AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le cadeau de Dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Le cadeau de Dieu   Sam 14 Sep - 19:06

Dieu était grand, Dieu était le meilleur, Dieu n'avait aucun souci du ressort humain et régnait sur le monde de mollusques tel un gentil souverain qui fermait ses yeux divins sur la laideur de son peuple. J'étais un grand Dieu, oui, pourtant j'étais perturbé. Toute une nuit, et toute une journée, je ne suis sortis de chez Moi, déconcerté de réaliser que je pensais à ce qui s'est passé la veille de la mort pitoyable de mon t-shirt favoris. Couché sur mon lit, un bras musclé qui cachait mon visage sublime, j'avais la posture digne d'une statue, d'un vrai chef-d’œuvre en pleine réflexion. Ça me perturbait. Elle me déroutait. Yomi Tsuchimiya, cette fichue gamine qui tachait mon image et ma réputation avec sa seule présence de sauvage. Elle n'avait rien de particulier en soi, elle n'était même pas intelligente et sa carrure la plaçait dans le tas des filles potables aux yeux envoûtants de Dieu, Moi. Même sans pouvoir était hideux, disgracieux au point que je sois dégoûté à chaque fois que je posais mes saphirs sur son monstre. Comment s'appelait-il encore ? Ça n'a pas beaucoup d'importance. Pourtant, malgré tous ses défauts, elle m'intéressait, elle était assez divertissante pour que je ne m'ennuie pas en sa présence. Et surtout, je voulais savoir qu'est-ce qui la rendait si importante aux yeux des autres mollusques, pourquoi était-elle si populaire. J'en devenais malade, Dieu ne devait penser qu'à lui et, au second degré, à ses sujets. Mais pas à cette fille que je ne savais placer dans la case d'insectes de cette académie. Qu'était-elle au juste dans ce cas ? Elle était loin d'être aussi parfaite que Moi, il n'y avait personne sachant se hisser à mon niveau. Mais si je rassasiais sa crise de hier, ça voulait dire qu'elle n'était pas qu'un simple mollusque... Alors qu'était-elle ? Si je n'étais pas un Dieu parfait, je pourrais me répugner moi-même de réfléchir à une telle question.

Il fallait que ça cesse. Je devais agir pour me sortir ce sentiment dérangeant de mépris qui me rongeait de l'intérieur. Mais comment faire ? Dieu était confronté à un dilemme. J'avais deux choix en fait. Nier l'existence de Tsuchimiya et éradiquer tous ceux qui parleraient sur mon dos à propos de cette demoiselle, ou alors, renouer avec sa connerie pour qu'elle continue à me divertir et que mon image redevienne immaculée. Malheureusement, mon orgueil divin n'était disposé à me laisser faire l'un ou l'autre. Pourquoi devrais-je lui acheter un t-shirt coûtant une fortune, sachant qu'elle eut détruit mon préféré ? C'était ridicule. Pourtant, j'ai pris ma décision. J'allais lui en offrir un autre de ma grâce divine, simplement par la même occasion quand je m'en commanderai un autre. Bien, j'étais tellement intelligent ~ Je ne perdis pas plus de temps, je passais des coups de fils pendant toute une journée, remontant dans les sections hiérarchique du textile dont je n'ai jamais eu d'intérêt pour. Étant donné que Dieu n'essuyait jamais de refus, j'ai réussi à remonter au plus grand couturier de ces pulls, qui prit la commande avec grand plaisir, vu que ce fut son ancien maître qui m'eut fabriqué le précédent. Il y avait juste un hic, le temps de dessiner puis reproduire une création de ce niveau serait important, sans oublier les coûts. Pour l'argent, je n'avais à m'en faire. C'était le temps qui me manquait, je devais l'avoir au plus vite, avant de devenir fou sous mes réflexions écœurantes.

- Oui, Ishinose Hibari... Non. Bien... Quand ? Parfait... J'attends, mon temps est précieux, ne l'oubliez pas... Bien.

Je raccrochais sur un dernier soupir doux sortit de ma bouche désirable. J'ai passé toute la journée accroché à mon téléphone pour cette commande, je pourrais rire en disant que mon temps était précieux, surtout en sachant que je le perdais. J'aurais pu faire tant d’autres choses intéressantes pendant la journée, et non rester enfermé dans ma chambre à téléphoner. Certes, ça pourrait être étrange de ma part, mais Dieu avait des responsabilités, Dieu devait soigner sa notoriété, Dieu devait se débarrasser des nuisances. Alors je le fis à fond, efficacement ~ J'étais le meilleur après tout. À présent, il ne me restait qu'à attendre patiemment. Un jour. Un jour et ma commande arrivera bien emballée droit de l'Angleterre où un styliste me l'a taillé. Qu'était-ce ce mystérieux paquet pour lequel j'ai failli m'arracher mes cheveux soyeux ? Un t-shirt, similaire à celui qui fut mon préféré, à un détail près. Les caractères imprégnés dessus avec style ne portaient pas mon nom unique en son genre, mais celui d'une autre personne. Évidemment que Dieu ne s'abaisserait pas à porter des affaires nommées autrement que pour lui, de là découle, qu'il n'était pas pour Moi. Mais de Moi ~

Un soupir puis un autre, mes yeux d'un bleu profond étaient fixes sur le paquet posé sur mon lit. Devrais-je ou ne devrais-je pas ? Pour mon image, je devrais ~ Pour ma conscience, je le voulais. Il était six heures du matin quand je sortis de ma chambre à pas de loup, parfaitement frais comme si ma journée eut commencé à une heure plus descente. Droit et fier comme à mon habitude, je traversais les couloirs vides de mon pas agile. J'étais magnifique, splendide avec mes mèches encore mouillées signalant que j'eus pris une douche. Mon Dieu, Moi, j'étais époustouflant, et perspicace au plus haut point. J'arrivais fort rapidement dans l'aile des dortoirs de filles, vides. Ou presque. Je ne me préoccupais pas du presque, ma mission était toute autre. J'avais décidé d'une chose la veille, j'espérais qu'elle répondrait à mes espérances grandioses. Un pas de plus et ma vision se heurta à une porte. Un sourie charmeur aux lèvres, je fus content, satisfait de constater que les choses misérables de ce monde savaient faire du bon boulot, parfois. Je m'approchais à pas posé vers la porte devant laquelle trônait un gros paquet. Une sorte de caisse énorme et joliment emballée. Ce qui avait dedans ? Une chose que Dieu eut du mal à expliquer quand je l'ai commandé. Ce n'était autre qu'une palette de boites de Pocky-Pocky, une friandise calorique enrobée de chocolat. Et là, j'avais des nausées en constatant que la destinataire en aura pour une année, même en en mangeant deux pochettes par jour. Je ne dois pas signaler que je n'ai pas regardé aux dépenses, n'est-ce pas ? Et pourquoi j'eus fait ça ? J'étais un Dieu, j'aimais faire tout en grand, c'est tout ~ Debout devant la palette qui obstruait le passage vers la chambre de Tsuchimiya, j'y posais un autre paquet sombre, beaucoup plus petit et mou. Mon majestueux sourire aux lèvres, j'y déposais une note et partis avec fierté. Maintenant mon image remonterait en flèche, dans peu tout Undai sera au courant de ce mystérieux et imposant paquet. Ainsi, je pourrais oublier cette fille inutile ~ Oui... « Pour Tsuchimiya Yomi ». J'aurais bien pu marquer que ça venait de Moi, mais si elle est moins stupide qu'elle ne le paraissait, elle saurait. Par contre, si elle est complètement débile, je préfère de loin qu'elle ne vienne m'importuner.

Direction ? Ma chambre, Dieu allait se reposer et fêter sa victoire. La paix, enfin ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: 036B7e   Sam 14 Sep - 19:43

Haine. Je la ressentais au fond de mon être … pourquoi m’être tant énervée pour un bête vêtement ? Parce que j’avais flashé dessus, parce que je voulais en faire mon précieux. J’eus même pris la peine de faire un tour dans le centre commercial, espérant vainement trouver un T-shirt digne de celui qui fut détruit. J’étais maudite. Rien, rien n’allait. Me retrouvant devant une vitre, en pleine nuit, parce que oui, j’eus demandé à ce que le magasin soit spécialement ouvert pour moi -devrais-je dire que j’eus usé du fait que j’étais la nièce de la directrice pour ? Oui, je le dis, et ce sans gêne-. Me regardant dans la vitre avec ledit vêtement, je me trouvais … magnifique, mais non, ce n’était pas celui là, il n’y avait pas ce petit kanji en plus … Il n’était pas complet.

- Ojou-Sama … Nous avons encore énormément de modèles, désirez-vous que j’aille vous les chercher ?

Faisant un signe de la main à l’insomniaque -forcée- de serveuse qui me troussait au cul, je restais droite comme un I. Le côté des hommes … peut être que je trouverai mon bonheur là bas ? Hum. Bougeant du miroir, je me noyais dans les rayons, balançant au sol ce que je touchais et ne me convenant pas, il n’y avait rien, c’était pitoyable. Tellement que je finis par criser et tout détruire. Parce que oui, quand je suis énervée, Ranguren l’est également et quand sur un coup de tête j’ai envie de meurtre, je ne me gêne pas. Finissant par un carnage monstre, je sortis du centre commercial au petit matin … Que faire à présent ? Je ne voulais rester seule et broyer du noir, non, je voulais de la compagnie. Yume-Sama … n’allait toujours pas mieux, qui donc pouvait me convenir dans un moment pareil ? Miri … Mais elle n’était plus là. L’appellerais-je ? Il en était hors de question.

Traînant mes pieds jusqu’aux dortoirs, je gravis les marches une par une d’un pas lent, arrivant jusqu’au dernier étage, je m’arrêtais dans l’aile des professeurs. Rien. Il n’y avait rien ici. Continuant ma marche jusqu’au mur que nous eûmes gravés avec Hibari il y a de cela quelques jours, c’est avec une pointe d’énervement que je vis qu’il n’y avait plus aucune trace de mon passage … Salope. Énervée, oui, je l’étais encore plus. Décidée à venir poser ma merde là où je ne devais pas, je rentrais dans les appartements de ma chère tante, j’allais … me divertir. Du moins, c’est ce que je comptais faire, mais je restais muette quand j’arrivais dans le hall noir et silencieux … elles dormaient. Toutes. Montant les escaliers à pas de loup, je passais devant la porte d’Ayame sans un bruit, décidée à aller plus loin en sachant que Yume-Sama se trouvait également dans les parages.

C’est quand je poussais sa porte que j’avançais vers elle, ma déesse, mon Dieu, mon unique souveraine. Je n’en avais que faire de la saleté qui traînait à ses côtés, non, Yume-Sama était la plus importante à mes yeux. M’accroupissant devant son lit, je regardais son visage endormi, décidée à rester là ne serait-ce que pour apaiser ma peine. Seule, je me sentais seule quand elle n’était pas éveillée, quand Miri n’était pas là, quand le monde me paraissait si noir. « Tu ne devrais pas être ici, Yomi-Chan ~ Sortons ~ ». Sursautant en entendant la voix détestable de Dead Master, j’étais déjà prête à lui trancher la gorge, mais quand sa main se posa sur mes lèvres et que je me fis tirer vers la sortie, je crus mourir. Ca y est, elle allait me violer ! Heu … Non.

- Héhé, Ca te dérange qu’on puisse rentrer par effractions chez toi, Dead Master ? ~

Me retrouvant dans le salon devant sa personne, je croisais les bras en la regardant de haut. Pauvre conne, même pas capable de … « Ce n’est pas comme-ci je n’avais guère remarqué ta présence, Yomi-Chan ~ Que fais-tu ici ? N’es-tu guère censée te retrouver avec ton cher Hibari-Kun ? ~ » Connasse. Sentant mon corps se raidir sur ses paroles, je bouillais sur place avant d’ouvrir la bouche, prête à hurler. Mais je ne fis rien. Haussant les épaules, je lui fis dos et partis de ses appartements, sans un mot, sans demander mon reste. Qu’elle croie ce qu’elle veut, j’en avais rien à foutre de sa gueule de thon.

Retournant sur mes pas, ce fut la direction de ma chambre que j’empruntais. Il n’y avait rien à faire, autant aller m’amuser avec Kirai-Chan ~ Traçant dans les allées vides, je déboulais rapidement du côté des filles, des chambre communes malgré moi. Encore une connerie de me foutre avec une merde, sérieusement, fallait la butter cette Dead Master à la con. Affichant un air renfrogné, c’est quand je remarquais un énorme colis devant ma porte que mon expression changea du tout au tout … C’est quoi ça ? Je dois vous dire que je suis curieuse ? Non, et bien maintenant vous savez ~ Empressée de découvrir ce que c’était, je me saisis de la note sur lequel il était noté que ce colis m’était adressé … Un fan ? ~ Ouvrant l’une des boites, c’est … les yeux pleins d'étoiles que je m’écriais de contentement en voyant une tonne de Pocky-Pocky. Mais vraiment une tonne ! Il était marqué ça sur le plastique ! UNE TONNE ! Qui, qui avait daigné offrir une telle offrande à son Dieu ? ~ Voyant un autre paquet, je m’en saisis sans demander mon reste alors qu’une masse de filles sortirent de leurs chambres sous mon cri de joie. Mou. Sombre … Un autre cadeau ?

