AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Coincée à la gare après avoir râté le train~ [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Coincée à la gare après avoir râté le train~ [Libre]   Dim 19 Aoû - 16:03

Je ne savais pas trop où me mettre tandis qu'elle me parlait de sa mère. Je me doutais bien que cela ne devait pas être une histoire joyeuse, dans le fait qu'après tout, Miyuki a tué son père, le mari de sa mère... je me demandais comment ma propre mère me considérerait si j'avais atteint à la vie de mon paternel. Non, ce genre de réflexion n'avait pas lieu d'être, je n'ai jamais pensé ne serait-ce qu'une seconde à porter la main sur l'un ou l'autre de mes géniteurs même si je trouvais ce qu'ils m'ont fait subir pendant toutes ces années était d'un égoïsme impardonnable. Je secouais la tête en soutenant toujours le regard de Miyuki tandis qu'elle me contait son histoire. Donc sa mère était enfermée, et elle, elle se retrouvait à Undai gardant tout de même contact avec l'internée. Internée... Ce n'était pas si étrange que cela, après tout voir son mari, même brutal et mauvais, mourir de la main de sa fille, fille maltraitée, ne devait pas être un beau spectacle. Mais pourtant la question se plaça dans ma tête : pourquoi, pourquoi cette mère de famille, soumise devant la tyrannie d'un homme, n'a pas défendu sa fille... à la base l'instinct maternel devrait jouer un rôle important dans ce genre de situation, non ? Vous en savez rien ? Moi non plus. Après tout...

-Une fois de temps en temps, lorsqu'elle est dans ses journées "saines", elle m'appelle. Ils on prit soin de contrôler son accès au téléphone. À cause d'un incident fâcheux qui s'est produit il y a quelque temps et qu'ils souhaitent éviter.

Je pouvais voir que Miyuki n'était pas à l'aise avec le sujet non plus. Après tout, sa mère, sa mère qu'elle aimait, certainement, la traitait de monstre. Serait-ce cela, la folie de l'amour ? Je détournais le regard en m'avachissant un peu sur le dossier de la chaise à ma disposition, faisant genre que je ne voyais pas le moment de faiblesse de la jeune blonde qui eut la bonté de m'inviter chez elle... Et là, une autre question me passa par la tête : pourquoi me parlait-elle de cela si ouvertement ? Pourtant, ce genre de chose pouvait se retourner contre elle, j'en étais sûre. Il ne fallait que regarder son visage pour constater avec aisance qu'elle n'était pas du tout remise de cette histoire et que tout cela la perturbait encore. Encore et à toujours ? Qui sait. Et là, je me dis qu'elle a vécu vraiment quelque chose d'horrible, même si je n'étais pas du genre à compatir. J'essayais de m'imaginer à sa place, d'imaginer mes parents dans le rôle de méchants (pas difficile, mais pas tout à fait dans le thème)... mais rien à y faire, c'était en dehors des proportions imaginables. Je secouais la tête avant de me remettre droit, devant une Miyuki qui reprit un peu de contenance.

-Je comprends. Je ne veux pas être ton ennemie non plus. Je crois que tu es... différente des autres. 

La surprise pouvait se lire sur mon visage dans un magnifique « o » formé par ma bouche. Je devais avouer que je ne m'attendais pas à ce genre de dires, au contraire je crus un instant qu'elle allait m'éjecter dehors en me riant à la figure. Mais non, au contraire, elle a même retenu mon attention en constatant ouvertement qu'on n'allait pas être ennemies. Ennemies... Je voulais vraiment y croire, non que j'avais besoin d'affection ou quoi que ce soit, ou même de compagnie, j'avais l'habitude d'être seule avant... Mais tout de même, elle m'a sauvé la vie, elle m'a parlé d'elle, alors je ne pouvais pas la considérer comme étrangère. Différente ? J'eus un fable sourire triste avant de détourner le regard. Je n'étais pas différente, j'étais un monstre aguerrit par la souffrance endurée à Undai. Je n'avais qu'un but, c'était de tuer tous les gens de Undai en commençant par ceux qui ont eu vent de ce qu'il m'est arrivé y a peu. Je ne voyais vraiment pas en quoi j'étais différente...

