AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La nuit et les associables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ketsueki Miura

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 29/05/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark Blade
★ Age : 17 ans
★ Relationship:

MessageSujet: La nuit et les associables    Jeu 31 Mai - 22:35

La nuit était déjà bien entamer , mais dans l'arène c'était toujours le même décors la lune était toujours haute et lumineuse. Le seul changement c'est lorsque la lune vire au rouge mais c'est bien la seul chose qui peut changer dans cet environnement. Miura courrait depuis 30 minutes pas en sprint juste en course. Lui s'entrainer? Pas vraiment c'est surtout un moyen pour lui de s'évader. Il évacuait la banalité de sa journée et essayait de se changer les idées. C'était aussi une des raison de sa stabilité depuis qu'il était arriver dans l'académie un moyen d'exprimer secrètement ces sentiments. Il ne les exprimes pas vraiment il reste avec son masque mais il fait quelque chose de différent. Passer autant de temps dans l'arène c'est quelque chose de courant mais pas vraiment de normal, un tel écart représente pour lui le bout du monde.

Il courait en évitant les gravas et nombreuses croix qui jonchent le sol planter comme pour indiquer l'emplacement ou chaque élève avait fini par perdre un petit morceau. il avais déjà fait plusieurs tours a l'infirmerie et savais a peut près qui il devait éviter.* A cet heurs ci le soir ya jamais personne de toute façon* courant encore et toujours. Sa fait bien trois mois qu'il est arriver a Undai. Il ne s'est pas fait d'amis en même temps il passe son temps a fuir les personnes et essaye de se fondre dans la masse et de ne pas se faire remarquer. Il était fatiguer mais c'est dans ces moment ou l'on s'ameliore? A moins que cela ne sois qu'une excuse pour encore essayer quelque chose de dangereux en tout cas il accéléra pleine vitesse. Il sprintait sentait ces pièces d'armure s'alourdir avec la vitesse. Il sentait aussi l'air caresser sa peau. Ne pas avoir beaucoup de vêtement permettait une meilleur liberté de mouvement une meilleur précision mais aussi cela facilitait les changement de direction.

D'un bond il sauta sur une croix puis une autre, il enchainait les sauts rapidement étant obliger de faire des changement de direction pour suivre le rythme soutenue. Il dépensais de l'énergie au travers de sa robe pour replacer un pied un bras. Son souffle s'accélérais, il ne sentait même plus son cœur. Changer de direction en pleins vole consomme beaucoup d'énergie. S'arrêter? plutôt crever. Apres quelques minutes Ketsueki fit une erreur. Un toute petite mais suffisante pour glisse de quelques centimètre sur le haut d'une croix, il perdit l'équilibre. Changer de direction? C'etait trop tard il était coincer il fonçait inexorablement vers une collision avec une autre croix. *La nuit serait déjà terminer?*

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozuki Kirame

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 23
Localisation : Un endroit unique

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Lionheart
★ Age : 16 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La nuit et les associables    Ven 1 Juin - 0:03

Une autre journée à Undai Guaken passé entre mes différentes siestes. Ainsi affalé sur mon bureau. La tête posée dans le creux de mes bras croisés. Me rappelant la journée. Simple journée d'un étudiant. Passer la plupart de mon temps à sécher les cours. Je ne suivais aucun cours. Allonger dans l'herbe du parc portant aujourd'hui l'uniforme scolaire, au vu de la chaleur accablante du jour. Des élèves marchaient çà et là. Faisant tout pour ne pas croiser mon regard. J'étais étendus sur le sol, sous un cerisier en fleur dont les pétales blanches venaient se déposer sur mon visage avec une douceur extrême. Ma jambe droite était plié selon un angle de quatre-vingt-dix degré, tandis que la gauche était posée sur l'herbe à l'horizontale. Mes mains retenaient ma tête, servant de coussin afin que mon cuir chevelu n'entre pas en contact avec l'herbe. Je sentais la bague tourner autour de mon doigt. Alors que mes deux billes écarlate était fixé sur le ciel azuré. Un soupir traversa mes lèvres tandis que mes yeux commençaient à se fermer annonçant le début d'un autre de mes repos.

Une voix dans le néant, les ténèbres m'entouraient. Un souffle glacial gela mes os. Tandis que mes yeux rouges se posaient à nouveau sur l'horreur. Un voile de tristesse dans les yeux, j'assistais au différent massacre de mon existence. Ce père fou, allant jusqu'à droguer son fils pour son simple plaisir. Tuer, toujours tuer, toujours plus de sang sur les mains. Mon corps refusant de s'arrêter entrant dans une frénésie impie. Mon coeur se serait dans ma poitrine tel avait été ma vie pendant de longues années, la terreur visible dans mon regard commençait à s'apaiser. Le sommeil était terminé.

L'intense lumière du jour traversant les particules dans l'air pour venir pénétrer mes yeux m'obligea à jouer des pupilles pour éviter une trop grosse surprise. Je restais ainsi allongé quelques minutes afin d'observer le ciel capricieux. Aujourd'hui aucun nuage ne venait ponctuer la couleur bleue monotone de ce ciel de printemps. Un autre soupire à travers mes lèvres. Puis un sentiment de douceur. Ma main droite devant les yeux. J'observais la bague argenté qui trônait fièrement sur le majeur. Un sourire fugitif illumina mon visage le temps d'un battement de cil. Emportant mon corps étendu une fois de plus dans le cercle reposant du sommeil. Un sommeil beaucoup plus lourds et doux. Aucun semblant de souvenir. Seulement un repos bienfaisant.

Les heures passaient. Le ciel était maintenant parsemé de petites étoiles représentant différents astres dans le lointain espace. Je dormais toujours paisiblement. Avant de sentir l'air se rafraîchir. Laissant place à une température moins clémente. Un dernier regard vers le ciel. Avant de me redresser pour partir, quitter ce parc merveilleux pour retrouver ma chambre. Je marchais vers la porte d'entrée. Avant de m'arrêter. Une simple pensée, l'arène devait être inoccupée. J'avais peut-être une chance d'observer la lune blanche si magnifique. Je revoyais clairement les dispositions de la salle. Il était clair qu'aucun endroit n'étais aussi intéressant. Je partis donc en direction de l'arène à pas lent.

Après un petit quart d'heure de marche à pied, je me retrouvais à nouveau devant le portail. Un mur, ou plutôt une paroi relié au monde cruel de l'arène. Je le franchis, sentant mon corps se décomposer. Pour se reformer, autrement. Avec ma robe de combat. Ce n'était pas la première fois pour moi, j'étais assez rodé à ce sujet. Mes deux ailes d'anges se matérialisé dans mon dos. Leur plumage brillant Entouré mon corps, tandis que mes deux jambes se virent couvertes de poils. Un pelage noir soyeux, magnifique. Mes bottes avaient disparu, laissant leur place à cinq fines griffes sur chaque membre. L'uniforme de l'académie s'évapora restant en suspend quelques secondes avant de disparaître de ma vie. Me retrouvant désormais entièrement nu, mon corps frissonna. Mon bras gauche devint lui aussi similaire à une patte. Recouvert d'un épais pelage sombre, terminé lui aussi par cinq fines griffes. Je commençais à sentir un léger picotement au niveau des yeux. Ils s'illuminèrent avec force, laissant leurs couleurs si pure envahir ce que je regardais. La tenue noire, si légère se matérialisa sur mon corps encore nu.

