AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Si, si, je t'assure, les tâches de boue sur le visage, c'est très tendance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alyssa Erstein

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 15/03/2012
Age : 20
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque... ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Raven's Tears.
★ Age : 16 Ans.
★ Relationship:

MessageSujet: Si, si, je t'assure, les tâches de boue sur le visage, c'est très tendance.   Lun 9 Avr - 14:56

Soit. Pourquoi j'ai eu la bonne idée d'aller... au Parc ? Ma foi, parce que je n'avais pas envie d'aller en cours. Et que c'était à peu près le seul endroit où je pouvais ne pas passer pour une SDF en m'asseyant sur un banc. Mais je devais dire que le Parc était un endroit plutôt paisible. Pour le moment. Pour une asociale de mon genre, c'était le lieu rêvé pour être tranquille. D'après mes calculs. Les préoccupations premières des élèves étaient, en majorité du moins, de passer en Première, faire parti du Conseil des Étudiants, et avoir au moins la moyenne aux prochains examens. Ah, et puis, batte quelqu'un dans l'Arène. Donc s'entraîner pour ça. Donc, la plupart de ces choses bruyantes passaient leur temps dans l'Académie. Ou se détendaient ailleurs, mais pas au même endroit que moi, j'espérais. Bref. J'étais équipée, mine de rien, dans un sac en bandoulière qui avait l'air si petit, j'avais quand même réussi à caser facilement un paquet de chips, une boîte de brownies en sachet individuels, mon iPod, et mes deux carnets. Bon, j'avais un peu forcé pour trouver une place au chewing-gum, mais au final, j'avais réussi, c'était pas le plus important ? Enfin. Et, c'était peut-être rien pour vous, mais j'avais marché, jusqu'ici ! A la base, je ne savais même pas où c'était... Et m'arrêter toute les vingt secondes pour lire pendant trois minutes les panneaux - auxquels je comprenais presque que dalle, étant donné que c'était même pas écrit en anglais en dessous... - c'était chiant. Mais j'étais arrivée ! Saine et sauf. Avec un certain mal à mes petits pieds, mais arrivée quand même. Et là... ben, je faisais rien de spécial. A part glander en marchant. Encore. Je n'arrivais pas à ne pas bouger. A croire que j'étais tombée malade, moi qui avais la spécialité de ne jamais vouloir faire quelque chose.

Je fouillais un instant dans mon sac pour trouver mon iPod, et fini par trouver un banc libre et loin des autres. Passant comme d'habitude une playlist au hasard, je me saisis de mon carnet à dessin, tapotant la gomme de mon crayon sur une page en réfléchissant à ce que j'allais bien pouvoir dessiner. Jetant un long coup d’œil autour de moi, je finis par commencer à gribouiller ce que je voyais simplement en face de moi. Les dalles de l'allée, l'herbe et les fleurs qui la bordait, le banc d'en face sur lequel était assis un garçon aux cheveux... roses ? Au moment où j'allais griffonner son visage, je relevais immédiatement la tête, les yeux ronds. Il faut croire que je n'ai jamais vraiment vu le monde, parce que c'était la première fois que je voyais... cette couleur, dans la chevelure de quelqu'un. Je crois bien être restée au moins dix minutes à fixer cette personne. Et plus je regardais, plus j'avais l'impression de ne voir que sa tête. Je vous jure, c'était quelque chose de fluo... Enfin, je veux dire, c'était ce qui ressortait le plus sur lui. J'ai cligné des yeux une fois. Deux fois. Et trois fois. Puis quatre fois. Et ça ne disparaissait toujours pas. Là, j'avais vraiment la preuve que j'avais passé toute ma vie dans un endroit sans télé, fenêtre, radio, ou quoi que ce soit, parce que j'étais à la limite de la rupture nerveuse rien qu'en voyant... ceci. Sous le choc ? Ouais, on pouvait dire ça. Et puis, au bout d'un moment, j'ai remarqué que l'individu levait aussi les yeux. Et nos regards se sont croisés. Ah, mince. Baissant les yeux aussi vite que possible, je me suis empressée de continuer à dessiner, en retenant le plus fort possible le rire qui remontait dans ma gorge. Non, mais, vous y croyez, vous ? ... Rose.

Ma vie est horriblement sadique, je crois.

Oui, je le pense vraiment.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com
Izaya Renzou

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 15/03/2012
Localisation : In your Dreams <3

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Gold★Booster
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Si, si, je t'assure, les tâches de boue sur le visage, c'est très tendance.   Lun 9 Avr - 16:45

J’aurai pu vous dire mille fois que je n’aimais pas les plantes, que je détestais la nature et les insectes, mais je pouvais également vous dire mille fois que j’adorais me promener dans les endroits verts. Étrange ? Oui, j’ai toujours trouvé ma conception du monde étrange, quand vous regardez une fleur, que voyez vous ? Une fleur sans doute, mais moi c’était différent. Ce n’était pas que la fleur que je voyais, non, je remarquais sa couleur, ses feuilles, ses défauts, sa beauté et sa laideur. J’étais sans doute artiste dans l’âme pour penser ainsi, mais c’était comme ça que j’étais fait et j’étais fier d’être ainsi.

