AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Un meurtre de si bon matin, bon présage pour la journée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sakura Onakatomi

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Un meurtre de si bon matin, bon présage pour la journée ?   Sam 23 Juin - 10:38

Je venais de tuer un mec. Comment était-ce arrivé ? Pourquoi ? Je suis confuse. Pour une fois, je n'avais pas tué de sang froid. Ça n'était jamais arrivé.... J'ai toujours réfléchi avant... Sauf là... Résumons.

J'étais tranquille sur mon lit en train de penser à cette école. Cette nouvelle école qui m'accueillerait pour que je fasse mon lycée. Je devais y aller aujourd'hui. Mais je suis stressée. Je n'étais pas retournée à Kyoto depuis Kyle, ce jeune homme qui m'avait si gentiment nourrie et logée. Ce jeune homme qui avait bien failli gagner mon coeur. Et si je retrouvais ma mère ? Si je la croisais, là, comme ça... Que devrai-je lui dire ? "coucou maman, j'suis vivante, ça va, toi ?" Non, ça ne le ferait pas du tout. Je soupire longuement, sentant le stress monter en moi, cette boule au ventre grossir et ma gorge se serrer. Mon train part dans une heure et demie et je ne suis ni habillée, ni coiffée et ma valise n'est pas prête. Je décide de faire ça par étape. D'abord m'occuper de moi. Des vêtements, ça se rachète, mais si j'arrive mal fringuée, tout le monde va me juger et ma scolarité ne se passera pas bien. Alors pendant une petite demie heure, je prends soin de moi. J'ai mit une robe verte, mes lunettes roses et m'étais très légèrement maquillée. En un quart d'heure, ma valise était prête. Le temps restant, je le passai dehors, avec ma valise, à flemmarder.
Mais on me suit. Un jeune homme d'une vingtaine d'années. Je passe dans des ruelles, dans des avenues, je fais des détours incroyable et lui me suis. Le stress monte encore d'un cran. J'ai beau me dire de garder mon calme, je panique. Mais ça va, j'arrive à garder le contrôle, ayant ma main sur un flingue dans mon sac à main, juste au cas où... Jusqu'au moment où il pose sa main sur moi. Je hurle et sors mon flingue puis tire. Je m'enfuis, les jambes flageolantes. J'avais rangé mon flingues.

Et voilà, je venais de tuer ce mec, que je ne connaissais ni d’Ève ni d'Adam. Mais vite, mon train va pas tarder à entrer en gare. Je cours jusqu'à la gare. Je suis essoufflée. Courir m'a libérée. Je suis moins stressée. Mais la peur reste là. J'entre dans le train, arrivé en même temps que moi et cherche ma place. Je m'affale dessus, soupirant de soulagement. Là, je fais l'inventaire : Pas de mes empreintes sur lui, pas d'armes a ses côtés... Mais la balle... La balle était restée en lui. Je soupire, c'est rien comme indice, non ? Pour me remettre de mes émotions, je dors.
Je ne me réveille qu'à Kyoto, descends mes bagages et me dirige vers l'école. J'entre et pénètre donc dans cette grande école. Je n'ai pas vu ma mère. Un sourire jusqu'aux oreilles se dessine sur mes lèvres. Oui, j'en suis heureuse. Je ne m'étais pas rendu compte d'une petite tâche de sang s'était collée à mes vêtements ainsi qu'a mes chaussures en toile. ça va sans dire : je n'arriverait pas à les récupérer. Bref, j'avance, inconsciente que ma tenue était clairsemée de tache de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sousei Seiki

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 24
Localisation : Quelque part ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom:
★ Age :
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un meurtre de si bon matin, bon présage pour la journée ?   Dim 24 Juin - 22:28

