AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 This is MY day - first time - K.E

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaori Eimin
★ Modo ★

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 11/07/2014

MessageSujet: This is MY day - first time - K.E   Jeu 28 Aoû - 15:42


Jour de l’an ? Non mais faut pas croire non plus, aujourd’hui -du moins dans quelques heures- est et sera le jour le plus marquant de toute ma vie ! Mais oui chers amis, écoutez-moi et vous comprendrez ! Donc, donc, donc… Faut que je me présente peut être ? Mais bon, si t’as lu ma fiche et… Ah ça c’est impossible parce que j’en ai pas… Mais bon. DONC ! Je m’appelle… Haha ~ Tu ne le sauras pas, devine ! Charlotte ? C’est quoi ce nom à la con ?! Tu te fous de moi ouais ?! Hum. Respiration activée, je reprends depuis le début. PS : I’m Kaori Ketsuki ~

Soirée demeure Ketsuki, les mères, le frangin et la sista. Tv allumée sur une super série qui me tient en haleine comme pas parmi alors que mon aînée est coincée dans un bouquin dont je ne comprends même pas le titre, un frangin qui passe plus son temps à commenter qu’à regarder et les mères. Elles ? Haha. Toujours le même cirque, si elles ne sont pas en train de se regarder en monde « Je vais te bouffer -sexuellement parlant- », C’est les caresses à moitié dissimulées. Sérieusement, si elles veulent se cacher, qu’elles le fassent correctement aussi. Parce que désolé, quand tu passes ta main entre les jambes de quelqu’un et que t’as ta fille qui est juste assise à côté de toi, va pas essayer de lui faire croire que tu retires des miettes dans sa culotte non plus ! String -Excusez-moi la faute-.

Oui, oui, je m’égare. Donc, c’est dans un super moment extrême où t’as un zombie qui se fait passer à la moulinette par un psychopathe nain qu’un bruit -saugrenu faut le dire- retentit dans toute la maison. Réflexe de malade, tout le monde retient sa respiration, et comme des chiennes -parce qu’il y a plus de femelles ici que de mâles- cherchent la provenance du bruit. Chose qui se marqua plus par un rougissement furieux d’Hikari avant qu’elle ne parte -limite en courant du salon- téléphone en main… NON MAIS LOL QUOI ! Sérieusement, faut être vachement attardée pour mettre des croassements qui chantent. Genre, ma sonnerie c’est le meuglement de la vache d’à côté, trop cool hein ! Foutage de gueule, activé ~

Trois secondes passent, un long soupir et on retourne dans le film -et autre pour les autres. Me logeant contre ma mère, je tirais son bras sans moindre pudeur pour venir le passer derrière mes épaules. Tenant sa main tout en fixant l’écran, je poursuivis l’avancée du nain. Limite je ne suis pas avec lui devant les zombies hein ! Stressée comme pas possible dès qu’une bête montre son museau -quand il en a un-, je sursaute et tout ! Et…

- Kaori-Chan, il est bientôt vingt-deux heures trente ~

Sérieux ? Et alors ? Levant un sourcil en plongeant mon regard aussi vert que celui de celle qui se fait appeler « Dead Master », je la dévisageais un instant avant de lever les épaules et lui demander sans moindre détour ;

- Oui et ?

Bah oui et, haha quoi. Parce que je me serais contentée d’un levé de sourcils de ma génitrice plutôt qu’elle me sorte qu’il était donc l’heure pour moi de monter, et dormir. Non mais c’est du foutage de gueule hein, j’ai bientôt seize ans quand même ! Dans même pas trois heures, je fête mon anniversaire et elle, elle me congédie comme ça ?! Sans moindre… Tout ça ! Hors de question que je parte ! Ce n’est pas Noël, Pâques, Nouvel An ou je ne sais quoi. Mode, je fuis son regard activé, je cherchais un point invisible sur lequel me fixer -à dire une tête de zombie le crâne défoncé- tout en marmonnant que c’était du n’importe quoi.

- j’ai seize ans quoi, je suis plus un gosse non plus.

Lol fois trois ? Parce que qu’importe ce que je dise, Ayame -oui je l’appelle comme ça quand je l’aime pas- était décidée à me faire monter, quitter à me briser la nuque hein ! Elle ne me l’a jamais fait, mais Kiwi m’a dit que c’était une manière commune à Undai. Undai… Anniversaire. Oui, comme demain j’aurai seize ans, cela signifie également que je pourrai commencer les cours comme toute étudiante « normale » de cette académie. J’ai déjà ma boucle, je suis déjà rentrée dans l’arène, je connais déjà l’école par cœur, mais à partir de demain… J’aurai ma chambre, ma classe et mes amis ! Kise’ dit que les gens là-bas sont super sympa quand tu tombes pas sur des pourritures et tout, je lui fais pas forcément confiance, mais je sais que je ne finirai pas comme Hikari en tout cas. Sainte ni-touche qui se la coule douce avec une Terminale qui n’a d’yeux que pour elle… Ce n’est pas trop mon genre. Je préfère les plus vieilles, genre… Akiha ~ Maman Akiha, oui, oui, haha ~

- Kaori-Chan, je ne me répéterai pas, il est temps pour toi d’aller dormir. Demain sera un longue journée, vas y mon cœur ~

Une longue journée, ça c’est le moins que tu puisses dire. Soupirant tout l’air de mon corps, je finis quand même par me lever. On s’étire un coup et c’est bon, je me barre si elles veulent tant me chasser. Faisant craquer mes os sous l’éternel remarque d’Akiha-Okasan « Arrête de faire ça, ce n’est pas bon pour tes os mon chaton ~ », je leur fis face pour leur souhaiter la bonne nuit. Polie, ouais, on m’avait bien dressé parait-il ~ Un dernier bisou et un câlin à mes mamans, un simple signe de la main à Kise ‘ suivi d’un clin d’œil et me voilà rejoindre ma chambre. Loin, tellement loin que j’ai failli prendre celles de mamans plutôt que monter encore un étage. Quand on a une baraque comme celle-ci, faut mettre des ascenseurs bon sang ! Chopant Hikari au détour d’un couloir, je déposais juste mes lèvres sur sa joue -sans oublier de lui caresser les fesses- et me voilà enfermée dans mon nid douillet. Ma chambre… Mais demain j’aurai une autre ! Plus grande, plus mieux, plus… Super ! Sourire aux lèvres, je me dévêtis rapidement avant de rejoindre mon lit et fixer telle une attardée le réveil. Si je suis comme ça, c’est la faute d’une de mes deux mères, allez savoir laquelle des deux est la plus attardée aussi… Haha ~

22h50.

Il m’a fallu vraiment vingt minutes pour monter deux étages ? Chaud non. Ouais, faut compter les bisous, les câlins et les attouchements… Promis, demain je prendrai encore plus mon temps ~

23h10.

Je meurs, je m’ennuie comme un rat mort ! Ca fait trente minutes que j’ai les yeux écarquillés devant mon horloge là… Une proposition à me faire ? Chopper mon phone et harceler Kiwi ? Ouais, voyons voir ce que ça donne. « Yo, je me fais chier, et toi ? ~ »… Trois minutes plus tard… « Dors. » Je suppose qu’elle aussi elle doit s’ennuyer donc, pauvre fille.

- Alala ~

23h30.

TRENTE MINUTES ! C’est mon anniversaire dans trente minutes ! Agrippée à mon lit tel un pou sur une tignasse grasse, je fixais toujours et encore l’heure. Dans peu, dans peu je pourrai me lever et hurler comme une malade ! Dans peu… Dans peu !

23h40.

C’est moi ou les minutes ne passent plus ?! Du calme, calme toi sinon… Sinon tu vas t’épuiser inutilement et tu vas finir par t’endormir comme une conne ! Mais merde quoi ! Je t’ai dit de garder les yeux ouverts p*** de merde !

23h59.

… zZZz

Résultat de cette pseudo heure de tortures ? Je me suis endormie.

7h30.

Réveil. Fronçant les sourcils en essayant de m’enfuir loin du bruit -à dire dans ma couette- alors que ça sert à rien puisque mon alarme se trouve à moins d’un mètre de ma personne, j’essayais tant bien que mal de fuir le boucan de cette satanée alarme. Tapant dans le vide pour la faire taire, c’est une fois la bête chopée et éclatée contre le sol que la porte de ma chambre s’ouvrit sous un « Maaah ~ Kaori-Chan va être en retard si elle ne se lève pas tout de suite ~ » En retard ? Et pourquoi je serai en retard d’ailleurs ? N’importe quoi.

7h40.

J’ai mal… Pipi time ? Sans doute. Me redressant dans mon lit, les cheveux en pétard, la tête d’un phacochère en rut, je peinais à m’habituer à la lumière du jour… L’heure. Cherchant l’alarme, c’est après une bonne minute avec l’objet en main -limite en miettes- que je compris que l’heure dessus ne devait pas être bonne. Parce que ouais, c’est impossible qu’on me réveille si tôt hein, pas aujourd’hui pas…

- Mon anniversaire…

MY BIRTHDAY ! Ouvrant les yeux en grand sous cette réalisation, je sortis de mon lit dans un saut avant de foncer vers la sortie. M’arrêtant devant mon uniforme en faisant des « Hooow ! » tout en sautillant, j’attrapais celui-ci à la volée avant de courir vers la salle de bains. Utilisée. Défonçant la porte -figurativement-, j’entrais sans moindre gêne, expulsai l’occupant du lieu pour mieux prendre ma douche sous les cris d’un Kise’ qui se retrouve -nu- dans les couloirs de la maison. Lavée, séchée, coiffée, maquillée, l’uniforme sur le corps, je suis magnifique ~ La plus belle ! Ouais, au même titre que les autres plus belles de ce monde, cela va de soi ~

Sortant -toujours en courant- de la salle d’eau, c’est le salon qui attira directement mon attention. Sautant sur la première personne que je vis, à dire maman Ayame, c’est tel un panda sur sa branche que je me retrouvais dans son dos. Caressant sa joue de la mienne tout en ronronnant, je glissais entre deux filets de baves maîtrisés « C’EST MON ANNIVERSAIRE ! » Réaction de la concernée ? « Maaah ~ Joyeux anniversaire mon cœur ~ » Mais oui ! Merci beaucoup ! Bisous, bisous, gros câlin et mes cadeaux ? ~

- Maaah ~ Tu verras ça ce soir, nous ferons une petite fête en ton honneur mon cœur ~

Vraiment ? Genre, je peux inviter qui je veux dans ce cas ? Une fête avec pleins de gens, comme ça pleins de cadeaux ?! ROWI ! Me détachant de ma maman en trouvant sa réponse satisfaisante, je courrais partout à la recherche de maman Akiha à présent ! Elle aussi… Elle aussi devait me souhaiter mon anniversaire ! La chopant -en fait, je lui ai foncé dedans- dans ma course folle, je la tapais contre un mur -écrasé à dire vrai- tout en passant ma tête au creux de sa poitrine, mes mains calées contre ses hanchés -touchant du bout des doigts ses fesses si fermes- et un magnifique ;

- Akiha-Chan ? ~ J’ai la maturité sexuelle à présent ~

Viens, je te laisserai faire… Sensei ~

____________________________





★ RDC ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: This is MY day - first time - K.E   Mar 2 Sep - 15:30

« Ayame ~ Donnez-moi la liste, je vous prie ~ » Furent les paroles que je prononçais à l'égard de mon épouse. Mots accompagnés d'une main tendue qui ne reçut qu'un refus catégorique. Et pourquoi cela ? Parce que ma chère et tendre femme, désirait offrir tout ce qui se trouvait sur ledit papier, à sa fille chérie. Tandis que de mon coté, je n'avais idée d'un cadeau pour les seize ans de Kaori. Contrariée de me heurter à un sourire malicieux, je traitais mon épouse de monstre et partit de son bureau, sous ses gloussements tellement caractéristiques. Me retrouvant ainsi dans une situation catastrophique, à peine une semaine avant le grand jour, je me mis à réfléchir intensément, évitant d'aller demander à la concernée ce qu'elle désirait pour ce jour. Il va de soi qu'offrir un cadeau sans que la personne n'en connaisse le contenu était davantage intéressant que de lui demander quel cadeau elle désirait ~ Et c'est pour cette raison précise que je passais tout mon temps libre -minime soit-il- à parcourir la ville à la recherche d'un présent convenable pour mon enfant. « Si elle recevait un bout de bois de ta part, elle serait heureuse. Tu en fais trop, Akiha. » Seule mon ombre ne trouvait guère que cet événement valait la peine d'être vécu en grandes pompes. Ne prêtant guère attention à ses dires, je continuais mon investigation.

