AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Shinai. J'aime mon sweat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kiseki Ketsuki

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2013
Localisation : Là où personne ne s'attend à me voir, super !

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Nin'gyou no Ketsuki
★ Age : 16 selon vos critères
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Shinai. J'aime mon sweat.    Dim 6 Oct - 17:05

Super excité sous le magasin qui m'appelait à grands cris pour que je vienne y faire mes achats, je n'en pouvais plus d'attendre la permission de super maman Ayame. Mais d'un autre coté, je ne me donnerai super pas le droit de courir en dehors du magasin des vêtements pour me plonger dans le monde virtuel m’attirant tant. Bon, après faut super le dire, c'était parce que seule maman Dead super Master-Sama avait de l'argent sur elle, et sans son super fric, je ne saurais m'accorder ce cadeau. Parce que je voulais super fort cette super géniale console dont la publicité était affichée en super grand sur la vitrine. Après tout, tout le monde en avait une, j'en voulais aussi super en avoir pour pouvoir jouer avec super Hikari à des super jeux trop bien.

Ceci dit, j'étais quand même super accablé quand ma chère super mère soucieuse du détail, m'obligea à remettre mon uniforme convenablement, la cravate m'étouffant presque sous son emprise. Je n'aimais vraiment pas porter ces habits impersonnels, et croyant que j'avais seulement l'obligation de me trimbaler avec ces habits super pas confortablement, seulement à Undai, je ne pouvais qu'être contrarié qu'elle m'ordonne de les porter en dehors de la classe. Mais ce n'était super rien à coté du regard que maman Ayame me lança en voyant le panier que j'eus utilisé pour mettre les affaires que je voulais dedans. La regardant d'un air super innocent pour bien dire que c'était des vêtements jolis, normaux et qui me plairaient, je me retenais de sauter de joie quand elle paya le tout. Parce que je le savais, nos super mamans n'aimaient pas vraiment que je porte des choses trop super voyantes et colorées, disant que cela n'allait pas à un enfant de mon rang. Je ne captais toujours pas de quoi elles parlaient, après tout, si ça me plaisait, il n'y avait super pas de raison à m'empêcher de le mettre, ce n'était pas comme si je ressemblais à un clown dedans, j'avais la super classe moi !

Mais des événements bien plus plaisants suivirent l'escapade avec maman Ayame pour l'achat de vêtements. Et ceci ce résumait sur le super magasin juste en face, qui criait pour que je rentre dedans, alors j'ai super crié aussi pour que maman Ayame m'accompagne. C'était super génial, parce que cela fonctionnait avec elle aussi, vu qu'elle accepta d'y faire une escale. Et là, là ce fut la super révélation. Pénétrant dans la boutique, impatient comme une puce, je sautillais presque -presque parce qu'en sautant en analyse moins bien les super détails- je lançais un regard impatient à ma super mère, voyant qu'elle ne disait rien de contraire à ce que je puisse explorer les rayons, je m'y lançais sans attendre. Super jeux, super consoles, super manettes, super, super... génial. Je veux. Prenant note de ce dont j'aurais super besoin afin de jouer -dont une télé, des jeux, des manettes et surtout une super console-, je fus paralysé en découvrant une super console, nouvelle génération sans doute, trop super belle et attirante. Je la veux ! Super envieux, je m'en approchais, déjà prêt à la mettre dans un super panier pour que maman la super gentille, puisse me l'acheter. M'arrêtant devant la boite super colorée, je tendis la main pour me saisir de l'objet en question, mais je n'ai super pas capté pourquoi, un choc électrique me piqua la main, m'obligeant instantanément à retirer la main pour ne pas en super souffrir davantage. D'abord, j'en fus surpris, puis dépité, mais à la fin, la super détermination remporta le challenge, et je me promis que je ne sortirais pas du magasin sans cette boîte là. Si elle veut super me résister, qu'elle le fasse, mais les super Ketsuki gagnent toujours.

Sa faisait mal, je voulais super pleurer, mais sachant que cela ne marcherait pas sur un objet, j'eus l'idée de me rabattre sur super maman Ayame, sauf que là aussi, je me suis super dit qu'un homme, si il voulait quelque chose, il devait le faire seul. Alors, j'ai essayé, encore et encore, serrant les dents super fort, de plus en plus énervé et pas content. Je l'aurai, quitte à y rester toute la super nuit, quitte à appeler Hikari pour qu'elle vienne m'aider. Parce que oui, si j'ai la super console, super Hikari pourra jouer avec moi aussi ! Je dois super avouer que je n'ai pas réussi à l'avoir. Et que c'est finalement maman Ayame qui la prit, j'en fus effrayé qu'elle se fasse mal elle aussi, mais elle n'avait l'air super affectée par l'électricité statique. Super étonné, je la laissais faire, tout content. M'arrêtant tout de même devant le caissier, je lui fis le super signe de menace, deux doigts montrant mes yeux, puis pointé sur lui, disant bien que s'il super casse la console, je ne le lui pardonnerai super pas.

