AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Rencontre, une amie de Kiseki ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hikari Ketsuki

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 11/09/2013
Localisation : Undai

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Nin'gyou no Ketsuki
★ Age : 16 bocaux
★ Relationship:

MessageSujet: Rencontre, une amie de Kiseki ?   Ven 18 Oct - 20:00

Une nouvelle journée atroce s’annonça pour moi dès mon réveil. Ce n’est pas dans le lit de Kiseki que je me suis endormie hier soir, non, j’ai opté pour prendre mon divan cette fois-ci. La raison ? Un livre trop passionnant pour que je ne le finisse pas avant de m’endormir, et il fallait le dire, lire avec un jeu vidéo qui résonne dans nos oreilles sans oublier les cris de votre jumeau, ne facilitait en rien ma concentration sur les écrits que je gardais si précieusement. C’est donc ainsi que je me levais ce matin, courbaturée de partout pour rejoindre ma salle de bain. Ouvrant l’eau de la douche en traînant les pattes, je restais devant le miroir une bonne minute pour regarder la mine horrible que j’avais… A croire que même ça, ca n’a pas fonctionné lors de ma conception. Kiseki était toujours rayonnant, même quand il bavait tandis que moi… dès qu’une mèche était de travers, ça y est, mon visage est foutu. Soupirant en grimaçant devant mon reflet, je fermais les yeux avant…
De hurler.

Et qu’était la chose qui me fit hurler de la sorte ? Mon jumeau ? Une araignée ? Une souris ? Un inconnu ? Okasama. Intriguée de la voir dans ma salle de bains à… sept heures du matin, je la questionnais du regard avant que je ne puisse dire quoi que ce soit et que ses bras protecteurs ne viennent s’enrouler autour de ma taille, que ses lèvres se posent sur mon front et qu’elle me dise qu’elle avait juste envie de me voir en cette magnifique matinée détestable. Je n’étais pas contre de la voir, au contraire, j’en étais même heureuse mais en même temps… C’était tout le temps. Elle était tout le temps là. Depuis son retour après le séjour qu’elle eut passé avec Dead Master-Sama… elle était devenue plus collante. Plus présente. Toujours aux aguets au moindre de nos soucis, c’était juste… trop ? Mais je ne le lui dirai pas, je ne pouvais pas faire ça alors qu’elle était si douce avec moi.

La suite se passa tout aussi étrangement que sa venue, finissant par me retrouver à prendre un bain et non plus une douche, de plus est avec ma créatrice, c’est avec un semblant de gêne que je n’osais vraiment la regarder. Elle avait un corps si parfait, paressant si doux… Je l’avais déjà touché. Une fois avant. La première fois qu’elle s’est exposée à moi… ce jour maudit de l’infirmerie. Mais je ne m’habituais pas à voir une chose si belle si près, à portée de main. Mais je m’arrête. Je ne parle plus de son corps… non… Hum. Nous lavant donc à notre aise, c’est une fois sorties de l’eau, savonnées, rincées, séchées que je passais mon uniforme sur mon corps. Tirant sur la jupe trop courte à mon goût pour qu’elle aille plus bas, c’est en vain que je contemplais mon corps dans un miroir. Plate. J’étais honteusement plate alors qu’elle… Akiha-Okasama avait des formes généreuses. Hum. Une fois vêtue, ce furent le restaurant qui nous accueillit pour notre petit-déjeuner. J’aurais voulu que Kiseki mange avec nous, mais Akiha-Okasama m’eut prévenue que mon jumeau se trouvait avec Ren et Dead Master-Sama… A se demander ce que ces trois là trafiquaient. Mais je ne m’arrêtais pas là dessus, au contraire, je m’extasiais plutôt sur mon plat… vert. De la nourriture saine, vraiment saine. Je n’aimais pas les sucreries après tout et en voir tous les matins dans l’assiette de mon frère me retournait l’estomac, ne serait-ce que pour une fois, je me faisais un petit plaisir.

Et cela dura jusqu’à ce qu’Akiha-Okasama parte, qu’elle doive donner cours et que je doive également me rendre en classe. Je pouvais être chanceuse de me dire que mes deux premières heures de cours étaient avec ma créatrice, que je ne risquais rien en sa compagnie, que Kiseki nous rejoindrait également, n’est-ce pas ? Oui, j’en suis autant sur que toi. Croisant Kiseki sur le chemin, nous fîmes la route ensemble vers la classe de « sa super maman ». Prenant place au premier banc par étique d’être celle, qui devait être la plus près d’Akiha-Okasama, j’assistais à mon premier cours en sa compagnie. Entre le nombre de fois ou Kiseki s’est fait réprimandé, les exercices devant être fait, j’étais comblée. Ou désespérée, je ne sais pas. Mais cela se finit assez mal en fin d’heure, entre Kiseki qui venait de se faire coller et moi qui devait assister au prochain cours seule, j’ai séché. Non pas parce que je ne voulais pas aller en Anglais, mais c’était tout comme. Pas toute seule, pas sans Kiseki… pas sans Okasama.

C’est donc ainsi que mes pas me menèrent sur le toit, endroit que je n’avais jamais vraiment visité. Me trouvant un coin à l’abri des regards, vide de toutes populations, je me posais au sol, livre en main et entamai ma lecture. Ici… Je serais tranquille.