Ma mère… maman, j’étais son chef d’œuvre, la plus belle créature sur terre pour elle. Nous nous aimions, peut être un peu trop et pour nous, jamais assez. Elle était une femme magnifique, magnifique comme les fleurs. Ses cheveux roses semblables au mien, ses yeux en amandes, ses mains douces, sa peau de porcelaine et Dieu, son sourire qui me rendait toujours heureux. Je n’étais pas amoureux de ma mère, non, c’était encore plus… Elle était la seule femme de ma vie, la seule femme qui m’eut donné un plaisir tel qu’il restera gravé en moi, même après ma mort. L’inceste… Je ne le décrivais pas comme ça, non, je le voyais autrement. Elle était ma créatrice et moi le fruit de son être, je me devais d’accepter toutes ses demandes, de répondre à toutes ses envies, la consoler dans ses moments tristes, toujours lui tenir la main, prendre la place de mon père qui ne vivait que pour son travail, qui délaissait cette femme avec qui il m’avait engendré. J’étais un homme, je me devais de satisfaire les besoins de celle que j’aimais après tout.

C’est sur cette pensée que mes pas me conduisirent directement vers le parc, j’étais déjà passé par ici une centaine de fois, que ce soit pour me rendre à l’Arène ou encore, aller au centre commercial. Je connaissais de mieux en mieux les recoins de l’académie et de ses alentours, si on me lâchait en pleine nature, je serai encore capable de tomber sur l’institut. Pourquoi ? Parce que c’était ici qu’il y avait ce qui m’intéressait le plus, oui, vous l’avez bien compris : Hibari Ishinose. Mais il y avait aussi d’autre personnes, comme cette folle que j’aimais tant de Kaïla Kiwi … Oui, je n’arrivais toujours pas à me souvenir de son nom de famille … J’étais une plaie hein ?

Prenant place sur un banc, je fermais les yeux, le casque sur les oreilles. J’aurais pu m’endormir, c’était si paisible… Ouais paisible, j’en savais pas vraiment quelque chose étant donné que j’avais de la musique plein les oreilles… Mais vous voyez, c’était une métaphore pour dire que c’était calme et que rien ne dérangeait… ma vue. Oh et puis merde, ta gueule. Soit, je disais donc que j’étais bien, sur mon banc… seul, oui, si j’étais en compagnie d’un jeune garçon, je serai encore mieux. Cela va de soit, hein ?

Ce n’est qu’une dizaine de minutes plus tard, que je rouvris les yeux, baissant légèrement ceux-ci, je croisais le regard d’une jeune fille qui me regardait… étrangement. Elle était assise juste devant moi, avec un genre de calepin en main à me… fixer. En comprenant que je la regardais aussi, elle détourna les yeux, affichant un petit sourire amusé, je me décidais d’aller à sa rencontre. Me levant de mon banc en retirant mon casque, je m’arrêtais devant elle en lui tendant une main, sourire aux lèvres avant de lui dire :

- Konikiwa Washimito Ama … Izaya Renzou !

Ouais, mon japonais était toujours aussi pourri, ce que j’aurais du sans doute dire, c’était plutôt « Konichiwa, watashi Izaya Renzou » ce qui devait dire un truc du genre « je suis Izaya Renzou » … On me pardonnera sans doute mon accent pourri non ? Ah, merde, « Ama », ca voulait pas dire salope en Japonais ça ?

- Je suis un gros naze avec le Japonais, alors pardonne moi si je suis un peu incompréhensible ! Et toi, tu t’appelles comment ? Tu dessines quoi ? J’ai vu que tu me regardais, alors je viens te faire la causette si je ne te dérange pas. T’es aussi étudiante ici je suppose, t’es nouvelle ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Erstein

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 15/03/2012
Age : 20
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque... ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Raven's Tears.
★ Age : 16 Ans.
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Si, si, je t'assure, les tâches de boue sur le visage, c'est très tendance.   Lun 9 Avr - 19:01

HRP : Flemme de le dire dans la Demande, mais : Cool ^.^ (oui, je fais un HRP juste pour ça Oo /BAM/)

Quand je vous dis que ma vie est une sadique, ce n'est pas un mensonge. Depuis que j'étais arrivée, cette chose qui me servait de conscience ne cessait d'être maltraitée. Et pas doucement. Si je réfléchissais sérieusement au nombre de rencontre bizarre que j'avais faites... J'avais pas assez de doigts pour compter. Tout cela pour dire que ma technique d'exposition minimale en prenait un sacré coup. Moi qui n'aimais pas parler, aborder les gens, me forcer et avoir des relations sociales... J'étais plutôt mal foutue quand il s'agissait d'être discrète. Combien de fois aurais-je dis "Bref." dans ma jeune vie ? En attendant, je crois avoir balisé à fond quand le gars en face de moi s'est soudainement levé. Ah, ah, il allait s'en aller, n'est-ce pas ? Attendez... non, il ne venait pas vers moi, hein, c'était nue blague ? Ou alors il passait par là pour partir... Ouais, c'était exactement ça. De toute façon si il m'adresse la parole je...


