AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La découverte d'une nouvelle Eimin ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Dim 2 Mar - 15:42

Ma vie, mon existence devenue hors du commun me plaisait de plus en plus ~ Et que me valait tant de joie en cette petite journée, commune aux autres ? Tellement de choses ~ Et cela commença par un réveil comme je les aimais, coincée dans une étreinte charnelle avec mon épouse qui -étrangement- prenait soin de s’apprêter avant de me réveiller, pour que je puisse mieux la dévêtir ~ Un jeu comme un autre que je me plaisais à exécuter avant que nos corps ne se courbent sous nos ébats enflammés ~ Après ces quelques moments de jouissances pures, c’est une douche relaxante qui me recevait, endroit où mon corps se délectait sous de l’eau chaude faisant rougir ma peau ~ Comme à son habitude avant que je ne parte, ce fut la cuisine qui acceptait nos personnes pour un déjeuner préparé par mes servantes, devenues d’une amabilité déconcertante envers mon épouse ~

« Dame Akiha a-t-elle bien dormi ? ~ » « Dame Akiha veut-elle un café serré ce matin ? ~ » « Votre mine est remarquable, Dame Akiha ~ » Et j’en passe. Devenais-je jalouse de cela ? Nullement, cela me faisait étrangement plaisir de voir ma femme se faire correctement traiter -à sa juste valeur- par ces quelques personnes m’entourant ~ J’en gloussais dans mon coin ~ Après ces quelques échanges amusants, un dernier baiser et me voilà enfermée dans mon bureau pour une longue journée de labeur. Dieu, j’en transpirerais si mon corps n’était pas aussi glacial ~

Mais ma monotonie s’estompa en même temps qu’un professeur affolé débarqua dans mon bureau pour me prévenir que celui-ci devait démissionner d’Undai et qu’il me laissait ainsi, en plan avec sa classe. Et pourquoi ce cher homme partait-il ? Car il eut une vision lui promettant un bel avenir en quittant mon Académie, qu’il deviendrait riche et père de famille. Y croyais-je un mot ? Nullement et je lui retirais tout espoir en même temps que sa tête. Oui, je n’aimais pas que l’on me plante ainsi. Et puis, n’était-ce pas sa faute ? Sa vision n’aurait-elle pas pu lui dire que je le tuerais avant qu’il n’atteigne l’apogée des rêves humains ? Pauvre homme, me voilà avec un cadavre dans mon bureau ~ Soupirant en attrapant le corps de l’homme par le bras, je m’apprêtais déjà à le sortir afin de le jeter dans la baie de Kyoto ~ Ce fut mon idée première, mais d’autres circonstances m’empêchèrent d’agir ainsi et cela se vit lorsque la porte de mon bureau se retrouva assaillie par un troupeau d’écervelés ~ Quel attroupement, que se passait-il donc ? ~

Je n’avais l’habitude de me montrer ainsi, devant tant d’élèves me fixant de leurs yeux de merlan frit. Arquant un sourcil de perplexité, je regardais tour à tour les élèves tétanisés par mes actes… Ah ~ Des secondes, quoi de plus normal. Soupirant en levant les yeux au ciel, je posais mon doigt sur la tête de l’un d’eux afin qu’il m’explique son air étonné ~ Et quelle en fut la réponse ?

- Nous… On avait cours avec Damara-Sensei et… Maintenant il est mort.

Mais quel constat ! Puis-je l’applaudir pour cela ? ~ Non, je ne lui ferai guère ce plaisir. Mais cela ne m’avança nullement, que voulaient-ils que je fasse ? Que je leur donne cours peut être ? Quelle perte de temps. Et puis même, je ne me souvenais même plus de quoi cet enseignant était professeur. « Il allait nous lire notre avenir également… » Voilà donc la véritable raison. Dieu, j’avais fait une bonne action aujourd’hui en ôtant la vie de cet homme, quel genre de bêtises aurait-il raconté à ces agneaux ? Qu’ils vivraient heureux et seraient tous sains et saufs en quittant Undai ? Huhu ~ Quelle blague de mauvais goût.

Claquant la porte à la troupe s’étant rassemblée devant ma personne, je me détournais de ces enfants sans moindre gêne. Je n’avais pas que cela à faire, et même, en vue de leur état d’esprit, seule la mort pourra être reçue de ma main, comme enseignement ~ Alors pourquoi m’étais-je décidée à la rouvrir et les inviter à me suivre jusqu’à une classe vide ? Par simple caprice du moment en voyant le tas de feuilles qui m’attendait sur mon bureau. C’est donc ainsi que je passais quelques heures à donner cours, prenant étrangement goût à cet échange entre les élèves jusqu’à ce que je risse avec ceux-ci ~ Oui, j’ai terriblement ri lorsqu’un étudiant s’en est pris à un autre parce qu’il n’avait guère montré assez de respect à mon égard ~

Maaah, quelle matinée ~ Sortant de la salle après les étudiants, c’est d’un pas décidé que je retournais dans mon bureau. Du moins, ce fut mon projet jusqu’à ce que je croise mon épouse au détour d’un couloir, que je lui adresse un sourire sans que nous nous arrêtions et que je finisse par m’arrêter net sous une sensation des plus dérangeantes battant mon être.

- Akiha.

Un ton impérial malgré moi afin qu’elle s’arrête dans son avancée. Restant de dos à sa personne un court instant, je finis par me retourner, les sourcils froncés en m’avançant vers elle. Cette sensation… Je la connaissais. Trop bien, trop parfaitement pour que je ne m’éveille pas sur la conclusion de mon ressenti. Un battement, en chevauchant un autre, suivi d’une accélération alors qu’un écho se répéta sous mon ouïe fine. Serait-il possible que ? Posant mes mains sur le ventre de mon épouse, j’arquais un sourire mystérieux alors que mon regard ne se détachait de cette partie de son corps. Oui… Je la sentais. Elle… S’était éveillée.

Relevant mon regard vivement sur le visage de mon épouse, je déposais mes lèvres sur les siennes avec un contentement certain avant de caresser les couloirs de ma douce voix mélodieuse afin de lui apporter, une nouvelle qu’elle-même, n’avait l’air de connaître ~

- Nous allons accueillir une nouvelle personne dans notre vie, mon amour ~

Oui, une nouvelle possibilité d’extension vers un avenir se promettant d’être joyeux ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Dim 2 Mar - 17:56

Les jours passaient, les heures s'écoulaient dans des gémissements de plaisir intense ~ J'aimais ces moment, trop rares pour que j'en sois comblée totalement ~ Ce corps, sa fine silhouette, sa douce poitrine, ses tétons dressés clamant son excitation, son intimité humide et chaude dans laquelle je me perdais, son souffle coupé par nos ébats, son regard pourfendeur qui m'électrisait... Ayame ~ Jamais je ne m'en lasserai ~ Plongée aux creux de ses bras, la gorge sèche sous les cris de jouissance, seule la satisfaction persistait tandis que le sommeil m'emportait une fois de plus, la fatigue gagnant mon être dans un flot de douceur. Cette femme était incroyable ~ Définitivement, j'aurais pu passer ma vie à succomber aux caresses passionnelles de ma femme si nos obligations persistantes, ne nous obligeaient guère à en faire autrement.

Ainsi, notre vie à Undai continuait. Pleine de rebondissements en tout genre, parfois coquins, parfois moins ~ Comme par exemple, l'horrible vérité qui entourait l'ambiance familiale depuis quelques longues semaines. Yume qui eut détruit Gokusha, Miri qui persistait à vouloir l'enfermer pour ce crime impardonnable, Ayame qui ne perdait pieds et suivait mon conseil de laisser du temps à ce petit chaton meurtri pour se remettre, mes jumeaux qui étaient frappés par un fléau me déchirant le cœur. J'étais malheureusement -à certains égards- plongée au milieu de ce chantier battu par la haine, le mépris et d'autres sentiments négatifs. Pourtant, je ne me plaignais guère de la routine installée entre les murs de Undai ~ Pourquoi donc ? ~ N'ai-je eu pas la délicatesse frivole de goûter à un corps m'attirant depuis longtemps déjà ? ~ Yume ~ Il n'était guère important de se remémorer ces instants de douceur pure, de tiédeur enivrante que je ne connaîtrais dans le lit de mon épouse ~ Personnellement, je préférais les ébats dignes de ce nom, me faisant hurler de plaisir entre deux caresses insistantes ~ Mais, il était indéniable que ce que j'ai expérimenté avec la jeune femme brisée par les malheurs de sa situation, était inestimable également ~ « Autant que le visage d'Ayame quand elle le découvrit, heh ~ » Cela restait l'avis de mon ombre maléfique, de mon coté, j'eus peur un court instant, qu'Ayame s'emporte et le prenne assez mal pour me détester. Tel ne fut le cas, à ma plus grande joie. Mais, ce n'est pas pour autant que je recommencerai de sitôt à exposer mon corps laiteux sous les yeux d'autrui ~

Évidemment, coucher avec Yume ne fut guère une simple histoire d'un soir -d'une heure pour être précise-, mais un long fleuve d’incertitudes, de détresses et de promesses. Il va de soi que le jour d'après, je l'ai retrouvé au détour d'un couloir pour qu'on en discute ~ Dans un sens particulier ~ Mettant les points sur les i, disant bien que j'étais là pour elle sous forme de confidente, amie, et qu'elle devait trouver l'amour, le vrai dans les bras d'autrui ~ Je ne m'exprimerais guère pour raconter la suite de cette histoire triste, mais il en découlait que -outre coucher avec cette jeune femme attirante ~- nous savions parler de choses plus importantes. Finalement, elle revint à son poste de Présidente du Conseil, ne parlant qu'à ma personne quand j'avais le temps parmi mes nombreuses responsabilités. Il étais vrai que je passais énormément de temps en sa compagnie, après tout ce qui s'est passé ~

Mais parfois, je devais l'abandonner à sa tristesse, quand les cloches des cours sonnaient, des étudiants se mourraient dans l'infirmerie ou -le plus important- Ayame quémandait ma présence ~ D'ailleurs, cela faisait bien un jour entier que je n'eus la possibilité de croiser les billes bleutées de Yume. Cela dit, je ne manquais guère de lui envoyer un message -réflexe pris avec mes enfants- pour lui demander comment elle se portait ~ Comme en ce jour par exemple, après un réveil plaisant, des attouchements langoureux, je me retrouvais seule dans les appartements de mon épouse. Seule était un grand mot, les deux servantes de ma femme -devenues aussi les miennes- me tenaient compagnie. « Tu es distraite, nous avons cours dans dix minutes, Akiha ~ » Oui, oui ~ Devrais-je avouer que mon ombre ne portait nullement attention à ces deux femmes si aimables à mon égard ? ~ Tandis que ma personne, adoraient les détailler de la tête aux pieds sans moindre gêne dès que la possibilité se présentait ? ~ Je l'avoue donc ~ Elles m'intéressaient, ne serait-ce que pour leur manière si subtile de s'adresser à ma personne. Manière qui me gênait parfois, n'étant habituée à un quelconque titre ~ J'eus même demandé à Ayame -un jour passé- si j'avais le droit de leur donner des ordres. Ce jour là, je m'étais heurtée à un rire qui pourrait en faire rougir de honte plus d'un, et une approbation amusée. Quoi qu'il en soit, j'appréciais à présent ces moments de complaisance où mes yeux s'amusaient à décrire les formes des jumelles ~

Ceci dit, j'avais des responsabilités plus pressantes qui ne me permettaient guère de fixer deux pères de fesses fermes à longueur de journée ~ Commençant par les cours ~ Mes adorables chatons attendant que je vienne leur remplir le cerveau d'informations capitales à leur développement intellectuel ~ J'affectionnais particulièrement ma classe de Seconde -celle où se trouvaient mes enfants- pour leur naïveté qui s'effacerait plus le temps leur montrerait que Undai était fait de sang et de larmes. Mais en attendant, je les préservais ~ Du moins, quand ce n'était guère mon ombre qui donnait cours ~ Parlant de cela, je me retrouvais enfermée dans une classe remplie de Terminales tous plus agités les uns que les autres. Et, je dois avouer que calmer des êtres pourvus d'un pouvoir destructeur de tel niveau n'était guère chose aisée. Sauf si nous possédions un pouvoir de persuasion fort aiguisé ~ C'est ainsi que je passais mon temps à regarder les catalogues de meubles sur le net, tandis que mon ombre récitait des formules chimiques sous les yeux médusés des chatons ~  Parce que oui, la maison en construction, était quasiment terminée, et bientôt, il serait temps de l'aménager selon nos envies -à Ayame et moi-même-, c'est pourquoi, je prenais un peu d'avance sur le sujet ~  Annotant les pièces qui me plaisaient pour chaque chambre, composant une palette de couleurs au choix pour les murs -avant de soumettre le tout à ma femme-, c'est ainsi que le cours se termina avant même que je ne le réalise. Alala...

- Que le temps passe vite ~ N'oubliez pas la dissertation pour la semaine prochaine, et je ne veux guère d'excuse comme quoi vous aviez perdu votre bras ou quelque membre de votre corps que ce soit, vous êtes en Terminale, reconstruisez-le si cela vous arrive ~ Vous pouvez y aller ~  

« Heh, ceux qui ne suivront pas les directives, se verront découpés en tranches de toute manière ~ » Quelle gentillesse ~ Attendant que les étudiantes quittent la classe -préférant en sortir la dernière- je rangeais mes affaires. Ayant déjà prévu de me rendre dans la salle des professeurs, je finis par quitter la pièce à mon tour, usant de mon déhanché alléchant le long des couloirs, sous les yeux parfois insistants des chatons s'y trouvant ~ Alala, j'aimais ce métier presque autant qu'expérimenter sur mes recherches ~ Descendant au niveau inférieur, je fus surprise d'apercevoir Ayame au loin, sans pour autant m'attarder sur cela. Faisait-elle le tour de son Académie, trop ennuyée de rester enfermée dans son bureau ? ~ Cela était possible, n'est-ce pas ? ~ Envoyant un sourire plein de sous-entendus en passant à ses cotés sans m'arrêter, je me plus à l'aguicher de loin avant de poursuivre mon chemin ~ Du moins, c'était convenu à la base, avant que sa voix ne claque dans le couloir, me faisant frémir d'incompréhension et surtout, m'arrêtant net dans mon avancée.

- Akiha.

Un seul mot. Mon prénom de surcroît. Mais dit d'une manière tellement autoritaire que mon corps réagit de lui-même, faisant volte-face pour se heurter à son dos. Ne comprenant guère ce soudain changement de comportement, une inquiétude certaine me prit quand elle se retourna pour mieux s'approcher de ma personne, l'air perplexe. Qu'ai-je fait ? « Arrête avec ta paranoïa. » J'aimerais bien, effectivement, mais ne pas savoir se qui se tramait dans la tête de mon épouse, me donnait froid dans le dos malgré mes résolutions ~ Les sourcils froncés, je la vis poser sa main sur mon ventre et ne plus bouger, comme si son attention était focalisée sur quelque chose qui m'échappait. Aurais-je pris du poids ? Il était vrai que depuis quelques semaines déjà, j'avais une envie irrésistible de manger davantage qu'à la normale, mais ce ne furent que quelques grammes, n'est ce pas... Ou alors, seraient-ce mes nouveaux sous-vêtements qui ne lui plairaient guère ? Pourtant, je pris soin de choisir le genre qu'elle adorait... Non, définitivement, je ne voyais guère ce qui pouvait la perturber ainsi. Étrangement stressée, le regard interrogateur, je restais interdite sous son sourire et regard plein de malice. Définitivement, cette femme restait un mystère à mes yeux.

- Nous allons accueillir une nouvelle personne dans notre vie, mon amour ~ 

Qu'était donc cet air enjoué ? ~ Les sourcils froncés sous tant d'amusement, j'ouvris la bouche pour lui rétorquer une parole soulagée, en lui disant combien elle m'a fait peur pour rien... Du moins, ce fut mon intention avant que je ne percute ce qu'elle voulut dire par... Incrédulité. Fixant Ayame comme-ci c'était la première fois que je la voyais, je restais sans voix tandis que mon alter-ego réalisa à son tour -avec ses sombres ressentis- ce qui se passait dans mon propre corps. « Impossible ! Je m'en serais... » Rendue compte ? Je le pensais aussi, mais je ne mettrais guère la parole d'Ayame en question. D'ailleurs, j'avais l'impression de l'entendre également maintenant qu'elle m'eut annoncée cette nouvelle. Un bébé. Un enfant qui grandissait en mon sein. Immobile sous ce constat, je portais automatiquement ma main à mon ventre, tandis que mes yeux clairs se baissaient au même titre sur cette partie de mon corps. Quand... ? Il y a quatre mois, bien évidemment. Bon sang ! Quatre mois sans s'en rendre compte, sans consulter, sans...

- Ayame... Nous avons…

Un enfant, nous en aurons un ~ Je ne pouvais que m'en réjouir, me rappelant ma déception après que j'eus cru que l'expérience eut ratée. Sautant dans les bras de notre chère directrice, je ne contenais guère ma joie en enroulant mes bras autour de son cou pour venir capturer ses lèvres dans un baiser amoureux. C'était incontestablement incroyable, je pétillais d'une énergie nouvelle sous ce constat des plus... surprenants ~ « Nous n'avons pas besoin de grossir en cet instant, c'est dérangeant. » Grossir ? J'avais l'impression d'avoir pris dix kilos d'un coup. Chose qui n'était guère vraie, mais le mental jouait un grand rôle sur le développement d'une grossesse. Il était juste intolérable que je ne m'en sois pas rendue compte avant... En même temps, avec mes activités, la matérialisation, et ainsi de suite, je n'avais pris le temps de réfléchir à la question. Il fallait à tout prix que je rattrape le temps perdu. Me reculant de ma chère femme, je la pressais d'agir.

- Quatre mois c'est énorme... Un gynécologue ! Et les vêtements pour le bébé... Sans oublier la maison... Ayame, il y a tant de choses à faire en si peu de temps. Alala...

Devrais-je souligner que nous nous trouvions toujours au milieu d'un couloir plein de petits chatons interloqué au même titre que pressés de rejoindre leurs classes ? ~ Mais je n'en avais que faire pour l'instant, trop occupée à me rendre compte à quel point nos plans étaient chamboulés par cette nouvelle radicalement renversante. Puis, il fallait trouver un nom pour... Mais nous ne savions si c'était un garçon ou une fille, de plus -premièrement- il était indispensable de vérifier l'état avancé du bébé... Mon dieu, il nous fallait voir un médecin de suite. Une main sur le ventre, l'autre dans celle d'Ayame, je ne savais par où commencer, limite stressée ~

- Il me faut un rendez-vous pour une échographie ~

Tout de suite ~ Devrais-je préciser ~ Mais en même temps, je devais donner cours dans une heure... Puis, cela ne pressait guère, n'est-ce pas ? ~ Si... Mais parfois, il faut attendre au moins une semaine pour une simple échographie. Par contre, je voyais mal demander qu'Ayame m'en fasse une, il était hors de question que cela se déroule ainsi. Une vraie famille, un vrai couple, va chez un médecin extérieur pour ce genre de chose ~ Et... Les jumeaux, il faut que je les prévienne également... Mais il serait peut-être préférable d'attendre d'en savoir plus... ? « Calme ta joie, tu risques de déchanter dans peu. » Pourquoi donc ? Ayame désirait cet enfant également, n'est-ce pas ? Sauf si... Et si c'était un garçon ? Nous n’en avions jamais vraiment parlé. Croisant le regard vert forêt de la femme en face de moi, je cherchais à desceller la moindre contrariété au fond de ses yeux, en vain. Je me sens stressée ~

- Ayame nous allons devenir mères.

Une fois de plus ~ Mais cette fois-ci, d'un véritable bébé ne sachant parler, ni marcher, ni... Alala.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Dim 2 Mar - 18:46

Cela était imaginable, mais tellement attendu et si peu espéré que j’en étais bouleversée. Un enfant impliquait de nouvelles responsabilités, surtout en vue de nos positions respectives à Undai. Comment allons-nous faire pour l’éduquer, lui assurer une enfance parfaite ? Je n’en avais aucune idée bien que mon esprit lançait déjà des solutions à la volée que je me devais de saisir. Akiha ne pouvait plus rester à Undai, c’était un fait… Mais me priver de sa présence serait un trop lourd fardeau, je devais quitter les murs de l’académie également. Non, je ne pouvais pas faire cela, Undai avait besoin de moi en tant que directrice… Miri-Chan prendra ce poste lorsque je serai absente, oui. Oui, oui, oui, voilà une solution… Mais lorsque notre fille grandira, elle devra aller à l’école également… Une maternelle, puis une école primaire… Un précepteur ? Entre les murs d’Undai ? Il en était hors de question si cette enfant mourrait… Akiha-Chan ne s’en remettrait pas, pas après l’histoire de Rei Yu. Des gouvernantes Undai’ennes pour protéger ma fille ? Non, je le ferai moi-même quitte à repousser mes responsabilités dans cette Académie. Cela était difficilement imaginable… Mais la naissance d’une nouvelle Eimin nous obligeait à faire des sacrifices. Oui… Nous avions…

- Ayame... Nous avons…

Réussi. La maison… Il fallait qu’elle soit finie aujourd’hui, demain au plus tard. Les murs étaient faits, le chauffage était branché ainsi que l’eau et l’électricité. Les meubles, je pouvais en matérialiser. Oui mais Akiha-Chan n’accepterait pas de dormir sur de la matérialisation, d’autant plus si elle était enceinte ! Dieu, il fallait que nous allions faire des courses pour l’aménagement de notre demeure ! Les jumeaux, il fallait les prévenir également ! Oui… Akiha-Chan ne pourra rester seule dans notre maison, les jumeaux iront avec elle et… Ses lèvres sont douces, si tendres, si amoureuses que j’en fondis à leurs contacts. J’en rougissais sous mon état de surprise, j’en gémissais entre ses lèvres tout en lamentant sur mon sort lorsque ce baiser s’arrêta.