- Kiseki-Kun serait-il content de choisir également des jeux pour sa nouvelle console ? Allons voir mon cœur ~ Ne serait-ce pas cet héros de manga que tu aimes tant, Kiseki-Kun ? ~ 

Détachant les yeux de la super boite à contrecœur, je suivis super maman, souciant et perspicace du fait qu'il me fallait quand même des super jeux pour utiliser ma super console. M'arrêtant devant le rayon où il n'y avait que cela, j’ai super été émerveillé devant le jeu que la super directrice me montrait. Super Naruto, la série préférée de ma super sœur et moi, nous regardions les épisodes de cet anime à chaque fois que nous le pouvions dans les supers appartements de nos mamans. Je... trop super génial ! Me saisissant de la pochette, j'étais super trop content, sautant de joie et puis...

- Super, merci maman ! Regarde ça !

Puis ce fut le début de la fin, parce que je suis super tombé sur d'autres jeux attrayants. Me saisissant d'une autre pochette d'un jeu de super voitures de courses, j'ai senti le regard de Dead super Master-Sama qui me brûlait le dos, déposant donc l'objet convoité, je lui lançais un super sourire jaune, les mains dans les poches en sifflotant, un autre coup d’œil, elle détournée, j'ai repris le jeu et le balançais à la super va-vite dans le panier. Et puis un autre super jeu, et une super manette -j'en ai pris quatre quand maman super généreuse ne regardait pas, pour en avoir en réserve, et surtout parce qu'elles étaient de super couleurs différentes-, un super kit de gadgets allant avec la console, un autre parce qu'il y avait des autres super dessins dessus et puis... Je m'arrêtais, une grosse boite de télévision super lourde dans les mains, que je finis par pousser au sol parce que je n’arrivais pas à la tenir, trop grande qu'elle était. Arrivant devant maman Ayame et captant que je ne saurais la mettre dans le panier ni vu ni super connu. Je levais un regard dépité sur maman et argumentais du mieux super possible ce qui me poussait à vouloir cette super télévision.

- Super Dead Master-Sama, il me la faut pour que je puisse super jouer à la console. Sans télé super pas moyen... Et comme elle est grande, je pourrais super jouer avec Hikari.

Affichant une mine super sérieuse, croyant dur comme fer en ce que je disais, j'attendais super ce qu'elle me dise oui. Enfin, j'étais un peu impatient, alors j'ai super poussé la boite jusqu'au panier rempli à raz-bord, parce que bon, si je veux jouer, le téléviseur était autant important que la console et les jeux, et le t-shirt avec « Assassin's Creed » là-bas ! J'ai le jeu quelque part dans le panier, cela ira ensemble. Super attiré, j'ai délaissais une seconde la grosse boite y jetant des coups d’œil au point que j'ai failli m'étaler par terre en trébuchant, j'attrapais le t-shirt, puis revint super tout sourire vers ma super mère.

- Et ça ! Comme ça je pourrais vivre le super jeu en même temps. Si tu veux, j'en prends un super pour toi aussi, comme ça quand on va super jouer tous les deux, on sera super pareils ! C'est quoi ta super taille maman ?

Quoi ? Sans la super taille de maman, je ne saurais pas lui en trouver un qui lui irait. Au pire, j'en prends un super grand comme ça, il ne sera pas trop petit. Y avait une taille avec l'étiquette « XXL » ça devrait super lui aller, non ?

____________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Shinai. J'aime mon sweat.    Dim 6 Oct - 18:02

Il n’y avait rien à dire, le rôle de mère m’allait comme un gant ~ Il va de soit que j’avais eu la chance de m’entraîner avec Yume-Chan lors de son enfance et que je ne comptais reproduire la même chose sur Kiseki-Kun, mais je pouvais au moins en tirer ma patience. Et telle était la chose que j’avais le plus besoin avec la petite tête délavée qui jouissait littéralement devant les jeux vidéos. Se saisissant d’une première boite, indiquée par ma personne, il la survola de haut en bas avant de s’attarder dessus avec extase. Naruto donc ~ Combien de fois mes week-ends étaient dérangés par cette série plus idiote que Dora l’exploratrice ? Tellement de fois que je finis par m’habituer au brouhaha que provoquait ma télévision lorsque mes enfants étaient tous les trois postés devant pour regarder cet animé. Oui, en plus de connaître les mangas, je connais également les animés ~ Mais laissons mes connaissances de côtés et décrivons plutôt les expressions de mon fils ~

- Super, merci maman ! Regarde ça !

