AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Comment une matinée de merde peut tourner en matinée cauchemardesque...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harui Nadeshiko

avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 05/04/2012
Localisation : Là où je suis, quelle question...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark Wrath
★ Age : 16 piges
★ Relationship:

MessageSujet: Comment une matinée de merde peut tourner en matinée cauchemardesque...   Sam 26 Mai - 12:49


-Putain de merde !

Je laissais joyeusement échapper des jurons à voix basse en courant dans les couloirs. Pourquoi je cours ? Ba c’est un peu la raison pour laquelle je sors tout un tas de jurons.
Je suis à la bourre pour mon cours d’anglais.

-Merde merde merde merde !

Je courrais aussi vite que possible, la cravate à moitié nouée autour de mon fin cou, mes lacets pas faits, mes feuilles de cours volants autour de moi avec le vent, à mesure qu’elles s’échappaient de dessous mon avant-bras droit.

Pourquoi moi, kami-sama ?!

Depuis que je suis ici, pas une seule fois je ne suis arrivée en retard, et là…’Tain c’est trop débile en plus! Qui d’autre se serait endormi sur un banc en rentrant du boulot?! Y’a vraiment que MOI pour être aussi idiote!
Seulement, j’étais épuisée (je travaillais près d’un café dont j’étais amie avec une des serveuses, or, cette dernière se trouvant malade, j’ai accepté de la remplacer en plus de m’occuper de mon boulot). J’ai donc voulus faire une pause sur le chemin du retour et m’étais assise sur un banc éloigné. Mais voilà, je m’étais assoupie. Et bien sûr, ne partageant ma chambre avec personne, personne ne s’inquiéta de mon retour tardif.
La sonnerie de mon portable avait retentie à l’heure habituelle, mais j’ai dû courir de toutes mes forces pour rentrer à l’académie, aller jusqu’à ma chambre avant de me changer en quatrième vitesse et me saisir de feuilles prises un peu au hasard sur mon bureau, pour ensuite sortir aussi vite que j’étais entrée.

Et je me retrouvais là, dans les couloirs, à courir comme une demeurée (parce qu’en plus, jla trouve pas cette putain de salle!).
Une lueur d’espoir traversa mon regard lorsque je crus enfin distinguer ladite salle de cours au loin. Je baissais ma tête et accélérais tout en fermant mes yeux. J’aurais peut être pas dû, parce qu’à cause de ça, je suis rentrée dans un poteau, puis je fis violemment connaissance avec le sol, renversant au passage tous mes cours. C’est vraiment la totale, quelle matinée à chier.

Minute.
Y’a pas de poteaux dans les couloirs, non?
Donc…Oh merde, je suis rentrée dans une personne! Merde!
Les feuilles volaient encore dans tous les sens autour de moi et de l’inconnu(e) que je venais de renverser.

-Hontoni gomenasaï! dis-je en m’inclinant rapidement vers le sol. Je ne vous avais pas vu… Vous n’avez rien j’espère?

Kami-sama, la bouuuurde...Que faire pour réparer mon erreur? C'était vraiment impardonnable...Un tel écart de conduite...En même temps, j'ai réussi à ne pas faire de faux pas depuis que je suis ici, fallais bien qu'un jour je dérape un peu.

Comment pouvais savoir que la personne que je venais de renverser était Hibari Ichinose et que je risquais d'amèrement regretter ce qui venais d'arriver?


____________________________
I Wanna Just Be Alive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Comment une matinée de merde peut tourner en matinée cauchemardesque...   Sam 26 Mai - 17:43

