AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alyssa Erstein

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 15/03/2012
Age : 19
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque... ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Raven's Tears.
★ Age : 16 Ans.
★ Relationship:

MessageSujet: C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?   Lun 9 Avr - 13:39

L'heure de manger est, à Undai, une heure dangereuse, où ma capacité d'exposition minimale est mise à épreuve. Déjà, c'est un self service super, au moins, le choix de la bouffe est plutôt pas mal, et la nourriture en elle-même est... pas dégoûtante. Je n'allais pas me plaindre, c'était sûrement les plats les plus délicieux que je mangeais depuis des années. C'était dire. Mais dans ce genre d'endroit, je veux dire, à la Cafétéria, le plus dur est de s'asseoir pour pouvoir déguster ses pâtes au saumon tranquillement. Et cela, c'est impossible. Depuis que j'étais ici, ma philosophie de ne jamais attirer l'attention sur moi était sans cesse sur le point de s'évanouir. J'avais l'impression qu'une (voir deux...) tarées s'amusaient à jouer à un jeu de simulation avec ma vie, joystick entre les mains, et que ça les faisait marrer de contempler mon visage décomposé. Soit. Mais, vous me direz que pour l'instant, ma description de cette école ressemble plus à un documentaire animalier qu'à l'émerveillement d'une jeune fille de seize ans sortie du pire pensionnat du trou du cul du monde. Et bien c'est exact. J'avais classé les humains vivant ici en plusieurs catégories distinctes, elles-mêmes composées de sous-catégories. Je vous évite le cours, mais pour l'instant, j'avais rencontré des individus de type Ego, Mad, et S. Les S sont une catégorie à part, celle des "Inclassables". Et il y en avait déjà pas mal, dedans. Bref. Si je commence à décrire ce qu'il se passe autour de moi plutôt que de parler de moi, je ne sais pas comment on va avance, donc je vais commencer par faire un effort.

J'avais la sensation de faire partie d'une fourmilière. Une horriblement grande fourmilière avec des tas de fourmis folles grouillantes, en train de concocter des plans tous plus absurdes les uns que les autres. Mais heureusement, je ne les entendais pas bourdonner et hurler. Non, non, parce que pour le moment, j'optais pour la technique du sourd. Écouteurs dans les oreilles, playlist au hasard en cour, et air indifférent sur le visage, j'attendais mon tour dans la longue, longue file d'étudiants affamés. En général, ou du moins, depuis que j'étais arrivée ici, je haïssais manger ici. Le bruit, la foule, l'étouffement, le risque que de petits malins décident de porter leur attention sur moi et de me choisir comme heureuse (ou pas.) victime, et encore pire, le fait de croiser des gens et d'être forcée à engager la conversation ! - oh, Dieu... - m'avait guéri de ce que je qualifiais de "cantine". Alors, tout les soirs, ou tout les matins, je me préparais un truc avec ce que j'avais acheté ou emprunté dans la Salle Commune, et puis, je l'emportais pour pouvoir survivre le midi. Mais là... Aujourd'hui était un jour maudit. J'avais eût la bonne idée d'aller en cours. Pourquoi donc ? Parce que je m'ennuyais et que je me rendais compte que ça aurait été pas mal de voir la tête de mes profs pour les éviter ensuite. Mais entre un malade sadique et une tarée hyperactive, ainsi qu'un totalement désintéressé de la vie, j'avais eu la preuve qu'Undai Gakuen était encore pire que ce que j'avais pensé. Bref, ma vie avait été bouleversée tout ça parce que je m'étais... levée en retard. Mon rythme de sommeil s'était brièvement déréglé. Explications logiques. Et c'est pour ça que je prenais, en ce moment-même, une assiette de salade composé... Mangeable ? Disons. Ainsi qu'une autre de... ben, oui, le plat le plus connu au monde, les pâtes. Et pourquoi pas une mousse au chocolat, pendant que j'y étais ?! ... Le pire c'est que j'en ai pris une. Et j'étais là, plantée comme un piquet, dans un coin de la Cafétéria, à contempler l'étendue de l'imbécilité des élèves qui s'écrasaient limite les pieds pour pouvoir poser leurs fesses sur une chaises dégueulasse.

Alors j'ai posé les miennes sur une vieille chaise bancale dans un vieux coin sombre (oui, même dans une Cafétéria y'a des coins que les gens ignorent...) et posé mon plateau sur une tout aussi vieille table tout aussi bancale et poussiéreuse que le reste (même que mon plateau à laissé une trace, quand je l'ai soulevé !) et j'ai commencer à manger. Pour le moment, tout cela se déroulait plutôt bien. J'exagérais un peu, la table était pas siiii bancale, ni siiii poussiéreuse, presque propre, sérieux, mais presque crade aussi, et puis, la chaise, elle était juste un peu cassé sur les bords. Juste un peu. Promis. Sauf que... qu'un... qu'une... un chose bizarre (oui, je dis "un" chose, moi, et alors ?) à osé écraser sa masse sur la chaise en face de moi. Ben, oui, Elephant Man, vas-y, fait comme chez toi. O.K, je devrais éviter de dire ça à quelqu'un, mais jamais on me foutait la paix dans cet endroit ?! Pour tout commentaire très... facile à comprendre, disons, j'ai haussé un sourcil et dit d'une voix assez austère :

- Non ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com
Bonnie A.Sâto

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 19
Localisation : Dans mes pensées, loin de toi~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Seven☆Rings
★ Age : 17 Ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?   Ven 13 Avr - 21:41