Et ce, pendant toute la durée de la semaine. M'éclipsant même entre deux cours, montrant à ma chère femme mon mécontentement de temps en temps ~ Il va de soi que j'eus procédé par élimination d'éléments après une analyse complète des habitudes de Kaori. Sachant qu'elle avait une préférence certaine pour les vêtements ainsi que pour les livres à images, dit également mangas. Mais lui offrir un objet qu'elle pouvait s'acheter tous les jours, n'était originale, et guère attrayant. Malheureusement. Alala ~ Trouver un cadeau à un enfant de milliardaire n'était chose aisée ~ Tellement que je dus me creuser la tête jusqu'à l'épuisement, ainsi que user la semelle de mes talons afin de tomber -par hasard cela dit- sur l'objet rêvé et inespéré. Quand à l'originalité, j'eus tapé dans le mile ~ Tellement bien que c'est enjouée et enthousiaste que je rentrais dans la boutique des vêtements, adjacente à une rue commerciale, cachée de la vue de la plupart des passants.

- Celle-ci me plaît ~ Mais il y a des détails que j'aimerais modifier, si cela est possible ~

Des détails qui devinrent toute la structure de la robe. Alala ~ à croire que mon charme naturel eut fait effet sur le jeune styliste pour qu'il finisse par refaire une robe à mon goût dans un temps record ~ Et c'est ainsi, que je me retrouvais avec un vêtement de qualité enfermé dans une boîte en velours, m'ayant coûté une fortune, mais ne pouvant être trouvé dans un autre magasin ~ Satisfaite de mon achat -appréhendant tout de même la réaction de ma fille cadette- c'est vers la demeure de Kyoto que je revins, cachant précipitamment l'objet de ma convoitise, afin que ni Ayame, ni Kaori ne puisse jeter un œil curieux dessus ~

Et ce, le temps d'ouverture des cadeaux qui ne se déroulerait guère avant le soir du lendemain ~ Pourquoi donc cela ? ~ Car mon chaton adoré débutait ses cours à Undai ~ Les premières deux heures étant dispensées par ma personne, j'avais hâte de la retrouver en tant qu'étudiante devant l'un des bancs de ma classe ~ Mais avant cela, une soirée en famille attendait que je vienne rejoindre le salon, devant un film quelconque qui n'intéressait personne, étant donné que Hikari était plongée dans un bouquin, que Kiseki ne faisait que commenter les effets spéciaux, que Ayame et ma personne trouvions notre bonheur dans des attouchements à peine dissimulés et que Kaori... Quant à elle, elle essayait d'attirer l'attention de sa mère, jusqu'à ce que cette dernière la congédie dans sa chambre, sous un prétexte disant clairement qu'il était tard ~ Quelle femme autoritaire, j'en mouillais ~ J'en jouissais en imaginant toute son aura de puissance qui s'abattrait sur mon corps enflammé par ses baisers ~

Baisers qui finirent par des gémissements ~ Des touchers voilés qui devinrent voraces ~ Des regards intenses qui me noyèrent dans un étau de plaisir sans nom ~ Et ce, toute la nuit, au point que l'aube pointa son nez à l'horizon quand je m’effondrais, dans les bras de mon aimée ~ Comme je l'eus dit précédemment : Quelle femme ~ M'endormant sous un sourire comblé, ce n'est que le matin quand mon réveil sonna que je peinais à ouvrir les yeux sous des caresses avenantes de mon épouse, réveillée ~ Alala ~ Sourire, rire, embrasser, et plus si affinité ~ Au point que ce ne fut plus à six heures que je me levais, mais bel et bien à sept heures ~ Le temps de gratifier mon épouse d'une expression en disant long sur mes pensées, et je me retrouvais dans la salle de bains, détendue dans un ban chaud ~ étais-je fatiguée ? Non ~ Mais excitée, certes ~

Sortant de la salle d'eau après m'être préparée pour une journée de cours intensive, ce n'est guère vers l'étage inférieur que je me dirigeais, mais vers celui du dessus, afin de réveiller mes chatons. Du moins, le seul endormi de la famille, à savoir, mon cher fils ~ Rentrant dans sa chambre après avoir toqué, c'est sans surprise que je le vis emmitouflé dans ses couvertures, guère dérangé par le réveil matin qui sonnait à en faire mal aux oreilles. Quel enfant ~ Tellement mignon quand il dormait que je ne me gênais guère de le tirer de son lit chaud, lui expliquant l'importance de ses cours.

- Super maman... Super cinq minutes...

Ma réponse quant à ses suppliques ? L'impartialité, voyons ~ Tirant mon fils en dehors de sa chambre sous ses plaintes matinales, je l'invitais à se préparer dans la salle de bains, tandis que je croisais Hikari dans les couloirs. La saluant comme il se doit pour une mère parfaite, je lui quémandais de s'occuper de son frère, pour qu'il ne soit guère en retard. Étant donné que je les conduisais à Undai, je ne désirais guère l'être également car mon cher Kiseki n'aimait se réveiller tôt. Alala ~ Tout sourire après l'accomplissement de cette tache, je décidais enfin à descendre dans ma chambre où je finis de me préparer, remarquant que Kaori ne se trouvait plus dans sa chambre. Quel enfant ~ Elle était sans nul doute ravie de son premier jour des cours ~ Il va de soi que j'essayerai de le rendre à la hauteur de ses espérances ~ « Ouais et demain tu vas la voir comme l'autre larve, à ne vouloir se lever. » Alala... Quelle pensée méchante. Tellement que mon sourire se transforma en une expression outrée avant qu'un éclair ne vienne me déstabiliser dans les escaliers menant au rez-de-chaussée -quand je me décidais enfin à rejoindre mon épouse. Déconcertée, je levais un sourcil sous le sourire plus que charmeur de ma cadette ~

- Akiha-Chan ? ~ J’ai la maturité sexuelle à présent ~ 

Alala ~ Que pouvais-je répondre à cela ? ~ Jouer le jeu, cela va de soi ~ Affichant un sourire aussi avenant que celui de Kaori, je levais ma main à la hauteur de sa joue avant de la plonger dans sa chevelure de blé que je caressais furtivement ~ Me rapprochant dangereusement de son visage, ma poitrine collée à la sienne, toujours souriante, je déviais au dernier moment, juste avant de poser mes lèvres sur les siennes afin de m'attaquer délicatement à son oreille, dans un souffle de paroles allant avec mon humeur... coquine ~

- Bien ~ Il serait temps que je t'apprenne à t'en servir avec habilité ~ En parlant de charme, cet uniforme te va à ravir ~

Un léger rire traversant mes lèvres, et j'apposais ces dernières sur les siennes dans un baiser de bonjour avant de me reculer de son emprise, un clin d’œil à l'appui ~ Il va de soi que ce n'était qu'un jeu, il était inconcevable que ma fille aille coucher avec qui que ce soit avant l'âge véritable de ses seize ans. Était-ce un objectif perdu d'avance ? Selon mon alter-ego toujours prêt à me contredire, c'était malheureusement le cas. Alala, je me ferai la joie de lui trouver une personne convenable dans ce cas ~ Mais en attendant, ne devrais-je pas calmer les ardeurs de la jeune blonde ? Nullement ~ Et c'est ainsi que je pris sa main dans la mienne avant de la tirer à ma suite dans la cuisine, endroit où Ayame se trouvait, bien évidemment ~ Laissant ma fille afin qu'elle prenne son petit déjeuner, je vins capturer les lèvres de ma femme dans un doux échange amoureux, avant de me mettre à table également. Alala... Quelle heure était-il déjà ? Définitivement, tard. Je n’avais pas plus de dix minutes pour manger avant de devoir prendre le chemin de l'Académie.

- Bien ~ Kaori, étant donné que ton premier cours sera avec ma personne, cela ne te dérange guère d'y aller en ma compagnie, n'est-ce pas ? ~ Quant à ce soir, nous rentrerons tous après les cours afin que tu puisses profiter de la soirée ~

Serait-elle stressée ? Aucunement ~ Bien ~ Où sont les jumeaux ? Les voilà ~ Me levant quand il arrivèrent dans la pièce, je demandais à tous de rejoindre le garage, mon épouse y compris cela va de soi ~ Il serait fâcheux que ma fille soit en retard pour son premier cours de trois longues années qu'elle avait devant elle, n'est-ce pas ? ~ Devrais-je avouer que je stressais pour sa personne ? Définitivement, oui.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Eimin
★ Modo ★

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 11/07/2014

MessageSujet: Re: This is MY day - first time - K.E   Mar 2 Sep - 16:54

Excitée ? SURMOTIVEE WESH ! C’était mon anniversaire, le jour le plus existant de toute ma vie, le moment, l’instant où qu’importe ce que je demanderai, ce sera « oui ». Parce que c’était couru d’avance hein ! Que tous mes désirs, même les plus insignifiants se feront exhausser tout simplement, parce que je fêtais en ce jour mes seize ans ! Non pas… les vrais hein, genre, ca fait à peine deux ans que je suis née, mais ça on s’en fout ! Parce que j’avais la maturité, l’âge idéal, le physique, l’intelligence et la grâce d’une lady sortant d’une école de bourges ! Ouais les potos, moi mes années de collégiennes, c’est à Sakura Gakuen que je les ai faites ! La preuve ! J’ai même le diplôme sur mon mur patate ! Dans le genre la meuf surdouée, ouais, c’est moi ~

Mais mon intelligence ne faisait pas tout, et grâce à Dieu, j’avais reçu le charme de ma Akiha. Femme sur qui je lançais ce dit charme, et ce, sans moindre pudeur ~ Dieu, si maman ne me regardait pas avec autant d’intensité, je sauterais sa femme ! Parce que oui, qui dit seize, dit alcool, voiture, drague, drogue et sexe ! Je me crois en Amérique ? Mais noooon ! Je suis sûre que si je supplie la directrice, elle ferait sauter ces lois pour MOI ! Non, je rêve trop là ~

Et en parlant de rêve, j’étais plongée dans THE scène érotique de ma LIFE. Un corps chaud s’oppressant au mien, des regards charmeurs accentués par des sourires ravageurs, un rapprochement suivi d’un gémissement, deux poitrines se rencontrant, deux pairs de lèvres s’égarant et un panel de frissons me faisant tremper les bas-fonds en trois secondes. Ca, c’est ma Akiha.

