AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 On peut plus penser tranquille, maintenant ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander St-James

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 18/03/2012
Localisation : Dans ton c-...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: ♦ Pyro
★ Age : Vingt-et-un. Et ça n'intéresse personne, croyez-moi.
★ Relationship:

MessageSujet: On peut plus penser tranquille, maintenant ?   Mar 24 Avr - 12:41

    Nous devions probablement être aux alentours de trois heures de l'après-midi. Le soleil, en cette belle journée de printemps, resplendissait dans un ciel sans le moindre nuage. Une légère brise agitait les arbres, au loin, et n'était pas forcément désagréable.
    Les mains dans les poches, je savourais avec plaisir cette pause bien méritée après de nombreuses heures à avoir couru dans tous les sens et d'autres nombreuses heures à faire cours à ces élèves stupides. Oui, je les adore, mes élèves, ça ne se voit pas ? Ironie, quand tu nous tiens... Kufufu...
    Je poussais un soupir en me laissant un peu plus aller sur le banc que j'occupais, et retins de justesse un bâillement pas très sexy. Rah, c'était qu'en plus, j'étais complètement crevé ! Je vous assure, nous sommes exploités, nous, professeurs ! Payés trois francs six sous, et en plus traités comme des chiens ! Levons-nous, et manifestons pour être liiiiibres !
    D'accord, j'ai un peu pété les plombs, là. C'est pas de ma faute, je dors de nouveau plus ! Chaque printemps, c'est la même chose, vraiment, et ça commence à me saouler. Mon carnet va de nouveau servir, je le sens... Ca faisait depuis longtemps que je l'avais pas ressorti, celui-là, tiens. Je crois qu'il y a plus de gribouillage à l'intérieur qu'autre chose. Alors que pourtant, ce n'était pas mon genre de déprimer... Rafl. Je me plains de devenir aussi sentimental. Vraiment.
    Je m'étirais légèrement, et fermais les yeux. Mes longues jambes élégamment croisées, les bras derrière la tête, je laissais mes pensées couler, retournant lentement mais sûrement lors du printemps de ma dernière année de lycée. Allez, peut-être qu'avec un peu – beaucoup – de chance, personne ne viendrait, hein ?
    À peine cette pensée fut-elle formulée que j'entendis la porte s'ouvrir, et je ne pus retenir une grimace. Roh mais nan, quoi... J'avais toujours su que j'avais pas de bol, mais pas à ce point là, quand même ?!

    - Hm ?

    Poussant un léger grognement, je rouvris les yeux – avant de les plisser, faute au soleil dans la tronche – et les posais sur le nouveau venu. Qui qu'il soit, l'avait pas intérêt à me faire chier, celui-là...

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daichi Fukashiro

avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 20
Localisation : Quoi ? Tu m'cherches ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Panda Hero
★ Age : 20 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: On peut plus penser tranquille, maintenant ?   Mar 24 Avr - 13:34

Se promenant gentiment dans les couloirs de l'académie, Daichi ne savait pas comment occupée sa pause. Habituellement elle trouvait toujours un élève à disputer pour une raison quelconque... Les plus redondantes étant : " Travail non-rendu " ( et non-fait par la même occasion) ou encore " Mauvais résultats ". Quoique parfois certains étudiants venaient voir la professeur pour lui poser des question en tous genre qui parfois n'avaient aucun intérêt avec ça matière... Je vous jure que c'est vrai !

Un jour ce devait-être... Un vendredi, une jeune fille, qui habituellement était une élève sérieuse : bon résultat et attentive en classe. S'approcha de Daichi pour lui demander d'une voix innocente " Sensei... Est-ce que votre tenue vestimentaire correspond aux tentions entre les différents Etats de votre pays d'origine ? Et la couleur de vos cheveux représentent-ils l'espoir auquel les citoyen Américain doivent s'accrocher pour vaincre leurs différences ? " Après l'avoir regarder comme un extraterrestre, Daichi avait du se retenir de rire en remarquant que la jeune fille était sérieuse et elle avait du lui répondre un truc du genre " Mon style à autant de rapport avec mon pays natal que les poisson rouges avec les Rhinocéros ! " Une réponse à la hauteur de la question.

Secouant sa petite tête verte pour évacuer ces pensées qui n'avaient aucun intérêt, Daichi jeta un coup d'oeil à l'horloge qu'elle voyait au loin avant d'avoir une grande envie de prendre l'air. Ayant encore quelques heures de cours après cette pause, la professeur préféra ne pas trop s'éloigner des salles de classe. Douée comme elle est elle serait capable de se perdre ou alors de trouver une activité plus intéressante que je d'essayer d'enseigner l'anglais à des têtes de mules.

Daichi s'étira donc un bon coup, dans un geste lourd posa sa batte de Baseball en métal sur laquelle était inscrit son surnom sur son épaule et se dirigea vers le toit. Comme ça, elle pourrait s'asseoir tranquillement, respirer un peu d'air frais et regarder le ciel tout analysant les formes que prenaient les nuages. Une fois les marches escaladées, Daichi arriva devant la porte qu'elle ouvrit sans cérémonies avant d'être éblouit par la lumière du soleil. Ah ! C'est vrai qu'il faisait beau aujourd'hui... a rester enfermer des des salles de classe toute la journée on en oubliait la couleur du ciel.

Une fois ses yeux habitués à cette nouvelle lumière, Daichi posa sont regard sur la seul banc existant en ces lieu et... Comme de par hasard ! Le seul jour où Panda Hero veux être bien tranquille sur CE banc il faut que la place soit prise ! Soupirant un bon coup la professeur observa le jeune homme qui devait avoir à peu près le même âge qu'elle et celui-ci les yeux plisser se contenta de dire :

- Hm ?

Hm ? Hm ? Il occupait déjà la place que s'était réservée la jeune professeur et en plus il grognait en la voyant ?! Ne sachant quoi répondre, Daichi s'assit à côté du garçon, posa sa batte contre la bord du banc et se pencha en arrière pour regarder le ciel.

- Tu ne m'en voudra pas Si on partage ce banc si ? Au pire, t'as pas le choix. C'est pas parce qu'on a les cheveux vert qu'on à pas le droit à une pause !

