AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | .
 

 Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Ven 24 Oct - 18:16

Un réveil tendu, un lit vide, un soupir à peine audible et je me levais, aucunement étonnée de ne guère retrouver ma femme à mes cotés. Tel est devenu notre quotidien depuis une semaine, elle se noyait dans le travail, ma personne passant le plus de temps possible loin des contacts humains. Non que je n'aie envie de voir mes enfants, mais parfois il fallait faire des concessions pour le bien de tous. Et ce jusqu'à aujourd'hui, journée que je désirais mettre à profit pour œuvrer afin de pouvoir passer un week-end complet avec ma femme, loin de Undai, loin de nos enfants, loin d'une ville dont je finis par connaître tous les recoins.

Il n'était guère compliqué de demander à Michael-San de préparer le jet d'Ayame pour qu'il nous emmène dans un endroit magique, tels des îles ou des villes connues pour ses sites touristiques. Mais ce n'est guère ce que j'avais en esprit, préférant surprendre ma chère épouse d'une manière plus subtile, et plus radicale cela va de soi. Étant donné qu'elle avait pour habitude de visiter tous les hôtels cinq étoiles du monde, j'avais pour l'idée de lui montrer une autre facette de notre société. Un paysage dont elle n'était guère friande, mais qui la changerait de tous ces visages hypocrites qui se courbaient devant sa personne à chaque fois qu'elle posait son pied dans l'une de leurs infrastructures de riches. Il va de soi que le nom Eimin, percutait avec force l'esprit de chacun. Combien d'hommes ou de femmes seraient prêts à abandonner leur vie de famille et tout ce qu'ils ont construit pour un simple battement de cil de la grande Eimin-Sama ? ~ Tellement que cela pourrait être effrayant. Devrais-je me réjouir du fait que je n'eus qu'un petit sacrifice à commettre avant de pouvoir librement tomber dans les bras de la femme qui à présent était mon épouse ? ~ Certainement, oui.

Mais la question n'était guère là pour l'instant ~ Où ? Dans quel lieu pourrais-je changer cette monotonie de vie pour montrer un autre monde à mon épouse ? Telle était le dilemme. Un camping aux abords d'une montagne ? Je n'étais prête à sacrifier mes talons pour des bottes de marche, et encore moins un lit plutôt confortable pour une tante non-isolée. Un petit séjour à la mer dans ce cas ? Non, car je refusais l'option des hôtels. Un voyage à Londres, dans la maison de mes parents ? Ce ne serait agréable si je désirais passer du temps seulement avec Ayame. Et c'est ainsi, après une journée de réflexion intense, que je finis par trouver une solution. Un endroit calme, démontrant la rudesse d'une vie moyenne ~ Mais était-ce une bonne idée que d'emmener ma femme en ce lieu ? Définitivement, oui ~

Il ne restait plus qu'un détail -important soit-il- à régler avant de soumettre mon vouloir à une certaine femme sombre, cloîtrée dans son bureau ~ Sa fille. Notre fille. Et sa manie à détester rester seule à la maison, tandis que ses mères partent quelque part. Il suffisait de passer une journée en sa compagnie pour comprendre que Kaori n'en démordrait guère, et que l'annonce que ses chères génitrices s'en aillent pour un week-end sans elle, ne lui plairait guère. Oui au point qu'elle essaye de gâcher mes plans, n'était-ce la fille d'Ayame après tout ? ~ Evidemment que j'ai fait en sorte de rendre tout le monde heureux ~ Et c'est ainsi -à contrecœur- que j'ai fini par appeler la jeune Kurayami, sachant à quel point elle était proche de mon enfant. Ce n'est qu'après quelques paroles agacées que nous avions finies par nous mettre d'accord pour qu'elle prenne Kaori avec elle, à Kobe, au manoir de ses parents. Il va de soi que l'idée de savoir ma fille entre les mains de cette imprudente me déplaisait, et ce jusqu'à ce que nous convenions de la présence de Yume à leurs cotés. Satisfaite, il ne me restait qu'à prévenir Ayame ~ De quoi donc ? Du fait qu'elle doive libérer sa soirée du vendredi ainsi que tout le week-end ~ Sans pour autant lui donner les détails de notre destination ~ « Heh, elle va essayer de te l'extirper de force ~ » Elle n'y arriverait guère ~ Après tout, là où nous allions, il n'y avait guère besoin de faire de réservation quelconque ~

Et c'est ainsi, vendredi à quinze heures, quand la sonnerie de fin du cours résonna dans les oreilles des étudiants, j'eus tout préparé pour mon départ. Tout à part dire au revoir à notre petite dernière ~ Enfant qui me salua brièvement avant de s'en aller, excitée par son propre voyage de ce soir. Alala ~ Voilà une chose de bien, n'est-ce pas ? Il ne me restait qu'à rendre Ayame tout autant enthousiaste, et le tour serait joué ~

Fermant la classe à double tour, je pris tout mon temps pour me rendre au rez-de-chaussée du bâtiment principal, et plus précisément dans le bureau de la directrice. Appelant entre-temps Shizuma, je lui demandais si les valises étaient prêtes ~ « Oui, dame Akiha ~ Nous vous attendrons dans le hall comme convenu ~ » Il va de soi que ceci me convenait parfaitement ~ Sourire aux lèvres, je frappais à la porte massive donnant accès au bureau tellement craints de la plupart des personnes peuplant Undai. Y rentrant sans vraiment attendre un accord, c'est d'un pas de fauve que je traversais la pièce jusqu'à arriver à la hauteur de mon épouse ~ Femme dont je capturais les lèvres sous un baiser doux, devenu plus intime quand je me retrouvais à califourchon sur ses genoux, mes mains plongées dans sa chevelure sombre.

- Nous devons y aller, si nous ne voulons être en retard, Ayame ~

Descendant du corps alléchant de ma femme, je la gratifiais d'un clin d’œil amusé, avant de la tirer -littéralement- par la main jusqu'à la sortie de son bureau. Sans lui dévoiler quoi que ce soit sur notre destination, cela va de soi ~ Et pourquoi donc me pressais-je ainsi ? Car le train n'attendrait guère ~ « Les bagages nous attendent dans le hall ~ » Et cette information se confirma par la présence des jumelles, postées auprès de deux valises nous appartenant. Bien ~ Il ne suffisait qu'à éclairer l'esprit de mon épouse à présent ~ Tout sourire, fière de mon plan, je fis un tour sur moi-même afin de faire face à Ayame, femme que je me permis d'embrasser fougueusement avant de prendre la parole.

- Nous avons un train dans dix minutes, exactement le temps qu'il nous faudra pour arriver à la gare de Undai ~

Prenant ma valise, je demandais aux servantes de disposer avant qu'Ayame ne leur demande de porter sa dite valise jusqu'à la gare ~ Ceci fait, je l'invitais à prendre ses bagages et me suivre. Devrais-je ajouter autre chose ? Bien évidemment ~ « Nous allons à Tokyo ~ » En seconde classe, mais cela, n'était qu'un détail ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Ven 24 Oct - 19:28

    Cette semaine fut des plus… atroces. Je ne comptais guère revenir sur les événements qui provoquèrent un tel désastre, je me permettrai uniquement de dire que ma vie de couple était bancale. Et ce au point que je fuis mon lit conjugal et que je préfère passer mon temps parmi la paperasse qu’en compagnie de ma femme. Dead Master-Sama fuit devant une humaine ? Voilà une nouvelle que je ne laisserai se dissiper aux ouïes d’autrui.

    Ce matin ne changeait guère du quotidien que je vivais depuis peu. Me levant avant mon épouse, ce fut dans la salle de bains que je m’enfermais afin de me préparer. Me détendant dans un bain se voulant relaxant, je restais une bonne heure à songer à mille et une choses. Toutes pensées finissant évidemment sur mon épouse que je… désirais. Soupirant de frustration sous ces pensées dérangeantes, je sortis de l’eau, me séchais et laissais une robe aussi parfaite que ma personne se dessiner sur mon corps. Vêtue de vert forêt, c’est d’un pas impérial que je quittais mes appartements.

    Pour que faire ? Rejoindre mon bureau aurait pu être l’une de mes destinations, mais je préférais de loin quitter le sol Undai’en pour aujourd’hui ~ C’est pour cela qu’une fois sur le pont je me téléportais dans un nouvel endroit. Une habitation que j’eus connue il y a longtemps de cela, une chambre que j’eus affectionné pour x et x pratiques… Un corps que j’ai aimé explorer, baiser et foudroyer de mes caresses.

    Prenant place sur le corps chaud dévêtu, je déposais mes lèvres le long du dos la femme que je dominais de ma beauté. « Aya… Ayame…-Sama ~ » Arquant un sourire charmeur lorsque mon nom traversa les lèvres de la femme que je voulais, je passais ma main sous les draps afin de caresser le corps de l’être nu ~ Caresser, baiser, désirer… Non.

    M’arrêtant avant d’atteindre son intimité, je me redressais vivement pour mieux me relever de ce lit et faire dos à la créature qui ne comprit mes agissements. « Ayame-Sama, pourquoi… Que… » Et je n’avais guère envie d’entendre plus. Ce n’était guère cette femme que je désirais, mais la mienne. Laissant un cri outragé traverser mes lèvres, je revins à Undai aussi vite que je fus partie.

    Décidément… Rien n’allait plus. Mon bureau fut ma scène de crime, mes meubles, mes victimes, mon sol, l’étalage de ma colère… L’air, mon poison.

    Il me fallut une bonne partie de la matinée, si pas de l’après-midi pour me calmer et remettre de l’ordre dans ce lieu directorial. Une fois le tout rangé, ce fut dans des documents peu attrayants que je m’enfuyais. Des réservations, des demandes de budgets, des salaires… des plaintes.

    - Kaïla-Chan, mon agenda.

    Tendant ma main à l’encontre de la personne, j’attendis. Longtemps, bien trop pour que je ne relève le regard et que je remarque que ma fameuse secrétaire n’était présente… Maaah, m’aurait-elle croisée ce matin ? Lâchant un rire nerveux, je m’effondrais dans une euphorie maladive. Riais-je de joie ? Non, de désespoir.
    Dieu, que l’on m’épargne.

    - Je vais me faire du Kurayami ce week-end !

    Levant le visage lorsque ma fille arriva dans mon bureau, je me reculais de celui-ci pour mieux la laisser prendre place sur mes genoux. Ma fille s’en allait donc ? Pourquoi avait-elle une vie alors que la mienne s’était arrêtée de tourner il y a de cela, une semaine ? Je ne comptais lui en tenir rigueur, cela me dérangeait juste de voir autrui, heureux. « Maaah ~ J’espère que tu t’amuseras dans ce cas, tu risques de me manquer mon cœur ~ » Il va de soi que je ne comptais garder pour moi, ma mauvaise humeur. Maaah, ne me montrais-je guère trop diabolique ? Avec son cerveau de pois-chiche, je pouvais me sentir rassurée qu’elle ne comprenne le véritable sens de mes dires. Dieu, cette enfant ~

    - Mais non, tu auras à faire de toute manière, et Lundi je serai de retour ! Ca va aller hein ? Travailles un peu plus, et tu verras, le temps passera plus vite !

    Travailler donc ? « Kaori-Chan essayerait-elle de me tuer à la tâche ? ~ » N’était-ce le cas ? D’ailleurs le travail ne m’aidait nullement, et cela fait une semaine que je m’efforce d’agir ainsi pour oublier mes soucis. Oui, en temps normal je supprime mes problèmes. Le pouvais-je en cet instant ? En prenant en compte que mon épouse était la source du dérangement, je ne crois guère qu’il soit judicieux de la descendre ~

    - Si il était possible de te tuer d’une manière aussi simple, depuis longtemps je l’aurais fait !

    Beugais-je ? ~ Littéralement. Finissant par rire aux paroles piquantes de mon trésor, j’enlaçais son corps contre le mien avant de recevoir un infime baiser qui me tirailla entre l’envie de relations sexuelles et la raison me disant que je ne pouvais sauter ma fille sous prétexte qu’elle était aussi blonde que ma femme. Oui, j’étais en manque ~ Et cela devait se sentir assez pour que Kaori-Chan comprenne qu’il était temps de s’enfuir ~
    Magnifique n’est-ce pas ?

    Tellement que je ne pensais plus qu’à cela toute la journée. La nuit suivant cela, je n’étais guère retournée dans mes appartements, préférant de loin mon laboratoire. M’y créant un nid de fortune, ce fut sur un canapé que je m’endormis… Jusqu’au matin. Matin qui sonna à treize heures ~

    Grognant contre ma mauvaise humeur matinale, c’est dans la salle de bains de mes appartements que je me téléportais afin de rafraîchir le corps qui était le mien. Me retournant lorsque la porte de la salle d’eau s’ouvrit, je levais un sourcil en y voyant l’une de mes servantes, semblant étonnée…
    De me voir.