Cela faisait plusieurs semaines que j'étais arrivé à Undai Gakuen. J'étudiais correctement, ne perdant pas une miette des cours, me faisant plus petit que je ne l'étais dans l'arène bondée de "jeunes personnes à problème" et m'habituait peu à peu à mon nouvel établissement.
J'avais rencontré quelques personnes sympathiques - les plus calmes que j'avais pu trouver dans ma classe survoltée - dont l'un avait du être évacué d'urgence, après un combat avec une première année particulièrement brutale qui lui avait brisé littéralement le cœur. Une jeune fille adorable - légèrement schizophrène sur les bords - qui avait fuit l'établissement après avoir massacré plusieurs membres du personnels. Et pour finir, un brillant élève qui avait mystérieusement disparu après avoir tenté de poser une bombe dans les locaux de la cafétéria. Aux dernières nouvelles, la directrice avait eu vent de l'affaire et l'avait immédiatement régler. Je ne la connaissais pas mais de toute évidence, elle était particulièrement efficace et avait aussitôt renvoyer notre camarade "trop agité". Enfin, c'est ce que j'espérais, malgré les rumeurs sanglantes qui circulaient sur le campus à ce sujet. Je ne peux retenir un frisson en me remémorant les paroles de certains étudiants, c'était à vous glacer le sang.
Quoiqu'il en soit, j'étais de nouveau seul, n'osant plus trop aller vers les autres et j'espérais sincèrement me faire une petite place dans cette Académie loufoque, peut être même au sein d'une bande amusante qui accepterait l'otomen que j'étais.

Je soupire en me dirigeant vers le bâtiment des cours, en avance de plusieurs heures, étant plutôt matinal.
Qu'avais-je maintenant ? Je réfléchis à peine quelques secondes et soupire une nouvelle fois. Matérialisation ... Je n'étais pas particulièrement doué et je devais avouer que cela me frustrait beaucoup. J'avais à peine réussi à matérialiser mon arme la dernière fois : un sabre de kendo à moitié déformé sous les efforts herculéens que je déployais.
Je remets ma cravate en place, la resserrant délicatement autour de mon cou et souris en voyant passé un groupe d'étudiants près de moi. Les uniformes de l'établissement me ravissait, le mien me sied à ravir d'ailleurs même si j'aurais préféré un peu plus de rose et de motifs plus mignons. Au moins, j'étais certain que j'avais une allure virile ... Je devrais peut être envoyer une photo de moi le portant à maman, elle serait fière, sans aucun doute. Je paries qu'elle irait immédiatement sans vanter à la demeure principale des Masamune, orgueilleuse comme elle était.

J'entre dans le hall et mon regard est immédiatement attiré par une étrange fille aux yeux et cheveux verts. Elle ne portait pas d'uniforme, c'était étrange ... Une nouvelle ?
Je m'approche d'elle lentement, ne voulant pas la brusquer au cas où elle serait agressive ou farouche, puis remarque bien vite que sa tenue - une superbe robe verte qui fit rougir d'envie la jeune fille en moi - était tacheté de sang. Était-elle blessée ? J'espérais que non.
Mon esprit chevaleresque m'ordonne aussitôt d'aller à son secours, je m'élance donc vers elle et la saisis délicatement par les épaules - pour ne pas la bousculer - de sorte à lui faire face. Je l'examine attentivement, ne remarquant apparemment aucun signe d'une quelconque blessure mais je lui demande quand même, juste au cas où, en désignant du doigt les traces de sang :

-Vous allez bien, mademoiselle ?

Puis je rougis bien vite, en remarquant notre proximité et me recule immédiatement en la relâchant, les joues brûlantes.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Onakatomi

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Un meurtre de si bon matin, bon présage pour la journée ?   Lun 25 Juin - 9:47

J'étais en train de marcher tranquillement dans le hall, tête basse, au milieu de groupes d'élèves tous plus pressés les uns que les autres d'aller à leur cours suivant. J'étais dans mes pensées : cet homme qui était-il ? Qui étais-je pour lui ôter la vie sans rien connaître de lui ? La culpabilité fait se reformer la boule dans mon estomac. J'avais honte. J'étais sûre que les flics ne me retrouveraient pas, que je n'avais pas laissé assez de traces. Mais ma consciences me rattrapait au galop. Je marchait au ralentit, revivant la scène dans ma tête.
D'un coup, quelqu'un se met devant moi et pose sa main sur mon épaule. J'ai failli me le prendre en pleine face car je ne lavais pas vu du fait que je marchais tête baissée. Je lève brusquement ma tête, le regard interrogatif et confus lâchant un "hein ?" murmuré.


