AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Notre fuite, un nouveau lien ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yume Kuroi
★ Admin ★

avatar

Messages : 1001
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 26
Localisation : Undai Gakuen

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Black★Rock Shooter
★ Age : Hum ? Ca te regarde ?
★ Relationship:

MessageSujet: Notre fuite, un nouveau lien ?   Mar 3 Avr - 22:41

-D'abord prends ça Yume. Tu fais mal à mes yeux avec ta... enfin, comme ça.

Il me passa sa veste d’uniforme, enfilant celle-ci rapidement, je me sentis déjà plus soulagée en voyant qu’elle recouvrait une bonne partie de mon corps. Je n’aurais jamais cru que ce cher Hibari soit si serviable devant moi, non pas que je trouvais ça si gentil que ça de me tendre sa veste … mais pour lui, c’était quelque chose d’unique. Pensez-vous qu’une personne se prenant pour Dieu laisserait le plaisir au peuple de porter les mêmes vêtements que celui-ci ? Non, ce n’était pas le cas.

-Je te suis ! Mais attends, comment se fait-il que tu ressembles à ça ?

Me relevant, je posai ma main sur la portière de la porte avant de m’arrêter brusquement. Ne me laissant même pas le temps de répondre à Hibari, je pouvais sentir une présence plus que néfaste en dehors du conseil, je connaissais ce sentiment, je connaissais la puissance de l’aura de la personne se trouvant derrière le bout de bois. J’entendis un bruit, un fin bruit jusqu’à ce qu’une lance en forme de squelette ou je ne sais quoi ne traverse la porte. Reculant activement, je compris directement que l’idée de sortir par là était la pire qu’on allait trouver.

Attrapant Hibari par la main, je pris mon élan avant de le tirer avec moi et de passer sans plus de ménagement à travers la fenêtre de la salle. Regardant un quart de seconde derrières moi, je sentis les yeux verts d’une certaine personne me fusiller. Elle ne nous courut pas après, pourquoi ? Tout simplement parce que nous étions sur son terrain de jeu, qu’importe ce que nous allions faire, elle nous retrouverait.

Continuant à courir, je me dirigeais le plus rapidement possible vers la forêt en espérant que cet endroit soit assez éloigné de l’académie pour qu’on ait un temps de répits avant d’y retourner. Une dizaine de minutes après avoir couru comme une folle, je m’arrêtai devant le temple interdit se trouvant entouré des arbres. Dead Master n’y venait que très rarement, pour une certaine raison, elle n’aimait pas se trouver dans ces lieux, c’était sans doute le meilleur endroit pour nous.

Entrant dans la maison des moines, je me penchais premièrement respectueusement devant le bouddha se trouvant à l’entrée. Une fois cela fait, je pris place sur le sol en bois, en soupirant légèrement.

- Excuse … moi, de t’avoir entraîné avec moi dans cette course folle.

Détournant le regard en laissant apparaître un petit rougissement, je serrais mes jambes afin que personne ne puisse avoir la vue sur mon corps nu. Cherchant des yeux une quelconque distraction à mes yeux, je me décidais à répondre aux questions précédentes d’Hibari en fixant le vide comme seul bouée de sauvetage.

- Elle … elle me garde emprisonnée de son pouvoir. La robe de combat, ma jeunesse, ce n’est que la matérialisation de Dead Master … Ayame. Je suis le premier prototype, sa première réussite de matérialisation humaine. Cela fait maintenant dix ans que je revête la même robe de combat depuis des années … Je n’aurais jamais cru que tu arriverais à me délivrer de ce sceau, Hibari. Je ne sais pas par quel miracle tu as réussi à briser mon cristal, mais prépares-toi à subir sa colère.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr/
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Notre fuite, un nouveau lien ?   Mer 4 Avr - 0:29