Décidément, Daichi avait du mal à illustrer ses propos d'arguments cohérents, enfin chacun sont style quoi ! Mais maintenant qu'elle réfléchissait à sa phrase, la professeur avaient bien envie d'éclater de rire pour ce moquer d'elle même où alors montrer à son voisin qu'elle était totalement folle et que s'était déjà un cas désespéré...

____________________________



Spoiler:
 


~♥~:
 

Merci pour ce kit Bonnie-chan ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuenbakemono.lebonforum.com/
Alexander St-James

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 18/03/2012
Localisation : Dans ton c-...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: ♦ Pyro
★ Age : Vingt-et-un. Et ça n'intéresse personne, croyez-moi.
★ Relationship:

MessageSujet: Re: On peut plus penser tranquille, maintenant ?   Jeu 26 Avr - 11:37

    - Tu ne m'en voudra pas Si on partage ce banc si ? Au pire, t'as pas le choix. C'est pas parce qu'on a les cheveux vert qu'on à pas le droit à une pause !

    D'accord. J'étais à présent certain que cette académie n'était en réalité qu'un asile de fous furieux/débiles congénitaux/autres trucs étranges aux couleurs de cheveux complètement chelou. Les raisons ? Laissez-moi les expliquer plus en détail. Premièrement, rien que le fait que j'y sois est digne d'être retenu. Deuxièmement, la moitié des élèves que j'ai croisé avaient des colorations bizarres – genre l'autre, là, avec ses cheveux roses. ROSES, bordel ! – en plus de pas avoir l'air plus malin qu'un pokémon. Oui, la comparaison n'est pas adaptée, mais on s'en bat les c-... mollets. Bref.
    Troisièmement, alors que je tentais – visiblement sans succès, hein – de prendre une pause bien méritée, il s'est trouvé qu'une folle aux cheveux verts – et après, on dit de mes cheveux aux teintes bleutés qu'ils sont étranges, hein... pff – avait débarqué comme une furie sur le toit. Et le pire, je crois que c'est le fait qu'elle semble complètement timbrée.
    À présent, j'avais deux solutions.
    Solution une : Je me lève et je me barre.
    Solution deux : Je referme les yeux, et fais comme si je ne l'avais pas entendue.
    Solution trois : J'arrête de faire cette tête d'ahuri et je l'envoie très gentiment bouler, comme le bon gentleman que je suis.
    Solution quatre : J'achète une corde ou apprends à compter... J'avais dit DEUX solutions, bordel ! Et après, ça se dit professeur de physique...
    Bon, allez, tant qu'à faire... Solution trois. Et c'est mon dernier mot, Jean-Pierre !
    Je soupirai, la fixant d'un air presque exaspéré. Pourquoi je ne tombais que sur des cas sociaux, moi, déjà ? Non, j'en suis pas un, je vous emmerde, vous et vos préjugés à la con ! Fu.
    Bref. Je viens seulement de remarquer que j'avais mis à peu près deux à trois minutes à retrouver tous mes neurones et les connecter pour pouvoir lui fournir une réponse décente. Si ça, c'était pas la honte...

    - Et ce n'est pas parce qu'on a des cheveux bleus qu'on a nécessairement envie qu'une tornade verdâtre empiète sur votre espace vital, lâchais-je en détachant chaque syllabes, indifférent, les yeux à nouveau fermés. Si tu veux rester, tu restes ; mais évites de brailler, sinon j'te crame.

    Bah quoi ? Je vous avais dit que j'étais un gentleman, voyons ! Toujours charmant avec la gent féminine, vraiment. Parfait, c'est mon prénom, vous le saviez pas ? Modeste, c'est le second. Et Charmant le troisième. Eh ouais. Vous vous y attendiez pas, à ça, pas vrai, pas vrai ?!

    - Quoi que, parler dans le vide, ça doit pas forcément être le trip de tout le monde, donc je laisse ça aux schizophrènes psychopathes, continuais-je d'un ton léger. Sauf si c'est ton cas ?

    Si c'était effectivement le cas, j'aurais du souci à me faire.
    Je lâchais un soupir, rouvrant un œil pour fixer la... chose à côté de moi. Ce n'était pas censé être en cours, à cette heure-ci, d'ailleurs ? Enfin, qu'importe, moi aussi je séchais tout le temps, alors j'ai pas de leçon à donner, hein... Ouiiii, j'ai toujours été un élève modèle ! Je viens de vous dire que je m'appelais Parfait, c'est pas pour rien, hein... Fufu.
    Tiens, en plus, à cause d'elle – non mais sérieux, elle a pas vu comme elle est fringuée ? Ca en devient flippant – je me souviens même plus de ce à quoi je pensais avant qu'elle vienne... Ah, si, j'ai rien dit, elle m'a coupé dans mes élans mélodramatiques. Encore un peu et je me mettais à parler des pétales de fleurs de cerisier. Nan mais ça va pas bien dans ma tête, ou quoi ? Bwah. Quelle horreur. Sentimental, moi ? Jamais de la vie. Et je vous emmerde bieeeeeeeen prof-... D'accord, d'accord, j'arrête d'être vulgaire, promis.
    Je lâchai un léger bâillement, manquai de piquer du nez au soleil. Et mais ! C'est qu'il faisait beau, en plus.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daichi Fukashiro

avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 20
Localisation : Quoi ? Tu m'cherches ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Panda Hero
★ Age : 20 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: On peut plus penser tranquille, maintenant ?   Jeu 26 Avr - 12:45

Pendant quelques instant, on entendait que le doux bruit du vent. Le jeune homme devait-être en train de faire le point avant de répondre à sa voisine ou l'ignorait... Ou les deux. C'était au choix. Au fond, Daichi s'en fichait. Elle était là pour se reposer non ? Donc que le garçon soit un élève séchant les cours ou un extraterrestre venu de la planète Crypton, elle en avait absolument rien à faire. Et elle était presque choquée quand elle l'entendit parler :

- Et ce n'est pas parce qu'on a des cheveux bleus qu'on a nécessairement envie qu'une tornade verdâtre empiète sur votre espace vital. Si tu veux rester, tu restes ; mais évites de brailler, sinon j'te crame.