Dieu, oui Moi, j'étais épuisé. Je dois avouer que assis dans cette pièce, seul sans aucun bruit de fond venant déranger ma magnifique ouïe, je me sentais bien m'admirant dans le miroir. J'étais le seul présent dans le conseil des étudiants aujourd'hui, aucune âme qui vive ne voulait s'aventurer dans ce lieu. Moi, si j'étais là, c'était pour ne pas tuer un certain jeune homme qui prenant trop ses aises dans mes appartements. J'étais fatigué, j'ai passé une semaine épouvantable en dehors de l'académie et quand je suis revenu, je me retrouvais tout autant fatigué sous l'emprise d'un énergumène qui ne me laissait pas un moment de répit. Dieu était vraiment un homme demandé par tous, Dieu devait être présent partout et assouvir ses besoins et ceux des autres microbes qui peuplaient cette planète. Je détestais ça, mais mes obligations d'être suprême se devaient d'être fait avec brillance, accentuant par la même occasion ma grandeur. C'est pour cette raison que je suis partie dans cette école à Tokyo pour massacrer les jeunes minables qui polluaient mon air de leurs respirations. J'abattais le châtiment divin de ma main gracieuse sur ces choses qui ne devraient pas être là, Dieu était sans pitié, je me devais des les éliminer. J'étais magnifiquement puissant et j'ai montré à ces poussières de quoi j'étais capable, non que Dieu doive montrer son savoir-faire à tuer, mais je me plaisais à voir leur sang sur mes mains... Non, c'était répugnant que ces êtres puissent laisser ne serait-ce qu'un millième d'eux sur moi, oui, aucune éclaboussure ne m'a atteinte. Je me suis grandement amusé, ils étaient un bon divertissement.

Mais un problème s'imposa par après, ce fut l'odeur de sang qui restait sur les vêtements. Il était évident que je fus heureux de changer la chemise verte pour l'uniforme de Undai qui m'allait si bien. Bon Dieu, oui Moi, combien de fois devrais-je me répéter pour dire que tout m'allait bien, que j'étais beau, intelligent, fort et juste parfait ? Tant qu'il le fallait pour bien marquer mon statut de noble. Je savais pertinemment que les autres membres inutiles du conseil, ne viendraient pas montrer leur présence dans ces lieux, ils devaient tous être à penser leur blessures ou peines, ou alors se laver du sang qui les a tâché sur tout le corps. Quelle bande d'incapables. J'avais beaucoup de travail à faire, je regardais les feuilles posées devant moi et je reportais mes sublimes saphirs sur mon visage aux traits fins. Bien, j'avais envie d'aller à la chasse, faire plaisir aux belles demoiselles, moins belles que moi tout de même, pour leur montrer quelle divinité j'étais, peu importe la situation, que ce soit pour tuer avec beauté ou donner du plaisir charnel avec tendresse. Oui, magnifique, oui, j'étais le meilleur.

Je me levais avec toujours autant de grâce de ma chaise quand une personne toqua à la porte. Ce fut un garçon d'environ le même âge que moi qui m'apporta un dossier venu droit du bureau de la direction. Je le congédiais, disant qu'il trouve un autre terminale pour cette tâche trop ingrate pour mon statut. Je me décidais de sortir de la salle avant qu'un autre travail peu digne de mon attention, ne me tombe dessus. Où pourrais-je aller pour avoir un peu de paix ? Je ne pouvais aller au cours, les étudiantes n'arrêteraient pas de glousser et m'envoyer des petits mots tout le long, je n'étais pas d'humeur à les écouter, à les voir. J'étais trop bien pour ça, j'étais juste trop haut placé que eux. Je me dirigeai d'un pas glorieux vers l'étage du dessus, je n'ai pas trouvé mieux à faire que de me promener dans cette académie vers la classe ma sœur, je me devais de vérifier ce qu'elle devenait, sinon... ça ne serait pas bien vu par ma famille, je me devais d'être parfait sur tous les points, même celui de grand frère modèle. J'arrivais avec aisance et calme au premier étage et je tournais dans un tournant du couloir, je vis une fille qui me faisait des signes aguicheurs, je lui répondis d'un signe de la main refusant ne serait-ce que d'user de ma voix sensuelle pour cette... chose. C'est là que quelque chose fonça dans moi, s'écrasant comme une mouche contre mon torse musclé et proportionnellement gravé. Je regardais de haut le microbe, un garçon se relever et s'incliner devant moi.