- Konikiwa Washimito Ama … Izaya Renzou !


Hein ? Son sourire et sa main tendue passait pour des OVNIS, pour l'instant. On aurait plutôt dit une sorte de pervers. Ouais, un individu suspect, très suspect, même. C'est exactement pour ça que je n'ai pas remué d'un cil, me contentant de contempler sa - certes, très jolie - main en clignant des yeux. Il avait parlé chinois, turc, swahili, ou je ne sais pas trop quoi... En tout cas, sa phrase voulait rien dire, enfin, peut-être dans sa langue, mais pas dans la mienne, et la seule chose que j'avais compris c'était : "Izaya Renzou". Bon, ça ressemblait à un prénom, on a qu'à dire que c'est ça, hein ?

- Je suis un gros naze avec le Japonais, alors pardonne moi si je suis un peu incompréhensible ! Et toi, tu t’appelles comment ? Tu dessines quoi ? J’ai vu que tu me regardais, alors je viens te faire la causette si je ne te dérange pas. T’es aussi étudiante ici je suppose, t’es nouvelle ?


Question Test : Quelle était la capacité de sa cage thoracique pour qu'il puisse débiter un aussi grand flot de paroles et de questions - ma foi - inutiles, en exactement douze secondes ? Je suis sûre que vous seriez incapables de trouver ça. Au bout de 25 secondes de rencontre, j'avais déjà peur de ce gars. Bon, n’exagérons rien, je ne tremblais pas, non plus, c'est juste que les gens sociaux et bavards m'intimident. Ce que je traduis par une totale indifférence. Lentement, au bout d'un certain temps, j'ai tendu la main et serré celle de l'énergumène en face de moi. A bien le regarder, on aurait juste dit une grosse peluche. J'étais sûre que si je passais la main dans ses cheveux roses, ils auraient la même texture que le rembourrage de mon lapin. Si, si, je vous assure ! Je me rendis soudainement compte que mon regard était encore bloqué sur sa tête, et baissais les yeux sur mon calepin, tout en rompant le contact physique. Quoi, je parle comme une scientifique ? Mais je vous jure que je ne répondrais pas, genre je vais prendre le risque de griller ma couverture d'exposition minimale, vous pensez vraiment ça ?! C'est bien pour ça que j'ai répondu d'une voix douce, en lui faisant signe que ce n'était pas grave, ben oui, tout s'explique.

- C'est bon, au début j'avais pas compris, mais maintenant c'est mieux.


Wahw. Rien que dire ça m'avait presque coûté la vie ! Certes, mon ton avait été un peu faible et j'avais une voix de jeune fille raisonnable, mais depuis l'épisode du bureau de Dead Master, j'avais eu de réels progrès ! Prenant une inspiration discrète et me raclant la gorge, je répondis à ses questions une par une. Juste parce que je n'avais pas envie de parler.

- Alyssa. Vraiment rien d'intéressant. Tu ne me déranges pas. Oui, et ça fait presque deux semaines que je suis arrivée. C'est tout ?


J'ai dis que je répondais, pas que je faisais une phrase complète. Bizarrement, je sentais que, non, c n'était pas tout, mais je me suis contentée d'un haussement d'épaule indifférent avant de demandé gentiment, en rangeant mes affaires, un peu plus à l'aise.

- Izaya... -kun ?

C'était une manière comme une autre de demander si j'ajoutais un suffixe ou pas. Faut dire que je parlais avec tellement de gens... Ah, ah. Enfin, ça pouvait le vexer, si je ne demandais pas, apparemment, au Japon, on appelle quelqu'un par son simple prénom seulement si on le connait depuis assez longtemps. Et encore. Moi, je n'y connaissais rien, j'appelais pas les gens souvent. Pas du tout, même.

Et là, j'ai percuté. Je crois que je trouve ce gars sympa. Trop bizarre.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com
Izaya Renzou

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 15/03/2012
Localisation : In your Dreams <3

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Gold★Booster
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Si, si, je t'assure, les tâches de boue sur le visage, c'est très tendance.   Mar 10 Avr - 18:06

- C'est bon, au début j'avais pas compris, mais maintenant c'est mieux.

