AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Les Affaires Disparues et les premières rencontres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaito Kobayashi

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 07/10/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark★Chaos
★ Age : 19 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Les Affaires Disparues et les premières rencontres   Sam 13 Oct - 18:53

Ce jour-là, il pleuvait des cordes et on avait du mal à comprendre comment quelques personnes pouvaient avoir le courage d'affronter le déluge. Les parapluies ne suffisaient plus à se protéger de cette pluie drue et seules de rares automobiles roulaient sur les routes. Au bout du compte, averse ou non, les gens étaient bien obligées de se déplacer, que ce soit pour se rendre sur le lieu de travail ou le domicile conjugal. Parmi ces personnes se trouvait un individu qui osait se promener sous ce temps nuageux. Son identité : Kaito Kobayashi. Vêtu d'un simple sweat à capuche, d'un pantalon noir et d'une paire de baskets, il était à peine trempé, comme s'il venait tout juste de sortir dehors. Son regard n'était en aucun cas déstabilisé par la pluie et il ne cherchait même pas à esquiver les flagues d'eau qui se trouvaient sur sa route. Celle-ci l'avait amené à traverser Kyoto à la recherche d'une académie bien particulière : "Undai Gakuen".

Le vieil homme qui lui avait délivré la lettre d'invitation de cet établissement avait, comme qui dirait, disparu dans la nature. Apparemment, on allait lui laisser en paix pour de bon. Après tout, il avait bien accepté cette "chance" qu'ils lui offraient; alors, en retour, le marché était conclu : il ne sera pas "suspecté" par la police du meurtre de son propre père... De toute façon, qui se soucierait d'un homme comme lui ? Personne ! Il n'y avait d'ailleurs plus personne d'autre pour s'intéresser à lui-même ; Kaito était libéré de toutes entraves mais avait aussi regagné la solitude pesante d'une vie sans proches.

*Undai Gakuen, hein ?.. Je suppose que c'est ici..*

Là, entouré de ce qu'on pourrait appeler des "douves", un immense édifice était érigé. C'était donc en ce lieu que Kaito allait suivre la suite de ses "études". Il avait eu vent du fait qu'il avait tout simplement été "sélectionné" par la direction de cette académie. Un fait bien étrange : il n'avait participé à aucun concours ou autre examen de ce même genre. Bref, il devait s'estimer heureux pour le moment.

Ne sachant comment traverser cette étendue d’eau qui séparait l’académie du reste de la ville, voire même du reste du monde (aux yeux du futur étudiant), l’homme aux yeux gris choisit finalement d’explorer les alentours. Au final, ses courtes recherches lui permirent de trouver un canot à moteur où un individu vêtu d’un épais imperméable semblait attendre quelqu’un. En s’adressant à cet inconnu, l’étudiant put finalement monter à bord avant d’être conduit vers l’académie.

Quelques minutes lui suffirent pour arriver à destination. Gravissant quelques marches, il parvint à atteindre le grand portail. Jetant un œil sur le côté, il ne trouva aucun gardien ou autre réceptionniste de ce genre. Haussant les épaules, pensant finalement qu’une académie de ce genre ne semblait pas avoir besoin d’un service sécurité au niveau de cette entrée, il entra dans l’enceinte du bâtiment sans même avoir pris le temps de contempler l’architecture de l’édifice.

Les mains dans les poches de sa veste, il hésita à sortir la lettre qu’il avait reçue la veille. En effet, il se rappelait tant bien que mal que sa valise avait été envoyée ici bien avant son arrivée, dans sa chambre. Si tout s’était bien passé, il n’aurait pas de mal à retrouver ses affaires d’ici là.

Restant là, il n’avait même pas remarqué qu’il s’était retrouvé au beau milieu du hall. Le froid commença à le gagner tandis que des gouttelettes d’eau coulaient le long de sa peau, descendant lentement sur son visage, tombant de ses cheveux noirs. Au bout du compte, il s’avérait qu’il était bel et bien trempé de la tête aux pieds ; cependant, on pouvait avoir l’impression qu’il n’en avait cure. Il pensa alors que si le concierge le surprenait sur ce moment, il allait sans doute passer un bon quart d’heure à peine arrivé.

