AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Découverte de l'arène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Découverte de l'arène   Ven 25 Mai - 22:47

C'était mon deuxième jour dans cette étrange Académie dont les élèves plus dingues les uns que les autres m'avaient quelque peu "déconcertée". J'avais entendu parler de l'Arène, lieu apparemment indispensable à l'apprentissage de nos mystérieuses "capacités", et je m'y rendais nonchalamment en ce début d'après midi, ayant profité de la matinée pour finir de m'installer.

Oui, je commençais déjà à sécher les cours ! Mais il fallait bien que j'en apprenne un peu plus sur cet établissement pour le moins déroutant. Je n' avais d'ailleurs pas vraiment compris ce que l'on devait y apprendre. Contrôler ses émotions, certes ... Mais comment et pourquoi ?

Et hier, ces deux jeunes femelles qui s'accouplaient ... Mon sang ne fit qu'un tour. Que faisait une chaîne d'eau dans le tableau ? D'où pouvait-elle sortir ? Je ne pensais pas l'avoir rêvé, j'avais observé suffisamment longtemps pour m'assurer qu'il ne s'agissait pas d'une hallucination.

Quant à cette boucle d'oreille à la gemme bleutée qu'on m'avait envoyé, jointe à la brochure de l'école. A quoi pouvait-elle bien servir ? Je ne l'avais même pas encore enfilée., n'ayant pas les oreilles percées. Il était peut être temps de le faire, non ?

Réflexion faite, je sors une petite cartouche de rangement dont j'ôte le bouchon avant de faire glisser son contenu dans ma main. Un calmant roula dans le creux de ma paume, suivi bien vite par un minuscule ressort, une petite bille jaune et la fameuse boucle d'oreille dont j'espérais découvrir les propriétés. J'entreprends de ranger ce qui m'est inutile dans la cartouche, faisant attention à ne pas faire tomber le bijou, et glisse le boitier dans ma poche après l'avoir capuchonnée.

J'attrape le lobe de mon oreille que je masse fortement et sans plus attendre, plonge la tige de métal dans ma chair, retenant un gémissement quand celle si perce ma peau. Je l'attache rapidement et sûrement maladroitement et sens ma chair chauffer furieusement. Je n'y prête pas plus attention et reprends ma marche vers l'arène.

Allais-je trouver des réponses en pénétrant dans ce tout nouveau lieu ? J'osais l'espérer.

Je franchis le portail et me retrouve subitement affublée d'une longue cape/manteau entièrement noire, usée et trouée par endroits. Un lourd poids se fait sentir sur mon dos, attirant mon attention. Je tâte mes omoplates à la recherche de l'objet qui venait tout juste de se matérialiser et mets enfin la main dessus. Je défais le harnais qui le maintient en place avant de tirer l'objet vers l'avant. J'examine la chose qui me semble être une faux et la lâche aussitôt, ne comprenant pas ce qu'elle faisait entre mes mains.

Complètement perdue, j'examine ma tenue, désormais entièrement noire et vétuste ainsi que l'arme reposant toujours au sol, sa grande lame étincelante reflétant mon visage, horrifiée.

-C'est quoi ce bordel, putain !?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Sam 26 Mai - 1:46

Ce matin, comme tous les matins d'ailleurs, je me réveillais dans un lit douillet, chauffé par ma température corporelle. Que demander de plus ? Des couvertures chaudes, un coussin moelleux, un lit rien que pour moi. Heureuse, oh oui heureuse. Mais non, je ne l'étais pas. Pourquoi ? Parce que j'ai décidé d'aller en cours de plus en plus souvent au lieu de les sécher, et aujourd'hui j'avais cours de matérialisation dans l'Arène, alors autant y aller, je ferais ainsi d'une pierre deux coups, si vous voyez ce que je voulais dire. Donc, me levant péniblement de mon lit si confortable, je pris mes médocs et j'allais me doucher en vitesse... Je plaisante, je m'installais dans la baignoire, laissant l'eau me monter jusqu'au bassin, si pas plus haut, pour ensuite la remplir de savon. Vous me voyez alors, me prélasser dans de l'eau chaude au réveil, avec Pyon-San qui se trouvait comme à son habitude sur le rebord de la baignoire. Non, aujourd'hui, je n'avais pas forcément envie de lui parler, donc je l'ignorais. Vous allez me dire qu'il était bizarre de voir une personne parler avec un canard en plastique jaune dans son bain ? Je trouvais cela étrange aussi, il y a de là un ou deux mois, mais à présent... Comment dire... Je me suis habituée d'entendre des longues conversations très structurées entre un jouet et un humain, et donc, j'y ai même pris goût, mais juste de temps en temps, surtout pour me plaindre. Par exemple là, j'aurais pu lui dire à quel point j'étais dégoûtée de devoir aller au cours dès le matin, ou encore, que de toute façon j'allais me barrer dans un coin de l'Arène, n'écoutant pas le déballage monotone du professeur. Si il savait ce dont j'étais capable de faire... Non, je ne me surestimais pas, ce n'était pas dans mes habitudes. Je disais juste ce qu'il en était.

J’arrivais rapidement dans l'Arène après un saut dans la cafétéria, mes vêtements d'uniforme de Undai changèrent pour laisser place à ma robe de combat, un gant géant en fer, des cornes rouge sombre, un vêtements léger et noir parsemés d'étoiles blanches, mes bottes métalliques et pour couronner le tout, ma flamme rouge sur l’œil droit. Silver Sword était dans les parages, tremblez et fuyez avant que je ne vous décapite, brûle, égorge ou encore arrache un membre. Oui, j'étais de très bonne humeur aujourd'hui... ou pas. Non, cela me faisait vraiment chier de me retrouver dès le matin dans l'Arène, même si j'aimais ce lieu. Parce que ouais, à moitié réveillée, je n'avais pas forcément envie de m'entraîner. Mais soit, je me devais d'être présente au cours, cela s'arrêtait là. Je vis le groupe d'étudiants de Première un peu plus loin, entourant un professeur leur montrant sa dernière découverte, sans oublier d'ajouter quelques conneries sur le pourquoi de la matérialisation. Évidement douée que j'étais, je me suis éclipsée après une dizaine de minutes, n'ayant pas vraiment envie de combattre un de mes camarades, préférant aller me reposer dans un coin tranquille. Et cela dura pendant un long moment, jusqu'à la fin du cours. J'eus le temps de m'amuser avec mes ondes d'électricité, tels des fouets ou des cordes battant l'air d'un geste précis et douloureux. Non pas que j'étais sadique sur les bords ou que j'aimais sentir l'odeur du brûlé m'assaillir les narines, mais le seul fait d'avoir enfin une arme à longue portée m'amusait, me divertissait, et je me devais de la tester sur un objet, c'est-à-dire, sur un étudiant quelconque. C'est en envoyant mon attaque sur un Seconde qu'un bruit se heurta à mes oreilles. Je regardais en direction de tout ce remue-ménage.

-C'est quoi ce bordel, putain !?

Un peu plus loin, genre à quelques mètres, je pouvais voir une fille habillée d'une tenue assez morbide qui me rappelait vaguement les envoyés de la mort, et cette fille aux cheveux ondulés et noirs faisait des choses étranges avec ce qui me semblait être une faux. Je fronçais les sourcils, la regardant de loin avec intrigue. Elle venait de faire tomber son arme avec des gestes disparates à la clé, tel un enfant effrayé par son nouveau jouet qui se met à marcher d'un coup. Je ne sus retenir un rire moqueur sortir d'entre mes lèvres, amusée par le spectacle. Alors, je continue à agresser les étudiants avant de me barrer sur la venue d'un quelconque Terminale, ou je vais parler à la fille pour bien me foutre de sa gueule ? Ni l'un ni l'autre, mais je pouvais voir qu'elle attirait déjà bien des regards, alors je me disais qu'il valait mieux la prévenir avant qu'elle ne devienne la proie de fous furieux qui n'étaient que assoiffés de sang frais. Je sautais de la croix sur laquelle j'étais assise, et me dirigeais d'un pas lent vers la hurleuse du service. En m'arrêtant à quelques mètres d'elle, avec un sourire peu rassurant, je lui demandais d'une voix relativement neutre :

- T’as un problème ?

Simple question, non. Oh bon sang, j’oubliais presque les politesses, autant se présenter. En plus cette fille était trop marrante avec ses airs choqués, je pourrais presque être hilare en voyant le spectacle, si c'était mon genre.

-Excuse-moi de cette impolitesse, mon nom est Kaïla Kurayami, Silver Sword si tu préfères. Et maintenant... Pourquoi tu hurles comme ça ?

Bah ouais, nouveau ou pas, à la base quand tu viens dans l'Arène, c'est en connaissance de cause et avec une envie d'y venir aussi. Et donc, par logique t'es émerveillé de te voir en tenue de combat mais aussi de pouvoir profiter du spectacle de voir les gens faire des choses étranges, créer des armes, abattre un autre élève, mais aussi tu jouis de la première fois, où tu arraches un membre à un autre étudiant, et ce genre de choses. Mais c'est pour la première fois que je voyais quelqu'un être carrément effrayé par sa propre apparence. Amusant, vraiment.

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Sam 26 Mai - 21:58

- T’as un problème ?

Je me retourne vers celle qui m'avait interpellée et me recule rapidement. Qu'est-ce-qu'il se passait dans cet établissement !? Je regarde ses cornes rouges, son espèce de gant de fer et ses bottes métalliques. Et une putain de cosplayeuse ! Une !
Je m'attarde sur son œil droit sur lequel danse une flamme du plus bel effet et me demande curieusement le moyen qu'elle avait employé pour la maintenir là, à cet endroit incongru. Effet d'optique ? Gadget ? Je me le demandais ... Non, en vrai, je m'en foutais un peu. Ce que je me demandais surtout c'était ... QUI C'EST CETTE FOUTUE MAJORETTE ? On était pas à la foire, merde !

-Excuse-moi de cette impolitesse, mon nom est Kaïla Kurayami, Silver Sword si tu préfères. Et maintenant... Pourquoi tu hurles comme ça ?

