AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Quand Dieu se confronte au beau gosse ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Jeu 5 Sep - 22:32

Laid. Voilà ce qu’il en était. Pour comprendre mon état, parce que oui, à preuve du contraire je ne suis pas du genre à beuger sur la mauvaise humeur tout le temps. Mais sur le coup … C’était hard. Donc, parlons bien, parlons beaucoup. Nous étions Lundi, premier jour de la semaine relativement calme, entre ma nouvelle bonne entente avec Hibari et le retour de Yume-Sama, tout pouvait se dérouler pour le mieux pour moi. Mais non. Et ce non se marqua quand Miri m’annonça son retour à … chez elle. Me disant Ô combien celle-ci était triste de me quitter, je ne montrais nullement des signes de refus, au contraire, quand elle me l’annonça, ma seule réponse fut un « Ah ok. Bon débarras ~ ». La gentillesse était de vigueur chez ma personne. Quittant ses appartements sans plus de cérémonie, ce fut un dernier « Bye ~ » Que j’adressais à sa personne avant de retourner à mes occupations.

Sachant que Miri partirait dès qu’elle me l’aurait annoncé, je m’étais déjà prédestinée à ne plus la voir, ne plus lui demander x et x choses jusqu’à ne plus pouvoir utiliser son appartement comme entrepôt. Contente en sentant le poids de sa personne disparaître de mes épaules, c’est d’un air amusé que je gambadais pleinement dans Undai ~ Les cours ? Je les ai suivis, un sur deux étant donné mes occupations du jour ! Parce que oui, quand on s’appelle Yomi Tsuchimiya, nous sommes convoitée par tellement de gens que nous n’avons plus aucune seconde pour nous ~ Et c’est donc ce que je fis, me plaisant un court instant avec mes fans. Signant des autographes, chanter pour eux … Non, là, je me fous vraiment de vos gueules. C’était un peu avant midi que j’avais rendez-vous avec un mec qui avait eu la gentillesse de laisser un mot dans le bureau du conseil à mon égard, me demandant de le retrouver derrière les dortoirs. Curieuse de savoir ce que cette chose me voulait, c’est avec amusement que je me retrouvais plantée devant un mollusque tremblant de haut en bas, n’osant me regarder avant que celui-ci ne hurle, parce que oui, ça hurlait la chose :

- YOMI TSUCHIMIYA ! SORS AVEC MOI ! JE T’AIME DEPUIS QUE JE T’AI VU !

Et quoi, je lui écris Lol sur le front ? Parce que sérieusement, je n’aurais pu faire mieux. Éclatant de rire devant ce crétin, je le pointais du doigt en soulignant pleinement sa connerie, aucune pitié pour cette chose, je restais esclaffée au moins cinq bonnes minutes avant que je ne lui réponde « Non ~ Je suis prise ~ ». C’est sans doute la suite qui me parut étrange quand il prononça le prénom d’Hibari … Heu ? Non mais sérieusement, non. Nous étions juste … rien du tout en fait ~ C’était un con, moi j’étais la meilleure, nous ne faisions qu’entretenir une relation entre un débile et un être supérieur ~ (Je parle de moi, cela va de soit ~). Le dévisageant en affichant un large sourire, je matérialisais sans grande difficulté mon sabre, jouant de celui-ci dans ma main avant de répondre à ladite remarque de la chose misérable. Sourire, sourire, quand tu es là, ma vie est toujours comme ça ~ Et qu'est-ce que ça signifie … sadique ? Ouais, c’est ça ~

- Pas vraiment non ~ Beau gosse n’est pas digne de ma personne, moi … je vise encore plus haut que le commun de la vermine des mortels ~ Tu captes ça morceau de viande ? Non ? Ce n’est pas grave, d’ici peu tu n’auras plus besoin de réfléchir ~

M’avançant à pas de loup dans sa direction, j’arquais un large sourire alors que l’homme tomba au sol, démuni. Déjà prête à lui trancher la tête, je m’arrêtais quand il me demanda de sa voix pitoyable « Embrasse-moi. Accorde moi ça avant que je ne crève … Yomi-Sama ». Ha ? ~ Pervers, et tu veux pas que je te fasse un strip tant que nous y sommes ? Bien que mes sous-vêtements sont sexy aujourd’hui … Je ne les montrerai pas à n’importe qui ~ Riant de plus belle sous la connerie de ses dires, je ne sais pas vraiment ce qui m’a poussé à exécuter sa demande, le tirant par les cheveux pour qu’il lève la tête, je me penchais légèrement vers lui, frôlant premièrement ses lèvres de la bouche avant de l’inciter à l’ouvrir et de … ~ D’y glisser ma langue avec passion, caressant son palet avec avidité alors que ma robe de combat s’activait sur mon corps, sentant cette petite chose en plus pénétrer mon corps alors que je le vidais de son existence ~ Oui, avez-vous oublié mon pouvoir ? Héhé, bande d’incultes.

Le mangeur d’âmes est le nom de mon cher Ranguren, celui-ci se nourrit des corps d’autrui pour leur voler cette essence même de la vie, ne laissant plus qu’une coquille vide … du moins dans son cas, il n’y a même plus un os ~ En réalisant cela, on peut comprendre que j’ai moi-même, en personne physique cette même capacité ~ Cependant … manger de la chair humaine et ce, crue, toute la journée n’a jamais été l’un de mes passe-temps préférés ~ C’est en baisant les lèvres de mes victimes que j’aspire leur âme, gardant leur joues dans mes paumes tièdes, mes yeux clos sous l’intensité de ce geste alors que je peux sentir le corps me faisant face périr, doucement sans qu’elle ne puisse contredire mes actions ~ Une mort douce et agréable, ça aussi je sais accorder. Et c’est ce que je fis avec ce gosse, le laissant tomber à mes pieds en rouvrant les yeux vers le ciel, un sourire monstre sur les lèvres. Délicieux … Tellement que je sentais … Toute cette chaleur parcourir mon corps, revigorée comme jamais … Je n’eus utilisé cette technique qu’une fois depuis l’acquisition de mes pouvoirs ~ En temps normal, seul Ranguren -indirectement moi-, ressent tout ceci … Mais là ~ Je m’en étais régalée ~

Déposant mes pupilles mauves sur le corps se décomposant déjà à vu d’œil sous mes yeux, je passais mon pieds dessus, le laissant tomber en poussière et s’envoler au gré du vent … Aucune trace ~ N’était-ce pas parfait ? Sortant mon portable en composant le numéro de mon esclave, je gardais mon sourire étendu jusqu’à ce que je me heurte à une voix automatisée disant que mon correspondant n’étant pas joignable … Ouais. Miri n’était plus là. Haussant les épaules sans me départir de mon sourire, je poursuivis ma journée dans le plus grand des ... amusements ~ En quoi celle-ci se résumait-elle ? Manger des Pocky, dormir, lire, aller en cours l’aprèm ne serait-ce que pour me plaire dans la stupidité d’Hibari-San, dormir … tuer, m’entraîner également, aller voir Yume-Sama ~ Et … Je crois que c’est tout pour aujourd’hui … Miri n’est plus là. Héhé, je sais ~

Le lendemain matin, c’est en sursaut que je me réveillais, posant instinctivement mes yeux sur mon réveil, c’est telle une pille électrique que je sautais hors de mon lit en jurant contre Miri de ne pas m’avoir réveillée. M’arrêtant dans mon mouvement en me rappelant de son départ d’hier, une sensation de … Rien ~ Continuant mon chemin vers ma salle de bains, je pris une douche rapide en lançant des regards furtifs vers l’heure. Il me restait vingt minutes avant qu’Hibari ne vienne me chercher … Je n’aurai pas le temps ~ M’apprêtant aussi vite que possible, c’est en passant dans mon coin cuisine pour ouvrir le frigo que je me giflais une seconde fois. Je n’avais pas de déjeuner … Non, puisque Miri n’était plus là ~ Mon sac était-il prêt ? Non puisque Miri n’était plus là. Ca y est, ça m’énerve ~ Grinçant des dents en contractant mon corps sous cette pensée, je préparais en vitesse le tout, optant pour prendre ma tablette plutôt que mon portable, je lançais le tout sur le lit pour me rappeler que je devais les prendre. Kirai. Elle était où cette gamine quand j’avais besoin d’elle ?! Me séchant à coup de rafale de matérialisation, je fis rapidement mes cheveux -toujours en -serviette- alors que quelqu’un tapa à la porte. Hibari … Toujours aussi ponctuel à croire qu’il n’aime faire attendre les « gens inférieurs » comme il le dirait si bien ~ Passant un coup de brosse dans mes cheveux, je décidais d’ouvrir la porte quand les hurlements des demoiselles de mon pallier vinrent transpercer mon isolation. Affichant un large sourire, je le saluais d’un petit « Helloooooo Beau gosse ~ » avant de le faire rentrer, ne serait-ce que le temps que je m’apprête. L’abandonnant sans plus de modération dans mes appartements en lui disant de ne pas toucher à mes affaires, je retournais dans la salle de bain pour enfiler mon uniforme. Reboutonnant ma chemise avant de mettre mon blazer, je remis correctement les plis de ma jupe avant de me saisir de mon sac et d’enfin -avec exactement trois minutes vingt-quatre secondes de retard- sortir de ma chambre en invitant le garçon à faire de même ~ Les regards des autres, héhé, je laisse mon cher Hibari vous l’expliquer pleinement ~ C’était … la première fois qu’il venait me chercher, et d’ailleurs, je ne sais comment cette idée est venue … Serait-ce parce que je lui ai jeté un dernier « Viens me prendre au passage demain matin, Beau gosse ~ » qu’il s’est pointé aujourd’hui et qu’après ces paroles nous avons conversé une bonne partie de la nuit par sms ? Héhé ~

- On prend le temps de déjeuner avant le cours ou tu préfères passer par le conseil pour te refaire une beauté ? ~

Pourquoi donc, n’était-il pas beau comme il était déjà ? Non ~ J’étais la plus belle, comparé à moi, les autres sont tous laids et insignifiants ~ Je suis la meilleure. Devrais-je aller voir Yume-Sama également ? Non, tant qu’elle est convalescente, il est inutile de la déranger inutilement … Je passerai donc ce soir ~ Héhé ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Sam 7 Sep - 20:53

Magnifique. Dieu, Moi, j'étais superbe. Je n'avais guère de mots pour décrire une telle beauté, je me disais souvent qu'il était impossible d'être aussi parfait que Moi dans tous les domaines, que ce soit intellectuel ou corporel. Mon physique, lui, se plaisait dans ce constat des plus évidents. Encore plus quand je me regardais sur toutes les coutures dans le miroir de ma chambre dès le réveil. Les microbes eux, quand ils se réveillent, ils sont laids, ils puent et ainsi de suite, mais Moi, Moi j'étais sublime ~ Les mèches bleutées partaient en bataille sur ma tête, ça me donnait un air extrêmement séduisant, sans oublier mon charme naturel qui se dégageait de ma posture droite et confiante. Il n'y avait rien à dire, j'étais la perfection même, le Dieu de la beauté à l'état pur, et l'Homme que j'étais adorait prendre des bains. C'est donc ce que je fis ce matin, vers six heures, prenant mon temps avant le début des cours. Les cours... C'était une stupidité dans cette école, seule la directrice pouvait être si ennuyante pour inventer les sujets de ces derniers. Personnellement, j'étais tellement intelligent que je n'avais guère besoin d'assister à ces leçons incessantes n'ayant aucun intérêt à mes saphirs enchanteurs. Si j'y allais c'était seulement pour quelques raisons minimes qui m'amusaient. La première, c'était l'ennui, il n'y avait rien d'intéressant à faire dans cette école, alors aller en cours pouvait tuer cette inactivité cérébrale comme physique. Et encore, ce n'était que quand il se passait quelque chose d'inhabituel dans une classe. Une autre raison ? Pour voir mes fans, pour promouvoir ma puissance suprême ainsi que montrer à tous que j'étais leur Dieu, en les éduquant à me vénérer.

Mais Dieu que j'étais, il fallait que j'entretienne mon corps de séducteur, que je procure à mes muscles de l'exercice quotidien afin de ne pas me ramollir. J'étais un être consciencieux, j'avais un schémas bien établi de mes journées et aucune contrainte ne pouvait changer ça. Peu importe que j'aie fait des rondes toute la nuit par simple plaisir de détruire quelques êtres inférieurs, ou que j'aie passé une journée entière à ne rien faire, les matins étaient habituellement concrétisés par quelques pompes, pour que mon corps maintient cette beauté divine qu'était la mienne. Je n'en avais pas spécialement besoin, mais un Dieu était parfait, je me devais de l'être sur tous les points, même les plus anodins. Une expression fermée sur le visage, je me détachais du miroir et déroulais au sol un tapis rouge sur lequel je posais mes mains douces avant de jouer de mes muscles dans des pompes effrénées. Puis vint l'heure de passer à la salle de bain pour redonner de la vigueur et de la brillance à tout mon être.

Satisfait de Moi-même en cette belle matinée qui apportait à mon teint ce quelque chose de divin, je m'installais dans la baignoire et constatais -pour la millième fois- qu'elle était bien trop petite pour l'être grandiose que j'étais. Ça aussi, la chauve-souris devrait changer. Je laissais l'eau froide -la chaleur apportait les microbes humains dans le premier temps, ce qui était inconcevable- couler sur mon corps de rêves. Je me récurais méticuleusement de la tête aux pieds, prenant garde à laver toute la saleté qui polluait l'air à cause de l'existence de ces mollusques qui se promenaient partout. J'étais toujours autant outré de devoir respirer le même oxygène qu'eux. Mais je me plaisais beaucoup à les manipuler à ma guise, même si ce n'était qu'un petit plaisir, en vue de leur stupidité naturelle. Mais peu importe, je n'ai pas envie de parler d'eux, c'était Moi le plus important de tous. Quand je m'eus frotté, je me rinçai, sortis de la baignoire, vidai l'eau pour ensuite, revenir sous la douche, cette fois-ci chaude. Les bactéries dégagées de mon corps, je pouvais détendre mes muscles bien sculptés de la pression que je leur fis endurer.

Une heure passa largement avant que je ne sorte de la salle de bains, prêt à m'apprêter pour partir. Pour aller où ? Chercher Tsuchimiya. J'étais un gentleman et quand une femme me demandait de venir la chercher car j'étais tellement beau qu'elle voulait me voir à son réveil, je me devais de le faire. C'était le prétexte officiel. L'officieux était moins digne de l'image que j'envoyais de ma divine entité. C'était par amusement que je le faisais. Ce constat fait, j'enfilais mon uniforme fait sur mesure qui se posait avec légèreté sur mon corps d'athlète. Un dernier coup d’œil dans le miroir, les cheveux parfaitement en place, je me sentis admiratif devant le visage parfaitement proportionnel qui me fixait. Parfait ~

Comme tous les jours, ou la plus part en vue de l'heure matinale, ma vision de perfection se heurtait avec violence aux ordures qui traînaient dans les couloirs dès que je franchissais la porte de ma chambre. Contrairement aux autres jours -à part ceux où je n'étais d'humeur- j'ignorais royalement les « bonjour Ishinose-Sama » et ainsi de suite, n'ayant le besoin de perdre mon temps avec ces microbes. C’était l'heure, il me restait cinq minutes avant mon rendez-vous de la journée. Ainsi donc, je traçais ma route à travers les dortoirs jusqu'à arriver dans celui des filles. Ici par contre, c'était une toute autre affaire. Si premièrement les gens ne firent guère attention à ma présence furtive qui passait à cotés d'eux, ils -elles- réalisèrent rapidement qui j'étais, me suivant presque quand mon odeur enivrante vint à leur narines. C'était agaçant pour mon ouïe aiguisée d'entendre leurs cris stridents, auxquels je ne fis guère attention. Un léger soupir traversa mes lèvres fines quand j'arrivais à la porte de Tsuchimiya -elle aussi avait une colocataire ?- mais à croire que ce fut le mauvais timing, car les cris se transformèrent en exclamations émerveillées quand Yomi ouvrit la porte pour me faire rentrer.

- Helloooooo Beau gosse ~

Je n'attendis pas plus pour pénétrer dans son lieu de vie, je pris tout de même soin de lui répondre d'un hochement de tête sérieux avant que la porte ne se referme sur les jolies demoiselles en sous-vêtements, se demandant sans doute ce que je faisais ici, dans cette chambre. Voici la raison de ma venue, j'aimais voir les réactions des primates confrontés aux situations étrangères aux petites cervelles qu'ils possédaient. Un large sourire se peignit sur mes lèvres quand je daignais prêter attention à la propriétaire des lieux. Se montrer de la sorte -en serviette- aux yeux de Dieu ~ Vraiment, quelle manière peu subtile de drague. Mais peu importe, je lui laisse ce plaisir, j'étais clément après tout. Tellement que j'ai pris mes aises sans me formaliser de ses paroles. Elle devrait se sentir honorée que je touche à ses affaires de mes mains divine ~ Sauf qu'étrangement, je n'avais rien à toucher, je ne préférais pas me tromper de lit et me saisir d'un objet appartenant au mollusque qui habitait avec elle. J'eus désinfecté mon corps il y a de ça quelques minutes, je n'avais guère envie de recommencer à cause d'un être insignifiant. Soit. Dieu attendait là. Quelle idée saugrenue que de me faire attendre, Moi, l'être le plus parfait de l'univers. Les humains étaient vraiment indignes de ma bonté.

Les bras croisés, debout et droit sous mon corps musclé idéalement, je toisais la fille quand elle apparut dans mon champ de vision, nous proposant de quitter les lieux. Je n'avais rien contre cette idée, la partie intéressante se trouvait derrière la porte, là où je sentais des centaines de yeux posés sur le bois nous cachant des humains. Sourire charmeur aux lèvres, j'étais plaisant à regarder. En digne gentleman, j'ouvris la porte à Yomi et sortis à sa suite. C'est ici que la partie amusante commença vraiment. Si pour mon arrivée les cris fusaient de tous les coins, nous nous retrouvions devant un silence stupéfait, avec des filles venues de tout le dortoir pour vérifier si la rumeur disant qu'Ishinose Hibari-Sama se trouvait vraiment dans la chambre de Tsuchimiya. Ce n'était pas le fait que deux membres du conseil se retrouvaient dans la même pièce qui posait problème à mon avis, c'était plus que c'était nous deux ~ Amusant. Non, pas le silence qui pourrait être ennuyant, mais les regards froids et meurtriers lancés dans notre direction. Ces filles étaient toutes là à s'imaginer des scènes non-concrètes, devant maudire Tsuchimiya de ma gentillesse à son égard. Après tout, Dieu qui accompagne quelqu'un de son plein gré -vu que ça ne peut pas être autrement- était une chose rare et inestimable. Digne pour se faire détester par les admirateurs -admiratrices ici. Ce qui se prouva sous des murmures inaudibles mais bien présents.

- On prend le temps de déjeuner avant le cours ou tu préfères passer par le conseil pour te refaire une beauté ? ~

Je marchais d'un pas souple et gracieux vers le rez-de-chaussée des dortoirs, Yomi à mes cotés. Je n'avais à répondre à ses paroles ne valant pas grand-chose -si pas rien. À la place, je lui lançais un regard hautain suivi d'un sourire significatif. J'étais la perfection même, c'était plutôt à elle de se montrer plus digne de ma présence. D'ailleurs... Si j'étais là, c'était parce qu'elle me l'a demandé et que je vis dans ce geste une opportunité de voir à quel point un être inférieur peut se faire rapidement détestés par des minables peuplant cette académie. C'était plaisant. Sur ce, je matérialisais mon miroir préféré -en pleine marche- et me relookais pendant une fraction de seconde avant de tourner la glace vers ma compagne de la matinée.

- Je suis parfait, Moi ~ Je te conseillerai de prendre plus soin de ton apparence en ma compagnie ~

Je ris légèrement, laissant mon ton doux mais grave résonner dans l'air telle une brise fraîche en une journée d'été. Un clin d’œil à son encontre et mon miroir disparut, afin que je puisse mieux tendre ma main en avant pour indiquer à la fille que j'optais pour un petit déjeuner dans le restaurant des dortoirs. Digne et fier de Moi, il allait de soit que je serais un parfait homme dans cette situation, c'est pour mon image que j'invitais Yomi à passer devant Moi, un sourire charmeur lui étant adressé ainsi qu'un infime hochement de la tête. J’appréciais ceci ~ Non, pas la laisser passer devant Moi ainsi que devant beaucoup d'autres personnes ne pouvant désobéir aux membres du conseil, mais parce que l'ambiance autour de nous était tellement intéressante que je savais que cette journée serait bien intéressante pour le Dieu cherchant des divertissements dans cette école. Je me plaçais juste dans son dos, et me penchais un peu en avant pour qu'elle puisse entendre ma voix suave dans le brouhaha ambiant.