    - Dame Ayame ! Je ne m’attendais guère… Désirez-vous quelque chose ? ~

    « La paix. » Furent mes dires avant qu’elle ne se penche et sorte sans plus de ménagement. A croire que même chez moi, je gênais. Une fois le corps propre, c’est vers ma chambre que je comptais me rendre. Mais une fois de plus, je ne le pus. « Dame Ayame, nous sommes en train de ranger votre chambre, pouvez-vous ne pas y rentrer… Je vous en prie ~ » Ma chambre donc ~ Lançant un regard meurtrier à Shizuma, je m’apprêtais à laisser battre mon aura meurtrière sur sa personne, si sa chère sœur n’était sortie de la chambre pour me tendre un habillage. Prenant celui-ci sans délicatesse, j’enfilais mes vêtements avant de partir. Il va de soi que j’eus claqué la porte de ma demeure ~

    De retour dans mon bureau, je regardais l’heure tournant terriblement lentement… Kaori-Chan aura fini les cours d’ici peu. Aurais-je la chance qu’elle vienne me dire au revoir ? Je l’espérais pour elle. Soupirant lourdement, je caressais mon bureau du bout des doigts tout en laissant mon esprit s’enfoncer dans les ténèbres de mon être. Akiha-Chan…

    Levant le regard lorsqu’une importune frappa à la porte de mon bureau, je détendis instinctivement mes traits lorsque je vis mon épouse… Si magnifique, si sensuelle, si sûre d’elle alors que je n’étais plus qu’une épave en manque. S’était-elle satisfaite des tampons pour la semaine ? ~ Ma méchanceté égalait mon manque, ne m’en voulez pas.

    - Nous devons y aller, si nous ne voulons être en retard, Ayame ~

    En retard ? Pour quelle destination ? Fronçant les sourcils quant aux dires de mon épouse, je restais interdite devant sa personne… Partions-nous également avec Kaori-Chan ? Guère que je ne veuille rencontrer les Kurayami, mais je ne comptais guère rester un week-end entier dans leur demeure non plus. Ou avait-elle d’autres projets ? Je ne savais le dire, je n’étais nullement au courant d’un quelconque voyage et encore moins en sa compagnie. Ses chutes se seraient-elles enfin finies ? Oui, je n’avais plus que cela en tête ~

    « Les bagages nous attendent dans le hall ~ » La suivant tout en enlaçant sa paume dans la mienne, je restais silencieuse alors que très vite, les servantes ainsi que des valises se dessinèrent devant mes yeux. Partir donc, en vue du nombre de bagages, peu de temps. Loin ? Si mes servantes nous accompagnent, guère un hôtel ~ Une maison de vacance luxueuse peut être ? ~ Mon humeur venait-elle de changer ? Complètement ~

    « Nous avons un train dans dix minutes, exactement le temps qu'il nous faudra pour arriver à la gare de Undai ~ » Du moins jusqu’ici. Un train ? Pourquoi avions-nous besoin d’un train ? Nous avions toutes deux des voitures, un avion, la téléportation, quelle idée de me faire monter dans une locomotive. Certes, les places en première étaient acceptables lorsqu’on louait tout le wagon, mais quand même. Après tout, devais-je m’offusquer de si peu ? ~ « Nous allons à Tokyo ~ » … Plaît-il ?

    - En train ?!

    Je ne sus retenir ce cri désespéré et en vue de son visage, la réponse semblait juste. Grimaçant en laissant un rire cristallin traverser mes lèvres, je me tournais vers mes servantes pour mieux… Disparues. Cela signifie-t-il que ?

    - Akiha-Chan, puis-je savoir dans quel endroit allions-nous ? ~

    Attrapant mes valises –ainsi que celles de mon épouse-, je nous dirigeais donc vers la gare… Plaisantait-elle et venais-je de me faire avoir ? Si tel était le cas, je rirai de bon cœur ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Ven 24 Oct - 20:13

Il va de soi que je m'attendais à une réaction frôlant la désapprobation de la part de mon épouse, femme qui poussa un cri étonné quant à l'information que je lui donnais. N'affichant qu'un sourire mystérieux sur le visage, je l'intimais à avancer, soucieuse de l'heure tardive qui nous pressait. Il va de soi que le prochain train, ne passerait avant une heure, et il serait tout autant dommage qu'Ayame gâche ce week-end avec ses principes de ne vouloir se mélanger au peuple dit de la classe moyenne.

- Akiha-Chan, puis-je savoir dans quel endroit allions-nous ? ~ 

Ne répondant guère à sa question posée avec une pointe de... perplexité, c'est d'un pas ferme que je traversais Undai, en sa compagnie. Définitivement, elle ne s'attendait aucunement que je l'emmène à Tokyo en train, n'est-ce pas ? ~ Voici que le premier objectif qu'était de surprendre cette femme, fut une réussite totale ~ « Heh, sauf que cela n'a l'air de lui plaire, Akiha ~ » C'était le cadet de mes soucis ~ Ce voyage ne consistait guère à se prélasser sous le soleil, et poursuivre la monotonie d'un séjour de vacances soi-disant parfait, mais à remémorer à Ayame ce qu'elle n'a vécu sans nul doute depuis de nombreuses années. Ce qui en soit, n'était une mauvaise chose. Du moins, j'espérais que mon épouse ne soit imbibée de sa richesse au point de ne guère reconnaître la beauté de la simplicité. Simplicité en ma compagnie, cela dit ~ Et je comptais réparer les torts de la semaine passée, dans de douces caresses passionnées ~

Décidée à maintenir l'incompréhension dans l'esprit de mon épouse, ce n'est que sur le quai -dont le train s'y trouvait- que je daignais répondre à sa question précédente, tout en prenant sa main afin qu'elle se dirige vers la deuxième classe, dans les wagons du fond ~ Aurais-je exagéré en poussant jusqu'à renier la première classe ? Aucunement, c'était le jeu, et il fallait le jouer jusqu'au bout ~

- Nous allons au centre de Tokyo, dans un quartier calme ~ Allons, ne faites guère cette tête, et venez ~

L'invitant à monter dans ledit train, je pris l'initiative de traverser l'étroit couloir en premier, zieutant dans les wagons à la recherche d'une banquette confortable pour deux personnes -ainsi que nos valises. Trouvant une place pour quatre, je me retournais et pris les bagages que j'installais au dessus de nos têtes, dans l'espace destiné à cet effet, avant de m'asseoir, fixant Ayame pour qu'elle en fasse de même. La voir déconcertée et mal à l'aise était... précieux ~ Tellement que je ris de bon cœur avant de sortir mon portable et de prendre un cliché de sa personne, avant de le ranger, les jambes croisées, tandis que le train démarrait. Alala ~ Nous l'avions eues de justesse. Bien... Quant au taxi qui nous mènerait jusqu'à chez moi, nous nous en préoccuperons sur place ~

- Je vous ai déjà parlé de la maison que j'avais à Tokyo, si je ne me trompe guère ~ Un week-end à deux en ce lieu pourrait être... plaisant ~

Tellement que je profitais de l'absence d'autrui autour de nous pour m'asseoir à coté de mon épouse, effleurant son bras avant de venir déposer de doux baiser au creux de son cou, pour mieux remonter jusqu'à ses lèvres, tandis que mes mains se baladaient impunément sur sa cuisse, épousant les formes de son bassin, de sa poitrine qui me faisait mouiller de désir ~ Alala... J'étais, définitivement en manque ~ Suffisamment pour faire abstraction du raclement de gorge qui me parvint aux oreilles ? Peut-être ~ Ou peut-être que non, en vue du regard innocent que nous lançait cet enfant, accompagné de sa mère outrée qui vinrent d’arriver ~ Riant légèrement, je me détachais de mon épouse pour mieux entrelacer sa main dans la mienne, posant ma tête sur son épaule, sans plus de préavis. Alala... Trois heures de train donc ~ Puis encore vingt minutes en taxi -ou bus- pour arriver au centre. Un plus inestimable était le fait que la maison sera propre à notre arrivée ~ Hésitais-je à présent d'y aller ? Il y a de cela quelques mois, j'aurais honte de montrer cet endroit à la grande dame assise à mes cotés, mais après tout ce temps, c'est avec amusement que je l'y plongerais ~ Après tout, elle a vu pire que cela, de ma personne, n'est-ce pas ?

- Détendez-vous, nous avons pour trois heures ~ Il y a du thé dans le thermos, si vous voulez ~

Mesquinerie quand tu nous tiens ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Ven 24 Oct - 21:00

« Nous allons au centre de Tokyo, dans un quartier calme ~ Allons, ne faites guère cette tête, et venez ~ » Décidément… Je ne m’attendais guère à finir dans un train. Et encore, si celui-ci était en première classe, je n’aurais guère fait une telle tête. Souriant jaune en suivant mon épouse jusqu’au wagon nous étant réservé, c’est avec malheur que je compris que nous étions en deuxième classe. Peut être désirait-elle me faire peur en me faisant passer par ici ? ~ Nullement. Restant interdite devant sa personne lorsqu’elle prit place sur une banquette destinée à quatre personnes, j’étirais mes lèvres pour mieux les laisser tomber et… Finir par prendre place à ses côtés. Dieu. Allais-je être polluée ? Il n’y avait que des Undai’ens ici pour le moment, mais une fois sortie du domaine de l’Académie, des humains plus laids les uns que les autres arriveront. Avais-je pris de l’antiseptique avec ? Non puisque je n’étais au courant d’un quelconque voyage.

Je n’appréciais guère cela. Pourquoi donc ? Car j’aimais programmer les choses pour qu’elles me conviennent et jamais, je ne me serais permise d’utiliser un tel moyen de locomotion et…

- Je vous ai déjà parlé de la maison que j'avais à Tokyo, si je ne me trompe guère ~ Un week-end à deux en ce lieu pourrait être... plaisant ~

Je savais qu’elle disposait d’une demeure à Tokyo, un endroit charmant pensais-je en sachant qu’il appartenait à Akiha-Chan. Il va de soi que cela éveillait ma curiosité et me permit également d’accepter d’éprouver ce voyage. Après tout, nous n’étions guère loin de Tokyo, d’ici… combien de temps, arriverons-nous à destination ? Plus vite qu’en voiture espérais-je.

Mais mes questionnements finirent par se taire lorsque le train sortit d’Undai et qu’une certaine personne profita de la tranquillité du wagon pour se poser sur mon corps. Étonnée par ses attouchements au point de ne savoir comment réagir, je finis par me laisser aller. Appréciant le moindre de ses baisers, de ses caresses, de ses frôlements. Je désirais… Tellement plus.

Pouvais-je également la toucher ? Me repousserait-elle au point qu’une nouvelle dispute n’éclate ? Oserais-je ? Dead Master-Sama ne se prive de rien. C’est pour cela que je passais mes paumes sous son chemisier, griffant sa peau laiteuse qui m’eut tant manquée, humant ce parfum enivrant qu’était le sien et ce jusqu’à ce qu’un râle ne se fasse entendre.

Détachant ma vision de mon épouse, c’est sur une femme et son enfant que mes billes verdoyantes se posèrent. Une humaine et sa progéniture osaient déranger Dead Master-Sama ?! Grimaçant d’énervement, j’hésitais à tuer celle qui me fixait toujours. Que se passait-il ? Désirait-elle se joindre à nous peut être ? ~ Ordure ~

- Détendez-vous, nous avons pour trois heures ~ Il y a du thé dans le thermos, si vous voulez ~

Me détendre, j’aurais pu le faire sous tes caresses et… plaît-il ? Un thermos ? Entrouvrant les lèvres sous l’incompréhension, je suivais son regard jusqu’à la sacoche se trouvant devant nous… Ouvrant celle-ci, c’est effectivement un récipient contenant du thé –peut être fait ce matin- que j’y trouvais. Huhu, et elle allait me dire que j’avais également des tasses en cartons ? ~ Non. En plastique. Souriant jaune, je laissais le tout dans le sac pour mieux ignorer ce détail –important et fâcheux soit-il- pour regarder mon épouse ;

- Akiha-Chan compte-t-elle… ~

M’empoisonner aurait été la suite de mes paroles si mes lèvres ne s’étaient posées sur celles de mon épouse afin de lui octroyer un baiser chaud et langoureux. Décidément, j’étais terriblement en manque, au point qu’avec discrétion, je passais ma main sur le ventre de ma Akiha-Chan… Masquerais-je mes gestes aux yeux d’autrui ? Oui, en bougeant le sac qui me faisait face et le posant à côté de la magnifique créature que je comptais faire gémir ~

Baisant son cou avec envie, je passais ma main sous son jeans afin de rejoindre son intimité bouillonnant sans doute autant d’envie  que ma personne… Dieu… Si chaud, si tendre, si profond. Caressant ses lèvres tout en sentant mon être frissonner sous les touchers que je lui procurais, un soupir enfuit dans se chevelure me libérait de cette semaine atroce. La pénétrant doucement, je me plaisais à faire de lent va et vient… Lui faisant sentir chaque centimètre de ma chair dans la sienne… Akiha-Chan…

- Tickets !