- Bien ~ Il serait temps que je t'apprenne à t'en servir avec habilité ~ En parlant de charme, cet uniforme te va à ravir ~

M’en servir… Elle va me ? Non, je veux dire, nous allons, ensemble… Ou alors elle allait se ? Et moi je pourrai regarder pendant qu’elle me montre comment elle se fait… Avec et comme ça ? Parce que moi je suis pour ! Et promis, ce sera l’unique porno de toute ma vie ! Je veux dire, le dernier que je regarderai en boucle, parce que j’en ai déjà vu hein, faut pas être con non plus… Mais revenons sur THE sujet, au point que mes céréales ne signifient rien pour moi. Et si elle comptait me montrer en me disant de le faire pendant que elle, elle regarderait et que moi, je regarderai ce que l’on me fait ? Genre quoi, je vais aller… un mec et elle, elle me dira des trucs du genre « Non mon cœur, lèche un peu plus… haut ~ Les bourses, également ~ » Fin. Mais en même temps… Ce sera peut être moi qui verrais ce que elle, elle fera et elle me dira plutôt « Regarde mon chaton, c’est ainsi ~ Tu fais des mouvements de haut en bas en enlaçant avidement le… » Je saigne.

- Bien ~ Kaori, étant donné que ton premier cours sera avec ma personne, cela ne te dérange guère d'y aller en ma compagnie, n'est-ce pas ? ~ Quant à ce soir, nous rentrerons tous après les cours afin que tu puisses profiter de la soirée ~

Je saigne vraiment ! Tellement que je me suis levée de table pour mieux enfoncer du papier essuie-tout dans mes narines. MON UNIFORME ! Non ça va, il est propre… pour le moment. Soupirant en essayant d’arrêter ma perte de sang, je tapais dans le vide pour qu’on vienne m’aider. Et ce quelqu’un ? Maman démoniaque qui me regarda avec sadisme avant de m’éponger la narine. « Kaori-Chan songerait-elle encore à des cochonneries ? ~ » Je t’emmerde maman ! Mais tellement que c’est sous un regard tueur que je quittais la pièce alors qu’elle, elle riait. Ouvertement.

Assise dans la voiture, calmée, c’est la place de devant que je pris alors que la directrice déposa un dernier baiser sur les lèvres de son épouse avant de monter dans son bolide. Bien, maintenant que les morveux sont derrière et occupés, la vieille folle partie, j’avais Akiha pour moi. MOI SEULE !

Et que fis-je ? Je la tapotais du doigt tout le long en essayant de lui faire comprendre quelque chose. Vainement. Tellement vainement que je finis par bouder avant de recommencer mes tapotements sur son bras. Qu’importe le nombre de fois qu’elle m’a demandé de lui parler explicitement, elle devait comprendre ! Mais ce ne fut le cas, et une fois à Undai, les gosses partis, je hurlais.

- MON ANNIVERSAIRE, MAMAN !

Quoi ? Bah elle ne me l’a pas souhaité andouille ! Rah que vous êtes cons, les gens !

____________________________





★ RDC ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: This is MY day - first time - K.E   Sam 6 Sep - 21:03

Cela dit, j'étais tout autant excitée de voir les prouesses de mon enfant sur un banc d'école ~ Aurait-elle des capacités hors normes dans les sciences ? Deviendrait-elle une scientifique sous mon enseignement ? Le rêve d'une mère était que son enfant marche sur ses pas, n'est-ce pas ? ~ Tellement que je me réjouissais déjà de ce qui pourrait arriver dans quelques années. Satisfaite du début de la matinée, je riais en chœur avec mon épouse, charriant ainsi notre fille cadette. Devrais-je avouer que j'eus un instant de flottement sous le saignement de nez de cette dernière ? Allant jusqu'à penser qu'elle puisse vraiment se mettre à angoisser de son premier jour de cours. « Heh, tu devrais dire qu'elle ne sait pas cacher sa perversité, Akiha ~ » Alala... Quelle est donc cette pensée saugrenue ? ~

Finissant le petit déjeuner, je me levais sous un dernier gloussement de mon épouse avant de rejoindre la garage, accompagnée de son alléchante personne ~ Déposant un chaste baiser sur ses lèvres, je lui signalais que je viendrais à la pause de midi afin de la passer en sa compagnie et également pour relater ce qui se serait passé dans ma classe au matin ~ Montant dans la voiture sous un échange amusé des regards, je ne relevais guère le fait que les jumeaux se trouvaient à l'arrière, tandis que ma fille cadette a pris place devant. Alala... Quelle joie que pour une fois mon fils -fatigué de suroît- ne faisait guère de scène afin de se mettre devant. Démarrant après un dernier coup d’œil sur le cadran indiquant l'heure, je m'engageais dans l'allée principale sans un mot.

Et ce, jusqu'à ce que Kaori m'interpelle sous des attouchements dits innocents ~ Tellement bien qu'à la dixième fois, je fronçais les sourcils sous l'incompréhension tandis qu'elle ne m'informait guère de son geste. Perplexe quant à on agissement, je lui posais des questions, en vain. Aurais-je fait un faux pas ? Avait-elle peur de débuter les cours mais n'osait guère le dire à haute voix devant ses aînés ? ~ Qu'importe l'attention que je lui accordais sous une conduite prudente, je ne reçus de réponse à mes questionnements. Et ce, jusqu'au pont, que j'eus droit à un tel traitement.

Arrivée sur place, je laissais un fin soupir traverser mes lèvres avant de saluer mes enfants qui partaient précipitamment vers le bâtiment principal. Quels enfants studieux, n'est-ce pas ? ~ Suffisamment pour que je sache que l'un deux n'atteindra sans nul doute guère sa classe ~ Bien. Kaori à présent ~

- MON ANNIVERSAIRE, MAMAN !

Relevant les sourcils, étonnée par son cri outré, je restais immobile une fraction de seconde avant d'ébaucher un sourire charmeur sur mon visage. C'était donc cela ~ Définitivement, quelle mère indigne faisais-je là ~ Riant sous l'air boudeur de mon enfant, je m'approchais de sa personne d'un pas de fauve avant de l'enfermer dans une étreinte maternelle et de lui souffler délicatement :

- Joyeux anniversaire mon rayon de soleil ~ Savoir que tu as la majorité sexuelle m'eut tellement déstabilisé que cela m'a échappé ~

Vraiment ? ~ Aucunement ~ Devrais-je dire que je l'eus fait exprès afin de discerner ses réactions sous une indignation touchant son apogée ? Cela va de soi ~ Déposant un tendre baiser sur sa joue, je pris sa main dans la mienne afin de la tirer à ma suite, en direction du bâtiment principal, et plus précisément, vers la salle des professeurs où je devais chercher quelques documents pour le bon déroulement de la leçon.

- Attends moi un instant, mon chaton ~

Demandant à ce que ma fille patiente devant ladite salle, j'y rentrais saluant brièvement les quelques professeurs encore présents, avant de me saisir de ce dont j'avais besoin et quitter la pièce sans plus de cérémonie. Dossiers en main, j'encourageais Kaori à me suivre sous un geste négligeant de la main. Il va de soi que j'espérais que ma classe serait pleine et disciplinée, ne désirant risquer une effusion de sang macabre pour le premier jour de cours de ma fille. Certes, je me répétais, mais c'était tellement... excitant ~ Arrivant devant la classe, je fis un tour sur moi-même et fis face à Kaori, un sourire charmeur aux lèvres.

- Ce sera Ketsuki-Sensei dès que tu traverseras cette porte ~ Et tu prêtes ? ~

L'était-elle ? Je ne saurais le dire, malheureusement. Alala ~ Quant à ma personne, il suffisait de constater mon humeur étincelante pour se rendre compte que j'allais passer les deux meilleures heures depuis le début de mon enseignement à Undai. Du moins, c'est ce qui était prévu, bien évidemment ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Eimin
★ Modo ★

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 11/07/2014

MessageSujet: Re: This is MY day - first time - K.E   Sam 6 Sep - 21:53

Boudais-je ? MAIS CARREMENT ! Quelle mère aimant sa fille pouvait oublier de lui souhaiter joyeux anniversaire ?! QUI ? J’étais outrée, dégoûtée et même triste qu’elle eut oublié ainsi… Mais l’avait-elle vraiment oublié ? Non, et je le savais… Mais ne pas entendre ces mots traverser ses lèvres, m’alourdissait inexorablement le cœur. Ouais, je fais ma sentimentale, mais si vous connaissiez mes sentiments à son égard, vous comprendriez aisément pourquoi.

- Joyeux anniversaire mon rayon de soleil ~ Savoir que tu as la majorité sexuelle m'eut tellement déstabilisé que cela m'a échappé ~

Et puis… Elle a dit les mots qui me firent sourire comme une attardée. Me réconfortant dans son étreinte tout en rougissant sous ses dires, je laissais un fin rire amusé traverser mes lèvres avant de me tourner vers elle. Sérieusement… Comme si elle pouvait être perturbée par quoi que ce soit ! Elle était comme Ayame pour cela, elle faisait partie des gens difficilement impressionnables pour lesquels on tuerait notre propre lignée pour les épater. Non, je n’avais l’intention de tuer Kiseki ou Hikari… Quoi que pour la tête de con… Non, mais plus sérieusement, ce n’était qu’un exemple pour dire que je ne portais aucun crédit à ses paroles.

Soupirant en ne relevant tout de même pas cela, je la laissais me tirer jusqu’à la salle des professeurs où, je cite : « Attends moi un instant, mon chaton ~ » chAAton, devait attendre. Et c’est ce que je fis ~ Patiente que j’étais, je me dirigeais vers le bureau de maman pour voir si elle était déjà arrivée et à peine ai-je le temps de poser ma main sur la poignée qu’une pair de lèvres atterrit sur les miennes soufflant allègrement un joyeux anniversaire avant que le bois lourd ne se claque devant mon visage… WHAT ?! Perturbée par cet échange à peine « vécu » avec maman, je me tournais lorsqu’Akiha revint dans les couloirs et me somme de la suivre… WHAT ?! Non, j’étais bien trop « ON THE MOON » pour comprendre quoi que ce soit, et c’est tel un robot que je m’élançais vers ma salle de cours.

- Ce sera Ketsuki-Sensei dès que tu traverseras cette porte ~ Et tu prêtes ? ~

Ok, ok, suceur d’argent-Sama, je retiens. Relevant le visage en hochant de la tête à l’encontre de maman, je m’élançais. Non, j’ai voulu faire un premier pas, mais avant cela, il fallait que je fasse quelque chose que je ne pourrai sans doute plus faire avant un long moment ici. Du moins dans les couloirs, dans sa classe et ainsi de suite. Prenant une grande inspiration, je déposais une main sur l’épaule de ma mère avant de monter sur la pointe de mes pieds pour déposer un fin baiser sur ses lèvres. « Ketsuki-Sensei, donc. Ok ! » Et de poursuivre mon chemin jusqu’au centre de l’attention. Un long silence et… Et ça me connaît déjà !