-Hontoni gomenasaï! Je ne vous avais pas vu… Vous n’avez rien j’espère?


Mon visage n'exprimait rien, aucune colère, aucun ennui, il était parfait avec un petit sourire implacable qui soulignait mes traits. Je le dévisageais un instant avant de soupirer, échappant un doux bruit d'entre mes lèvres désirées par toutes. Quel imprudent, il était petit, frêle, une vraie catastrophe maladroite. Mon Dieu, Moi, je me devais de corriger cette maladresse humaine. Oui, j'avais une vie plaine de rebondissements et obligations envers le peuple.

-Non, mais fais attention... Puis-je savoir où te pressais-tu ainsi ? Il est interdit de courir dans les couloirs, même aux heures de cours, pour justement ne pas provoquer ce genre d'accidents.

Effectivement, qu'est-ce qu'il faisait ici au lieu d'être dans une classe ou alors à l'Arène, si il n'avait pas cours. Les jeunes, il fallait les remettre sur le droit chemin, je me devais de faire ça usant de ma main divine. Je lui souriais à présent, un doux sourire qu'on donnait à un inconnu qu'on appréciait. Mais au fond, je fulminais, il a osé ne pas faire attention à où il allait et m'est tombé dessus. Il a foncé dans le Dieu des dieux. Oui, une correction s'imposait. Mes magnifiques saphirs dévisageaient cette créature inférieure qui me paraissait jeune. Un petit Seconde aux traits assez efféminés. Un garçon ou une fille ? Quelle importance, Dieu n'avait pas à se préoccuper de cela, n'est ce pas ? Amusant.

- Hibari Ishinose, enchanté de cette... rencontre peu appropriée... Quel est ton nom jeune imprudent ?

Je me devais de me présenter à ceux qui ne disaient pas mon nom avec tout le respect qu'ils le lui devaient. Ça voulait dire qu'il ne me connaissait pas et que je me devais de l'éclairer sur la divinité lui faisant fasse avant de bien lui faire mordre la poussière sous mon jugement dernier. Dieu, Moi, il a froissé mes vêtements. Ça m'allait comme ça aussi, peu importe comment je portais ces tissus, ils étaient toujours aussi beaux sur ma personne. Je m'époussetais, enlevant toute trace d'une imperfection imaginée. Parfait, j'étais parfait, beau, juste époustouflant.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harui Nadeshiko

avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 05/04/2012
Localisation : Là où je suis, quelle question...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark Wrath
★ Age : 16 piges
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Comment une matinée de merde peut tourner en matinée cauchemardesque...   Dim 27 Mai - 9:54

-Non, mais fais attention... Puis-je savoir où te pressais-tu ainsi ? Il est interdit de courir dans les couloirs, même aux heures de cours, pour justement ne pas provoquer ce genre d'accidents.

La voix était grave, profonde, avec une touche de sensualité élégante. Cependant, je trouvais qu’elle manquait un peu de douceur pour une voix aussi belle. Je relevais enfin la tête pour croiser le regard azuré d’un garçon. Il avait l’air plus âgé que moi, était mieux proportionné que moi (en même temps, vu mes anciennes conditions de vie, normal que je sois maigrichonne…Mais c’est du muscle, y’a pas d’graisse ! Ne pas se fier à mon apparence frêle ! Quoique j’aurai bien aimé en avoir un jour, de la graisse…sauf que je n’ai pas vraiment les moyens), et si mon visage pouvait passer pour un celui d’un beau garçon aux traits incroyablement fins, le visage qui se trouvait en face de moi, lui, était on ne peut plus masculin, et surtout très beau. Comme sorti d’un tableau de la renaissance. C’est avec une figure comme celle-ci que j’imaginais les princes. Etait-il japonais ou européen? Le visage me souriait…
Puisqu’il me souriait, pourquoi me sentais-je aussi mal ?
Ba, ce n’est sûrement qu’une impression. Je détaillais un peu plus son visage aux traits harmonieux entouré de mèches de jais, tout en cherchant une réponse. Devais-je avouer que j’étais suuuper en retard à un cours, et que c’est pour ça que j’ai couru?