Et cela marqua le début d’une longue pénurie pour mes envies. Déboulant sur des tonnes de jeux, j’en détournais le regard pour ne pas voir toutes les bêtises qu’il essayait de glisser dans sa liste de courses. Déconcertée par sa personne, c’est sous un dernier soupir de ma part que je me détournais de sa personne pour m’aventurer un peu plus loin dans le magasin. A deux pas de là à dire vrai, je me suis arrêtée sur une tablette nouvelle génération, retranscription 3D ~ Voilà une chose pouvant m’être utile, devrais-je l’acheter ? Trifouillant le programme en lançant de temps en temps un regard vers Kiseki-Kun, j’explorais toutes les fonctionnalités de l’appareil que je tenais en main. Maaah, Akiha-Chan trouverait encore plaisant de pouvoir faire sortir un génome en filament graphique de sa tablette, n’est-ce pas ? Sans doute, et… Puis plus rien. Sentant une chose lourde se rapprocher à grand pas de ma personne, je baissais les yeux sur une boite traînée par Kiseki-Kun avant que celui-ci ne s’exclame. Quel enfant … Quand puis-je encore le déposer à la morgue ? ~

- Super Dead Master-Sama, il me la faut pour que je puisse super jouer à la console. Sans télé super pas moyen... Et comme elle est grande, je pourrais super jouer avec Hikari.

Il n’avait pas tort, bien que je ne m’attendais pas à acheter une télévision aujourd’hui. Passant ma main sur le visage en lui lançant un regard dépité, je soupirais de plus belle quand son attention partit vers autre chose et qu’il accourut pour s’en saisir. Qu’avais-je dit plus haut ? Que je ne reviendrai plus avant l’année prochaine ? Décidément, ce ne sera plus avant dix ans. Il était intenable et insortable. Bon, il est temps de stopper ma gentillesse ici, et de … « Et ça ! Comme ça je pourrais vivre le super jeu en même temps. Si tu veux, j'en prends un super pour toi aussi, comme ça quand on va super jouer tous les deux, on sera super pareils ! C'est quoi ta super taille maman ? ». Et je perdis patience ~ Affichant un sourire exaspéré à l’encontre de Kiseki-Kun, je vins à son encontre en posant ma main sur sa tête. Dieu ciel que je voulais lui arracher ses cheveux un par un pour le faire souffrir à cet instant précis, mais je me retenus, préférant descendre ma paume sur son minois pour relever son menton et croiser son regard si similaire à celui de mon épouse.

- Kiseki-Kun ne croit-il pas qu’il exagère à présent ? Il est inutile que tu t’accoutres d’un tel habit. Un cosplay passerait encore, mais j’apprécierai guère que tu t’accoutres tel un … une chose pareille ~

Et pareil fut un petit gros sur l’allée principale que je pointais du doigt pour illustrer mes dires. Le jeune homme étonné se retournant vers nous, montrant en grand son T-shirt rouge « Angry Birds » tout en se pointant du doigt. Mal rasé, laid à en choquer plus d’un, un pantalon traînant sur le sol, s’il se penche, verrais-je sa raie ? Sans doute. Non, décidément, Kiseki-Kun ne pourra jamais ressembler à cela. Quitte à ce que je le tue s’il compte devenir ainsi. J’en aurais presque des frissons d’horreur, le détournant de la scène, je lui adressais un visage sévère, je le délaissais pour me rendre à la caisse. Panier rempli de jeux en main, je triais ce que j’acceptais qu’il prenne et ce que je voulais voir disparaître de mes mains, de ma vue. Chose qu’il n’eut parmi son choix ? Ces jeux de toilettages animaliers, ceux sur lesquels il était noté à partir de trois ans, ainsi que tout ce qui représentait Barbie et autres marques féminines. Non, mais sérieusement ? Même Ren-Chan ne voudrait plus jouer avec tout cela. Soupirant en laissant le caissier rire jaune devant mon air exaspéré, je perdis mon regard sur la télévision de mon fils. Oui, il avait raison, il en avait besoin d’une pour jouer également. Aller ~ Reprenons notre sourire ~

- Livrez-les dans la chambre de Kiseki Ketsuki, je désire à ce que l’installation soit faite pour ce soir. En ce qui concerne mes affaires, demandez au réceptionniste de les déposer dans mes appartements ~

