AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Un besoin d'être dorloter {PV : Yomi}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kirai Rui

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 22/02/2013

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Blue×Pain
★ Age : 15
★ Relationship:

MessageSujet: Un besoin d'être dorloter {PV : Yomi}   Dim 5 Jan - 18:55

Complètement inconsciente tu ne suivais plus trop ce qui se passe, ton dernier souvenir était celui de voir un sourire dessiner sur celui ta maîtresse. Ton réveil se poursuit dans votre chambre. Tu ne comprends pas trop ce qui se passe ici, ta bouche laisse entrevoir un petit soupir. Un instant tu te demande si tout cela n'était finalement qu'un rêve mais lorsque la demoiselle t'interpelle pour que tu viennes tu rends compte que tout cela fus bien réel...Alors tu as vraiment envoyer quelqu'un à la mort. Il faut savoir qu'une fois en dehors de l’arène tu redeviens une petite chose innocente et adorable. La culpabilité s'empare de toi. Tu as tués une fille comme toi, de ton âge. Tu pensais à sa famille, comment vont-ils réagir si un jour ils apprennent qu'elle est morte ? Mais au moins ton père en haut pouvais s'estimer heureux tu lui a offert deux victimes. Chaques morts de tes mains seront une offrande à tes parents. Pourtant tu regrettes à chaques fois..Tu as le sentiment de devenir un monstre comme tout les autres étudiants présents dans cet établissement maudit. Vraiment...Undai te dégoûte. Mais Undai t'offre au moins la possibilité d'avoir une seconde famille, bien que celle-ci n'est pas très chaleureuse avec toi...

Tu refuses de faire attendre d'avantage Yomi, tu retires tes vêtements en prenant bien soin de les plier comme il faut, en les rangeant correctement sur ton bureau. Te dirige nue vers une armoire et en saisit de ta main une serviette dont tu t'entoures la taille. Timidement tu passes la porte de la salle de bain, sourire léger aux lèvres. Certe tu es fière de ta victoire mais en même temps tu avais ce sentiment de tristesse, de culpabilité, de regrets qui envahissez ton être..Pourquoi une fois dans l’arène tu changes complètement d'état d'esprit...Tu prends place sur le rebord visage baissé. Petit rire nerveux et faux il est tant de parler maintenant.

Hm, merci pour l'attention..si je devais demander à être libérée ce serait idiot non ? Ce que je souhaite vraiment sinon...Des réponses à mes questions...Et le besoin pressant..d'être mieux traité ? Dis-tu d'une voix tremblante en te glissant petit à petit dans l'eau bouillonnante du bain, évidemment tu retires en même temps ta serviette de bain en la posant avec délicatesse sur le lavabo.


Le minois tristounet tu lèves le regard pour regarder ta camarade sans pitié droit dans les yeux...Tes espérances sont faibles. Comme si une nana pareille pouvait se montrer moins cruelle avec toi..Tu es son jouet depuis 5mois, depuis ces moins tu as récoltés quoi ? Les crasses , les humiliations, les coups...Pourtant jusqu'à maintenant elle est la seule personne qui te tient plus ou moins compagnie.

Depuis que mon père et ma mère sont morts...Je ne souhaite que ça d'être chérie et aimer vous savez..Mais de toute façon je ne suis qu'une chose insignifiante et inutile à vos yeux..je ne suis juste qu'un...moyen de divertissement, un jouet...Je n'ai même plus d'identité..Je ne suis rien...Rien !

Ton poing dérape, un coup violent frappe sur l'eau qui fait "ploc" et éclabousse ta gentille maîtresse. Tu mords tes lèvres jusqu'à les faire saigner et éclate misérablement en sanglot plaçant tes mains sur ton visage pour cacher tes larmes.

Et aujourd'hui pour eux j'ai tuée sauvagement deux personnes innocentes ! Je ne sais plus ou j'en suis ni qui je suis vraiment...Je ne veux pas...Je ne veux pas devenir un monstre comme tout les autres, mais tuer est devenue mon seul moyen de ressentir que j’existe ! Alors pitié aidez-moi un peu ! Donner moi une raison de vivre autre qu'arracher celle des autres pour mes parents

Ta tête cogne la paroi de la baignoire, ton corps bascule pour finir allonger dans l'eau , tu continues de pleurnicher, attrapant avec rage le gel-douche posé non loin de toi. Tu retires férocement le bouchon le jetant contre le mur en vidant son contenu sur ta peau. Grommelant de dernières paroles.