Tournant la tête vers son voisin la professeur le fixa un instant avant de constater «  Ah oui ! Il à les cheveux bleus ! ». Bon au moins elle avait permission de rester mais... Elle ? Ne pas parler et rester silencieuse ? Impossible, même toute seule elle arrivait à se taper la discute ! Et pourtant le jeune homme repris :

- Quoi que, parler dans le vide, ça doit pas forcément être le trip de tout le monde, donc je laisse ça aux schizophrènes psychopathes. Sauf si c'est ton cas ?

Mince... On disait souvent de Daichi qu'elle était une psychopathe schizophrène, son voisin allait être déçu en l'apprenant. Lâchant cette fois le petit rire qu'elle retenait depuis un bon moment, Panda Hero regarda son voisin comme s'il venait vraiment d'une autre planète. Sûrement la planète schtroumpft d'ailleurs vu la couleur de ses cheveux. Totu en prenant un air étonnée et blesser à la fois Daichi répliqua :

- Heyyyy ! Mais je suis une Schizophrène psychopathe ! Enfin c'est ce que mes élèves disent de moi... Et je dois avouer qu'ils n'ont peut-être pas tort ! Mais il faut pas nous sous-estimer ! Et je m'en fout si tu me crame, j't'assome après au moins tu dormira bien pendant pas mal de temps et personne ne te dérangera... Enfin... J'espère.

Soupirant comme pour dire « Non mais n'importe quoi celui là ! » Daichi leva les yeux vers le ciel avant de remettre sa tête en arrière et de regarder les nuages passer lentement. Nan mais... attendez un instant... si le jeune homme avait les cheveux bleu... Il pouvait pas être un Schtroumpf ! Car ces petits être bleus portaient un bonnet blanc et c'était le reste de leur corps qui était bleu ! Alors à moins que le voisin de la professeur n'utilise une dose colossale de maquillage... Il ne pouvait pas être un Schtroumpf !

Oui oui... C'est pensée était totalement absurdes mais Daichi ne pouvait penser à autre chose, cette histoire de planète l'intriguait vraiment... Mais ce garçon... il était peut-être simplement un Terrien comme les autres... Rah nan alors ! Ça brisait tout le mythe quoi ! Enfin quitte à lui demander, Daichi resta bien sage assis sur le banc en attendant la réponde de l'extra... de l'homme.

____________________________



Spoiler:
 


~♥~:
 

Merci pour ce kit Bonnie-chan ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuenbakemono.lebonforum.com/
Alexander St-James

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 18/03/2012
Localisation : Dans ton c-...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: ♦ Pyro
★ Age : Vingt-et-un. Et ça n'intéresse personne, croyez-moi.
★ Relationship:

MessageSujet: Re: On peut plus penser tranquille, maintenant ?   Jeu 26 Avr - 13:36

    Je pensais pouvoir goûter, au moins un petit peu, à ce calme qui me manquait énormément à présent. Par ailleurs, je ne savais pas encore ce qui était le pire entre entendre son rire nasillard ou sa voix surexcitée. Les deux en même temps, peut-être ? Ah, non, il pouvait toujours y avoir pire, évidemment. Evidemment, oui... En alternance, et durant des heures, c'était forcément pire. Comme quoi, je pouvais presque m'estimer heureux ! Ou pas...

    - Heyyyy ! Mais je suis une Schizophrène psychopathe ! Enfin c'est ce que mes élèves disent de moi... Et je dois avouer qu'ils n'ont peut-être pas tort ! Mais il faut pas nous sous-estimer ! Et je m'en fout si tu me crame, j't'assome après au moins tu dormira bien pendant pas mal de temps et personne ne te dérangera... Enfin... J'espère.

    Ah. Bah merde. C'est con pour moi, ça, pas vrai ? Enfin, après, j'espère aussi... Quoi que, je me demande comment une nana avec de si petits bras pourrait réussir à m'assommer, mais si ça lui fait plaisir... Soit. En plus, j'aime pas la manière dont elle regarde mes cheveux. Ils sont pas forcément plus étrange que les siens, merde ! Rahhh. Elle verrait sa tête de débile, aussi, elle oserait plus regarder les gens comme ça ! C'est bon, y a pas marqué « E.T. » sur mon front, aussi !
    Je la vis lever à nouveau les yeux au ciel, mais restai une fois de plus silencieux. Pas pour les mêmes raison, cela dit. Je mis un certain temps avant d'analyser ce qu'elle venait de me dire, et la conclusion de celle-ci ne me plaisait pas du tout. Vous n'allez tout de même pas tenter de me faire croire que cette espèce de timbrée arrivée tout droit de la planète des p'tits hommes teints en vert caca d'oie était prof' ? Non mais non, je suis pas d'accord ! Et après, on se demande POURQUOI on tous traités comme des débiles moins que rien ?! Ah bah moi, personnellement, je ne me le demandais plus. J'étais, pour ainsi dire, complètement scotchée. Comme quoi, n'importe qui pouvait enseigner n'importe quoi à des idiots pareils... C'est sûr que si les élèves sont débiles, les profs peuvent pas être mieux... Ou inversement ? Oui, je me traite de con en même temps, mais j'assume mes conneries, moi, pas celles des autres ! Fuck.
    Mon expression se fit encore plus exaspérée qu'auparavant, alors que je plongeais la main dans ma poche pour en sortir mon zippo.
    Clac. (Bruit du zippo qu'on ouvre.)
    Woosh. (La flamme.)
    Clac. (Bruit sec, zippo refermé.)
    Comment ça, je m'excite dessus ? Pas du tout.
    Je tournai les yeux vers elle, soupirant légèrement. Ce n'était pas que je m'intéressais particulièrement, mais j'aimais bien savoir à qui je parle, en réalité.

    - T'es prof, c'est ça ? Prof de quoi ?

    Quoi, je connais pas mes collègues et alors ? Un problème avec ça, mesdames et messieurs ?
    Clac. Woosh. Clac.

    - Et puis, désolé, mais je doute que tu puisses m'assommer. Pas que j'ai envie de tester, mais voilà.

    Je me retins d'ajouter, avec un petit sourire en coin en prime, que si je la cramais, ce serait pas une petite parcelle de peau, mais qu'elle finirait attachée à un bûcher comme cette pauvre Jeanne d'Arc. Vous avais-je déjà dit que je possédais une grande sympathie pour cette femme ? Non ? Bah tant pis, vous le savez maintenant ! Kufufu.