Voyant que personne n’était là, il trouva, au bout de quelques secondes, que tout ceci avait l’air d’une étrange machination. Pourquoi n’y avait-il personne ? Il n’entendait rien, ne voyait personne. Où étaient passés les habitants de ce lieu ? Quelque chose lui fit penser que l’académie ne devait peut-être pas être en activité ce jour-ci. Dans ce cas, il prit la direction des dortoirs en suivant une carte affichée sur un mur du hall d’entrée.

Sur son chemin, il put parcourir quelques couloirs et passer devant plusieurs salles dont il ne pouvait qu’entrapercevoir l’intérieur que par le biais des hublot ou de quelques vitres ornant les murs. Derrière lui, il laissait maintes traces d’eau qui prenaient la forme de ses semelles. Quelqu’un qui passait par ici penserait que quelqu’un n’avait pas pris le temps de se sécher après sa douche avant de se rendre aux dortoirs.

Arrivé dans sa chambre, quelle ne fut pas sa surprise de voir qu’il lui manquait ses affaires. Sa valise n’était donc pas en ces lieux et personne ne lui avait indiqué où il pourrait la récupérer. Soupirant de lassitude, voyant qu’il n’avait pas la possibilité de se changer de suite et de se laver un bon coup, il sortit de sa chambre et pensa à rencontrer quelqu’un de l’administration pour lui expliciter les démarches à suivre.

- Evidemment, cela n’arrive qu’à moi ce genre de truc..

Soudain, il aperçut au fond du couloir une silhouette qui lui était de dos. Voyant l’allure de l’inconnu(e), Kaito comprit qu’il devait s’agir d’un étudiant de cette académie. Il lui tapota à deux reprises sur l’épaule gauche pour l’avertir de sa réponse.

- Excuse-moi, tu saurais où on pourrait récupérer des affaires envoyées par la poste ?

Il attendait la réaction de son interlocuteur/interlocutrice.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miharu Yamamura

avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 12/05/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Shadow dream's
★ Age : 15 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les Affaires Disparues et les premières rencontres   Mer 17 Oct - 4:12

Me voilà encore perdu. Pour ne pas changer. En y repensant bien , la dernière fois que je me suis perdu , j'ai finis dans le bureau de Dead Master. J'ai encore des frissons rien que de repenser au regard qu'elle nous avait lancer en entrant dans le bureau. Ouhouh... Bon au moins j'avais retenue la leçons j'avais bien éviter tous ceux susceptible de m'attirer des problèmes ou dans des problèmes.
Quoi que l'idée de me perdre n'étant pas judicieuse, j'aurais mieux fait de trouver un autre moyen de me prémunir contre ça. Comme par exemple avoir la riche idée de penser à ce souvenir de l'aura des lieux... Mouais, mais je n'y arrivais pas bien, la preuve je me perdais facilement. Je n'étais pas doué.
Bon reprenons le chemin parcourut. Comme nous somme Lundi, j'ai eu des sciences donc salles de sciences puis après.... ? M'en souviens plus. A mémoire quand tu me tiens.
Je finis par trouver un plan de l'école, en fin du couloir ou je me trouvais. Il menait (par de nombreux détour) au hall d'entré. Magnifique, las bas ce trouvait un grand plan ou je pourrais trouver l'infirmerie.Cela m'enlevas un poids de l'estomac. Il fallait vraiment qu je mémorise les lieux important et leur place dans l'école. On ne sait jamais, ça peut être toujours utile. Il valait mieux ce prémunir, ici un malheur est si vite arriver.
Je continuais donc mon chemin le pas léger- dans un sens je suis plus folle que ce de cette académie-pensant retrouver mon modèle adorée.
Cette dernière (puisque c'était une fille) avait récupérer mon tableau non finit dans la forêt.
J’hésitai entre deux chemins quand on m'interpella.
Oubliant ce qui m'avait mener à ce me perdre, je me retourna souriante vers l'inconnue qui ce trouvait pas loin de moi. C'était un japonais, plus grand que moi de deux têtes, il avait un regard froid qui rendit mon sourire un peu moins naturel. Son aura me mettais mal à l'aise et pourtant je ne pouvais m’empêcher le fixer. Son aura me perturbais, je n'arrivais pas à la cadrer, à la définir. JE ne l'avais donc jamais vue, une aura comme la sienne ça ne s’oublie pas(même avec ma mémoire en passoire).
-Que puis je faire pour vous?

