AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le dormeur prend place dans l'arène.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ozuki Kirame

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 22
Localisation : Un endroit unique

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Lionheart
★ Age : 16 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Le dormeur prend place dans l'arène.   Sam 14 Avr - 13:45

Mon premier jour dans cette académie, un profond ennuie s'installait déjà, le ciel gris de cette salle ne me laissait pas indifférent, il était loin de me procurer l'effet de la pluie, il faisait naître en moi un sentiment d'ennuis profond. Depuis que j'étais entrée dans cette salle, je m'étais transformé, j'avais deux grandes ailes blanches dans mon dos, mes jambes avaient laissé place à deux pattes de fauve terminés par cinq fines griffes. Mon bras gauche avait lui aussi suivis la métamorphose, ça pilosité était digne d'un animal noble, le bras devint noir entièrement recouvert de poils, les muscles avait grossi légèrement. Le bras ou la patte se terminait par cinq griffes fines. J'avais toujours une tenue noire, mais ma veste si chère à mes yeux, avait disparu pour laisser place à une tenue de combat assez commune. Elle ressemblait plus à un kimono noir avec un hakama noir, rien de bien extraordinaire.

Je marchais dans la salle, plusieurs élèves me regardaient, certain s'entraînaient, tandis que d'autre discutaient simplement, je marchais rapidement les yeux rivés vers le sol. Plusieurs élèves me remarquèrent et vinrent vers moi. Je soupirai encore des gens qui allaient me prendre la tête... J'accélérais le pas. Il m'étais impensable de rester avec eux, je désirais seulement me reposer, rien de plus. Ils me demandaient mon identité, ce que je faisais ici. Ils m'ennuyaient tous, je levai ma tête pour les regarder droit dans les yeux. Je ne voyais pas grand-chose, juste des élèves plus ou moins perturbé. Ils m'ennuyaient vraiment, je regardai autour de moi, les autres s'entraînaient, ils faisaient apparaître des armes comme par magie. Je me doutais que cette académie n'était pas normale. Après tout, j'avais reçu une invitation pour entrer ici, moi un ancien tueur en série...Tss, remuer le passé ne sert à rien. Ils continuaient à me parler, mais que voulaient-ils à la fin ?

Je réussis à enfin être seul, je regardai rapidement autour de moi, cherchant un coin pour dormir. J'étais épuisé, je ne voulais qu'une chose une bonne sieste ! Je choisis finalement de m'adosser à une des croix qui parsemaient le sol en damier, cet endroit serait parfait ! Je me trouvais entre deux groupes d'élèves plus âgé qui s'entraînaient. Le fracas des armes s'entrechoquant réveillait en moi un sentiment de tristesse. Je ne laissais rien transparaître, mes yeux était rivés sur l'immense lune blanche qui semblait faire la loi dans cette salle. Je m'assis le dos contre la croix, mes deux pieds étaient au sol, ma jambe droite légèrement plus avancé que la jambe gauche était dressée avec un angle équivalant à quatre vingt-dix degrés. L'autre jambe était posée sur le sol à l'horizontale. Mon bras gauche était collé à mon ventre. Mon coude droit était appuyé juste au-dessus de l'articulation de mon poignet gauche, il avait un angle qui permettait à mon poing fermé de se poser sur ma joue. Mes yeux finirent par se fermer, ma respiration ralentit. Mon corps s'apaisait et récupéré lentement. Je restais là de longues minutes prenant plaisir à ne pas bouger, même le bruit des armes s'entrechoquant finis par s'éteindre totalement. Je sentie quelqu'un approchait à nouveau, la personne se posta juste devant moi. Lorsque je fus sûr qu'elle ne bougerait pas, je pris la parole.

Hum, que me veux-tu ?

Ma voix d'homme résonnait encore dans ma tête. De simples paroles vide de sens à mes yeux. Je n'étais pas fait pour vivre en groupe, je préférai la solitude. La personne ne bougeait pas, j'ouvris les yeux lentement et je vis une jeune fille elle avait des cheveux noirs attaché en couette. Elle était à quelques pas de moi.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Kuroi
★ Admin ★

avatar

Messages : 1001
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 25
Localisation : Undai Gakuen

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Black★Rock Shooter
★ Age : Hum ? Ca te regarde ?
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le dormeur prend place dans l'arène.   Sam 14 Avr - 14:36

C’était difficile de se dire que je ne gardais aucune séquelle de notre petit affrontement avec Dead Master, cela faisait bientôt deux semaines que je n’avais plus croisé Hibari et encore moins entendu parler de cette histoire. Même les étudiants faisaient de leurs mieux pour que ce bruit s’arrête tout simplement. En deux semaines, beaucoup de choses s’étaient produites pour moi. J’avais vu la directrice, nous avions arrangé nos problèmes, elle m’avait autorisé à garder mon apparence actuelle. J’étais … contente. Oui, j’étais contente qu’elle me laisse rester ainsi, passer plus d’une dizaine d’année avec l’apparence d’une fille de 16 ans n’était pas spécialement amusant. De plus, depuis le jour de l’affrontement entre Hibari et Dead Master, j’avais la possibilité de retirer ma robe de combat à mon bon vouloir.

