AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La première phase avant notre véritable affrontement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hikari Ketsuki

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 11/09/2013
Localisation : Undai

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Nin'gyou no Ketsuki
★ Age : 16 bocaux
★ Relationship:

MessageSujet: La première phase avant notre véritable affrontement.   Lun 24 Fév - 2:33

Beaucoup de choses se sont passées… Tellement que je ne sais par où commencer. Il eut d’abord la visite chez les parents d’Akiha-Okasama qui finit mal pour ma personne après un long voyage des plus éprouvants. Contrairement à ce que l’on s’était attendu, ce n’était pas sur une mauvaise rencontre que nous finîmes mais sur un état critique de ma santé. Je n’ai guère eu beaucoup d’explications quant à celle-ci, seules quelques paroles me disant Ô comment mes génitrices se sont inquiétées de mon état et qu’il était préférable, que je suive une traitement spécial avec Ayame-Okasama pour que cela ne se reproduise plus jamais. Dois-je vous dire Ô comment cela fut éprouvant ?

Lundi. Après mon réveil, j’eus quelques jours -heures de rétablissement- avant que l’on ne me traîne en dehors de l’Académie afin de calculer le temps que je pouvais rester loin de celle-ci. C’est ainsi que je me retrouvais à sillonner les magasins avec Ayame-Okasama durant une journée entière… Croyez-vous vraiment qu’elle se serait limitée à nous asseoir sur un banc public du parc de Kyoto et que l’on se regarde dans le blanc des yeux ? Nullement, c’est ainsi qu’après quelques heures je me retrouvais baignée dans une marre de sang… Mon sang. Atrocement… Pathétique. Résultat de l’expérience, je peux tenir quatre heures en dehors d’Undai.

Mardi. Nous retentâmes l’expérience, retournant une fois à Kyoto, mais cette fois-ci en me permettant des pauses déjeuner à Undai afin que je me ressource en matérialisation. Cela se finit relativement bien jusqu’à ce qu’Ayame-Okasama m’oublie au détour d’une route pour rentrer dans une boutique tierce. Trois heures, elle y est restée trois heures. Et comment cela s'est finit-il ? Moi, me réveillant à Undai, dans les laboratoires avec Akiha-Okasama sermonnant Dead Master-Sama sous son irresponsabilité.

Mercredi. Il fut meilleur que les premiers jours, je m’en sortais mieux… Beaucoup mieux même, je saignais du nez avant que mon souffle ne s’arrête et que je me vide de mon sang. En plus de m’habituer à l’air ambiant du monde humain, cela me permettait de combattre ma phobie du sang… N’était-ce pas magnifique ? Sous la joie de la directrice d’Undai, je ne pouvais qu’acquiescer à l’avancée de cette expérience dont j’étais le sujet principal.

Jeudi. Nous n’avons pas quittés Undai… Non, un autre projet voyait le jour dans les laboratoires et ce au point que je ne puisse m’y rendre, sous l’interdiction formelle de mes mères. Qu’ai-je fait ce jour là ? Je suis sortie de mon plein gré en compagnie de Kiseki afin de poursuivre l’expérience de notre côté. Cela a été… Très bien même, et ce au point que je croie que j’étais guérie d’un quelconque mal oxygéné par l’apesanteur de la terre. Doux rêve qui se finit sur un échec lorsque je perdis connaissance devant un chocolat chaud. Du sang ? Pour une fois non, seul une chute considérable qui me brûlait encore la nuque…

Vendredi. C’est ce jour là que j’ai visité pour la première fois la nouvelle maison d’Akiha-Okasama en compagnie de Dead Master-Sama… C’était grand, lumineux. Cet endroit allait être magnifique, je n’en doutais guère, même si le tout n’était qu’en travaux, j’arrivais facilement à imager ce qu’il y aurait dedans. Mais ne nous attardons pas sur le design, si j’étais là ce jour-là, c’était pour que l’on me montre un drôle de montage me permettant soi-disant de rester aussi facilement ici qu’à Undai. Cela se concrétisa sur des tuyaux de matérialisation sillonnant la maison, loin des regards d’autrui par leurs emplacements entre les murs. Résultat ? Nous avons passé la nuit… J’ai passé la nuit dans la demeure avec Ayame-Okasama.

Voilà ce qui se déroula la semaine après mon réveil... Assez mouvementée pour que je ne quitte ma chambre pendant un bon moment pour mieux m’enfermer dans mes livres et me ressourcer l’esprit, non d’air pur, mais de littérature. Chose que je sus vraiment faire lorsqu’au plein milieu du suspens attendu de mon bouquin policier, mon jumeau arriva le visage, tuméfié par des coups. Mon état quant à cette vision ? La panique la plus totale, la trousse de secours et des bandages relativement bien fait en suivant les instructions que j’avais dans un lire de secouristes. Et que s’était-il passé pour qu’il finisse ainsi ? Tellement que je le laisse vous l’expliquer. Nous interdisant d’en toucher un mot à nos créatrices, nous finîmes par nous marquer un nouveau but et celui-ci se concrétisa comme étant un entraînement dans l’Arène -endroit de mes peurs- afin de ne plus être faible devant autrui. N’était-ce pas merveilleux ? J’en tremblais déjà.