Je ne pouvais m'empêcher de le vouvoyer, pourtant il devais avoir le même age que moi (bon deux ou trois ans de plus que moi). Je n'arrivais pas à faire autrement, mettant un mur entre moi et les autres. Il avait les cheveux mouillé, et ça le faisait ressembler à un chat. Je me fit violence pour ne pas tendre le bras et lui caresser le visage. Mais, pour qu'il est accepter de venir à Undaï ça veut dire que c'est plutôt un chat sauvage.
Je réussis à enfin lâcher mon regard du jeune homme, sachant combien c'était gênant, je me retint de justesse de ne pas rougir et de ne pas complètement baissé les yeux.
Je passa ma main dans mes cheveux le tends de pouvoir me crée un nouveau sourire que j'affichais quand je relevais de la tête.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stduncanacademy.forumgratuit.org/
Kaito Kobayashi

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 07/10/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark★Chaos
★ Age : 19 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les Affaires Disparues et les premières rencontres   Mer 17 Oct - 22:15

Il s'agissait d'une jeune demoiselle, plus jeune que Kaito. Lorsqu'elle s'était retournée, elle avait tout d'abord arboré un joli sourire avant d'en perdre toute la splendeur quand elle croisa le regard de l'homme qui l'avait interpelée. Kaito semblait s'apercevoir que l'étudiante le jaugeait, l'analysait; bref, c'était un acte habituel pour quelqu'un qui souhaitait simplement observer à quoi pouvait bien ressembler son interlocuteur. Néanmoins, les yeux verts, virant au jaune lunaire, ne relâchaient pas les yeux gris acier, froids comme l'hiver. Kaito lui donnait à peu près 16ans, environ. Bien entendu, ce n'était pas l'âge de cette fille qui l'intéressait. Pour l'heure, il était trempé et se forçait à ne pas greloter même si son corps était gelé.

Avec politesse, la demoiselle lui demanda ce qu'elle pouvait bien faire pour lui. Lui servir à boire peut-être ? Lui donner tout son magot ? Non, non, le futur étudiant d'Undai Gakuen n'était pas de ce genre de type. Par contre, il avait pourtant posé sa question avec clarté, ce qui l'agaça brièvement étant donné qu'il se devait, maintenant, de reposer sa propre question. A noter qu'il ne s'agissait que d'un détail insignifiant, au final.

- Je cherche mes affaires. Je devais les retrouver dans ma chambre. Apparemment, on a oublié de les transporter jusqu'ici. Je suis sûr que ça doit être à moi de les ramener, hein ?

La dernière phrase était prononcée plus pour lui-même que pour la petite fille devant lui (en effet, elle était assez petite comparée à lui).

- Tu ne saurais pas où je pourrai récupérer mes affaires? Elles ont été envoyées ici par la poste.

La voix de Kaito n'avait aucune once d'hostilité mais elle ne semblait pas non plus pleine de politesse. Il se contentait simplement de rester courtois. D'ailleurs, il avait l'air de parler à la jeune fille comme si elle n'était pas qu'une "simple passante étrangère". Au contraire, s'il pouvait faire de cette fille une sorte de "guide" ou une source d'informations assez complète sur l'académie, cela ne pourrait qu'être tout bénéfique pour lui.