Payant et sortant du magasin après avoir trouvé Kiseki-Kun, c’est en poussant sa personne en dehors que je laissais mon regard survoler l’endroit. J’avais encore plus d’une chose à faire, allons chercher mes commandes et nous aviserons pour la suite. Manger ? Oui, Kiseki-Kun devait avoir faim n’est-ce pas ? ~ Peut être serait-il préférable qu’il mange avant de poursuivre ? Baissant mon regard vers sa personne, j’hésitais à lui poser la question … Et je ne le fis pas ~ S’il avait faim, qu’il me le dise, moi … J’avais tellement mieux à faire ~ Et cela se marqua quand je nous conduisis dans un magasin chic du centre commercial. Entrant dedans en compagnie de Kiseki-Kun, je le laissais au bon soin des hôtesses d’accueil et m’en allai vers la femme se trouvant derrière la caisse pour réclamer ma commande ~ Attendant à ce qu’elle la trouve et me l’apporte, je me tournais vers Kiseki-Kun et lui demandais de rester sage en m’attendant ~ Oui, il fallait le rappeler à l’ordre de temps à autre ~

- Kiseki-Kun voudrait-il aller ailleurs une fois que nous aurons fini ici ? ~ Je dois encore passer dans un magasin de vêtements pour Akiha-Chan ~

Il va de soit qu’il y aura également des vêtements masculins dans cet endroit, mais certainement pas des choses colorées comme il affectionne tant. En parlant de cela, ne devrais-je pas également acheter des vêtements pour Ren-Chan ? Et plus pour Hikari-Chan également … Maaah, nous aviserons sur le moment ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiseki Ketsuki

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2013
Localisation : Là où personne ne s'attend à me voir, super !

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Nin'gyou no Ketsuki
★ Age : 16 selon vos critères
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Shinai. J'aime mon sweat.    Lun 7 Oct - 13:16

J'étais super excité, le t-shirt que j'ai dégoté en plein milieu du magasin de jeu était super trop beau, et je le voulais à tout prix, tellement que j'eus même la gentillesse de proposer à super maman Ayame d'en porter un comme celui que je voulais, mais avec un dessin un peu super différent, comme ça, je pourrais le lui emprunter de temps en super temps. Sauf que maman qui m'achetait des super affaires n'était du même avis et, je n'ai pas capté pourquoi, mais elle ne voulait pas m'acheter ce t-shirt, pourtant, il ne coûtait pas beaucoup comparé aux jeux et à la télé... Enfin, je crois, je ne comprends pas vraiment le barème des prix, parce que maman Akiha refuse parfois de me donner 1000 Yen, mais maman super Ayame en dépense dix fois plus pour mes affaires... Alors bon, difficile à dire ce qui est super cher à la fin quand d'un coté je reçois peu, mais de l'autre bien assez. Et sinon, revenons au t-shirt que j'ai vite super compris, que je n'aurai pas.

- Kiseki-Kun ne croit-il pas qu’il exagère à présent ? Il est inutile que tu t’accoutres d’un tel habit. Un cosplay passerait encore, mais j’apprécierai guère que tu t’accoutres tel un … une chose pareille ~

Sentant la main de maman super sur ma tête, je levais mes yeux sur sa personne, et quand j'ai croisé son regard super sévère, je me fis tout petit pendant qu'elle me grognait super dessus. D'abord boudeur mais effrayé, je suivis l'endroit -la personne- qu'elle m'indiquait, et je suis tombé sur un mec, un peu emballé, avec un super t-shirt représentant un oiseau. J'en veux un comme celui-ci ! Super émerveillé devant ce truc, j'ai tout aussi vite déchanté, croisant à nouveau les billes super vertes de maman Ayame. D'accord, j'ai compris, je ne l'aurai pas. Baissant la tête super dépité, c'est d’un pas lent, tel un condamné dans le couloir de la super mort, que je me dirigeais vers les t-shirts pour y remettre celui que je voulais tant. Mais préférant ne pas embêter super Dead Master-Sama, j'ai fait ce qu'elle m'a demandé. Et ensuite ?

Ensuite, j'ai flâné encore un peu dans les rayons jusqu'à ce que maman Ayame me tire en dehors de la boutique de jeux. Super surpris qu'elle n'ait pas de sac avec nos affaires, j'ai super stressé jusqu'à ce que j'ai vu, à travers la vitre, que le caissier emballait le tout pour le mettre je ne sais où. Cela veut super dire que je pourrais jouer à ma nouvelle super console ce soir ? Je l'espérais. Super de bonne humeur même après que maman Ayame m'eut grondée, j'attrapais sa main sans préavis tandis qu'elle nous conduisit dans un autre magasin, que j'avais super hâte de découvrir. Encore des jeux ? Ou alors de jouets ? Ou encore des super trucs électroniques ? J'avais super envie de découvrir cela ! Et c'est avec une pointe de super déception que nous rentrâmes dans un magasin de vêtements pour femmes. Non que je ne veuille pas trouver des habits pour super Hikari, mais ce serait mieux qu'elle soit avec nous pour choisir ce qu'elle aime. Devrais-je l'appeler ?