C’est ainsi que ma matinée commença, décidant d’attendre la fin de la journée pour nous glisser dans l’Arène, j’attendais avec une certaine inquiétude ce qui allait se passer plus tard. Et ce au point que je tourne en rond dans ma chambre, que je classe trois fois ma bibliothèque pour mieux tout défaire et que je m’oblige à m’asseoir pour ne pas stresser inutilement. Non, tant que… Tant que Kiseki était avec moi, tout allait bien se passer.

- Hikari-Chan ? ~

Sursautant en entendant mon prénom, je me tournais vivement vers la source du bruit et me décrispai en voyant qu’il s’agissait de Mei-Sama. Me levant de mon siège pour venir à sa rencontre, je la laissais bercer les lieux de sa voix douce. « Je ne voulais pas te faire peur, je me suis permise de rentrer étant donné que tu ne répondais pas… Quelque chose ne va pas ? » Toujours aussi avenante. Cela me plaisait. Ébauchant un sourire à son encontre, je l’invitais à s’asseoir dans le divan alors que j’allais lui préparer du thé.

- Je… Je m’entraînerai dans l’Arène ce soir avec Kiseki…

Ce n’était pas vraiment compréhensible, mais Mei-Sama avait le don de lire en moi comme-ci elle savait tout de ma vie. « Je vois ~ Ce qui s’est passé la dernière fois avec Dead Master-Sama n’arrivera plus, ne t’inquiète pas ~ » Oui, se faire transpercer par ma créatrice n’était un souvenir des plus chaleureux. Soupirant en mettant les tasses sur un plateau, je déposais celui-ci sur une pile de livres me servant de table d’appoint… Plus ou moins. « Veux-tu que je vienne m’assurer que l’entraînement se passe correctement, Hikari-Chan ? ~ » Non, je ne pouvais lui demander cela… Elle était déjà bien assez gentille avec moi ainsi pour que je la force à m’assister dans une rencontre avec mon frère. Secouant la tête de gauche à droite doucement, je pris la parole d’un ton timide ;

- Ne vous faites pas ce mal, Mei-Sama… Je m’en sortirai… Je…

Tournant la tête lorsque ma main se fit attraper par mon amie, mon corps se figea en même temps que mon regard se fondit dans ses billes grises. « Je suis là pour toi, Hikari-Chan, c’est un plaisir inestimable d’être en ta compagnie ~ » J’en rougissais. Furieusement avant de bafouiller quelque parole sous le rire de Mei-Sama… Elle avait ce pouvoir, celui de me gêner par ses paroles tellement douces que je me plaisais dedans. Oui, Mei-Sama était une amie inestimable pour ma personne.

Et c’est ainsi qu’après avoir conversé une petite heure qu’elle s’en alla, laissant son doux parfum persister dans ma chambre. Mei… Souriant telle une jeune demoiselle venant de rencontrer son prétendant, je me ressourçais rapidement pour me préparer à mon tour. Oui, il était l’heure… de partir à présent. Ayant fixé le rendez-vous à Kiseki dans l’Arène, je m’en allais d’un pas rapide à travers les couloirs d’Undai. Traversant le parc avec hâte pour ne pas me faire happer par je ne sais quel psychopathe, j’arrivais devant l’arène.

Malaise. Il était toujours présent, mais je l’affrontais de mieux en mieux et c’est en prenant mon courage à deux mains que je laissais ma robe de combat se dessiner sur mon corps, que mes joues se tintèrent de rouge sous ma tenue légère et que mes pieds -nus- ne tâtent l’échiquier de cette infrastructure dans laquelle, le temps n’avait d’effet. Kiseki… Kiseki devait arriver dans peu. L’attendant contre une poutre se trouvant dans l’Arène, je me faisais disparaître dans le calme de l’endroit. Il n’y avait personne… L’endroit était vide de vie, vide de…

- Hikari ?

Sursautant en étant persuadée que j’étais seule dans cet endroit, je levais la tête vers Yume-Onee-Sama se trouvant assise sur la poutre que j’utilisais de dossard. Me reculant de quelques pas afin de pouvoir la regarder, je me penchais respectueusement devant sa personne alors qu’elle descendit de son piédestal. « Que fais-tu là ? Il est tard, le couvre-feu est dans moins d’une heure. » Froid. Tellement froid que je me glaçais sur ses paroles, ne sachant quoi répondre. Non… Décidément, je n’aimais pas cette femme… Trop glaciale pour que je puisse me départir de ma timidité maladive et de mon aversion envers les rapports humains.

- Je…

Je ne savais par où commencer.

____________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiseki Ketsuki

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2013
Localisation : Là où personne ne s'attend à me voir, super !