Pour le moment, il attendait la réponse à sa question tandis que ses yeux descendaient à nouveau vers la jeune étudiante qui lui faisait face. L'observant avec plus d'attention, il remarquait qu'elle agissait d'une façon bien étrange : passant ses doigts dans ses cheveux d'un noir d'ébène, tentant de soutenir le regard de cet homme qui avait besoin de ses services et lui offrant un assez beau sourire qui remonterait le moral de plus d'un garçon dans le secteur.

Kaito s'attendait à ce qu'elle ne puisse pas lui donner la véritable réponse à sa question. Les femmes n'avaient pas un si bon sens de l'orientation, n'est-ce pas ? Sans être sexiste, pour autant.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miharu Yamamura

avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 12/05/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Shadow dream's
★ Age : 15 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les Affaires Disparues et les premières rencontres   Lun 22 Oct - 11:21

- Je cherche mes affaires. Je devais les retrouver dans ma chambre. Apparemment, on a oublié de les transporter jusqu'ici. Je suis sûr que ça doit être à moi de les ramener, hein ?

je me serais frapper si cela m'aurais pas donner l'air plus idiote. Mais pour ma défense je dirais que rien que sa présence me perturbais, et je perdais tout mes moyens. Je crois que parfois tournée sept fois ma langue dans ma bouche avant de parler me serait fort utile. Quoi que, je perdrait un temps fou et je n'aurais pas à répondre car la personne partirais me prenant pour une folle.
La dernière phrase de mon interlocuteur me donna envie de lui répliquer que mes affaires a Moi était arriver dans l'état dans les quel je l'ai avait envoyer; Mais cela ne mènerait à rien. Surtout pour lui qui était trempé et risquait de tomber malade si il restait mouillé comme cela encore longtemps. Le conseil des élèves tait bien trop loin le seul endroit ou ses affaires risquait de ce trouver, ou alors qu'une personne nous menât- à elle. Nous.. enfin lui. Parce que moi je pense qu'il me laissera... Ou peut-être pas. Aller savoir je ne suis pas dans sa tête je suis même incapable de pouvoir lire son aura, et c'est peut-être pour cette unique raison que je n'arrive pas à détaché mon regard de lui.

- Tu ne saurais pas où je pourrai récupérer mes affaires? Elles ont été envoyées ici par la poste.

Par la poste? C'est quand même évident même si j'aurais penser qu'on nous les faisais livrés par bateau ou par avion, ce qui expliquerait le fait que Mes affaires soit arrivée avant moi. Mais il faut croire que les siennes arrivaient par la postes. Enfin, il fallait quand même que j'aille dans le hall

-Suis moi je vais dans le Hall. Tu pourras demander où son tes affaires à l'accueil. Espérons qu'ils sachent où elles sont avant que tu n'attrape un mauvais rhum.
ajoutais-je avec un sourire bienveillant.

Je défis mon écharpe rouge et lui la tendis remerciant l'idée, ce matin, d'avoir choisit une écharpe unis et rouge plutôt que celle rouge mais au étrange reflet rose. Il en avait bien plus besoins que moi. Je le regardais à la dérober heureuse que pour une fois depuis cinq ans je puisse voir quelqu'un et le connaitre non pas par son auras mais par ses dire et ses actes. Cela avait, pour moi quelque chose de magique que je n'arrivais pas à m'expliquer.

-aller viens, lançais je sans remarquer si il avait pris l'écharpe.

Si je restais trop à cotés de lui j'allais oublier mon chemin. Remarque j'avais raisons, j'avais parler avec quelqu'un et me voila charger de faire les guides, fermant les yeux je vit ses yeux à lui. Puis ce plus sombre de Mihaïl, j'aurais aimé rester de l'innocence que m'avait procuré les quelque minutes d'avant. J'attendis le garçon avait de descendre les escaliers:

-En faite je m'appelle Miharu, et toi?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stduncanacademy.forumgratuit.org/
Kaito Kobayashi

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 07/10/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark★Chaos
★ Age : 19 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les Affaires Disparues et les premières rencontres   Dim 28 Oct - 18:57

Le regard insistant que lui portait la jeune demoiselle paraissait déjà plus intriguant au fur et à mesure qu’elle continuait inlassablement de le toiser du regard. Apparemment, elle n’était pas du genre à avoir froid aux yeux. Quoi qu’il en soit, Kaito choisit de ne faire aucune remarque là-dessus étant donné qu’il venait à peine d’arriver dans son académie. Mieux valait se tenir à carreaux pour le moment.