C’est quelque chose d’étrange pour moi qui aie toujours porté cette matérialisation, du jour au lendemain, d’un instant à un autre je retrouvais mon rang d’humaine, je pouvais sentir ma peau à nouveau, entendre mes battements de cœur, je pouvais tout simplement « être normale ». Du moins c’est ce que j’aurais aimé, mais ce n’était pas le cas. Bien que je pouvais reprendre ma forme sans ma robe, il était rare que j'en aie l’occasion. Tout simplement parce que en tant que gardienne et chien de garde de sa majesté, je devais faire régner la discipline dans ces lieux.

Le premier exemple qui me passe par la tête remonte à ce matin même, un petit groupe de garçons avaient décidé, sans moindre autorisation d’utiliser leurs temps de cours pour se promener dans le dortoir des filles, à la recherche d’une excitation quelconque. Malheureusement pour eux, ce n’est pas dans la chambre de n’importe qui qu’ils sont rentrés, mais bien dans la mienne. Moi étant en train de prendre un bain, je fus obligée de sortir de celui-ci en entendant mon plancher craquer sous le poids des gamins et leurs voix stridentes. Imaginez donc maintenant, moi, nue devant des pervers avec l’apparence d’une femme de 25 ans, juste parfaite. Je crois que je n’eus pas supporter leurs trop grandes … fascinations pour mon corps et leurs regards se baladant de gauche à droite dessus. Pour ce faire, je n’eus d’autre choix d’en attraper un par le col et le balancer par la fenêtre, l’autre par les cheveux et écraser sa tête contre le mur de mon entrée, et les autres, dois-je le dire ?

Une fois cet épisode des moins intéressants passé, je me décidais de me vêtir. Me vêtir était un grand mot, je ne fus qu’activer ma robe de combat et partir en direction de l’arène. Pourquoi l’arène ? Tout simplement parce qu’il fallait que je me vide l’esprit et bien que ce soit étrange, c’est le seul lieu qui me procure un sentiment de sérénité et de calme. L’arène est mon chez moi, ma maison, là où tout a commencé.

En arrivant dans cette infrastructure, je vis des élèves combattre afin de s’entraîner, d’autres simplement parler avec d’autres élèves des techniques qu’ils avaient mit au point, finalement d’autres déchets rester immobiles à regarder ce que faisaient les autres. Je ne supportais pas qu’on utilise l’arène comme gradin, si ils ne comptaient pas combattre qu’ils partent. En m’approchant du groupe de personnes observatrices, j’élevai ma voix dans mes airs d’un ton froid afin de leurs dires :

- L’arène … n’est pas un lieu dans lequel vous êtes autorisés à rester sans rien faire. Partez ou combattez.

C’était clair et net, mais le groupe d’élèves n’avaient pas l’air d’être du même avis que moi. Oser défier Black Rock Shooter valait à être détesté par l’entièreté de l’académie ou encore mieux, être traité de fou. Ce n’est que quand un élève prit la parole en me pointant du doigt, un jeune garçon au loin se trouvant sur le sol en train de rêvasser, que j’entendis sa plainte. « Dans ce cas, lui aussi doit dégager » avait-il dit. D’un simplement mouvement de la tête et en leurs ordonnant de partir ou de s’entraîner, les élèves se décidèrent à m’écouter. Quant à moi, j’avais sans doute mieux à faire avec cette chose vautrée contre une croix en guise de support pour son dos. Avançant dans sa direction en me demandant quelle personne était assez idiote pour se poser sur l’édifice d’un mort, je m’arrêtais devant moi, croisai les bras avant que sa voix ne résonne à son tour.

- Hum, que me veux-tu ?

Hum, que tu dégages d’ici ? Sérieusement, je ne comptais pas lui répondre tout de suite tandis qu’il avait déjà encré son regard dans le mien. Détaillant rapidement sa physionomie ainsi que son habillage des plus étranges, un petit sourire en coin se dessina sur mes lèvres pour finalement disparaître deux secondes après.  On aurait dit … une sorte de gros matou … gothique. Non pas que je rapportais automatiquement le noir aux gothiques, mais c’était tout comme. Je pouvais voir les quelques griffes acérées sortir de son bras tandis que la transformation de son corps en animal me laissait perplexe. Il était rare de voir des morphes, la plus part des gens n’avaient que des petits choses telles que des queues ou des cornes comme différences de leurs apparences humaines mais là. Ce n’est qu’en remontant mon regard que je vis également deux ailes sortant tout droit de son dos … donc pour résumer, un oiseau gros matou sombre. Il faut de tout pour faire un monde …

- Sors ou je te sors. L’arène n’est pas un lieu dans lequel tu peux dormir, si tu veux te reposer va dehors, dans ta chambre ou ailleurs mais pas ici.