Je venais de débarquer dans cet endroit des plus étranges. Undai Gakuen. Après avoir passé ma première nuit ici (qui d'ailleurs n'était pas une des meilleurs), je restais un long moment pour pouvoir remettre mon esprit correctement. Tellement de choses s'étaient produites... Ce qui m'avait étonné durant mon voyage pour venir ici était que je n'avais rien payé. Dans le train, je n'avais pris qu'un sandwich et je ne l'avais même pas payé. C'était gratuit. Du coup je m'étais servie. Autant que je pouvais. C'était tellement étrange à ce moment là... Enfin bref, j'avais mal dormi, malgré que le lit était confortable. J'ai peut-être dormi... 30 minutes ? Trop de choses me tourmentaient. Pendant que j'essayais de bien mettre les choses au point, mon ventre gargouilla. Je lâchais un long soupir avant de brosser mes cheveux, de mettre cet uniforme, de me maquiller et de sortir de ma chambre.
Le seul problème était que je ne savais pas vraiment où était la cafétéria. J'avais une de ces faims... Je commençais à aller de couloir en couloir. Le temps me paraissait long. Beaucoup trop long même. Il faudrait donc que je m'habitues à tous ces bâtiments... Soudain, je vis un plan de l'Academie accroché au mur. Je me stoppais avant de lever un sourcil et de chercher la cafétéria sur le plan. Et merde alors... j'étais pas encore arrivée ! Enfin quoi que... finalement ce n'était pas si loin que ça. Il suffisait que je quitte ce bâtiment pour ensuite aller à celui de droite. Je mis mes mains dans mes poches avant de me diriger vers la sortie. Les gens que je croisais sur mon chemin me regardaient bizarrement. J'y était habituée, tous ces regards méprisant ou pleins de peur. Quant à moi, je leur envoyais un regard noir ce qui les faisait détournés leurs regards qui m'insupportais. Je détestais le monde. De quoi il était constitué. J'eus l'idée de sortir mon Ipod avec ses écouteurs avant de les mettre dans mes oreilles et d'écouter de la musique à fond. Quand j'écoute de la musique, je me sens partir ailleurs, loin de ce monde qui était plein de règles.
Une fois sortie du bâtiment, je me dirigeais donc vers le bâtiment de droite. Mon ventre gargouillait encore et encore, j'avais beau avoir mes écouteurs dans les oreilles avec la musique, je sentais les gargouillis. Ca me rendait un peu chose. Pourtant j'étais censée avoir l'habitude... Une fois devant l'entrée du bâtiment, j'enlevais mes écouteurs, lâchais un grand soupir en observant le ciel avant de me décider à entrer.
Il y avait énormément de monde. Il était tous différents. Ca m'étonnait légèrement. Je décidais de ne pas m'en occuper, j'affichais un air calme avant de chopper un plateau et d'observer les plats qu'il y avait.
C'était impressionnant à voir ! Je n'avais jamais vu autant de nourriture de toute ma vie. Je ne savais pas quoi prendre. Hum... Des sushis ? Un homard ? Un hamburger avec des frites ? Une salade ?
Je respirais un bon coup avant de prendre un plat nommé "Poke" qui est une véritable fusion de cuisines japonais, philippins, coréens, polynésiennes et américains. C'est quelque chose d'absolument délicieux ! Je pris une petite assiette de salade de riz pour accompagner et en dessert une Tourte rhubarbe et fraises. Je pris une boisson avant de chercher une quelconque place. Enfin, je cherchais surtout une table libre. Malheureusement, ça ressemblait plus à un challenge qu'à une recherche. Autant chercher une aiguille dans une meule de foin ! On se croirait dans un magasin de vêtements un samedi en pleine période de soldes tellement il y a du monde. Je restais debout en inspectant chaque recoin. Je vis enfin une table de libre ! Sauf que qu'elle n'était pas libre. Une fille était à cette table. Et c'était la seule table de libre qui restait. Je n'avais pas le choix et je devais donc me rapprocher de la population. Je lâchais un long soupir avant de garder mon air calme et de m'asseoir à cette table en face de la fille. Faisant comme si elle n'était pas là. J'allais commencer à manger quand j'entendis une voix :

- Non ?

Rien qu'en entendant cette voix, je compris que c'était la fille qui était en face de moi qui avait parlé et elle avait haussé un sourcil en faisant genre "Tu me gênes là alors pourrais-tu... dégager s'il te plait ?". J'étais sûr que c'est ce que son air voulait insinuer. Mon regard devint froid, je levais un sourcil en la regardant.

- Un problème ?
Dis-je d'un ton extrêmement calme.

Je sentais déjà qu'elle allait me sortir un truc du style "Oui, il est juste devant moi, j'aimerais bien que tu ailles ailleurs parce que.... et etc.". Beaucoup de gens le dise alors je ne vois pas pourquoi ça me surprendrais. Avant qu'elle ne puisse dire quoi que ce soit je rajoutais, toujours avec mon ton calme et mon regard froid :

- De toute façon, que ça te dérange ou pas... Il faudra faire avec, toutes les autres tables sont pleines.

____________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Erstein

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 15/03/2012
Age : 19
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque... ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Raven's Tears.
★ Age : 16 Ans.
★ Relationship:

MessageSujet: Re: C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?   Mar 1 Mai - 2:33

- Un problème ?

Déjà, c'était ma table, dans mon coin, là où ni Hibari Ishinose, ni Izaya Renzou, ni même cette folle de Dead Master ne viendrait me chercher, et ensuite, cette fille... elle m'énervait. En général, je suis très calme, très transparente, très invisible, mais là, cette... sorcière avait osé s'écraser tel une reine sur une chaise croulante. Et puis elle me lance des regards froids comme si j'allais geler sur place. Je vous rappelle que ce ne sont que ses yeux. Rouges. Elle ressemblait vaguement à ma professeur de Français, la tarée impulsive avec un couteau suisse entre les mains, avec ses grands yeux roses/rouges, et la fille en face de moi avait presque les mêmes. Parentes ? Ou pas.

- De toute façon, que ça te dérange ou pas... Il faudra faire avec, toutes les autres tables sont pleines.


Je haussais les épaules, agacée par sa présence, mais me contentais de lui jeter un regard significatif du fait que, pour moi, elle n'existait pas. Enfin, si, elle existait, mais elle aurait pu être une chaise, un cactus ou une mouche, ça aurait été la même chose. Voilà tout. Je plantais mollement ma fourchette dans mon plat avant d'en goûter une bouchée. Pas mauvais. Déjà dix fois moins dégoûtant que la cuisine de l'Orphelinat. Magnifique, j'allais peut-être venir manger ici un peu plus souvent. Ah ah, je rigole, enfin, on se comprend. Je me préparais à avaler une seconde bouchée de pâtes quand un... imbécile, c'est le cas de le dire, oui, arriva vers... elle ? Moi ? Nous ? Et posa violemment son plateau sur le bord de la table, avant de m'apostropher, comme si j'étais une sorte de... truc ? Pas très utile. L'idiot aux cheveux noirs eut un sourire débile avant de me parler d'un air satisfait, comme si tout lui était déjà acquis.

- Hey, Erstein, ce soir j'ai autre chose à faire que de nettoyer la salle, tu fais les corvées à ma place, n'est-ce pas.

Ce n'était pas une question, plutôt une affirmation, une obligation pour moi de le remplacer au rangement journalier des livres. Tout ce qu'il voulait du moment qu'il arrêtait de me parler, sa voix agressait mes oreilles habituées au silence de ma chambre. Je levais les yeux sur lui, et je le reconnus. Takumo je sais pas quoi, un bourge. En silence, tout en finissant d'avaler, je hochais la tête. Et puis, qu'est-ce que je pouvais faire d'autre ? Je ne savais pas me batte, j'étais... un grain de sable, dans cette école, autant servir aux autres. Il eut un hochement de tête affirmatif, et tapota le haut de mon crâne, avec un simple "Brave fille.", puis il rejoignit ses amis. Juste avant, j'eus le temps d'entendre la pire phrase de ma journée.