- Kiseki-Kun voudrait-il aller ailleurs une fois que nous aurons fini ici ? ~ Je dois encore passer dans un magasin de vêtements pour Akiha-Chan ~

Je l'appellerai plus tard, pour l'instant, je ne voulais déplaire à maman Ayame, au point que je restais sagement assis sur une chaise qui me fut apportée par une gentille madame. Super impatient -paraît que je tenais cela de super maman Akiha-, je me levais dès que j'ai perdu maman Ayame des yeux. Faisant un tour dans le magasin sous l’œil super avisé de la vendeuse, je sifflotais entre les rayons, touchant de temps en temps une jupe ou un super débardeur, me demandant si cela irait à Hikari. Je peux toujours super essayer de le mettre afin de voir, si cela m'irait, ça irait aussi à ma super jumelle. Certes, j'ai promis à maman Ayame d'être sage en l'attendant, mais là, elle prenait du temps, et je commençais à super m'ennuyer, surtout qu'il n'y avait rien pour moi là-dedans. Mais bon, je pouvais toujours réfléchir à un endroit où je voudrais super aller plus tard... Hmmm... Il y avait un super magasin avec seulement des blouses comme nous les aimons, super Hikari et moi. Ou alors, un super stand où ils vendaient des... Oh ! Je sais, je super sais ! J'ai entendu parler d'un magasin animalier, où en vendait des espèces vivantes autres que des super humains, j'avais trop envie de voir à quoi cela ressemblait. Super content d'avoir trouvé la prochaine destination, je me mis à faire le cent pas nerveux jusqu'à ce que je vois maman Ayame arriver, accourant directement à son encontre, un grand sourire aux lèvres, je lui exposais mon idée.

- Je sais où j'aimerais qu'on super aille, maman ! Tu vois, il y a un magasin avec des animaux super vivants dedans. On pourrait super aller voir ?

Les yeux chargés d'espoir, je jetais un coup d’œil super discret sur le sac qu'elle portait, me demandant ce qu'il y avait dedans. Super impatient, mais tout de même content, je savais pertinemment qu'avant tout nous devrions aller dans un magasin pour chercher quelque super chose pour maman Akiha, alors je pris mon super mal en patience, et attendis. Sortant donc du magasin en super compagnie de maman Ayame, concentré, j'essayais vraiment de voir ce qu'elle avait dans le sac, jusqu'à ce que je croise son super regard sévère et que je me détourne de cette occupation. Super curieux, je me retenais à m'éloigner de sa personne pour aller voir les super vitrines qui défilaient autour de nous, plus nous avancions dans le centre super commercial. Arrivés dans un autre magasin de vêtements, je fus dépité, voyant que c'était encore la même chose, pas de super couleurs, pour femmes... Ah non, il y avait un rayon homme aussi.

- Je vais super voir par là, si tu as besoin de moi maman, dis-le.

Et sur ce, je lui fis un clin d’œil made in super bad-boy, et me tournais vers le rayon super homme, cachant la pointe d'ennui qui se lisait sans doute sur mon visage. Et cela ne changea pas quand j'analysais les vêtements, beaux pour un enterrement oui... Super pas pour moi en somme. Super pas motivé, j’arrivais jusqu'à l'entrée où une chemise d'homme eut attirée mon attention, sauf que de plus près, j'aurais dit un super truc serrant pas du tout confortable, j'avais assez avec ce super uniforme désagréable sur le dos pour aller m'accoutrer avec des habits étouffants. Super... Jetant un coup d’œil en dehors, je vis un stand coloré où ils vendaient des... je n'arrivais pas à voir de là où j'étais. Super curieux, je lançais un coup d’œil vers l'intérieur du magasin, ne voyant maman Ayame, je me dis que je pourrais aller voir en attendant qu'elle termine ce qu'elle avait super à faire.

Sortant donc sans attendre, un grand sourire sur le visage, je m'approchais du dit stand, qui se déplaçait. Accélérant le pas, je finis par arriver à la hauteur du super monsieur habillé en jaune qui vendait, et là c'était la révélation, des super gadget oiseaux, comme ceux du mec dans le magasin de jeux. Demandant si c'était à vendre, il me dit que lui, il ne faisait que la pub et que le magasin en question se trouvait un peu plus loin, m'indiquant le super chemin, il me laissa même regarder les super brochures. Super sous le charme, je décidais de trouver la boutique angry birds. Suivant donc le plan, je... je ne l'ai pas trouvé.

- J'aurais super juré que ça devrait être là...