Je sentais encore mon corps flottait dans les airs. Avant d'atterrir avec légèreté sur le sol en damier de l'arène. Rare sont les fois où ce lieu de tristesse était vide. Pourtant, en ce soir-là, il n'y avait personne. Seulement un jeune homme aux cheveux blanc, aussi blanc que la douce neige recouvrant les fleurs d'un cerisier en fleur. Je ne pus remarquer tout de suite ses deux iris rouges semblable aux miennes dans le monde réel. Ici, elles brillaient avec intensité. Faisant passer à deux pupilles démoniaques. Il portait un étrange accoutrement, un ensemble de plaque sur son corps. Il portait une armure. Je soupirais, mon corps était toujours devant le mur de séparation entre les deux mondes.

J'avançais lentement, Mon corps se stoppa net après quelques pas. Mes yeux s'élevaient vers le ciel gris, mais surtout ils finirent leurs courbes pour se poser sur l’immense lune blanche. Magnifique, aussi belle qu'un joyaux à mes yeux. Je revins à la réalité. Bougeant jusqu'à arriver au niveau des croix. M'allongeant, le dos posé contre le métal froid. Je lâchais un autre soupir de contentement avant de reposer les yeux sur la lune.

J'entendais ses pas, ressentais les vibrations à travers chaque tombe. Il courait de croix en croix. Son corps avait des mouvements très intéressants. Il semblait assez doué. Enfin jusqu'au moment où je sentis son pied faillir. Avant qu'il ne se retrouve dans les airs, fonçant la tête la première contre une autre croix. J'étais à bonne distance, n'écoutant qu'un soupçon de l'action. Avant d'entendre la cacophonie de son corps s'étalant sur la tombe. Un rapide soupir avant de fermer les yeux. Quelqu'un d'autre allez arriver dans l'arène, une personne que j'avais déjà rencontré j'en étais persuadé.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Kuroi
★ Admin ★

avatar

Messages : 1001
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 26
Localisation : Undai Gakuen

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Black★Rock Shooter
★ Age : Hum ? Ca te regarde ?
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La nuit et les associables    Ven 1 Juin - 9:10

La douleur encrée dans mon être, je laissais couler une larme en voyant l’état physique de celle que je considérais comme étant mon être cher. Un ressentiment de tristesse que j’essayais de refouler, je n’avais pas à pleurer, ce n’était pas moi qui avait mal … ce n’était pas moi qui était anéantie. Entre mépris et confusion, mon âme se perd dans les limbes des ténèbres, renfermée sur moi-même, je n’ose lever mes yeux de peur de croiser son visage … ses yeux, ses larmes.
Bien que la douleur persistait, la vie continuait, ce n’était pas parce qu’un malheur nous arrive que le monde ne tournait plus. Continuant à me lever chaque matin en regardant cet être frêle dans mon lit, je lui accordais un fin sourire, un léger baiser sur la joue avant de me lever. Un regard toujours aussi vide dont je ne connaissais pas la raison, notre amitié se perd, je me sens inutile. Me hissant hors du lit en essayant de ne pas faire trop de bruit, je passais rapidement sous la douche avant de quitter la chambre. Trainant lourdement mes pas jusqu’au conseil des étudiants, la tête baissée ne répondant à aucun bonjour des étudiants.

Le temps passa, les minutes s’écoulèrent et je ne savais toujours pas quoi faire. La joie de vivre de Kaïla me manquait, que ce soit ses remarques ou le nombre incalculable de coups qu’elle pouvait me donner … tout me manquait. Elle était devenue une loque, une loque usée dont on ne pouvait même plus se servir, pour passer la serpillère sur un carrelage froid. La tête adossée au bord de la table, je regardais avec lassitude les membres de l’élite, appelés à l’ordre, travaillant sur leurs propres paperasses. Ils étaient tous là, la folle qui zieutait sur la chanteuse, l’égocentrique qui se matait dans son miroir comme à son habitude. Soupirant lourdement, je me levais en trainant ma chaise sous le regard des terminales présents, n’y prêtant même pas attention, je partis de ce lieu trop … trop pas amusant.

Qu’allais-je faire ? Je n’en avais aucune idée, j’étais lasse de tout, même me nourrir était devenu plus un geste de nécessité que d’envie … moi qui passais mon temps à dévaliser le frigo, voilà que celui-ci était rempli depuis quelques jours sans jamais se vider. Mes pas me menèrent vers le bureau de la directrice, ouvrant la porte, je regardais à l’intérieur si elle était présente. Personne. Même elle, elle manquait à l’appel, saloperie.

Le néant, l’ennui, l’arène. Passant le portail, je regardais les débiles se battre entre eux sans vraiment réussir quoi que ce soit d’intéressant. Des abrutis de première classe qui se prennent pour des super-héros, oui des super-héros ratés. Passant entre deux coups, je me dirigeais vers un pilier, montant sur celui-ci sans plus de ménagements, je me posais sur son socle avant de fermer les yeux, me laissant tomber dans le sommeil sous les bruits des cris et des armes des élèves.

Ce n’est que vers la fin de la journée que je me décidais de rentrer dans ma chambre, en arrivant dans celle-ci, ma collataire de fortune n’avait toujours pas bougé et sans doute pas mangé. Allant vers mon frigo, je lui préparais un petit plat rapide avant de le déposer sur la table de la nuit et la qualifier d’un « manges, Kaïla ». Je ne sais pas si elle l’avait fait, et je ne savais même pas si elle m’avait entendue, mais j’avais au moins essayé. Soupirant doucement, je me glissais sur l’un des fauteuils se trouvant dans la chambre et m’y rendormis aussi vite. Oui, dormir était la meilleure chose à faire pour passer le temps.

C’est en entendant des pas sourds que je me réveillais, ouvrant les yeux rapidement tout en me levant, je regardais en direction de mon lit. Aucun mouvement, avais-je rêvé ? Non, les bruits continuaient à résonner dans ma tête, ce n’était pas … c’était rapide, comme des coups que l’on ferait sur le sol à pieds joints. Je le ressentais au plus profond de mon être, comme des coups de tonnerre grondant les cieux de ses éclairs. Sortant de la chambre pour regarder si c’était des élèves qui s’amusaient dans les couloirs, je fronçais les sourcils ne voyant personne. Ou était-ce ? Mon sanctuaire.

D’un simplement battement de cils, je me retrouvais devant le portail de l’arène, ce mur invisible nous reliant vers un autre monde, mon monde. D’un mouvement simple et délicat, je traversais la porte tandis que ma robe de combat s’activait une fois de plus. Une flamme virevoltante se dessinait sur mon œil tandis que j’avançais de mes bottes lourdes sur l’échiquier usé comme étant le sol de cet endroit surplombé par la lune. C’est en voyant un crétin sauter de croix en croix que je serrais les dents en comprenant que le bruit que j’entendais auparavant étaient causés par lui. D’un mouvement brusque il s’éclata sur une des tombes qui se reforma directement. Même, c’était de la profanation, c’était … inacceptable. Voyant un autre garçon également, je reconnus celui-ci … l’autre débile qui eut osé se reposer sur une des croix il y a un moment d’ici. Entre terroristes, ils font ami-ami ? D’un pas rapide, j’arrivais à la hauteur de la tête blanche qui venait de m’irriter. Attrapant sa tête sans plus de ménagements, je le levais de manière à ce que je puisse plonger mes pupilles bleutées dans ses rubis flamboyants, la colère se dessinait sur mon visage alors que je lui sifflais par mécontentement :

- Profaner les tombes et t’amuser comme un crétin fini à sauter dessus pour que tu t’éclates la gueule, est interdit.