Sortant vivement ma main de l’entre-jambe de ma femme, surprise par le cri d’un homme venant d’arriver de nul part, je restais interdite devant sa personne… Tickets ? Quel Ticket… ?

- Akiha… ?

Oui, ma femme ne m’aurait pas fait rentrer clandestinement dans un train vers la capitale, n’est-ce pas ?

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Ven 24 Oct - 21:36

Sa peau si froide, mais si douce, ses caresses délicates et précises, son souffle chaud, son regard enivrant ~ J'en étais folle, amoureuse ~ J'étais en manque ~ D'elle ~ Oui ~ Et malgré que nous nous trouvions dans un train, une seule pensée m'obnubilait, celle qu'elle me touche, que je la touche ~ Jusqu'à ce qu'elle gémisse au creux de mon oreille, qu'elle fonde au bout de mes doigts ~ J'en avais tellement envie. Oui, de rétablir le bon fonctionnement de notre relation. Tellement que je ne prêtais que vaguement attention à son air distant et dégoûté vis-à-vis de l'endroit où nous nous trouvions. Définitivement, il n'y avait que des endroits idéals pour faire l'amour. Tant que la personne idéale y était, n'est-ce pas ? ~ Tellement...

- Akiha-Chan compte-t-elle… ~ 

Jouir sous vos caresses ? ~ Plus que jamais ~ Bougeant discrètement afin de changer de position pour qu'Ayame puisse aisément atteindre son but, j'essayais de garder un air neutre sur mes traits, n'éveillant ainsi aucun soupçon aux yeux d'autres passagers. Mais il était fort compliqué de rester impassible quand une main nous happe de l'intérieur avec une délicatesse morbide ~ Tellement que je dus mordre ma lèvre inférieure pour ne laisser échapper de son significatifs de jouissance. Chaud ~ Il faisait si chaud dans ce train ~ Au point que je veuille que mon épouse me débarrasse de ces vêtements encombrants que je portais, qu'elle pose ses mains sur ma peau fiévreuse, qu'elle... J'en mouillais, j'en jouissais, j'en gémissais. Les yeux fermés, je m'abandonnais au gré de ses mouvements, me soumettant à ses envies, à mes envies ~ Au point de serrer l'accoudoir qui me servait de maintien pour me donner une certaine contenance. J'en voulais tellement plus, tellement plus fort, plus intensément... Tellement que j'en oubliais l'endroit où nous nous trouvions. Et c'est embrouillé que j'ouvris brusquement les yeux.

- Tickets ! 

Saisie par le mouvement abrupt de mon épouse, je laissais malencontreusement échapper un cri de surprise avant de comprendre ce qu'il se passait. Alala... Ayame... Déconcertée au même titre que mon accompagnatrice de la journée, je finis par me redresser légèrement et reboutonner mon jeans, avant de... d'éclater de rire. Et la cause, n'était autre que celle qui a faillit me faire jouir ~

- Akiha… ?

Tellement adorable qu'était son air perdu ~ Au point que je ne me gêne guère d'attraper mon portable pour prendre une photographie de sa tête à cet instant précis ~ Riant allégrement sur ses réactions, je me penchais à la recherche des fameux tickets, que je trouvais sans peine, tandis que l'homme -le contrôleur- attendait patiemment que je les lui montre. Tendant ces derniers au dit monsieur en uniforme, je posais ma main sur la cuisse de mon épouse tandis qu'il vérifiait la validité de ces derniers. « C'est en ordre, bon voyage. » Quelle politesse, n'est-ce pas ? ~ Gratifiant le contrôleur d'un sourire charmeur à en faire fondre plus d'un, je rangeais les tickets avant de prêter toute mon attention à une certaine femme ~

- Alala ~ Imaginez un instant recevoir une amande dans un train Ayame ~ Cela ferait les unes des journaux ~

Et ce serait d'autant plus hilarant si je fournissais la photographie que j'eus pris, à ce dit journal ~ Riant d'amusement -et ainsi de mes méfaits-, je m'empressais d'empêcher mon épouse de râler, en l'embrassant avec envie, un sourire tout de même moqueur aux lèvres. Où en étions-nous encore ? ~ Effectivement ~ C'était à mon tour de jouer ~ Et je le lui fis comprendre en passant ma main sous sa magnifique robe, et caressant l'intérieur de ses cuisses lentement ~ Tellement que nous pourrions croire que je l'effleurais plus que la touchais ~ Et ce le temps, que ma main ne s'aventure en dessous de son sous-vêtement, que mes doigts ne glissent entre ses lèvres intimes, que je n'entame de vas et viens langoureux ~

Sans lui permettre de prendre une certaine forme de contrôle de la situation, je me rassis convenablement, ne laissant que ma main jouer entre ses jambes ~ à l'apparence tranquille, c'est avec amusement que je vis que le train s'arrêtait à la prochaine station, afin de laisser d'autres gens monter. Et si... ? ~ Alala ~ Quelle idée ~ Déposant mon sac sur les genoux d'Ayame afin de cacher mes mouvements de vas et viens en son sein, j'attendis que les passagers s'installent, et c'est avec perspicacité que je devinais qu'un certain homme allait s'asseoir juste en face de mon épouse ~ Pourquoi ne guère engager la conversation ? ~ En caressant mon épouse de l'intérieur, cela va de soi ~

- Bonjour ~ Où allez-vous ainsi ? ~

Attirer l'attention tout en augmentant la cadence de mes gestes ? ~ Bien évidemment. Me collant davantage à Ayame comme-ci je désirais me mettre plus confortablement, j'en profitais pour chatouiller l'ouïe de cette dernière tout autant que m'enfoncer d'autant plus en elle ~ « Il serait fâcheux que vous jouissiez ici, n'est-ce pas mon amour ? ~ » Et pourtant, c'est là où je comptais faire dériver sa conscience ~

- Je vais à Nagoya. Et où vont deux belles femmes comme vous ?

Au septième ciel ? ~ Plaisant, n'est-ce pas ? ~ Tellement que je ne pus m'empêcher de sourire, le regard brillant, tandis que mon autre main s'aventurait dangereusement dans le dos de mon épouse ~ Dans le bas de son dos, cela va de soi ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Dim 26 Oct - 13:42

En plus d’être dans une situation m’échappant, je me retrouvais avec une femme qui se moquait littéralement de ma personne. Il va de soi que si il n’y avait autant d’humains autour de nous, depuis longtemps je lui aurais fait payer cet affront. Et son rire était-il suffisant ? Nullement, car elle en ajouta en immortalisant cet instant d’un clic significatif d’une prise de photo. Dieu, cette femme voulait-elle mourir ? Je me le demandais de plus en plus.

Décidée à protester contre ses agissements, je me fis couper par l’homme nous tendant nos tickets sous un « C'est en ordre, bon voyage. ». Evidemment que tout était en ordre ! Pour qui me preniez-vous ? Dieu, Dieu, Dieu.

- Alala ~ Imaginez un instant recevoir une amande dans un train Ayame ~ Cela ferait les unes des journaux ~

Mais je t’en prie mon amour, ridiculise moi d’autant plus et une fois loin de ces regards vicieux, je te promets de te faire payer cela ~ Comment ? Avec une bonne partie SM, pensais-je. Suffirait-ce à se calmer ? Nullement, et ce je le compris lorsque je me trouvais dans ses bras, ses mains… s’affairant… A me donner un plaisir que depuis longtemps, je ne pus avoir. Entrouvrant les lèvres en signe de protestation, je me suis rapidement résolue à la laisser faire.

Etais-je faible devant sa personne ? Lorsqu’elle me happait sans moindre pudeur, oui ~ Tirant un sourire envieux, je plissais les yeux en même temps que mon souffle se perdit au gré des baisers qu’elle m’adonnait ~ Oubliant l’endroit et les événements passés, je me plongeais dans ce qu’elle m’offrait. Encore, et encore… Je désirais tellement plus, pouvoir la sentir, la toucher, l’aimer de la meilleure manière qu’il puisse exister ~

Akiha-Chan… Accepterais-tu que je tue tout le monde afin de profiter pleinement des attentions que tu me donnes ? La réponse serait sans doute non, mais espérer était là la voie de l’humanité ~ L’espoir… Depuis quand parlais-je aussi futilement ? Depuis que mon quotidien me comblait, que le titre de Dead Master s’effaçait devant celui d’Ayame Eimin… Ketsuki ~

- Bonjour ~ Où allez-vous ainsi ? ~

Plait-il ? Ouvrant pleinement les yeux, c’est avec étonnement que je me retrouvais devant un homme… Que ? Distraite je l’ai été, et ce au point de ne sentir un quelconque mouvement devant ma personne. Maaah, croyez-vous que si quelqu’un essayerait de me tuer lorsque ma femme me baise ? ~ Cela serait le moment idéal s’il désire vivre plus d’une minute après m’avoir blessé ~

« Il serait fâcheux que vous jouissiez ici, n'est-ce pas mon amour ? ~ » A qui le dis-tu. Souriant jaune tout en essayant de ne guère bouger plus que nécessaire devant l’homme me fixant intensément, je tentais même de garder une certaine sérénité sur les traits. Vainement, cela va de soi ~

Il fallait être aveugle pour ne guère voir que je me faisais prendre n’est-ce pas ? Du moins ce fut ce que mon esprit me cria, tandis que les événements prouvèrent le contraire lorsque l’inconnu engagea une conversation avec ma femme quant à notre destination. Certes, Akiha-Chan fut la première à converser, mais… Et mon esprit s’arrêta de penser correctement lorsque l’unique main libre de mon épouse s’aventurait dans mon dos… Descendant dangereusement vers un endroit que je ne désirais voir se dilater. Déviant vivement mon regard vers ma chère et tendre, j’attrapais la main qu’elle usait à me procurer du plaisir pour arrêter ses mouvements avant de me pencher vers sa personne et lui souffler à l’oreille « Ose et je te décapite ~ » Tellement… direct, n’est-ce pas ? ~ Croisant les jambes sans plus attendre, la forçant ainsi à retirer sa main, c’est à présent, à voix haute, que je m’exprimais ~

- Maaah, à la capitale ~ Cela suffit-il ? Je ne suis guère encline à converser avec autrui ~ Veuillez garder le silence ou changer de place, monsieur.

Effectivement. Ma gentillesse ressortait si naturellement lorsque j’étais frustrée ~ Accordant un sourire à la chose choquée me faisant face, il ne fallut guère un instant de plus pour qu’il se montre outré, nous lance une insulte des plus désagréables à mon ouïe et parte sans plus de ménagement. A se demander pourquoi les trois quarts des humains me traitent de « salope » ~ Maaah, voilà une chose que je devrais éclaircir, mais avant cela… Serais-je assez énervée pour tuer la pauvre sous-merde de l’humanité ? ~ Non, je ne voulais salir et user mon pouvoir inutilement ~

Bien ~ Une fois le calme revenu, c’est tout sourire que je me tournais vers ma femme afin d’attraper ses lèvres et me coucher sur son épaule. Comptait-elle se plaindre de mon comportement ? Je n’en avais que faire, à cet instant précis, mon ouïe était aussi fine que celle d’un sourd ~




C’est donc ainsi, trois heures plus tard que nous arrivions enfin à notre destination. Eprouvée par le voyage, je me dépêchais de quitter cette maudite boite de conserves en attrapant nos bagages ainsi que mon épouse. Connaissant relativement bien la ville de Tokyo, c’est sans véritable difficulté que je trouvais la sortie, ma femme toujours à ma suite ~ Et à présent ? Un taxi bien sûr. La connaissant, je ne serais étonnée qu’elle veuille me faire monter dans un bus.

- Taxi !

Véhicule qui arriva sans plus attendre, suivi d’un chauffeur qui sortit afin de mettre nos bagages dans son coffre. Tout sourire d’avoir devancé mon épouse, je pris place dans la voiture tout en l’invitant à me rejoindre par un large mouvement de la main ~

- L’adresse, madame ?

« L’adresse, mon amour ? ~ » Heureuse ? A chaque victoire, cela va de soi.