Et c’est quand je le sortis que mon visage s’illumina … le con. Sérieusement, je ne pouvais qu’en rire. Dans le paquet, ce n’était pas d’autres Pocky-Pocky qu’il y avait, mais un T-shirt … Le même que celui qui fut détruit plus tôt. Un modèle féminin, étrangement ajusté à ma taille … Cet enculé, il était amusant.

- Tsuchimiya-Sama … Qu’est-ce donc ? De qui avez-vous reçu ce colis ?

« Hibari Ishinose ~ » fut la seule chose que je dis avant de courir vers les escaliers, de prendre un virage sec en gardant le T-shirt dans mes mains pour rejoindre les dortoirs des garçons. Sourire aux lèvres, je déboulais là-bas, sachant où se trouvait la chambre de la personne que je convoitais, je ne toquais pas à sa porte pour m’engouffrer dans sa chambre, sautant sur son lit où il était vautré d’un air content avant de lui dire mon éternel ;

- Helloooooo Hibari ~ Thank you for your present, handsome ~

Déposant mes lèvres sur sa joue, je me reculais vivement en me hissant hors du lit. Ôtant le dessus que je portais, j’enfilais mon nouvel habit avant de tourner sur moi-même et de demander au concerné ;

- Alors ? ~ Tu me trouves comment ? ~

Magnifique, oui je sais ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le cadeau de Dieu   Sam 14 Sep - 23:32

Le calme. C'était merveilleux de se dire à quel point j'étais intelligent, grandiose et tellement bien bâti. J'eus une idée de génie quand je me décidais à agir, à laver l'image négative que cette emportée de Yomi m'a collée avec une crise débile digne de son cru. Tellement ennuyant, énervant en fait. J'étais trop bon, sur le coup, de lui offrir un cadeau en retour de MON t-shirt détruit il y a quelques jours de là. Mais Dieu était clément, et compréhensif avec ses sujets, si je n'aurais plus besoin de me salir les mains pour les conneries de ces mollusques qui vénéraient Tsuchimiya, je ne m'en porterais que mieux. J'étais trop important pour me coltiner des taches aussi ingrates. Peu importe finalement, tout ça était loin derrière ma sublime personne, avec le paquet que je lui ai offert, personne ne pourra prétendre que j'étais mauvais, au contraire, je serais vu comme je l'étais vraiment. Magnifique ~ Ce n'est pas pour autant que j'étais en paix avec Moi-même, il y avait encore ce petit quelque chose qui me chiffonnait, qui embêtait la fierté de Dieu, Moi. Je n'ai jamais rien offert à personne, décrétant que les minables qui m'entouraient n'avaient droit à rien de la main divine de Dieu. Après tout, je ne m'abaisserai pas à leur niveau, ils risqueraient de mourir sous tant de honneur de ma part. Pitoyable à souhait, j'en avais des nausées. Alors pourquoi... Tsuchimiya Yomi eut cette faveur de ma part. Ça me dérangeait, ça m'énervait, je me consolais donc en disant que ce fut seulement pour ma pomme, pour qu'elle arrête d'envoyer des mauvaises images sur Dieu, Moi. C'était ça. Je pouvais retourner ça dans tous les sens, je ne voyais d'autres raisons valables, cette fille ne valait rien, était chiante, irrespectueuse et ainsi de suite, que des défauts.

J'étais posé sur mon lit, mon regard beau à en faire succomber plus d'une, rivé sur le plafond. Mon esprit était entièrement tourné vers... Rien. Je n'ai rien prévu pour la journée, je n'avais guère envie d'aller en cours, de toute manière j'étais trop intelligent pour ces conneries. Peut-être j'irais à l'arène pour montrer mon savoir-faire aux mollusques de Undai ? Je n'avais envie d'user de mes grandes capacités suprêmes pour les yeux de ces minables. Me trouver une chose pour ce soir ? Je n'étais pas d'humeur pour l'instant, j'y penserais au courant de l'après-midi. Dieu, Moi, je m'ennuyais grandement, et il n'était que sept heures du matin. Je soupirais délicatement dans le calme ambiant de ma chambre.

Silence qui se fit brusquement brisé quand ma porte se fit limite défoncer avec fracas. Je tournais mon beau corps doucement sur la gauche pour voir une chose débouler dans ma chambre, se poser sur mon lit et s'écrier tout sourire « Helloooooo Hibari ~ Thank you for your present, handsome ~ » J'étais ouvertement surpris de la voir ici, le montrant avec l'expression de mon visage. Mes parfaits sourcils arqués en une ligne parfaite, je ne réagis pas de suite quand elle se recula, pour... se déshabiller devant mes yeux. Par pur réflexe, je tournais mon regard de lynx vers un des murs, grimace de dégoût ? Peint sur les lèvres. Franchement, pauvre chose, ne savait-elle pas faire ses perversités ailleurs ? On dirait que non. Quelle plaie.

- Alors ? ~ Tu me trouves comment ? ~

Je me redressais avec fluidité en position assise sur mon lit, mes pieds parfaits posés sur le sol. Je la regardais et un magnifique sourire sur le visage. Ce t-shirt lui allait... Rectification. Ce t-shirt était beau, parfait, digne d'être un cadeau de Dieu, je ne pouvais qu'être satisfait de mon charme à choisir les bonnes choses ~ Personne ne saurait surpasser Dieu quand il voulait faire les choses en grand et bien, j'étais le meilleur. Et cette fille ? La voir dans cet habit toute arrogante mais reconnaissante, me rendait... Content. Oui, je l'étais. Je me levais de mon lit, un soupir délicat traversa mes lèvres, je la surplombais de haut avant que ma voix grave ne résonne dans la pièce.

- Potable, c'est un très beau t-shirt. J'y ai fait ajouter les kanji de ton nom, je sais bien que le mien ferait meilleure figure, mais je ne l'inscris pas n'importe où ~

Amusé, je baissais tout de même les yeux quand je vis du papier se glisser sous ma porte. Encore une fan en chaleur ? C'en était ennuyant. Je n'attendis pas un instant de plus pour m'approcher de la porte et me saisir de ma belle main gracieuse du papier en question. Un air désintéressé sur le visage, j’oubliais l'existence d'un intrus dans MA chambre quand le titre d'une Preview me sauta aux yeux. « Mise en page : Titre : Ishinose Hibari se déclare à Tsuchimiya Yomi en lui offrant une palette de sa friandise préférée, les Pocky-Pocky. Quelle sera la réaction de la trancheuse de Undai ? » Conneries. Ramassis de merde digne des pitoyables microbes qui l'écrivent et le lisent. J'ouvris la porte sans attendre pour attraper l'imbécile qui osait écrire ce genre d'insanités. Rien, personne, aucune chose pitoyable en vue. Je refermais la porte presque aussi directement, contrarié, aucun sourire aux lèvres. Je n'ai guère prévu que dans la tête de ces débiles ça tourne de la sorte. Moi qui voulait seulement être courtois et gentil pour mon image incommensurable, me voilà dans un cul de sac. Je m'en fichais, certes, ce n'est pas un article qui allait changer quoi que ce soit à ma vie, mais ça restait dérangeant.

- Je massacrerai bien celui qui publie ce torchon ~ Comme si quelqu'un serait digne de recevoir un cadeau de ma part pour ça ~

Je ris ouvertement, le son de mon rire résonna avec douceur dans la pièce. Personne, aucun insecte n'était digne de recevoir de cadeau en déclaration du grand Dieu que j'étais. Personne n'arrivait à la hauteur de mes espérances et ne dépassait le niveau du stade de mes chevilles ou plus ~ Ce n'était pas un cadeau anodin qui marquerait ce détritus de lettres. Je me répète, mais j'ai offert ça à Tsuchimiya seulement par envie de voir mes propres intérêts fluctuer, non pour une quelconque autre raison dérisoire. Certes, c'était grandiose que j'offre quoi que ce soit, à qui que ce soit, peut-être de là ces bêtises ? Les humains, tous des pitoyables choses ne méritant de respirer le même air que Moi. Je jetais le papier sur le lit et allais me laver les mains, il fallait que je me désinfecte de la connerie humaine, de ces bactéries répugnantes.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le cadeau de Dieu   Sam 14 Sep - 23:58

Il était beau, terriblement beau. Je l’aimais, il était celui qu'il me fallait … la chose que j’eus tant attendue depuis si longtemps, l’objet parfait pour ma collection de merveilles. Lui … Mon T-shirt ~ Que ce soit sa couleur sobre tombant dans un bleu turquoise foncé, ou les inscriptions d’un blanc détonnant avec le reste … C’était juste parfait ~ Pourrais-je dire que je l’aimais autant que mon uniforme d’Undai ? Oui car c’était le cas, je le porterai -non pas tous les jours- mais assez souvent ~ Pourrais-je lui demander, à la chose devant moi, qu’il me refasse ma garde-robe avec de tels habits ? La prochaine fois, ce sera un pull que je voudrai ~ Héhé, pauvre type, si seulement il savait ce qu’était d’offrir une chose à une fille ~ Une femme n’était jamais satisfaite, s’il croyait seulement que je me contenterai de ça, il se mettait le doigt dans l’œil ~

- Potable, c'est un très beau t-shirt. J'y ai fait ajouter les kanji de ton nom, je sais bien que le mien ferait meilleure figure, mais je ne l'inscris pas n'importe où ~

Pauvre con ~ Ce n’est pas le T-shirt qui est magnifique, mais bel et bien le T-shirt sur mon sublime corps qui le rendait si beau ~ Les hommes, tous des cons. Mais je ne lui en voulais pas, il avait été un parfait sujet, offrant à sa maîtresse ce qu’elle désirait, allant même jusqu’à l’accompagner de petites gâteries telles que ses friandises préférées … En parlant de celles-ci, où vais-je donc bien pouvoir mettre une tonne de Pocky ? Dans ma chambre bien entendu … Devrais-je virer mon esclave dans ce cas pour pouvoir avoir de la place ? Oui, cela allait de soit ~ La nourriture de sa majesté était bien plus importante que son esclave ! Héhé ~ Sérieusement, il était temps que je m’en débarrasse. Une chambre seule, j’en voulais une, ne serait-ce que pour me retrouver sur le même étage que MA Yume-Sama, une chambre juste à côté de la sienne … Awh, j’en jouis ~ Crois-tu que je pourrai me glisser dans son lit tous les soirs ? Si ca chose n’y est pas, évidemment ~

- Je massacrerai bien celui qui publie ce torchon ~ Comme si quelqu'un serait digne de recevoir un cadeau de ma part pour ça ~

… Et bien justement, j’étais la preuve vivante qu’il était possible que Dieu offre des cadeaux, non ? Serais-je devenue spéciale aux yeux d’Hibari ? ~ La bonne blague, qu’il me déclare sa flamme et je le tranche. Riant en me demandant le sens véritable de ses paroles, je me saisis du papier chiffonné qui se trouvait sur son lit. Dépliant celui-ci, c’est en me heurtant au titre que je palis. Que ?! « Mise en page : Titre : Ishinose Hibari se déclare à Tsuchimiya Yomi en lui offrant une palette de sa friandise préférée, les Pocky-Pocky. Quelle sera la réaction de la trancheuse de Undai ? ». On m’explique c’est quoi cette merde ?! Allais-je m’énerver ? Je l’étais déjà, mais je me calmais rapidement, m’asseyant sur le lit en laissant mes yeux parcourir la feuille … Sérieusement ? Hibari … pensait-il vraiment ainsi ? Levant les yeux vers la salle de bains, un large rougissement naquit sur mes lèvres en imaginant que tout ceci pouvait être vrai … Non. Hibari et moi, ce serait comme … Yume-Sama et … Kaïla-San … Dieu. Entrouvrant les lèvres en tremblotant, j’écarquillais les yeux avant de laisser un long soupir traverser mes lèvres pour relâcher la pression. Me laissant tomber en arrière, je posais mon bras devant mes yeux en réfléchissant … Non, il était trop égocentrique pour ça, mais ne venait-il pas de m’offrir ce T-shirt ? Serait-ce un signe de … Hé. Stop, ca y est, j’explose si je réfléchis trop. Et c’est quand il revint de sa salle d’eau que je me redis. Me relevant de son lit … son lit, est-ce qu’il ? Putain mais t’en a pas marre Yomi ?! Ferme là. Et toi aussi, ta gueule. Je pense.

- Merci.

Heu ? Non, ce n’était pas ce que je voulais dire. Me tournant vivement vers la sortie, je posais ma main sur la poignée avant de la tourner. Ne bougeant pas d’un poil, je fixais le bois avant de lui demander -pour la première fois- timidement s’il voulait qu’on sorte un peu … Il était tôt, mais l’air frais nous ferait le plus grand bien, à moi et mes pensées à la con surtout. Me retournant en lui montrant malgré moi un semblant de rougissement, je levais mes pupilles mauves vers les siennes d’un bleu profond … Comme ceux de Yume-Sama, ils partageaient les mêmes, comment cela se faisait-il que ce n’était que maintenant que je le remarquais ?! Soit.

