AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Nous sommes malheureusement au même niveau, à présent ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miri Okugi

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 05/06/2013
Localisation : Sans doute derrière toi ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Jingoku No Hikari
★ Age : Unknown
★ Relationship:

MessageSujet: Nous sommes malheureusement au même niveau, à présent ~    Ven 11 Juil - 1:25

Ma journée commença lorsqu’un rayon de soleil brisa les fins rideaux de ma chambre. Fronçant les sourcils alors que l’éclat dérangeait mon sommeil, je grommelais légèrement tout en me retournant afin de fuir cette source de lumière. Se mouvoir n’était des plus faciles lorsqu’un corps chaud se trouvait à vos côtés, vous broyant presque dans une étreinte dite amoureuse. Soupirant en ouvrant un œil, ce n’est pas à un visage endormi que je fis face mais à un sourire radieux où deux billes verdâtres scintillèrent de mille feux ~

Dressant un fin sourire tout en poussant le visage qui me scrutait, c’est dans un râle amusé que je m’extirpais de ses bras puissants, un fin gloussement finissant mon mouvement ~ « Maaah ~ Miri-Chan est de mauvaise humeur alors que le temps est si radieux ? ~ » Ils étaient si semblables. Leurs regards, leurs dires, tout prouvait qu’ils descendaient de la même lignée. Cela fut frustrant au début de notre « remise en service » mais avec le temps, je n’eus d’autre choix que de m’y faire. Répondant par un simple « Hum ~ » amusé, je refermais les yeux, cherchant assidûment un semblant de repos ~ Vain lorsque nous avons un Eimin dans notre lit ~

- Kei… Il est encore tôt ~

Je n’étais du genre à me prélasser dans mon lit, mais sachez qu’après une nuit endiablée, il était difficile pour ma personne de se lever d’un saut du lit. « Marmotte ~ » Si tendre que je ne me retins guère de lui lancer un regard noir avant de me lever. Une expression, étant donné que -comme d’habitude- seul un sourire posé s’était dressé sur mes lèvres. Attrapant le seul T-shirt qui jonchait le sol, je m’en servis comme serviette pour enrouler mon corps nu dedans alors qu’un rire malicieux détonna dans la chambre sous une remarque qui m’aurait faite rougir, si mon être me le permettait ~

- Maaah ~ Pourquoi se cacher après une telle nuit, Miri-Chan ~

Car contrairement à ce qui peuplait Undai, j’avais un semblant de pudeur. N’attendant guère un instant pour disparaître sans ménagement, je quittais la chambre sous un soupir inaudible. Quelle personne saine d’esprit dirait cela de toute manière ? Ne soyez pas fourbes, Keitaro était certes une personne énigmatique, il restait une personne correcte. Et à croire que sa normalité s’est envolée au moment même où j’ai accepté sa présence une nuit à mes côtés. Présence qui est restée depuis des mois, certes ~ Je suis devenue faible devant cet homme, mon cœur chavire encore lorsque je croise son regard ~ Pourquoi ? Et bien, disons que nous avons beaucoup vécu ensemble, qu’aussi étrange que cela puisse l’être, nous nous sommes aimés à une époque et que ces sentiments, jamais ne m’ont quittés ~ Pourquoi ? Je ne sais que dire, laissez moi me laver et je reprendrais cette discussion morale.

Agissant selon mes pensées, c’est sous une douche réparatrice que je me glissais. Me reposant sous l’eau, tremblant sous la sensation de chaleur, laissant quelques gouttes perler au creux de mes hanches, les mains posées sur le carrelage de la salle de bains. Si agréable, si parfait, si… Si plaisant ~ Un sourire naquit sur mes lèvres à l’instant même où une personne s’engouffra à mes côtés ~  Me collant à son corps musclé, je fermais les yeux, me détendant davantage ~ S’il continue ainsi, je vais finir par m’y abandonner ~ Gloussant sous mes songes dérisoires, je me retournais sur ses directives. Levant mon regard sombre jusqu’à ses yeux forêts, je retraçais du pouce ses lèvres étirées avant de m’en saisir ~

Je n’étais guère du genre à décrire mes ébats, laissons cela pour les expertes de la perversité.