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Nin'gyou no Ketsuki
★ Age : 16 selon vos critères
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La première phase avant notre véritable affrontement.   Dim 2 Mar - 15:35

Super. Tout se résumait à ce mot à la base dans ma super vie. Sauf ces derniers temps, après la visite de nos super grands-parents, tout devint super bizarre. À tous les super niveaux. Je n'ai pas capté premièrement pourquoi ma sœur était malade, avant de super découvrir -en fouillant un peu et écoutant aux super portes- que cela était dû à un truc dans notre génétique, et que moi aussi, j'en étais affecté mais dans des proportions super moindres comparé à ma super jumelle. J'étais super triste pour cela, mais nos super mamans faisaient tout pour qu'on redevienne normaux. Normaux, nous l'étions super, et s'il fallait que je le répète tous les jours, alors je le ferai, je le crierai partout ! En tout cas, ma super vie à Undai continuait normalement, et celle en-dehors également. Ouais à part qu'il y avait une super meuf qui m'énervait à s'approcher de trop près de MA Hikari ! D'ailleurs, je le lui faisais comprendre dès que je le pouvais, même si sur le coup, ma super jumelle n'était pas d'accord avec mon avis. À part ce dérangement encore trop puissant pour que je l'anéantisse, j'étais super doué en chant et en danse, on m'a même proposé de me produire dans un groupe de mecs super sympas en tant que idole. C'est ainsi que je me suis fixé un super rêve, mais que j'avais encore peur de soumettre à nos mères. Elles ne seraient super pas d'accord que je m'en aille en tournée, connaissant super maman Akiha, elle en pleurerait et sortirait quelque chose comme quoi j'étais trop jeune, et... des super trucs comme ça. Alors pour le moment, j'apprenais. Et il faut le dire, j'avais super beaucoup de choses à assimiler, surtout à Undai.

Mais pour m'aider, j'avais super Izaya ! C'était vraiment mon meilleur pote, et plus si super affinité comme pouvait dire maman Ayame pour décrire ses pratiques super perverses. Ouais, je n'étais super plus vierge ! C'était super cool de faire ces choses super chaudes, j'étais trop fan, tellement que si je trouvais quelqu'un qui voulait qu'on s'amuse, alors je sautais super dessus ! Mais genre super vraiment ! Maintenant je comprenais pourquoi mes mamans adoraient tant passer leur temps à super gémir... Même si je n'étais pas à ce point sélectif, il y avait aussi mes super jeux qui comptaient à mes yeux super comme ceux de ma jumelle. D'ailleurs, parlant de celle-ci, nous avions décidés de nous entraîner plus souvent à l'Arène depuis qu'un super événement pas vraiment super m'arriva. À moi, le fils de la directrice de Undai.

C'était un super jour où je n'avais pas cours, et où j'ai quitté une copine parce que je suis tombé amoureux d'un mec vraiment trop super génial. Sauf que la fille, l'a tellement mal prise qu'elle a envoyé des Terminales pour me donner une super leçon. J'ai essayé de leur faire comprendre que ce n’était pas de ma faute, qu'on ne dictait pas l'amour... Mais ils voulaient super rien entendre. C'est comme ça que nous sommes passés aux poings et insultes, disant entre autres que ce n'était pas parce que ma mère était super forte que j'étais intouchable et ainsi de suite. Finalement, ça s'est fini par ma super défaite, j'en étais super furieux, longtemps, je me rappelle avoir démoli la face d'un mec avant que les autres ne se mettent à matérialiser et que je ne tienne bon contre eux. Injuste, c'était super chiant, mais cela m'a poussé -après que je m'en sois remis, à savoir il m'a super fallu une bonne semaine- à vouloir passer en super Première, pour pouvoir me défendre ainsi qu'aider Hikari à super progresser, elle qui ne sortait pas super assez de sa chambre à mon goût.

D'ailleurs, c'était super elle qui m'a trouvé ce jour là, et c'est à ce moment qu'on s'est fait la promesse de ne le dire à personne. Oui, nous les super Ketsuki, nous allions devenir forts et nous venger de tous ceux qui nous ont fait super du mal. C'est pour cela qu'aujourd'hui -cette nuit parce que super Hikari ne voulait pas être entourée d'autres super gens- nous avions décidés de se donner rendez-vous à l'Arène, pour super nous entraîner en cachette, tranquillement. C'était mieux ainsi, ma super jumelle se sentait plus à l'aise quand personne n'était là à éparpiller son sang super partout. Surtout qu'à chaque fois que cela arrivait, elle se sentait si mal que nous ne pouvions poursuivre l'entraînement. Ce qui était dommage, parce que super Hikari risquait de ne jamais progresser à cause de sa super phobie.

C'est dans un élan de super rapidité que je sortis de ma chambre, courant à travers les couloirs sans m'arrêter, sachant qu'Hikari devait déjà m'attendre à l'Arène. Je ne sais super pas pourquoi elle préférait qu'on s'y retrouve, au lieu que je vienne la chercher pour qu'on y aille ensemble... Mais, faut dire que super Hikari avait parfois des envies comme celles-là, et que je préférais ne pas la contredire. Il ne m'a fallu pas plus de dix minutes pour arriver devant la porte super invisible de l'Arène, essoufflé d'avoir couru à toute vitesse. Super content de découvrir qu'il n'y avait super personne dans les alentours, j'entrais sans hésitation, super prêt à montrer et perfectionner mon talent inné. Le seul souci -comme super d'habitude- c'était ma robe de combat que je n'aimais pas et que j'aurais super voulu changer, afin qu'elle devienne plus... moi. Il faut super le dire, je ne comprenais pas comment cet habit pouvait me représenter, sachant que j'aimais les super couleurs, les super armes et ainsi de suite.

- Que fais-tu là ? Il est tard, le couvre-feu est dans moins d’une heure.