-Vous allez bien, mademoiselle ?


Je le regarde sans comprendre puis vois son doigt pointé vers ma tenue. Je le suis des yeux et vois enfin les traces de sang. Je lâche un "putain de merde" et je tremble un peu. Je secoue la tête pour me sortir le film paranoïaque que j'étais en train de me faire toute seule et souris. Un sourire sincère. Ce mec n'avait pas à connaître mes frasques. Il ne le fallait pas. Que ce soit pour lui ou pour moi. Pour lui car un mec si mignon que lui ne doit pas être mêlé a ce genre d'affaire car ça peut le faire vieillir prématurément et, par conséquent le rendre moins joli. Avouez que ce serait dommage, non ? De plus, il a un visage beaucoup trop doux pour comprendre que l'on puisse vouloir tuer quelqu'un sous prétexte que cet individu me suivait. Bref, je lui souris sincèrement et réponds :

-Oui, ne vous en faites pas, merci... C'est une forme de... style Lolita... On met du faux sang sur ses vêtements, c'est très tendance à Tokyo... Normalement, on le fait sur du blanc mais comme je préfère le vert...

J'essaie d'être convaincante. D'y croire. Peut-être qu'il ne s'y connaît pas en mode ? Ca m'arrangerait, franchement. Mon sourire se fige, je me demande vraiment si mon excuse va passer. Pour ne pas trop lui laisser le temps de réfléchir à mon mensonge, je change légèrement de sujet de conversation :

-Et vous ? Vous allez bien, monsieur ?


La jeune fille tourmentée que je suis cède la place à la lycéenne sympathique que je vais essayer d'être pendant 3 ans. Je souris gentiment en le détaillant du regard. Mes yeux passent de ses cheveux gris et rebelles à ses yeux magnifiques, bleus puis à son visage à les peau pâle et aux traits fins. Il est grand et a une carrure qui me donnerait presque envie de me blottir dans ses bras pour être rassurée. Oui, s'il a une copine, j'envie cette dernière. Il était élégant et son uniforme lui allait merveilleusement bien. Ce doit être le genre de garçon qui a toutes les filles à ses pieds. ET cette fois, je comprenais pourquoi. Physiquement, il avait l'air parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sousei Seiki

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 24
Localisation : Quelque part ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom:
★ Age :
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un meurtre de si bon matin, bon présage pour la journée ?   Mar 26 Juin - 21:22

-Oui, ne vous en faites pas, merci... C'est une forme de... style Lolita... On met du faux sang sur ses vêtements, c'est très tendance à Tokyo... Normalement, on le fait sur du blanc mais comme je préfère le vert...

Une nouvelle mode ? C'était donc ça. Un peu trop glauque à mon goût mais pourquoi pas ! C'était aussi bien une preuve d'originalité que adaptation après tout. Savoir se démarquer tout en faisant partie intégrante d'un groupe, c'est comme cela que l'on se faisait sa place en société, non ?
Je passe une main dans mes cheveux gris et les ébouriffes, un peu gêné de mettre montré aussi peu gentleman avec cette inconnue toute de vert vêtue. Moi qui lisait souvent les magazines de mode, comment avais-je pu faire une telle erreur ? Il ne me semblait pas en avoir encore entendu parler, d'ailleurs ... Mah, je suppose qu'elle vient tout juste d'être lancée, voila tout.

-Et vous ? Vous allez bien, monsieur ?

Elle me dévisage longuement, ce qui me met un peu mal à l'aise. Pourquoi me regardait-elle de cette façon ? Je n'aimais pas trop attiré les regards même si j'avais l'habitude ayant été longuement admiré par les filles et les garçons de mes anciens établissements qui m'enviaient pour ma "virilité".
D'ailleurs - malgré que ce soit un endroit des plus dangereux - je n'avais plus vu aucun regard intéressé ou admiratif se poser sur moi depuis mon arrivé à Undai Gakuen. C'était un soulagement même si je regrettais un peu mon ancienne notoriété ... Quelques compliments et encouragements me réchauffaient le cœur, après tout.