Courant vers mes amis, à savoir la bande de Shuu, je saluais un peu tout le monde, regardant à gauche et à droite à la recherche de Aelys alors que mon meilleur pote avait trouvé sa place dans mon dos, m’enlaçant sous des « Happy B-Day, Kaori ~ » dit d’une voix tellement sensuelle, que j’aurais cru qu’il voulait me baiser avec ses mots. Chut la perversité, et cherchons ma promise suicidaire !

- Alala… Aelys n’est pas là ?

« Qui ? » Sérieux, ils sont avec elle depuis genre, des semaines et ils ne voient même pas de qui je parle ? Bande d’asociales trop sociales ouais ! « Elle est assignée pour la semaine au conseil, Black Rock Shooter-Sama m’en a informée ~ » Et pourquoi monsieur futur Empereur du Japon savait une telle chose ? Bah justement, je le lui demandais ouvertement et sa réponse ne m’étonna pas.

- Je suis le délégué de classe ~

Ouais et moi la future reine d’Angleterre. Haussant les épaules d’un air ennuyé, je le poussais brièvement avant de me chercher une place… Un endroit, un endroit… Genre là ? Ouais là ! Et « là », c’est tout derrière, près de la porte. Non que je ne veuille être devant maman, juste que… Ce banc était si grand, si beau, si propre, si pour moi quoi ! J’avais autant le couloir -afin de regarder les gens passer- que la fenêtre -afin de regarder les gens se suicider- pour me divertir pendant deux heures de sciences ! SO FUNNY, n’est-ce pas ? Haha ~

____________________________





★ RDC ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: This is MY day - first time - K.E   Lun 8 Sep - 20:11

Définitivement, cette journée allait être longue mais passionnante, à tous les niveaux ~ Souriant à l'encontre de mon enfant, fraîchement promue au stade d'étudiante de Undai, je me penchais légèrement afin de lui rendre son baiser. Alala ~ Après tout, n'étais-je pas la femme de la directrice de l'Académie ? L'embrasser n'était guère différent que de saluer ma fille, n'est-ce pas ? ~ Et ce, sans parler d'une quelconque manière de favoriser autrui. Au contraire, quant à Kaori, elle risquait d'être d'autant plus poussée dans mon cours et mise sous le feu de mes exigences davantage que les autres chatons de sa classe ~ L'ambition d'une mère était que son enfant atteigne les sommets, quitte à lui faire subir maintes tortures afin qu'il arrive au niveau convenu ~

- Ketsuki-Sensei, donc. Ok ! 

Adorable ~ Tellement que je n'attendis guère avant de rentrer dans la classe à sa suite, remarquant instantanément la facilité qu'elle avait pour s'intégrer parmi les autres chatons qui partageraient sa classe pendant... quelques mois pour les moins chanceux, quelques années pour les plus aptes à sortir diplômés de Undai ~ « Une psychopathe parmi d'autres, il est normal qu'elle s'entende bien avec, Akiha ~ Heh ~ » Ma fille n'était guère une meurtrière, voyons ~ Elle était ma plus belle réussite, humaine, sensible, adorable dans toute sa splendeur ~ Qu'elle soit la fille d'Ayame ou non, elle était également la mienne, et cette réalité, je la voyais jour pour jour ~

C'est d'un pas léger que je m'approchais de mon bureau où je déposais mes affaires, gardant un œil discret mais attentif sur les agissements de Kaori. Quelle enfant promue à un grand avenir ~ Il suffisait de constater à quel point elle était proche du prince du Japon pour s'en convaincre ~ Souriant à leur rapprochement, je me demandais vraiment s'il n'était guère son copain. Certes, elle m'eut assurée que tel n'était le cas, mais j'avais la certitude qu'ils finiraient ensemble à un moment donné de leur vie ~ Cela dit, mon rayon de soleil ne m'eut guère dite qu'elle était célibataire pour l'instant ? Du moins, je l'espérais en vue de son jeune âge. Alala... Que ferais-je si elle finissait comme Kiseki, à coucher avec tout et n'importe quoi à longueur de journée ? Je ne saurais le dire pour l'instant, prévoir le niveau de colère dont je pourrais faire preuve, n'était dans mes aptitudes ~

- Akiha-Sensei... Concernant le devoir... Je n'ai pas su le faire.

Pas su ou ne pas voulu ? ~ Souriant au jeune homme venu à mon bureau pour m'informer qu'il n'eut fait son devoir de sciences, je lui demandais s'il avait au moins essayé de le compléter. Sa réponse ? Aucunement. Ma réaction étant de le coller en retenue, sous son baratin ne me touchant guère, je finis par demander aux étudiants de prendre place à leurs bancs respectifs. Levant un sourcil surpris en voyant Kaori à l'autre bout de la salle, je l'interpellais d'une voix fluette tout en m'approchant de sa personne afin de lui indiquer la place lui étant dédiée.

- Eimin-San, je te prierai de t'installer au premier banc, juste devant mon bureau ~

Cela dit, je coulais mon regard clair sur sa personne, lui faisant comprendre par la même occasion, qu'elle n'avait droit de désobéir. L'invitant à me suivre jusqu'au devant de la classe, j'attendis que tous s'installent avant de commencer le cours. Deux heures, n'est-ce pas ? ~ Evidemment que j'allais faire en sorte que ma fille ne s'endorme guère sur son livre ~ Commençant premièrement par l'appel, je citais les noms sur la liste tout en vérifiant si les chatons étaient bien présents à mon cours. Tous. Sauf une. Une étudiante que je ne vus depuis une bonne semaine à mon cours, toujours affichée absente. Serait-elle passée à trépas sous la violence de l'école ? Non, je serai au courant de cela, je gérais tant bien la morgue que l'infirmerie ~ Mais je n'ai eu vent d'une jeune canadienne retrouvée morte où que ce soit.

Finissant l'appel, je rangeais la liste avant d'enchaîner sur ledit cours. Ouvrant en l'occurrence mon livre, j le feuilletais frénétiquement avant de m'arrêter sur la page -le chapitre- m'intéressant. Debout devant la classe, je leur imposais mon vouloir d'une voix calme mais ferme, pour la matinée ~ Pauvre petits chatons fatigués ~ Qu'il serait amusant de les réveiller un peu, n'est-ce pas ? ~

- Ouvrez vos livres à la page cent-trente-sept ~ Aujourd'hui, nous verrons « La motricité et plasticité cérébrale » ainsi que la fonction de la matérialisation par rapport au cerveau humain ~

Les sciences, c'était tellement passionnant ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Eimin
★ Modo ★

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 11/07/2014

MessageSujet: Re: This is MY day - first time - K.E   Lun 8 Sep - 22:34

Bien, une fois assise, il fallait faire le checking. Cartable, ok. Plumier, ok. Stylo, crayons, taille crayon, gomme, Bic à quatre couleurs, latte, fluo, ok. Cahier de sciences tout neuf, ok. Calculette, ok. Mouchoirs, ok. Cours de japonais, ok. Cours de français, ok. C’est tout non ? Ouais, j’avais dans mon sac un autre sac, mais ca, c’était juste pour EPS que j’avais en fin de journée. Sinon pour les cours, dits théoriques, j’étais parée pour le bourrage de crâne ! Tellement que c’était tout excitée que je sortais mon bloc de feuilles ainsi que le cours de maman, stylo en main, prête à gratter comme une malade pour lui montrer que j’étais THE STUDENT de sa vie. La plus belle, la plus intelligente et ainsi de suite ! Ouais, j’étais…

- Eimin-San, je te prierai de t'installer au premier banc, juste devant mon bureau ~

Eimin, effectivement. Me raclant la gorge en relevant le regard, je tirais un sourire jaune avant de me lever de ma place. Mais sérieusement, à quoi ça sert que je déballe mes affaires si elle finit par me demander de bouger ?! Genre, elle ne savait pas me dire ça avant que je sorte tout ?! Raah, les femmes ! Et puis elle avait quoi ma place ? Elle était SO géniale aussi ! Et là, où est-ce que je me retrouvais ? A côté de la meuf intello par excellence. Rousse à lunettes avec un appareil dentaire ! Et allez me dire que c’est le stéréotype, mais je vous emmerde, regardez la bon sang ! Maman : Je te hais.

Soupirant lourdement en tentant tout de même de faire connaissance avec ma colocataire de banc, je me tournais vers elle, tout sourire avant de lui tendre une main amicale tout en m’exclamant « Kaori, enchantée ~ Tu t’appelles ? » Bah oui, si je devais me la coltiner toute l’année, fallait que je fasse en sorte que le courant passe hein !

- Akiha-Sensei parle, tais-toi.

Ah ouais, Akiha-Sensei donc, alors que moi, je dois l’appeler KETSUKI ?! Non mais là n’était ce qui me fit véritablement beuger, mais plutôt sa manière si polie de me dire « Ferme la, la femme parle » Oké. L’année va être joyeuse, YOUHOU. Une corde, que quelqu’un me donne une corde.

- Ouvrez vos livres à la page cent-trente-sept ~ Aujourd'hui, nous verrons « La motricité et plasticité cérébrale » ainsi que la fonction de la matérialisation par rapport au cerveau humain ~

WHAT ?! Et en japonais, ca donnait quoi ? Au pire, je suis sûre qu’en anglais, français ou allemand, je comprendrai davantage ce qu’elle venait de dire. C’est donc comme une hystérique que je tournais mes pages jusqu’au bon chapitre, me demandant premièrement : Ai-je raté les pages précédentes étant donné que je n’avais pas encore cours, deuxièmement : Si elle a juste décidé que mon premier cours allait être le plus difficile de l’année pour me montrer Ô comment elle était une sadique, et troisièmement : Ca veut dire quoi, « motricité » ?

Déglutissant difficilement alors que maman commença à lire, je suivais des yeux ce qu’elle disait… Vainement, je ne comprenais pas. Mais genre, tellement pas que j’ai dû me secouer un bon coup pour comprendre le mot « organes » Parce que oui, ma tête lisait ça « Orgasmes » Ca aide hein ? Haha, pas du tout.

Levant la main pour interpeller maman, j’enfouis ma tête dans mes épaules avant de lui demander, timidement ;

- Excusez-moi… Ketsuki-Sensei. Que signifie « dendrites » ?

Parce que même si je relisais cent fois le paragraphe, ce mot était encore plus chelou que « magnétoencéphalographie ». Oui, ce mot existe aussi, dans le livre de ma mère. Dieu.

____________________________





★ RDC ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: This is MY day - first time - K.E   Mar 9 Sep - 22:11

La motricité et plasticité cérébrale. Des termes compliqués pour des jeunes chatons n'ayant jamais entendu parler de ce sujet, ou alors, n'ayant que des bases en sciences. Il va de soi que malgré le planning des matières que je devais enseigner cette année, je me permettais de mettre un accent certain sur la partie concernant le cerveau, étant donne que c'était l'organe qui m'intéressait le plus ~ Et qui jouait un rôle essentiel dans le fonctionnement de la matérialisation, bien évidemment ~ Définitivement, je pourrais passer des heures à parler de telle et telle subtilité quant au travail effectué par l'organe moteur d'un humain à travers des expériences en tout genre ~ Il va également de soi que parler de la matérialisation était un défi grandiose, sachant qu'il y avait peu de scientifiques qui eurent vent de ce pouvoir ~ Etait-ce une raison suffisante pour expérimenter clandestinement sur ce fameux fluide ? Plus que suffisante, effectivement ~

Cela dit, les livres de sciences furent rédigées par une personne connaissant les filiales de la matérialisation. Au point qu'il n'y est guère nécessaire de tout savoir sur le sujet, pour pouvoir s'en sortir en tant qu'enseignant. Oui, il ne fallait guère être scientifique pour donner cours à Undai ~ Et encore moins, décortiquer chaque cellule du corps de Dead Master-Sama à ce même effet ~ Il va de soi que je n'étais n'importe quel professeur dans ce lieu, et que l'ignorance n'était dans mes aptitudes ~ C'est pourquoi, je me plaisais à inculquer à mes étudiants certains détails dont ils n'auraient sans nul doute, jamais de véritable utilité ~ Après tout, il était interdit de parler du pouvoir octroyé dans cette Académie, au reste du monde ~ « Ce soi-disant secret ne tiendra pas longtemps, Akiha. Il suffit de voir combien y a de hauts gradés au Japon pour prédire une fuite ~ » Vraiment ? Je ne serais aussi certaine ~ Du moins, il y avait des milliers de théories quant au silence gardé sur le sujet de la matérialisation.