- Ton réveil n'aurait-il pas sonné ce matin, Tsuchimiya-San ? Ou était-ce un prétexte de te montrer en serviette à mes yeux ? ~

Je la taquinais bien évidemment. Dieu n'était guère mesquin, il savait juste reconnaître un bon moment pour plaisanter. Si je devais me pencher sur le cas de Yomi Tsuchimiya -dans ma grande bonté quand je n'avais rien d'autre à faire- alors je dirais que c'était une grande gueule qui faisait partie de conseil. Ce n'était pas une raison suffisante pour lui prêter de l'attention, mais à coté de cet aspect purement insignifiant, je la trouvais divertissante, par le simple fait qu'elle se croyait plus grandiose que Moi, le Dieu ~ Drôle, n'est-ce pas ? De plus, elle réalisait à quel point les êtres de cette académie étaient inférieurs et indignes de respirer mon air, c'était aussi satisfaisant, et comme elle adorait se salir les mains de leurs fluides dégoûtants, ça m'arrangeait dans leurs éradications.

- On a cours de Japonais. Comptes-tu venir dans ma classe ? Ou préfères-tu que je vienne dans la tienne ? ~ Par la suite, je changerai mon habilitation selon ce qui est plus amusant. Non pas pour te suivre ou je ne sais ce que tu pourrais t'inventer dans ta petite tête, mais c'est une bonne raison pour embêter un peu l'administration.

Je ne me départis pas de mon sourire quand je commandais mon plat, bien conscient de faire de l'effet à la serveuse. Idiote ~ En somme, j'allais encore mettre mon grain de sable dans ce qu'était Undai. Chose facile à mettre en œuvre vu que j'étais membre du conseil et par dessus tout, un Dieu. Quelle affaire ~ Les fans qui sont dans ma classe n'apprécieraient sans doute pas que je change de cursus de la sorte, il est impossible de trouver quelqu'un d'autre d'aussi magnifique à regarder que Moi. Mais dommage pour ces pitoyables choses, Yomi m'apportait du divertissement, ce qui comptait déjà bien plus à mes yeux de sphinx, que des simples débiles ne sachant rien faire que soupirer à mon passage. C'était d'un ennui mortel.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Sam 7 Sep - 21:42

Amusant, éclatant, génial. Je l’étais. Tellement que je ne pouvais que m’exclamer devant les visages ahuris que nous laissions sur notre passage. Ces pauvres choses, comment pouvaient-ils supporter la vision de mon être en compagnie d’un autre relativement potable ? C’en était trop pour eux. Je les tuerai pour leur éviter cette vie de continuelle souffrance. Parce que oui, voir la perfection chez deux personnes alors que eux-mêmes ne sont que des résidus mal formés de la nature pouvait détruire leur quotidien. Il n’y avait qu’à regarder cette pauvre fille qui s’effondra sur le sol en me pointant du doigt, voilà ce qu’il se passe quand je passe à côté des êtres inférieurs, s’ils ne pissent pas de sang, ils pleurent à la mort ~ Pauvres choses, promis, d’ici peu je viendrai vous accorder un sens dans votre vie ~ Gardant un sourire large en avançant tout en gardant un œil sur les dires ou les regards lancés dans ma direction, c’est quand j’entendis une demoiselle dire à l’une de ses amies qu’elle m’aurait dans un virage la prochaine fois que je passerai par ici, parce que madame grosse conne n’aimait pas que je parle avec « SON » Hibari-Sama ~ Ma réaction ? J’ai dévié le regard dans sa direction en agrandissant mon sourire, la fixant avec intensité avant de lui souffler un « Quand tu veux ~ » à peine audible. Quoi ? Je suis censée être effrayée par une baleine ? C’est vrai qu’avec toute sa graisse, elle pourrait m’étouffer, mais ne t’inquiète pas, ma lame est assez aiguisée pour couper toutes les épaisseurs ~

Gloussant légèrement en prenant l’escalier pour rejoindre le rez-de-chaussée, je regardais Hibari du coin de l’œil, le voyant se fixer telle une diva dans son miroir ~ Les gays, que des tapettes. Tournant sa matérialisation de manière à ce que je puisse voir mon reflet se refléter dans sa vitre, je haussais le sourcil en me demandant ce qu’il me voulait ~ Me faire voir Ô combien je suis belle ? Ca va, je le sais déjà ~

- Je suis parfait, Moi ~ Je te conseillerai de prendre plus soin de ton apparence en ma compagnie ~

Prendre plus soin en sa présence ? La bonne blague ~ J’étais parfaite contrairement à lui, le simple fait que je sois une femme me rendait parfaite ~ Le laissant parler en lui faisant un signe de la main pour lui faire comprendre que ses paroles étaient inutiles devant moi, c’est avec amusement que je me plaisais à rester avec lui. Il n’y avait rien à dire, un tel crétin ne pouvait que me divertir … Je me sentais bien à ses côtés. Faux, je m’amusais bien ~ C’était auprès de Miri … Elle n’est plus là. Passons, cette chose n’était plus rien à mes yeux ~ Arrivant devant le restaurant, je laissais Hibari ouvrir le pas avant que celui-ci -en bon gentleman dont il aimait se faire passer- me céda sa place, me permettant de commander avant sa personne. Restant dans la file jusqu’à ce qu’elle disparaisse d’elle-même en comprenant que j’attendais mon déjeuner, mon cher nouveau jouet me parla, de sa voix tendrement masculine ~

- Ton réveil n'aurait-il pas sonné ce matin, Tsuchimiya-San ? Ou était-ce un prétexte de te montrer en serviette à mes yeux ? ~

Imbécile heureux ~ Laissant un fin rire traverser ma gorge à son encontre, c’est en faisant un non de la tête que je levais les yeux dans sa direction ~ Sérieusement ? Il pensait à quoi ? Un plan drague ? MOI, la meilleure, la future directrice d’Undai, me complaire à draguer une chose telle que lui ? Si je comptais le tuer, oui ~ Mais sur le coup non, j’avais des projets meilleurs pour sa personne plutôt qu’il me serve de sacrifice pour Ayame, pour lui … je voulais qu’il me divertisse, qu’il soit l’un de ceux qui se plient en quatre pour moi ~ Un nouvel esclave ? Je pouvais pleinement discerner sa personnalité pour savoir qu’il serait inutile de le lui proposer ~ Il était bien trop arrogant pour qu’il devienne la chose d’une femme, il fallait être plus subtile pour l’utiliser ~

Arrivant devant la serveuse, je commandais un plat léger composé de chocolats principalement ~ Un cacao chaud, une barrette de céréales au chocolat -ou plutôt une barrette de chocolat aux céréales ?-, un muffin au chocolat et finalement, nouvellement instauré dans le menu sous mes demandes incessantes, une boite de Pocky-Pocky, chocolat au lait ~ Moi ? Aimer le chocolat ? Quel euphémisme. Laissant mon plateau sur le rebord, j’attendis que mon cher compagnon finisse pour recevoir sa dernière parole avant qu’il ne commande lui-même son plat ~

- On a cours de Japonais. Comptes-tu venir dans ma classe ? Ou préfères-tu que je vienne dans la tienne ? ~ Par la suite, je changerai mon habilitation selon ce qui est plus amusant. Non pas pour te suivre ou je ne sais ce que tu pourrais t'inventer dans ta petite tête, mais c'est une bonne raison pour embêter un peu l'administration.

Il serait bien plus amusant que ce soit lui qui vienne dans ma classe étant donné que j’avais anglais à présent ~ Dois-je vous dire que mon prof d’anglais est un vrai détraqué complètement déprimé ? Dépressif à en pleurer au point que celui-ci s’est un jour amusé à pendre la moitié de la classe pour savoir si la pendaison était une mort lente ou rapide ~ Pourquoi ne faisais-je pas partie du tas de gosses qu’il eut essayé de pendre ? Tout simplement parce que quand mon tour était arrivé de tenter l’expérience pour sa personne, j’ai malencontreusement arraché l’un de ses bras avant de glisser ma lame sous sa jugulaire ~ Depuis lors ce n’est plus « Tsuchimiya-San » qu’il m’appelle, mais plutôt « Yomi-Sama » ~ Les hommes, tellement mignons une fois qu’on les bouscule un peu. Devrais-je également vous expliquer la fois où mon sabre s’est malencontreusement planté dans les bijoux de famille de mon prof de français ? ~ Héhé, une prochaine fois, promis ~

- Si sa majesté se sent assez digne de me suivre dans ma classe ~ Je t’invite donc à survivre à mon cours d’Anglais, héhé ~

Lui faisant un clin d’œil avant de me trouver une table vide, du moins, de faire bouger quelqu’un d’une table, de faire un mouvement de la tête à une serveuse pour qu’elle vienne la laver pour que ladite table soit assez digne de recevoir ma personne, je pris enfin place sur l’une des chaises, m’asseyant confortablement en attendant qu’Hibari en fasse de même ~ Laissant couler mon regard sur sa personne, je le descendis vers son plat peu à peu, marquant chaque arrêt de mes yeux une bonne seconde avant de prendre la parole avec amusement ~

- Je devrais te retourner tes paroles, ce n’est que par gentillesse divine que je te laisse partager ma table beau gosse ~ D’ailleurs, dans ma grande bonté, je te laisse m’appeler par mon prénom, Hibari-San ~

Gloussant légèrement en lui faisant un clin d’œil, j’attrapais ma tasse pour venir siroter mon chocolat chaud avant que je ne vienne me faire interrompre par deux garçons -dont les visages m’étaient inconnus- et que l’un d’entre eux ne vienne me tendre un papier. M’en saisissant, curiosité innée chez moi, c’est en dépliant la feuille qu’un large sourire naquit sur mes lèvres ~ Que c’était mignon, et surtout la suite quand l’un des gars vint dévisager Hibari pour lui souffler un « T’as beau être du conseil, t’es pas le seul dans la course ». La traduction ? Il fallait voir le papier pour comprendre ~ Les laissant partir d’un mouvement de la main avant de tendre le papier à Hibari, c’est sourire aux lèvres que je dis à voix haute les quelques mots inscrits dessus ~

- « Seul un vrai homme peut convenir à votre grandeur, Hime-Sama » ~ Héhé, à croire que notre nouvelle entente fasse du bruit à Undai, mon beau ~ Je plains ton copain, j’espère qu’il n’est pas jaloux au moins ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Dim 8 Sep - 18:40

Le Dieu que j'étais, se devait de montrer le bon exemple sur tous les points, qu'ils soient du ressort du quotidien ou dans des situations moins banales. Tous les jours étaient pour mon éminente personne, un vrai challenge de performances. J'étais censé être le meilleur dans tout ce que j'entreprenais, afin de montrer le droit chemin aux mortels n'ayant aucune valeur. C'était ma clémence et gentillesse divine qui me poussaient à les éduquer au point même de m'y plaire presque. Parfois. J'étais tellement exigent que ces êtres m'ennuyaient plus qu'autre chose. Peu importe, la seule chose à savoir c'est que j'étais toujours parfait dans tout ce que j'entreprenais, allant jusqu'à mes choix de nourriture. Le petit déjeuner étant important pour la croissance de ma magnificence, je choisis seulement des aliments frais et sains pour mon corps sublime. Mais je ne compte dévoiler les composants de mon plateau, il suffit de regarder quelques admirateurs sans cerveaux pour constater ce qui se trouvait sur les plateaux les plus prisés. Ce qui était plus méprisable par contre, ce fut le choix d'aliments de Tsuchimiya. Du chocolat industriel à perte de vue, c'en était écœurant rien qu'à la vue. Ma vue de Dieu. Mais les humains restaient des humains, des êtres sans moindre jugeote, je n'étais pas là pour leur indiquer ce qu'ils doivent faire tout le temps, s'ils veulent mourir plus tôt, c'est tant mieux pour mon air, moins ils sont nombreux, mieux je me porte.

- Si sa majesté se sent assez digne de me suivre dans ma classe ~ Je t’invite donc à survivre à mon cours d’Anglais, héhé ~

Entendre ce genre de mots sortir de sa bouche, me fit rire d'amusement. Ainsi donc, elle me proposait d'assister à son cours d'anglais. J'étais un Dieu qui pouvait refuser et lui ordonner de venir à mon cours de japonais en fait, mais à quoi bon quand j'avais l'occasion de trouver des pitoyables serviteurs dans une autre salle de classe ? J'étais extrêmement intelligent, tellement que je m'éblouissais Moi-même. Je ne perdis guère de ma joie calme et enivrante jusqu'à ce que nous nous retrouvions devant une table, plateaux en mains. Attendre que qu'un mollusque vienne pour la nettoyer fût insupportable. Ces microbes ne se rendaient pas compte qu'il ne fallait pas faire attendre Dieu ? Quel blasphème. Je surplombais de haut la serveuse qui vint nettoyer la table, je voulais qu'elle comprenne à quel point elle n'était qu'un insecte inutile et incapable. Je fis claquer ma langue sur mon palais marquant mon agacement avant de m'asseoir en face de la terminale me servant de camarade.

- Je devrais te retourner tes paroles, ce n’est que par gentillesse divine que je te laisse partager ma table beau gosse ~ D’ailleurs, dans ma grande bonté, je te laisse m’appeler par mon prénom, Hibari-San ~

Serait-elle en train de me narguer de son regard mauve ? Je lui rendis bien ce regard avec une touche de dédain. Pauvre chose, elle se croyait à ma hauteur. Non, elle pensait même être au-dessus de moi. Quelle plaisanterie amusante ~ Je me permettrai dans un futur proche de lui ouvrir les yeux dans ma bonté naturelle. Mais avant tout, il faut que je rectifie ses paroles, j'étais Dieu, si elle voulait, elle pouvait utiliser mon nom dans sa bouche mais avec le préfixe qui s'imposait à mon grade. Hibari-Sama ferait bien l'affaire pour sa petite personne. Pour ce qui était de Moi, ce n'est que par courtoisie divine que je lui donnais un semblant d'intérêt en me rappelant de son nom ~ Pour ce qu'il en est par la suite, il serait plus simple de l'appeler Yomi plutôt que Tsuchimiya ~ J'acceptais dans ce cas là ~ Si je devais me pencher sur les surnoms, je bloquerais sur le « beau gosse » qui sortait tout le temps de la bouche de Yomi. D'où ça provenait au juste ? Du simple fait que j'étais magnifique ~ Et comme son vocabulaire n'était fort développé comparé au mien, elle se contenta d’utiliser les mots basiques pour décrire ma beauté naturelle dépassant l'imaginable.

Je pris une gorgée du jus d'orange apportant une vitamine nécessaire à la brillance de mes cheveux soyeux, en même temps que j'ignorais les mots de ma convive sans moindre pitié. Après tout, quoi lui répondre à ça, sachant parfaitement qu'elle ne comprendrait l'étendue de son erreur. Par contre, il serait gracieux de lui soumettre mon envie de l'accompagner à son cours d'anglais. Sauf qu'un imprudent vint me déranger dans mon repas, donnant un papier dégueulasse, sans doute rempli de ses microbes, à Yomi. Je levais mon regard bleuté et brillant de beauté, avec une pointe d’agacement sur les deux garçons osant m'approcher de, Moi, leur Dieu suprême. « T’as beau être du conseil, t’es pas le seul dans la course » Je fus déconcerté sous les paroles venimeuses de l'un d'eux. Mes sourcils parfaits s'arquèrent dans un mouvement de perplexité, mais le reste de mon corps ne daigna réagir. Ils savaient qui j'étais, c'était un début au pardon que je pourrais leur offrir d'oser se montrer à mes yeux saphir. Pourquoi j'émettais cette hypothèse ? Parce que je détestais me faire déranger, surtout en compagnie de quelqu'un. Il ne suffit qu'imaginer Moi le Dieu, en train de parler à un bon serviteur pour lui prouver à quel point j'étais charmant et qu'un autre mollusque me coupe avec sa voix écœurante. Impardonnable ~

- « Seul un vrai homme peut convenir à votre grandeur, Hime-Sama » ~ Héhé, à croire que notre nouvelle entente fasse du bruit à Undai, mon beau ~ Je plains ton copain, j’espère qu’il n’est pas jaloux au moins ~

Excuse-moi, mais tu viens de dire quoi là ? Aucun sourire ne se marqua sur mon visage à l'instant où j'ai compris l'étendue de ce qui se passait autour de Moi. J'étais fort perplexe sous les constats qui se dessinaient sous l'intelligence de ma déduction divine, dans mon esprit. La course... Hime-Sama... ? Pourquoi ces minables considéraient leur compatriote comme étant plus importante que eux ? C'était stupide, surtout à Undai. Seuls les meilleurs avaient droit à ce privilège. Je pouvais compter ces gens là sur les doigts de la main. À part la chauve-souris stupide qui servait de directrice et dont seul ce titre lui permettait d'être vue différemment que comme de la vermine, et ainsi que son chien par le simple fait qu'elle lui appartenait, personne n'était vu comme Dieu ici. Évidemment, il y avait Moi, mais dans mon cas, j'étais né pour en être un, il n'y avait aucune magouille là-dessus, juste mon charme naturel et ma grandeur innée. Yomi Tsuchimiya dans tout ça ? Elle n'était que membre du conseil, rien de spécial en soit. Alors pourquoi ? Peu importe pour le moment. L'autre partie de ses paroles me déplut grandement. Mon copain, quel copain ? Je n'étais pas... Izaya ? J'éclatais ouvertement de rire, propageant ce son mélodieux à travers le brouhaha du restaurant des dortoirs. Dans ma voix, il y avait de l'amusement bien senti.

- Ça m'importe peu de ce que pensent les Undai'ens, je suis un être supérieur et je fais ce que je veux ~ Tu veux parler de mon colocataire ? Moi et Izaya c'est sans doute un peu comme toi et ta colocataire. Je suis autant gay que tu es lesbienne. D'ailleurs, j'espère que tu ne fais pas partie de ces chiennes en rut ~ Si ?

Un rire cristallin et moqueur traversa mes lèvres fines, je n’étais pas très heureux de constater que cette fille inculte croyait que je pouvais, ne serait-ce qu'un instant, être gay. Moi, le grand Dieu, celui qui se plaisait à coucher avec les filles de cette académie allant en travers des lois qui y régissaient. Quelle idée dérangeante qu'elle puisse croire que j'étais un homme à homme. Affreux ~ J'avais d'ailleurs des doutes quand à son orientation sexuelle. Serait-elle une lesbienne cherchant du réconfort dans des suppositions dérisoires, pour qu'un gay puisse la conseiller sur sa vie ? Drôle ~ ça l'était au point que je me sente obligé de rectifier toute la situation de mes propres mains, quitte à me les salir un peu. Autant mettre les choses au clair sans attendre, afin que tous comprennent que j'étais le plus grand être suprême ne pouvant être rabaissé par un simple mortel de rien du tout. Je fis reculer mon plateau sur la table, signalant de la sorte que j'ai fini de manger. Je souris d'autant plus quand je trouvais du regard les deux garçons assis un peu plus loin ne quittant notre table des yeux. Ma voix douce mais grave résonna impérialement dans la salle.

- Je ne fais partie d'aucune course, voyons ~ Je serai tout de même clément pour cette aberration.

Je pris mon verre de jus d'orange et bus une gorgée, le cristal sur mon bracelet se mit à briller d'un rouge intense. Un bruit de métal qui roule, un bruit flasque de déchirement de chairs, quelques cris de douleurs et autres, et toute l'assemblée pouvait admirer l'acte de Dieu. Je n'y lançais même pas un petit regard, n'ayant guère envie de salir ma vision divine de ces mollusques qui, je savais, étaient suspendus un peu au dessus de leur table, transpercés par mes chaînes de tous les cotés, le sang coulant des plaies ouvertes sur leurs nourritures. Choses pitoyables, j'étais vraiment fort gentil pour leur accorder une mort rapide. Je déposais mon verre sur la table dans un mouvement fluide et en même temps, les chaînes disparurent laissant les deux cadavres tomber lourdement au sol dans un bruit mat. Je me relevais avec grâce et fis signe à Yomi de faire de même, aucunement perturbé par ce que je venais de commettre. Je débarrassais le monde de ces minables, c'était une action incroyable ~

- Allons à ton cours d'anglais, Yomi-San ~ Voyons ce que ton professeur nous réserve, je crois que je me plairais grandement à regarder ça. Ah... Ne crois en aucun cas que je les ai tués pour toi, je ne permettrai à aucun minable de m'insulter ~

Je fis un signe de la main pour décrire à quel point j'étais grandiose. Je pris le soin d'avoir une démarche posée, jouant de mes muscles avec habilité pour faire chavirer le cœur de plus d'une fille de ma seule présence, mon passage sur le coup. J'étais calme malgré ce que je venais de faire, je laissais Yomi nous montrer le chemin vers sa classe, lui envoyant des piques quelconques de temps en temps, attendant à ce qu'elle me réponde si oui ou non, elle était homo. Non que j'y porte une quelconque attention, la vie d'autrui ne m'intéressait guère, mais ce n'était qu'une curiosité passagère qui me poussait à le savoir. Parce que si elle l'était, je me plairai à me moquer qu'elle crut que j'étais gay ~ Je devrais la tuer pour ce genre de pensées ~ Plus tard peut-être, pour le moment, elle me divertissait. Nous sommes arrivés devant sa classe avec une certaine avance, et malgré ça, il y avait déjà des étudiants assis dans tous les coins dans la salle.

- Yomi-Sama, quel honneur de vous voir assister à mon cours aujourd'hui. Prenez place où vous voulez. Ah, vous êtes en compagnie d'Ishinose Hibari-San ?