Tiendrais-je le plan à l'envers ? Alors, par où devrais-je super aller maintenant ? Faisant un tour inquiet pour englober le lieu, je me retrouvais entouré d’énormément de personnes courant dans tous les sens, et le pire, ce que j'étais super perdu, je n'avais aucune idée où j'étais, et encore moins du magasin où j'eus abandonné maman Ayame. Je n'étais pas super effrayé, après tout j'étais un super homme, adolescent qui savait se promener seul dans la rue, seulement comment faire pour trouver son chemin ? Je ne me rappelais même pas du nom du magasin où maman se trouvait... Perspicace sur le moment, j'ai trouvé la super solution. Undai, je n'avais qu'à me rendre à l'Académie, et là-bas, je connaissais tous les lieux, au pire j'appellerai maman... Mais oui ! Sortant mon super portable de la poche, je perdis rapidement mon super sourire quand je vis que la batterie était déchargée... Effectivement, j'ai essayé d'appeler super intensivement Hikari, pendant toute la super journée, alors maintenant, il était à plat. Ne perdant pas espoir, ayant une attitude positive, je repérais un super personne me paressant sympathique et l'abordais.

- Attendez, super madame. Je suis un peu super perdu, sauriez-vous m'aider ? Je cherche super Undai, l'école.

Et là, super voix innocente, un super sourire amical et personne en saurait résister à mes airs de beau garçon. Je regardais Naruto après tout, et je connaissais les super techniques de drague. Bon la super madame était peut-être un peu trop vieille pour moi, de plus je ne cherchais que le chemin pour me retrouver dans super Undai, donc bon. Et ce bon se marqua quand la madame m'indiqua le chemin, usant du plan pour m'aiguiller. Super content, je la remerciais et suivis ses indications. Sauf que je ne sais pas pourquoi, mais ce n'est pas à la super sortie que je me retrouvais, mais toujours dans un coin peu peuplé du super centre commercial. Devrais-je super demander à quelqu'un d'autre le chemin, allant jusqu'à l'obliger à me conduire à super Undai ? On dirait bien.

-Super...

____________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Shinai. J'aime mon sweat.    Lun 7 Oct - 20:39

« Votre commande arrivera dans peu, Dead Master-Sama, puis-je vous demander d’attendre ? ». Hochant de la tête en signe d’acceptation, je posais mes yeux sur mon fils, le regardant d’un air amusé en voyant son ennui dans cette boutique. Oui, il n’y avait guère de couleurs extravagantes comme il les aimait tant, si nous le laissions faire -Akiha-Chan et moi-même- je suis pratiquement sûre qu’il toquerait son uniforme pour quelque chose de jaune, orange ou même rouge. Tant que c’est « super flash » comme il le dirait si bien ~ Mais sur le coup, il n’y avait rien à dire, dans cet endroit, il ne pouvait qu’être déçu et ennuyé ~ Que c’était plaisant de le voir si triste, sans joie de vivre alors qu’il en débordait autant ~ Du moins, je dis cela jusqu’à ce que sa voix détonne dans le lieu quand il hurla son envie d’aller dans une animalerie. « Je sais où j'aimerais qu'on super aille, maman ! Tu vois, il y a un magasin avec des animaux super vivants dedans. On pourrait super aller voir ? ». Il en était hors que question ~ Du moins, ce fut la première pensée à son égard, mais après coup, pourquoi pas. S’il voulait se lamenter devant un animal qu’il n’aura pas, je n’étais pas forcément contre et après tout, n’était-ce pas un jour unique pour sa personne et la mienne ? ~ Oui, un jour que je décrivais comme étant le dernier pour notre sortie « mère-fils » ~ Quelle idée de m’appeler comme ça, cela me rendait toute chose ~

- Voici, désirez-vous payer en espèce ou par carte ?

Sortant l’argent de mon sac, je le lui tendis en répondant à sa question de cette manière. La laissant compter sans plus attendre, une fois cela fait, ce fut Kiseki-Kun qui se rattacha à ma personne pour me prendre la main et nous amener jusqu’au prochain magasin de mon choix ~ Un petit styliste très apprécié de mon épouse après ce que j’ai pu voir dans la garde-robe commune ~ « Je vais super voir par là, si tu as besoin de moi maman, dis-le. » Combien de fois devrais-je lui dire de ne pas m’appeler « maman » en public ? Sans doute trop, devrais-je songer à lui coudre la langue pour qu’il n’use plus de ce mot devant tant de gens ? Dieu ciel, cet enfant allait vite finir à la morgue. Mais passons, j’avais tellement mieux à faire que lui rétorquer de m’appeler Dead Master-Sama ~

