AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Miharu Yamamura vs Alice Liddell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yume Kuroi
★ Admin ★

avatar

Messages : 1001
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 26
Localisation : Undai Gakuen

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Black★Rock Shooter
★ Age : Hum ? Ca te regarde ?
★ Relationship:

MessageSujet: Miharu Yamamura vs Alice Liddell   Ven 3 Jan - 16:27

Un combat, encore et encore dans ce monde de torture. Aujourd’hui n’allait pas être un simple affrontement entre deux élèves, aujourd’hui était différent. Je m’étais préparée à cela, dès le réveil… je m’étais levée, j’avais pris une douche rapide pour mieux me vêtir. Des vêtements que je ne garderai sans doute pas en vue de ce qui se préparait, mais par simple étique, je m’habillais convenablement. Aujourd’hui je n’allais pas passer ma journée dans le conseil des étudiants comme à mon habitude, non, dès le matin se fut l’arène qui m’accueillit. Franchissant les portes sacrées de mon sanctuaire, un sentiment de bien-être regorgeait mon être avant que mes pupilles bleutées ne viennent explorer ce lieu m’étant cher. L’arène, ma vision du monde, celle d’Ayame … Notre univers en un. Faisant un premier pas, je m’avançais d’une manière nonchalante vers le centre, levant les yeux en voyant les gradins se remplir, je secouais la tête de manière négligée avant de faire lever des piliers par-ci par-là, accordant à ma personne un espace parfait pour la danse macabre qui allait se dérouler en ce lieu.

Alice Liddell … Cette femme abominable que j’eus l’horreur de croiser. Un être perturbé, bafoué par un passé causé par la main de monstres. Son histoire, je n’avais à la raconter, seul mon ressenti était intéressant à ce jour. Alice était terrifiante selon moi, le simple fait de poser mes yeux sur son corps me glaçait le sang. Et il fallait se le dire, je n’étais pas vite effrayée, surtout par une humaine quelconque. Mais elle, était-elle seulement humaine ? Encore maintenant j’en doutais. A se demander pourquoi Ayame l’a laissé rentrer à Undai en tant que professeur … Un calvaire infernal pour ses étudiants. J’en frissonnais.

Miharu Yamamura … Une étudiante promise à un avenir certain. Elle était l’une des rares à se démarquer des autres, que ce soit par sa force ou sa détermination. Elle était l’un des éléments perturbateurs d’Undai, un être ayant réussi à bouffer un concept qu’encore aujourd’hui, je n’arrivais à expliquer. Cette fille, en plus d’être l’élève de l’autre égocentrique, avait su prouver sa valeur durant de nombres épreuves. Elle avait … sa place à Undai, selon moi.

Ces deux femmes allaient s’affronter en ce jour, une pour passer en Terminale, l’autre par obligation dirais-je. Ayame avait prévenu Alice tandis que pour Miharu, c’était elle-même qui avait décidé de se battre contre cette folle. Sérieusement, encore maintenant je ne savais pas ce qui l’avait poussé à faire un tel choix. Jamais, jamais au grand jamais je n’aurais voulu d’Alice comme adversaire. Je n’avais pas peur de la puissance d’Alice, ne vous méprenez pas, non, ce qui m'épouvantait chez elle s’était son mental, sa manie exorbitante de vous soumette à une anxiété sans nom.

Matérialisant mon trône de pierre, j’y pris place, laissant une zone forte large pour le combat futur sans que je ne dérange les futures arrivantes. Croisant les jambes en levant le regard vers les gradins à présent remplis, les exclamations commencèrent dès l’arrivée des protagonistes … Un combat, une tuerie oui. Faisant un simple mouvement de la main pour lancer le signale, je levais la tête d’un air hautin avant de prendre la parole, froidement, digne de ma personne.