Super demi-tour ! Je sais, j'étais super venu pour m'entraîner avec Hikari, mais en voyant super Yume Onee-Chan, j'ai changé d'avis. Pourquoi ? C'était une histoire super glauque à ce que j'ai entendu ! En tout cas, maintenant, il était super plus prudent d'éviter de croiser son chemin, même super maman Akiha nous a dit de ne pas embêter Onee-Chan pour le moment. Je n'ai super pas tout capté, mais il était évident qu'elle était devenue encore plus super froide qu'avant ! Après ce super détail, même si le couvre-feu tomberait super bientôt, nous pouvions utiliser le passage pour les professeurs. Mais cela, je ne lui dirai super pas. Mission sauvetage d'Hikari avant qu'elle ne dévoile tous nos super tours à notre grande sœur ! Souriant d'une oreille à l'autre, je fis des grands gestes des mains en signe de salut avant de me poser à leur hauteur, attrapant ma super jumelle par la main pour la rassurer.

- Hé, super Onee-Chan ! Comme tu ne dors super pas encore, tu veux super nous regarder super nous entraîner ? Super regard ce que je sais super faire !

Tirant Hikari à ma suite, je nous traînais à quelques pas de Yume, toujours souriant. Maman Akiha m'a super dit un jour que si on ne veut répondre à une super question, il faut super détourner l'attention avec une autre parole. Cela marchait super toujours, j'ai testé ! Lâchant la super main de ma sœur jumelle, je bondis à quelques mètres d'elle. Super face à face, je matérialisais quelques billes dans ma main, puis les fis léviter autour de moi.

- Super Hikari ! Fais ton super bouclier, je vais lancer des super billes explosives dessus !

Levant le super bras en sa direction, tel un super héros canon qui dirige ses attaques, j'attendis qu'elle construise sa super défense avant de lancer mes billes dessus. En parlant de super cela, elles étaient pratiques, super petites, super explosives, et rapides -enfin, pas encore assez pour qu'on ne puisse les éviter, mais cela viendra. Et aussi, à coté de cela, j'ai appris à former un super bouclier avec, étant un super défenseur pour pouvoir protéger super Hikari, je devais trouver un moyen pour transformer les billes en armure également... Mais cela aussi, c'était encore loin d'être au point.

- Super prête ? C'est parti !

Nous n'avions super pas de temps à perdre, nous devions devenir super puissants au plus vite !

____________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikari Ketsuki

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 11/09/2013
Localisation : Undai

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Nin'gyou no Ketsuki
★ Age : 16 bocaux
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La première phase avant notre véritable affrontement.   Dim 2 Mar - 16:30

- Hé, super Onee-Chan ! Comme tu ne dors super pas encore, tu veux super nous regarder super nous entraîner ? Super regard ce que je sais super faire !

Je ne pouvais qu’être soulagée de sa présence, bien que mon rythme cardiaque battait toujours à en rompre, je me sentais déjà mieux. Oui, lorsque Kiseki est là, je n’ai pas à avoir peur des autres, je n’ai pas à être stressée lorsque l’on m’adresse la parole. Je croyais en lui, en sa force et à ses dires. Toujours… Il m’a promis que toujours il me protégerait à présent, que plus personne ne me ferait du mal. Akiha-Okasama avait dit cela également… Mais ce n’était pas sa faute si elle n’avait pu tenir cette promesse, non, Ayame-Okasama me l’avait déjà dit, je ne devais pas toujours me reposer sur les autres, je devais combattre, devenir forte pour moi-même également. Je m’y étais résolue, raison pour laquelle j’étais ici d’ailleurs.

Lorsque Kiseki me tira, je fis un mouvement de la tête à Yume-Onee-Sama en signe d’excuse alors que celle-ci s’adossa à l’un des piliers avec nonchalance. Allait-elle vraiment rester ici ? Pourquoi perdait-elle son temps à regarder des gens faibles ? Car elle était seule. Je le savais, je l’avais entendu et compris. Je passais parfois du temps avec Kaïla-Senpai pour m’entraîner, il était facile de voir qu’elle n’allait pas bien elle non plus. Par la suite, j’avais questionné Akiha-Okasama qui avait éludé la question et c’est seulement quelques jours plus tard, lorsque je m’étais dirigée vers le bureau de Dead Master-Sama que j’eus entendu leur discussion concernant Gokusha -endroit qui semblait être une prison détruire- et le fait que Yume-Onee-Sama avait tout détruit en apprenant que Dead Master-Sama et Kaïla-Senpai avaient… Hum. Par la suite, c’est maman qui m’a demandé, à moi et à mon frère de ne pas déranger Yume-Onee-Sama, quitte à l’éviter et la saluer de loin. Je n’avais aucune affinité avec elle… Ce n’était guère difficile pour moi.

- Super Hikari ! Fais ton super bouclier, je vais lancer des super billes explosives dessus !