Et ce mieux à faire fut de suivre l’une des serveuses pour qu’elle me montre ce qu’elle détenait dans son magasin. Regardant un peu à gauche seule, c’est quand mon attention se posa sur une veste beige que je craquais littéralement sous le modèle. Non pas pour moi, moi je me plaisais dans mes sous-marques ~ Mais quelle tête ferait donc Akiha-Chan si je lui rapportais quelque chose de chez C&A par exemple ? Huhu, rien que me l’imaginer me rendait déjà bien amusée ~ Mais revenons sur terre, et regardons plutôt le modèle ainsi que …

- La saison des pluies débutera d’ici peu, désirez-vous que nous traitions le vêtement ? ~

Et terme clair, tu touches, tu regardes, donc tu achètes, n’est-ce pas ? Mais bon, cela me plaisait, et l’intérieur d’un vert pomme devrait plaire à mon épouse, elle qui aimait autant les couleurs que notre fils. Hochant de la tête en tendant la taille désirée, je continuais à faire mon tour dans la boutique, ne me préoccupant guère de Kiseki devant se trouver … Où était-il ? Me retournant pour chercher sa petite tête délavée, je fis les cents pas dans le magasin à sa recherche. Disparu. Il a disparu ~ Huhu, quelle mauvaise blague. Et plus sérieusement ? Je n’étais pas inquiète pour sa personne, mais plutôt pour les conséquences que cela amènerait si je ne le trouvais pas, ou pire, s’il lui était arrivé malheur. Ca y est, je stresse ~ Je pouvais déjà imaginer la scène, Akiha-Chan en larmes dans un sofa, n’y bougeant plus durant des semaines entières en tenant un cadre dans lequel se trouvait son Kiseki-Kun. Dieu, il en était hors de question. Passant à la caisse vite fait pour payer le cadeau que je désirais offrir à mon épouse, je me saisis du sac avant de sortir à toute hâte du magasin de prêt-à-porter. Grimaçant de mécontentement, je cherchais son flux de matérialisation et une fois celui-ci en joue, ce fut de la matérialisation que j’usais pour me téléporter à sa hauteur. Cet enfant, j’allais le tuer ~ Tellement que je sentis la rage monter en mon être quand je le vis à deux pas de ma personne, fort, trop loin de l’endroit où il était censé se trouver. Posant ma main sur son épaule pour qu’il se retourne, mon geste fut sec. Baffant son doux visage en affichant une expression impassible, je le regardais de haut avant de faire vibrer mes cordes vocales avec quiétude ;

- Il est inconcevable que tu t’en ailles de la sorte. Sais-tu seulement Ô combien de peine tu ferais à Akiha-Chan si je ne t’avais pas retrouvé ? Ton erreur est impardonnable. De ce fait, je te prive dès à présent de sortie, de tes nouveaux achats et ce, pendant une semaine. Comprends-tu ton étourderie, Kiseki-Kun ?

Sévère, je l’étais à souhait. Mais je me devais de prendre soin de ces êtres malgré moi. Si l’un des trois mourrait, les deux rescapés ne seraient suffisants pour qu’Akiha-Chan tienne bon. Et voir mon aimée sombrer dans la folie ne me tentait guère. Mes réactions envers Kiseki-Kun étaient justifiées, il n’était qu’ennui à ma personne, ne devait-il pas comprendre qu’il devait m’être dévoué mot pour mot ? Si je lui disais de se taire, qu’il le fasse, si je lui demandais …

- Tu me dois obéissance.

Il n’avait le droit de faire autrement. En un claquement de doigts, je pouvais l’anéantir, il n’y avait que mon amour pour sa mère qui me retenait à mettre fin à ses jours. Soupirant en le détaillant de haut en bas, je restais de marbre devant la foule se rapprochant de nous. Cet enfant, m’énervait. Mais en même temps, n’était-il pas l’une de mes plus belles créations ? Si, et ce ne serait que pour cette réussite que je lui accordais un temps soit peu de sentiments agréables de ma part à son égard. Posant ma main sur sa tête, je soupirais de lassitude. Cette chose … ressemblait terriblement à sa mère quand il était pris en flagrant délit.

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiseki Ketsuki

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2013
Localisation : Là où personne ne s'attend à me voir, super !

