AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Drogues et Cie ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sousei Seiki

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom:
★ Age :
★ Relationship:

MessageSujet: Drogues et Cie ...   Sam 18 Jan - 0:24

Il y avait de la couleur, beaucoup de couleurs. Elles s'élevaient devant mes yeux pour mieux se mélanger en une bouillie multicolores. Puis tout explosait et les particules passaient au travers de mes mains pour mieux disparaître à mes pieds. J'entendais quelqu'un crier, mugir comme une bête souffrante puis se briser au creux de mes doigts. Il y avait un liquide brûlant sur ma peau, une sensation délicieuse qui me faisait frémir. Par la suite, tout devint noir et silencieux. J'étais perdue. Où ? Je regardais autour de moi mais je ne voyais que les ténèbres et elle ... Ses yeux verts resplendissaient dans la nuit. Je me mis à courir vers eux, éliminant ceux qui se trouvaient sur mon chemin, des poupées fragiles et muettes mais ils s'éloignaient constamment pour enfin disparaître dans la pénombre. Alors je pleurais de les avoir perdu de vue et je n'avais plus rien. Mon souffle devint saccadé et bruyant, je le trouvais désagréable. Je portais donc mes mains à ma bouche pour le couper en vain. La mort était derrière moi, me reniflant la nuque et je pouvais sentir son haleine perfide sur ma peau. C'est son odeur fort qui me réveilla, me sortant de mon coma.

J'ouvrais les yeux puis les plissais aussitôt, agressée par la clarté du jour. Où étais-je ? Je ne voyais pas les murs de mon cabinet, ni même de mes appartements. Étais-je dans l'arène ? Non, la brise était trop pure et les rayons trop aveuglants. J'étais dehors, je pouvais sentir l'herbe sous mes doigts et quelque chose qui séchait et craquelait sur ma peau. Et puis, j'avais froid, ma bouche était sèche et pâteuse et mes yeux me brûlaient. Je n'avais aucune idée de ce qu'il avait pu se passer pendant mes délires mais je devais boire, au plus vite. Je remuais donc le bout de mes doigts, cherchant à réveiller mon corps endormi puis me redressais lentement, douloureusement. Qu'étais-ce ? Cette chose désagréable qui recouvrait mes membres ? C'était rouge, limite marron et ça avait coagulé par endroits, prenant un aspect immonde. Étais-ce du sang ? C'était certain. Mais étais-ce le mien ? Je devais m'en assurer puisque je ne sentais quasiment plus rien, alors je me levais avec difficulté et me traînais comme je le pouvais à une fontaine non loin de là. Arrivée à sa hauteur, je m'y jetais carrément, émergeant la moitié de mon corps dans l'eau glacé que je buvais à grandes gorgées sans me préoccuper du sang qui se détachait lentement de mes habits pour s'y mélanger.

Au bout de quelques minutes, je sortais finalement la tête de l'eau, reprenant mon souffle bruyamment et examinais mes bras tout en les lavant précautionneusement du sang. Je ne voyais pas de blessure, ce sang n'était pas le mien. Alors à qui ? Je m'asseyais à même le sol et regardait autour de moi. Il n'y avait rien hormis une flaque rouge et brillante qui se noyait quasiment dans le vert du paysage. Derrière moi naissait tout juste la forêt, alors que devant moi s'étalait les parcs et la vieille bâtisse de l'Académie. Au moins, je savais où j'étais. Reste à savoir si c'était une bonne nouvelle ou non, de me savoir encore prisonnière de cet endroit ... Je me jetais en arrière, m'allongeant sur l'herbe et tirais de mon tailleur trempée un petit sachet de poudre blanche.

-Putain ...

Il ne restait quasiment plus rien et une partie était mouillée. J'espérais tout de même pouvoir la consommer et ce n'est qu'après plusieurs tentatives que je réussis à le faire, m'étouffant à moitié alors que je reniflais l'immonde substance. Je me sentais déjà mieux, seuls mes yeux continuaient à me brûler horriblement mais j'étais trop bien, ainsi étendue sur le dos. Je me disais brièvement que je devais arrêter mais la sensation était si bonne que cette idée s'envola immédiatement.

-Que me veux-tu ?

J'avais senti, les paupières closes, une présence s'approcher mais je restais allongée, n'ayant même pas la force d'ouvrir les yeux. Elle pouvait me battre, m'insulter, me prendre ... J'étais si extatique que cela ne m'aurait fait ni chaud ni froid. De toute manière, ce corps ne m'appartenait déjà plus. Je le laissais au soin de ma coke, d'Undai et de sa majestueuse maîtresse qui m'avait tant torturée durant toutes ces années.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Sam 18 Jan - 1:49

Je n’ai guère envie de commencer comme d’habitude, vous savez tous bien que si je vous parle maintenant c’est que je me suis levée ce matin, que j’ai déjeuné, j’ai pris ma douche et ainsi de suite. En terme clair, commençons cet écrit au moment présent de ma vie, à cet instant unique ou je me retrouvais devant une espèce de pute de bas étage. Héhé, je vais trop vite ? Ok, je recommence correctement bande d’imbéciles.

Il était six heures lorsque je me suis décidée à me lever, réveillant mon esclave en shootant dans sa couette, je l’invitais à me suivre dans la salle de bains pour qu’elle puisse laver mon corps parfait. Il va de soit qu’après deux minutes je l’ai foutue dehors, douée qu’elle était, elle risquerait plus de m’abimer qu’autre chose. C’est vingt minutes plus tard que j’étais ressortie de la salle d’eau pour mieux enfiler mon uniforme et quitter MA chambre, laissant la pauvre chose pitoyable dans celle-ci en lui ordonnant de nettoyer la pièce de ses déchets. Allait-elle se mettre dans la poubelle ? Héhé, j’aurais tant aimé ~ Soit.

Descendant en direction du restaurant des dortoirs, je pris place à une table vide avant d’appeler une serveuse pour qu’elle m’apporte mon déjeuner. Une fois chose faite, je mangeais, tout simplement … Autre chose ? Oui, je regardais aussi autour de moi pour trouver une quelconque distraction, et quoi de mieux qu’une pute au loin parlant à Yume-Sama. Sérieusement, comment osait-elle seulement l’approcher ?! J’en devenais rouge de rage rien qu’à y penser, ces salopes voulant tant que MA Yume-Sama les fasse jouir sous ses caresses remplies d’amour … J’allais toutes les buter. Elles et les autres mecs qui fantasmaient sur la présidente du conseil. Grimaçant en reposant la cuillère dans mon bol, j’allais à l’encontre de la chose qui avait osé salir mon Dieu de ses paroles exécrables. Posant ma main sur l’épaule de ladite demoiselle, ma colère était telle que je lui permis guère d’entendre ma voix gracieuse avant de lui abattre mon poing dans son minois de souillure. Salope ~

- Mais c’est quoi ton problème ?!

Toi, quoi d’autre ? ~ Grimaçant en entendant la chose me hurler dessus, je ne me retenais guère de shooter dans son visage pour la faire taire. Accourant jusqu’à l’endroit de sa chute, je matérialisais ma chère Shishio pour mieux la planter entre les deux yeux de la pauvre conne se trouvant à mes pieds, le visage en sang. On fait l’effet mixer ? Héhé, allons y ~ Et c’est sans me retenir que je tournais ma lame dans tous les sens sous les cris bestiaux de la chose méconnaissable se trouvant sous mes envies sadiques. Oh de la cervelle, héhé ~ Et c’est quoi ce truc trop dégueu qui vient de dégouliner de son nez ? Me dites pas qu’elle me morve dessus cette pute ?! Non, là je suis carrément dégoutée. Grimaçant en voyant cela, j’achevais la créature abimée souillant mon air en écrasant mon talon dans sa face sous un magnifique « splash » bien terrible ~

- Héhé ~

Ca y est, je suis de bonne humeur ~ Sourire aux lèvres, je quittais la scène de crime pour rejoindre le bâtiment principal, endroit dans lequel j’allais rejoindre ma déesse et l’aider dans sa tache divine qui consistait à régner sur Undai ~ Oui, c’était Yume-Sama qui était le seul Dieu de ce monde, Ayame n’était qu’une putin à peine capable de gémir correctement quand sa pute lui lèche l’entre jambe. Voilà la différence entre ces deux femmes. Un Dieu et une pute, qu’attendez-vous de plus ? ~ Riant sous mes pensées, je me décidais à passer par le parc pour rejoindre le conseil, gardant la tête haute en avançant vers ma destination, je m’arrêtais cependant devant … ça. Une autre conne qui ne sait pas où faire ses siestes ? Non, elle décuve … Quoi que ?

-Que me veux-tu ?

Au moins elle sait parler, me disais-je ~ Approchant donc de cette femme abattue sur le sol, je m’accroupis à sa hauteur en reconnaissant son visage parmi les autres que je pus croiser à Undai. Sousei Seiki, une autre pute d’Ayame si mes souvenirs sont bons ~ Touchant son visage en balayant les quelques mèches frivoles s’étant déposées sur son front, je m’attendrissais presque devant son minois apaisé ~ S’était-elle encore shootée avec on ne sait quoi ? Quoi, vous ne savez pas ? Sousei Seiki, la plus grande droguée d’Undai, une pauvre tâche qui se plaisait dans des solutions douteuses pour mieux survivre dans cet univers ~

- Sousei-Sama ~ Il n’est que 8h et vous êtes déjà bien loin ~ Vous croyez vraiment qu’Ayame aimerait voir l’une de ses putes dans un tel état ? Héhé ~

M’asseyant à ses côtés pour mieux titiller sa joue du bout du doigt, j’attendis qu’elle ouvre les yeux pour lui adresser un nouveau sourire moqueur alors que ma voix résonna une fois de plus, dans cet espace ouvert qu’était le parc d’Undai.

- Si vous vous sentez mal, allez buter des gens à la place de vous doper ~ Ou alors, baisez un bon coup ~

Mais ouais, qu’elle aille baiser cette chienne de directrice ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sousei Seiki

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom:
★ Age :
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Sam 18 Jan - 22:10

- Sousei-Sama ~ Il n’est que 8h et vous êtes déjà bien loin ~ Vous croyez vraiment qu’Ayame aimerait voir l’une de ses putes dans un tel état ? Héhé ~

Ayame ? Il y avait tant d'autres choses qui devaient la préoccuper aujourd'hui. N'avait-elle pas une famille maintenant ? Une famille désunie et belliciste qui ne cessait de s'agrandir de jour en jour au sein de l'Académie. Il y avait même cet animal recueilli on ne sait où qui conservait encore ses manières de bête et cette fille élancée que j'avais pu longuement humilié. Ces hauts personnages évitaient de se mélanger à la commune foule comme s'ils en étaient supérieurs. Se reproduisaient-ils entre eux ? Cela ne m'aurait même pas étonné. Ils étaient si … Tellement … Fusionnels que s'en été écœurant. Les rumeurs allaient déjà bon train sur eux. On disait qu'Akiha baisait chacun de ses enfants comme s'il s'agissait là de ses amants et que la directrice ne pouvait s'empêcher de jeter son intérêt sur la petite Ren qui n'était pas plus haute que trois pommes. Rumeurs, bien sûr … Il était impossible que cela soit réel même si une partie des chuchotements trouvaient un fondement certain. Cependant je ne doutais pas que la dépravation dont faisait preuve cette chienne blonde puisse atteindre un tel niveau. Elle était ce qu'elle était après tout.

- Si vous vous sentez mal, allez buter des gens à la place de vous doper ~ Ou alors, baisez un bon coup ~


« Baiser » ? Étais-ce là tout ce que savait faire la famille Ketsuki ? Je n'étais pas des leurs et je trouvais navrant de devoir se noyer dans la chair pour trouver son bonheur. Minute … Cette enfant ne faisait pas parti de la grande fratrie Kestuki ! Non, elle avait été reniée comme la pire des chiennes ! Pauvre enfant. Elle était laide, stupide et n'étais que la bâtarde de la famille royale … Elle n'avait vraiment rien pour elle. Soit ! Devais-je lui proposer mon amour maternelle ? Était-elle seulement capable de l'apprécier à sa juste valeur ? A bien y réfléchir, je ne croyais pas non. Je m'abstins donc de tout propos ronronnant et me contentais de la détailler de mes yeux rougis. Que faisait-elle en ces lieux ? Cherchait-elle une proie quelconque à défoncer à loisir ? Ou … Ne courait-elle pas après Kuroi ? Je croyais bien que si mais elle n'avait aucune chance … La pauvre ~

-Kuroi n'est pas ici et tu devrais laisser tomber. Elle n'a que faire d'une bâtarde dans ton genre.

Je refermais les yeux et me redressais, plongeant mon visage dégoulinant dans le creux de mes mains pour mieux frotter mes paupières gonflées. Puis, je me levais, titubant encore sous l'effet de la drogue et m'approchais de mon interlocutrice vers laquelle je me penchais pour murmurer à son oreille quelques douceurs de mon cru. Mes cheveux larmoyaient sur son uniforme, le mouillant légèrement et je devais me retenir à son épaule pour ne pas m'effondrer. Je n'avais aucune idée de ce que mes lèvres disaient, j'étais trop occupée à ricaner sans raison mais mes propos semblaient blessants et cruels, assez pour que je sente mon instinct m'avertir d'un danger. Mais finalement, je perdais connaissance et tombais en arrière comme j'avais du le faire un peu plus tôt dans la matinée, voyant danser devant mes yeux les lumières colorés et le paysage détraqué d'Undai.