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Lun 27 Oct - 0:51

Le main au creux de ses hanches, l’excitation montait en mon sein ~ Peu à peu, le monde pouvait s'effacer sous son seul souffle chaud, sous ce frisson indiscernable, sous son indifférence feinte, sous les apparences qu'elle s'efforçait de maintenir sous le regard de l'homme nous faisant face. Cette femme ~ Toujours parfaite dans chaque situation, n'est-ce pas ? ~ Définitivement, j'en étais folle, folle à en devenir dépendante. Folle à vouloir partager le reste de ma vie à ses cotés, courte qu'elle puisse l'être en vue de ses menaces se propageant avec véhémence dans mon ouïe suffisamment fine pour entendre son murmure. « Ose et je te décapite ~ » Tellement Ayame ~ Ne m'offusquant guère de sa manière si subtile à mettre court aux jeux que je lui proposais mesquinement, je retirais ma main avant qu'elle ne me la broie entre ses cuisses fermes ~ Alala ~ Mon épouse était tellement désirable que j'en mouillais malgré sa contrariété ~ « à croire que t'es sado, Akiha. » Alala ~ Souriant aux paroles inaudibles à autrui de mon alter-ego, je croisais les jambes, tout en me reculant de ma femme. Et à présent ? ~

- Maaah, à la capitale ~ Cela suffit-il ? Je ne suis guère encline à converser avec autrui ~ Veuillez garder le silence ou changer de place, monsieur.

À présent, me voilà tout autant contrariée que mon épouse quand je voulus explorer une certaine partie de son corps. Définitivement, elle n'avait guère que des qualités. Un monstre. Ce serait l'adjectif qui la décrirait le mieux à ses temps perdus, n'est-ce pas ? Tellement que parfois, je m'étonnais de chérir cette partie de sa personne, également. Soupirant délicatement sous son insouciance tandis que l'homme s'énerva avant de se lever et partir, je finis par... exposer mon mécontentement, cela va de soi.

Mais malgré toutes les plaintes que je pus émettre, je me heurtais à un mur d'insensibilité. Au point que je me taise, étrangement de mauvaise humeur. Et ce, jusqu'à ce que nous arrivions à la gare de Tokyo, et que prise par l'empressement de mon épouse -tout à coup réveillée de son léthargie- me tira à sa suite vers la sortie. Sortie du coté des taxis, bien évidemment. Devrais-je lui dire que je comptais lui faire prendre un bus, et non user d'un transport aussi confortable ? Je pourrais parier qu'elle s'en doutait et que c'est pour cela qu'elle prit les devants, appelant le premier véhicule qui arriva devant nous. Étais-je en colère par son comportement ? Certes. Mais je lui laissais la victoire pour cette fois-ci, j'aurais d'autres moments pour lui rendre la pareille ~

- L’adresse, mon amour ? ~

Secouant la tête de gauche à droite en signe de résiliation, je montais dans le taxi, m'asseyant à ses cotés avant de donner l'adresse au chauffeur. Homme qui démarra de suite, éloignant ainsi mon envie de monter dans un bus afin. M'installant plus confortablement, je pris le menton de mon épouse entre mes doigts avant de tourner sa tête vers moi, avant de m'exprimer, affichant une mine sévère à son égard.

- Ne vous réjouissez guère ainsi, mon amour ~ Nous ne sommes qu'au début de notre petite escapade ~

Sourire amusé à son égard, je déposais chastement mes lèvres sur les siennes, savourant ce contact, jusqu'à ne pouvoir céder à mes pulsions et venir me coller à sa personne. Plus près ~ Humant son odeur avec envie, je n'eus le temps que d'entamer de douces caresses sur sa peau d'une pâleur mortelle, avant que nous n'arrivions devant une petite maisonnette parmi une vingtaines d'autres similaires. Ma maison. Celle que j'ai achetée après ma sortie de l'université. Alala... La dernière fois que j'y ai passé plus de quelques heures c'était avant que je ne retourne à Undai pour enseigner. Sortant de la voiture de service, je pris les devants en payant le chauffeur avant de prendre les valises.

- Voici l'endroit où nous logerons pendant ce week-end ~ J'espère que ce ne sera guère top modeste pour Eimin-Sama ~

Gratifiant ladite Eimin d'un clin d’œil plus que significatif, je l'invitais à me suivre à l'intérieur du petit immeuble. Montant les escaliers de l'entrée, j'ouvris la porte et m'engouffrais dans l'espace tout de bois fait. Ravie de m’apercevoir que mes instructions furent suivies quant au nettoyage de la maison, je posais les valises dans le minuscule salon avant de me diriger directement vers la cuisine -qui se trouvait dans la même pièce. Ouvrant sans plus de ménagement le frigo tout en laissant Ayame faire le tour -minime soit-il- des lieux, c'est sans surprise que je remarquais qu'il n'y avait rien dans le réfrigérateur. Bien. Voyons si ma chère et tendre moitié connaissait le concept de faire les courses dans une grande surface ~

- Il se fait tard... Bien ~ Allons au magasin tant qu'il est encore ouvert ~ Ce n'est guère à plus de cinq cent mètres d'ici, nous prendrons le caddie pour les commissions ~

Ouvrant une des deux portes se trouvant à ma gauche, je donnais accès à une sorte de buanderie d'où je sortis le fameux caddie... rose bonbon. Alala, j'avais des goûts flashy -comme le dirait si bien Kaori- quand j'étais jeune ~ Tendant ce dernier à mon épouse, je la poussais -déjà- en dehors de la maison.

-Ne vous ai-je guère prévenue que ce voyage portera sur l'expérience d'une vie banale ? ~

Aurais-je omis ce détail ? ~ Quelle idée ~ Et effectivement, par banale, je voulais dire normale pour une personne ne gagnant plus de deux milles par mois, évidemment ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Lun 27 Oct - 1:38

Ne guère lui laisser le choix fut la meilleure des stratégies pour arriver à mes fins ~ Heureuse d’avoir remporté cette bataille, aussi futile soit-elle, c’est avec une certaine joie que j’attendis qu’elle grimpe dans ce véhicule devant nous conduire, chez elle. A quoi pouvait bien ressembler sa maison ? Il est vrai, qu’il était étonnant de ma part de ne guère savoir cela, mais les surprises dans les couples ne faisaient qu’émoustiller un temps soit peu, notre quotidien, n’est-ce pas ? ~

- Ne vous réjouissez guère ainsi, mon amour ~ Nous ne sommes qu'au début de notre petite escapade ~

Maaah, qu’importe ses dires, je ne pus retenir un rire amusé ~ Me laissant bercer au gré de ses baisers et ses caresses, je me délectais de son toucher tout en regardant le chauffeur d’un air hautin ~ Monsieur n’avait-il l’habitude de se retrouver avec deux magnifiques créatures se bécotant dans son taxi ? ~ Pauvre chose, je lui donnerais volontiers un pourboire si je n’étais aussi avare ~ Autant curieuse de savoir ce que l’homme pensait que concentrée sur ce que l’on me prodiguait, c’est en un temps record que nous arrivions à destination. Après tout, ce n’était guère comme-ci Akiha-Chan habitait en dehors de la ville, cela n’aurait été amusant n’est-ce pas ?

- Voici l'endroit où nous logerons pendant ce week-end ~ J'espère que ce ne sera guère top modeste pour Eimin-Sama ~

Ce fut dans un quartier… des plus banales que nous arrivâmes. Regardant les maisons se ressemblant les unes aux autres, c’est d’un œil critique que je fixais l’horizon. Des murs, des murs et des murs ~ Bien, était-ce ce que nous appelions un ghetto ? Maaah, voilà une première pour ma personne ~

Mais là ne fut mon unique surprise puisqu’en quelque secondes, nous arrivâmes au cœur de la demeure… un deux pièces donc. Faisant le tour de la propriété –aussi grande que ma chambre-, je ne montrais nullement de l’animosité quant à l’endroit, bien au contraire… Je trouvais tellement mignon, cette cage à poule ~ La première pièce se composait d’un salon faisant également cuisine et salle à manger –bien qu’il n’y avait de table proprement dit. En reculant, cachée par un mur ouvert, se trouvait une chambre… Un lit –petit-, une garde-robe ainsi qu’un bureau. Maaah, était-ce là que mon épouse devint un génie ? Je le crains.

Les bras croisés, je poursuivis ma visite et ce, vers l’unique bibliothèque composée d’une vingtaine de livres, tout au plus. Sciences, sciences, sciences… dictionnaire ? Anglais-Japonais, bien entendu.

Dois-je dire que je cherchais la salle de bains également ? Bien que certaines demeures n’en disposaient pas, je voyais mal Akiha-Chan se laver dans son évier de vaisselle ~ Me comprenez-vous ? Parfaitement, oui. C’est caché dans un coin, que je trouvais une porte. Ouvrant celle-ci, je tombais nez à nez avec une cuvette et… un socle ? Au fond de la pièce… Sa taille ? Tellement petite qu’il était impossible d’être deux, dans cet endroit. Voilà pourquoi, Akiha-Chan n’est guère devenue obèse dans sa jeunesse, jamais elle n’aurait su se laver sinon ~ Vilaine ? Je l’ai toujours été, Huhu ~

- Il se fait tard... Bien ~ Allons au magasin tant qu'il est encore ouvert ~ Ce n'est guère à plus de cinq cent mètres d'ici, nous prendrons le caddie pour les commissions ~

Me tournant vers Akiha-Chan lorsque celle-ci éleva la voix, c’est dans sa direction que je m’aventurais. A savoir, deux pas en avant, et me voilà à ses côtés ~ J’exagérais, certes ~ Attrapant ce qu’elle me tendit sans rechigner, c’est avec… une certaine once de dégoût que je me retrouvais avec un sac à roulettes dans les mains. Qu’était-ce donc cette horreur ? Un caddie. Un caddie que je devrais porter « rouler » pendant cinq cent mètres…

- Ne vous ai-je guère prévenue que ce voyage portera sur l'expérience d'une vie banale ? ~

Nullement, non. Étirant les lèvres d’un air dépité, je n’avais guère le choix que d’accepter les ordres de mon épouse, sous peine de ne pouvoir me revigorer ce soir. « Je suppose que matérialiser une voiture, est prohibé ~ ». Je n’avais guère besoin de réponse pour connaître celle-ci. Soupirant en déposant la chose à même le sol, j’attrapais ma tortionnaire de voyage dans une étreinte se voulant, charnelle ~

- Akiha-Chan croit-elle que je saurai supporter un week-end comme celui qu’elle me réserve ? ~

Riant allègrement, je finis ma note sur un « Tu te trompes ~ » Avant de me saisir du sac fuchsia et prendre la direction de la sortie. Sortant de notre nid semblant aussi solide qu’une maison en carton, j’attendis qu’elle arrive à ma hauteur pour enlacer sa main dans la mienne, et suivre la direction vers ce fameux magasin ~

- Kaori-Chan aimerait sans doute venir ici, que dirais-tu de la prendre avec toi mon cœur ? ~

A ma place, oui ~ Lui faisant un clin d’œil, je laissais rapidement ce sujet de côté, pour m’enjouer d’une conversation nous ressemblant plus ~ A savoir ? Expériences, amour, sexe, sciences et nous, tout simplement ~ Chose que nous abordions durant le trajet avant qu’une infrastructure ne se dessine devant nous où des voitures et caddies se bousculaient. Bien, que désirait-elle manger ? ~

- Akiha-Chan irait-elle jusqu’à n’acheter que des conserves ? ~

Par pitié, qu’elle ne me fasse cela.

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Lun 27 Oct - 2:27

Je ne saurais dire spécifiquement d'où m'est venue l'idée d'emmener Ayame dans un endroit tel que celui-là. Était-ce une décision mue par une envie passagère ? Qu'était celui de voir le comportement de mon épouse dans un espace de vie ne lui étant propre. Ou alors, je désirais la sensibiliser au fait que tous ne nageaient dans l'or et que pour certains, gagner sa vie en travaillant dur, était une obligation ? Serais-je en train de parler de sa Ferrari achetée il y a de cela quelques mois, sur un coup de tête ? Ce n'était qu'un détail parmi tant d'autres, n'est-ce pas ? ~ Alala. Il va de soi qu'à coté de cela, j'espérais de tout cœur que mon épouse ne s'enfuie guère, et ne retourne à ses occupations à Undai, prétendant que c'était une mauvaise blague que je lui faisais là. Évidemment, si cela arrivait, je serais d'autant plus vexée, étant donné que je lui montrais de la sorte, la manière dont j'ai vécu avant de percer dans la société.