Ce qui se passa par la suite était un vrai carnage, si je peux le dire ainsi. Je n'eus pas le temps de réaliser ou en fait si, j'eus le temps de réaliser mais non de réagir. Avant même qu'on ne songe à s'avancer vers le couloir menant au bureau de la femme fantôme, elle vint à notre rencontre. Quelle ironie du sort, ou quelle gentillesse de sa part, n'est-ce pas ? Une vraie chienne à l’affût, moi je dis. Mais son flaire oh combien percepteur, n'eut le temps de nous dénicher grâce à la vitesse de réaction de Yume, elle ne me laissa même pas le temps de dire « ouff » que je me sentais voler. Voler c'était un beau mot pour dire que, tenue par sa main d'une pâleur mortelle, je me fis tiré en dehors de la salle du Conseil, par la fenêtre de ce dernier. Alors là c'était le comble, on venait de détruire une pièce et pour finir, elle venait de briser une des vitres devant... Oui ! Devant les yeux de Dead Master que je sentais dans mon dos. Au moins elle pourra voir mes formes parfaite en mouvements, même si ce n'était pas vraiment ce que je ressentais en ce moment précis. Au contraire, je crus qu'elle allait me transpercer des ses yeux, tellement ce qu'il en émanait était mauvais. C'est pourquoi, de mon statut de Dieu, je n'avais pas à me retourner pour la regarder, elle avait qu'à observer mon dos, point. Une excuse comme une autre pour décrire la peur de croiser ses yeux verts. Dans ma vie je n'eus qu'une seule fois à me mesurer à elle. Une seule fois que j’espérai ne jamais subir de nouveau.

Je trébuchais légèrement en sentant le sol sous mes pieds, avant de suivre Yume aussi vite que possible. Je n'aurais jamais cru qu'un jour je devrais courir pour ma vie, mais là, je courrais et je courrais très vite. La question était, est-ce que j'avais véritablement peur de Dead Master ou non ? Je ne pouvais prétendre que non, vu la façon dont je l'évitais. Mais mon orgueil d'être suprême ne pouvait se résoudre à avoir peur d'elle. Après tout, si je suis devenu si fort, c'était aussi pour bien souligné cette force qui m'était écrite dès ma naissance. C'est avec cette pensée nostalgique que nous traversâmes toutes l'académie et ses alentours à une vitesse folle jusqu'à arriver dans la forêt. Je ne venais pas ici souvent, d'ailleurs depuis mon arrivée, j'y ai pénétré peut être deux ou trois fois. Je ne trouvais rien d'intéressant dans ce lieu, au contraire il était aussi sinistre que la directrice de Undai Gakuen, en elle-même. En peu de temps, nous nous arrêtâmes devant un temple qui se trouvait dans toute cette verdure. Je n'y ai jamais mis les pieds au part avant, mais là poussé par l'élan de Kuroi, je suivis le mouvement.

À l'intérieur de cette bâtisse, je m'accoudais à un mur et essayai de reprendre mon souffle pendant que Yume se plaçait à même le sol. C'est dans ce silence de mort que sa voix froide raisonna.

-Excuse … moi, de t’avoir entraîné avec moi dans cette course folle.


Tiens, poussée par la peur de se faire exterminer, serait-elle devenue plus gentille ? Non loin de là, ce n'étaient que des formalités, comme par exemple ma veste se trouvant sur ses épaules. Je devrais certainement m'en acheter une autre, juste pour ne rien attraper comme maladie.

- Elle … elle me garde emprisonnée de son pouvoir. La robe de combat, ma jeunesse, ce n’est que la matérialisation de Dead Master … Ayame. Je suis le premier prototype, sa première réussite de matérialisation humaine. Cela fait maintenant dix ans que je revête la même robe de combat depuis des années … Je n’aurais jamais cru que tu arriverais à me délivrer de ce sceau, Hibari. Je ne sais pas par quel miracle tu as réussi à briser mon cristal, mais prépares-toi à subir sa colère.