-Merde …

Quand je me réveillais, je me noyais quasiment dans la fontaine à laquelle je m'étais abreuvée quelques minutes plus tôt ? J'avais du m'y plonger sans m'en rendre compte … Peu importe, le froid m'avait quelque peu réveillée et je semblais être redescendue sur terre. D'après ce que je pouvais voir nous étions encore le jour. D'après ce que je pouvais me rappeler, j'avais copieusement insulté la bâtarde Eimin après avoir émergé. D'après mon corps, on m'avait roulé dessus des heures durant avant de me battre à mort. D'après mon esprit, j'avais renifler au moins trois sachets de poudre ce qui expliquait ce que me disait mon corps. Et finalement, je retrouvais un semblant de clarté. Depuis combien de temps, m'étais-je trouvé dans cet état ? Je me sentais poisseuse, puante et collante. J'imaginais que cela faisait bien une semaine que je n'avais pas pris de douche. Et dans ce cas, j'avais loupé un tas de cours, un amas de rendez-vous … Qu'allais-je pouvoir faire ? Ayame était-elle au courant ?

-Dieu tout puissant ... Depuis combien de temps ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Dim 19 Jan - 18:14

« Kuroi n'est pas ici et tu devrais laisser tomber. Elle n'a que faire d'une bâtarde dans ton genre. » Bâtarde. Seul ce mot résonna dans mes oreilles alors que mon visage se déformait sous la colère. Cette pauvre conne allait payer pour ses mots, cette imbécile allait souffrir pour cette insulte, et que disait-elle à propos de Yume-Sama ?! Comment osait-elle seulement l’appeler ainsi ? Sans titre honorifique, Yume-Sama devait être notre Dieu suprême, ce n’était pas à Ayame que nous devions allégeance, mais bel et bien à Black Rock Shooter-Sama. Qui faisait tourner Undai selon cette imbécile d’enseignante de bas étage ?! Qui lui permettait de vivre aussi tranquillement et se shooter comme bon lui semble ?! J’allais la décapiter.

Rectification, j’allais la faire souffrir jusqu’à ce qu’elle me supplie d’en finir. Voyant rouge quand de nouveaux dires traversèrent ses lèvres, seule ma patience me permettait de ne pas lui arracher la langue, à cet instant. Fermant les yeux alors que les rugissements de Ranguren foudroyaient mon corps, je tentais bien que mal de me contenir avant de … Me lâcher ~ Et qu’importe son « Merde … » Sorti avec tant de faiblesse, je ne me gênerai guère à lui abattre mon poing dans sa face de ratte ~ Sourire aux lèvres sous mes nouvelles envies, je laissais le corps me faisant face basculer au sol pour mieux enfoncer ma main dans sa chair tendre, l’éventrant sans plus de cérémonie pour venir lui arracher un boyau ~ Tout ce rouge, toute cette chaleur, et cette odeur divine, j’en devenais folle ~ Folle d’excitation ~ Me délectant dans ce jeu malsain, je relevais mon regard vers Sousei. Son visage de pute me fera-t-il plaisir ? ~ Nullement. Et ce n’est guère de la souffrance que je vis naître sur ses traits, mais bel et bien une boue endormie … Se foutait-elle de moi ?! Matérialisant ma Shishio sous la colère, je la brandis au-dessus de sa tête alors que ma bête se matérialisa à mes côtés, grognant contre ce corps dégueulasse qui nous souillait. Je ne pouvais pas la tuer tout de suite ? Et pourquoi donc ?! La faire souffrir ? Bande de cons, j’ai autre chose à faire de mon temps ! Mais cela serait plus plaisant … Awh ~ Je ne sais que faire à présent. Baissant mon arme en laissant une expression songeuse se dessiner sur mes traits, je me relevais de ma place tout en prenant sur mon sillage la touffe rousse dégoulinant au sol. Jetant un coup d’œil rapide à ses entrailles, c’est sans véritable étonnement que je constatais que la plaie que je lui avais affligée se refermait d’elle-même. Saleté de prof, même pas capable d’être un bon divertissement. Sale pute.

La jetant dans la fontaine sans demander mon reste, je laissais ma main se plaquer sur son visage, l'obligeant ainsi à rester sous l’eau en me délectant de la voir se noyer. Du moins, cela s’est passé durant les cinq premières secondes. Oui, je me lassais vite. Surtout des déchets tels que Sousei. Soupirant en m’asseyant sur le rebord de la fontaine alors que le corps de l’enseignante flottait dans mon dos, c’est dans un hoquet de peur -aisément dissimulé par un visage las- que je me retournais pour voir la chose « renaître ». L’eau l’a-t-elle dessaoulée ? ~

- Dieu tout puissant ... Depuis combien de temps ?

« Que vous n’êtes qu’une putain ? Depuis votre naissance et Dieu ne pourra nullement faire quelque chose contre cela ~ » Paroles que je rétorquais sans lui accorder un second souffle. Ne daignant bouger de ma place, seules mes billes mauves pourfendaient son être alors que je me réjouissais de voir une telle ordure aussi bas dans la classe humaine. Devrais-je m’en saisir pour lui accorder un semblant de vie acceptable ? Devrais-je plutôt la sacrifier pour apporter sa tête à Ayame ? Tant d’envies qui me laissaient sur ma faim. Autant tout faire dans ce cas ~

- Devenez mon esclave et je vous pardonnerai vos paroles exécrables, Sousei-Sensei ~

Voilà, qu’elle accepte à présent. Grâce à cela, je pourrais pleinement me débarrasser de l’autre qui polluait ma chambre, oui, un nouveau esclave signifiait tant pour moi ~ Adieu Kirai, ce fut atroce de t’avoir à mes côtés ~ Bonjour Sousei, obéis-moi et je t’aimerai … un peu ~ Ou pas, héhé ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sousei Seiki

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom:
★ Age :
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Dim 19 Jan - 21:21

Que vous n’êtes qu’une putain ? Depuis votre naissance et Dieu ne pourra nullement faire quelque chose contre cela ~

J'examinais mon interlocutrice, haussant un sourcil d'interrogation. Étais-ce parce que j'étais encore sonnée ou cette fillette venait de m'insulter ? Je m'aurais fait un plaisir de lui coudre les lèvres si je n'avais pas été aussi mal en point. Et puis, pourquoi avais-je ainsi mal à l'estomac ? Passons, j'avais trop de choses à faire pour m'en préoccuper. D'un,j'allais devoir aller à l'encontre des hautes instances pour justifier mon absence prolongée et je n'avais plus qu'à prier pour qu'Ayame ne s'en mêle pas. De deux, il fallait que je joigne mon dealer, histoire de ne pas être en rade pour la semaine qui suit. Quel programme chargé … Avec tout les rattrapages que j'allais devoir faire, je n'aurais même pas une minute pour me défouler ou me défoncer. Horrible et ce n'était rien à côté de ce qu'osait me demander cette bâtarde méprisante.

- Devenez mon esclave et je vous pardonnerai vos paroles exécrables, Sousei-Sensei ~

Elle nageait en plein rêve celle là. Si il y en avait une qui devait servir l'autre, c'était bien elle. Pourquoi diable m'inclinerais-je devant un être aussi faible ? Quelle fierté mal placée, c'était à vomir. Qu'avait-elle a m'apporter de toute façon ? Ayame la dédaignait. Akiha n'avait que faire d'elle et même Yume n'avait aucune affection pour sa personne. Elle ne servait littéralement à rien … C'était pitoyable. Encore, elle aurait Undai en héritage mais je doutais qu'un jour elle arrive à la tête de l'Académie … Et puis, si ce jour arrivait, elle la ferait certainement couler, ce serait un vrai fiasco. Je n'osais même pas imaginer les dégâts que cette idiote ferait. Sûrement qu'elle violenterait et baiserait tout ce qui bougerait … Quelle horreur, j'en ai des frissons ! Et que fait-elle encore là !?
Je lui jetais un regard méprisant et lui lançais, ironique :

-Mais oui, c'est cela, c'est cela.

Pauvre fille. Qu'elle continue à vivre dans son monde si ça lui chante, moi j'avais d'autres choses à faire. Je lui tournais donc le dos et m'apprêtais à rejoindre la bâtiment principal de l'école quand une idée me vint subitement. Je n'allais certainement pas me plier devant cette chose mais elle pouvait m'être utile. Après tout, j'avais énormément de choses à faire et j'allais avoir du mal à tout faire toute seule. Peut être que cet animal aussi insignifiant était-il pouvait me servir d'une façon ou d'une autre … Que devais-je faire qui pouvait être dans ses cordes ? Martyriser quelques élèves ? Obtenir des informations ? Me débarrasser de quelqu'un ? Hum, il fallait que je réfléchisse. De toute manière, je devais tourner ça de manière à lui donner envie et ça n'allait pas être simple. Il me fallait du temps et je savais comment en trouver.

-Quoique je vais y réfléchir. Si tu veux, tu n'as qu'à m'accompagner et nous verrons après ce que nous allons convenir ~


Sans attendre sa réponse, j'empruntais le chemin menant à mes appartements, d'un pas rapide et soutenu puis je déverrouillais la porte y conduisant, invitant silencieusement mon interlocutrice à rentrer. Rien n'avait bouger, à croire que je n'étais pas revenu ici depuis des années. La poussière avait commencé à s'accumuler sur une partie de mes meubles, les plus exposés à la lumière du jour. Le roman que j'avais entamé sans jamais trouver l'envie de le terminer, était là, juste sur ma table de chevet, m'attendant sagement. Et à côté, cette boîte de chocolat à la liqueur qu'un élève masochiste m'avait offert après l'un de nos entretiens et que je n'avais même pas ouvert de peur d'y trouver des surprises. Mon lit défait, mes vitrines étranges, emplies d'armes et d'étranges artefacts – était-ce une poupée vaudou qui nageait dans l'un des bocaux ? - Tout était là où il devait être et j'en étais pleinement satisfaite.

-Je t'en prie, fais comme chez toi. Je vais prendre une douche mais je reviens très vite, jeune poussin.

Joignant le geste à la parole, je pénétrais dans la salle de bain, délaissant mon hôte, puis me jetais immédiatement dans la baignoire sans prendre le temps de me dénuder. Je laissais couler l'eau sur mon visage et mes habits, me délectant simplement de la sensation de la chaleur sur ma peau. Enfin, estimant que j'étais suffisamment trempée et lavée du sang, j'enjambais la rambarde et matérialisais de nouveaux vêtements plus légers et confortables mais toujours aussi rouges. Je ne me séchais même pas et sortais, dégoulinante de la pièce pour rejoindre mon interlocutrice qui j'espère n'avait pas trop fait de dégâts. J'ouvrais la porte et lançais sans même avoir eu le temps de la voir, d'une voix mielleuse :

-Peut être, as-tu faim ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Dim 19 Jan - 22:43

« Mais oui, c'est cela, c'est cela. » Comme-ci je pouvais m’attendre à autre chose d’un insecte comme elle. Elle ne savait ce qu’était le privilège d’être mon esclave, elle ne savait l’honneur que représentait d’être sous ma protection. Cette pute n’avait nullement sa place ici si elle ne savait même pas me servir. Cela me donnait envie de gerber, lui faire gober ce même fluide gastrique afin qu’elle s’étouffe avec. Ne daignant lui adresser une quelconque expression pouvant lui faire connaître mes envies meurtrières, je gardais une posture haute, la narguant de mon regard tout en lui montrant ma suprématie. Combien parieraient qu’il me serait aisé de lui arracher sa tête de rousse puante ? J’avais beau être une nouvelle terminale, j’avais de l’expérience, de la force et de la technique. Chose qu’elle n’avait l’air d’avoir en vue de son air de souillure. Pauvre salope, elle ne méritait même pas mon regard.

- Quoique je vais y réfléchir. Si tu veux, tu n'as qu'à m'accompagner et nous verrons après ce que nous allons convenir ~

Héhé, pauvre conne. Elle n’avait guère à réfléchir, et je ne la suivais pas parce qu’elle me l’avait demandé, je le faisais parce que je le voulais. Point barre, n’allez pas vous imaginer n’importe quoi bande de merdes. Me levant donc de ma place, je me plaçais de manière à me retrouver devant Sousei, ne voulant guère lui laisser croire que ses dires et gestes pouvaient m’intéresser plus que cela. Rentrant dans ses appartements lorsqu’elle ouvrit la porte, c’est sans un regard que je posais mes pieds dans cet espace inconnu, grimaçant sous l’odeur exécrable de vieux, qui régnait dans ces pièces, je levais la manche de mon uniforme pour humer mon propre parfum afin de soulager mon odorat.

-Je t'en prie, fais comme chez toi. Je vais prendre une douche mais je reviens très vite, jeune poussin.

Comme-ci j’allais me priver ~ La laissant partir je ne sais où, je me permis de visiter les lieux. Passant la porte de sa chambre, je regardais les décorations hideuses qui s’y dressaient, déposant mes yeux sur un lit à moitié fait, des vêtements ayant trouvés leurs places sur le sol depuis des siècles dirais-je … Et qu’était-ce donc ces choses qui flottent dans … Je ne voulais même pas savoir, trop dégoûtée en pensant que cela pouvait être la pisse de cette chienne. N’avait-elle donc pas de femmes de ménages ? Non, décidément, cette femme venait d’un tout autre univers.

Retournant dans le salon, je me posais sur le fauteuil, regardant inlassablement ce qu’il y avait autour de moi, allant jusqu’à attraper un magazine de l’académie relatant la relation du fossile se trouvant à la tête d’Undai et de sa pute. Une fanatique ? Sousei était connue pour son attirance envers Ayame après tout. Putain de seigneur, que faisais-je ici ? Je me le demandais. J’avais tellement à faire après tout.

-Peut être, as-tu faim ?