Par exemple, toute personne sortant de Undai qui dévoile ses pouvoirs, meure, entraînant ainsi la mort de tous ceux qui furent au courant sans appartenir à ce monde. Cela dit, si quelqu'un osait montrer ses aptitudes hors normes dans une place bondée de gens, je ne voyais guère comment le secret pourrait être gardé. Tuer mille personnes d'un coup, serait fort... dérangeant, n'est-ce pas ? ~ Autant que d'être certain que malgré les restrictions, les anciens Undai'ens -une partie infime sans nul doute- utilisaient la matérialisation sous les yeux de personnes tierces, c'était juste qu'ils ne se faisaient guère prendre par les grandes instances de cette Académie ~

Combien de couples amoureux finissaient par tout se dire ? ~ Au point que l'un d'eux, étant Undai'en montre ses pouvoirs à l'autre sous la promesse de ne jamais divulguer ce secret ? Beaucoup, je supposais. Du moins, ceux qui osaient ~ Personnellement, j'étais suffisamment exposée avec mes expériences -à Undai et en dehors- pour divulguer cela à mes amants -le dernier en date plus précisément. Ai-je fait un choix judicieux ? Définitivement, oui. À l'époque comme maintenant, je n'étais suffisamment naïve pour chuchoter le moindre de mes secrets aux Eimin ~

- Excusez-moi… Ketsuki-Sensei. Que signifie « dendrites » ?

Être une femme signifiait savoir faire plusieurs choses en même temps ~ Comme parler de la motricité neuronale tout en réfléchissant à autre chose ~ Relevant le regard du paragraphe que je lisais tout en ajoutant quelques commentaires pour plus de compréhension, je coulais mes yeux clairs dans les billes verdâtres de mon enfant avant de la gratifier d'un sourire aimable. Dendrites donc ~ Était-ce le seul terme qu'elle n'eut guère compris sur tout ce que j'ai pu évoquer ? ~ Je me ferais le plaisir de le découvrir après les cours, en sa compagnie ~

- C'est une très bonne question ~ Bien ~ Qui peut me définir ce terme ? ~

Surplombant la classe du regard, j'attendais que les mains se lèvent, m'apercevant presque aussitôt que peu d'élèves savaient répondre à cette question. Alala... Pourquoi ne me demandaient-ils donc pas ce que cela signifiait ? Quels chatons timides ~ Voyant une main se lever -celle de la jeune fille à coté de Kaori en l'occurrence-, je l'encourageais d'un grand sourire à prendre la parole ~ « Les dendrites sont des prolongements du corps cellulaire des neurones. Elles se divisent par dichotomie, créant une arborescence du neurone sous forme de filaments courts et ramifiés. » Exact ~ Tellement que j'applaudis brièvement la jeune fille avant de noter un « + » à coté de son nom sur l'une de mes listes ~ Y avait-il des questions quant à cela ? Énormément ~ Il n'était guère évident d’assimiler de tels informations, qui n'éclairaient l'étudiant, au contraire, comprendre les termes utilisés par la jeune rousse, relevait du miracle ~ Choisissant par une explication visuelle, j'allumais le projecteur avant d'y afficher l'image des dendrites.

- Les dendrites sont de minuscules filaments qui ont pour fonction de recevoir et conduire l'influx nerveux provenant d'autres cellules nerveuses, vers le corps cellulaire du neurone ~

Etait-ce davantage compréhensible ? ~ Alala, il n'y avait rien de plus simple pourtant ~ Mais à croire que tous ne parlaient japonais dans cette classe ~ Quant à ma fille ? Je ne saurais dire si elle a compris ou non. Motivée à expliquer clairement à mes chatons de quoi il s'agissait, j'optais par illustrer mes paroles par une expérience anodine, mais fort explicite. « Prenons un exemple ~ » Tout sourire, je me dirigeais vers le fin de la classe où se trouvaient les armoires fermées à clés. Ouvrant l'une d'elle, j'en sortis un casque -un dispositif scientifique- que je rapportais jusqu'à mon bureau. Tirant ma chaise, je la plaçais au milieu, devant le tableau avant de me tourner vers les chatons. Qui choisir ? ~ La question ne se posait guère ~

- Kaori mon chaton, veux-tu bien t'asseoir ici ? ~

Alala... Où fut donc passée l'appellation due à un étudiant ? ~ Lapsus ~ Ne me démentant guère pour si peu, j'invitais ma fille à prendre place sur la chaise, la poussant à gestes doux pour qu'elle s’exécute. La rassurant en lui disant que cela ne lui fera aucun mal, je posais ledit casque sur sa chevelure de blé avant de le visser au niveau de ses tempes. Cela dit, ce n'était guère douloureux ~ Apposant les derniers électrodes sur sa tête, je bronchais le tout au projecteur afin de montrer une image claire des flux nerveux qui s'opéraient dans le cerveau de Kaori.

- Regardez bien ~ Si une personne ressent la douleur, le dendrite sera excité et enverra alors un influx nerveux par le biais de l'axone, vers le muscle. C'est le même principe pour tout traitement d'information par le cerveau. Visualiser une image, ressentir une émotion, tout cela passe par les dendrites qui envoient également les influx vers d'autres neurones afin de construire un raisonnement ou ordonner un mouvement au corps ~

Sur cette parole savante, je pris la main de ma fille et la pinçais légèrement afin que son cerveau réagisse et que les images fluorescentes sur l'écran s'illuminent sous différents ressentis de l'enfant. Il va de soi que ce n'était guère que la douleur -infime soit-elle- qui provoquait des réactions en chaîne ~ Tout, tout était connecté ~ Et encore plus quand il s'agissait de matérialiser quelque chose ~

- Tu peux retourner à ta place ~ Nous poursuivrons après l'intercours ~

Moment où je montrerai à mes chatons à quel point il était merveilleux de regarder le cerveau en plein fonctionnement tandis que toute chose probable et improbable se matérialiserait dans mes mains ~ Alala ~ J'en mouillais ~ Tellement que j'interpellais le délégué de classe -à savoir Higashiyama-San- afin qu'il garde un œil sur ses camarades -et sur le casque qui valait une fortune littéralement- tandis que je m'absenterai pour cinq minutes ~ Temps nécessaire pour changer de string, cela va de soi ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Eimin
★ Modo ★

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 11/07/2014

MessageSujet: Re: This is MY day - first time - K.E   Mer 10 Sep - 18:31

« C'est une très bonne question ~ Bien ~ Qui peut me définir ce terme ? ~ » Ouais, aidez moi le peuple quoi ! Parce que sérieusement, je ne savais pas, je ne comprenais pas, ca y est, je n’aime pas ce cours ! Moi qui m’étais dit qu’avec maman ca serait super EASY, que je serais genre, la fille la plus balèze de la classe, bah je me mettais un doigt dans l’œil ! Si pas toute la main quoi !

- Les dendrites sont des prolongements du corps cellulaire des neurones. Elles se divisent par dichotomie, créant une arborescence du neurone sous forme de filaments courts et ramifiés.

Attends fille, le but c’est que tu expliques en japonais ce que voulait dire le super terme, et non que tu remettes des dires incompréhensibles ! Parce que là, j’ai littéralement beugé devant ses dires. Attends, dichi quoi ? Non mais ce n’est même pas dans le dictionnaire ce mot ! JE SUIS SÛRE ! Ou pas, mais ca ne m’aidait pas du tout et devant ma tête dépitée, j’ai carrément vu le regard compatissant de ma Akiha ! NON NE ME PRENDS PAS POUR UNE CONNE ! PLEASE ! Trop tard ? J’en chiale.

- Les dendrites sont de minuscules filaments qui ont pour fonction de recevoir et conduire l'influx nerveux provenant d'autres cellules nerveuses, vers le corps cellulaire du neurone ~

… Non. Ma mère est SATAN ! C’est un démon, un monstre qui ne parle pas la même langue que nous, qui essaye de nous faire rentrer dans une secte sataniste par des termes trop STRANGE et… Et ! Rien.

- Prenons un exemple ~ Kaori mon chaton, veux-tu bien t'asseoir ici ? ~

Me levant sans plus attendre lorsqu’elle me demanda de prendre place devant la classe, je ne bronchais. A dire vrai, je n’ai pas tilté tout de suite qu’elle avait été vachement familière avec moi alors qu’il y a cinq secondes d’ici, c’était encore « Eimin-San ». D’ailleurs, c’était moche cette appellation ! Parce que ouais, Eimin va toujours avec SAMA ! Haha ~ Soit.

- Regardez bien ~ Si une personne ressent la douleur, le dendrite sera excité et enverra alors un influx nerveux par le biais de l'axone, vers le muscle. C'est le même principe pour tout traitement d'information par le cerveau. Visualiser une image, ressentir une émotion, tout cela passe par les dendrites qui envoient également les influx vers d'autres neurones afin de construire un raisonnement ou ordonner un mouvement au corps ~

Oui, elle a parlé. Mais sur le coup, j’ai rien entendu lorsque sa main douce a pris la mienne, la compressant légèrement pour mieux me faire frissonner d’un désir que je ne connaissais pas encore. J’avais pris pour habitude de la câliner, lui donner la main, lui donner des bisous et même si c’était devenu des gestes répétitifs, cela me faisait encore le même effet. Rougissant légèrement, je déviais le regard de sa machine de savant fou, essayant de trouver contenance dans la contemplation du sol… Vainement.

- Tu peux retourner à ta place ~ Nous poursuivrons après l'intercours ~

Se lever, avancer et me rasseoir. C’est ce que je fis, la fixant tel un chameau devant un geyser d’eau… Pourquoi Akiha ? Pourquoi sommes-nous comme ça ? Une pensée qui noircit mon humeur d’un coup et pour dire, dès que la sonnerie retentit, je me relevais pour mieux quitter la classe. Descendant les deux étages, c’est vers le bureau de maman que je m’aventurais. Une fois devant la porte, un coup sec, j’ouvris.

- Maman ? Je peux te parler ?

Regardant mon clone version terminator, je m’avançais jusqu’à sa place pour mieux enlacer mes bras autour de ses épaules. « Maaah, Kaori-Chan ne se sent pas bien ? ~ » En quelque sorte, mais mon mal était plus mental que physique. Soupirant lourdement, je m’assis à même le plan de travail, croisant les jambes alors que ma main tenait l’une de ma mère.