Je sursautais en l'entendant poursuivre. Elle n'était pas de nature bavarde et l'entendre continuer me surpris. Je la fixais tandis que elle, elle s'accrochait à un point invisible. Serait-elle aussi gênée que ça par sa position de faiblesse ? Il fallait dire que sans sa matérialisation et sans ses vêtements, elle avait l'air vraiment fragile. Mais il ne fallait pas se laisser faire par des apparences, même comme ça elle était redoutable, et je le savais. Dieu se devait d'être prudent. Mais passons aux choses sérieuses, Yume venait me dire quelque chose dont je ne connaissais pas l'existence. Je me redressais et m'assis devant elle prenant bien soin de ne pas trop la détailler. C'est vraiment une drôle de chose qu'est le corps humain avec ses changements. Soit !

-Très drôle Yume... Merci d'affirmer ma mort prochainement... Je te signale que je n'y suis pour rien, c'était pas mon intention. À la base je voulais te décapiter.

Non, je ne faisais pas dans l'humour, au contraire je souriais jaune en l'entendant parler. Car la mieux placée pour connaître Dead Master, c'était bien elle. Et je savais qu'il serait mieux que je lui coupe une jambe que, que je la mette à nu comme je venais de le faire quelques minutes au part avant.

-Mais comme tu dis être son petit toutou depuis des années, tu as quel âge en fait ? T'es plus vieille que là ?

C'était vrai que quand je suis arrivé à l'académie, elle y était déjà, en tant que Gardienne et membre du Conseil. Je ne me suis jamais posé la question du pourquoi de sa présence en ces lieux tandis qu'elle aurait dû finir son cursus depuis des années. Ce n'est que quand je suis arrivé en Terminale que je l'ai vraiment connu, et encore je ne savais rien d'elle à part qu'elle ne me laissait pas tranquille et que je devais la supporter aux bons vouloirs de la directrice. Mais c'était vrai que je n'ai pas compris pourquoi tant d'années à rester là. D'accord moi-même j'ai laissé la chance de quitter l'académie en restant dans le conseil pour perfectionner mon savoir-faire de la matérialisation ainsi que aguerrir ma compétition avec Yume, mais de là à être emprisonné... étrange.

-Et... Comment ça tu es emprisonnée ? Non... Prototype... Première de tous ? Pourquoi ?

Je ne savais pas quoi penser d'elle. Je me fichais pas mal des raisons de la chienne suprême pour garder ses sous-fifres près d'elle. Mais aller jusqu'à ne plus les laisser reprendre leurs formes normales, c'était un peu exagéré à mon goût. Mais ce qui me posait un grand problème pour le moment, ce que cette gam... enfin, femme était la première, la première qui eut droit à ce pouvoir divin. Et ça, je ne pouvais me résoudre à accepter. Non. En fait si, de toute façon première ou pas, j'allais la surpasser avec mon propre pouvoir ! Bon Hibari... Calme-toi, ce n'est vraiment pas le moment de penser à ça, y a ta vie qui est en jeu. Et d'abord...

-Pourquoi la forêt ? Tu te sens moins seule parmi tes semblables ici ? Faut dire, tu es aussi mal barrée que moi.


Effectivement, je me demandais pourquoi ce lieu, on aurait pu aller ailleurs ou alors... je ne sais pas se confronter à Dead Master alors... Non... Et oui, je comparais ma chère accolite à un arbre, et alors ? Elle était un peu comme ça, sans vraiment parler ou alors te balancer des bombes à la figure. De plus, je me demandais ce qui nous arriverait quand on se déciderait de revenir à l'académie. C'est quand même étrange comment les cristaux comptaient aux yeux de la directrice. Je me rappelais d'un petit événement où deux gamins de Première se sont battu et l'un d'eux à brisé son cristal par je ne sais quel moyen. Dead Master à piquer une crise et depuis je ne sais pas ce qu'il en est du garçon en question, il dut certainement être renvoyé. Je n'ai jamais cherché à comprendre la technologie qui m'habitait.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Kuroi
★ Admin ★

avatar

Messages : 1001
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 26
Localisation : Undai Gakuen

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Black★Rock Shooter
★ Age : Hum ? Ca te regarde ?
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Notre fuite, un nouveau lien ?   Mer 4 Avr - 16:38

-Très drôle Yume... Merci d'affirmer ma mort prochainement... Je te signale que je n'y suis pour rien, ce n’était pas mon intention. À la base je voulais te décapiter.