- Tu veux …. Qu’on sorte un peu ? Rester ici, n’est pas … divertissant, Hibari.

Lui tendant une main, j’attendis qu’il la saisisse … pour ? Pourquoi je lui tendais ma main divine ?! Ca y est, je vais me suicider. Ou le tuer, ca sera bien plus amusant ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le cadeau de Dieu   Dim 15 Sep - 1:14

Quand Dieu était outré, deux choix se présentaient à lui. Le premier était d'éradiquer ce qui le dérangeait, et le deuxième était de l'ignorer, si Dieu ne jugeait pas nécessaire de s'abaisser au niveau de cette dite chose. Dans le cas de figure ici présent, je me décidais de ma grandeur, à ignorer les mots que j'eus lu quelques minutes plus tôt. Seule une pensée anodine persista, me demandant qui pouvait inventer une telle déduction avec si peu de preuve. Des preuves ? Quelle stupidité, je n'avais rien à démentir, il n'y avait rien à dire. À part peut-être que j'étais tellement grandiose que j'offrais des choses aux mollusques afin qu'ils soient de bons serviteurs. À la base ? Non, je n'avais pas à donner pour recevoir, et Yomi... Qu'était-elle ? Elle était pire que mes serviteurs, elle ne m'obéissait même pas. Mais d'un autre coté, elle était beaucoup plus divertissante que mes sujets. Comment devrais-je la considérer ? Je continuais à me laver les mains depuis près de cinq minutes, mon regard posé sur le reflet de ma beauté dans le miroir. J'étais magnifique, je le serai encore plus si cet air de profonde réflexion ne déformait pas mes traits. Quoi que... ainsi aussi, j'étais à croquer ~ Je ne sais pas pourquoi, mais un mot traversa les parois de mon esprit divin, un mot que je n'eus jamais à considérer comme vrai, une appellation que j'utilisais dans le passé pour me servir d'autrui. Amie... Stupidité, Dieu n'avait besoin de quoi que ce soit de tel, les amis ? Tous des minables serviteurs, ça s'arrêtait là. Un rire cristallin traversa délicatement mes lèvres et se perdit dans le bruit de l'eau qui coulait. Non, Tsuchimiya ne répondait pas à ce critère, cette chose était différente. Il fallait que je trouve une signification à cet honneur que je lui offrais avec tant d’entrain. Voulais-je à ce point qu'elle devienne mon sujet de divertissement ? Non. Je n'avais besoin d'un serviteur imparfait ne sachant se tenir bien. Dieu, Moi, ces pensées n'avaient lieu d'être, il était temps que j'arrête de me poser des questions, j'étais trop bien pour ça. Je tacherai à oublier rapidement cet épisode de cadeau et l'enverrais balader, comme ça, mon esprit divin ne sera plus encombré par ces idioties du premier ordre. Bien, décidé, je sortis de ma salle de bain, droit comme un « i », fier comme toujours.

- Merci.

Quoi ? Je veux dire... Pardon ? J'arquais mes sourcils parfaits dans un signe de perplexité. Que me vouait-elle encore ? Déjà que je la laissais rester dans MA chambre impunément, de salir MON lit, maintenant elle se décide de me remercier pour ma présence ? Je pourrais en être satisfait s'il ne s'agissait pas de Tsuchimiya, cette fille sauvage qui n'était là que pour me divertir ou me créer des problèmes. Alors quoi ? Elle s'est décidée à reconnaître que j'étais le Dieu de l'univers et qu'elle devait se plier sous ma suprématie ? Si c'est le cas, elle deviendrait un de ces insectes ennuyants. C'était étrange comme je voulais qu'elle continue à me divertir, même si tomber sous mes charmes divins était inéluctablement la seule chose qui résolvait souvent de tant d'attention de ma part. Que dis-je, Moi, le Dieu ? Je dis qu'il serait préférable que je ne lui offre pas ce t-shirt finalement, ou du moins, qu'elle ne me remercie pas pour ça. Certes, il serait plus logique que je sois content qu'elle reconnaisse mon cadeau, mais... C'était louche venant d'elle.

- Tu veux …. Qu’on sorte un peu ? Rester ici, n’est pas … divertissant, Hibari.

Immobile, je l'étais depuis que j'étais sorti de la salle de bain. Je... Je crois que pour la première fois de ma vie, Dieu que j'étais ne comprenait pas la situation. Je coulais mon regard charmeur sur sa silhouette près de la porte de sortie, sa main tendue et elle rougissante. J'étais choqué, voilà qu'elle me perturbait d'autant plus. Une pauvre chose qui me proposait de sortir, qui voulait se saisir de ma main douce, qui... Qu'était cette envie de répondre à son geste ? Serait-ce son regard mauve qui me poussait à le faire... ? Je ne sais pas. Dieu était perdu, malheureux que c'était de le reconnaître. Contrarié de ma propre incapacité à dénouer la situation, je pris sa main dans la mienne sans dire un mot, sans lui adresser ne serait-ce qu'un de mes regards charmeurs. Aucun sourire ne transparaissait sur mon visage quand nous nous retrouvâmes main dans la main dans un couloir rempli de choses pitoyables. Sortir... Oui, sortons quelque part que je me change les idées, que j'oublie ce stupide article qui n'était même pas encore écrit. Je pris une inspiration avant de relâcher l'air de mes poumons, une posture digne d'un Apollon, une démarche calme et posée, dénuée de but. Attends... Je tenais la main de Yomi ? Pourquoi me polluais-je volontairement ? Peu importe, je me désinfecterai plus tard, oui... Non, ça n'avait aucun sens, ces gens qui nous regardaient de leurs yeux sales n'avaient pas à le faire. C'était... J'avais l'impression d'être encore plus envié en sa présence que seul, c'était un sentiment étrange pour le Dieu que j'étais. Je me raclais doucement la gorge, le regard posé au dessus de toute cette masse répugnante, j'essayais de rester le plus naturel possible, mais la main de ma compagne du jour me pesait bien lourd dans la mienne.

- Hmm... Je propose qu'on aille manger un bout... pour... hmm...

Oui, nourrir mon être parfait. Un petit déjeuner. Ça suffit ainsi, je n'avais à me demander quoi faire en sa compagnie, il était temps que Dieu reprenne sa dignité et redevienne ferme dans ses décisions. J'étais le Dieu, je me promenais avec une fille ouvertement dans les couloirs et ça me perturbait. Je n'étais du genre à m'afficher avec les mollusques, pourtant là, je le faisais devant la moitié de cette académie pourrie. Mais qu'est-ce qui me passait par la tête au juste ? Je baissais mon regard divin sur Yomi, la jugeais un court instant et fronçais les sourcils avec un semblant de contrariété, finalement. Elle qui se prenait pour le centre du monde, voulait-elle de ma compagnie divine pour monter dans la popularité ? Quelle bêtise, et quelle manière perverse de parvenir à ses fins. Digne d'une chose telle qu'elle, n'est-ce pas ? Je continue à jouer son jeu, ou j'arrête ? J'arrête, surtout que je réalisais de mon intelligence divine que ce n'était pas seulement elle qui attirait l'attention des minables, mais Moi aussi, plus que d'habitude. Quel... constat. Ou alors c'était autre chose ?! Maintenant que j'y réfléchis, j'ai eu vent d'exploits pitoyables de cette fille, de ses coups bas afin de trouver des victimes à décapiter. Avant, je n'y faisais pas attention, les agissements inférieurs des mollusques ne m'intéressaient pas. Mais maintenant, je me posais des questions. Essayerait-elle de me prendre pour cible ? ~ Sublime, mais tellement mal trouvé ~ Oubliait-elle que j'étais Dieu ? Je devrais peut-être le lui rappeler. Mais je ne lui demanderai pas ça, Dieu ne demande pas, c'est les autres qui veulent être éclairés par son intelligence éblouissante. Alors que faire ? Attendre et voir, prêt à réagir au moindre coup bas ? Oui, ce serait le mieux... Je crois.

- Yomi... Pour la palette de Pocky, ce n'était que pour...

Pour te faire plaisir et pour qu'on se réconcilie ? Autant mourir oui ~ Alors pourquoi au juste ? Pourquoi je me suis démerdé à trouver ce qui lui plairait, allant jusqu'à dévaliser un magasin pour le lui offrir ? Le t-shirt, je pouvais encore comprendre... Mais le reste ? Dieu, Moi. Je devais trouver une solution, tout de suite. « ... pour que tu saches que je suis un gentleman et que je n'aime pas faire pleurer les filles. » Mauvais. Dieu, Hibari. Autre chose, quelque chose de plus concret. Pourquoi je me suis abaissé à son niveau à ce point ? Parce qu'elle était un bon divertissement, et que je voulais donc de sa présence pour qu'elle continue à le faire. Alors, par là, je reconnaissais qu'elle était intéressante dans sa sauvagerie. Ce qui voulait dire... ça y est, j'en ai marre. Dieu est épuisé de tant de complexité inutile à son existence. Je resserrais ma main sur la sienne doucement avant de la lâcher, pris d'un sublime mécontentement.

- … Cela importe peu. Je n’ai guère envie de polluer mon air avec les mollusques, allons déjeuner dans le parc.

HRP:
 

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le cadeau de Dieu   Dim 15 Sep - 1:46

Mes réactions étaient dénuées de sens, je ne comprenais pas moi-même mon comportement. Ce n’était pas la première fois que je me retrouvais avec un garçon, je n’étais pas comme ces petites connes qui devenaient toutes choses devant un mâle. Non je connaissais cela déjà, j’avais déjà fait semblant tellement de fois pour attirer les faveurs d’un homme pour mieux le tuer par la suite. Mais ici, c’était différent, je me sentais comme … redevable. Non, ce n’était pas le bon mot. Reconnaissante dans ce cas, son geste, ses faits, ses cadeaux. Il était le premier à Undai de m’en avoir fait un … Serait-il devenu mon ami ? Bande de cons, je n’en ai pas besoin tant que j’ai mes victimes, les amis ne sont là que pour mieux vous poignarder. Alors quoi ? Un petit ami ? Allez vous faire foutre, jamais je ne me baladerai avec cette tête de con.

Tellement que je me retrouvais encore plus pivoine quand sa main se posa dans la mienne … Il me tenait la main. Pourquoi ?! Non, plus sérieusement, je voulais qu’il la saisisse, mais j’aurais tout aussi aimé qu’il l’interprète comme un signe pour qu’on sorte d’ici et non pas … Comme ça. Parce que là, je ne savais plus quoi faire, me retrouvant au milieu d’une masse de mâles qui nous fixe parce que nous nous tenons la main … ça. Ce … Je meurs. Mais dans tous les sens du terme, sérieusement, imaginez un peu le truc, Ishinose et Tsuchimiya qui se tiennent la main ? La blague la plus pourrie de l’année et les murmures qui vinrent à mon ouïe me faisaient plus chier qu’autre chose. Non mais c’est possible qu’ils la ferment ! Grinçant des dents sous l’agacement, je marchais droit devant, ne relevant mon regard sur Hibari qui nous suggérait … de quoi ?

- Hmm... Je propose qu'on aille manger un bout... pour... hmm...

Manger. Oui, il fallait … Cela faisait depuis la veille que je ne m’étais pas rassasiée … Aussi étrange que cela puisse l’être, je me sentais tout de même bien ainsi, étrangement oppressée mais bien également. Tous ces regards désireux m’énervaient, surtout dans les escaliers où nous croisâmes certaines femelles en chaleurs. « Yomi... Pour la palette de Pocky, ce n'était que pour... » Pourquoi ?! Sérieusement, tout ceci était dénué de sens, je ne comprenais toujours pas, et cela ne s’arrangea pas quand nous arrivâmes au rez-de-chaussée devant une masse monstre d’étudiants grouillant dans le restaurant du dortoir. Non, il était hors de question que je mange entouré de tout ça. Qu’ils crèvent tous … TOUS. Ca y est, je m’énerve encore et quoi de mieux que de ressentir la faim de Ranguren dans mon état ? ~ Un carnage, j’allais faire un carnage dans les trois secondes qui allaient suivre si personne ne m’arrête.
Et il m’arrêta.

- … Cela importe peu. Je n’ai guère envie de polluer mon air avec les mollusques, allons déjeuner dans le parc.