Non je préférais pas vraiment ... Je lui souris nerveusement. On m'avait toujours dit de ne pas contrarier les cinglées ... Surtout déguisées.
Je ne me souviens déjà plus de son nom ... C'était un truc du genre : Kaïla Surimi non ? Ce qu'il fallait pas entendre ! Il y avait vraiment des parents cruels en ce bas monde ...
Bref, Surimi n'avait pas l'air très étonnée ni par mon accoutrement - Fallait voir le sien, aussi - ni par la présence d'un tas de zozo - que je venais d'apercevoir au loin - plus bizarrement attifés les uns que les autres. Je supposais donc qu'elle savait ce qu'il se passait dans CE PUTAIN D'ENDROIT !

Je m'abaisse et ramasse la faux que j'avais laissée tomber quelques minutes plus tôt pour mieux la tendre maladroitement dans sa direction, histoire de la maintenir à distance et ne sachant pas vraiment comment manier ce nouvel "outil". Je ricane nerveusement et lui demande, choisissant soigneusement mes mots de peur de la vexer :

-Euh ... Enchanté Surimi, je m'appelle, Jun ou ... Jun, si tu préfères. Ton ... Ton costume est vraiment très très chouette ! Je te demanderais bien volontiers où tu as pu dénicher une telle rareté mais comme je pense qu'elle ne m'ira jamais aussi bien qu'à toi ... Je vais m'abstenir ...

Je passe une main dans mes cheveux et tire la capuche de ma toute nouvelle cape, plus gênée d'être reconnu en compagnie d'une cinglée qu'autre chose. D'ailleurs, pourquoi les autres barges de l'Arène nous encercle maintenant ? Je regarde tout autour de moi et continue, sur mes gardes, ne sachant pas à quoi m'attendre :

-Je suis nouvelle, ici ... Comme tu l'as sûrement déjà remarqué ... Voilà j'aurais une question, une très simple ...

Je désigne ma faux puis son gant de fer et demande simplement :

-C'EST QUOI CES MERDES ?


____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Sam 26 Mai - 23:32

Je dois préciser que la morte sur pattes me paraissait vraiment paumée ? Je pense pas, je crois que tout le monde ici présent à déjà remarqué cette fille au milieu de l'arène en train de s'exciter sur son propre apparence et à dévisager incrédule les autres. Sérieusement, je me demandais parfois ce que pense la responsable de cette Académie pour envoyer ce genre de personne ici. Bon sang, elle aurait au moins pu apprendre les rudiments de l'Arène au lieu de foncer la tête baissée dans cet endroit peu fréquentable pour des bleus.

-Euh ... Enchanté Surimi, je m'appelle, Jun ou ... Jun, si tu préfères. Ton ... Ton costume est vraiment très très chouette ! Je te demanderais bien volontiers où tu as pu dénicher une telle rareté mais comme je pense qu'elle ne m'ira jamais aussi bien qu'à toi ... Je vais m'abstenir ...

Suri... Quoi ? Costume... hein ? Aller ? Dites... Quoi ? Elle était en train de m'insulter là où c'est juste une impression. Je ne bougeais pas, la regardant toujours avec un regard neutre, froid, mais un sourire de plus en plus large commençait à se peindre sur mon visage. Sourire qui se faisait peu à peu suivre par un rire hystérique... Non mais, je devrais me barrer en courant, loin de cette folle sortie de je ne sais où, mais cette situation m'amusait aussi, en fait c'est surtout sa tête qui m'imposait de rester ici, sur place à la fixer comme si elle venait d'une autre planète. Bon sang, c'était trop hilarant, mais je sentais que peu à peu ma patience prendrait fin aussi devant cette inculte de la matérialisation même.

-Je suis nouvelle, ici ... Comme tu l'as sûrement déjà remarqué ... Voilà j'aurais une question, une très simple ... C'EST QUOI CES MERDES ?

Et là, vous voyez mon sourire disparaître d'un coup pour le remplacer par une expression des plus glaciales sur le visage... Attendez, est-ce que c'est elle qui me prenait pour folle dans un milieu où c'est justement cette Jun qui était et semblait complètement dérangée ? Ha ha, je ris... Non je pleure. Non, je reste stoïque avec une veine gonflée à bloque sur ma tempe. Non mais elle était en train de parler de ma robe de combat, la réduisant au statut de déguisement ! Et en plus, elle osait dire que mon gant... ma précieuse arme, n'était rien qu'un jouet étrange. Non, mais... Je souris jaune en l'entendant gigoter dans tous les sens en secouant son arme devant mes yeux. Oulaaa fille. D'un geste précis j'attrapais sa faux que je laissais tomber au sol, sachant pertinemment que si je la touchais, la faux allait se faire dématérialiser, seul le propriétaire pouvait manier ses créations. Quand le danger fut éloigné de mes rubis, je croisais les bras en la fixant intensément, je pouvais tout autant voir les autres se rapprocher peu à peu pour voir c'était qui cette folle. Bon sang, en plus elle attire le regard, je ne supportais pas cela.

-Ces « merdes » comme tu dis, c'est tes armes. Et mon nom, c'est Kurayami. Sans oublier que ce que tu portes c'est ta robe de combat.

Je soupirais et matérialisais ma Silver Sword dans ma main, l'énorme épée en argent qui me valait ce même surnom. J'étais vraiment ennuyée par cette fille que j'avais juste envie de découper en deux tellement elle blasphémait sur l'art de matérialisation. Parce que ouais, l'Arène et cette école même n'était créée que pour cette pratique de plus extraordinaire, alors une fille qui se ramène et dit que c'est de la merde ou pire, la prend pour un vulgaire défilé de déguisements, là... là, c'en était trop. Je levais mon épée devant moi, la faisant parcourir d'un voile électrique. L'abattant en trouvant une cible, un jeune homme qui était un peu trop près à mon goût, curieux d'entendre ce qui se passait. L'onde qui parcourait mon épée la prit par surprise et lui arracha une bonne partie du corps qui tomba au loin dans des giclements de sang et regards surpris des autres étudiants.

-Cela sert à ça, en quelque sorte, et si tu n'arrêtes pas d'attirer l'attention ainsi, tu risques de finir comme lui.

Je dis cela sans broncher plus qu'il ne fallait, regardant l'élève de Première, celui sur lequel j'ai fait la démonstration, reconstruire peu à peu les parties perdues de son corps. La lune n'était pas rouge, il ne m'en voulait pas tant que cela, encore heureux. Je lui lançais un regard désolé, il n'avait qu'à ne pas être là. Et aussi, j'ai prévenue la dénommée Jun de faire attention, non à moi, mais aux autres élèves qui voudraient la prendre pour un punching-ball rien que parce qu'elle était nouvelle et sans moindre connaissance. Bon sang, j'étais trop gentille.

-Vas te renseigner, cela te sauvera peut être la vie.

Même si je ne lui donnais pas long feu dans cette Académie, surtout avec ce genre de comportement. Peut être que c'est moi qui l'abattrais à petit feu pour le plaisir un jour où je m’ennuierai et où elle sera présente dans ce lieu. Non, mais à quoi je pensais, je devenais de plus en plus assoiffée de sang depuis que j'étais passée en rang. Je soupirais lourdement, en posant mon arme sur mon épaule tout en regardant la fille aux cheveux ondulés. Non, mais sérieusement, elle voulait que je lui dise quoi ? Qu'elle était dans un rêve. Oui, sur une planète Terre quoi.

____________________________
Silver ★ Sword:
 


Dernière édition par Kaïla Kurayami le Dim 27 Mai - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Dim 27 Mai - 15:33

Je me fais désarmer en à peine quelques secondes et me recule par précaution face à cette majorette qui savait de toute évidence se défendre. Elle me fixe curieusement, ne m’appréciant apparemment pas beaucoup. Faut dire que quand on te remues une lame sous le nez, ça ne doit pas être vraiment amusant.

-Ces « merdes » comme tu dis, c'est tes armes. Et mon nom, c'est Kurayami. Sans oublier que ce que tu portes c'est ta robe de combat.

Et voilà que les autres barges se rapprochaient encore ! Kurayami ? Je pense qu'il vaut mieux que je m'en souviennes si je ne veux pas trop la titiller. La titiller ? Un sourire lubrique s'agrandit sur mes douces lèvres. Allez savoir, ce que je pensais titiller ~

Je reluque la jeune femme et me calme aussitôt quand elle envoie valser un gars ou plutôt des morceaux de ce gars à l'autre bout du terrain à l'aide d'une immense épée qui venait d'apparaître mystérieusement dans ses mains.

Cette petite chienne ... Je souris étrangement malgré moi. Elle n'aboyait pas du tout mais qu'est-ce-qu'elle mordait fort ... Son attention se reporte sur le cadavre qui "bizarrement" ... Se recomposait. Elle lui lance un regard à peine désolé - genre s'est commun de se démembrer entre barges - et elle continue, comme si de rien n'était, sous mes yeux effarés :

-Cela sert à ça, en quelque sorte, et si tu n'arrêtes pas d'attirer l'attention ainsi, tu risques de finir comme lui.

Je doutais de pouvoir me reconstruire aussi bien que celui qui avait été sa pauvre victime et qui ne semblait pas plus affecté que ça par ses précédentes blessures. Je ricane nerveusement et tire un peu plus sur ma capuche, décidant de me faire petite.

-Vas te renseigner, cela te sauvera peut être la vie.

Mon regard fait plusieurs allers retours entre ma faux - qui selon elle m'appartenait - et cette alléchante mais non moins folle demoiselle qui me scrutait toujours.
Réflexion faite ... Je me jettes sur mon arme que j'examine brièvement et me tient à bonne distance de mon interlocutrice.
Voyons voir si je peux tirer quelque chose de cet objet ... Je brasse l'air de ma lame, étonnée de la maniabilité surprenante dont je jouissais malgré sa longueur et enfonce sa pointe dans le sol d'un unique mais violent coup.