Bah voilà qui était bien, même si j’avais un accent pourri, j’arrivais quand même à me faire comprendre. Et puis, j’étais plus si sûr que ça qu’elle était japonaise la femelle en face de moi… elle avait un de ces accents de malade, tu vois le genre d’accent que les asiat' ils ont quand ils essayent de parler français ou anglais ? Bah voilà, c’est la même chose avec elle ! Non pas que je trouve ça laid hein, c’était mignon… ouais, mignon d’entendre un chat crier à la mort en parlant.

- Alyssa. Vraiment rien d'intéressant. Tu ne me déranges pas. Oui, et ça fait presque deux semaines que je suis arrivée. C'est tout ?

C’est tout ? Elle voulait dire quoi par c'est tout ? Genre, je suis censé savoir si elle doit me dire quelque chose d’autre, ou encore mieux, je suis censé savoir toute sa vie et ca faisait genre qu’elle me racontait quelque chose que je devais déjà savoir ou alors… le plus logique, je pouvais traduire ce « c’est tout » par « tu veux savoir encore autre chose de moi, gros naze ?! »… Les femelles sont tellement peu sociale de nos jours, God… Why ?! Ouais, je m’en fou… je m’intéresse pas aux minous, mais ca m’empêche pas d’avoir des amies filles !

- Izaya... -kun ?

Levant le doigt en lui adressant un sourire, je lui répondis instinctivement « OUI ». Genre elle venait de m’appeler, mais je savais que c’était pas pour ça… Qu’elle voulait juste savoir comment m’appeler ou encore, comment utiliser ces putains de suffixes qui me font c*** tous les jours. Ouais, t’as remarqué aussi ? A « Putain » je ne mets pas d’étoiles, mais aux autres gros mots ouais ! Pourquoi ? Parce que moi je me dis, que putain ca devrait être un mot normal et pas quelque chose de… méchant genre, pas un gros mot. Parce que t’as vu le nombre de gens qui l’utilisent ? Non mais sérieux, même un gosse de trois mois, le premier mot qui sort c’est « putain »… Alors… Soit ? Bon, retournons à nos montons… Je disais donc… Ouais, ah ouais.

- Izaya c’est bon, je suis pas du genre à utiliser les suffixes, Alyssa.

Lui adressant encore un sourire plus grand que le précèdent, je pris place à côté d’elle avant de lui demander d’un ton amical :

- T’as envie de toucher mes cheveux ? Ils sont vrais tu sais, c’est pas une perruque ni une teinture. Comme je vois que tu les fixes depuis là tantôt, sait-on jamais. Sinon, mais ça doit faire un peu plus que toi, genre trois semaines tout au plus que je suis dans l’institut ! T’as déjà été à l’arène toi ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Erstein

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 15/03/2012
Age : 20
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque... ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Raven's Tears.
★ Age : 16 Ans.
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Si, si, je t'assure, les tâches de boue sur le visage, c'est très tendance.   Ven 13 Avr - 13:47

Pourquoi avais-je l'impression de ne pas être claire ? Enfin, encore moins que d'habitude. L'important était qu'il me comprenne, me direz-vous, alors autant en faire le minimum... Après ma question implicite (ou pas) il se contenta de m'adresser un sourire en répondant affirmativement. Soit.

- Izaya c’est bon, je suis pas du genre à utiliser les suffixes, Alyssa.

Ah, bon, et bien du travail en moins. J'eus un frisson désagréable. Ouais, réaction physiologique au fait qu'on m'appelle par mon prénom. Tellement peu l'habitude. En général, quand on m'appelait, c'était surtout pour m'engueuler, ou alors, me donner du travail... Mais en général, les vieilles filles de l'Orphelinat préféraient simplement hurler ou me filer quelques gifles. Le plus doux, ça restait les seaux d'eau glacés, bonne vieille méthode indémodable. Ah, ah. Bien, maintenant que j'ai bien pourri mon ambiance intérieur avec mon humour plus que douteux...

- T’as envie de toucher mes cheveux ? Ils sont vrais tu sais, c’est pas une perruque ni une teinture. Comme je vois que tu les fixes depuis là tantôt, sait-on jamais. Sinon, mais ça doit faire un peu plus que toi, genre trois semaines tout au plus que je suis dans l’institut ! T’as déjà été à l’arène toi ?

Hein ? Toutes les questions là m'étaient adressées ? Ah, mince. Peu convaincue, je me retournais et jetais un coup d’œil derrière moi. Ah, ben, non, personne. Reprenant contact avec la réalité (du moins, la mienne...) j'eus un temps de réflexion d'environ dix secondes afin d'assimiler ce que venais de me dire... Izaya. Trois respirations plus tard, je répondais, totalement, magnifiquement, sublimement impassible, comme à ma merveilleuse habitude, et ma foi, atrocement honnête.