- Je vous l'avais dit, c'est une idiote, elle se comporte comme une putain d'autiste ! Et puis, elle a même pas eu de parents, la Directrice choisi vraiment n'importe qui pour entrer ici...

Bien. Alors, voilà la nature humaine dans toute sa beauté. Je haussais les épaules une seconde fois, et reprît mon repas, l'air blasé, même si mon trouble se lisait jusque dans mes yeux, et que le tremblement de mes épaules laissait à penser que j'étais un peu retournée. De toute façon, ce n'était pas comme si quelqu'un allait me défendre, je n'ai pas d'amis, ici, et puis...

- J'ai l'habitude, ajoutais-je doucement, en chuchotant, comme pour m'excuser du bazar auprès de la fille assise en face. Je vais me déplacer, laisses tomber.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com
Bonnie A.Sâto

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 19
Localisation : Dans mes pensées, loin de toi~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Seven☆Rings
★ Age : 17 Ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?   Mer 2 Mai - 2:16

Elle haussa les épaules genre "Tu me les casses", si elle a quelque chose à me dire... qu'elle le dise ! Je bus une gorgée de ma boisson, l'air calme quand soudain un gars arriva vers "notre" table on dira. Il déposa violemment son plateau sur le bord de la table. Non mais si tu veux tu t'asseois sur nous et tu manges tranquillement aussi ! Ce con aux cheveux noirs eut un sourire énervant à mes yeux avant d'avoir un fucking air satisfait.

- Hey, Erstein, ce soir j'ai autre chose à faire que de nettoyer la salle, tu fais les corvées à ma place, n'est-ce pas.

Encore un jouet qui essaye de se prendre pour un dieu... J'attendais de voir la réaction de la fille qui était en face de moi. Je vis qu'elle levait les yeux sur lui, elle hocha la tête et fini d'avaler sa bouchée. Elle réagit pas plus ?! Rien ?! Le moustique hocha de la tête fièrement avant de lui tapoter le haut du crâne avec un "Brave Fille". C'est bizarre, je suis sûre d'avoir déjà vu ce type... Ah mais ouais ! Il est dans ma classe et la fille aussi je crois. Je me disais bien que "Erstein" me disait quelque chose quand même. Enfin bref, le moustique rejoignit ses amis, gardant son air fier.

- Je vous l'avais dit, c'est une idiote, elle se comporte comme une putain d'autiste ! Et puis, elle a même pas eu de parents, la Directrice choisi vraiment n'importe qui pour entrer ici...

Pardon ? Ce gars se croit tout permis ici ? Il a mal choisi sa table celui-là. Il venait de faire face à l'une des pires filles de Undai. Moi. La jeune fille en face de moi haussa de nouveau les épaules avant de reprendre son repas. Elle était triste et troublée je pense. Il y avait quelque chose dans son regard et dans son tremblement de ses épaules qui me faisait dire ça.

- J'ai l'habitude. Je vais me déplacer, laisses tomber.

Je l'observais. Elle pouvait rester même si je préfèrerais être seule. Elle était comme moi d'un genre... "Sans parents". Je levais un sourcil, intriguée.

- Pourquoi tu te défends pas ? Il t'insulte et... tu dis rien ?

Je lâchais un léger soupir avant de reprendre :

- Tu peux rester. Par contre, en disant ce qu'il vient de dire... Je constate que nous avons presque le même soucis du "Sans parents" à ce que je vois. C'est comme si il s'adressait à moi ce gars en même temps. Je ne suis pas du genre à aider les autres, mais bon. Ce que je vais faire, c'est peut-être pour toi, mais surtout pour moi.

Un sourire amusé apparut sur mes lèvres. Je me levais d'un coup avant de m'avancer lentement vers ma victime. Sur le chemin, je choppais sur le plateau d'un autre élève, une belle tarte à la crème. Puis une fois derrière lui je tapotais du doigt son épaule.

- Hey toi.

Il se retourna et je envoyais la tarte en plein dans son visage. Mon sourire amusé se transforma en un jolie sourire sadique bien naturelle ! Le jouet enleva la tarte de son visage avant de s'essuyer avec une serviette.

- Toi. Dit-il d'un ton glacial. Je peux savoir quelle mouche t'a piqué Sâto ? T'es de mèche avec l'autre conne d'autiste là ?! C'est ça hein ? Espèce de fillette, tu me cherches ?

Oui, mais non. Ce gars était vraiment un pur con dans sa catégorie là ! C'est bien l'attitude d'un jouet ça. Toujours en train d'essayer de rester fier. Je lâchais un de mes rires les plus beaux avant de faire un pas devant lui. Gardant mon sourire, je lui dis d'un air calme :

- Alors, je vais te dire ça cal-me-ment. 1 ) L'autre autiste elle a un nom. 2 ) Je ne suis pas une fillette. 3 ) Ici à Undai, ce n'est pas à toi de soumettre les gens à ta volonté. C'est à moi de faire ça. 4 ) Tu parles beaucoup trop fort et ça me donne mal au crâne. 5 ) Ne m'appelle plus jamais par mon nom de famille sinon je te coupe en rondelles. Et 6 ) Tu n'es qu'un jouet alors va t'excuser et... TU nettoieras la salle. Compris ?

Il se mit à rigoler de plus belle. Il devrait me croire pourtant. Il se rapprocha un peu plus de moi.

- Tu crois que j'ai peur de toi ? Et en plus tu me traites de jouet ? Mais va crever Sâto ! Tiens prends-toi ça !

Il envoya son poing dans ma direction. Je choppais son poing d'une main. Il allait en baver celui-là. Je sentais une montée d'adrénaline. Comme quand je me tape une bouteille de vodka le soir devant ma télé. Et d'un geste gracieux, je lui envoyais mon poing dans son visage avec une force qui l'assomma presque. Le jouet restant légèrement dans le brouillard, je le choppais par le col.

- Bourre toi ça dans le crâne le moustique. Moi je suis Seven Rings ton pire cauchemar. Alors maintenant, va t'excuser et tu iras faire ta corvée sinon, tu vas vraiment finir par te retrouver avec la mort. Et plus jamais, je dis bien plus JAMAIS tu ne feras ce que tu as fait à qui que ce soit parce que c'est MON boulot.

Les mains tremblantes, il s’exécuta. Il s'approcha de la jeune fille avant de se pencher devant elle en répétant "Désolé Eirstein, Désolé."
Mon sourire s'élargit encore plus. Puis il revint à côté de moi.