    - Ah, au fait. Ton nom, c'est ?

    Oui, définitivement, je détestais ne pas savoir à qui je parle.

    - Moi, c'est Pyro, rajoutais-je après un léger instant de flottement d'un ton complètement neutre.

    Cela faisait bien longtemps que je n'étais plus Alexander, après tout.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daichi Fukashiro

avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 20
Localisation : Quoi ? Tu m'cherches ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Panda Hero
★ Age : 20 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: On peut plus penser tranquille, maintenant ?   Jeu 26 Avr - 14:55

Mission accomplie. Maintenant Daichi était sûre que son voisin la prenait pour une imbécile finie. Alalah... Les joies de... De... De je-ne-sais-pas-quoi d'ailleurs ! Alors disons les joies de l’imbécillité ! Bon c'est vrai qu'il fallait pas s'appeler Einstein pour remarquer que la jeune professeur n'était une personne très... Normale... Enfin me direz vous... Est-ce que la normalité existe ? Sinon pourquoi dirait-ont que chaque humain est unique ?! Et puis de toutes façon s'était bien plus marrant d'être une schizophrène psychopathe ! Au moins on s'ennuyait jamais !

Partie dans ses débats sur la société, Daichi fut tirée de ses pensées par un drôle de bruit : Clac ! tournant à nouveau la tête vers son voisin Panda Hero découvrit qu'il avait sortit une sorte de briquet de je-ne-sais-où. Off... Un briquet, ce n'était pas se qu'il y avait de plus dure à matérialiser donc on s'en fichait un peu d'où il sortait. S'amusant donc à ouvrir et refermer l'objet, le jeune homme reprit :

- T'es prof, c'est ça ? Prof de quoi ?

Prof de quoi ? Mais ça se voyait non ? Euh... Non en faites... A moins de savoir lire dans les pensées... on ne pouvait pas deviner que Daichi était prof d'Anglais... Sauf si son style plus proche de celui des Américains que des Japonais vous intéressait. Claquant une nouvelle fois son briquet, le garçon reprit sans laisser le temps à la professeur de répondre :

- Et puis, désolé, mais je doute que tu puisses m'assommer. Pas que j'ai envie de tester, mais voilà.

Encore un qui la sous-estimait... Décidément quand on lui disait ça, Panda Hero avait une grande envie d'attraper le jeune homme par le col, de l'envoyer bouler contre un mur puis de le ramasser pour le traîner jusqu'à l'arène où elle lui montrerai qu'elle ne rigolait pas. Et d'ailleurs... Pour quelqu'un qui ne voulait pas parler, ce jeune homme était plutôt bavard !

- Ah, au fait. Ton nom, c'est ?

On se présente monsieur avant de demander l'identité d'une jeune file un peu de politesse voyons ! Ca, c'était ce que Daichi avait très envie de répondre sur le coup... Mais finalement elle ne dit rien... Et sur ce coup là elle avait bien eu raison :

- Moi, c'est Pyro.

Soupirant de nouveau Daichi s'étira brièvement avant de commencer à répondre à cette rafale de questions. Alors... Par quoi commencer... par le début ce serai bien non ?!

- Pour répondre à ta première question : Ouaip je suis bien une Professeur, Prof d'Anglais ! Et ne sous-estime pas mes capacité à t'assommer... J'assomme quasiment tous les jours une bonne dizaine d'élève alors un plus ou un de moins...

Bon OK une dizaine d'élève c'était un peu beaucoup et Daichi trichait un peu sur les chiffres... Mais il fallait bien qu'elle se mette un peu en valeur non ? Elle allait pas non plus répondre qu'elle était une vrai chiffe-molle ! Ca ferait classe comme réputation tient ! Après ça je vous dit pas le bazars qui règnerai pendant ses cours... Alors autant prouver dès le début que c'est une femme d'acier !

- Et sinon... Moi c'est Panda Hero. Enfin on s'en fou de mon vrai nom... La plus grande majorité des gens m’appellent comme ça... alors tu fera avec !

Ajoutant un petit sourire amuser à ses propos, la professeur se demanda soudainement si elle avait pas déjà vu ce mec quelque part... Il était pas prof lui aussi pas hasard ?

- Mais... Tu es un prof aussi toi non ?

____________________________



Spoiler:
 


~♥~:
 

Merci pour ce kit Bonnie-chan ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuenbakemono.lebonforum.com/
Alexander St-James

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 18/03/2012
Localisation : Dans ton c-...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: ♦ Pyro
★ Age : Vingt-et-un. Et ça n'intéresse personne, croyez-moi.
★ Relationship:

MessageSujet: Re: On peut plus penser tranquille, maintenant ?   Jeu 26 Avr - 16:31

    Je la regardai s'étirer du coin de l'œil, et, alors que je me contentai de laisser pendre mon bras gauche à l'arrière du banc, je ramenai ma jambe sur le banc. Je laissai mon autre bras s'appuyer sur mon genou, mon regard perdu dans la flamme de mon briquet. J'aurais presque pu sourire au souvenir des différentes remarques de mes collègues ou, lorsque j'étais encore un simple élève, de mes camarades à son sujet. Bien, d'accord, c'était un zippo tout ce qu'il y avait de plus banal. Certes. Inutile au combat, juste bon à allumer des clopes – tiens, je les ai oubliées dans ma chambre... je le savais ! – ou un feu dans une poubelle. Mais certaines personnes possédaient des objets de grande valeur à leurs yeux. Celui-ci en était. Alors j'en avais rien à foutre du regard de cette espèce de débile aux cheveux verts fluos, comme de celui de tout le reste du monde.
    Méchant ? Jamais de la vie, voyons ! Simplement un peu réaliste. Peut-être un peu trop, même, mais passons.
    Je l'écoutai me répondre d'une oreille distraite, pas vraiment ravi par ses babillages. D'accord, c'est moi qui avais lancé la conversation, je l'avoue. J'étais obligé d'assumer, maintenant ? Eh merde... Alex, réfléchis un peu, parfois, par pitié ! Tu pouvais bien voir qu'elle n'allait pas rester là, à te lancer un regard noir, et rester silencieuse ! Bon Dieu...

    - Pour répondre à ta première question : Ouaip je suis bien une Professeur, Prof d'Anglais ! Et ne sous-estime pas mes capacité à t'assommer... J'assomme quasiment tous les jours une bonne dizaine d'élève alors un plus ou un de moins...