Froideur, quand tu nous tiens.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr/
Ozuki Kirame

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 22
Localisation : Un endroit unique

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Lionheart
★ Age : 16 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le dormeur prend place dans l'arène.   Sam 14 Avr - 16:30

Je n'arrivai pas à défaire mon regard du siens, ses yeux bleus était magnifique, ils n'exprimaient rien, si seulement du mépris je crois. La flamme bleue de son oeil me plaisait, impossible de dire pourquoi cependant. C'était comme mes deux yeux rouges qui brillaient intensément dans cette salle, tant de choses que j'ignorai. Elle me scrutait m'observer entièrement, un sourire sur ses lèvres apparut pour disparaître instantanément. Des questions hantaient mon esprit. Qui est cette fille vêtue d'un manteau noir ouvert laissant apparaître son soutien gorge ? Elle portait également un petit short noir avec des bottes tout aussi noires. Il était tellement aisé de se perdre dans ses yeux bleus... Je ne pus retenir un sourire de satisfaction, à la vu de ses yeux bleus et surtout de la flamme qui en sortait.

-Sors ou je te sors. L’arène n’est pas un lieu dans lequel tu peux dormir, si tu veux te reposer va dehors, dans ta chambre ou ailleurs mais pas ici.

Elle me parlait sur un ton froid, j'avais visé juste semblait-il. Elle était totalement désintéressée et me méprisais. Je me levai plongeant encore une fois mes yeux dans les siens. Un élève passa entre nous deux, il fut probablement probablement envoyé par son adversaire. Je ne m'en préoccupais guère. Je me tournais vers la lune et répondis totalement à côté de ce qu'elle devait espérer.

-La lune est apaisante, il ne manquerait que la pluie pour faire de cet endroit un lieu parfait à mes yeux.

J'avais surtout dit ce que je pensais tout bas. Je ne préoccupais pas vraiment de ce qu'avait pus dire cette fille. Je n'avais pas tout de suite compris qu'elle allait devenir un obstacle entre moi et le repos que j'espérai. C'était juste mon premier jour, le sentiment d'ennuis profond remontait petit à petit, cette fille était pour le moins intrigante, mais elle allait devenir un obstacle. Je pris part à la voix de la sagesse. Je la regardai faisant résonner ma voix encore une fois.

-Je ne savais pas que dormir ici était interdit, après tout aucun panneau de l'indique. Je suis nouveau, je cherchais seulement un coin pour dormir rien de plus.

Mon asociabilité prenait le dessus, je venais de dire ça de façons peu respectueuses. Elle allait sûrement me tomber dessus, mais après tout ce n'était pas grave. Je l'attendais, même si j'ignorais tout d'ici. J'avais encore la lettre tâché de sang et la lui tendis.

-J'ai reçu ça, il y a quelques jours.

Je m'attendais pas à grand-chose de ça part, seulement qu'elle me laisse en paix, ou me donne un coin sympa pour dormir. Malheureusement, dormir ne devait pas faire partie de ses centres d'attentions. Pendant que je parlais, un homme avec une lance s'approchait dangereusement, il visait un autre élève près de nous, mais le coup aller foirer, il n'étais pas assez stable sur ses appuis, je m'étais donc la fille et moi-même en danger... Tss, je compris que j'étais pas là où un élève voulant dormir devrais être. Il semblerait qu'ici les nouveaux n'avaient pas le droit à l'erreur.

-Si je n'ai pas a être ici, dis-moi où je dois aller s'il te plaît ?

Hum, voilà qui ne me ressemblais pas, demander de l'aide à quelqu'un. Moi demander de l'aide ? Hum il est vrai que j'étais nouveau ici. Peut-être que ce n'était pas si mal finalement. Bien sûr, je m'attendais à un refus de sa part, elle n'était pas le genre de fille à faire les visites guidées ici. Mes yeux étaient rivés sur la lune blanche au-dessus d'elle.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Kuroi
★ Admin ★

avatar

Messages : 1001
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 25
Localisation : Undai Gakuen

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Black★Rock Shooter
★ Age : Hum ? Ca te regarde ?
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le dormeur prend place dans l'arène.   Sam 14 Avr - 17:45

-La lune est apaisante, il ne manquerait que la pluie pour faire de cet endroit un lieu parfait à mes yeux.