Il disait cela avec tant de calme que je ne pouvais que sourire, il ne désirait pas affronter Dead Master, « juste me décapiter », rien que ça ? Sérieusement, je n’étais pas douée pour dire les choses, mais lui non plus. Il aurait pu éviter de le souligner, je savais déjà qu’il attendait avec impatience que je crève sous ses coups, mais cela n’arrivera pas de si tôt. Mon niveau de puissance, il n’a jamais vraiment eu la chance d’y goûter, avant que je libère tout mon cristal, une personne tierse venait nous déranger et nous étions donc obligé de nous stopper. Se tuer entre soi était passable, mais tuer quelqu’un d’innocent, non. Bien que nous n’en avions pas l’air, nous avions des principes que nous respections.

-Mais comme tu dis être son petit toutou depuis des années, tu as quel âge en fait ? T'es plus vieille que là ?

Plus vieille que ça, non, je devais avoir environ vingt-cinq ans tout au plus. Je suis arrivée à Undai Gakuen lorsque j’eus douze ans ou peut être un peu plus, le reste de mon histoire fut relativement simple. Apprendre à maîtriser le cristal, matérialiser mes envies, être le cobaye de Dead Master, passer la fin de mes cours dans le laboratoire scientifique, rester avec mon amie qui n’est plus de ce monde … J’avais une vie relativement paisible, jusqu’à ce jour fatidique. Cela remontait peut être à dix ans … tout au plus.

-Et... Comment ça tu es emprisonnée ? Non... Prototype... Première de tous ? Pourquoi ?

Il était curieux de savoir ce que j’étais, serait-ce de la jalousie ? Pourtant, il devait savoir qu’il n’était pas le premier à avoir reçu son pouvoir, cela ne faisait même pas cinq ans qu’il était parmi nous. Bien avant lui, un millier de personnes étaient passés à sa place, résidaient dans sa chambre, s’assaillaient sur sa chaise, utilisant ses affaires, ses livres de cours. Il n’était pas le premier, moi … moi c’était encore une autre histoire. Je fus la première à avoir un cristal, un an après ma première utilisation, l’école ouvrit ses portes et laissait d’autres personnes avoir ce même pouvoir. Contrairement à moi, les autres recevaient des cristaux toujours plus perfectionné que les précédents. L’évolution du pouvoir, la réussite de Dead Master, son grand empire qu’était Undai Gakuen, peuplé par ses sujets de recherches. Mais dans tout ça, elle fut la première à avoir le pouvoir, autrement que moi, ce n’était pas seulement grâce au cristal et aux injections, non, son histoire était autre.

-Pourquoi la forêt ? Tu te sens moins seule parmi tes semblables ici ? Faut dire, tu es aussi mal barrée que moi.

Mes semblables ? Regardant avec insistance son petit sourire moquer, je me tapais le front de ma main en me relevant. Un connard de première, même si nous étions dans le même bateau, cela ne voulait pas dire qu’on était ami et loin de là cette idée.

- Pauvre con. Pour je ne sais quelle raison, Ayame n’aime pas cet endroit. C’est pour cela que j’ai décidé de venir ici.

Secouant légèrement la tête en m’avançant dans le temple, je regardais d’un peu plus près les alentours. Je n’avais jamais vraiment visité cet endroit, à vrai dire je n’y trouvais aucun intérêt. Voyant que l’endroit dans lequel nous étions devait être l’entrée, j’étais curieuse de voir ce qu’il se cachait derrière les quelques portes se trouvant derrière nous.

- Oui, je suis la première à avoir eu un cristal de matérialisation. Cependant, contrairement à nous, Dead Master fut la première à dompter ce pouvoir. Je ne sais pas si tu l’as déjà remarqué mais celle-ci n’a pas de cristal elle utilise son propre corps comme réceptacle c’est pour cela qu’elle est la plus puissante de Undai Gakuen. Et pour répondre à l’autre question, je ne crois pas être plus vieille que ça, Hibari ! Sérieusement, tu me gonfles.