Oh oui je sais, je parie vous mouillez dans votre petite culotte en dentelle  de pouvoir me voir pleurer encore et encore...Ben allez y vous gênez pas continuer !

____________________________


                             
I'm The Destroyer of all living creatures...I am death
Merci à Yume pour ce si jolie kit *-*




Icon © Shattered-Earth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un besoin d'être dorloter {PV : Yomi}   Dim 5 Jan - 20:03

« Hm, merci pour l'attention…si je devais demander à être libérée ce serait idiot non ? Ce que je souhaite vraiment sinon...Des réponses à mes questions...Et le besoin pressant...d'être mieux traité ? » Ce n’est pas que je ne savais pas comment réagir à ses dires, mais c’était tout comme. Depuis quand un esclave demandait-il d’être libre lorsque sa maîtresse lui accordait un cadeau ? Non, sérieusement, ca n’avait aucun sens. C’est sans doute pour cela que je ne daignais bouger ou même sourire lorsque sa voix pitoyable résonna dans MA salle de bains. Et dire que j’eus encore la gentillesse de préparer un bain pour elle, vraiment, les enfants de nos jours ne savaient plus comment nous remercier. Serait-ce de l’agacement qui se peignait sur mes traits ? Sans doute, seule l’envie de la noyer régissait mon être à présent. Être mieux traitée hein ?
Ne connaissait-elle donc pas sa chance ?! Pauvre conne.

- Depuis que mon père et ma mère sont morts...Je ne souhaite que ça, d'être chérie et aimer vous savez...Mais de toute façon je ne suis qu'une chose insignifiante et inutile à vos yeux...je ne suis juste qu'un...moyen de divertissement, un jouet...Je n'ai même plus d'identité...Je ne suis rien...Rien !

Elle n’avait pas tort, mais avoir un jouet qui se plaint n’était pas du tout amusant. Quoi qu’elle dise, qu’elle me raconte Ô comment elle souffre de la mort de ses parents, qu’elle s’apitoie sur son mauvais sort … sérieusement, je n’en avais que faire. Elle savait depuis le début ce qu’elle deviendrait, soit elle acceptait, soit elle mourrait. Cela n’était pas plus dur que cela à comprendre. Ce choix était trop pénible pour elle ? Mais la vie était ainsi, Undai n’était pas un institut dans lequel tu devais être heureux, ce n’était pas une école de saintes qui priaient à longueur de journée après leur Dieu en s’enfonçant des carottes dans le cul, non, ici c’était l’Enfer. Souffrir ou mourir, voilà ce qu’il en était.

Serrant les poings face à son manque de jugeote, j’hésitais un court instant à balancer sa tête sur le carrelage, motivée à la réduire en cendres pour ne plus entendre ses inepties. Dégoûtée ? Je l’étais.

- Et aujourd'hui pour eux j'ai tuée sauvagement deux personnes innocentes ! Je ne sais plus ou j'en suis ni qui je suis vraiment...Je ne veux pas...Je ne veux pas devenir un monstre comme tous les autres, mais tuer est devenu mon seul moyen de ressentir que j’existe ! Alors pitié aidez-moi un peu ! Donner moi une raison de vivre autre qu'arracher celle des autres pour mes parents !

Et mon humeur ne s’arrangea guère quand je me retrouvais mouillée, éclaboussée par les mouvements brutaux de mon esclave. Serrant les dents en ne daignant toujours pas bouger, j’enfonçais mes ongles dans la porcelaine recouvrant la baignoire tout en foudroyant de mon regard la chose pitoyable qui osait prendre ses aises en ma compagnie. Si elle n’était rien, qu’elle meure. Si être mon esclave ne lui convenait pas, qu’il en soit ainsi, Ranguren se ferait un plaisir de lui bouffer les entrailles. Qu’elle se taise … Elle m’énerve.