« Allons ». Depuis quand sommes-nous devenus « nous » ?! Sérieusement … Je finis par accepter ses dires, il était préférable de ne pas rester ici, et c’est pour cette raison que je me détachais de sa personne pour aller nous chercher de quoi déjeuner. Attrapant un peu de tout, je demandais à ce que l’on nous les emballe. Passer devant la file monstre ? Rien à foutre. Qu’ils s’écrasent tous sous ma grandeur et c’est ce qu’ils firent d’ailleurs, bien que quelques Terminales résistèrent, il ne fallait qu’un regard froid de ma part pour qu’ils me cèdent leurs places. Hime-Sama hein ? Ca m’arrangeait dans ces cas là. Retournant auprès d’Hibari, panier en main, j’eus un moment de flottement en me demandant si je devais reprendre sa main ou non … Jamais je ne ferai ce geste de moi-même. Lui faisant un mouvement de la tête pour qu’il me suive, je passais les portes coulissantes tout en me dirigeant vers le parc. Un endroit calme de préférence, pas difficile à trouver quand je montrais ma présence quelque part en somme. Arrivant sur une pelouse relativement verte avec un paysage acceptable, je matérialisais une sorte de nappe pour poser mon magnifique corps dessus, il était hors de question que je me pose à même le sol tel un routier. Depuis quand je suis devenue si snobe ? Depuis que je connais le code de la carte de crédit de Deady, pourquoi ?

Déposant le panier à côté de moi, je soupirais enfin, relâchant une pression que je portais depuis … que nous sommes sortis de sa chambre. Me laissant tomber sur le sol, je fermais les yeux en passant mon bras sur mon visage tandis que de l’autre, je laissais ma main se poser sur mon ventre, sur mon T-shirt … magnifique ~

- C’est bien la première fois que je mange ici ~ Tant que tu n’as rien de tordu derrière la tête, ca ne me dérange pas, beau gosse ~

Lui faisant un clin d’œil en laissant mon rire amusé traverser mes lèvres, je replongeais mon regard dans le ciel qui s’étendait au dessus de nos têtes. Beau. Il faisait beau, un temps parfait pour deux cons qui ne savent plus comment se comporter l’un envers l’autre n’est-ce pas ? ~ « Ne te fait pas de fausses idées, j’ai juste eu un moment de surprise suite à ces écrits … Mais tout de même ~ Tu es bien le premier à me surprendre … ainsi ~ ». Il fallait l’avouer … il était un bon esclave. Ami … conneries ~




HRP: Il va de soit ... que cet rp est étrange en connaissant les personnalités de nos personnages ... C'en est tellement déroutant que j'aurai presque peur que tu annihiles la pureté de ma petite Yom-Chan !

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le cadeau de Dieu   Dim 15 Sep - 22:51

Mes paroles divines se firent entendre par les oreilles de cette fille qui me perturbait dans mon avancée vers la perfection. Non que je ne sois pas parfait, je l'étais, et c'était indéniable, mais savoir qu'une telle chose arrivait à me perturber était indécent, dérangeant au plus haut point. Comme si Yomi Tsuchimiya se risquait à briser mes chartes de la perspiration de Dieu rien qu'avec sa présence. C'était chiant, vraiment. Je me demandais, de mon intelligence suprême, s'il ne serait pas mieux que je l'élimine une bonne fois pour toutes, que j'éradique cette chose inutile qui ne faisait que me créer des problèmes de notoriété à chaque changement de ses envies. C'était une idée que Dieu, Moi, ne pouvait se permettre. Si je la tuais, beaucoup de minables microbes peuplant cette école pourrie, me détesteraient. Dieu n'avait que faire de ça, pourtant je trouvais ennuyant de devoir refaçonner mon image rien qu'à cause d'elle. Certes, j'y serais arrivé, si je le tentais, j'étais tellement grandiose que tout me réussissait avec facilité. Pourtant, d'un autre coté, je voyais ma popularité grimper rien qu'en tenant la main de Yomi dans un couloir rempli de mollusques. C'était un signe, je ne savais encore l’interpréter parce que l'information ne voulait se graver dans mon esprit trop parfait pour s'abaisser au niveau de ces choses qui m'entouraient. Je ne me vantais jamais de mes conquêtes quelles qu'elle soient, je ne m'affichais avec personne, je me suffisais à Moi-même. Évidemment, je ne pouvais considérer cette sauvage comme digne de ma présence. Je ne le voulais pas. J'étais trop important pour m’essuyer sur la gloire d'autrui, faire monter ma propre grandeur grâce à quelqu'un d'autre. Stupidité ~ J'étais le plus grand être de ce monde. Yomi n'était qu'un divertissement qui m'apportait quelques soucis comportementaux. Je lui ai offert un cadeau pour ne pas m'ennuyer, ça s'arrêtait à ça. Parfaite déduction ~ Une conclusion digne de ma personne majestueuse.

Je devais me montrer sous mon plus beau jour, que je sois perturbé ou non, Dieu devait être parfait pour ses serviteurs, pour qu’ils puissent prendre exemple sur Moi, espérant un jour arriver à la hauteur de mes chevilles. Fier et droit, je détonnais pas ma beauté sublime ~ Je ne me risquais guère à faire la file, étant donné que Yomi prit l’initiative de nous chercher quelque chose à se mettre sous la dent. Quel gentil petit serviteur, ça me plaisait bien, c'était déjà plus logique dans mon esprit ~ Enfin, c'était ce dont j'essayais de persuader mon ego de Dieu. Ça se fit démentir net quand je l'attendis et que j'acceptais sans sourciller de l'accompagner là où elle voulait. Dehors, dans le parc. Pour y faire quoi ? Manger sur de l'herbe. Serait-ce une manière peu subtile de montrer qu'elle voulait rester qu'avec Moi ? ~  Disgracieux était que je l'accepte.

- C’est bien la première fois que je mange ici ~ Tant que tu n’as rien de tordu derrière la tête, ca ne me dérange pas, beau gosse ~

Je la narguais de haut, tel un grand maître devant sa chose, je devais lui reconnaître le bon sens de satisfaire Dieu en lui matérialisant un semblant de tissu pour mon beau postérieur. Elle aurait pu faire ça en plus grand, mais pour un stéréotype de pique-nique américain, c'était idéal. Je ne répondis rien à ses dires, je finis même de détacher mes yeux séducteurs de sa personne, mon magnifique visage accentué par un fin sourire charmeur. Que disait-elle au juste ? Que je m'abaisserai à fantasmer sur son insignifiant corps ? ~ Ce n'était pas parce qu'elle rentrait dans mes critères de mollusques potables que je lui sauterai dessus. J'étais un gentleman, un Dieu bon et clément, pas un sauvage comme elle. Je ris, le son envahit l'espace avec une légèreté vivifiante. Amusant ~

- Ne te fait pas de fausses idées, j’ai juste eu un moment de surprise suite à ces écrits … Mais tout de même ~ Tu es bien le premier à me surprendre … ainsi ~

Je finis par me poser au sol, je me matérialisais une sorte de pouf avec dossier pour le confort. Je ne daignais regarder cette fille malpolie, je préférais sourire simplement à ses dires. Quelle chose ingrate, évidemment que je l'ai surpris, j'étais un Dieu, tout ce que j'entreprenais était parfait et imbattable. Que ce soit simplement exister ou éblouir les autres de mes capacités, je ressortais dans tous les cas le meilleur ~ J'étais un Dieu après tout. J'en avais la pleine certitude, c'est pourquoi je me décidais de mon intelligence à en faire pâlir plus d'un, à ne pas m'arrêter sur ce qu'elle disait. Fausses idées... J'étais Dieu, tout ce que je pensais était correct. Je me penchais avec grâce vers elle, couchée au sol, j'avais la vue intégrale sur sa silhouette. La surprendre, je pouvais le faire à tout moment, tout le temps, même si à la base, c'était elle qui devait me divertir. D'ailleurs, elle y arrivait ~  Je pris la parole de ma voix douce et suave, penché quasiment à son oreille, pas de trop près non plus, je ne m'approchais pas de n'importe qui, et lui susurrais quelques mots digne de Moi.

- Je ne souhaite guère le faire sur une pelouse Yomi ~  Abîmer mon corps avec de la verdure, serait un blasphème, vois-tu ~

Je me redressais sans lui accorder plus de ma divine attention, je rirais ouvertement, déformant mes traits dans une beauté envoûtante. C'était amusant, tellement que je me plairais encore dans ce genre d'acte si je ne trouvais les autres écœurants. Seulement penser que ces êtres inférieurs qui se promenaient dans le parc verraient mon magnifique corps d'athlète, était dégoûtant. Je ne permettrais à aucune chose indigne de m'admirer. Je tendis ma belle main vers le panier, j'en sortis une nourriture potable que je déballais et portais à ma bouche désirable, j'eus même la gentillesse divine de lancer un pain à Yomi, un sourire ravageur sur les lèvres. Quel beau t-shirt, vraiment. Et croire que j'eus donné de tout mon être pour me le procurer. Indignant ? Non, le résultat valait que Dieu se fatigue ne serait-ce qu'un peu.

- Ces écrits sont... étonnants venus de mollusques, mais soit ~ Ce fut la première et la dernière fois que je t'offre quelque chose, prends en soin ~ De plus, tu auras toute la journée pour me remercier pour ce t-shirt ~


HRP ::
 

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le cadeau de Dieu   Lun 16 Sep - 0:35

C’était plaisant, de me retrouver là avec lui. On n’était pas amis, on ne s’aimait pas, on ne se supportait pas et pourtant, je me sentais bien en sa compagnie. Il y a de cela quelques semaines, je ne le voyais même pas et les seules fois que j’usais de ma sublime voix pour sa personne, c’était pour me foutre de sa tête de con. En terme clair, rien de bien spécifique pour qu’on se retrouve ainsi sur une pelouse, lui à mes côtés, envoutés par un ciel dégagé, plongé vers là où notre place était. Undai. J’étais faite pour cette académie, je vivais Undai, je dormais Undai, je mangeais Undai … Je me sentais Undai. Fermant les yeux en laissant un doux sourire appréciateur se dessiner sur mes lèvres, je laissais le vent caresser ma peau avant que la voix suave d’Hibari ne vienne déranger le calme. Ouvrant un œil en sentant sa proximité, je le regardais avancer sans broncher, tournant la tête quand il s’approcha de mon ouïe, c’est sous ses paroles que mon humeur apaisée changea de tout au tout. Connard.

- Je ne souhaite guère le faire sur une pelouse Yomi ~  Abîmer mon corps avec de la verdure, serait un blasphème, vois-tu ~

Sérieusement, mais il était pas bien celui-là ou quoi ?! Outrée ? Non, complètement choquée de ses propres à doubles sens. Je n’en ai rien à foutre qu’il n’aime pas le faire sur la pelouse ! Non, ce n’était pas pour ça que je devais être énervée, mais bien pour le sens caché de ses mots … genre quoi, il veut qu’on aille dans sa chambre peut être ?! Foutage de gueule. Sentant mes traits se déformer sous la colère alors que son rire résonna à mes oreilles, je me redressais, tenant ma posture sur mes coudes en le dévisageant. C’était quoi le rouge sur mon visage ? Ma main dans ta gueule dans peu sans doute. Oui, j’étais gênée de ses dires … Je n’étais pas du genre prude, mais avec un mec comme lui, si je tenais à mes fesses fallait que je fasse gaffe. Mais douée comme j’étais à toujours mettre les deux pieds dans le plat … Je suis mal barrée. Dans tout les sens du terme. En y pensant, je porte quoi comme sous-vêtement ? Parce qu’on sait jamais … Je veux pas me retrouver en culotte nounours devant lui hein ! La honte. Non pas la scène, mais ce que je pense. Sérieux, je … perdue.

- Ces écrits sont... étonnants venus de mollusques, mais soit ~ Ce fut la première et la dernière fois que je t'offre quelque chose, prends en soin ~ De plus, tu auras toute la journée pour me remercier pour ce t-shirt ~

Finalement qu’il veuille coucher avec moi ou non, j’en ai rien à foutre, là, c’est sa petite tête de con que je voulais voir rouler sur le sol. Le remercier, je le remercierai en lui accordant une mort rapide, qu’il crève s’il croit que je vais le remercier plus que par un simple mot pour les présents qu’il m’a donné. Et me limiter à une seule chose ? Haha, la bonne blague. Je suis une fille ~ Et les filles n’ont jamais assez avec une seule chose. Quitte à le trainer dans les magasins et faire une scène, je le ferai si je flash sur un nouveau truc « à son goût » parce qu’il semblerait que j’aime ce qu’il aime … étrange hein ? Pas vraiment, quand un Dieu se confronte à un autre … Disais-je qu’il était un Dieu ? Allez vous faire foutre.