Le mitraillant de mes pupilles bleues, je me retournais et me décidais d’avancer vers l’une des portes. Ouvrant celle-ci, je reculais rapidement en voyant une pille de livres tomber dans l’encadrement de la porte. il fallait vraiment être con pour avoir une telle organisation, me décidant de passer par dessus les livres, je demandais cependant à mon compagnon de fortune :

- Suis-moi.

Oui, c’était un ordre. Regardant un peu les alentours de la nouvelle pièce découverte, je fus surprise de n’y trouver aucune fenêtre. Il faisait sombre dedans, mais avec la porte ouverte, on pouvait y voir légèrement. Touchant les murs à la recherche d’une lumière, je tombais accidentellement sur ce qui semblait être un creux, dont l’air passait à travers. M’abaissant pour essayer de voir si je pouvais voir quelque chose, je soupirais en comprenant que cela était vain. Regardant le jeune homme derrière moi, je lui fis un signe de la tête pour qu’il recule.

Levant le poing, je fermais les yeux avant d’abattre celui-ci dans la petite fente. Pour résultat, le sol trembla légèrement et de la poussière tomba du plafond. Cependant, le trou s’agrandit, s’agrandir … non, il s’écroula. Heureuse de mon exploit, je me retournais en affichant un petit sourire. Et oui, même sans ma robe j’avais une force monstre, alors Hibari, ne fait pas trop ton malin.

- Amusant …

Par de là le trou, se trouvait une pièce cachée. Passant mon corps dans l’espace que j’avais créé, je regardais les murs blancs. Il n’y avait rien ici. Rien du tout. Me retournant vers le terminale, afin de lui dire de rebrousser chemin, je m’arrêtais dans mon élan en voyant un petit insecte à huit pattes. Je reculais en affichant un air terrifié avant de hurler de peur. Trébuchant dans un pli du bois, je tombais lourdement sur les fesses en continuant de pointer cet insecte horrible.

- TUE LE ! JE … JE … TUE !

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr/
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Notre fuite, un nouveau lien ?   Mer 4 Avr - 20:37

-Pauvre con. Pour je ne sais quelle raison, Ayame n’aime pas cet endroit. C’est pour cela que j’ai décidé de venir ici.

Ayame ? Était-ce le vrai nom de Dead Master ? Je dirais oui, vu sa façon d'en parler. Mais pourquoi n'aimait-elle pas sa propre forêt celle-là ? Peu importe. Je soupirais tout en suivant le déplacement de Yume avec mes sublimes yeux bleus, je devais avouer que ma veste lui allait à ravir, enfin non... Plutôt pas, mais soit !

-Oui, je suis la première à avoir eu un cristal de matérialisation. Cependant, contrairement à nous, Dead Master fut la première à dompter ce pouvoir. Je ne sais pas si tu l’as déjà remarqué mais celle-ci n’a pas de cristal elle utilise son propre corps comme réceptacle c’est pour cela qu’elle est la plus puissante de Undai Gakuen. Et pour répondre à l’autre question, je ne crois pas être plus vieille que ça, Hibari ! Sérieusement, tu me gonfles.

Je soutenais son regard avec un sourire amusé, oh comment j'adorais la mettre hors d'elle. Je crois que je suis arrivée à l'apogée de ce que j'aurais pu lui faire dans toute notre vie de combats. La désaper et lui attirer les colères de la chienne enragée, que vouloir de plus ? Rien, Dieu a tapé dans le mille, même si je risque de perdre ma tête pour cet affront. Parce que oui, je savais que Dead Master était qu'une enfoirée de première qui n'allait jamais laisser son pouvoir la dépasser et encore moins laisser quelqu'un la surpasser. J'étais certain qu'elle modérait les pouvoirs des autres grâce aux cristaux, pour que ces derniers ne dépassent pas sa propre force. Comment je pouvais haïr cette femme !