Savait-il tous se recomposer ? Je décidais de faire un essai, me fichant de toute façon pas mal de tout ses cinglés qui me regardaient encore comme une bête de foire. Mon choix se porte sur une autre jeune femme, se trouvant sur ma gauche et me dévisageant horriblement, trop horriblement à mon goût.

Je relève mon arme et cours dans sa direction aussi vite que mes jambes me le permettent. Je m'apprête à attaquer, donne un furieux coup de lame et ... Ma cible fait un unique pas sur le côté, esquive bien trop facilement mon attaque et me regarde bêtement m'étaler sur le sol après avoir trébucher.

J'encaisse la chute, me relève rapidement et m'apprête à affronter sa colère ... Que nenni, je ne semble pas être un adversaire de choix. Elle m'ignore et repart s'entraîner plus loin, comme si de rien n'était, me laissant sans aucune dignité.

-Pfiouuuu ... Je crois que je vais devoir m'entraîner un peu plus ...

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Lun 28 Mai - 16:32

Je pouvais voir la fille dite d'un autre monde, se lancer sur l'objet de sa convoitise ou, devrais-je dire, de ses peurs pour l'examiner de plus près. Je la regardais faire sans broncher, tel un spectateur qui n'avait rien à faire du film se passant devant ses yeux, mais qui devait accompagner un ami qui voulait à tout prix le voir. À la fin, je ressortais de ce film retenant juste quelques minces détails pour savoir de quoi il s'agissait. C'était plus ou moins la même chose ici, bras croisés, je la voyais jouer avec son arme sans plus porter attention à mes dires ou à ceux qui l'entouraient. Je détournais mon regard de cette étrange inconnue du nom de Jun qui me paraissait bien agressive sur les bord, pour divaguer loin de là, dans un lieu connu sous le nom de cafétéria. Hmm... Il était encore tôt, je n'avais pas fini tous mes cours, alors la seule option qui s'offrait à moi, ce n'était autre que de sécher le reste de ma journée, par seule... envie de ne pas aller écouter les professeurs dans des classes où on étouffait presque sous la pression ou juste sous la chaleur et transpiration d'autrui. Alors oui, je préférais encore aller me promener en ville ou faire un saut dans la chambre avec des prétextes assez valables pour ne pas me faire griller par le Conseil ou, tout simplement un enseignant. Parce que ouais, j'avais faim, soif, je m'ennuyais presque, j'avais envie de tuer quelqu'un pour le fun et... et j'étais fatiguée ouais. Donc ce que je me préparais à mettre en action dans peu c'était aller à la cafétéria, prendre quelque chose de bon à manger, oui beaucoup de nourriture et de boissons, puis retourner geeker dans ma chambre pour le reste de la journée, soirée et nuit jusqu'à ce qu'une certaine femme se ramène pour m'intimer de faire mes devoirs, ou m'engueuler sur le fait que je n'étais pas au cours, si elle le saurait. J'avais un choix difficile à faire... Entre suivre les cours et donc avoir faim et s'emmerder comme un rat mort, ou alors, aller manger, retourner dans la chambre et s'attendre à des graves réprimandes le soir venu. Oui... Que faire ?

J'étais en train de réfléchir à diverses possibilités pour bien passer la soirée, peut être aller boire un verre ou alors me saouler quelque part toute seule, mais cette idée me sortit rapidement de la tête, une fois mais pas deux, comme on disait. Non, mais non, sauf que là. Oui voilà, j'irai acheter quelques trucs interdits aux mineurs, ce soir. Voilà. Mais je n'eus le temps d'y penser d'avantage, que les mouvements brusques de la fille aux cheveux noirs ondulés, attirèrent mon attention. Je la vis courir vers une élève de Terminale pour lui balancer sa faux dans la tête. Seul résultat ? Rien, elle s'éclata au sol tandis que l'autre demoiselle la dévisagea et partit en riant, amusée certainement par la nouvelle Seconde qui s'en prenait déjà aux grands.

-Pfiouuuu ... Je crois que je vais devoir m'entraîner un peu plus ...

Bon sang... Et puis on vient dire que c'est une école prestigieuse et toutes ces conneries à la noix. Je voyais mal une personne aussi peu réfléchie aller loin, surtout ici. C'était une école de tueurs et les quelques personnes qui en ressortaient vivantes, mourraient dans la vie réelle par connerie ou alors, vivaient une vie de meurtriers ou malfrats. Et c'est cela qu'on appelait « rendre les gens meilleurs » en leur donnant du pouvoir. Je trouvais encore aujourd'hui cette idée stupide. Le pouvoir est la pour la destruction et non pour rendre le monde plus beau, plus rose ou je ne sais quoi encore comme bêtise. Je soupirais lourdement avant de dématérialiser mon épée et m'approcher de la fille d'un pas lent.

-Tu as des tendances suicidaires ou quoi ?

Je m'arrêtais à une bonne distance d'elle pour lui demander cela, une once d'ironie dans la voix. Évidement qu'elle n'arrivera à rien si elle continuait comme cela, à part peut être crever comme tous ces abrutis qui peuplent Undai et qui ne savent pas se contrôler, ayant perdu toute trace d'humanité ne laissant place qu'à des animaux assoiffés de sang. Je soupirais encore et toujours comme si le monde autour de moi m'agaçait au plus au point. J'attrapais sa faux encore une fois dans ma main et la lui arrachait avant qu'elle ne blesse quelqu'un pour finalement se faire tuer par ce « blessé ». Je pouvais voir l'arme disparaître de ma main. Comme je le disais, seul le vrai propriétaire pouvait manier quelque chose qui le représentait.

-Dans ce monde de brutes, tu dois apprendre à te faire respecter et à être respectée, sans oublier d'acquérir de la puissance, ce n'est qu'après que tu pourras t'attaquer aux autres comme tu le fais là, Jun-San.

Maintenant que cela était dit, voyons voir si elle saura re-matérialiser son arme de nouveau, ou alors qu'elle l'avait déjà en rentrant dans l'Arène, ce qui voulait dire qu'elle va le faire facilement ou alors qu'elle n'y arrivera pas du premier coup. Bah oui, il y avait certains qui arrivaient dans ce lieu de matérialisation, les mains vides et devaient travailler dur pour pouvoir accomplir quelque chose, tandis que d'autres possédaient leurs armes en même temps que leurs robes se créaient. C'était deux procédés qui se valaient l'air de rien. Parce que parfois, il était mieux d'essayer de modeler son arme, même si cela prenait plus de temps que d'avoir une arme prédéfinie dès l'entrée dans ces lieux, même si cette dernière option était plus efficace quand on voulait attaquer rapidement.

-Refais ta faux, au lieu de t'exciter sur tout ce qui bouge.

Froid, oui, je l'étais. Et non, je n'étais pas en train de lui faire un entraînement ou lui sauver la peau, non. C'était juste que ce genre de personne me désespérait et je me devais de... réagir. En plus, j'étais de bonne humeur... Ouais bon, peut être que cela ne se voyait pas, mais c'était le cas, au point de ne plus penser à vouloir arracher les membres des autres étudiants. Au moins, de cette façon je pouvais passer du temps sans vraiment m'ennuyer, et, pour couronner les choses, le professeur de matérialisation qui avait presque fini son cours, ne pourra pas me dire que je ne fous rien. Oui voilà, bonne excuse. Et dans peu sous ce prétexte je pourrai aller me reposer dans un coin calme.

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Lun 28 Mai - 22:20

-Tu as des tendances suicidaires ou quoi ?

Je relève mon regard malicieux vers cette ... Qu'était-ce déjà ? Kuruyami ? Bwah, peu importe. Vers la jeune femme qui ne cessait apparemment pas de me prendre de haut ... Miss-je-me-la-pète-comme-pas-possible qui soupirait encore - genre, t'es qu'une merde, me fais pas chier - et attrapais ma faux qui disparut presque immédiatement. Pour qui se prenait-elle au juste ?

-Dans ce monde de brutes, tu dois apprendre à te faire respecter et à être respectée, sans oublier d'acquérir de la puissance, ce n'est qu'après que tu pourras t'attaquer aux autres comme tu le fais là, Jun-San.

Et une leçon de morale made in china, une !
Me faire respecter ? Je n'avais pas besoin d'une arme pour ça et encore moins de trancher le premier venu, histoire de faire voir à tout le monde que : T'as-vu ! Je te défonce la tronche et t'ouvres même pas ta gueule, connard ! Je soupire, ennuyée. Rien qu'une barge, cette nana ...

-Refais ta faux, au lieu de t'exciter sur tout ce qui bouge.

Je la scrute attentivement et me décide à me remettre enfin sur mes deux pieds. Maintenant elle me donnait des ordres ... Quel ennui. J'époussète mes vêtements noirs ainsi que ma cape, remets ma capuche qui était retombée sur mon crâne et m'approche d'elle très lentement, de peur de la brusquer et de me manger un sale coup. Je m'arrête à quelques centimètres et approche dangereusement mon visage du sien en murmurant :

-Et si on allait faire l'amour plutôt que la guerre, ma belle ~

Je me recule subitement et pouffe de rire. Coucher avec elle ? Sérieusement ? Elle aurait vite fait de m'attacher et de me faire ma fête violemment. Je l'imaginais très bien en sadique toute vêtue de cuir ... Minute ! Il fallait tout d'abord que je sache si j'aurais pu être son style ! Alors ? Lesbienne, la demoiselle ? Je réfléchis longuement. Hum, j'aurais bien aimé en tout cas ~

-Mah, mah, tu veux qu'on se la joue professeur pervers et étudiante coquine ? "Je ricane automatiquement" Bien ! Alors apprenez-moi Sempai et soyez gentille ~

Je prends une grande inspiration et me concentre furieusement. Faux ! Faux ! Faux ... Libido, libido, libido ... Argh, mes hormones me jouaient des tours ! Je lui jettes un coup d’œil et soupire. Ne pouvait-elle pas arrêter de me narguer avec ses cuisses affriolantes ? Et ses ... Je secoues la tête et reprends mon "invocation", tentant de garder mon calme.
J'arrive finalement à matérialiser mon arme , plus par chance qu'autre chose, d'ailleurs et pose la hampe en os sur l'une de mes épaules, de sorte à la maintenir en équilibre.