- C'est bon comme ça ?

Je hochais légèrement la tête avant de tapoter sa tête à mon tour qui disait "Brave chien" tu vois ? Puis je le ramenais avec moi vers ma table d'origine. Je l'obligeais à rester à côté d'elle avant de m'adresser à la fille.

- Un conseil : mets-lui une claque pour que ça lui serve de leçon. Perso, je te le dis, fais-le. Ca va te faire le plus grand bien. Après ça, il faut qu'on parle toutes les deux. C'est plutôt important.

____________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Erstein

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 15/03/2012
Age : 19
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque... ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Raven's Tears.
★ Age : 16 Ans.
★ Relationship:

MessageSujet: Re: C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?   Ven 4 Mai - 23:50

Croyez-vous qu'en me levant ce matin, j'avais imaginé que les choses tourneraient comme ça... aussi bizarrement ? Non. Et je crois que j'allais passer un certain moment à éviter la Cafétéria. Je remarquais au bout d'un court instant que la jeune fille aux cheveux étranges m'observais, et gêné, je me contentais de continuer de manger un peu. Son haussement de sourcil curieux me fit comprendre qu'elle attendait des explications. Qu'elle n'aurait pas. Je crois. J'espérais, même.

- Pourquoi tu te défends pas ? Il t'insulte et... tu dis rien ?


Non. Je ne disais rien, parce que pour l'instant, je n'étais rien, dans cette foutue école. Lorsque je saurai matérialiser au moins une branche de bois pourri, je pourrai peut-être envisager de me battre ou de me confronter à quelqu'un. Je ne savais même pas me battre, que voulait-elle que je fasse ? Et puis, j'étais du genre poli, pas à traiter n'importe qui de n'importe quoi juste pour passer mes nerfs.

- Tu peux rester. Par contre, en entendant ce qu'il vient de dire... Je constate que nous avons presque le même soucis du "Sans parents" à ce que je vois. C'est comme si il s'adressait à moi ce gars, en même temps. Je ne suis pas du genre à aider les autres, mais bon. Ce que je vais faire, c'est peut-être pour toi, mais surtout pour moi.

Ah ? Elle allait faire quelque chose pour moi ? Magnifique. Et quoi ? M'amener un gâteau en plus ? Super, ça allait vraiment changer ma vie. Néanmoins, je ne répondis rien, complètement blasée, et continuais mon repas en fixant le sourire étrange qui s'était dessiné sur son visage. Elle se leva brutalement avant d'attraper le dessert d'un élève et de l'écraser sur le visage de mon persécuteur. Mon Dieu. Elle était folle. Takumo était blême. Lui, aussi, il était débile. Commença alors une dispute houleuse entre la dénommée "Sâto" et Takumo. Épique. Durée : Cinq secondes ; Gagnant : Sâto la fille aux cheveux blancs. Je déglutis discrètement en triturant mon médaillon. J'étais à la fois inquiète et agacée, mais je n'en montrais rien, gardant comme à mon habitude, mon air neutre. Et puis, je n'ai rien compris, jusqu'à ce que cette patate d'étudiant arrive en s'inclinant devant moi, murmurant d'un air effrayé de vagues "Désolé" dont je n'avais rien à faire. En fait, ce qui m'inquiétait plutôt était le fait qu'elle lui ait fait une tumeur violacée sur la joue, et que sa gencive saignait un peu. Je n'aimais pas spécialement voir les gens souffrir, sauf quand il y avait une raison logique derrière tout cela, peut importe que je la haïsse ou pas.

- Un conseil : mets-lui une claque pour que ça lui serve de leçon. Perso, je te le dis, fais-le. Ça va te faire le plus grand bien. Après ça, il faut qu'on parle toutes les deux. C'est plutôt important.

Je revins brutalement à la réalité quand elle m'adressa la parole. Sursautant légèrement, je haussais les épaules, un peu déçue de son comportement violent et irresponsable, et tout en fouillant dans mon sac, sortis un pansement avant de le donner à l'élève totalement sonné.

- Non, je ne suis pas du genre à donner des coups pour rien, dis-je d'un air blasé. Tiens, ça devrais aider jusqu'à ce que tu sois à l'Infirmerie, ils devraient réussir à faire quelque chose pour toi, là-bas.

Non pas que j'appréciais ce gars, mais elle n'était pas obligé de le défigurer pour ça. Il n'avait qu'à moitié mérité cette punition. Sa correction récente ne lui servait pas à grand chose, car je savais qu'il n'était pas méchant à la base, seulement un peu idiot. Afin de lui faire comprendre qu'il ferait mieux de ne pas rester ici pour ne pas énerver sa tortionnaire, je me contentais de lui balancer :

- Tu peux y aller.


Ce qu'il s'empressa de faire, en courant, sans même reprendre son plateau. Défiant du regard la jeune fille en face de moi, je lui répondit l'air le plus naturel du monde, afin de lui rappeler qu'elle voulait me dire quelque chose, car j'avais peur que ma soit disant "honnêteté frisant la bêtise" l'ait choquée.

- Quoi ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com
Bonnie A.Sâto

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 19
Localisation : Dans mes pensées, loin de toi~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Seven☆Rings
★ Age : 17 Ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?   Dim 6 Mai - 15:42

Après lui avoir parlé, la jeune fille sursauta légèrement avant de hausser les épaules et de fouiller dans son sac. Qu'est-ce qu'elle allait faire ? Elle sortit un pansement qu'elle donna à l'élève qui l'avait rabaissé... C'est une blague ? Le gars rabaisse la meuf et tout le tralala et elle... elle l'aide ? Y a pas un truc qui cloche ?

- Non, je ne suis pas du genre à donner des coups pour rien, dit-elle d'un air blasé. Tiens, ça devrais aider jusqu'à ce que tu sois à l'Infirmerie, ils devraient réussir à faire quelque chose pour toi, là-bas.

Sur le coup, j'avais pas très bien compris la situation. Au départ... ce gars obligea la jeune fille à faire sa corvée à sa place, puis il l'insultait dans son dos et elle l'aide à s'en sortir en étant gentille avec lui. C'est plutôt bizarre comme situation.

- Tu peux y aller.

Le gars s'empressa de partir en courant sans reprendre son plateau. Pitoyable. Au moins, il évitera de refaire ce qu'il faisait. Je lâchais un long soupir avant qu'elle me dise la chose la plus simple au monde avec un air naturel :

- Quoi ?