- Suis-moi. Amusant …

Je me décollais du mur pour suivre la jeune femme qui ne perdait pas de temps pour ressortir son mode Iceberg plein la tronche. Elle me fera toujours rire celle-là. Je mis mes mains dans les poches de mon pantalon d'uniforme et je la suivis d'un pas lent. Je regardais son dos quand tout à coup elle s'abaissa devant quelque chose que je ne pouvais pas voir avec la pénombre de la pièce. Pourquoi vouloir visiter les alentours au lieu de revenir à l'académie ? Juste pour passer du temps que la colère de l'autre folle s’atténue. Tout à coup, le sol sous Yume s’effondra créant une ouverture, pour plus de précautions je m'éloignais pour ne pas tomber dans le trou qu'elle avait creusé. Un vrai rat, je dis. Je penchais ma tête en avant pour voir ce qu'il y avait en dessous, ce n'était qu'une pièce vide qui ressemblait à un... à rien, à une simple salle souterraine.

- TUE LE ! JE … JE … TUE !


Je sursautais en l'entendant hurler. Non mais elle avait quoi cette fois-ci ?! Je regardais dans le trou où elle se trouvait et y sautais à mon tour pour me retrouver devant elle. Elle... au sol, son pied coincé dans une latte en bois et... et... Je détournais le regard avec un petit rougissement sur les joues, en direction du point qu'elle me montrait.

-Une araignée ? T'es sérieuse Kuroi ?

J'éclatais de rire avant d'écraser la petite bestiole d'un coup rapide de l'indexe. Non mais sérieusement, la terreur des étudiants, le monstre qui tuait sans moindre sentiments, l'Iceberg qui fit couler le Titanic, avait peur... peur d'une petite bestiole comme ça ?! Je sentais que cette information valait de l'or. Oh oui Dieu, je venais de trouver un point faible de cette chose, j'étais le meilleur. Un petit insecte dans le Conseil, quand celui-ci sera de nouveau opérationnel, et on verra Black Rock Shooter hurler dans toute l'académie avec un énorme canon sous le bras, juste à cause d'une petite araignée insignifiante. Chose faite et inventée, je me retournais vers ladite peureuse pour... pour la pousser du pied, ou plutôt pousser le tissu de ma veste pour qu'elle la recouvre mieux.

-Je veux vraiment pas voir ça, alors recouvre-toi merde !

Je passais derrière elle et avec une mine de dégoût je la relevais. C'est à cet instant que je remarquais quelque chose de brillant... Non pas moi ! Quelque chose qui brillait sous le pied de cette arachnophobe. Je la poussais pour qu'elle dégage de mon chemin, et retirais, après un peu d'effort, la latte de bois sur laquelle Yume a trébuché. Sous un amas de poussière qui s'est soulevée, je pus voir trois objets scintillants. Je les pris dans la paume de ma main et les tendis à Yume.

-Tu ne trouves pas que ca ressemble beaucoup à nos cristaux ?


Comme pour confirmer mes dires, les morceaux de pierre en question se sont mises à briller d'une couleur blanche. Je fus intrigué par cette étrange découverte jusqu'à ce que ma robe de combat se matérialise d'un coup. Surpris mais tout aussi heureux d'avoir de nouveau mes pouvoirs, je larguais Kuroi-san avec un air moqueur. Tiens, tiens, quelle découverte.

-T'en veux une ? Tu veux ? D'abord dis-moi pourquoi j'ai un coloc' dans ma chambre ?

Je ne savais pas d'où ces cristaux à l'état pur venaient et comment se faisait-il qu'ils me procuraient mes pouvoirs, mais j'avais l’intention de jouer avec les nerfs de Black Rock Shooter, encore un peu. En attendant de devoir me confronter, en sa compagnie, à la terrible directrice de cette école. D'ailleurs, c'était un bon moyen pour sortir les vers du nez à cette prétentieuse fille, pourquoi un gamin rose était dans ma chambre, à qui était-ce la faute, et surtout comment s'en débarrasser ? Facile, il me suffisait d'avoir une signature de Yume. J'étais un génie !

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume Kuroi
★ Admin ★

avatar

Messages : 1001
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 26
Localisation : Undai Gakuen

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Black★Rock Shooter
★ Age : Hum ? Ca te regarde ?
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Notre fuite, un nouveau lien ?   Mer 4 Avr - 21:29

-Une araignée ? T'es sérieuse Kuroi ? Je veux vraiment pas voir ça, alors recouvre-toi merde !