- Je suppose que matérialiser une voiture, est prohibé ~

Il va de soi que ce serait une chose à ne guère faire. Que ce soit par respect des règles du jeu, ou le risque de montrer ses pouvoirs aux habitants de cette ville, à savoir tous les voisins des environs qui seraient étonnés de voir un véhicule extravaguant -comme les aime ma femme- sortir d'un modeste garage de leur voisine. Alala... Définitivement, nous avions du pain sur la planche ~

- Akiha-Chan croit-elle que je ne saurai supporter un week-end comme celui qu’elle me réserve ? ~  Tu te trompes ~

Tellement sûre d'elle, que je ne pus que relever le défi ~ Souriant sans prendre en compte sa résolution à mener à bien sa victoire, je la suivis en dehors de la maison. Fermant la porte à clé, il ne m'a fallu plus de quelques secondes pour la rejoindre. Devrais-je être ravie qu'elle n’ait fait aucun commentaire désagréable vis-à-vis de l'endroit où elle allait loger ? Je ne saurais le dire, étant donné qu'elle ne dit mot à ce sujet là. « Heh, elle n'en pense pas moins ~ » Je n'en doutais guère, bien sûr. Mais tant qu'elle l'acceptait, je m'en voyais heureuse. Dans un certain sens, cela va de soi.

- Kaori-Chan aimerait sans doute venir ici, que dirais-tu de la prendre avec toi mon cœur ? ~ 

Marchant cote à cote, je ne relevais l'ironie dans les dires de ma femme. Mais ce qui était certain, c'est que je comptais y amener mes enfants également l'un de ces jours. Même si je devrais prendre des dispositions afin de trouver de la place pour mes trois chatons dans un si petit espace. Ou alors, je les y inviterais seulement pour leur montrer que des humains ne naissant dans de bonnes familles, commençaient de rien avant de s'élever. Oui, cela avant de les reconduire dans la maison de verre de mon épouse. Définitivement, il serait temps que je reprenne l'éducation de mes enfants en main ~

Laissant cela de coté sous les mots doux de mon épouse, je me laissais entraîner par d'autres sujets, plus professionnels, plus personnels également ~ Et ce, jusqu'à arriver devant le magasin. Il va de soi qu'entre-temps, j'eus le temps de plaisanter avec mon alter-ego sur une image incroyable qu'était Ayame poussant un caddie rose ~ Mais pour cela, je ne me risquerai guère de le dire à haute voix ~

- Akiha-Chan irait-elle jusqu’à n’acheter que des conserves ? ~ 

Comme tout être humain ne sachant cuisiner de plats étranges, ou ne disposant d'un budget illimité pour acheter des aliments dont les prix explosaient, tout à fait ~ Il va de soi que je connaissais l'importance d'une bonne alimentation, mais si nous nous penchions sur les étiquettes, les ingrédients dont certains d’entre eux étaient constitués, étaient tout à fait bio ~ Répondant à mon épouse par un haussement des épaules en disant long sur ma pensée, je l'invitais à me suivre dans les rayons.

- J'ai prévu de cuisiner ce soir ~

Etait-ce une manière de dire que je comptais l'empoisonner ? Aucunement. Mais j'étais certaine que cette pensée l'eut traversée l'esprit. Devrais-je m'en vexer ? Non. Il était vrai que la cuisine n'était mon fort, mais il était tout aussi véridique que je savais préparer quelques plats. Tels que des... pâtes ~ Et... le plus important, c'est la raison pour laquelle j'ai choisi ce magasin-ci. « Il y a un rayon international ici, nous pourrions faire de la bolognaise ~ » Oui, avec de la sauce tomate. Un plat typiquement européen, guère connu des japonais. Tirant ma femme à ma suite, j'arrivais dans ledit rayon, et y pris le bocal désiré. Du moins, je m'en suis saisie afin de lire les ingrédients... Colorant... Haché de bœuf... Concentré de tomates... Alala. Bien, cela me semblait adéquat ~ Ensuite, le fromage. Étant donné qu'il y avait plusieurs sortes, je pris soin de lire chaque étiquette de chaque marque. Commençant par les moins chers, cela va de soi. Et...

-Alala... avez-vous vu cela, Ayame ? Payer 150 Yen pour une bouteille de soda d'un litre... C'est hallucinant.

Pour une personne normale, n'est-ce pas ? ~ Il va de soi que c'était une manière de savoir l'avis de mon épouse sur la question. Devrais-je penser à prendre des légumes frais également ? Ce serait une bonne idée. Quant aux fruits, c'était un luxe que nous ne nous permettrons guère pour ces deux jours.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Lun 27 Oct - 21:30

Depuis combien de temps n’étais-je venue dans un tel endroit pour remplir mes placards de la cuisine ? Sans doute bien trop pour que je ne sois étonnée des nouvelles dispositions des rayons ainsi que la multitude de choses qui pouvait se trouver dans une seule grande surface. Marchant à la suite de ma femme, je m’arrêtais lorsque celle-ci annonça une nouvelle… Des plus dérangeantes. « J'ai prévu de cuisiner ce soir ~ » Plaît-il ? ~ Riant jaune devant cela, je la fixais espérant ainsi qu’elle me dise que cela n’était que plaisanterie et qu’elle me laisserait allègrement les fourneaux. Non que je n’ai foi en la cuisine de mon épouse, mais c’était tout comme.

Blanche comme un linge, je tentais de trouver une parade à cela, quitte à faire semblant qu’un livreur est venu par hasard nous livrer de savoureux plats… Cela fonctionnerait-il ? Nullement. Soupirant, c’est d’un geste révolu que je chassais cette idée. Après tout, il m’était tout à fait possible de ne guère manger pendant ce weekend… Et dire que mon ventre criait déjà famine. Maaah, qu’ai-je donc fait de ma semaine pour me retrouver dans un tel état ? N’en parlons pas ~

- Il y a un rayon international ici, nous pourrions faire de la bolognaise ~

Et ce fut à partir de cet instant que mon calvaire commença. Ce n’est guère comme-ci les ingrédients composant ses conserves différaient les uns aux autres, bien au contraire. Alors… Pouvez-vous m’expliquer POURQUOI ma chère et tendre épouse lisait TOUTES les étiquettes de CHAQUE bocal ?! Pensant premièrement qu’elle agirait ainsi pour la sauce, je fus bien vite dépassée lorsque nous arrivâmes au rayon frais et qu’elle recommença avec le fromage rappé. Était-ce moi où elle cherchait également le moins cher pour finalement… les comparer.

Ce fut après une bonne dizaine de minutes d’impatiente que je décidais de prendre les devants en allant chercher moi-même les pâtes, chose que je trouvais sans soucis bien que je fus étonnée d’en voir autant de diversité. Que ce soit au niveau des marques et des formes… Oui, je ne me suis guère amusée à lire toutes les affiches, le premier paquet attrapé par ma main tomba dans le panier sur roulettes.

Avions-nous besoin d’autre chose ? Des pâtes, de la sauce, le fromage –en pleine exploration- et des œufs peut être ? Cherchant ceux-ci, une fois trouvée, la boite de quatre tomba dans mon panier et c’est donc, une bonne dizaine de minutes plus tard que je retournais chez ma femme… qui comparait toujours son gratin.

Levant les yeux au ciel d’un air désespéré, j’attendis. Encore et encore jusqu’à ce qu’elle semble satisfaite et qu’elle…

- Alala... avez-vous vu cela, Ayame ? Payer 150 Yen pour une bouteille de soda d'un litre... C'est hallucinant.

… Je n’en pouvais plus. Souriant aux dires de ma femme, je me saisis de ladite bouteille qu’elle trouvait extravagante afin de la mettre dans mon panier. « Akiha-Chan sait-elle qu’au prix auquel elle achète ses strings, elle pourrait en avoir des milliers comme ceux-ci ? ~ » Venais-je de la faire taire ?

- Maaah, a-t-on besoin d’autre chose ? Nous pourrions sortir demain à la place de manger à la maison, qu’en penses-tu ? ~

Oui, tant bien que mal, je cherchais désespérément une issue ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Mar 28 Oct - 0:55

L'importance de choisir des ingrédients sain et de première qualité, était primordiale pour entretenir convenablement son corps ~ C'est pour cela que je passais un temps considérable afin de ne guère prendre un produit aux valeurs nutritionnels ne répondant guère aux normes fixées par la banque alimentaire. Il va également de soi, que ce n'était toujours le plus cher des produits qui était le meilleur, et afin de desceller les nuances de prix par rapport à la qualité, je comparais chaque produit. Allant jusqu'à désapprouver ceux dont les prix étaient extravaguant à mes yeux.

- Akiha-Chan sait-elle qu’au prix auquel elle achète ses strings, elle pourrait en avoir des milliers comme ceux-ci ? ~

Et ce, jusqu'à ce que mon épouse vienne chatouiller mon ouïe de sa voix aux sonorités cyniques. Offusquée qu'elle compare un tissu unique à une barre de chocolat, je m'en détournais, ignorant ses rires afin de me concentrer pleinement sur mon occupation première, qu'était -à savoir- le choix de notre dîner de ce soir. « Heh, crois-tu qu'elle trouverait amusant que nous troquions un string pour une tranche de jambon ? » Définitivement, il n'y avait que l'esprit tordu de mon alter-ego pour sortir de telles inepties. Chassant sa voix de mon esprit sous un léger froncement de sourcils en disant long sur ma pensée, je me surpris tout de même à imaginer la scène si humblement décrite par mon ombre. Alala... Quelle mauvaise idée en soi ~

- Maaah, a-t-on besoin d’autre chose ? Nous pourrions sortir demain à la place de manger à la maison, qu’en penses-tu ? ~ 

Sortir ? Il va de soi que cela était prohibé au même titre que tout ce qui dépassait les caractéristiques de la normalité. Statistiquement parlant, une famille sur trois n'avait de possibilité de s'offrir un restaurant plus d'une fois par mois, si guère moins. Et afin de montrer la pauvreté du monde à mon épouse, je réfutais l'idée de mon épouse sous une contradiction ferme et nette.

- Voyons Ayame ~ Si nous sommes ici, c'est pour éviter des dépenses inutiles ~ Cuisiner chez soi est bien plus agréable ~

Du moins, si la personne dite cuisinière aimait passer ses journées derrière les fourneaux. Certes, ce n'était guère mon cas, mais pour cette fois-ci, je me motivais à faire cet effort ~ Tellement que j'étais prête à chercher des recettes pour concocter quelque chose de comestible. Jetant un œil critique dans le panier qui me semblait fort rempli, il ne m'a fallu plus de quelques secondes pour réaliser que ma chère femme n'a pris que des aliments pour aujourd'hui, sans oublier, qu'elle a omis de prendre tout ce qui se rapportait aux tâches ménagères et soins corporels. Bien ~

- Dans le rayon « hygiène et beauté » vous trouverez des produits utiles à notre quotidien ~

Et sur ce, je déposais le paquet de fromage qui me paraissait comme étant le meilleur. Bien ~ A présent ? J'accompagnerai ma femme au dit rayon qui m'intéressait tant ~ Emboîtant le pas à mon épouse, je m'arrêtais soudainement devant la partie des papiers toilettes. Alala... Il serait agréable d'en avoir, au cas où, n'est-ce pas ? ~ Définitivement, oui. Mais maintenant que choisir ? Trois couches ? Quatre ? Peut-être deux seraient suffisants ? Et si trois, quelle marque et quelle quantité ? Tant de questions que je comptais résoudre en -bien évidemment- lisant les étiquettes et usant de ma logique ~ « Akiha, le magasin va fermer bientôt. » Déjà ? Quelle idée... Cela ne faisait qu'une demi-heure que nous nous trouvions ici, voyons ~ Au point que je ne voulus croire mon ombre lugubre, jusqu'à ce qu'une voix ne résonne dans tout le magasin.

« Chers clients, nous fermons les portes de notre magasin dans peu, veuillez vous dirigez vers les caisses, merci. »

Définitivement, je n'ai vu le temps passer. Empressée par le temps, je finis par opter pour un papier trois couches. Cherchant Ayame, je m'en approchais avant de déposer ledit paquet dans le panier, découvrant par la même occasion que d'autres produits s'y trouvaient. Comment faisait-elle pour trouver le parfait aliment en si peu de temps ? Était-ce parce qu'elle ne regardait guère ce qu'elle prenait ? C'était évident, n'est-ce pas ? Certes, je ne lui tiendrai guère rigueur en ce jour.

- Je crois que nous avons tout... Rentrons ~


____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Mar 28 Oct - 1:31


« Voyons Ayame ~ Si nous sommes ici, c'est pour éviter des dépenses inutiles ~ Cuisiner chez soi est bien plus agréable ~ » Cela va de soi. Maudissant intérieurement mon épouse, c’est d’un air résigné que je répondis à sa remarque. Faire des courses pour éviter les dépenses inutiles, certes. Cela aurait pu être concluant si elle n’était si lente. Aurait-elle oublié que le temps était de l’argent et que si je me plaisais à avoir des servantes, c’était effectivement pour que je puisse en gagner ? A la place de perdre mon temps ici, j’aurais pu avoir mon nez dans des papiers qui finiront par me rapporter des milliers tandis que mes servantes, se plairaient à parcourir les rayons. Soupirant sous cette pensée, je me promis de ne jamais plus revenir ici. 