- Oh oui je sais, je parie que vous mouillez, dans votre petite culotte en dentelles, de pouvoir me voir pleurer encore et encore...Ben allez y vous gênez pas continuez !

Salope. Fut ma seule pensée alors que je me jetais littéralement sur elle, posant ma main sur ses lèvres tout en me posant à califourchon sur sa personne. Qu’importe que mes vêtements soient trempés, qu’importe que j’abîme tout cela pour sa putain de personne prétentieuse, mais je n’en pouvais plus. Ses dires me révulsaient, et ce au point que je n’arrive même pas à articuler quoi que ce soit sans hurler à son encontre sa connerie. Non ce gosse ne captait rien à la vie, rien du tout ! C’était mon devoir de le lui faire comprendre, et si les mots ne marcheront pas, les coups seront sa seule rédemption vers la réalité.

- Et tu crois que ça m’a fait plaisir moi ?! Tu crois que j’ai eu un autre choix que de tuer les autres pour qu’Ayame me regarde ?! Tu crois qu’Undai a été clément avec ma personne ? T’es pas la seule à avoir un passé horrible, tu n’es pas la seule à ne plus avoir de parents, Kirai ! Les miens aussi sont morts je te signale, alors ferme ta gueule maintenant !

Non, non, il fallait que je me taise, il ne fallait pas que je pense à tout cela, il ne fallait pas. Je ne voulais pas. Giflant son minois sans doute surpris par mes dires, je ne m’attardais pas sur ses expressions avant de sortir du bain, ôtant tous mes vêtements mouillés pour mieux les balancer dans un coin de la pièce. Main sur la poignée, je ne m’arrêtais guère dans mes dires, outrée qu’elle puisse croire … Qu’elle est la seule à souffrir.

- Si ta vie est si merdique, je ne te retiens pas, casse toi et trouve toi quelqu’un d’autre. Meurs si tel est ton désir.

Sérieusement ? Je le pensais oui. Claquant la porte dans mon dos, je me matérialisais une paire de sous-vêtements sur le corps avant d’accompagner le tout avec un uniforme de Undai. Enfilant mes chaussures avant d’attraper mon cellulaire se trouvant sur mon sillage, ce fut la porte de la chambre que je claquais à présent. Non, cette petite conne ne viendra pas raviver mes maux ! Je la hais.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kirai Rui

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 22/02/2013

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Blue×Pain
★ Age : 15
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un besoin d'être dorloter {PV : Yomi}   Lun 6 Jan - 18:24

Huh...? Elle aussi ? Ils sont morts...ses parents ? Elle a souffert autant que toi ? Ton visage valse sur le côté laissant un "Clac" retentir dans la pièce. Il te faut alors quelques seconde avant que tu comprennes que tu viens de t'en prendre une grosse à la figure. Cette claque te laisse une marque rougêatre de sa main, une marque qui commence à te picoter légèrement. Yeux écarquillé, main posé sur cette même joue, ta bouche s'ouvre en forme de petit "o". Tu ne réagis pas tout de suite à la terminale qui venait de partir laisser éclater son courroux. Tu restes de le bain dans cette posture en caressant ta joue. Etant déjà ronger par la culpabilité d'avoir tué une personne aujourd'hui, voila maintenant que tu t'en veux à un point impossible à décrire d'avoir été aussi égoïste avec ta maîtresse alors que ça se trouve elle a dut vivre bien pire que toi. "Trouve toi quelqu'un d'autre"...

Jamais tu ne pourrais trouver quelqu'un que tu aimeras mieux que elle. Dans le fond tu le refoule mais tu le sais que tu éprouves une sorte d'amour assez malsain pour la fille aux yeux mauves. Un certain "amour" te menant même peut être aux fantasmes ? Vous savez le genre de fantasme SM complètement barré. Ce dont tu avais peur maintenant c'est qu'elle te haïsse autant qu'avant, tu refuses de perdre ta maîtresse-chérie. Elle est la seule...La seule personne qui te "donne" une raison particulière de vivre. Tu sors du bain en vitesse, te faisant sêcher le plus rapidement possible avec ta serviette, manquant même de te casser la figure au sol en cherchant à sortir de la salle de bain en mettant ton uniforme. Faisant du plus vite que tu pouvais folle d'inquiétude tu fouilles dans l'armoire à la recherche de ton précieux béret bleu de militaire.