HRP: Merci à Akiha de me laisser utiliser son perso pour cet rp :3

____________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miharu Yamamura

avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 12/05/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Shadow dream's
★ Age : 15 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Rencontre, une amie de Kiseki ?   Lun 28 Oct - 20:57

Courir, courir, courir encore, courir. Voila ce que j'avais fait de ma journée.
Je n'avais pas arrêter. Et tout cela pourquoi ? Pour quand même arriver en retard a caque cours. Pourquoi parce que a chaque fois les prof me faisaient la moral.
Et vas y que j'en rajoute une couche. Pourquoi ?
Alors que d'habitude je suis jamais en retard. Et bien sur ça en fait rire certain. Pour une fois que la bonne élève s'en prends plein la gueule. Si je pouvais je....
Enfin passons, c'était la fin de la pause et je n'avais toujours rien pris.
Hahahha, qu'elle échec. J'ai faim, je crie famine et il n'y a plus rien de mangeable.
L'estomac dans les talon je retourne m’asseoir près de ma salle au moins je suis sur que la je n'arriverai pas en retard... des fois que j'y arriverai quand même.
Anglais comme tout les mercredi. Un mélange de littérature française en Anglais. J'avais souvent envie de me tirer de la classe pour aller voir ailleurs si il n'y avait pas mieux... Et l y avais mieux. Il y a toujours mieux. Bien évidement, sans vouloir être vexante il y a mieux que Undai.

Si on pouvais entendre mes pensés, il vaudrait mieux que je me donne la mort seule. Bon après le suicide, c'est pas mon genre, mais j’avouerai que si des personne pouvais aller ce suicider ça serais bien pour l'univers et en particulier le miens. Pourquoi une telle demande d'un seul coup alors que je ne parlais pas de l'univers mais d e moi et ma presque sublime personne.Une note de modestie ? Non... ou peut être oui, je pense que je suis modeste mais il est mieux que sa reste entre moi et moi. Moi et nous ? Qui serais nous alors. Vous ? Sûrement. Mais...
Je me prends la tête entre les mains. Que ce passe t-il dans ma tête je vais mal. Elle bourdonne, j'entends une autre voix. Non ce doit être la fatigue je vais bien je vais très bien. Comment ne pourrais je pas aller autrement que bien.  
Je suis puissante forte respectable et attirante (même si ce n'ai pas forcément du a mon physique quoi que j'avoue que je deviens pas mal du tout, je pourrais même commencer a décidr de changer de garde de robe et m'essayer à...)

STOOOOP.

Et me revoila partis dans des pensée autre que celle de base. Je ne sais même plus a quoi je pensais au début. Comment en suis je arriver la ?
Sûrement du au fait que j'ai changé d robe de combat, une robe de combat qui montre ne nouvelle assurance une nouvelle force.
Oui mais pourquoi j'ai l'impression que c'est quelqu'un d'autre qui pense a ma place.

Parce que c'est sûrement quelqu'un d'autre.

Je me vois dans la vitre entière les main sur les oreilles comme pour m’empêcher d'entre... Entendre quoi ? Que je ne suis pas moi... que je ne suis plus moi au point de … de quoi ?

- Hey Miharu ! Viens on rentre.

Je la regarde me tendre la main pour m'aider a me lever. Je ne sais même pas si je le vois faire l'action ou si je subis l'action. Je suis partager entre deux visions.
Je le suis plus ou moins docilement dans la classe et m'assoie le plus en retrais possible. Il est hors de question que je m'investisse dans un cours ou l'on dénature la littérature de la révolution françaises.
Après deux longue heures ou j'ai écris bien plus que jamais je n'avais écris. Je me dirige en salle d'art.
Je suis pâle comme un linge et plusieurs de mes camarade me le fait remarquer. J'ai envie de les envoyer boulet mais je me retiens. Je ne fais pas de violence gratuite. Je n'en ai jamais fais.

Et dans l'arène

Ça ne compte pas !
Aujourd’hui on a un autre professeur en Art. Je ne fais pas attention à lui. Trop perdu dans mes pensée pour remarquer quoi que ce sois d'important. J'ai quand même la désagréable impression de me faire engueuler par moi même. C'est encore plus désagréable que je ne le pensais. Étant au dernier rang on ne feras sûrement pas attention, justement, mon inattention.
J'entends autour de moi les filles chuchoter. Elles parlent du prof, qu'est ce que j'en ai a faire, hein ?  
-Lourrrragne... ce n'ai pas commun comme nom de famille ça, tu ne trouve pas Miharu ?

Je me retourne, doucement, lentement vers le tableau.
Dans une écriture que je connais, si belle, par cœur, si élégante, l'écriture de Mihaïl. Je reste bouche bée. Comment c'est possible ? Pourquoi ? Comment ? Que fais t-il ici dans Undai ?
Je reste toute l'heure à le regarder comme toute les filles de la classe, et quelque garçon aussi.
Il n'a pas la même auras que d'habitude ou alors je ne la vois plus assez pour que je puisse la voir. Ou je m’embrouille ça devient dur de réfléchir quand il est la. Déjà que aujourd'hui c'était pas facile mais la ça deviens pire.

Je le vois me regarder et sourire de ce sourire satanique. Je me vois rougir et je le vois froncer les sourcils et me lancer un sourire moqueur... Comme je le déteste de me faire ça.  

- En sortant prenez tous un de ses bous de papier chaque élèves a un thème, faite le autrement vous risquez de le regretter.

Je passe le plus loin de lui. J'ai la mauvaise impression que ce message s'adresse a moi plus qu'au autre surtout quand je lis le message m'étant destiné.

rejoins moi sur le toit.