La jeune étudiante finit enfin par déclarer qu’elle allait se rendre dans le hall afin qu’ils puissent demander à l’accueil où il pourrait récupérer ses affaires. Elle termina sa réplique en parlant d’un éventuel « mauvais rhum » que le jeune homme pourrait attraper s’il restait ainsi, trempé de la tête aux pieds. Sur ce, elle retira son écharpe rouge (qu’elle portait alors qu’elle était à l’abri du vent et des intempéries) et la tendit vers son interlocuteur. Ce dernier haussa un sourcil lorsqu’il vit le morceau de tissu qu’on lui proposait comme un plat. Voyant que de toute manière cela n’arrangerait pas grand-chose, il leva la main en signe de refus.

- Garde ton écharpe, elle est mieux sur toi que sur moi… D’ailleurs, je viens du hall. Il n’y avait personne quand je suis arrivé. Ca m’étonnerait que quelqu’un soit arrivé entretemps, j’ai fait assez vite. Le mieux serait que j’aille voir le directeur ou la directrice… Elle doit avoir reçu une lettre ou quelque chose de ce genre.

Kaito avait interrompu la jeune fille alors qu’elle s’apprêtait déjà à descendre les escaliers qui menaient vers la sortie. Se retournant vers lui après avoir attendu qu’il arrive à sa portée, elle se présenta sous le nom de Miharu. Croisant ce regard féminin, Kaito hésita quelques secondes avant de se présenter à son tour.

- Tu peux m’appeler Kaito.

L’étudiant n’avait pas cherché à en dire plus concernant la véritable raison pour laquelle il souhaitait voir la Directrice. Si ses affaires n’étaient pas arrivées à destination, il devait y avoir un autre problème derrière tout cela. A savoir que s’il avait été transféré dans cet établissement, c’était bien par nécessité juridique. Il risquait la taule, un sort qui lui était tout à fait dispensable. Bien que sa culpabilité n’ait été prouvée que par de rares personnes qui accordaient une sorte « d’importance » à son égard, cette pression cumulée avec ce chantage l’avait poussé à accepter cette nouvelle étape de sa vie.

Au départ, Kaito pensait surtout qu’on l’envoyait dans une académie spécialisée pour les jeunes malades mentaux et autres cas assez particuliers. D’ailleurs, il n’était pas au bout de ses surprises. Peut-être que Miharu pouvait lui en dire plus ?

- Trouvons juste le bureau du Boss. En attendant, tu pourrais peut-être me parler de cette Académie ? Qu’est-ce qu’on y suit comme cours ?

Sa voix n’était même pas chaleureuse. Néanmoins, on ressentait une infime pointe de politesse.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miharu Yamamura

avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 12/05/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Shadow dream's
★ Age : 15 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les Affaires Disparues et les premières rencontres   Ven 2 Nov - 12:01

- Garde ton écharpe, elle est mieux sur toi que sur moi… D’ailleurs, je viens du hall. Il n’y avait personne quand je suis arrivé. ça m’étonnerait que quelqu’un soit arrivé entretemps, j’ai fait assez vite. Le mieux serait que j’aille voir le directeur ou la directrice… Elle doit avoir reçu une lettre ou quelque chose de ce genre.- Tu peux m’appeler Kaito.- Trouvons juste le bureau du Boss. En attendant, tu pourrais peut-être me parler de cette Académie ? Qu’est-ce qu’on y suit comme cours ?