- Quatre mois c'est énorme... Un gynécologue ! Et les vêtements pour le bébé... Sans oublier la maison... Ayame, il y a tant de choses à faire en si peu de temps. Alala...

Crier ainsi après un gynécologue au milieu d’un couloir était… gênant ~ Mais je n’avais le temps de m’attarder sur les minois de mes brebis, mon épouse avait raison, il fallait que j’aille regarder ce qui poussait dans son ventre… Mon laboratoire, oui mais non. Nous avions besoin d’un vrai médecin. Non que je dise que je n’en étais pas un, mais une personne extérieure serait mieux traiter l’affaire plutôt que ma personne, stressée au point de ne pas savoir tenir un scalpel. Mais je n’avais besoin d’un tel outil pour une échographie… Dieu, j’étais toute perturbée ~ Passons, passons, des vêtements et des meubles, nous irons en chercher après la visite chez le médecin. « Il me faut un rendez-vous pour une échographie ~ » Oui, je sais. Fouillant mon esprit à la recherche d’un bon gynécologue dans mes contacts, je sortis mon portable pour regarder ma liste de contact. L’hôpital de Kyoto m’appartenait, ainsi que les membres du personnel, il ne me serait donc pas difficile d’avoir un rendez-vous aujourd’hui, quitte à obliger un spécialiste de faire sauter ses visites pour ma personne. Qu’importe qu’il soit sur une opération importante, ma femme l’était d’autant plus à présent.

- Ayame nous allons devenir mères.

J’allais être… Maman ~ Oui, et aussi étrange que cela puisse l’être, j’étais excitée par cette idée. Tellement qu’un sourire rempli de joie naquit sur mes lèvres avant que ma main ne se pose sur le ventre de mon épouse et que je me saisisse de ses lèvres ~ Devrais-je la porter jusqu’à la voiture ? Non, elle savait marcher, mais je prendrai mes précautions pour que personne ne la touche lorsque nous quitterons l’académie. Décidément… Me voilà une fois de plus comblée par une nouvelle des plus surprenantes ~

- Oui mon amour, allons-y ~

La tirant -délicatement- à ma suite, je composais un numéro sur mon portable afin de joindre l’accueil de l’hôpital. Faisant un clin d’œil à ma femme, je laissais ma voix mielleuse résonner au bout du fil lorsqu’une douce voix se fit entendre à l’autre bout ~ « Ayame Eimin, je désire un rendez-vous pour une échographie ~ Pour mon épouse, c’est cela ~ Demain ? Hors de question, dans vingt minutes. Savez-vous qui je suis ? ~ Oui, c’est cela ~ Quel médecin ? Yukariko ~ Oui, oui Yukariko Sanada. Elle opère aujourd’hui? Qu’importe, je passe devant tous ses patients. Bien ~ J’irai directement à son cabinet ~ » Et c’est sur cela que je raccrochais. Tournant le regard vers mon épouse, je lui adressais un sourire complice avant de lui dire que nous avions donc rendez-vous d’ici peu ~

- Voilà une chose de faite, nous irons chercher nos meubles par la suite si tu n’es pas trop fatiguée mon amour et…

Et je ne finis pas ma phrase lorsqu’un imprudent osa bousculer mon épouse. Voyant rouge en moins de cinq secondes, ma robe de combat se dessina sur mon corps et d’un revers de lame ma faux se planta dans la tête de l’imbécile qui eut sali ce qui était mien. « Ne savez-vous donc pas faire attention, bande d’imbéciles ?! » Je m’étais promise de ne plus jamais jurer, comme tuer d’ailleurs. C’est pour cela que je retirais ma lame de la tête de l’enfant et portais mon épouse jusqu’à notre voiture. Matérialisant limite un bouclier autour de nous afin que personne ne nous touche jusqu’à ce qu’elle soit en sécurité dans la cage métallique nous conduisant jusqu’au centre hospitalier ~

Prenant place sur le siège conducteur, je démarrais sans plus attendre tout en prenant garde de ne pas freiner brusquement lors de mes manœuvres. Je ne voulais guère brusquer l’enfant, il fallait être vigilant et… Dieu, j’allais être mère. Cette simple pensée m’égayait terriblement, saisissant la main de mon épouse tout en faisant attention à la route -conduisant avec une vitesse modérée- jusqu’au parking de notre destination. Sortant de la voiture, je fis le tour afin d’ouvrir la portière à mon épouse, lui tendre une main pour l’aider à sortir et caresser son ouïe de ma voix douce ~

- Akiha-Chan se sent-elle bien ? ~

Je l’espérais, si elle tombait malade, cela serait mauvais pour notre fille naissant en elle. Attendant sa réponse, je lui adressais une douce étreinte avant de poursuivre le chemin jusqu’à ladite salle de Yukariko ~ Nous faisant saluer par les réceptionnistes, je n’y répondais guère, préférant m’engager dans l’ascenseur où je refusais l’entrée à un obèse de peur qu’il oppresse mon épouse, jusqu’au cabinet où j’ouvris la porte sans détour pour que ma femme y entre en attendant la gynécologue ~ « Veux-tu un café ? Quelque chose à manger ? N’importe quoi, demande moi n’importe quoi mon amour et je te l’apporterai ~ » En faisais-je trop ? Non, je me devais d’être une femme parfaite pour elle.

- Dead Master-Sama ~ C’est donc vous qui venez de me faire sortir de mon bloc opératoire, quelle vilaine femme vous faites là ~

M’en offusquais-je ? En connaissant l’humour noir de Yuka-Chan, certainement pas ~ Arquant un sourire alors que la femme se dirigeait vers ma personne pour me saluer, elle se pencha également devant mon épouse avant d’écarquiller les yeux et demander d’un ton étonné « Akiha-San ? Tu es l’épouse de Dead Master-Sama ?! » Ah ? Mais bien sûr ~ N’étaient-elles pas ensemble en cours ? Quelle vieille femme faisais-je pour ne pas me souvenir de cela ~

- J’avais déjà entendu que Dead Master-Sama s’était mariée, mais je ne m’étais jamais intéressée à son épouse. Et c’est votre enfant donc ? Dieu Akiha-San ! Voyons voir ce que nous avons là !

En terme d’enjouement, elle me battait ~ Changement total d’humeur, une autre schizophrène ? Qu’importe tant qu’elle était douce avec mon épouse ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Dim 2 Mar - 22:58

Porter un enfant est l'expérience que toute femme projetant avoir une famille, voudrait vivre. Depuis quelques années déjà, je désirais avoir un bébé que je porterais en mon sein, que je verrais grandir, que je chérirais de tout cœur, l'entourant d'un amour pur ~ « Surtout si le sang de Dead Master coule dedans ~ » Mon ombre avait son propre avis sur le sujet, ses propres idées prouvant son coté détestable à souhait. Et maintenant qu'elle -autant que ma personne- savait que j'étais enceinte, et que je portais l'enfant de la directrice de Undai, il y avait une bonne raison pour laquelle mon alter-ego était si indulgente à l'égard de cela. Il va de soi que si cet enfant provenait directement de l'union de nos deux ADN, il risquerait d'être comme Ayame, c'est-à-dire quasiment immortel. Et cette probabilité enchantait cette masse noire, tellement qu'elle acceptait qu'une chose grandisse dans mon ventre, et se nourrisse de notre énergie. Évidemment, je ne partageais guère ses idéaux, et je ne comptais exploiter mon propre enfant pour atteindre des buts bien éloignés d'une vie de famille normale. Définitivement, j'aspirais à quelque chose de plus joyeux, de plus humain, et constater qu'Ayame était ravie de la naissance proche de son enfant, me remplissait de bonheur ~ Après il était vrai que je stressais sous la pensée que quatre mois se sont écoulés depuis, et qu'il était indispensable de se rendre chez un médecin au plus vite, ne serait-ce que pour vérifier l'état du bébé. Notre bébé ~ Il était merveilleux de se dire que j'allais devenir mère, que j’engendrerai la vie ~

- Oui mon amour, allons-y ~ 

Oui, faire les tests étaient indispensables. Je ne me pardonnerais jamais si l'enfant aurait un problème, incurable si pas aggravé à cause du fait qu'il ne s'est fait soigner à temps. Surtout qu'à présent, ses organes devraient être formés et que... Définitivement, je m'inquiétais au plus haut point, marchant à coté d'une Ayame empressée, le portable accroché à l'oreille essayant de fixer un rendez-vous dans les plus brefs délais. Tout allait si vite que je n'avais le temps de réaliser complètement cette nouvelle réalité dans laquelle nous vivrons, que déjà ma chère femme s'arrangea pour qu'on aille voir le bout de chou se développant en mon être. J'avais hâte de voir à quoi il ressemblait ~ Tellement que je ne sourcillais guère sous le ton autoritaire qu'usait Ayame pour arriver à ses fins, jouant de son influence menaçante avec toute sa splendeur ~ Cette femme me faisait vibrer ~ Mais je n'avais guère le temps de m'attarder sur ses courbes se déhanchant sous mes yeux, en sachant que le rendez-vous était dans moins de vingt minutes. D'ailleurs, c'est sans hésitation que je délaissais toutes mes activités prévues, afin de me rendre en compagnie de ma femme, chez ladite gynécologue.

- Voilà une chose de faite, nous irons chercher nos meubles par la suite si tu n’es pas trop fatiguée mon amour et…

Oui, la maison était un point important de notre avenir, surtout maintenant que nous allions avoir un nouveau membre dans la famille. Heureusement que nous avions pensé à une chambre pour ce dit enfant. Maintenant il restait à savoir si ce sera une fille ou un garçon ~ Quoi que, cela n'avait guère d'importance, tant qu'il aura un berceau, et des couleurs, les enfants aiment tout ce qui est voyant. Il sera primordial que la maison soit sécurisée également, nous ne saurions dire quels malheurs pourraient arriver à un bambin n'étant plus grand que trois pommes. Il y avait tant à finaliser, que je ne blâmais guère Ayame pour tant de précipitation. Du moins, j'étais dans le même état qu'elle jusqu'à ce qu'elle se retourne sur elle-même, crie haut et fort « Ne savez-vous donc pas faire attention, bande d’imbéciles ?! » me faisant sursauter, et qu'un jet de sang n'éclabousse le mur nous dévoilant un enfant dont la tête fut perforée rageusement. « Intéressant, heh ~ » En quoi était-ce intéressant ? Incrédule de voir ma femme tuer littéralement sous mes yeux, je n'eus le temps de me poser plus de questions que ma dite épouse me prit dans ses bras pour me porter jusqu'à la voiture, à l'extérieur. Devrais-je avouer que j'ai rougi sur ce geste dépourvu de sens ? ~ Alala... Et c'est là -assise dans la voiture- que je compris la remarque précédente de mon ombre. Ayame tenait à cet enfant plus que nous ne l'aurions cru, il suffisait de noter comment elle se comportait vis-à-vis de ma personne, pour l'affirmer. J'en étais comblée ~ Au moins, j'étais certaine qu'elle l'aimerait plus que les jumeaux et que Ren. Cela dit, je n'accepterais guère qu'elle délaisse nos autres enfants pour... Soit, nous n'étions guère à ce stade. Pour le moment, il était primordial de vérifier si le bébé allait bien ~

- Akiha-Chan se sent-elle bien ? ~

Plus que bien même ~ Répondant par un sourire charmeur à son encontre, je la laissais me couver de son amour soudainement décuplé, tandis que nous pénétrions dans le hall de l'hôpital de Kyoto. C'est sans surprise que nous rentrions dans un ascenseur nous menant dans l'aile de gynécologie. Certes, j'ai travaillé quelques mois dans cet établissement, mais je n'eus l'occasion de visiter cette partie de l'hôpital, étant donné que toutes mes fonctions se trouvaient à l'autre bout du bâtiment, en chirurgie. Ne me départant guère de mon sourire attendri, je fus tout de même légèrement outrée quand Ayame ne laissa un homme entrer dans l'ascenseur. Presque choquée de ce comportement surprotecteur, je n'eus le temps de lui faire la remarque -de toute manière cela ne servirait à rien en vue de son air joyeux-, avant d'arriver à notre destination, et rentrer dans le cabinet sans plus attendre.

- Veux-tu un café ? Quelque chose à manger ? N’importe quoi, demande moi n’importe quoi mon amour et je te l’apporterai ~

Riant légèrement en lui répondant que j'avais tout ce dont j'avais besoin, je l'attirais jusqu'à ma personne pour l'embrasser délicatement. Jamais je n'aurais imaginé que notre fameuse Dead Master-Sama puisse se préoccuper autant d'une simple vie, surtout en sachant que les vies, elle en prenait énormément sans sourciller. Non que cela me déplaise, au contraire j'en fus rassurée ~ « Dead Master-Sama ~ C’est donc vous qui venez de me faire sortir de mon bloc opératoire, quelle vilaine femme vous faites là ~ » Me reculant de ma vilaine femme, je fus surprise de reconnaître vaguement le visage de la gynécologue se tenant fièrement devant nous. Yukariko Sanada, mais bien sûr ~ Je n'eus guère fait attention précédemment à son nom, mais maintenant qu'elle se trouvait sous mes yeux clairs, il n'y avait aucun doute sur son identité. Pour la petite histoire, ce fut ma camarade de classe, brillante dans son domaine, portée sur les sciences également. Si mes souvenirs sont exacts, nous nous entendions relativement bien, du moins suffisamment pour que je la drague à un moment donné, sans doute. « Akiha-San ? Tu es l’épouse de Dead Master-Sama ?! » Cela était tellement étonnant ? ~ On dirait que oui, définitivement ~ Riant sous son air ahuri, je jouais avec la main de mon épouse, toujours dans la mienne, tandis que Yukariko-San nous proposa de s'asseoir dans ses sièges blancs.

- J’avais déjà entendu que Dead Master-Sama s’était mariée, mais je ne m’étais jamais intéressée à son épouse. Et c’est votre enfant donc ? Dieu Akiha-San ! Voyons voir ce que nous avons là !

Déconcertée sous la vigueur de ladite gynécologue, je ne fis que sourire jaune tandis qu'elle me demanda de prendre place sur le fauteuil destiné à faire des examens. Lâchant donc la main de mon épouse, je m'y installais confortablement sans rechigner. Devrais-je avouer que j'étais une adepte des visites chez de tels médecins ~ Il va de soi que le dernier en date que j'eus consulté -pendant quelques années d'ailleurs- eut du mal à garder son sang-froid ainsi que son professionnalisme, sous mes diverses mimiques et tirades ~ Mais nous n'étions guère là pour jouer aux charmeurs, cette fois-ci, c'est une raison bien plus valable qui m'amena sur ce fauteuil. « Dead Master-Sama, vous pouvez vous approcher, nous allons commencer par une échographie ~ Tu dois sans doute savoir combien de semaines... »

- Quatre mois ~ Nous venons seulement de nous apercevoir de la grossesse ~

Coupant la femme en plein questionnement, je ne m'étonnais guère de voir son visage se décomposer sous l'incrédulité. Quatre mois sans aucun signe, c'était rare... Tellement que j'hésitais un instant à croire qu'Ayame s'était peut-être trompée, et que finalement, je n'étais guère enceinte. Pensée à laquelle je n'apportais guère de crédit, sachant pertinemment que ma femme avait toujours raison pour détecter ce genre de choses ~ Suivant les instructions de Yukariko, je relevais la chemise pour qu'elle puisse y apposer un gel spécial afin d'y faire parcourir la sonde. Il va de soi que je me retenus de montrer mon excitation grandissante quand le liquide froid entra en contact avec ma peau ~ J'en mouille ~ Pensée perverse qui s'en alla quand les premières images d'un être vivant pas plus grand que ma main, se dessina sur le moniteur tourné vers nous. C'est avec tendresse que je vis le cœur de l'enfant battre doucement en mon sein, tandis que Yukariko déplaçait la sonde afin de vérifier si les membres avaient l'air formés comme il se doit.

- Regardez-le Ayame... C'est...

Magnifique ~ Émue par cette image incroyable, je capturais les lèvres de ma femme tandis que la gynécologue -tout sourire- rangeait la machine à sa place, préparant déjà d'autres tests qu'il était impératif de faire. Je me glaçais tout de même quand elle fit sortir les photographies, et qu'elle constata, les images à la lumière du jour que « ... Un garçon donc ~ » Un garçon ~ Un... Relevant le regard vers Ayame, mon sang se glaça dans mes veines, et mon visage se décomposa sur ce que je voyais. Un garçon... « Heh, je t'ai dit que tu déchanterais sous l'amour abondant de Dead Master ~ » Je ne partageais guère le sens d'humour de mon ombre, horrifiée de constater que ma femme risquait de ne guère aimer notre enfant à cause de son sexe, information que je n'ai jamais demandé à savoir, en y pensant. Pâle comme la mort, je détournais le regard d'Ayame, honteuse de ne pas lui donner ce qu'elle avait l'air de tellement désirer. Voudrait cela dire qu'elle me détesterait pour un tel échec ? Tuera-t-elle mon fils à cause de son sexe ? Je ne voulais même pas y penser. « Ne faites pas cette tête Dead Master-Sama ~ C'est bien une fille ~ » Relevant vivement la tête vers Yukariko, je soupirais de soulagement et d'énervement sous son air enjoué, tandis qu'elle tendait les images de l'échographie à Ayame pour qu'elle constate d'elle-même que je portais sa fille. L'envie de pleurer me saisit soudainement, et je ne pus guère m'empêcher de sangloter sous cette heureuse nouvelle. Les femmes enceintes deviennent émotives, dit-on ~

- A ce stade, il est normal d'être chamboulée par tout ~ D'ailleurs, l'enfant à l'air de bien se porter, mais je préfère tout de même vérifier en faisant des analyses poussées. Par contre, saurais-tu me dire pourquoi vous venez seulement maintenant ? Tu ne ressentais aucunes nausées, aucune envie étrange de manger tout le temps, d'uriner ? Sans parler des règles ?

Gênée, je l'étais à cet instant précis. Terriblement. Tellement que je toussotais légèrement pour dissiper le rougissement prononcé qui se faufilait sur mes joues ~ Alala... ~ Il était certes normal de poser ce genre de questions, d'ailleurs en tant que professionnels cela ne devrait guère nous choquer, mais... Étrange que cela puisse l'être, parler de ces choses là devant Ayame, me dérangeait au plus haut point. Définitivement, ma femme ou pas, je n'étais guère prête à ce qu'elle me voit de ce coté, ainsi. D'ailleurs Yukariko s'en rendit vite compte, et dévisagea la directrice en attendant tout de même que je réagisse. Il va de soi qu'elle ne se risquerait guère à demander à Dead Master-Sama de quitter la pièce sans que cette dernière ne le fasse d'elle-même. Soupirant légèrement, je pris la parole comme-ci de rien était... Plus ou moins ~

- Alala... Le déni de grossesse donc ~ Et puis pour les menstruations, c'est... Ayame, faites-moi plaisir, et attendez dehors ~ Vous me stressez.

Finalement, je craquais ~ Il m'était impossible de parler des stérilets que je mettais et pilules que je prenais -faites maison- afin de ne pas m'encombrer de ces choses là ~ Et encore moins qu'elle assiste au procédé d’enlèvement de tout ustensile encombrant mon utérus. Parce qu'il était urgent de le faire, n'est-ce pas ? ~ Fusillant Ayame de mes yeux clairs, j'attendis qu'elle réagisse sous l'air plutôt amusé de Yukariko s'affairant déjà à me faire une prise de sang.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Lun 3 Mar - 0:18

J’avais hâte, terriblement hâte de voir ce à quoi notre enfant ressemblait. J’aurais aimé accélérer le temps pour que cinq mois s’écoulent, que je puisse bercer la chose qui naquit de notre union, de notre amour ~ Maaah, quelle impatiente faisais-je là ~ Mais comment pouvais-je faire autrement en sachant que la lignée de ma famille se poursuivait, que moi, Ayame Eimin donnerais naissance -via Akiha-Chan- à un enfant portant mon gène ? Je le sentais, je le voyais en elle, battre dans ses veines, la force de l’immortalité. Mais cela impliquait d’autres choses à part des bonnes nouvelles, cet enfant aura une croissance altérée, peut être que celui-ci aura un processus de développement plus lent, ou contrairement, plus court bien qu’il puisse également grandir normalement comme tout humain jusqu’à un certain âge où il ne vieillira plus. Figeant son corps à tout jamais… s’immortalisant complètement grâce à la matérialisation… Oui, ma fille sera parfaite.

- Dead Master-Sama, vous pouvez vous approcher, nous allons commencer par une échographie ~ Tu dois sans doute savoir combien de semaines...