- Oui. Ça existe vraiment des cheveux roses... Pas que dans les mangas, alors. C'est... étrange.

Je crois que je serais à jamais marquée par cette rencontre, maintenant, dès que je croiserais un petit truc rose, je ne pourrais pas m'empêcher d'être choquée. La faute à Mère Nature... Il y a des gens avec des signes distinctifs, du genre de Izaya Renzou, et d'autre qui sont les Dieux de la transparence, comme moi. A la fois intimidée et intriguée, je tendis la main lentement, louchant presque sur les mèches vives. J'étais sûre que ça brillait dans le noir, moi ! Lorsque ma main entra en contact avec le haut de son crâne, je ne pus me retenir de le gratter, comme un bon gros chat. Ben, quoi, de près ou de loin, je trouvais qu'il collait parfaitement à l'image d'un félin. Mais un félin style petite boule de poils. Pas style grand roi rugissant. Ouais, un chaton quoi. Et j'avais même pas honte. Tss. En plus, au toucher, ses cheveux étaient tout doux, comme... comme... comme une pelote de laine ! Je sais, pas géniale, la comparaison, mais c'est pas grave. Réalisant alors que j'étais en train de le traiter comme un véritable animal de compagnie (avec limite les "Là, là" qu'on adresse à son chien...) je retirais brusquement ma main et reportais mon attention sur ses précédentes questions, consciente que je devais : 1) être passée pour une folle ou 2) être passée pour une fille bizarre. Ce que, techniquement, j'étais déjà.

- Oh, et je n'ai jamais mis un pied dans l'Arène, et je ne compte pas le faire. Cet école est déjà morbide, l'Arène est carrément terrifiante, pour moi.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com
Izaya Renzou

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 15/03/2012
Localisation : In your Dreams <3

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Gold★Booster
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Si, si, je t'assure, les tâches de boue sur le visage, c'est très tendance.   Ven 13 Avr - 16:28

- Oui. Ça existe vraiment des cheveux roses... Pas que dans les mangas, alors. C'est... étrange.

Elle lisait elle aussi les mangas ?! Mon dieu c’était trop génial, je venais de trouver quelqu’un avec qui parler de ça ! Sérieusement, c’était tellement rare de trouver des gens comme ça ici ! Non, ce n’était pas difficile, sauf que je n’avais jamais osé demander aux japonais si eux aussi, ils aimaient les mangas tout simplement parce que dans ce pays de malade, il n’y avait que ça. Oui, que ça. Tu tournes la tête, tu vois un affiche présentant un nouveau animé, tu tournes la tête vers un autre côté et là tu fais : OH PUTAIN LE NOUVEAU ALBUM DE VOCALOID EST ENFIN SORTI !!! Avec une voix d’hystérique transi, c’était juste le pied.

- Oh, et je n'ai jamais mis un pied dans l'Arène, et je ne compte pas le faire. Cette école est déjà morbide, l'Arène est carrément terrifiante, pour moi.

Elle n’était donc jamais allée, un peu comme moi en fait. Mais j’avais hâte de faire ma première fois dedans, sérieusement, c’était juste magnifique. J’avais entendu parler d’un truc disant que certains élèves pouvaient s’inscrire dans un cours où ils iront la première fois dans l’arène accompagné de la directrice. Imaginez un peu, rencontrer la directrice et l’arène en même temps ! Je voulais trop, oui, je voulais, je voulais, je voulais. Me levant, en levant le bras tout en faisant un « YOSH », je m’étirais un court instant avant de me retourner, plonger mes yeux roses dans les émeraudes de ma nouvelle connaissance pour lui dire :

- Mais faut pas avoir peur sérieusement, ca serait juste géant. C’est vrai que l’école est pas très commode, mais je suis sûr que l’arène est tout autre. J’ai entendu parler que là bas, tu n’avais qu’à penser et tu pouvais créer des objets, des vêtements, des jouets ! Tout, tout quoi !

Fouillant dans mes poches à la recherche d’un bout de papier sur lequel se trouvait des informations à propos du machin là, disant qu’on pouvait aller dans l’arène avec la dirlo, je trouvais celui-ci avant de le tendre à Alyssa :

- Regarde ! T’as même la chance d’y aller avec la dirlo pour ta première fois, mais faut être deux pour. Tu veux bien être ma partenaire ? T’as encore le temps pour y réfléchir, ca ne commence qu’à 18h et là, il doit pas être plus de 16h tout au plus.