- Ne vous ménagez pas … Amusez-moi.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr/
Miharu Yamamura

avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 12/05/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Shadow dream's
★ Age : 15 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Miharu Yamamura vs Alice Liddell   Dim 19 Jan - 0:36

« Aujourd'hui est sûrement à marquer par une pierre blanche ou rouge d'ailleurs, ce qui serais dans un sens beaucoup plus logique, enfin à marquer et à c souvenir.
Pour qui ?
Pour moi d'abord. Évidement si j'en parle. Mais aussi pour nombreux des élèves qui seront dans l'Arène aujourd'hui.
Et pourquoi ?
Hahahahah, comme j'aimerais ne pas le savoir. D'ailleurs, je pourrais oublier pourquoi je dois y aller. Et juste mis rendre et découvrir l'horreur qui mis attend. Mais ce serais trop simple, et pas vraiment possible.
Vous savez quand vous vous rendez à un examen et que vous pensez que vous êtes pas prêt. Et bien là c'est pareil. Pourtant je devrais l'être, préparer, mais non ! Je tremble, presque incapable de bouger un seul doigts.
Et tout ça parce que j'ai dis à haute voix l'un des prénom qui fait le plus trembler les mur de cette académie.
Dead Master ? Non quand même pas. Yume Kuroï ? je pense que j'aurais aimé avoir à me confronter à elle.
Non, non, je dois me battre contre Alice Liddell. A vous aussi vous pensez Alice au pays de Merveilles ? Et non ce serais plutôt Alice au pays des cauchemars, du meurtre, du sang et de tout ce qui rapport à un asile comme on en vois dans les films d'horreurs.
Et en faite pourquoi je dois me battre contre elle ? Parce que c'est mon combat pour passer en Rang. Celui de terminal.
Pourquoi je l'ai choisis ? Vous suivez ce que je viens de dire. J'ai prononcé son nom. On ma dis la liste de certain personne contre qui je pouvais e battre et malgré ma voix étranglé quand j'ai dis le nom de Liddell, on a pense, A tord, que je voulais me battre contre elle.
 »

Je tourne en rond dans la classe, tout le monde me regarde comme si j'étais déjà morte. Et à vrai dire je ne me sens pas mieux.
Cette femme... cette chose. C'est même pire que l'aura de Akiha-sensei. Elle toute son aura n'est que cacophonie et violence et douleurs et tout le champs lexical de c'est de mots ne suffis pas à la qualifié.
A Undai, on est pas vraiment solidaire, mais aujourd'hui je ressens leur tristesse à mon égards.
Pourtant ils ne pourront pas s’empêcher d’allée assisté à ce combat.
Et dans le fonds je ne peux pas leur en vouloir. C'est la dur « loi » de cette charmante académie. Je suis quand même un peu déçu. J'aurais voulu continuer à me lié d'amitié avec Mr.Super et enfin entré au conseil des étudiant. Quoi que peut-être que je l'aurais cette place.

– A titre postum peut-être ?

Je lui fous une gifle.

- Il n'y a que moi qui peut penser que je risque Vraiment ma vie dans ce combat !

Il ce tais et tout le monde baisse la tête. Maintenant que je peux contrôlé mes chaînes sans me vidé  de mon sang, il est arrivé bien des fois ou eux ce sont retrouvé à c vidé de leur sang.
J'arrive même à faire en sorte que mes chaînes soient en or. Mais je ne pense pas que j'aurais assez de temps pour me concentrer assez longtemps pour arrivé a faire cette exploit.

L'heure arrive et même si je n'ai pas envie d'y aller, je cours pour ne pas arrivé en retard.
Beaucoup d'élèves sont la. Il est vrai que je suis un peu particulière à leur yeux, j'ai changé ma robe de combat... Et maintenant je fais la folie de me battre contre cette prof complètement déboîté dans sa tête.
Yume est là. Liddell n'a pas l'air d'être la par contre. Il n'y a pas sa présence néfaste et cauchemardesque.

désolé pour le retard

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stduncanacademy.forumgratuit.org/
Alice Liddell

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 24
Localisation : En enfer !