Je n’attendis guère un instant de plus pour le faire, me posant à côté de mon épouse sur un tabouret métallique tout en braquant mon regard vers le moniteur ne tardant guère à montrer des images alors que mon épouse répondit aux questions de Yuka-Chan ~ « Quatre mois ~ Nous venons seulement de nous apercevoir de la grossesse ~ » Quatre mois oui. Il était étonnant de se dire que je ne l’ai pas remarqué auparavant, mais suite à tout ce qui nous est arrivé… Cela était compréhensible dans un sens. Dois-je dire que je venais de réaliser seulement maintenant que cela faisait déjà quatre mois et qu’entre temps, j’ai laissé ma femme braver une prison de sang, une académie de sadiques et une vie quotidienne trempée dans la terreur des étudiants et le danger que ceux-ci représentaient ?! Dieu, comment ai-je osé ! J’étais à bafouer, à punir pour mon manque de protection ! Si un malheur serait survenu… Jamais je n’aurais eu de fille, d’enfant… si…

- Regardez-le Ayame... C'est...

Magnifique, oui ~ J’en avais des étoiles plein les yeux sous les images se mouvant sous mes pupilles forêt. Il nous était impossible de percevoir correctement les traits de l’enfant, mais nous savions déjà l’imaginer parfaitement… Deux bras, deux jambes, une tête, un nez, une bouche, deux yeux… une oreille à gauche, l’autre à droite. Les doigts ? Cinq à chaque extrémité… Elle était entière ~ Après tout, toute mère était soulagée de voir sa fille entière et… « ... Un garçon donc ~ » Pardon ? Qu’elle avorte. Non, qu’on tue cet enfant, ce mâle qui naît dans les entrailles de mon épouse, que l’on sorte cette calamité pour mieux le… « Ne faites pas cette tête Dead Master-Sama ~ C'est bien une fille ~ » Une fille donc, quelle joie ~ Et mon visage s’illumina en même temps que les larmes de mon épouse coulèrent. Ne voulait-elle pas de fille ? Aurait-elle préféré un garçon à mes dépens ? Voyons Akiha-Chan, une fille est bien mieux qu’un mâle en rut !

- A ce stade, il est normal d'être chamboulée par tout ~ D'ailleurs, l'enfant à l'air de bien se porter, mais je préfère tout de même vérifier en faisant des analyses poussées. Par contre, saurais-tu me dire pourquoi vous venez seulement maintenant ? Tu ne ressentais aucunes nausées, aucune envie étrange de manger tout le temps, d'uriner ? Sans parler des règles ?

Maaah que des questions ~ Personnellement, je ne savais vraiment répondre à ces questions à la place de mon épouse. Je n’avais jamais eu droit à un jour où elle m’aurait dit « Ne m’approchez pas Ayame, j’ai mes règles » Et question envie de nourriture, à part de la salade, il était rare de voir de la matière grasse dans ses assiettes. En parlant de cela, maintenant qu’elle porte un enfant, son régime alimentaire allait changer. De la viande, il fallait de la viande pour nourrir notre fille. Précisais-je par ce fait que j’allais me remettre à ma cuisine et que j’obligerai mon épouse à se nourrir convenablement ? Huhu ~

- Alala... Le déni de grossesse donc ~ Et puis pour les menstruations, c'est... Ayame, faites-moi plaisir, et attendez dehors ~ Vous me stressez.

Que se passait-il donc ? Elle n’avait pas envie que je sache si elle allait toutes les cinq minutes aux toilettes ? Maaah, ce sont des choses courantes, moi-même j’y allais quand j’y pensais. Haussant les sourcils en me levant de ma chaise, je déposais un doux baiser sur les lèvres de mon épouse avant de lui faire un clin d’œil et lui faire dos ~ Dieu, nous allions être mères, un accouchement arrivera d’ici peu également… Me laissera-t-elle y assister ou ne voudra-t-elle pas que je vois son minou déformé par la tête d’un être vivant sortant tout droit de son entre-jambe ? Quelle pensée horrible, je me dégoûtais moi-même. Frémissant sous mes songes, je sortis du cabinet alors qu’une dernière question me fit glousser dans mon coin sous le regard noir d’Akiha-Chan, que j’imaginais parfaitement dans mon dos ~

- As-tu eu de la diarrhée récemment ? C’est courant également chez les femmes enceintes, certaines laissent couler leurs selles en mettant au monde également… Et…

Et je sortis pour ne pas vouloir en entendre davantage. Finalement, peut être que je n’assisterai pas à cet accouchement. Dieu ~ M’en allant rejoindre les sièges se trouvant dans la salle d’attente, je me posais à côté d’un couple attendant également leur tour chez le gynécologue. Yuka-Chan n’était-elle pas en train d’opérer ? Comment se faisait-il qu’elle ait des rendez-vous dans ce cas ?

- Je t’avais dit qu’on pouvait venir maintenant ! Regarde, elle a déjà des rendez-vous !

« Mais on est là trois heures en avance Kira ! » C’est donc cela ~ « Ne me stresse pas ! Si t’as pas envie de rester, dégage d’ici ! » Serait-ce une phrase de femme enceinte ? Qu’importe ~ Trouvons-nous une occupation pour tuer le temps avant que les deux femmes ne me plongent dans leur dispute ~ « Vous avez entendu ça ?! C’est parce qu’elle est enceinte qu’elle se croit tout permis celle-là ! Et vous… » Non, je ne suis pas enceinte. Cela se voit, je suis parfaite moi ~ Avoir des vergetures me poussant sur le ventre et la poitrine briserait mon charme, une dame se doit d’être magnifique ~

- Non, mon épouse se trouve dans le cabinet de Yuka-Chan ~

« Vous la connaissez ? Dites lui de me prendre tout de suite. » Dans quel sens ? Huhu ~ Et plus sérieusement, je n’allais guère satisfaire une simple humaine engraissée par le sperme du premier venu et c’est avec joie que l’homme de la situation rattrapa la scène en gueulant sur sa femme ~ Dieu, que les humains sont amusants. Soupirant en me décalant de cette scène, j’attrapais un magazine à la volée pour faire passer le temps. Temps qui s’écoula relativement vite en sachant que mon attention était tirée vers le couple, me faisant rire sous leurs dires des plus… Désagréables à entendre pour le commun des mortels ~ Entre les « Je sais même pas si je suis le père » et les « Tu te fous de ma gueule ?! J’ai mis un préservatif quand je t’ai trompé ! » On aura entendu de tout dans ce bas monde ~

- Dead Master-Sama ? Vous pouvez revenir ~

Relevant le regard à l’entente de mon prénom, je retournais dans le cabinet alors que Yuka-Chan se fit sauter dessus par le couple leur demandant de passer plus vite. Réponse de celle-ci ? « J’ai une opération à faire dans cinq minutes, infection vaginale, si vous avez envie de passer après ça, vous pouvez m’attendre ouais. » Le couple ? Huhu ~ Ils sont parti, gentiment ~

- Sérieusement ces gens tous les mêmes ~ C’est la dixième fois que ce couple passe, ils viennent toutes les semaines des vrais lour…

« On se voit évidemment la semaine prochaine également, n’est-ce pas Yuka-Chan ? ~ » Sourire tiré d’une oreille à une autre, mon regard perdu dans les pupilles de mon épouse et ce fut un acquiescement que je reçus alors que nous sortîmes enfin du cabinet sous des derniers saluts ~ Des mots doux prononcés à mon épouse jusqu’à la voiture et je démarrais vers notre prochaine destination. A dire, le magasin de meubles dont elle m’avait parlé il y a de cela quelques jours afin de remplir notre maison ~ Ce n’est qu’après un petit quart d’heure sur l’autoroute que nous arrivâmes devant la grande infrastructure d’un nom bien trop anglais pour savoir que mon épouse a fait ce choix en primant ses origines ~

- C’est donc ici, en espérant que tu trouves ton bonheur ~ Voyons premièrement pour la chambre de notre…

Comment allait-on l’appeler ? Il ne nous restait pas assez de temps pour trouver un prénom convenable et elle se devait de porter un nom digne de son titre comme… Un nom anglais ? Sans doute, Akiha-Chan avait un certain penchant pour ceux-ci ~ Et que diriez-vous de Faith ? Cela signifie tellement en vue de notre amour, la fidélité, la croyance… Faith Eimin, la fidélité éternelle ~ Son prénom irait si bien avec son nom de famille également. Dieu, je voulais celui-là ~

- Que dirais-tu de nommer notre fille…

« Faith » fut mon prénom choisi en même temps que mon épouse dit le sien sous le même empressement que ma personne, me laissais-je croire ~ Quelle idée, mais son choix était tout autant… Lumineux ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Lun 3 Mar - 2:04

Définitivement, il m'était impossible de parler des choses aussi intimes devant Ayame, et la preuve y était, sous forme d'un sourire jaune et une attente interminable que ma femme quitte la pièce sans faire d'histoires. J'étais une personne relativement ouverte à tous les sujets, mais avec des gens moins proches que la femme assise à mes cotés. Il serait intolérable à mon amour propre, de parler de règles ou d'autres problèmes disgracieux d'un corps humain, en sachant que Dead Master-Sama -l'être suprême à l'intellect incomparable- écoutait cela. Inimaginable ~ Elle pouvait me voir seulement sur ma plus belle forme, celle d'une femme fatale, attirante et dangereuse à sa manière ~ C'était tellement plus sexy ainsi ~ « Et grosse bientôt ? ~ » Bientôt ? J'étais -malheureusement- certaine que dans quelques heures, si pas un jour, j'aurais un ventre rebondit à souhait. Le mental, n'est-ce pas ? ~ Mais il parait que bien habillée, il était possible d'être attirante même enceinte. Je me pencherais sur la question de la mode en sortant du cabinet de gynécologie ~

- As-tu eu de la diarrhée récemment ? C’est courant également chez les femmes enceintes, certaines laissent couler leurs selles en mettant au monde également… Et…

Alala... Que Yukariko-San me pose cette question ne me dérangeait guère, même si dans d'autres circonstances je trouverais cela déplaisant et mal placé ~ Mais entendre le gloussement d'Ayame avant que la porte ne se referme -soulignant qu'elle eut entendu cela- me mettait en rogne. Tellement que je me mis à bouder le monde entier -cela m'arrivait jamais- avant de soupirer lourdement, pour mieux répondre aux questions de ma nouvelle gynécologue en chef. Et ce sous des bruits dégoûtés de mon alter-ego se lamentant sur le pourquoi d'avoir voulu d'un vrai gosse, au lieu d'en créer un artificiellement. Je n'avais même plus envie de lui répondre, trop préoccupée par l'état du dit enfant -fille- qui grandissait en mon sein. Bébé que j'aimerais même si mon corps en subirait des dégradations en tout genre. Alala ~

- Non rien de cela ~ Et pour les règles, c'est à cause du dispositif intra-utérin ~

Ce qui, comme convenu, était fortement dangereux sachant que je portais un enfant en mon sein ~ Mais étant donné que j'eus cru que la conception était un échec, je ne l'ai guère enlevé, question de pratique quand on faisait l'amour plusieurs fois par jour, tous les jours ~ Quelques autres questions étranges plus tard, je finis par me détendre, dorénavant couchée sur le fauteuil gynécologique, les jambes posées sur les accoudoirs. Quelle position suggestive, n'est-ce pas ? ~ Surtout si je précisais que je ne portais rien en dessous de la ceinture ~ « Qui l'aurait cru, un enfant avec Dead Master-Sama... Tu as fait du chemin depuis les bancs des classes, Akiha-San ! » Un long parcours qui se termine dans cette pièce blanche, une femme munie de gants et d'objets métalliques qui rentreraient sans attendre en moi, à condition que je mouille assez sans devoir stimuler mes sens. De ce côté là, ma tendance à la perversité facilitait fortement les choses ~

- Effectivement ~ Et de ton coté, tu es mariée, des enfants ? ~

Une conversation polie entre deux femmes buvant un café pour se mettre à l'aise ~ Sauf que je n'avais guère de tasse en main, mais des doigts palpant mon antre humide ~ Pourrais-je gémir en maudissant ma libido insatiable ? ~ Même si un gynécologue est ouvert d'esprit -ayant sans doute l'habitude- je ne me risquerais guère à succomber aux perversités d'un tel ressort, sachant que j'étais enceinte. Ce qui était -sans nul doute- bien moins attirant. Soupirant légèrement dans mon coin tandis que nous poursuivions la conversation, c'est avec un certain désagrément que je sentis le stérilet s'extraire de mon corps. « Nous avions connu plus agréables comme attouchements ~ » N'est-ce pas ? ~ Passons ~ Et ce, pendant encore une bonne vingtaine de minutes sous des cliquetis du métal et touchers glacials.

- L'enfant se porte bien ~ Les analyses du sang sont parfaites ~ Tu arriveras à terme dans environ cinq mois, je saurais te donner plus de précision le mois prochain. N'oublies pas, pas d'alcool ni cigarettes, et le moins de stress possible. Et encore toutes mes félicitations pour ton bébé Akiha-San ~

C'est quand qu'on se tutoie ? ~ Et plus sérieusement, j'étais extrêmement soulagée de constater que malgré le retard conséquent de nos visites, notre fille était en bonne santé. Je ne pouvais qu'en être heureuse, tellement que je ne répondis que par des bruitages songeurs tandis que Yukariko sortit pour rappeler Ayame dans la pièce. De bonne humeur, je me rhabillais rapidement tandis que mon épouse fit son entrée. M'approchant de sa personne tandis que les deux femmes fixaient un autre rendez-vous, j'attendis patiemment qu'elles finissent sans souligner le fait que nous pouvions revenir dans un mois, et non dans une semaine. Je n'étais guère d'humeur à contredire Ayame en ce jour, trop joyeuse de savoir que nous serions mères d'une fille, sans nul doute adorable ~ Pourrais-je imaginer comment elle serait ? Aurait-elle mes traits ou ceux d'Ayame ? Des yeux bleus ou verts ? ~ Tant de questions auxquels nous aurons les réponses seulement dans cinq mois. J'avais hâte ~

Autant que d'aller meubler notre maison, chose qu'Ayame nous proposa de faire dès aujourd'hui, ne serait-ce que pour voir ce qui nous plairait, pour mieux y réfléchir dans les jours à venir ~ Alala, définitivement, cette journée est juste magnifique ~ Et cela ne changea en rien entre les regards amoureux lancés par ma femme, les sourires pleins de sous-entendus et une destination appréciée par ma personne. À part cela, quand devrait-on annoncer à nos enfants qu'ils auront une petite sœur ? Ce soir, oui ~

- C’est donc ici, en espérant que tu trouves ton bonheur ~ Voyons premièrement pour la chambre de notre…

De notre fille ? ~ Oui, mais maintenant que nous connaissions son sexe, comment allait-on l'appeler ? Je n'y ai pas pensé sérieusement avant ce jour, ce qui ne facilité en rien la tache de trouver un nom qui correspondrait parfaitement à notre enfant. Réfléchissons ~ Kiseki signifiait miracle, tandis que Hikari évoquait la lumières, étant donné que c'étaient mes enfants chéris. Du coté de Ren, c'est Ayame qui eut choisi ce prénom, qui était le nom d'une fleur -du lotus. Devrait-on donner une signification particulière au prénom de notre future fille ? Je ne savais guère me décider sur l'instant. « Que dirais-tu de nommer notre fille… » Pourtant, avant qu'Ayame ne finisse sa phrase, l'idée d'un joli prénom féminin éclaira mon esprit, basé dans la même catégorie que le prénom de ma fille cadette.

- Faith.

« Kaori. » Riant légèrement sous l'entendement mutuel quant au besoin de choisir au plus vite un prénom digne de ce nom pour notre fille. Quelle agréable surprise de choisir un prénom anglais, surtout si cela venait de ma chère femme, portée sur le Japon à tout prix. Pour le prénom que j'eus choisi, j'ai opté pour un japonais afin de plaire aux exigences de ma femme, tandis qu'elle fit de même de son coté, pour me combler ~ Adorable, n'est-ce pas ? ~ Surtout en sachant que « Faith » avait une belle signification ~ « L'ambiance devient ennuyante, finissez-en. » Mais voyons, le choix d'un prénom que l'enfant devra porter à vie de surcroît, était primordial. Me penchant vers Ayame, plongeant mes yeux au fond de son regard perçant, je souris avant de prononcer ce dit prénom que nous trouvions tellement beau ~

- Kaori Faith Eimin donc ~ La fragrance de la fidélité éternelle ~

C'était tellement beau ~ Gnangnan en s'attardant sur l'avis de mon ombre, mais je n'y portais guère d'attention, trop émue par cet événement dépassant l'entendement. Mais pourquoi Eimin et non Ketsuki comme le reste de mes enfants ? Un simple choix stratégique peut-être, je ne savais vraiment pourquoi je préférais qu'elle porte le nom de ma femme, plutôt que le mien. En même temps, notre fille ne serait pas plus en sécurité en s'appelant Ketsuki ? Difficile à dire, pour le moment, je restais bloquée sur la magnifique signification du prénom que l'être en mon sein, portera ~ Embrassant langoureusement ma tendre femme, je ne me gênais guère d'enjamber l'espace qui nous séparait pour me retrouver à califourchon sur sa personne. Glissant ma langue entre ses lèvres, je gémis de plaisir quand elle rentra en contact avec la sienne, tandis que mes mains se posèrent inexorablement sur la poitrine d'Ayame ~ Perverse, qui cela ? ~ Quelques baisers torrides pour sceller notre passion, et nous sortions de la voiture, entrant dans la grande surface enfermant des milliers de meubles de tous les genres ~ Contente sur tous les niveaux, je tirais Ayame par la main jusqu'à la zone de chambres d'enfants, m'arrêtant sur des meubles colorés qui seraient adaptés à un nouveau-né. Ce fut surtout le berceau qui me cloua sur place, une belle pièce montée, aux barreaux sombres, de style ancien mais moderne en même temps. Attrapant la manche de ma femme pour l'interpeller, je lui montrais ledit lit pour bébé pour connaître son avis.

- Que pensez-vous de celui-ci ? Il irait parfaitement dans la chambre de Faith, n'est-ce pas ? ~ En y pensant, il n'en faudrait pas un autre au cas où à Undai également ?

Alala, nous n'allions jamais nous en sortir en une seule journée pour choisir les couleurs des murs de toutes les chambres ainsi que l'ameublement pour chacune d'elles. Mais en même temps, nous avions encore le temps d'y réfléchir mûrement, après tout, je serais sans nul doute capable de travailler jusqu'au septième ou huitième mois, ce qui m'obligerait de toute manière de rester à Undai, laissant le temps à la maison d'être prête et fonctionnelle ~

- En même temps, nous avons encore le temps d'y réfléchir, allons voir les garde-robes ~ En y pensant, j'aimerais l'annoncer aux jumeaux ce soir, si cela ne vous dérange guère, Ayame ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Lun 3 Mar - 2:51

« Kaori. » Avons-nous essayé de combler l’une l’autre en choisissant un nom typiquement originaire de nos origines respectives ? ~ J’en gloussais d’amusement alors que mon épouse se mouvait afin de se poser sur mon corps ~ Interceptant son mouvement sans encombre, je déposais mes mains sur ses hanches alors que ses lèvres se posèrent sur les miennes, forçant le passage vers ma langue humide désirant se perdre contre des lèvres intimes ~ Maaah, comment pouvais-je me contenir alors que le corps parfait de ma femme se trouvait ainsi sur ma personne, dominante à souhait ~ J’en mouillais d’excitation au même titre que les douces caresses que me prodiguait Akiha-Chan ~ Oui, rien ne pouvait couper mes envies sexuelles, non rien même… Kaori-Chan. Finalement… Rien qu’en pensant que ma femme portait notre enfant m’avait refroidi en moins de trois secondes, baiser les lèvres de mon épouse n’était prohibé mais aller jusqu’à la caresser intimement… Et si je venais à toucher… Non, cela me dégoûtait. Terriblement. Dieu, devais-je me contenir pendant les cinq mois à venir ? Non, je ne saurai jamais… Je n’avais plus Yume-Chan non plus. Palissais-je sous cette pensée ? Huhu ~

- Kaori Faith Eimin donc ~ La fragrance de la fidélité éternelle ~

Retombant sur terre sur cette parole, un doux sourire naquit sur mes lèvres alors que j’enroulais mes bras autour de mon épouse tout en me délectant sous ses doux baisers. Oui, ne pensons guère à des perversités lorsqu’une telle beauté vous submerge de sa fragrance si unique ~ Kaori Faith Eimin… Ma fille, celle d’Ayame Eimin et Akiha Ketsuki ~ Et qu’en était-il des jumeaux ? Ils étaient là, ils seront utiles encore un peu, le temps que leur mère accouche, le temps que je me lasse de leur présence et que j’oblige Akiha-Chan d’en faire de même quitte à lui brouiller l’esprit pour que jamais, elle ne se souvienne de l’amour qu’elle leur portait ~ Oui, ma fille devait passer devant les autres enfants, tous, autant qu’ils sont ~

Arquant un sourire en sortant de la voiture, je me laissais traîner vers l’intérieur du magasin où ma femme y rentra tel un enfant dans un magasin de jouets ~ La suivant avec une bloc en main afin de prendre note de ses commandes, je calculais également l’espace disponible pour chaque pièce et ce, en commençant par celle de notre future fille, présumais-je en voyant des berceaux en tout genre se dessiner devant nous ~ Devais-je appeler les jumeaux afin qu’ils nous rejoignent et fassent leurs choix également ? Autant leur laisser le libre-arbitre tant qu’ils sont en vie ~ Maaah, les tuer était une option que j’eus poussé un peu plus haut fortement, mais je devais l’avouer, me séparer de Kiseki-Kun serait triste ~ Hikari-Chan était attendrissante à sa manière et Ren-Chan un petit bout que je n’avais fini d’expérimenter ~ Passons les détails et envoyons un message à mon cher fils afin qu’il vienne jusqu’ici avec sa jumelle ~ Chose que je fis sans détour alors que ma manche se fit tirer par mon épouse, pointant de ses doigts fins une structure en bois ~

- Que pensez-vous de celui-ci ? Il irait parfaitement dans la chambre de Faith, n'est-ce pas ? ~ En y pensant, il n'en faudrait pas un autre au cas où à Undai également ?