Verre laminé. C’est sur ce principe que je créais mon bouclier, c’était Akiha-Okasama qui m’avait entraînée à construire celui-ci. Bien que je ne m’entraînais pas souvent, je dois admettre qu’il était devenu un peu plus résistant. Même le fait de le créer prenait moins de temps, je n’avais plus besoin de matérialiser une bouteille en plastique et faire fusionner le tout pour que ça fonctionne, non, il me suffisait d’y penser pour que celui-ci apparaisse. Il y avait cependant une chose qui changeait quant à la construction du bouclier, avant je me basais uniquement sur le verre en y ajoutant une feuille de plastique entre, mais maintenant, je fais en sorte que mon bouclier soit déjà éclaté pour que la feuille de verre soit présente dans chacune des cassures afin d’augmenter la dureté de ma création. C’est ainsi que je me retrouvais avec un verre brisé en main et que je pouvais déjà entendre les soupirs de Yume-Sama disant dans un murmure « Même pas capable de faire une forme lisse ». Elle se trompait, elle ne connaissait juste pas la subtilité de mon intelligence.

- Super prête ? C'est parti !

Je n’attends que ça. Et lorsque les premières billes arrivèrent, je les laissais s’éclater sur mon bouclier tout en jugeant de sa solidité. Il l’était, assez pour que je ne sois pas blessée de l’attaque de mon jumeau, mais sans doute pas assez impressionnant pour contenir l’ennui de Yume-Onee-Sama. J’étais censé n’avoir rien à faire de ce qu’elle pensait, mais contrairement à ce que j’eus cru, cela m’énervait de la voir ainsi. Si elle s’ennuyait, qu’elle se trouve une occupation plutôt que de regarder notre entraînement d’un œil moqueur. Non, j’étais devenue de moins en moins endurante quant aux moqueries et regards amusés. Je n’aimais pas que l’on se moquer de moi. Je n’aimais pas… Vraiment pas.

Je ne voulais plus me faire marcher dessus. Détruisant mon bouclier d’un revers de la main, je levais ma paume vers Kiseki qui me lançait déjà des nouvelles billes explosives. C’est dans un mouvement de torsion que je repris sa matérialisation afin de pouvoir contrôler ses créations. Grinçant des dents alors que mes sourcils se fronçaient, je les renvoyais à l’envoyeur sans détour. Dois-je dire que je n’étais pas contre le fait de blesser Kiseki moi-même ? Non… C’était normal dans ce sens là… Puisque nous nous entraînions et même si lui se contenait, il m’avait fait promettre de ne pas le faire. Matérialisant mon marteau -en verre feuilleté également-, je me lançais dans le combat, mélangeant coups et matérialisation détournée jusqu’à ce que mon marteau se lève vers sa tête, qu’il l’arrête et que je me détourne de cette arme pour mieux envoyer mon poing de porcelaine dans son visage d’ange.

Résultat ? Il roula. Et moi ? Je me suis tournée vers Yume-Onee-Sama qui avait l’air… Plus impressionnée que je ne l’aurais cru, me laissant penaude alors qu’elle m’adressa un sourire et qu’elle s’avança vers moi pour mieux taper sa paume sur ma tête et me dire au creux de l’oreille « Tu me fais penser à Akiha quand on la brusque, c’est… mignon. ». Mignon ? J’en rougissais… Terriblement sans savoir quoi lui répondre avant qu’elle ne reprenne la parole et pointe Kiseki tout en lui disant ;

- On pourrait croire que tu es le combattant, mais tu es un défenseur. L’illusion peut être utile lorsque tu fais du deux contre deux, mais lors des passages en rangs, vous combattez seuls. Ne tape pas dans le vide, concentre toi pour viser ta cible. Pareil pour tes billes, tu les lances n’importe comment, t’arriveras à rien comme ça Kiseki.

Choquant. Non pas sa manière froide de le dire à mon jumeau, mais ses dires. Elle… Nous aidait ? J’en restais interdite. Tellement qu’une fois de plus, aucun mot ne voulut sortir de mes lèvres alors qu’elle matérialisa des cibles un peu partout dans l’arène et qu’elle demande à Kiseki de les abattre avec ses billes. Moi ? Moi je ne savais pas quoi faire alors que je restais à côté de notre grande sœur avant qu’elle ne me dise de me mettre à l’opposé du parcours de cibles que Kiseki doit toucher et que je doive peu à peu retrouver mon jumeau à l’autre bout sans que celui-ci ne me touche.

- Je…

« Pas de je, agis. » Oui, Yume-Sama. Courant vers l’autre bout, je lançais un regard inquisiteur à Kiseki avant de m’avancer moi-même dans ce champ de mines créé par Kiseki… Un pas, une bille se dirige vers moi, je l’évite. Deux pas… Je continue alors qu’une cible vient de se faire abattre… Trois pas. Et ce fut la surprise. Sans crier garde, un pilier jaillit du sol pour mieux me broyer l’estomac. Heureuse que je puisse être de ne pas en avoir et que la douleur n’était que mentale. Me relevant sur le pilier levé à quelques mètres de hauteur, je reprenais mon souffle sous l’étonnement avant que la voix de notre aînée ne résonne tel un ordre dans l’arène.

- Tu es une attaquante, ta défense est pas mal mais il est facile de te prendre au dépourvu. Sens les vibrations sous tes pieds, analyse chaque détail si tu ne veux pas mourir, Hikari.