- Hibari Ishinose, enchanté de cette... rencontre peu appropriée... Quel est ton nom jeune imprudent ?

Hibari Ichinose. Il était donc japonais. C’est étrange, ce nom me disait quelque chose…Ah oui, Izaya-san m’avait comparé à Hibari-san, en disant que si j’étais un garçon, je serai aussi beau qu’Hibari, mais pas dans le même genre! Serais-je donc comparable à l’être qui se trouvait en face de moi ?
Non, impossible. Jamais je ne serai aussi jolie. En tout cas, mon mal être ne pouvait être qu’une fausse impression, Hibari-sempai semblait très gentil.
Je m’inclinais respectueusement en disant :

-Je suis soulagée de savoir que vous n’avez rien. Je suis Nadeshiko Harui. Veillez m’excuser mon grave écart de conduite. Si vous le désirez, je pourrais vous payer le teinturier, afin de remettre en état votre uniforme.

Son uniforme était simplement froissé, mais on sait jamais… Puisque maintenant, je suis une fille sage, il vaut mieux que je fasse attention. J’espère qu’il acceptera, ça m’ôterait un poids de la conscience. Après tout, peut être l’ai-je retardé à son tour avec mes maladresses ?! Raaaa, Kami-sama, ça veut dire que j’ai ENCORE une dette envers quelqu’un ! Et quelqu’un que je ne connaît pas en plus !
Je mordillais ma lèvre inférieure sous le coup de la frustration.
Puis avant d’expliquer le pourquoi du comment, je m’accroupie pour ramasser mes cours qui jonchaient joyeusement le sol. Ah re-merde. C’est pas ce type qui fait parti du conseil ?

Si, je crois bien que c’est lui. Donc, pour la énième fois, c’est vraiment une matinée de merde.

-Pour ne rien vous cacher, je suis en retard en cours. C’est pour cette raison que j’ai enfreins le règlement en courant dans les couloirs, dis-je en continuant de ramasser mes feuilles. Je suis sincèrement désolée d’avoir troublée ainsi votre matinée.

Que faire pour m’excuser ? Vraiment, je ne vois pas… En plus, je ne peux même plus m’enfuir. Parce que j’ai enfreins le règlement devant un membre du conseil, j’imagine que juste m’excuser et partir en cours ne suffirait pas.
‘Tain en plus, j’ai essayé avec succès de ne pas me faire d’ennemi, mais là je risque d’en avoir un… Kami-sama, t’as intérêt à ce que mon après-midi soit meilleur que ça !

____________________________
I Wanna Just Be Alive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Comment une matinée de merde peut tourner en matinée cauchemardesque...   Mer 30 Mai - 12:46

Le garçon devant moi compris rapidement qu'il se devait d'être respectueux envers une divinité de mon rang. C'est ce que je crus comprendre en le voyant se pencher en guise d'excuse devant ma personne si noble, les humains quelques mollusques rampant sous les pieds de leur maître suprême. Je devais lui accorder, de ma bonté naturelle, qu'il était tout de même bien parti pour rentrer dans les bonne grâce de Dieu.

- Je suis soulagée de savoir que vous n’avez rien. Je suis Nadeshiko Harui. Veillez m’excuser mon grave écart de conduite. Si vous le désirez, je pourrais vous payer le teinturier, afin de remettre en état votre uniforme.

J'avais déjà un sous-fifre qui allait chercher mes vêtements chez le teinturier chaque semaine, c'est lui va se plaindre d'avoir une veste en plus à porter, pas moi. C'est pourquoi je fis comme si cette demande de sa part n'était pas entendue par mon ouïe doublée d'un esprit vif. Je n'avais pas que ça à faire que aller courir après un microbe pour avoir ma veste de retour, ce seraient des problèmes en plus. De plus, les étudiants inutiles de cette école étaient des incapables, c'est pourquoi je n'allais rien confier à ces êtres inférieurs. J'avais déjà assez du mal à en surveiller un constamment. Mon Dieu, Moi, que c'était fatiguant d'être parfait et avoir des incapables à son service. Mais... sa façon de parler me piqua, il s'exprimait comme une fille, que devais-je déduire de ça ? Je lui portais enfin mon regard bleu et envoûtant, suivit toujours de ce sourire doux mais ténébreux. Un garçon... ou une fille... Nadeshiko Harui... Ce nom ne me disait rien, normal.