Pourquoi donc ? Notre enfant ne sera guère en sécurité à Undai, elle devra rester dans notre demeure jusqu’à ses seize ans et… Mère poule, j’arrête, ce rôle ne me convient pas ~ Haussant les épaules en me disant que je serai là pour la protéger en cas de soucis, je regardais le berceau qu’elle me présentait ~ Un lit assez simple… coûtant une fortune ~ Dieu, depuis quand le bois était-il devenu aussi cher ? Avaient-ils mis des boulons en or pour que cela soit aussi coûteux ? Dieu, les humains n’arrêteront jamais d’arnaquer les honnêtes personnes ~

- En même temps, nous avons encore le temps d'y réfléchir, allons voir les garde-robes ~ En y pensant, j'aimerais l'annoncer aux jumeaux ce soir, si cela ne vous dérange guère, Ayame ~

Du temps nous n’en avions pas forcement, cinq mois s’écoulerait bien plus vite que ce que nous pourrions le croire. Je n’allais guère la contredire, préférant regarder son choix de garde-robes pendant que j’étais mitigée sur la suite des événements. Devrais-je lui parler du fait que je voulais qu’elle quitte Undai ? Il fallait le faire… Au plus vite. Et c’est dans un élan d’empressement que je me saisissais de ses mains après avoir acquiescé à ses choix sans sourcilier.

- Akiha-Chan… Je désire que tu quittes Undai.

Le dire ainsi pourrait laisser croire que je la virais de l’académie comme tout professeur ne me plaisant plus. Mais là n’étaient mes désirs, je ne pensais qu’à sa sécurité et à celle de notre fille. Oui, c’était ainsi. Affichant un regard compatissant à son égard, j’effleurais sa joue de mes lèvres avant de poursuivre tout en m’étant collée à son corps dans une douce étreinte ~

- Le temps de ta grossesse, je… Si un malheur t’arrivait, j’en serais…

Terriblement affectée. Mais je ne le lui dirai guère ainsi, prenant le temps de trouver mes mots, j’affichais un doux sourire avant de laisser ma voix vibrer sur un ton calme et amoureux.

- Je veux que la maison soit finie au plus vite pour que tu puisses y vivre avec les jumeaux. J’y vivrai également… Je laisserai mes responsabilités à Miri-Chan. Comportons-nous comme une vraie famille avant que mes devoirs envers Undai ne me rattrapent ~ Nous avons déjà attendu quatre mois pour nous lancer, commençons dès aujourd’hui ~ Ensemble mon amour, vivons cette grossesse ~

Les mots ? Je les avais toujours dans ce genre de situation ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Lun 3 Mar - 4:18

Pour une maison vitrée, les murs devraient rester clairs, ne serait ce que pour le contraste avec la lumière venant de l'extérieur ~ Choix judicieux pour pouvoir meubler une maison avec des meubles de toutes les couleurs sans craindre que ces derniers n'aillent guère avec le reste du décor, en soi ~ Parfait, tellement que je me plaisais à montrer à ma chère femme tout accessoire qui attirait mon attention, de la garde-robe -dont les portes étaient des miroirs- pour notre chambre jusqu'au panier à linges sales qui irait bien dans la salle de bains des enfants. Tout y était ~ Et je ne pus que poursuivre sur ma lancée en ne voyant aucun refus ou protestation provenant d'Ayame, décidée à suivre mes directives sans s'en offusquer ~ « Heh, on croirait qu'elle ferait tout pour toi maintenant ~ Essaye de tuer cette chose en nous, j'ai envie de voir la réaction de Dead Master ~ » Tester la patience de mon épouse, sur une idée qu'elle chérissait au plus haut point, ne me tentait guère, même si mon alter-ego adorerait jouer avec le jeu jusqu'à massacrer l'enfant en mon sein, ne serait-ce que pour jouir de tout sentiment négatif pouvant se déclencher en Ayame après un tel acte de ma part. Non, définitivement, penser seulement à une telle barbarie, me donnait froid dans le dos. Jamais je ne lèverais la main sur mes enfants pour les tuer, malgré le coté sombre de ma personne. Chassant cette pensée lugubre de mon esprit, je me changeais les idées devant les futons divers, essayant d'en trouver un assez confortable pour accueillir certains ébats endiablés de deux femmes pleines d'entrain ~ J'avais terriblement envie d'Ayame rien qu'en y pensant ~ Encore plus quand elle me détourna de mon occupation, pour mieux me prendre dans ses bras, l'air étrangement trop sérieux pour ce que nous faisions.

- Akiha-Chan… Je désire que tu quittes Undai.

Quelle requête... inadmissible ~ Pourquoi me demandait-elle de m'en aller ? Voulait-elle se débarrasser de ma personne maintenant que j'étais enceinte ? Mais... n'était-elle pas heureuse de cette nouvelle ? J'aurais pourtant juré qu'elle... L'incompréhension se peignit sur mes traits tandis que je rivais mon regard clair dans celui d'Ayame, à la recherche d'une explication valable. Je ne désirais guère quitter Undai, j'étais apte à enseigner comme il se le devait, ce n'est pas une grossesse qui allait m'en empêcher, après tout, n'ai-je pas vécu des moments horribles pendant ces quatre mois ? Il suffisait de relancer le sujet de Gokusha pour appuyer le fait que je me suis retrouvée agonisante après des blessures mortelles. D'ailleurs, parlant de cela, c'était un miracle que je n'eusse pas perdu le bébé. Cela dit, si j'ai survécu à une telle épreuve, je pouvais tout aussi bien lire des bouquins à des petits chatons, sans que cela ne me fasse tuer l'enfant... Non, je ne comprenais pas pourquoi ce soudain élan de surprotection excessive, sinon, le besoin de m'écarter de sa vie parce que je deviendrai... en surpoids, exigeante à l'excès, changeante...

- Le temps de ta grossesse, je… Si un malheur t’arrivait, j’en serais…

« Ouais, c'est cela, elle veut juste que nous dégagions de sa vue ~ » Signalant mon refus d'un hochement négatif de la tête, toute bonne humeur me quitta en même temps que sa voix résonna dans l'air. Cela pourrait paraître désobligeant, mais je ne comptais céder à sa requête, il était hors de question qu'elle m'écarte ainsi prétextant une grossesse à risques, ou je ne sais quel autre danger lié à l'enfant que je portais. Du moins, je ne me résolvais guère à pourrir dans un coin tandis qu'elle... Elle se trouverait une maîtresse, plus belle, moins ennuyante, et... Je refuse ~

- Je veux que la maison soit finie au plus vite pour que tu puisses y vivre avec les jumeaux. J’y vivrai également… Je laisserai mes responsabilités à Miri-Chan. Comportons-nous comme une vraie famille avant que mes devoirs envers Undai ne me rattrapent ~ Nous avons déjà attendu quatre mois pour nous lancer, commençons dès aujourd’hui ~ Ensemble mon amour, vivons cette grossesse ~ 

Des belles paroles, chargées d'un amour sans fin, de promesses d'un avenir radieux ~ Des mots bien choisis, digne de l'élocution de ma chère femme ~ Mais pas assez pour que je tombe sous le ton mielleux de sa voix, et me laisse bercer dans cette légèreté impensable. Vivre dans notre maison était un fait que j'appréciais grandement, surtout si nos enfants y seraient également, mais cela, seulement à la naissance de notre fille, ou du moins, dans le dernier mois de grossesse. Mais certainement pas à présent. Il allait également de soi qu'Ayame ne pouvait délaisser son Académie pendant des mois pour faire une retraite dans une maison habitée par les jumeaux -devant aller chaque jour en cours- et sa femme engrossée, surtout si c'était pour donner les reines de Undai à Miri, femme qui voulait la peau de Yume à tout prix. L'équilibre autour de nous était trop fragile pour qu'elle puisse se permettre un tel... congé. D'ailleurs, ce mode de vie qu'elle me proposait, fut établi seulement maintenant, quand elle apprit que je portais Faith -sa future progéniture-, omettant cela, la maison n'était censée être là seulement pour les week-ends, et encore... Perdant tout sourire, je me reculais de sa personne, les sourcils froncés, contrariée par cette demande ne me convenant en rien. Et c'est sans hésitation que je lui soumettais mon avis.

- Vous savez autant que moi, que cela ne sera vraiment possible, Ayame. De plus, je peux continuer à enseigner, je ne suis pas infirme, jute enceinte ~ Et si rien ne m'est arrivé jusqu'à maintenant, cela ne risque guère de changer ~

Souriant doucement à son encontre, je caressais sa joue dans un geste délicat, prête à argumenter toute la nuit s'il le fallait pour qu'elle ne m'écarte ainsi de tout. Après tout, j'avais encore tant de choses à faire, tant de responsabilités que je ne pouvais délaisser du jour au lendemain. Et connaissant mon tempérament, je ne saurais rester sans rien faire, enfermée dans une forteresse de verre. Soupirant délicatement, je me collais à son corps glacial, humant son parfum enivrant tout en venant mordiller son lobe entre deux murmures suaves ~

- Détendez-vous mon amour ~

Léchant cette partie sensible de son corps, je me reculais de sa personne quand une tête verte attira mon attention, suivie rapidement par une autre, délavée qui nous faisait des grands signes de la main pour signaler sa présence. Que faisaient donc Kiseki et Hikari ici ? La réponse arriva aussitôt que les jumeaux se retrouvèrent à notre hauteur, dont mon fils se mit limite à hurler son enthousiasme de pouvoir choisir sa nouvelle chambre. Sourire maternel aux lèvres, la main de ma femme emprisonnée dans la mienne, je fronçais tout de même les sourcils, en me demandant comment ils sont arrivés dans ce magasin, sachant qu'il ne se trouvait guère prêt de Undai.

- Mes chéris, mais comment êtes-vous arrivés jusqu’ici ? ~

Je pense que ce fut le silence pesant de mon fils, ainsi que ses regards fuyards lancés à Ayame qui m'inquiétèrent le plus. Suspicieuse de ce manque de réactivité, je me tournais vers Hikari, que je savais, ne me mentirait guère. Cela pourrait paraître cruel de ma part, d'user de son honnêteté pour lui extirper des informations que personne ne voulait me dévoiler, mais quand je voulais savoir quelque chose, rien ni personne ne m'arrêterait. Même pas le visage blême de ma fille aînée. L'air sévère, j'attendais qu'on me réponde, tout de suite.

- ... Hum... C'est... Kiseki qui nous a conduit...

Conduit... Comment cela, conduit ? Soulevant un sourcil interrogateur tandis que mon fils essayaient vainement de faire taire Hikari -peu discret qu'il puisse l'être-, elle n'eut d’autre choix que de me donner le fin mot de l'histoire sous un « Hum... avec son scooter... » Hésitant. Un scooter... Et puis-je savoir depuis quand Kiseki possédait un engin aussi dangereux ? Incrédule de cette révélation, je tournais le regard vers Ayame, devant être à l'origine d'une imprudence pareille. Devrais-je m'énerver ? Je n'en avais guère envie, certes mais là...

- Ne me dites pas que... Ayame. Savez-vous à quel point il est dangereux de rouler en scooter ? Kiseki. Interdiction de remonter sur cet engin... Alala... Mais quelle idée... Vous me stressez.

Contrariée, je me parlais plus à moi-même en faisant les cents pas autour de notre petit attroupement. Définitivement mécontente d'apprendre une nouvelle de ce calibre, je finis par soupirer, résolue à laisser passer cela pour une fois, malgré toute l'appréhension que cela soulevait en mon être. Faisant un signe nonchalant de la main, la mine toujours sévère, je parlais à nouveau, sur un ton désapprobateur et exaspéré.

- Soit, nous verrons cela en retournant à Undai. Pour le moment, je vous laisse choisir les meubles pour vos chambres, mes chatons ~ Quant à ce que nous avions soulevé, Ayame, je reste sur ma position de vouloir rester à Undai au moins pour deux mois encore.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Lun 3 Mar - 12:38

M’attendais-je à un accord de sa part ? Cela va de soi, il était primordial qu’elle accepte de quitter Undai le temps de sa grossesse ainsi que lorsque l’enfant naîtra pour qu’elle puisse pleinement s’occuper de celui-ci. Il était intolérable qu’elle refuse, Akiha-Chan ne me désobéirait pas. Du moins, ce fut ce que je crus avant de voir un air outré se dessiner sur ses traits et qu’un refus catégorique ne vienne tâcher l’ambiance de cette journée, pleine en émotions.

- Vous savez autant que moi, que cela ne sera vraiment possible, Ayame. De plus, je peux continuer à enseigner, je ne suis pas infirme, jute enceinte ~ Et si rien ne m'est arrivé jusqu'à maintenant, cela ne risque guère de changer ~

Non, je refusais, qu’importe ce que je devrais faire pour, elle ne restera pas à Undai en portant mon enfant. C’était insensé de laisser une femme enceinte entre les murs de l’académie. Avait-elle perdu son bon sens ? Je le crus fortement. Je ne la traitais pas d’infirme, elle n’était pas juste enceinte, elle était enceinte de MA fille. De ma progéniture à qui je tenais comme à la prunelle de mes yeux bien qu’elle ne soit encore née. Que se passerait-il si un imbécile venait à lui transpercer le ventre ? Elle perdrait mon enfant. Je n’étais pas d’accord.

- Détendez-vous mon amour ~

Comment pouvais-je me détendre après ce qu’elle venait de me dire ?! Stressée je l’étais au plus haut point. Son inconscience me faisait froid dans le dos au même titre que mon humeur noir était palpable à souhait. Oui, je n’allais me laisser faire de la sorte. Quitte à ce que je l’enferme à double tour dans une cage, que je lui retire ses pouvoirs afin de garantir sa sécurité en dehors d’Undai ! Il était fou de se dire qu’elle n’acceptait pas mes dires, cet enfant lui importait-il si peu ?! Ne voyait-elle pas l’importance que je donnais à ma future fille ? Ma vraie fille, celle qui serait mon unique enfant ?! Je m’énerve ça y est ~

- Akiha, je refuse que…

Mais je n’eus le temps de finir ma phrase que deux têtes facilement reconnaissables se dessinèrent au loin. Levant le regard vers les jumeaux, j’attendis qu’ils arrivent à notre hauteur pour les saluer. Chose que je ne fis vraiment, seul un mouvement de la tête répondit aux bonjours des enfants d’Akiha-Chan. Oui, j’étais d’une humeur exécrable à présent et… « Mes chéris, mais comment êtes-vous arrivés jusqu’ici ? ~ » Cela allait empirer d’ici peu ~

- ... Hum... C'est... Kiseki qui nous a conduit...

Que l’on ne me regarde pas ainsi, je ne suis nullement responsable d’une quelconque histoire de « Hum... avec son scooter... » Scooter. Dieu, mais qu’avait-il dans la tête pour se pavaner avec sa bécane de la sorte ?! Ne lui avais-je pas demandé d’être discret quant à cela ?! Cet enfant allait mourir pour m’avoir désobéi et mis dans une situation des plus inconfortables, comment allais-je expliquer à présent à Akiha-Chan que j’ai acheté un engin de la mort -selon ses termes- à son fils ?! Maaah ~ Lui dire que pour l’avoir, il a dû économiser ainsi que passer son permis n’arrangerait rien à l’histoire non plus, supposais-je. Soupirant lourdement en détournant le regard alors que celui de mon épouse me foudroyait, je levais les yeux au ciel sous sa tirade maternelle ;

- Ne me dites pas que... Ayame. Savez-vous à quel point il est dangereux de rouler en scooter ? Kiseki. Interdiction de remonter sur cet engin... Alala... Mais quelle idée... Vous me stressez.

Et bien figure toi que tu me stresses aussi, Akiha. Laissant une interjection traverser mes lèvres sur ses remarques, je croisais les bras tout en foudroyant du regard Kiseki-Kun qui avait l’air aussi meurtri qu’un chiot abandonné. Quel imbécile, inconscient. Il devait tenir cela de sa mère en vue de ses dernières tirades concernant ma petite Faith. Et Hikari-Chan dans tout cela ? Incapable de bouger, aussi rigide qu’un poteau. Ce n’est pas ainsi qu’elle se trouvera quelqu’un, à se demander qui voudrait d’une peureuse comme sa personne. Oui, je ne pensais qu'aux choses peu joyeuses lorsque mon énervement était à son comble ~

- Soit, nous verrons cela en retournant à Undai. Pour le moment, je vous laisse choisir les meubles pour vos chambres, mes chatons ~ Quant à ce que nous avions soulevé, Ayame, je reste sur ma position de vouloir rester à Undai au moins pour deux mois encore.

Dois-je dire qu’une nouvelle onomatopée retranscrivant mon dédain venait de vibrer dans mes cordes vocales ? Je vous épargnerai des détails, mais les faits étaient présents. Akiha-Chan ne changera pas d’avis à mon plus grand malheur et en vue de son air déterminé, il fallait que je me résolve à agir de mon côté pour la forcer à m’écouter. Oui, je faisais tourner mon esprit à cent à l’heure afin de trouver une solution à mon problème et cela se figea sur un visage, une personne protectrice faisant partie de l’entourage de mon épouse. Sa mère, cette chère Inoe-Sama ~ Arquant un sourire en trouvant solution à mes soucis, je repris ma bonne humeur tout en me promettant de contacter sa personne d’ici peu afin qu’elle vienne jusqu’à Kyoto pour garder un œil sur sa fille, et par la même occasion, l’empêcher de travailler à Undai ~ Dieu, j’étais une femme parfaite.

- Nous en reparlerons, oui, oui ~

Ce soir, lorsque j’aurais contacté ta mère mon amour ~ Attrapant la main de mon épouse, je la tirais à ma suite pour continuer nos courses à présent, m’attardant longuement sur la cuisine que je désirais jusqu’à avoir un coup de cœur pour l’une d’entre elles. Continuant sur la même lancée pour choisir la salle à manger, le salon tandis les autres pièces furent choisies par mon épouse et, c’est devant les bureaux que je m’arrêtais d’un air perplexe. Je désirais également en avoir un dans notre future demeure afin de pouvoir y travailler correctement… Quelque chose de moderne mais sobre, oui, je laissais le bois et l’aspect antique pour celui d’Undai, dans mon futur bureau je voulais…

- Que penses-tu d’une table en verre ? Cela changerait et il me serait agréable de voir Akiha-Chan lorsqu’elle se glisserait entre mes jambes pendant que je travaille ~

Venais-je de dire de telle perversité à haute voix ? Huhu ~ Je n’en étais nullement gênée, et ce au point de capturer les lèvres de mon épouse dans un langoureux baiser rempli de sens ~ Dieu, que je la voulais, là tout de suite, la prendre sans détour sur ce dit bureau, me faisant des clins d’œil et… « On est  super dans un super endroit super publique là ! On a super choisi nos supers chambres mamans super ! ». J’allais l’étrangler. Me reculant à contrecœur de mon épouse lorsque son fils vint nous interpeller, c’est sans vraiment pouvoir contredire sa bonne humeur et son envie de nous montrer sa chambre que nous allâmes visiter sa dite future chambre. Soupirant en me faisant traîner par celui-ci alors qu’il me glissait silencieusement des excuses quant au scooter, je ne répondis guère à ses explications et ce jusqu’à ce que nous tombions sur un stand de présentation, illustrant parfaitement son vouloir.

- Bien ~ Ce sera donc celle-là, et Hikari-Chan a-t-elle fait son choix ? ~

Me tournant vers la fille d’Akiha-Chan, je levais les yeux au ciel sur son air penaud avant qu’elle ne pointe du doigt un lit en fer… banal à souhait. Elle ne voulait que cela dans sa chambre ? A quoi bon faire une aussi grande pièce si elle comptait si peu l’aménager ? Non, décidément, je préférais prendre les reines et ne pas accepter son choix. Me déplaçant parmi les chambres, je m’arrêtais sur une spacieuse, ouverte et peu remplie comme elle pourrait les aimer et l’invitais à accepter mon choix.

- Akiha-Okasama… aime les couleurs… Cela vous plaît-il ?