Les vibrations… Comment pourrais-je les sentir si même la douleur m’était invisible ? Non… Je ne sentais pas le froid sous mes pieds, je ne pouvais percevoir un tremblement infime tel que j’étais… Analyser… Mes yeux me le permettaient. Descendant du pilier, je repris mon avancée… Et je vis. Je compris l’importance de regarder ce qui m’entourait lorsque mes pupilles se posèrent sur des grains de poussières/cailloux vibrant limite invisiblement. Le sol se changeait encore. Un pilier apparut une fois de plus, mais je ne me le pris pas comme le précèdent, évitant celui-ci d’un bon, croyant vainement que j’avais réussi à anticiper une attaque. Croyances futiles, et ce je le sus en me faisant exploser par une bille de mon jumeau m’envoyant balader quelques mètres plus loin, au point de départ du parcours.

- Si tu veux la rejoindre, traverse le parcours également Kiseki.

Kiseki…

____________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiseki Ketsuki

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2013
Localisation : Là où personne ne s'attend à me voir, super !

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Nin'gyou no Ketsuki
★ Age : 16 selon vos critères
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La première phase avant notre véritable affrontement.   Lun 3 Mar - 19:00

S'entraîner avec Hikari était super cool, et super pratique en même temps. Elle était celle qui connaissait mes attaques par cœur, celle qui arrivait à prévoir mes coups autant que me conseiller sur ce que je pourrais améliorer. Nous étions une super équipe et si nous continuions à devenir super plus forts ensemble, nous deviendrons les meilleurs de cette école. Comme ça, je pourrais protéger tous mes super potes, et abattre tous ceux qui se mettront en travers de notre chemin. C'est ainsi que j'ai super interprété les paroles de maman super Ayame, quand elle m'a dit que seuls la puissance comptait, qu'avec la super force nous obtenions tout ce que nous voulions. C'était super vrai, il suffisait que je montre mes super biceps aux filles et elles tombaient amoureuses de moi. Alors, si je devenais un super Terminale -membre du Conseil des étudiants-, aucune ne résisterait à mon coté balèze. Et je prendrais super Hikari dans mon sillage, pour qu'elle puisse toujours rester auprès de ma super personne, comme une super vrai fratrie de la mort qui tue !

Super décidé à cartonner aujourd'hui sous le regard de notre super Onee-Chan, je lançais des billes sur Hikari, faisant quand même attention de ne pas la blesser, modérant la vitesse et l'impact du verre contre son bouclier. Armure qui résistait super bien malgré que j’augmente le taux de matérialisation dans les billes. J'étais fier de ma super jumelle, grâce à notre travail d'équipe elle progressait au même rythme que moi. Super chaud à accélérer la cadence, je me laissais entraîner dans les attaques plus abouties, comme par exemple quand elle me lança mes propres billes dessus, et que j'eus tellement peur que je ne sais toujours pas comment j'ai réussi à les dématérialiser avant qu'elles ne s'éclatent sur mon visage. Super enjoué par tant d'adrénaline, j'évitais ses attaques, ses coups de poings, préférant me défendre plutôt que l'attaquer à mon tour et risquer de la blesser inutilement. Le sourire d'une oreille à l'autre, quand son marteau fit de l'ombre au-dessus de ma super tête, je levais le bras, la paume vers son arme, et quand elle l’abatis, je déviais son attaque sans problèmes. Ouais, nous avions une super capacité incroyable qui nous permettait d'utiliser la matérialisation l'un de l'autre, une super technique si nous nous battons ensemble contre quelqu'un ! Mais... Je ne m'attendais pas à ce que ma super sœur abandonne son arme pour m'envoyer son poing dans la figure. Tellement super pas que je reçus le coup de plein fouet. Et il faut l'avouer, super Hikari quand elle frappe, c'est fort. Assez pour que je me retrouve à quelques mètres d'elle, le cul au sol à me masser ma super mâchoire endolorie, un peu sonné.

- On pourrait croire que tu es le combattant, mais tu es un défenseur. L’illusion peut être utile lorsque tu fais du deux contre deux, mais lors des passages en rangs, vous combattez seuls. Ne tape pas dans le vide, concentre toi pour viser ta cible. Pareil pour tes billes, tu les lances n’importe comment, t’arriveras à rien comme ça Kiseki. 

Comment super Onee-Chan savait que j'étais un super défenseur et pas un attaquant ? Nous avions convenus avec super Hikari que ce serait notre manière de nous battre, mais qu'on la garderait super secrète pour un truc de stratégie que j'ai pas capté même si ma super sœur essaya plus d'une fois de m'expliquer le pourquoi du comment. Super interloqué par la perspicacité de Yume Onee-Chan -en même temps c'est super normal, ma grande sœur et super géniale !-, je grimaçais sous sa remarque. Elle était super forte, mais super méchante également ! C'était logique que je ne vais pas essayer de blesser ma super sœur. Parce que si elle tombe, l'entraînement n'aura plus aucun sens. Râlant dans mon coin, en me relevant, je croisais les bras sans bouger de ma place, me demandant comment je vais pouvoir attaquer super Hikari convenablement sans qu'elle ne risque de morfler.