Je soupirais intérieurement de nouveau. Je ne ferais aucun commentaire... BREF. Je partis me rasseoir en face de la fille. Elle est toujours comme ça ? Toujours en train de garde un air neutre ? Perso, moi je pourrais pas garder un air neutre tout le temps. Ça m'énerverais trop quoi... Pas vous ?

- Ce que l'autre idiot à raconter à ses potes... C'est vrai ? Que t'as pas eu de parents ?

Je sentais bien qu'elle n'allait pas répondre. C'était sûr. Si elle répond pas... bah tant pis hein ! Je voulais juste savoir parce que bon... moi c'est d'un genre pareil qu'elle... j'ai été adopté avec mon frère. Comment je le sais ? Bah je fais des recherches. Comme tout le monde. Je lâchais un léger soupir avant de poser mon coude sur la table et de poser ma tête sur ma main.

- T'es pas forcée de répondre hein.

____________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Erstein

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 15/03/2012
Age : 19
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque... ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Raven's Tears.
★ Age : 16 Ans.
★ Relationship:

MessageSujet: Re: C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?   Sam 12 Mai - 21:47

- Ce que l'autre idiot à raconter à ses potes... C'est vrai ? Que t'as pas eu de parents ?

Encore un sursaut. Je ne sais pas vous, mais moi, j'ai l'impression que je passe mon temps à raconter ma vie, et ça devient un peu... chiant. Soupirant, je rangeais une partie de mes affaires. Néanmoins, je devais remercier cette fille, parce que grâce à elle, je pourrai jouer tranquillement du piano sans avoir à m dire que je me suis faite agresser verbalement par un imbécile. Mais pas maintenant. En ce moment, j'avais une étrange fille aux cheveux blancs qui me posait une question... à laquelle je sentais bien que je devais répondre, contrairement à sa réplique suivante.

- T'es pas forcée de répondre, hein.

Je haussais les épaules la quarante millième fois de la journée, et me saisis de ma fourchette, jouant lentement avec ma nourriture. Bon, ben à mon avis, je n'ai plus qu'à être une gentille file et à lentement et clairement répondre à sa demande. Avec le peu d'ironie que j'avais de disponible en stock, hein, bien sûr !

- Si. J'ai des parents.


Quoi ? Ça vous embête que j'utilise la carte de la logique ? Ben je vous... chut. Pareil. Avalant doucement une bouchée de mon plat, la dernière, constatais-je en repoussant mon assiette, je m'attaquais ensuite à mon dessert. Je mâchais lentement, afin de la faire poireauter tout en cherchant une explication plausible et un minimum dramatique, ce que je détestais, au fond... Puis, finalement, je me décidais à ouvrir la bouche, après avoir bu une gorgée de ma bouteille d'eau, et sans mâcher mes mots, sans vraiment être triste de ce fait, je lui répondis, tranquillement.

- C'est juste que je n'ai pas grandi avec eux. Je ne les connais pas vraiment.

Décidée à me justifier, je développais un peu plus, sans pour autant lui raconter tout mes malheurs et mes expériences.

- Je n'ai que de vagues souvenirs d'eux, c'est parce que j'ai été placée dans Orphelinat, puis en famille d'accueil.

Toujours armée de mon cynisme présent depuis peu, rejetant toute timidité qui aurait pu me stopper dans mon histoire débile, je poursuivis, toujours blasée, en finissant ma phrase sur un haussement d'épaule totalement... neutre.

- Voilà, c'est tout. Autre chose, ou bien tu veux que je te raconte ma vie ?


Non, mon ton n'était pas méchant, seulement un peu agacé, c'était tout. Comment réagiriez-vous face à quelqu'un vous demandant de raconter la pire période de votre vie ? Ce n'était pas de sa faute, c'est juste que cette petite discussion commençait à m'énerver légèrement. Undai était mon présent, ainsi que mon futur, sûrement, cet Orphelinat dégoûtant faisant parti du passé, et comme ce mot le dit et l'illustre, le passé ben... C'est le passé, pas ce qui se passe maintenant, ou ce qui arrivera plus tard, voilà tout.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com
Bonnie A.Sâto

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 19
Localisation : Dans mes pensées, loin de toi~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Seven☆Rings
★ Age : 17 Ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?   Mar 15 Mai - 22:45

Elle haussa les épaules. Encore. C'était une manie de faire ça à chaque fois ? Je sais pas si ça gêne certaines personnes mais moi je trouve ça un peu chiant. Un peu beaucoup même. L'observant à faire mumuse avec sa nourriture, elle me répondit :

- Si. J'ai des parents. C'est juste que je n'ai pas grandi avec eux. Je ne les connais pas vraiment.

Cette fille me fait vraiment penser à moi. Mais en version... gentille ? On dira ça. Enfin quoi ? C'est d'un genre vrai ! Elle n'a pas vraiment connu ses parents. Moi, j'ai été adoptée et je ne connais pas l'identité de mes vrais parents. Ca se ressemble quand même non ?
Mon interlocutrice continua de justifier un peu.

- Je n'ai que de vagues souvenirs d'eux, c'est parce que j'ai été placée dans Orphelinat, puis en famille d'accueil.

Alors ? N'avais-je pas raison ? Enfin bref. Donc, elle a été placée dans un Orphelinat. C'est peut-être pour ça qu'elle reste neutre, timide et d'un genre "sans émotion"... Finissant sa phrase d'un haussement d'épaule (encore une fois).... Stop. Attends... Non mais il faudrait le nombre de fois qu'elle hausse les épaules. Je suis sûr que ça pourrait être dans le livre des records ça !

- Voilà, c'est tout. Autre chose, ou bien tu veux que je te raconte ma vie ?

Non c'est bon. C'était juste pour savoir. Je sentis dans son ton qu'elle était comme agacée. Oui mais bon, quand on le dit faut l'assumer ! Assumer ce qu'on dit au lieu de dire oui bêtement et d'être agacé après. Je soupirais intérieurement. Je haussais légèrement les épaules avant de croiser les bras sur ma poitrine. (Elle m'a quand même pas donné son tic de hausser les épaules hein ? Ah non alors. Je veux pas.)

- Hum, non c'est bon. Je voulais juste savoir.

J'avais dit cela d'un ton particulièrement calme. Malgré qu'à l'intérieur, je commençais à m'impatienter. De quoi ? Bah j'en sais rien tu vois. Je lâchais un soupir avant de continuer, la regardant droit dans les yeux.

- Moi non plus j'ai pas connu mes vrais parents et j'ai été dans une famille d'accueil. Je le sais que depuis peu de temps, moi et mon frère. Enfin bon, c'est pas intéressant.