Il aurait dit que c'est un ordre sa aurait été pareil a mes yeux.
Et est ce que je vais y aller ?
Forcement je n'ai dans le fonds pas de thème pour le cours prochain et comme il l'a dit je risque de le regretter.
Mais n'est pas une excuse pour le voir. Ou le revoir. De toute façon c'est mon professeur d'art je suis sur de le voir au moins une fois par semaine. Mais est que une fois me suffiras ?
Je le sens à l'intérieur de moi. Ce sentiment que j'avais avant de partir, cette envie qu'il me donnais.

l'envie de lui appartenir

Le cours de musique ce passe assez vite. De toute façon tout passerais vite si je sais que je dois revoir Mihaïl juste après.
J'ai le droit a plusieurs remontrance. Et alors c'est normale non ? Je n'ai pas l’esprit concentrer sur les touche du piano, elle s'envole sur le toit de l'école.

La fin du cours arrivent a la fois comme une libération tout comme une condamnation. Je me surprend a me dire qu'il n'est pas encore trop tard pour faire demi tours. Jusqu'à que je pose le pied sur le toit.
Je sens mes force m'abandonner... je me rattrape de justesse au seuil de la porte. Un coup d'oeil sur le toit... Pas de Mihaïl. A part cette personne assise.
Je vais la voir... Pourtant je sais que ce n'ai pas lui.
Je lui pose la main sur l'épaule et la retourne :

- Tu n'est pas Mihaïl.

Spoiler:
 

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stduncanacademy.forumgratuit.org/
Hikari Ketsuki

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 11/09/2013
Localisation : Undai

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Nin'gyou no Ketsuki
★ Age : 16 bocaux
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Rencontre, une amie de Kiseki ?   Lun 28 Oct - 21:40

Le monde est vide. Seul le regard des gens heureux mettent de la couleur sur cette terre, cette lueur vive ne fait que nous éblouir les yeux, à nous, les déprimés. Pourquoi ne nous laisse-t-on pas tranquille ? Pourquoi était-il interdit de se suicider, de quitter ce monde et d’abandonner autrui ? Parce que c’est mal ? Et tuer une autre personne, c’est bien peut être ? Non, et pourtant cela se produit toutes les minutes dans cette terre souillée par les couleurs des gens heureux. Des gens nous trouvent égoïstes, lâches, faibles et j’en passe de ces synonymes, mais qui sont vraiment les plus faibles, n’est-ce pas plutôt eux ? Eux qui restent sur terre alors qu’ils souffrent, eux qu’ils …

- Tu n'es pas Mihaïl.

C’est quand une douce chaleur se posa sur mon épaule pour me retourner que je sursautais légèrement, sortant de mes récits déprimants pour retomber sur terre lourdement, je dévisageais celle qui venait de m’interrompre dans ma lecture. Et croire que j’eus cru pouvoir être tranquille ici, quelle insolence de ma part. Levant le regard sur la personne en question, je la détaillais rapidement de mes billes azurées, me heurtant sur chaque détail comportant sa personne pour mieux l’examiner. Fille. Humaine. Chaude, une personne qui voyait le monde… avec des couleurs sans doute. Baissant mon regard en comprenant que celui-ci devenait peut être trop insistant sur l’inconnue, je le déviais pour chercher oisivement un point invisible sur lequel je concentrerai tout mon être dans les secondes qui allaient suivre. Mais pouvais-je rester silencieuse devant elle ? Non, mais je ne savais pas quoi lui répondre, je n’étais pas forcément cocasse, je n’avais pas d’amis, je n’aimais pas les gens, je n’aimais pas non plus qu’ils me touchent ou qu’ils m’adressent la parole, mais j’éprouvais du respect envers ces humains, si supérieurs à ma personne, je me devais… de former ne serait-ce qu’un mot.

- Non.

Et ce fut le seul malgré moi. J’aurais pu me traiter de tous les noms, mais je n’en fis rien, je ne saurai changer celle que j’étais, je pouvais peut être un peu peaufiner mon être en abordant un sourire, mais même cela, je trouvais dépourvu de sens. Fermant mon livre en le laissant se poser au sol, je tentais hasardeusement de lever mon regard dans celui de l’inconnue. Entrouvrant les lèvres, je restais figée un court instant avant de… parler. Comme tout être digne de ce nom. Mais en étais-je seulement un ? Moi et mon anormalité ? Non, je n’étais qu’un déchet traînant mes pieds sur cette terre trop colorée, trop belle, trop joliment souillée.

- Je ne connais pas celui que… tu cherches. Hikari… mon nom, Hikari Ketsuki… Hum.

« DM001KA ». Aurait été plus judicieux, mais en même temps, je voyais mal une personne normale -étudiante de Undai- comprendre pourquoi mon nom s’avérait être une panoplie de chiffres et de lettres. D’ailleurs, je ne comptais pas rentrer dans des explications avec une étrangère, je n’aimais pas m’expliquer et… les inconnus.

____________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miharu Yamamura

avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 12/05/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Shadow dream's
★ Age : 15 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Rencontre, une amie de Kiseki ?   Mar 29 Oct - 15:09

Ce n'ai pas Mihaïl je le sais portant jusqu'à qu'elle ce retourne (parce que c'est un Elle) j'espère.

- Non...