Relevant le regard quand Sousei débarqua dans mon dos, je la regardais de haut en bas, soupirant presque sous l’air négligé qu’elle envoyait. Même pas capable de se sécher hein ? Sérieusement, y avait-il pire déchet qu’elle ? Chopant un essuie trouvé sur une des chaises, je le lui lançais, lui ordonnant d’un mouvement de la tête de s’en servir tout en justifiant mes gestes -non que j’ai besoin de me justifier, fermez-la simplement- d’une voix douce, limite amicale ~

- Il serait dérangeant d’avoir un nouvel esclave enrhumé, essuyez-vous avant d’infester mon air de vos microbes ~

Décidément ma gentillesse n’avait pas de prix. Sourire aux lèvres, je m’approchais de cette grande dame vêtue de rouge pour mieux tourner autour d’elle, la regarder de haut en bas avant de faire trois pas en arrière et la surplomber de mon regard. Nous avions la même taille plus ou moins, assez pour que nos regards se calibrent l’un dans l’autre lorsque nous nous parlions ~

- Il est vrai que la faim me vient, invitez-moi au restaurant ~

Une demande ? Héhé, un ordre. Oui.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sousei Seiki

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom:
★ Age :
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Mar 21 Jan - 0:06

- Il est vrai que la faim me vient, invitez-moi au restaurant ~

Je m'obligeais à sourire face à cette petite peste de première, la mâchoire et les poings serrés de colère. Voyait-elle ma lèvre trembler de dégoût ? Sûrement que non, mais moi je pouvais la sentir palpiter nerveusement, déjà fatiguée de devoir jouer une répugnante comédie.
Cette chienne n'avait vraiment rien à voir avec Ayame, c'était à se demander si elle faisait vraiment partie de la même ligné. Elle n'avait ni sa beauté, ni sa grâce et encore moi son goût pour les politesses. Elle était vulgaire, égocentrique et purement brutale. Comment pouvait-elle encore espérer me réduire en esclavage ? Elle rêvait éveillée cette petite et je ne voulais même pas imaginer dans quel contexte elle avait pu être élevé pour être ainsi aujourd'hui.

-Bien sûr, comme tu le désires, papillon ~

Je ne savais pas si je devais rire ou vomir mais si je devais encore minauder ne serais-ce qu'une seule fois, il était certain que j'allais perdre mon sang-froid et dans ce cas, seul Dieu sait ce qu'il adviendra de cette fillette. Sur ces pensées, j'entreprenais de m'essuyer avec la serviette que mon interlocutrice m'avait balancé quelques minutes plus tôt et je réfléchissais à l'endroit où j'allais pouvoir la conduire. Je ne savais même pas ce qu'elle aimait manger … Quoiqu'un animal de son acabit pouvait bien se contenter de n'importe quelle boustifaille. Ce qui n'était pas mon cas, bien sûr. Il était donc hors de question de choisir l'un de ses Fast Food graisseux et puants dont les jeunes raffolent tant et mon choix fut rapidement fait.

-Je connais l'endroit idéal ~

Jetant la serviette au sol, je l'invitais à me suivre et sortais de la pièce après avoir matérialisé un superbe tailleur rouge qui me ravissait par ses détails exquis. Bien qu'un chauffeur devait sûrement nous attendre – à croire que les employés d'Undai étaient tous omniscients – à la sortie de l'établissement, nous avions un peu de temps devant nous pour discuter. Et quoi de mieux pour une fille de son espèce que de se faire complimenter de manière abusive ? Rien … C'est ainsi que je me retrouvais à couvrir de belles paroles une gamine ignoble qui n'en avait certainement pas besoin vu son égo déjà surdimensionné. Ma torture ne prit fin que plusieurs longues, très longues minutes après et c'est avec une joie à peine dissimulée que je sautais hors de l'automobile pour me diriger vers un somptueux bâtiment dont les lourdes tentures rouges pendues aux fenêtre, semblaient dissimuler de lourds secrets.

-Nous y sommes !

Je connaissais assez bien cet endroit, tout comme Ayame devait le connaître étant donné que s'y trouvait en propriétaire, une jeune femme à la compagnie agréable, originaire de l'Académie même. Elle avait renoncé à ses pouvoirs, semble t-il et avait décidé de continuer sa vie en dehors d'Undai Gakuen, chose peu commune même à l'époque. Je me souviens que, la connaissant, j'avais pensé à tort qu'elle s'éloignerait au plus loin de cet îlot maudit mais elle s'était établie non loin de là, de sorte à toujours avoir une vue sur son ancien monde comme si celui ci la retenait encore auprès de lui, malgré elle. Nous l'avions connus perverse et cinglée et elle était resté toujours la même depuis des années, bien après sa scolarité, jusqu'à aujourd'hui. C'est donc sans surprise que je voyais les lourdes portes littéralement s'exploser contre les murs pour la laisser apparaître. Etais-ce un jeune homme qui venait de se faire écraser ? Aucune importance, elle était là.

-Sousei ! Entres, entres ! Tu es toujours la bienvenue, ici !

Je ricanais joyeusement et la laissais s'approcher pour me faire la bise, toute française et joviale qu'elle était. Puis je la suivais à l’intérieur, me laissant tirer par la manche de mon tailleur, me contentant de sourire alors qu'elle sermonnait brièvement le pauvre jeune homme quasi évanoui qui était censé monter la garde pour ne laisser aucun homme s'approcher de la bâtisse. Elle ne changeait décidément pas, elle avait toujours en elle cette aversion pour les hommes qui m'avait tant fasciné et pour laquelle je n'avais trouvé aucune source tangible. Pauvre femme … Depuis qu'elle avait perdue ses pouvoirs, elle les haïssait encore plus puisqu'elle ne pouvait plus les démolir à coups de hache à son gré. Je l'écoutais délirer et souriait avant de répondre à ses propos :

-Tu imagines ! Si un homme mettait un pied, ici !? Que ferait-il de mes pauvre biches !? Dis moi !

-Probablement qu'il ferait la même chose que tu leur fais, Justine ~


-Bien évidemment ! Ces êtres impurs ! Tous des porcs ! Mais qu'avons-nous là ? Quelle charmante enfant ~

Je la regardais avec curiosité se pencher vers la bâtarde Eimin et pariais sur ce qui allait suivre. La gamine allait-elle l'envoyer bouler ? Ou au contraire allait-elle apprécier cet intérêt soudain ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Mar 21 Jan - 0:57

« Bien sûr, comme tu le désires, papillon ~ Je connais l'endroit idéal ~ » Mais quel revirement de situation, moi qui étais déjà prête à la traîner jusqu’à l’arène pour lui faire comprendre qui était le maître, je me retrouve toute étonnée de tant de gentillesse de sa part. Et cela continua jusqu’à ce que cette pute se change, essayant de dissimuler sa laideur sous des vêtements sexy ~ J’avoue, une esclave sexy me plairait aussi, tant que ma virginité restait intacte, cela va de soit, je ne comptais me faire baiser par une souillure. Sourire aux lèvres, je la suivis donc, et ce jusqu’au pont de Undai ou une voiture nous attendait déjà pour nous conduire je ne sais où. Les paroles de Sousei sonnaient telles des louanges à mon ouïe, clamant haut et fort l’être divin que je pouvais être ~ Cette femme me plaisait, je retirais ce qu’elle avait pu lâcher d’ignoble sur ma personne, il ne suffisait que d’un « vous êtes magnifique » à mon égard pour que je jubile, acquiesçant fièrement aux propos agréables d’autrui ~

Oui, me voilà toute comblée dans cette journée, censée être désastreuse. Et ce fut sous un dernier « Nous y sommes ! » de la part de mon jouet que je sortis de la voiture, n’ayant guère pris la peine de me changer, portant fièrement l’uniforme d’Undai se mariant à la perfection sur mon corps délicat. Sourire espiègle aux lèvres, je levais les yeux vers la bâtisse se dessinant devant nous … Me conduisait-elle dans un repère à putes ? Il ne manquait plus que les hautes vitrines et des femmes se masturbant derrière pour que ma vision coïncide avec mes pensées. Ne daignant cependant pas -aussi rare que cela puisse l’être- me plaindre du lieu, je suivis l’enseignante, gardant toujours à porté ma chère matérialisation en cas d’embûche pouvant se dresser sur me chemin. Croyait-elle qu’en me coupant du monde, elle aurait plus facile à me tuer ? Héhé, elle se trompait de gibier, je n’étais guère un animal sans défense, j’étais le chasseur, qu’elle ne se méprenne guère.

- Sousei ! Entres, entres ! Tu es toujours la bienvenue, ici !

Et ce fut dans un brouhaha monstre, écrasant sur son passage un homme, qu’une perche arriva. Levant un sourcil sous tant de vacarme alors que le quartier semblait pauvre du peuple, que je regardais la nouvelle arrivante, accueillant telle une catin Sousei. Un bar à putes donc, j’avais raison ~ Il ne fallait que regarder son physique pour le comprendre, et le lieu en lui-même, une fois mes pas divins l’ayant souillés, ne faisait que confirmer mes dires. Serait-ce une truie que je voyais là se frotter contre une poutre ? Héhé, et que des meufs pour regarder le spectacle. L’antre d’Ayame ? Foutage de gueule.

-Tu imagines ! Si un homme mettait un pied, ici !? Que ferait-il de mes pauvres biches !? Dis moi !

Comme je disais. Des putes, des lesbiennes, des putes et encore des lesbiennes. Si c’était une blague, elle était de mauvais goût. Je ne m’intéressais guère à la gente féminine, ni masculine d’ailleurs et allez me sortir des trucs comme des animaux, des plantes ou je ne sais quels cadis et je vous tranche. « Probablement qu'il ferait la même chose que tu leur fais, Justine ~ » Je rectifie, lesbienne, pute, nymphomane donc. Mais quelle joie de te rencontrer «Justine-Sama » ~

-Bien évidemment ! Ces êtres impurs ! Tous des porcs ! Mais qu'avons-nous là ? Quelle charmante enfant ~

Serait-ce possible que ma lueur céleste ait éblouie les yeux de cette catin pour qu’elle s’intéresse enfin à ma personne ? Je n’en attendais guère plus d’une roturière dans son genre, et c’est évidemment en remettant mon masque de bienséance que je lui répondis de mots que je tournais avec allégresse auprès de mes futures victimes. Elle ne m’intéressait guère, la tuer ne m’apportait rien si elle n’était guère une Undai’enne. A quoi bon tuer une chienne si elle n’appartient pas à Ayame ? ~

- Yomi Tsuchimiya Eimin ~ Je suis une élève de Sousei-Sama, cela me remplit le cœur de savoir que notre chère Sousei-Sama connaisse des beautés telle que vous, Justine-Sama ~

Me penchant respectueusement devant cette haute femme roulée dans la bouse, je relevais le regard sur ce qui m’entourait, jouant limite mon innocente en demandant oisivement « Quel est donc cet endroit ? ~ Il me serait gré d’y inviter ma chère tante ~ ». Une salope parmi les déchues, quoi de plus normal ? ~ Héhé, je m’en exulte déjà ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sousei Seiki

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom:
★ Age :
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Mar 21 Jan - 22:25

-Quel est donc cet endroit ? ~ Il me serait gré d’y inviter ma chère tante ~

Je frissonnais à ses propos, attirant l'attention de notre hôte, malgré moi. Elle n'était pas dupe. Ma réaction avait été beaucoup trop curieuse et qu'elle venait de mettre le doigt sur quelque chose d’intéressant.

-Mais ma merveilleuse demeure voyons, mon ange ... Ta tante ? Quelle tante ?

Je me crispais et lui souriais nerveusement. Pouvais-je lui parler de leurs liens familiaux ? Cela ne devait pas poser problème mais avais-je seulement l'envie d'aborder le sujet « Ayame » ? Non, cela ne me tentait que très peu. Pourtant, je lui devais bien des explications. Elle me rendait régulièrement service et la gamine avait attisé sa curiosité naturel de fouine. Allait-elle évoquer Akiha ? Cela ne faisait aucun doute, ce n'était plus qu'une question de temps avant qu'elle ne se décide à me charrier sur le sujet. J'étais certain, d'ailleurs, qu'elle nous submergerait de questions dès que nous serions installée. C'était dans ses habitude de vouloir tout entendre et tout savoir. Preuve est-il qu'Undai Gakuen lui manquait terriblement et je n'osais imaginer son désespoir à le voir au loin à travers sa fenêtre tout en sachant pertinemment qu'elle ne pourrait plus jamais y mettre les pieds. Ce devait être horrible, n'est-ce pas ?

-Dead Master.

Que ne lui avais-je pas dit là ? Je voyais déjà ses yeux parler à la place de ses lèvres, quémandant de plus amples explications. Ils demandaient tant de choses et pourtant elle restait silencieuse, ne sachant par quoi commencer. Il fallait dire qu'elle avait connu Ayame seule, sans aucun lien avec le reste du monde et elle était tout juste au courant de sa liaison avec la blonde chienne. Ne parlons même pas de la portée qu'elle avait eu avec elle et dont elle ignorait encore l'existence. En apprendre davantage l'aurait probablement achevée. Alors évidemment elle vouloir savoir, tout et toute suite. Mais je répondis d'un simple mouvement de tête, remettant les explications à plus tard et elle reprit la parole, feignant n'être pas plus intéressée que ça, alors qu'elle l’était au contraire atrocement :

-Oh, je vois … Et bien, cela fait un petit moment que je ne l'ai pas vu mais vous lui passerez mes amitiés. Qu'elle sache qu'elle est toujours la bienvenue, ici.