    Je retins de justesse un léger ricanement. Certes, le fait qu'elle soit prof induit une bonne maîtrise du combat, alors je me devais de la croire sur ce point là, et éviter de trop dire de conneries. Je savais exactement quand me taire, figurez-vous ! Et sur ce coup là, c'était peut-être le mieux. Franchement, je me demande ce qui est le pire entre elle et moi. Elle, la violence physique sur ses élèves, moi morale. Quand on dit que les profs de cette académie sont timbrés, c'est pas pour rien, visiblement...
    Clac. (Fermeture.)
    Elle répondit enfin à ma question la plus intéressée, et je me contentais de hausser nonchalamment les épaules lorsqu'elle dit :

    - Et sinon... Moi c'est Panda Hero. Enfin on s'en fou de mon vrai nom... La plus grande majorité des gens m’appellent comme ça... alors tu fera avec !

    Ouais, enfin, tu me diras, je m'en fous, moi, de son vrai nom. Je lui ai pas donné le mien non plus, alors c'est dire à quel point ça me passe au dessus. C'est juste son nom de combattante, son surnom, qui m'intéresse. Généralement, ça en dit pas mal sur la personnalité ou l'arme favorite du protagoniste. Genre moi, Pyro, je manie les flammes. Quel hasard ! C'est une blague, évidemment... Je vais pas m'appeler « Iceman », dans ce cas-là, hein...
    Woosh.
    Bref, pour en revenir à elle... À « Panda Hero »... ? C'est un peu débile, il faut dire. Mais ça lui va bien, de ce fait, pas vrai ? Non ? Ah, bon, d'accord, si vous le dites... Tant pis pour moi.

    - Mais... Tu es un prof aussi toi non ?

    Ah bah quand même ! Ne me dites pas que je suis si inconnu que ça ?! Bon, après, entre les réunions que je sèche, celles que je loupe pas consciemment et celles que je rate parce que je suis en cours ou en train de subir le courroux des plus hauts... Je risquais pas d'être apparu souvent. Surtout quand on pense au nombre restreint de rassemblement ayant eu lieu depuis que je suis prof, c'est clair que là...
    Je soupirai à mon tour. J'avais mal au crâne, moi, maintenant !
    Clac. (Re-fermeture.)

    - Ouaip, de physique-chimie. Utile quand tu veux menacer tes élèves trop bruyants, t'as de l'acide à portée de main...

    Ah, parce que j'avais oublié de préciser qu'en plus d'être méchant, j'étais aussi sadique ?

    - Et je me doute bien qu'une faiblarde ait pas pu réussir à arriver jusque-là. Ou alors elle aurait elle même eu des adversaires trop faibles ? Peu probable, vu les tarés qu'y a ici, exposais-je d'un air détaché.

    La vérité, rien que la vérité, m'sieur ! Enfin, m'dame ?
    J'observai la lumière du soleil se refléter sur le briquet, avant de retenir un nouveau bâillement. C'est crevant de rien foutre, en fait !

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daichi Fukashiro

avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 20
Localisation : Quoi ? Tu m'cherches ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Panda Hero
★ Age : 20 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: On peut plus penser tranquille, maintenant ?   Ven 27 Avr - 21:45

Attendant la réponse de son voisin avec une patience inhabituelle, Daichi trouvait quand même que ce " Pyro " était bien bizarre... Pourquoi ? Déjà pas tout le monde n'a les cheveux bleus mais généralement quand on a une coiffure vert pomme, on se tait. Bon reprenons avec une raison plus plausible déjà... Ce jeune homme qui quelques minutes plus tôt à incendier du regard.... Ah car ça oui ! Pas tout le monde n'a les yeux rouge, mais on choisit pas son physique et c'était pas du tout la conclusion à laquelle je voulait vous amenez. Donc on reprend... Pourquoi un garçon qui voulait être au calme sous peine de brûler la première personne qui lui adresse la parole ( soit Daichi ) était aussi bavard ?! Etait-il suicidaire et cherchait un bon moyen pour se brûler lui même sans que sa passe pour un suicide ? Enfin... On s'embrouille là... Mais vous... Je me suis comprise ! C'est la moindre des chose non ?

- Ouaip, de physique-chimie. Utile quand tu veux menacer tes élèves trop bruyants, t'as de l'acide à portée de main...

En entendant cela Daichi soupira... Pourquoi avait-elle choisit d'enseigner la matière qui montrait le moins d'avantage au monde ? Quoique... Il y avait le Japonais... Mais regardez ! Un professeur de Math à tout plein d'instruments de géométrie, notamment le compas avec lequel il peut torturer ces élèves ! Ou un prof de sport peut forcer ces jeunes gens à courir pendant des heures quasiment jusqu'à ce qu'ils meurent d'épuisement ! Et je ne vous parle pas des cours de Matérialisation, spécificité de Undai, qui se déroulent dans l'arène où le prof pourrai carrément tuer ces élèves, vu qu'ils ne meurent que... Virtuellement !

- Et je me doute bien qu'une faiblarde ait pas pu réussir à arriver jusque-là. Ou alors elle aurait elle même eu des adversaires trop faibles ? Peu probable, vu les tarés qu'y a ici.

Hein ? Sortie de ses pensées, Daichi fixa Pyro avec la tête de l'élève qui dormait paisiblement et que vous venez sadiquement de réveiller en lui demandant de répéter ce que vous venez de dire... En gros, Panda Hero mit un moment avant de comprendre ce que disait le professeur de Chimie. Mais une fois que ce fut monter au cerveau, ce qui ne prit qu'une minute hein ! Ne sous-estimez pas non plus les capacités intellectuelles de Daichi ! Nan mais ! Elle n'est pas prof pour rien ! D'ailleurs c'est vrai qu'elle avait grimpé tous les échelons de Undai sans jamais redoubler ! Hey ! Elle faisait partit de la plus ou moins grande portion d'étudiants qui avaient réussit à obtenir leur diplôme en à peine trois ans ! Héhé ! Et cette pierre orange fixée sur le bracelet que Daichi portait au poignet en était la preuve.

- Faible ? Je ne savait pas que ce mot existait encore ici... Enfin... Sauf dans l'arène pour désigner les perdant bien sûr !