Levant le pouce dans sa direction, je poursuivis afin de la persuader :

- Si tu viens avec moi, je te promets que ca ne sera qu’amusant. Avec un peu de chance on pourra même rencontrer Black machin chose ! Parait qu’elle est juste terrible celle là.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Erstein

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 15/03/2012
Age : 20
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque... ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Raven's Tears.
★ Age : 16 Ans.
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Si, si, je t'assure, les tâches de boue sur le visage, c'est très tendance.   Dim 15 Avr - 16:19

- Mais faut pas avoir peur sérieusement, ça serait juste géant. C’est vrai que l’école est pas très commode, mais je suis sûr que l’arène est tout autre. J’ai entendu parler que là bas, tu n’avais qu’à penser et tu pouvais créer des objets, des vêtements, des jouets ! Tout, tout quoi !

Izaya me tendit un papier tout chiffonné. Je l’attrapais du bout des doigts, et renonçais à décrypter ce qui était marqué dessus.

- Regarde ! T’as même la chance d’y aller avec la dirlo pour ta première fois, mais faut être deux pour. Tu veux bien être ma partenaire ? T’as encore le temps pour y réfléchir, ça ne commence qu’à 18h et là, il doit pas être plus de 16h tout au plus.

Je me contentais d'un "Hum, hum..." dubitatif en repensant à la Directrice. Une femme à la fois fausse et authentique... Ça donnait quelque chose d'assez flippant. Izaya leva un pouce en ma direction, l'air joyeux. Non, je ne mettrai pas les pieds là-bas, je refusais de courir un quelconque risque.

- Si tu viens avec moi, je te promets que ça ne sera qu’amusant. Avec un peu de chance on pourra même rencontrer Black machin chose ! Parait qu’elle est juste terrible celle là.

Black Rock Shooter. J'avais eu le malheur de la rencontrer en vrai. Elle était juste terrifiante. Enfin, elle devait sûrement être... comme la plupart des élèves d'ici. Ou pas. Quoi qu'il en soit, je n'allais pas me laisser entraîner dans ce genre de choses effrayantes. Je suis géniale, je vais gentiment refuser en m'en aller, comme ça j'éviterais une fois de plus les problèmes et les situations tordues. Bravo Alyssa, tu es une fille raisonnable et intelligente, tu réussiras à finir ton année simplement si tu continues d'agir comme ça !

- D'accord.

Dieu, tu pourrais me retirer le vilain défaut de toujours faire l'inverse de ce que je pense ? Suis-je trop gentille, trop crédule, ou bien faible... Voir soumise ?! Complaisante. Voilà, je suis complaisante, j'aime faire plaisir aux gens qui sont gentils.

- Je viendrais avec toi, dis-je en prenant mon carnet et en mon sac.

J'ajustais la bandoulière de mon sac, serrant mon cahier contre ma poitrine. Me voilà partie pour de nouvelles aventures. Ma vie n'avait jamais été tranquille, mais depuis mon arrivée, je n'avais cessée d'être bousculée dans mes principes. Soupirant, je fixais le garçon en face de moi. Qui aurait cru que je réussirai à "parler" avec quelqu'un d'à peu près normal... Enfin, sa couleur de cheveux mise à part, on s'habituait facilement à lui. Pouvais-je lui donner le titre d'ami ? Peut-être. Connaissance ? Pour le moment, je ne savais pas, il se situait pile entre ces deux catégories. Qui étaient vides jusqu'alors. En somme, mon bilan de la journée était presque positif, et je pouvais m'estimer... contente. Pour l'instant.

- Juste un truc... Undai Gakuen, c'est par où ?


Qui a dit que j'avais un sens de l'orientation pourri ? Ce n'était pas parce que j'avais réussi à venir jusqu'ici que je connaissais le Japon dans ses moindres recoins. Du moins, pas encore.


HRP : Maintenant... on fait quoi ? 0_0 Clôturer, continuer, poursuivre ailleurs ?[Rayer les mentions inutiles.] >o<

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com
Izaya Renzou

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 15/03/2012
Localisation : In your Dreams <3

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Gold★Booster
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Si, si, je t'assure, les tâches de boue sur le visage, c'est très tendance.   Lun 16 Avr - 13:10

- D'accord.

Dieu putain de sa mère, elle venait d’accepter, elle venait de dire oui même si sa tête disait non ! Putain j’étais heureux, j’allais aller dans cette putain d’arène, ouais, toi aussi t’en as marre que je dise putain ? Bah voilà, je t’emmerde. Non mais j’étais au ange, j’allais enfin découvrir cet endroit magnifique, cet endroit plus que waw et tout ça et encore plus d’autres waw et en plus, je verrai la dirlo, et d’autres gens et je serai là avec Alyssa aussi ! Entre tous ces « putain -  waw - aussi - voilà » y avait quand même un peu de dialogue pour montrer mon contentement hein !

- Je viendrais avec toi.