- Dans le rayon « hygiène et beauté » vous trouverez des produits utiles à notre quotidien ~
 
Joie. Devrais-je également acheter du produit pour laver le sol ? ~ Pensée que je ne laissais vivre et préférais de loin me diriger le plus rapidement vers ledit rayon afin de quitter au plus vite ce magasin. Me faisant suivre par Akiha-Chan, je dus avouer que lorsqu’elle s’arrêta un rayon plus tôt que le mien, je fus soulagée. Non, décidément je ne supporterais guère qu’elle lise chaque étiquette des shampoings. 

Arrivant enfin à l’endroit demandé, je traversais en long et en large les étales afin de trouver ce dont nous avions besoin. Des produits pour le corps me disait-elle… Du gel douche, du shampoing, du dentifrice… Quoi d’autre ? Tellement de choses que la première à faire était de trouver les mêmes produits que j’utilisais à la maison. Chose que je ne trouvais pas à mon plus grand regret… Qu’allais-je faire dans ce cas ? Prendre n’importe quoi au risque de puer le chimique ? Songeuse devant les rayons, c’est mon téléphone que j’utilisais afin d’appeler l’une de mes servantes et une fois que celle-ci décrocha, je ne tardais à demander ce dont j’avais besoin ;

- Maaah, Shizuma-Chan serait-elle me dire quel produit dans les grandes surfaces se rapprochent le plus du shampoing que nous utilisons à la maison ? ~ 

« Dame Ayame… Je ne saurai vous répondre à cela concrètement… Cependant nous utilisons la marque X, elle est parfaite pour disposer d’une chevelure douce et soigneuse ~ » Bien, prenant ledit flacon, je regardais d’un œil critique ce de quoi il se composait avant de hausser les épaules et le laisser tomber dans mon caddie. 

- Et qu’en est-il du gel douche ? ~ 

« Nous utilisons également la même marque, vous devriez apprécier celui au Monoï ~ » Au Monoï donc… Trouvé ~ 

- Le dentifrice ? ~ 

« Un tube Colgate fera empalement l’affaire ~ » Certes mais lequel ? Il y en avait tellement de cette marque que je ne savais lequel choisir. Demandant cela à ma servante, elle finit par sélectionner un de la liste que je lui ai formulé avant de poursuivre jusqu’à ce que mon panier soit plein et que je croie avoir tout ce qu’il me fallait. Était-ce le cas ? Je l’espérais puisque je ne comptais revenir ici… Bien que… 

Bien qu’il fallait également de la nourriture pour le lendemain, et c’est donc d’un pas pressé que je retournais aux rayons nourritures afin de prendre de quoi cuisiner. De la viande, des légumes, du riz ainsi que quelques fruits. Une fois cela fait, un oubli me sauta aux yeux. Maaah, et dire que j’allais oublier d’acheter du produit vaisselle ~  Me faisais-je entraîner par la vague d’une vie banale ? On pourrait le croire, mais ce n’était guère pour autant que je comptais renier mes bonnes vieilles habitudes en rentrant à Kyoto.

- Je crois que nous avons tout... Rentrons ~

Il ne suffit que de cette parole pour que j’aille vers les caisses, que j’attende dans la file comme madame tout le monde jusqu’à sortir ma carte de crédit, payer et partir. Partir, tellement vite que j’eus l’impression que le retour était bien plus rapide que l’allée ~ Il va de soi que la somme payée était minime comparé à ce que je m’étais attendue bien que mon épouse n’avait l’air du même avis. Maaah, quelle idée de rechigner pour un melon ~ 

De retour chez elle, je portais mes courses jusqu’à l’étage avant de ranger le tout dans les armoires. Oui, cela pouvait être amusant la première fois, mais demandez moi de retourner au magasin et je détruirais tous ceux se trouvant sur le sol Japonais ~ 

- Maaah, quelle sortie éprouvante ~ Que dirais-tu de préparer quelque chose ? Je t’avoue que la faim… me prend ~ 

Laquelle ? Les deux ~ Gloussant tout en me collant à mon épouse, je passais mes mains sur ses fesses afin de la soulever et ainsi, la poser sur le plan de travail ~ Pouvais-je la cuisiner ? Je n’hésiterais guère si j’étais cannibale ~ Loin de là l’idée qu’Akiha-Chan n’ait bon goût, rôtie, elle serait si tendre ~ Huhu ~ 

- As-tu quelque chose d’autre d’extravagant à me faire vivre aujourd’hui ? ~ 

Peut être me conduira-t-elle dans un centre de sans-abris afin de nourrir ces pauvres insectes écrasés par la société ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Sam 1 Nov - 18:35

Faire des courses n'était guère la partie la plus agréable d'un quotidien dit banal. Tellement, que j'en fus moi-même étonnée, en constatant que je préférais de loin demander à nos servantes de faire les applettes de la semaine. Certes, le shopping pourrait être considéré comme une sorte de course, mais je ne voyais guère les choses de cette manière ~ Après tout, entre nourriture et vêtement, il y avait une différence primordiale, n'est-ce pas ? ~ Sauf -bien évidemment- dans le cas de certains chanteurs extravagants qui se promenait en robes toutes de viandes faites. Alala ~

Il va de soi que pour montrer à Ayame les joies et les contraintes d'une vie sans privilèges, j'étais prête à me déplacer en sa compagnie jusqu'au magasin, d'y faire des courses, d'en sortir le panier plein, pour mieux préparer un dîner en suivant une recette me semblant crédible. Évidemment, je n'étais guère une bonne cuisinière, mes talents se distinguaient dans d'autres domaines où j'affirmais avec excellence ma position ~ Quant à la confection de plats de qualité, je la laissais aux cuisiniers ~ Chacun ses aptitudes ~

Et c'est ainsi, après avoir signalé mon mécontentement quant aux certains achats de mon épouse, à savoir des fruits -aliment fort cher au Japon- que nous quittions les rayons du magasin pour retourner à la maison. Retour qui me parut rapide, sous la marche décidée de mon épouse, empressée de rentrer. Alala, n'aurait-elle guère apprécié ce moment de pure normalité ? Définitivement, ce week-end -court soit-il- risquait de me plaire grandement ~

Suivant mon épouse jusqu'à la pièce principale de la maisonnette, c'est avec amusement que je la regardais ranger les affaires à leurs places. Devrais-je la photographier pour immortaliser cet instant ? Cela était tentant, effectivement ~

- Maaah, quelle sortie éprouvante ~ Que dirais-tu de préparer quelque chose ? Je t’avoue que la faim… me prend ~ 

Affichant un sourire charmeur, je me laissais entraîner par les mains expertes de ma femme, et ce jusqu'à me retrouver sur le plan de travail, sa personne devant la mienne. Devrais-je prendre ses paroles au premier degré et lui cuisiner quelque chose ? Ou alors, serait-il plus adéquat de passer directement au dessert ? ~ Il va de soi que la deuxième option était plus alléchante ~

- As-tu quelque chose d’autre d’extravagant à me faire vivre aujourd’hui ? ~ 

Riant légèrement à ses dires, j'entourais mes bras autour de son cou pour venir capturer ses lèvres dans un baiser se voulant doux, jusqu'à ce que je l'approfondisse, gémissant au contact de sa langue savoureuse. « Vous le découvrirez dans peu, Ayame ~ » Glissant du plan de travail afin d'avoir pied au sol, je poussais sa personne tout en continuant à parsemer sa peau de baisers frivoles, et ce, jusqu'à ce que je la fasse s'asseoir sur une chaise, me mette sur ses genoux à califourchon et... passe des liens -cordelettes en velours- à l'aide de mon pouvoir, autour de ses poignets, et que je l'attache à même cette dite chaise ~ Fière de mon manège, je me relevais sous un dernier baiser déposé sur sa joue, avant de lui faire face. Il va de soi que ce n'était guère du tissu qui allait arrêter Dead Master-Sama ~ C'est pour cela que je revins me coller à sa personne, écartant les pans de vêtements recouvrant sa poitrine afin de la caresser de bouts de doigts ~

- Restez sagement ici pendant que je nous prépare à manger ~

Accordant un clin d’œil complice à mon épouse, je lui tournais le dos afin de m'occuper d'une tache laborieuse mais nécessaire. « Heh, veux-tu l'empoisonner ? ~ » Aucunement. Tant que je suis une recette, il n'y avait guère de souci à se faire, n'est-ce pas ? ~ Tout à fait. C'était aussi simple que mélanger deux solutés de produits afin d'obtenir une réaction et ainsi, la solution voulue ~ Motivée à montrer mes talents culinaires encore peu exploités, je me saisis de ma tablette -la seule que j'ai permis à Ayame d'emporter pour ces deux jours loin du travail- et cherchais la recette que j'eus vu sur internet. Alala, définitivement, même si la moitié des choses écrites sur le web n'était qu'un ramassis de bêtises, il s'avérait que parfois, il était utile également. Comme à ce instant précis ~ Trouvant la page de ma convoitise, je survolais rapidement les informations avant de procéder à la suite. À savoir, cuisiner ~ Bien ~

Premièrement, les pâtes ~ Il était noté sur le paquet, qu'il fallait les laisser dans de l'eau bouillante pendant quinze minutes... Rien de plus aisé ~ Versant de l'eau dans la bouilloire, je l'allumais afin de faire bouillir de l'eau, liquide que j'utiliserai pour y faire tremper les pâtes, cela va de soi. Deuxièmement, la sauce bolognaise. Sauce qu'il suffisait de réchauffer dans le micro-onde, pendant à peine trois minutes. Parfait ~ Devrais-je la placer dans une casserole ? Un bol fera l'affaire ~

- Cuisiner n'est guère aussi compliqué que cela le paraît ~

M'encourageais-je moi-même ? Définitivement oui. Mais étant donné que je suivais les instructions à la perfection, il n'y avait guère de crainte à se faire, n'est-ce pas ? ~ Zieutant de temps en temps sur Ayame, je passais à l'étape suivante qu'était de mettre la table, chose que je fis pendant que la sauce réchauffait au même titre que les pâtes cuisaient. J'eus certes songé à prendre des cours de cuisine, mais en vue de la facilité de préparer un plat basique, je ne pense guère en avoir besoin en fin de compte ~

Que fallait-il donc ajouter à cela ? Du formage ~ Fromage rappé que je pris un soin particulier à choisir. Devrais-je le placer dans un bol également ? Non, le sachet était fait pour cet effet, et cela nous évitera de la vaisselle inutile ~ Concentrée sur le dîner qui prenait forme sous mes yeux clairs, je surveillais tout autant l'heure. Alala... Pourrais-je m'écarter de la recette afin d'y ajouter quelques épices ? Cela va de soi ~ Et c'est ce que je fis, poivrant et salant la sauce fraîchement sortie du micro-onde. Bien ~ Il ne restait qu'à égoutter les pâtes et... détacher ma femme ~ Chose que je fis après que tout soit sur l'espèce de table me servant d'endroit pour manger.

- En espérant que cela soit comestible ~

Plaisanterie ~ « En es-tu certaine ? » Tellement que j'accordais raison à mon alter-ego, après la première bouchée. Alala, et si j'y ajoutais davantage de formage, cela passerait mieux, n'est-ce pas ? C'est ce que je m'empressais de faire ~ Et effectivement, c'était... mangeable ~ Pour une première fois, je ne pouvais qu'être fière de ma personne ~

- Les pâtes... Vous les laissez cuire combien de temps normalement ?

Parce qu'elles me semblaient bien plus molles que d'habitude. Quoi que... Il y avait tant de sortes de pâtes que ceux-là étaient sans nul doute ainsi ~ « Et... le plat vous plaît-il ? ~ » Je l'espérais, et la fixais avec un regard scrutateur, essayant de desceller ses ressentis vis-à-vis de l'assiette sous ses yeux.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Sam 1 Nov - 19:09

Ce n’est guère par mauvaise volonté que je ne voulais goûter à la cuisine de mon épouse, je dirai plutôt que cela était dû à une certaine expérience. Akiha-Chan n’avait nullement sa place derrière les fourneaux, à dire vrai… Je ne la voyais nullement femme au foyer. Bien qu’elle ait une facilité déconcertante à s’occuper des enfants, les travaux ménagers n’étaient guère son fort.