-C'est probablement juste moi qui se ramollit. Je n'avais pas fait montre d'autant de gentillesse depuis... des années. 

Je relevais mon regard rubis et le rivais dans celui bleuté de mon interlocutrice. Pourquoi dans ce cas ? Pourquoi être gentille avec moi ? Juste parce qu'on s'est sauvé la vie mutuellement ? Enfin, ce n'était pas une petite affaire après tout, mais était-ce assez important pour se montrer amical dans les murs de Undai ? Je restais un moment sans rien dire, à la base cette fichue Académie endurcissait les gens, les rendait mauvais, méchants, cruels, et non l'inverse. J'en ai fait les frais. Alors... si ce que je dis est juste, alors pourquoi je reste ici à être gênée par son histoire triste, à m'en faire pour sa personne, ou encore, à converser avec cette fille comme si je la connaissais depuis longtemps ? Maintenant je me demandais si c'était Undai en soi qui changeait les gens ou alors, les étudiants qui s'y trouvaient qui influençaient les autres.

-Je vois... Enfin, je comprends. Je ne suis pas certaine, mais peut-être que tu as besoin d'un ami justement pour ne pas devoir supporter le poids de ta vie à toi toute seule... Surtout depuis que tu es là ? J'en sais rien hein, ce n'est qu'une supposition.

Je levais les mains devant moi en signe de paix, assez mal à l'aise par les bêtises que je pouvais sortir parfois. Vraiment, dans peu j'allais me mettre à raconter ma vie aussi peut-être ? Non. Non, je ne pouvais pas. Je n'étais pas gentille, j'étais un monstre, un monstre qui avait peur. Un monstre qui, au fond, ne s'en sortait pas non plus avec le poids de son passé. Oui ridicule.

-Par contre, désolée de te décevoir, mais je ne suis pas du tout différente d'eux.

Par "eux" je voulais évidement dire "les gens de cette Académie". Un sourire triste se peint sur mon visage avant que je ne tourne mon regard vers la fenêtre. Non, j'étais pire que eux. Même si je ne me sentais pas capable de planter un couteau dans le dos de quelqu'un, surtout d'une personne proche, je n'étais pas digne de confiance quand même. Pourquoi ? Parce que je ne savais pas comment je réagirais si par malheur trop de choses feront surfaces, est-ce que je saurais différencier mes amis de mes ennemis ? J'en étais pas sure. Je ne faisais pas assez confiance aux gens. Non.

-Enfin, désolée Miyuki, je raconte n'importe quoi. Je crois que je vais te laisser tranquille à présent.

Je me penchais respectueusement devant elle avec un rire jaune que j'échappais. Il était temps de partir pour moi. Oui fuir. Fuir et encore fuir. Vraiment, je me trouvais bien stupide sur le moment. Voilà, la fuite ce que je trouvais encore de bien à Undai, pourtant je n'étais pas d'habitude aussi lâche, au contraire je fonçais la tête la première... Mais là, je crois que je suis sur un territoire bien trop vaseux pour que je continue avec courage. Ou peut-être que c'est juste un moment de lucidité dont je fais preuve? Quelle importance, les faits sont là.

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Miyuki Nomura

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 06/07/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Whisperer
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Coincée à la gare après avoir râté le train~ [Libre]   Lun 20 Aoû - 0:48

-Je vois... Enfin, je comprends. Je ne suis pas certaine, mais peut-être que tu as besoin d'un ami justement pour ne pas devoir supporter le poids de ta vie à toi toute seule... Surtout depuis que tu es là ? J'en sais rien hein, ce n'est qu'une supposition.