Prenant son carnet entre ses petites mains roses, elle sera celui-ci contre elle. Bizarrement, ca me faisait trop penser à une scène de dessin animé, tu vois la meuf toute mignonne qui à l’air fragile et tout ? Bah voilà, Alyssa elle ressemblait à ça. Si j’étais hétéro, je serai sans doute tombé sous son charme, j’aurais pu jouer son prince charmant, la faire voyager, la faire sourire, oui sourire pour toujours. Mais elle et moi regardions dans la même direction, oui, nous cherchions sans doute tout les deux le prince charmant. Ou peut être qu’elle cherchait une camionneuse en fait … Ouais, pas con ça.

- Juste un truc... Undai Gakuen, c'est par où ?

Penchant légèrement la tête sur le côté, je la regardais avec incertitude. Tu crois qu’elle plaisantait en demandant c’était ou Undai ? Bah on était dedans là … non ? Ouais parce que Undai, c’est le nom du lieu et « Gakuen », ca veut dire Académie, école en japonais non ? Ou peut être que c’était moi qui était complètement dans le faux … non pas possible, croisant les bras, je lui dis d’un ton incertain :

- Bah c’est ici … Undai c’est le nom de l’école et Gakuen ca veut dire école en japonais … du moins je crois. Je ne suis pas japonais et la langue me laisse à désirer en fait … mais ouais, Undai Gakuen ca veut dire « l’académie Undai » … par contre, je ne sais pas ce que ca veut dire Undai. Peut être un truc du genre « secte ».

Riant fortement, je lui fis un clin d’œil avant de prendre une direction au pif. Ouais, je savais que l’arène était à côté des bâtiments des cours mais je ne savais pas vraiment où j’étais donc …

- Heu … t’sais comment on retourne vers les dortoirs toi ?

HRP: bah ... je sais pas XD on peut clôturer ou on continue comme ça à chercher l'arène jusqu'à ce que l'autre folle ouvre notre topic à nous :p

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Erstein

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 15/03/2012
Age : 20
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque... ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Raven's Tears.
★ Age : 16 Ans.
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Si, si, je t'assure, les tâches de boue sur le visage, c'est très tendance.   Dim 22 Avr - 20:37

Après que j’ai donné mon accord, Izaya parût vraiment heureux. Je souris intérieurement. Dieu merci, enfin quelqu’un de joyeux, et de plus, grâce à moi. C’était comme si soudainement, je gagnais une énorme récompense après des tas de guerres. Je soupirais intérieurement quand sa réponse arriva, alors qu’il croisait les bras et commençait à marcher.

- Bah c’est ici … Undai c’est le nom de l’école et Gakuen ca veut dire école en japonais … du moins je crois. Je ne suis pas japonais et la langue me laisse à désirer en fait … mais ouais, Undai Gakuen ca veut dire « l’académie Undai » … par contre, je ne sais pas ce que ca veut dire Undai. Peut être un truc du genre « secte ».

Il rit. J’écarquillais imperceptiblement les yeux. Depuis le temps que je n’avais pas entendu quelqu’un rire… En général, c’était des rires moqueurs, ou bien, méprisants, ou des rires bien jaunes, vous voyez ? Là, c’était un rire… pur, normal, un rire sans aucune arrière pensée. Et inconsciemment, j’ai pouffé. Oui, pouffé. Le petit son qu’on fait quand on se retient de péter un fou rire au milieu d’une réunion importante, alors qu’un de vos amis se fout littéralement de la gueule d’une personne que vous ne devriez pas énerver. Ce genre de bruit qui varie, selon l’individu, soit gras, soit aigüe, soit mignon.

- Heu … t’sais comment on retourne vers les dortoirs toi ?

Et là, je ne sais pas pourquoi, j’ai carrément mis la main devant ma bouche pour ne pas réellement rire. Quelque chose avait explosé dans mon cerveau, la chose qui me forçait à ne pas importuner les autres et à sans cesse ignorer le monde qui m’entourait. J’ai respiré profondément, parfaitement consciente que Izaya devait me prendre pour une malade mentale, et j’ai doucement répondu, essayant d’articuler le plus normalement possible, dans la mesure où je sentais un méchant rire monter dans ma gorge.

- N-non… Désolée, je ne sais pas, j’ai marché au hasard en lisant les panneaux de temps en temps.

Puis, en faisant un énorme effort de concentration, après un raclement de gorge peu éloquent, je poursuivis, déjà un peu plus calme.

- Je voulais dire que le Parc se situe aux alentours de l’Académie, donc je pensais que, techniquement, on était plus dans Undai.