C'est pas parce que l'on vas vite que les chose peuvent pas changer! Et puis pourquoi Deady aurais reçut une lettre concernant les affaires d'un nouvel élève? Peut-être qu'il à fait quelque chose de mal? de vraiment grave alors parce qu'avec tout les fous qu'il y a déjà... Ou alors peut-être que tout simplement que les affaires passe d’abord chez la directrice avant d'arriver dans nos chambres? c'est fort possible je ne me le suis jamais demandé. Enfin. Donc il finit par ce présenter. Je me retiens de justesse de ne pas lu faire remarquer que Kaito était aussi le prénom d'un personnage des Vocaloid. Peut-être qui connait pas ou peut être bien qu'il aime pas. Autant ne pas partir en explication vaine ou excuse du même genre.
Bon eh bien il ne me restait plus qu'a accompagné mon nouveau camarade jusqu'au bureau de la directrice. Endroit que j'avais soigneusement appris à éviter de faite je connaissais le chemin par cœur. Au moins cela servira à quelque chose.
Je remonta les escaliers et pris le chemin que j'avais utiliser pour venir.

- Les cours ici sont à peu près les même que dans une école normal: Math, Langues, musiques, art, sciences etc. Après bien sur il y a les cours de matérialisation mais bon c'est la seul chose différente.

je me mit à décrire de long en large les professeurs et certaine de leur manière, de leur comportement parfois douteux, comme celui des élèves sans jamais vraiment l'alerter parce qu'après tout, j'étais encore vivante pas complétement folle. Et puis dans le fond ils sont sympathiques.
Je lui parle aussi du principe de matérialisation et essaye le plus simplement possible de lui expliquer, mais rien à faire "c'est une expérience à vivre par soi même"
Après dix minutes de marche (ouais il est loin le bureau ce n'ai pas moi qui me suis perdu)
Je frappe, aucune réponse, me retourne vers Kaito en haussant les épaules.

-Elle n'a pas l'air d'être là. Essaye peut-être qu'elle répondras...

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stduncanacademy.forumgratuit.org/
Kaito Kobayashi

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 07/10/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark★Chaos
★ Age : 19 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les Affaires Disparues et les premières rencontres   Sam 3 Nov - 11:54

Kaito remarqua que la jeune demoiselle avait été légèrement décontenancée par le changement de leur destination. Enfin, après tout, elle n'en avait rien à faire. Elle avait seulement accepté, avec bonté, de le guider temporairement le temps qu'il puisse se remémorer les emplacements des différents lieux de l'académie. Quoi qu'il en soit, elle avait donc emprunté le chemin par lequel elle était arrivée; Kaito lui emboîta le pas.

Répondant à sa question, Miharu lui confia que les cours étaient identiques à ceux qu'il avait pu connaître au lycée ou à l'université. Une nouveauté était le cours de matérialisation, quelque chose qui ne lui disait rien du tout et qui n'eut que pour effet de lui faire hausser les sourcils. Par la suite, elle lui décrivit les différents professeurs qu'il pourrait éventuellement rencontrer à l'avenir. Visiblement, soit cette académie était spécialisée pour les fous furieux ou pour les "originaux", soit Kaito était tout simplement tombé dans un monde absurde. Si le comportement de ces profs ou encore de ses "camarades de classe" était plutôt enclin à faire régner une ambience de folie, il sentait bien qu'il allait avoir du pain sur la planche... Réflexion faite, en regardant avec plus d'attention cette étudiante qui le conduisait au bureau de la directrice, il était plutôt rassuré en voyant qu'elle n'était pas, en apparence, de ce genre. Heureusement qu'il fallait de tout pour faire un monde.

Pour ce qui était du principe de la matérialisation, il avait cru entendre une histoire à dormir debout. Kaito pensait alors qu'elle devait délirer en parlant de ces "robes de combat". Au fond de lui, il esquissait un sourire moqueur; mais en extérieur, il préféra ne pas montrer sa réaction. Après tout, cela importait peu... Mais si ce qu'elle disait était vrai, le voilà tombé dans un monde complètement absurde.