- Pour ne rien vous cacher, je suis en retard en cours. C’est pour cette raison que j’ai enfreins le règlement en courant dans les couloirs. Je suis sincèrement désolée d’avoir troublée ainsi votre matinée.

Une fille. C'était une fille avec ses traits féminins. Voilà, Dieu avait toujours raison. Je la fixais toujours avec cette gentillesse transpirante et si bien étudiée et calculée. Pourtant, dans mon esprit c'était tout autre, cette chose me faisait perdre mon temps, même si je n'avais rien à faire, elle polluait mon air, ma beauté et mon espace. De plus, j'ai appris que si le mollusque devant moi aurait su suivre comme il se doit les règles de cette école, je n'aurais pas à faire cette rencontre des moins assidues. Mon Dieu, oui toujours Moi, j'étais vraiment trop tolérant à rester ici sans rien dire et sourire. Je me devais pourtant de réagir comme un vrai empereur, donnant la sentence aux pauvres minables qui peuplaient mes terres. Avec un sourire toujours aussi platonique, je m'approchais de la fille qui m'avait bousculé et lui pris le menton dans ma main si délicate et plongeais mes magnifiques saphirs dans ses yeux. Je devrai me la laver par la suite.

-Harui Nadeshiko donc. Un très joli nom. Comme tu es une fille avec des manières, je ne te collerai rien que pour... disons, une semaine après les cours, dans le conseil où tu devras faire ce que je te demanderai.

Parfait, j'étais juste sublime et trop gentil. Une semaine où je la ferai suer et remplir ma paperasse, m'apporter du café, et tout ce qui ne demandait pas trop d'effort intellectuel où seul moi je pouvais exceller. Mais ma bonté ne s'arrêta pas là, quand ses feuilles furent ramassées, je lui fis un geste vague et gracieux de la main avant de passer cette dernière dans mes beaux cheveux bleus et soyeux, mon Dieu qu'ils étaient agréables à toucher.

- Tu es en seconde n'est-ce pas ? Je me plairais de te conduire dans ta classe dans ce cas. Tu as cours de ?


Non que je veuille m'encombrer de cette fillette maladroite, mais je devais avouer que j'allais dans le même sens, si elle était en seconde. Alors autant qu'on y aille à deux, de plus si sa façon de s'adresser à moi changerait, j'aurai une bonne raison de lui montrer à quel point elle faisait partie des mollusques qui devaient obéir à Dieu. J'étais vraiment le meilleur.



HRP : Désolé pour le temps que ça m'a pris, je suis assez occupé ces derniers temps ^^

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harui Nadeshiko

avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 05/04/2012
Localisation : Là où je suis, quelle question...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark Wrath
★ Age : 16 piges
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Comment une matinée de merde peut tourner en matinée cauchemardesque...   Jeu 31 Mai - 21:20

Il m’avait fixé avec les espèces de pierres précieuses qui lui servaient de yeux, avant de se saisir délicatement de mon menton. Autrefois, je me serais énervée, mais ici, pas la peine de taper les gens pour un oui ou pour un non. Je gardai donc un visage de marbre, malgré l’éblouissante beauté qui s’était rapprochée de ma figure.
Qu’est-ce qu’il me veut celui-là ? Oh tiens, il est assez intelligent pour voir que je suis une fille alors? A moins qu'il ne soit gay ou bi...
Ses mains étaient belles elles aussi, mais glacées et inconfortables… J’avais eu pendant un instant l’envie d’arracher ses doigts, histoire de montrer que je n’étais pas un joujou qu’on tripote quand bon lui semblait, mais je dû me contenir. J’avais rencontré ici des élèves qui avaient un comportement similaire, même lorsqu’ils ne connaissaient que très peu la personne (genre Izaya-san et Ozuki-san avaient tous les deux osés me tirer par la main).
Mon regard fixa le sien avec intensité.