Heureusement, j'ai pas dû réfléchir super longtemps avant que ma super grande sœur ne matérialise des cibles trop cool un peu partout dans l'Arène, et me demande de les éclater les uns après les autres. Ça, je savais super faire ! Nouvellement motivé, je lançais mes billes sur les cibles, les faisant exploser, tandis que d'autres, volaient vers des obstacles divers. Ouais, quand la cible était super loin, j'utilisais la télékinésie -je crois- pour les faire bouger, sauf que cela ne marchait pas super bien à chaque fois, et c'est en sueur que je me tortillais sur ma place, faisant des mouvements super bizarres avec mes mains, en espérant que la bille dévie de trajectoire de la sorte. C'était super peu efficace, sauf -étrange- quand Hikari apparaissait dans mon champ de vision, une bille à quelques centimètres de son visage. Ouais, c'étaient les cibles que je devais toucher, pas ma super sœur qui marchait parmi elles. Facile à dire, mais super compliqué à faire hein ! Yep... Mais quand le grand pilier sortit du sol et embrocha ma super Hikari, je sursautais, super inquiet. Sérieux, ça devait faire super mal ! Je crois, mais en vue du fait que ma super jumelle se releva sur le pilier, prouvai qu'elle allait bien. Soulagé, je lançais un regard noir à super Yume, à l'origine de cette attaque surprise.

- Tu es une attaquante, ta défense est pas mal mais il est facile de te prendre au dépourvu. Sens les vibrations sous tes pieds, analyse chaque détail si tu ne veux pas mourir, Hikari. 

Analyser des détails hein. Ma super sœur savait le faire, elle était super observatrice, et savait tourner toute situation à son avantage ! Ce n'est pas un bête morceau de pierre qui la ferait flancher ! Lançant un sourire rassurant à ma sœur, je poursuivis à éclater les cibles tandis qu'elle essayait de me rejoindre... Jusqu'à ce que je n'arrive à arrêter une bille qui vint s'écraser sur elle. « Si tu veux la rejoindre, traverse le parcours également Kiseki. » J'étais super trop désolé ! Les larmes aux yeux, en voyant que j'ai fait du mal à super Hikari, je finis par me mettre à pleurer ouvertement, en demandant -à l'autre bout du parcours- si elle allait bien, m'excusant vivement de mon manque d'attention. Je n'aimais super pas cet entraînement, mais en vue de l'air d'Onee-Chan, il faudra qu'on le termine, quitte à ce que j'avance dans le parcours pour rejoindre ma super jumelle. Et c'est ce que je comptais faire !

- J'arrive super Hikari ! Tu n'as super pas besoin de super bouger, je super arrive !

Prêt à me donner à fond pour parvenir à l'atteindre, je courais vers elle, des billes voltigeant autour de mon corps au même rythme que j'avançais, et sous mes yeux, seule l'image de super Hikari comptait. J'allais massacrer tout ce qui se mettrait entre nous ! Super agile -plus ou moins-, je souriais déjà vainqueur tandis que les mètres nous séparant s'accourcissaient. Et ce jusqu'à ce qu'un pilier jaillisse de nul part et me dégomme le bras par la force de son attaque. Roulant au sol -sans douleur, mais l'impact était puissant quand même- je jurais silencieusement avant de me relever sous le regard -méprisant ?- de super Yume. Si elle croit qu'elle m'aura comme ça, elle se met un super doigt dans l’œil ! Me relevant, mine colérique mais décidé à arriver au but, je me mis à courir une fois de plus, zigzagant entre les cibles pour que Onee-Chan ne sache me bousiller avec ses piliers. Faute de perspicacité, elle a super su deviner la trajectoire que je pris, vu qu'un autre morceau de pierre sortit soudainement du super sol. « Tu ne m'auras super pas ! » Cri lancé à l'arrache avant que j'évite un pilier de justesse en titubant sous une pirouette digne de mes cours de danse, pour mieux constater qu'un autre allait m'arracher la tête. Qu'est-ce que j'ai super fait à ce moment ? J'ai super matérialisé des billes pour qu'elles détruisent le pilier. Faute de force -comparé à celle de super grande sœur- je perdis un bras dans l'explosion, et je me retrouvais quand même le corps plaqué par la gravitation au sommet du pilier. Douleur. Non, je n'avais super pas mal, j'étais un super mec, super génial ! De nouveau debout sans bras -pas besoin, j'allais bien !- je sautais du pilier, atterrissant au sol, à quelques mètres seulement d'Hikari, je perdis tout sourire, décidé à ne plus me faire massacrer. Si c'est pas avec les billes que je gagnerai, alors, je matérialiserai autre chose pour !

- Ce ne sont pas ces stupides piliers qui vont m'arrêter !

Furieux, en sueur à cause d'une fatigue imaginaire -parce que je ne la ressentais super pas-, je me lançais une seconde fois dans le tas, évitant tant bien que mal les piliers, rageur en me promettant qu'aucun ne me touchera plus. J'allais réussi à atteindre ma super jumelle. Je devais devenir super fort pour pouvoir la protéger ! Et ce n'est pas un bout de pierre qui va m'en empêcher ! Les dents super serrées, je balançais des billes par dizaines autour de moi, et quand un énième pilier apparut juste devant moi, je hurlais limite de rage en sentant que j'allais me le prendre de pleine face. Super ouais... Sauf que je ne sais pas ce qui s'est passé, mais contrairement à ce que j'aurais cru, j'étais toujours debout, mais de l'autre coté du pilier. Comment ?

- Vous avez super vu ça ?! Je suis super passé à travers ! C'est super gén...