Je me remis à manger tranquillement. Mon regard écarlate était plutôt vide. Commençant à me perdre dans mes pensées, je mangeais en même temps. Je repensais à l'émeute qui s'était produite après le concert de AC/DC. C'était beau à voir ! Lucas et moi on s'était éclatés grave. Ce concert était plus que mémorable. Je souriais un peu à l'intérieur, à l'extérieur, je gardais mon air calme et pensif. Soudain, une question me traversa l'esprit.

- Dis-moi, j'ai l'impression de t'avoir déjà vu quelque part... On s'est pas déjà croisé quelque part ?

Oui, sa tête me faisait penser à quelqu'un qui était souvent dehors dans un coin, un bouquin à la main. Peut-être que je me trompe.

____________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Erstein

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 15/03/2012
Age : 19
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque... ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Raven's Tears.
★ Age : 16 Ans.
★ Relationship:

MessageSujet: Re: C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?   Sam 19 Mai - 20:28

- Hum, non c'est bon. Je voulais juste savoir.

Tant mieux. C'était totalement con de me demander quelque chose, et ensuite de ne pas pouvoir se justifier, mais bon... Je ne pouvais pas lui en vouloir. J'imagine. Quoi qu'il en soit, mes réponses n'avaient pas l'air très... importantes à ses yeux. Elle soupira et me fixa dans le yeux, ce que je m'empressais de cesser de faire en mangeant mon dessert. Lentement. Je détestais fixer les gens, je trouvais ça impoli et flippant.

- Moi non plus j'ai pas connu mes vrais parents et j'ai été dans une famille d'accueil. Je le sais que depuis peu de temps, moi et mon frère. Enfin bon, c'est pas intéressant.

N'est-ce pas ? Moi je n'ai rien demandé, et je m'en foutais. Tout ce que je pouvais faire c'était hocher la tête d'un air compréhensif et marmonner des "Hum, hum... D'accord, je vois." à tout va. Ce n'était pas que je m'ennuyais, mais un peu quand même. Elle recommença à manger, elle aussi, alors que ses yeux étaient dans le vague. On aurait dit une morte. Une morte avec des yeux rouges. Elle eut l'air de soudainement retrouver lien avec la réalité, et me posa de nouveau une question... Question que j'aurai préféré éviter. Vraiment.

- Dis-moi, j'ai l'impression de t'avoir déjà vu quelque part... On s'est pas déjà croisé quelque part ?

Soupirant d'un air désespéré en levant les yeux au ciel, j'avalais ce que j'avais dans la bouche, bus un peu d'eau pour me rincer le gosier, et pris tout mon temps afin de répondre, choisissant mes mots et décomposant ma phrase à l'intérieur de ma tête. Franchement, je me demandais si elle était bête, aveugle, ou... normale, comme tous les autres, à ne pas me voir, me prendre pour un fantôme, un courant d'air, un truc... inutile et invisible.

- C'est normal. Je ne viens pas souvent en cours, mais je suis dans ta classe, et toi tu es... Laisse-moi réfléchir... Bonnie Amber Sâto, la fille bagarreuse et solitaire.

Wahw ! Je venais de faire une phrase complète, oh mon Dieu, merci ! C'était totalement incroyable et super ! Je secouais la tête et parlais de nouveau, fière intérieurement de ce succès avec la socialisation.

- Tu as de mauvaises notes et tu es tout le temps en colle. Tu ne fais pas, ni ne rends, tes devoirs, et tu réponds au professeurs...

Soudain mélancolique, je fixais un point, loin derrière elle, que seul moi pouvait et voulait voir... Elle était chanceuse, courageuse... C'était une dure... Comme la plupart des personnes dans cette école. Je lâchais un soupir, puis un rire amer, déçu, mauvais. Comme c'était pitoyable. J'étais brisée, moi, depuis mon enfance. Je crois que je ne m'en rendis pas compte, mais une phrase murmurée un peu trop fort s'échappa de mes lèvres, atteignant par erreur les oreilles de Bonnie.

- Comme je t'envie...

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com
Bonnie A.Sâto

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 19
Localisation : Dans mes pensées, loin de toi~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Seven☆Rings
★ Age : 17 Ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?   Dim 20 Mai - 16:08

La jeune fille soupira d'un air désespéré, levant les yeux au ciel, elle avala ce qu'elle avait dans la bouche et but une gorgée d'eau. Prenant tout son temps, je me demandais bien ce qu'elle allait encore me dire. Je lâchais un long soupir intérieurement.

- C'est normal. Je ne viens pas souvent en cours, mais je suis dans ta classe, et toi tu es... Laisse-moi réfléchir... Bonnie Amber Sâto, la fille bagarreuse et solitaire.

J'écarquillais légèrement les yeux... C-Comment elle sait ça ? Et, elle va pas souvent en cours ? Bah, après elle fait ce qu'elle veut hein. Moi je vais pas tout le temps en cours, quand je repense aux pions qui doivent courir partout pour me rattraper... ça me fait bien rire tout ça !

- Tu as de mauvaises notes et tu es tout le temps en colle. Tu ne fais pas, ni ne rends, tes devoirs, et tu réponds au professeurs...

Je suis censée le prendre comment ? Parce que là, ça me laisse perplexe. La jeune fille se mit à fixer quelque chose. On aurait dit que c'était moi qu'elle fixait, mais j'avais pas l'impression. N'y prêtant pas attention, je vis qu'elle lâchait un soupir, puis un rire plutôt... pas bon, il était amer. Elle se mit à murmurer quelque chose qui était assez audible pour que je l'entende.

- Comme je t'envie...

Sur le coup, ça me donnait envie de sourire. Un large sourire à faire peur mais satisfaisant. Mais je préférais garder mon air neutre. Enfin quoi que après, je vois pas de quoi y a à m'envier... Je lâchais un long soupir.

- Je vois pas en quoi je suis à envier.


Bah oui quoi. J'allais pas lui dire " Bah écoute, je suis une sadique, psycophate qui déteste le monde qui l'entoure, je suis recherchée par la police aux Etats-Unis et au Japon car j'ai tué des gens et puis voilà !" . Sérieusement, réfléchissez un peu les gars ! Enfin, c'est pas que je me considère comme un exemple à prendre ou à éviter. Je m'en fous de l'avis des gens donc c'est beaucoup plus simple.

- Tu dirais pas ça si tu me connaissais entièrement.

Fronçant légèrement les sourcils, j'ouvris ma boisson avant de prendre une longue gorgée... Tentant de réfléchir, je fermais les yeux. Soudain, quelque chose me remonta à l'esprit. "Erstein" j'ai déjà entendu ça quelque part. Son nom c'est... Alona ? Ania ? Alicia ? Euh... Ouais Alyssa ! D'autres informations revint dans mon cerveau. Une meuf m'avait déjà parlé d'elle. Je rouvris soudain les yeux, lâchant un léger soupir.