Laissant un fin rire de désespoir traverser mes lèvres en déposant à côté de moi le sandwich qu’il me lançait, je laissais mon regard s’enfoncer dans sa personne tout en laissant mon sourire s’agrandir. Plus joyeux, plus espiègle, plus moi ~ Me levant à moitié, je lui fis signe de se reculer avant de me mettre tout bonnement entre ses jambes, boite de Pocky-Pocky blanc fraichement ramassé dans le tas de nourriture que j’avais pris et me voilà prendre mes aises sur le pouf d’Hibari ~ Combien de temps avant qu’il ne crie que c’était SON coussin ? Que je le polluais et qu’il me repousse ? Sans doute pas longtemps, c’est pour cela que je bloquais ses actions en lui mettant un bâtonnet dans la bouche avant de lui dire avec moquerie ;

- Si tu crois seulement que je vais me contenter de ça, tu as encore du chemin à faire avant d’être un Dieu ~ Ne sais-tu pas qu’une divinité doit combler ses prétendants ? Ne me prends pas pour ta boniche non plus, si je reste avec toi, c’est parce que tu fais un bon sujet pour ma personne ~ Aller mange donc mon chou, histoire que tu sois correctement en forme pour me servir ~ Héhé ~

Laissant mon rire empourprer les lieux, je me logeais contre son torse en regardant l’horizon qui se dessinait devant moi. *CLICK* Un bruit. Matérialisant dans ma main une fine lame au quart de tour, je lançais celle-ci en direction de la provenance du détenteur. Un autre bruit, je me redressais et j’allais voir ce que je venais de toucher. Un animal ? Non, un intrus dans mon moment parfait sans doute. Un pauvre con qui venait de me déranger, qui était-ce ? Qui ?! Je ne saurai le dire puisqu’à part ma lame et un peu de sang, il n’y avait rien d’autre … Je ne pouvais même pas me dire que j’étais devenue parano … Il y avait du sang. Sur l’herbe également … Perturbée, je me redressais en regardant à gauche et à droite, cherchant instinctivement à savoir si nous étions seuls ou non. Personne. C’était désert même … alors qu’était-ce ?

Ce n’est qu’après une minute de réflexion inutile que je retournais à ma place -à dire entre les jambes du mâle qui m’accompagnait-, l’air pensif, je restais bloquée sur ce que j’avais touché … Du moins, ne serait-ce que savoir ce que c’était, m’aiderait beaucoup. Je ne suis pas parano, j’aime juste connaître le visage de ma victime pour faire le travail correctement et la décapiter sans demander mon reste. En parlant de cela, il faut que je me trouve encore deux têtes pour vendredi. Fermant les yeux en soupirant, je croquais un bâtonnet avant de demander à Hibari ;

- Tu veux faire du nettoyage avec moi aujourd’hui ? ~

Deux mollusques en moins, je lui laissais même le choix de mes victimes ~ Héhé ~



HRP : Je ne crois pas que ma pureté soit entre de bonnes mains, oui, j’aurais préféré qu’elle soit entre celles d’une femme, c’est toujours plus sûr. Mais sinon, tu as raison mes personnages sont All-Yuristes mais sur le coup, tu m’as tendu une perche, je ne pouvais que la saisir ~ Nous verrons ce que cela donnera, qui tuera l’autre en premier ? ~ Héhé ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le cadeau de Dieu   Mar 17 Sep - 0:24

Dieu n'était dupe, je ne l'étais pas. Je savais parfaitement grâce à ma déductibilité suprême, que je ne saurais me débarrasser facilement de cette sauvage sans loi ni foie. Non que je veuille sa mort ou sa disparition afin qu'elle ne soit plus dans le champ de ma divine vision, elle me servait après tout, et il serait dommage d’annihiler un servant de ce niveau, un des rares qui arrivait à me divertir. En soi, elle ne posait pas de grands problèmes pour ma main divine, l'éradiquer serait un jeu d'enfant quand elle ne me servirait à rien ~ Le seul souci dérangeant pour l'instant, c'était qu'elle me distrayait au même niveau qu'elle me faisait chier. Sa vie était autant une plaie qu'un bénéfice pour Moi. Je ne pouvais la considérer comme nécessaire seulement parce qu'en retour de ses services, je devais la supporter, j'étais patient, digne d'un être supérieur, mais avec elle... Yomi Tsuchimiya était un casse-tête que Dieu ne comprenait pas entièrement, j'avais du mal à discerner la logique pathétique de sa présence en ma sublime compagnie.

- Si tu crois seulement que je vais me contenter de ça, tu as encore du chemin à faire avant d’être un Dieu ~ Ne sais-tu pas qu’une divinité doit combler ses prétendants ? Ne me prends pas pour ta boniche non plus, si je reste avec toi, c’est parce que tu fais un bon sujet pour ma personne ~ Aller mange donc mon chou, histoire que tu sois correctement en forme pour me servir ~ Héhé ~

Outré, je l'étais. Cette pauvre chose indigne d'un de mes regards charmeurs, osait me parler sur ce ton ! Comment osait-elle m'offenser de la sorte, avec ses paroles sales qui firent mal à mon ouïe aiguisée? Moi un de ses sujets ? Quelle idiote ~ Pauvre chose inutile, ne voyait-elle pas ce qui se passait vraiment ? J'étais celui qui commandait ici, j'étais celui qui quémandait divertissement, tandis que elle, elle devait obéir simplement. Si elle croyait seulement un instant que je lui offrirais encore quelque chose, elle rêvait éveillée ~ Dieu, Moi, était bon, mais pas pour n'importe qui ~ Je ne m'abaisserais pas à la payer en retour de ses médiocres services. Elle devait le faire de soi, c'est tout ~ Il était fortement désagréable de me dire que ses paroles m'outraient plus que ses actions. Au lieu de m'énerver devant son arrogance, je devrais être en train de la repousser de mon corps parfait qu'elle souillait par sa proximité. C'était écœurant. Au plus haut point... que son corps impur près du mien grandiose, ne me dérangeait pas tant que ça. J'en restais perplexe, et surpris, un bâtonnet de nourriture calorique dans la bouche. Mais que... ?! La fureur n'était de mise dans mon esprit, seule une grande réflexion prit place en mon sein, entrecoupée par mes divines certitudes. Si je la laissais me toucher, c'est pour la faire envie, parce qu'elle ne saurait jamais être aussi magnifique que Moi ~ Oui, voilà ~

Je m’installais plus confortablement sur mon coussin quand elle se leva, je finis le bâtonnet à contrecœur, juste pour ne pas gaspiller ça, sachant que cette sauvage serait capable de me faire une crise pour moins que ça. Ma posture était digne d'une statue de marbre, beau et digne, j'étais magnifique à faire pleurer de jalousie, les plus narcissiques. Quelle satisfaction d'être aussi parfait ~ Ce qui l'était moins, ce fut Yomi qui gambadait dans tous les sens, lançant ses couteaux de pacotilles un peu partout. Si elle voulait chasser des canaris, si c'était coutume dans ses habitudes, qu'elle le fasse, mais loin de Moi. Déconcerté, je ne daignais bouger quand elle revint dans la même position qu'avant, entre mes jambes. Je me demandais, l'instant d'une réflexion divine, si elle se rendait compte de ce qu'elle faisait là ? Être si proche de Dieu, ça devait être trop pour son petit cerveau, et pourtant elle ne se gênait en rien d'affirmer sa place.

- Tu veux faire du nettoyage avec moi aujourd’hui ? ~ 

Du nettoyage ? J'écoutais d'une oreille distraire, mais toujours aussi fine, ce qu'elle me posait comme question. Moi faire du nettoyage ? ~ Je ne me salissais guère les mains des microbes peuplant cette école de vauriens. À ce que j'entendis c'était son passe-temps dégoûtant de tuer les mollusques et s'asperger de leurs sangs. Répugnant. Je ne m'abaisserais pas à ce point, lui offrir un cadeau était déjà bien dégradant, lui donner ma présence était déjà assez bienveillant, mais ça s'arrêtait là. Qu'elle aille chasser les bactéries, ce sera sans Moi. Je ne lui répondis rien, grandement contrarié par cette idée ne plaisant en rien à Dieu, Moi. Je finis par m'accoutumer à la position imposée par cette fille aux idées barbares. Soif. Oui qu'elle me passe une canette, qu'elle se rende utile. Non... Je devais le faire de Moi-même, elle risquerait encore de me transmettre je ne sais quelle maladie rien qu'en touchant ce que je comptais porter à ma bouche magnifiquement dessinée. Je me redressais légèrement, je me raclais la gorge avec douceur pour qu'elle recule. Chose qu'elle ne donnait l'impression de vouloir effectuer. Je fronçais délicatement les sourcils, ce qui me donna un coté encore plus charmant qu'en temps normal, si c'était possible. Je n'allais jamais lui demander qu'elle bouge avec gentillesse, surtout que je risquais de m'essuyer un refus. C'est pourquoi, je tendis ma main par-dessus son épaule et me penchais en avant avec agilité pour que ma belle main atteigne le panier. Mes magnifiques saphirs rivés sur le panier, ma main douce prête à me saisir de la canette désirée, une goutte de sueur salée dévala ma tempe. Je n'y ai pas prêté attention au tout début, mais à présent, je sentais mon torse contre son dos qui poussait dessus, mon visage envoûtant au-dessus de son épaule presque à coté du sien un peu en retrait pour que j'arrive à me saisir du panier, mon espace divin fusionnant avec le sien. Ce fut dérangeant à mon état. Dieu ne devrait être ainsi, je n'avais à me préoccuper de sa proximité autrement que par le fait d'être horrifié qu'un mollusque soit si proche de mon corps de rêves. Ça dura quelques secondes seulement quand j'attrapais enfin la canette et que je me reculais dans notre position initiale. Je l'ouvris de mon ongle poncé à la perfection et bu une gorgée pour me rafraîchir. Stupidité suprême ~ Comptait-elle bouger de là ? Elle et son corps acceptable aux yeux de Dieu, cadré parfait dans le mien. Mauvais. Et sur cette constatation des plus intelligentes, je fis disparaître le pouffe derrière Moi et me relevais avec agilité.

- Allons-y.

Ce mot sortit durement d'entre mes lèvres charmeuses, tel un ordre à moitié soufflé. Je me détournais de sa silhouette et me dirigeais déjà sur le chemin principal dans le parc, mon pas était posé, majestueux, toute ma silhouette représentait la beauté que les humains n'avaient pas. Seul mon esprit fut perturbé par les réactions qui s'imposaient dans mon être entier. Je n'avais à penser de la sorte, non. Dieu, Moi, j'étais trop hautement élevé pour me rompre sous une fille vulgaire comme cette chose. Bien ~ Je repris mon sourire charmeur et ma voix suave, je me tournais et pris la parole avec légèreté.

- Je t'accompagne, mais ne compte pas sur Moi pour me salir les mains de tes victimes de bas étages ~ Par contre, si tu veux de ma présence, tu t'occuperas de victimes choisies par mes soins, des mollusques bien moins minables que ceux que tu chasses sans doute ~

J'étais tellement rempli de bonté, je lui offrais même des victimes potentielles qui représentaient des nuisances à mes yeux de lynx. Je ne me salissais guère les mains pour ces choses, parce que je trouvais toujours des servants qui pouvaient le faire à ma place. Sauf pour celle que j'avais en tête sur l'instant, cette chose minable qui ne voulait disparaître et qui polluait mon air divin. Cet être inférieur qui était en vie seulement parce que je n'avais envie de lui accorder le privilège de mourir sous ma main divine ~ Yomi était connue pour éradiquer les minables, avec aucune beauté certes, mais elle y arrivait sans doute mieux que mes serviteurs. Si elle voulait tant faire un carnage, je lui donnais l'occasion de le faire en beauté et surtout, pour que ça serve à plus qu'un simple coup porté au hasard. Je matérialisais une photo dans ma main et la tendis à ma compagne du jour. Dessus, il y avait la tête et le nom d'un certain débile pitoyable qui se pavanait dans Undai prétendant qu'il a acquis la maîtrise de titane. Des pures stupidités bien évidemment ~ Mais seulement prétendre avoir le pouvoir de Dieu était punissable de mort. Mon châtiment divin devait s'abattre sur ça.

- Je suis curieux, montre-moi ta manière salissante de tuer ~

Je ris ? Non. Je souris avec espièglerie. Amusant ~ C'était vraiment intéressant. De plus ça me changera sans doute mes idées, ce qui était une bonne chose en temps de troubles. La regarder massacrer d'autres ne peut être que répugnant, dégoûtant au point que j'en ai des nausées. Mais c'était toujours mieux que de penser, ne serait-ce qu'un petit instant, qu'elle puisse se hisser à mon niveau pour pouvoir m'approcher sans que je n'en sois pas horrifié.

HRP:
 

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le cadeau de Dieu   Mar 17 Sep - 19:49

Confortablement installée, je fixais un point invisible dans le ciel, cherchant sans vraiment chercher une quelconque distraction. Je ne suis pas du genre à rester assise des heures sans rien faire, plus de trois minutes m’énervait en temps normal, mais sur le coup, je n’ai même pas songé un instant au fait que je m’ennuyais ou non. Étrange n’est-ce pas ? Surtout quand on connaît mon caractère, non de merde, mais divin. Sourire aux lèvres, bâtonnets à la bouche, yeux clos et dos douillettement installé sur le torse d’Hibari. Il n’y avait rien à dire, il était confortable pour une vermine ~ Je l'agréais … Je pouvais même dire qu’il dépassait le stade de mollusque après ce qu’il eut offert à la déesse que j’étais … qu’était-il donc ? Un « meilleur » céphalopode … Oui, voilà ~ Un super mollusque.