Je levais mes yeux vers la lune, je ne l’avais jamais décrite comme apaisante, juste comme immense, prenant trop de place et inutile à mes yeux. Je ne philosophais pas sur ce qui nous entourait, j’avais le pouvoir de changer ce paysage comme tout les terminales, j’avais le droit de rendre cet habitat plus accueillant, plus chaud et plus doux si l’envie me venait. Mais bien que je pouvais le changer, il y avait des choses qui resteraient intactes. Par exemple, les pierres sur lesquels cet abruti était vautré, le sol sur lequel je ne pouvais faire fleurir que peu de choses, et cette lune … montrant le début d’un combat ou la fin de celui-ci.

-Je ne savais pas que dormir ici était interdit, après tout aucun panneau de l'indique. Je suis nouveau, je cherchais seulement un coin pour dormir rien de plus.

Désirait-il que j’affiche un panneau rien que pour son bon vouloir ? Sortant de mes pensées en voyant un corps ensanglanté passer entre nous, je suivais du regard celui-ci jusqu’à ce qu’il s’écrase contre une des croix. Comme d’habitude, la croix se cassa, se re-matérialisa et l’enfant blessé se releva pour courir une fois de plus vers la mort. Juste … des faibles, je détestais ces choses, je détestais l’humanité en elle-même oui. La fin du monde ? Je n’aspirais pas à de tels desseins, non, je voyais encore plus haut que ça, un monde dans lequel seul la directrice et moi-même vivrons. Pourquoi la prendre dans le tas si je la hais tant ? La haine est comme l’amour, elle a des limites incompréhensibles à l’œil d’un simple mortel.

-J'ai reçu ça, il y a quelques jours.

En me montrant la lettre de Undai Gakuen je levais un sourcil en voyant dans quel état pitoyable celle-ci se trouvait. Du sang, elle était tachée de sang. Levant le regard vers le jeune homme je me demandais si c’était le sien, cependant il n’avait pas l’air blessé, du moins je ne voyais pas de blessures visibles sur sa peau. Aurait-il fait le coup d’Hibari de voler la lettre de quelqu’un d’autre ? Peut être que le jeune homme en face de moi avait même tué la personne pour s’en emparer … Non, je ne crois pas … un cas comme celui-là mais sans doute pas un deuxième, nous avons déjà assez avec un usurpateur dans nos rangs.

-Si je n'ai pas à être ici, dis-moi où je dois aller s'il te plaît ?

Devais-je me répéter ? Ne lui avais-je donc pas dit d’aller dans sa chambre ou dehors si il voulait se reposer ? Avait-il peut être omis d’écouter ce que je lui avais dit, les seules paroles que je lui avais adressé à vrai dire. Fermant les yeux en soupirant, je rouvris ceux-ci avant de claquer de doigts. Deux secondes après un panneau s’était matérialisé dans ma main gauche. Enfonçant celui-ci dans le sol dans un bruit sourd, j’invitais le garçon à lire ce qu’il y avait dessus. Interdiction de dormir dans l’arène. Etait-ce assez explicite ?

- Je te l’ai déjà dit … dehors mais pas ici. Tu as ta chambre, tu as le parc, les coins de l’académie pour dormir. Je n’aime pas me répéter.

Croisant les bras en me postant devant lui, je le fusillais du regard avant de me racler la gorge dans un bruit inaudible. Penchant légèrement la tête, je regardais une fois de plus le garçon … Oui, il n’était pas du tout commode … même … complètement différent de ce que j’avais pu voir jusqu’à présent.

- Présentes-toi.

J’aurais pu le dire plus gentiment mais mon caractère ne me permettait pas d’émettre un ton ne serait-ce qu’amical. Oui, je suis froide, méchante et je mords, j’en suis fière et je défie tous ceux à qui mon comportement ne plaît pas.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr/
Ozuki Kirame

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 22
Localisation : Un endroit unique

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Lionheart
★ Age : 16 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le dormeur prend place dans l'arène.   Sam 14 Avr - 19:10

Elle fermait les yeux et claqua des doigts, je me demandais perplexe ce qu'elle faisait, elle pensait peut-être que j'allais lui obéir au doigt et à l'oeil. Elle se trompait lourdement, certes je peux être aimable, mais je ne suis pas un toutou qu'on amène partout. Finalement un panneau se matérialisa dans sa main gauche, je lus interdiction de dormir dans l'arène. Je devais l'avoir profondément agacé. Son regard n'avait pourtant pas changé, je ne distinguais qu'un signe d'ennuis lorsqu'elle soupira.

-Je te l’ai déjà dit … dehors mais pas ici. Tu as ta chambre, tu as le parc, les coins de l’académie pour dormir. Je n’aime pas me répéter.