Il résonne comme une condamnation. Je m'assoie lourdement près d'elle. J'ai envie de disparaître. Il dois sûrement être cacher qu'elle que part sur ce toit à attendre que j'arrive avec une auras fébrile a l'idée de le voir. Et il doit être mort de rire à l'instant même ou je pense parce qu'il n'est pas la. Et que moi, moi idiote comme j'étais j'ai crue.. crue à quoi d’ailleurs je m'attendais à quoi d sa pars ? A tellement de chose, a ce qui m'explique ce qu'il fait ici, en tant que professeur en tant que personne connaissant l'école.
Je soupire et regarde la fille a coté de moi.. Elle transpire la … Je penche un peu la tête sur le coté, c'est moi ou je l'ai déjà rencontrer ? Ouais je crois même que j'ai partager des gâteau avec... Oui je sais ça fait super gamin dit comme ça mais c'est vrai. Tiens oui c'est Kiseki, le neveu/ fil de Akiha Sensei. Et donc en face de moi j'ai...

- Je ne connais pas celui que… tu cherches. Hikari… mon nom, Hikari Ketsuki… Hum.


Moi non plus je ne le connais pas, enfin pas vraiment la preuve j'étais venue, je pourrais me justifier en disant que je n'avais pas du sujet. Bref passons.
Donc Hikari Ketsuki, elle est presque aussi belle que Akiha Sensei et elle est comme Kiseki avec cette aura étrange qui me fait penser au aura des objet.
Elle à l'air par contre beaucoup moins dynamique que son frère. Ce qui est fort compréhensible comment être aussi dynamique que Kiseki.

-Yamamura Miharu. Heureuse de te rencontre Hikari-san. Tu fais partie de la famille de Kiseki-kun ?

Qu'elle question idiote, bien sur qu'ils sont de la même famille on ne peut pas ce ressembler autant physiquement sans au moins avoir des liens de frère et sœur. Et encore il faillais être jumeaux. Merci pour la leçon de moral. Franchement deux fois c'est dur.  
La différence quand même avec Kiseki c'est que elle a l'air tellement moins sur d'elle. Sans deviens presque pitoyable.
Je me serais mis une gifle si cela n'aurais pas put être mal pris. Comment pouvais je penser cela ?

-je.. je crois que j'avais rendez vous ici avec quelqu'un, tu n'aurais pas vue ? C'est l'autre professeur d'art.

j'aurais pus lui dire lequel, non? Elle ne dois même pas svoir de quoi je lui parle.
Je me relève espérant l'apercevoir, peut-être est-il simplement en retard ? Ceci m'étonnerais beaucoup mais il est vrai que le fait d'être prof doit être nouveaux pour lui... Ou alors pas du tout ! Peut-être que... Oh et puis zut ! Il viendras ou pas !
Moi penser ça ? Il y a vraiment un truc pas normal, j'ai mal au ventre tellement j'ai envie qu'il vienne alors comment pourrais je penser à autre chose que à sa ?

-Hikari-san... je suis terriblement désolée mais pourrais tu me faire la conversation ?


Demande étrange d'une personne étrange ? Sûrement mais je crois que j'en ai besoin. De me faire passer por une personne étrange ? Non ! De conversation !

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stduncanacademy.forumgratuit.org/
Hikari Ketsuki

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 11/09/2013
Localisation : Undai

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Nin'gyou no Ketsuki
★ Age : 16 bocaux
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Rencontre, une amie de Kiseki ?   Mar 29 Oct - 18:22

Je n’étais pas à mon aise. Je n’aurais jamais dû me présenter ou même entamer une quelconque conversation avec cette fille, je n’aimais pas les gens, je n’aimais pas quand ceux-ci prenaient leurs aises à mes côtés… mais je respectais l’humanité, ces êtres supérieurs à ma personne pitoyable. Baissant le regard vers mon livre au sol quand elle se posa à mes côtés, je frémissais presque de sa proximité. Je n’aimais pas quand les gens étaient aussi proches de moi, et encore moins quand je pouvais entendre les battements calmes de leurs cœurs alors que le mien risquait de rompre dans les secondes qui suivaient mes pensées. Je veux qu’elle s’en aille.

- Yamamura Miharu. Heureuse de te rencontre Hikari-san. Tu fais partie de la famille de Kiseki-kun ?

Et c’est sur ses mots que mon opinion envers sa personne changea de tout au tout en moi. « Kiseki-Kun ». Elle connaissait Kiseki… pourquoi, comment, depuis quand ? Était-elle l’une de ses copines qu’il collectionnait pour finalement les abandonner sous le prétexte qu’il était tombé amoureux d’une autre personne ? Non, sinon elle ne serait pas à mes côtés si calme… sauf si c’est sa copine du moment. Joie. Ou pas.

- Je… Je crois que j'avais rendez-vous ici avec quelqu'un, tu ne l’aurais pas vu ? C'est l'autre professeur d'art.

Et elle se releva, cherchant de ses pupilles verdâtres le dénommé Mihaïl duquel elle parlait précédemment. Je ne connaissais pas cette personne, je ne suivais pas les cours d’Art d’Undai à dire vrai… si quand je ne séchais pas, mais pas avec cet enseignant là. Un court instant, je me suis prêtée au jeu, j’ai réfléchi à trouver un visage que j’aurais pu apercevoir pour cette personne. Vainement. Akiha-Okasama ne m’a jamais parlé de lui… Dead Master-Sama non plus… Kiseki le connaîtrait-il ? Qu’importe, je ne comptais pas l’aider dans sa quête de recherche, je n’aimais pas aider les gens.
Je me mentais.

- Hikari-san... je suis terriblement désolée mais pourrais-tu me faire la conversation ?