Puis, elle nous invita à monter au premier étage, là où se trouvait la partie restauration du club et nous amena jusqu'au coin qu'elle réservait aux hautes personnalités, traversant sans regard l'immense pièce où se sustentaient de délicieuses mais vulgaires jeunes femmes. A quoi bon tout ces plaisirs de chair ? C'était trivial, indigne de moi … Je contemplais une dernière fois cette dépravation fièrement affichée avant d'être invitée à m'installer dans un sofa si confortable que l'on s'enfonçait dedans lorsque l'on s'y asseyait. Puis on fit coulisser un léger paravent, de sorte à nous séparer du reste de la salle trop bruyante à mon goût. Je retrouvais ainsi ce confort de roi, le large aquarium exotique qui trônait derrière la tablée, ses serveuses exquises au petit soin et cette divine nourriture en si grande abondance qu'on ne savait quoi goûté. Quoi de mieux que d'être ainsi à l'honneur dans une si somptueuse demeure ? J'avais ma réponse alors que Justine me tendait un petit sachet de poudre blanche bien rempli que je m'empressais d'accepter.

-Un petit cadeau pour toi, Sousei ~


Je la remerciais silencieusement et portais à ma bouche la coupe de champagne qu'on venait de déposer devant mes mains. Je voyais qu'elle trépignait déjà de tout savoir, de connaître ces nouvelles choses qui lui avait été « caché » et d'être aux nouvelles de son ancien monde. Elle était si curieuse qu'elle ne faisait même plus attention à cette serveuse fort jolie, qui – assise à même son genoux – lui tâtait la cuisse, les yeux pleins de gourmandise. Elle ne mit que quelques minutes à nous agresser de questions mais elle préféra s'adresser à mon invitée qui lui paraissait soudainement très intéressante, subtilement unique. Et sans même lui laisser le temps de goûter aux victuailles, elle lui lança, excitée :

-Et sinon, que devient Undai ? Tes études se passent bien? Sousei, ne te donne pas trop de fils à retordre, ma chérie ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Mer 22 Jan - 2:27

Comme j’aurais pu m’y attendre, mes paroles eurent piquées la curiosité de cette perche me faisant face, laissant sa douce voix crasseuse caresser l’atmosphère de ses décibels si particuliers. « Mais ma merveilleuse demeure voyons, mon ange ... Ta tante ? Quelle tante ? » La mienne bien entendu, pas celle de la voisine pauvre conne. Levant un sourcil en laissant un sourire moqueur se dessiner sur mes lèvres, je la regardais de haut avant de perdre tout sourire lorsque la voix de Sousei résonna pour donner réponse à la femme nous faisant face. « Dead Master » avait-elle dit impunément. Pauvre conne, ne savait-elle pas que parler d’Undai était prohibé ?! Je ne comptais risquer ma vie parce que cette pauvre conne avait trop ouvert sa gueule devant une humaine, je …

-Oh, je vois … Et bien, cela fait un petit moment que je ne l'ai pas vu mais vous lui passerez mes amitiés. Qu'elle sache qu'elle est toujours la bienvenue, ici.

J’en restais limite choquée. Cette femme … était une Undai’enne ? Non, elle puait le bouc et non la matérialisation, son corps tout entier était d’une banalité sans nom, tout en elle ne s’alliait pas du tout avec le physique de tout être supérieur à l’humanité, cette chose ne pouvait l’être. Alors pourquoi ?! Comment savait-elle, qu’en était-il du secret que nous devions garder ? Tant de questions auxquelles je ne trouvais réponses, laissant plutôt mon esprit se faire mille et un films concernant cette fameuse Justine nous faisant face. Cette femme eut-elle été une ancienne élève ? Si c’est le cas, pourquoi n’avait-elle plus ses pouvoirs ? Qui était assez con pour renier la puissance que l’on recevait si gentiment de cette putain de directrice ?! Une pute nymphomane dans son genre peut être, lui manquait-il un cerveau ?

-Un petit cadeau pour toi, Sousei ~

En voyant ce qu’elle tendit à Sousei, je ne devais même pas en douter. Prenant place dans la nouvelle salle que j’eus rejointe en compagnie de l’hôte de ce dépotoir, je croisais les jambes en gardant toujours cet air magnifique sur les traits, un grand sourire amical et une attitude des plus charmantes. En soit, rien que je n’étais en réalité, mais cela était un secret ~ Et tant que la perche ne savait lire dans les esprits d’autrui ou discerner je ne sais quoi, je resterai la douce et belle jeune femme à ses yeux n’est-ce pas ? ~ Sa manière de m’aborder acquiesçait mes pensées ~

-Et sinon, que devient Undai ? Tes études se passent bien? Sousei, ne te donne pas trop de fils à retordre, ma chérie ?

J’avais donc raison, une ancienne Undai’enne. Humaine et n’étant à la prison de Gokusha … Me permettrais-je de la question à ce sujet ? Sans doute plus tard, en attendant répondons plutôt aux questions de cette … chose ~

- Vous savez comme est Sousei-Sama ~ Je n’ai guère la chance de l’avoir en tant qu’enseignante, à mon plus grand regret … Je me serais tellement plu pendant ses cours ~

Faisant un clin d’œil à l’attention de l’enseignante, je laissais un rire amusé traverser mes lèvres alors que je reposais mon regard sur Justine-Sama ~ Bien, les nouvelles d’Undai donc ? ~

- Undai a bien changé depuis votre départ … Crois-je ~ Depuis le mariage de ma chère tante avec Akiha-Sensei et la naissance de leurs enfants … Sans compter notre chère Yume-Sama qui s’est finalement éprise pour une … autre femelle. L’ordre s’est légèrement dissipé, mais en tant que membre du conseil, je fais de mon mieux pour que la loi de Yume-Sama résonne en chacun ~ Je peux donc dire que mon cursus scolaire est des plus … agréables ~

Entre les sacrifices que j’offre avec tant d’amour à l’autre conne, mon esclave inutile que je maltraite, mes notes me faisant atterrir dans les meilleures de l’académie et les regards de Yume-Sama pour ma personne, je ne pouvais me plaindre n’est-ce pas ? ~

- Puis-je me permettre … de vous demander ce qui vous est arrivé ? Vous êtes … Du moins, vous faisiez partie de l’Académie n’est-ce pas ? Comment se fait-il que vous n’ayez plus …

De matérialisation ? Ouais c’est ça. Son corps était aussi vide qu’une bête laissée pour mort. La curiosité me rongeait, comment cette femme … faisait-elle ? Pourquoi, quelle raison l’avait donc poussée à renoncer à tout cela ? La loi interdisant la divulgation ? Une contrainte d’Ayame ? Je voulais savoir.

- Je m’excuse d’être aussi curieuse à ce sujet, il n’est guère courant de voir une personne telle que vous, Justine-Sama ~

Spécimen rare à disséquer, non, je n’étais pas comme ces folles de scientifiques, moi je les ouvrais pour mieux dévorer leurs entrailles ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sousei Seiki

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom:
★ Age :
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Sam 25 Jan - 22:29

- Vous savez comme est Sousei-Sama ~ Je n’ai guère la chance de l’avoir en tant qu’enseignante, à mon plus grand regret … Je me serais tellement plu pendant ses cours ~

Cette fille était une parfaite hypocrite. Son air mielleux me donnait la profonde envie de vomir mais je me retenais par pure courtoisie envers notre hôte qui semblait, contrairement à ma personne, apprécier ses jeunes charmes. Avoir cours avec cette chose ? Même défoncée, il n'y avait aucune chance que je la supporte. Elle se serait permis d'interrompre mon cours à tout va, à prendre la parole futilement, croyant que ce qu'elle aurait pu dire était intéressant et fondamentale. Et son insolence ... Non, je ne voulais définitivement pas de cette chose en classe, j'avais déjà assez à faire avec les autres abrutis de première.

- Undai a bien changé depuis votre départ … Crois-je ~ Depuis le mariage de ma chère tante avec Akiha-Sensei et la naissance de leurs enfants … Sans compter notre chère Yume-Sama qui s’est finalement éprise pour une … autre femelle. L’ordre s’est légèrement dissipé, mais en tant que membre du conseil, je fais de mon mieux pour que la loi de Yume-Sama résonne en chacun ~ Je peux donc dire que mon cursus scolaire est des plus … agréables ~

Ce déluge de nouvelles, elle se l'était pris en pleine face. Cela lui semblait si invraisemblable que je dus confirmer à plusieurs reprises ses dires d'un mouvement de tête accentué avant qu'elle ne se décide à me croire. Puis elle se saisit de la bouteille de Gin se trouvant au milieu de la table - elle qui ne buvait jamais - et en ingurgita la moitié à même le goulot, essayant de faire passer l'information comme elle le pouvait. Cette bâtarde d'Eimin n'avait aucune délicatesse. Pauvre Justine ... Elle devait aimer Ayame au moins autant que moi, alors je pouvais aisément imaginer ce qu'elle ressentait à cet instant. Ce qui n'empêcha pas l'autre de continuer comme si de rien n'était.

- Puis-je me permettre … de vous demander ce qui vous est arrivé ? Vous êtes … Du moins, vous faisiez partie de l’Académie n’est-ce pas ? Comment se fait-il que vous n’ayez plus …


Elle avala une dernière lampée d'alcool et la regarda longuement avant de lui répondre, gênée :

-Oh ... Et bien, ma formation ayant pris fin, je n'avais plus d'intêret à demeurer à Undai Gakuen.

Mensonge ... Seuls les anciens connaissaient les raisons de son départ et elle n'avait certainement pas quitté Undai par envie ou dépit. Je me souviens encore du jour où elle nous avait quitté : Elle avait du fuir avant même d'avoir eu le temps de réunir ses affaires. On l'avait accusé à tort de trahison et de rébellion. On l'avait cru espionne à la solde d'un groupe rival et en réalité, elle s'était trouvé juste là où il ne fallait pas, au mauvais moment avec les mauvaises personnes. Et quand la vérité avait été établie, il était déjà trop tard. On lui avait même proposé un poste au sein du corps enseignant mais humiliée et salie, elle avait refuser de revenir, à tort. Alors, on l'avait généreusement excusée comme pouvait le laisser penser sa propriété luxueuse et elle s'était établie tout près et à la fois si loin de nous. Quelle vie ennuyeuse elle devait avoir ...

-Et toi, ma mignonne que comptes tu faire après tes études ? Ta tante à quelques projets pour toi ?

J'explosais de rire malgré moi, sachant pertinemment qu'Ayame n'avait que faire d'une bâtarde de seconde rang ... Puis je prenais une bouchée d'un hors d’œuvre, laissant mon rire parler pour moi.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Dim 26 Jan - 18:04

« Oh ... Et bien, ma formation ayant pris fin, je n'avais plus d'intérêt à demeurer à Undai Gakuen. » Voilà des paroles auxquelles je ne pouvais qu’apporter crédit. Hochant de la tête en signe de compréhension, je me demandais quels genres d’imbéciles pouvaient renier Undai une fois qu'ils ont finis leur cursus scolaire. Un tel pouvoir, une telle vie, c’était impossible de s’y détacher, et bien même qu’elle serait partie, elle aurait pu garder sa matérialisation, ne serait-ce que ça. Mais non, cette conne avait tout lâché « sans raison » comme elle le disait si bien. Dégoûtée ? Je l’étais ~ Mais ce n’était pas pour autant que je montrais quoi que ce soit, seul des beaux sourires se dessinèrent sur mon visage alors que j’essayais de déchiffrer tant bien que mal, les ressentis de mon hôte.

-Et toi, ma mignonne que comptes tu faire après tes études ? Ta tante à quelques projets pour toi ?

Je resterai à Undai, cela va de soit ~ Je ne serai pas aussi bête que celle qui me faisait face, le pouvoir et ma popularité ne pouvaient être mis de côté ~ Peut être prendrais-je la place de directrice, ou encore, je deviendrai le bras droit de Yume-Sama ~ Qu’importe les rires de Sousei, une fois que je serais placée bien au-dessus de sa personne, je me ferai une joie de lui montrer qu’il est inacceptable de se moquer de ma grandeur. J’étais une Eimin après tout, Undai me revenait de droit ! Voilà les desseins que je percevais pour mon futur ~ Prenant une gorgée de ce que l’on m’avait servi, c’est en dégustant le nectar alcoolisé que je laissais un silence se placer, mes pupilles mauves détaillant la fameuse Justine-Sama avant que je ne vienne répondre à ses demandes ~

- Je resterai à Undai bien entendu ~ Je ne saurais concevoir une vie loin de cet îlot m’appartenant de droit ~ Peut être deviendrais-je la nouvelle directrice si Yume-Sama ne veut pas de cette place, ou j’excellerai en tant qu’enseignante, comme le fait si bien Sousei-Sensei ~

Laissant un sourire moqueur traverser mes lèvres, ce n’est qu’un regard hautain que j’envoyais à la femme avant de reprendre contenance, replaçant mon masque de bonté et de gentillesse ~ Dieu, pourrais-je devenir comédienne ? Sans doute, j’étais parfaite et j’avais du talent en tout ~

- Pourquoi avoir renié la matérialisation dans ce cas ? Vous auriez pu quitter les murs de l’Académie avec votre pouvoir, il n’est pas rare de voir des Undai’ens vivre parmi les humains ~

N’étions-nous pas humains également ? Bien sûr que non, nous étions tellement meilleurs, tellement plus forts, plus beaux, plus dévastateurs, que l’humanité n’est plus qu’une vermine sur laquelle, nous Undai’ens, marchons ~ Ma place étant bien au dessus de ces simples crétins, je dirigerais l’ordre du monde afin que notre race, soit l’unique vivante sur cette planète ~ N’était-ce pas également les desseins de Yume-Sama ? Éradiquer la planète pour que tous élèves diplômés ou non, puissent recréer un monde selon SA vision ? Qu’importe Ayame, elle crèvera tôt ou tard.