Il va de soit que je me suis demandé ce qu’il faisait quand il se colla contre moi d’autant plus, ayant même un hoquet de surprise en me sentant pencher en avant, c’est en déviant le regard vers là où sa main s’aventurait que je compris ~ Dieu et dire qu’un court instant je crus qu’il essayait de me peloter. Quelle chose amusante ~ Mais revenons en au fait, se tendant gracieusement pour se saisir d’une canette, c’est sans daigner lui accorder une quelconque aide que je le regardais se mouvoir dans tous les sens ~ Pourquoi devrais-je lui apporter mon aide ? Il venait de monter d’un cran dans mon estime, mais pas assez pour recevoir mon aide admirable ~

- Allons-y.

Quand il finit par me répondre je ne pus qu’écouter ses ordres divins, oui, moi Yomi Tsuchimiya était follement tombée amoureuse d’un être supérieur, céleste, parfait ~ Et plus sérieusement ? Je me suis tout de même levée, sourire toujours aux lèvres, boite de pocky-pocky finie, je ramassais le reste de notre nourriture et les enfournais dans le panier que j’eus utilisé comme support. Droite comme un I devant lui, sourire énigmatique plaqué sur le visage, j’attendis qu’il fasse les premiers pas pour venir le suivre ~ Le suivre, de façon figurée, je marchais à sa hauteur, il était hors de question qu’il se pose devant moi dans la marche, cela lui donnera encore de trop grand air, faut pas croire, son blabla de Dieu je n’en gobais pas un mot, il était peut être fort, mais je l’étais aussi ~ Il ne pouvait être qu’une seule chose pour moi après tout …
Mon jouet ~

- Je t'accompagne, mais ne compte pas sur Moi pour me salir les mains de tes victimes de bas étages ~ Par contre, si tu veux de ma présence, tu t'occuperas de victimes choisies par mes soins, des mollusques bien moins minables que ceux que tu chasses sans doute ~

Je n’en doutais même pas, lui décapiter des têtes ? Il n’avait le style pour le faire, non, lui quand il combattait, il était juste assis sur son trône, regardant ses chaînes de titanes s’enfoncer dans les corps de ses victimes. Il n’était pas taillé pour le corps à corps, il n’y avait qu’à regarder sa carrure de fillette, cette chose ne tiendrait pas deux secondes devant moi en combat de face-à-face. Mais passons, laissons la boucherie pour plus tard, écoutons plutôt monsieur me dire ô combien mes victimes étaient pitoyables comparées à celles qu’il allait me proposer. Je n’étais pas contre son choix, je ne tuais que les personnes qui me plaisaient … faux ~ Je les choisissais au hasard, mais il était vrai que la beauté jouait également quelque chose là dedans. Une tête boutonneuse serait disgracieuse pour que je la présente à Ayame, non, il fallait qu’il soit beau, parfait, digne d’être sacrifié et … correcte pour nourrir Ranguren. Regardant la photo qu’il me tendait en levant un sourcil d’étonnement, je faillis presque vomir en voyant la chose … blond, yeux marrons, nez aussi gros que sa face de thon … Sérieusement, il voulait que je tue ça ? Oui, ne serait-ce que pour laver ce monde de sa laideur mais jamais, jamais je ne garderai sa tête. Ses pustules risqueraient encore de polluer les autres … Mais bon ~

Déposant le panier au restaurant quand nous passâmes à côté, je suivis Hibari dans l’aile des garçons. Une chambre individuelle donc ? Awh, nous verrons donc si monsieur qui doit mourir aujourd’hui sera là, au pire … je l’attendrai sagement dedans. Marchant d’un pas idyllique sous les regards des mâles présents, je passais à leurs côtés avant de m’arrêter devant la chambre de mon futur martyr. Qu’était-ce son nom ? Est-ce seulement du japonais ce qu’il y avait sur sa porte, je ne crois pas non … Qu’elle idée a encore eu cette conne de directrice pour laisser un … « Je suis curieux, montre-moi ta manière salissante de tuer ~ ». Pauvre chose, je ne peux me permettre de salir tes beaux habits Hibari ~ Après tout, pour pouvoir marcher à mes côtés, il faut que tu sois beau ~ Oui, ce cloporte avait tout de même du charme, il était potable … moyennement potable dirais-je, héhé ~

Me retournant pour lui faire face, je vins loger mon regard dans le sien, le laissant fondre dans mes billes envoûtantes tout en souriant avec amusement. Me rapprochant d’autant plus de sa personne, je posais ma main sur sa poitrine en me collant à lui, montant sur la pointe de mes pieds pour venir me hisser jusqu’à son ouïe, je me retenais d’éclater de rire, préférant prendre une voix affriolante pour lui glisser ces quelques mots à son oreille si alléchante ~

- Hé ~ Il serait préférable pour toi de ne pas venir avec moi cette fois-ci mon beau, je risquerais malencontreusement de salir ta personne si précieuse ~ Attends moi sagement ici, mon chou ~

Me reculant en lui faisant un clin d’œil, je posais ma main sur la poignée avant de disparaître dans l’entrebâillement de la porte en même temps que ma robe de combat s’activa. Quoi ? Vous croyez vraiment que j’allais salir mon nouveau T-shirt pour une tâche ? La bonne blague, crevez tous.

Me glissant dans la chambre en refermant derrière moi, c’est quand le jeune homme ressortit de sa salle de bain en entendant entrer quelqu’un dans son habitat que je vins matérialiser ma chère Shishio ~ Était-il à ton goût Ranguren ? Un rugissement pour dire non, deux pour dire oui ~ Haha. Il allait exploser dans ce cas ~ D’un mouvement sec de la main, je vins lui entailler le bras, n’attendant guère plus d’une seconde pour venir me jeter sur lui, telle une psychopathe en chaleur, je passais mes mains autour de son cou alors que la lame de mon katana se logeait entre mes dents. Sourire pervers, et je compressais, attendant de voir ses réactions ~ Un Première, il savait se défendre non ? Quelle est donc cette sensation désagréable que je sens couler sur mes jambes ?
Vraiment ?!

Vous savez, je suis une personne très pointilleuse sur les règles de bienséance, ne serait-ce qu’en compagnie de ma personne. J’étais un être divin, je ne pouvais qu’être idolâtrée, aimée ou terrifiante … Mais jamais, jamais, jamais ! Une personne ne m’avait uriné dessus. Le regardant de haut en haussant mon menton, je ne pus résister à l’appel de la vengeance, c’est pour cela que dans ma plus grande douceur je plaquais ma main sur sa face de rat avant de faire exploser son corps en enfonçant dans sa gorge une sorte de décharge de matérialisation. Un splatsh dégoûtant et me voilà rouge de la tête aux pieds … et la chambre aussi ~ Décidément. Awh, quelle distraction médiocre. Me relevant dans un soupir, je dématérialisais ma robe de combat en même temps que Ranguren apparut dans mon dos, ronronnant sous sa forme de félin avant de venir lécher le sang se trouvant par-ci par-là. Affamé ? Non, il avait eu droit à un petit en-cas ce matin, quel gourmand ~

Soupirant en ouvrant la porte en grand, laissant l’odeur du sang se dégager de la pièce, je passais ma main dans mes cheveux avant de soupirer lourdement. Regardant ma tenue, c’est avec une pointe de satisfaction que je remarquais que je n’étais pas tâchée et que malgré ce qu’on aurait pu le croire, ma jambe n’était pas mouillée … Tant mieux ~ J’aurais tué sa famille sinon, héhé ~ Tournant sur moi-même en mettant mes bras dans mon dos, j’adressais un large sourire à mon cher Hibari avant de lui dire, avec la plus grande gentillesse dont je puisse faire preuve ;

- La prochaine fois évite de choisir un thon ~ Je ne tue pas n’importe quoi, et dégainer Shishio pour si peu est un blasphème. Si tu veux assister à mes boucheries mon chou, trouve-moi une belle demoiselle que tu veux voir disparaître ~

Lui faisant un clin d’œil, je n’attendis plus que sa prochaine « commande » Haha. Je me croirais dans un resto chinois, du chien ou du chat pour ce soir ? ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le cadeau de Dieu   Dim 22 Sep - 19:00

J'étais grandement satisfait qu'elle cède à ma demande divine et affronte l'imbécile qui osait se faire passer pour un utilisateur de mon art divin. Je n'étais pas mauvais, Dieu se devait d'être bon envers ses serviteurs, mais cette chose eut dépassée les limites de l'acceptable, clément que je pouvais l'être, il m'était impossible de fermer mes magnifiques yeux sur son blasphème. Dieu devait se faire respecter, j'étais Dieu et je n'avais guère le choix que de remettre les idées en place à ces minables de bas-étage. Yomi dans tout ça ? Elle était dévouée à se salir les mains pour Moi, si elle n'était pas aussi imbue de sa personne, je la placerais en haut de la liste de mes serviteurs les moins minables. Mais malheureusement, cette fille chiante à souhait, ne saurait m'être utile autrement qu'en me divertissant de temps en temps. D'ailleurs, pour aujourd'hui, j'étais satisfait. Nous sommes passés par des moments ennuyants, mais au final, c'était amusant. J'oublie bien évidemment, la partie du temps où ma perplexité divine prit le dessus quant au groupe de misérables dans lequel je pourrais placer cet être à la grande gueule. J'y réfléchissais sans cesse, certes, pourtant j'étais un être tellement supérieur aux autres, que je ne m'en préoccupais pas tout le temps, j'ai pris même soin de le mettre de coté, le temps de traverser les dortoirs à la recherche de la chose prise comme cible en cette journée de surprises.

Je marchais droit devant Moi d'un pas fier et hautain, je connaissais l'emplacement de sa chambre depuis des jours, j'eus même l'idée suprême d'envoyer des imbéciles se charger de sa mort, ce qui résolvait à un échec cuisant, je ne sais pourquoi. Un insecte de son genre devrait se laisser écraser sans protester, allant jusqu'à me remercier de lui ôter sa vie inutile. Mais lui n'était pas du genre. Pauvre chose misérable, j'étais dégoûté rien qu'à penser qu'il pouvait échapper au jugement que je lui réservais. Dieu, j'étais si bon et gentil, et ça ne voulait toujours pas se soumettre. Je me plairais à regarder cette chose dégoûtante rendre l'âme sous mon magnifique regard, oui, je lui accordais ma bénédiction à crever. Soit. Je marchais fièrement sous les regards des mollusques peuplant cette école pourrie, j'eus le bon sens de m'arrêter devant la chambre, Yomi dans mon champ de vision, jusqu'à ce qu'elle se tourne vers Moi pour me faire face. J'arquais mes sourcils parfaits en une courbe subtile quand elle s'approcha de mon être majestueux. Se dégonflait-elle ? Peut-être que je mettais trop d’espérance en sa personne et qu'elle n'était qu'un autre insecte incapable ? Non, Dieu ne se trompait jamais sous la valeur (aucune ou moindre) de ces choses là.

- Hé ~ Il serait préférable pour toi de ne pas venir avec moi cette fois-ci mon beau, je risquerais malencontreusement de salir ta personne si précieuse ~ Attends moi sagement ici, mon chou ~

J'étais beau mais tendu comme un arc quand elle s'approcha de Moi avec son air aguicheur. Je ne lui donnais aucune satisfaction de me voir troublé, Dieu ne se pliait pas devant plus minable que lui. J'étais même dégoûté qu'elle touche mon corps sculpté à la perfection sans impunité. Voilà encore un uniforme que je devrais envoyer au pressing afin de le faire désinfecter. Était-ce le seul problème de la situation ? Non, Dieu, Moi, je n'étais entièrement écœuré par ce contact des plus crus, ça m'amusait tout autant, vraiment. Je me risquais à me demander quel genre de chose de bas étage elle ferait dans un contexte bien différent de ça. Je me sortis cette idée ridicule fort vite de mon esprit intelligent, si brillant. Je restais de marbre quand elle se recula enfin et entra dans la chambre de la victime du jour choisie par mes soins méticuleux.

Je relâchais la pression qui eut envahie mon corps de rêve et ris, mon magnifique rire cristallin se répondit dans le couloir à moitié vide. Amusant ~ Elle ne voulait pas que Dieu voit son carnage de ses yeux magnifiquement irrésistibles ? Quelle attention, inutile. Pourtant, je ne pouvais qu'en être satisfait à condition qu'elle réalise bien la tache que je lui ai confié. Tâche pour laquelle je lui donnais dix minutes au maximum, mon temps était aussi précieux que ma beauté inestimable. De ma perspicacité époustouflante, je remarquais que des mollusques polluant mon air à cet instant, regardaient ce qui se passait près de cette chambre. Exaspéré par tant de précautions à prendre, je traçais un mur de titane de ma main délicate et gracieuse, qui séparait mon corps d’athlète des yeux sales des insectes. Je me sentais déjà mieux. Mais je m'ennuyais grandement, ce qui me déplaisait. Je comptais bien le faire comprendre à Yomi quand elle sortirait. Ce qui arriva quelques minutes plus tard quand je me questionnais sur ses capacités inexistantes à faire quoi que ce soit comme il se doit. Dieu, Moi, suis-je condamné à tuer cet être inférieur de mes propres belles mains ?