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Nin'gyou no Ketsuki
★ Age : 16 selon vos critères
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Shinai. J'aime mon sweat.    Mer 9 Oct - 22:49

Je ne m'étais super pas attendu à me perdre dans le contre commercial, ne devrait-il pas y avoir des flèches indiquant le chemin vers la maison. De là-bas, je pourrais super recharger mon portable et comme ça, après j'appellerais maman Ayame, pour qu'elle ne s'inquiète super pas à mon sujet. Définitivement, je n'avais super pas de chance sur le coup, au point que je veuille me mettre à pleurer pour évacuer le surplus du super embarra qui se propageait dans mon être. Mais en même temps, ce n'était pas super grave, je n'avais qu'à demander à quelqu'un d'autre de me conduire jusqu'à super Undai. Mais qui ? Peut-être ce super mec qui se promenait en robe de combat en plein centre, lui devait être super habitué à faire le chemin entre le contre commercial et l'école. Super décidé à aborder la personne en question, je fis un pas vers lui, un seul et super unique avant de me faire interpeller par quelqu'un super dans mon dos. Me retournant sous la main de l'inconnu, je fus super étonné de voir qu'il s'agissait de super maman Ayame qui... ça fait super mal. Incrédule, choqué de la super vive douleur embrasant ma joue, je levais ma main vers le point de douleur, les yeux écarquillés, rivés droit dans ceux de la super directrice de Undai. Je... Je n'ai super pas capté.

- Il est inconcevable que tu t’en ailles de la sorte. Sais-tu seulement Ô combien de peine tu ferais à Akiha-Chan si je ne t’avais pas retrouvé ? Ton erreur est impardonnable. De ce fait, je te prive dès à présent de sortie, de tes nouveaux achats et ce, pendant une semaine. Comprends-tu ton étourderie, Kiseki-Kun ?

Elle faisait peur. J'ai super peur ! Encore paralysé par la surprise super désagréable de sa main se heurtant super fort à mon visage, je ne savais pas quoi dire, je l'entendais, mais n'avais super aucune repartie à rétorquer à sa personne. J'étais... C'était par ma faute que maman était tellement super fâchée, si je n'étais pas parti, si je l'avais écouté, elle ne serait pas là devant moi, à me crier dessus -bon elle ne criait pas, mais c'était encore plus terrifiant en calme-, si seulement... Non ! Ce n'était pas ma faute, je ne voulais pas lui faire de la peine, ni à maman Akiha ni à elle, j'étais super triste sur le coup, mitigé entre l'injustice de la super punition m'étant tombée dessus, et la culpabilité d'avoir fait une chose super pas bien. J'étais contrarié, sachant super bien que les jeunes de mon âge pouvaient sortir seuls, que je n'ai rien fait de mal au final, après tout, je saurais rentrer à la maison sans super problèmes. Mais en même temps, je comprenais, et je le compris d'autant plus sous son unique ordre, me poignant au fond de mon super cœur artificiellement formé.

- Tu me dois obéissance. 

Oui. Je devais obéir à Dead Master super-Sama, je devais me confronter à l'avis de ma créatrice, je le savais, à cet super instant précis, cela me marqua au feu rouge, me rendant d'autant plus super triste. Je n'avais voulu de cela. J'étais tellement désolé, que je baissais super la tête afin de ne plus sentir le feu de son regard perçant, en vain, j'avais super l'impression qu'elle me transperçait rien qu'avec ses yeux ! C'était super désagréable, au point que je me mis à pleurer, silencieusement, en regardant mes super pieds. Et ce jusqu'à ce que je sente sa main sur ma tête, et là, je me suis mis à pleurer super fort, ne sachant plus retenir les larmes dévalant mes joues. J'étais un super homme, mais même un vrai mec dur à super cuir, devait se vider dans des moments super pas cool.

- Je suis super désolé Dead Master-Sama ! Je... Je me suis super perdu... Super promis que je ne le referai plus.

Pleurant à chaudes larmes, je cachais ma tête contre son super corps tout super froid, et l'entourais de mes bras, cherchant du super réconfort dans cet acte. Je ne sais combien de temps je suis super resté dans son étreinte, puisant une certaine super tranquillité dans ses bras, mais à un moment donné, je me rendis compte qu'on nous regardait super de partout. Reniflant super fort, je levais mes yeux bleus vers maman Ayame, et voulus lui demander si on ne saurait revisiter sa décision sur ma super punition que je trouvais super trop exagérée. Mais quand je croisais son regard et commençais par un « Pour la punition, c'est super... » ma voix mourut dans ma super gorge, comprenant qu'il était inutile -super mortel- de discuter sur le sujet. Et c'est sur ce, qu'après un super je ne sais quoi, sans que je ne comprenne comment, nous nous retrouvions à super Undai, dans ma super chambre. J'ai toujours su que maman Ayame était super géniale et super surprenante ! Je crois que je vais devoir super attendre une semaine avant de pouvoir utiliser ma super nouvelle console... Non, j'irai voir super maman Akiha et super Hikari pour qu'elles m'aident à convaincre maman super Ayame sévère, de me la rendre plus tôt. Super. Triste ? Encore un super peu…


END

____________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shinai. J'aime mon sweat.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Shinai. J'aime mon sweat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» [Inutile] J'aime / J'aime pas
» Une musique que j'aime bien....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Infirmerie-