- Mais qu’importe, ma curiosité n’a guère besoin d’être assouvie ~ Je suppose que vous avez connu Sousei-Sensei lorsqu’elle était encore étudiante ~ Il en va de même pour Akiha-Sensei, Alice-Sensei et Miri, présume-je ? ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sousei Seiki

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom:
★ Age :
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Dim 2 Mar - 1:39

- Mais qu’importe, ma curiosité n’a guère besoin d’être assouvie ~ Je suppose que vous avez connu Sousei-Sensei lorsqu’elle était encore étudiante ~ Il en va de même pour Akiha-Sensei, Alice-Sensei et Miri, présume-je ? ~

Elle connaissait parfaitement Alice. Je l'avais sentit frissonner à son nom mais elle n'avait rien laissé paraître sur son visage. Avait-elle honte de leur relation ? Avait-elle des remords ? Il était difficile de le savoir puisqu'elle ne parlait jamais de ces choses là. Il faut dire que le sujet était assez délicat et lointain. Moi-même je ne me souvenais plus très bien ... Elles s'étaient aimées, à mon souvenir. On les avait trouvé plusieurs fois, bouche contre bouche au détour de couloirs peu fréquentés. On avait surpris des regards, des murmures et des effleurements ... Je n'avais pas cherché à comprendre, trop écœurée et je me souviens avoir été longuement sermonnée par Justine après avoir bouleversé sa frêle chose. Akiha l'avait été aussi, au même titre, bien qu'elles ne s'étaient jamais adresser la parole auparavant. Avaient-elles couché ensemble ? L'idée me fit frémir. Répugnant ... Heureusement que leur relation avait cessé peut de temps après, elle était à vomir.

-Oui, je connais ces personnes. Quoique je n'ai pas eu beaucoup d'occasion de converser avec Ketsuki ... Et je me demande bien comment elle et Ayame ... Non, cela ne me regarde pas. Je comprends tout à fait que l'on puisse désirer une femme aussi ... Appétissante ~

Qu'avaient-ils tous avec cette chienne blonde à la fin ? Elle était désagréable, mielleuse à souhait, tout juste bonne à porter de petits bâtards hideux. Quelle déception que de la voir au bras de notre majestueuse directrice. Il fallait que je bois et vite. C'est ce que je fis, descendant une bouteille entière de Batida à même le goulot. Cela ne suffisait pas, je me saisissais donc du petit sachet que l'on venait tout juste de me remettre et déposais une ligne devant moi que j'aspirais à grands renforts du bout de ma paille. Puis, l'effet ne se fit pas attendre et je me sentis toute suite mieux, peut être plus vaseuse certes. Pourquoi Justine avait quitté Alice ? C'est ce sur quoi j'essayais de me concentrer, oubliant la blonde catin qui m'irritait affreusement. Et puis je me souvins ... Elle s'était servi d'elle et de ses pouvoirs. Elle l'avait baisé sous l'apparence d'Ayame comme une chienne en chaleur. C'était à l'époque encore, le seul moyen qu'elle avait trouvé pour se satisfaire de ses envies et puis, quand le plaisir s'estompa, elle la jeta simplement comme on jette un vieux chewing gum trop mâché. Égoïste ...

-Mais bien sûr, elle ne fera jamais le poids contre toi, Sousei. Si tu savais combien de nuits humides j'ai pu passer, rien qu'en pensant à toi. Si proche et à la fois si loin. Si tu veux, je suis tout à toi ... Un simple "oui", me suffira ~


J'espérais qu'elle plaisante. Elle savait très bien que je n'avais d'yeux que pour Ayame et nullement pour ses bassesses qu'entraînent le désir et la violence. Je voyais son sourire amusé, son regard cruel et je savais. Oui, elle plaisantait comme elle le faisait toujours, trop taquine et malicieuse. Et elle plongeait aussitôt sur ma poitrine, ronronnant de plaisir. J'eus un frisson, dégoutée de la sensation de ses mains sur ma peau mais je la laissais faire, résignée. Elle me ficherait la paix, d'ici quelques minutes, j'en étais sûre. Et c'est ce qu'elle fit avec une moue boudeuse, déçue de ma froideur. Je l'ignorais, m'adressant à notre jeune interlocutrice qui en attendait sûrement bien plus. J'allais lui dire, le strict minimum, mentir un peu même. Il fallait que je m'attire ses bonnes grâces.

-Elle faisait partie de notre classe. Nous étions souvent ensemble mais on ne fréquentait pas trop les autres alors elle ne connaît pas parfaitement chacun d'eux. Alice peut être puisqu'elle était notre cadette et Akiha très peu. Tu te souviens, de nos proies éviscérées, tétanisées, oblitérées ? C'était le bon vieux temps ...

La drogue était forte. Elle faisait sursauter devant mes yeux les violents assauts de l'époque, me faisant frémir d'une excitation extrême. Je me mis à glousser, repensant à tout ses camarades que j'avais manipulé et qui s'était donné la mort après en avoir massacré plus d'un. Quel agréable souvenir ~


____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Dim 2 Mar - 17:41

- Oui, je connais ces personnes. Quoique je n'ai pas eu beaucoup d'occasion de converser avec Ketsuki ... Et je me demande bien comment elle et Ayame ... Non, cela ne me regarde pas. Je comprends tout à fait que l'on puisse désirer une femme aussi ... Appétissante ~

Écœurant fut le premier mot qui me vint à l’esprit après ses dires. Comment pouvait-on trouver Ayame attirante ou même appétissante ? Cette pute de directrice n’était qu’un ramassis inutile pour son rôle. Vraiment, elle n’était qu’une sous-merde qui se prenait pour la reine du monde à cause de son immortalité soi-disant… Cette salope crèvera un jour, je le promettais à quiconque ne me croyant pas ~ Arquant un sourire sous mes pensées, je laissais vite mon amusement s’effacer lorsque Sousei vida une bouteille d’une traite.

Sale alcoolique, ne savait-elle pas se contenir ?! Elle ne valait guère mieux que ma tante, toutes des pochardes. Et regardez-la se couler une ligne de je ne sais quel produit stupéfiant, pitoyable. Tellement que j’en roulais des yeux alors que la femme se droguait sans moindre pudeur. Pauvre tâche si tu trouves ta vie si misérable, suicide toi.

- Mais bien sûr, elle ne fera jamais le poids contre toi, Sousei. Si tu savais combien de nuits humides j'ai pu passer, rien qu'en pensant à toi. Si proche et à la fois si loin. Si tu veux, je suis tout à toi ... Un simple "oui", me suffira ~

Décidément l’une n’était pas là pour rattraper l’autre. Après tout qu’aurais-je pu attendre d’une gérante d’un bar à putes ? Une catin parmi tant d’autres, voilà ce qu’était Justine à mes yeux. Croisant les bras en détournant le regard sans pour autant montrer que j’étais offusquée suite à ses dires, je croisais les jambes en attendant que les deux femmes finissent leur rapprochement des plus écœurants. Des chiennes… A croire que toutes les femmes qui quittaient Undai n’étaient que des putains, heureusement que j’étais là pour remonter la barre ~ Oui, moi je ne me laisserais jamais aller ainsi, je ne m’afficherai pas comme ça, je n’étais pas un animal contrairement à celles qui me faisaient face.

- Elle faisait partie de notre classe. Nous étions souvent ensemble mais on ne fréquentait pas trop les autres alors elle ne connaît pas parfaitement chacun d'eux. Alice peut être puisqu'elle était notre cadette et Akiha très peu. Tu te souviens, de nos proies éviscérées, tétanisées, oblitérées ? C'était le bon vieux temps ...

Alice… Je l’avais déjà rencontré, cette femme était totalement dérangée ~ Une autre folle dans cette école de barges dirais-je ~ Mais bon, en sachant qu’elle était la cadette de Sousei et d’Akiha, il ne fallait pas s’attendre à beaucoup de sa part. Bien que je trouvais Miri bien plus potable que le reste des femelles en chaleur, il n’en était guère moins qu’elle n’était une esclave à mes yeux. Une souillure à qui je donnais un titre pour qu’elle ait une raison valable de vivre ~

- Sousei-Sensei ne soyez guère triste du passé. Bien que vous avez pris de l’âge, vous restez tout de même potable ~

Venais-je de faire tomber mon masque de gentillesse ? Mais non, je la complimentais ~ Arquant un sourire en me saisissant du paquet contenant de la poudre blanche, j’analysais celui-ci avant de le faire couler dans mon verre. Se droguer… quelle idée saugrenue. Me levant de ma place, je tendis une main à l’enseignante avant de lui dire d’un ton suave ;

- Allons, allons, se droguer ainsi déplairait fortement à ma tante ~ Rentrons à Undai avant que vous ne fassiez des folies Sousei-Sensei ~

Oui, je ne voulais pas d’esclave perdu dans les abîmes de stupéfiants, non, si elle voulait tant se changer les idées, je me ferai un plaisir de l’aider pour. Tirant le bras de l’enseignante, je saluais d’un mouvement de la tête notre hôte avant d'attirer Sousei jusqu’à mes lèvres afin de susurrer à son ouïe ces quelques mots, que je savais, ne seraient entendus par Justine ~

- Tu fais pitié, ne te comporte pas comme la chienne d’Ayame. On rentre.

Lui ordonnais-je quelque chose ? Héhé ~ De toute manière que pouvait-elle faire ? Il nous est interdit de matérialiser quoi que ce soit devant les yeux des simples larves humaines, oserait-elle enfreindre cette règle ultime ? Pauvre conne ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sousei Seiki

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom:
★ Age :
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Mar 4 Mar - 22:16


- Sousei-Sensei ne soyez guère triste du passé. Bien que vous avez pris de l’âge, vous restez tout de même potable ~

Potable ? Je lui aurais bien enfoncé mon poing dans la bouche si mes bonnes manières ne m'en avait pas empêché. Après tout, nous avions été si gentiment invitées. Il était hors de question de réduire au chaos ce charmant endroit. J'avais donc décidé de garder mon calme avant qu'elle ne se décide à vider mon présent dans son verre encore plein, sous mon regard scandalisé. Mes sens m'avaient-ils trompés où avait-elle vraiment oser commettre le plus impie des gestes ? C'était irréparable, inexcusable et même la main de Justine se serrant autour de mon poignet tendu n'arrivait pas à calmer ma colère. Cette putain venait de signer son arrêt de mort et les effluves de la poudre ne faisait qu'envenimer mon courroux. Mon regard outré croisa celui de notre hôte et je me fis comprendre d'un seul coup d’œil. Je la vis tressaillir comme prise d'une excitation intense et elle hocha simplement la tête, attendant sans doute depuis le tout début une invitation à l'horreur. Ses gestes devinrent frénétiques alors qu'elle faisait rouler entre ses doigts un objet encore caché sous son haut, pendant à son cou et je l’entraperçus, tournoyant rapidement. Elle avait gardé la clé tout près de son cœur, attendant le moment propice pour déverrouiller cette petite pièce suffocante, résidus de son amour pour la violence et le sang. C'était, depuis Undai, le seul moyen d'étancher sa soif de puissance et de carnage, l'endroit parfait pour éduquer à loisir cette bâtarde prétentieuse qui nous faisait face. Peu m'importait qu'Ayame découvre ce qu'il se tramait, ni même que je me droguais, elle ne me punirait jamais pour avoir remis à sa place sa peste de nièce.

-Vous nous quittez déjà ? Quelle tristesse ... Moi qui me faisait une joie de vous avoir parmi nous ~


Il était clair qu'elle ne nous suivrait pas gentiment et je coupais net les simagrées de Justine, attrapant fermement par les cheveux l'étudiante pour mieux la traîner à travers la demeure sans prêter attention à ses complaintes. Elle pouvait bien hurler, se débattre, s'arracher les cheveux ... Rien ne pouvait m'empêcher de la jeter dans cette petite pièce oppressante qui n'attendait qu'elle, se refermant derrière nous dans un sordide craquement. J'entendis notre hôte verrouiller la porte et actionner un interrupteur. C'est l'odeur de mort et de chair pourrie qui se fit ressentir en premier avant même que la lumière ne soit, puis apparut le métal, le carrelage souillée et les instrument disséminés un peu partout. La parfaite salle de torture, aménagée dans une salle de bain condamnée où trônait encore une baignoire tâchée remplie d'une eau souillée et noirâtre. Allez savoir si c'était la drogue ou non, mais il me semblait que je suffoquais au milieu de cette étroite salle comme un poisson hors de l'eau. Je devais en finir vite, retrouver rapidement l'air frais et vivifiant de l'extérieur, loin de cet endroit clos et étouffant. La première chose que je fis, c'est balancer l'adolescente au sol, juste à mes pieds, matérialisant d'ores-et-déjà autour de ses membres de lourdes chaînes.

-Que la fête commence ~

Je m'empressais d'enfoncer dans sa bouche mon talon, ne prenant aucun égard vis à vis de sa dentition jusqu'alors parfaite et me saisissais du ciseau que me tendais déjà Justine. Il fallait se dépêcher : Ayame n'allait pas rester insensible longtemps à l'utilisation de mon pouvoir hors des murs de l'Académie. Je retirais donc mon pied de sa gueule et m'agenouillais à sa hauteur, cherchant du regard ma prochaine cible. Qu'allais-je couper en premier ? Mes yeux descendirent jusqu'à ses cuisses et mes mains lui arrachèrent automatiquement la jupe de son uniforme et tout ce qui pouvais gêner l'acier de mon instrument. Les lames s'approchèrent de son intimité pour mieux se refermer à l'aveuglette sur sa chair sans hésitation. Joie ~ J'espérais qu’elle allait hurler ou pleurer au moins. Je frissonnais à cette idée et attendait le cœur battant avant de diriger le ciseau souillé vers son visage, faisant mine de le refermer sur sa bouche sans jamais la toucher. Puis j'approchais la pointe de mes ciseaux de son œil droit, ricanant, pour mieux l'en éloigner. Je l'avais blesser une fois, juste pour éveiller la crainte de la douleur et de la blessure. Je voulais simplement ressentir sa peur de perdre un à un chacune de ses choses. Je préférais torturer psychologiquement mes proies plutôt que de les mettre en charpie inutilement.