Étonné d'un tel accueil, surtout venant d'un professeur, je levais mes sourcils en signe de surprise, donnant à mes traits une beauté fulgurante. Je n'en croyais pas mes oreilles au premier abord. Pourquoi cette fille recevait tant de louanges d'un stupide enseignant dans cette école pourrie ? Je devais méditer sur ça. Je ne perdis mon sourire, je passais devant Yomi et pris une place en plein milieu de la classe, je tirais la chaise à coté de moi pour que Yomi puisse s'y asseoir, sous les murmures des étudiants, ne comprenant sans doute pas pourquoi je me trouvais ici, au même titre que le professeur. Je soupirais délicatement et pris finalement la parole, près à en faire bon usage.

- Je suis ici en tant que membre du conseil, afin d'estimer la qualité du cours ~ Contentez-vous d'agir comme à votre habitude, Sensei ~

Je posais mon dos contre le dossier de la chaise qui accueillait mon éminent être supérieur. Je surplombais la classe des yeux, observant les réactions des mollusques se trouvant dedans. Dégoûtant, respirer le même air que eux était un vrai martyr pour Moi, mais Dieu se devait d'être courageux et magnifique dans toutes les situations, même les plus désobligeantes. Je finis par me tourner vers l'autre membre du conseil qui m'accompagnait -ou que j'accompagnais en fait. Je fis vibrer mes cordes vocales dans une suavité doucereuse, tout en lui envoyant un clin d’œil en déposant mes mains douces sur le banc.

- Je t'accorde le plaisir de me divertir, Yomi ~

Aurais-je fait exprès d'omettre le suffixe après son prénom ? Bien évidemment, ça ne pourra qu'être plus amusant de la sorte. Parce que oui, je l'ai vu, à ma plus grande surprise. J'ai vu les regards néfastes se tourner vers Moi autant que vers elle quand nous passions ensemble dans les différents lieux de Undai. Je déduisais par là qu'elle aussi avait son cercle de groupies. Ça me dérangeait dans un sens bien particulier, après tout j'étais l'unique Dieu de cette académie ~ Il étai étrange de se confronter à ce genre de réactions pas seulement contre elle, mais contre Moi aussi. C'est pour pimenter un peu l'atmosphère que je laissais croire à cette bande de pitoyables microbes écervelés ce qu'ils voulaient. Même les pires insanités possibles. Qu'ils me détestent, j'abattrai mon jugement divin sur eux tous ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Dim 8 Sep - 19:44

Amusée, je l’étais et ce au plus haut point. Enfourchant mon plateau pour revigorer mon sublime corps, c’est avec amusement que je détaillais les moindres changements de traits qui se formaient sur le visage d’Hibari. Cette chose était plaisante, terriblement et ce au point que je me permette de garder mon sourire en sa présence. Parce que oui, je ne souriais pas tout le temps et à tout le monde, je n’étais pas comme l’autre pute ~ En parlant de celle-ci, je me demandais un court instant si elle réussissait à améliorer l’était de ma Yume-Sama … La dernière fois où j’eus la chance de la voir fut à son retour. Cette pauvre déesse échouée, anéantie par la stupidité humaine … Voilà de quoi me donner encore plus de raisons pour tuer ces êtres inférieurs. Oui, tous ceux là n’étaient que de la vermine se croyant assez important pour oser poser leurs doigts sur MA Yume-Sama. Les tuer ~ Je le ferai. Finissant ma barre chocolatée, ce fut le reste de mon plateau qui se vida en peu de temps dans mon estomac avant que le beau gosse ne vienne prendre la parole, m’éblouissant de ses mots insignifiants ~

- Ça m'importe peu de ce que pensent les Undai'ens, je suis un être supérieur et je fais ce que je veux ~ Tu veux parler de mon colocataire ? Moi et Izaya c'est sans doute un peu comme toi et ta colocataire. Je suis autant gay que tu es lesbienne. D'ailleurs, j'espère que tu ne fais pas partie de ces chiennes en rut ~ Si ?

Et c’est là que mes couverts sont tombés dans un bruit sourd sur la table. Cette chose venait de m’avouer qu’il n’était pas gay, qu’il n’était pas du genre à enculer des petits culs rebondis mais plutôt à rentrer sa chose dans des cavités humides. Dieu. Yume-Sama, cette chose … Je me suis promenée à moitié nue devant ça, je … Je ne voulais pas ! NON ! Il était gay. Il ne pouvait être autrement, c’était impossible qu’il soit hétéro, mais regarde sa mèche de pédé ! Entrouvrant légèrement mes lèvres sous le coup de la surprise, je le détaillais de mes yeux fusillant. Non, cet homme couchait avec … Ouais, c’est ça, son colocataire ! Certes je ne l’avais jamais vu, mais les rumeurs étaient là ! Héhé pauvre con. Croyait-il me berner de la sorte ? Qu’une simple parole suffirait à ce que je le croie ? Pauvre machin débloqué. Laissant un rire traverser mes lèvres douces, je lui lançais un regard moqueur avant de lever les épaules en me rappelant la suite de ses paroles ~

J’accepterai d’être lesbienne si Yume-Sama était mienne ~ Cela va de soit, parce qu’après tout, ne suis-je pas née en tant que femme pour convenir à ses goûts ? Si j’avais été un homme, jamais je n’aurais pu recevoir son regard, c’était un honneur d’être ainsi pour elle ~ Alors ma réponse serait oui sans hésitation. Vis-à-vis de ce sujet là ~ Mais si c’était une pauvre fille sortie de nulle part qui me demanderait d’être sienne, Héhé ~ Jamais. Je ne me souille pas les doigts à pénétrer n’importe qui, je n’use pas de ma langue pour lécher comme la directrice n’importe quel vagin pour donner du plaisir aux ordures ~ Autant que je ne me laisserai pénétrer par une bite puante ayant fait le tour de tout Undai ~ Non, décidément … Je n’aimais personne ~ Je m’aimais moi, et je me contentais de cela en attendant Yume-Sama. Et qu’en serait-il si j’avais un double, une copie formelle de ma personne ? Coucherais-je avec ? Bien sûr ~ Les sangs purs ne se mélangent pas, ma rareté ne pouvait être souillée avec une espèce inférieure ~

- Je ne fais partie d'aucune course, voyons ~ Je serai tout de même clément pour cette aberration.

Ne prenant la peine de tourner la tête quand je sentis le pouvoir d’Ishinose fuser dans le restaurant, ce ne fut qu’un fin sourire qui naquit sur mes lèvres en sentant le sang chatouiller mes narines, me laissant bercer par les doux hurlements de ses victimes, je me sentais bien ~ Ranguren … Il le sentait aussi, il voulait sortir, se nourrir de ces êtres tués par mon compagnon du jour ~ Il voulait dévorer les cadavres, se nourrir du peu de vie qui leur restait, oui, ce genre de plaisir avant de prendre la tête de celui me faisant face ~ Le laisserais-je faire ? Non, pas maintenant, plus tard peut être ~ Disons ce soir ? Héhé, je ne tiens que très rarement mes promesses ~ « Allons à ton cours d'anglais, Yomi-San ~ Voyons ce que ton professeur nous réserve, je crois que je me plairais grandement à regarder ça. Ah... Ne crois en aucun cas que je les ai tués pour toi, je ne permettrai à aucun minable de m'insulter ~ ». Me levant à sa suite, je ne pris la peine de lui répondre, préférant le laisser parler dans le vide alors qu’il ouvrit le chemin vers le bâtiment principal, l’invitant à me suivre une fois dans les couloirs, c’est d’un pas détendu que je marchais à travers la foule s’écartant sous mon passage. Sourire aux lèvres, laissant l’être se croyant pour Dieu me titiller l’esprit de fines moqueries, c’est sans m’en offusquer -ne prenant la peine à répondre à cet imbécile- que je pénétrais dans MA classe ~

- Yomi-Sama, quel honneur de vous voir assister à mon cours aujourd'hui. Prenez place où vous voulez. Ah, vous êtes en compagnie d'Ishinose Hibari-San ?

Ne saluant guère celui qui m’appela avec tant de politesse, je cherchais des yeux ma chère Kurayami-Chan que je n’avais vu également depuis un moment. Cette gosse était sans doute avec MA déesse. Quel gâchis d’utiliser un tel esclave alors que Yume-Sama n’aurait besoin de personne à part moi. Laissant un fin bruit de mécontentement traverser mes lèvres en sachant que la salope se pavanait sans doute devant MA Yume, je fis un mouvement invisible de la tête avant de rejoindre Hibari, là où il eut la gentillesse de me tirer la chaise. Affichant un sourire charmeur à son encontre, je pris place alors qu’il justifiait sa présence à mon enseignant. La réaction de ce dernier ? Tremblant en passant sa main dans ses cheveux bruns ~ Serait-ce de la sueur ou plutôt des larmes qui perlèrent à ses yeux ?

- Je t'accorde le plaisir de me divertir, Yomi ~

Et moi celui de ne pas mourir tout de suite en vue des regards tourné vers toi, Hibari-Kun ~ Parce qu’il fallait le dire, au moins les trois quart des étudiants de ma classe dévisageaient le membre du conseil, alors que le reste … tétanisés de peur en nous sachant tous deux ici ? Peut être. Mais revenons plutôt à ce quart composé de filles et de garçons en tout genre, tantôt puissants, tantôt faibles. Riant légèrement en glissant à l’encontre de mon voisin un fin murmure tel que « Et moi celui de survivre, Hibari ~ ». Il n’y avait qu’à regarder le jeune homme courageux qui pointa son arbalète en direction d’Hibari pour comprendre qu’il ne sortait vivant d’ici sans qu’un Dieu n’intervienne ~ Et c’est ce que je fis, levant ma main vers le ciel, je matérialisais mon katana, sourire aux lèvres avant de me retourner avec souplesse et rapidité ~ Tranchant sans demander mon reste les mains du jeune imprudent, je me penchais dans sa direction alors que sa sueur émanait jusqu’à mes narines. Pauvre chose puante ~

- Quiconque touche à ce qui me plaît, crève ~ Compris ? Non ? Un exemple dans ce cas ~

Levant Shishio, c’est sans expression que je tranchais la tête du jeune homme. Me reculant pour ne pas recevoir les effluves de son sang, c’est d’un mouvement sec de la main que je projetais les résidus de sang coulant sur ma lame, sur l’assemblée ~ Avais-je évité mon bureau ? Cela va de soit, j’aimais le sang, mais pas assez pour en mettre sur mes affaires de cours ~ Faisant dos aux cadavres, je levais les yeux vers mon professeur tremblotant comme une feuille. Me penchant en signe de rédemption à son égard, c’est en me relevant sourire aux lèvres que je crus le voir mourir ~ Non pas de ma main ou de celle d’un autre, mais plutôt de sa lâcheté. Hurlant à la mort en essayant de dire je ne sais quels mots que mon intelligence pouvait percevoir entre deux hurlements, c’est quand il voulut fuir que je matérialisais Ranguren par pur réflexe. Le faisant naître dans l’arcade, mon cher Sensei fonça droit dans son museau ~ Pauvre chose, il l’a fâché. Prenant place sur mon pupitre, je croisais les jambes en regardant ce qui allait se passer avec amusement, voyant un des membres du professeur voler dans ma direction, je me laissais tomber en arrière pour ne pas recevoir cette chose sur mon corps si magnifique. Me redressant pour ne pas rater une miette du massacre, c’est avec amusement que je vis l’être le plus pitoyable au monde se débattre, essayant de faire apparaître je ne sais quoi de farfelu pour contrer ma bête. Et on appelle ça un prof hein ? Bande d’enculés, comment peut-on attendre un enseignement avec ça ? Dégoûtée de ce manque de compétences, c’est d’un mouvement de la tête que j’ordonnais à mon animal de compagnie d’arracher la tête du brun. Un craquement, de la résistance, des cris et la gueule de Ranguren tenant entre ses dents la tête du mec, sentant qu’il forçait sur sa mâchoire, c’est dans un dernier éclaboussement que la tête fut complètement aplatie ~ Décidément … Ce spectacle fut court. Trop à mon goût ~ Soupirant en laissant Ranguren dévorer le corps de l’homme, je me retournais vers le reste de ma classe … inexistante ? Étaient-ils tous partis en voyant Ranguren ? Des lâches. Pauvres taches que nous devions nettoyer de cette terre. Soupirant en secouant ma tête négativement, je croisais les bras avant de reprendre contenance.

Un doux silence s’installa, ne laissant que les masticages de mon animal résonner dans la pièce avant que je n’accorde à Hibari des réponses à ses anciennes questions, prenant même la peine de commenter ce qu’il se passait ici … Connaissait-il Ranguren ? Il était possible qu’il l’eut perçu lors de mes passages en rang fulgurants ~ Mais de si prêt ? Avait-il déjà contemplé la laideur de ma bête ? Héhé ~

- Je te présente Ranguren ~ Je ne crois pas que tu l’ais déjà vu d’aussi prêt … Après tout les seuls ayant eu cette chance ont fini dans son estomac ~ Et sinon beau gosse ~ Non, je ne me plais pas dans les mêmes jeux que la dirlo et sa pute ~ Par contre, je ne suis pas contre ~ Il ne faut pas faire genre devant moi Hibari ~ Il est impossible que tu sois autre chose que gay à mes yeux … alors beau gosse, uke ou seme ? ~ J’aurais dit Uke pour toi, ne dit-on pas que les plus grosses gueules sont les plus soumises ? Hé ~

Riant sans retenue, je me levais de mon bureau pour venir à la rencontre de Ranguren, posant ma main sur sa crinière alors qu’il finit son repas, je l’invitais à se tourner vers le jeune homme restant dans la pièce. Sentant sa rage naître à son encontre, c’est d’un claquement de doigts que je le fis disparaître pour qu’il ne vienne déchiqueter mon jouet. Jugeant la pièce des yeux, je soupirais en me disant que j’allais encore me faire prendre par Miri … Non ~ Elle … n’était plus là. Hum. Laissant mes yeux passer au-delà des fenêtres, je me perdis quelques secondes dans l’horizon avant de me retourner vers Hibari, sourire aux lèvres avant de lui demander ;

- Alors mon cher ? ~ N’oses-tu pas me répondre ? Serait-ce trop gênant pour ta grandeur de me répondre ? ~ Si tu aimes te faire enculer tous les matins, je ne ferai qu’en rire ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Lun 9 Sep - 1:09

Le divertissement dans cette académie était chose facile à avoir quand on se plaisait dans un genre de spectacle bien particulier. J'étais un de ces connaisseurs qui s'apercevait de la beauté de la cruauté humaine, de la manière d'exister de ces êtres inférieurs, de ces animaux manipulables à souhait. Je méprisais ces êtres insignifiants ne sachant que suivre la meute comme les puissants le leur indiquent. De plus, donner du pouvoir à ces imbéciles incapables était une raison importante pour que je déteste cette stupide directrice aussi pitoyable que le reste de son école. Je me demandais même ce que je faisais là aux cotés de ces moins-que-rien. Mais soit, ce qu'il fallait retenir ici, c'est qu'un Dieu tel que Moi, savait se réconforter dans les plaisirs anodins. J'avais la clémence d'accorder du crédit à ces minables à une seule condition, qu'ils m'amusent. Ce qui était de rigueur quand on avait Yomi Tsuchimiya dans la place. Non, je ne lui donnais aucune valeur à mes yeux de roi de l'univers, je disais juste qu'elle était marrante dans sa manière si subtile de faire les choses. Dégoûtant à souhait, était de se retrouver auprès d'elle pendant qu'elle commettait ses barbaries sans moindre délicatesse. Mais c'était là, le plaisir d'être un divin qui regarde le peuple se brutaliser, n'est-ce pas ? Oui ~

- Et moi celui de survivre, Hibari ~ Quiconque touche à ce qui me plaît, crève ~ Compris ? Non ? Un exemple dans ce cas ~

Je ne daignais bouger d'un poil, je gardais mon maintien parfait sur cette chaise inconfortable. Un petit sourire se dessina sur mes lèvres désirables et je laissais Yomi tuer le pauvre animal qui eut essayé de me tuer. Stupidité ~ Serait-ce Moi, ou la petite chose me servant de compagnie du jour, croyait seulement un instant de m'accorder de la gentillesse divine ? Amusant ~ Comme si Moi, le grand Dieu, n'avait pas remarqué la matérialisation négative qui voulut m'attaquer. Impossible. Mais c'était une chose moindre à coté de ce qui suivit. À son habitude, parce que oui la terminale du conseil était connue pour ça, elle décapita son camarade de classe avec une petite indication solennelle. Je lui plaisais donc ? ~ évidemment, j'étais tellement magnifique qu'il était impossible de résister à ma beauté envoûtante. Mon rire prit une ampleur inaudible quand la classe comprit ce qui se passait dès que Yomi commença sa boucherie. Après un court silence, marqué du fait que j'eus matérialisé un mouchoir immaculé pour nettoyer toute crasse pouvant tacher mon environnement, ce fut la déchéance quand une bestiole énorme prit toute la place dans la salle de classe, envoyant à une mort lente et douloureuse le professeur d'anglais. Je soupirais délicatement, ma tête posée au creux de ma main douce, mon regard charmeur rivé sur ladite terminale barbare. Je me plaisais dans la scène jusqu'à ce que la haine de ces microbes prenne le dessus. Et on appelle ça un professeur ? Comment a-t-il pu seulement avoir son diplôme et revenir ici pour enseigner ? Sans doute encore une connerie de la chauve-souris. Sur ce constat des plus ennuyeux, je me redressais doucement et fis un mouvement négligeant mais souple de la main pour envoyer ma chaîne dans les airs, afin de contrer une attaque d'un étudiant qui profitait du chaos pour s'en prendre à Moi, son Dieu. Je ne daignais même pas lui renvoyer une attaque en vue de son échec et sa peur, je finis juste par lui sourire sadiquement, mémorisant son visage en lui disant ô combien la punition de Dieu allait s'abattre sur lui dans peu. Il allait souffrir, ce petit minable, doucement... Bientôt ~ Pour l'instant, j'observais la fuite de tous, et ne bougeais guère davantage quand je me retrouvais seule avec Yomi et sa bestiole dégueulasse. Aucun charme ~

- Je te présente Ranguren ~ Je ne crois pas que tu l’ais déjà vu d’aussi prêt … Après tout les seuls ayant eu cette chance ont fini dans son estomac ~ Et sinon beau gosse ~ Non, je ne me plais pas dans les mêmes jeux que la dirlo et sa pute ~ Par contre, je ne suis pas contre ~ Il ne faut pas faire genre devant moi Hibari ~ Il est impossible que tu sois autre chose que gay à mes yeux … alors beau gosse, uke ou seme ? ~ J’aurais dit Uke pour toi, ne dit-on pas que les plus grosses gueules sont les plus soumises ? Hé ~

Je voyais, et ce, très bien. C'était affreux pour mes yeux magnifiques. Cette vision me donnait la nausée dans tous les sens du terme. Comment pouvait-elle se promener avec une bête de cette envergure, et aussi moche. Ne pouvait-elle pas se matérialiser un animal de compagnie plus sophistiqué ? Non, sans doute pas, elle n'avait aucun sens de beauté, il ne fallait qu'à regarder comment elle se salissait du sang des mollusques peuplant cette terre. Écœurant ~ Tellement que je grimaçais légèrement sans daigner répondre aux stupidités prononcés par sa bouche vile. Je préférais me contenter de hocher la tête de soulagement quand elle me dit qu'elle n'était pas aussi pitoyable que ces femmes débiles qui peuplaient cette école. Des lesbiennes en rut ~ Quel règlement stupide ne pouvant être qu'inventé par l'une de ces choses, à nommer, Dead Master. Mais peu importe pour le moment, j'avais mieux à analyser. Ranguren, quel nom étrange. Une bête puissante. Serais-je capable de la briser ? Sans doute, j'étais un Dieu ~ J'allais même essayer de le faire, défiant cette chose répugnante du regard, un sourire insistant aux lèvres. Mais Yomi le fit disparaître avant que je ne trouve une approche pour l'attaquer.

- Alors mon cher ? ~ N’oses-tu pas me répondre ? Serait-ce trop gênant pour ta grandeur de me répondre ? ~ Si tu aimes te faire enculer tous les matins, je ne ferai qu’en rire ~

Sur le coup, je ris. D'un rire grave et profond qui montrait à quel point ses paroles étaient abjectes et sans bon sens à mes yeux magnifiquement sombres. C'est dans un dernier bruit d'amusement que je fis un geste de la main et envoyais quelques chaînes sur la seule personne dans la classe. Évidemment, elle les évita, et je ne continuais guère ce jeu dénudé de sens. J'étais trop intelligent pour me battre dans une classe et encore moins avec un autre membre du conseil. Je ne me salissais pas les mains, je vins juste de la prévenir d'être plus prudente dans ses paroles quand elle s'adressait à Dieu. Je me relevais gracieusement, je détaillais un instant le sol taché du sang, grimaçant de dégoût pour finalement soupirer délicatement. Le cours était terminé, il n'eut duré pas longtemps et le divertissement fut... moyen. Dommage.