Ce fut assise dans le salon que j’attendais Kei, tasse de thé fumante en main. Le regard perdu sur l’horizon, seules mes mains agissaient frénétiquement en répétant ce mécanisme qu’est de lever la tasse à mes lèvres pour que j’en sirote son contenu. Depuis quand, étais-je devenue si apaisée après Gokusha ? Depuis tellement longtemps que je m’étonnais moi-même de ma lassitude. Undai changeait les gens, mais un être particulier me faisait également le même effet… Hum ? ~ Que dites-vous donc ? Penser que je n’étais attirée que par les femmes est une erreur grotesque, j’aime les hommes contrairement à ce que vous pouviez croire ~ Yomi, Ayame et quelques autres ne sont que des exceptions à la règle, inutile d’en faire un foin.

- Tu comptes te rendre au conseil aujourd’hui ? ~

Sursautant -invisiblement- lorsque Kei arriva, je dessinais un doux sourire sur mes lèvres alors que l’homme resta dans mon dos, tasse de café tenue par sa paume alors que l’autre s’était déjà perdue sur mon épaule. Déposant ma joue sur la chair qu’il me laissait apprivoiser, je ne répondis guère tout de suite, préférant de loin profiter de cette proximité dont je jouissais chaque jour. Plissant les yeux légèrement, je me levais enfin de ma place tout en abandonnant ma tasse sur la table basse. Un léger contour du sofa et me voilà déposer un chaste baiser sur les lèvres de celui qui partageait mes appartements.

- Sans doute, j’ai quelques affaires à régler en dehors également, je suis étonnée que tu me le demandes. Et dire que j’ai cru que je me faisais suivre ~  

Une petite moquerie que j’effaçais par une douce caresse sur son avant-bras avant de me diriger vers la porte de mes appartements. Je n’étais en retard, mais je ne comptais flâner chez moi non plus ~ « Je me suis fait prendre au jeu, je leur demanderai d’être plus discrets ~ ». Je n’en doutais pas et ce fut sur un dernier regard partagé que je quittais enfin mon chez moi, nouvellement « chez nous ».

Bien, où allais-je entamer cette journée ? Voyons, voyons ~ A dire vrai, je ne le savais pas moi-même. Errant un temps soit peu dans les couloirs d’Undai, je m’écartais du chemin des élèves pour que ceux-ci ne me percutent pas inutilement sous prétexte -aussi justifié et vrai soit-il- qu’ils ne m’ont pas vus.

Me dirigeant hasardeusement vers le rez-de-chaussée, c’est une petite tête blonde qui interpella mon attention, là, assise dans un fauteuil seule. N’était-il pas dangereux pour une enfant si jeune de se trouver à Undai ? Depuis quand Ayame était-elle devenue si inattentive aux dangers qu’encourrait son académie ? Fronçant les sourcils en m’approchant du brin de fille, je m’accroupis à sa hauteur tout en lui prenant les mains pour qu’elle remarque ma présence.

- Kaori-Chan, que fais-tu donc ici seule ?

Je restais humaine, je m’inquiétais pour le bien d’autrui. Et mon inquiétude me prit au dépourvu lorsque je sentis dans mon dos, l’aura d’une personne… Étrangement peu encline à me voir, présumais-je. Me redressant, je me décalais légèrement avant de saluer la personne qui me faisait face ;

- Quel plaisir de te voir... Entière ~

Tellement faux ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Nous sommes malheureusement au même niveau, à présent ~    Ven 11 Juil - 3:25

Fréquenter la mort, je le faisais tous les jours, à chaque respiration, à tout moment ~ Mais là voir d'aussi près, cela ne m'était arrivé depuis longtemps. Et cela ne m'eut guère manqué ~ Cela dit, je m'en suis relativement bien sortie, comme toujours ~ Après le passage en rang que je fus obligée -par mon statut- à accepter d'animer par de nombreuses attaques divertissant les chatons de Undai, je restais mitigée sur la conclusion de ce dernier. Non que je veuille dire ouvertement que je l'ai perdu, ce qui, en l'occurrence ne fut guère le cas ~ Mais, il me restait cet arrière-goût amer dans la bouche, annonçant une déception malvenue pouvant provenir de ma femme. Oui, je craignais qu'elle soit déçue des risques que j'eus encourus en combattant Kaïla Kurayami, et surtout, celui où j'ai failli me faire décapiter sans plus de cérémonie par la lame de la Terminale. Jeune femme diplômée en ce jour. Évidemment, après avoir consentie à laisser la gagnante fêter sa réussite, c'est vers Ayame que je portais toute mon attention -femme qui vint à ma rescousse en fin de combat à mon plus grand étonnement. Certes, je ne devrais être à ce point surprise qu'en un instant, Ayame s'était retrouvée à mes cotés, réparant les dégâts causés par mon adversaire sur mon corps, partie de l'anatomie qu'il m'était difficilement possible de soigner par mes propres moyens, en constatant le peu de pouvoir qui coulait encore dans mes veines. Définitivement... Malgré que je ne sois contrariée d'avoir soi-disant perdu, je craignais les conséquences de cela. Les pensées de Dead Master-Sama, m'ont toujours effrayées ~ Alala ~