-On ne peut mieux !

Pensant qu'elle est nouvelle, je m'apprête à lui demander si elle avait besoin d'un quelconque renseignement sur l'établissement. Bon d'accord, je n'étais pas là depuis si longtemps que ça et beaucoup de choses restaient pour moi encore bien mystérieuses et étranges mais si je pouvais me rendre d'une utile de quelques façons que ce soient, j'en serais très heureux.
Le hic, c'est que je ne connaissais pas encore son nom et que je me voyais mal continuer à l'appeler "Mademoiselle" ou "Hey toi, en vert ! Oui toi là bas" ... Enfin, vous voyez ce que je veux dire.
Je tends une main amicale vers elle et entreprend de me présenter, un sourire aux lèvres :

-Asuka Masamune !

Qui pouvait bien être cette étrange demoiselle, couverte de faux sang que je n'avais pas croisé une seule fois de ma courte scolarité ? Une autre jeune femme à problème ou enfin quelqu'un de doux et calme ? Mon regard se pose sur sa robe mais je secoues brièvement la tête. Non, l'habit ne fait pas le moine, j'étais moi même l'exemple le plus parfait pour illustrer cette expression. Moi, l'otomen qui voulait paraître viril et masculin sur tout rapport.
J’attrape une mèche de mes cheveux que je fais rouler entre deux de mes doigts par pure habitude et ajoute, bienveillant :

-Je ne suis pas là depuis très longtemps mais si je peux t'être utile, n'hésites pas.



____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Onakatomi

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Un meurtre de si bon matin, bon présage pour la journée ?   Mer 27 Juin - 13:01

Il fut surpris de mon excuse bidon. Oh, grand Dieu, ne me dites pas qu'il regarde les magazines de mode, je vous en supplie. Mais il ne commenta pas, Dieu soit loué. Il semblait gêné que je le détaille du regard. Pourtant, ça ne devait pas être la première fois... Enfin, je veux bien être spéciale et que me goûts le soient tout autant mais quand même ! Enfin, regardez le... Bref.

-On ne peut mieux !

Je souris. Tant mieux. Il avait l'air d'avoir toute sa tête, au contraire de certains élèves présents autour de nous qui parlent de ce qui s'est passé dans une certaine "arène". Remarque, c'est peut-être ce qui s'est passé dans un film ? Film que j'aurais raté. Bref, leur propos me paraissent bizarre. Faut dire que je n'écoutais pas mais que, c'est vrai, il parvenait à mon oreille des bribes de leurs conversation. Le joli jeune homme présent devant moi se présente, un sourire au lèvre :

-Asuka Masamune !


Je prends la main qu'il me présente et la sert doucement, me présentant un mon tour :


-Sakura Onakatomi... Tout le monde m'appelle Saku...

Je lui rends son sourire. Mais depuis bien longtemps, je ne sais plus sourire aux gens. Enfin, si... Mais il ne faut pas que j'y pense. Alors que là, c'est un sourire controlé, un sourire de politese. Enfin... Une esquisse de sourire, qui ressemble plus à une grimace qu'a autre chose...
Il regarde ma robe, fixe le sang... Je déglutis, oh non, il a des doute... Puis il secoue la tête... Ouf. Je lance une blague...


-Quoi, tu crois que je suis capable de tuer quelqu'un ?

Seulement c'était vrai... J'en était capable, je l'avais fait des dizaines de fois. Cette grimace se recolle sur mes lèvres, un sourire forcé...
Il attrape une mèche de cheveux qu'il fait rouler entre ses doigts. Un geste féminin... Je tique un peu mais ne dis rien, après tout, dans chaque femme se cache une part d'homme et vice versa... Et puis il fait ce qu'il veut.


-Je ne suis pas là depuis très longtemps mais si je peux t'être utile, n'hésites pas.