Arrivés à destination, Miharu frappa à la porte. Voyant qu'aucune réponse n'était donnée, elle déclara que la directrice ne devait pas être présente pour le moment.

- *Soupir*... Inutile.

Voilà une arrivée des plus malchanceuses; il était trempé et n'avait rien pour se changer; quoique la chaleur des lieux avait pu interrompre l'écoulement de l'eau le long de ses vêtements. Il afficha un regard las et plutôt irrité. Il y avait peu d'options qui s'offraient à lui.

C'est alors qu'il jeta un oeil vers Miharu, qui le toisait tranquillement du regard. Peu résolu à avouer qu'il avait eu tort de venir ici, il confirma sa propre faute et annonça d'une voix qui se voulait presque "désolée" :

- Bon... Retournons à l'accueil dans ce cas.

En réalité, il aurait voulu dire "Tu avais raison".

Cette fois-ci, il prit l'initiative de se diriger vers leur prochaine destination.

- Dis-moi, toi. T'es en quelle section ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miharu Yamamura

avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 12/05/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Shadow dream's
★ Age : 15 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les Affaires Disparues et les premières rencontres   Mar 6 Nov - 7:38

Il soupira, déçus surement, je soupirais moi aussi, soulagée de ne pas tombée face à la directrice la première fois m'avait suffit et je ne comptais pas faire réitéré l'exploit de sortir vivante de cette magnifique femme.

- Bon... Retournons à l'accueil dans ce cas.

Il en était presque désolé mais j'aurais quand même voulu qu'il s'excuse, enfin bon, il ne faut pas demandé la lune. Il ma l'air bien récalcitrant à parler de lui, alors s'excuser!
Il prit la direction menant à l’accueil, je fut soulagée car j'avais peur de me perdre et lui avec.
J'avais une mémoire impressionnante pour tout ce qui concernait le reste mais mon orientation... Cela restais un mystère, j'avais beau passer des journée à dessinée des lieux, des pièces et paysages, j'étais incapable de m'orienter.

-Dis-moi, toi. T'es en quelle section ?

Sa question me surprit et je me le prit en relevant la tête. Je suis vraiment maladroite, c'est incroyable.

-Désolé, lui dis-je en me frottant la tête. Il est vachement musclé ce schtroumpf, ou alors c'est moi qui suis en sucre en ce moment...Je ne crois pas que l'on est des section comme dans les autres écoles par contre on est diviser en trois grand groupe. Moi je suis en seconde: le premier groupe. Pour passer en première, il faut passer dans l'Arène, je t'en ai parler tout à l'heure. Et le dernier groupe c'est les terminales.

Je soupirais le groupe des terminales... Depuis que je suis entrer dans cette école je n'ai vue encore aucun première passé en Terminales. Il existait un gouffre entre nous et les premières mais il existait une dimension (et même plusieurs) entre les premières et les terminales. J'en avait fait les frais les deux fois ou j'étais rentré dans l'Arène...

Enfin arrivé dans le hall, je me dirigeais d'un pas assuré vers la dames de l’accueil, peut-être que mon modèle avait laissé un mot puisqu'il ne me voyait pas arrivée. J’espère qu'elle me pardonnera de l'avoir laissé tomber pour le jeune homme que j'accompagnais.
D'ailleurs je fis demi tours pour me retrouver à sa hauteur.

-Dite-moi, Pourquoi êtes vous entrer dans Undaï? Vous aussi vous avez eu une de ces lettres? Vous n'êtes pas obligé de répondre si je suis trop indiscrète...

Me re- voila à vouvoyer, mais c'était quand même plus fort que moi. Surtout pour une question aussi sensible...

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stduncanacademy.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Affaires Disparues et les premières rencontres   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Affaires Disparues et les premières rencontres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un Bernier nommé ministre des affaires étrangères
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» LES RACES DISPARUES
» Le chargé d’Affaires haïtien à la Jamaïque rappelé pour consultation
» Récupère ses affaires (après la prison) [PV NINON]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Couloirs-