- Maaah ~ Jamais je n'aurais cru voir un tel spectacle, merci de m'avoir fait cet honneur Akiha-Chan ~

Il va de soi que je ne m'attendais guère à une telle réaction de mon épouse, croyant même qu'elle m'en voudrait d'avoir ébranlé sans statut, en perdant -presque- contre une étudiante de son Académie. Mais tel ne fut le cas, à mon plus grand bonheur ~ Ce que j'eus répondu à cela avant de quitter l'Arène en sa compagnie ? ~ « La prochaine fois, je ne vous ferai pas aussi peur ~ » que je lui répondis, attendant avec malice qu'elle réagisse à mes dires ~ Il ne fallait guère être aveugle pour réaliser qu'au fond, Ayame aurait bravé tous les interdits de Undai pour que ladite lame ne vienne m'alléger de ma tête ~ J'étais... étrangement ravie de le savoir ~ Tandis que mon ombre quant à elle, sifflait de haine au fin fond de mon esprit, n'apportant aucun crédit à la conclusion de cette journée ~ Et elle s'est finie de la plus belle des manières, entre de draps chauds et des gémissements incessants ~

La journée qui s'en suivie, je voulus la consacrer à ma cadette qui a -inopportunément- participé à une partie du combat de la veille. Et à laquelle, je voulais sortir l'image de mon corps blessé et méconnaissable de son petit esprit concluant rapidement les choses. Autant ne pas brusquer les enfants de si jeune âge, n'est-ce pas ? ~ Il ne manquerait plus qu'elle aie peur de sa propre mère. Situation que je voulais à tout prix éviter, demandant à Ayame un jour de congé pour ce fait. Demande acceptée plus vite que je ne l'aurais cru, en soi ~ Et c'est ainsi que je toquais à la porte de Kaori, avant d'y rentrer, hésitant à m'imposer en ne sachant guère comment elle me voyait à présent.

- Mhmm, tu veux bien m'aider à faire les couettes, maman ?

Mais bien évidemment, mon rayon de soleil ~ Contente qu'elle ne me fuie guère, je vins nouer ses cheveux de blés avant de la prendre dans mes bras, quémandant un chaste baiser du bonjour à sa personne, avant de m'enquérir sur ses ressentis. Et en général, ses réponses furent favorables à ma personne, en omettant quelques questions tels que « Mhmm, tu as encore mal ? » ou encore « T'étais pas belle. » que je balayais par des sourires jaunes, mais des paroles douces ~ Et c'est ainsi que je passais la matinée dans les appartements d'Ayame, jouant à toutes sortes de jeux avec ma fille, l'aidant à faire ses devoirs tout en lui inculquant l'importance de se rendre à l'école, malgré qu'elle trouve cela inutile. Ai-je oublié de mentionner que Kaori n'était motivée à y aller, au point de causer quelques problèmes à l'institutrice ? Alala... évidemment, faisant partie du comité parental, j'essayais de l'intégrer au mieux, allant jusqu'à lui trouver des amies. Et elle en avait une, d'ailleurs je crois que c'était une des seules choses qui arrivaient à la lever du lit, sans que je ne doive m'emporter.