Je souris et lui réponds :

-Merci... Ca se voit tellement que je suis nouvelle ?


Je baisse la tête et regarde mes vêtements, les siens et ceux des autres élèves. Oui, mes vêtements parlaient d'eux même. Je soupire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sousei Seiki

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 24
Localisation : Quelque part ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom:
★ Age :
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un meurtre de si bon matin, bon présage pour la journée ?   Mer 27 Juin - 16:03

-Merci... Ca se voit tellement que je suis nouvelle ?

Déjà d'une elle ne portait pas d'uniforme et de deux je ne l'avais jamais vu, ni entendu parler d'elle ... Pas que je me vantais de connaître tout le monde - loin de là - mais j'avais pas mal écouté les rumeurs et ragots et jamais je n'avais entendu parler d'une quelconque demoiselle aux cheveux verts. En fait, ici, à Undai Gakuen, il y avait au moins un ouï-dire qui circulait à propos de chacun des étudiants et des professeurs. Ceux à mon sujet n'était pas intéressants et encore moins fondés et les seuls qui avaient vraiment attirés mon attention étaient ceux au sujet de Jun.
Mon sourire disparaît aussitôt. Elle était là, dans le même établissement que moi traînant je ne sais où pour mieux faire tomber toutes celles qu'elle rencontrait dans ses bras. Et cette fille, là ... Hirano qui lui servait de soupirante et de protégée, je l'avais croisé au détour d'un couloir - la reconnaissant à son collier de cuir - mais n'avais rien osé lui dire ni demander.
Mes larmes menacent de monter. J'avais été si heureux d'apprendre que j'allais pouvoir la revoir ... Il avait fallut qu'on me parle de cette étudiante qu'elle s'était accaparée en toute impunité.

-C'est à dire que tu ne portes pas d'uniforme, donc j'ai supposé que ...

Une larme coule malgré moi sur ma joue mais je me reprends bien vite en l'essuyant discrètement et en tendant un sourire forcé à mon interlocutrice. Ne te laisses pas aller, Asuka ! Sois fort ! Jun, c'est du passé : Elle t'as oublié, alors oublies là !
Je secoues légèrement la tête pour me remettre les idées en place et décide finalement de ne pas croire à toutes ces rumeurs qui pourraient très bien se révéler fausses.
Je reporte donc mon attention sur ma nouvelle camarade, me demandant bien en quoi j'allais pouvoir l'aider puis me décide à lui présenter brièvement le plan de l'Académie avec gestuelle et compagnie :

-Je ne sais pas si tu veux te rendre aux dortoirs ou non, mais dans ce bâtiment ci, il n'y a que les salles de cours, la direction et la cafétéria. Si tu veux rejoindre ta chambre, il faut se rendre à une autre bâtisse ... A moins que tu ne veuilles aller faire un tour dans le parc ou dans l'Arène ... Bien que je te le déconseilles fortement, surtout pour ton premier jour ici. Je ne pense pas que tu serais très bien accueillie par nos camarades ... Ils sont un peu - comment dire ? - susceptibles ?

Je ris nerveusement en me remémorant ma première fois dans l'Arène. Je n'avais même pas eu le temps de faire trois pas, qu'une tête tranchée et atrocement défigurée avait roulé jusqu'à mes pieds, me faisant littéralement faire un bond d'au moins cinq mètres en arrière alors qu'un étudiant couvert de sang, un grand sourire aux lèvres, me demandait gentiment de lui "renvoyer la balle".
Je frissonne. Les élèves de cet établissement était tous plus cinglés les uns que les autres ... Je ne donnais pas cher de sa peau, si elle décidait malgré mes mises en garde de s'y rendre. Bon d'accord, je l'accompagnerais comme tout bon gentleman qui se doit mais je n'étais pas sûr et certain de pouvoir assurer sa protection. Je ne jurais pas de ne pas m'enfuir en courant à la première occasion, en fait ... Quel couard je faisais.

-Enfin, c'est juste qu'ils n'ont pas eu la vie facile, il faut leur pardonner !