- J’ai commencé les cours avec Akiha aujourd’hui… Y a un truc qui ne tourne pas rond chez moi…

« Qu’est-ce donc ? ~ » Je ne savais pas. Et je le montrais en haussant les épaules. « Es-tu sûre ? ~ » Que je ne savais pas, ou que quelque chose ne tournait pas rond ? Levant un sourcil devant sa question trop bizarre, je rehaussais les épaules avant de descendre du bois. C’est fou, quand je parle avec Ayame, j’ai l’impression que toutes les cinq secondes, elle se fout de ma gueule. Chaud non ? Surtout si cette personne est ta mère, et que donc, est une personne que tu côtoies énormément.

- Mhmm. Je dois y retourner, bisous.

Un chaste baiser et je retournais dans la classe. Voyant que tout le monde était déjà là, assis, prêt à se faire gaver la matière grise, je grimaçais. Allant jusqu’au banc de ma Akiha, je l’interpellais par un fin mouvement de la main sur son bras avant de me rapprocher davantage de sa personne et lui susurrer à l’oreille la raison de mon retard ;

- Désolée du retard, j’étais dans le bureau de maman…

Lui adressant un sourire peiné, je pris place à mon banc, rouvrant mon livre, prête à… déprimer. Dieu, je déprime, ca y est.

____________________________





★ RDC ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: This is MY day - first time - K.E   Sam 27 Sep - 20:22

Il va de soi que je n'accorderai pas plus de cinq minutes de pause à mes chatons ~ De peur qu'ils oublient ce que je leur ai enseigné jusqu'à présent en faveur d'une conversation moins intellectuelle. C'est pour cela que je me levais d'un mouvement assuré quand la sonnerie retentit afin de me rendre dans un autre endroit, dit plus intime, plus personnel. Sortant discrètement un tissu léger de ma mallette des cours, je le glissais dans une poche de ma jupe cirée avant de sortir de la classe, quémandent à ce que chacun soit sage et calme en mon absence. « Heh, ce sont des animaux, ils n'écoutent que la force ~ » Etait-ce une suggestion afin que je laisse mon alter-ego démoniaque inculquer le respect à mes étudiants ? ~ Il va de soi que je ne comptai y céder de sitôt, ne laissant ne serait-ce qu'une chance à mes chatons de passer une matinée agréable. Surtout que ma fille se trouvait parmi eux. La bonne impression de la matière que j'enseignais, était une valeur qu'il m'était cher de préserver dans l'esprit de mon rayon de soleil ~

Traversant les couloirs d'un pas ferme, je m'enfermais dans les toilettes réservées aux professeurs et y procédais au changement de sous-vêtements. Alala ~ Mouiller autant avait également ses désavantages ~ Après, les bons cotés d'une telle abondance n'étaient à démentir ~ Le plaisir de se faire prendre dans un étau de chaleur sous une humidité évidente représentait un point important dans une relation sexuelle chez une nymphomane ~ Tellement que je me vis rassurée d'avoir pris un troisième string de rechange sous des pensées cocasses qui traversaient impunément mon esprit ~ Alala ~ Devrais-je passer dans le bureau de mon épouse dès que mes heures de cours seraient terminés ? ~ Cela va de soi, bien évidemment ~

- Bien ~ Allons instruire ces chatons, Akiha ~

Sans plus de cérémonie, j'ouvris la porte de la cabine avant de tomber nez à nez avec une autre enseignante. Une femme détestable qu'il me serait plaisant de ne jamais revoir ~ Détaillant la rousse de la tête aux pieds, aucun sourire amical ne se peignit sur mes lèvres, remplacé par une expression hostile mêlée à une prudence modérée. « Ebisu-San. Il serait temps pour ta personne de quitter Undai ~ » Déclaration à laquelle elle répondit de tact au tact, sourire aux lèvres. « Et pour toi de laisser Dead Master-Sama aux mains expertes d'une vraie femme, Akiha-San ~ » Excusez-moi ? Définitivement, l'envie meurtrière et sadique de disséquer cette rousse m'enserrait sous une détermination enflammée. Indignée, je fronçais les sourcils avant de narguer ladite enseignante de sciences et la gratifier d'un sourire moqueur.

- Une femme ? ~ Je n'en vois qu'une seule ici ~

Sur ce, je tournais les talons et sortis sans demander mon reste. Évidemment, j'ai pris soin de protéger mes arrières sous son regard meurtrier ~ Alala, tant de haine, j'en jouissais -littéralement ~ Satisfaite de la conclusion de l'adversité que représentait Ami, je me promis d'en toucher deux mots à mon épouse afin qu'elle la licencie une fois pour toutes ~ Il serait fort agréable de la voir partir, une lettre dans la main, ses valises dans l'autre, sous mes yeux clairs qui la couleraient vers le fond ~ Bien. Pour l'instant, j'avais plus important à faire, et cela se résumait à retourner en classe et instaurer un ordre certain pour des conditions de travail optimales ~ Ainsi donc, arrivée en classe, j'intimais le silence aux étudiants qui reprirent leurs places.

- Prenez place ~ A présent, nous allons nous concentrer sur les connexions entre le cerveau et le flux de matérialisation dans vos corps ~

Et ce, avec le sourire ~ Adressant un regard tendre aux étudiants, je m'adossais au bureau me servant de plan de travail avant de -littéralement- m'arrêter sur un point vide. À savoir, la place où devait se trouver Kaori. Déstabilisée par son absence, je levais le regard sur Higashiyama-San afin qu'il m'éclaire sur la situation, mais lui non plus, ne savait où Kaori était partie. Contrariée, et paniquée qu'elle puisse s'être enfuie car le cours ne lui plaisait guère, j'essayais de garder mon professionnalisme sous les mines à moitié endormies de mes élèves. Tellement bien qu'ils finirent tous par ouvrir leurs livres et se lancèrent dans des explications et suppositions farfelues tandis que mon esprit vaguait dans les limbes du doute. « Arrête de te faire des films Akiha. S'il le faut, je vais apprendre à ce gosse l'importance de suivre les cours ~ » Définitivement non. Submergée par des contradictions, je finis par tourner la tête vers l'une des portes coulissantes de la classe quand un bruit en parvint. Remarquant qu'il s'agissait d'une chevelure blonde reconnaissable parmi des milliers, je fus soulagée de la voir revenir dans ma classe. Certes, soulagée et contente, mais inquiète également.

- Désolée du retard, j’étais dans le bureau de maman…

Mitigée de voir une expression affligée sur les traits de mon enfant, je la laissais s'installer à sa place sans l’interpeller. Devrais-je la mettre en retenue pour son retard ? Normalement, je 'aurais fait, cela va de soi. Mais là, il s'agissait de Kaori ~ Non que je fasse du favoritisme, mais son air déprimé me déconcertait au point que je vienne à la hauteur de son banc et me penche au-dessus de sa personne afin de demander plus ample information sur la cause de son état.

- Tout va bien, Kaori... ?

Inquiète ? Cela se discernait dans le ton de ma voix. Attendant impatiemment qu'elle me réponde, je fus contrainte de dévier mon attention de sa personne sous les cris d'un autre chaton, décidé à avoir des explications sur le thème abordé en classe. « Sensei ! Et donc... Comment on arrive à créer des choses rien qu'avec la pensée ? On projette l'image dans le vide... ? C'est quand même bizarre non ? » Définitivement, nous n'étions vraiment qu'aux bases dans ce cours. Ravie de pouvoir illuminer les esprits des étudiants, je fus tout de même triste de devoir abandonner Kaori pour l'instant. Lui lançant un regard disant clairement que je reviendrai sous peu, je me lançais dans des explications approfondies. Mais qui dit donner des informations, dit également que de nouvelles questions s'ajoutent à l'addition. Et ce jusqu'à la fin de l'heure.

C'est sous la sonnerie marquant ma dernière phrase que je pus me détacher d'un groupe d'étudiants penchés sur la machine redessinant la structure cérébrale. Voyant les étudiants se précipiter vers la sortie sous des cris de joie et des conversations dites anodines, je leur imposais le clame entre deux éclats de voix, avant de me diriger vers Kaori.

- Accorde-moi deux minutes ~

Attendant que les autres étudiants quittent tous la classe, je finis par poser ma main sur la joue de ma fille, cherchant dans son expression un indice me guidant sur la raison de sa mauvaise humeur. Tenterais-je de lui exposer mes craintes ? Certainement pas. « Tu n'as pas l'air d'aller bien... Le cours ne t'a pas plu ? Es-tu certaine que cela ira pour le reste de la journée ? » Oui, j'étais passée de professeur à une mère qui s’enquit du bien-être de sa progéniture. J'en étais tellement concernée par ses ressentis, que je n'allais la laisser partir sans m'assurer qu'elle aille bien. Serait-ce la faute d'Ayame, lui aurait-elle dit quelque chose de déplaisant pendant son bref passage dans son bureau ? J'espérais que non. Il ne manquerait plus que cela. Définitivement, ma prochaine destination serait l'antre de mon épouse. Dans tous les sens du terme ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori Eimin
★ Modo ★

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 11/07/2014

MessageSujet: Re: This is MY day - first time - K.E   Sam 27 Sep - 22:23


Je ne sais pas. Va te faire foutre. Non mais sérieusement, y avait vraiment un truc qui n’allait pas dans ma tête pour qu’en trois secondes, je devienne une larve échouée sur le sol. J’avais tout pour être heureuse ! TOUT ! Deux mères géniales, une vie de princesse dans une école d’élite, un confort familial dépassant l’entendement, des amis, des connaissances, des sorties, j’avais tant et pourtant, un creux se formait en mon sein lorsque je posais mon regard sur elle. Oui, cette femme là… Celle qui s’approchait de moi, tirant les lèvres avec désolation en me quémandant de sa douce voix « Tout va bien, Kaori... ? ». Son parfum m’enivrait, son regard me brûlait, sa seule présence… me tourmentait.

C’est avec tristesse et contentement que je la vis partir, mon corps se tuait à vouloir la retenir, mes lèvres s’entrouvrirent pour l’interpeller. Vainement, seul un son muet traversa mes lèvres alors que je me détournais de ses courbes enivrantes. Je l’aimais… La belle connerie du siècle ouais. C’était ma mère putain de merde !
Je râlais. Ouvertement.

Les questions affluaient alors que peu à peu, je me contentais de gribouiller sur ma feuille un tracé difforme. Qu’essayais-je de représenter ? Je n’en savais rien, moi et le dessin… Ca fait certes un, mais à cet instant précis, ca faisait deux.

Les minutes tournèrent, se transformant rapidement en quart d’heure pour s’éterniser sur une heure où celle qui me quémanda mon état, ne sut revenir à ma hauteur. Elle était trop demandée… Et je voyais peu à peu, que je détestais cela. A chaque fois qu’elle levait le regard vers moi, une autre « chose » venait l’interpeller pour l’éloigner de ma personne. Conneries, j’avais des envies de meurtre là. Ma Akiha, était à moi.

Et pourtant… Je me devais de la partager avec le reste des insectes de ma classe. Je ne parlais pas ainsi des gens en temps normal, c’est juste que là, ca me faisait chier. Et même la mouche qui tournait autour du putois dans mon dos m'irritait. Tellement, terriblement, au point que je l’éclate d’un coup franc avant que la sonnerie de la fin des cours, ne retentisse hasardeusement dans la classe.