Il me dégagea de ce qui me bloquait, se foutant de ma gueule par la même occasion, je le tuais du regard. Ce connard, pervers, il ne savait rien faire d’autres que de me détailler de ses yeux ?! Et je peux savoir où il regardait d’abord ? Sérieusement, dès que je pourrai me matérialiser, je le tue. Sans arme, j’arrache son cœur, je le donne à bouffer à un chien et balance son corps dans la baie de Kyoto. Rien de plus, rien de moins, une fin rapide et propre. Digne de son rang de parasite.

-Tu ne trouves pas que ca ressemble beaucoup à nos cristaux ?

En s’abaissant, il ramassa quelque chose qui brillait sur le sol. Regardant attentivement ce qu’il me montrait, je me disais aussi que cela ressemblait à des cristaux. Mais expliquez moi maintenant, pourquoi y avait-il des choses comme celles-ci dans ce temple ? Sérieusement, ce n’était pas possible que Dead Master ait caché ceci, ici … si c’était le cas pourquoi ?

Plongée dans mes pensées, je ne remarquais pas qu’Hibari venait de matérialiser sa robe de combat. En voyant une petite lumière briller, je tournais la tête et restais scotchée à ce que je voyais. Me montrant des doigts les trois pierres qu’il tenait, il me narguait en me disant de sa voix moqueuse :

-T'en veux une ? Tu veux ? D'abord dis-moi pourquoi j'ai un coloc' dans ma chambre ?

Enculé. Me redressant tellement vite qu’il n’eut le temps de réagir, je sautais sur son corps sans plus attendre, claquant son corps sur le sol en le faisant lâcher les cristaux et l’obligeant par la même occasion à reprendre sa forme normale, je me saisissais des trois cristaux en affichant un grand sourire sadique. Complètement nue sur Hibari, je regardais les quelques pierres se trouvant dans ma main, apportant une d’entre elles à mes lèvres, j’avalais le cristal sans plus attendre. Sérieusement, croyait-il vraiment que ce petit tour allait fonctionner avec moi ? De plus, je ne risquais plus de perdre mon cristal puisqu’à présent, il était en moi gravé dans mes entrailles.

Une lueur surgit de mon corps, regardant ma peau s’illuminer d’une couleur blanche, ma robe de combat réapparu. Cependant, je ne changeais plus vraiment, je restais une jeune femme de vingt cinq ans, plus cette gamine. Mon short, ma cape, mon dessus … tout était matérialisé afin qu’ils soient proportionnels à mes formes.

Regardant le corps étendu de mon cher Hibari, un sourire amusé se dressait sur mon visage. D’un claquement de doigt, je matérialisais un scalpel dans ma main. Le plaçant sur la peau de son front, je me demandais si cela pouvait être intéressant de placer ce cristal sur son front. Oui, Dieu aura l’air idiot comme ça.

- Et si je te refaisais une beauté ?

M’arrêtant à l’enfoncer, je m’arrêtais au dernier moment en laissant un petit rire sortir de mes lèvres. Me relevant, je lui tendis une main en détournant la tête. Une fois debout, je lui donnais un cristal tout en lui disant :

- Je n’ai pas choisi de te mettre dans une chambre avec Renzou-San, si tu as des questions du genre, demande les à Dead Master. Enculé.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr/
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Notre fuite, un nouveau lien ?   Lun 9 Avr - 19:37