Alors que Pyro continuait de titiller son briquet, Daichi commença à se demander si ce gars n'était pas un peu une sorte de stresser de la vie ayant toujours besoins d'avoir quelque chose dans les mains sous peine de se senti vide, mal à l'aise ou alors ce mec était un Pyroman fini... D'où son surnom, sans aucun doute. Et il ne rigolait pas quand il disait vouloir brûler sa voisine. Mais attendez ! Daichi n'avait pas envie de finir comme cette fille là... Comment elle s'appelait déjà ? Ah oui ! Jeanne d'Arc ! Celle qui avait été brûle vive pour avoir fait gagner une guerre ! Mais ce qu'ils peuvent être bêtes les hommes parfois !

- Mais je me demandais, reprit tout de même Daichi, pourquoi as-tu engagé la conversation si tu voulais pas que je t'adresse le moindre mot sous peine de finir en Panda rôti ?

En prononçant ses mots, Daichi se demandait elle même pourquoi elle lui avait répondu... Et comment cela se faisait, si elle n'avait pas le droit d'ouvrir la bouche, que le professeur l'ai laisser tout de même en vie ? Il devait bien avouer qu'il s'ennuyait et qu'un peu de compagnie l'occupait un peu. Enfin... Daichi trouvait ça quand même marrant d'essayer de répondre à des question que personne ne se pose ou de regarder les nuages prendre des formes bizarres !


____________________________



Spoiler:
 


~♥~:
 

Merci pour ce kit Bonnie-chan ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuenbakemono.lebonforum.com/
Alexander St-James

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 18/03/2012
Localisation : Dans ton c-...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: ♦ Pyro
★ Age : Vingt-et-un. Et ça n'intéresse personne, croyez-moi.
★ Relationship:

MessageSujet: Re: On peut plus penser tranquille, maintenant ?   Sam 28 Avr - 12:47

    - Faible ? Je ne savait pas que ce mot existait encore ici... Enfin... Sauf dans l'arène pour désigner les perdant bien sûr !

    Je tiquai légèrement à ces mots, et laissai un sourire étrangement mauvais se dessiner peu à peu sur mes lèvres. Ah, oui, les perdants. Eux. Lorsque j'étais encore en première année, il m'arrivait de me demander ce qu'il leur arrivait, une fois qu'ils étaient fichés comme « faibles ». Puis, n'ayant pas envie de m'attarder sur ce sujet, je me disais naïvement qu'on devait certainement les laisser crever dans un coin, les méprisant probablement, eux et leur incapacité à se défendre seul. Undai Gakuen était cruelle, vraiment. Mais tant pis ? On ne pouvait rien garantir à personne. Seule la force et la volonté comptaient ici. Mais tous les autres sentiments, comme l'espoir, étaient inutiles. Combattre, et être prêt à tuer. Voilà la seule manière d'arriver aussi loin.
    Woosh.
    Instinctivement, je portai deux doigts à ma boucle d'oreille, avant de laisser échapper un petit rire à ces souvenirs. Tous ces gens que l'on se voyait obligés de terrasser... De rouer de coups, de détruire de l'intérieur. Tout était cruel. Et c'était pour cela que tout semblait aussi amusant.

    - Oh, certainement.

    Je laissai aller mon regard vers le ciel.

    - Selon mon propre avis, les perdants ne devraient même pas être désignés par un quelconque mot. Ils ne sont pas faibles : ils sont encore pire que ça.

    Ils ne méritaient même pas d'être traités de faibles ; tout juste d'insectes nuisibles.

    - Mais je me demandais, reprit tout de même Daichi, pourquoi as-tu engagé la conversation si tu voulais pas que je t'adresse le moindre mot sous peine de finir en Panda rôti ?


    Clac.
    Je levai un sourcil, puis lui lançai un regard ennuyé. Ah, très bonne question, ça... Pourquoi je lui avais parlé ? Ah, oui, parce qu'au final, je voulais pas penser, c'est ça ? Ouais, c'était pour ça. Ça faisait trop mal au crâne de penser à des trucs aussi débiles. Non, vraiment. J'avais toujours détesté cette partie de moi qui ne pouvait pas se détacher de son passé. Qui ne parvenait pas à aller de l'avant, à ne pas regarder en arrière. Encore plus cette partie de moi qui s'attachait à des choses – des personnes – aussi futiles qu'inutiles. Alors si déjà je pouvais me changer les idées, autant le faire, pas vrai ?
    Je haussai finalement les épaules.
    Woosh.

    - Ça m'empêche de penser, visiblement.

    Je m'étirai légèrement, en retenant un nouveau bâillement intempestif.

    - Et ce n'est pas plus mal quand je ne pense à rien du tout. Ça m'évite d'être trop chiant, aussi. Donc c'est pas plus mal. ... Pour les autres.

    Je jetai un coup d'œil à ma montre pendant que je me frottai paresseusement la paupière droite. Rah, pause bientôt finie... Ils font chier, ces gens, à nous foutre des horaires de merde, avec seulement quelques minutes de pause entre ! Je vais définitivement finir par porter plainte contre ces imbéciles. Ou alors je fous le feu au bâtiment administratif ? Ça les motivera peut-être plus !

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daichi Fukashiro

avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 20
Localisation : Quoi ? Tu m'cherches ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Panda Hero
★ Age : 20 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: On peut plus penser tranquille, maintenant ?   Dim 29 Avr - 12:56

Après avoir affirmer les dires de Daichi et même enfoncer encore plus les perdants en arène de Undai, Pyro continuait de jouer inlassablement avec son briquet, ce qui énervait la professeur qui avait envie de lui prendre des mains pour jouer avec à son tour... Oui un sale tic qu'avait Panda Hero, a chaque fois que quelqu'un à côté d'elle faisait tourner un stylo entre ses doigt, ou s'amusait avec un bout de fils de fer, Daichi lui prenait des mains pour faire exactement la même chose que son voisin... Bon là, vu que s'était un briquet, elle se retenait de le faire car un panda avec du feu entre ses pa-pattes on ne sait pas se qu'il peut arrivé ! Il faudra pas vous plaindre après avoir confier une allumette à Daichi si la moitié de l'académie est en feu !