- Après on s'étonne qu'il y a tant de travail dans le conseil. Un professeur en moins, voilà qui va poser problème à Dead Master ~ Quelle joie, elle va encore en dégoter un autre être minable à son image. Je ne te remercierai pas pour le spectacle, même si c'était intéressant les deux premières minutes ~

Je laissais ma voix couler songeusement dans mes cordes vocales, je pouvais facilement imaginer la suite de ce petit contretemps de la journée. Tuer un professeur était mal vu, ça équivalait à un an de retenue sans répit. Sauf, bien évidemment, quand on faisait partie du conseil. Sur le coup, elle pourrait rédiger un rapport en mettant la faute sur autrui. Je l'écrirai, définissant comment elle eut massacré un camarade de classe ainsi qu'un professeur sur un coup de tête. Au pire, elle ira présenter ses excuses devant la directrice. Ne serait-ce pas amusant ? Si ~ Mon Dieu, Moi, j'étais si intelligent que je m'en réjouissais avec bonheur.

- Ta bête manque de beauté, mais elle nettoie assez bien les ordures ~ Je ne suis pas gay, une fois de plus essaye de mettre ça dans ta petite cervelle. Ce n'est guère mon problème que tu voies des homos partout à cause du stupide règlement de cette école. Personnellement, j'aime transgresser les règles inventées par cette stupide directrice ~

Tout en parlant, je me déplaçais avec fluidité entre les bancs, et prenais soin d'éviter toute crasse qui pouvait se coller aux semelles de mes chaussures parfaitement cirées. J'affichais un sourire sûr de Moi, comme à mon habitude, et m’approchais pas à pas de Yomi, sans vraiment lui prêter attention, je me contentais juste de froncer les sourcils avec agacement en constatant à quel point cette fille était bornée. De plus d'être une sauvage sale, elle n'avait aucune manière d'être avec ses idées fixées. J'arrivais doucement à sa hauteur, sans la regarder comme si sa silhouette n'était qu'une plante décorative dans la pièce. Dans mon esprit, je calculais les probabilités à ce qu'elle comprenne que je n'étais pas gay. Pourquoi un tel acharnement pour une si petite question ? Après tout, ce qu'elle pensait m'importait peu ~ Ce n'était que par pur ordre que je me devais d'inculquer à cette chose une vérité indéniable. Certes, il y avait aussi le fait qu'elle était appréciée par des pathétiques mollusques qui pourraient voir les choses comme elle les voit, et il me serait d'un ennui mortel de devoir tous les tuer. Autant tuer le poussin dans l’œuf, comme on le dit si bien. Serait-elle digne dans ces circonstances pour que je me sacrifie ? J'ai fait plus pour moins qu'elle, donc ça ne devrait pas poser de grands problèmes.

- La preuve...

Sur ce petit mot, je me tournais complètement vers Yomi, je ne lui laissais guère le temps de réagir, et je penchais ma tête au dessus d'elle. Avant qu'elle ne prenne conscience du privilège que je lui accordais, je déposais mes lèvres douces sur les siennes sans préavis, juste pour lui montrer à quel point je préférais les femmes des hommes. Et c'est là, qu'une chose étrange arriva. Je n'eus guère le temps de goûter pleinement à ce baiser insignifiant que je sentis quelque chose d''horrible se propager au fond de mon être. Non, c'était différent, c'était comme si ma respiration fuyait mon corps, comme si ma vie sortait par ma bouche. Je pris vite conscience de ce qui se passait, et je repoussais la fille de mon corps parfait, les yeux un peu plus grands ouverts, je déposais ma main sur ma belle tête et constatais que tout tournait autour de Moi. Qu'était-ce ? Incrédule de ce que ce baiser provoqua, je réalisais avec fracas ce qu'il en était. Yomi Tsuchimiya... Quel pouvoir vicieux que nous avions là ~

- Hahaha ! Quelle perversité ~ Moi qui croyais que tu n'étais qu'une barbare maniant un katana, voilà que je suis surpris de te découvrir un autre... talent ? ~

Je n'étais en rien émerveillé, je devrais l'achever après qu'elle eut essayé de me tuer d'une manière si peu fair-play. En même temps, nous étions à Undai, la dignité n'était guère de mise entre ces murs, seule la puissance comptait. Yomi était forte, pas autant que Moi, mais j'avouais qu'elle m'eut prise au dépourvu. Je dus attendre encore quelques secondes avant que je sente mon flux de matérialisation reprendre le dessus sur le malaise qui m'eut envahit. Je finis par me redresser et narguer la jeune femme des yeux, une posture droite et fière que je lui présentais. Dans le futur, j'éviterai bien d'approcher sa personne à moins de deux mètres si mes intentions ne seront pas de la tuer ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Lun 9 Sep - 2:00

Cette chose misérable, cet être perfide qui se trouvait là devant moi, me lançant ce regard rempli de haine en faignant l’indifférence. Il était laid, sous toutes les coutures mais tellement beau en même temps, sa personne en elle-même me dégoûtait, son humanité le faisait mais sa personnalité m’attirait. Parlais-je d’amour ? Loin de là cette idée plus que débile, non, je parlais d’un autre sentiment, un que je connaissais assez pour savoir quand il se réveillait en moi. L’amitié, j’éprouvais de l’amitié pour une ordure … devrais-je alors dire de la pitié ? OUI ! C’est ça, je ne l’aime pas, j’en ai juste pitié ~
Et ce d’autant plus quand ses chaînes voulurent me transpercer, aurais-je fâché mon seigneur ? ~ Pauvre con. Matérialisant aussi vite mon katana que ses chaînes se jetèrent dans ma direction, c’est sans détour que je voulus briser celles-ci, taillant le centre de leurs consistances. Mais il va de soit que cela ne se produisit, ne me laissant d’autres choix que de les éviter. Pauvre con ~ Aurais-je blessé sa majesté ? Se sentait-il assez vexé quand je l’eus traité de soumis pour venir s’attaquer à ma grandeur ? Ce n’était pas ses chaînes qui allaient me briser, non, rien en lui ne respirait assez la puissance pour que je m’en inquiète ~ A dire vrai, j’aurai encore plus peur de la pute que de ce nabot ~ Silence, je ne me dois pas de l’insulter, après tout … J’en ai pitié ~ Héhé.

- Après on s'étonne qu'il y a tant de travail dans le conseil. Un professeur en moins, voilà qui va poser problème à Dead Master ~ Quelle joie, elle va encore en dégoter un autre être minable à son image. Je ne te remercierai pas pour le spectacle, même si c'était intéressant les deux premières minutes ~

Levant les épaules sans me départir de mon sourire, je le laissais se lever alors que je fis disparaître mon arme. Croisant les bras en regardant son être microscopique devant ma grandeur se rapprocher de ma beauté, c’est avec amusement que j’écoutais ses mots détestables. Voilà un nouvel adorateur d’Ayame … Hé ~ Savait-il seulement qu’il avait sa nièce devant ses pupilles bleutées ? Non, certainement pas, même pour les enseignants ce détail était inconnu, seule une minorité de gens le savait à mon plus grand malheur. Parce que oui, je n’étais pas assez digne d’être une Eimin selon l’autre conne. Qu’elle crève ~ Mais avant cela, il fallait qu’elle se prosterne devant moi, devant les étudiants d’Undai, pour qu’ils puissent tous voir Ô combien Dead Master est pitoyable. Doux rêve, un jour je ferai de toi réalité ~

- Ta bête manque de beauté, mais elle nettoie assez bien les ordures ~ Je ne suis pas gay, une fois de plus essaye de mettre ça dans ta petite cervelle. Ce n'est guère mon problème que tu voies des homos partout à cause du stupide règlement de cette école. Personnellement, j'aime transgresser les règles inventées par cette stupide directrice ~

Connard ~ Élargissant mon sourire en l’écoutant pavaner ses idées dépravées, je laissais même un rire moqueur traverser mes lèvres. Continuer à dire qu’il n’est pas gay, oser m’insulter, pauvre con négligé ~ Où avait-il donc grandi ? Dans une ferme sans doute, là, dans sa bouse ~ Après tout, ne faisait-il pas genre d’être un grand homme alors qu’il n’était rien ? Combien pariez-vous que le grand Hibari Ishinose est le fils d’une pute et de son alcoolique de mari ? Doux rêve une fois de plus, je savais que ce n’était pas le cas, mais ne serait-ce que me l’imaginer me remplissait de joie ~ Le voir, là, dans son champ, labourant sa terre, suant sous la chaleur, travaillant tel un forcené pour nourrir son petit palais, de peur de manger de la terre une fois de plus, ce soir ~ Devrais-je écrire un livre sur cette parodie ? A votre avis, combien s’en vendraient ? Autant qu’il y a d’élèves dans cette putain d’école ~ Héhé.

- La preuve...

Ne perdant guère mon sourire quand il se retrouva à quelques centimètres de ma personne, c’est quand je vis son mouvement que je me pétrifiai malgré moi. Que ? Et je crois que c’est là que j’ai perdu le contrôle sur ma bonne humeur, sentant Ranguren en moi rugir de haine envers celui qui me souillait de sa bave gluante, c’est par réflexe que je me permis d’aspirer son âme, ne voulant laisser cette chose imprudente en vie suite à son geste. Connard. Enculé. Fis de pute. Qu’il crève ! Voyant rouge en enfonçant mon regard dans ses billes, je déposais mes mains sur ses épaules pour garder son corps près du mien, bousculant son âme, la tranchant pour venir l’aspirer en mon sein, ne voulant plus qu’une coquille vide à la place de son ego surdimensionné. C’est quand il me repoussa que je titubais un court instant avant de recevoir ses dires abjectes, déboussolée autant que lui par cette attaque que je n’avais prévue, je serrai les dents en le foudroyant de mon regard mauve.

- Hahaha ! Quelle perversité ~ Moi qui croyais que tu n'étais qu'une barbare maniant un katana, voilà que je suis surpris de te découvrir un autre... talent ? ~

Qu’il rit seulement, il n’en a plus pour longtemps. Matérialisant mon katana, je le levais dans sa direction avant de me figer en la sentant. Elle. Mon esclave d’amour ~ Déviant la tête dans sa direction, c’est quand elle se fit voir que les murs de la classe se fissurèrent, laissant des filaments de matérialisation trancher le sol en même temps qu’elle laissa tomber son regard sur ma personne ainsi que sur celle d’Hibari. Serait-elle fâchée ? Était-elle revenue pour défendre son maître de la laideur de l’humanité ? Ma chère Miri, que faisait-elle là ? Je ne savais pas, mais c’est quand une de ses attaques me fonça dessus que je l’évitais de justesse alors qu’une autre s’en alla en direction de mon cher agresseur. S’il aurait voulu se défendre, même ses chaînes en titane n’auraient su arrêter les coups de l’Alien … Et cela se conclut quand un de ses jets de matérialisation fonça droit sur l’abruti me servant de passe-temps. Regardant cela sans bouger, sachant qu’il me serait impossible d’empêcher cela, c’est avec surprise que je vis l’attaque disparaître avant qu’elle ne se fracasse sur le visage angélique de l’homme … l’attaque disparut, Miri en même temps. Et ? Ouais, et quoi maintenant ? Et bien plus rien.

Moi j’avais sali la classe, mais l’autre conne, elle, elle l’avait complètement détruite … Sérieusement, aurais-je dû la dresser avant qu’elle ne parte ? Au prie des cas, je l’attacherai la prochaine fois qu’elle pointera son nez, promis je serai un bon maître ! J’irai la promener, je lui apprendrai à être propre et promis, je la nourrirai au moins une fois par jour avec ses croquettes vitaminées ~ Quelle gentille, mais revenons plutôt à la réalité et … Celle-ci n’était pas aussi belle ~ Ne laissant le temps à l’autre terminale d’agir, c’est sans demander mon reste que je le fis basculer, profitant d’un moment d’inattention pour venir poser mon corps magnifique sur le sien dégueulasse ~ Matérialisant mon katana sous sa gorge, c’est sourire aux lèvres que je me rapprochais de son visage, le foudroyant de mes pupilles envoûtantes avant de venir glisser à son ouïe deux trois mots tellement doux qu’ils purent me faire frémir ~

- Une fois de plus et je te la coupe ~ Et là, promis, tu ne pourras plus être quoi que ce soit ~

Dématérialisant mon arme en me levant de son corps, c’est sourire aux lèvres que je le regardais. Pauvre chose, se voir ainsi sur le sol, ce n’était décidément que par bonté divine que je ne le tuais pas ! Quelle chance, s’en rendait-il seulement compte ? Je ne crois pas non, pauvre de lui. Après tout, il ne pouvait pas être beau et intelligent en même temps, sinon il serait comme moi, parfaite ~ Lui faisant dos en regardant la pièce de mon regard scrutateur, c’est sans vraiment m’attendre à ce qu’il m’écoute que je parlais, laissant mon ton moqueur tapisser les murs brisés ~

- Et dire que je la croyais partie ~ On parie combien que si Ayame n’était pas occupée, elle serait déjà là pour nous trancher la gorge ? Après tout, Miri lui est tellement fidèle ~ C’en est écœurant. A se demander combien de putains tournent autour de ma chère tante ~ Héhé ~

Mais passons ! Levons-nous et partons vers de nouvelles aventures ~ Tendant une main à Hibari en signe de gentillesse -rare- de ma part, j’attendis qu’il la saisisse -quitte à ce qu’il salisse encore plus son corps- pour le tirer à ma suite vers l’extérieur. M’arrêtant cependant à la sortie en tenant toujours sa main, je le lâchais pour venir me mettre sur la pointe de mes pieds et de passer ma main dans ses cheveux ~ Donnant geste à mes mains pour refaire sa coiffure que je trouvais lui allait, je rematérialisais un uniforme propre sur mon corps tout en faisant disparaître le sang s’étant collé à ma peau. Une fois satisfaite de sa coupe, je lui fis dos et sorti enfin de cette boucherie ~

- Si tu comptes marcher à mes côtés, autant que tu sois toujours beau ~ Je ne me balade pas avec les ordures … Sur notre sujet précédent, je ne dirai plus rien ~ J’éviterai juste de me promener nue devant toi en pensant que tu es aussi efféminé que la Barbie se trouvant dans la chambre de Kaïla-Chan ~

Lui faisant un clin d’œil en me dirigeant vers la cafétéria, je l’invitais à me suivre ~ Je n’avais pas faim, je voulais juste boire … pourquoi ? C’est interdit ? Curieux, mêle toi de tes affaires pauvre bougre ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Mar 10 Sep - 18:13

J'ai toujours appuyé que les humains n'étaient que des animaux n'ayant aucune valeur, des êtres primitifs qui se plaisaient dans la bestialité et la stupidité. Je ne changerai sans doute jamais mon avis sur ce sujet là, Moi le Dieu, j'avais constamment une longueur d'avance sur l'intelligence de cette race inférieure. Ça m'amusait autant que ça m'ennuyait. Ce monde... Ce monde sur lequel je devais régner, n'était pas digne de ma grandeur. C'est pour ça que je me retrouvais dans cette école pourrie mais qui atteignait ne serait-ce que ma semelle. J'étais là pour façonner les mollusques qui peuplaient ce lieu pour qu'ils deviennent dignes de faire partie de mes serviteurs. Déjà rien que pour ça, j'avais du mal à leur mettre quelque chose dans la tête, ils étaient tellement minables que ce n'était pas une tache aisée, même pour un Dieu suprême que j'étais. Au bout du compte, je me retrouvais avec quelques adeptes ne valant pas ma gentillesse par leurs incapacités à exister, et certaines choses rampantes qui me servaient de passe-temps. Je devais avouer une chose, dans ma plus grande bonté clémente, je me divertissais à Undai, plus que je ne pourrais le faire ailleurs. Mais, était-ce une raison suffisante pour rester inlassablement en ce lieu ? Je crois que oui, et je le pense encore plus depuis que Yomi tira son katana, me menaçant de sa lame insignifiante. Amusant ~ Croyait-elle vraiment qu'elle arriverait à seulement m'entailler avec cette petite arme de rien du tout ? Moi le grand Dieu magnant un alliage incassable ? Je souriais de plus belle sous la marque bestiale qui s'éveilla dans son regard, j'étais prêt à la remettre à sa place dans la seconde à venir, d'une manière toute aussi douce que la sienne ~

C'est ce qui devait se passer, c'est ce que Dieu a prévu et a voulu réaliser. Mais ça n'arrive pas. Non pas à cause d'un quelconque problème technique, j'étais parfait après tout, mais bien à cause d'une autre personne qui apparut de nulle part et dévoila sa puissance dans la pièce. Je n'étais pas souvent pris au dépourvu, mais sur le coup, ça avait le mérite d'être dit, j'étais surpris de voir apparaître cette femme dans la classe, et encore plus, la voir nous attaquer sans préavis. Par pur réflexe digne d'un être supérieur tel que moi, je matérialisais mes chaînes de titane, sûr qu'ils allaient arrêter l'onde de choc se dirigeant vers ma majestueuse silhouette. Mais ça n'arriva pas. Mes chaînes disparurent quand elles rentrèrent en contact avec l'énergie de l'intruse, et l'onde poursuivit son chemin vers Moi. Choqué... Je pouvais l'être, encore plus quand son attaque s'évapora à quelques centimètres de Moi et que rien ne resta du passage de cette femme, à part des murs fissurés un peu partout. J'eus juste le temps de reprendre ma respiration divine, mon regard figé sur l'endroit où le fantôme se trouvait, avant qu'un animal ne me saute pas dessus et me plaque au sol.

- Une fois de plus et je te la coupe ~ Et là, promis, tu ne pourras plus être quoi que ce soit ~

Mon visage magnifique se déforma sur une colère montante. J'étais hors de Moi en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, je me retrouvais au sol, sous cette fille moindre qui m'eut prise par surprise pour mieux m'attaquer. Pauvre chose stupide, oser menacer Dieu ! J'allais la tuer, la trancher sans moindre pitié pour avoir osé défier Dieu de la sorte. Yomi pointait son jouet sur Moi comme s'il s'agissait d'une arme divine pouvant me faire du mal. Quelle plaisanterie ~ J'étais invincible, et ce n'était pas un petit coup de lame qui me vaincrait. C'est sur ce constat réjouissant de mon être sûr de lui, que je m'apprêtais déjà à la transpercer d'une tonne de métal sortit droit de piques enchaînées. Je faillis le faire, mais elle se releva. Moi par contre, je restais au sol, amusé de la situation. Je me suis fait prendre par un être orgueilleux tel qu'elle. Ça ne m'était pas encore arrivé n'est-ce pas ? ~ Je ne me rappelle pas d'un tel événement en tout cas, et ma mémoire était digne de mon intelligence surdéveloppée. Peu importe à la fin, elle m'a diverti, autant par sa manière si peu subtile de s'en prendre à son Dieu qu'avec ses paroles amusantes. Pauvre chose, elle allait mourir bientôt ~ Pour l'instant, j'étais clément, tel un vrai Dieu rempli de bonté. Jusqu'à ce qu'elle m'ennuie.

- Et dire que je la croyais partie ~ On parie combien que si Ayame n’était pas occupée, elle serait déjà là pour nous trancher la gorge ? Après tout, Miri lui est tellement fidèle ~ C’en est écœurant. A se demander combien de putains tournent autour de ma chère tante ~ Héhé ~

Ma colère passagère laissa place à un sentiment de joie calculatrice, à un semblant d'amusement moqueur qui se transformait en des plans machiavéliques. Tout d'abord dégoûté de voir sa main tendue vers Moi, je finis par la saisir, un visage dédaigneux qu'était le mien pour bien lui faire comprendre qu'elle me salissait et que c'était juste répugnant. C'était fort paradoxal quand j'y pense, ne venais-je pas de « l'embrasser » quelques secondes auparavant, pour maintenant être horripilé d'un simple contact de la main ? Dieu était un Dieu car les humains ne pouvaient le comprendre, c'était aussi une caractéristique propre à mon éminente personne. Je me désinfecterai plus tard, avec le plus grand soin. Pour l'instant, je laisse cette chose profiter de ma main douce ~ J'étais si bon finalement. Tellement que j'eus même un semblant de tact pour écouter ses paroles d'une oreille distraite, un sourire charmeur toujours posé sur mes lèvres comme si le monde entier ne pouvait me perturber. Ayame. Tante. Miri. Trancher la gorge ? Un doux rire cristallin s'échappa de mes lèvres désirables. J'ai déjà entendu le zombie appeler ainsi la chauve-souris, d'où je savais qui était Ayame. Je n'avais aucunement peur de cette pitoyable directrice, qu'elle vienne seulement ~ Et pourquoi devrait-elle nous trancher la gorge ? Pour ce qui s'est passé entre Moi et Yomi ? Il ne s'est rien passé voyons ~ J'ai déjà eu l'occasion d'enfreindre son stupide règlement de manière beaucoup plus flagrante que ce petit baiser de rien du tout que ma mémoire effaçait déjà ~ Mais passons ça, un autre constat se figea dans mon esprit grandiose. Tsuchimiya était la nièce de Dead Master ? Vraiment ~ Rien que pour ça je me moquerai ouvertement devant la soi-disant directrice. Mais quelle tristesse pour Yomi, je la plaindrais presque si je ne savais pas à quel point elle montrait son amour à Dead Master. Amusant ~ Très amusant ~ Tellement qu'une idée brillante germa en mon esprit à cet instant précis. Au point que je ne me préoccupais même pas de Miri, cette femme qui suivait Yomi à la trace sans aucune raison valable. Après tout, j'étais trop occupé pour faire attention à des gens inexistants. Même ceux qui osent, arrivent à briser mon titane ? Même ceux-là ~

- Si tu comptes marcher à mes côtés, autant que tu sois toujours beau ~ Je ne me balade pas avec les ordures … Sur notre sujet précédent, je ne dirai plus rien ~ J’éviterai juste de me promener nue devant toi en pensant que tu es aussi efféminé que la Barbie se trouvant dans la chambre de Kaïla-Chan ~

J'ai décidé d'être plus attentif en compagnie de Yomi, question qu'elle ne puisse plus jamais prendre Dieu par surprise. Une fois mais pas deux, dit-on ~ D'autant plus quand elle bloqua le passage vers l'extérieur de la classe pour mieux se tourner vers Moi. Quoi, elle a pris goût à mes douces lèvres ? ~ Dieu était exquis, ce n'était pas surprenant, mais personnellement, j'éviterai ceci dans cette classe puante et sale ~ Non ? Mes cheveux ? Oui, eux aussi étaient soyeux et agréables au toucher ~ Par contre, je n'avais que moyennement envie qu'elle me les touche de ses mains pleines de microbes. Répugnant. Oui et non, je les laverai quand j'aurai un moment de libre dans la journée, et ça partira. Et puis, si ça puisse lui faire plaisir de se croire assez bonne pour me coiffer, c'était tant mieux pour elle. Tant qu'elle arrête de se faire des fausses idées à mon sujet, et qu'elle ne tuent pas mes yeux de son corps inférieur, ça m'allait ~ Si je m'arrêtais sur son corps justement, était-elle digne que je pose mon regard divin sur elle ? J'ai regardé pire minable que sa personne, donc je dirais que dans mon indulgence, je lui donnerai mon regard saphir en récompense de me divertir ~ Et puis de qui parlait-elle à la fin ? De la chienne de Black Rock Shooter. La connaissait-elle ? Personnellement, je la tuerai bien pour faire enrager la zombie ~ N'était-ce pas le moment idéal ? J'eus entendu de mon ouïe aiguisée, que la fameuse gardienne était dans un piteux état ~ Amusant ~ ça ne m'étonnait même pas, j'étais le seul Dieu invincible après tout ~

- Je te pardonne cet affront pour l'instant ~ Pour Dead Master, je ne pense pas qu'elle puisse faire quoi que ce soit contre Moi ~ Elle n'est bonne qu'à se faire baiser par d'autres dépravées dans son genre ~ Mais soit, comme c'est ta « tante », je ne dirai plus rien sur ça ~ Mais... Le « fantôme » qui te suit, elle est ton serviteur ?