Et j'ai super pas eu le temps de finir ma phrase, que je me fis propulser dans les airs, assez haut pour que -quand j'ouvris les yeux en plein vol- je paniquais en sachant que j'allais m'écraser au sol comme une super crêpe. Attends, j'étais à au moins dix mètres d'altitudes là ! « Oooooh ! Hikarrrrrriiii ! » Et je tombais, fermant les yeux en sentant le sol arriver à grande vitesse, je voulus matérialiser un matelas qui empêcherait mon corps de porcelaine de tomber en miettes, mais je crois que je n'avais plus assez d'énergie pour. Trop super bizarre !

____________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikari Ketsuki

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 11/09/2013
Localisation : Undai

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Nin'gyou no Ketsuki
★ Age : 16 bocaux
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La première phase avant notre véritable affrontement.   Mer 5 Mar - 2:59

« J'arrive super Hikari ! Tu n'as super pas besoin de super bouger, je super arrive ! » La douleur n’était qu’illusion. Nous ne ressentions guère la douleur ou la fatigue, nos corps restaient intacts qu’importe le nombre de pertes subies. Même si nos corps s’effritaient sous les chocs, tout cela n’avait vraiment de sens à nos yeux. Du moins c’est ce que je crus au début, lorsque j’étais assez bête pour me dire que je pourrais matérialiser infiniment. Mais ce n’était pas vrai, nous étions handicapés, nous ne savions sentir lorsque notre jauge baissait, nous ne savions prédire quand la fatigue nous prenait… Nous étions notre propre faiblesse. C’est après réflexion que j’arrivais à calculer plus ou moins ce qui nous restait, comment je pouvais utiliser ma matérialisation sans jamais vraiment être à court. C’est en déformant ce que j’avais déjà créé que je compris que cela était un atout pour ne pas vider ma jauge inutilement. Oui, il me suffisait de transformer les choses à la place de les reconstruire, à la place d’utiliser 1% par création, j’arrivais à ne tirer que 0,1% pour modifier la forme de certaines choses.

Mais là… Mon pouvoir était inutile pour aider Kiseki. « Tu ne m'auras super pas ! » N’en soit pas si sûr, tu te surestimes ! Grimaçant en voyant celui-ci perdre un bras, je crus déverser le vide qui se trouvait dans mon estomac alors que je calculais inéluctablement ce qui pouvait lui rester comme pouvoir. Un seconde avait la possibilité de tirer sa jauge jusqu’à 25% des capacités réelles de ce pouvoir qui nous avait été dédié, après en avoir utilisé au moins dix pour cent pour le début de notre entraînement, il ne lui restait qu’un peu plus de la moitié, mais lorsqu’il perdit le deuxième bras, ce fut le coup de grâce pour mes nerfs. Vomir… Je le fis. Non de la nourriture digérée, ni du sang, juste une masse grisâtre me serrant la gorge. Illusion… Comment pouvais-je vomir alors que je n’étais que matériel ? Aucun organe ne battait en mon sein, je n’étais qu’une poupée. Tremblant sous le spectacle funèbre qui se dessina sous mes yeux, je lâchais un cri lorsqu’un pilier se dressa devant Kiseki, prêt à lui arracher la tête s’il ne changeait pas sa trajectoire.

Incroyable. Contrairement à ce que nous crûmes toutes, il passa à travers… Littéralement. Non pas en détruisant la matérialisation de Yume-Onee-Sama mais en passant… Dessus ? Entre ? Dedans ? C’était incompréhensible et… « Vous avez super vu ça ?! Je suis super passé à travers ! C'est super gén... » Cela le vida pour de bon. Je ne pouvais vraiment le savoir, mais je pouvais facilement l’imaginer, pour réussir à faire cela… Il avait dû détourner la matérialisation d’autrui, chose impossible, mais comment dans ce cas ?! Je n’eus le temps de me poser plus la question que mon jumeau essaya de voler… littéralement. Me relevant alors que mes chevilles se rompirent sous mon poids, je n’eus le temps que de matérialiser un énorme matelas -de plumes- pour réceptionner sa chute sous ses cris « Oooooh ! Hikarrrrrriiii ! ». Imbécile !

Tombant au sol à mon tour lorsque la porcelaine reliant mes pieds à mes jambes se brisa, ma joue s’éclata contre les damiers formant le sol sous un bruit de verre brisé. Un trou dans le visage, quoi de mieux ? Laissant un cri de douleur -imaginaire- traverser mes lèvres, je relevais le regard en voyant Yume-Onee-Sama aller à la rencontre de Kiseki d’un pas rapide afin de le relever de ma matérialisation s’étant évaporée sous mon manque de pouvoir. Le voyant relativement « bien », je laissais un sourire rassuré se dessiner sur mes lèvres alors que mes yeux s'eurent clos sous la fatigue… Un entraînement ? Étions-nous seulement prêts pour songer à plus ? Je le crains.

- Intéressant.

Un dernier mot et ce fut fini de moi pour aujourd’hui.

END

____________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La première phase avant notre véritable affrontement.   

Revenir en haut Aller en bas
 

La première phase avant notre véritable affrontement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [PV, Prof. Chen, Forrest] Avant l'affrontement
» Un véritable ami vous poignarde en face! [ Combat: Gilles de Rais vs Aiakos ]
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Arène-