Elle aussi n'aimait pas cela, à vrai dire je détestais parler. Je trouvais ça futile. Ma chambre ? Le parc ? Je ne comprenais pas tout, en réalité je venais d'arriver, on m'avait bien montré une chambre dans laquelle j'avais déposé mes affaires, mais personne ne m'avait parlé d'un parc. C'était sans doute sans grande importance. Je découvrirai moi-même plus tard. Elle me fusillait du regard, comme je m'y attendais à vrai dire. Depuis le début je répondais à côté... Mais bon c'est la vie, on se fait des ennemis et des amis. Des amis hein, des êtres pour qui tu dois être capable de te démener pour les protéger. Je chassais de mon esprit toutes mes pensées absurdes, écoutant la jeune fille qui avait parlé.

-Présentes-toi.

Son ton ne me surpris guère, mais ce qu'elle me demandait me choqua profondément. Me présenter, moi. Je n'avais pas vraiment le choix. Je soupirai, une identité ne signifiait rien pour moi, mais bon j'imagine qu'elle voulait mettre un nom sur le nouvel arrivant.

- Ozuki Kirame

Seulement mon prénom et mon nom, rien d'autre. J'avais parlé sur un ton totalement détaché et désintéressé, sans formule de politesse, tout cela était si frivole à mes yeux. Je ne désirai pas connaître son nom, à vrai dire elle oublierait le mien bien assez tôt. Je jouais avec ma bague, je n'arrêtais pas de la toucher. À chaque fois que je faisais ça je voyais le visage de mon amie, qui était morte depuis bien longtemps maintenant. Malgré tout je parvenais à rester totalement impassible, je regardais la jeune fille qui se trouvait devant moi. L'atmosphère la salle devint lourd, tout ceci était vide de sens. Pourquoi je me trouvais ici à parler avec elle ? Je ne comprenais pas bien, je savais qu'elle voulait que je quitte ses lieux. Je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire furtif. Je la regardai encore.

J'aimerais avoir quelques précisions sur ce qu'il se passe ici, à vrai dire. Peut-être que tu peux m'éclairer ?

J'espérais qu'elle ne prendrait pas cette demande comme une offense, d'après ce que j'avais conclu sur elle, elle ne devrait même pas me répondre et me jeter dehors. Une bien étrange fille, mais son regard me plaisait et je ne pouvais rien faire contre ça.

Ce n'est pas vraiment l'endroit pour, à vrai dire. Le parc serait plus approprié non ? Enfin bon, je vais y aller, ça ne me dérange pas si tu veux venir.

Moi parler autant ? S'en était surprenant. J'étais persuadé qu'elle déclinerait mon offre, à vrai dire elle n'était pas la seule élève à être ici depuis longtemps, selon mes conclusions elle ne devait pas avoir beaucoup d'amis, elle semblait aussi peut être apprécié par les autres élèves. Elle n'avait vraiment aucune raison d'accepter, je venais de faire une demande futile qui serait irrémédiablement refusé, je me moquais bien de la réponse. Je savais qu'ici je trouverai des gens intéressants. Je la regardais encore droit dans ses yeux aux reflets bleus.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Kuroi
★ Admin ★

avatar

Messages : 1001
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 25
Localisation : Undai Gakuen

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Black★Rock Shooter
★ Age : Hum ? Ca te regarde ?
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le dormeur prend place dans l'arène.   Sam 14 Avr - 20:14

- Ozuki Kirame. J'aimerais avoir quelques précisions sur ce qu'il se passe ici, à vrai dire. Peut-être que tu peux m'éclairer ?

L’éclairer ? Me prenait-il pour une sorte de bibliothèque ambulante donnant des détails et des relations avec tous les endroits se trouvant dans l’académie ? Je n’étais pas du genre à aider qui que ce soit, je n’aimais pas parler et encore moins rester avec des gens de sont espèces. Cependant, n’était-ce pas mon devoir de conduire les nouveaux vers la lumière, la connaissance pour que ces crétins n’enfreignent pas les règles ? Si, c’était ça, j’étais obligée de le faire pour assurer mes arrières. Imaginez un petit nouveau qui me demande, de son air perdu les règles de l’arène et moi, de mauvaise humeur, je refuse de lui répondre. Que se passera-t-il ensuite ? C’est simple non ? Il fera des siennes, et je serai tenue pour responsable tout simplement parce que je n’avais pas daigné lui répondre.

- Ce n'est pas vraiment l'endroit pour, à vrai dire. Le parc serait plus approprié non ? Enfin bon, je vais y aller, ça ne me dérange pas si tu veux venir.