-Et maintenant, beauté ? Je te refais le portrait ou on va s'amuser ailleurs ? Juste toi et moi ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Mar 29 Mai - 13:07

-Et si on allait faire l'amour plutôt que la guerre, ma belle ~

Je dois dire que je ne supportais pas le contact humain ? Proche, évident ou superflus qu'il pouvait être ? Non, je pense que cela se sait en vue de toutes les têtes qui sont tombées rien qu'à cause de cela. Et là, j'avais l'impression que j'allais encore péter un câble monstre rien qu'à cause de cette phobie, en vue des paroles, mais surtout de la distance qui me séparait de la dénommée Jun.

-Mah, mah, tu veux qu'on se la joue professeur pervers et étudiante coquine ? Bien ! Alors apprenez-moi Senpai et soyez gentille ~

Je crois que à ce moment là, ma tête en disait long sur ce que je pensais. Non, mais d'abord il fallait que ses dires me parviennent au cerveau et quand ceci fut fait, je pense que je suis restée ébahie. Non mais vous imaginez ! Une fille sortie de nulle part que j'avais limite envie de tuer pour son incompétente me mettait au niveau d'une perverse ou je ne sais quoi. Ce n'est même pas que c'est inacceptable ou quoi, mais je restais là, sueurs dans le dos à me demander ce qu'elle me voulait. Parce que, comment dire... Je n'étais pas du tout de ce genre à faire... ces choses peu appropriées ! Bon, et là, je pique un far ou je lui fais une crise de nerf en lui arrachant la tête et partant sans laisser mon reste ?

-Et maintenant, beauté ? Je te refais le portrait ou on va s'amuser ailleurs ? Juste toi et moi ~

En tout cas, elle s'exécuta, même si son regard arrogant ou juste étrange, ne me plaisait pas tant que cela. Et le pire dans tout cela, c'était sa voix aguicheuse. Oui, c'était cela qui me rendait nerveuse d'ailleurs. En fait, je pouvais entendre une pseudo-menace dans ses dires ou juste une façon qu'elle avait de s'exprimer pour dire ce qu'elle voulait. Heu... Elle me voulait quoi d'abord ?! Alors là, je riais nerveusement en la regardant avant que ma voix ne raisonne tout autrement que la sienne, oui, elle était vraiment mal tombée. Et moi aussi en fin de compte. Pourquoi, pourquoi je me suis intéressée à aller voir cette nouvelle au lieu de rester tranquillement dans mon coin, dieu pourquoi ?!

- Je ne pense pas non. Vas voir ailleurs si j'y suis avant que je ne te tue.

Simple, neutre, sans répartie. À présent, il valait mieux que je parte d'ici avant que cela ne tourne au massacre à la tronçonneuse, ou alors à je ne sais quoi d'étrange pouvant attaquer ma personne d'une façon ou d'une autre. Parce que ouais, je me voyais mal rester ici avec une fille chaude comme la braise ou je ne sais quoi comme maladie qu'elle avait. Oui, il valait mieux que je parte avant de m’acharner sur elle sous prétexte d'une proximité trop avancée par rapport à mes limites. En plus j'avais faim et j'étais fatiguée. D'accord, changement de plan, je me barre en courant d'ici et je m'en fiche d'être au cours ou non, y a ma vie qui est en danger là, ou celle de la fille à vous de voir.

-Tu es folle... Je m'en vais, dehors.

Oui, il était rare de me voir parler par monosyllabes comme cela, j'étais du genre à m'époumoner sur tout ce qui bougeait et utiliser mes muscles en cas d'urgence, mais là j'étais carrément déstabilisée par cette « mort » venue de nulle part. Donc là, j'étais en mode robot à me tourner vers la sortie voulant échapper à cette situation dont je n'avais pas l'habitude. Oui, je pourrais lui mettre mon poing dans la face et partir en sifflotant, mais bon. Liberté, oh que je retrouve mon uniforme et le soleil du parc, avant de mourir étouffée ici, autant par mes pensées que... tout le reste.

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Mar 29 Mai - 16:01

- Je ne pense pas non. Vas voir ailleurs si j'y suis avant que je ne te tue.

Des menaces ? Me repoussait-elle ? Impossible ! Qui pouvait résister à mon indiscutable charme ? Personne !
Cette jeune femme était - de toute évidence - un tantinet timide, je me devais donc de calmer mes ardeurs pour ne pas l'effrayer et me rapprocher lentement mais sûrement. Je lui tends un sourire qui se veut bienveillant et m'apprête à parler quand elle me coupe pour m'insulter :

-Tu es folle... Je m'en vais, dehors.

Je me tends et ricane nerveusement tandis qu'elle se tourne mécaniquement vers la sortie. Folle ? Peut être un peu mais ce n'était pas une raison pour me le faire remarquer !
Je l’attrape par le poignet de justesse, cherchant à la retenir et l'oblige à me regarder en la tirant en arrière.
Sérieusement, elle n'avait pas l'air de beaucoup m'apprécier, j'ose espérer qu'elle ne se fâche pas trop. Je tenais à ma vie et à mon intégrité, MOI !

-Hey cocotte, attends !


Je vérifiais que j'avais bien son attention et qu'elle n'allait pas me pulvériser. Sait-on jamais avec tout ces barges ... Je l'avais bien vu démembrer un étudiant sans aucune raison apparente ...
Je croisais les doigts, certaine de risquer ma vie et l'approchait doucement de moi de sorte à ce qu'elle me fasse face, m'assurant qu'elle ne puisse pas s'enfuir sans me trancher le bras ou le corps. Je resserre délicatement mon emprise et déclare, en restant sur mes gardes :

-Je ne voulais pas t'effrayer, ma belle ... La folie me semble une chose bien commune ici, je pensais pouvoir user de la mienne librement.


Je relâche un peu son poignet avant de le libérer complètement. Quand la jeune femme est farouche, il faut apprendre à faire mouche ~ Un peu de tendresse pour que la chienne se dresse ~
Je lui tends mon plus beau sourire et déclare, malicieuse :

-Tu me plais bien, toi, voila tout ... Et si on allait faire connaissance quelque part ? Je te promets de ne pas te sauter dessus !

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Mer 30 Mai - 12:40

- Hey cocotte, attends ! Je ne voulais pas t'effrayer, ma belle ... La folie me semble une chose bien commune ici, je pensais pouvoir user de la mienne librement.

Je me fis interrompre dans ma démarche par cette folle sortie de l'asile. Mais pas de n'importe quelle façon, non. Au lieu d'entendre juste sa voix et de continuer mon chemin comme si elle n'était pas là, je n'eus pas le choix que de faire volte-face et river mon regard dans le sien. D'abord surprise, pour ensuite afficher une expression de dégoût total. Je venais de me... de me faire toucher, elle était en train de tenir mon poignet dans son emprise. Je n'aimais pas me répéter, et là, c'en était trop. Encore heureux que j'étais dans ma robe de combat, je supportais d’avantage qu'on me touche dans cette tenue, mais tout de même, c'était une chose que je n'acceptais pas. Et c'est quand je voulus m'arracher de cette main qui me tenait qu'elle me relâcha, me laissant furieuse avec un regard noir toujours la fixant avec colère.

- Tu me plais bien, toi, voila tout ... Et si on allait faire connaissance quelque part ? Je te promets de ne pas te sauter dessus !

Cela devait être rassurant ? Ou c'était un façon de dire les choses les tournant dans des blagues vaseuses ? Quoi qu'il en fût, je n'étais pas d'humeur à me trimbaler avec cette fille trop collante à mon goût. Je venais de me faire attaquer par ma propre proie, quel malheur. D'ailleurs, elle me voulait quoi à présent ? Que je lui montre les lieux ou plus si affinité ? Soit, j'étais fatiguée et de mauvaise humeur, il me fallait... Mon poing se serra et traversa l'air pour s'arrêter à un millimètre de son visage, avec une expression mauvaise sur le visage je lui sortis une seule phrase, bouts de mots qui voulaient dire beaucoup, me retentant du mieux que je pouvais pour ne pas lui arracher la tête sans moindre ressentiment.

-Ne... me... Touche... PAS !

Ma main gantée s'abattit sur son épaule pour plonger mes doigts d'acier dans sa chair. Je pressais si fort sur son corps que je sentis peu à peu mes doigts s'enfoncer sous sa peau laissant échapper des flots de sang de cet endroit. Je me délectais de cette sensation de puissance, c'est pourquoi sans attendre d'avantage, je la soulevais remuant ma main dans sa plaie béante et la portais jusqu'à la sortie. Juste avant de traverser la porte invisible nous séparant du monde réel, je sortis mon gant géant de sa blessure pour mieux presser sur l’entièreté de son épaule, je pus entendre un craquement sonore prouvant qu'il devait être cassé. Heureuse de ce résultat, je la relâchais et poussai en dehors de l'Arène. Sortant à mon tour pour retrouver ma jupe sombre doublée d'une chemise à moitié défaite et froissée, je me sentis plus libre dans cette chaleur ambiante. Je regardais la fille devant moi, les blessures sont parties et même son épaule avait retrouvé une forme relativement normale. Oui, les blessures de l'Arène disparaissaient à la sortie, si elles n'étaient pas trop grave, mais la douleur ? Qu'en était-il, avait-elle assez souffert ou je devais recommencer mais cette fois-si ici ?

- Il y a des limites à la folie, évite de m'approcher si tu ne veux pas que je recommence. Là, j'ai faim, si tu veux tu peux me suivre.

Pourquoi je lui proposais cela ? Parce que si elle était normale, elle refuserait d'aller avec moi à la cafétéria des dortoirs après ce que je lui ai fait. Maintenant à voir si c'était le cas ou non. M'en fou, j'étais d'une humeur vraiment à chier aujourd'hui. Même si, ce fut un peu soulagé ou embrouillé par la curiosité, bah ouais, je me demandais tout de même d'où un tel spécimen pouvait bien venir. Comme elle avait l'air de s'intéresser à moi, pour je ne sais quelle raison, autant se montrer diplomate aussi.