« Non » fut ma première réponse quand elle me posa sa question saugrenue. Je n’ai pu retenir cet unique mot sortant avec tant de froideur d’ailleurs, je n’aimais pas faire les conversations aux gens. Mais elle n’était pas qu’une « personne quelconque » elle connaissait Kiseki… Que se passerait-il si Miharu ne voudrait plus parler à mon jumeau parce que je n’étais pas sociable, qu’elle mettrait une étiquette sur nous deux de la sorte et qu’il perdrait donc… une des personnes lui permettant de prendre le titre d’humain ? Il m’en voudrait ? Non. Il serait triste… Je n’aimais pas voir Kiseki triste, il était donc de mon devoir… d’être plus ouverte, plus… bavarde.
Je n’y arriverai pas.

- Du moins… peut être. Je… n’ai pas beaucoup de sujets de conversations… Et pour répondre à tes questions précédentes, je ne connais pas celui que tu cherches… et oui, je fais partie de la famille de Kiseki… mon jumeau. C’est mon jumeau. Hum.

Détournant le regard pour le perdre à présent vers les grillages nous séparant du vide, je laissais le silence planer entre nous, ne serait ce que trois secondes paraissant s’allonger pendant des heures. Un fin soupir, et me voilà retrouver la voix, exprimant mes questionnements précédents.

- Tu… Comment connais-tu Kiseki ? Serais-tu sa… Non rien.

Hum. Je ne formulerai pas cette question. Sa petite amie… je n’avais pas à le savoir.

____________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miharu Yamamura

avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 12/05/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Shadow dream's
★ Age : 15 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Rencontre, une amie de Kiseki ?   Mar 29 Oct - 19:57

-Non.

Je devais m'attendre à une réponse pareil, mais un truc aussi froid, aussi coupant et surtout aussi rapide. Non d'habitude les gens lève un sourcil ou te regarde du genre « pourquoi tu me demande ça ? » Ouais enfin des truc du genre, mais pas un non si net.
Elle est carrément l'opposé de son frère. C'est … surprenant.

-Du moins… peut être. Je… n’ai pas beaucoup de sujets de conversations… Et pour répondre à tes questions précédentes, je ne connais pas celui que tu cherches… et oui, je fais partie de la famille de Kiseki… mon jumeau. C’est mon jumeau. Hum.

Je crois qu'il m'en avait parler, enfin je crois. Mais dans un sens c'est quand même une évidence. Comme je l'ai penser plutôt, il fallait au moins ça...

-Tu… Comment connais-tu Kiseki ? Serais-tu sa… Non rien. 

Elle rougissais c'est trop adorable, bon Miharu ne fais pas ton hystérique tu risquerais de perdre ce qui n'as pas forcément commencé.
Ce qui pourrais être regrettable, imagine Akiha-sensei me détruire en cours. Je risque pas d'aimer.
Enfin revenons Hikari. Elle a vraiment l'air de ce forcer à me parler pauvre chose.
Serais je sa... ? Petite amie je pense était le reste de la question. A elle en presque adorable. Mais poser de telle question, n'est-elle pas proche de Kiseki ? Peut-être qu'elle a un faible pour son propre frère, c'est vrai quoi, sa arrive !
J'ai l'impression que quelqu'un d'autre viens de penser pour moi. Comment et pourquoi ? Je sais pas mais sa commence à m’effrayer .

-Euh j'ai rencontrer Kiseki-kun, samedi dernier, il ma servi de modèle en peinture. Et non je ne crois pas que le fais qu'il est été mon modèle fait que je sois sa « petite amie » mais une bonne amie oui peut-être.

Ou j'allais quand même loin. Bon après moi je ne pense pas que je sois en mauvais termes avec lui. Rien ne me pousse à le penser en tout cas. Mais il est vrai qu'il a du me prendre pour une folle avec mes gestes qui on du lui faire penser qu'il n'était qu'un objet entre mes doigts. Pourtant ce n'était pas le cas..je crois.

-Il est un peu fatiguant avec c'est « Super » dans toute ces phrases mais j'ai passé un super aprèm avec lui.

Je me penche sur la balustrade du toit, je n'étais jamais monter ici, dommage c'est un super endroit. Et même a de telle heures il n'y a personne, après les cours sa doit être génial d'être sur le toit et de pouvoir sentir le vent sur soi.

-Oh tiens je sais ce que je pourrais …

Je me tu, derrière Hikari, ce tenais l'homme que j’étaie venue voir.
Il était toujours aussi beau, c'est yeux pétille d'or et ses cheveux sont un peu plus long qu'avant, mais ça n'enlève rien, bien au contraire à ce qu'il est. Il porte son long trench et son écharpe pourtant il ne fais pas froid dehors.

-Tu te lis d'amitié au objet maintenant ? Pitoyable.

Ma main partie plus vite que je ne l'aurais voulu, encore cette autre moi. Ou peut-être que c'est l'autre et que... Ma main passa a travers son visage... J'avais oublier les illusions : son pouvoirs.
Il n'est plus la enfin je ne le vois plus. Pourquoi a t-il dit ça ?