-Plus ~

Vu ses réactions, notre hôte devait en avoir eu l'envie dès le départ. Voilà pourquoi elle ne s'était pas fait prié et qu'elle avait tant examiné l'animal depuis son arrivée. Elle voyait en cette Eimin une revanche sur Undai et jouissait déjà de nos actes, trop pressée que je ne la pénètre avec mes ciseaux.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Mer 5 Mar - 2:38

Sale pute. Je n’avais que ce terme à la gorge pour décrire le comportement de Sousei, cette folle furieuse qui n’acceptait mes paroles divines et qui me le fit payer de la pire des manières qui soient. Digne de sa personne, des punitions perverses pour humilier les gens. J’en rageais, et ce au point de finir par lâcher prise et laisser mon aura meurtrière envahir ce putain de bar à putes. Mais parlons du commencement, décrivons cela en trois étapes.

Le départ. Celui où je me fis traîner comme un déchet à travers le bar, mes cheveux tirés par la main souillée de cette rousse puante. C’est dans des hurlements que je lui ordonnais de me lâcher, que je la menaçais. Vainement. Sa folie avait pris le dessus sur son raisonnement, croyait-elle vraiment qu’après cela j’allais lui pardonner ? Je la crucifierai, je donnerai son corps à bouffer à des bouches avides de sexe, je la violenterai au point que personne ne sache la reconnaître.

Le milieu. C’est lorsque mon corps s’éclata contre le carrelage d’une pièce inconnue que je frémis d’horreur sous les odeurs de sang se glissant jusqu’à mes narines. Cette odeur ne devait me déranger mais sur le coup, un effroi considérable me prit sous la vision d’horreur que j’avais sous les yeux. Une salle de torture, un endroit de boucher, une pièce identique dans laquelle je jouissais dans les viscères de mes victimes à Undai. Je n’aimais pas cela… Non, aujourd’hui j’étais la victime d’une main violente. Main qui m’emprisonna pour venir meurtrir mon corps à coup de ciseaux. Arrachant une partie de mes lèvres inférieurs sous des cris de douleur de ma part. Je n’avais pas peur, non, je ne lui ferai pas cet honneur, cette pouf ne méritait même pas cela. Serrant les dents en retenant mes larmes, je me laissais me courber au sol en sentant encore le goût désagréable de son talon rempli de purin caresser ma langue. Crachant des drainées de sang en refermant ma chair meurtrie, je me reculais d’elle en me glissant sur le sol.

La fin. « Plus ~ » Je ne l’accepterai guère. Me relevant en matérialisant ma robe de combat, c’est sans détour que je défis ma lame de son fourreau, invoquant par la même occasion Ranguren. C’est dans un mouvement souple de ma main que je plantais ma lame dans le corps de Sousei alors que j’ordonnais à ma bête d’annihiler la fameuse Justine. Elle… devait mourir pour avoir assisté à ce spectacle funèbre. Dégrafant ma Shishio -mon katana à dire- du corps de Sousei, c’est dans un nouveau revers de la main que je décapitais la tête de la pute brune. Laissant un cri de rage battre mes cordes vocales, je matérialisais une multitude de lames que je plantais dans le corps de l’enseignante avant de défoncer la porte qui m’emprisonnait dans une prison de carrelages salis par le sang d’autrui. Tous. Ils allaient tous crever. Courant à travers la salle, je tuais toutes âmes se trouvant dans cet endroit puant la perversité. Enfonçant la tête d’une femme dans un mur pour mieux attraper une autre et l’écraser sous ma chaussure dans un éclat de cervelle, j’attrapais celles qui voulurent s’enfuir en bloquant les sorties grâce à Ranguren. Celui-ci dévorait de la chair tendre hurlant devant lui ~ Ca y est, je me sens mieux, encore et encore, une autre femme, une autre pute, une autre salope, une pauvre conne au passage et me voilà rassasiée, et me voilà devant Ayame.

Ayant un haut-le-cœur en la voyant apparaître de nul part, je bafouais l’air d’un mouvement de la main avant de hurler à son encontre ma haine quant à ce qui venait de se passer. « Apprends à garder tes putes en laisses ! Jamais je n’accepterai de me faire souiller par tes salopes ! » Cris qui résonnaient en échos dans la salle de velours alors qu’un visage inexpressif se figeait devant moi. Gardant un silence lourd alors que mon cœur battait à la chamade, je me figeais lorsque ma tante matérialisa sa faux, pensant déjà que ma tête allait finir au sol. Mais contrairement à mes attentes, ce ne fut guère ma tête mais celle d’une survivante qui joncha le sol dans un éclaboussement me salissant de haut en bas. Elle…

- Yomi-Chan m’appartient ~ Je n’accepte guère que l’on joue avec mes jouets, vois-tu ? ~

Je ne lui appartenais pas, mais je ne relevais pas cela. Non, pour la première fois de ma vie je fermais ma gueule devant Ayame alors que celle-ci s’avança vers Sousei pour mieux la prendre dans son sillage -avec ma personne- et qu’après une lueur vive signalant une explosion, nous fîmes propulsées dans le bureau de la directrice. Atterrissant dans une roulade au sol, je me relevais aussi vite que je pus pour faire face à la femme alors que celle-ci leva déjà la main sur Sousei pour abattre sa main sur sa joue… Dead Master ?

Je n’osais dire plus. Une cage en verre se forma autour de Sousei et l’enferma dans une prison vitrée… Pourquoi ?! Pourquoi était-elle venue ainsi ? Me protégeait-elle ? Je n’avais pas besoin de sa putain de pitié, qu’elle se l’enfonce dans le… Et mes pensées ne purent poursuivre lorsqu’un éclat de paume s’abattit brutalement sur ma joue et que ma tante hurle à mon encontre des mots aussi tranchants que la glace polie.

- Mais où vous croyez-vous à la fin ? Faire cela en dehors d’Undai, montrer ses pouvoirs aussi ouvertement, avez-vous perdu l’esprit ?! Il en va de même pour toi Sousei, crois-tu qu’après avoir violé la fille d’Akiha, je te laisserai tranquillement te droguer encore longtemps ? Je ne te punirai guère pour cela, Akiha le fera bien assez tôt.

Je n’avais d’ordre à recevoir de quiconque ! Va crever bâtarde.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sousei Seiki

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom:
★ Age :
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Dim 9 Mar - 11:40

Qu'était-il advenu de Justine ? Je l'avais quitté un instant du regard, elle ne pouvait pas être très loin. Je me relevais péniblement et la cherchais du regard, peinant à refermer mes plaies. Et quand je l'eus enfin trouvée, je me crispais, ne disant mot. Son air horrifié était encore peint sur son visage alors que sa tête roulait loin de son corps, me laissant choquée. Cela ne pouvait pas ... Qu'allait-il advenir de cet endroit ? Qui allait me fournir désormais ? Quelle jolie couleur ... Je regardais le sang s'écouler, abrutie, plusieurs minutes sans bouger, ni même respirer et je reprenais enfin mes esprits, encore sonnée par les effets de la drogue. Non, il fallait que je me concentre. L'autre abrutie était en train de faire du dégât et Ayame n'allait pas tarder à arriver. "L'attraper, l'empêcher !" furent mes seules réflexions avant que je ne m'élance à la suite de l'étudiant, le corps encore endolori. Je ne fis que quelques mètres et trébuchais, trop faible, étourdie, à la vue de notre majestueuse directrice qui n'avait pas perdu son temps pour intervenir. Je n'avais plus qu'à prier et supplier sa miséricorde, pourtant je n'en fis rien, me contentant de l'admirer intensément. Elle me semblait encore plus attirante quand elle était en colère. J'avais envie d'elle, vraiment et je ne résistais même pas quand elle m'entraînais dans son sillage, impérieuse. Je ne m'habituerais jamais à ses voyages brutes et douloureux. Je ne sentis d'ailleurs même pas la main d'Ayame s’abattre sur ma joue, trop occupée à me vider bruyamment.

- Mais où vous croyez-vous à la fin ?


Étais-ce du verre qui m'encerclait ? J'appuyais mon front contre la surface de ma prison, jouissant de sa fraîcheur et observait la bâtarde Eimin qui s'en sortait un peu trop bien à mon goût. Si seulement elle pouvait crever, là, comme ça ... Mon existence serait tellement plus agréable. J'éprouvais tellement de haine à son égard sur le moment que je ne songeais même pas à ce que j'allais encore subir. Elle avait abusé de ma sympathie, osant jeter le cadeau que je venais tout juste d'acquérir comme s'il s'agissait là d'une vulgaire poudre de perlinpinpin. Elle avait attiré Ayame, provoqué sa colère et pire encore, elle avait tué une amie fidèle, mon principal fournisseur, la seule qui savait me préparer le cocktail de poudre qui me faisait planer à mille dès la première seconde. Elle devait payer ! Il suffisait simplement que je sorte d'ici pour que sa vie ne soit plus qu'un long fleuve de souffrance.

-Faire cela en dehors d’Undai, montrer ses pouvoirs aussi ouvertement, avez-vous perdu l’esprit ?! Il en va de même pour toi Sousei, crois-tu qu’après avoir violé la fille d’Akiha, je te laisserai tranquillement te droguer encore longtemps ? Je ne te punirai guère pour cela, Akiha le fera bien assez tôt.

Alors, elle était au courant ? J'explosais de rire. Rien que d'imaginer la tête d'Akiha, cette chienne blonde, apprenant la nouvelle pur sa petite fille chérie ... C'était à mourir de rire. Elle pouvait bien me faire ce qu'elle voulait, rien ne pouvait réparer ce qui avait été commis. Sa catin de fille allait rester, qu'elle le veuille ou non, à mon plus grand plaisir, la risée de tous. Je reprenais mon souffle, encore secouée de fous rires et recentrais mon attention sur l'étudiante. Quelques instants ma vision se trouva altérée, se troublant et je dus cligner plusieurs fois des yeux pour recouvrer la vue. Quel dommage que l'autre putain se soit débarrassé de ma poudre .... Elle était si délicieuse, si puissante que je me sentais capable de tout, autoriser à tout. Elle me donnait l'envie d'outrage et de blasphème, l'envie de désobéir et d'être insolente. Alors j'explosais une nouvelle fois de rire et répondait d'une voix amusée :

-Et alors quoi ? Je peux bien martyriser qui je veux sauf le chiot de la putain ? Quelle bonne blague ! La seule que je veux détruire, que je veux voir pleurer à en crever, c'est celle que vous avez choisi. Et si je dois m'en prendre à la portée, je n’hésiterais pas à le faire. Si vous saviez comme il m'est plaisant de voir la rage sur sa petite gueule d'ange. Vous pourrez me faire subir tout ce que vous voulez, m'humilier, me battre à mort, je la détesterais toujours autant, aussi vrai que je vous veux, que je vous aime depuis le premier regard.


Je reportais mon attention sur la plus jeune et lui lançait haineuse et moqueuse :

-Et toi, misérable chose ! Si ce n'est pas moi qui m'occupe de ta face de rat, ce sera Alice qui s'en chargera ! Quelle idée ... Aller abattre son grand amour. J'ai presque pitié pour toi, presque ~


Maintenant je n'avais plus qu'à attendre qu'on s'occupe de mon cas. J'étais prête à payer l'affront que j'avais fait que ce soit de sa main ou de celle d'Akiha. Et puis, elle pouvait bien me baiser, me saigner ou hurler, cette chienne n'était bonne qu'à ça de toute façon. Puis, tout se mit à tourner autour de moi alors que je flanchais, appuyée contre ma cage de verre. L'image de Dead Master se troublait, devenant une vague silhouette mais ses yeux restaient nets, bien ancrés dans les miens. Un instant, ils m'effrayèrent, tels des billes étincelantes et froides qui semblaient lire en moi avec une facilité déconcertante. Puis ils firent monter en moi, une immense tristesse et je me laissais glisser par terre, les mains couvrant mon visage.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Dim 9 Mar - 20:38

Je n’attendais que ça, que sa gorge s’ouvre dans sa cage de verre, que ses entrailles giclent contre les parois translucides pour mieux m’offrir un spectacle dont je serais la seule satisfaite. Si cette pute d’Ayame la voulait morte, elle ne l’aurait enfermé de la sorte… C’en était écœurant, à en gerber à côtés des tripes que Sousei avait déjà déversés auparavant. Des porcs, que dis-je, des truies. Les deux femmes me faisant face ne valaient guère mieux que des animaux de la basse-cour. Qu’on les enferme dans leur ferme, entourées de leurs bétails aussi pestilentiels qu’elles. Bande de connes.

-Et alors quoi ? Je peux bien martyriser qui je veux sauf le chiot de la putain ? Quelle bonne blague ! La seule que je veux détruire, que je veux voir pleurer à en crever, c'est celle que vous avez choisi. Et si je dois m'en prendre à la portée, je n’hésiterais pas à le faire. Si vous saviez comme il m'est plaisant de voir la rage sur sa petite gueule d'ange. Vous pourrez me faire subir tout ce que vous voulez, m'humilier, me battre à mort, je la détesterais toujours autant, aussi vrai que je vous veux, que je vous aime depuis le premier regard.