-Harui Nadeshiko donc. Un très joli nom. Comme tu es une fille avec des manières, je ne te collerai rien que pour... disons, une semaine après les cours, dans le conseil où tu devras faire ce que je te demanderai.

Une semaine ?! Ce lycée était donc si sévère ?
Mais…j’ai pas que ça à faire moi ! Je travaille pour gagner ma vie ! –Et celles de mes parents au passage-
Et puis je n’ai pas un haut niveau intellectuel, jamais je ne pourrai travailler dans les bureaux du comité des élèves ! Sauf pour des tâches purement physiques (genre réparer des trucs, porter des trucs, amener des trucs…), mais bon…
Je dégageais ma tête, ennuyée et finis de ramasser encore quelques feuilles à terre en réfléchissant à la bonne méthode pour obtenir une autre punition que celle-ci. Je n’étais pas du genre à chipoter, et puisque j’avais commis une erreur, il fallait l’assumer, mais je tenais vraiment à mon travail, et demander un congé d’une semaine me paraissait excessif.

- Tu es en seconde n'est-ce pas ? Je me plairais de te conduire dans ta classe dans ce cas. Tu as cours de ?

-Heu…Ichinose-sempai…Désolée d’encore vous faire perdre du temps mais…J’ai un travail à mi-temps de 17h à 19h30-20h dans un restaurant du centre commercial, et travailler pour vous après les cours n’est pas vraiment possible dans de telles conditions. Enfin, ne pourrai-je pas aller en colle les week-ends plutôt ? Je ferai ce que vous désirez, mais j’ai réellement besoin de ce travail !

J’avais dit les trois dernières phrases d’un ton clair et fort.
Putain de chiasse de merde, j’ai l’impression de ne pas trouver les mots corrects…
Mais si si, j’avais réfléchi à ce que je devrai dire, mais bon, j’avais surtout envie de clamer « Demande moi autre chose parce que toute la semaine ça me fais chier. Je peux aller trucider quelqu’un pour toi si tu veux ? » , ce qui aurait été je crois de fort mauvais goût, donc oui, ce que je venais de dire n’étais pas si nul.
C’est terrible comme je devais le déranger… Et puis, j’ai cours là moi, bordel !
Me casse pas les pieds, soit un geeentil monsieur et demande moi autre chose, mais pas ça.
Mon patron était sympa, mais une semaine d’absence ne serait pas vraiment toléré…
Et puis après tout ce qu’ils faisaient pour moi lui et sa femme, les laisser tomber une semaine entière ne me plaisait pas.
Je me souvins de sa dernière phrase, et ajoutais-je avec une autre courbette de politesse :

-Je vous remercie de votre attention, mais je pense pouvoir rentrer en cours seule.

Non mais tu veux pas non plus me donner la main et une sucette, histoire que je me tienne bien et que je ne perde pas ?
Bon, je pense que je suis restée polie donc ça va. En tout cas pour moi.
Je relevais la tête, attendant sa réponse pour ma punition.
Je crois bien que plus jamais je ne courrai dans les couloirs…

____________________________
I Wanna Just Be Alive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Comment une matinée de merde peut tourner en matinée cauchemardesque...   Mar 5 Juin - 13:23

Je me redressais de toute ma hauteur de Dieu et regardais la jeune fille imprudente qui venait me déranger ma journée. Je n'attendais pas sa réponse, mon corps sublime se mouvait déjà vers ma destination, mais cette voix parvenue à mes oreilles magnifiquement sculptés, se heurta à mes tympans tel un bruit strident venant me réveiller le matin.