En plus de bibliothèque, je devais être guide ? Sérieusement, c’est quoi ce monde ? Regardant le jeune homme partir en direction de la sortie de l’arène, je soupirais lourdement avant de me décider à le rattraper. Passant devant lui, je franchissais le mur invisible de l’arène. Ma matérialisation s’estompa un dixième de seconde pour finalement se reformer. Oui, je n’avais pas pris la peine de me vêtir, autant donc rester en robe de combat. Regardant derrière mon épaule pour voir ce qu’il en était du jeune homme, je pus enfin voir sa forme humaine. Qu’il soit mi-animal mi-chose étrange, son visage restait le même. Je trouvais cela parfois triste pour les secondes de ne pouvoir matérialiser leurs robes que dans l’arène … Ne devrait-il pas être permis à ses idiots de le faire à l’extérieur ? Non. Cela marquerait la fin du monde.

M’arrentant à la sortie après avoir traversé le petit pont reliant la plateforme de l’arène à celle du reste de l’académie, je pointais du doigt différents endroits de l’école tout en citant les noms de chaque lieu. Je le dis, et je le crie, ce n’est pas de la gentillesse, loin de là cette idée.

- A ta gauche c’est les bâtiments des cours, sois présent en cours sinon tu auras des problèmes. Il y a la réception dans le hall d’entrée, si tu as des questions, vas les poser la bas. Le siège du conseil des étudiants et le bureau de la directrice s’y trouvent également. Cependant, j’espère pour toi que tu ne finiras jamais dans l’un de ces bureaux.

Etant à la tête du conseil des étudiants, je savais de quoi je parlais. De plus, si ce jeune homme tomberait sur Hibari et que celui-ci revêtirait son air « je m’en foutisme » imaginez la crise que notre cher Dieu aurait fait. Oui, Dieu n’aime pas l’indifférence comme il le dirait lui même. Crétin fini oui. Autant devenir athée que devoir croire en une chose aussi absurde que ce … ce … cette … oui, cette merde.

- A côté des bâtiments des cours y a les dortoirs, c’est là que tu as ta chambre. Si tu regardes à ta droite maintenant, c’est le parc. Au fond de celui-ci il y a un accès qui donne au centre commercial de Undai ainsi qu’à la gare. A la gauche de la gare, t’as la forêt. Si tu ne comprends pas ce que je te dis t’as qu’à te trouver une carte que la réceptionniste te donnera volontiers.

Lui tournant le dos, je me décidais à avancer en direction du parc. C’était bien là qu’il voulait aller non ? Sérieusement … parfois je me demandais pourquoi je faisais tout ca, devrais-je demander à être payée ? Cela serait intéressant oui. Recevoir de l’argent pour s’occuper de ces enfants … comme une baby-sitter.

- Yume Kuroi, on m’appelle Black Rock Shooter cependant. Appelle-moi comme bon te semble, Ozuki-San.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr/
Ozuki Kirame

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 22
Localisation : Un endroit unique

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Lionheart
★ Age : 16 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le dormeur prend place dans l'arène.   Sam 14 Avr - 21:57

C'est bien ce que je pensais, elle n'allait pas accepter, après tout ça me semblait normal. J'étais un petit nouveau que la curiosité avait mené un peu trop loin. Je semblais même l'avoir offensé, elle soupira alors que je m'apprêtai à sortir. J'étais quasiment certain que j'allais devoir demander mon chemin à quelqu'un d'autre. Mais à ma grande surprise elle vint vers moi, traversant le même mur invisible que j'avais pris pour rentrer ici. Je restais derrière et le franchi à mon tour, abandonnant ainsi mon apparence bestiale pour retrouver ma veste noire et mon apparence humaine, le soleil brillait dehors, il m'éblouissait, je le détestais, sa chaleur m'importunait. Je plaçai ma main droite devant mes yeux pour me protéger de cette horreur. Lorsque je fus habituais à la lumière. Mon regard s'attarda quelque seconde sur mon guide, ses vêtements n'avaient pas changé, seul la flamme dans son œil avait disparue.

-A ta gauche c’est les bâtiments des cours, sois présent en cours sinon tu auras des problèmes. Il y a la réception dans le hall d’entrée, si tu as des questions, vas les poser la bas. Le siège du conseil des étudiants et le bureau de la directrice s’y trouvent également. Cependant, j’espère pour toi que tu ne finiras jamais dans l’un de ces bureaux.

Elle me présentait rapidement les lieux, je sentais que je gênais plus qu'autre chose. Elle parlait fort. Je ne sentais aucune gentillesse dans ses paroles ou ses mouvements, elle était objective. Je ne cherchais pas non plus la gentillesse ici, loin de moi l'idée de faire ami ami avec tout le monde. Un détail attira mon attention, elle venait de me donner un conseil, je compris rapidement que si je devais finir dans le siège du conseil des étudiants ou le bureau de la directrice, je passerai sans doute un sale quart d'heure. Pourtant, ma curiosité était piquée au vif avec la directrice, c'était donc elle qui avait choisi de m'intégrer dans son établissement hein ? Je gardais mes pensées pour moi.