Ça m'intriguait. J'avais des serviteurs et des admirateurs dans tous les coins de l'académie, mais c'était normal, j'étais un Dieu ~ Mais elle, cette fille faisant partie du conseil qui n'avait aucun talent quelconque, pouvait-elle seulement être plus qu'un simple microbe ? Ou alors, était-elle seulement un mollusque qui se croyait fort en s'entourant des minables encore pire qu'elle ? Je ne pense pas, cette Miri était puissante, il fallait être aveugle pour ne pas le reconnaître, j'étais un Dieu, j'étais clairvoyant et apte à sentir un potentiel venant d'une chose inférieure, ne serait-ce que pour qu'elle puisse devenir mon serviteur. Puis, tout le monde ne savait briser mes chaînes. J'emboîtais le pas de la jeune demoiselle marchant devant moi, j'arrivais rapidement à sa hauteur pour qu'elle ne se croie pas supérieure, un miroir prit place dans ma main délicate et je m'examinais dedans avec attention. J'étais beau dans toutes les circonstances, voilà un don marquant en Moi ~ J'étais terriblement beau ~ Je fis disparaître ledit objet de narcissique d'un simple geste de la main, mon pas posé et plein de grâce qui traçait un chemin vers une destination inconnue. Je n'avais guère envie de retourner en classe pour un nouveau carnage, je préférais éviter que mon image divine soit entachée par la faute de la fille qui m'accompagnait. D'ailleurs, je fis tomber mon regard hautain à son niveau pour mieux la narguer avec amusement.

- Tu me donnes l'impression de porter Dead Master dans ton cœur autant que Moi ~ Il serait amusant et judicieux de lui montrer à quel point elle est inférieure à... Moi, plutôt qu'aller en cours. Aurais-tu des idées plaisantes à me soumettre ? ~ Ou préfères-tu t'ennuyer pour le reste de la journée avec les mollusques qui peuplent cette académie ?

Aurais-je voulu dire « nous » dans ma tirade ? Jamais de la vie ~ Si je m'entendais avec la barbare et sale personne qui se pavanait aux cotés de Dieu, de Moi, c'était seulement car elle trouvait des idées qui me changeait de mon quotidien, et aussi car elle m'apportait des questionnements avec son existence, ce qui divertissait mon esprit rationnel qui savait déjà tout sur tout... Sur tout ce qui m'intéressait au juste. S'il y avait une chose qui m'attirait dans cet être prétentieux à qui j'accordais ma présence, c'était sans doute sa manière grossière de se prendre pour un être supérieur, sans en être un ~ Je me ferais le plaisir d'admirer sa chute avec un œil moqueur quand elle réalisera que seul Moi, j'étais un Dieu sur terre ~ Je lui fis un clin d’œil amusé avant de me tourner vers un première qui marchait depuis un instant derrière nous, il m'eut d'ailleurs énervé à nous suivre, au point que je n'attendis de réponse de la part de Yomi, après tout, Dieu avait des priorités. J'arrêtais Yomi en posant ma main sur son épaule pour qu'elle se tourne aussi vers le gamin extravagant qui nous fixait avec des yeux de merlan frit.

- Je peux vous prendre en photo, Ishinose-Sama, Tsuchimiya-Sama ?

A Moi ? Oui bien évidemment ~ Mais pourquoi le proposer à Yomi ? Ça ne servait à rien de ternir l'image, voyons. J'étais contrarié sur le moment, et pour le marquer de ma divine main, je déclinais son offre sans même prendre la peine de user de ma voix envoûtante pour répondre à cette vermine. Je fis dos au mollusque sans demander l'avis de Yomi et lui imposait de me suivre. J'eus même l'agaçant devoir de détruire l’appareil photo du gamin quand il ne se découragea pas devant mon refus et essaya de faire un clicher. Stupidité ~ Je soupirais délicatement et pris la parole de ma voix suave, m'adressant à Yomi.

- La célébrité est un devoir important, il faut la manier avec habilité ~ Tu le comprendras en restant à mes cotés quelque temps, Yomi ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Mar 10 Sep - 19:40

Cet gars était sans doute la plus grosse ordure que le monde eut connu, un être infâme se prenant pour le centre de l’univers, jouant de sa beauté et de son intelligence pour soumettre le commun des mortels. Si je n’avais pas été si supérieure à l’humain, je serai tombée aussi dans son piège, je serai à lui, ne lui refusant quoi que ce soit, prétextant œuvrer sous un sentiment de vénération ~ Pauvre chose dégueulasse, malheureusement pour lui j’étais déjà prise ~ J’avais un autre Dieu à vénérer que ce simplet d’humain. Yume-Sama était la seule que je gardais dans mon cœur, la seule que j’appelais majesté sans moquerie, je mourrai pour son sourire, je tuerai pour son rire ~ Moi, la puissante Eimin Yomi-Sama ~ Haha, il fallait que je l’écrive quelque part, histoire de retenir ce que je venais de penser ~ Non, je n’en avais guère besoin, je retenais tout, après tout n’étais-je pas la meilleure ? De mes promotions oui, j’étais toujours la première seconde de chaque cours, la première des premières, et maintenant ? Qu’en était-il ? La première des terminales, du moins si le nom d’Ishinose et d’une autre meuf que je ne connaissais pas ne faisait pas tâche à côté du mien ~ Mais les résultats n’étaient pas encore finis, non, la fin de l’année était certes proche, mais j’avais encore le pouvoir de surpasser ces deux grains de poussières ~ Je suppose que vous vous demandez comment j’ai eu accès à ces informations ? Non, jamais je ne volerai les documents de Black Rock Shooter ~ Mais comme ma charmante reine se voyait dans l’incapacité d’œuvrer pour Undai, n’était-ce pas le rôle de son élue de le faire ? Kurayami ? Qu’elle apprenne déjà les lettres de l’alphabet et nous en reparlerons ~

- Je te pardonne cet affront pour l'instant ~ Pour Dead Master, je ne pense pas qu'elle puisse faire quoi que ce soit contre Moi ~ Elle n'est bonne qu'à se faire baiser par d'autres dépravées dans son genre ~ Mais soit, comme c'est ta « tante », je ne dirai plus rien sur ça ~ Mais... Le « fantôme » qui te suit, elle est ton serviteur ?

Me pardonner ? Qu’il était amusant celui là ! Il ne lui manquait plus qu’un déguisement de clown et là, je parie sur ma vie que tout Undai sera plié en deux. Pauvre con. Il lui fallait une laisse ainsi qu’une muselière pour fermer sa grande gueule de cheval. Ne prenant la peine de relever ses paroles, j’écoutais le reste des mots impurs sortant de sa bouche ~ Il n'avait pas tort, ne  serait-ce que pour la première fois de sa vie, Ayame n’était qu’une catin se plaisant dans les jeux sexuels tordus. Et dire que cette conne a réussi à berner tout le peuple peuplant ma future académie, combien d’entre nous n’étions pas effrayés par la grande Dead Master ? Peu, terriblement peu. Je faisais partie de cette minorité osant affronter la dirlo ~ Après tout, j’étais un être supérieur, touchant du bout de mes doigts mon unique Dieu … Yume-Sama ~
Et que disait-il à propos de Miri ? Ma servante ~ Cela va de soit. Il me fallait une personne puissante m’étant fidèle, il fallait que je l’ai, qu’elle me soit soumise ne serait-ce que pour mon intérêt. C’est pour cette raison que j’eus supporté sa présence, allant jusqu’à la laisser regarder mon corps quand bon lui semblait. Après tout, j’étais magnifique ~ Mais revenons sur terre, pourquoi s’intéressait-il à mon Alien ? ~ Serait-il jaloux que contrairement à lui MOI j’avais une force incommensurable en un claquement de doigts ? Parce que oui, je l’avais reconnue, la puissance de ma chère servante ~ Digne d’être ma chienne, héhé ~

- Tu me donnes l'impression de porter Dead Master dans ton cœur autant que Moi ~ Il serait amusant et judicieux de lui montrer à quel point elle est inférieure à... Moi, plutôt qu'aller en cours. Aurais-tu des idées plaisantes à me soumettre ? ~ Ou préfères-tu t'ennuyer pour le reste de la journée avec les mollusques qui peuplent cette académie ?

Ayame n’était qu’une prostituée dangereuse selon moi. Elle était … non. Une pute, une conne, une salope ne méritant que de crever de ma main. Voilà ce qu’elle était, bien que je cherchais de la reconnaissance chez sa personne … Je ne pouvais me permette de penser autrement. Je l’aimais, à ma manière, elle était mon unique famille, l’unique et elle me tournait le dos. C’est pour cela que je devais me faire valoir à sa vue, parce que malgré moi elle était l’être le plus puissant de cette maudite terre ~ Un jour viendra où elle me léchera les pieds, et ce jour là … Je serai la femme la plus comblée au monde ~ D’autant plus que dans mes desseins, Yume-Sama serait mienne également et sa chère Kaïla-Chan, notre jouet personnel, ferait des pirouettes pour divertir ma personne si grandiose ~ Ayame serait mon pouf, oui, je la vois souvent à quatre pattes, mes pieds divins posés sur son dos nu ~ Quel beau rêve, n’est-ce pas, Yume-Sama ? ~ Awh, je craque ~

- Je peux vous prendre en photo, Ishinose-Sama, Tsuchimiya-Sama ?

M’arrêtant à ses paroles, je me tournais en même temps qu’Hibari retira sa main sale de mon épaule soigneuse. Encore un petit seconde qui compte faire affaire en me photographiant ~ Pauvre chose, dans ma grande bonté je lui accorderai cela, quitte à poser auprès d’Hibari. Parce que oui, contrairement à mon compagnon qui refusa de plaire à mon peuple, je me serai mise à nue devant lui … il était si mignon ~ Cela va de soit que l’article ne serait jamais paru, mais ne serait-ce que pour avoir sa tête pour le rituel du vendredi … Hum ~ Je le veux. Affichant un sourire sadique alors qu’Ishinose brisa son appareil, c’est avec une once de fausse désolation que je lui tendis un regard peiné, décidée à l’avoir dans mon sac pour mes offrandes, je lui glissais un petit mot dans ses mains avant de lui dire de me rejoindre ce soir à minuit pile dans ma chambre s’il voulait quelque chose d’exceptionnel ~ Héhé, on parie combien qu’il arrivera chez moi, tout tendu ~ Hum ~

- La célébrité est un devoir important, il faut la manier avec habilité ~ Tu le comprendras en restant à mes cotés quelque temps, Yomi ~

Sur le coup je n’ai pas réussi à contenir mon rire moqueur en vue de ses paroles, me plaçant devant lui en le regardant de haut en bas, j’élargis mes lèvres avant de lever les épaules, résignée à me dire qu’un cas aussi désespéré serait une perte de temps à résonner ~ Connard, croire qu’il était meilleur que le peuple, que moi … pauvre écervelé ~ « Ne te méprends pas, je la connais déjà Hibari ~ ». Lui faisant dos en me dirigeant vers la sortie, je pris un air songeur en me demandant où nous pourrions nous poser. Me rappelant de ses paroles me demandant si j’avais une quelconque idée pouvant déranger Ayame, c’est en levant les yeux vers les dortoirs qu’un sourire mesquin se posa sur mon visage si magnifique ~ A votre avis, quel sera la réaction de l’autre folle si elle nous retrouvait dans son salon, parlant tranquillement d’un moyen de l’enrager ? ~
Elle sera terrible et rien que pour ça, il fallait que j’y aille ~ Miri m’en empêcherait-elle ? Qu’elle le fasse, je l’obligerai à nous laisser passer. En parlant d’elle d’ailleurs … Héhé ~

- En ce qu’il concerne Miri, oui ~ Elle me sert, sa puissance est digne du maître que je suis, elle est certes encore à éduquer de temps en temps, mais c’est un bon parti ~ Pour ce qu’il en est de la dirlo, pourquoi ne pas souiller son lieu privé ? Là où nuls étudiants -hormis une minorité se comptant sur les doigts d’une main- n’est autorisée à pénétrer ? Hé ~

Lui faisant un signe de la main pour qu’il me suive, nous arrivâmes rapidement devant ladite porte des appartements d’Ayame. Une porte aussi simple qu’une autre, aucun nom, personne ne se douterait de ce qu’il y avait derrière. Moi-même j’aurais pu être étonnée de voir autant de simplicité en sachant qu’en ouvrant la porte, derrière, se trouvait un tout autre monde ~ Faisant donc geste à mes pensées, j’ouvris la porte pour m’engouffrer dans les apparts de la psychopathe en puissance vivant ici. Personne ~ Nickel ~ Oups ? Et moi qui aurais cru être seule, me voilà surprise de découvrir Kaïla-Chan à l’entrebâillement d’une porte ainsi que … serait-ce Akiha-Chan qui se trouve dans la cuisine ? Haha, deux putes pour le prix d’une ! Elle est où la troisième ? ~

- Alala ~ Il est rare de voir des petits chatons s’aventurer ici ~ Yomi-Chan, n’as-tu pas une chambre pour recevoir tes amis ? ~

Non. Du moins plus depuis qu’une conne s’est amusée à me foutre avec une fille sortant d’une cambrousse … Depuis non, je n’ai plus ~ Et plus sérieusement, je n’étais pas ici pour faire ami-ami ou recevoir qui que ce soit, non, notre venue était bien plus divertissante que ça. Lui faisant un signe de la main avant de venir à sa rencontre, je me postais devant la pute de Dead Master, sourire aux lèvres avant de venir lui demander, de ma voix douce et amicale « Si ta chère épouse ne s’était pas amusée à me mettre un morceau de viande entre les pattes, peut être que je l’aurais invité dans ma chambre ~ N’ai-je pas le droit de profiter pleinement de Undai alors que cette école me revient de droit, Akiha ? ~ ». Je ne reçus rien de concret de sa part, hormis un rire enjoué et un regard en disant long sur sa pensée. Osait-elle me menacer de me retrouver dans un mauvais état si Ayame revenait ? J’en avais que faire ~ Que la maîtresse des putes soit là ou non, c’était chez moi et je le revendiquais sous mon titre d’Eimin ~

- Cassez-vous d’ici. Et toi le premier Ichinose ! C’n’est pas une pleine de jeu ici, dégagez.

Mais c’est qu’elle parle beaucoup la nudiste !  « Va t’habiller et après, peut être, je t’écouterai morue ~ ». J’aurais dû éviter de lui dire morue ? Héhé, ce n’est pas ma faute si Kaïla est susceptible ! Non, non, non, c’est son esprit de pauvre conne qui la rend si … dépravée ~ Et dire qu’elle souille le corps de MA Yume-Sama. Qu’elle crève ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Mar 10 Sep - 21:33

Ce n'était pas toujours facile d'être le seul être de son espèce et de mépriser ceux d'une autre. Je ne dédaignais pas les humains seulement parce que je savais que j'étais au-dessus d'eux. C'étaient ces microbes qui se dégradaient chaque jour sous mon regard envoûtant. De ma bonté divine, je vous donnerais un aperçu de mon passé, mais seulement parce que j'étais bon. Depuis mes plus anciens souvenirs, les humains qui se promenaient autour de Moi étaient inférieurs, ennuyeux à souhait et sans aucun intérêt marquant. Mon regard de Dieu se posait souvent sur des servants de ma maisonnée, ces êtres se courbant à tout va devant la moindre vermine qui avait plus d'argent qu'eux. C'est de là que je vis la répugnance de ce monde de larves sans valeur, de ces imbéciles dotés d’intelligence mais ne savant l'exploiter. Je les méprisais tous, jusqu'au dernier. Ils me servaient, étaient gentils avec le grand héritier Oshima qui pouvait les renvoyer d'un claquement de doigts, pour qu'une fois mon dos tourné, ils me lancent les regards de haine et chuchotent tels des insectes sur mon compte. Tout ça parce que je suis né riche, tout ça parce que j'étais un être aux capacités dépassant l'entendement et que je réussissais tout ce que j'entreprenais. La race humaine était jalouse, je l'ai vite compris. Je suis vite devenu un enfant détesté à cause de ses origines, de son génie. C'est ainsi, dans leur stupidité flagrante, les minables devenaient encore plus insignifiants et dépourvus de la moindre fierté. C'était douloureux, pitoyablement affreux de voir des servants se plier devant des gens riches qui étaient pires que de la crasse qu'ils nettoyaient tous les jours. Ces humains étaient pathétiques à vénérer des gens mauvais qui les écraseraient sans remord pour leur plaisir, qui ne reconnaissaient pas ce qu'on leur offrait à la fin. Comment un humain pouvait seulement vivre de la sorte ? C'était inconcevable. C'est depuis ce jour que j'ai abandonné le titre d'humain, j'étais bien au-dessus de ça, je savais penser et user de mon cerveau afin que ma vie soit comme je la voulais.

Mes parents stupides me disaient souvent que j'étais fait pour de grandes choses. Je l'ai toujours su sans qu'ils ne me le répètent inlassablement entre deux passages au manoir familial. Bande d'idiots inutiles, j'avais honte que de telles choses m'ont mises au monde, jamais je ne les considérais comme dignes d'être mes géniteurs, ces gens qui se croyaient puissants par leur argent mais qui au fond n'étaient que des faibles, des simples humains aux idées préconçues ne vivant que pour la renommée, ne faisant jamais attention à ce qui était le plus important, et dégradant ceux qui étaient censés faire partie de leur race. Comment pouvais-je aimer ces êtres là ? Je ne le pouvais pas, j'étais un Dieu qui était au-dessus de ces sentiments inutiles qui ne faisaient qu'entraver ma progression, ma montée vers l'excellence. Ça s'est fini par un unique ressenti, du pur dédain pour ces primates ne réfléchissant pas plus loin que leurs intérêts les moins poussés, préférant se faire diriger par d'autres vaux-riens. Moi j'étais différent, je visais plus loin, tout ce que je faisais était parfait. Je l'étais, je le suis, et je le serai ~ C'est dans cette mentalité que j'ai vécu ma vie jusqu'à aujourd'hui, j'ai compris finalement qu'il n'y aura pas de salut pour les mollusques, qu'il fallait se contenter de ce qu'ils étaient, des singes manipulables. C'était digne d'une tragédie, mais cette planète était un ramassis de merde impossible à nettoyer. De là est né mon égocentrisme sans doute, mais ce n'était qu'une pauvre facette que ces minables voyaient de Moi, n'ayant la capacité de creuser plus profond dans leurs constations. Mais je ne m'en offusquais pas, il était inutile de s'abaisser à leur niveau ~ Ce n'était pas ma faute qu'ils étaient si débiles. Tant que je restais l'être le plus magnifique de ce monde, aucunement régit par des idées préconçues, c'est ce qui comptait. Je m'aimais pour être mieux qu'eux. Je me divertissais, et ennuyais, dans leur manière de vivre tels des animaux incapables d'une pensée grandiose.