- La prochaine fois évite de choisir un thon ~ Je ne tue pas n’importe quoi, et dégainer Shishio pour si peu est un blasphème. Si tu veux assister à mes boucheries mon chou, trouve-moi une belle demoiselle que tu veux voir disparaître ~

Je la surplombais de mon regard charmeur, mon visage ne montrait qu'un dégoût proéminent quand l'odeur métallique du sang atteint mes fines narines. Je la détaillais une seconde et aperçu qu'elle n'était pas sale, une bonne chose, sinon je ne la laisserai jamais se promener à mes cotés. Déjà que je lui donnais l'honneur de ma présence, il ne fallait pas exagérer avec de la saleté intendante qui lui collait aux basques. Parlant de ça, j'ai eu l'idée d'une nouvelle victime pour cette sauvage inassouvie, un insecte qui lui plairait plus que la chose explosée dans la chambre. D'ailleurs, en restait-il quelque chose ? J'étais curieux, et content de n'avoir été dans la pièce pour assister à cette boucherie sale et sans moindre subtilité. Vraiment, un travail pitoyablement mal fait ~ Du sang partout, l'odeur écœurante... Je soupirais de lassitude, le son se perdit dans la pièce où je ne daignais poser un pied de peur de salir mes chaussures cirées avec grand soin. Je n'accordais guère un regard à Yomi, la considérant comme une folle qui ne savait faire bien son travail. Mais soit, au moins la chose a disparue, éradiquée en moins de deux. Bien, très bien.

- J'ai une victime potentielle pour toi, seulement ta manière de tuer est bien trop sale, c'est répugnant. La prochaine... Je t'accorderai ma présence afin que tu puisses apprendre comment tuer avec beauté et propreté. Mots qui ne font partie de ton vocabulaire ~

Je me tournais vers elle et fis disparaître mes murs de titane au même temps que la porte dans mon dos proportionnel se referma. Je laissais un fin rire moqueur sortir d'entre mes lèvres désirables et lançais un regard amusé à la fille qui m'accompagnait. Je pourrais presque être agréablement étonné qu'elle n’ait pas la moindre tache de sang sur elle, après la saleté qu'elle créa. Pour la prochaine victime, je comptais m'amuser aussi, je n'aimais rester en retrait, encore moins quand le Dieu que j'étais avait la possibilité de montrer à Yomi ce qu'était la grâce divine, rien que pour qu'elle en soit jalouse. Cet être inférieur qui osait se prétendre au même niveau inatteignable que Moi. Stupidité ~ La preuve se trouve dans la chambre derrière Moi. Heureusement que j'étais indulgent, et que je fis abstraction de cette presque bavure. Je fis résonner ma voix grave et séduisante dans le couloir à nouveau plein, signalant à Yomi de me suivre d'un mouvement négligeant (magnifique) de la main.

- L'aile des filles donc ~

Il fallait que je réfléchisse à un insecte qui répondrait aux critères de beauté un peu plus élevé que la semelle de mes chaussures autant qu'elle me soit dérangeante. Un insecte potable physiquement et qui me rende service en étant mort. Une fille. Un sourire se traça peu à peu sur mon visage finement dessiné, j'ai trouvé ~ Quoi de mieux qu'une idiote qui me harcelait après que j'eus sali mon corps de sa personne indigne. Un microbe qui m'eut satisfait, que j'eus rejeté quand j'ai fini, mais qui demandait plus, allant jusqu'à menacer Dieu, Moi, de nous dénoncer à la directrice. Quand j'y repensais, ça me faisait rire grandement. La débilité de ces humains n'avait de limite ~ Je me portais fort bien quand cet être inférieur disparaîtrait de ma vision divine. Pour le principe que Dieu était intouchable, c'était parfait ~ Je traversais les couloirs d'un pas posé, baissant les yeux sur Yomi pour lui offrir le son de ma parole charmeuse.

- Elle s'appelle... Ca n'a pas d'importance ~ Elle me trouvera bien assez tôt. Sache juste que c'est une terminale et qu'elle est presque aussi chiante que toi, mais beaucoup plus ennuyante.

Je ris délicatement, ce son attira quelques regards surpris ou envoûtés de mes fans féminins. Pitoyable ~ J'affichais un visage souriant, lançais des clins d’œil aux filles sorties de leur chambre pour savoir ce que Ishinose-Sama faisait dans leur aile. Bande d'idiotes, mais une bande qui ameutait d'autre ainsi donc, mes charmes trouveront sans souci celle qui perdrait la vie aujourd'hui. Je rivais mon beau regard sur Yomi tout en avançant dans le couloir jusqu'au deuxième étage, celui des chambres individuelles, bien sûr ~ Dès que nous montâmes les marches et arrivâmes à destination, je posais ma main douce sur l'épaule de Yomi pour l'arrêter dans sa démarche. Je ne lui accordais rien d'autre, et sondais les lieux de mon regard brillant, envoûtant. Ma main revint le long de mon corps et mon sourire victorieux s'agrandit quand la chevelure brune d'une certaine jeune demoiselle passa devant mes yeux saphir. Trouvé ~ Je pointais mon doigt sur la fille en question tandis que tous les regards se tournaient vers la désignée qui se mit à rougir, sourire, et venir vers nous. Avant qu'elle n'arrive à notre hauteur, je baissais la tête pour chuchoter quelques indications à l'oreille de Yomi.

- C'est elle ~ Tu la tueras dans sa chambre comme avec le précédent, je n'ai pas besoin que ça s'ébruite.

« Hibari-Sama ~ Je savais que vous répondrez à ma sollicitude ! Que désirez-vous ? ~ » Ta mort, ça te dérange ? Qu'est-ce qui m'avait encore marqué pour que j'accepte ses avances ? Et ainsi que je me vois harcelé jour pour jour par sa présence minable ? Ses yeux et son rang. Non qu'ils puissent être aussi magnifiques que mes attributs divins, mais il était peu commun de croiser une personne avec des yeux or et une capacité élevée à se hisser en terminale sans grandes séquelles. Je lui souris sans dire mot jusqu'à ce qu'elle vienne presque se coller à Moi sans moindre gêne. Chose pitoyable. J'arquais délicatement mes sourcils bleutés et la pris par les épaules du bout des mains pour l'éloigner de moi. Répugnant, tellement que je félicitais mon self-control pour ne pas grimacer sous son insistance.

- J'aimerais que nous parlions dans ta chambre ~ Et que cette fille là nous accompagne.

Je valorisais mon souhait d'une voix suave à en faire frémir un glaçon, je ne m'attardais par sur les détails et allais jusqu'à demander la présence de Yomi à mes cotés. Je suis certain d'avoir vu une once de haine se propager dans le regard de cette fille dont je ne me rappelais plus le prénom en même temps que le trouble de ma demande sortant du commun. Mais sous mon regard de braise, personne ne peut résister, encore moins un mollusque de bas étage. Un sourire charmeur sur les lèvres et nous nous fîmes conduire dans la chambre voulue. Je ne perdis guère de mon charme naturel en refusant les demandes d'usage que les hôtes font à leurs invités. Je m'approchais doucement de la demoiselle aux yeux d'or sans me préoccuper de la présence de Yomi dans mon dos, je vins enrouler mes bras puissant autour de sa silhouette fine, je remontais ma main le long de son cou avec une lenteur calculée jusqu'à m'attarder sur son visage, mes yeux magnifiques la noyant dans leur beauté divine, ma gestuelle et mon corps de Dieu l'envoûtant, la charmant. Une respiration, un geste agile et je lui arrachais sa boucle d'oreille puis me reculais. Un signe fluide de la main pour marquer mon agacement et des chaînes vinrent s'enrouler aux poignets et chevilles de la fille maintenant suspendue à quelques centimètres du sol sans moindre pouvoir, criant son incompréhension de chose inférieure et stupide.

- Pauvre tache, tu ne pensais tout de même pas que Dieu s'abaisserait à ton niveau de chienne en rut ? ~ Si ? Quelle tristesse, ta mort purifiera ce monde de mollusques.

Je montrais enfin tout mon dégoût à l'encontre de cet être insignifiant. Dieu, Moi, comment pouvais-je me blesser les yeux avec une vision écœurante de ce calibre ? J'en étais Moi-même choqué. Je lâchais sa boucle qui s'écrasa au sol puis marchais dessus, l'écrabouillant en mille morceaux irrécupérables. Ce mollusque n'avait droit de porter ce pouvoir, qu'elle soit jolie ou non. Sa personnalité même la vouait à la mort. Mon ouïe fut agacée de l'entendre jacasser, alors je la bâillonnais d'un simple claquement de mes doigts fins, je donnais juste crédit à ses yeux implorants et terrifiés. Ensuite, je me tournais enfin vers Yomi, un mince sourire sur mes lèvres désirables.

- Yomi ~ Je t'en prie, amuse-toi donc, en espérant qu'elle convienne à tes désirs ~ Tâche seulement à ne pas me salir.

Je ris ? Non, je souris harmonieusement à l'encontre de celle qui m'accompagnait, lui fis un geste souple de la main et m'assis avec grâce sur le lit disponible, je matérialise une sorte de plastique au sol contre le sang qui se propagerait sans doute partout vu la manière dégueulasse de tuer de cette sauvage. Je ne souriais plus, fixant Yomi et sa victime tour à tour de mon regard insistant. Alors, petite chose divertissante, vas-tu gâcher ma gentillesse de montrer tes preuves ? ~ Ou me divertiras-tu encore plus ? Étrange que ça peut paraître, j'étais certain qu'elle me surprendrait quitte à salir tout autour d'elle. Lui apporterais-je plus de crédit plus je passais du temps en sa compagnie ? Quelle idée ~ Marquée par une expression posée et indulgente de ma part.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le cadeau de Dieu   Dim 22 Sep - 21:19

Contente. Je l’étais dans un sens, j’abordais ce sourire sans soucis à chaque pas que je faisais. Lui, à mes côtés, le regard tourné vers le futur. Haha. Ca fait trop romantique, on reprend. Donc, j’étais de bonne humeur, bien que ce cher Hibari m’avait offert un thon comme sacrifice, je me sentais déjà toute émoustillée quand il m’informa d’un nouveau choix, d’une nouvelle personne pouvant plaire à mes envies. Je ne trouvais pas les femmes plus belles que les hommes, je préférais dire qu’elles étaient juste supérieures aux mollusques. Bien qu’elles l’étaient aussi, elles étaient juste plus potables. Est-ce seulement possible ? Non, tout humain n’était que misère et détritus ~

- Elle s'appelle... Ca n'a pas d'importance ~ Elle me trouvera bien assez tôt. Sache juste que c'est une terminale et qu'elle est presque aussi chiante que toi, mais beaucoup plus ennuyante.

Je vois … Et c’est quand il s’abaissa jusqu’à mon ouïe pour me montrer sa chose que je m’arrêtais dans toutes mes pensées. Belle. Elle l’était, à mon goût ? Oui, sa tête serait parfaite pour Ayame, j’en frémissais presque d’envie. Agrandissant mon sourire, je m’avançais vers la demoiselle avant qu’elle nous remarque, du moins Hibari puisque je semblais invisible pour sa personne. Ah ? Une conquête de Dieu ? Haha, il savait choisir ses plans baises, je ne pouvais lui retirer cela. Me posant en retrait quand elle sauta presque sur l’autre terminale qui m’accompagnait, je regardais la scène avec amusement … Sérieusement ? Alors, elle est bonne au moins ? ~ Non, j’en avais rien à foutre, c’était juste pour l’usage que je posais cette question ~

- Hibari-Sama ~ Je savais que vous répondrez à ma sollicitude ! Que désirez-vous ? ~

Une voix douce, tendre comme la chaleur d’un corps mourant que l’on vide. Levant un sourcil quand elle croisa enfin mon regard, je restais surprise par son expression … Quoi ? Mademoiselle yeux de lynx croirait-elle que je flirte avec son prétendant ? Haha, la bonne blague, et quoi, maintenant je joue la fille timide qui risque de pleurer ? Plus sérieusement, elle me plaît, elle pourrait me tuer de son regard. Devrais-je la mettre dans une boite cadeau une fois que je l’aurai décapité ? Une telle tête ne peut être que bien présentée ! MIEUX ! Au bout d’un bâtonnet que je poserai devant le bureau de la directrice. Oui, comme ça, ça sera parfait ~

- J'aimerais que nous parlions dans ta chambre ~ Et que cette fille là nous accompagne.