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: The Madness
★ Age : 20 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Miharu Yamamura vs Alice Liddell   Dim 26 Jan - 20:41

Nous nous étions pourtant levé de bon matin. Oui, oui, nous l'assurons. Et pourtant, nous étions en retard, parfaitement en retard … C'était un scandale, notre reine allait nous punir tous ! Qu'allions-nous faire, cher Chapelier ? Elle allait enfoncer dans nos têtes ses mains griffues et violentes. Pauvre de nous, pauvre de nous ! Nous n'avions plus qu'à courir, en espérant qu'elle ne se réveille pas et c'est ce que nous fîmes jusqu'à arriver devant l'immense arène. La Grande Dame en Noire nous avait demandé de massacrer une douce jeune fille … Non, non ! Elle avait parlé d'une épreuve. Oui, c'est ça ! Une épreuve ! Et nous ne devions pas la tuer, non … Nous devions l'amocher, la pousser à bout, la faire pleurer et nous supplier. Oui, c'était ça ! D'ailleurs elle était là où elle devait être. Nous nous approchions, sautillant nerveusement jusqu'à elle. Nous étions si proches, nous aurions pu la briser mais … Ce n'est pas ce que notre reine désirait.

-Jolie colibri, jolie colibri ~ Quelle douce enfant tu peux être ! Vous nous avez demandé et nous sommes là, chère enfant. Juste là ~

Je dégainais mon couteau de cuisine et le léchais de tout son long, me coupant la langue sur son passage. Il me réclamait son sang et ses entrailles et les yeux révulsés de plaisir, je savourais d'avance notre prochain carnage à tous. Il était l'heure de répandre ses viscères sur tout ces malheureux qui nous observait comme des animaux en cage. N'est-ce pas, coquins amis ?
Avec force, je plantais directement ma lame dans son estomac avant de l'en retirer, l'acier trempé d'une couleur délicieuse. J'inaugurais de son sang notre arène, la jetant sur le sol d'un simple coup de pied et m’assoiffait de violence devant tout ce rouge qui se répandait sous mes yeux. Cette misérable enfant, nous allions tant la défigurer … Nous l'imaginions déjà souiller sa robe et perdre la tête, c'était exquis, vraiment ~

-Les enfants, les enfants ! Du calme, ce n'est qu'une enfant … Il va falloir y aller doucement ~


N'était-elle pas en train de trembler ? Si, elle l'était, cher Chapelier, si ! Pauvre chose, pauvre enfant. Nous nous approchions d'elle, appuyant notre talon sur son visage et nous nous transformions pour prendre son apparence et sa voix. Il fallait … Non, nous devions lui montrer l'horreur et c'est ainsi que nous coupions lentement notre doux visage y laissant un trait profond du front à nos lèvres. Exquis, monsieur le chat, exquis ! Faisons lui découvrir ce qui est au dedans d'elle, cela sera si follement amusant et ludique. Allons-y, Lévrier de Mars, nous savons, O, combien tu apprécies l'intérieur tout rouge et mou. Nous nous arracherons une partie du visage, oui, nous le ferons dans la joie et l'effusion du sang ~ Et ce que je fis, m'adressant à elle, toute folle que nous étions :

-Nous sommes Alice Pleasance Liddell, à ton service, petit colibri ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miharu Yamamura

avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 12/05/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Shadow dream's
★ Age : 15 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Miharu Yamamura vs Alice Liddell   Dim 2 Fév - 10:41

Elle est arrivée bien trop vite pour que je puisse réagir. Ou alors elle m’avait tellement traumatisé que je ne pouvais plus bouger.
Je sentais son souffle sur moi. C’était comme une odeur de mort, de putréfaction.  Sa venais d’elle et de sa folie. Je me devais de me reprendre avant qu’elle ne fasse quoi que ce soit.
Trop tard ! Je sens la lame de son couteau entrer dans mon ventre. Ca fait terriblement mal, surtout que je ne mis attendais pas. Je reste un peu chancelante sans savoir quoi faire. Qu’elle réaction avoir après un tel coups ? Mon sang est le premier à être versé dans l’Arène. Il est d’ailleurs la seul chose qui sorte de mon corps. Pas un crie de ma part. Je ne veux pas lui donner ce plaisir de me voir souffrir à voix haute.