Sans réfléchir plus à mon précédent comportement, je lui emboîtais le pas, marchant lentement derrière lui en triturant mon carnet. J’avais l’impression d’être soudainement entourée de pleins de choses différentes, comme si, après avoir laissé les portes et les fenêtres d’une maison trop longtemps, on décidait de les ouvrir soudainement et de carrément rénover l’endroit. Je fixais mes pieds, comptant mes pas, réfléchissant au chemin que j’avais pris. J’aurais dû prendre un post-it et noter les noms des rues. Je m’apprêtais à ouvrir la bouche pour appeler Izaya quand un enfant me dépassa en courant. Avant que qui que ce soit ait pu esquisser un mouvement, le gamin pila devant mon « ami » aux cheveux roses, et, d’un air sérieux, en criant quelque chose du genre « L’ennemi attaaaaque ! » (ou peut-être était-ce plutôt « Prends-toi ça dans la faaace ! » j’ai pas très bien compris) il lança quelque chose sur le visage de ce dernier. Instinctivement, je protégeais mon visage à moi, et tiquais en recevant un peu de… boue ? Euh… de la terre à moitié mélangée avec quelque chose de liquide ? Bref, en en recevant sur le coude. Sans réfléchir, je me plaçais face à Izaya afin de contempler l’énorme…. Chose gluante et non identifiable, d’une couleur indéfinissable, qui ornait son visage tout entier, ainsi qu’une partie de ses vêtements. Ah, oui, quand même. La seule chose cohérente que je réussi à dire fut d’une idiotie sans pareille.

- Il ne t’a pas raté.

Je restais bien dix secondes à le fixer ainsi, complètement… perdue, sans aucune idée précise de ce que je devais faire exactement, et puis, l’accident remonta jusqu’à mon cerveau, et je m’administrais une gifle mentale.

- Oh, mince, désolée, je ne savais pas qu’il allait faire ça !

Je restais là, hésitant entre rire et pleurer, légèrement sous le choc de cette brutale… attaque ? Le plus inquiétant restait à venir… Comment allait réagir Izaya, au fait ?


HRP : Continuons un peu, sauf si ça t’embête, bien sûr >_< Désolée du retard, j’espère que le post te convient, dis-moi si tu veux que je change quelque chose ! x)

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com
Izaya Renzou

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 15/03/2012
Localisation : In your Dreams <3

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Gold★Booster
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Si, si, je t'assure, les tâches de boue sur le visage, c'est très tendance.   Mar 24 Avr - 16:10

- N-non… Désolée, je ne sais pas, j’ai marché au hasard en lisant les panneaux de temps en temps.

Ouais dans ce cas là on était vachement pas du tout avancé, j’avais beau regarder autour de moi, je ne reconnaissais pas vraiment l’endroit. J’étais aussi un petit nouveau, je me baladais, me perdais, rencontrais des gens et les suivaient jusqu’à ce que je trouve un endroit que je connaissais pour les laisser. C’était mon genre après tout, je n’utilisais pas les gens, loin de là, mais je ne refusais pas de demander de l’aide en cas de soucis.

- Je voulais dire que le Parc se situe aux alentours de l’Académie, donc je pensais que, techniquement, on était plus dans Undai.

Bah tout ce qui était sur la plate-forme de l’académie appartenait à l’académie. C’est vrai qu’on croise encore parfois des familles qui n’avaient rien à faire ici, mais la plus part du temps, ce n’était que des élèves de Undai qui s’y promenaient.

- Il ne t’a pas raté.

Là, j’ai rien compris. Y a eu un gamin, il a dit quelque chose et paf, je me suis ramassé de la boue en pleine tronche. Je n’ai pas bougé, je n’ai même pas ris ou encore crié, non, je suis resté là sans bouger à fixer un point invisible. C’était … c’était méchant.

- Oh, mince, désolée, je ne savais pas qu’il allait faire ça !

Me décidant d’enfin afficher une quelconque expression, je souriais légèrement avant de m’avancer vers le point d’eau le plus proche. Chanceux d’avoir une fontaine à côté de nous, je pris l’eau se trouvant dedans pour rincer mon visage. Prenant appuis dessus, j’ôtais également mon veston ainsi que ma chemise pour m’en servir en tant qu’essuie. Vu leurs états dégueulasse, j’allais pas les remettre et comme il faisait bon, je ne risquais pas de tomber malade.

- Je m’y attendais pas … Je crois que je suis choqué là.

Disant ça tout en me frottant les cheveux en souriant, j’essayais de comprendre le pourquoi du comment.


END


HRP: Je finis avec ce dernier post <3 Et on attend celui de Dead avec impatience <3

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si, si, je t'assure, les tâches de boue sur le visage, c'est très tendance.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Si, si, je t'assure, les tâches de boue sur le visage, c'est très tendance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Confiture de pêches de vigne à la lavande
» La Vie est semée d'Embûches... En Parler est la meilleure des Solutions
» Être une V.I.P., c'est le but de toute une vie
» [Divers] Menu transcendant et prêche
» Le parc et ses tâches de rousseur (Faith)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Alentours de l'Académie Undai :: Parc-