-Je devine que tu es à Undai depuis peu... Pourquoi t'es là ?

Quoi ce n’est pas approprié de poser ce genre de question qui voulait clairement dire « tu ne devrais pas être là ». Bah, cela me semblait si évident de le dire ainsi, après tout j'avais marre des folles furieuses qui sautaient sur tout ce qui bougeait, une de moins ne ferait pas de mal, pourtant une de plus c'était l'horreur.

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Mer 30 Mai - 22:32

-Ne... me... Touche... PAS !

Je n'ai rien vu venir et je n'ai même pas réussit à crier. Tout ce que je savais c'est - qu'étrangement - sa main se trouvait DANS mon épaule, si bien enfoncée que mes chairs ne rompaient pas tandis qu'elle me soulevait sans effort et que je grimaçais de douleur. Je gémis, malgré moi et sens ma respiration se bloquer alors que la gravité tire mon corps vers la bas, faisant pression sur ma plaie toujours remuée par mon agresseur.

-Sa**pe ...

J'essaie d'extraire son bras en vain, la douleur se faisant insupportable et me mords furieusement la langue avant de cracher mon sang sur son visage. Mes pulsions meurtrières ressurgissaient plus fortes que jamais. Il valait mieux pour elle qu'elle ne me lâche pas. J'imaginais déjà ses membres et son crâne se rompre sous mes coups délicieusement haineux.
Je ricane comme folle et entends un craquement sinistre quand elle enlève enfin son satané bras de mon buste. Pas de problème : Je n'avais besoin que d'un seul bras pour lui refaire son joli minois ~

- Il y a des limites à la folie, évite de m'approcher si tu ne veux pas que je recommence. Là, j'ai faim, si tu veux tu peux me suivre.

Je retombe sur mes pieds et titube, légèrement, mes blessures apparemment guéries mais la douleur encore sourde et présente. Je prends une grande inspiration et halète alors que je me penche en avant, une main sur ma plaie invisible, sur mon haut ensanglanté.
Je relève mon regard meurtrier vers elle. Cours, cours, ma belle ~

Te suivre ? Je secoues mon poing qui me démange atrocement. Te suivre ? Je me redresse et la dévisages curieusement. Te suivre ? Je m'approche et déchire mon haut horriblement ensanglanté et collant pour essuyer ma peau humide.

-Je devine que tu es à Undai depuis peu... Pourquoi t'es là ?

Je pouffe de rire. Alors c'est tout ? Devais-je comprendre que c'était normal de se défouler sur quelqu'un pour sympathiser avec lui toute suite après ? De la merde.
Je lui balance sauvagement mon poing au visage et l'envoies valser quelques mètres plus loin. Pfiou, ça faisait un bien fou !

Je jettes mon tee-shirt sur mon épaule, contemple mon œuvre longuement et me décide à aller lui porter mon aide. Je la saisis par le col et la relève comme un chat que l'on prends par la peau du cou pour mieux le sermonner. J'examine sa joue qui était salement rouge et enflée puis ronronne :

-Oh, je suis sincèrement désolée, vraiment ~ Maintenant que nous sommes "quittes", allons grignoter quelque chose, ma belle ~

Je la descends doucement à terre et la relâche pour mieux lui saisir la main et l'entraîner vers la cafétéria, espérant qu'elle se montre un peu plus docile à l'avenir et qu'elle ne lève plus jamais la main sur moi.
Je grogne, ressentant encore les effets de son traitement.

-Tu n'y es pas allé de main morte, saleté ...

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Sam 2 Juin - 13:59

La réponse me tomba du ciel sous la forme d'un poing bien placé en plein visage. Je dois en rire ou en pleurer ? Rien du tout, là j'étais comme une hébétée de la vie à me tenir la joue gonflée et douloureuse sous les yeux de cette folle dingue. Elle voulait se battre ou quoi ? Si c'est ce qu'elle espérait avec ce geste déplacé, elle l'aura, ouais, je vais lui faire mordre la poussière. Mais ce n'était pas tout, vu qu'elle s'approcha de moi pour m'attraper par le col de mon uniforme déjà bien débraillé pour me sortir des paroles complètement inappropriées à ce qu'il se passait là.

-Oh, je suis sincèrement désolée, vraiment ~ Maintenant que nous sommes "quittes", allons grignoter quelque chose, ma belle ~

Désolée ? Je ne pense pas non, en tout cas, elle n'avait pas l'air désolée du tout, et je me fichais grandement de ses « excuses » moi, elle voulait manger ? Eh bien elle mangera, je vais lui faire ravaler son propre sang avec tout le sadisme dont je pourrais faire preuve sur le moment. Non mais, pour couronner le tout elle m'attrapa la main pour me tirer en direction de... de où ? En vue de nos pas, je dirais vers la cafétéria comme elle me l'a si bien expliqué auparavant, non mais elle se fout de moi ?

-Tu n'y es pas allé de main morte, saleté ...


De quoi elle parlait là ? De ce que je lui ai fait dans l'Arène ? Je me dérobais de l'emprise de sa main, dégoûtée par ce geste terriblement dérangeant. C'est elle qui m'a cherché non ? Oui ! Bien voilà, en plus je crois qu'elle n'eut pas assez avec un bras atrophié, en vue qu'elle n'a toujours pas compris que je ne voulais pas me faire toucher. Si je lui tapais sur la tête... Cette information lui rentrerait dans la tête ? J'espérais bien, même si là, je n'avais qu'une envie c'est de lui taper dessus.

Je l'attrapais par l'épaule d'un geste sec et la retournais en plein mouvement. Mon poing se serra et voulu se heurter à son ventre avec une force et brutalité considérable, mais un bruit me stoppa en plein mouvement. Je blanchis d'un coup avant de la lâcher, me remettre droit comme un 'i' et lui faire un geste neutre de la main, comme pour chasser une mouche, avant de détourner le regard. Oui, mon fichu ventre cirait famine, à croire que même mon corps était contre la violence physique que je pouvais procurer aux gens qui ne connaissaient pas leur place. Je soupirais lourdement en mettant mes mains dans les poches et continuant d'avancer d'un pas soutenu vers la cafétéria sans demander mon reste. Je me raclais tout de même la gorge pour lui lancer, dépourvue d'une émotion quelconque :

⁃ Là, je ne t'ai encore rien fait. T'avais qu'à ne pas me chercher tout simplement.

Je repris le mouvement vers le lieu de ma convoitise sans plus ajouter. Bah oui, la situation était assez gênante et je me voyais mal lui taper dessus tandis que mon ventre allait donner un concert de premier ordre, donc bon, vaut mieux se ravitailler avant de s'en prendre aux autres. Trop recherché n'est-ce pas ? J’accélérais le pas jusqu'à la cafétéria, je parcourais rapidement les couloirs et arrivée à destination, sans plus attendre je me mis dans la file d'attente, en me demandant ce que je pourrai prendre à manger aujourd’hui. Je lançais un regard au dessus de mon épaule pour voir si la fille était toujours là ou non.

⁃ Si tu restes là, je risque encore de te rendre le coup que tu m'as assène.

Non, je ne la prévenais pas, je disais juste ce qui était évident.

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Dim 3 Juin - 18:24

Elle attrape brusquement mon épaule et me tourne vers elle. Ah y est ... J'allais morfler dur.
J'étais prête à recevoir ma punition mais je n'entendis qu'un atroce bruit de ventre affamé qui avait miraculeusement arrêter Surimi dans son élan.
Elle pâlit, se tend terriblement et fait mine de chasser un insecte. Je ne peux retenir un ricanement. Ça avait l'air de l’embarrasser particulièrement.
Je l'entends clairement soupirer alors qu'elle détourne le regard et glisse ses mains dans ses poches, l'air de rien.

⁃ Là, je ne t'ai encore rien fait. T'avais qu'à ne pas me chercher tout simplement.

Ce dit, elle continue son chemin vers la cafétéria avant d’accélérer le pas comme pour me semer et pourtant jeter un coup d’œil par dessus son épaule dans ma direction comme pour s'assurer que je la suive. Je ne savais pas si cette demoiselle désirait ma compagnie ou non mais je la trouvais très intéressante. Certes, elle m'avait carrément arraché l'épaule mais au final, je m'en étais plutôt pas mal sorti ... Non ?

⁃ Si tu restes là, je risque encore de te rendre le coup que tu m'as assène.

Je grimace. Cette personne n'était vraiment pas du genre à gentiment s'écraser face à son agresseur ou faire la paix ... Je ne me souvenais pourtant pas avoir mérité un tel traitement. D'accord, je l'avais un peu titillée et froissée mais ce n'était pas une raison pour me faire plus de misères qu'elle ne m'en avait déjà fait !
Je soupire et me décide à la suivre.

-Tu ne crois pas qu'on pourrait faire la paix ?

Je fais plusieurs grandes enjambées pour me retrouver à sa hauteur et lui fais un clin d’œil, amusée. C'était une jolie fille dommage pour elle qu'elle soit si violente et associable.
Je souris joyeusement. C'était décidé, j'allais l'aider pour qu'elle puisse s'ouvrir aux autres ! J'étais toute désignée pour ce rôle de toute façon.

-Tu sais, je suis sincèrement désolée. Je suis assez taquine et ... Je n'ai pas vraiment apprécié ta "petite" agression de tout à l'heure.

Honnête ? Je l'étais vraiment. Et pour appuyer mes dires, je tends vers elle ma main en signe de réconciliation. Allait-elle accepter ma poignée de main ? Je n'en savais vraiment trop rien. Je pouvais m'attendre à tout de la part d'une fille aussi brutale et étrange qu'elle. Comme quoi, la beauté ne fait pas la garce ...

-Tu me pardonnes ?