Et puis la voilà qui s’amuse à prendre mon apparence. Voilà surtout pourquoi je n’aime pas cette prof. Prendre l’apparence des autres, et ce taillader le visage pour le plaisir de voir son adversaire tomber dans la folie.

Elle me propulse à terre et place son talon sur moi. J’ai mal au ventre et je me sens souillé par mon propre sang.

Je regarde Alice, elle est moi, enfin presque puisque je n’ai pas de grande cicatrice sur le visage. Je me relève tant bien que mal et m’éloigne tandis qu’elle se présente elle et sa folie.
J’en profite pour recoudre mon ventre. Depuis que j’ai cette capacité à pouvoir me déboîté le corps, j’ai besoin de beaucoup moins d’énergie pour me recréer des tissus abîmé sur mon corps.
Je suis encore pleine de sang mais je vais pouvoir tenir un peu plus longtemps comme ça.

Alice ce sens Reine dans l’arène mais petit pions que je suis, je vais lui saper son autorité.

Debout face à cette femme je ne menais pas large pourtant il fallait que je passe en terminal, il fallait que je devienne plus forte. Et c’est avec cette idée que je fis apparaître ma première chaîne. Je la laissais tomber au sol et prendre forme. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas utilisé les chaines de serpents. Je fis apparaître une autre chaîne et de même que la première, je la laissais prendre vie sous mes pieds. Ils n’étaient pas bien gros, mais suffisamment pour s’enrouler autour de mon adversaire.

Tandis que moi de mon cotés je commençais à me disloquer pour lui faire un « câlin » qu’elle n’oublierait pas de sitôt.
Je lui sautais dessus tout e laissant m’enrouler autour d’elle. Qu’importe qu’elle essaye de ce défendre je ne ressens rien quand je suis dans cette état.

-         - Ça va aller, Alice, ce n’est qu’un câlin.



Lui susurrais-je avant de la délivrer de mon corps. J’avais complètement déchiqueter sa robe de combat en retirant mes bras, je lui avais aussi bien attaqué les flancs. A ses pieds une flaque de sang apparaissait.
Bien sûr je savais que je devais aire pire pour gagner mes en soi c’était un bon début. De plus j’avais de quoi pouvoir gagner. Et c’est avec un grand sourire que j’attendais la suite.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stduncanacademy.forumgratuit.org/
Alice Liddell

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 24
Localisation : En enfer !

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: The Madness
★ Age : 20 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Miharu Yamamura vs Alice Liddell   Ven 28 Fév - 0:29

Nous sentions déjà notre gorge vibrer d'un rire lugubre et grondant alors que ses chaînes nous lacéraient la chair et les os. Quelle férocité ! Quelle férocité ! L'animal se défend bien cher Chapelier, n'est-ce pas ? N'est-ce pas !? Qu'allons-nous lui faire à cette chose ? Cette excitante chose !? Baisons la ! Oui, oui ! Enfonçons nous dans ses entrailles jusqu'à ce que ses yeux se révulsent et qu'elle crache sa bile par ses narines. Amusons-nous, amusons-nous ! D'abord commençons par lui arracher une fesse ... Non, non ! Une côte ! Non, un sein ! Oui arrachons lui un sein, qu'elle se répande sur le sol de l'arène pour mieux le salir. Ah ah ah, Je veux ... Nous voulons que ses yeux se noient de larmes et de sang !

-Baisons là ! BAISONS LA !

Je l'attrapais par le pied, la tirant vers moi violemment de sorte à ce qu'elle ai la tête vers le bas. Le sang coulait toujours et nous souffrions ... C'est vrai, la souffrance ... Mais peu importe, nous sortions déjà notre couteau pour mieux le planter dans la poitrine de notre main libre, découpant grossièrement le sein de notre amie en jubilant. Allait-elle souffrir ? Pas encore assez ! Il fallait que nous nous occupions de cette chose la juste devant nos yeux, si appétissante et si étroite encore. Nous sentions déjà dans notre pantalon grossir cette écœurante chose qui ne demandait qu'à se frotter à d'agréables choses. Fallait-il la prévenir ? Si ... Non !

-Surprise !