- Je suis vraiment désolée Hikari-san.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stduncanacademy.forumgratuit.org/
Hikari Ketsuki

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 11/09/2013
Localisation : Undai

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Nin'gyou no Ketsuki
★ Age : 16 bocaux
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Rencontre, une amie de Kiseki ?   Mar 29 Oct - 21:51

Je ne voulais pas savoir, je ne m’intéressais pas aux relations que pouvait entretenir Kiseki avec qui que ce soit d’ailleurs, filles ou garçons, c’était sa vie. Soupirant en essayant de balayer ces pensées de ma personne, je daignais enfin regarder Miharu quand elle parla… ne serait-ce que son nez, oui, je vais regarder son nez. En y pensant, ne serait-ce que maintenant que je fixe son nez… elle n’était pas japonaise n’est-ce pas ? Sa peau basanée, ses cheveux bruns et ses yeux verts… D’où venait-elle ? Je n’en avais que faire. Je n’aimais pas me poser des questions dénuées d’intérêts.

-Euh j'ai rencontré Kiseki-kun, samedi dernier, il ma servi de modèle en peinture. Et non je ne crois pas que le fais qu'il est été mon modèle fait que je sois sa « petite amie » mais une bonne amie oui peut-être.

Elle ne l’était donc pas. Et quoi ? Je devais m’en sentir réjouie ? Je ne l’étais pas et si elle avait confirmé qu’elle l’était, je crois que je ne ressentirais rien de plus non plus. Cependant, je me demandais un court instant comment Kiseki a pu servir de modèle… c’était une pile électrique, impossible pour lui de rester sur place sauf s’il dormait… l’avait-elle dessiné lorsqu’il faisait une sieste au beau milieu de la journée ? Impossible. Il ne dormait que très peu et c’était le dernier à faire des siestes… Alors dans sa chambre, pendant la nuit ? Où étais-je samedi passé ? Avec lui. Non… Mystère. Je n’aimais pas les événements que je ne savais comprendre.

-Il est un peu fatiguant avec c'est « Super » dans toute ces phrases mais j'ai passé un super aprèm avec lui.

Elle n’avait pas tort non plus, mais en même temps, entendre une inconnue -le devenant de moins en moins- parler ainsi de Kiseki pouvait me déranger. Non. Ça me dérangeait. Elle n’avait pas le droit de juger Kiseki, qu’elle me juge si elle le désire, mais pas lui. Et elle poursuivit alors que mon expression curieuse se ternit de plus en plus « Oh tiens je sais ce que je pourrais… ». Ce qu’elle pourrait quoi ? Je n’aime pas quand les gens ne finissent pas leurs phrases.

-Tu te lies d'amitié aux objets maintenant ? Pitoyable.

Et ce fut le mot qui blesse. Tournant la tête tel un automate, je regardais avec stupeur celui qui m’eut traité d’objet sans plus de ménagement, son regard froid posé sur le mien pour se lancer vers Miharu… Objet. Comment ?! Comment savait-il ?! J’aurais pu bondir pour lui arracher des réponses, mais je ne le sus. J’étais tétanisée… il savait. Qui… Comment ? Se le dire et se l’entendre dire était deux choses différentes… Tellement que je sentis mon être se perdre dans cet unique mot qui résonna dans ma tête. Je n’étais qu’un objet, une poupée désarticulée… utilisée pour embellir la vie d’autrui. Je le savais… mais ça faisait mal, mal de l’entendre si froidement, si atrocement… Pourquoi ? Et ce fut le début de ma fin. Je me refermais sur moi-même, me coupant du monde pour me protéger… bougeais-je seulement ? Non. Je… Kiseki. Kiseki… Je voulais que Kiseki… Où était-il quand j’avais tant besoin de lui ?! Ne disait-il pas fièrement qu’il me protégerait contre quiconque ?! Mais jamais… il n’était là, et jamais il ne serait là. Cela devint une réalité que j’encaissais. Il avait sa vie, il était humain… moi… je n’étais rien. Baissant la tête vers le béton sur lequel j’étais posée, je me relevais, ne dévoilant mon regard et partis sans demander mon reste. Partir, je devais partir de cet endroit, je ne voulais… plus… Miharu. Je ne connaissais déjà plus ce nom. Une inconnue qui a conduit un autre inconnu à me traiter de la sorte, à me montrer la réalité de mon être. Les humains… étaient si cruels.

- Hikari-Chan ne va-t-elle pas bien ? ~

Mon regard se fit lever vers cette entité surpuissante, des larmes coulèrent déjà à flot de mes yeux alors que le sourire de Dead Master-Sama se heurta avec effroi à mon visage déconfit. Je… je me montrais faible devant elle, je… Akiha-Okasama, pardonnez moi d’être un être faible, Dead Master-Sama… tuez moi si tel est ma destiné. « Maaah, que me vaut donc ces larmes mon cœur ? ~ Moi qui venais te chercher pour Akiha-Chan, voilà que je tombe sur ton petit minois si déconfit ~ ». Elle se moquait de moi. Non, elle me… elle me prit dans une étreinte chaleureuse, je… j’avais peur. J’avais tellement peur d’elle, mais j’étais si triste que j’enroulais mes bras autour de sa taille, que je… « Un objet… je l’ai… Miharu… Mihaïl ? Je le suis… Mais je ne veux… Je ne veux pas qu’on me le dise. » Furent mes paroles alors que le gloussement mielleux de la directrice résonna sur le toit.

- Quel déchet faible pour insulter de la sorte mes enfants et s’en aller ~ Mihaïl-Kun me dira-t-il où je pourrais trouver sa personne ? ~

Le trouver. Le tuer. Non, je n’aimais pas tuer pour une phrase, cet humain ne méritait pas la mort… Personne ne la méritait. Me détachant des bras de Dead Master-Sama, je me reculais et me penchais, essayant vainement d’estomper mes larmes alors que ma voix raillée, résonna dans cet endroit.