Donnant une pression à mes mains je compressais son crâne entre mes doigts acérés avant de le lancer, sans plus de ménagement de l’autre côté de l’arène près de son ami se trouvant dans les parages. Avançant vers ceux-ci, je levais les yeux vers le dénommé Ozuki avant de lui dire, peut être aussi froidement que lorsque je l’avais rencontré pour la première fois. Quoi que … plus en fait.

- Et toi, tu vas me dire aussi que tu voulais jouer au tremplin dans l’arène ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr/
Ketsueki Miura

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 29/05/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark Blade
★ Age : 17 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La nuit et les associables    Ven 1 Juin - 12:55

Evidemment à cette vitesse difficile de faire quelque chose. Il eut juste le temps de mettre ses bras devant sa tête. Ses gantelets de forces encaissèrent une grosse partie du choque, il sentit le cuire se compresser sur ces avant-bras. La croix cassa avant que ses avant-bras il continua sa course en partant en rouler bouler, ses coudes, ses genoux, sa tête, son dos touchaient a tours de rôles le sol s’égratignaient sans réellement le freiner. Il termina sa course folle en s’explosant le dos contre un pilier. Il avait mal très mal ; il n’avait rien de casser mais sa colonne vertébrale avait pris un sacrer coup. Pas de bruit d’os rien juste le souffle couper et écorcher de toutes part. Il avait fermé les yeux il reprenait son souffle ses battement de cœur entaient encore très rapide.

Ketsueki sentait le nuage de poussière retomber sur sa peau encore couverte de sueur. Il était immobiliser à moitié assommer. Il n’avait pas remarque que d’autres personnes étaient arrivé pendant qu’il courrait. Il fut donc surpris quand quelqu’un le releva par les cheveux en essayant de lui faire sortir le cerveau de sa boite. Il ouvrit brusquement les yeux. Il eut le temps de se plonger dans les yeux de son interlocuteur : des yeux bleu dont un qui emmétrait des flammes bleus envoutantes, il n’eut pas le temps de les admirer bien longtemps. Il semblait remplis de haine.

- Profanez les tombes et t’amuser comme un crétin fini a sauté dessus pour que tu t’éclates la gueule est interdit.

Avec cette seule phrase il venait d’apprendre beaucoup de choses : premièrement c’était des tombes et pas juste un décor dans l’arène pour faire marrer les élèves. Deuxièmement il existe des personnes pour qui ces tombes comptent vraiment Troisièmement son interlocuteur fessait partit de la liste des personnes dont il devait absolument éviter de froisser car pour relever quelqu’un déjà meurtri juste pour lui sortir une tirade n’était pas signe de bonté intérieur. Il était surprit et cela se voyait sur son visage.
On envoya son corps valsé à l’autre bout de l’arène il pourrait essayer de retrouver son équilibre en plein vol planer mais c’était quelque chose de complètement inutile : se relever pour mieux se faire frapper ? Se relever pour discuter ? Se relever pour prouver que l’on en redemande ? Non il se contenta de rester inerte et de retomber lourdement contre le sol.

- Je suis désoler je m’excuse, je ne savait pas.

Petite phrase simple dite avec une intonation faible mais largement audible. Il était complétement étaler sur le dos et avais une vue des nuages ainsi que la lune d’une rare blancheur. Il n’avait ni la force ni le courage de se relever et de faire face à l’inconnue.

- Et toi, tu vas me dire aussi que tu voulais jouer au tremplin dans l’arène ?

On ne s’adressait pas à lui c’est déjà une bonne chose en soi. Mais cela voulait dire qu’il y avait une autre personne qui était-elle ? Il s’assit en tailleur afin d’avoir une meilleur vue d’ensemble son dos était en ruine et avais des hématomes a plusieurs endroits c’était vraiment douloureux. Malgré la douleur il abordait un visage Penot il savait qu’il avait fait une bêtise et il allait probablement passer un sale-quart-d ‘heurs. Il y avait deux personnes qui se tenaient debout la première qui était celle qui l’avait envoyé voler la seconde était quelqu’un dont la robe était particulièrement voyante il avait dû le croiser quelques fois dans l’arène mais n’avais jamais pris le temps de discuter avec lui.

Il se souvient de quelque chose les couleurs dans l’arène pouvait indiquer de quel classe tu venais il avait donc affaire a un seconde comme lui ainsi qu’a une terminal ; la personne violente était une fille il la dévisagea pour bien retenir la composition exacte de sa robe sa démarche ces yeux.

- Si je ne dis pas de bêtise tu es en terminal. Il eut un moment d’hésitation demandé le nom d’une personne sans se présenter n’était pas polit ? Vu le traitement qu’elle lui avait déjà assené il n’était pas en position de demander quoi que ce soit il regrettait déjà d’avoir commencé à parler. Il se contenta donc de refermer sa bouche sans dire un mot de plus et attendait de voir comment allait évoluer les choses.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozuki Kirame

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 23
Localisation : Un endroit unique

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Lionheart
★ Age : 16 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La nuit et les associables    Ven 1 Juin - 19:31

Simple soupir dans le temps. Porté par le vent à l'oreille de l'arrivante. Yume-san. Cette fille j'avais rencontré le premier jour. Forte impression par le passé. Son regard plongeais dans les yeux rouges du garçon aux cheveux blanc. Étrange à son âge des cheveux comme cela. Une simple pensée vint se frotter dans mon esprit. Un simple soupçon, devant le regard mauvais de Yume-san. Cette fille qui était en terminale vêtu de sa sombre veste ouverte laissant visible sa poitrine cachée par le simple soutien-gorge. Il ressemblait plus à un bout de tissus quelconque de couleurs noires. Je regardais la scène sans rien dévoiler. Le regard mauvais de la jeune fille me faisait frémir, je sentais mes poils se hérisser. Une sensation de détresse commençait à m'envahir. La voix monotone de la terminale se fit entendre.

-Profaner les tombes et t’amuser comme un crétin fini à sauter dessus pour que tu t’éclates la gueule, est interdit.

Je sentais le danger arriver. Même si c'était Yume-san j'arrivais à prévoir un caractère violent. Je le sentais dans tous ses muscles. Leurs contractions étaient parfaites pour un lancer. Son coude décrivit une courbe, un moment similaire au lancer de frisbee. Sauf qu'il ne commençait pas sous l'échelle et que la tireuse n'avait même pas regardé où elle visait. Se contentant de lancer le corps du jeune homme sans aucune sommation. Le garçon reprit une course dans les airs, j'avais très peu de temps pour réagir. J'étais encore installé contre la tombe. Lorsqu'un micro sourire traversa mon visage. Je me relevais aussi lentement que possible et décalai mon corps de quelques pas, laissant le jeune homme tomber sur la croix. Ses yeux couleur sang étaient légèrement vaseux. Je me contentais de regarder la jeune fille droit dans les yeux. Prévoir son prochain mouvement, lire un quelconque indice sur son état. C'était très important. Mais elle était aussi calme que possible, alors que l'autre reprenais peu à peu ses esprits.