Je ne sais pas si j'essayais de la rassurer elle ou moi même mais ça ne fonctionnait pas très bien.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Onakatomi

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Un meurtre de si bon matin, bon présage pour la journée ?   Mer 27 Juin - 19:37

Il a l'air dans ses pensées, d'un coup, son regard se fait lointain et j'y vois une pointe de mélancolie et beaucoup de tristesse et de regrets. Je me demande ce que j'ai fait ou dit de mal. Mais il a l'air de ne pas vouloir se plaindre... Ou pleurer devant une inconnue...

-C'est à dire que tu ne portes pas d'uniforme, donc j'ai supposé que ...


Sa voix se brise, la tristesse prend le dessus, il verse une larme. Je ne sais pas comment réagir... Est-ce que je dois ignorer et continuer la conversation ou le prendre dans mes bras. Est-ce que j'ai le droit ? Ici, y'a peut-être un code de conduite... Je soupire. Il secoue la tête, essuie la larme et se reprend. Je souris, attendrie. Il entreprend de me présenter l'académie. Et je dois avouer que ça m'est bien utile. J'écoute attentivement.

-Je ne sais pas si tu veux te rendre aux dortoirs ou non, mais dans ce bâtiment ci, il n'y a que les salles de cours, la direction et la cafétéria. Si tu veux rejoindre ta chambre, il faut se rendre à une autre bâtisse ... A moins que tu ne veuilles aller faire un tour dans le parc ou dans l'Arène ... Bien que je te le déconseilles fortement, surtout pour ton premier jour ici. Je ne pense pas que tu serais très bien accueillie par nos camarades ... Ils sont un peu - comment dire ? - susceptibles ?

-L'arène ? C'est quoi ? Un endroit ou tous les gang se regroupe ?

Je penche la tête d'un coté, intéressé par ce qu'il me disait. Je me demandais si cette arène était celle dont les autres élèves près de nous parlaient. Pourtant, ce qu'ils racontaient semblaient impossible. Meurtre, combat... Non, une école ne saurait permettre ce genre de choses.
A nouveau, il semblait dans ses pensées. Cette fois il semblait horrifié. Que se passait-il là-bas ? Il avait titillé ma curiosité. Un endroit dangereux, je ne sais pas pourquoi, m'attire.


-Enfin, c'est juste qu'ils n'ont pas eu la vie facile, il faut leur pardonner !

Je souris. Si seulement il savait... Mais qui essayait-il de rassurer ? J'en demande un peu plus


-Enfin, il se passe quoi là-bas ?


Je suis impatiente et excitée de le savoir. Puis je repense à son coup de blues de tout à l'heure. "bon dieu Saku', parles lui en... ça peu pas faire de mal..." je me lance donc

-Tu sais... T'as... t'as pas l'air d'aller bien... Je ne suis pas douée pour être une amie... Mais je peux t'écouter si tu veux en parler... Je sais qu'on ne se connait pas... Mais parfois c'est mieux de se confier à des inconnus...

Je me souviens de ce jour où Kyle est venue me parler et où je lui ai tout déballé en buvant un bon chocolat chaud qui avait fini salé a cause de mes litres de larmes. Si on s'était connus avant je ne lui aurais peut-être jamais raconté... Et ça m'avait fait un bien fou... je me rappelle de la phrase qu'il m'a dit juste avant que l'on parte vers différents chemins "aide les autres comme je l'ai fait avec toi et je serai fière de ma petite saku-chan"... Alors oui, j'allais proposer mon aide à Asuka. J'étais déterminée à honorer ma promesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sousei Seiki

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 24
Localisation : Quelque part ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom:
★ Age :
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un meurtre de si bon matin, bon présage pour la journée ?   Mer 27 Juin - 22:39

-Enfin, il se passe quoi là-bas ?