D'ailleurs, revenons à nos pandas moutons, c'est vrai quoi Daichi avait poser une question à son voisin et voulait en connaitre la réponse ! Ce que celui-ci fit !

- Ça m'empêche de penser, visiblement.

Ça l'empêchait de penser... Intéressant... Mais, mais expliquez moi alors.. Pourquoi est-il venu ici si il ne voulait pas penser ?! Tiish... Ils sont rien bizarre les gens de nos jours ! Ils changent bien trop vite d'avis pour pouvoir y comprendre quelque chose. Bon d'accord dans le genre je me contredit tout le temps Daichi était pas mal... Mais elle au moins il y avait une transition logique entre ses pensées ! Enfin... PAs très logique pour tout le monde... Aaaah !! Mais pourquoi tous le monde est si différent ? Si on était tous pareil se serait plus simple non ? Ouaif... Ce serai bien moins amusant surtout et il n'y aurait plus aucun suspense dans la vie vu qu'on saurait ce que pense les autres ! D'ailleurs en voyant Pyro s'étirer, Daichi se demander qu'elles pensées il voulait éviter...

- Et ce n'est pas plus mal quand je ne pense à rien du tout. Ça m'évite d'être trop chiant, aussi. Donc c'est pas plus mal. ... Pour les autres.

Alors comme ça quand il pensait il était chiant ?! Ah bah vu comme ça... C'est vrai que ceux qui pensent trop sont saoulant... Regardez un scientifique vous explique ses loooongue recherche, vous y comprenez quelque chose ? Conclusion : Il ne faut pas trop réfléchir sinon on s'embrouille encore plus. Et au moins quand on ne réfléchit pas, on ment moins ! Sérieusement, Daichi qui disait généralement tous se qu'elle pensait mentait rarement... Enfin non, elle mentait souvent mais c'était naturel chez elle !

- Bon bah si ça t'évite d'être chiant alors... Pense pas ! Sérieux les gens saoulant, sa me saoul... Bon en même temps, c'est un peu normal mais on s'en fouuuut !

Alors s'il ne voulait pas parler, Daichi devait entamer la conversation... Mais de quoi voulez vous parlez ? De la pluie et du beau temps ? Mai qu'est ce qu'on s'en fichait ! Et les nouvelles alors ? Quand on passe 24h/24 dans la même académie, les nouvelle vont plutôt vite... Surtout celle qui consterne l'arène et les combat tiens d'ailleurs... Il n'y avait pas un passage en première bientôt ? Il faudrait que Daichi vérifie ça... Bah tiens ! Autant demander à son voisin !

- Mais... Y a pas un combat de passage en Première bientôt ? Parce que je sais que je voulait y assister parce que ça consternait mes élèves ou futurs élèves, je sais plus...

____________________________



Spoiler:
 


~♥~:
 

Merci pour ce kit Bonnie-chan ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuenbakemono.lebonforum.com/
Alexander St-James

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 18/03/2012
Localisation : Dans ton c-...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: ♦ Pyro
★ Age : Vingt-et-un. Et ça n'intéresse personne, croyez-moi.
★ Relationship:

MessageSujet: Re: On peut plus penser tranquille, maintenant ?   Jeu 17 Mai - 21:26

    Je fermais un instant les yeux, serrant mon zippo entre mes doigts. Le vent se levait peu à peu, faisant voleter ma chevelure trop bleue dans tous les sens. Je ne savais pas exactement quoi dire, mais, d'un côté, j'étais reconnaissant à cette p'tite tête pour ne pas insister plus que ça suite à mes paroles. Bah ouais, de toutes manières, elle croit vraiment que je lui aurais sorti : « Je pense à mon meilleur pote qu'est mort à cette époque de l'année y a quatre ans, mais, à part ça, tu veux bien devenir ma psy, parce que j'en ai grave besoin ! » ? Euh, ouais mais, vraiment, non. En plus, le langage jeun's ne me va absolument pas au teint. Je suis p'tetre quand même un sale vioc, au final... Mon Dieu ! Plus que quelques mois, et PAF ! Un an de plus dans les rides... Vous imaginez, ça ? Je finirais vieux, tout rabougri, recroquevillé sur moi-même dans un coin d'une pièce sombre, humide et puante !... Je veux pas ! Je veux pas ! Je suis pas fait pour être vieux ! Je suis fait pour être jeune, canon, clinquant, chiant et sadique ! Mais pas VIEUX !

    - Bon bah si ça t'évite d'être chiant alors... Pense pas ! Sérieux les gens saoulant, sa me saoul... Bon en même temps, c'est un peu normal mais on s'en fouuuut !


    Je rouvris les yeux, ancrai mes prunelles incandescentes dans les siennes. Les gens saoulant, ça la saoulait ? Ouais, enfin, c'est sur que là, c'était très légèrement normal, il fallait pas dire... C'était comme dire que des gens cons sont cons, ou que des têtes à claques te donnent des envies de meurtre insoutenables : en plus clair, c'était inutile, et ça faisait que répéter. Pléonasme, quoi ! Ouais, je ramène ma science, mais en même temps, vu que je suis prof de physique... Ahahah je suis trop marrant ! Je déconne. (Mais j'ai bien aimé ma p'tite blague quand même, tiens !)
    Je fis encore claquer mon zippo, sans réellement y penser.

    - En même temps... Quelqu'un de chiant peut difficilement être autre chose que chiant, répliquais-je avec un petit sourire narquois.

    Un court silence se fraya discrètement un chemin entre nous deux, alors que le vent continuait à s'agiter. Des pétales de cerisier voletaient autour de l'Académie ; la faute à ces maudits arbres qui ne fleurissaient qu'en cette saison que je haïssais tellement.


      « Alex, Alex ! Regardes !

      Le plus jeune m'avait presque sauté dessus, et me mit juste sous le nez, comme par crainte que je n'eusse pu la voir si il me l'avait montrée de plus loin, l'une de ces petites fleurs roses, tellement fragile qu'à la moindre brise celle-ci risquait d'être réduite en morceaux.

      - Nous ne sommes même pas en avril, et pourtant, les cerisiers sont déjà en fleurs... Je suis certain que cette année sera superbe ! avait-il assuré, un sourire étirant ses lèvres de part en part.