-Je suis désoler je m’excuse, je ne savait pas.

S'excuser deux fois dans la même phrase était étrange pour moi. Je regardais celui qui était étendu de tout son long sur le sol. Aucune trace de blessures. Non il était simplement exténué. Une séance de sport un peu trop intensives pour son corps fragile. Je regardais l'individu, plongeant mes deux pupilles ardentes dans son regard froid et limpides. Rien, il n'y avait rien, seulement un prénom et un nom. Ketsueki Miura. Je continuais de le regarder. Il ne me fallait qu'un indice de plus, pour connaître cet homme. Malheureusement la conquête de son esprit dû être repoussée.

-Et toi, tu vas me dire aussi que tu voulais jouer au tremplin dans l’arène ?

Jouer au tremplin ? Avais-je vraiment autant de temps à perdre? Venir dans l'arène n'était pas une mauvaise idée en soit. Mais cela restait dangereux avec Yume-san dans les parages. Oui la même Yume qui m'avait fait visiter l'académie. Une seule question hantait à présent mon esprit. Était-elle humaine ? Avait-elle des sentiments ? Tout ceci était vraiment bizarre malsain presque. Mon attitude calme cachait quelques choses de plus gros, de plus puissant d'incontrôlable. Un autre soupir, à l'adresse de Yume, tandis que je scrutais la lune, n'était-elle pas censée devenir aussi rouge que le sang lorsqu'un combat se préparait ? Mon regard se posa sur Black Rock Shooter. Une lueur fugitive dans mon regard. Quelques choses d'inattendus allaient se produire. L'autre protagoniste c'était assis en tailleur ,croisant ses jambes pour prendre le moins de place. Et observer le petit jeu de regard. Alors que je passais ma main droite dans mes cheveux pour montrer mon réel ennui, laissant ainsi apparaître le seul souvenir d'un passé lointain. La bague, cette bague en argent dont je ne pouvais m'en séparer.

-Si je ne dis pas de bêtise tu es en terminal.

Enfin quelques choses d'exploitable chez ce jeune homme. Un moment fugitif, mais tout à fait visible pour qui sait l'observer. Son hésitation était caractérisée par son regard vaguant légèrement sur le côté. Un court instant, avant qu'il ne comprenne définitivement sa position. Un jouet entre les mains de Yume-san. Je contentais d'observer lâchant encore un soupir, avant de bailler mettant ma main droite devant ma bouche. Je me dirigeais vers la jeune fille.

-Salut Yume-san.

Je lui lançais un regard lui faisant comprendre que je n'étais pas là pour faire l'acrobate. Je désignais le type assis sur le sol, plongeant encore une fois mon regard persistant dans ses pupilles.

-Ketsueki Miura. Dark Blade, un combattant naît pour mourir en protégeant quelqu'un peu importe la personne.

Je continuais de l'observer regardant ses deux billes rouges. La lune commençait à prendre une teinte rouge, tel une larme de sang dans l'espace arrêté de l'arène. Un combat allait commencer. Je regardais Yume-san, immobile le visage impassible. Mon arme apparut dans ma main. Aussi noble que dangereuse. L'assemblage du pistolet et de l'épée formait une redoutable pistolame. Je la tenais dans ma main droite pointant le garçon au perle de rubis. Un sourire traversa à nouveau mon visage. Un nouvel état s'offrait à moi. Lionheart se réveillait, je le sentais au fond de moi, l'esprit du guerrier émergeait petit à petit effaçant l'être mou et calculateur pour laisser le protecteur. Un sourire mauvais s'installa sur mon visage.

-Debout, la lune a parlé.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Kuroi
★ Admin ★

avatar

Messages : 1001
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 26
Localisation : Undai Gakuen

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Black★Rock Shooter
★ Age : Hum ? Ca te regarde ?
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La nuit et les associables    Ven 1 Juin - 19:56

Tournant les yeux vers la chose qui se relevait en s’excusant, je soupirais en me demandant pourquoi il n’était pas resté au sol. Si c’était la mort qu’il voulait, j’allais le lui accorder sans plus d’attente, restant à ma place en le dévisageant un moment, j’essayais de me rappeler qui il était, j’avais déjà vu son dossier, oui … mais qui était ce guignol qui osait m’adresser la parole. N’avait-il pas sentis ma mauvaise humeur ? N’avait-il pas vu mon regard désapprobateur ? Était-il aveugle ou quoi ?

- Si je ne dis pas de bêtise tu es en terminale.

Sans doute que non puisqu’il remarqua quand même mon rang. Dieu, était-il possible d’être aussi inculte ? Oui, la méchanceté était née en même temps que mon mode insane, si vous voulez un coupable, allez chercher Dead Master. Déviant mon regard sur la tête blanche, je soupirais une fois de plus avant de me rappeler qui il était, oui … comment déjà ? Ketsueki Miura. Un élève de seconde depuis trois mois au moins, un petit gars invisible aux yeux de tous, mais plus aux miens depuis ce qu’il venait de faire, non, il était dans mon collimateur et je ne tarderais pas à l’écraser si besoin était.

-Ketsueki Miura. Dark Blade, un combattant naît pour mourir en protégeant quelqu'un peu importe la personne.

Un bonjour, des paroles et mon regard vide de vie. Laissant un soupir traverser mes lèvres, je tournais le dos à la chose qui venait de m’adresser la parole. Les humains tous … tous, ils étaient tous aussi pitoyables les uns que les autres, ce n’était que des déchets devant être mit à la poubelle et, qui devrait se plier et se salir les mains en jouant les éboueurs ? Certainement pas moi. Sans plus de motivation, je me décidais de partir d’ici, je n’avais pas à rester dans ce lieu alors qu’il n’y avait pas de combat ni de personnes à butter. Mais ce fut quand mon cœur se serra que mes yeux se portèrent sur la lune qui vira au rouge. Une intention meurtrière, je fronçais les sourcils et la voix d’Ozuki résonna dans ma tête tel un murmure disant bien sa pensée.

-Debout, la lune a parlé.

Matérialisa son arme, je restais un instant immobile avant de matérialiser à mon tour une fine lame d’une couleur bleutée, se reflétant tel un miroir avec le décor de l’arène. Le manche fait d’un simple bois entouré de cuir noir, deux ficelles se laissaient tomber au bout du manche sur lequel se trouvait deux clochettes, deux clochettes sur lesquelles se trouvaient des initiales. Qu’étaient-elles ? Ce n’est pas votre affaire. Levant la lame en direction d’Ozuki, la pointant droitement dans une portée rapide vers son cou, je ne bougeais pas, laissant le métal à deux centimètres de son corps.

- La lune ne parle pas … elle reflète ce que tu ressens, Kirame-San.