D’un flanc sec de la main, je ramassais mes affaires, enfuyant le cours dans mon sac avant de quitter l’endroit. Du moins, c’est ce que j’avais de prévu…

- Accorde-moi deux minutes ~

Non, je n’ai pas envie. Et pourtant, je ne bougeais pas d’un poil sous sa demande, restant debout près de mon banc à attendre impatiemment qu’elle daigne m’accorder de l’attention.

-  Tu n'as pas l'air d'aller bien... Le cours ne t'a pas plu ? Es-tu certaine que cela ira pour le reste de la journée ?

Ce n’est pas ton cours le problème, c’est toi. Ta beauté, ton attirance, ton charme… tes courbes. Mais ça, je ne comptais pas lui dire, alors comme tout imbécile se devant être fier de son surnom, j’étirais mes lèvres dans un sourire faux avant de balbutier quelques mots à son encontre. L’encourager à ce qu’elle me lâche ? Ouais, c’est ce que je tentais de faire ~

- Non, non, ca va ~ Ton cours était intéressant, difficile mais intéressant ~ J’aurai sans doute besoin de quelques cours particuliers sur la matière qu’on verra ensemble, mais en soi, ca me plaît bien tout ce que tu racontes. Haha ~

Mentais-je ? Carrément, les sciences c’est &$#@! Voilà ~

- On se voit plus tard, je dois me dépêcher pour aller en cours là !

Un simple signe de la main et je la laissais en plan, faisant ainsi revenir ma mauvaise humeur sans plus de ménagement. Un pas, un deuxième et je courus pour détendre mes nerfs à fleur de peau. Qu’avais-je comme cours ? J’en savais strictement rien, je n’avais qu’à aller tout droit et quelqu’un m’arrêtera bien si je me goure de sens non ?

- Kaori ! Ce n’est pas là !

Comme je disais ~ Donc…

Anglais : J'ai fait connaissance avec… un panda. Le genre de truc que tu ne vois que dans des novels et autres machins choses sans queue ni tête. Et plus sérieusement, mon niveau était assez bon pour que la prof me laisse tranquille alors que les têtes de certains avaient… volées. Mais au sens littéral du terme avant que Miri-Chan n’arrive dans la classe et n’assomme l’enseignante en récitant les nouvelles lois d’Undai. Résultat des courses ? Haha, le cours s’est fini après dix minutes et j’ai pu avoir une pause du midi ENORME.

La pause : Je devais manger avec mes mères… Mais après le cours de sciences de ce matin, j’ai feint qu’il serait préférable que je reste avec les gens de ma classe pour sympathiser davantage avec ceux-ci. Après acceptation, j’ai mangé SEULE sur le toit. YOUHOU HAPPY BIRTHDAY !

Japonais 1 : Pourquoi cette langue est aussi difficile ?! Et pourquoi je me retrouve avec des attardés qui ne comprennent même pas les Kanji ?!

Japonais 2 : J’ai dû m’endormir… Jusqu’à ce que la prof ne me rappelle à l’ordre sous un « Kaori-Chan, ta maman ne serait pas contente de ton comportement ~ » Et après avoir relevé la tête, je me suis excusée… Dieu, la prof était juste trop bonne ! Non mais regardez moi ça et ça aussi ! Et AUSSI, AUSSI ! Comment je n’ai pas remarqué ça à la première heure de cours ? Ma bonne humeur revenait peu à peu ? J’en doute même pas patate !

Et finalement… EPS.

- KIWIIIIIIII CÂLINS !

Parce que oui, ma super prof de la mort qui tue qui va me faire baver comme un phoque n’est autre que ma super méga super meilleure amie maman je t’aime tralala !

- Ca roule boulette ? ~

Une petite claque sur les fesses, un clin d’œil et je sens déjà le poing arriver. M’en fou, elle peut pas me taper le jour de mon anniversaire ! NAH ! Je me trompe ? Non hein… non… Ha… Haha !

____________________________





★ RDC ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: This is MY day - first time - K.E   Dim 28 Sep - 20:01

Sérieusement... Avez-vous déjà vue une personne de mon calibre, travailler autant ? Ouais, à part Ayame -ou Eimin-Sama quand nous n'étions pas en privé- qui elle, bossait tout le temps. Tellement que parfois, cela ne m'étonnait même pas qu'elle n'était pas humaine. Parce que remplir de la paperasse de sept heures du matin jusqu'à pas d'heures, c'était vraiment exagéré. Après, question exagération, Dead Master était une génie en la matière. Ouais, avec le temps que je passais dans son bureau, j'ai appris à la connaître dans une certaine mesure.

D'ailleurs, parlons justement de cela ! Si ce n'était pas en tant que secrétaire, c'était en tant que réceptionniste que je bossais pour cette femme impitoyable qui n'a toujours pas compris que non, je n'étais pas une machine. Ouais, certes, je me plaignais pour pas grand-chose. Parce qu'au fond, j'aimais bien travailler pour elle. Genre, répondre au téléphone et préparer du thé de temps à autre n'était difficile. Le pire, c'était sans nul doute le fait de se lever dès l'aube pour une journée plongée dans un agenda rempli à rebord. Quoi que, il y avait pire encore, et contre cela, je n'avais pas vraiment de solution. Ouais, les abrutis qui appelaient pour fixer un rendez-vous, sachant que pour la plupart, ces dits abrutis étaient des personnalités importantes de l'économie japonaise, et que de suroît, ils le faisaient comprendre par un comportement odieux et hautin. Ouais, ces gens là auxquels j'aimerais éclater la tronche. Comment cela, bande de cons, j'étais l'une d'eux ?! Personnellement, je ne me permettais pas de jouer de mon nom pour obtenir une glace à la vanille dans un magasin de téléphones hein ! Voilà, on se comprend.

Quoi qu'il en soit, à coté, j'avais du temps libre également, celui que je consacrais à Yume -en somme- ou encore à Kaori -un peu moins souvent. Et aussi, et surtout, aux jeux vidéo ! Il n'y avait rien à dire sur le sujet, mais depuis que j'ai me suis mise à bosser, mes scores n'étaient plus aussi bons qu'avant. Regrettais-je d'avoir un job à plein-temps qui me faisait gagner de l'argent aux dépens d'une habilité certaine exercée sur une manette ? Non... Enfin, parfois si. Quand ce jour, où prise par l'habitude de répondre aux appels dans le bureau d'Ayame, j'ai malencontreusement commis une erreur. Fatale. Carrément ouais. Vous êtes curieux, non ? Ouais, bande de connards aimant se complaire dans le malheur d'autrui. Soit. Je vous raconte cela tout de suite.

Assise à mon bureau dans la grande pièce où notre fameuse Eimin-Sama siégeait, j'ai reçu un appel. Mais non sur le portable professionnel, mais le mien que -bien évidemment- je n'éteignais jamais. Résultat ? « Bureau d'Eimin-Sama, que puis-je pour vous ? » très neutre, très bien. Sauf qu'à l'autre bout il ne s'agissait pas d'un client, mais de ma mère, à laquelle, l’appellation n'échappa pas. Tellement pas, que je me retrouvais à devoir expliquer -dans les grandes lignes- pourquoi je travaillais pour une Eimin étant donné que j'étais une Kurayami. Enfin... Un moment affreux à passer, pour un autre, encore plus abominable. À savoir, ma chère mère ne désirant pas que sa progéniture soit sous l'emprise d'une autre grande famille, décida de m'envoyer des fonds pour vivre, à condition que j'arrête tout boulot pour Ayame. Il va de soi que j'ai refusé. Pourquoi ? Parce qu'au final, j'aimais bien bosser pour gagner du fric.

Alors, j'ai continué. Et avec le sourire, je vous jure. Ouais, il y avait aussi des instants où j'évitais Ayame comme la peste, quand je faisais des erreurs monstrueuses dans son planning, mais cela... c'était un détail à omettre. Quoi qu'il en soit, me voilà une fois de plus confinée dans ce bureau énorme mais sombre, espérant qu'aucune blondasse en chaleur ne vienne déranger le silence concentré de la pièce. Tout se passerait pour le mieux, si je ne soupirais pas toutes les trois secondes sous un emploi du temps que je n'arrivais à gérer. Et pourquoi, sachant que je faisais cela presque tous les jours ? Parce que j'avais un autre problème, bien plus important sous les bras. Tellement plus stressant que je finis par demander à Ayame de m'accorder la journée de libre, sous mon incapacité à aligner deux rendez-vous.

Ce qui me rendait ainsi ? C'était mon premier jour de cours. Non pas en tant qu'étudiante, mais qu'enseignante. Ouais, j'ai toujours signé pour devenir prof d'EPS. Sauf que maintenant, cela me donnait -littéralement- la nausée. Franchement... Comment étais-je censée réagir avec ces mômes ? Undai'en en plus ! Serait-il préférable que je leur rende la vie difficile en les terrifiant ? Ou alors, que je sois sympa ? Devrais-je réagir de la même façon avec les Secondes qu'avec les Terminales ? J'en savais rien. De ce que je me rappelais de mes propres cours de gym, mon prof n'avait rien à foutre des exercices physiques, nous faisant pour tout dire, nager plus qu'autre chose. J'étais dans la merde, ouais, vous avez tout compris. Hum. Demander à un autre prof de gym ? J'ai aussi essayé, mais parler avec Yoruichi -ou je ne sais comment elle s'appelait- relevait d'une compétence et de nerfs de fers, qui n'étaient pas à ma disposition. Parce que entendre une meuf vous rabâcher les oreilles avec les couleurs des culottes de ses étudiantes, n'était... sain.

Quoi qu'il en soit, me voilà à présent sur un banc de la salle de sport, assise à attendre que les aiguilles de l'horloge tournent, et que les Secondes que j'avais à la charge, arrive. Franchement... J'étais carrément en nage sous le stress. Finalement... Le mieux serait peut-être d'aborder un comportement d'une prof cool -du moins avec les Secondes. Non ? Dilemme. Ou pas. Et ce « ou pas » se marqua quand une tête blonde déboula en courant sur le parquet ciré.

- KIWIIIIIIII CÂLINS !

Ouiiiii ! Ma fille ! Ouais mais non. Et ce non, il fut catégorique quand d'autres gamins en maillots remplirent la salle. Non, je mens, ledit « non » il prit tout son sens quand je sentis une main sur mes fesses, me faisant sursauter comme une conne. « Ca roule boulette ? ~ » Ce gosse... J'allais la massacrer, l'étriper, lui arracher ses mains de sale perverse. Indignée, je l'étais. Rouge également. Non parce qu'elle m'a touchée, j'avais l'habitude de cela, mais parce qu'elle l'eut fait sous les yeux d'une dizaines de gamins ahuris. Franchement. Et sous cela, je matérialisais ma robe de combat suivie d'un bâton en bois que j'utilisais pour l'abattre sur la tête de la gamine blonde, avant de lui hurler dessus, dans tout l'art de cette pratique.

- Mais ça va pas la tête ?! C'est Kurayami-Sama pour toi ici ! Et pour vous aussi !

Vous ? Ouais, les mômes que je fusillais avec haine tout en les pointant dudit bâton -arme de crime. Dématérialisant ma robe de combat, je choppais Kaori par le bras avant de demander aux autres d'approcher. Et pourquoi ? Bah... Aucune idée en fait. Fallait peut-être que je leur donne des explications sur le cours. Ouais, celui que je n'ai pas préparé, et je vous emmerde. Soit. Me raclant la gorge, gênée de tous ces regards posés sur moi, je finis par parler... neutre au possible, Kaori toujours sous mon emprise.