Dorénavant j'en étais sûr. Oui, j'étais certain que cette fille n'était plus humaine. Elle n'était qu'un animal sortit d'un asile qu'il fallait à tout prix maintenir en détention surveillée. J'étais presque certain que c'est une des raisons pour lesquelles Dead Master la gardait prisonnière. Oui, c'était pour qu'elle ne tue pas toutes ces pauvres saletés qui peuplaient ce monde. Mais d'un autre coté, ce serait amusant qu'elle les extermine, grâce à ça, je pourrai avoir l'air un peu moins pollué, oui, l'air propre digne d’un Dieu. Pourquoi cette exposition de ma pensée divine ? Tout simplement car cette folle de Yume venait de ma sauter dessus, exposant son corps nu et rachitique à mes yeux de noble. Cela était juste affreux, au point que je n'eus pas le temps de réagir qu'elle m'arracha les cristaux des mains, faisant disparaître ma matérialisation par la même occasion. Ce n'était pas tout ! Cette dérangée de la vie avala une de ces pierres précieuses sans moindre abjection. Parfois je me questionnais sur le pourquoi de l’existence de tels êtres anormaux. Ce n'était pas tout, il fallait s'attendre à ce que ce zombie ne s’arrête pas là. Avaler le cristal revenait à se matérialiser ainsi que de cacher cette horrible pâleur à mes mirobolants yeux. Oui, je savais pertinemment que j'étais vraiment dans une position peu favorable à ma personne, mais je prenais tout de même compte quant à la présentation des choses devant mes amandes scintillantes d'un bleu envoûtant. Je n’eus pas le temps de m'épouvanter devant cette vision d'horreur qu'une lame vint me frôler mon front si parfait. Que voulait-elle faire hein ?!

- Et si je te refaisais une beauté ?

Des sueurs froides. Oui, des petites fourmis qui descendent le long du dos, un regard vide et haineux ainsi qu'une peur de devoir faire une chirurgie plastique quand on avait un visage de rêve comme le mien. Évidement, j'avais les moyens pour me faire une petite opération du genre, mais même le meilleur plasticien ne saurait refaire un visage de Dieu, alors voir son scalpel si prêt de ma peau, me mettait dans tous mes états. Elle allait me le payer, cette enfoirée de merde psychopathe !

- Je n’ai pas choisi de te mettre dans une chambre avec Renzou-San, si tu as des questions du genre, demande les à Dead Master. Enculé.

Elle s'arrêta, m'aida à me relever et me sortit ces quelques mots plaisants. Je ne fis rien, que la regarder d'un air hautain et glacial. Mais ça m'intéressait de savoir qu'elle n'avait rien à voir là-dedans. Enfin, je savais bien que c'est cette salope de directrice aussi tarée que possible, qui tenait les ficelles derrière son pantin préféré qu'était cette enfoirée de zombie. Et cette résolution logique du problème ne me plaisait pas. Qu'aurais-je pu aller dire à Dead Master pour qu'elle me laisse reprendre une chambre seule ou pour que je puisse... Je ne sais pas, avoir plus de vie privée peut être. Parce que, je ne l'ai pas dit, mais ce toutou de Yume me suivait souvent à la trace. Quoi qu'il en soit, on était tous les deux dans une merde profonde parce que le caniche allait se faire gronder par sa maîtresse et moi, moi en tant qu'être suprême j'allais... On verra.

-Tss... Tu sers à rien, chienne squelettique... Soit trêve de jeu, ta maîtresse va certainement te mettre en charpie vue ton apparence.

Tournant mon cristal dans ma main, je repris ma forme matérialisée et me tournait vers la porte sans vraiment faire plus attention à Kuroi. Il fallait se confronter à l'académie à présent. Maintenant l'heure du jugement divin est tombée. Allons, avec un peu de chance, je vais éviter de croiser Dead Master et rentrer tranquillement dans les dortoirs. Ça restait à voir non ? Dieu avait de la chance dans la vie non ? Si... Et Dead Master n'oserait pas tuer l'idole de tous les étudiants de son école, en plus de cela... Soit, je n’étais pas en si mauvaise posture que ça, si on regarde bien.

-Retournons à l'académie, tu deviens trop sauvage avec un peu trop d'arbres autour de toi.

END
Aller, c'est fini pour ici. Suite à la cour ^^

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Notre fuite, un nouveau lien ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Notre fuite, un nouveau lien ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» nouveau lien pour calculer les calories d'un chien
» Nouveau Lien
» nouveau lien pour comparer la composition des croquettes
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Alentours de l'Académie Undai :: Forêt :: Temple Interdit-