Mon interlocutrice semble très intéressée par la seule, l'unique, l'Arène avec un grand A. En même temps, elle venait d'arriver et tout le monde ne faisait que de parler, partout et constamment, de cet endroit bien trop mystérieux pour les non-initiés. Elle avait bien de la chance de ne pas savoir ce qu'il se tramait réellement dans cette Académie, je l'enviais atrocement.
Bon, c'est vrai : Après avoir vu des étudiants se faire décapiter, démembrer et brûler à seulement quelques pas de vous, vous finissiez par devenir complètement insensible à la vue du sang ou des boyaux, ou de toute ce qui pouvait s'échapper d'un corps humain ...
Je ris une nouvelle fois nerveusement alors qu'elle change brusquement de sujet en bégayant :

-Tu sais... T'as... t'as pas l'air d'aller bien... Je ne suis pas douée pour être une amie... Mais je peux t'écouter si tu veux en parler... Je sais qu'on ne se connait pas... Mais parfois c'est mieux de se confier à des inconnus...

N'ayant pas tout compris - pratiquement sûr qu'elle n'avait pas remarqué mes larmes - je la dévisage longuement, la questionnant silencieusement du regard. Me parlait-elle de mon dégoût pour l'Arène ? Était-ce donc si visible ? Mon petit Asuka, il va falloir améliorer ton sang froid et ton impassibilité. Je suis sûre qu'un petite journée au milieu des cadavres et blessés te sera d'une grande aide ...
Une journée entière dans l'Arène ? Ma conscience voulait-elle ma mort ? Plutôt mourir que d'y passer plus d'une heure ! Et effectivement, oui, je préférais une mort douce et rapide qu'à une lente agonie précédée d'un terrible traumatisme psychologique dont même trente de thérapie ne serait vous guérir.

-Ah, ah ... Sérieusement, je veux bien t'expliquer en quoi consiste ce lieu mais n'y va pas avant une bonne semaine au moins, histoire de ne pas te faire défigurer dès ta rentrée ...

C'était un conseil d'ami. Elle me semblait assez calme et correcte - même si je ne la connaissais que depuis quelques minutes - je n'avais aucun envie qu'elle soit déchiquetée par le premier élève troublé qui passait par là, sous simple prétexte que sa bouille ne lui revenait pas. Je n'osais même pas imaginé à quel point nos camarades pourraient profiter d'elle pour apaiser leur soif de sang et aller savoir de quoi d'autres ... J'avais quand même sauvé de justesse une nouvelle d'un viol la dernière fois que je m'y étais rendu ...
Je frissonne une nouvelle fois et commence ma présentation de ce lieu maudit d'une voix légèrement apeurée :

-C'est l'endroit qui nous sert le plus à la matérialisation. Nous sommes censés nous y entraîner sagement mais je ne sais pas si tu as remarqué : les élèves de cet établissement sont loin d'être des enfants de cœur, alors je te laisse imaginer à quoi leur servent ce lieu. De toute façon, nous n'avons aucun droit de nous battre en dehors de l'Arène alors c'est là bas qu'ont lieu les pires mises à mort et règlements de compte. Les personnes qui y trainent généralement sont si perturbés qu'il suffit que tu respires le même air qu'eux pour qu'ils veuillent te faire la peau ... Et d'autres choses, encore moins agréables.

Je me souvenais de ce pauvre gars qu'ils avaient attachés à une croix pour mieux le torturer des heures durant. N'ayant pas supporter l'horreur de la vision, j'avais pris la poudre d'escampette, sachant pertinemment que m'en prendre à des terminales ne me servirait à rien. J'avais retrouvé la pauvre victime à l'infirmerie - dans laquelle je m'étais rendu suite à une légère coupure - complétement dépecé et carbonisé. J'avais carrément vomi quand l'idée que cette "chose" était encore vivante me traversa l'esprit. Comment avait-il pu survivre à un tel traitement ? J'espérais sincèrement que l'infirmière réussisse à lui redonner un air beaucoup plus humain parce que le corps que je voyais ne ressemblait plus à grand chose.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un meurtre de si bon matin, bon présage pour la journée ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un meurtre de si bon matin, bon présage pour la journée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes
» bonjour [pv Petit Matin]
» Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?
» Yosei, l'étoile du matin
» Matin de printemps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Hall d'entrée-