En parlant de bâtonnet … Oui, voilà ~ Ouvrant une boite de Pocky-Pocky que je fis légèrement dépasser de ma poche pour me servir aisément, je suivais les deux personnes vers la chambre de la fille. Traînant un peu le pas en grignotant entre deux soupirs de la jeune demoiselle, nous arrivâmes rapidement dans un endroit isolé, loin des regards et … rose. Terriblement rose. Non mais c’est bien la première fois que je vois quelque chose d’aussi rose, même le lit double l’est ! Non mais c’est une Lily-pute c’est ça ? Haha ~ Mignon ~

Et encore plus quand elle se fit étreindre par Hibari et qu’une sorte de gémissement traversa ses lèvres. Non mais si je suis là pour assister à ça, je veux bien sortir ~ Me posant contre un mur en soupirant, bâton de chocolat en bouche, je croisais les bras en regardant la scène … Ok. Glisser ses mains jusqu’à ses fesses tout en me regardant, c’était en option, ou alors ça aussi je devais le capter plus que le reste ? Parce que c’était gênant. Je ne rougissais pas, mais je me sentais mal à l’aise, surtout qu’Hibari n’avait pas l’air de réagir négativement à ça …

Du moins jusqu’à ce qu’il lui vole sa boucle et l’éclate sur le sol. Ca, c’était déjà mieux ! Soupirant presque de soulagement en faisant un pas en avant, je vis la demoiselle se faire entrelacer par des chaînes alors que Dieu s’exprima. Haha, j’adore. « Pauvre tache, tu ne pensais tout de même pas que Dieu s'abaisserait à ton niveau de chienne en rut ? ~ Si ? Quelle tristesse, ta mort purifiera ce monde de mollusques. ». Chienne en rut donc ? J’avais donc raison, c’était bien l’une de ses maîtresses. Et qu’avait été son crime ? Son chiantisme ou juste qu’elle parlait trop de Ô comment elle a soumis Hibari ? Dans les deux cas, j’aurais voulu l’entendre me le dire, quitte à la libérer pour venir la poser sur une chaise et discuter avec sa personne autour d’une bonne tasse de thé ~ Si je demande au cher gentleman qui m’accompagne de le faire, le fera-t-il ? Non, il avait des plans bien plus vicieux pour son ex ~
Donc pas gay, ok ~

- Yomi ~ Je t'en prie, amuse-toi donc, en espérant qu'elle convienne à tes désirs ~ Tâche seulement à ne pas me salir.

Promis, je ne ferai pas attention ~ Héhé, aller, au boulot ~ M’approchant à pas de fauve de cette demoiselle, je m’accroupis à sa hauteur pour venir caresser son visage, la regardant avec tendresse en lui défaisant son bandage. Quelle ne fut pas ma surprise de la voir m’agripper le doigt entre ses crocs et que ses paroles acerbes ne viennent se heurter à ma douce ouïe dans un « Te fais pas des idées ! Il est à moi ! ». Vraiment ? Haha, que c’est beau, tellement que je n’ai pu retenir mon rire moqueur à son égard. Et quoi de mieux que de la faire palpiter de haine avant qu’elle ne lâche son dernier souffle ? J’étais monstrueuse, mais ça, je le savais depuis longtemps, ce n’était plus une nouvelle ~

Me redressant en lançant un regard à Hibari, je le sondais de mon regard avant de me tourner complètement vers lui ~ Non, je ne peux pas m’en empêcher, il faut que je m’amuse pleinement, quitte à me salir en me frottant à Hibari ~ M’avançant de sa personne, je vins prendre place avec douceur sur ses genoux, le regardant avec tendresse en laissant mon rire éclater dans la pièce, je rapprochais mes lèvres des siennes avant de m’en saisir ~ Délicate, je l’étais, tellement que j’approfondis ce toucher alors que la chose dans mon dos se tut ~ Silence, seuls mes soupirs de contentement traversèrent mes lèvres, du moins, c’est ce que je crus avant qu’un « Bande de connards ! Allez tous crever ! » Ne sorte de la bouche infâme de la gamine. Laissant tomber ma tête en arrière, c’est avec la plus grande surprise que je vis la fille se transformer en une espèce d’oiseau géant ? Une morphe donc, mais comment ? Haha, la coquine ~

Repérant son bracelet de matérialisation, je quittais l’étreinte partagée avec Hibari pour venir suivre la chose qui traversa la fenêtre de sa chambre. Réagissant au quart de tour, je matérialisais mon katana en venant poursuivre la jeune fille … Oui, mais moi je ne vole pas ~ Mais qu’importe. Passant par la fenêtre, j’usais de mon pied gauche comme ressort pour venir me projeter dans les airs telles une tornade ~ Brandissant mon katana fièrement, c’est d’un coup calculé que je vins trancher l’une des ailes de la chose ~ Madame saura-t-elle voler avec une seule aile ? Non, et cela se marqua quand elle tomba à toute allure vers le sol. Si elle continue comme ça, elle va se retrouver défigurée … Non, il fallait que je préserve son visage. Matérialisant sous sa personne une sorte de panel, je me réceptionnais dessus tout en rattrapant le corps avant de nous balancer vers la vitre brisée -à comprendre, sa chambre-.

Atterrissant comme une fleur dans ladite pièce après y avoir éjecté le corps, je soupirais en regardant la chose sanglotant au sol. Décidément, elle était plus belle entière. « Pourquoi ? Pourquoi ? Je t’aimais profondément pourtant, Hibari … Je t’aime … ». Beurk. Pire déclaration que ça, c’est pas possible, non, trop dégoûtant, tellement que c’est d’un simple mouvement d’épée que je décapitais sa personne. Pauvre chose, et osez me dire que ça, c’était une terminale … qu’elle pitié. Levant la main pour refermer mon sabre, je matérialisais Ranguren en même temps dans un rugissement alors que mon fourreau passa dans mon dos. Passant ma main dans mes cheveux, je regardais le corps à mes pieds. Je viendrai chercher sa tête plus tard … Maintenant, maintenant je suis dégoûtée. De mauvaise humeur ? Oui, cette gamine a réussi à me déprimer. Pauvre conne.

- C’était mignon, tu m’excuseras d’avoir mis fin à sa déclaration … Mais c’était à gerber ~

Rattrapant rapidement mon sourire, je passais mes mains dans mon dos pendant que ma bête dévora le corps se trouvant non loin de nous. Bon, bon, bon, on fait quoi maintenant ? Sortir et se promener ? Haha ~ Tendant une main à Hibari, je le traînais à ma suite dans les couloirs ~ Alors mon beau, que veux-tu faire ? Aller en cours peut être ? Non, le conseil plutôt ? ~ Je ne sais pas, mais j’espérais que lui aurait une idée ~

HRP: Je me permets, au plaisir de tuer tes ex mon beau, héhé ~ Voici donc mon prix ;D ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Le cadeau de Dieu   Mer 25 Sep - 18:13

Je ne réagissais pas sous les dires de cette fille stupide qui s'est faite si facilement avoir. Quoi que, Dieu, Moi, fût extrêmement intelligent, il n'était pas aisé de découvrir sa ruse, pas pour un mollusque de bas étage comme cette chose sous mon regard royal. Pitoyable, et croire qu'elle m'a servi du divertissement il y a de ça quelques semaines. Rien que d'y penser, j’éprouvais des nausées de dégoût. Peu importe, je voulais me divertir sous la mort de cet être inférieur, je voulais voir Yomi me divertir de sa présence, après tout, elle existait pour ça, pour m'amuser ~ J'étais un vrai génie pour trouver des mollusques dignes de m'occuper, la preuve se dessinait sous mes saphirs divins. Je l'ai cru jusqu'à ce que la sauvage se relève au lieu d'éliminer sa proie, et vienne à mon encontre, s’asseyant sur mes genoux impunément. Je lui ai pourtant dit, de ne pas me salir, à croire que son cerveau avait quelques déficiences incurables. Chiante à souhait qu'elle était ~ Tellement que j'eus un mouvement de recul quand elle captura mes lèvres parfaitement dessinées dans un baiser. Dégoûtant, je devrais être écœuré par ce geste déplacé envers l'être supérieur que j'étais. Mais une autre crainte tiraillait mon esprit de Dieu à coté de ce simple baiser de mollusque, elle avait un pouvoir spécial et j'en ai déjà fait les frais une fois, il était inconcevable qu'elle m'ait une fois de plus dans son piège. Alors j'hésitais, mais Yomi approfondissait son rapprochement soudain comme si elle embrassait un être de son espèce inférieure. J'en fus grandement perturbé jusqu'à ce qu'une voix stridente vienne blesser mon ouïe aiguisée dans un charabia de paroles abjectes.

Je ne bougeais guère quand Yomi se dégagea de mes beaux genoux parfaitement sculptés pour s'attaquer à la fille aux yeux or et sauter derrière elle par la fenêtre. J'étais fortement contrarié de la scène, au lieu de me salir, il fallait s'occuper de l'autre oiseau laid. Un travail bâclé, encore. Seulement, à coté de ça, j'étais grandement perplexe du geste, du baiser qu'elle m'eut donné. Normalement seul Dieu décide de qui il embrasse, aucun minable n'a le droit de me toucher son mon accord suprême, encore moins pour salir ma peau douce. Je fermais mes yeux saphirs avec grâce et restais ainsi sans broncher, digne d'une statue de marbre froide et magnifique. Je l'étais, magnifique ~ Mais je fus tout autant excité par cet simple échange entre un Dieu et une... Non. Un misérable insecte ne pouvait exciter Dieu de la sorte. Alors qu'était-ce ? Je ne pouvais plus considérer Yomi Tsuchimiya comme une simple fille de bas étage, surtout que je n'ai pas cherché du plaisir dans aucun moment en sa présence, et que j'étais quand même piqué par son baiser. Pourquoi ? Dieu n'avait à se poser ce genre de questions inutiles, ce fut seulement l'effet de la surprise, ça s'arrêtait à ça. Voilà ~ Hibari... Iragi... Il était temps que tu te clames et te comportes comme le Dieu que tu es ~ Un sourire charmeur s'afficha sur mes traits parfaits quand les deux filles revinrent par là où elles sont sorties, pour mieux s'écraser au sol... Précision, l'une d'elle s'écrasa comme une grosse merde à mes pieds divins.

- Pourquoi ? Pourquoi ? Je t’aimais profondément pourtant, Hibari … Je t’aime …

Quoi donc ? C'est à Dieu que cette chose osait s'adresser ? Je ne fis que sourire délicatement, jusqu'à rire, ce son cristallin se rependit dans la pièce et toute excitation passée s'évanouit avec le dégoût qui montait en Moi. Moi aussi... Moi aussi, je m'aime. Je ne permettrais à aucun mollusque pitoyable d'exprimer son amour débile à mon encontre. D'ailleurs, je fus vite satisfait de sa tête détachée du reste de son corps quand Yomi fit vibrer son arme dans l'air. Amusant ~ Elle ferait un bon serviteur... Sauf qu'elle n'en était pas un, Dieu s'en rendait compte, Dieu se disait qu'au finale, elle était peut-être plus qu'un simple sous-fifre. Elle n'avait pas le choix. Bien évidemment, cette sauvage dégueulasse n'atteindrait jamais MON niveau d'entité suprême, mais je la classais un peu plus haut que mes chevilles. Je crois.

- C’était mignon, tu m’excuseras d’avoir mis fin à sa déclaration … Mais c’était à gerber ~

à gerber... Sa manière de tuer l'autre conne, l'était. J'étais outré que Yomi me prenne la main pour me traîner dehors, mais à choisir, je préférais ça plutôt que regarder comment son animal répugnant dévore un corps humain. Sale, écœurant. Je vais devoir lui apprendre ce qu'est la propreté, maintenant qu'elle se plaçait au niveau d'un être divertissant ma personnalité de Dieu, avec une telle beauté. Oui, elle avait le don de m'amuser ~ C'était parfait pour Moi. Même si pour l'instant, seuls ses actes hantaient mon esprit lucide et si brillant. Cette fille... Il était temps que je me détache de sa présence, je risquerais encore de lui transmettre de ma brillance divine si je continue à la suivre. Je devais réfléchir... Beaucoup réfléchir à ce que j'allais faire d'elle dans un futur proche. L'ignorer, serait du gâchis. Lui apporter trop d'attention, la mettrait au dessus du niveau d'un serviteur. Gros dilemme. Tellement grand que je finis par m'arrêter dans le couloir où devait se trouver sa chambre, tirant sur sa main et la stoppant dans son mouvement. Un magnifique sourire charmeur, je la poussais doucement contre le mur, et plaçais mes deux bras musclés autour de son corps. Un regard envoûtant à souhait, je m’approchais avec une lenteur calculée de son visage, la gratifiais de mon souffle sucré et déviais mes lèvres désirables sur son front, où je déposais un chaste baiser, puis me reculais, riant ouvertement à ma propre folie de me salir d'une telle chose. Je ne m'attardais pas et pris le chemin vers les couloirs du dessous, je ne me retournais pas pour constater à quel point j'étais irrésistible, je levais juste la main en signe d'au revoir avec un « Demain sept heures trente, et sois habillée de préférence ~ » Phrase qui la suivrait sans doute, avec toutes ces filles présentes ici. Moi... Moi j'en fus d'autant plus amusé, et partis vers ma chambre. Dieu devait méditer. Pas longtemps, mais tout de même un peu pour se sentir mieux ~ Dieu, Moi, j'étais magnifique.



HRP:
 

END

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cadeau de Dieu   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le cadeau de Dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Et Dieu créa la femme.
» SI ARISTIDE EST UN DIABLE ,DUVALIER EST-IL UN DIEU ?
» ¤ Dieu du Graphisme ¤
» ¤ Dieu du Flood ¤

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Dortoirs :: Dortoir Garçons :: Chambres communes Garçons :: Chambre d'Hibari Ishinose & Izaya Renzou-