Je lui fais mon plus beau sourire et ajoute, en lui tendant une sucette - goût cerise - que j'avais acheté un peu plus tôt et qui avait la forme d'une étoile aux bouts arrondis :

-Tiens, prends ça.


____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Mer 6 Juin - 17:52

-Tu ne crois pas qu'on pourrait faire la paix ?

Si je n'étais pas de si mauvaise humeur je lui rirais à la figure. La paix ? Et mon poing dans le visage tu le veux ? Non, mais d'abord elle fait n'importe quoi dans l'Arène, ensuite elle me sort des propos disgracieux pour à la fin m'approcher, et elle veut que je fasse fi de tout cela et que je lui dise c'est bon, on se tape sur la gueule, mais c'est pas grave, soyons amies ? Je fronçais les sourcils en plantant mon regard dans le sien avec une tête qui disait bien que je n'étais pas du tout enflammée par cette idée qui pour moi était bien déplacée. Parce que oui, après manger, je comptais lui refaire le portrait.

-Tu sais, je suis sincèrement désolée. Je suis assez taquine et ... Je n'ai pas vraiment apprécié ta "petite" agression de tout à l'heure.

Je ne bougeais toujours pas en vue de son sourire et sa main tendue vers moi que j'ignorais avec le plus grand soin, ne pouvant réprimer la grimace de dégoût en vue de son geste. Non mais, quelle langue fallait lui parler, toucher moi pas, pas difficile pourtant à s'en rendre compte. Oui, cette fille venait d'une autre planète, une planète remplie de bisounours rouges en même temps doux et violents qui croient à des contes de fée. Mais comment lui expliquer que Undai n'était pas ce monde féerique ? Bah, peu importe elle le verra dans peu, quand je la battrais à mort ou quand un autre élève de cette fichue école, s'en prendra à elle. Ouais. Mais je dois avouer que le fait qu'elle s'excuse pour ce geste était appréciable, et je ne pus que hocher de la tête pour lui dire que c'était bon, qu'on oublie ce qui s'est passé mais qu'un jour, quand elle me cherchera à nouveau, je n'hésiterai pas à l'alléger d'un bras ou deux. Après tout, c'était cela la vie ici, on tape, on tue, on oublie, on redevient amis ou on se hait mais sans plus. Beau monde de brutes. J'avançais dans la fille, un regard toujours attentif sur la folle à la tête bouclée.

-Tu me pardonnes ? Tiens, prends ça.

Et là... là j'ai fais un « oh » de ma bouche, bien visible et je fixais incrédule la chose que la fille tenait dans sa main. Une sucette... Rien que cela ? Non, une à la forme d'étoile, un peu comme mes yeux en ce moment. Parce que oui, j'aimais la nourriture, mais j'affectionnais encore plus les sucreries... Au point d'être toute heureuse quand j'en voyais, en plus d'une forme intéressante... Sans oublier que j'aimais la couleur rouge de cette sucette tendue vers moi. Oh oui, je crois que on va bien s'entendre en fin de compte. Limite j'allais lui demander si c'était pour moi, genre vraiment pour moi, mais un bruit sourd m'arrêta dans ma démarche d'appréciation. Je me tournais vivement avec un « QUOI ?! » brutal vers l'étudiant qui m'interpella pour que j'avance. Oui bon, mon regard rouge et meurtrier, mélangé à ma mauvaise humeur cela pouvait donner un animal qui ne voulait que déchiqueter sa proie, mais bon, il m'a dérangé aussi quoi ! Sans plus faire attention au mec qui fut bien surpris par ma violence, je me retournais vers Jun avec un grand sourire sur le visage en attrapant l'objet de ma convoitise.

-Merci. Hum... Je veux dire, oublions ce qui s'est passé. Faisons la paix.

Après m'avoir raclé la gorge et rougir un peu à cause de ma motivation du moment, mais aussi parce que je lâchais l'affaire pour un bonbon, je me retournais vers le comptoir où une servante me demanda ce que je désirais. Hésitant un moment, je penchais pour des boulettes dans une sauce tomate avec de la purée de pomme de terres, ainsi que pour couronner le tout, une salade avec des légumes divers et une bouteille d'eau. Ayant mon plateau, ainsi que le bonbon dans mes mains, je m'avançais vers une des tables faisant signe à Jun de me suivre quand elle passerait commende. Je trouvais rapidement une table vide où je m'assis, jouant avec le « cadeau » tandis que mon ventre criait famine. Je déposais donc la sucette et m’emparai des couverts pour entamer mon plat avec le plus grand appétit, tout en levant mes yeux vers la salle. Il y avait trop de gens ici, mais tant qu'ils ne m'approchaient pas de trop, je pourrais survivre. Au pire,... je les tabasse tous. Voyant la fille à la faux arriver, je lui adressais un sourire microscopique.

-Tu m'as un peu déstabilisé avant, je n'aime pas le contact humain. Ca va mieux ton bras ?

Ce n'est pas que j'essayais de m'excuser, loin de là. Mais bon, je me devais d'être redevable pour un cadeau qu'il soit grand ou petit et les bonnes manières cela s'oublie pas, n'est-ce pas ? En plus, je savais pertinemment que son bras ne devait plus rien avoir à présent, mais si elle avait l'air d'être vraiment choquée par ce qui s'est passé à L'arène. Pauvre d'elle, si elle savait au moins ce qui l'attendait encore dans ce lieu, un bras troué n'était rien comparé à des boyaux moquant et des membres volants... Soit, je mange là.

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Jeu 7 Juin - 20:47

-Merci. Hum... Je veux dire, oublions ce qui s'est passé. Faisons la paix

Quelque peu surprise qu'elle change aussi vite de comportement et d'avis, j'étais quand même bien contente qu'elle apprécie mon cadeau. Je ne peux d'ailleurs m'empêcher de lui tendre mon plus beau sourire alors qu'elle rougit, sûrement gênée de sa réaction.
Je la suis tandis qu'elle se dirige vers le comptoir de la cafétéria pour commander son repas que je trouvais bien simple par rapport à ce qui été proposé. Des boulettes noyées dans de la purée et de la sauce tomate, drôle de choix ...
Son plateau servit, elle se dirigea vers une table avant de me faire un signe, m'invitant silencieusement à la suivre. Je commande prestement du riz accompagné de poulet, sauce curry et la rejoins rapidement après avoir saisit ma canette de soda à la volée, me disant que je pourrais commander un dessert plus tard, saisissant ma chance de me faire accepter par cette brutale enfant.

-Tu m'as un peu déstabilisé avant, je n'aime pas le contact humain. Ça va mieux ton bras ?

Je m'installe en face d'elle et la dévisages longuement en saisissant mes baguettes. Hum, en fait, elle était plus sympathique qu'il n'y paraissait. Essayait-elle de s'excuser ? Était-ce suffisant ? Bwahh, après tout, le type qu'elle avait découpé n'avait pas l'air d'être particulièrement indigné, je suppose que c'était chose commune ici ... Soit, elle était pardonné !
Je lui souhaite un bon repas et avale une bouchée avant de lui répondre, joyeusement :

-Mah, ça ira. Je ne suis pas vraiment habituée à tout ça ... A vrai dire, je n'étais même pas au courant à propos de la matérialisation, les combats et tout ces trucs avant aujourd'hui !

En fait, la seule chose qui m'avait poussée à venir dans cette Académie, c'était d'apprendre à contrôler mes pulsions qu'elles soient meurtrières, sexuelles ou autres. Pour l'instant, je n'avais pas appris grand chose sur la maîtrise de soi mais je devais avoué que l'Académie Undai Gakuen m'avait surprise de bien des façons.
Je veux dire : Les bizarreries de l'établissement n'avaient pas été énoncés dans la lettre d'invitation !
Disons, qu'au final, il y avait bien anguille sous roche, une bonne grosse anguille visqueuse et laide venant de la planète Mars. Faut dire qu'entre les étudiants barges et cosplayeurs, la matérialisation, les pouvoirs étranges de la directrice - j'en passe et des meilleures - il y avait de quoi rester hébété, et pour longtemps.

-Quoiqu'il en soit, je suis désolée de t'avoir tripotée. Je suis plutôt du genre tactile, j'ai du mal à me mettre en tête que des personnes n'aiment pas être touchés.

J'ouvre ma canette et prends une gorgée en regardant attentivement mon interlocutrice. Comment un si joli faciès pouvait cacher une telle fougue et brutalité ? Je repose ma canette et soupire. La directrice était encore pire, il n'y avait pas de quoi m'étonner pour si peu, en fait. Je porte une nouvelle fois mes baguettes à mes lèvres et déguste mon plat. Je n'avais pas revu Naoko depuis, je me demandais ce qu'elle était devenue depuis hier. J’espérais qu'elle n'ai pas eu trop de soucis ... Les gens d'ici étaient de grands malades qui t'égorgeaient pour un oui ou un non. Je ne serais même pas étonnée que Dead Master aille lui ôter la vie, pour la simple et bonne raison qu'elle m'est adressée la parole.

-Tu es ici depuis longtemps ? Je devrais peut être suivre tes conseils si je veux rester en vie. Faire la maligne, ça va bien deux secondes et apparemment vous n'aimez pas trop les facéties, ici.



____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Ven 8 Juin - 20:48

Elle s'assit en face de moi et me sortit quelques mots que je pris soin d'écouter sans pour autant montrer un sentiment de ma part.

-Mah, ça ira. Je ne suis pas vraiment habituée à tout ça ... A vrai dire, je n'étais même pas au courant à propos de la matérialisation, les combats et tout ces trucs avant aujourd'hui !

Je fronçais légèrement les sourcils pour m’empêcher d'éclater de rire tout en me concentrant sur mes boulettes. Bon sang que j'adorais manger cela, même si on pourrait dire que c'était un repas de cantine. Eh bien, on pourrait dire que je l’initiais à la matière avec beaucoup de tac mais aussi vitesse. Se faire taper dessus dès le premier jour dans l'Arène ou dans l'école en elle même, pourquoi pas, mais il fallait être tout de même malchanceux pour arriver à cela. Mais bon, j'ai fait le début, ce sera au tour des professeurs et autres étudiants de poursuivre son apprentissage dans le monde sauvage de Undai. Après tout, je n'étais pas faite pour enseigner, mais pour taper sur les petits nouveaux, un jour ils me seront redevables de leur montrer les rudiments de survie. Oui, certainement, mais ce jour je les tuerais. Pourquoi ? Parce que j'en aurais envie voyons.