Voilà une histoire m’étant inconnue. Sousei avait souillé la fille de la pute blonde ? La bonne blague ~ Sérieusement, n’avait-elle pas d’autre chatte à renifler que celle d’une gamine ? Elle faisait pitié, tellement que j’en riais dans mon coin. Cette pauvre conne, incapable de s’attaquer à des personnes de sa hauteur, obligée de se retrancher sur des gosses pour pouvoir se sentir supérieure ~ Et on appelle ça une Undai’enne ? Qu’on lui retire ses pouvoirs et qu’on la laisse se faire baiser par tous les jeunots qu’elle aurait maltraités, qu’ils s’enfoncent en elle pour mieux jaillir leurs semences dégueulasses en son sein ~ Voilà une fin qu’elle méritait, celle de se faire baiser comme la chienne qu’elle était.

Sérieusement, tout en elle me dégoûtait. Autant son physique de rousse puante que son amour pour la directrice. Il fallait être fou pour aimer un monstre pareil, vouer des sentiments à cette personne des plus détestables. Finalement, si elle avait sauté sur la petite Ketsuki, ce n’était que pour se rapprocher d’Ayame c’est ça ? Laisser transpirer ses envies sur cette gamine en s’imaginant qu’il s’agissait de la directrice ~ Même moi, je n’avais été assez tordue pour faire souffrir ses gosses que je détestais pourtant ~

-Et toi, misérable chose ! Si ce n'est pas moi qui m'occupe de ta face de rat, ce sera Alice qui s'en chargera ! Quelle idée ... Aller abattre son grand amour. J'ai presque pitié pour toi, presque ~

Je n’avais nullement peur de sa personne, ni de celle d’Alice-Sensei ~ Croyait-elle seulement qu’elle était en force pour balancer ainsi des menaces ? Pauvre conne, tu es celle qui est enfermée ici, pas moi ! Moi je jouis pleinement de ma liberté, moi je ne suis pas une chienne d’Ayame ! « Silence. » Un ordre qui claqua dans l’air, me faisant sursauter malgré moi. Grinçant des dents en déviant mon regard vers la provenance du son, je dévisageais la face impériale du thon qui nous servait de reine dans ce lieu prestigieux. Pour qui se prenait-elle pour parler ainsi à un être supérieur, tel que Moi ?! Pauvre imbécile, si seulement tu savais ~

Me redressant de toute ma splendeur, je me posais fixement devant Sousei pour la narguer de mon regard en même temps qu’Ayame leva la main vers sa cage pour matérialiser ce qui semblait être de l’eau… Assez pour que Sousei devienne l’unique poisson dans un bocal rempli à bord. La noyer ? Je voulais du sang ! Mais je ne serais assez folle pour crier cela, non, je n’avais même pas… L’audace nécessaire sur le coup. En même temps que l’enseignante suffoquait dans l’eau, je me fis transpercer sans détour par le manche de la faux d’Ayame -incapable de prévoir son mouvement-, je me voyais clouée au mur tout en crachant à flot des boules de sang remontant le long de ma gorge avec douleur. Salope !

Cette enculée de sa race de jaune à la con, je la tuerai ! Pendant que moi, j’étais limite en train de crever, épinglée tel un papillon dans un cadre, la seule femme libre de ses mouvements se dirigeait vers l’aquarium géant pour mieux déposer ses mains sur la vitre. Un air peiné sur le visage, elle déposa ses lèvres sur celle-ci d’un mouvement sensuel -atrocement perçu par ma personne- avant de laisser sa voix claquer avec tendresse dans l’air. Elle croyait quoi, que ses paroles à la con allaient changer quelque chose ?!

- La portée d’Akiha-Chan est également la mienne, ce n’est pas que elle, que tu blesses en agissant de la sorte. Si seulement tu avais eu le courage de m’avouer tes sentiments avant qu’elle n’arrive, tu aurais eu sa place.

N’importe quoi, elle mentait comme elle respirait. Et ce n’est pas un baiser contre une vitre qui allait attendrir le mollusque qui se noyait sous ses yeux.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sousei Seiki

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom:
★ Age :
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Lun 10 Mar - 16:08

-Silence

Je me fichais pas mal de l'avoir mis en rogne. De toute façon, elle faisait une intolérance extrême à la frustration. Il suffisait que quelqu'un se mette en travers de son chemin pour qu'elle sorte de ses gonds. Elle était l’égoïsme même, imposant ses envies aux autres. L'égocentrisme, à se croire supérieur au monde. Violence et perversion, adepte de torture. Oui, elle était tout cela à la fois, un mélange de haine et de pouvoir, ce quelque chose de divin et de profondément ignoble. Elle avait le droit de vie et de mort sur ses semblables et ça l'avait transformé en une bête sans nom qui dévorait tout sur son passage. Et moi ? Qu'étais-je ? Une simple droguée détestable qui l'empêchait de tourner en rond et de mener à bien sa petite vie de famille répugnante. J'étais la seule qui souffrais. Elle ne connaissait guère la peine, l'impuissance, les vertiges, encore moins la douleur. J'étais comme une souris entre ses mains, agonisant sans qu'elle ne se décide à m'achever. Pourtant n'étais-je pas folle d'elle ? Pourquoi ? Putain de syndrome de Stockholm, oui !

Pour la première fois de mon existence, je ressentais pour elle une haine et un dégoût profond alors qu'elle tentait de m'amadouer avec ses mots tendres. Ce sentiment nouveau me dégrisait, libérant mon esprit embourbé et fatigué. Je levais mes pupilles vers les siennes. Le voyait-elle dans mes yeux ? Toute cette rage que j'avais accumulé durant tant d'années, toute cette envie, ces appétits, ils luisaient puissamment dans mon regard. Je voulais la prendre, la torturer, l'aimer et la tuer. Je la voulais mienne ou morte et le manque d'air ne fit qu'accentuer mes pulsions grandissantes. Elle devait me tuer, toute suite, car j'allais commettre tant d’effroyables choses en sortant d'ici. Je voulais entendre ses enfants pleurer, sa putain hurler mon nom, son monde exploser en éclats. Elle n'avait pas le droit au bonheur, non, jamais ! Et si elle le voulait, elle n'avait qu'à me tuer, tant qu'il en était encore temps. Je n'attendais plus que ça : La mort, la libération. J'en avais assez, j'étais fatiguée et je laissais l'eau s'engouffrer dans mes poumons, me laissant mourir en me perdant dans ses yeux de bête reine. Puis mon corps réagit de lui-même, luttant pour trouver de l'oxygène. Il fracassa du poing la surface de verre et la fissura de tout son long, libérant son contenu qui ruissela sur le sol lentement, me laissant trempée et haletante. Mourir noyée ? Très peu pour moi. Je fixais ma tortionnaire, glacée jusqu'aux os et hurlais à son insu :

-Cela vous a suffit ? Vous en avez eu assez ? On continue le spectacle ou on attend l'autre putain pour qu'elle se divertisse aussi ? Qu'elle me touche donc, j'irais noyer ses chiots ~

Je préférais encore mourir que de me laisser humiliée par elle. Que je meurs ou non, de toute façon, n'avait plus guère d'importance. Je n'avais pas d'avenir à Undai Gakuen, j'en étais simplement la prisonnière et j'allais y mourir comme tant d'autres y étaient morts. Le plus vite serait le mieux et si je pouvais m'offrir une mort de la main du geôlier, cela serait grandiose. Bien sûr si la chienne devait s'en occuper, il allait de soit que je me trancherais moi-même la gorge pour ne pas lui faire ce plaisir. Mais avant tout cela ... Mon regard se posa sur l'étudiante et je souris diaboliquement. cette petite pute qui avait tué Justine, j'allais l'embrocher sur ma lame comme une vulgaire porc. Je me délectais déjà de ses doux gémissements ~ Je pouvais le sentir : Quelque chose s'était brisé en moi. Le réveil de Discorde était imminent et cela n'allait pas être très joli à voir.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Lun 10 Mar - 21:41

Il était désolant de la voir ainsi, elle en qui j’eus donné tant d’espoir, tant de desseins communs. Mais regardez là à présent, avachie devant mes yeux en se noyant devant ma grandiose personne. Elle était devenue si pitoyable, si inutile… si plate. Serait-ce à cause des sentiments que j’eus éprouvé envers Akiha-Chan qui me détachaient ainsi de toutes autres femmes ? Non, Sousei-Chan était l’unique cause de cet amour éteint. Je l’eus aimé comme toute étudiante, j’eus consacré du temps à sa personne plus qu’à n’importe quel autre enseignant… Oui, ce que j’eus éprouvé à son encontre n’est certes aussi puissant que ce que j’éprouve pour Akiha-Chan… Mais Sousei-Chan aurait pu devenir l’une de ces pièces parfaites pour mon avenir. Je me voyais désolée de la faire souffrir ainsi ~

Tant de lamentation sur cet être vulgaire, tant d’amour porté à sa personne pour que finalement tout cela soit bafoué par ses paroles et ses actes. J’en pleurerais si j’avais un cœur assez fort pour supporter mes larmes. Me reculant de la cage en verre lorsqu’elle se fissura, je me dégageais afin de ne pas recevoir les drainées d’eau dans lesquelles je punissais l’enseignante me faisant face. Son affront était bien trop gros, trop dérangeant à mon ego pour que je la laisse ainsi… Sans punition. La mort serait une trop grande tristesse pour ma personne, je devais œuvrer autrement avec elle… Oui, échafauder des plans était l’une des choses dans lesquelles j’excellais ~

-Cela vous a suffit ? Vous en avez eu assez ? On continue le spectacle ou on attend l'autre putain pour qu'elle se divertisse aussi ? Qu'elle me touche donc, j'irais noyer ses chiots ~

Tant de haine vainement tournée vers des personnes ne valant la peine. Pourquoi haïssait-elle tellement Akiha-Chan ? Le sentiment de jalousie était-il à ce point puissant pour qu’autant de haine jaillisse d’un corps ? J’en étais troublée. Au point que je me demande si finalement, ce n’était pas de l’amour qu’elle éprouvait pour Akiha-Chan. Oui, seul ce sentiment était assez dévastateur pour ainsi ruiner des vies. Celle de l’attaquant comme celles de ses victimes. Déposant ma paume sur le verre brisé, je regardais avec pitié la chose se mouvant sous mes yeux… Tel un oiseau en cage, elle était splendide. Tellement que je voulais que ce spectacle m’appartienne, et ce, à moi seule.

Déviant le regard vers Yomi-Chan, je m’avançais vers sa personne pour mieux retirer d’un mouvement sec la faux plantée dans son ventre. Dématérialisant mon arme fétiche d’un simplement mouvement de mains, je me départis du corps en traînant celui-ci par la chevelure jusqu’à la porte et scellant cette dernière dans un dernier soupir. Il était inutile que des yeux curieux ne viennent découvrir l’étendue de la représentation que nous allions commettre. Oui, je voulais qu’à présent… Nous soyons seules. Claquant des doigts pour faire tirer mes rideaux et ainsi nous enfermer dans l’obscurité, je me mouvais tel un chat jusqu’à la cage de verre. Ne laissant que l’écran de mon ordinateur comme seule source de lumière, je fis disparaître la prison dans laquelle j’eus enfermé ma chère amie ~ Amie… Nous ne l’étions pas.

- L’autre putain ne viendra pas, quant à ta personne…

Akiha-Chan, je lui ai envoyé un message il y a de cela quelques minutes. Je n’avais guère de compte à lui rendre, qu’elle soit mon épouse ou non. Contrairement à ceux qui devenaient miens, j’étais la seule à jouir d’une liberté sans nom. Attrapant les poignets fins de Sousei, j’attachais ceux-ci à coup de matérialisation avant de chevaucher son corps que j’eus obligé à s’étendre sur le sol… Sousei, Sousei… Sousei-Chan ~

- Je t’accorderai ce que tu as toujours désiré et je te briserai, pour mieux te préserver ~

Des paroles dont le sens était unique. Il était certes difficile de comprendre le fond de ma pensée, mais cela ne voulait pas dire que tout ceci n’avait aucun sens. Lui accorder ce qu’elle désirait… Mon égocentrisme prenait le dessus dirais-je ~ Briser un être… Seulement en effaçant cet amour qu’elle éprouve à mon égard… Préserver, en la laissant rester à mes côtés. Passant ma main sur le vêtement humide recouvrant son corps, je caressais avec lenteur son corps tout en venant poser mon visage au-dessus du sien. Encadrant son regard de ma chevelure, je déposais mes lèvres au coin de ses lèvres avant de descendre le long de son cou avec sensualité. Sousei-Chan… Je ne me retiendrai guère, j’ai décidé cela et j’en prendrai toutes les responsabilités.

Passant ma main en dessous de son vêtement, je remontais jusqu’à sa poitrine pour mieux empoigner celle-ci jusqu’à ce que mes lèvres avides de découvertes ne viennent rejoindre mes doigts maltraitant déjà ces bouts de chair durcis par l’envie, où que sais-je, le froid ~ Arquant un fin sourire en me saisissant de son téton entre mes lèvres, je mordillais celui-ci avec délicatesse alors que mes mains expertes se faufilaient sur ses cuisses pour mieux caresser avec lenteur sa chair se laissant découvrir en même temps que mes doigts brûlaient -sans douleur pour son corps- ses habits.

Me redressant tout en la jugeant de mon regard profond, je retirais mon chemisier, bloquant toujours sa personne afin qu’elle ne s’enfouisse de mon emprise dominatrice. Non, j’irai jusqu’au bout, jusqu’à ce que sa gorge se tende sous des gémissements. Baiser ainsi quelqu’un avec délicatesse n’était-ce pas un affront quant à sa bestialité ? Je n’en avais que faire, qu’elle souffre si elle ne sait apprécier les biens-faits de touchers délicats. Enfonçant mes crocs avec douceur dans la chair de son cou, j’accentuais mes mouvements, calant ma main à son entre-jambe que je savais encore inexploré, je descendis le long de son corps dans un sillon de baisers torrides tout en dévoilant son intimité sur laquelle j’imprégnais mes lèvres. Passant entre ses lèvres intimes sans jamais m’enfoncer en son antre… Allons y doucement, nous avions tout notre temps ~ Tellement de temps que mon jeu de faire languir Sousei-Chan ne se finit guère tant qu’elle n’eut prononcé ses envies. Que son corps m’indique qu’elle n’en pouvait plus de ces caresses trop douces, trop étranges à l’image de la femme sadique que je renvoyais.