Dieu, je devais être détestable pour que même le ton de sa voix, m’insupporte ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Lun 3 Mar - 17:55

Il était difficile de se prononcer sur les réactions d'Ayame en cet instant précis. Je pouvais sentir qu'elle était contrariée quant à mon refus de quitter Undai le plus vite possible, sous un danger imaginaire qui la régissait. « Son instinct maternel se réveille ? Heh ~ Amusant ~ » Cela le serait si j'avais l'intention -comme mon ombre- de jouer sur cette affection étrange que portait mon épouse à cet enfant grandissant dans mon ventre. Mais je ne comptais lier les poings et mains de ma femme sous menace de faire du mal à notre enfant si elle ne coopérait pas selon mes bons vouloirs. Définitivement, seulement raisonner de la sorte, était repoussant, c'est pour cela que je préférais regarder mon fils gambader entre les couloirs de meubles plutôt que défier Ayame une seconde de plus. Les conditions étaient placées, je ne quitterais guère Undai avant de juger qu'il était temps de le faire, au même titre que je ne la laisserais guère m'enfermer dans une maison, parce qu'elle aurait peur qu'il m'arrive quelque chose. La liberté dont je jouissais était trop précieuse à ma personne, pour que ma femme puisse m'ordonner ce qui m'était permis ou pas. Après tout, j'étais adulte et je pouvais décider et gérer ma vie toute seule ~ Ce n'est pas parce que je portais notre enfant, que je devais me plier à ses caprices, n'est-ce pas ? ~ Définitivement, cette journée était pleines en révélations ~ Ne serait-ce que sur le prétendu cœur de pierre de l'impitoyable femme me faisant face ~

- Nous en reparlerons, oui, oui ~

Vraiment ? ~ Rendant le sourire à Ayame, donnant l'impression d'être aux anges, je me plaisais à croire qu'elle céda à mon refus, tandis que nous nous enfonçâmes dans le magasin afin d'y trouver notre bonheur ~ Serait-ce parce que j'étais enceinte qu'elle ne bataillait pas davantage à imposer ses décisions à ma personne ? Voilà une probabilité alléchante qui m'ouvrait des nouveaux horizons ~ J'avais l'impression que la naissance de notre petite Kaori accentuerait ma position d'épouse de Dead Master-Sama dans le bon sens ~ De plus, si elle aimerait notre enfant, je n'aurais à m'inquiéter de sa sécurité entre les murs de l'Académie, n'est-ce pas ? ~ Définitivement, cet enfant était un cadeau inestimable dont je ne mesurais encore l'importance ~

Détaillant tout meuble qui se posai sous mon regard clair, je jugeais lesquels iraient le mieux dans notre future maison, gardant tout de même un œil attentif sur les jumeaux, dont un Kiseki surexcité, et une Hikari bien plus posée. Ne savait-elle que choisir ? ~ Bien sûr que si, nos enfants avaient un goût prononcés pour le luxe, comme leurs mères ~ Du moins, je le croyais, délaissant cette préoccupation pour me concentrer sur les désirs de ma femme, penché sur une question qui devait la chiffonner suffisamment pour qu'elle finisse par demander conseil à ma personne, sachant que j'étais relativement insistante pour que notre future demeure soit agencée selon mes envies.

- Que penses-tu d’une table en verre ? Cela changerait et il me serait agréable de voir Akiha-Chan lorsqu’elle se glisserait entre mes jambes pendant que je travaille ~ 

Riant à ses paroles saugrenues, je me laissais aller contre son corps exquis, succombant à ses baisers m'enflammant de l'intérieur ~ Je mouillais littéralement, me retenant de gémir entre ses lèvres, sous la domination de sa langue chaude ~ J'avais envie de mettre son idée à exécution, ici et maintenant, sans attendre ~ Même si cela semblerait déplacé ~ Mais la faire se cambrer sous mes doux attouchements, tandis qu'elle essayerait de se concentrer, ne pouvant y parvenir parce que ses yeux forêt se poseraient inexorablement sur mon corps dévêtu, derrière le verre de son bureau... Alala ~ J'en avais terriblement envie ~ « On est  super dans un super endroit super public là ! On a super choisi nos supers chambres mamans super ! » Alala. À croire que notre cher fils ne savait quand s'annoncer. Ne lui ai-je pas appris de ne pas déranger ses mamans quand elles étaient occupées à exprimer leur amour ? ~ Que nous soyons dans un endroit public ou non ? ~ Promis que je me rattraperai sur ce coup là, ne serait-ce que pour mon string trempé d'excitation, et mon bas-ventre brûlant de désir inassouvi ~ Soupirant délicatement quand Ayame se recula de mon corps pour suivre Kiseki qui voulut à tout pris lui montrer ce qu'il désirait comme chambre, je finis par hausser doucement les épaules et leur emboîter le pas.

- Bien ~ Ce sera donc celle-là, et Hikari-Chan a-t-elle fait son choix ? ~

Regardant avec curiosité la chambre que Kiseki a choisi, je ne m'étonnais guère d'y retrouver des couleurs dans un style masculin. Quand je disais que mes enfants avaient du goût -surtout en ayant un budget illimité en vue du prix- je ne me méprisais guère ~ D'ailleurs, il restait encore la chambre de notre future fille à finaliser et, et... celle d'Hikari à compléter en vue du meuble qu'elle désigna. Un lit, si nous pouvions l'appeler ainsi, mortellement simple n'allant aucunement dans une maison aussi chic que la nôtre. Mais pouvais-je lui imposer mes goûts, sachant que ce serait sa chambre ? Si moi, je n'arrivais à me résoudre à cela, Ayame ne se gêna guère pour désigner une autre pièce montée, en attendant -soi-disant- l'approbation de notre fille.

- Akiha-Okasama… aime les couleurs… Cela vous plaît-il ?

Hésitation qui me fit sourire indulgemment à son égard, avant que je ne vienne à sa rescousse sous le regard impatient de son autre mère. Toujours de bonne humeur, je me glissais dans le dos d'Hikari, passant mes bras par dessus ses épaules pour mieux l'emprisonner dans une étreinte douce avant que je ne vienne souffler quelques paroles amusées à son oreille dans un « Cette chambre sera tienne, mon chaton ~ C'est à toi qu'elle doit plaire ~ Cela dit, je la trouve jolie, oui ~ Après tout, ta mère ne peut qu'avoir bon goût ~ » malicieux ~ Déposant un doux baiser sur sa tignasse verdâtre, je me saisis de sa main avant de la tirer à ma suite, joyeuse à souhait ~ Une telle sortie en famille était agréable, et me détendais par dessus tout. Devrais-je remercier Ayame de cette délicate attention ? ~ Ce soir ~ D'ailleurs... ~ M'approchant de ma femme, sourire aux lèvres, je revins sur le sujet précédent, laissant les mots rouler suavement sur ma langue ~

- Prenez donc le bureau en verre ~ Il sera parfait pour des conditions de travail agréables ~

Mentirais-je en prétendant qu'il n'y avait guère de sous-entendus dans mes paroles ? ~ Effectivement ~ Me mordillant la lèvre inférieure, le regard plongé dans les billes vertes d'Ayame, je finis par me détourner de sa silhouette imposante, aguicheuse à souhait ~ Serait-je en manque ? ~ Alala. « Nous avions fait le tour, si je ne m'abuse ~ Allons commander les meubles, et s'il nous manque quelque chose, nous reviendrons encore... J'aimerais rentrer ~ » Trop d'émotions pour une journée ? ~ Non, mais j'avais hâte d'annoncer au reste de notre petite famille, qu'ils auront une petite sœur dans les mois à venir ~

- Super déjà ? Je vais super rester encore un peu avec super Hikari, et on rentrera super seuls, vous inquiétez pas super mamans !

Rentrer seuls... Le scooter, je l'eus presque oublié celui-là. Coupant court à l'énergie débordante de mon fils sous un « Non. Il est hors de question que tu remontes sur cette chose dangereuse. » Assez impérial pour que j'en frisonne moi-même, je tournais mon regard clair vers Ayame pour lui signaler que j'allais attendre dans la voiture, le temps qu'elle finisse d'enregistrer -et donc commander- nos choix communs pour la maison ~ Définitivement, entendre mon fils râler et se lamenter sous le fait qu'il ne voulait perdre sans jouet, me stressait plus qu'autre chose. Parfois, je me disais qu'il pourrait être aussi posé et calme que sa sœur. Mais peu importe, j'avais hâte de rentrer pour leur annoncer la joyeuse nouvelle ~ En espérant qu'ils la prennent aussi bien qu'Ayame ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Lun 3 Mar - 18:45

La chambre que je choisis était bien mieux pour l’évolution d’une adolescente. Bien que je n’étais friande des couleurs, l’orange omniprésent n’était guère laid. Un lit double pour elle et sa chère Mei-Chan, un meuble long formant sa garde-robe ainsi que son bureau et sa bibliothèque pour tous ses ouvrages. On ne pouvait pas dire que j’avais posé mon choix sans y avoir pensé, non, je voyais même déjà quelques meubles que nous pourrions ajouter afin qu’elle puisse caser tous ses livres ~ Quelle femme parfaite faisais-je là pour les beaux yeux de mon épouse qui s’avança afin de capturer sa fille dans une douce étreinte ~ En étais-je jalousie ? Maaah, pas pour si peu, Hikari-Chan n’était qu’une enfant et je ne crois pas que mon épouse a des penchants pédophiles ou incestueux ~ Me trompais-je ? Huhu ~

- Cette chambre sera tienne, mon chaton ~ C'est à toi qu'elle doit plaire ~ Cela dit, je la trouve jolie, oui ~ Après tout, ta mère ne peut qu'avoir bon goût ~

« Dis super maman Ayame, tu crois que je pourrai super avoir une super nouvelle télé pour remplir tout un super mur ? » Me détournant des deux femmes, je déposais mon regard sur Kiseki-Kun se trouvant à ma gauche, fixant sérieusement une télévision énorme… Plaisantait-il ? Levant un sourcil interloqué, je le coupais court dans ses envies dépensières en délaissant sa personne sans lui accorder un quelconque mot. Non, nous achetons certes beaucoup de nouvelles choses, mais il était inutile d’en faire de trop. Il n’aura qu’à utiliser la télévision du salon -déjà choisie- pour ses jeux, il était hors de question qu’il reste enfermé devant un écran pour s’abrutir alors que nous serons tous réunis dans notre demeure. Dieu ~ Parlais-je comme Akiha-Chan ? Huhu ~

- Prenez donc le bureau en verre ~ Il sera parfait pour des conditions de travail agréables ~

Et puis n’avais-je guère mieux à penser ? Combler les caprices de mon fils passait en bas de ma liste des tâches sous les dires de mon épouse, me poussant à commander ce fameux bureau ~ Quelle perverse faisait-elle là… En y pensant, pourrais-je encore me complaire dans des caresses intimes alors que celle-ci est enceinte ? Chose que je ne savais pas. Si je venais à brusquer notre petite Faith, ou encore, que dans un élan de sexualité bestiale je venais à lui faire mal… Dieu. Plus de sexe ? Être enceinte signifiait-il cela ?! J’en blanchis.

- Nous avions fait le tour, si je ne m'abuse ~ Allons commander les meubles, et s'il nous manque quelque chose, nous reviendrons encore... J'aimerais rentrer ~

Une maîtresse ~ Mais je ne ferai guère cela. Bien que retrouver les courbes de la jeune Kaïla-Chan pourrait me plaire le temps que mon épouse mette au monde notre fille, à défaut de n’avoir rien d’autre ~ Arquant un sourire en déposant mes lèvres sur les siennes, je la délaissais alors qu’elle tira ses enfants à sa suite en leur interdisant de remonter sur le scooter de Kiseki-Kun. Devrais-je le revendre ? Pauvre enfant, lui qui travaillait tant pour avoir de l’argent et ainsi se payer soi-même ce bolide de 25KW. Faisant un signe de la main au petit groupe, je m’en allais, liste en main, vers l’accueil afin de passer commande et marquer mes désirs quant à la livraison ~ Il n’était guère tard, un peu moins de cinq heures, pourrais-je espérer que la livraison se fasse aujourd’hui ? ~

- Voici la liste, puis-je savoir s’il est possible de livrer le tout en ce jour ? ~

« Nous devons vérifier le stock premièrement, mais je dois vous avouer qu’il sera difficile de le faire aujourd’hui. Nous prenons d’habitude trois jours pour la livraison… ». Bien trop long à mon goût. Tellement que j’en fronçais les sourcils à en faire peur plus d’un, grinçant des dents sous une interjection, je demandais à voir le responsable au plus vite. Chose pour laquelle j’attendis quelques minutes avant qu’un homme enrobé ne vienne me recevoir dans un bureau à l’abri des regards. Était-ce là que l’on mettait les clients difficiles ? ~

- Madame, en quoi puis-je vous aider ? ~

Dieu, ces humains servaient-ils seulement à quelque chose ? Soupirant en expliquant ce que je désirais, à dire que les meubles soient chez moi aujourd’hui et montés également, je me contenais de ne pas éclater la tête de l’homme me faisant face, me souriant sur chacune de mes syllabes. Me prenait-il pour une idiote ? « 1.000.000 ¥, de pourboire -pour vous évidemment- si vous accédez à ma requête. » Voilà que les choses changèrent du tout au tout et que je retournais à la voiture sourire aux lèvres alors que trois camions quittèrent les hangars du magasin en direction de ma maison ~ Clé que j’eus laissé au gérant, lui accordant une certaine confiance que, s’il ne respectait pas… Huhu ~

Prenant place sur le siège conducteur, j’élevais la voix afin que tout le monde m’entende afin d’annoncer que les meubles seront montés aujourd’hui et si les jumeaux le désiraient, ils pourraient dormir cette première nuit là-bas ~ Kiseki-Kun ne tarda guère à répondre, hurlant son contentement alors que je me saisissais de mon portable afin de réserver une table dans un restaurant chic que je connaissais ~ Déposant ma main sur la cuisse de mon épouse -avait-elle grossi ?-, je lui fis un clin d’œil avant de démarrer afin de rejoindre ledit restaurant ~ Conversant tranquillement de tout et de rien, allant de l’aménagement de la maison jusqu’aux points du dernier contrôle de Kiseki ~ Oui, il nous arrivait de converser « normalement » ~

- Nous sommes arrivés, j’espère que mon choix te convient Akiha-Chan ~

Ouvrant sa portière alors que les jumeaux -vêtus de leurs uniformes- sortirent, je remettais en place le col du jeune homme avant de le pousser à ma suite jusqu’à l’intérieur alors que sa sœur, elle, restait en retrait, main dans la main avec sa chère et tendre mère ~ Bien, mangeons et profitons de ce repas pour annoncer la bonne nouvelle quant à la naissance de ma future fille ~

- Eimin-Sama ~ Veuillez nous suivre ~

Et nous prîmes tous place à table, carte en main, me trouvant devant mon épouse à lui faire du pied alors que les jumeaux choisirent également leurs plats ~ Pourquoi ne prendrions-nous pas un menu familial gastronomique ? Quelque chose rempli de viandes et de bonne saveur comme… Cette chose là, ou même celle-ci, sans oublier… « Je peux super prendre une super pizza ? ». Oublions les bons délices et contentons-nous d’un menu raffiné que je mangerai seule. « Hum… Une… Salade pour moi… » Hors de question. Levant le regard vers la fille d’Akiha-Chan, je déposais ma main sur la sienne tout en ébauchant un sourire maternel avant de lui dire d’un ton se voulant rassurant ;

- Ne préfères-tu pas manger quelque chose de plus consistant ?

Ma remarque était-elle déplacée ? En vue d’un certain regard, oui ~ « Il en va de même pour toi mon cœur, avec « tu sais qui » il serait préférable que tu te nourrisses correctement ~ » Quitte à ce que tu prennes vingt kilos ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Mar 4 Mar - 0:03

Décidée de mettre fin à cette journée en dehors de l'Académie, désirant rentrer pour assouvir ma libido dont le taux explosait sous l'envie de caresser le corps de mon épouse, je traînais mes enfants à l'extérieur du magasin, laissant la liberté à Ayame de commander toutes les fournitures nécessaires pour aménager notre future demeure. Sourire aux lèvres, heureuse de la conclusion de nos courses ainsi que de la visite précédente chez Yukariko, je me plaisais à imaginer notre vie à présent, avec Kaori. Tout changerait, au plus grand malheur de mon ombre lugubre qui craignait que je ne délaisse mes recherches pour des occupations ennuyeuses qu'étaient de changer les linges d'un gosse. Définitivement, je ne comptais terminer ainsi, si je voulais rester auprès de mon épouse en tant que son épouse qu'elle aimait par-dessus tout, il était indispensable que je reste parfaite à ses yeux ~ Tellement que j'étais certaine que je n'aurais vraiment le temps de chouchouter notre fille, à coté de toutes les responsabilités qui m'attendraient à Undai. Sans oublier que mes trois autres chatons avaient besoin de leur mère également, ce qui restreindrait considérablement mon temps libre. Alala ~ Rien que maintenant, avant même que le bébé ait pointé le bout de sa frimousse sur terre, je devais être munie d'un self-control sans pareil pour ne pas m'énerver contre mon cher fils, contrarié de devoir abandonner son scooter pour monter dans la voiture. Pourrais-je conduire ? ~

- Maman ! C'est super injuste ! Je vais super pas laisser mon super scooter ici ! Aller quoi, je suis super jamais tombé et j'ai super économisé pour l'avoir !

Craquerais-je sous son air de chiot battu et ses larmes chagrinées ? Aucunement ~ Par de là les apparences, je restais ferme dans mes décisions, et j'étais tout autant convaincue que laisser mon fils se balader sur un engin à deux roues risquerait de mal se finir. Tout ceci pour dire que je préférais le voir triste que mort. Demandant à Kiseki de se calmer sous un ton sévère, c'est sans surprise que je le vis râler dans son coin, terriblement contrarié de ladite « super injustice ».

- Mon chéri, demain tu m'accompagneras en ville, et tu pourras prendre tout ce que tu veux en compensation, d'accord ? ~ Maintenant sois sage, Okasan est fatiguée ~

« Il va devenir encore plus stupide qu'il l'est déjà, si tu continues à le choyer de la sorte, Akiha. » Fronçant les sourcils sous les paroles désobligeantes de mon ombre, je soupirais délicatement avant de m'installer confortablement sur le siège de devant. Définitivement, depuis que je sais que je suis enceinte, je trouvais mon corps étrangement lourd... Sans parler du coup de fatigue qui régissait ma conscience sous tous les soucis qui montaient en flèche dans notre petit cercle familial. Cela dit, je préférais de loin acheter des centaines de jeux et gadgets à Kiseki, plutôt que de m'inquiéter pour lui à chaque fois qu'il conduirait un scooter. Alala, Ayame, mais qu'aviez-vous en tête pour lui offrir cela ?

Parlant du loup ~ Ma chère épouse revint tout sourire dans la voiture, démarrant cette dernière en nous annonçant -mielleusement- que la maison serait meublée dans les heures à venir, et soulignant -perfidement- que nous pourrions y dormir cette nuit. « Heh, voilà qui te coupe les ailes, Akiha. » Mon alter-ego détestable riait bien, appuyant ô comment cette grossesse allait être problématique pour ma personne. Tandis que de mon coté, je n'avais le droit de protester sous les cris de joie de Kiseki, excité à l'idée de pouvoir camper dans un nouveau lieu de vie. Ayame, sur le coup, vous m'avez eue ~ Évidemment que je ne laisserais les jumeaux sans surveillance en plein milieu de Kyoto, ce qui par ailleurs, m'obligeait à passer la nuit dans la maison vitrée, ne serai-ce que pour assurer la sécurité de mes chatons. Ayame le savait, c'est pour cela qu'elle opta pour une tactique traîtresse pour m'assiéger dans un endroit où je ne voulais être enfermée. Malin ~ Pour aujourd'hui ~

Souriant aimablement à son encontre comme-ci de rien était, je capturais sa main dans la mienne tandis qu'elle démarrait, vers une destination connue d'elle seule, un restaurant de son choix dont nous apprécierons sans nul doute le menu ~ Parlant de tout et de rien pendant le chemin, j'eus du mal à me taire au sujet de Kaori, j'avais hâte de dévoiler cette nouvelle à mes chéris, au plus vite. Mais le faire dans une voiture, avec des enfants -Kiseki- contrariés, et affamés, ne serait une bonne idée et gâcherait les joies de ce moment unique ~ Prenant en patience mes envies, c'est Ayame qui attira toute mon attention. Qu'allions-nous devenir à présent ? Il était évident qu'elle aimera cet enfant différemment des trois autres, déduction qui me laissait perplexe tout de même. Il va de soi que je prônais l'égalité surtout chez les enfants, et en tant que parents nous devions maintenir un certain équilibre dans la famille. Cela dit, nous avions encore le temps d'en discuter, d'évaluer de nos propres yeux ce qui se passera... « Quand tu ne sauras plus bouger sous ton poids ? ~ Heh, quelle gamine va-t-elle baiser pour te remplacer cette fois-ci ?~ » Silence ! Agacée par la voix rauque sifflant dans mes oreilles que cette enfant n'était qu'une calamité juste bonne à se faire exploiter, je faillis m'énerver contre ma propre conscience tandis que la douce voix de ma femme résonna dans l'habitacle.