Oui vous pouvez tout autant dire que c’était pour cela que je l’emprisonnais contre ma personne à cet instant précis après lui avoir demandé de préparer quelque chose ~ N’était-ce pas là la meilleure des manières pour qu’elle finisse par me demander de préparer le repas ? Après tout, si je la fatiguais assez, elle n’aurait la force de rester devant ses casseroles ~ Sourire espiègle peint sur le visage, je me délectais dans les doux baisers qu’elle m’accordait au même titre que mes mains délicates s’électrisèrent au contact de sa peau laiteuse ~

Gloussant légèrement lorsqu’elle murmura à mon ouïe « Vous le découvrirez dans peu, Ayame ~ » Je me laissais guider au gré de ses envies ~ Et ce au point de marcher à reculons dans l’espace confiné que nous utilisions comme demeure pour le weekend ~ Sourire aux lèvres, je me laissais m’asseoir sur une des chaises de la salle à manger. Les yeux clos en relevant le visage pour lui laisser libre accès à ma nuque… Je m’arrêtais toutes jouissances en sentant des liens se dessiner autour des mes poignets. Maaah ~ Akiha-Chan voudrait-elle jouer à cela ? Prenant cela comme une pratique coquine aux premiers abords, je ne m’attendais guère à ce qu’elle me laisse ainsi pour mieux revenir et me dévêtir légèrement.

Intriguée par ses faits, je la regardais en biais alors qu’elle m’informa de ses plans. « Restez sagement ici pendant que je nous prépare à manger ~ » M’informer était peu dire. Grimaçant à cette nouvelle, je me résolus à perdre une fois de plus une manche contre sa personne. Et dire que j’avais tant envie pour l’empêcher de cuisiner ~ Devrais-je revoir mon autorité sur sa personne ? ~ Y en avait-il seulement encore. Je me le demande, de plus en plus ~

Résignée, je m’enfonçais un peu plus contre le dossier du siège avant de suivre le moindre de ses mouvements ~ Des pâtes donc, devrais-je être ravie qu’elle s’investisse ne serait-ce qu’assez pour trouver une recette sur le net ? Du moins, c’est ce que je présumais qu’elle faisait, si ce n’est, trouver un moyen pour m’empoisonner avec des aliments se devant d’être comestibles ~ Après tout, nous ne savons jamais à quoi nous attendre avec une épouse telle que Akiha-Chan ~

C’est ce que je me disais. Mais à force de la regarde faire, je sentais mon visage se décomposer. Littéralement. Et pourquoi cela ? ~ Regardez donc mon épouse cuire des pâtes italiennes comme des nouilles et nous en reparlerons. Mon cœur manqua un battement avant de repartir correctement quand je compris que sa manière de chauffer l’eau n’était guère pour laisser les pâtes tremper dedans, mais juste une façon d’accélérer le processus de cuisson. Maaah, Akiha-Chan n’aurait-elle pas oublié d’ajouter du sel ?

- Cuisiner n'est guère aussi compliqué que cela le paraît ~

Vraiment ? Alors explique moi donc, pourquoi tu réchauffes ta sauce dans le four à micro-onde ? Prendre une casserole était donc si difficile ? C’est ce que je constatais en voyant celle des pâtes déborder… D’ailleurs, ne trouvez-vous guère que cela fait un peu trop au niveau temps de cuisson ? Depuis combien de temps celles-ci étaient immergées dans l’eau bouillante ? Sans doute trop pour ne guère se retrouver avec une matière gluante dans l’assiette.

- En espérant que cela soit comestible ~

Soupirant silencieusement lorsque la table fut dressée et que je redevenais maître de mes gestes, je ne tardais guère à lancer un regard exaspéré à mon amour. Me positionnant correctement devant… les plats ? Je cachais avidement mon était de détresse devant les aliments. Du fromage… à même le sachet ? ~ Que c’est mignon. Et qu’en est-il du reste ? La sauce semblait… vivre tandis que les pâtes ne voulaient plus se quitter… Maaah.

- Les pâtes... Vous les laissez cuire combien de temps normalement ?

« Sept minutes, guère plus ~ » M’étais-je trop empressée pour répondre cela ? Sans doute, et c’est également pour cela que je m’empressais de goûter pour qu’elle ne devine mes pensées profondes. Mangeant –mastiquant- ce qu’il se trouvait dans mon assiette, je ne laissais rien paraître sur mes traits tellement cela était… fade. Ce n’était guère mauvais, cela n’avait guère de goût plutôt. Devrais-je m’en sentir heureuse ? Oui, en sachant que je lui ferai le plaisir de finir mon assiette ~

- Et... le plat vous plaît-il ? ~

« C’est un délice ~ » Oui, j’ai mis toute la conviction du monde dans cette parole. Souriant allègrement à Akiha-Chan, je mangeais. Mangeais, buvais, mangeais, buvais et ce… pendant une bonne demi-heure pendant laquelle je tentais d’animer la conversation sur des conseils quant à la cuisson des aliments. Qu’elle ne me dise pas qu’elle désire cuisiner de la viande demain si elle n’est guère capable de donner du goût à un plat en sauce ~

C’est donc après une petite seconde de digestion que je me permis de débarrasser la table, conduire le tout jusqu’à l’évier afin de rincer les assiettes et… « Akiha-Chan n’a pas de lave-vaisselle ? » La réponse était tellement flagrante que je finis par me résoudre à couler de l’eau dans le bac afin d’y laisser tremper les plats. Une fois cela fait… qu’en est-il du reste du programme de la journée ? La nuit était déjà tombée depuis un moment, une promenade nocturne lui plairait-elle ? ~ Nous pourrions également… sortir manger quelque part ~

- Que dirais-tu de prendre le dessert en extérieur ? J’ai une envie folle de chocolat ~

De tout sauf de ce qu’il y a dans tes placards, mon amour ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Mar 11 Nov - 20:16

Il va de soi que je me suis appliquée afin de préparer le plat dans nos assiettes respectives. Au point, de vouloir connaître l'avis gustatif de ma femme sur les pâtes ainsi que le reste du repas. Et c'est avec une certaine pointe d'appréhension que j'attendis qu'elle réponde à ma question. « Heh, elle te dira que c'est infecte, arrête donc d'espérer Akiha ~ » Vraiment ? Mon alter-ego aurait-il raison en affirmant que ma chère épouse n'appréciait guère ce que j'ai fait ? Définitivement, cela me rendrait fort triste, même si j'acceptais toutes les critiques avec maturité. Devrais-je avouer que je me mentais à moi-même ? Alala ~

- C’est un délice ~

Autant que sa réponse me ravit à souhait ~ Tout sourire, et fière malgré les moqueries de mon ombre prétendant qu'Ayame était devenue bien ennuyeuse à me mentir ainsi, nous poursuivîmes le repas dans une ambiance relativement sereine. Il va de soi que j'écoutais ma compagne quant à ses conseils concernant la cuisine, et que j'espérais les mettre en pratique dans le prochain plat que je cuisinerai. Demain ? Sans nul doute ~ Il va de soi que j'étais tout autant contente qu'Ayame s'accoutume à l'endroit et joue le jeu que je lui ai proposé de tester, à savoir, une week-end de normalité, loin de Undai, loin du travail ~ J'en fus tellement heureuse, que je me plus à analyser les moindres de ses expressions tandis que notre conversation prenait des tournures posées.

- Akiha-Chan n’a pas de lave-vaisselle ?

Suivant les courbes -le déhanché- de mon épouse qui prit soin de débarrasser la table, je secouais la tête négativement avant de sourire d'une oreille à l'autre, l'invitant ainsi à faire ladite vaisselle, minime soit-elle ~ Alala, que pourrais-je donc faire pendant ce temps là ? La dévorer du regard, cela va de soi ~

- Que dirais-tu de prendre le dessert en extérieur ? J’ai une envie folle de chocolat ~ 

A moitié étonnée qu'elle propose cela -étant donné que je n'oubliais guère qu'il s'agissait tout de même d'une Eimin aimant le confort de la richesse-, je me permis de briser tous ces espoirs avant qu'elle ne s'accoutre pour sortir, persuadée que je la laisserais prendre les reines de ce séjour ~ Il va de soi que cela ne fut guère dans mes plans ~ Tellement peu que je me levais pour m'approcher de sa silhouette m’aimantant par sa seule présence, et me collais dans son dos, entourant sa taille fine de mes bras afin de mieux lui souffler quelques mots amusés à l'oreille.

- Il y a de la mousse au chocolat dans le frigo, mon amour ~

Joignant des gestes à mes dires, je m'éloignais de ma femme afin d'ouvrir ledit frigo et d'en sortir l'objet de ma convoitise. M'amusais-je à déterminer ce qu'elle pensait de ma réponse quant à ses vouloirs ? Cela va de soi ~ Riant légèrement, je posais ce que je tenais dans les mains sur le plan de travail, avant d'accorder toute mon attention à la personne sous mes yeux clairs ~

- Sauf si vous désirez... ~

La retournant afin de lui faire face, je déposais ma main sur sa joue délicate avant de la descendre lentement au creux de son cou, à la naissance de sa poitrine, suivant mes gestes par un regard insistant et démonstratif qui coulait dans son décolleté plus qu'attirant ~ N'attendant guère de véritable réponse de sa part, je glissais mon autre main libre sur ses fesses avant de la soulever, tout en capturant ses lèvres sous un baiser langoureux, duquel je me détachais seulement quand son dos se posa sur le matelas froid du lit ~ Me retrouvant au-dessus de sa personne, un sourire ravageur aux lèvres, je laissais mes pulsions prendre le dessus sur la raison, et régie par l'envie bestiale de découvrir la moindre parcelle de son corps, je m'empressais d'enlever tout vêtement gênant, recouvrant son corps de rêve ~

- Puis-je... vous prendre en dessert ? ~

Demandant cela d'une voix rauque, chargée par le désir, je frôlais sa peau laiteuse de mes doigts fins, une fois m'arrêtant sur ses tétons dressés que je torturais délicatement, une autre en sillonnant ses courbes de mes ongles ~ Définitivement, cette femme me rendait folle ~ Folle d'elle ~ Baisant, suçotant, léchant sa peau sous le grincement dudit lit de fortune, je savourais cet instant d'extase nous étant offert, passant mes mains baladeuse sur son bassin fin afin de le soulever, c'est avec des mouvements avides de langue que je lui procurais du plaisir, mouillant également sous des frissons d'envies saugrenues ~ Glissant mes doigts en son antre qui me happa dans un étau étroit, je remontais mon visage à sa poitrine, où je mordillais ses bouts de chairs gonflés d'excitation ~ Le regard embrumé, je ne me préoccupais guère du liquide chaud qui coulait autant entre mes doigts qu'entre mes cuisses, accordant nos deux corps dans des mouvements synchronisés, sous des gémissements certains. Sous une jouissance ne débutant qu'à peine ~

- Que diriez-vous... ~

Retirant lentement -très lentement- mes doigts de son intimité humide, je me redressais, m'asseyant à califourchon sur sa personne, lui dévoilant une vue intégrale sur mon corps, afin de mieux me pencher et attacher ses mains aux barreaux du lit. Et ce, afin de me saisir d'un objet insolite dans le tiroir adjacent à ces mêmes barreaux, que je pris longuement soin d’humidifier sous son regard perçant, avant de le plonger en elle, tandis que je fis de même avec l'autre extrémité, accentuant cela par un gémissement rauque. Gémissement qui se noya dans la bouche de ma tendre épouse, gémissement qui s'intensifia sous les déhanchés de nos bassins, sous les glissements et frottements de nos corps, sous l'air électrisé qui nous fit frissonner ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Mer 12 Nov - 0:12

Il était inutile de se demander si ma proposition allait être acceptée. Il ne suffirait que voir le visage sarcastique qu’elle m’eut lancé pour comprendre que seul le pot qu’elle me tendit, pourrait me soustraire de ma soif de sucré. Soupirant lourdement pour mieux tomber dans les méandres d’un plaisir charnel, ce fut en un souffle que tout bascula.

Je ne pouvais… que me plaire. Je ne pouvais qu’apprécier, aimer et tenter de reprendre le dessus sur cet être devant être soumis devant ma magnificence ~ Rêvais-je encore en me disant que Akiha-Chan gardait une parcelle de crainte envers ma personne ? Je ne saurais vous l’affirmer mais son audace s’épanouit en même temps que sa dominance sexuelle, et ce fut donc, d’un baiser tendre, que nous passions à des ébats enflammés.

J’aimais sa manière de me toucher, je m’électrisais sous ses léchages, je m’enflammais sous ses caresses, j’aimais cette femme plus que tout. Plus que quiconque sur cette planète, cela en était… étourdissant. Mon esprit quitta mon corps pour planer dans un autre monde alors que mon être entier vibrait au gré des envies de ma femme. Entre ses baisers et ses caresses intimes, je ne savais plus où en donner de la tête. Gémir était devenu si las de sens comparé à ce que mon corps hurlait, mes déhanchés ne suffirent plus à ressentir tout ce que je voulais, son être entier… Je le désirais en moi, sentir la main de sa chair me caresser, sa brutalité m’étouffer, sa douceur me purifier.