- Ca y est je me souviens. Tu es Alyssa Erstein, la fille qui ne va quasi jamais en cours car tu es une surdouée, élève studieuse. Comment ça se fait qu'une fille comme toi soit du genre à m'envier ? Moi qui suis de quelqu'un d'assez particulier...


____________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Erstein

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 15/03/2012
Age : 19
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque... ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Raven's Tears.
★ Age : 16 Ans.
★ Relationship:

MessageSujet: Re: C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?   Jeu 7 Juin - 0:36

Est-ce qu'elle attendais l'écroulement du monde pour partir ? Quoi que, étrangement, je me sentais... bien. Pour une fois, j'avais réussi à mener une conversation à peu près normale avec quelqu'un d'à peu près pas normal, et c'était... cool. J'aimais bien quand elle soupirait, le genre de soupir très classe, très long, très étudié... Très bizarre, je trouve.

- Je vois pas en quoi je suis à envier.

Hein ? Elle ne voyait sérieusement pas pourquoi, comment... Pour quelqu'un comme moi, une personne telle que Bonnie c'était juste... Une personne intéressante. Je veux dire, je ne sais pas parler, je ne sais pas me faire d'amis, et... je fais strictement rien de ma vie, comment lui expliquer qu'elle avait une chance incroyable d'être telle qu'elle était ? Les gens ne se rendent jamais compte d'à quel point ils sont chanceux, et passent leur vie à se plaindre. Moi, j'en ai marre de vous voir pleurer sur la monotonie de votre quotidien, je dis qu'on devrais plutôt être content de vivre ainsi. Morale : On ferme sa gueule et on arrête de bouder ! Eh ouais... Philosophie Zéro Motiv'.

- Tu dirais pas ça si tu me connaissais entièrement.

N'est-ce pas ? Mais je ne la connais pas entièrement, donc je le dis... On peut fonctionner comme ça, à toujours trouver que l'herbe est plus verte de l'autre côté ! Moi, j'ai toujours pensé ainsi, et ça ne risque pas de changer. Elle fronça les sourcils, ce qui lui attribua un air sérieux qui... honnêtement ? Lui allait pas du tout, et bût un peu, une expression d'intense réflexion sur le visage. Ah, ben mince, peut-être qu'elle réfléchissait ? J'aurai jamais crû !

- Ça y est je me souviens. Tu es Alyssa Erstein, la fille qui ne va quasi jamais en cours car tu es une surdouée, élève studieuse. Comment ça se fait qu'une fille comme toi soit du genre à m'envier ? Moi qui suis quelqu'un d'assez particulier...


Je lui explique ? Je lui explique pas ? Pala pa pa... Ouais, je chantonne dans ma tête, si ça gêne... J'arrête. La fixant un moment, je rangeais toutes mes affaires, arrangeant mon plateau l'air ailleurs, et lui répondit avec la même lenteur qui me caractérisait si bien.

- Ouais, je suis un génie, mais c'est pas trop intéressant, ça, répondis-je d'un air blasé, haussant les épaules, totalement sincère.

Je ne me trouvais pas intéressante, en fait. Rien en moins n'attirait le regard, j'étais l'ombre, le vent, la fraîcheur que l'on sent des fois, en marchant... Et en général, je suis totalement invisible. Sauf quand des cons me hurlent dessus pour je ne sais quelle raison, ou que les tarés de Undai Gakuen réussissent par des moyens qui devraient être punis par la loi, à me faire parler.

- T'es bizarre, tout le monde te connais, et t'as pas peur de dire "merde", même à Dead Master, j'en suis sûre... Je ne t'admire pas, mais je trouve dégoûtant d'être aussi peureuse que toi tu es... chiante ? Ouais, c'est ça.

Bon, à partir de maintenant, elle le prend comme elle veut... Soit je vais me faire taper, soit elle a de l'humour et elle prend sur sa petite personne... On parie ?


HRP : Désolée du retard (et du post merdique u_u) choute ! Y_Y Je promet que je vais me rattraper au prochain (si tu veux toujours RP, étant donné ma capacité à être pas fiable du tout...)

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com
Bonnie A.Sâto

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 19
Localisation : Dans mes pensées, loin de toi~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Seven☆Rings
★ Age : 17 Ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?   Sam 30 Juin - 3:47

Alyssa me fixa pendant un long moment, tout en rangeant ses affaires et en arrangeant son plateau, elle me répondit lentement

- Ouais, je suis un génie, mais c'est pas trop intéressant, ça.

Haussant de nouveau les épaules, elle me disait ça d'un air complètement blasé. Elle est bizarre c'te fille quand même. Je peux pas dire que le fait qu'elle soit un génie soit intéressant mais quand même quoi. Dans tout Undai, c'est bien la première fois que je croise quelqu'un qui est un génie, qui réfléchit bien comme il faut et qui est calme sur les bords. Ça en ferait presque peur.

- T'es bizarre, tout le monde te connais, et t'as pas peur de dire "merde", même à Dead Master, j'en suis sûre... Je ne t'admire pas, mais je trouve dégoûtant d'être aussi peureuse que toi tu es... chiante ? Ouais, c'est ça.

Je fis un sourire narquois et amusé. Pas étonnant qu'on me connaisse. Vu ce que j'ai fait avant de débarquer à Undai... et puis même pour ce que je fais ici aussi. Enfin bon. Je n'ai pas peur d'avouer que je suis chiante, c'est dans ma nature. Tu viens m'emmerder, je fais pareil mais en pire. Je fonce dans le tas sans réfléchir alors vous voyez que parfois ça sert. Qu'est-ce qui sert ? J'en sais rien en fait.

- C'est pas que c'est intéressant, mais c'est cool de savoir que y a un génie dans cette école de fou. Enfin, je crois...


Qu'est-ce que je vous disais hein ? Enfin bon, je fis une pause avant de continuer :

- J'ai pas du tout peur de répondre à Dead Master ou à qui que ce soit.
Dis-je en haussant les épaules. Parfois être peureux c'est... pratique ? Hm... Enfin bref, pour te dire qu'être chiante comme moi ça à des avantages et des inconvénients mais moi ça me sert beaucoup plus qu'autre chose.

Le fait d'être "chiante" me permet de rester forte, de tenir tête et d'emmerder le monde. Ce que j'aime tant faire... Après tout, je hais le monde et ce qu'elle contient. Ses règles, sa société... Tout ça, je ne supporte pas du tout. Lâchant un soupir, je continuais :

- Les gens me connaissent pour ce que je fais ici ou pour ce que j'ai fait avant de venir ici. Alors ils peuvent dire ce qu'ils veulent, je m'en fiche complètement. Mais je trouve ça plutôt flatteur de savoir que je suis plutôt connue. J'ai pas honte de ce que je fais ou de ce que j'ai fait. Je profite de la vie, tu devrais essayer, ça te ferait du bien je pense.