- Nous sommes arrivés, j’espère que mon choix te convient Akiha-Chan ~ 

Riant délicatement quand elle ouvrit la portière de mon coté, je ne pus qu'être agréablement enchantée d'une telle galanterie ~ Peut-être que finalement cette grossesse nous rapprocherait davantage -si cela était possible- au lieu de nous séparer ~ Non, je n'avais aucun plan machiavélique en tête, je savourais pleinement la compagnie de ma femme ~ Suivant mon épouse et notre fils à l'intérieur du restaurant -chic à première vue-, j'interrogeais Hikari du regard. Elle avait l'air plus timide et renfermée que d'habitude, ce qui ne me laissait guère sans réaction. Mais on dirait que je m'en faisais inutilement, après qu'elle m'assura que tout allait bien. Devrais-je dire que dès que j'ai demandé comment Mei allait, ma fille rougit furieusement me dévoilant un coté d'elle qui me fit rire tendrement ? ~ Alala, si Kaori sera comme sa sœur, je serais sans doute la plus comblée des mères ~ Faith, un enfant que j'éduquerai de A à Z ~ Impatiente à l'idée de cette perspective, je m'installais à une table, en face d'Ayame -à coté d'Hikari-, le nez plongé dans la carte. Que choisir ? ~ « Je peux super prendre une super pizza ? » Alala, j'opterais pour quelque chose de moins gras et calorique, surtout qu'à présent je risquais de prendre du poids sans devoir y ajouter d'autres graisses ~ « Hum… Une… Salade pour moi… » Voilà quelque chose de plus censé et sain ~ Ouvrant la carte à la page des salades en tout genre, je parcourais celle-ci de mon regard clair tandis qu'Ayame prit à nouveau la parole, obligeant presque notre fille à prendre autre chose.

- Ne préfères-tu pas manger quelque chose de plus consistant ?

Consistant ? Depuis quand l'alimentation de notre fille -en l’occurrence la mienne également- déplaisait à Ayame au point qu'elle lance ce genre de remarque ? Les sourcils froncés, je la regardais, perplexe sur ses agissements. Je ne l'eus guère remarqué plus tôt -avec tout ce que nous avions appris-, mais maintenant que je me penchais sur la question, j'avais l'impression que ma chère femme avait une dent contre Hikari, ne serait-ce qu'à cause de sa tendance à lui imposer tout sauf ce que ce chaton désirait.

- Il en va de même pour toi mon cœur, avec « tu sais qui » il serait préférable que tu te nourrisses correctement ~

Correctement ? Soulevant un sourcil, outrée de ses dires, je ne répondis rien premièrement, abaissant les yeux sur la carte, une fois de plus. Devrais-je lui signaler que je savais me nourrir, et également, que j'étais au courant d'une alimentation parfaite pour les femmes enceintes ? J'éviterais de soulever le sujet dans ce restaurant, mais j'y reviendrais dès que nous serons en privé, ne serait-ce que pour mettre les points sur les i quant à... à peu près tout depuis que nous avions appris pour l'enfant. Alala, commençons par rassurer mes enfants, avant qu'Ayame ne leur dise de ne plus respirer de peur qu'ils envoient des bactéries dans l'air ~

-Vous pouvez prendre ce que vous voulez, mes chatons ~ Quant à vous, Ayame, ne vous en faites pas pour ma part, je sais ce qui est bon pour nous ~

Nous ~ Mon bébé et ma personne ~ Sourire aux lèvres, je glissais mon pied sur sa jambe dans de lents mouvements aguicheurs, preuve que j'aurais préféré manger autre chose qu'un repas dans un restaurant -qu'importe le nombre d'étoiles à son actif. Relevant le regard quand une serveuse vint prendre nos commandes, je laissais ma famille demander ce qu'ils désiraient avant de prendre la parole, songeusement, en refermant la carte. Une salade, c'est ce que je voulais, qu'Ayame en soit contraire ou non ~

- Je prendrais une salade de volaille ~ Avec du poulet légèrement épicé ~ Ainsi qu'un plat de saumon sur le coté ~ Et... ajouter y des pommes de terre douces, j'adore cela ~ Alala... et un magret de canard comme accompagnement. Et de l'eau plate comme boisson, merci ~

Un repas copieux dirait-on. Du moins, c'est après coup que je me rendis compte de toutes les envies que j'eus commandée, sous les visages ahuris de mes enfants et une servante qui notait assidûment ma commande. Par contre, je ne saurais dire ce qui m'eut poussée à demander « Avez-vous des cornichons ? ~ » D'un ton pressant comme si ma vie en dépendait ~ Des cornichons, voilà un légume que je ne mangeais guère souvent ~ Ravie d'apprendre que oui, j'aurais ce que je désirais, je laissais la servante partir avec nos commandes, sourire aux lèvres. Alala... Il était peut-être temps d'annoncer la bonne nouvelle à nos enfants, avant que mes plats ne viennent prendre toute la place sur la table.

- Vous savez, les envies parfois ~

Lançant un clin d’œil amusé à ma femme tandis que dans mon esprit mon ombre calculait le poids que j'aurais dans un mois si mes envies se poursuivent dans cette direction, je laissais un léger soupir traverser mes lèvres avant de me tourner de sorte à avoir mes deux chatons dans mon champ de vision. Tout sourire, j'attirais leur attention, le regard brillant.

-Hikari, Kiseki, vous rappelez-vous quand je vous ai dit qu'Ayame et moi pensions à avoir un autre enfant ? ~ Mes chéris, bientôt vous aurez une petite sœur, Faith Kaori ~

Maintenant que cela fut dit, je pense que je m'attendais à toutes les réactions possibles, sauf un « C'est super vrai ? Pourquoi pas un super petit frère, j'ai déjà plein de super petites sœurs. Mais... Comment super ça se fait ? Tu n'es super pas grosse pourtant ! » J'aurais pu lui expliquer avec patience que le sexe de l'enfant ne se décide guère, mais je fus arrêtée par sa dernière tirade, disant ouvertement que les femmes enceintes se devaient d'être des baleines. Souriant jaune à ce constat si joliment souligné par notre fils, je n'eus le temps de dire autre chose que Kiseki se leva, contourna la table pour mieux se planter devant ma personne et demander, surexcité « Je peux super voir ? » Voir peut-être pas avant quelques jours, mais écouter oui ~ Le laissant poser son oreille contre mon ventre pour écouter les battements du cœur de Kaori, je plongeais ma main dans sa chevelure délavée en relevant le regard vers Ayame, heureuse que la nouvelle plaise à nos jumeaux.

- Hé, c'est super trop génial ! Attends, y a un super truc qui bouge, super Hikari, super touche !

Quel enthousiasme ~ Riant légèrement sous ses réactions, je lui demandais de se rasseoir à sa place, en attendant que la nourriture nous soit servie, chose qu'il n'avait l'air de vouloir faire prétendant que sa dite sœur bougeait dans tous les sens ~ Lançant un regard amusé à Ayame, je me penchais au-dessus de la table pour capturer sa main dans un étau délicat, quémandeur de caresses plus... intimes ~ Au même titre que mon pied remontait discrètement le long de sa jambe ~ Alala ~

- Puis-je espérer avoir votre compagnie ce soir, dans notre nouvelle maison ? ~

Cette nuit, oui ~ Après le dîner plus exactement ~ Mon dieu, ma libido insatiable devenait bestiale ~ J'en mouille ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Mar 4 Mar - 0:57

Comme je pus m’attendre, mes dires ne furent guère reçus avec joie ~ Akiha-Chan aurait-elle remarqué mes ondes négatives envers sa fille ? Maaah ~ Je ne pouvais malheureusement pas faire autrement, ces enfants m’insupportaient, que ce soit le calme trop ennuyant de sa fille ou l’hyperactivité de son fils, ce n’était pas un bon jour pour qu’ils restent avec nous. Non, j’avais de nouveaux projets, des desseins bien plus grands que leurs vies… Un avenir dans lequel leur place était encore incertaine. « Vous pouvez prendre ce que vous voulez, mes chatons ~ Quant à vous, Ayame, ne vous en faites pas pour ma part, je sais ce qui est bon pour nous ~ » Mais que voulez-vous, je n’avais mon mot à dire puisque ces enfants étaient ceux de mon épouse ~ Me ralliais-je subtilement à l’ombre en disant qu’ils n’étaient que des sujets d’expériences ? Maaah ~

Mais passons cela et regardons plutôt le menu qui se dessinait sous mes yeux ~ Poisson ou viande ? J’étais carnivore ~ Pommes de terre sautées, purée ? Maaah, je préférais de loin un petit gratin de féculant ~ Concernant l’accompagnement, je n’avais guère vraiment le choix, les menus n’étaient pas composables comme ceux de la cantine d’Undai -certes de luxe. C’est donc sur un choix à la volée que je me décidais de prendre une petite assiette d’assortiment monté en julienne ~ Et qu’en était-il des autres personnes se trouvant à mes côtés ? Kiseki-Kun commanda sa pizza à la serveuse tandis qu’Hikari-Chan prit sa salade, poussée par sa mère à me désobéir ~ Elle aussi, sera punie pour cela ~

- Je prendrais une salade de volaille ~ Avec du poulet légèrement épicé ~ Ainsi qu'un plat de saumon sur le coté ~ Et... ajouter y des pommes de terre douces, j'adore cela ~ Alala... et un magret de canard comme accompagnement. Et de l'eau plate comme boisson, merci ~

Mais je n’eus le temps d’échafauder un plan d’une quelconque sentence que mon épouse prit sa commande, me laissant bouche-bée. J'ai certes pris le soin de ne pas montrer mon étonnement, mais cela restait surprenant de voir tout ce qu’elle a pris… Je ne la savais pas si mangeuse ~ Serait-ce des caprices de femme enceinte ? Dieu, quelle idée saugrenue ~ « Avez-vous des cornichons ? ~ » Tout comme celle-ci me faisant éclater de rire ~ Des cornichons donc, ne dit-on pas que les femmes attendant un enfant étaient attirées par certaines nourritures en fonction du sexe de l’enfant ? Si cela aurait été un mâle, les cornichons auraient été logiques mais n’attendions-nous pas une fille ? Qu’en était-il des douces saveurs telles que les tartes aux fraises, les gâteaux aux fraises, les Milkshake aux fraises et… Oui, je faisais une fascination sur les fraises ~

- Vous savez, les envies parfois ~

Quoi de plus compréhensible pour une femme enceinte ~ Dieu, je restais excitée par cela au point d’en sourire à m’en décrocher la mâchoire ~ Acceptant la main douce de mon épouse alors qu’elle titillait mes sens dans des doux attouchements sous la table, je me contenais d'imaginer la tirer à ma suite dans un endroit plus intime ~ Faire cela dans les toilettes d’un restaurant n’était guère à mon image, surtout si ma compagne attendait un enfant. Quelle mère serait digne en sachant qu’elle eut couché avec son épouse dans un endroit malpropre alors que sa progéniture grandissait en son sein ? ~ En parlant de cela, le temps de l’annonce arriva ~

-Hikari, Kiseki, vous rappelez-vous quand je vous ai dit qu'Ayame et moi pensions à avoir un autre enfant ? ~ Mes chéris, bientôt vous aurez une petite sœur, Faith Kaori ~

Quel prénom ~ Souriant à cœur joie, je déposais mes lèvres sur la main de mon épouse suite à ses dires ~ Les réactions ne se firent pas attendre entre un Kiseki-Kun surexcité de cette nouvelle, je ne pouvais qu’apprécier ses avancements quant au fait qu’il allait encore avoir une sœur ~ Sœur… demi-sœur ~ Cette enfant qui naissait en Akiha-Chan n’était nullement comme eux, non, Kaori-Chan sera spéciale sur tout point de vue et contrairement au jeune homme, Hikari-Chan le comprit en ne montrant guère autant de joie que son frère, quant à cette nouvelle. Savait-elle que l’arrivée de ma fille mettait en cause sa position actuelle ? ~ La rassurerais-je en disant qu’elle restait également ma fille ? Non, je n’étais d’humeur maternelle ~

- Hé, c'est super trop génial ! Attends, y a un super truc qui bouge, super Hikari, super touche !

Hikari-Chan ne bougea pas, préférant détourner le regard quant aux agissements de son jumeau. Serait-ce de la peine que je voyais se dessiner sur son minois ? ~ Dieu, elle était bien plus belle triste que maussade ~ Amusée -sadiquement- de la situation, je me détournais de sa personne pour apporter mon attention à mon épouse qui me demanda subtilement « Puis-je espérer avoir votre compagnie ce soir, dans notre nouvelle maison ? ~ » Ferais-je ma vilaine en prétextant que je ne pouvais accéder à sa requête pour x et x raisons ? ~ Non, je ne ferai guère cela et c’est dans un élan de sécurité que j’envoyais un message discrètement à Miri-Chan afin qu’elle s’occupe d’Undai pendant mon absence… de cette nuit et des autres ~ Devais-je lui annoncer par téléphone que nous attendions un nouvel enfant ? Non, demain sera parfait pour cela, il n’était guère utile de se presser ~

- Cela va de soi, je suis tienne après tout mon amour ~

Que des mots charmeurs pour sa personne ~ Gloussant sous cela, je me reculais légèrement lorsque les plats arrivèrent à table et qu’une montage de nourriture se posasse devant mon épouse. Allait-elle réussir à manger tout cela ? ~ Nous verrons, nous verrons ~ Mangeons plutôt ce que nous avions, nous-mêmes commandés et contrairement aux assiettes de ma femme, la mienne semblait bien médiocre, une grande surface blanche où se trouvait en son centre une sorte de mille feuille salé ~ Légumes, viandes, pommes de terres, un plat minimaliste ~

- Super bon appétit !

Répondant à Kiseki en déposa ma main sur sa tignasse, je ne pus m’empêcher de sourire tendrement à son égard. Finalement, arriverais-je à me résoudre d’effacer l’existence de ces enfants qui vivaient depuis si longtemps avec nous ? Levant mon regard vers Hikari-Chan, je me plus à fixer sa personne se tortiller dans tous les sens avant que son regard bleuté ne croise mes pupilles ~ Kaori-Chan aura-t-elle également les yeux bleus ? ~

- On pourrait super aller au super cinéma après ! Ca fait super longtemps que j’y suis super pas allé ! Et y a super des super films aussi comme des super trucs avec des super zombies et celui avec le super train dans la neige !

Un cinéma ? Depuis quand n’avais-je fait cela ? Un siècle au moins ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Mer 5 Mar - 19:14

Le jeu de la séduction était un grand mystère ~ Pour s'y plaire il fallait avoir la beauté et le charme nécessaire, toucher les points sensibles de la personne à enrôler dans le filet de ses bras ~ Jouer de son corps pour attirer le regard, pour réveiller le désir ~ Caresser celui de l'autre personne pour lui démontrer que ce qu'elle voyait, pouvait être sien ~ Ce n'était guère une simple drague dépourvue de splendeur, il fallait du talent et de l'adresse pour plaire à tout un chacun, différemment à chaque fois selon les critères recherchés. J'étais maître en la matière, tellement que je ne me lassais jamais d'inspirer ma femme dans des caresses furtives mais pleines de sens ~ Quelque l'endroit où nous nous trouvions, peu importe les situations ~ Nous avions une merveilleuse nouvelle à fêter, la moindre des choses serait de le faire sous des draps chiffonnés par nos ébats, soigneusement précédés par un flirt coquin ~

- Cela va de soi, je suis tienne après tout mon amour ~ 

N'est-ce pas ? ~ Dead Master-Sama, Ayame Eimin, était mienne ~ Et je portais son enfant, preuve légitime de notre lien indestructible ~ Je ne pouvais espérer mieux. « On verra quand cette chose naîtra ~ Nous ne sommes jamais à l'abri des caprices de cette femme, Akiha. » Tellement de prudence inutile venait de mon alter-ego, que je songeais de plus en souvent à la faire taire à tout jamais. Mais pour cela, ne devrais-je pas couper les ponts entre ma personne et les horreurs de Undai, ainsi que la pratique des expériences inhumains ? ~ C'était bien le cas. Et je n'étais guère prête à mettre cette vie de coté, que ce soit pour mes enfants encore étudiants au sein de l'Académie, ou mes projets -non aboutis mais en cours- que je comptais reprendre un de ces jours ~ Définitivement, supporter cette masse sombre dans mon esprit, serait encore longtemps d'actualité. Du moins, je prétendais que c'était un calvaire, mais au fond, je savais qu'elle était là pour me préserver de toute désillusion qui pourrait heurter ma... sensibilité ~

Plongée dans mes pensées, je revins à la réalité quand Kiseki reprit sa place et que des serveurs apportèrent nos plats. C'est quand j'ai vu une multitude d'assiettes, d'odeurs et de saveurs, défiler sous mes yeux clairs, que je réalisais à quel point j'avais faim. Tandis que la logique me hurlait que jamais je n'arriverais à avaler tout cela, et que je prendrais cent kilos au moins si -par miracle- j'y arrive. Certes, mais ces cornichons tout brillants m'attiraient tant ~ Tellement que quand mon fils s'exclama sur un « Super bon appétit ! » vigoureux, j'attrapais mes baguettes sans retenue, plongeant déjà ces dernières dans le plat de saumon me faisant de grands signes imaginaires. Savoureuse nourriture ~ Je jouirais sous l'explosion de bien-être en mon sein, si ma vision ne se portait sur une certaine femme alléchante qui me faisait bien plus d'effets à cet instant précis qu'un morceau de viande dans une assiette blanche ~ Lançant un regard d'ensemble à notre petite famille, je ne pouvais qu'être heureuse de ce dîner, nous réunissant tous. Après tout, nous sortions si rarement ensemble ~

- On pourrait super aller au super cinéma après ! Ca fait super longtemps que j’y suis super pas allé ! Et y a super des super films aussi comme des super trucs avec des super zombies et celui avec le super train dans la neige ! 

« Je vais massacrer ce môme s'il n'arrête pas avec ses super. » Voyons ~ Mon ombre serait devenue moins indulgente et tolérante à cause de nos hormones instables par la grossesse ? ~ Quelle idée amusante ~ Souriant doucement au garçon surexcité, j'attendis qu'Ayame lui réponde n'ayant vraiment d'avis sur la question. Du moins, je n'imaginais guère notre chère directrice assise dans une salle de cinéma, entourée de gens mangeant du pop-corn. Et rien que pour voir cette scène inédite, l'idée d'agréer aux envies de mon fils me tentait ~ Tellement que j'ai pris la parole, sous un ton enjoué, les baguettes se saisissant d'un tendre morceau de magret de canard.

- Demain, il faut que je me lève tôt, et vous aussi ~ Mais aller au cinéma me tente également ~ Bien, si cela convient à tout le monde, nous y irons après le repas ~

Certes, j'aurais préféré finir la soirée dans les bras de mon épouse, mais sous l'air heureux de Kiseki, je ne pouvais guère lui refuser cela, au contraire, j'étais heureuse de le rendre si joyeux ~ Gratifiant Ayame d'un sourire innocent, j'enchaînais sur la salade, et plus je mangeais, plus j'avais l'impression d'avoir d’autant plus faim. Au moins, je ne ferai guère de gaspillage, comment pouvait me charrier mon ombre là-dessus. Perturbée tout de même par le silence de ma fille aînée, je tournais le regard vers elle, perplexe devant sa salade. L'interpellant d'un mouvement de la main, soucieuse, je quémandais la raison de son air maussade.

- Hikari, ma chérie, tu n'aimes pas ta salade ? Tu n'as pas l'air en forme, ne veux-tu pas aller au cinéma ?

Ce n'était pas de l'avis de notre fils qui râla dans son coin, de la pizza autour de la bouche. Foudroyant Kiseki sévèrement, je finis tous les plats se trouvant devant ma personne. Inquiète que je puisse l'être, Kaori demandait également son quota d'attention, dirait-on ~ Portant un regard inquisiteur à mon épouse, je lui exposais mes craintes, en vue de notre fille, pas du tout à l'aise.

- Je crois qu'il serait finalement préférable de rentrer, Ayame.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Mer 5 Mar - 21:49

- Demain, il faut que je me lève tôt, et vous aussi ~ Mais aller au cinéma me tente également ~ Bien, si cela convient à tout le monde, nous y irons après le repas ~

Se lever tôt ? Pourquoi donc ? ~ Maintenant qu’elle était une femme enceinte, elle n’avait plus à travailler, Undai pouvait se passer d’elle quitte à ce que je reprenne ses cours ~ Arquant un sourire amusé en me disant qu’il était inutile qu’Akiha-Chan se lève aux aurores comme à son habitude, je tournais le regard vers ses enfants ~ Il en allait de même pour eux, si Akiha-Chan ne retournerait pas à Undai, eux non plus ~ Après tout, n’était-ce pas mieux pour une mère de rester avec ses enfants ? Ils pourront la divertir, l’aider dans des tâches… Et ainsi de suite ~ Devais-je également me trouver des nouvelles servantes pour la demeure de Kyoto ? Maaah ~ Ne pourrais-je pas demander à Shizuma-Chan et Shizuru-Chan de tenir compagnie à mon épouse ? ~

- Hikari, ma chérie, tu n'aimes pas ta salade ? Tu n'as pas l'air en forme, ne veux-tu pas aller au cinéma ?