-Heu…Ichinose-sempai…Désolée d’encore vous faire perdre du temps mais…J’ai un travail à mi-temps de 17h à 19h30-20h dans un restaurant du centre commercial, et travailler pour vous après les cours n’est pas vraiment possible dans de telles conditions. Enfin, ne pourrai-je pas aller en colle les week-ends plutôt ? Je ferai ce que vous désirez, mais j’ai réellement besoin de ce travail !

J'étais contrarié, c'était le moins que mon esprit vif pouvait en conclure. Je lui donnais juste une semaine de colle, ma gentillesse débordante avait joué sur cette fillette, tandis que elle, elle rejetait cette bonté divine de ma part pour me sortir des excuses des plus inacceptables. Mon beau visage exprimait l’agacement et je restais interdit devant ça. Je me retournais avec grâce vers cette fillette qui n'avait pas l'air de comprendre que quand je parlais elle devait faire ce que je lui ordonnais de ma magnifique voix, j'allais encore perdre du temps rien que pour une colle, à croire que ces mollusques de Undai aimaient se faire punir encore plus et discuter avec leur supérieurs. Ce n'est pas eux qui réussiront dans la vie en tout cas et j'en étais content. Dieu se devait tout de même d'aider ces choses ne serait ce qu'un peu. C'est pourquoi, je réfléchissais à une option plus adéquate pour cette fillette, même si la coller et la punir d'avantage si elle ne venait pas aux retenues que je lui imposerais, serait très tentent. Dieu, j'étais vraiment trop gentil aujourd'hui à m'encombrer de ce genre de pensées inutiles.

-Je vous remercie de votre attention, mais je pense pouvoir rentrer en cours seule.

Un léger sourire comme un doux vent vint se peindre sur mon visage aux traits parfaits. Une idée sublime me passa par la tête au moment où elle exprima son refus de se trouver dans l'aura grandiose de Dieu que j'étais. Petite insolente qui ne comprend pas sa chance. Mais ce n'était pas grave, j'allais lui donner la chance de vénérer ma présente autant de fois que je le voudrais à présent. Oui, j'étais un génie, j'étais magnifique, j'étais intelligent et la sentence que ma voix douce fera tomber sur elle, sera la dernière. Oui, je n'avais pas le temps de m'occuper d'elle, alors si elle refusait la punition que j'allais lui donner, personnalisée après ses dires, oui j'étais vraiment un Dieu trop tolérant, elle se devrait de l'accepter et accomplir avec brio. Sinon... J'allais lui réserver un autre sort bien plus douloureux qu'une simple punition divine.

-Bien, je suis très compréhensif sur ta demande, c'est pourquoi je te laisserai travailler après les cours sans t'imposer le conseil. Mais je dois te punir pour ta mauvaise conduite.

Oui, je la laisserais bosser combien elle veut si ça peut lui faire plaisir. Le travail que faisait le peuple du bas étage ne m’était guère important, si ils voulaient suer et se salir pour moi, c'était tant mieux pour eux. Après tout, les larbins se devaient d'être à jour dans leur travail, sinon ça pourrait engendrer des problèmes pour la race dite supérieure, même si rien ne me surpassait. Je laissais échapper un petit rire cristallin avant de jeter mon regard de saphirs sur son visage et m'exprimais avec un doux sourire flottant sur mon visage.

-Tu viendras en colle le week-end donc. Tu as bien dit que tu feras ce que je voudrais, alors je vais te donner mes conditions, que tu ne pourras pas refuser au risque de représailles graves.

J'allais lui donner la sentence divine et si elle refusait, je m'énerverai à coup sûr. Il était certain que je n'accepterai pas une contradiction d'un mollusque peuplant Undai encore une fois. Mon Dieu, oui Moi, quelle perte de temps considérable pour mon planning chargé de divinité suprême.

-Tu viendras tous les samedis et dimanches dans ma chambre pour me faire le déjeuner, ensuite au conseil je te laisserais du boulot comme remplir certaines paperasses mais aussi des taches plus manuelles comme m'apporter du café ou à manger.