Nous la jetions à terre, la relevions par ses cheveux, la faisant se cambrer légèrement et nous déchirions sa robe qui nous empêchait de voir l'humide chose qui nous titillait tant. Elle s'affichait grandement et l'étonnement de notre victime nous emplissait d'un plaisir immense, si bien que nous nous répandions dans nos habits comme le pire des animaux. Nous pouvions sentir le dégoût et l'excitation grandissante de certains élèves. Se répandaient--ils aussi devant cette démonstration, si polissonne qu'elle était ? Nous n'en savions rien. Mais nous nous régalions à l'idée d'en avoir choqué plus d'un. Nous nous attelions à la tâche, pressant notre dure chose contre elle puis nous la jetions au sol.

-Non, non ! Tu ne mérites pas ! Tu ne mérites pas notre semence ! Nous nous répandrons ailleurs, AILLEURS !

Nous faisions apparaître une seringue et l’enfoncions dans son dos, lacérant sa peau avec fureur. Cette putain devait mourir, mourir ! Nous hurlions de rire, lui poignardant le dos sans même se préoccuper de l'aiguille qui claquait sous la violence des coups pour mieux se briser contre sa colonne vertébrale. Qu'importe ! Le plastique s'enfonçait à son tour sous notre fureur et nous n'arrêtions que lorsqu'une écœurante présence nous fit relever les yeux vers les gradins. Une ribambelle de cheveux blonds dansaient la haut, au loin et tout se mit à tourner autour de nous et nous nous souvenions. Les aiguilles s'enfonçaient, déchargeant leur substance acide et chaude au sein de nous et puis le scalpel ... Les sueurs froides nous prenaient déjà mais nous nous élancions, délaissant la créature sous nous pour cette autre qui nous rappelaient étrangement de désagréables choses.

-Akiha, AKIHAAAAAAAAAAAAAA !

(Fin pour ma part)

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miharu Yamamura

avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 12/05/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Shadow dream's
★ Age : 15 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Miharu Yamamura vs Alice Liddell   Jeu 1 Mai - 21:47

Je perdis bien vite mon sourire. Qu'elle idées avais je eu en pensant pouvoir gagner contre cette femme ? Comment avais je pus avoir l’invraisemblable idée de pouvoir faire quoi que ce soit contre elle ?
Malgré le sang qu'elle perdait elle ne perdait aucunement sa vigueur, loin de la. A croire même que ça lui en redonnait.
Simplement croiser regards me donnait des sueurs froides que je ne pensais jamais avoir en dehors de mes cauchemars. Je sentis mon centre de gravité changé bien trop vite. Elle me tenais par les pieds, et son sourire était bien trop cruelle. Je ne pensais pas que ma bouche pourrait jamais refaire ce que ce double faisait.

Quand le couteau ce planta dans mon sein je ne put m’empêcher de crier, sa faisait si mal, je sentais le couteau entrer dans ma chair et la traverser pour découpé mon sein. Je voyais mon sang coulé à flots et ce mélanger au sien. Si seulement je pouvais vomir quelque chose. Mais rien, c'est comme si tout ce qui avait en moi avait disparut dans ce crie, dans ce liquide rouge qui s’échappait de moi.

Elle me lâcha au sol et je pouvais voir son entre jambe gonflé. Le sang séché sur sa robe ce mouilla, et une peur me pris dans le ventre. Elle voulais me violer, m'humilier au delà du possible. Ce n'était pas possible cela devais être un cauchemars, un de ses horribles cauchemars. Cela ne pouvais être autre chose que cela. Elle criais de me baiser à ses autres personnalités.
Me retournant elle m'aurait briser la nuque et le dos en me tirant les cheveux, si je n'était pas encore désarticulé.
Je sentais son membre dur ce coller à moi, j'en pleurai. Je ne voulais pas. Je ne voulais pas que Mikhail voit cela, car il devait être dans l'Arène. Je ne voulais pas qu'un autre membre que le sien entre en moi sans mon consentement

-Non, non ! Tu ne mérites pas ! Tu ne mérites pas notre semence ! Nous nous répandrons ailleurs, AILLEURS !