-Quoiqu'il en soit, je suis désolée de t'avoir tripotée. Je suis plutôt du genre tactile, j'ai du mal à me mettre en tête que des personnes n'aiment pas être touchées.

Là, je vous décris la scène. Vous voyez ma tête se lever de mon plat pour la regarder d'un air assez froid pour ensuite froncer encore une fois les sourcils et à la fin afficher une mine désapprobatrice, sans véritable raison. Mais en tout cas, j'étais contente qu'elle se rende compte enfin de cette phobie qui m'habitait, c'était une bonne chose avec un peu de chance elle ne se prendra pas un coup de barre en fer pour m'avoir effleuré. Oui, vraiment c'était une bonne chose. Même si bizarrement, je trouvais que c'était une fille assez impulsive... Bah, peut être que je me trompais aussi hein. J'espère.

-Tu es ici depuis longtemps ? Je devrais peut être suivre tes conseils si je veux rester en vie. Faire la maligne, ça va bien deux secondes et apparemment vous n'aimez pas trop les facéties, ici.

Un petit rire traversa ma gorge, suivre mes conseils ? Je ne savais pas si cela marcherait avec tout le monde, mais au moins elle ne se mettrait pas sur le dos certaines personnes, tandis que d'autres... D'autres n'auront rien à faire si elle est gentille ou pas, ne voyant en elle qu'un morceau de viande à découper. Oui, Undai était d'avantage un asile qu'une école, tout le monde le sait. Même les nouveaux l'apprennent rapidement entre les coups qu'ils reçoivent, les courses poursuites pour sauver leurs peaux ou encore, les punitions peu catholiques des professeurs pour un devoir non fait. Même moi, déjà membre aguerrit de cette communauté de psychopathes, je m'en prenais plein la tronche quand l'envie à un haut gradé venait de me faire « payer mon insolence » ou autres conneries du genre. Prenant mon temps pour manger sans vraiment me presser, ce n'est qu'après une bonne minute que je me décidais de répondre à ma nouvelle rencontre.

-Cela doit te faire beaucoup de nouvelles choses à voir, mais t’inquiète pas, avec le temps... si tu meurs pas... Tu t'intégreras facilement.

Je laissais se poser sur mon visage un petit sourire, avant de lancer un regard au dessus de l'épaule de Jun-San. La salle commençait à se remplir, et je me sentais bien mal à l'aise avec autant de personnes tout autour, surtout quand je mangeais. Pourquoi je me suis encore assise à une table dans cette fichue cafétéria ? Eh.

-Il suffit juste de faire attention à où tu mets les pieds, même moi maintenant... après un an plus ou moins, d’avoir été ici, il m'arrive encore à perdre un bras pour un oui ou un non... Enfin, c'est plutôt moi qui en arrache, mais tu vois ce que je veux dire.

C'est sortit telle une affirmation ou une blague de bien mauvais goût question « arracher les bras », mais que voulez-vous, on ne me change pas. D'ailleurs, j'affirmais la stricte vérité, j'étais à Undai depuis bien longtemps, mais le danger rôdait même quand tu étais en Première, que ce soit des autres « verts » ou des Terminales. C'était normale de se défouler sur les Secondes, les plus bas gradés, quand l'envie nous venait sans vraiment risquer de devoir vraiment combattre.

-Il y a une hiérarchie à respecter ici, et si tu le fais, t'as moins de chance de te retrouver sans tête. Je veux dire, tu es nouvelle donc en Seconde, en bas de l'échelle quoi. Je suis en Première un grade au dessus de toi, et puis il y a les Terminales, les meilleurs. Chaque degré s'en prend à ceux qui sont en-dessous. Ce qui veut dire, que tu dois impérativement éviter tous ceux qui sont au-dessus... En gros beaucoup de gens à s'en méfier.

C'était vrai aussi, si vous tombez sur plus fort que vous, vous pouvez dire au revoir au monde des vivants, surtout si ce « plus fort » il veut vous faire la peau pour X et X raisons. Évidement maintenant vous pouvez essayer de vous défendre, mais le fossé entre chaque grade est tel que vous risquez juste de mourir plus vite si vous faites votre vaillant et courageux chevalier. C'est pour cette raison que les Secondes se font connaître entre eux et ne déballe pas leur savoir aux Premières ou Terminales de peur de se faire tuer. Le pire dans tout cela, c'était que la hiérarchie était trop encrée dans le système, ce qui veut dire que inévitablement, un Terminale prendra un Seconde pour de la merde, ou chair à canon, et s'attaquera à lui pour lui montrer sa place, rien que parce que la tête du Première ne lui plairait pas. Oui, c'était une manière horrible de dégrader les autres. Et les Secondes qui deviennent des Terminales après nombreuses années de souffrances, s'en prennent aux nouveaux Secondes, rien que pour se défouler à l'image des anciens ou pour libérer leur frustration des années passées. Oui, une sacrée spirale.

-Mais il y a aussi des étudiants un peu plus humains... Mais bon, c'est rare. C'est un vrai monde de fous avides de pouvoir. Si tu t'en sors jusqu'au bout de ton cursus, je te féliciterai.

Oui, c'était ironique. Je me voyais mal dire à quelqu'un « félicitation » pour avoir survécu. Au pire, je le dirais mais je la taperai par la suite pour bien dire, mais ce n'est pas pour autant que tu es sortie d’affaires. Non mais sérieusement, parfois je me demandais ce qui me passait par la tête pour être si gentille envers les autres... D'ailleurs, je faisais bien partie des étudiants trop humains de cette école. Mais en fait non. Undai n'était pas un asile tant que cela, parce que même sous les airs méchants de certains, il y avait aussi ceux qui se souciaient des autres, qui ne montraient pas leur pouvoir pour la puissance mais qui jouaient avec pour le fun, avec le sourire et sous les rires de leurs amis. M'oui... Il fallait juste tomber sur les bonnes personnes... D'ailleurs, dans mon répertoire de connaissances, y en avait-il des gentils qui ne mordaient pas ? Hmm... Oui, il y avait le pervers à la tête rose... Sinon, le reste c'était des Secondes, et encore, ils étaient des petits malins qui se croyaient de trop. Pour ce qui est des Terminales... N'en parlons pas. Je finis mon assiette, en m'attaquant cette fois à la sucette sans plus de ménagement, dans peu j'allais péter un câble si je ne sortais pas de là, oui... l'endroit était vraiment trop remplis.

-En tout cas, tu peux faire parler de toi. Mais fais attention quant aux réactions des autres par rapport à cela.

Effectivement, le fait de se faire connaître était assez dérangeant aussi, mais d'un autre coté les gens te respectaient. Il fallait juste trouver le bon milieu. Pour ma part, par exemple, Silver Sword était mon surnom donné par les étudiants à cause de mon épée d'argent. Et question place dans la société Undai, je n'avais pas à dire quelque chose, entre bien entourée d'une certaine Terminale et tout le temps sous le viseur des autres parce que je leur tapais dessus... Oui, il y avait toujours le danger de mort qui planait au-dessus de ma tête, rien que pour mon arrogance. Mais j'aimais cela. Je souris ? Ouais.

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Ven 8 Juin - 22:36

-Cela doit te faire beaucoup de nouvelles choses à voir, mais t’inquiète pas, avec le temps... si tu meurs pas... Tu t'intégreras facilement.

Beaucoup de choses ? Effectivement et les étudiants ne me facilitaient pas vraiment la tâche avec leur délire de tout découper ou arracher autour d'eux. Je soupire, déjà fatiguée de tout ces barges qui n'attendaient qu'un moment d'inattention pour te tomber dessus.
Ne pas mourir ? Promis, j'essayerais mais je ne promets rien. Vu comment m'avait traiter mon interlocutrice un peu plus tôt, je n'y mettrais pas ma main a couper. Ahah, jeu de mots minable ...

-Il suffit juste de faire attention à où tu mets les pieds, même moi maintenant... après un an plus ou moins, d’avoir été ici, il m'arrive encore à perdre un bras pour un oui ou un non... Enfin, c'est plutôt moi qui en arrache, mais tu vois ce que je veux dire.


Je finis mon plat et m'essuie brièvement la bouche avec le dos de ma main après avoir bu une lampée de soda. Délicieux, oui mais j'avais encore faim. Il me fallait autre chose. Mon regard se dirige vers la serveuse que j'avais déjà eu le "plaisir" de rencontrer hier, en déjeunant avec Naoko et qui avait faillit la déchiqueter sur place. Ah, les femmes. Toujours à se battre pour moi ~ Je renonçais cependant à commander un dessert, ne désirant aucunement ravivé la flamme de ses ardeurs. Il ne manquerait plus qu'elle s'en prenne à Surimi pour qu'un désastre éclate stupidement.

-Il y a une hiérarchie à respecter ici, et si tu le fais, t'as moins de chance de te retrouver sans tête. Je veux dire, tu es nouvelle donc en Seconde, en bas de l'échelle quoi. Je suis en Première un grade au dessus de toi, et puis il y a les Terminales, les meilleurs. Chaque degré s'en prend à ceux qui sont en-dessous. Ce qui veut dire, que tu dois impérativement éviter tous ceux qui sont au-dessus... En gros beaucoup de gens à s'en méfier.


J'écoute d'une oreille distraite son monologue, me désintéressant un peu de la conversation. C'était pas nouveau ... Je veux dire, devoir faire attention et ne pas s'attaquer à plus fort que soi, c'était élémentaire et logique même dans la vie réelle. La vraie question, c'était "Comment reconnaître ces personnes dites supérieures ?" Leur tête ? Impossible, ils avaient tous des gueules de psychopathes en puissance ! Leur uniforme ? Il ne me semblait pas qu'il change selon le niveau des étudiants. Hum ... Je tâte mon oreille douloureuse que j'avais percé à l'arrache un peu plus tôt dans la journée. Les bijoux ?