Une fois l'objet trouvé tu le fiche sur ta tête de façon maladroite le mettant complètement de travers mais tant pis ! L'important c'est de rattraper maîtresse, de t'excuser, et après on verra comment se dérouleront les choses...Poussant les portes éxécutant une sortie de bouffonne, tu manques encore de t'emmeller les pieds. Tu débutes ta course mugissant dans le couloir devenue sombre à cause de la nuit

Maîtresse !!!!!

Rien aucune réponse, peut être ici ? Peut être par la ? Derrière ? Devant ? Devant ! Mais oui ! Qu'elle empotée que tu es c'est évident qu'elle n'a pus aller que par ici. Tes pas de courses se font de plus en plus fort, tu mitrailles le sol à coup de talons  regardant tout de même dans toute les directions pour voir si personne n'est la. Yomi est la, juste devant toi, un sentiment de joie t'envahit tu es si heureuse qu'elle n'a pas chercher non plus à te fuir. Tu la saisis par derrière fourrant ta petite tête dans le creux de son dos murmurant rassuré à la fois désolée.

Par...Pardonnez-moi d'avoir été si..lâche, si égoïste avec vous ce n'était pas mes intentions, je voulais pas vous faire du mal tout ce que je voulais c'est..

Tu fermes tes yeux en sentant tes petits battements de cœur battre à la chamade lorsque tu presses d'avantage ton petit corps contre elle, ton imagination prends le dessus sur ta raison. Dans ta tête tu t'imagine enchaîner entièrement libre à ta gentille maîtresse n'attendant que ses ordres.

Crampe toi. Te disait-elle sans la moindre once d'émotion. Tu obéissais, tu te crampe  en train de geindre comme une pauvre petite chienne en chaleur face aux ordres de ta prédatrice préférer. Prédatrice qui s'amusait à faire de jolie entaille sur ta peau fragile, faisant couler ton propre sang en abondance. Elle s'en amusait s'en délectait, toi tu étais juste la à gémir en réclamant toujours plus, la flattant. Il fallait se rendre à l'évidence..Yomi est parfaite. Elle ne serait pas ta maîtresse pour rien sinon. Comme tu l'imaginais t'arracher le flan..S'imaginer la douleur en devenais si agréable. Le plaisir d'avoir mal tu ne l'as..qu'avec elle.

Revenant à la réalité c'est avec douceur que tu lui offre ces dernières phrases.

Montrer que dans le fond je vous aime tellement bien. Jamais je ne pourrais trouver quelqu'un d'autres, jamais je pourrais partir. Ce que j'aimerai c'est juste...être une meilleure chose à vos yeux.

Tu retires ton étreinte, tournant les talons, libre à elle de faire ce qu'elle veut si c'est rien, te frapper, on verra..

Si vous le voulez on peut rentrer dans la chambre... Y'a t'il des sous-entendus la dedans ? Peut être.

____________________________


                             
I'm The Destroyer of all living creatures...I am death
Merci à Yume pour ce si jolie kit *-*




Icon © Shattered-Earth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un besoin d'être dorloter {PV : Yomi}   Jeu 9 Jan - 16:44

Cette gamine n’était qu’une merde, un insecte de plus dans ce monde grouillant de vermines. Depuis le début j’aurais dû prendre sa petite tête pour la balancer dans le bureau de la pauvre conne qui nous servait de directrice, depuis le début j’aurais dû donner le reste de son corps à Ranguren. Ma pitié à son égard avait été trop loin, je m’étais laissée ramollir par son minois de chiot battu. J’avais été conne en l’acceptant. Croyait-elle vraiment qu’elle était la seule à souffrir ? Une putain d’égoïste qui se croyait la plus misérable, c’est ça, qu’elle crève alors. Moi aussi j’avais trimé toute ma vie, moi aussi… j’ai dû hurler pour que l’on me voit.