Je reportai mon regard sur Kaïla et eut un petit sourire. Ouais, peut être que j'avais besoin d'un ami. Ou de quelqu'un qui me comprendrais, qui pourrait m'aider à supporter la douleur que je cachais à l'intérieur de moi. Mais où trouver une personne gentille à Undai? L'image d'une grande albinos me traversa l'esprit et je secouai la tête. Bah. Ryuko était un spécimen assez rare à Undai. Elle était l'innocence incarnée et on pouvait presque ressentir sa gentillesse à des lieux à la rondes. Cependant, j'avais aussi entendu qu'elle pouvait être dangereuse pour une seconde. Selon ce que j'entendais, cette fille calme et réservée pouvait devenir une machine à tuer dès qu'on lui remettait une arme dans les mains. Un côté de sa personnalité qu'on ne soupçonnerait jamais au premier coup d'oeil. Peut être devrais-je essayer un quelconque rapprochement avec cette dernière? Une alliée à Undai serait pratique, même si il y avait des désavantages. Mais elle avait probablement déjà entendue parler de moi et elle était probablement assez intelligente pour garder ses distances. Tenter un quelconque rapprochement ne sera pas chose aisée, en plus que, selon la rumeur, elle gardait beaucoup ses distances envers les autres.

-Par contre, désolée de te décevoir, mais je ne suis pas du tout différente d'eux.


Je la vis me faire un sourire triste tout juste avant qu'elle ne se détourne, comme si elle ne voulait pas que je vois son expression. Après tout, qui étais-je pour prétendre une telle chose?

-Enfin, désolée Miyuki, je raconte n'importe quoi. Je crois que je vais te laisser tranquille à présent.


Kaïla s'inclina légèrement devant moi en échappant un petit rire et je me redressai avant de me diriger vers la porte de ma chambre. Je l'ouvris, regardai de chaque côté du corridor et me retournai vers Kaïla, lui faisant un petit signe de tête.

-La voie est libre, tu peux y aller. Ravie d'avoir fait ta connaissance, mais tu as raison. Il est préférable de garder nos distances.


J'eus un léger sourire et m'écartai pour qu'elle puisse sortir.

-Mais si jamais je te vois en danger, ou avec des problèmes, je n'hésiterais pas, je vais aider. Je ne peux pas résister à l'envie de sauver de jolies demoiselles en détresse.


C'était un pur mensonge, et je savais que Kaïla le savait. Mais je la respectait, et après ce qui s'était passé à la gare, je ne pourrai tout simplement pas la laisser se débrouiller seule si j'avais l'occasion de l'aider. Avant qu'elle ne puisse protester, je la poussai légèrement dans le dos pour la faire sortir de ma chambre et lui fit un clin d'oeil.

-Fait attention à toi.


Avec un sourire en coin, je refermai ma porte avant qu'elle ne puisse répondre. Une fois ma porte fermée et verrouillée, je soupirai et me dirigeai vers mon lit pour le refaire, replaçant les couvertures et mes oreillers. Une fois cela fait, je m'occupai de laver ma vaisselle que je laissai à sécher. Suite à cela, je me perchai à ma fenêtre comme à mon habitude, ce que je faisais tout le temps lorsque j'avais besoin de réfléchir. Je voulais aller retrouver Ryuko et peut être apprendre à la connaître. L'avoir comme alliée pourrait s'avérer être un avantage, même si elle était seulement en seconde. Tout en réfléchissant, je lançai une pièce de monnaie distraitement dans les airs, la rattrapant chaque fois lorsqu'elle redescendait. Ayant pris ma décision, je l'attrapai une dernière fois avant de la fourrer dans mes poches, puis j'agrippai le rebord de ma fenêtre et sautai au sol, me recevant souplement. Avec un soupir, je regardai autour de moi et secouai la tête.

-Alors, l'albinos, où te caches-tu?