Je laissais un sourire plus prononcé se poser sur mon visage. Voilà, elle voulait une autre punition, alors voilà elle l'a eu. Dieu était vraiment trop généreux, mais c'était tout aussi bien pour moi. Harui devrait être heureuse de m'avoir fait flancher pour lui infliger cette grâce. Je regardais en direction du lieu de ma destination qu'était une classe de seconde aussi, si elle ne voulait pas que je l'accompagne, c'était son choix, si elle tombait sur un autre professeur pas du tout content, ce n'était pas à moi de la sauver de ma bonté divine. Parfait.

-Et tu continueras ainsi tous les week-end jusqu'à ce que je lève ta punition que tu prendras garde à exécuter avec le plus grand soin.

Ma grandeur n'avait pas de limite, je n'avais pas à faire tout ça, mais je le faisais pour le bien des minables qui respirait le même air que moi. Voilà quelle sera ta punition Harui-san. J'avais quelques réticences en me demandant si elle saura faire ce que je lui demanderais en vue de sa maladresse, mais c'était toujours une meilleure punition pour elle plutôt que de l'envoyer à l'infirmerie, Dieu n'était pas barbare, Dieu était parfait et juste dans ses décisions.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harui Nadeshiko

avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 05/04/2012
Localisation : Là où je suis, quelle question...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark Wrath
★ Age : 16 piges
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Comment une matinée de merde peut tourner en matinée cauchemardesque...   Sam 30 Juin - 7:25

-Bien, je suis très compréhensif sur ta demande, c'est pourquoi je te laisserai travailler après les cours sans t'imposer le conseil. Mais je dois te punir pour ta mauvaise conduite.

Je poussais un soupir de soulagement en mon for intérieur, heureuse qu’il ait comprit ma situation…même si sur le coup, les paroles qu’il venait de prononcer ressemblaient un peu à celles d’un dangereux pervers.

-Tu viendras en colle le week-end donc. Tu as bien dit que tu feras ce que je voudrais, alors je vais te donner mes conditions, que tu ne pourras pas refuser au risque de représailles graves.
Tu viendras tous les samedis et dimanches dans ma chambre pour me faire le déjeuner, ensuite au conseil je te laisserais du boulot comme remplir certaines paperasses mais aussi des taches plus manuelles comme m'apporter du café ou à manger.
Et tu continueras ainsi tous les week-end jusqu'à ce que je lève ta punition que tu prendras garde à exécuter avec le plus grand soin.


Diabolique…ce type était diabolique.
Pour moi, une colle ou une punition signifiait copier des lignes ou nettoyer les salles de classes…lui préparer son petit déjeuner ne rentrait pas vraiment dedans.
Ses paroles sonnaient à mes oreilles comme une sentence divine. Après tout, c’était moi qui étais en tort, mais je n’imaginais pas une telle punition.
Ce type était soit le diable, soit un dangereux pervers sadique en rut.

Autrefois, je me serais contentée d’un joli « va te faire foutre » et aurais tourné les talons sans demander mon reste.
Mais bon, ça c’était autrefois. Aujourd’hui je suis sage et je me plie à l’autorité.
Ce type glacial ne me plaisait absolument pas, mais je l’ai bousculé, j’avais fais une erreur, et je devais l’assumer.

J’acquiesçais donc lentement de la tête avant de retourner en cours.

Et c’est comme ça que je devins un des joujoux personnels de sa majestée le Diable de Undai, Hibari Ichinose.
Bon, au moins, quand j’irai lui préparer son ptit déjeuner, Isaya-san sera là lui aussi, donc il me défendra si je refais une bêtise.

End
(Et début de la fin, haha)


____________________________
I Wanna Just Be Alive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment une matinée de merde peut tourner en matinée cauchemardesque...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment une matinée de merde peut tourner en matinée cauchemardesque...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Chefs / Adjoints] Comment ça marche ? (Suite)
» Comment créer son journal intime?
» Nouvelle capacitée: Faire parlez son corbeau
» Echange Mega-gemme X contre Mega-gemme Y
» Comment le gouvernement Martelly peut-il etre credible?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Couloirs-