Me lâchant les cheveux je repris mon souffle rassuré, j'en oubliais la douleur à mon sein. Jusqu’à que je sente une horrible piqûre dans le dos.
Bien que ce sois sans risque pour ma colonne vertébral, je ne pouvais pas bougé. Je sentais le trou que la seringue faisait dans le dos. Je l'imaginais et je frissonnais, je frissonnais de dégoue.
Je mis quelque second à comprendre qu'elle avait arrêté de me lacéré le dos.
C'est quand je la vie devant moi criant le nom de Akiha-sensei que je compris que mon supplice était finit. Je serais bien resté au sol a attendre l'infirmière qui devait déjà être dans l'arène mais je vis le regard de Mikhail, j'avais raison il était là. Je n'arrivais pas à voir vraiment son visage, mais qu'importe je ne pouvais pas juste finir comme ça.
Je ne pouvais pas me lever qu'importe que j'essayais de remboîte mes os je n'y arrivais pas. Les premiers soins devront être fait ici dans l'arène, autrement je n'aurais aucune chance de m'en sortir dans la vrai vie. Mais avant cela. J’abandonnais le peux de conscience que j'avais pour laisser aller les deux serpents que j'avais cacher dans le sol.
Je pus voir les serpents foncer vers Alice et la percuter au point de la transpercer, mais si il ce passa autre chose après je ne put le voir. J'avais sombrer dans un sommeil qui ce devait réparateur.
Quand je me réveillais j'étais encore dans l'arène. Mon sein manquant était de nouveau la. Et bien que souffrais au moindre de mes mouvements j'étais en un seul morceau.

- En sortant de l'arène il vous resteras toujours une cicatrice la ou elle vous a planter la seringue et la ou votre sein a été coupé. Penser à passer me voir après.

Je saluais l'infirmière et me retournais vers la ou devais ce trouver Yume. Aucune trace de mon adversaire, avais je rêvé de ma dernière attaque ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stduncanacademy.forumgratuit.org/
Yume Kuroi
★ Admin ★

avatar

Messages : 1001
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 26
Localisation : Undai Gakuen

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Black★Rock Shooter
★ Age : Hum ? Ca te regarde ?
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Miharu Yamamura vs Alice Liddell   Jeu 1 Mai - 22:49

Folie. Je n’avais que ce mot aux lèvres devant les deux protagonistes. Qui était assez con, fou et suicidaire pour oser vouloir combattre Alice ? Personne de sain en tout cas. Et ce fut le choc total lorsque Miharu apparut dans l’arène, j’aurais pu croire qu’elle m’avait fait un blague, qu’elle était plus intelligente que ça, qu’elle tenait plus à la vie et pourtant… Elle était là. Droite devant son adversaire, limite persuadée qu’elle avait une chance. Mais qu’importe l’acharnement, les coups, les blessures et même les paralysies, il était impossible de tenir Alice. Même moi, de ma puissance dépassant largement ces deux-là, je n’avais osé entamer un vrai combat avec madame -e-découpe-tout-en-rondelles.

Restant sur mon trône, c’est d’un œil distrait que je regardais le combat, persuadée que si je déposais véritablement mon regard sur Liddell, je risquais de perdre un œil. Tapotant sur mon cellulaire pour commenter le passage en rang à Kaïla, c’est après une bonne dizaine de textos que je vis… Serait-ce de la chair que je voyais là ? Un téton volant. Non, ne riez pas, c’était vraiment le cas. Un sein complet venait d’atterrir sur mes genoux. Vous vous doutez de ma réaction, j’ai hurlé pour mieux me débarrasser de cette chose et enfin, regarder ce qu’il se passait… Là-bas.

J’en frémis. L’arène n’était pas un baisodrome. Ni un centre anonyme de violence en service… « Non, non ! Tu ne mérites pas ! Tu ne mérites pas notre semence ! Nous-nous répandrons ailleurs, AILLEURS ! » Devais-je être soulagée d’entendre ça ? Pas vraiment non. Grimaçant en voyant la suite des actes vicieux de l’enseignante, j’hésitais plus d’une fois à mettre fin à ce massacre. Mais de quel droit pouvais-je m’interposer dans un combat ? Qu’importe que l’Arène soit mon sanctuaire, que je sois la gardienne d’Undai, le règlement le stipulait… Je n’avais le droit de sauver Miharu. Si elle n’était assez forte, cet endroit serait sa tombe à tout jamais.