- En ce qu’il concerne Miri, oui ~ Elle me sert, sa puissance est digne du maître que je suis, elle est certes encore à éduquer de temps en temps, mais c’est un bon parti ~ Pour ce qu’il en est de la dirlo, pourquoi ne pas souiller son lieu privé ? Là où nuls étudiants -hormis une minorité se comptant sur les doigts d’une main- n’est autorisée à pénétrer ? Hé ~

J'étais plongé dans mes pensées, mes pas souples suivaient Yomi par pur automatisme. J'étais magnifique, ma splendeur se dégageait de chaque mouvement que je faisais. C'était plaisant de se dire à quel point la perfection se dégageait de Moi. Je n'étais du genre à m'intéresser à autrui, après tout seul Moi étais important, mais je fis grâce d'une gentillesse monstre pour emmagasiner les paroles de la fille qui m'accompagnait en cette journée un peu plus amusante que la précédente. J'aimais bien son idée d'entrer dans le lieu d'habitation de l'autre idiote de chauve-souris. C'était même une très bonne idée. Évidemment, je ne laissais rien paraître, un simple mouvement anodin de la main pour lui signifier que je la suivrais dans ses pensées. Je ne pouvais tout de même guère concevoir le fait que la femme fantôme était son serviteur. Comment quelqu'un comme elle pouvait se permettre d'ordonner à autrui ? Et Miri, pourquoi lui servait-elle ? Était-ce seulement le cas ? Ou cette demoiselle se faisait des films ? J'optais pour cette dernière solution. Amusant ~ Mai peu importe ce qu'elle s'imaginait, j'avais envie de divertissement et elle m'en offrait, autant suivre cette voie. Digne de Moi-même, je marchais cote-à-cote avec Yomi, je me demandais où se trouvaient les appartements de Dead Master, pour Moi cette directrice pourrie vivait dans son bureau miteux. Je m'en rendais compte que ce n'était pas le cas, mais quel toupet devait-elle avoir pour se loger dans les dortoirs ~ Comme je disais qu'elle était digne d'être une chose inférieure, je ne plaisantais pas.

La curiosité de Dieu était poussée à son comble quand nous arrivâmes sans un mot dans le couloir des professeurs. Je laissais un doux soupir traverser mes lèvres parfaitement dessinées, cette marche m'eut ennuyée plus qu'autre chose. Mais le résultat en valait la peine. Au fond du couloir, je levais un sourcil sous la perplexité qui jaillit avec délicatesse de mon esprit. Quelques pas de plus, et je foulais un sol de mon pas divin, déversant ma grâce autour de nous. Yomi ouvrit une porte et tout naturellement, je la suivis à l'intérieur sans me poser plus de question. J'étais persuadé que peu de gens eurent la possibilité de pénétrer en ces lieux, et savoir que j'étais du nombre... ne me faisait rien. C'était juste le fait que la directrice n'apprécierait pas qui me faisait jubiler. Je souris à cette idée, dévoilant la beauté rayonnante de mon visage parfait. Majestueux que j'étais, j'entrais et posais mes billes saphirs sur la pièce, je l'analysais d'un œil critique. Petit. Cet endroit serait digne d'être ma chambre, mais certainement pas mon lieu de vie. Aucun goût ~

- Alala ~ Il est rare de voir des petits chatons s’aventurer ici ~ Yomi-Chan, n’as-tu pas une chambre pour recevoir tes amis ? ~

Je tournais mon regard envoûtant vers une blonde qui se présenta à nous. Une servante qui me proposait quelque chose à boire ? Quel accueil ~ Je ne pris la peine d'accorder à cet endroit trop de mon attention divine, dès que j'aperçus le sofa, je m'assis dedans sans gêne. J'étais un Dieu, je pouvais prendre mes aises n'importe où je me trouvais. Un sourire charmeur accroché aux lèvres, je surplombais l'assemblée de haut, un bras sur l'accoudoir dans une position confortable. C'était donc là que vivait la chauve-souris... Je m'attendais à quelque chose de plus sombre, plus glauque. Mais soit ! Je ferais mieux de mépriser avec douceur toute la vermine qui peuplait ce lieu. Qui était cette chose qui blessait ma vision à l'étage ? La chienne du toutou de la directrice ~ Comment pouvais-je la considérer vu qu'elle était une moins que rien ? ~ Une ordure insignifiante qui se prenant pour quelque chose de plus, seulement car la zombie l'eut choisie. Tellement pitoyable. Assez pour que je dévie mes saphirs de sa personne pour mieux analyser ladite Akiha. Akiha Ketsuki, je connaissais son nom parce que toute l'école grouillait de rumeurs à son égard. Une chienne de Dead Master ~ Je la détaillais de haut en bas, oubliant presque que Yomi était avec Moi, lui laissant pleinement le temps d'insulter les choses minables qui y résidaient.

- Cassez-vous d’ici. Et toi le premier Ishinose ! C’n’est pas une pleine de jeu ici, dégagez.

Cette femme n'avait rien de spécial, à part peut-être qu'elle serait bonne pour passer dans mon lit. Pour mieux décrire cet être inférieur, il fallait se poser devant et bien la détailler. Je ne faisais pas ça souvent, juste quand quelqu'un était digne de mon regard divin par sa seule présence. Ce qui arrivait souvent quand j'attendais quelque chose de ce genre de mollusque. Une blonde donc, à grande poitrine, un sourire clame, une certaine puissance aussi émanait de son corps. Potable. Moi qui croyais que la directrice se plaisait dans des crasses de seconde main, voilà que j'avais raison à moitié. Je me demandais comment cette chauve-souris réagirait si elle verrait que je lui ai piqué sa chose de la seule puissance de mon regard de Dieu ? Intéressant ~ Je devrais féliciter Yomi de m'offrir un tel moyen de me divertir. Mais à la voir insulter la gamine sur la pallier, je préférais ne pas intervenir dans leur connerie. J'avais mieux à faire ~ Et ça se marqua quand je me levais de mon siège confortable, un sourire charmeur aux lèvres, un regard insistant, je m'approchais du professeur qui m'intéressait sur le moment. Fier et droit, je baissais mon regard vers elle, pris sa main dans la mienne que je devrais laver par la suite, mais le sacrifice en valait la peine sur le coup, j''apposais mes lèvres sur le dos de sa main, en vrai gentleman.

- Mon nom est Ishinose Hibari ~ J'ai beaucoup entendu parler de vous, Sensei.

Je me redressais après ces paroles suaves, un sourire toujours aussi posé aux lèvres. Que pourrais-je faire de cette chose blonde une fois que je l'aurais séduite ? Je la baiserai et enverrai une photographie à Dead Master, avec mes salutations les plus sincères. J'étais tellement intelligent, grandiose et magnifique ~ Je détachais finalement ma vison de sa silhouette, pour mieux lever ma tête vers l'étage où la chienne de Yume beuglait tel un animal en rut. Je serais bien bon pour la faire taire à tout jamais, mais je n'avais dans l'intérêt de me salir les mains avec les ordures. De plus, comme c'était parti, je supposais que Yomi allait s'en occuper. Non ? Dommage, mon ouïe en serait plus libérée. Je décidais de reprendre ma place sur le sofa, mon air charmeur se transformait peu à peu en quelque chose de plus hautain. Finalement, je n'avais besoin de me salir avec les ordures de Dead Master, je pouvais toujours la faire enrager d'une manière plus subtile ~

- Je vois ce que tu veux dire quand tu parles de la chose de Dead Master ~ Intéressant. Et toi, stupide animal, silence où je te fais taire à tout jamais.

Je n'avais envie d'écouter le microbe sur le palier qui avait l'air de s'énerver plus qu'autre chose. Elle m'agaçait de sa seule présence. J'étais occupé à détailler la femme blonde sur toutes les coutures, sans moindre gêne, j'espérais même que Dead Master voit ça pour constater à quel point j'étais un Dieu, que j'ai pris mes aises dans son appartement potable et que je relookais sa chose avec avidité. Je pouvais le faire, et la femme en question, n'avait pas l'air dérangé par ça. C'était terriblement amusant ~ J'envoyais des chaînes se planter dans la gamine à l'étage. Les aurait-elle évité ? ~ Je m'en fichais grandement, je me questionnais davantage sur la taille de soutien que portait la blonde. Du C, peut-être du D ? Serait-elle me satisfaire ? Il paraissait qu'elle était douée à ça. Un air songeur prit place sur mon visage parfaitement proportionnel, je caressais mon menton tout en réfléchissant à tout ça.

- Ce fut une bonne idée de venir ici, Yomi. Bien, présente-moi convenablement cette charmante personne, tant que nous y sommes ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Jeu 12 Sep - 17:33

Nous y étions, d’ici peu le projet sera terminé, d’ici peu la naissance de mes créations aboutira. J’étais plus qu’excitée à cette idée, à dire vrai, j’avais délaissé mes responsabilités pour me plonger pleinement dans la création de ces artifices. Yume-Chan avait l’air d’aller mieux, elle ne s’était toujours pas réveillée, mais je pouvais pleinement dire que sa vie n’était plus en danger. D’autant plus … Il me serait inutile de rester à son chevet, Kaïla-Chan le faisait très bien ~ Pour ce qu’il en était de ma vie privée, j’eus confiée Ren-Chan à mon épouse, se plaisant dans son nouveau rôle de mère, je ne pouvais y trouver que du bénéfice. Cette enfant ne me sera d’aucune utilité tant qu’elle n’est pas éduquée, qu’elle sache parler autrement qu’en monosyllabes et que je puisse la caser dans une chambre des dortoirs plutôt que dans mes appartements. C’était fatiguant d’avoir un enfant de cet âge chez moi savez-vous ? Je n’avais guère le temps de profiter pleinement du corps d’Akiha-Chan quand une petite frimousse blanche passait sa tête partout … et surtout, à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit.

Mais revenons en au projet, nommé Hikari et Kiseki par ma chère amante. Me trouvant devant les deux tubes cylindriques, je me perdis dans mes pensées avant de me faire rattraper par le monde extérieur quand Izanagi posa sa main sur mon épaule. Lui souriant avec gentillesse, je me plaisais dans l’étreinte qu’il m’accordait tout en laissant mon regard planer sur les deux enfants. D’ici peu … ils seront réveillés, cela faisait un peu moins de trois jours que je passais mes journées ici plutôt que dans mon bureau, me plaisant à contempler ces futurs humains avec impatience. Leur création fut ardue, les composant pour leur donner vie, tout comme la modélisation pour leur donner leur apparence n’avaient été des choses aisées à faire. Le cortex cérébral n’avait été simple non plus, du moins selon moi. Quant à Akiha-Chan, elle n’avait l’air de s’en plaindre, en vue de ce qu’elle a fait, je ne m’en étonnais même pas ~ Mais passons cela, il est inutile de regarder en arrière quand le futur est si tentant ~

- Comptes-tu me tuer une fois qu’ils seront nés, Ayame-Chan ? ~

Je ne pouvais qu’en rire, me retournant pour lui montrer mon sourire amusé, je vins l’attraper par le col pour le faire descendre jusqu’à ma hauteur, le penchant ne serait-ce qu’assez pour que je ne doive monter de trop sur mes pointes pour venir lui susurrer avec avidité ces quelques mots qui lui feraient comprendre sa position ~ « Je ne sais pas encore, nous verrons cela plus tard, Iza-Kun ~ ». Me détachant de cet homme, je le regardais de haut de mon air hautin avant de lui faire dos tout en continuant à rire sous mes paroles. J’étais monstrueuse, mais je l’assumais ~ Il était mort pour moi, l’homme devant moi, celui que j’appelais « frère » était encore vivant car je n’avais la force de le tuer … de le voir mourir une fois de plus. Mais qui sait, peut être qu’un jour quelqu’un le fera à ma place, je n’en pleurerai pas. Je sourirai ~

Me dirigeant vers mon plan de travail, je me plongeais dans ma documentation, me plaisant à relire nos notes, cherchant instinctivement une erreur quelconque que nous aurions pu commettre. Pourquoi agir ainsi alors que les fœtus, à présent des enfants, avaient l’air parfaits ? Parce que c’est souvent sous la perfection que se cachent les pires atrocités ~ Il n’y avait qu’à me regarder pour le savoir, j’étais parfaite, terriblement, mais tellement monstrueuse ~ Je savais ce qu’il en serait du mental de ces choses, du moins je me l’imaginais avec facilité, des êtres m’obéissant ? Je n’en aurai pas, ils auront le droit de choisir d’eux-mêmes s’ils me porterons dans leur cœur ou non ~ Seules la mort les attendait s’ils osaient me désobéir, cela va de soit ~

Cela devait faire trois heures que j’avais la tête plongée dans ces documents, me décidant de m’en détacher ne serait-ce qu’un peu, je m’étendais sur ma chaise en cherchant des yeux Izanagi. Depuis trois jours, nous n’étions vraiment sortis d’ici, j’avais pu voir ma chère Akiha-Chan en coup de vent ne serait-ce que cinq minutes sur ces trois jours … Devrais-je passer un peu de temps avec elle, maintenant que j’étais rassurée sur le futur réveil des enfants ? Huhu, ne serait-ce que pour … assouvir ses besoins bestiaux ~ Me levant de ma chaise, je me dirigeais vers Izanagi, endormi sur le divan présent dans mon laboratoire, déposant ma main sur son visage, je caressais sa joue avec douceur avant de lui demander de se lever. Une fois cela fait, ses compliments dits, mes regards amusés lancés, je nous téléportais dans ses appartements. Y restais-je encore un peu ? Non ~ Izanagi-Kun n’avait l’air de supporter mes sauts en matérialisation, pauvre petite chose ~ Le quittant alors qu’il s’engouffra dans ses toilettes, je me dirigeais vers mes appartements, passant devant les appartements des autres enseignants avant d’emprunter le passage réservé à ma résidence ~

Dois-je vous dire Ô comment je suis restée surprise en découvrant, non pas cinq personnes dont deux … soit ~ Effectivement, cela était étrange, en dehors des membres s’étant accoutumés à ce lieu, nous avions un nouvel invité surprise, non, je ne parlais pas de Yomi-Chan qui combattait Kaïla-Chan sur les marches de l’escalier, mais bel et bien d’Hibari-Kun ~ Regardant celui-ci avec un étonnement masqué, je fis mes premiers pas dans mes appartements en évitant de justesse ce qui semblait être des filaments électriques … Kaïla-Chan aurait-elle voulu me toucher ? ~ Oui, cela aurait pu passer comme étant « une balle perdue » mais … non ~ La dévisageant en levant ma main dans sa direction, c’est d’un simple mouvement de poignet que j’écartais les deux filles l’une de l’autre, faisant dévaler les escaliers à ma nièce alors que celle au regard de feux se vit heurter à la porte de ma chambre … et y débouler ~ Soit.

Soupirant en continuant mon avancée comme-ci de rien était, je vins à la rencontre de mon épouse pour venir déposer un chaste baiser sur ses lèvres. Tellement longtemps, je lui aurais sauté dessus si nous n’étions pas si nombreux ici ~ Où était Ren-Chan ? Maaah, elle devait courir quelque part après des papillons imaginaires ~ Passant à côté d’Hibari sans un mot, ni un signe, j’allais directement dans ma cuisine, décidée à me faire un bon café avant de réaliser sa présence pleinement. Me faisant couler un café en regardant mon reflet dans la plaque de cuisson, je passais mes mains dans mes poches à la recherche de mon cellulaire … Pour que faire ? Jouer à un jeu stupide pendant que mon café coule bien entendu ~ Une fois celui-ci dans une tasse, le thé de mon amante fait également, je retournais dans mon salon, toujours vêtue de ma blouse blanche de scientifique ~

- Akiha Ketsuki, prof de biologie schizophrène, connue à Undai pour sa folie et son savoir ~ La … d’Ayame … Hé ~

Ne relevant les paroles de ma nièce, je pris place dans mon sofa après avoir tendu sa tasse à Akiha-Chan. L’ayant pris dans mon sillage pour nous asseoir, je croisais les jambes en prêtant enfin de l’attention à notre invité non désiré ~ Le détaillant de haut en bas, je ne souris guère, laissant juste couler mon regard sur son corps avec dédain. Et maintenant la question … Que faisait-il ici ? ~ Levant les yeux vers Yomi qui s’approchait de nous pour venir s’asseoir aux côtés d’Hibari, je me demandais un court instant depuis quand ces deux choses étaient devenues proches … Tant qu’ils ne faisaient de mal ~

- Puis-je connaître la raison de ta présence, Hibari-Kun ? ~

« On s’en fou ! Qu’il se casse, il n’a rien à faire ici Dead Master ! » Elle n’avait pas tort, mais en même temps ma curiosité me poussait à vouloir entendre ses dires, d’autant plus que ma chère épouse avait l’air plus qu’amusée de voir un homme ici ~ « Alala, tes parents seraient tristes de voir leur petite princesse parler ainsi ~ Sois donc polie mon chaton ~ ». Définitivement, si Kaïla-Chan ne se disputait pas avec Yomi-Chan, c’était avec Akiha-Chan que tout repartait. Tellement que je me raclais la gorge pour instaurer le silence, attendant que l’ordure me faisant face parle ~

- Je vois que tu te portes mieux depuis notre derrière rencontre, Hibari-Kun ~

Matérialisant ma tablette en la tendant à Akiha-Chan pour qu’elle voie l’avancement de mes recherches, je lui fis un petit clin d’œil avant de reporter mon attention sur ça ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Jeu 12 Sep - 20:28

J'étais divinement amusé par la situation, je me prêtais au jeu du charmeur que j'étais. La seule pensée de poser mes yeux magnifiques sur cette femme blonde avec cette insistance, me rendait tout bonnement satisfait de cette journée. Je me plaisais carrément à imaginer les réactions inférieures de la chauve-souris quand elle verrait que sa dite femme est passé dans mon lit, ou ne serait-ce qu’en étant fixée par moi comme un morceau de viande bonne à baiser ~ Oui, ce serait jouissant de constater à quel point Dieu, Moi, arrivait à mettre hors d'elle, cette femme sans valeur. Je décidais sur cette envie, de rester dans les appartements de la directrice jusqu'à ce qu'elle daigne se pointer dedans, quitte à y passer des heures. Pourquoi pas en fait ? Dieu n'avait rien de mieux à faire en cette belle journée, autant s'amuser et mettre à profit le temps, donnant ma présence magnifique à ces microbes de premier ordre. D'ailleurs, les deux filles qui se battaient en haut m'agaçaient. Yomi ne devrait-elle pas faire taire l'autre débile d'un bon coup de lame ? Elle devrait, mais à croire que je devrais le faire moi-même, en tant que Dieu parfait, mes actions ne pouvaient qu'être ainsi aussi. D'un autre coté, je n'avais que faire de la présentation de Yomi qui ne venait pas, je me plaisais tout simplement à narguer le professeur sous mes yeux, j'avais ce don qu'était la tranquillité perçante qui traversait mon être pour se plonger dans celui d'autrui. Oui, ces minables humains croyaient qu'ils étaient intéressants à mes yeux, ce qui les rendait vulnérable à mes charmes naturels. Cette chose blonde -qui ne pensait qu'à écarter les jambes devant des ordures telles qu'elle- serait facile à atteindre, et ensuite je la traînerai dans la boue et la rendrai à la chauve-souris, montrant de la sorte ô combien elle était rien comparée à Moi.

D'ailleurs comme par régie par ma pensée divine, Dead Master se présenta dans les lieux à l'instant même où je me préparais à une conversation bien sentie avec la blonde. Quel timing, parfait pour plaire à ma personne magnifique ~ Elle sut se rendre utile à l'instant même, vu qu'elle fit taire les deux filles bruyantes qui me cassaient les oreilles depuis tout à l'heure. Bien ~ Très bien ~ Elle serait un parfait serviteur si je daignais la considérer comme tel. Quoi que... Peut-être pas tant que ça, mes yeux se firent tuer par une vision déplorable quand elle vint embrasser la blonde. Quelle stupidité, un jour avec Moi était bien mieux qu'une vie avec cette chauve-souris ~ Je ne perdis guère contenance quand elle passa à coté de Moi, j'étais fort bien installé sur le sofa pour me lever devant sa personne insignifiante ~ Digne Dieu, je tournais mes beaux saphirs vers Yomi qui se tenait un peu plus tranquille, le temps que l'autre gamine ne revienne à la charge. Je devrais lui reconnaître de m'avoir conduit ici, un peu plus tard, quand j'aurai du temps ~

- Akiha Ketsuki, prof de biologie schizophrène, connue à Undai pour sa folie et son savoir ~ La … d’Ayame … Hé ~

Pute d'Ayame ? Pourquoi avait-elle peur de le dire ? En bonne nièce de la directrice, était-elle effrayée par la présence lugubre de sa chère tante ? Amusant ~ Yomi l'était dans la mesure du possible. Je ris délicatement, ma voix résonna avec grâce dans cette pièce y apportant un semblant de dignité. Dead Master devrait être honorée de ma seule présence en ces lieux, et non me demander ce que je faisais ici. Et ce que j'y faisais au juste ? Je suis venu lui rendre visite de ma gentillesse divine, je me suis même déplacé pour qu'elle puisse admirer ma magnificence, n'était-ce pas merveilleux ? Tellement bon, je l'étais ~ Mais la chauve-souris ne savait le reconnaître, on dirait. Quel blasphème !