Il était facile de voir que la situation ne l’enchantait pas plus que cela ~ Serait-ce de la jalousie ? Elle qui était si proche d’Akiha-Chan, aurait-elle peur de perdre sa mère lorsque ma fille naîtra ? Sans doute, elle avait l’intelligence nécessaire pour comprendre cela ~ Croisant son regard avant qu’elle ne baisse les yeux, c’est d’un teint blafard qu’elle regardait sa salade sans dire mot alors que Kiseki-Kun -se trouvant assis à mes côtés- râlait déjà de ne pas pouvoir aller au cinéma quant au comportement de sa jumelle ~ Pauvre enfant capricieux, je me demandais de qui lui venait ce trait de caractère ~

- Je crois qu'il serait finalement préférable de rentrer, Ayame.

Des mots judicieux alors que nous finîmes nos assiettes respectives. Une pour ma part, cinq pour mon épouse ~ Déposant mes baguettes tout en demandant à Kiseki-Kun de se laver la bouche -cochon qu’il puisse être-, je croisais les jambes avant de poser mes coudes sur la table tout en joignant mes mains ~ Laissant mon regard se glisser jusqu’aux pupilles claires de mon épouse, je laissais ma voix mielleuse caresser son ouïe dans un ton légèrement suave ~

- Akiha-Chan serait-elle aussi pressée que cela de rejoindre un endroit plus intime ? ~

Paroles perverses lancées avant que mon rire cristallin ne vienne enrichir notre conversation. Demandant à Kiseki-Kun d’aller demander l’addition, je caressais du bout des doigts la main de mon épouse avant de tourner le regard vers Hikari-Chan lorsque son frère quitta la table.

- Hikari-Chan n’est-elle pas contente d’avoir une nouvelle petite sœur ? ~

Autant faire mes formulations ainsi plutôt que de lui dire qu’elle allait se faire remplacer par un être humain, réel ~ Laissant le temps à la jeune fille de répondre, c’est après quelques secondes d’hésitation qu’elle laissa échapper un soupir inaudible avant de répondre ~ « Ce… Ce n’est pas ça. Tant qu’Akiha-Okasama soit comblée, je ne peux que l’être également. » Mensonge ~ Cela se voyait, mais je n’allais guère dire mot là-dessus. Me levant lorsque Kiseki-Kun revint avec la note, je déposais l’argent sur la coupole de payement avant de tirer la chaise pour que mon épouse se lève à son tour. Déposant mes lèvres dans un doux baiser sur les siennes, je lui adressais un clin d’œil avant de vérifier si nous n’oublions rien ~

Bien, il était temps de rejoindre la maison à présent ~ Pour ce qu’il en était du cinéma… Nous pouvons toujours louer un film ce soir, la télévisons était assez grande pour faire office de Home-cinéma non ? ~ Nous dirigeant vers la voiture, il ne fallut guère longtemps pour que tout le monde soit installé et que nous puissions démarrer. Le chemin se passa relativement vite, en moins de dix minutes nous rejoignîmes notre demeure ~ Me garant dans le parking extérieur pourvu de deux places, je me mettais sur le côté gauche avant d’arrêter le moteur et sortir de la cage métallique. Faisant ma gentlemen en ouvrant la porte à mon épouse, je l’aidais du revers de ma main à sortir de l’habitacle afin de rejoindre notre nid familial ~ Les meubles devaient être déjà là, avec un peu de chance, quelqu’un serait déjà monté également ~

- Eimin-Sama ? On avait justement besoin de vous ! Tout est là, d’ici deux heures tout sera monté ! Où voulez-vous mettre le bureau en verre ?

Voyant un homme empoté sortir de ma maison, je délaissais le petit groupe pour venir lui donner des directives quant aux emplacements des objets. Moi qui crus que nous pourrions bénéficier d’un peu de calme, me voilà déçue ~ Soupirant en finissant de dicter les ordres, j’invitais ma petite famille à rejoindre le jardin ~ Se trouver dans un endroit poussiéreux n’était guère une bonne chose pour les femmes enceintes ~ Tirant deux transats ainsi que tendant deux paires de maillots aux enfants -fraîchement matérialisés discrètement-, j’invitais mon épouse à s’asseoir autour de la piscine ~

- Devrais-je les aider pour qu’ils avancent plus vite ? ~

Ou préférait-elle que je reste en sa compagnie ? Huhu ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Dim 9 Mar - 19:23

Quel dîner, plein de rebondissements ~ Je ne m'attendais guère à ce que nous finirons en famille dans un restaurant, après que nous aillons appris que j'étais enceinte. Kaori Faith ~ Un nom choisit au plus vite, mais qui avait tout son sens. J'en étais toute émoustillée ~ Et j'avais tout autant hâte de tenir ce -mon- bébé dans les bras, malgré tout le lot de soucis et obligations que sa naissance apporterait avec elle. Mais ce qui me faisait par dessus tout, plaisir, c'était sans nul doute la position d'Ayame par rapport à sa nouvelle future fille. Après tout, n'était-elle pas celle qui aimait nos enfants principalement parce qu'elle tenait à ma personne ? Non, je n'étais guère égocentrique, je disais seulement ce qu'il en était au fond, même si j'espérais également qu'elle les aimait ne serait-ce qu'un peu sans que je sois le déclencheur. Ce qui restait surprenant, ce qu'Ayame semblait vraiment aimer l'enfant grandissant en mon sein, voilà une hypothèse inexplicable à ma personne. Parce que Kaori n'aura rien de différent par rapport aux jumeaux -vu que Ren ne portait guère notre sang, cela se comprenait pour elle- qui eux, sont nés de nos gènes mêlés ~ La seule différence entre eux et la nouvelle-née qui viendrait au monde dans quelques mois, c'était qu'ils sont nés dans des capsules et non dans mon ventre. Était-ce une raison valable de l'aimer plus que les autres ? Inéluctablement non. Cela dit, j'étais heureuse qu'Ayame apporte de l'attention à notre future fille, je ne me remettrais pas si elle la considérait comme une autre nuisance à ses desseins. « Heh, qui ne te dit pas qu'elle joue la comédie ? ~ Ou qu'elle hait nos cobayes parce qu'ils sont défectueux ? ~ » Silence. Mes enfants étaient parfaits.

- Akiha-Chan serait-elle aussi pressée que cela de rejoindre un endroit plus intime ? ~

Et ma femme, charmante à m'en faire mouiller ~ Riant silencieusement à ses dires, je lui répondis par un regard amusé, avant d'hésiter entre rentrer à la maison -nouvelle maison qu'il me tardait de voir- ou alors, commander un dessert pour finir en beauté ce dîner. Définitivement, je me passerais du sucre, après tout ce que j'ai ingurgité en ce jour ~ Chargée de désir par les gestes suggestifs et peu voilés d'Ayame, j'optais entièrement à partir d'ici, pour mieux... Alala ~ J'avais envie d'elle autant que d'une tarte aux fraises ~

- Hikari-Chan n’est-elle pas contente d’avoir une nouvelle petite sœur ? ~ 

Jusqu'à ce que la question de mon épouse me refroidisse instantanément. Soulevant un sourcil, intriguée par une telle question venant de sa part, je restais interdite sous le silence prolongé de la fille aux cheveux verdâtres. Il était vrai -si pas, évident- qu'elle n'appréciait guère se trouver en ce lieu, en notre compagnie, mais était-ce vraiment à l'égard de la naissance prochaine de sa petite sœur ? Pourtant, il y a quatre mois du jour présent, autant Hikari que Kiseki ont acquiescé quand nous leur avions annoncées que nous voulions essayer d'avoir un quatrième enfant. Qu'était-donc ce comportement à présent ? « Ce… Ce n’est pas ça. Tant qu’Akiha-Okasama soit comblée, je ne peux que l’être également. » Adorable ~ Mais faux selon mon ombre qui ricanait inlassablement dans mon esprit. Du moins, j'aurais voulu croire en ses paroles, supposant qu'elle ne mentait jamais... Alors pourquoi ce doute persistait-il malgré tout ? Parce qu'il fallait être aveugle pour ne pas voir qu'Hikari dit cela pour plaire autant à Ayame que ma personne. Et ce manque d'animosité venant de ma fille adorée, m'inquiétait. Je connaissais relativement bien les conséquences quand un enfant pus jeune arrive dans une famille, ainsi que les jalousies dues à cela. Mais n'étais-je pas une mère suffisamment attentionnée pour promettre à mes enfants de les traiter équitablement ? ~ Je l'étais, et c'est pour cela que je ne relevais guère les paroles des deux femmes en ma présence, préférant laisser de coté ce problème jusqu'à ce que je me retrouve seule à seule avec Hikari pour qu'on puisse en discuter, sans la pression que lui inspirait ma chère et tendre épouse ~

- Quelle gentillesse ~

Parole pleine de sens -et de vice- que j'adressais à Ayame tandis qu'elle m'aida à me relever. Définitivement, j'aurais pu trouver ce geste charmant, et honorifique si elle ne prenait pas tant soin de ma personne, croyant que j'étais limite invalide ~ Cela dit, se voir encadrée par une femme de ce calibre, ne pouvait qu'être excitant. Riant légèrement quand je croisais son regard profond, je la laissais ouvrir la marche tandis que j'intimais aux jumeaux de suivre leur mère. Fermant la marche derrière eux, je me plus à détailler les courbes alléchantes d'Ayame ~ Apprécierait-elle que je vienne lécher la chantilly que j'appliquerais sur son corps, dans une danse sensuelle de la langue ? ~ Idée qui me tentait terriblement ~ Autant que manger un dessert serait -sans nul doute- au goût de ma petite Kaori ~ Quelle pensée, me faisant frémir de désir ~

Décidée à baptiser notre nouvelle chambre à coucher par une gâterie gourmande, je ne me départis guère d'un sourire -plutôt pervers- tandis que nous faisions tous route vers la maison. Notre nouveau chez nous ~ La dernière fois que je l'ai vu -malgré les passages fréquents sur le chantier, l'intérieur était encore en travaux, et il était difficile de constater la beauté des lieux. J'avais d'autant plus hâte de pénétrer dans l'antre de cet endroit qui portera une grande partie de notre futur commun, espérais-je ~ « Heh, on verra jusqu'à quand tu tiendras ~ » Levant les yeux au ciel en même temps que la voiture s'arrêta devant une magnifique -énorme- maison aux grandes baies vitrées, je ne relevais guère le rire lugubre de mon ombre, certaine que la réalité du moment, n'était qu'un rêve ennuyant qui prendrait fin tôt ou tard. Je n'étais guère d'accord, après tout, ne portais-je pas une assurance chargée de promesses dans mon ventre ? Et ce, à longue durée ~

- Eimin-Sama ? On avait justement besoin de vous ! Tout est là, d’ici deux heures tout sera monté ! Où voulez-vous mettre le bureau en verre ?

Levant un sourcil interrogateur quand un homme vint à l'encontre de mon épouse -toujours aussi attirante à mes yeux- pour lui demander où placer les affaires contenues dans les trois camions garée devant la maison. Et quelle demeure ~ Détachant mon regard clair du petit groupe qui s'est formé autour de ma femme, je me perdis dans la contemplation de ce qui -dès maintenant- serait mien. Il va de soi que j'ai vu des lieux imposants de la sorte, que j'eus le plaisir de passer dans des demeures aussi vastes et luxueuses que celle-ci. Certes ~ Mais jamais je n'aurais cru prétendre fièrement que l'un de ces chef-d’œuvres m'appartenait. L'autosatisfaction de se dire que tel était le cas à présent, ne pouvait que me réjouir ~ Et joyeuse, je l'étais dans tous les sens du terme. Autant que frémissante d'envie en voyant ma chère femme dicter ses ordres avec fermeté aux hommes musclés qui se démenaient à la servir. Alala, cette femme me rendait folle ~ Folle et terriblement en manque ~

Un doux -pervers- sourire dessiné sur le visage, je suivis Ayame -au même titre que nos enfants- dans la demeure, à travers laquelle nous passions pour rejoindre le vaste jardin de derrière, à l'herbe verte parfaitement coupée ainsi qu'une piscine n'attendant que nous pour l'essayer ~ Et ce n'était guère l'absence de soleil -encore présent malgré l'heure- ni de chaleur qui nous empêcherait de prendre du bon temps ~ Zieutant furtivement sur l'intérieur qui se faisait aménager, je me fis emportée par ma petite famille vers le bord de la piscine qui -apparemment- enthousiasmait Kiseki, prêt à se jeter à l'eau sans attendre. Tant de bonne volonté m'attendrissait au plus haut point ~

- Devrais-je les aider pour qu’ils avancent plus vite ? ~

Aucunement ~ Nous avions du temps après tout ~ Affichant un air de prédateur en croisant ses billes magnétisantes, je me demandais un court instant ce qui m'empêchait de la déshabiller de ses vêtements si encombrants ~ Définitivement, ce ne furent pas les déménageurs passant tout le temps derrière les vitres, mais un « Super Hikari, c'est trop super génial ! Super saute ! » Suivi d'un « plouf » significatif. Détachant donc les yeux de ma convoitise, je les posais sur mes enfants, relativement détendu comparé à l'ambiance du restaurant. Il va de soi que le besoin de rassurer Hikari me tiraillait, mais... cela devrait attendre encore un peu ~ Pour l'instant, me retrouver dans une tenue légère -un bikini qui irait parfaitement à l'endroit- était séduisant. Tellement que je me levais de la chaise dépliable, m'approchais d'Ayame pour lui souffler quelques mots suaves à l'oreille ~

- Attendez-moi donc ici ~

Main posée sur sa cuisse, je la fis glisser langoureusement le long de sa jambe avant de me redresser, et ainsi briser tout contact avec sa personne. Toujours souriante, je fis demi-tour, et entrais dans le genre de cabane installée près de la piscine, afin qu'on puisse s'y changer ~ Ingénieux, n'est-ce pas ? ~ Surtout au sens pratique, quand nous n'avions aucun bikini sous la main, et que nous devions en matérialiser sans que personne ne nous voit. Non, me déshabiller en usant de tout mon talent de sensualité, sous les yeux d'Ayame, ne me dérangerait nullement, même devant des yeux indiscrets d'autrui... Quoi que, j'éviterais devant mes enfants ~ Matérialisant donc un bikini noir, montrant ce qu'il faut, où il le faut, je laissais mon corps se soulager du poids des vêtements classiques pour ces quelques bouts de tissus fort suggestifs ~ Après tout, porter un soutien mettant en valeur ma poitrine voluptueuse, ainsi qu'un bas fait de ficelles sur les cotés, ne cachant que par principe certaines parties à explorer, était sexy ~ Alala, aimer son corps, aimer le dévoiler aux yeux d'autrui, était excitant ~ J'en jouirais si je ne devais rester décente en présence des jumeaux ~ Oui... Mais je profiterai tout de même de ma silhouette avant que Kaori ne transforme les dimensions de mes courbes ~

Sortant de ladite cabine -que je comparerais à une chambre-, un sourire ravageur sur le visage, le regard brillant posé sur ma femme, je me déhanchais tout en m'approchant de sa personne, lentement, sensuellement ~ « Il manque la brise de vent, quelques gouttes d'eau, et tu peux devenir la vedette d'une pub pour shampoing, Akiha ~ » Désolée, la mode ne m'a jamais tentée, sinon, je suis certaine que j'y ferais fureur en tant que modèle ~ Encouragée par cette fameuse certitude, je pris mon temps en passant derrière Ayame, laissant mes doigts fins caresser ses épaules, puis, ne me gênant guère de prendre place sur ses genoux -à califourchon-, les bras enroulés autour de son cou, frottant sensuellement ma peau contre elle ~ Installée de sorte à tenter ses mains baladeuses à venir explorer ce qui se dévoilait avec provocation sous son regard forêt ~

- Si vous continuez à me regarder ainsi, j'ai bien peur que les déménageurs n'aient la capacité d'installer notre lit à temps ~

Ronronnant ces mots aguicheurs à son ouïe délicate, je collais ma poitrine à la sienne, l'embrasant dans un doux baiser, ardemment chargé en avidité par la suite. Gréement je revenais sur l'idée de la chantilly étalée sur son corps, avec des fraises posées là où... Alala ~ Définitivement, je mouillais ~ Me détachant de ses lèvres, je caressais furtivement du bout des doigts sa peau laiteuse et glaciale, descendant mes mains le long de son cou, m'aventurant sur la naissance de sa poitrine, avide d'explorer son corps dans toute sa splendeur ~

- J'ai envie de... ~

« Vous » était le mot qui voulut traverser mes lèvres dans une sonorité suave, sauf que je n'eus le temps de lui exposer mes désirs, que notre fils -de sa voix criarde- vint m’interrompre, dégoulinant à quelques mètres de notre transat, tout fier, tout sourire. « Super mamans, venez super jouer avec super nous ! L'eau est super bonne ! Vous allez super adorer ! Super aller ! » Et puis-je savoir d'où il sortait le ballon de plage multicolore qui se trouvait dans ses mains ? Mystère auquel il devait être bien le seul capable à connaître la réponse ~ Ceci dit, voir Ayame se mouvoir dans la piscine, ne ferait qu'augmenter mon désir ~ Lançant un regard amusé à ma dite femme, je me relevais -prenant soin de la frôler discrètement-, l'invitant à faire de même, captivée par ce fantasme ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Dim 9 Mar - 20:31

Je ne pouvais qu’être exaltée par ce qui se passait sous mes yeux ~ Se retrouver ainsi au bord d’une piscine avec mon épouse, me replissait d’une joie considérable, bien que la présence des jumeaux n’était que nuisance autant que celle des déménageurs ~ Mais passons cela et regardons plutôt ces deux billes scintillantes devant mon regard parfond ~ Dieu, je fonds d’amour, d’envie et de perversité ~ Laissant un fin gloussement traverser mes lèvres, alors que nos regards se portèrent sur les deux enfants nous faisant face lorsque Kiseki hurla qu’on lui apporte de l’attention, je me distrayais rapidement de sa personne pour mieux savourer la proximité de mon épouse, des plus appréciables ~

De doux touchers remplis d’envies, quelque mot promettant un retour express sous un ton suave à m’en faire mouiller sur chaque syllabe « Attendez-moi donc ici ~ » Je laissais ma paume retenir son corps le temps d’une seconde avant de me décider à la laisser s’enfermer dans notre cabane de jardin ~ Cabane, quel mot pour un tel lieu pouvant faire office de chambre de haute qualité ~ Mais laissons les descriptifs de cette pièce à plus tard et regardons plutôt les deux enfants jouer dans l’eau. Entre notre cher Kiseki vêtu d’un bermuda de plage et Hikari-Chan cachant ses formes peu avantageuses sous un pull aux manches courtes, je pouvais m’amuser du spectacle ne serait-ce que jusqu’à ce que ma tendre Akiha-Chan revienne ~

- Hikari-Chan n’aime-t-elle pas l’eau ? ~

La voir ainsi sur le bord de la piscine pouvait laisser croire que cet enfant était encore plus défaillant que je ne l’aurais cru ~ Recevant comme réponse un mouvement négatif de la tête, je me demandais un court instant si cela voulait dire que non, elle n’aimait pas l’eau, ou que plutôt oui… Mais non, l’eau ne la dérangeait pas. Dieu, était-il seulement possible que l’on me réponde correctement ? «  » Quelle réactivité. Levant les yeux au ciel en me détournant de sa personne pour voir le fils de ma femme faire des longueurs tel un chiot lancé dans un marécage, je finis par hausser les épaules alors que la porte coulissante donnant sur la maison s’ouvrit en même temps qu’un homme apparut. Retirant sa casquette de travailleur, il s’approcha de nous avant de s’exclamer dans son beau japonais des bas-fonds ;

- Ben ça, c’est une belle baraque hein !

Baraque donc ~ Quel terme pour décrire ce château parfait ~ « Y a le patron qui a d’soucis avec l’lit superposé là, z’avez pas quelques boites pour qu’on l’maintienne en équilibre l’temps de rafistoler ça ? » Rafistoler donc. De mieux en mieux. Répondant aux questions de la chose en l’informant qu’il y avait des cartons dans le garage, je le laissais repartir bien que l’envie de le suivre me tiraillait. Acheter une pièce cassée était intolérable, rafistoler était inutile, si la chose est défaillante, nous devons la jeter. Pourquoi mon regard se portait-il sur Hikari-Chan à présent ? ~
Maaah ~

Laissons cela de côté et regardons plutôt la beauté dénudée qui se pavane sans moindre pudeur sous nos yeux ~ Ébauchant un sourire des plus ravageurs tout en me redressant sur mon transat lorsque les courbes de mon épouse se balancèrent sous mes yeux, je m’en léchais presque les lèvres d’envie ~ Et dire que ce corps parfait s’arrondira d’ici peu ~ Maaah, je continuerai à l’aimer… à ma manière ~ Tendant les bras pour la recevoir, je la laissais s’asseoir à califourchon sur ma personne alors que son corps dévêtu embrumait mes sens au point que mes yeux se fermèrent légèrement pour mieux profiter de mes touchers délicats sur sa peau douce ~

- Si vous continuez à me regarder ainsi, j'ai bien peur que les déménageurs n'aient la capacité d'installer notre lit à temps ~

Maaah ~ Je saurai me contenir, ne serait-ce pas plutôt toi qui t’humidifies à vue d’œil sous mes douces caresses ? M’embrasser de la sorte ne fera qu’augmenter ton plaisir mon cœur, le sais-tu ? ~ Terriblement, évidement ~ Laissant un fin rire traverser mes lèvres en même temps que je capturais sa lèvre inférieure après des doux coups de langue contre la sienne, je m’agrippais d’autant plus à son corps avec envie ~ Finalement, craquerais-je avant sa personne ? Huhu ~

- J'ai envie de... ~

De tellement de choses te mettant en scène dans différentes positions, oui ~ Si seulement elle savait, pensait ne serait-ce qu’à un centième des choses que je voulais lui faire, elle se cacherait rougie de honte ~ Dieu, mon excitation était à son comble, mes mains s’agrippant sur ses hanches avec force mais délicatesse et mon esprit carburant à mille à l’heure n’arrangeait nullement ma libido débordante ~ La savoir attachée, soumise à mes pensées me faisait gémir de plaisir tout comme mes futurs va et viens dans son intimité humide où mes fins doigts harperaient son antre avec lenteur ~

- Super mamans, venez super jouer avec super nous ! L'eau est super bonne ! Vous allez super adorer ! Super aller !