- Hum. Vous... Courrez. Ouais, faites des tours de la salle, le premier que je vois marcher souffrira ~

Haha... Je m'étonnais moi-même que cela soit sorti de ma bouche. Et plus sérieusement, je ne savais pas quoi inventer, alors voilà. Ce que je réservais au premier qui s'arrêterait ? Je n'en savais rien, mais certainement un traitement qui dissuadera les autres de faire de même. Ouais, l'anarchie dans un cours à Undai, cela arrivait rapidement. C'était de la contenir qu'il fallait être capable en tant que prof. Hum. Et donc.

- Allez y. Qu'attendez-vous encore ? De l'encouragement ? D'accord.

Et sur cela, je matérialisais Wo-Kun, mon cher ami métallique qui se mit à courir entre les gosses, claquant de sa mâchoire pouvant leur arracher les membres avec une facilité hallucinante. Je ne sais pas dire si c'était ce que j'attendais vraiment, mes les gosses se mirent à courir... en hurlant avec un loup énorme à leurs trousses. Haha... Il faudra que je raconte cela à Yume. Ouais, en espérant qu'elle ne me traite pas d'inconsciente. Tant qu'aucun de mes élèves ne meurt, je ne devrais pas avoir de problèmes non ? Ouais, voilà. Quant à la fille que je tenais toujours... Je la plaçais sous mon regard de braises avant de... lui sourire à pleines dents.

- Bon anniversaire ma Kaori ! Je te dis, tu vas adorer la surprise de ce soir et... Hum.

Merde... Meeeerde ! Bon. Faisons comme-ci de rien était. Et sous le stress, je fis la première chose qui me passa par l'esprit. À savoir, enfermer Kaori dans une étreinte à lui briser les os, avant de la pousser pour qu'elle rejoigne le reste du groupe et... bah, court quoi. Ouff... Ce n’était pas passé loin. La débile quoi... Bon... Il était temps de superviser tout cela, sur un banc. Tranquille. Hum. Ha... ha.

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Kaori Eimin
★ Modo ★

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 11/07/2014

MessageSujet: Re: This is MY day - first time - K.E   Dim 28 Sep - 20:23

Sérieusement… C’te meuf est malade ! Mais carrément quoi ! Attends, qui sain d’esprit matérialiserait sa robe de combat devant une seconde pour mieux abattre un bout de bois sur sa tête ?! Et en mode bout de bois, c’était pas la planche à plain hein ! Mais la batte de base-ball ouais ! FOLLE ! J’en pleurais de douleur, recroquevillée -accroupie- au sol en me tenant la tête alors que la dingue hurlait son aberration ;

- Mais ça va pas la tête ?! C'est Kurayami-Sama pour toi ici ! Et pour vous aussi !

Mais je t’emmerde grave ouais ! Tellement que j’ai fermé ma gueule quand elle m’a relevé. Je pleure, je meurs, je vais le dire à maman ! Ouais mais non, j’ai plus cinq ans et même si ma tête me faisait atrocement mal, je ne pouvais pas me montrer si faible devant le regard de mes camarades.

Dons ouais, j’ai essuyé mes larmes, j’ai regardé droit devant moi… en grimaçant. Et si quelqu’un à quelque chose à me dire, je lui dis FUCK.

- Hum. Vous... Courrez. Ouais, faites des tours de la salle, le premier que je vois marcher souffrira ~

Ouais mais avant que je me mette à courir, faudrait que tu songes à me lâcher et que tu m’apportes un truc froid pour la bosse immonde qui va me pousser sur le crâne ! Non ? Et bien non, parce que aussi brutale que pouvait être Kaïla aujourd’hui, elle avait l’air d’humeur sadique également… Et pourquoi disais-je cela ?

- Allez y. Qu'attendez-vous encore ? De l'encouragement ? D'accord.

Pour cet espèce de chien métallique qui apparut de nulle part pour mieux faire courir au galop mes amis. Mais genre, la bestiole elle faisait au moins deux mètres de haut hein ! Ouais, j’exagère mais cela a eu l’effet voulu. Et c’est donc une classe entière qui se mit à courir sans plus attendre… Cette meuf était un monstre, et plus je la regardais, plus je la trouvais de moins en moins normale.

- Bon anniversaire ma Kaori ! Je te dis, tu vas adorer la surprise de ce soir et... Hum.

Et une lunatique dans la place, une ! Étonnée par son changement radical de comportement, je restais penaude devant elle après qu’elle m’eut poussé… Attends, va comprendre son fonctionnement et on reparle ouais !

Entrouvrant les lèvres, seul un faible « Merci ? » traversa mes lèvres avant que je ne me lance dans la marrée humaine pourchassée par le grand méchant loup. Courir, courir… et les hurlements, c’était en prime ?

J’étais une personne sportive, dans le sens, ca ne me dérangeait pas de me dépenser en courant bêtement, mais ce que je n’aimais pas, c’était me faire pourchasser c’est donc pour cela qu’au plein milieu du parcours je me suis arrêtée pour mieux attendre que l’animal me fonce dessus. Étais-je assez con pour cela ? Non, et c’est pour cela qu’à la dernière seconde, j’ai sauté pour me retrouver derrière le monstre métallique et… courir derrière ~ C’était bien plus chouette comme ça non ? Héhé ~

- Et sinon, tu parlais de la réception de ce soir ? Tu sais qui sera invité ?

Parce que ouais, j’étais quand même au courant du fait qu’on allait fêter mon anniversaire, fallait pas être débile pour ne pas le savoir non plus hein ! Courant toujours à une cadence régulière, je gardais un regard certain sur Kaïla, attendant avec impatience qu’elle me réponde. Peut être qu’elle n’articula pas assez vite puisque je surenchérissais mes dires sous un ;

- Kaïla-Chan n’aurait pas oublié de prévoir un cadeau pour ce soir, n’est-ce pas ? ~

Parce que oui, un anniversaire sans cadeau, c’est pas un anniversaire !

____________________________





★ RDC ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: This is MY day - first time - K.E   Mar 30 Sep - 0:00

Sérieux... Sérieusement ! Franchement ! Il fallait être vraiment tête-en-l'air pour lâcher une telle bourde aux oreilles d'un sale gosse dans son genre. Ouais, Kaori n'était pas bête non plus, au contraire d'ailleurs. Et lui avoir tendu la perche en lui dévoilant les projets de ce soir... Autant répondre à toutes ses questions directement. J'allais me faire massacrer pour cela, je sentais déjà le poing de Yume traverser l'espace pour s'enfoncer dans ma boite crânienne. Avec un peu de chance, je survivrais aux premières minutes de l'abattage. Hum. Quoi qu'il en soit, me voilà dans une position délicate où je laissais mon regard se figer sur un point invisible afin de ne pas accorder de l'attention à la blonde qui courrait avec le reste de sa classe. Courir, c'était un grand mot, elle trottait tout en essayant de converser avec moi. Paroles auxquels je faisais abstraction, prétendant que je ne l'entendais pas. Bah ouais, fallait pas croire que... Je vous emmerde, retrouvez-vous devant la petite Eimin, et on reparle de la lâcheté.

- Et sinon, tu parlais de la réception de ce soir ? Tu sais qui sera invité ? 

La réception de ce soir, ouais, c'était bien de cela, qu'il était question. Soupirant lourdement tout en relevant le regard sur le troupeau de vaux suant la transpiration -ouais, je restais trop en compagnie d'Ayame, au point de penser comme elle à mes temps perdus. Remarquant que Kaori courrait derrière Wo-Kun et non devant, j'affichais un sourire jaune avant de... Laisser tomber. Autant ne plus ajouter de détails quand à la fête qui l'attendait ce soir hein. J'étais déjà suffisamment dans la merde. D'ailleurs parlant de celle-ci, il va de soi que je connaissais la liste des invités, étant donné que je dus gérer les appels téléphoniques ainsi que les invitations. Mais après, je ne comptais dévoiler ces informations à la gosse sous mes yeux. Et que fallait-il faire pour la dissuader de poser des questions ? Nier. Ou ne pas réagir. Au choix.

- Kaïla-Chan n’aurait pas oublié de prévoir un cadeau pour ce soir, n’est-ce pas ? ~ 

Hein... Quel cadeau ? Tirant une expression catastrophée sur mon visage, je me levais tel un ressort avant de... Me rasseoir. Non mais franchement, quelle mère ferais-je si j'oubliais le cadeau de ma fille ?! Pour qui me prenait-elle ? Ouais soit, j'étais comme... une marraine hein. Enfin... Peu importe. Et non, je n'ai pas oublié le cadeau, et non, je ne dévoilerai en aucun cas le contenu de la boite qui attendait d'être déballée sous des éclaboussures de champagne sans alcool. J'avoue... Je me suis réservée une bouteille de vodka que j'entreposais chez Ayame, pour bien terminer la soirée. Hum. Soit. Répondant à la bestiole.

- Ouais, j'ai ton cadeau. Mais tu ne sauras pas de quoi il s'agit avant ce soir. Pour l'instant, cours.

Sue, pleure, pleins-toi pour voir ~ A croire que j'avais une once de sadisme pur au fond de mon être. Mais ma joie de voir les morveux souffrir ne fut de longue durée quand l'un des gamins finit par s’effondrer au sol, épuisé. Franchement... Aucune endurance ces mômes. Soupirant lourdement tandis que d'autres élèves y virent l'opportunité de faire une pause, je me levais, penaude. Que faire, si même Wo-Kun -bousculant la masse morte au sol- n'inspirait le courage aux étudiants de se dépenser un peu ? Simple. Parler.

- Vous ne courrez même pas depuis une heure... Franchement.

M'approchant à pas lent de la chose se lamentant au sol, j'imposais à Wo-Kun de s'asseoir tranquillement à mes cotés, tandis que j'attrapais le gamin par le col de son t-shirt dégoulinant. Grimaçant sous la sensation mouillée sous les doigts, je le balançais à l'autre bout de la pièce sans moindre remord avant de surplomber le groupe des morveux d'un regard froid.

- En Seconde vous avez la chance d'être la proie idéale pour les grades du dessus. Et ce n'est pas votre intelligence qui vous sauvera des coups et blessures qu'ils vous infligeront avec plaisir. Non. Ce sont vos jambes, ainsi que votre endurance à courir, bande de larves.

Serais-je assez mauvaise pour tabasser celui qui interrompit « le cours » ? Hum. Tant que je ne le tue pas, Miri n'interviendrait pas, et je n'aurai aucun problème quant à l'administration, non ? Totalement d'accord. Et c'est sourire aux lèvres que je traversais la salle pour repêcher le gars à moitié mort, pour le pousser devant moi en lui indiquant une consigne claire. « Cours ». Non ? Pas de souci.

Et c'est quand il finit par être emmené sur un brancard à l'infirmerie que je marquais la fin du cours, promettant à mes étudiants que le même sort les attendait s'ils ne s'investissaient pas davantage au cours. Chose faite, j'attendis que Kaori sorte de sous la douche pour l'interrompre dans son avancée.

- Cela te dit, un tour en moto ? Aller, ramène tes fesses.


END

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: This is MY day - first time - K.E   

Revenir en haut Aller en bas
 

This is MY day - first time - K.E

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Alentours de l'Académie Undai :: Kyoto :: Demeure Ketsuki - Eimin-