      Je n'avais évidemment pu retenir un sourire à mon tour, alors que cet imbécile heureux continuait à jacasser à propos de la beauté éphémère de ces fleurs, tourbillonnant au milieu de l'allée bordée d'arbre du parc.
      »
     

    Beauté éphémère... C'était le cas de le dire, hein. Combien de temps nous étions nous connus, au juste ? Six mois ? Encore moins ?
    'Tain, c'est difficile d'être plus niais que ça. Sors de ma tête, connard !

    - Mais... Y a pas un combat de passage en Première bientôt ? Parce que je sais que je voulait y assister parce que ça consternait mes élèves ou futurs élèves, je sais plus...

    Je tiquai, et sursautai presque. J'étais parti beaucoup trop loin dans mes pensées pour comprendre le sens réel de sa phrase, aussi je dus la répéter mentalement plus de trois fois pour être en mesure d'y répondre.

    - Oui, il y en a un. L'un des élèves est un débile et un chieur fini, et l'autre, la gamine... Je la connais pas. Je l'ai probablement déjà croisée durant un cours, mais après, je m'y intéresse pas plus que ça.

    Je pianotai doucement sur le briquet, avant de rajouter d'un ton neutre et encore légèrement absent :

    - Hmm. Je pense que j'irais voir, moi aussi, ce que donnera ce combat. Juste pour le plaisir de voir à quel point ils peuvent se faire mal.

    Je détournais les yeux, une phrase résonnant à présent dans tout mon esprit, un murmure, bribe de cette promesse faite sous le couvert de ces sakura.


      « Dis, Alex... Tu me laisseras pas, hein ? »


    C'est lui qui aurait dû me promettre ça.

____________________________


Dernière édition par Alexander St-James le Dim 20 Mai - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daichi Fukashiro

avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 20
Localisation : Quoi ? Tu m'cherches ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Panda Hero
★ Age : 20 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: On peut plus penser tranquille, maintenant ?   Dim 20 Mai - 18:39

Daichi regardait son voisin d'un regard interrogatif car Pyro semblait... Évasif, et un peu triste aussi. La professeur se demandait à quoi il pouvais bien penser, mais après la seconde phrase de la jeune femme, il eu comme un déclic et lui répondit après un temps de silence :

- Oui, il y en a un. L'un des élèves est un débile et un chieur fini, et l'autre, la gamine... Je la connais pas. Je l'ai probablement déjà croisée durant un cours, mais après, je m'y intéresse pas plus que ça.

Un débile et un chieur fini ? Cela n'aidait pas beaucoup Daichi, elle avait plein d'élèves comme ça. Ou alors tout ses élèves aimait l'embêter pendant ses cours et ils étaient infernal que pendant les heures d'anglais. Enfin il ne fallait pas exagéré non plus, Daichi était assez sévère avec ses élèves pour qu'ils se tienne plus ou moins tranquilles pendant au moins une heure. Après... Ca dépendait des caractères de différents élèves, mais entre ceux qui se prenait pour le centre du monde et ceux dont le seul but était de pourrir la vie des autres, il fallait croire que Deady ne choisissait que les pires enfants du monde pour rejoindre sont académie.

- Hmm. Je pense que j'irais voir, moi aussi, ce que donnera ce combat. Juste pour le plaisir de voir à quel point ils peuvent se faire mal.

Ah oui c'est vrai ! Depuis qu'elle était revenu à Undai, Panda Hero n'avait pas encore eu l'occasion de repasser à l'arène, chose qu'elle aurait du faire le jour de son arrivée, mais les évènement s'était enchaîner trop vite et elle avait finit par oublier. D'un côté se n'était pas si grave parce qu'en temps que professeur elle pouvait matérialiser en dehors de la dimension de Dead Master, ce qui était très utile parfois, surtout pour retrouver un objet que l'on cherche depuis quelques temps. Mais à Undai, pas besoin de chercher quand on peut l'invoquer directement entre ses mains !

- Je pense qu'en arène personne ne se pose vraiment la question de savoir si on fait mal à l'autre ou pas... Enfin moi je ne me la suis jamais posée...

Et c'était d'ailleurs sans doute pour cela que Daichi était vite parvenue à monté les différentes classes de l'académie. Elle n'avait aucunes pitié dans l'arène car pour elle se n'était qu'un jeu, après tout lorsque que l'on ressortait on était toujours en un seul morceaux non ? La seule chose qui pouvait en prendre un coup s'était son honneur. Mais après... On y accorde de l'importance ou pas à cet honneur... C'est à vous de voir.

Alors qu'elle avait détourné son regard vers le ciel qui était toujours aussi bleu, Daichi jeta un coup d'oeil à son voisin et son regard semblait ravoir pris cette lueur triste. Avait-il eu des problèmes dans l'arène que parler de combat le mette dans cet état ? Ou songeait-il à un passé douloureux ? Sérieusement Daichi ne savait pas ce que voulait exactement dire le mot "douleur" pour elle s'était se qu'on ressentait lorsque que l'on recevait des coup ou autre, la douleur physique quoi ! Mais apparemment il existerai une douleur morale et s'était celle là que Daichi ne comprenait pas. Ce qui était passé était passé non ? Alors pourquoi revenir dessus ?

Prenant un air plus gentil qui ne lui était pas très familier, Daichi pencha légèrement la tête sur le côté et demanda à Pyro :

- Ça va ? T'as l'air bizarre tout à coup ? Si parler de l'arène te met dans un tel état on va changer de sujet !

Finissant sa phrase avec un petit rire, on pourrai douter que Daichi soit sincère dans ses paroles. Et elle aussi en doutait même très fortement car elle n'en avait pas grand chose à faire des malheurs des autres. C'était leur vie quoi... Pas de quoi en faire tout un plat !

____________________________



Spoiler:
 


~♥~:
 

Merci pour ce kit Bonnie-chan ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gakuenbakemono.lebonforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On peut plus penser tranquille, maintenant ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

On peut plus penser tranquille, maintenant ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» apprendre les noeuds de cordes
» Et maintenant, on peut paniquer? [pv les voyageurs + Seb]
» C'était un monde étrange, mais j'ai appris une chose...Penser que la vie humaine ne peut être régie que par la raison, c’est nier la possibilité même de la vivre.
» Il ne peut plus rien nous arriver d'affreux maintenant !
» Harry J. Potter | «On peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Toit-