« Mhmm. Allons nous promener. » Regardant ma fille un court instant, en me demandant si c'était une bonne idée, je finis par céder devant sa bouille adorable, et pris sa main avant de refermer la porte derrière nous. Dans les couloirs du dortoir, je laissais ses petites jambes imposer le rythme de notre marche, m'arrêtant à chaque fois qu'elle voulait me montrer telle ou telle chose, ou me demander toutes sortes de questions que les enfants posent à cet âge là ~ Et ce, jusqu'à ce que nous descendîmes au niveau du restaurant des dortoirs, et qu'elle remarque une canette rose sur le comptoir me demandant si elle pouvait boire cela. Cela se résumant à un thé froid ~ Déposant mon enfant sur un siège, je lui imposais de m'attendre tandis que j'allais lui chercher cela ~ Recevant son accord explicite, je n'attendis guère pour m'y rendre, afin de revenir tout aussi vite. Mais pas assez pour éviter la suite ~

Et je m'en rendis compte en voyant Kaori, étrangement concentrée sur quelque chose que je n'arrivais à desceller. Les sourcils froncés, je m'approchais d'un pas ferme vers son emplacement avant de baisser mes yeux clairs sur ses mains tendues. Petites mains tenues par... Je dois l'avouer, j'eus un mouvement de recul en voyant d'autres mains d'adulte apparaître en un étau autour de celles de ma fille ~ Avant qu'un corps ne se dessina auprès d'elle. Miri Okugi, bien évidemment.

- Quel plaisir de te voir... Entière ~

Aussi droite que sa personne, je lui répondis par un sourire aimablement faux, avant de prendre la parole à mon tour, dénuée de toute envie de converser avec cette femme ~ « Heh, elle cherche à savoir comment se comporter avec un gosse, avant d'en avoir un ? » Silence ~ Je ne trouvais guère cela amusant, et je le fis comprendre à l'assemblée sous un « Ravie de te croiser ici, Miri-San ~ » formel. Contournant la femme fantôme dans un silence mort, je souris à mon bébé tout en lui tendant la canette rose ouverte, où une paille de la même couleur trônait.

- Mhmm. Merci.

Mais de rien mon ange ~ Espérant que Miri ne soit plus là quand je me retournerais, je dû me rendre à l'évidence au moment où Kaori ouvrit à nouveau la bouche, posant une question directement à la dénommée Miri. « Mhmm... Maman m'a dit que tu tenais ma cousine ? Je peux regarder ? » Pardon ? Soulevant un sourcil interloqué, je suivais ma fille du regard quand elle se leva, et s'approcha de Miri sans moindre crainte. Ainsi donc, Ayame parla de ce malentendu -malheureusement n'en étant guère un- à notre Kaori. Détestable ~ Affichant un sourire forcé en ne quittant plus Miri des yeux afin d'anticiper toute réaction me paraissant étrange de sa part, je ne dis mot quand la voix de Kaori détonna une fois de plus dans l'espace vaste des dortoirs.

- Mhmm... As-tu mal quand elle bouge ?

Bouger ? Comment ça ? Il serait ridicule de croire que... Non.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miri Okugi

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 05/06/2013
Localisation : Sans doute derrière toi ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Jingoku No Hikari
★ Age : Unknown
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Nous sommes malheureusement au même niveau, à présent ~    Ven 11 Juil - 3:51

Il n’était guère appréciable de croiser Akiha-San ici, mais je n’étais résolue à laisser cette enfant seule tant que sa mère ne soit revenue. Adressant un fin sourire -aussi explicite que les précédents- à l’encontre de la personne me faisant face, je ne fis qu’un simple mouvement de la tête pour répondre à sa salutation. Après tout, nous n’étions du genre à parler de tout et de rien, et je sais autant qu’elle qu’il sera mal venu d’aborder le sujet du passe en rang s’étant déroulé hier. Plissant des yeux en m’apprêtant déjà à partir alors que la femme de la directrice fit abstraction de ma personne -à mon plus grand soulagement-, ce fut une voix enfantine qui m’arrêta en plein mouvement par une question, qui me laissa sans voix.

- Mhmm... Maman m'a dit que tu tenais ma cousine ? Je peux regarder ? 

Sa… cousine ? Incrédule devant les dires de la petite, je ne savais comment réagir à cela. D’ailleurs, je n’étais nullement au courant que qui que ce soit dans cette académie sache que je tenais un être en mon sein. N’avais-je fait l’effort de ne pas l’annoncer moi-même à Ayame, cachant mon ventre se voulant se bomber depuis déjà tant de temps ? Alors dites moi comment cette directrice pouvait être au courant d’une information que je n’avais daigné lui accorder ? Kei. Bien entendu, je le voyais déjà s’empresser d’aller le dire à Ayame… Non, vous ne rêvez pas, mes doigts s’électrisent bien en imaginant une poêle s'y matérialiser.