-A côté des bâtiments des cours y a les dortoirs, c’est là que tu as ta chambre. Si tu regardes à ta droite maintenant, c’est le parc. Au fond de celui-ci il y a un accès qui donne au centre commercial de Undai ainsi qu’à la gare. A la gauche de la gare, t’as la forêt. Si tu ne comprends pas ce que je te dis t’as qu’à te trouver une carte que la réceptionniste te donnera volontiers.

Je comprenais parfaitement ce qu'elle me disait, mais je ne pus m'empêcher de remarquer un changement furtif dans son attitude. Pendant quelque seconde, je sentais de la colère dans sa voix, non c'était plus de la haine. Je n'y pris pas garde, ça n'avait duré que quelque seconde, Sûrement une pensée parasite, dû à un mauvais souvenir avec la directrice, ou le conseil étudiant. J'avais remarqué le changement lorsqu'elle en a parlé. Mais bon chacun ses problèmes. Elle était dos à moi, elle semblait prendre une direction bien précise.

-Yume Kuroi, on m’appelle Black Rock Shooter cependant. Appelle-moi comme bon te semble, Ozuki-San.

Je ne m'attendais pas à ce qu'elle décline son identité, ça me paressai assez clair que lorsqu'elle m'aurait expliqué ce que je voulais nous ne nous croiserions plus. Elle ne cherchait pas l'amitié, si elle avait décliné son identité aussi facilement, elle devait être certainement importante dans l'académie. Peut m'importait, j'allais enfin savoir ce que j'allais étudier ici c'était plus que suffisant. Je répondis par pur réflexe.

-Hum, Yume-san.

Sale manie de commencer la plupart de mes phrases par « hum » Mais que voulez-vous, après tout j'étais pas ici pour être le sociable de service. Je trouvais que je ressemblai à cette fille, j'avais sûrement tord, mais c'était mon sentiment à l'instant présent. Je me rapprochais d'elle, pour marcher à côté, c'était bien plus agréable, même si en réalité je n'en avais rien à faire. Elle allait me renseigner, elle partirait de son côté et moi du mien, non en fait je ne partirais pas. Je resterais dans le parc à dormir, c'était pour ça que j'étais venu au parc après tout. Un sourire vint sur mon visage, lorsque je remarquais les nuages noirs qui arrivaient vers nous. Ils étaient rapide, dans quelque longues heures, ils recouvriraient le ciel déversant une énorme quantité d'eau sur la région. Nous arrivâmes finalement au parc, je repérai un coin d'herbe à l'ombre d'un arbre.

-La pluie se déversera dans quelques heures, nous avons le temps, d'autant que mes questions sont plutôt simples.

Je pris une profonde inspiration, regardant la jeune fille dans les yeux. Les miens ne brillaient plus, mais leur éclat rouge persistait.

-Je voulais seulement savoir ce qu'on nous enseignait dans cette académie ?

J'attendais la réponse, me rapprochant de mon petit coin d'herbe, il n'y avait pas grand monde, j'étais bien, mais aucun sentiment n'apparaissait, pour elle j'étais un « je m'en foutiste » et ça me convenait parfaitement.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Kuroi
★ Admin ★

avatar

Messages : 1001
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 25
Localisation : Undai Gakuen

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Black★Rock Shooter
★ Age : Hum ? Ca te regarde ?
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le dormeur prend place dans l'arène.   Lun 16 Avr - 14:01

-Hum, Yume-san.

Arrivant dans le parc, je marchais d’un pas soutenu sans regarder derrière moi. Soupirant intérieurement en me demandant ce qu’il m’avait prit de l’accompagner jusqu’ici, j’essayais de trouver un raisonnement logique à mes actions depuis un petit moment. Oui, je trouvais que je faisais des choses de plus en plus irrationnelles, que ce soit suivre un crétin de seconde et lui servir de guide ou encore, aller jusqu’à briser mon cristal et avaler celui-ci sans plus de retenue afin de ne plus « jamais le perdre ».

-La pluie se déversera dans quelques heures, nous avons le temps, d'autant que mes questions sont plutôt simples.

Genre quoi ? Il allait user de tout mon temps pour me questionner sur le comment du pourquoi de cette académie ? Non mais sérieusement, je n’avais qu’une seule envie quand il croisa mon regard avec son sourire niait, lui écraser la tête sur le sol et lui faire bouffer le gazon. Méchante, sadique, haineuse, dites ce que vous voulez, je n’en ai que faire. Le suivant jusqu’à un petit coin d’herbe sec, je le vis prendre place, restant debout un court instant, je me décidais à me poser sur le sol à mon tour. Le dos courbé, les genoux montés à mon visage et ma tête posée sur ceux-ci, je regardais le paysage sans dire un mot.

-Je voulais seulement savoir ce qu'on nous enseignait dans cette académie ?