Les yeux rivés vers cet homme, je matérialisais dans mon autre main mon black rock canon. Enrobant la moitié de mon bras, je laissais le viseur se poser sur l’autre gamin. Sans prendre la peine de le regarder, mes yeux toujours rivés vers Ozuki, je dis à son encontre :

- Si tu veux combattre, relèves-toi, Dark Blade ou meurs.

Déclenchant le déclique de l’arme disant que la harnais de sécurité, connu sous le nom de marteau, n’était plus présent, je fronçais les sourcils en me demandant pourquoi je me retrouvais dans cette situation. Je ne savais pas vers qui la colère d’Ozuki était penchée, je ne savais pas non plus qui il voulait combattre et c’était pour cela que je visais les deux hommes. Si je devais me battre contre eux deux, je n’allais pas refuser bien que j’aurai préférer retourner dans mon lit et m’occuper de celle qui s’y trouvait. Oui, j’avais autre chose à faire et ces deux pourritures me gonflaient déjà. Exterminer, il fallait s’en débarrasser pour songer à un peu de tranquillité …

- Yume … Yume Kuroi. Élite de Undai, gardienne, et tu es dans mon sanctuaire. Je suis Black Rock Shooter.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr/
Ketsueki Miura

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 29/05/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark Blade
★ Age : 17 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La nuit et les associables    Ven 1 Juin - 21:52

Ketsueki avait mal mais il était en un seul morceau il effectuait un check méticuleux toutes ces muscles. Assis en tailleur on avait du mal a remarquer le membre qui bougeait de seulement quelques centimètres. Il vérifiait les mouvement qu'il pouvait encore effectuer. Il avais le dos coincer caller et douloureux ces vertèbres étaient légèrement déplacer il devait les réaligner le plus vite possible car plus il attendait plus cela serais difficile.

-Salut Yume-san.

Preuve que ces deux la se connaissaient mais ou était-il? Personne ne passe jamais a cet heurs-ci. Pourquoi était il rester si poche de l'entrée? Il y avait quelque chose qui lui échappait. Et pas qu'un peut la lune vira au rouge sang, il n'aimait raiment pas cette couleur signifiant généralement l'arriver imminente d'un élève a l'infirmerie.

- Ketsueki Miura. Dark Blade, un combattant naît pour mourir en protégeant quelqu'un peu importe la personne. Il connaissait son nom, il connaissait quoi de lui? Comment savait il? Il n'avait poser aucune question mais il le connaissait déjà que savait il d'autre sur lui? Debout, la lune a parlé. Le meilleur pour la fin il le menaçait lui le plus discret de toute l'académie mais qui était-il? Ketsueki avait perdu son sourire et réfléchissait a deux-cent a l'heurs. Ce n'était pas tout maintenant la terminal se présentait et lui laissait deux solutions :

Si tu veux combattre, relèves-toi, Dark Blade ou meurs.

Mourir il avait essayer a de nombreuses reprise et a l'instant c'était une façon de prendre des risques inconsidéré mais mourir juste parce que personne n'avait plis le temps de lui expliquer que c'était de véritables tombes c'était vraiment trop bête il ne pouvait supporter cette idée. Si il ne bougeait pas il finirait probablement réduit en cendres par le canon de la terminal ou par l'autre énergumène. Amoins que les deux n'essayent en même temps de le tuer. Il ne comprenait rien a ce qui ce passait. Il s'étira avant de basculer en arrière. Il savais se remettre les vertèbres en place il devais le faire régulièrement quand ces parents le battaient. Dans un craquement sec on pus voir le visage de Ketsueki se crisper. Tous ces souvenirs lui revenait la douleur était bel et biens présente les nerfs de sa colonne étaient la pour lui rappeler qu'il n'avais rien a gagner a survivre mais aussi qu'il n'avait absolument rien a perdre.

- Connaitre mon nom c'est bien même si tu me défit me ferait tu l'honneur de me donner ton nom.

Ces paroles étaient calmes dénuer d'agressivité il n'avait pas l'intention de foncer tête baisser mais il devait être prêt a toute éventualité. Il se releva son dos encore endoloris mais il était complètement débloquer il avais retrouver sa liberté de mouvement. Il faisait face a ces deux drôles de personnages. La brise se leva dans l'arène son corps était encore chaud ,il analysait la situation avec calme même si l'expression de son visage criait le contraire il réfléchissait a deux vitesses.

- Je m'excuse sincèrement de vous avoirs déranger je ne voulait pas vous offenser il est vrais que je découvre cet établissement a mes dépens j'en ai fait le choix mais ce n'était pas forcement le bon. Je ne souhaite nullement combattre.

Ces jambes étaient légèrement fléchies même si il était debout et droit il était en garde elle n'était pas parfaite mais elle était surtout discrète. Vue la distance qui le sépare des deux autre il auras le temps de réagir si il se passe quelque chose.

- Mon ignorance peut être corriger autrement que par la force.

Sa voie était calme et poser il souhaitait sincèrement éviter le combat mais il n'avait encore jamais vue la lune se tromper, et ils n'étaient que trois dans l'arène. *dans quoi je m’embarque moi?*

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozuki Kirame

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 23
Localisation : Un endroit unique

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Lionheart
★ Age : 16 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La nuit et les associables    Sam 2 Juin - 11:53

Enfer, si Black Rock Shooter n'était pas arrivée j'aurais pu continuer ma sieste, sans avoir à créer un combat. Mon esprit devenait confus . Ma tête me faisait souffrir. Qu'allait-il se passer cette fois ? J'allais être rapidement fixé. Je revoyais les images de mon enfance défilait dans ma tête. Le sang sur mes mains, d'un côté une joie terrible, d'un autre l'horreur et pour finir l'indifférence. Voilà, le résultat de 10 années à être un tueur en série, drogué par mon piètre père. Cet homme qui devait encore être dans la maison, baignant dans son liquide chaud, ainsi que la même même expression de peur sur son visage. Il m'avait entraîné à être un tueur, le combat n'avait plus vraiment de secret pour moi. Je savais ce que je devais faire, mon adversaire n'avait guère de chance. Une lutte intense dans mon esprit. Un affrontement d'idée, pour savoir qui prendrait le contrôle. Un jeu dangereux, qui fut remporté par l'assassin qui sommeillait en moi.

L'affrontement n'avait duré que quelques secondes dans le monde réel. Pourtant, j'avais l'impression que cela faisait plusieurs heures. Mon corps bougea d'une étrange façon. Un rire démoniaque sorti de ma bouche. Perte total de contrôle. Ozuki l'assassin était belle et bien réveillé. Mon adversaire du jour, Ketsueki Miura l'homme qui ne connaissait pas encore les règles d'Undai, ou encore celui qui ne se faisait jamais remarquer.

Le contrôle de l'assassin n'était pas encore totalement parfait. Mon esprit tentait vainement de résister. Yume-san matérialisa une lame, fine au reflet bleu s'accordant parfaitement avec le décor de l'arène. Une énorme tension montait, c'était presque irrespirable. La lame s'approcha de mon cou, un mouvement fluide parfait. Mais facilement esquivable, j'aurais très bien pus, me baisser ou encore faire un pas en arrière. Pourtant, mon corps resta immobile, toujours en train de rire comme un psychopathe.