- Je vois que tu te portes mieux depuis notre derrière rencontre, Hibari-Kun ~

Je ne daignais répondre à ses paroles, je préférais davantage me mettre encore plus confortablement dans le fauteuil, mon magnifique visage charmeur tourné vers la femme blonde que je fixais sans moindre gêne. Alors, du D ou du C ? Je dirai du C ~ Pour être sûr, je devrais peut-être le lui demander directement ? Ce serait bien amusant en tout cas. Mais ce qui me dérangea tout de même, ce fut quand la dénommée Akiha détourna son attention de Moi pour mieux s'émerveiller devant je ne sais quoi inscrit sur sa tablette. Alors comme ça, Dead Master gardait auprès d'elle de bons partis par le biais d'argent ? Combien lui payait-elle à l'heure pour qu'elle lui tienne compagnie ? Pitoyable ~ Sans s'attarder sur la mesquinerie dont elle faisait preuve à mon égard. C'était quand la dernière fois qu'elle eut l'occasion de voir mon corps parfait ? Il y a de ça longtemps, et rien que pour ça, elle méritait la mort donnée par ma main divine ~ Mais soit. Je souris. Je continue à sourire avec espièglerie, je me redresse légèrement sur le sofa et plonge mes yeux d'une teinte envoûtante dans son regard de chatte. Ma voix résonna telle une douce mélodie dans la pièce.

- Je me porte à merveille, effectivement. Je suis venu en compagnie de votre nièce, visiter cette... Je ne sais dire si « demeure » serait approprié vu le lieu ~

Dos bien droit, je lui lançais un sublime regard hautain et mon visage montra un semblant de dégoût poli. C'était une manière fort subtile de lui faire comprendre que ses appartements étaient dignes d'un chenil selon les critères divins dont j'étais le juge. D'ailleurs, si je devais m'attarder sur les animaux qui s'y trouvaient, ce serait avec objectivité. Je détournais mon regard de cette femme se croyant être je ne sais quoi, pour mieux le river premièrement sur la chose à l'étage, bon Dieu, Moi, j'en avais mal aux yeux, tellement c'était laid. Puis je reportais mon attention sur la blonde, marquant un arrêt significatif pour Dead Master, pour finalement, retourner sur ladite directrice et jouer de mes cordes vocales dans un ton suave à souhait, pour poursuivre mes observations.

- Par contre, il est toujours aussi ridicule de constater le gabarit des personnes qui vous entourent, chère directrice. Entre une chienne qui aboie à moitié nue, et un objet sexuel de seconde main, je vous plains ~ Tellement que ça me désole de m'attarder ici. Yomi ? On s'en va ? ~

Non que j'aie besoin de le lui demander, mais j'étais un gentleman parfait, alors il va de soi que je gardais mon image de perfection divine. D'ailleurs, si elle voulait se débarrasser de la chose aux yeux de démon, je me plairais à la regarder pendant qu'elle jouerait avec ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Jeu 12 Sep - 21:58

Pitoyable. Il l’était et l’a toujours été, cet élève ne m’avait jamais sied, je ne l’aimais pas, je le détestais pas non plus, je ne lui accorderai guère ce privilège, il n’en valait pas la peine. Cet homme … rien que le fait qu’il soit masculin me déplaisait, déjà assez me diriez-vous mais non. Non, il y avait pire que le fait qu’il soit un mâle. Sa personnalité, voilà ce qui pouvait me faire pousser des boutons d’acnés, cette chose méprisant les autres était la pire ~ Décidément, à se demander pourquoi je ne l’avais pas tué depuis tant de temps … Parce ce qu’il faisait partie de l’élite, que son pouvoir était rare et qu’un beau jour je comptais le soumettre à ma puissance ? Oui, voilà ~ Plus sérieusement, il était minable. A dire vrai, beaucoup de gens parlaient de lui dans cet institut, pas autant que moi, mais assez pour que cela vienne à mes oreilles, lui croyait que le monde le vénère alors que tout le monde le trouve méprisable ~ Pauvre chose, et dire qu’il est impossible de le faire revenir sur terre ~ Seule la mort pourrait soigner sa personne.

- Je me porte à merveille, effectivement. Je suis venu en compagnie de votre nièce, visiter cette... Je ne sais dire si « demeure » serait approprié vu le lieu ~

Décidément, j’allais le crever. Il avait certes l’air d’aller mieux, mais son mental n’avait guère évolué. Quel primate déplorable, devrais-je l’envoyer au Zoo ? Voudront-ils seulement de lui ? Je le crains, je le crains. Soupirant en lui faisant un signe de la main, je laissais mon regard couler sur sa personne, effectivement … il était entier ~ Si mes souvenirs sont bons, la dernière fois n’avait-il pas perdu la moitié de son corps ? Oui, j’ai le souvenir détestable d’avoir son sang sur ma faux … Finalement, ce n’était pas si désagréable que cela, je m'en réjouirais presque en y repensant ~ Huhu. Quelle tâche ~

Mais laissons donc cette chose minable qu’elle est seule, elle finira bien par comprendre un jour, ne serait-ce qu’avant de mourir … Dieu, ça y est, j’ai envie de le tuer, là, maintenant … Puis-je ? Lançant un regard à Akiha-Chan, c’est sans vraiment demander mon rester que je délaissais l’idée de lui demander si je pouvais me défouler ne serait-ce qu’un peu ~ Il allait de soit que nos créations futures seraient bien plus intéressantes que cette chose … et d’ailleurs, ça y est ~ Il m’a eue ~

- Par contre, il est toujours aussi ridicule de constater le gabarit des personnes qui vous entourent, chère directrice. Entre une chienne qui aboie à moitié nue, et un objet sexuel de seconde main, je vous plains ~ Tellement que ça me désole de m'attarder ici. Yomi ? On s'en va ? ~

Je crois que c’est malgré moi que je ris. Mais dans un fou rire ne pouvant être contenu dans ma sublime personne, Dieu, pouvait-il répéter ? Mon objet sexuel de seconde main donc … Plaisant, cela change de « la pute » ~ Riant de plus belle en déposant ma tasse sur la table basse, je laissais mon regard se faufiler jusqu’aux billes de mon amante … Serait-ce parce qu’elle ait l’habitude de se faire insulter qu’elle ne réagissait pas ? Après tout, Akiha-Chan était bien au dessus des paroles de petits prétentieux comme cette saleté ~ Et moi ? Moi, j’étais aussi impulsive que l’ombre de mon épouse, fulminant de l’intérieur avec l’interdiction de laisser paraître quoi que ce soit ~

Ne lui laissant le temps d’un nouveau sourire moqueur, je me levais de ma place, venant à sa hauteur pour le projeter vers l’entrée ~ En combien de temps tout cela s’est-il passé ? Deux secondes pour que son corps ne vienne s’éclater plus loin ~ Faisant un mouvement de la main d’un signe évasif, pour que la porte s’ouvre, je posais ma main dans sa direction avant de le faire lever, serrant mon poing pour venir briser ses os de ma matérialisation se propageant dans toute la pièce. Ne prenant la peine de matérialiser ma robe de combat, j’étais déjà prête à me faire transpercer de toutes parts par ses tiges en titanes, qu’il fasse donc ~ Cela m’amuserait plus qu’autre chose, huhu ~

Le regardant de ma place en lui adressant un fin sourire sadique, je plissais mes yeux avant de voir son corps se faire expulser tout bêtement de mes appartements ~ Qui était responsable de cette attaque surprise ? La chienne à moitié nue évidemment ~ Sautant du premier étage, dans un effet de surprise, c’est en voulant se jeter pieds joints vers Hibari-Kun qu’elle rata malencontreusement son objectif quand la bête de ma nièce vint protéger son cher … ami, amant, petit-ami, Dieu ? ~ Folie, quiconque osant revendiquer le titre d’Eimin ne peut que se vénérer soi-même ou une personne dans mon estime. Sale petite peste, elle payera cet affront ~

Arrêtant toute investigation en venant me téléporter près de Kaïla-Chan avant que la bestiole hideuse ne vienne la dévorer, je nous rematérialisais près des sofas, le sourire démoniaque de Yomi-Chan en joue ~ Dieu, devrais-je punir cette enfant dès maintenant ? Là, à cet instant précis ne serait-ce que pour s’être opposée à son unique maître ? Quelle bêtise, et dire qu’elle avait un avenir si prometteur ~ Avançant dans sa direction, je vins me frotter contre son corps, ne daignant essayer de me pourfendre, elle resta immobile, gloussant de manière glauque dans son coin ~ Pauvre imbécile, si seulement elle savait … Je retourne mes dires, c’est moi qui ne savait rien. Et ce surtout quand elle se hissa devant ma personne pour me voler mes lèvres, entreprenant d’enfoncer sa langue douce contre la mienne en … m’embrassant ? Levant un sourcil en la laissant faire, sachant des regards sur nous, je me demandais ce qu’elle me voulait … Sérieusement ~ Voulait-elle que je sois sa première fois ? Huhu, elle aurait pu le formuler … Serait-ce donc cela la raison de sa venue ? Non, je ne crois pas ~ Et cela se conclut quand elle me repoussa, passa sa main sur ses lèvres avant de me hurler des choses incompréhensibles et d’aller à l’encontre d’Hibari-Kun en courant tout en lui soufflant « Put’n de salope ! Ca fonctionne pas sur c’te … » Pute je suppose, mais je ne laissais guère le temps à ces mots détestables d'arriver à mes oreilles que je claquais déjà la porte ~

- Quelle journée mes chéries ~ Huhu, ce n’est pas tous les jours que je désire tel amusement … ~

Gloussant en passant devant Kaïla-Chan, je me dirigeais vers mon épouse, me sentant déjà seule bien que l’élève était toujours présente dans la pièce, je me mis à califourchon sur mon amante, venant prendre son visage entre mes mains avant de capturer ses lèvres ~ Seules les siennes me font frissonner d’envies inlassablement ~ Gloussant en partageant ce baiser langoureux, c’est en remarquant la présence persistante de Kaïla que je me détachais de mon amour pour venir adresser un large sourire à l’enfant tout en lui demandant d’un ton suave ;

- Kaïla-Chan voudrait-elle se joindre à nous ? ~

Je m’aime, et ce plus que tout, mais j’aime également me jouer des gens ~ Hibari ? Qui donc est-ce ? ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Ven 13 Sep - 15:57

Je fus outré par cette femme. Elle n'avait aucun respect pour les dieux, pour son Dieu suprême que j'étais ! Ça se marqua quand elle réagit au quart du tour à mes déductions intelligentes et faites de la simple observation objective. Moi, le grand Ishinose-Sama eus la gentillesse de lui accorder mon avis divin, et elle, comment me le rendait-elle ? Tout bonnement, elle m'attaqua sans prévenir, tel un animal en rut qu'elle était. J'ai toujours dit que les mollusques n'avaient aucun sens du respect et se comportaient comme la dernière maladie dégoûtante qui persistait en ce monde. J'avais un exemple vivant sous mes yeux, Dead Master, la chauve-souris qui osait prétendre être un être supérieur rien que parce qu'elle a créé la matérialisation. Mais, à quoi bon donner du pouvoir à une telle personne si elle n'en était pas digne ? C'était un grand mystère sur lequel Dieu ne cherchait de réponses, j'avais trop à faire pour me pencher sur des paradoxes débiles de la vie. Si tout ça m'appartenait, si j'avais ce pouvoir, le monde serait meilleur, il n'y aurait que Moi le grand Dieu de l'univers, et des servants digne de ce nom, sachant se comporter en humains et non en malades mentaux sortis du premier asile croisé.

Je me retrouvais devant la plus grande de ces tarées, mis à part le professeur de littérature engagé par la directrice, ce qui revient au même finalement. Comment pouvais-je accepter qu'elle me traite comme un punching-ball, que mon magnifique visage parfait subisse des coups de ses mains sales et dégoûtantes ?! Je ne le pouvais pas. Encore moins quand mon corps tout entier se vit projeté du sofa pour atterrir près de la porte d'entrée. Si ce n'était qu'une charmante invitation à sortir, vu que les êtres primitifs de son niveau n'avaient aucunes politesses, je pourrais la gratifier d'une indulgence digne de la bonté de Dieu. Mais quand mes os craquèrent dans d’innombrables bruits qui ne plurent pas à mon ouïe majestueuse, je me promis de lui faire payer cet affront minable. Pauvre mollusque, j'allais la remettre à sa place d'un bon coup de titane. Déconcertée par le manque de subtilité de Dead Master, je me redressais fièrement, la main tendue vers elle prêt à la châtier de mon pouvoir divin.

Un autre coup qui me fit perdre l'équilibre, et une grimace déforma mon visage aux proportions parfaites quand j'atterris sur le sol, dans le couloir désert des appartements de la directrice de Undai. Furieux, je l'étais. Surtout quand je vis l'importune qui m'eut attaqué dans le dos, sans moindre dignité. Je crachais le sang bleu qui s'accumula dans ma bouche, et matérialisais ma robe de combat, prêt à retourner sur les lieux pour en découdre avec cette vermine de bas étage. Sauf que... Je me relevais et là je sentis mes traits se figer dans une stature douce montrant mon étonnement. Yomi. Juste devant mes yeux saphir, j'avais droit à une vision des plus répugnantes qui me donnait froid dans le dos. Moi qui croyais qu'elle était différente de ces lesbiennes en rut stupides, me voilà déçu quand je la vis embrasser Dead Master sans pudeur. Écœurant, même la clémence divine ne pouvait se résoudre à une telle scène. Il serait bon qu'elle se repentît. Mais... Je crois qu'elle le fit déjà quand elle réalisa quelque chose avant de sortir des appartements, la porta claqua à sa suite.

- Put’n de salope ! Ca fonctionne pas sur c’te pute !

J'étais debout dans une position droite et je la fixais comme-ci je la voyais pour la première fois de ma vie. Ne fonctionnait pas ? Son baiser meurtrier, cette chose que j'eus subis en début de la journée, le pouvoir qu'elle veuille expérimenter sur Dead Master, je suppose de ma clairvoyance extraordinaire. A cet instant précis, elle et ses traits furieux devant Moi, nous devant les appartements de la directrice, dont Moi censé être en rage... Je ris. Je ris de pur amusement comme si c'était la chose la plus marrante qui ne me soit jamais arrivée. Tellement que j'étais limite plié en deux, ma beauté rayonnant dans tous les coins dans un rire cristallin dénué de moquerie. C'était... excellent ~ Voilà que Dieu était de bonne humeur soudainement. Premièrement, j'eus du mal à arrêter cet éclat de voix mélodieux, mais je finis par calmer mon fou rire sous l'expression du visage de Yomi, qui me donnait l'impression de ne pas se plaire dans la plaisanterie.

- Pour la popularité, tu viens de sauter les étapes, Yomi. C'est répugnant, viens avec Moi, il faut désinfecter ta bouche ! Haha.

Un sourire moqueur plaqué sur mes lèvres douces, je l'attrapais par le bras pour qu'elle me suive et ne tente pas une autre connerie du même ressort. Non... Malgré ce que j'ai vu avec horreur, je n'oubliais pas l'affront de la chauve-souris, et pour bien marquer que Dieu ne pardonnait pas aux ordures, je m'arrêtais devant la porte, je posais ma main délicate dessus et j'avançais le long du couloir, mon pouvoir se gravait simultanément sur le mur. C'est avec satisfaction que je laissais un vrai chef-d’œuvre incrusté dans les briques, dans des dessins destructeurs et paroles diffamatoires à l'encontre de ladite directrice. Pauvre chose ingrate, je reviendrai encore, maintenant que je sais où elle habite ~ Et un jour, Dieu le jure, je détruirais quelque chose qui lui est cher, et la regarderai chuter du haut de son piédestal imaginaire. Mes idéaux étaient bien incrustés dans mon esprit, mais il y avait plus important pour le moment, et ça se marqua quand je traînais Yomi de ma main divine vers les étages inférieurs, jusqu'à arriver devant ma chambre.

- Je t'en prie, entre et va te purifier avant de toucher à quoi que ce soit chez Moi ~

En bon gentleman, je l'invitais à rentrer avant de la suivre dans mon antre. Pourquoi l'avoir invité dans MA chambre de Dieu ? Parce que je ne manquerais pour rien au monde l'occasion de me moquer d'elle le plus de temps que je le pourrais ~ Et puis, dans le malheur d'un échec, Dieu a besoin de divertissement, et je nous voyais mal retourner dans le bâtiment principal pour continuer la journée comme si de rien était. En plus de ça, je préférais venir dans mon lieu de vie propre et bien entretenu, plutôt qu'aller dans sa chambre où grouillaient des multitudes de filles stupides, sans oublier sa colocataire qui pourrait être là. De mon coté, l'imbécile rose n'était jamais présent, et qu'il vienne seulement et je l'expulserai ~ Ce qui donne, en calculant toutes les probabilités de mon intellect surdoué, que c'était le meilleur endroit pour se rafraîchir les idées avant la fin de la journée. Sur cette idée pleine de bon sens, j'indiquais à mon invitée où se trouvait la salle de bains, n'oubliant guère d'omettre de lui imposer de ne toucher à rien.

- C'est une ordure, cette chauve-souris. Un jour elle verra de quoi le pouvoir de Dieu est capable. En attendant, je me plus assez bien à l'importuner dans son modique lieu de vie. Par contre, pourquoi ton pseudo pouvoir pervers n'a pas marché sur elle, ça c'est une bonne question. La tête que tu as faite, ça valait bien une photo ~

Je ne me départis pas de mon sourire amusé et laissais ma voix douce résonner dans toute la pièce pour qu'elle puisse l'entendre. J'étais tout aussi conscient de l'importance de mon hygiène divine, c'est pourquoi je me posais dans le coin cuisine que je fis installer, et lavais méticuleusement mes mains gracieuses, en attendant que Yomi se présente à ma vue de lynx. Les mains proprement lavées, séchées et crémées, je fis le tour de ma chambre, englobant mon lieu de vie avec une once d'ennui dans mes beaux yeux de la couleur du saphir. Ah. Serait-ce mon reflet dans le miroir ? Bien évidemment ~ J'étais quand même magnifique, c'était indéniable. Quelle heure était-il au juste ? Serait-il bon de finir ma journée à me promener dans les couloirs ou ce serait mieux d'aller à l'arène ? J'aviserais selon les capacités de ma compagne du jour à trouver des idées, peut-être moins invasives que d'aller chez Dead Master. Et si elle n'a rien de bien à me proposer, j'aviserais de ce que je ferai de ma soirée.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Ven 13 Sep - 16:42

Non. Je n’acceptais pas, c’était hors de question que … mon pouvoir, ce qui me permettait de me hisser à son niveau, cette arme que j’avais gardé secrète depuis tant d’années … Comment était-ce seulement possible que ça ne fonctionne pas sur elle ?! N’avait-elle pas d’âme ?! Non. Je … Je tombais au sol, le regard perdu sur le carrelage. Pourquoi ? Cette chose … cette faculté, elle devait me permettre de tuer Ayame, de me hisser à la direction de Undai et maintenant ? Maintenant je n’avais plus rien. Grinçant des dents en tapant le sol, ma vision se brouilla sous mon énervement, je maudissais cette femme, je voulais sa tête, là … devant moi. Ayame Eimin … Dead Master … Je te tuerai, je détruirai quiconque que tu chérissais, tous, jusqu’au dernier … Yume-Sama. Non, elle ne comptait pas, Yume était la seule que j’épargnerai.

- Pour la popularité, tu viens de sauter les étapes, Yomi. C'est répugnant, viens avec Moi, il faut désinfecter ta bouche ! Haha.

Me relevant à sa demande, je me laissais traîner à sa suite, laissant mon regard se détacher à chacun de mes pas des appartements d’Ayame. Tout disparut, le mur, les marques qu’avait laissé mon compagnon, tout disparut de ma vision, ne laissant plus qu’une ribambelle de portes se dessiner devant mes yeux sublimes. Des gens également, je n’y portais pas attention, trop absorbée par mes pensées, n’ayant que faire des murmures quémandant la raison de ma venue dans les appartements des garçons. Je croisais le regard d’un gars se trouvant là, je l’ai fixé, sans vraiment le voir. C’est quand son visage se déforma de peur que je retombais sur terre, que je me fis lâcher et que je rentrais par la porte qui venait de s’ouvrir devant moi. « Je t'en prie, entre et va te purifier avant de toucher à quoi que ce soit chez Moi ~ ». Une chambre … Celle d’Hibari je suppose. Laissant mon regard se perdre sur une étagère colorée, c’est avec un pseudo dégoût visible que je regardais tous ces trucs … de filles ? Roses, des poneys ?! Et c’est quoi cette photo d’une tête rose en … fille ? Attends, j’accepte que ça ne soit pas à Ishinose, mais tout de même, il partageait sa chambre avec quoi ?! Un travelo ? Et après il ose me dire qu’il n’est pas gay.