Restant stoïque grâce à mon aura des plus favorables en cet instant précis, je me risquais même à lever les yeux sur Akiha, semblant aussi perturbée que ma personne par cette nouvelle. Au moins, je pouvais me sentir satisfaite de l’avoir étonnée ~

- Mhmm... As-tu mal quand elle bouge ?

Elle ? Keitaro serait allé jusqu’à lui dire que j’attendais une fille ? Information non fausse, mais pourquoi diable a-t-il tant dit ?! Si mon corps restait de marbre, mon esprit quant à lui se trouvait embrumé entre l’envie de meurtre et les sourires jaunes voulant se peindre sur mes lèvres. Soupirant en ne sachant vraiment que faire, je laissais mon regard tourner autour de la petite fille qui me sondait, impatiente de ma réponse. Et dire que j’ai pris toute les précautions du monde pour que personne ne soit au courant de mon état, que ma chair lisse ne laisse présager une quelconque grossesse et que mon pouvoir de camouflage noie une quelconque vision apportant Ayame devant ma personne lorsqu’elle sentirait malgré moi, l'essence d’un Eimin couler en mon sein.

- Je ne… ~

Il était inutile de nier les faits maintenant qu’Akiha me regardait avec une telle envie de meurtre que je me retenais de matérialiser ma robe de combat ~ Soupirant -aussi finement que la brise du vent-, j’attirais à ma personne la petite tête blonde pour qu’elle vienne se coller à mon ventre. Ses mains se posèrent d'une part et d'autre de mon corps alors qu’elle monta sur la pointe de ses chaussures afin d’examiner le quelconque bruit pouvant provenir du fœtus… Fœtus déjà énorme depuis quatre… Hum, cinq mois ~

- Alala ! Elle bouge !

Aussi étonnée qu’elle de sentir un coup de pied de mon enfant, je plissais les yeux tout en caressant la tête blonde. Oui, comme tout être humain, elle vivait… Keitaro Izanagi Kageru Eimin, je vais te tuer ~ Riant légèrement alors que la petite se reculait pour me regarder avant de replonger sa tête contre mon ventre, je m’étonnais de la voir tirer sa mère pour qu’elle en fasse de même et ce, assez insistante pour que la tête d’Akiha se trouve également contre moi… Cette situation, m’échappa. Incrédule alors que Kaori-Chan tenait la tête blonde de sa génitrice contre mon corps, je levais un sourcil tout en posant ma main sur la chevelure dorée de la femme d’Ayame…

- Akiha…-San. Je ne savais pas que nous étions si proches ~

Cela servait-il seulement à quelque chose ? J’en doute. Ma pauvre Ai, regarde donc ce que ton vilain papa te fait subir. Paniquerais-je en imaginant Akiha s’en prendre à mon bébé ? Hum ~ Une fine protection indestructible protégeait déjà mon ventre, ne vous inquiétez guère.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Nous sommes malheureusement au même niveau, à présent ~    Ven 11 Juil - 18:28

Quel déplaisir de découvrir cela, par la bouche de ma propre fille. Entre l'état d'incrédulité et celui du mépris, je ne bougeais guère tandis que mon enfant s'approcha sans moindre peur, de Miri, afin de poser sa tête au niveau de son ventre. Définitivement, la situation ne me plaisait guère ~ Certes, j'eus vent d'un certain projet d'enfanter de Keitaro, et ce au moment le moins propice. Information donnée par Ayame, cela va de soi ~ Mais je n'étais guère au courant que Miri était déjà enceinte, attendant... une fille. Alala ~ Quelle était donc cette envie de meurtre qui me submergeait avec tant de vivacité ? ~ « Bon débarras ~ » Certainement pas. Savoir qu'un autre Eimin pourrait voir le jour dans les mois à venir, avait quelque chose de dérangeant en soi, ce petit détail dont je n'arrivais à mettre le doigt dessus, mais qui me démangeait rien qu'en coulant mon regard clairs dans les billes noires de la femme fantôme. Serait-ce peut-être le fait qu'elle soit trop proche de ma fille qui me mettait dans tous mes états ? ~

- Alala ! Elle bouge ! 