-La lune ne parle pas … elle reflète ce que tu ressens, Kirame-San.

Je n'avais qu'une envie, montrer à cette fille que je pouvais lui résister ! Un jeu dangereux, mais fort plaisant pour l'assassin. Yume-san avait toujours sa lame à quelques centimètres de ma peau. Un regard à la femme m'avait suffi à comprendre comment je devais sortir de son emprise. Elle pointa un étrange canon sur le jeune homme encore assis.

-Si tu veux combattre, relèves-toi, Dark Blade ou meurs.

Un sourire sur mon visage, un sourire de fou. Je regardais Black Rock Shooter, elle se demandait vers qui ma colère était tournée. La réponse était sous ses yeux flamboyant. Ketsueki pourquoi ? Je ne sais pas, après tout un assassin n'a pas besoin de se poser de question pour tuer. J'entendis le déclic, signe que son arme devenait dangereuse.

-Yume … Yume Kuroi. Élite de Undai, gardienne, et tu es dans mon sanctuaire. Je suis Black Rock Shooter.

Se présenter ? À quoi bon ? Mon regard se posa maintenant sur le jeune homme. Il réfléchissait, vite et bien ! Après tout Dark Blade ne devait pas être qu'un surnom chez lui. Il voulait mourir, mais dans l'incompréhension du jour. Évidemment, je n'étais pas là pour lui faire la causette sous la lune pourpre. Il avait souffert dans son enfance, battu par son père certainement. Comment pouvais-je voir tout ça, les yeux. Les yeux rouges de ce garçon parlaient énormément. Un simple regard et je pouvais tout connaître, tout savoir, et le détruire.

-Connaître mon nom c'est bien même si tu me défit me ferait tu l'honneur de me donner ton nom.

Vouloir connaître le nom de son assassin ? Hum l'idée était saugrenue, pourtant ma voix s'éleva dans les airs, avant de prononcer mon nom, mon prénom et de lui demander s'il avait une dernière volonté. Je regardais rapidement son armure, impossible de l'atteindre avec ma lame. Il réfléchissait encore, regardant toutes les alternatives qu'il pouvait trouver. Alors que je décalai le sabre de Yume-san.

-Tu n'es pas mon adversaire.


Un autre sourire de fou furieux sur les lèvres. Un autre regard à l'homme, mon arme toujours pointé sur son étrange personne. Une simple balle aurait pu le calmer, malheureusement mon niveau de matérialisation était trop peu élevé pour parvenir à créer un simple balle. Toutes mes tentatives étaient de cuisants échecs.


-Je m'excuse sincèrement de vous avoirs déranger je ne voulait pas vous offenser il est vrais que je découvre cet établissement a mes dépens j'en ai fait le choix mais ce n'était pas forcement le bon. Je ne souhaite nullement combattre.


Les règles de l'académie étaient stricts, je ne devais en aucun cas attaquer quelqu'un qui ne voulait pas combattre. Mais ce n'était plus moi qui était présent dans l'arène c'était un autre Ozuki, celui que je ne parvenais plus à refréner. Un autre rire dans le temps obscur de l'arène, puissant se réverbérant sur les tombes pour venir meurtrir l'audition des deux autres élèves.

-Mon ignorance peut être corriger autrement que par la force.

Il n'avait donc rien compris ! Ce n'était pas une histoire de force mais, de volonté, pour ne pas me faire éjecter de l'arène par Yume-san et pouvoir me rendormir paisiblement une fois qu'elle serait partie. Pourtant, j'avais perdu le contrôle. Mon corps courait vers Ketsueki avec une vitesse assez impressionnante. Une trajectoire rectiligne, mais toujours ce mauvais sourire au coin des lèvres. Qu'allais-je faire ? Tel devait être sa question. À première vue je fonçais tête baissée. Courant vers une mort certaine, vu l'attirail anti lame de ma cible. Pourtant, un seul endroit n'était pas protégé son cou. Je continuais de courir, pour me retrouver à quelques pas de lui. Ma lame décrivit une courbe pour finir par se positionner au niveau de son cou. La tension retomba rapidement une fois que mon corps fut totalement arrêté. L'air sur mon visage s'estompa, mais le sourire persistait.

-Tu n'as plus le choix Dark Blade !

Ma position d'attaque n'avait duré que quelques secondes. Il n'avait pas eu le temps de réagir. Je baissai la lame et sauta en arrière pour reprendre mes distances. Je regardais mon arme, Une fissure sur l'oeil du lion apparut. Le prochain coup sera le dernier pour elle.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Kuroi
★ Admin ★

avatar

Messages : 1001
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 26
Localisation : Undai Gakuen

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Black★Rock Shooter
★ Age : Hum ? Ca te regarde ?
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La nuit et les associables    Sam 2 Juin - 15:04

Ce n’était pas contre moi que sa haine était portée, ce n’était pas de mon sang que sa lame allait être salie, ce n’était pas moi qui devais être là également. Je n’avais nullement envie de rester, je n’avais nullement besoin d’assister à un combat entre ces deux déchets mais je n’avais pas le choix, c’était mon devoir de voir l’évolution des choses, de voir si ils respectaient tous les deux les règles de mon sanctuaire. Me reculant légèrement sous les dires de la tête blanche en dématérialisant mes deux armes, je fermais les yeux en reculant légèrement. Pour finalement les rouvrir et plonger mon regard dans celui de l’enfant encore au sol.

-Je m'excuse sincèrement de vous avoirs déranger je ne voulait pas vous offenser il est vrais que je découvre cet établissement a mes dépens j'en ai fait le choix mais ce n'était pas forcement le bon. Je ne souhaite nullement combattre.

Ne pas combattre signifiait abandonner, abandonner signifiait que la lune devait reprendre sa couleur blanche. Levant les yeux vers celle-ci, je fronçais les sourcils alors que celle-ci se peignait de plus en plus d’un rouge sang. Non, ce n’était pas normal, l’aura … un pressentiment, un bruit, un coup de vent, un mouvement brusque et je vis Ozuki à quelques centimètres de celui qui se faisait appeler Dark Blade. Ce n’était pas de la folie, ce n’était pas de la frénésie, ce n’était pas cela non. Le contrôle perdu, je ne voyais plus qu’un visage assassin s’assimiler au traits de Kirame, lui qui avait toujours un visage inexpressif, on pouvait y voir un sourire en disant long sur sa pensée, alors que mon corps se reculait en sautant, je ne détachais plus mes yeux de celui-ci. Faisant un pas en avant, je m’arrêtais en me disant que je ne pouvais pas m’interposer dans ce combat, mais en même temps … non, ce n’était pas ça. L’autre ne voulait pas combattre non plus … entre ces deux règles que j’avais moi-même fixée sous les yeux d’Ayame … laquelle allais-je devoir briser ?