A force de faire tout et n'importe quoi, les gens sont vite au courant de tout. Ma criminalité me suivra toute ma vie, et je n'ai pas honte de dire que j'en suis fière. Fière de chaque chose que je fais, je ne regrette rien et je continuerais toujours. Peu importe ce que les autres diront.

HRP : C'est pas grave :3 Ton post n'est pas du tout merdique voyons :o Il est bien ^.^ ! Et bien sûr que je veux toujours RP avec toi >w< ! (Désolé pour le post quelque peu nul ^^'')

____________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Erstein

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 15/03/2012
Age : 19
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque... ?

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Raven's Tears.
★ Age : 16 Ans.
★ Relationship:

MessageSujet: Re: C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?   Mer 31 Oct - 2:15

- C'est pas que c'est intéressant, mais c'est cool de savoir que y a un génie dans cette école de fou. Enfin, je crois...

... Si ce n'est pas intéressant, pourquoi en parle-tu ? Si tu n'es pas de mon avis, pourquoi y-a-t-il encore cette conversation ? Si tu ne veux pas, pourquoi le fais-tu quand même ? Tellement de questions à réponses inutiles qui se baladaient dans ma tête... Ça y était, mon ancien moi reprenait le dessus, je devenais lassée de cette file qui se contredisait, jouant à un jeu plus déprimant et dédoublé que n'importe quel partie de poker qui puisse exister. Et elle continuait, sa voix brisait trop fort les murs épais que je m'étais échinée à construire, ils se brisaient tels de maigres allumettes que l'on fait brûler dans un véritable incendie. En gros, pour arrêter les métaphores : Elle commençait grave à me saouler à geindre et frimer sur sa condition.

- J'ai pas du tout peur de répondre à Dead Master ou à qui que ce soit. Parfois être peureux c'est... pratique ? Hm... Enfin bref, pour te dire qu'être chiante comme moi ça à des avantages et des inconvénients mais moi ça me sert beaucoup plus qu'autre chose.


Dit-elle en soulevant lourdement ses épaules, agaçante dans un cocon de fragilité flagrante. Une ouverture, tout un tas, dans son expression, sa façon de parler, ses propres sentiments... Je suis sûre qu'elle ne s'en rend pas du tout compte, seulement à mes yeux, ce sont des choses que j'essayerais - et que j'essaye - de protéger un maximum, parce qu'être blessée par plus fort que soi... c'est nul. Le genre de fille à crier "La Jeunesse emmerde le Gouvernement et sa Société !" en buvant du coca devant sa TV.

- Les gens me connaissent pour ce que je fais ici ou pour ce que j'ai fait avant de venir ici. Alors ils peuvent dire ce qu'ils veulent, je m'en fiche complètement. Mais je trouve ça plutôt flatteur de savoir que je suis plutôt connue. J'ai pas honte de ce que je fais ou de ce que j'ai fait. Je profite de la vie, tu devrais essayer, ça te ferait du bien je pense.


"Tu devrais essayer, ça te ferai du bien, je pense." 1) Tu penses mal. 2) J'essaye déjà, merci du conseil, seulement, ma vie c'est de la merde, et je t'emmerde, alors bon voilà quoi. 3) Me faire du bien ? Qu'est-ce qui pourrait me faire du bien à part la compagnie floue d'une bouteille de vodka descendue à moi toute seule ?
J'étais fatiguée de ne jamais pouvoir apprécier les gens à leur juste valeur, et j'hésitais tout de même à envoyer bouler Bonnie, malgré mon humeur qui devenait de plus en plus massacrante. Je n'osais néanmoins montrer ma colère noire qui couvait sous mon cœur battant, la faute à ma timidité et ma lâcheté à réussir à m'exprimer, moi et mes émotions allons tranquillement nous faire voir.

- Ah, je vois, ne pus-je m'empêcher de souffler. En gros, tu es fière de foutre ta vie en l'air ? C'est cool, seulement, mon truc à moi, c'est l'argent et une vie tranquille, alors tu m'excusera si emmerder toute la sainte journée, c'est pas trop mon truc.

J'avais été trop sèche, mais j'étais consciente qu'il fallait que je m'éloigne d'elle, et puis, elle serait probablement assez forte pour supporter qu'une gamine haute comme trois pommes et pesant 43 kilos toute mouillée l'envoie chier. Je me refusais d'apprécier même à peine une personne. Je savais que j'allais devoir me battre et ne compter que sur moi-même, alors j'étais prête à ignorer tout contact social pour me concentrer uniquement sur mon but et ma vie. Abattant mes mains sur la table, au risque que Bonnie me prenne pour une folle indécise, je repoussais ma chaise et me levais brutalement, amorçant une phrase pour m'esquiver.

- Bien, ce fut vraiment charmant de déjeuner avec toi, mais je dois me débattre dans cette toile d'araignée qu'est l'Académie pour pouvoir éviter de mourir avant la trentaine d'année, bien que je préférerai m'éclater à taper sur tout le monde, Bonnie, sois-en sûre, tentais-je avec une voix légèrement teintée d'ironie.

Expirant longuement, je maîtrisais ma voix et, d'un air sincèrement - à la fois désolée et - avec une nuance d'agacement ainsi que l'esquisse d'un sourire à peine décelable, je l'abandonnais-là, alors que la sonnerie retentissant, ramassant mon sac et mon plateau ; je me détournais d'elle et posais les restes de mon repas sur le tapis roulant destiné à cet usage, qui avançait lentement. Puis je repassais lentement à côté de "notre" table et ne pus résister à une réplique facile que je soufflais en direction de son oreille alors que je me dirigeais près de la sortie en même temps que le reste de la masse scolaire d'Undai.

- Néanmoins, j'espère que tu me dérangera de nouveau lors d'un autre déjeuner.

Non, je ne suis pas une tsundere.


~ END OF THIS CHAPTER. SEE YOU NEXT TIME, DARLING... ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiss-kiss-happy-girl.overblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est bien, l'heure du repas, ici... Non, non, sérieux, juste, tu peux dégager ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « L'heure la plus sombre est celle qui vient juste avant le lever du soleil. »
» NIKHOLAS ○ Une heure de gloire bien rempli vaut largement une éternité anonyme.
» 03. ♠ Une petite fête bien arrosé ♠ PV Taylor
» Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]
» Une heure bien matinale. [=> Chasse.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Cafétéria-