Décidant de tourner la tête dans sa direction, je croisai son regard un court instant avant de détourner les yeux et de continuer à regarder avec intérêt la vue devant moi. Oui, c’est dans ces moments là qu’on trouve intéressant ce qui ne l’est pas. Par exemple prenons l’herbe, en temps normal, vous ne voyez qu’une étendue verdâtre, mais une fois assis dessus, vous arrive-t-il aussi d’y apporter de la curiosité, de jouer avec vos mains dans celle-ci, d’arracher certaines parties du gazon pour finalement relâcher le tout et continuer à arracher, et ainsi de suite ?

- Un peu de tout, comme dans les autres écoles. La différence, c’est que tu as des cours de matérialisation également, en Seconde tu dois en avoir à peu près dix la semaine. C’est un certain Kyuujin Sei qui l'enseigne.

Levant la main devant moi, je matérialisai sans plus attendre une feuille sur laquelle était inscrit l’horaire des secondes. Oui, j’avais ce genre de chose en mémoire, à force de m’amuser à faire ça, il fallait que je retienne au moins qui avait cours avec qui. De plus, cela me facilitait la tache, je n’aurais pas à lui expliquer en long et en large chacun des cours. Tendant ladite feuille au garçon, je poursuivis de mon ton toujours froid :

- Chaque année à sa classe, toutes les bleues sont celles des secondes tandis que les grises sont communes. C’est assez simple à s’y retrouver, y a pas vraiment beaucoup de classes non plus. Nous n’avons qu’un seul groupe de classes par année, il n’y a pas vraiment beaucoup de gens dans l’académie, nous sommes peut être deux ou trois cents tout au plus.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr/
Ozuki Kirame

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 22
Localisation : Un endroit unique

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Lionheart
★ Age : 16 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le dormeur prend place dans l'arène.   Jeu 19 Avr - 14:07

 Un peu de tout, comme dans les autres écoles. La différence, c’est que tu as des cours de matérialisation également, en Seconde tu dois en avoir à peu près dix la semaine. C’est un certain Kyuujin Sei qui l'enseigne. Chaque année à sa classe, toutes les bleues sont celles des secondes tandis que les grises sont communes. C’est assez simple à s’y retrouver, y a pas vraiment beaucoup de classes non plus. Nous n’avons qu’un seul groupe de classes par année, il n’y a pas vraiment beaucoup de gens dans l’académie, nous sommes peut être deux ou trois cents tout au plus.

 Un peu de tout, comme dans les autres écoles. La différence, c’est que tu as des cours de matérialisation également, en Seconde tu dois en avoir à peu près dix la semaine. C’est un certain Kyuujin Sei qui l'enseigne. Chaque année à sa classe, toutes les bleues sont celles des secondes tandis que les grises sont communes. C’est assez simple à s’y retrouver, y a pas vraiment beaucoup de classes non plus. Nous n’avons qu’un seul groupe de classes par année, il n’y a pas vraiment beaucoup de gens dans l’académie, nous sommes peut être deux ou trois cents tout au plus.

J'allais donc devoir suivre des cours, cette simple pensée me fis soupirer. Suivre des cours avec un prof voulait forcément dire que je ne pourrai pas dormir. Tss, je savais que cela allait m'ennuyer. Mais j'avais accepté de venir alors je suivrai les cours de Kyuujin-sensei et je dormirai dans les autres. Autant savoir matérialiser, cela avait l'air d'être très important dans cette académie.
Elle avait matérialisé une feuille sur laquelle était inscrite mes horaires. Je m'étais couché sur l'herbe je regardais la feuille, trop de cours pour moi, intérieurement je faisais une sélection des cours. J'étais certain d'en sécher la plupart, le seul où je serai assidu sera celui de matérialisation. Je gardais la feuille, cherchant une autre question à poser. Elle m'avait tout dit, enfin elle avait condensée tout ce que je voulais savoir en une seule réponse. Je savais pertinemment que je l'ennuyais. Je la regardai.

Merci, j'ai plus de questions, désolé de t'avoir fait perdre ton temps.

Je restais couché sur le sol, je regardais le ciel, noir approcher, j'allais rester là toute la journée sous la pluie, le seul endroit où je serais bien. Je repérai un cerisier non loin, je me levais pour aller me coucher près de ce dernier en remerciant une dernière fois Yume-chan, cette fille était intéressante. J'allais sûrement vivre beaucoup de choses dans cette académie.

END

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le dormeur prend place dans l'arène.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le dormeur prend place dans l'arène.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» résu automatique dans une arène
» T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ]
» CHAPITRE3. les 77th hunger games, l'arène
» ϟ INSCRIPTION AUX EQUIPES DE QUIDDITCH
» Recherche une Tyranocivite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Arène-