Je me délectais sous cela. Sous ce corps que je dominais nouvellement, sous cette femme que je n’avais désiré embrasser jusque là. Un baiser pendant l’acte voulait tellement dire, trop de sentiments pouvaient se faire exprimer dans ce toucher intime, trop de choses pour que je l’accorde à Sousei-Chan. Non, mes lèvres s’occupèrent déjà d’un nouvel endroit, plus intime, plus humide, plus chaud. Laissant ma langue titiller son bourgeon de plaisir que je fis grossir sous mes éclats de langue, j’abrégeais les peines de la femme se trouvant sous ma domination en m’enfonçant dans son intimité. Happant avec douceur son antre, c’est par de lents va et viens que je commençais alors que je ne me détachais guère des lèvres de son jardin secret. Alliant mes coups de langue à aux mouvements de doigts en me synchronisant à son corps, je laissais malgré moi mon plaisir se faire entendre ~

Oui, il était si excitant de baiser une chienne ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sousei Seiki

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom:
★ Age :
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Mar 11 Mar - 22:46

- Je t’accorderai ce que tu as toujours désiré et je te briserai, pour mieux te préserver ~

La rage laissa place à la stupeur. Ses mots m'avaient glacés le sang et les liens limitant mes mouvements ne me plaisaient que moyennement. La bonne nouvelle, c'est que je n'allais pas mourir aujourd'hui. La mauvaise, c'est que notre chère directrice avait jeté son dévolu sur quelque chose qui me tenait particulièrement à cœur : ma virginité. Soudainement, j'étais troublée. Je ne savais pas si je devais jubiler ou pleurer et mon corps en décida tout à fait autrement. Je sentis rapidement la panique monter en moi alors que sa langue et ses lèvres se perdaient sur mon corps. Je me surprise en train de la supplier d'arrêter, de tenter de la repousser. Puis je me tendis quand une sensation honteusement délicieuse se fit entendre dans tout mon corps. C'était trop agréable pour être correct. J'entendais ma raison hurler son mécontentement mais j'avais beau détester cette femme, je l'avais tellement attendu que je ne pouvais que soupirer de plaisir face à ses attentions. Non, je ne devais pas la laisser faire. J'avais trop souffert par sa faute et une part de moi, se sentait alors souillé d'être ainsi caresser par elle. Mais alors que j'allais lui hurler d'arrêter, la porte vola en éclats, laissant apparaître la personne que j'avais vraiment le moins envie de voir. Alice Liddell, toute affolée et nerveuse, ne me laissa même pas le temps de me remettre de mes émotions. Elle se mit à gémir, secouée de sanglots et me laissa stupéfaite :

-Nous lui avions rendu visite … Elle nous avait si gentiment invité à prendre le thé avec elle. Et quand nous sommes arrivés, il y avait tellement de rouge partout. Qu'avons-nous vu alors ? Sa tête … Notre pauvre amour. Pourquoi ? Qu'avait-elle fait ? Qu'avions-nous fait ? Elle qui était si … Vivante la dernière fois que nous l'avions vu. Comment allons-nous vivre désormais ?


J'avais peur de comprendre le pourquoi de sa visite. J'avais peur tout court, évidemment, qu'elle se tienne ainsi devant nous alors que je me trouvais déjà dans une situation critique. Pourtant elle ne semblais pas remarqué notre présence ... Ou tout du moins, elle ne semblait pas prendre conscience de ce à quoi elle était en train d'assister et s'en était d'autant plus inquiétant. Cela n'aurait vraiment pas pu être pire … Sauf si Akiha se décidait d'apparaître elle aussi sans crier gare. Là, je n'aurais plus eu qu'à m'étouffer avec ma langue après l'avoir sectionné de mes dents. Au moins, elle avait interrompu Ayame dans sa tâche, ce qui était … Une bonne chose ?
Alice releva subitement son regard vers notre directrice, ne me prêtant guère attention et la rage se dessina aussitôt sur son visage de manière flagrante.

-Nous avons tout vu ! C'est de sa faute ! Nous allons égorger cette petite truie ! NOUS ALLONS LA MASSACRER ! ELLE DOIT MOURIR, MOURIR !


Elle daigna enfin m'accorder un regard. Il me troubla profondément et je me sentis immédiatement mal à l'aise. Alice depuis toujours faisait naître en moi une lourde peur. Certes nous lui avions fait quelques misères Akiha et moi par le passé, mais elle était cette étrange fille que tout le monde prenait en grippe sans raison apparente. « Le clou qui dépasse connaîtra le marteau ». Et bien ce clou il dépassait parce qu'il était trop singulier et solide. Nous avions tous su, dès la première rencontre, qu'elle était dangereuse et nous nous étions aussitôt réunis contre elle comme l'aurait fait des gamins de maternelle. Nous espérions ainsi l’affaiblir mais nous avions au contraire créer un monstre pur et redoutable que nous avions rapidement fuit, la tenant constamment à l'écart.

-Sousei …

Je frissonnais à l'entente de mon nom. Je ne savais pas ce qui était le pire : la colère d'Ayame ou la folie d'Alice. J'étais trop effrayée, ça avait coupé net mon désir de chair et je ne me sentais pas le moins du monde gênée par ma quasi nudité. Et elle elle resta la, bêtement à nous observer, les yeux écarquillés de stupeur. Que ne venait-elle pas de découvrir ? Ayame entre mes jambes, se laissant aller à la perversité en toute impunité, et moi, les mains liées et le corps frémissant et chaud. Il y avait certainement de quoi en choquer plus d'un et pourtant, elle ne s'offusqua pas le moins du monde, semblant trouver cela, au contraire, particulièrement ennuyant et inopportun.

-Nous n'avons pas le temps, coquines amies. Justine est morte ! Vous m'entendez ? Morte. Trouvons-la, cette sale petite truie ! Oui, oui nous allons la trouver et la faire brûler dans un four, un large four. Puis-je ? Oui ~

Elle s'était approché, tirant Ayame par le bras sans gêne. Cette femme était littéralement folle … J'en avais des suées froides rien que d'y penser et je la regardais s'éloigner, entraînant notre directrice derrière elle comme si de rien n'était. Et moi ? J'étais encore si choquée que je n'avais pas encore pris conscience de ce qu'il s'était passé et encore moins de ce qu'il était actuellement en train de se passer. Elles n'allaient tout de même pas me laisser là, attachée et nue, non ? Je ne pouvais quand même pas demander à Alice de me libérer, non plus ? Elle serait capable de s’intéresser à moi et de réaliser sur moi, je ne sais quel rituel sordide et repoussant, me voyant ainsi sans défense. N'ayant pas le choix, je tentais de ramper inutilement dans le sens opposé mais une main fine et abîmée me tira par les pieds, me soulevant dans les airs.

-Vous venez avec nous, Sempai. Maintenant que je vous tiens vous ne méchapperez pas ~ Après nous irons prendre le thé avec nos coquins amis ! Je suis sûre qu'ils vont vous plaire … Dites le Sousei, dites leur que vous les aimez ! ALLEZ !

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   Mar 11 Mar - 23:31

Suavité ~ Je l’exprimais de mes gestes et des doux baises que j’offrais au corps que je dominais, me plaisant dans ces douces caresses intimes, embrasant à souhait ~ Finalement, Sousei n’était qu’une autre de mes proies, une autre personne que je baisais sans moindre remord, sans me soucier de l’envie de celle-ci. Sousei-Chan… N’était plus qu’un corps me divertissant ne serait-ce qu’assez pour que je continue ce que j’eus commencé.

N’était-il pas triste de se dire, qu’après avoir espéré tant d’une personne, celle-ci se montrait décevante ? J’en pleurais intérieurement, masquant mon dégoût par des larges sourires pervers, affichant mon masque à la perfection. Oui, moi j’étais parfaite. Magnifique et puissante, une femme fatale comme on le dit si bien ~ Dieu, qu’avais-je fait pour engendrer de tels enfants méconnaissant du pouvoir que je leur ai si gentiment tendu ? Je ne le sais guère, je laissais ces songes pour plus tard.

-Nous lui avions rendu visite … Elle nous avait si gentiment invité à prendre le thé avec elle. Et quand nous sommes arrivés, il y avait tellement de rouge partout. Qu'avons-nous vu alors ? Sa tête … Notre pauvre amour. Pourquoi ? Qu'avait-elle fait ? Qu'avions-nous fait ? Elle qui était si … Vivante la dernière fois que nous l'avions vu. Comment allons-nous vivre désormais ?

Relevant mon visage de l’antre humide de Sousei-Chan, je fronçais les sourcils lorsque ma porte directoriale vola en éclat et qu’une nouvelle silhouette apparut dans mon bureau. N’avait-elle pas appris à toquer ? Elle aussi, avait besoin que je la rééduque ? Je n’aimais guère ce genre de manière et qu’importe la peine qu’elle puisse exprimer, cela ne me regardait guère. Qu’elle perde l’amour de sa vie, ses amis, son monde, tant qu’elle restait vivante et soumise à ma personne, le reste m’importait peu. Me redressant complètement en réajustant l’unique haut que je portais, seul une interjection répondit à ses paroles. Pauvre folle, je n’avais guère besoin de te voir en ce jour, Alice-Chan.

-Nous avons tout vu ! C'est de sa faute ! Nous allons égorger cette petite truie ! NOUS ALLONS LA MASSACRER ! ELLE DOIT MOURIR, MOURIR !

Quelle sottise, Yomi-Chan ne pouvait mourir de sitôt ~ Une telle perte n’était pas acceptable pour ma personne ~ La faire souffrir était un fait, mais lui arracher la vie n’était guère permis. Si elle voulait tant se venger, qu’elle aille abattre quelques étudiants comme à son habitude plutôt que nous déranger dans une discussion… très importante ~ Mais il va de soi que la nouvelle arrivante n’était guère du même avis, et c’est d’un visage défiguré par la tristesse qu’elle cria sa peine. Justine-Chan… Quelle perte ~ Le pensais-je vraiment ? Peut être que oui, bien qu’elle n’était plus une Undai’enne, elle restait l’une de ces poupées attrayantes que je me plaisais à regarder de loin, sans jamais toucher, sans jamais lui accorder un véritable regard ~ Une manière comme une autre de faire souffrir une personne qui s’attache à vous, ma manière d’agir en soi ~

-Nous n'avons pas le temps, coquines amies. Justine est morte ! Vous m'entendez ? Morte. Trouvons-la, cette sale petite truie ! Oui, oui nous allons la trouver et la faire brûler dans un four, un large four. Puis-je ? Oui ~

Nous pouvons au moins confirmer qu’elle n’était pas débile, la réalité des choses s’exprimait parfaitement entre ses lèvres. Justine-Chan était morte, et ce de la main de Yomi-Chan pour je ne sais quelle raison. Une provocation ? Une altercation avec Sousei-Chan ? Je ne savais pas et cela ne m’intéressait pas. Non, seule l’envie de punir ces abruties me submergeait. Dévoiler ainsi leur pouvoir, quelle honte. En temps normal, elles seraient mortes ou enfermées pour de tels actes, me voilà une fois de plus trop clémente à l’égard de ces chiennes inutiles.

-Vous venez avec nous, Senpai. Maintenant que je vous tiens vous ne m’échapperez pas ~ Après nous irons prendre le thé avec nos coquins amis ! Je suis sûre qu'ils vont vous plaire … Dites le Sousei, dites leur que vous les aimez ! ALLEZ !

Un ramassis de bêtises que je ne voulais plus entendre. Me détachant de l’emprise d’Alice-Chan, je levais la main vers son visage pour mieux éclater ma paume contre sa joue. Qu’elle tombe, qu’elle saigne, qu’elle m’en veuille, je n’en ai que faire. Était-ce trop demander d’arrêter de vociférer telles des vierges possédées ? Dieu, j’en attrapais des sueurs imaginaires.

- Cela suffit. Yomi-Chan ne mourra guère en ce jour, Justine-Chan fut certes une perte déplorable, mais je ne compte te laisser courir dans tout Undai avec ton couteau de cuisine pour que tu troues cette enfant, Alice-Chan.

Des paroles prononcées avec dureté, des dires qui n’allaient sans doute pas être pris en compte ~ Soupirant en déposant un regard las sur Sousei-Chan, je matérialisais un ensemble que je lui lançais avant de laisser claquer ma langue contre mon palais alors que de nouveaux mots se formèrent entre mes lèvres. Si froide, si impériale, si hautaine, si moi ~

- Couvre donc ce corps, je n’ai plus envie de te voir ~

Elle ainsi qu’Alice-Chan d’ailleurs. Qu’elles partent. Chose que je ne tardais guère à ordonner de ma voix si parfaite, si belle, si mélodieuse, si autoritaire ~

- Débarrassez-moi de vos présences, vous m’importunez inutilement.

END

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Drogues et Cie ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Drogues et Cie ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Plus sur le trafic drogues-armes entre Haiti et la Jamaique
» Les petites drogues du requin
» Les drogues sont un défi à l’esprit ▬ Livia
» La drogue en Haiti, un phénomène nouveau !
» Le dessin-animé de Ralph Bakshi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Alentours de l'Académie Undai :: Parc-