A condition que de telles choses n’eurent jamais existé pour ne pas nous déranger de la sorte. Sentant mon énervement monter en flèche, je foudroyais Kiseki de mon regard verdâtre alors que celui-ci se détourna rapidement de ma personne pour mieux enfuir son visage -et tout son corps d’ailleurs- sous l’eau. Croyait-il que je ne le voyais plus ?! Avait-il perdu un morceau de son cerveau en même temps que l’addition du restaurant pour se dire que sous une masse transparente, il deviendrait invisible ?! Décidément, je détestais que l’on m’interrompe.

Mais avais-je d’autre choix que d’enterrer ma mauvaise humeur lorsque mon épouse se releva pour mieux me quémander de son regard étourdissant d’accepter les demandes de son fils ? ~ Dieu, je ne pouvais lui refuser quoi que ce soit de ce calibre ~ Finissant par soupirer avant de sourire à son encontre, je me relevais de mon siège tout en matérialisant sous ma robe un bikini qui je savais, sublimerai -si cela était encore possible- mes courbes ~ Faisant naître à l’abri des regards un haut composé de deux pièces exposant avec avidité mes formes généreuses, je passais mes mains dans mon dos afin de défaire la tirette de ma robe et faire tomber celle-ci sur le sol avec sensualité ~ Serait-ce six billes bleutées que je sentais braquées sur ma personne ? Encore heureux que je ne prenne en compte les regards émoustillés de mes enfants, cela serait… Incestueux ~

- On peut super faire une super balle chasseur ?

Oui et pourquoi pas essayer de se noyer tant que nous y sommes ? Prenait-il en compte que sa mère était enceinte et que si celui-ci touchait son ventre, je le tuerais ? Certainement pas, et je me fis un plaisir de le lui faire signaler d’un ton désapprobateur. « Ce jeu est bien trop dangereux, comptes-tu blesser ta cadette avant qu’elle ne naisse Kiseki-Kun ? » Était-ce trop froid ? Non car celui-ci ne tarda guère de me répondre d’un air boudeur « Mais super pas du tout ! J’aurai qu’à super viser la super tête de super maman ! » Ah oui, une commotion cérébrale est meilleure. Ne réagissant même pas à cela, attendant patiemment qu’il comprenne l’étendue de ses bêtises, je me détournais de sa personne pour mieux me rapprocher de mon épouse. Rentrant dans l’eau pour mieux me coller à son corps délicat, j’enroulais mes jambes autour de ses hanches sans oppresser son ventre tout en la laissant nous diriger dans l’eau ~ Pourrions-nous songer à faire des choses perverses discrètement ? Huhu ~

La poussant contre le rebord de l’eau, je laissais ma main caresser ses courbes alors que mes lèvres se perdirent contre les siennes dans de fins sourires remplis de sens ~ Glissant ma main sur son dessous effiloché, je caressais du bout des doigts les ficelles cachant son intimité avant de passer entre celle-ci d’un mouvement sec que je savais, lui arracherait un cri de surprise ~ Contenant celui-ci entre mes lèvres, je ne m’arrêtais guère dans des mouvements plus précis, plus délicats, plus prononcés tout en prenant garde que tous, croient que nous ne faisions que converser… Collée l’une contre l’autre ~
Discrétion zéro ~

- De vraies perverses nymphomanes ~ Vivement que notre chez-nous soit opérationnel ~

Hâte ? Sans nul doute ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Dim 9 Mar - 23:10

Alala ~ Je n'en pouvais plus, toute résistance à la luxure quitta mon esprit au même moment qu'Ayame fit glisser sa robe le long de sa magnifique silhouette me faisant frémir de désir ~ Sexy, au point que j'en mouille mon bikini, si ce n'était déjà le cas. Serait-ce ma grossesse qui me rendait à ce point excitée ? ~ Aucunement, ma chère femme en était la première cause, et j'avais l'impression que tout geste de sa part m'enlaçait dans un étau d'envie difficilement contenu ~ Il était aisé de constater -à condition qu'on me connaisse- que j'allais lâcher prise sur mon bon sens au profit de quelques caresses enflammées ~ Après tout, n'ai-je pas attendue suffisamment longtemps depuis ce matin ? Avec toutes les émotions que nous avions vécues en quelques heures, il était normal de vouloir assouvir quelques besoins primordiaux de la vie ~ Et des besoins, définitivement, j'en avais en surplus ~ Tellement que je me félicitais sérieusement de ne pas céder à ce regard monstrueusement attirant qui me faisait des clins d’œil coquins, m'émoustillant d'un seul battement de cils ~

- On peut super faire une super balle chasseur ?

Retombant sur terre après quelques secondes d'émerveillement devant les courbes de ma femme, je tournais le regard vers un Kiseki peu perturbé par la situation. Haussant des épaules en signalant que cela ne me dérangeait pas, je fus même contente d'une telle proposition. Ne serait-ce pour le fait que je n'ai plus joué aux jeux innocents tels que ceux-là depuis de nombreuses années, et retourner en enfance, surtout pour mes enfants, était... amusant ~ Et en plus du coté familial de l'activité, éviter une balle en plastique dans l'eau, me changerait les idées quant à une certaine femme que j'avais envie de manger tout cru ~ Du moins, j'espérais que l'idée de mon fils, calmerait les ardeurs de mon corps et des ses penchants quant à la suite de la soirée ~

- Ce jeu est bien trop dangereux, comptes-tu blesser ta cadette avant qu’elle ne naisse Kiseki-Kun ?

Jusqu'à ce que toute réflexion sur la question s'évanouisse au loin, en même temps que la voix tranchante d'Ayame résonna dans le jardin. Levant un sourcil perplexe à son encontre, je ne répondis rien, frissonnant sous sa sévérité ~ Bon sang, j'étais vraiment en manque pour que sa froideur me rende toute chose malgré que j'eus l'impression qu'elle veuille arracher la tête de son fils. Alala... Et cela mis à part, n'étais-je pas une ancienne étudiante et professeur de Undai ? ~ Je ne pense guère qu'un ballon puisse m'infliger un quelconque dégât ~ Dead Master-Sama, à s'inquiéter tellement, est devenue paranoïaque dirait-on. C'était mignon ~ Mais contraignant également. « Mais super pas du tout ! J’aurai qu’à super viser la super tête de super maman ! » Au point que je veuille bâillonner cet enfant irréfléchi avant qu'il ne dise quelque chose pouvant mettre en péril sa vie. Souriant jaune, j'envoyais un sourire compatissant à Kiseki, en guettant tout mouvement brusque de ma femme, au cas où je devrais protéger ce dernier d'une attaque calculée ou non de la directrice de Undai ~ Non que j'aie peur qu'elle puisse faire du mal à nos chatons -en ma présence- mais je ne prendrais aucun risque quant à cette hypothèse.

Lançant un regard à Hikari restée silencieuse depuis le restaurant, je ne pus que sourire tendrement en la voyant essayer d'arrêter son jumeau dans ses paroles pouvant être mal vues par nos personnes. Définitivement, ces enfants furent la meilleure chose qui me soit arrivée dans la vie, hormis mon mariage avec Dead Master-Sama, cela va de soi ~ Riant légèrement sous l'incompréhension de Kiseki, je lui fis « non » de la tête pour qu'il se contente de s'occuper avec sa sœur jumelle, tandis que toute mon attention se fit happer par des bras possessifs ~ Ayame ~

Il faut l'avouer, je n'eus le temps de me plaire dans la tiédeur de l'eau en sa compagnie, de manière innocente évidemment, que je me retrouvais -en quelques secondes- plaquée contre le rebord carrelé de la piscine, m’arrachant des frisons dans tout le corps. Frisons suivis de gémissements étouffés sous la chaleur humide d'une langue caressant langoureusement la mienne dans une valse sans fin ~ Si je mouillais avant, à présent, je... Alala ~ Et rien ne s'arrangea à mon état avancé de perversité, quand les mains de mon épouse se faufilèrent le long de mes courbes ~ Me tortillant dans tous les sens sous son emprise, je me laissais aller à son bon vouloir malgré la présence de nos enfants à quelques mètres seulement de notre position. Honteuse par ce fait, je ne pus tout de même tenir tête à ces caresses envoûtantes, ni ces lèvres savoureuses, et encore moins ce regard qui m'embrasait ~ Étouffant un gémissement dans la bouche de ma femme, je me collais davantage à son corps, mes mains venant se glisser dans son dos, jusqu'à ce qu'un sursaut accentué par un léger cri de surprise -agréable- ne s'échappa de ma personne. Quelle femme ~

- De vraies perverses nymphomanes ~ Vivement que notre chez-nous soit opérationnel ~ 

Complètement submergée par le début d'une délivrance tant attendue, je gémis de plaisir sous les mouvements de ma femme, me rendant folle d'envie ~ Essayant de garder un visage ferme, je savourais chaque glissement de ses doigts sur mon intimité humide d'un désir trop longtemps gardé ~ Me mordillant la lèvre, je vins enfuir mon visage dans le cou de ma femme, haletante d'envie malgré tout le contrôle dont je voulus faire preuve devant nos enfants. Ces chatons que je regardais à moitié, la vision embrouillée par nos ébats... audacieux ~ Essayant de rester plutôt droite tandis que tout mon corps voulait se cabrer et se déhancher, je remontais jusqu'à l'oreille d'Ayame pour lui souffler quelques mots difficilement prononçables sous les gémissements voulant traverser mes lèvres à tout moment ~

- Ce serait bienvenu ~ Ayame, peut-être... ~ Hmm ~

« Heh, avoue que ces cobayes ne sont que des plantes au final ~ » Refroidie. Prenant une profonde inspiration, j'attrapais la main -occupée- de mon épouse dans un moment de pure folie, avant de l'embrasser tendrement et ressortir de l'eau en un mouvement souple. Assise sur le rebord, je me relevais, donnais quelques directives empressées à Hikari sous un « Ne restez pas trop longtemps dans l'eau, et... soyez sage dans la maison ~ » Cela dit, je me penchais doucement pour tendre ma main à Ayame. Du moins, c'était une option dont je ne lui laissais guère de choix de la saisir, d'ailleurs, j'attrapais sa main sous un dernier sourire embrumé avant de la tirer de l'eau à ma suite. Prise d'une envie intenable, je l'embrassais fougueusement sans me préoccuper plus que cela de nos enfants, tout en l'attirant vers ma personne, et nous dirigeant ainsi jusqu'à la maison. Demeure dans laquelle je pénétrais sans attendre, finissant par traverser les couloirs avec la main de ma femme au bout du bras, ne prenant garde aux déménageurs ou à la poussière. Ayant une destination prédéfinie, j'y allais sans mot dire, traversant le seuil de notre nouvelle chambre à coucher en fermant la porte derrière Ayame, la claquant sans moindre ménagement. Enfin seules ~ Sourire prédateur aux lèvres, je plaquais ma dite épouse contre le matelas -encore emballé- me mettant au-dessus de sa personne, les cheveux -et corps- encore mouillés par le passage dans la piscine.

- Totalement opérationnel pour cela, mon amour ~

« Obsédée ~ Crois-tu qu'avec cette mentalité la chose en toi aura le gène de la perversité ? ~ » Ce n'est guère le sang qui prévaut cela, mais bel et bien l'éducation ~ Quoi qu'il en soit, la question ne se posait guère en vue de mon bas-ventre en effusion bouillant d'envie ~ Léchant ma lèvre dans un geste prédateur, je calais les poignets d'Ayame au-dessus de sa tête, mon regard se noyant dans ses yeux forêts. Scellant mes lèvres aux siennes, sous des gémissements que je ne comptais plus contenir, j'enlevais son haut de bikini d'un geste expert avant de jouer avec son téton durcis, me plaisant dans cette manie malsaine de chauffer sa personne avant toute chose ~ Descendant avidement le long de son cou, j'attrapais son autre téton du bout des dents, le mordillant, suçotant, torturant sous des assauts en tout genre, tandis que ma main plongea inéluctablement vers son bas ventre, se débarrassant du tissu l'encombrant pour mieux dévoiler ce que je voulais ~

Baisant son corps de tout part, je glissais le long de ce dernier avec sensualité, me retrouvant à moitié au sol face à son jardin secret ~ Que je léchais sans moindre retenue, relevant sa jambe, je titillais son bourgeon rougit par le plaisir, pénétrais son intimité de ma langue chaude et humide, goûtais à son nectar divin pour mieux passer avec lenteur le long de ses lèvres, la faisant languir pour mieux revenir ~ Tout mon corps s'embrasait sous ce que je lui procurais ~ Relâchant mon emprise sur sa personne, je glissais mes doigts en son antre, commençant des vas et viens lents, synchronisant mes mouvements avec ceux de ma langue. Prise d'envie soudaine, j'effleurais mon propre intimité avant d'y faufiler mes doigts, dans des vas et viens harmonieux à ceux que je prodiguais à ma femme ~ Continuant ainsi en sentant mon liquide se déverser entre mes doigts, je remontais légèrement pour m'occuper pleinement de sa personne, frissonnant sous ces ébats, dit pervers ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    Lun 10 Mar - 0:15

Ce jeu taquin des plus sensuels était une pointe d’adrénaline que nous ne risquions de regretter dans nos ébats ~ Nos caractères sexuels s’alliaient assez pour qu’aucunes pudeurs ne viennent déranger nos échanges corporels, et ce, à mon plus grand bonheur ~ Pouvoir prendre mon épouse ainsi, alors que ses enfants jouent à quelques pas de nous… M’excitait davantage ~ Nos pas que les cris de Kiseki me fassent jouir, mais le simple fait de savoir que nous risquions de nous faire prendre était… Hum ~

- Ce serait bienvenu ~ Ayame, peut-être... ~ Hmm ~

Peut être ? ~ Qu’il serait préférable que j’aille plus vite ? Plus intensément afin que je t’arrache d’autant plus de soupir langoureux ? Maaah ~ Gloussant entre ses lèvres, je me détachais de son corps contre mon gré lorsqu’elle sortit de l’eau. M’emportant dans sa fuite, je me laissais faire sans moindre mécontentement, gardant ce sourire pervers coincé sur les lèvres ~ Traversant la maison d’un pas rapide, nous ne fîmes attention aux regards interloqués du personnel se trouvant dans les lieux, zigzagant entre ceux-ci pour mieux rejoindre une destination que j’imaginais déjà ~ Notre chambre, cela va de soi ~

Bien que cet endroit n’était fort rempli, cela n’empêchait guère mon épouse de nous y enfermer pour mieux me pousser sur le matelas -encore emballé- qui recevrait nos futurs ébats ~ Me laissant aller à ses envies, je tombais sur le lit dans un dernier rire avant que ma chère épouse ne vienne enjamber mon corps pour mieux me dominer de sa grandeur ~ Il était rare que ce soit « la partie gentille » qui se laisse aller à de telle domination ~ Serait-ce causé par sa grossesse ? Je crus lire un jour que les femmes enceintes étaient d’autant plus excités qu’en temps normal ~ Et qu’en était-il d’une nymphomane enceinte ? Tellement de choses que cela se concrétisa lorsqu’elle bloqua mes poignets pour mieux savourer mon corps ~

Me courbant sous ses attouchements des plus pervers, je laissais traverser quelques gémissements d’entre mes lèvres alors qu’elle saisissait ma poitrine pour mieux titiller avec douceur mes tétons durcis. Douceur disais-je ? ~ Jusqu’à ce qu’elle les lèche avec avidité et qu’elle plante ses crocs contre ceux-ci ~ Je n’étais guère contre un peu de violence dans nos rapprochements corporels, me délectant sans pudeur dans ces actes sauvages ~ Et ce jusqu’à ce qu’un cri plus prononcé ne me saisisse la gorge alors que sa langue se faufilait contre mes lèvres intimes ~ Je ne pouvais que jouir de ses mouvements habiles, me tortillant contre le plastique froid du matelas pour mieux laisser mon plaisir résonner ~

J’aimais, j’adorais sa manière si particulière de me prendre, de toucher mon point sensible et de jouer avec celui-ci ~ Elle connaissait mon corps par cœur, elle savait quel point toucher pour mieux me foudroyer, elle savait tellement de choses quant à ma personne que cela pouvait en être perturbant si je n’avais d’autre chose à penser ~ Penser était un grand mot, mon esprit n’était plus qu’un mélange d’équation farfelue se demandant quand je gémirais au point de ne plus en pouvoir ~ Certainement lorsqu’elle inséra ses doigts et que je réagisse à ses va et viens, happant avec délicatesse mon antre humide ~

Je n’étais guère friande de la pénétration, mais lorsqu’elle le faisait tout en jouant de sa langue sur mon intimité, je ne pouvais que me laisser aller à ce plaisir ~ Mélangeant la douleur de ses mouvements en mon intérieur tout en alliant la délicatesse suave de sa langue contre mes lèvres intimes ~ J’en jouis, terriblement ~ Et ce jusqu’à ce que mon corps ne réponde plus, que je sente une bouffée de chaleur m’envahir, que tout se trouvant autour de ma personne ne s’embrume pour mieux me tétaniser sur place ~ Trois secondes de pur plaisir avant que je ne me redresse légèrement alors qu’elle continuait ses doux touchers ~ Caressant sa chevelure en regardant sa personne, c’est avec une pointe de perversité que je la voyais se faire du bien… Seule ~ Quel honte de se doigter alors qu’une simple demande pourrait la délivrer de la pression qu’exerçait son envie de baise ~

La faisant se retirer de ma personne, je pris le dessus sur notre jeu pour mieux chevaucher sa personne, à même le sol ~ Arquant un sourire en disant long sur mes pensées, je ne ratais guère de les exprimer de vive voix de mon ton mielleux ~ «  Maaah ~ Akiha-Chan ne préférerait-elle pas plutôt que je m’occupe de sa personne ? ~ » Une question à laquelle seul un gémissement me satisfit pour que je vienne titiller son jardin secret de mes doigts fins ~ Passant entre ses lèvres avec délicatesse tout en baisant ses lèvres, je goûtais à mon propre nectar alors que je rentrais en elle, délicatement jusqu’à augmenter la cadence au gré de son déhanché ~

C’était puissant ~ Sentir ainsi son liquide dévaler le long de mes doigts pour mieux se perdre sur notre parquet nouvellement installé me faisait frissonner de plaisir ~ Désireuse d’exploiter tout son corps pendant nos ébats, c’est en remontant le long de son cou sous un million de baisers que je vins attraper son lobe pour mieux lui ordonner « Retourne-toi ~ » De changer de position ~ Se retourner ? Pourquoi donc ? Maaah, elle le découvrira bien assez tôt ~ N’attendant guère à ce qu’elle le fasse, je manœuvrais de sorte à ce qu’elle se retrouve à quatre pattes devant ma personne, le postérieur légèrement monté ~ Qu’allais-je donc faire comme perversité à présent ? Huhu ~

Baisant la chair tendre de ses fesses tout en caressant son intimité inondée du bout des doigts, je me penchais afin de passer ma langue contre son bourgeon de plaisir avant de poursuivre mon chemin jusqu’à la naissance de son dos ~ Léchant avec avidité cette partie encore interdite à ma langue jusqu’à présent, je ne me gênais guère d’accentuer mes mouvements jusqu’à ralentir aux endroits propices à une quelconque pénétration ~ Pénétration dirais-je ? C’est dans un mouvement souple que je la pris contre mon corps pour mieux la coucher sur notre lit et dans un dernier râle d’envie de ma part, je rentrais en elle par un trou bien plus étroit, moins exploré ~ Baisant ses lèvres tout en titillant de l’intérieur cet antre, je ne me privais guère d’insérer un doigt également dans son antre chaude, donnant le liquide nécessaire à mes autres mouvements ~

A quoi bon inventer des lubrifiants lorsque nous avions une femme comme Akiha-Chan ? ~ Laissons ces choses aux malheureux, et poursuivons ce que nous faisions ~ Chose que je ne risquais d’arrêter, allant tantôt glisser des mots d’amour à l’oreille de mon épouse, tantôt à jouer de ses tétons ne demandant qu’à se faire maltraiter tout en continuant ce que ma main faisait plus bas ~

Dieu que j’aimais cela, la sentir vibrer sous mes touchers ~

END

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La découverte d'une nouvelle Eimin ~    

Revenir en haut Aller en bas
 

La découverte d'une nouvelle Eimin ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Découverte d'une nouvelle maison ( Gabriel )
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Couloirs-