HRP: dis moi si tu veux que je end ou si tu veux ender ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Coincée à la gare après avoir râté le train~ [Libre]   Lun 20 Aoû - 10:30

Comme pour me libérer de cette situation, Miyuki ne demanda pas son reste et alla m'ouvrir la porte. J'aurais pu trouver la sortie toute seule, certes, mais c'était tout de même galant de sa part.

-La voie est libre, tu peux y aller. Ravie d'avoir fait ta connaissance, mais tu as raison. Il est préférable de garder nos distances.

C'était vrai, je ne dirai pas le contraire. Moins j'ai de personnes proches autour de moi, mieux la vie se passe à Undai. Parce que oui, j'étais certaine que quelque chose de mauvais pourrait arriver à Miyuki si je déclarait que c'est une de mes connaissances. Pourquoi ? Parce que j'étais un aimant à problèmes et tous ceux qui ont un jour été ami avec moi, ont au moins une fois faillit mourir de la mains des hauts gradés de cette Académie. Prenons par exemple Izaya, le mec pervers anglais que je n'ai pas vu depuis des mois, lui il a faillit crever de la main d'une amie à moi... Sans oublier que Yume aussi put être six pieds sous terre au moment que je parle. Alors, une victime de plus à mettre à mon actif, non merci, j'avais subis assez de pertes ainsi.

-Mais si jamais je te vois en danger, ou avec des problèmes, je n'hésiterais pas, je vais aider. Je ne peux pas résister à l'envie de sauver de jolies demoiselles en détresse. 

Vous croyez que je peux lui dire que c'était une mauvaise idée ? Oui, non ? En tout cas, on dirait que je n'aurais pas le temps d'ouvrir la bouche, parce que implacablement Miyuki me poussa en dehors de sa chambre. Oui, j'y suis sortie à une vitesse grand V en essayant que le contact dure le moins de temps possible, pour finalement entendre un « fais attention à toi » avant que la porte ne me claque au nez. Me retournant vers le morceau de bois, je restais un moment devant avant d'éclater de rire et de partir en direction de ma chambre.

Deux minutes après me voilà devant la plaque « Yume Kuroi », rentrant dans la chambre sans préavis, je constatais qu'elle était vide. Un soupir de ma part, je décidais de me changer pour ne pas user de trop des habits prêtés par Miyuki. Les balançant dans la manne à linges sales, je me dégotais un short et T-shirt noirs avant de me laisser tomber dans le sofa tout en allumant la téle. Rien d'intéressant dedans, je balançais la télécommande dans un coin en éteignant l'écran. Ennuyée, je passais devant la salle de bain en me disant qu'en fait, Yume était pire qu'un chien de chasse, un détail différent dans sa chambre et elle risque de me faire un procès ou une crise de nerfs. C'est pourquoi, je suis repartie prendre les affaires de Miyuki et les mettre directement dans la machine à laver. Comme cela, je n'aurai pas à fournir des détails à mon hôte de ce matin quand à la disparition soudaine de ses vêtements. Comment cela ? Tout simplement parce que ma colocataire douée qu'elle puisse être, si elle voyait un truc qu'elle ne reconnaîtrait pas, eh bien elle le balancerait tout simplement à la poubelle. Oui, j'en étais certaine.

Quoi qu'il en soit, demain matin j'irai tout simplement reporter le tout lavé, plié, séché et repassé, en toute discrétion. Maintenant ? Mission dormir.

END


PS : Merci pour ce RP ^^

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coincée à la gare après avoir râté le train~ [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Coincée à la gare après avoir râté le train~ [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Terminée || « Ne gagne pas après avoir frappé, mais frappe après avoir gagné.» || Takeshi Fujita
» Que faire après avoir battu Red toutes les fois
» [Libre] Après le premier badge...
» Que faire après avoir parler au pépé ? [résolu]
» "Après avoir cherché sans trouver, il arrive que l'on trouve sans chercher" Loïc & Astrid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Alentours de l'Académie Undai :: Gare-