-Mais il y a aussi des étudiants un peu plus humains... Mais bon, c'est rare. C'est un vrai monde de fous avides de pouvoir. Si tu t'en sors jusqu'au bout de ton cursus, je te féliciterai.

Mon regard se porte automatiquement sur ses lobes mais n'y trouve rien d’intéressant. Huh ? Pourquoi m'avoir envoyer cette boucle d'oreille si ce n'était pas obligatoire ? Je grogne. Dire que j'avais du la loger dans mon lobe comme une brute de première ! Tsss, franchement !
Je finis ma boisson, légèrement irritée, avant que mon attention ne soit attiré par le scintillement d'un bijou encerclant le poignet de mon interlocutrice. Huh, c'était quoi ça ? Trônait fièrement en son centre, une émeraude des plus étranges. Alors, c'était ça. Le bijou des premières ? Sympa ... Il ne fallait pas le perdre quoi.
Elle détache subitement le plastique transparent de mon cadeau et s’attèle rapidement à le mâchouiller et suçoter avidement. Je la regarde avec une certaine fascination que je qualifierais de déplacée. J'aurais du naître sucette, j'aurais eu une vie courte mais croustillante et humide.

-En tout cas, tu peux faire parler de toi. Mais fais attention quant aux réactions des autres par rapport à cela.

Faire parler de moi ? Avec tout ces cinglés qui arpentaient l'établissement, je ne préférais pas me faire trop remarquer. J'avais trop peur de mourir jeune ou de devoir fuir trois années d'affilées les plus entêtés et cruels des élèves. D'ailleurs la pièce se remplissait un peu trop de fous furieux et je n'étais apparemment pas la seule que ça mettait mal à l'aise.
Je reporte mon attention sur ma camarade, mademoiselle je-n'aimais-pas-le-contact. Comment faisait-elle pour baiser au juste ? On pouvait bien se tenir à l'écart l'une de l'autre mais ça compliquait le truc, non ? A moins qu'elle accepte d'être touchée par certains individus ... Dans ce cas, me trouvait-elle donc si écœurante qu'elle me refusait une simple poignée de main et allais jusqu'à m'arracher un bras pour ça ? Non, bien sûr que non. Elle ne devait tout simplement jamais coucher avec personne. Personne ne pouvait résister à mon indiscutable charme, voyons ~

-Mah, faire attention aux autres et ne pas se faire remarquer, à moins d'en avoir le pouvoir ? Serait-ce vraiment tout ?

J'étais un peu déçue. J'espérais qu'elle m'avoue s'être offerte les grâces de quelques personnes bien placées qui auraient pu la protéger. Je ne sais pas moi, Dead Master me semblait parfaite pour ce rôle ... je veux dire, je suis sûre que était le genre de personne à chouchouter certains élèves qui sauraient lui faire amplement de la lèche. Bon pour ma part, c'était couru d'avance, on ne s'était pas quittés sur de très bons termes et elle ne paraissait pas raffoler de mes attitudes de vilaines filles. On ne pouvait pas plaire à tout le monde, hein !
Je finis les quelques gouttes de ma canette et lui demande, curieuse :

-Tu ne connaitrais pas quelques personnes qui échangeraient volontiers leur protection contre quelques ... Hum ... "friandises" ?

Je n'avais aucune envie de faire attention à tout ce que je faisais, à tout le monde, à tout heure de la journée. J'étais prête à offrir beaucoup de choses à celui qui accepterait de le faire à ma place. Bien sûr, je ne voulais pas n'importe quel porc qui pourrait à sa guise profiter de moi. Il me fallait quelqu'un de fidèle et un minimum humain que je n'allais pas devoir constamment surveillée et qui ne me demanderait pas de choses trop irréalistes en échange de ses services. Qu'on soit bien d'accord, j'étais libertine pas pute et encore moins soumise ... Quoique si ma nouvelle employée était une jolie jeune fille, elle pouvait me rabaisser un peu, c'était quand même amusant.

-Pas de malentendu : Je ne parle pas forcément de sexe ! C'est juste que je ne suis pas sûre de pouvoir rester sur mes gardes 24h/24 ... Je doute, d'ailleurs, que tu soies intéressée - Tu as apparemment déjà fort à faire avec ta propre personne - mais si tu es intéressée ... "Je regarde sa sucrerie et sourit, amusée" On ne sait jamais ~

Si c'était les douceurs qu'elle aimait, ça n'allait pas me revenir trop cher mais je doutais fortement qu'elle se porte volontaire. Je ne peux m'empêcher de rire ironiquement. Tu n'as aucune chance, Jun ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   Jeu 14 Juin - 13:49

-Mah, faire attention aux autres et ne pas se faire remarquer, à moins d'en avoir le pouvoir ? Serait-ce vraiment tout ?

J'éloignais mon assiette de moi, montrant par ce geste que je venais de finir mon repas et ne plus tarder à quitter les lieux que je trouvais vraiment trop étouffant, quoi ils n'avaient pas où aller manger au lieu d'encombrer mon espace personnel... Bah non, c'était la cafétéria après tout, je me posais encore la question du pourquoi du comment je me suis dirigée dans cet endroit... La faim fait perdre la raison ? Quoi qu'il en soit, je jetais un regard ennuyé à la fille devant moi. C'est tout ? Non ce n'était pas tout, parce que parfois, quand vous tombez dans un milieu social, vous pouvez avoir des amis et vous faire connaître sans pour autant devoir user de la force. Oui, Undai était un monde de brutes, mais parfois, si on avait de la chance, on pouvait vivre tranquillement sa vie ici... Non, je plaisante.

-Tu ne connaîtrais pas quelques personnes qui échangeraient volontiers leur protection contre quelques ... Hum ... "friandises" ?

Perverse. C'était le constat que je venais de faire. C'est fou à croire que je m'entourais de ces gens sans le vouloir. D'abord le Pervers rose qui n'avait pas appris les bonnes manières sortant des propos tordus, ensuite l'autre qui avait une dent contre ma poitrine et maintenant cette Jun qui sortait de je ne sais où. Sérieusement, j'allais crever rien qu'avec ce genre de comportement de sa part, cela m'irritait grandement d'ailleurs. Et non, je ne connaissais pas ce genre de personne... Oui, je sais que je venais de dire le contraire, mais pas dans le sens que voilà... Oh et puis merde, je me raclais la gorge, une veine sur le front, ce n'est pas à moi qu'il fallait demander ce genre de choses.

-Pas de malentendu : Je ne parle pas forcément de sexe ! C'est juste que je ne suis pas sûre de pouvoir rester sur mes gardes 24h/24 ... Je doute, d'ailleurs, que tu soies intéressée - Tu as apparemment déjà fort à faire avec ta propre personne - mais si tu es intéressée ... On ne sait jamais ~

Ah bon ? On aurait dit complètement le contraire en vue de son air assez aguicheur sur les bords. On parie combien qu'elle s'amuserait au lit avec le premier venu si ce dernier lui proposait de la protéger tel un prince charmant ? Les paris sont ouverts. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas mon problème, les gens font ce qu'ils veulent pour survivre ici, mais bon, je ne faisais pas partie de ceux là moi. D'ailleurs justement, le micro-sourire sur mon visage se changea vite en un vrai sourire avant que je n'éclate de rire, un rire bien moqueur d'ailleurs. Me levant d'un bon, toujours en mode hilare, je me suis dit qu'elle avait raison, je n'étais pas intéressée à baby-sitter une Seconde, je laissais cet honneur aux autres blaireaux de cette Académie. Après tout j'avais fort à faire et je ne pense pas que Yume accepterait que je me trimbale suivit d'un pot de colle pervers me collant au train. Mon rire passé, debout devant la fille sans moindre sourire seul une parole dite froidement sortit de ma bouche.

-Non, je ne suis pas intéressée.

Court, direct, sans répartie. Jamais je ne me coltinerais d'une telle tâche, comme si je devais risquer ma vie pour les conneries de quelqu'un, je crois que j'avais assez avec mes propres courses-poursuites avec le petit monde de Undai. Je soupirais un moment, regardant les gens passer près de moi, me retenant pour ne pas enfoncer mon poing dans le premier qui se rapprocherait de trop près de moi.

-Et non, je ne connais personne de tel pour te « protéger ». Tu n'as qu'à bien chercher par toi-même.

Bah oui, je n'allais pas lui sortir des noms rien que pour ses beaux yeux non plus. Même moi, ce n'est que par pur hasard que j'ai trouvé ma Terminale qui eut la bonne volonté de m'enseigner et de me protéger quand je faisais des conneries, ou quand je croisais des personnes dangereuses... Quoi qu'il en soit, j'étais bien placée pour dire que la vie ici était difficile. Mais ce n'est pas pour autant que j'allais faciliter celle des autres, chacun pour soi.

-Avec un peu de chance, tu n'auras pas à avoir à faire quoi que ce soit pour vivre tranquille ici.

Je devais sortit d'ici, tout de suite, là je n'en pouvais plus, trop de gens. Je la gratifiais d'un regard neutre avant de m'avancer vers la sortie faisant bien attention à lancer des regards noirs à tout ce qui se trouvait sur mon chemin. Bon, je n'en peux plus, matérialisant ma robe de combat, j'enfonçais la tête d'un mec qui m'a poussé sans faire exprès, dans le premier mur se trouvant devant moi. Voilà, maintenant les regards choqués ou intrigués allaient se poser sur moi, bon, je dois partir. Toujours dans ma tenue de combat, je fis un signe de la main à Jun avant de quitter les lieux. Rien que cela.


END

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Découverte de l'arène   

Revenir en haut Aller en bas
 

Découverte de l'arène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Une étrange découverte
» La découverte de l'équipe Aura (privé Trecko)
» résu automatique dans une arène
» Reine d'Arène

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Arène-