Mais ce fut avec chance -ou malchance pour la concernée- qu’Alice se détourna de sa victime du jour pour mieux courir comme une possédée après « Akiha, AKIHAAAAAAAAAAAAAA ! » Le cri dit tout. Levant ma main pour la retenir, j’arrêtais mon geste lorsque Ayame apparut à côté de sa femme pour mieux submerger la folle sous sa noirceur oppressante… Haha… On aura vu de tout en ce jour… Dieu.

Me détournant de ces personnes, ce fut Miharu qui préoccupait toutes mes pensées à présent. Appelant les infirmières en moins de quelques secondes, celles-ci accoururent déjà dans l’Arène pour mieux s’occuper de la gamine au sol. Arrangeant brièvement ses plaies, ce fut après quelques pulsations de matérialisation que la première ressembla enfin à quelque chose… de potable.

« En sortant de l'arène il vous restera toujours une cicatrice là où elle vous a planter la seringue et là où votre sein a été coupé. Pensez à passer me voir après. » Des conneries. Si elle s’était mieux appliquée, elle n’aurait jamais de cicatrices. D’ailleurs, en sortant de l’arène, toute trace de combat disparaîtra, seule la douleur persistera si elle n’est pas bien traitée… M’agenouillant à la hauteur de la jeune fille, c’est sans moindre pudeur que je relevais le tissu de sa robe de combat pour mieux entrevoir « le fameux sein » -pas du tout pudique pour un sou-, je regardais la couture avant d’y apposer ma main. Non je ne la pelote pas ! Je le malaxe juste pour… Doux ~ Stop.

- Ca ira… T’auras rien du tout, ne t’inquiètes pas… Hum… haha.

Non, je ne ris pas toute seule, et non je ne viens pas d’exposer le sein de Miharu devant une arène remplie ! Et même si c’était le cas, n’était-ce pas Alice qui l’avait mise limite à poil il y a de cela quelques instants ?! Si… Soit. Toussotant légèrement, ce fut par automatisme que j’éclatais -d’un geste amical- mon poing sur la tête de Miharu pour mieux la sermonner Made in Yume.

- Imbécile, il t’est passé quoi par la tête pour choisir Alice ?! La prochaine fois, trouve autre chose pour te suicider… Mais

Et c’est dans ce « mais » que tout résidait. Adressant un sourire à la fille au sol, je me penchais vers elle pour déposer mes lèvres sur sa boucle. Chaud… Et virevoltant en même temps. Je le sentais, je la sentais battre dans la mienne, une nouvelle connexion venait de se produire, un nouveau terminal venait de naître. Ils étaient si rares, si uniques. Si parfaits. Aidant Miharu à se relever, main tenant la sienne, je levais son bras en signe de vainqueur avant de proclamer devant l’assemblée ;

- Miharu Yamamura, Passage en rang… réussi.

Laissant le peuple acclamer la nouvelle terminale, je la retins un dernier instant avant que la foule ne lui saute dessus pour la féliciter. Une seule explication était à fournir à cette fille qui ne s’attendait sans doute pas de réussir son passage… « Peu sont ceux qui survivent à Alice, félicitations, Shadow dream's ». Une nouvelle étoile vient d’apparaître…

Avait-elle seulement le talent pour rejoindre l’Élite d’Undai, à présent ?



END

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Miharu Yamamura vs Alice Liddell   

Revenir en haut Aller en bas
 

Miharu Yamamura vs Alice Liddell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LES POINTS ☩ ce qu'ça veut dire et ses récompenses
» Alice Liddell
» Alice Liddell - Qu'on lui coupe la tête!
» Carnet d'Alice Liddell
» Alice Liddell ♦ Jouons ensemble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Arène :: ★ Passage en rang ★-