Soupirant doucement en levant mes yeux vers la lune, je vis que celle-ci reprit une couleur plus clair, montrant qu’aucun combat n’allait éclater finalement. Mais ca ne pouvait pas être aussi simple, leurs sentiments n’étaient pas partagés, ce n’avait pas de sens. Levant la main vers la sphère je serrai le point alors qu’une lumière flamboyante sorti de celle-ci pour recouvrir de ses flammes invisibles la lune d’un éclat de rubis translucide avant de se foncer pour reprendre la couleur du sang. Reprenant mon poing pour le poser sur ma poitrine, je soufflais une fois de plus avant de humer l’air à pleins poumons et de me décider à avancer. Me plaçant devant la tête blanche, je matérialisais une fois de plus une arme. Mais pas n’importe laquelle, non, je reprenais l’arme de mon élève, sa Silver Sword qui lui donna son surnom de combattant. De ses dents acérées usées comme la lame tranchante, de sa couleur froide se rappelant à la douleur d’un acier froid sur lequel songes et envies disparaissaient, je tenais le manche tout en laissant tomber cette chose lourde sur le sol dans un claquement audible pouvant faire résonner plus d’une consonne. Mon regard rive vers Ozuki, je lui adressais un petit sourire avant de lui montrer, tout en pointant du doigt la lune :

- Divertis moi, si tu en as le courage … Ce combat est le notre maintenant.

Les sentiments qui faisaient éclater un combat, qu’était le mien ? L’envie. Oui, ce n’était plus qu’une simple envie que je voulais assouvir par les coups d’Ozuki, une envie que je ne laisserai s’estomper tant que sa tête ne sera pas tranchée.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr/
Ketsueki Miura

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 29/05/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark Blade
★ Age : 17 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La nuit et les associables    Sam 2 Juin - 19:08

*Dans quoi je m'embarque moi* Son adversaire avait matérialiser son arme. De toute évidence il connaissait bien mieux que Miura le monde des combats. Ketsueki le voyais foncer vers lui. Il n'était pas prêt. Il réfléchissait il avait besoin d'une arme pour se défendre, il devait en matérialiser une mais pas n'importe laquelle une arme légère qui devait lui permettre de le toucher tout en restant a distance. C'était pas évident de choisir mais il savait ce dont il avait besoin il la voyait un naguinata. Simple et efficace l'arme parfaite pour ce genre de situation.

Une arme légère qui devrait penser probablement moins qu'un kilos employer au moyen-âge par les moines guerrier japonais. C'etait parfait il pouvais de cette sorte attaquer avant que lui n'ai le temps de donner de la vitesse avec son épée. Sa pouvait marcher. un bation qui mesurait 1M40 possédant une petite lame de 60cm légèrement incurver, c'était un véritable sabre. a son autre extrémité il y avait une petite pointe qui servait a revenir sur l'adversaire et a le surprendre mais aussi et surtout a se glisser dans les articulation des armures affin de les casser. Il l'avait il avais l'arme dans son esprit il devait juste finir de la matérialiser il referma ses doigts; dans le vide il avait simplement rater sa matérialisation son adversaire était a seulement quelques mètres.

Il n'avait pas le temps de s'apitoyer sur son impuissance son adversaire ne l'attendrait pas, il était déjà sur lui a seulement quelques mètres. Ketsueki eut le reflex in extremis de se jeter en arrière pour éviter le coup. mais c'était pas suffisamment rapide il devait accélérer. Le même tipe d' accélération qu'il réalisait lorsqu'il sautait de tombes en tombes. il concentrait son énergie il reculait légèrement plus vite mais la lame était déjà là. Elle mordit dans sa peau de seulement un millimètre mais c'était trop, beaucoup trop. Son sang perlait et coulait doucement sur son coup. effectivement il pouvait difficilement se protéger il ne pouvait pas compter sur sa robe de combat pour l'aider

-Tu n'as plus le choix Dark Blade !

Son adversaire fit un bond agile pour se replacer a distancer. Il ignorait pourquoi il l'appelaient comme sa: Dark Blade tout le temps. Il n'en avait aucune idée; il devrait leurs poser la question un jours, enfin seulement si un jours il en avait l'occasion car cela impliquait de parler a un de ces deux malades. Ketsueki réfléchissait a une solution il devait gagner du temps pour trouver une autre stratégie d'approche. Du temps la terminal allait lui en donner. Elle matérialisa encore une autre arme une arme imposante.

- Divertis moi, si tu en as le courage … Ce combat est le notre maintenant.

Elle allait non seulement lui donner du temps mais aussi s'interposer dans le combat. Il ne savais pas pourquoi il ne comprenait pas. Elle allait se salir les mains pour sauver un déchet tels que lui. Non cala n'allais pas il ne pouvait laisser passer une telle chose. un mot lui échappa un phrase que le fond de son âme hurlait c'était toute sa haine son honneur sa vie ce pourquoi il était encore vivant ses sentiments réunit son avenir son passée son présent son future.

- Non.

C'était un petit non sec qui avait retenti dans l'arène pas un non injonctif un non indicatif. Il se rendit compte de son erreur et ne pouvait plus reculer mais c'était ainsi il ne pouvait supportée l'idée de se faire sauver il préférait mourir dans l'honneur que de vivre dans la honte.

- Ne te salis pas les mains pour me sauver. Il est vrais que je ne désir pas combattre mais je n'ai pas le choix. Il porta sa mais a sa gorge avant d'ajouter. Si je ne dit pas de bêtise il est interdit de s'interposer dans un combat. il avait improviser la dernière phrase et ne savait pas si allait l'arrêter ou l'énerver encore plus.*de toute façons je suis mort lorsque je suis né*. Bizarrement ce n'était pas son adversaire qui l'énervait mais celle qui c'était présenter sous le nom de Yume.

Ketsueki avait un plan c'était une idée stupide, mais c'était aussi sa seul chance de victoire.Il savait pertinemment que pour gagner contre un adversaire plus fort que sois demande de le surprendre et d'avoir un peut de chance et il avait trouver une solution pour le premier cas. Il bondit sur son adversaire. L'idée était simple son adversaire était immobile alors qu'il avait une grosse arme. Si il était plus rapide que son arme c'était gagner pour lui. Il devait accélérer aller plus vite changer de direction pour augmenter l'impacte il ne savait pas si il pouvait y arriver mais il ne sauras jamais si il n'essaye pas. Il était plus léger que son adversaire il n'avais pas d'arme et allait essayer de retourner sa en avenage. Il envoya son bras droit de toutes ces forces en direction de la tête de son adversaire il accéléra en plein vole il devait augmenter sa vitesse. Il le regardait dans le blanc des yeux il n'avais peur de rien. Rien ne l'arrêterais il était prêt a ce battre jusqu'a son dernier souffle. C'était sa façon d'exprimer ses sentiments; la première fois qu'il le fessait de toute sa vie.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bonnie A.Sâto

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 20
Localisation : Dans mes pensées, loin de toi~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Seven☆Rings
★ Age : 17 Ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: La nuit et les associables    Dim 3 Juin - 1:36

- Pourquoi tes cheveux sentent boooooon ?

Encore une voix stupide à mes douces oreilles. Pourquoi ? Parce que ce gars était complètement bourré et qu'il voulait pas me lâcher. Il tenait une bouteille de vodka à la main et moi, j'avais ma clope. Relâchant la fumée je lui dis d'un ton énervé :

- Mais casse-toi tu me saoules... Tu veux que je t'en colle une ?

- Roh, mais sois pas comme ça ma jolie !