De douces pensées qui prirent fin lorsqu’elle se redressa, qu’en un instant, ce ne fut guère la chaleur de ses doigts qui me pénétrait, mais un objet extérieur, froid et désagréable. Au premier abord, avant que cette chose ne se fasse noyer dans mon surplus de plaisir, que mes mains se posent à même les hanches d’Akiha-Chan et que je tente vainement de me redresser pour attraper cette poitrine qui me donnait tant envie de la baiser. Les lèvres entrouvertes, des cris de jouissances méconnaissables et je repris le dessus… sur cet échange corporel ~

Il ne fallut guère longtemps pour que j’écarte les jambes d’Akiha-Chan, que je me mette entre celles-ci pour mieux la pénétrer de ce même objet blessant mais agréable. Un mouvement de hanche et je relevais son dos, un deuxième et je me penchais un temps soit peu, chacun de mes mouvements faisaient bouger celle que je soumettais sous ma perfection, un troisième coup plus profond, plus déchirant et j’embrassais, je baisais, j’adorais, j’aimais, je m’exprimais.

Les yeux clos sur le surplus de plaisir, j’accélérais, encore et encore…

Trop. Tellement trop qu’en moins d’une fraction de seconde le lit sous nos corps chauffés d’exigence sexuelle, ne vienne à céder. Surprise par cette chute inattendue, je me retrouvais au sol, le semblant de matelas ayant amorti notre descente alors que des ressorts en jaillirent. Perturbée, surprise et tout synonyme s’y rapportant, je me redressais… penaude.

- Maaah…

Était-ce peu dire ? Me tournant vers Akiha-Chan, j’analysais les moindre de ses expressions avant de me mettre à rire… étrangement, humainement. Posant une main devant mes lèvres sous mes rires déchirés de gaieté, je me levais tant bien que mal tout en tirant mon épouse pour qu’elle en fasse de même. La regardant de haut en bas pour m’assurer qu’elle ne fut blessée suite à cet accident, je me posais contre elle, le lit dans le champ de vision. Du moins, ce qu’il en restait ~

- Akiha-Chan veut-elle bien me dire ce que font les gens pauvres lorsqu’ils n’ont plus de lit… à trois heures du matin ? ~

Ils dorment à même le sol, sans doute ~ Mais cela serait mauvais pour mon dos n’est-ce pas ? Riant toujours autant, je déposais un chaste baiser sur les lèvres d’Akiha-Chan tout en lui soufflant un « Quelle brutalité mon amour ~ » avant de disposer vers la cuisine ~ Huhu, Dieu, je ne me savais pas si… Ou serait-ce mes meubles qui étaient robustes ? Maaah ~

Rejoignant donc la cuisine, c’est à même le plan de travail que je pris place, les jambes croisées tout en me saisissant du pot de mousse avant d’allumer la machine à café ~ Le chocolat est un aphrodisiaque paraît-il, donne-t-il également des forces pour réparer un lit sans matérialisation ? Maaah ~

- Akiha-Chan a-t-elle du papier collant ? ~

Moquerie lorsque tu nous tiens ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Lun 17 Nov - 14:54

Le plaisir fut à son apogée, la bestialité ne fut qu'un lointain souvenir de ce qu'il se passait. Jouir, gémir, soupirer, aimer. C'est ce qui décrivait notre relation, notre amour aussi monstrueux soit-il. Était-ce cela, aimer un Eimin qui détenait le monde ? Avant, je me posais souvent la question, mais à présent, j'étais certaine des sentiments que j'éprouvais à l'égard d'Ayame, de toute cette joie de la voir auprès de ma personne. Ainsi que de ce que je lui donnerais pour un seul de ses sourires me faisant fondre de l'intérieur. Me dissoudre sous ses touchers, fusionner avec sa peau, tels des animaux sous des mouvements disparates, brutaux mais doux en même temps ~

Yeux fermés sous les sensations qu'elle me faisait ressentir, je me déhanchais au gré de ses mouvements, de mes envies. C'était... Unique en son genre, cela l'était à chaque fois ~ Inlassablement, toujours et encore, sans vouloir que la fin n'arrive ~ La fin de cette idylle que je vivais à ses cotés, malgré certains accrochages fulgurants qui bousculaient notre quotidien. Ayame... Savez-vous seulement à quel point je puisse vous chérir ? Vous désirer. Vous aimer ~

Quitte à tout anéantir pour poursuivre ce rêve, quitte à tout détruire pour maintenir notre famille, quitte à... A ne plus réfléchir pour me noyer dans ses bras chaud... ou froid, je ne sais guère les définir ~ Plus. Et ce jusqu'à tomber, sentant tout mon corps s’effondrer. Au sens premier du terme. Ayant un hoquet de surprise entre deux gémissements, c'est sans m'y attendre que je me retrouvais sur un matelas troué, le lit ayant cédé sous nos ébats. Ouvrant les yeux, à moitié horrifiée, si guère mitigée, c'est le regard d'Ayame qui attira toute mon attention. Le lit... s'est cassé.

- Maaah…

Alala... Essoufflée, je ne sus comment réagir à cela, étant donné que ce fut une situation inhabituelle. Définitivement, je ne m'attendais guère que notre rapprochement corporel se finisse de la sorte. Fronçant délicatement les sourcils sous le rire plus qu'amusé de mon épouse, je me redressais tant bien que mal des restes du lit, espérant qu'aucun morceau de bois ou autre élément ne se soit enfoncé dans mon corps. Voilà qui était fort déplaisant, n'est-ce pas ?

- Akiha-Chan veut-elle bien me dire ce que font les gens pauvres lorsqu’ils n’ont plus de lit… à trois heures du matin ? ~

Définitivement, oui. Grimaçant sous son évidente moquerie, j'étais presque prête à me résoudre à une seule pensée. Que ce n'était peut-être guère une bonne idée que de vouloir montrer une vie normale à un être tel qu'Ayame Eimin. « Obliger cette femme à dormir parterre, ne peut être qu'amusant, Akiha. » Pourquoi ne partageais-je guère l'avis de mon alter-ego ? Je ne me le demandais même pas. Au contraire, je finis par sourire à mon tour à ce qui venait de se passer. Sourire pour mieux soupirer, certes. Regardant plus aisément les dégâts causées par des vas et viens intenses, je cherchais mentalement une solution pour ne guère paraître davantage dépassée qu'à cet instant précis. Alala... Quelle nuit ~ Et ce n'était guère en comptant sur ma femme pour arranger les choses.

- Akiha-Chan a-t-elle du papier collant ? ~ 

Du papier collant donc ~ Devrais-je avouer que je n'avais aucune envie de laisser le dernier mot à ma chère épouse ? Cela va de soi ~ Ne me départant guère de mon sourire -froid soit-il-, j'enfilais la chemise de ma dite femme, avant de me diriger vers la buanderie, allumant par la même occasion les lumières dans la pièce. Gratifiant Ayame d'une interjection hautaine, je pris le balai et la ramassette avant de retourner dans la chambre, décidée à remettre de l'ordre dans ladite pièce. Définitivement, ramasser tous ces bouts de bois me prendrait longtemps, ce qui ne convenait guère à mon corps encore éprouvé par certaines positions sexuelles ~ Bien ~ Zieutant vers le coin-cuisine, j'usais discrètement de la matérialisation pour rassembler les déchets en un seul tas, me promettant d'aller racheter un lit le lendemain.

- Ne vous inquiétez guère ~ J'ai une solution pour cela également ~

L'endroit du désastre rangé tant bien que mal, je revins dans la cuisine, m'approchant à pas de fauve de mon épouse avant de la prendre par la taille, afin de mieux empoigner ses fesses et la soulever du plan de travail. Pour que faire ? L'amener jusqu'au sofa où je la déposais, glissant ma main le long de ses courbes dévêtues, n'omettant guère son intimité afin de mieux me relever, sourire charmeur aux lèvres. Retournant à la buanderie, j'en sortis un futon poussiéreux tout en joignant des paroles à mes gestes.

- Nous pouvons dormir là-dessus, et demain, nous irons chercher un autre lit ~

Étalant ledit lit de fortune à même le sol, je finis par poursuivre d'un ton désespéré « Alala... Au lieu de dormir, pourquoi ne regarderions-nous guère un film ? ~ » Parce que définitivement, même ma personne ne désirait guère dormir sur ledit futon. Souriant jaune, j'attrapais la tablette -celle dont je ne laissais le droit à Ayame de l'utiliser pour son travail- et vins me blottir dans les bras de ma femme, nous recouvrant par la même occasion d'un plaid tandis que je la laissais choisir un film.

Les minutes passèrent, et quand j'eus mal au poignet, je passais l'objet technologique à Ayame afin qu'elle le tienne et que je puisse regarder -commenter- tranquillement le film. C'est au fil des minutes que je réalisais que mon épouse s'était endormie. Attendrie par son air tellement innocent -rare soit-il en connaissant l'aura meurtrière de cette même femme-, je la pris dans mes bras pour la déposer sur ledit futon, endroit où je pris place également, essayant de trouver une position confortable. Chose difficile, certes, mais emportée par la fatigue, et l'odeur enivrante de ma compagne, je me laissais emporter par le sommeil.


____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   Dim 23 Nov - 18:55

La délicatesse de sa paume sur ma chair, l’effluve de son parfum enivrant, la brutalité de ses mouvements. Ce fut sur cette note harmonieuse que j’ouvris les yeux dans un endroit m’étant inconnu, étonnée de me réveiller ainsi à même le sol, je plissais les yeux, tentant de retrouver un objet pouvant me rappeler les événements de la veille. Bougeant délicatement, ce fut la fesse sur une tablette qui me rappela à l’ordre. C’était donc… ainsi.

Soupirant lourdement, je me démenais à sortir en dehors du futon poussiéreux pour me délecter sous une douche se voulant revigorante. Cela aurait pu l’être, si je ne me retrouvais pas dans une bassine pas plus grande qu’un pot de toilettes. Soupir après soupir, je me démenais tant bien que mal pour me laver, m’extraire de ce lieu étroit et enfin me sécher. Une serviette ? La matérialisation me semblait bien plus propre que le tissu se trouvant sous mes yeux.

C’est environ une heure après mon réveil que mon épouse daigna se mouvoir, un sourire ironique sur les lèvres et je m’accroupissais pour baiser ses lèvres. Délicatement, amoureusement… avant d’approfondir ce geste en premier lieu tendre, pour finir sous un ébat de chaleur bestiale et sensuelle.

- Le déjeuner ~

Que je confectionnais avec le peu de choses se trouvant dans le frigidaire. Des fruits –ceux achetés la veille-, du lait, des céréales… Serait-ce du yaourt, cette chose blanchâtre ? Remontant mes manches, c’est après une bonne demi-heure d’hésitation que je finis par dresser la table, servir quelque chose de présentable avant de manger. Ai-je vraiment mangé ? J’ai plus tourné ma cuillère dans mon assiette, je l’avouais.

Le reste de la journée se passa calmement, entre l’arrivée d’un facteur ne s’attendant à trouver quelqu’un ici, et la rencontre avec les voisins, étonnés de voir un habitant dans la maison faisant face à la leur, la normalité de l’humanité me saoulait. Littéralement. Craquais-je ? Mentalement, mais je ne le montrais guère.

Rester une journée entière dans un deux pièces était insoutenable, vivre en devant se débrouiller soi-même, tellement loin que la présence de mes servantes me manquait. Shizuru, Shizuma, comment avez-vous osé me trahir de la sorte ? Dieu.

Ce fut un peu avant midi que mon cellulaire sonna, me rappelant qu’en dehors de cette modeste demeure, j’avais toujours une vie. Ma fille en soi ~ Laissant Akiha-Chan répondre à ma place, ce fut par alternance que j’interceptais l’invitation des Kurayami. Où étaient donc passées les bonnes manières ? Loin, enfuis sous un terrain encore plus déroutant que celui dans lequel je me trouvais.

Après cet échange des plus farfelus, j’invitais mon épouse à nous occuper… Autrement que devant un écran dix pouces ~ Le sexe aidait à combler l’ennui, et en tant que bonne nymphomane, je peux dire que mes ressources étaient grandes ~

Qu'en était-il de ma femme ? Elle subissait, jouissait, et finissait par s’endormir au creux de mes reins.

Notre samedi se passa donc… rapidement, entre mes envies de me connecter au monde via internet et les restrictions de mon épouse, cela occupa la soirée. Une fois la nuit tombée, je ma calais malgré moi une fois de plus dans un futon peu frais, et après quelques caresses intimes, la fatigue submergea mon corps au point de m’endormir sous une dernière note… envoûtante ~
END

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un week-end peu banal pour une dame fortunée ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Tuto] La kikoo-mule-sagesse (pour les THL, fortunés ou patients)
» Un beau jour pour la Dame aux corbeaux
» Un parchemin pour le bon plaisir de m'dame ! [C]
» J'ai passé un super bon week-end ! [Feedback et remerciements]
» J'ai passé un excellent week-end ! Merci à tous c'était génial !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: D'autres Villes :: Tokyo-