Il était surprenant de me voir ainsi, froide devant ce spectacle, ne partageant aucunement l'émerveillement de Kaori à l'égard de sa dite cousine ~ Affichant un doux sourire -forcé- quand ses billes vertes vinrent appuyer son étonnement en me fixant avant de replonger sur le ventre -plat- de Miri, je m'efforçais de ne pas poser toutes les questions qui me brûlait la langue à cet instant précis. La première étant d'apprendre pourquoi cette chère Miri -amie d'Ayame- cachait sa grossesse avec tant de convictions ~ Avait-elle peur que mon épouse le prenne mal ? ~ Si c'était le cas, Keitaro ne se serait jamais aventuré sur le chemin de la vérité en le disant -plus ou moins- à sa sœur. Chose qu'il fit tout de même, sans pour autant préciser qu'elle était déjà enceinte. Quelle situation dérangeante, je me croirais revenue quelques moins plus tôt, quand ce fut la grossesse de Yomi qu'il fallait camoufler aux yeux de tous.

Songeuse, tout en soutenant le regard de Miri, je ne fis premièrement attention à la petite main de Kaori qui vint me tirer de toutes ses forces. Décrochant donc mes yeux de la femme devant ma personne, c'est sur l'enfant que je les posais, petite tête blonde qui m'intima de m'accroupir et... écouter également ce qui se passait dans le ventre de la femme. Je dois avouer qu'au début, j'eus un moment de recul, n'ayant envie de tant de rapprochement avec une personne que je considérais plus comme une nuisance qu'autre chose. Mais dès que j'entendis des battements de cœur distincts, je me figeais, et écoutais, tout en supposant l'âge du fœtus, analysant ses mouvements, ses respirations, et ce au point de faire abstraction à la position dans laquelle je me trouvais.

- Akiha…-San. Je ne savais pas que nous étions si proches ~ 

Il serait préférable que je ne dise à haute voix, à quel point j'eus envie de plonger ma main dans son ventre, afin d'extirper cet être de son corps ~ évidemment, ce fut l'idée saugrenue de mon alter-ego, et donc, de mon coté le plus sombre ~ Ce n'était guère pour rien que j'étais la maîtresse de ce corps, évitant toute altercation -perdue d'avance-, je me redressais en me saisissant de la main de Miri, un sourire aimable sur le visage. Alala ~

- Nous le serons, étant donné que nous faisons partie de la même famille à présent ~

Caressant sa main avec toute la maîtrise de soi dont je pouvais faire preuve, je pris un malin plaisir à arrêter mes mouvements circulaires sur l'endroit où une bague aurait dû orner son doigt, preuve d'un amour inconditionnel ~ Sachant qu'elle eut parfaitement compris le message inaudible que je lui transmis, je relâchais sa main, décidée à aller voir Ayame de ce pas. Non pas pour lui parler d'un enfant ayant sans doute au moins trois mois de vie, mais plutôt d'un autre sujet, comme le mariage de son grand frère ~

- Quelle étrange idée de cacher ainsi son enfant ~ Je suis certaine qu'Ayame serait ravie d'apprendre la bonne nouvelle ~ Alala... Bonne chance pour la suite, Miri-San, je suis certaine que tu adoreras les joies de la maternité ~

Lui lançant un clin d’œil rempli de sous-entendus, je posais ma main sur la tête de Kaori pour lui intimer d'avancer dans un chaleureux « Viens mon rayon de soleil, nous allons voir ce que font les jumeaux ~ ». Riant légèrement dans mon coin, je laissais Miri seule, avec ses doutes et questions en tout genre. Même si l'envie de rire vraiment n'y était guère, il fallait avouer que j'ai joué finement, malgré tous les sentiments négatifs qui m'étouffaient ~ Alala... De toute manière, il n'y avait d'enfant plus parfait que Kaori ~


END

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nous sommes malheureusement au même niveau, à présent ~    

Revenir en haut Aller en bas
 

Nous sommes malheureusement au même niveau, à présent ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nous sommes tous des enfants, il n'y a que le prix des jouets qui change
» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE
» Nous sommes complet pour le tirage
» Nous sommes tous devenus des fous au service de Dieu ♛ Calixte [VALIDEE]
» Nous sommes sept...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Dortoirs :: Restaurant des dortoirs-