Ma colère me conduisit à l’aveuglette à travers les couloirs d’Undai, passant devant des portes inconnues d’autres salopes peuplant cette académie, je ne m’arrêtais guère lorsqu’on me saluait, préférant nier la gueule de ces putes d’égouts. « Tsuchimiya-Sama n’a pas l’air de bonne humeur, partons… » C’est ça, dégagez avant que je vous tranche. Grognant presque dans mon coin sous les brides de phrases que je pouvais entendre, je m’enfonçais de plus en plus dans cette noirceur régissant mon être depuis que j’eus quitté Kirai. Serrant les dents, je m’élançais. Vainement.

- Par...Pardonnez-moi d'avoir été si… lâche, si égoïste avec vous ce n'était pas mes intentions, je ne voulais pas vous faire du mal tout ce que je voulais c'est…

Mais jamais je ne sus vraiment partir. M’arrêtant en sentant une étreinte dans mon dos, je me crispais quand la voix détestable de mon esclave résonna dans mes oreilles. Comment osait-elle seulement me toucher ?! Lui pardonner, qu’elle crève oui. Non, décidément, je n’étais pas enclin à la voir.

- Montrer que dans le fond je vous aime tellement bien. Jamais je ne pourrais trouver quelqu'un d'autre, jamais je pourrais partir. Ce que j'aimerai c'est juste...être une meilleure chose à vos yeux.

Une meilleure chose à mes yeux ? Voulait-elle que je la considère comme une amie ? La bonne blague, le jour où elle saura se battre, j’y songerai. Et encore. Je n’avais qu’une amie -du moins je crois- dans cette école de cons. Kaïla Kurayami, si je lui avais destiné cette place c’est parce qu’elle était la chienne de Yume-Sama, sans avoir été aussi proche de mon Dieu, jamais je ne l’aurais porté dans mon cœur. Et encore, l’envie de la massacrer jaillit à chaque fois que je la vois… « Notre amitié » dirais-je. Héhé ~

- Si vous le voulez on peut rentrer dans la chambre...

Non. Me retournant pour descendre mon regard sur la chose pitoyable qui se baissait devant moi, un râle inaudible traversa mes lèvres avant que je ne lève la main, matérialise ma chère Shishio, la sorte de son fourreau et monte sa lame jusqu’au dessus de ma tête. Pourquoi ce geste ? Pour décapiter la merde qui me faisait face. Mais alors pourquoi ne bougeais-je pas ? Pourquoi restais-je immobile alors que son cou était si proche, si beau, si parfait pour que je l’entaille ? Pourquoi ?! Cela me révulsait, me mettait dans tous mes états. Mais je n’en montrais rien, seul un visage las perdurait sur mes traits.

- Pauvre conne.

Furent mes derniers mots avant que je ne fasse disparaître mon arme. Soupirant en baissant les yeux, je restais silencieuse un court instant avant de relever le regard et de lever l’être immonde qui se dandinait presque sous mes pieds. Posant ma main sur la sienne -délicatement, aussi rare que cela puisse l’être- je la tirais à ma suite dans MA chambre… Retrouvant cet espace étant MIEN. Et un peu… sien. Non, hors de question que je pense ainsi. Levant les yeux au ciel sur ma pensée, je claquais la porte dans mon dos… Il était temps de mettre les points sur les i.

- Crois pas que je t’épargne parce que j’éprouve je ne sais quelle amitié à ton égard. Tu es mon esclave, et tu le resteras. Je suis ton maître, et tu me dois obéissance. C’est ainsi que cela fonctionne entre nous… C’est irrévocable. Alors maintenant… Tiens.

Et ce « tiens » final fut un simple mouvement de la main lui tendant une boite de Pocky-Pocky… Vous savez n’est-ce pas ? Ce que ce geste signifie hein ? Bande d’enculés.

END

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un besoin d'être dorloter {PV : Yomi}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un besoin d'être dorloter {PV : Yomi}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
» Sybille a besoin de se défouler {Nathan
» Besoin en nourriture d'une monture.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Dortoirs :: Dortoir Filles :: Chambres communes Filles :: Chambre de Kirai Rui & Yomi Tsuchimiya-