- Il… Je…

Futilement. Je ne savais contredire Dead Master-Sama… Ayame-Okasama… Maman.  

____________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miharu Yamamura

avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 12/05/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Shadow dream's
★ Age : 15 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Rencontre, une amie de Kiseki ?   Sam 30 Nov - 17:14

Hikari-Chan ne va-t-elle pas bien ? ~

J'ai cru perdre la vue tellement j'ai sentis mes pupille ce dilater. Que fais Dead Master ici ? Franchement c'est vraiment pas mon jour !
Elle souriais elle à Hikari qui tombais en larmes dans c'est bras. Je dois en penser quoi ? Que en plus d'être de la même famille de Akiha-sensei. Elle a un liens fort avec les Directrice. Avec le monstre de puissance qui ce trouvais juste à a peine 1 mètre de moi ?
J'aurais mieux fais de ne pas me lever ce matin .

Maaah, que me vaut donc ces larmes mon cœur ? ~ Moi qui venais te chercher pour Akiha-Chan, voilà que je tombe sur ton petit minois si déconfit ~


Bon c'est réelle, il y a un liens entre les deux. Mon dieux je peux m'inquiéter pour un futur, un future qui va sûrement s'écourter. Moi qui voulais encore faire des tas de chose, comme du rodéo sur …. Franchement est le moment d'y penser ?

 Un objet… je l’ai… Miharu… Mihaïl ? Je le suis… Mais je ne veux… Je ne veux pas qu’on me le dise.

Le rire de Dead Master ce mélangea au pleurs de Hikari. Dans c'est moment la Hikari avait son aura particulière qui s’effaçait pour laisser place a celle plus humaine.
Mais le fais qu'elle ne sache pas vraiment ce qu'elle dit, qu'elle sois incapable de dire quoi que ce soit me mettais dans une situation bien trop dangereuse et fuir n'était pas l'option la plus intelligente je ne sais même pas si il y a une option possible sans coup et blessure. A moins que Dead Master soi dans un d ses bon jour, que je ne crois pas exister.

Quel déchet faible pour insulter de la sorte mes enfants et s’en aller ~ Mihaïl-Kun me dira-t-il où je pourrais trouver sa personne ? ~

Mes enfants ?
J'ai louper un passage ? Hikari et du coup Kiseki sont les enfants de Dead Master mais si Akiha-sensei...
Une violente migraine me prends à la tête. Évidemment cela expliquerai pourquoi ils ont une auras d'objet. Ce sont des … Je ne veux pas me permettre de dire objet en pensant a eux. Ce serai me rabaisser a ce qui fais pleurer la fille de Dead Master.
Mais qu'allais je bien pouvoir faire. J'étais de nouveau dans une situation que j'aurais tellement voulu éviter.
Maintenant en plus Dead master allait vouloir tuer Mikhaïl et en plus ce dernier n'était pas la. Elle a allait retourner toute l'université pour le retrouver et tuer des tas d'élèves... stop on arrête les scénario catastrophe. D'ailleurs le voilà qui viens d’apparaître sur le toit.
Encore une des ses satané illusions.

Bonjour Dead Master, Miharu-chan, Hikari-Chan. Bien le plaisir de vous retrouver ici. Hum... vous n'avez pas l'air si ravie que cela. Dois je en conclure qu'un fâcheux événement est arrivé ? A l'évidence oui.

J'aurais tellement voulu le frapper a vrai dire je l’avais déjà fais même si ce n'était pas lui mais une illusion. Je n'osais rien dire, de peur d'activé les foudre de notre grande directrice. Surtout que je ne la voyais pas, je ne pouvais me défaire du visage de Mikhaïl. Il était la devant moi, et même si il était en retard et que ce retard m'avais mis dans une situation très douteuse a cause de lui. Je pouvais reconnaître une sentiment de joie.

Je suis désolé Miharu-chan d'être si en retard, j'ai du régler un problème avec un étudiant qui ce fait passer pour moi. Écœurant... mais enfin, on doit s'attendre à à peu près tout dans cette académie.

Il jeta un regard à Hikari, un léger sourire apparut presque compatissant a son égard ; j'en aurais pleurer si je n'avais pas été en présence d'autre personne. D'ailleurs en y repensant bien je n'aurais pas eu envie de pleurer si il y avait pas eu d'autre personne parce qu'il n'aurais pas eu ce sourire avec quelqu’un d'autre. Il faut que j’arrête de me trouver des échappatoire en pensée.

Veut-tu bien m'accompagner dans la salle de cours, on pourras mieux parler, puisque le toit est pris, laissons notre admirable Directrice avec sa fille.

Iil tendis la main vers moi tout en continuant a regarder Dead Master. Je m'avançais vers lui tout doucement, enfin je pense. J'avais tellement peur de la réaction de la Directrice.

je suis terriblement désolé pour le retard! gomen gomen

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stduncanacademy.forumgratuit.org/
Hikari Ketsuki

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 11/09/2013
Localisation : Undai

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Nin'gyou no Ketsuki
★ Age : 16 bocaux
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Rencontre, une amie de Kiseki ?   Dim 1 Déc - 18:03

Dead Master-Sama était là pour moi, Dead Master-Sama me protégeait de ses bras forts, Dead Master-Sama… que faisait-elle là ? Je ne savais pas pourquoi, mais sa présence me rassurait, ses bras puissants et chauds qui me coupèrent du monde extérieur étaient là pour moi. Elle était là pour moi, pour me bercer dans cette douce étreinte ténébreuse. Jamais je n’aurais cru pouvoir compter sur elle, je ne comptais d’ailleurs pas prendre cette expérience comme acquise non plus. Ce n’était que le fruit du hasard qui l’avait amenée à ma personne, ce n’était que par des centaines de circonstances aussi dénuées de sens les unes que les autres qu’elle se trouvait si proche de ma personne. Notre créatrice, l’une d’elle.