D'accord... tu m'as cherché là. Je lâchais un gros soupir ainsi qu'un léger grognement avant de lui envoyer mon poing dans sa tête. L'homme tomba en arrière, assommé. Oui bah, j'avais rien d'autre à faire ! Il est trois heures du mat' alors vous allez pas me faire chier à cette heure-ci hein ? Bon. Une fois le gars à terre, je le laissais comme ça avant de me pencher et de prendre sa bouteille de vodka. Je bus d'un coup tout ce qu'il restait (la bouteille était à moitié pleine alors j'ai tout bu quoi) avant de laisser la bouteille à côté de lui. Au moins, si on le retrouve, les gens se poseront pas de questions quand il dira qu'il a vu une fille le frapper ou quoi que ce soit. En tout cas, la vodka était de bonne qualité. Mais c'est pas ça qui va me rendre bourrée. Faut beaucoup plus que ça. Enfin bon. Tirant de nouveau sur ma cigarette, j'avançais à pas lents dans le parc. Le parc, lieu où j'ai rencontré une peste d'un genre schizo, Aria. Et aussi l'autre là... Hm... Yoi...Yuta... Ah ouais... Yume. C'est ça. Je les avais rencontré toutes les deux le même soir. Trop chelou. Bref. Maintenant que j'étais énervée, je décidais d'aller faire un petit entraînement dans l'arène. Ce qui me rappelait mon entraînement/combat avec Daichi et Ozuki. C'est incroyable ça... je croise Ozuki partout. Pourtant l'académie est grande hein ! C'est un stalker ou quoi ? Quoi que... en fait, j'en sais foutrement rien et je m'en fous. Mon entraînement m'avait rendu plus forte et maintenant j'étais mieux au niveau de ma rapidité, contrôle de mes chaînes et tout. En fait... je crois que c'est pas un entraînement que je vais faire... je vais me défouler. Et si je trouve quelqu'un une fois dans l'arène... Je vais le défoncer. Exactement. Après avoir fait les trois-quarts du chemin, je jetais ma cigarette et je vis quelqu'un arriver en face de moi.

- Amber !

- Mais merde, m'appelle pas par mon deuxième prénom du con !

- Toujours de bonne humeur à ce que je vois Bonnie !


- T'as tout compris Ry !


Ry... un gars que j'avais rencontré lors d'une baston, ce mec est en première. Nous nous étions battus ensemble pour éclater la face d'un groupe de gars à Kobe. Je me rappelle plus trop la raison. Puis nous sommes devenus... amis ? Je sais pas si je peux utiliser ce mot. Je dirais plutôt... connaissance.

- Tu vas où ?


- Je vais me défouler à l'arène.

- Je viens avec toi !

Lâchant un long soupir, nous marchâmes de nouveau en direction de l'arène. Depuis que j'avais bu l'alcool de l'autre abruti, je me sentais en pleine forme ! Une fois devant le portail, je m'étirais un bon coup avant de passer le portail. Je rentrais comme dans un faisceau de lumière. Je ressentais une grosse vague de chaleur m'envahir, je fermais les yeux, sentant mes vêtements se changer. Une tenue noire et blanche, le bout de la fameuse "cape" à moitié bouffer par les mites, un nœud imposant des plus voyants au niveau de ma poitrine. Des bottines hautes m'arrivant jusqu’aux genoux, mes cheveux se rallongeaient, devenant de plus en plus long. Puis je sentis mon bras gauche me chatouiller, laissant place à l'énorme faux entourée de chaînes. Soudain, la vague de chaleur disparut pour retrouver la vague de froid qui couvrait l'arène entière. Gardant les yeux fermés, je fis quelques pas avant de me retourner vers le portail et de rouvrir les yeux. Ry arriva par la suite, dévoilant sa tenue de combat qui était des plus surprenantes. Un pirate... Mon avis ? Franchement, j'adore. J'aurais bien aimé avoir une tenue de combat comme ça.

Spoiler:
 

Il me fit un large sourire, écarquillant les yeux.

- J'adore ta tenue de combat ! T'es trop stylée et trop belle dedans !

- Mais non, raconte pas de bêtises, soupirais-je. La tienne est pas mal. Bon... allons nous défouler.

Je me retournais de nouveau et un spectacle s'offrait à moi. Yume qui était en train de battre contre Ozuki (toujours là celui-là... il me stalk vraiment hein !) ou plutôt... qui allait le tuer et un gars aux cheveux blancs et aux yeux rouges qui... Attends une minute... Lucas ?! Depuis quand mon frère est à Undai ?! Je devenais légèrement pâle en le voyant. Choquée. Je l'étais oui. Ry me regardait d'un air genre "mais qu'est-ce qu'elle à a cette dinde ?!".

- Ca va ?

- Ce gars là... c'est qui bordel ?!


- Ah lui... C'est Ketsueki Miura. C'est un seconde qui a débarqué ici y a je sais plus combien de temps.


Donc, ce n'était pas mon frère. J'étais plutôt énervée mais aussi déçue. Enervée de savoir qu'il ressemble beaucoup trop à mon frère et déçue que ça ne soit pas Lucas. Ca voulait dire que Lucas était encore dans la nature à se cacher. Après tout, lui et moi étions un duo de criminels qui sont toujours recherchés. Bref. Je fronçais les sourcils avant de faire un large sourire sadique.

- J'ai trouvé mon nouveau jouet à tabasser. On se voit plus tard.

Il me fit signe de la tête, comprenant mon besoin de me défouler. Puis je m'avançais traînant ma faux et mes chaînes vers cette chose qui ressemblait à mon frère. Je vais le trucider. Le couper en deux avec ma faux, l'étouffer avec mes chaînes. Une fois face à lui, je gardais mon sourire à faire peur avant de le pointer du doigt.

- Toi là ! Pas de chance, c'est toi ma victime de la soirée.

Fallait que je l'éclate. Pourquoi ? Parce que il le fallait. Il ressemble trop à mon frère et le fait que ça soit pas lui, ça m'énerve. Beaucoup trop. Donc il fallait que je l'éclate. D'ailleurs, sa tenue de combat était trop bizarre. Il était en bermuda noir avec un harnais, il possédait deux gantelets de force, deux épaulettes et... deux protèges tibias. Putain, je préférais vachement la tenue de combat de Ry à celui de ce mec nommé Ketsueki. Je fermais les yeux, tendant mon seul bras, paume vers le ciel, murmurant l'incantation :

- "Seven Rings, tel est mon nom. Sigma Alpha Beta. Je vous ordonne de m'obéir, à la vie, à la mort."

Les chaîne se mirent alors à prendre vie et à flotter. Attendant le moindre ordre, cependant, elles restaient un peu agitées mais moins que la dernière fois. Elles étaient plus... dociles, plus obéissantes. Je rouvris les yeux avant de reposer mon regard écarlate sur Ketsueki.

- Bats-toi.

Je posais ma seule main sur ma hanche, attendant qu'il attaque en premier. Si il est arrivé il y a pas longtemps, je le battrais facilement. Aller vas-y... Bats-toi. N'aie pas peur de frapper une fille si t'es un vrai mec. Surtout si la fille va te découper en rondelles avec sa faux et t'étrangler avec ses chaînes.

HRP : Voici ma petite incruste *O*

____________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nuit et les associables    

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit et les associables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Arène-