- Bonjour Dead Master, Miharu-chan, Hikari-Chan. Bien le plaisir de vous retrouver ici. Hum... vous n'avez pas l'air si ravie que cela. Dois je en conclure qu'un fâcheux événement est arrivé ? A l'évidence oui.

Il était revenu, mon sang s’était mis à bouillir malgré l’impossibilité de mouvement dont je faisais preuve. Me compressant à Dead Master-Sama -honteuse d’oser salir son corps si parfait du mien- je baissais les yeux quand je croisais les pupilles de l’homme qui m’eut traité d’objet. Comment pouvais-je le haïr alors qu’il n’avait fait que dire la vérité ? Un objet, une poupée sale et cassée n’avait le droit de défier un humain. Un être vivant ayant le droit de l’être. Je me maudissais, je me détestais. Même mourir serait trop beau pour l’être infâme que j’étais, je n’avais qu’un droit sur cette terre, souffrir en voyant les autres plus beaux, dignes de vivre autour de moi. Lamentable, je l’étais.

- Je suis désolé Miharu-chan d'être si en retard, j'ai du régler un problème avec un étudiant qui se fait passer pour moi. Écœurant... mais enfin, on doit s'attendre à  peu près tout dans cette académie.

Ces paroles ne m’étaient guère destinées, je n’avais le droit de les écouter. Cependant, il dit une chose qui me perturba au plus haut point. Essayerait-il de se sauver la face devant la puissance démesurée de l’une de mes mères ? Mère. Je n’avais le droit d’utiliser ce mot, Dead Master-Sama… Je ne pouvais la considérer comme telle, pour sa grandeur ainsi que son salut. Mais là n’était pas les aléas de mes pensées, non, toutes celles-ci étaient tournées vers une unique personne. Mihaïl-Sama. Cet être qui osait nous faire croire qu’il n’avait guère sali mon être de ses dires, qu’il était irresponsable de ce qu’il s’était passé auparavant et qu’un autre humain se jouait de lui en prenant son apparence. Mensonge auquel je ne portais aucun crédit. Mais que pouvais-je y faire ? Rien du tout. Garder la tête baissée comme un chien ayant peur de se faire maltraiter par son maître s’il se risquait de relever le regard.

- Veux-tu bien m'accompagner dans la salle de cours, on pourras mieux parler, puisque le toit est prit, laissons notre admirable Directrice avec sa fille.

Je… Dead Master-Sama. « Je suis dans le regret de t’annoncer que je ne peux te laisser partir ainsi, Mihaïl. Selon tes dires, un étudiant se plairait à prendre ton apparence ? ~ Cependant, ce dit homme s’en est pris à ma tendre Hikari-Chan, il est de mon devoir de punir quelqu’un pour ce crime ~ ». Et elle parla. Elle matérialisa sa robe qui me fit suffoquer sous l’effluve de puissance qu’elle dégageait. Écarquillant les yeux en sachant qu’une nouvelle effluve de sang allait jaillir d’ici peu, je fermais les yeux. Je ne croyais en rien le dénommé Mihaïl… Mais je n’avais pas envie de le voir mourir non plus, pas devant mes yeux. J’avais le sang en horreur et jamais je ne montrerai cette faiblesse devant Dead Master-Sama. Non, je ne pouvais me montrer encore plus pitoyable que je ne l’étais déjà. Arrêtant son geste, je retenus sa main dans la mienne, me préparant déjà à une punition pour ce geste déplacé. Le regard baissé, les membres tremblotants, je parlais. Doucement, à peine audible pour qu’elle n’agisse pas, qu’elle ne me terrifie pas plus que je ne l’étais déjà.

- Dead Master-Sama… Ne… pas lui. Ne le tuez pas, je vous en supplie… Pas devant … Non.

Pas devant moi. Je m’étais arrêté. J’avais levé mon regard vers ses billes d’un vert profond dans lesquelles je faillis perdre pieds. Quand elle sourit, j’eus peur qu’elle me prenne la tête, mais elle fit tout autre. Elle m’enlaça une fois de plus, je fermais les yeux suite à tant d’amour de sa part et nous disparûmes du toit, laissant mon assaillant et Miharu-San là où nous étions plus tôt. Ce fut le bureau qui nous accueillit, sa main dans la mienne ou plutôt la mienne dans la sienne et elle me tira à sa suite dans un « Allons rejoindre Akiha-Okasama dans ce cas ~ ». Dead Master-Sama… Pourrais-je espérer vous appeler, ne serait-ce qu’une fois devant vous… Ayame-Okasama également ? Rêve furtif devant disparaître de mon esprit pour laisser la noirceur hideuse de mon être m’engloutir.
Un objet brisé. Jamais je ne cesserai de l’être.

END

____________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre, une amie de Kiseki ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre, une amie de Kiseki ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» recherche amie
» Amie, ennemie...[Victoire+Marianne] - [terminé]
» La pirate, cette amie versatile... [Pv]
» Une matinée entre amie [Nuage de Rêve]
» Tu veux bien être mon amie ? [PV : Bee]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Toit-