- C'est une ordure, cette chauve-souris. Un jour elle verra de quoi le pouvoir de Dieu est capable. En attendant, je me plus assez bien à l'importuner dans son modique lieu de vie. Par contre, pourquoi ton pseudo pouvoir pervers n'a pas marché sur elle, ça c'est une bonne question. La tête que tu as faite, ça valait bien une photo ~

Il n’avait pas tort, cette salope payera pour ce qu’elle nous a fait subir aujourd’hui, je sentais ma couleur bouillir en moi alors que le cris d’horreur de Ranguren résonnait dans mon corps. Saloperie, qu’elle crève, elle et ses connes qui l’entourent. Détournant le regard vers Hibari quand sa tirade me parvint aux oreilles, je lui lançais un regard mauvais avant de m’engouffrer dans sa salle de bains, calquant la porte dans mon dos dans un dernier juron inaudible. M’affalant sur le rebord de l’évier, je soupirais de lassitude. Sérieusement, journée de merde oui. Et Miri qui n’était pas là pour que je me défoule sur elle … Elle me manquait. Non. Regardant mon reflet dans le miroir, je soupirais de plus belle en voyant l’état pitoyable de mon uniforme … Sérieusement, Kaïla-Chan ne savait-elle pas faire attention avec son espèce de bâtonnet qu’elle utilise comme épée ? Me voilà toute sale à présent, quelle conne quand même.

Me permettant de prendre une douche rapide, je me lavais sous l’eau chaude qui coulait à flot sur mon corps, prenant à tout casser dix minutes, c’est après m’être enroulée autour d’un essuie que je sortis de la chambre, passant devant Ishinose comme-ci de rien était. Ouvrant sa garde-robe pour me trouver de quoi me vêtir, c’est en ouvrant la porte que je me heurtais à du rose … Rose. Merde, il n’est pas gay ! Me retournant en souriant jaune, je soupirais avant de lui faire un signe de la main tout en lui disant « J’en oublie presque que tu n’es pas gay avec tant de froufrou ~ Et je suppose que ça ce n’est pas ta garde-robe mais celle de ton coloc ~ ». Quelle idée quand même, pourquoi partageait-il sa chambre avec ça ?! Pour la même raison que la mienne je suppose, lui aussi s’était-il fait imposer de cohabiter avec un autre élève sous la demande de la directrice ? Je présume.

Attrapant un T-shirt se trouvant dans la deuxième garde-robe (celle d’Hibari je suppose), je retournais dans la salle de bains pour me changer, me séchant rapidement, un petit coup de matérialisation sur le corps, et hop, j’enfilais mes sous-vêtements et la blouse que j’avais trouvé … un rien trop large, mais tellement belle ~ Ca y est, elle est à moi maintenant ~ Après tout, un T-shirt SuperDry au japon, c’était comme acheter une baguette en France, il aura qu’à s’en acheter un autre. Bien que le modèle que je portais était rare … depuis quand faisaient-ils celui-ci ? Un spécial ? Genre, un sur commande en mode … fait spécialement pour Dieu ? Héhé, quel con ~

- Je te prends celui-là, il me va bien ~ Des idées pour la suite de la journée ? Personnellement, j’éviterai de recroiser cette pute avant un petit moment, histoire qu’elle n’essaye pas de me violer la prochaine fois que je la croise. Jamais je ne lui accorderai ma première fois, et la connaissant, c’est sans pitié qu’elle me la prendra ~

Soupirant en prenant place sur le lit d’Hibari -parce que de l’autre, une drôle d’odeur émanait- je croisais les jambes et les bras, regardant dans le vide sans savoir si Hibari allait me répondre ou non. Je n’avais pas envie de retourner dans ma chambre, les apparts de Miri devaient déjà être vidés depuis longtemps, Yume-Sama se trouvait toujours avec la vipère et Kurayami … Qu’elle crève. Que faire quand on est seule ? Rester avec un autre qui s’avère être dans le même cas je présume ~ Aller jouet, divertis-moi à présent.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Ven 13 Sep - 21:13

J'attendis de ma patience divine, le temps que celle qui occupait ma salle de bains finisse ce qu'elle avait à faire dedans. D'ailleurs, que faisait-elle ? Quand je parlais de se désinfecter dans mon lieu de vie, je lui accordais seulement mon tube de dentifrice de la meilleure marque qu'il soit. Je n'ai jamais avancé un instant l'idée qu'elle puisse faire couler de l'eau dans ma baignoire. Je n'en fus pas outré pour autant, ce n'était pas quelques minutes de plus à l'attendre qui allaient me faire flancher, Moi le grand Dieu de cette école pourrie. Dead Master... Il était fort désagréable d'avoir son nom à la bouche à tout instant, tout ça parce qu'elle se donnait des grands airs de bas étage. Elle me payera cet affront, si ce n'est pas elle qui sera directement le martyr de mon jugement, ce sera sans doute quelqu'un qu'elle ne voudrait voir châtié. Yume, le zombie ? Je crus entendre, de mon ouïe divine qu'elle se trouvait dans un piteux état, après un combat en dehors de l'école. Quelle stupidité, se faire avoir de la sorte, j'ai toujours dit qu'elle n'était rien de plus qu'un gentil chien à sa maîtresse. Ce ne sera pas compter sur Moi qu'il faudra faire quand elle se retrouvera avec une tonne de dossiers à compléter à cause de son absence au conseil des étudiants. Pitoyable manque de jugeote dont elle fait preuve là ~ Peu importe, je n'avais pas de vues sur le conseil et le poste du président, j'étais bien meilleur pour un petit honneur qui était plus un fardeau aux yeux de tous, surtout aux miens, magnifiques.

- J’en oublie presque que tu n’es pas gay avec tant de froufrou ~ Et je suppose que ça ce n’est pas ta garde-robe mais celle de ton coloc ~

J'étais fortement détendu, tel un vrai prince, assis sur mon lit. Ce lit, j'eus importé le matelas des États-Unis uniquement parce que la matière spéciale me plaisait, et que je voulais montrer à Dead Master que le confort qu'elle offrait aux étudiants de cette école n'était rien comparé à ce que je me permettais. Ça n'avait pas beaucoup d'importance, tant que j'étais logé comme un vrai Dieu, ça me suffisait. De plus, je n'avais à me plaindre, à part peut-être pour le fait de m'être retrouvé dans la même chambre qu'un excentrique pitoyable qui méritait la mort. Il était disgracieux de la part de la directrice d'abuser de son pouvoir minable pour que je me coltine un abruti du premier ordre. Certes, j'aurais pu le tuer depuis longtemps, ce cher Izaya, mais il s'avérait être un divertissement digne de ce nom, lui et sa connerie. Sauf que depuis un an au moins, je n'avais guère souvent l'occasion de poser mon sublime regard sur son être inférieur. Serait-il en train de s'effondrer ne supportant plus la menace constante de Undai ? Je m'en fichais, tant qu'il ne me dérange pas quand je reçois chez Moi, son existence m'importait peu. En parlant des visites, je coulais mon regard divin sur le corps en serviette de Yomi. À ce stade, il était quasiment indéniable qu'elle le faisait exprès ~ Je ne la quittais pas d'une semelle, me demandant ce qui lui a pris pour prendre ses aises de la sorte dans MON lieu de vie, au point d'aller fouiller dans MA garde-robe. Un signe négligeant, mais tellement gracieux, de ma part, et je la laissais se servir. Il était normal pour un humain de vouloir quelque chose appartenant à un Dieu, qu'elle prenne ce qu'elle veut, et qu'elle le chérisse ~

Je souris d'amusement quand elle disparut à nouveau dans la salle de bains, pour se changer... S'habiller je devrais dire. Quelle fille étonnante, oser encore une fois dire que j'étais taillé pour être gay, je la punirais pour ça. Ou alors, plus simple, je tuerai Izaya pour envoyer une telle image de ma personne suprême. « Je te prends celui-là, il me va bien ~ Des idées pour la suite de la journée ? Personnellement, j’éviterai de recroiser cette pute avant un petit moment, histoire qu’elle n’essaye pas de me violer la prochaine fois que je la croise. Jamais je ne lui accorderai ma première fois, et la connaissant, c’est sans pitié qu’elle me la prendra ~ » Je ne lui prêtais guère attention quand elle dit ça, s'asseyant par la même occasion sur MON lit, utilisé seulement par Moi et certaines choses de passage. Assis dans une posture digne de se faire envier, je finis par baisser mon regard sur cette fille qui me demandait de la divertir. Aurait-elle oublié que c'était sa mission ? ~ Mais que je... Je... C'était... Dieu fut choqué par la vue de son t-shirt préféré, spécialement commandé sur-mesure avec un design purement personnel pour Moi, se retrouver sur le corps de cette... Son corps. Comment osait-elle, comment a-t-elle réussi à trouver mon préféré ? Je... J'avais la nausée sur le coup. Réagissant au quart du tout sans prendre la peine de répondre à ses dires, je me levais et me plaçais juste devant elle, debout tel un Dieu impérial devant sa victime. Je fis résonner ma voix suave avec fermeté, puis me passais la main sur le visage dans un signe désapprobateur.

- Enlève-le. Ce t-shirt fut spécialement crée pour Moi, étant donné que c'est mon préféré, il y a mon nom dessus, tu n'as pas à le porter. Déshabille-toi, quitte à t'en passer un autre, ça me va, mais pas celui-ci.

Je donnais geste à mes paroles, je lui tournais le dos et allais fouiller dans ma garde-robe à la recherche d'une autre pièce magnifiquement taillée pour la troquer contre MON t-shirt, cousu dans la meilleure matière avec mon nom (le vrai, j'entends dire par là) écrit en kanji et parfaitement entrelacé avec le reste. C'était un chef-d’œuvre qui m'a coûté une fortune et surtout qui a pris du temps à être réalisé. Il était hors de question que n'importe qui puisse le porter. Combien de fois faudra-t-il qu'il soit lavé pour le désinfecter ? Trop. Rien que penser qu'il faudra que j'en recommande un autre me mettait hors de moi, sachant que le designer qui l'eut fait à rendu l'âme il y a de là quelques semaines. Raison de plus pour préciser à quel point le tissu qu'elle portait impunément sur elle, était précieux. Je pris vite conscience de tout ça et me résolut à lui donner un autre de mes sublimes habits, que je lui tendis impérialement. Échanger, tout de suite. J'aurais tout aussi bien pu le lui retirer et la mettre à la porte, mais ce fut risqué, si elle le déchirait, je crois que je ne retiendrais pas ma colère. Je laissais un soupir doux passer mes lèvres et tombais délicatement en travers du lit, les yeux posés sur le plafond blanc, mes bras musclés parfaitement sculptés, en dessous de ma sublime tête. Qu'elle se change, je n'allais pas la relooker non plus, Dieu ne voulait avoir mal aux yeux... Attends...

- Vierge ? Je ne m'en serais pas douté avec ta perversité ~ Hah... Yomi Tsuchimiya n'a jamais connu le plaisir, autre que celui du sang ? Voyons, même si tu es désespérée, il y a mieux que Dead Master.

Parce que oui, tuer quelqu'un, c'était plaisant. Évidemment, c'était une autre sorte de distraction jouissive que le sexe, mais chacune avait un semblant d'intérêt, et devrait se faire exploiter au moins une fois dans sa vie. Personnellement... Ce qui me faisait le plus plaisir, c'est sans doute... Maintenant que j'y pense de ma grandiose conscience, je ne saurais me décider. Les deux plaisaient au Dieu. Certes, il y avait aussi Moi et ma perfection qui me rendaient toute chose, mais si je devais choisir entre les deux, je ne choisirais pas, juste prendrait le tout ~ Je souris sur cette pensée divine, je fis résonner ma voix douce et posée dans la pièce, songeusement, gardant dans un coin de la tête, cette information saugrenue sur Yomi ~

- Si tu veux te défouler, il y a un nombre important de victimes pitoyables dehors ~ MA chambre n'est pas un lieu pour s'amuser n'importe comment. Et sur le coté, je trouverai une parfaite idée pour que Dead Master paye ce qu'elle a fait, c'est sûr ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Ven 13 Sep - 21:48

Sérieusement, rien que penser que je pouvais me faire prendre par cette femme après l’avoir embrassé … J’en avais la chair de poule. Je préférais encore que ce soit Miri plutôt que l’autre pute ! Sérieux ! J’attraperai le SIDA avec Dead Master ! Oui, je sais, une fois la matérialisation dans notre corps, plus aucunes maladies ne savent nous atteindre. Mais merde quand même ! Et le pire dans tout ça, c’est que je m’imaginais la scène, là, assise sur le lit d’Hibari. La directrice me convoquerait dans son bureau … Non, quand je viendrai la voir vendredi prochain, elle m’enfermera dans son bureau. Parce que oui, ca ne peut être que là qu’elle me réduira au niveau d’un sujet sexuel digne de sa pute. Elle s’approcherait de moi, me ligoterait de son pouvoir, tuerait Ranguren, me viderait de ma matérialisation et … M’enfoncerait tout ce qu’elle aurait sous la main. Il en est hors de question ! Me faire dépuceler par un stylo ? Haha. Bande de connards, je préfère de loin ses doigts alors ! Mais la question n’était pas là, parce qu’après que j’aurais usé de mes si précieux gémissements, elle … elle me jetterait comme une malpropre ! Je l’entendais déjà me dire « Maintenant que tu n’es plus pure, tu n’es plus intéressante, Yomi-Chan ~ ». Seigneur, ayez pitié de moi.

Sentant le matelas bouger, je retombais lourdement sur terre pour regarder le grand Ishinose se lever, me demandant ce qu’il me voulait quand il se pointa devant mon corps sublime, je décroisais les jambes en levant mon visage vers le sien … Quoi ? Si il doit aller aux toilettes, je ne sortirai pas de sa chambre pour que monsieur ne soit pas constipé !

- Enlève-le. Ce t-shirt fut spécialement crée pour Moi, étant donné que c'est mon préféré, il y a mon nom dessus, tu n'as pas à le porter. Déshabille-toi, quitte à t'en passer un autre, ça me va, mais pas celui-ci.

Le T-shirt ? Quel T-shirt ? Baissant mon regard sur mon vêtement, je levais un sourcil en signe d’incompréhension … Genre quoi, sérieusement ? Il était spécialement fait pour lui ? Son nom s’y trouvait ? La bonne blague, je ne le trouvais pas. Du moins pas d’Hibari Ishinose en vue … Y avait juste un autre nom, Oshima … Oshima Iragi ? Genre quoi, c’est le nom de son petit copain, il veut juste pas dire qu’il tenait à l’affaire d’un de ses ex ? Pauvre chose pitoyable, hors de question que je le lui rende ~ Je l’aimais trop pour, cette blouse m’aillait parfaitement, pourquoi devrais-je lui donner celui-ci ? Oui, je décrète que comme il se trouve sur mon corps, il est à moi. Héhé ~ Qu’il essaye de me l’enlever si il le veut vraiment ~ Mais non, monsieur préférait troquer MA blouse contre un autre T-shirt miteux qu’il avait pu trouver dans sa garde-robe ~ Allais-je céder ? Jamais de la vie qu’il me dise à tue-tête de lui rendre ou pas, je n’en ferai rien. Gloussant en secouant de la tête, refusant clairement le tissu qu’il me tendait, je le laissais se vautrer sur son lit, tournant mon corps pour que je puisse l’avoir en joue ~

- Vierge ? Je ne m'en serais pas douté avec ta perversité ~ Hah... Yomi Tsuchimiya n'a jamais connu le plaisir, autre que celui du sang ? Voyons, même si tu es désespérée, il y a mieux que Dead Master. Si tu veux te défouler, il y a un nombre important de victimes pitoyables dehors ~ MA chambre n'est pas un lieu pour s'amuser n'importe comment. Et sur le coté, je trouverai une parfaite idée pour que Dead Master paye ce qu'elle a fait, c'est sûr ~

Je ne comptais relever ses paroles, qu’il rie seulement, son sourire disparaîtra bien assez tôt ~ Gardant mon sourire sur mes lèvres, je croisais les bras en levant le menton, le regardant de haut avant de me rapprocher de sa personne et devenir lui glisser à l’oreille « Je ne me plais pas à baiser des ordures Moi, je ne désire qu’une personne à mon niveau ~ ». Me reculant en me levant, je pris mon pied dans un sous-vêtement traînant au sol … du moins, celui-ci se trouvait sous le lit, j’ai dû le déplacer en me levant. Matérialisant mon sabre pour venir ramasser cette chose, je le levais à la hauteur de nos vues avant de sourire avec moquerie et de venir lui dire, avec tant d’amusement, que finalement, j’avais bien raison d’attendre ~

- Au moins, je ne risque pas de me retrouver avec des détritus dans ma chambre ~ Tu devrais apprendre à tes putes de ne pas oublier leurs affaires, ne serait-ce que pour ton niveau de vie mon chou ~

Lui faisant un clin d’œil en balançant le tissu sale dans un coin, je reposais mes yeux sur le fameux T-shirt que je portais. Si je le craque, il va faire une crise cardiaque ? Non mieux ! Si je le découpais ? Héhé ~ Passant mon sabre sous le tissu, je poussais de mon fourreau vers celui-ci, détachant la lame froide de mon corps ~ Levant les yeux pour voir sa tête, c’est après deux trois secondes que je me ravisai ~ Non, j’aimais ce vêtement, il était à moi et je prenais soin de mes affaires ~

- Je le garde ~ Pour rien au monde je te le rendrai ~ Et aux dernières nouvelles, Oshima Iragi n’est pas ton nom ~ C’est celui d’un de tes ex ? Héhé, ca fait pitié ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Ven 13 Sep - 23:09

Je ne daignais bouger d'un poil quand je sentis un mouvement sur le matelas. Serait-elle en train de se changer ? C'est ce que Dieu voudrait, mais le peuple ne comprend jamais rien quand on s'adresse à lui. Je pourrais en être exaspéré sous tant de stupidité. Il allait de soi que je ne lui laisserais passer ça, je ne donnais mes objets à personne, je ne les prêtais à personne non plus, aucun minable n'avait la carrure de porter quoi que ce soit m'appartenant, et surtout pas mon t-shirt préféré. Qu'elle soit amusante et me divertisse, ne lui donnait pas un tel privilège, non, Dieu ne se résoudra jamais à rendre une de ses possessions les plus précieuses à un être inférieur. C'est aussi pour cette raison, trop concentré sur mon désir de reprendre ce qui était mien d'une manière civilisée, que je ne prêtais que moyennement attention à sa proximité et ses paroles dérangeante quand on y réfléchissait de plus près. «  Je ne me plais pas à baiser des ordures Moi, je ne désire qu’une personne à mon niveau ~ » Si elle savait seulement ce qu'était baiser, elle ne dirait pas ça. Pauvre inculte sortie d'une ferme au fin fond d'une prairie, digne d'une humaine inférieure qui ne connaît rien à rien et qui ose mettre en avant son manque de savoir. Pitoyable ~ Mais Dieu devait reconnaître qu'elle n'avait pas tort sur une chose, ces êtres qui passaient dans mon lit étaient peut-être tirés sur le volet par mes divins critères, mais ils restaient des ordures n'atteignant même pas mes chevilles, si pas semelles. Alors pourquoi je me plaisais dans le sexe avec ces choses infâmes ? Il y avait une raison, que je ne comptais dévoiler aux pauvres mortels qui m'entouraient. Même son rire moqueur et méprisant ne me fera pas me remettre en question quant à mes grandioses agissements sexuels.

- Au moins, je ne risque pas de me retrouver avec des détritus dans ma chambre ~ Tu devrais apprendre à tes putes de ne pas oublier leurs affaires, ne serait-ce que pour ton niveau de vie mon chou ~

Je me redressais vivement, toujours avec autant de grâce et agilité, je fusillais cette fille impure de mon beau regard scrutateur avant de déplacer ma vision sur un string qu'une de mes conquêtes dut laisser sur place. Dégoûtant... Disgracieux, mais tellement amusant. Je n'aimais garder de preuves sur ce que je faisais les soirs, mais parfois il m'arrivait d'oublier certains détails quand je partais de la chambre avant l'être dormant dans mon lit. Ça n'arrivait pas souvent, quasiment jamais d'ailleurs, je pourrais être étonné par mon intelligence de déduction, vu les minces probabilités à ce que Yomi trouve un objet insolite sous mon lit. Serait-ce Izaya ? Non... Il est complètement gay, ce cas désespéré. Quand le sous-vêtement vola dans les airs pour atterrir dans un coin, je me promis de le brûler dans peu. Non pas de ma magnifique main, mais je demanderai à quelqu'un d'autre de s'en occuper. Je ne gardais pas de trophées du genre, mais je voulais surtout récupérer ce qui était mien et que Yomi essayait de détruire. Je ne souriais plus, je me levais et ne bougeais plus, n'attendant qu'une occasion pour perdre de mon attitude gentleman et la tuer pour oser déchirer MON t-shirt préféré.

- Je le garde ~ Pour rien au monde je te le rendrai ~ Et aux dernières nouvelles, Oshima Iragi n’est pas ton nom ~ C’est celui d’un de tes ex ? Héhé, ca fait pitié ~

Si elle savait ~ Mais sa capacité à réfléchir n'allait pas bien loin, et je n'étais pas d'humeur à l'éclairer, si je le faisais, elle mourrait. Non que sa mort me dérangerait, mais son existence est divertissante, autant ne pas user de ma main divine à la légère. Un fin sourire vint se glisser sur mes lèvres désirables, je restais debout à la regarder d'un air hautain sans bouger plus que nécessaire, j'avais une envie monstre de la remettre à sa place, sans pour autant devoir lui infliger mes chaînes, ce qui était chose difficile vu son caractère inférieur. Mais je ne comptais me baisser à la hauteur de ces animaux stupides qui ne savaient gérer les situations périlleuses. Sauf pour une chose, que je lui fis remarquer d'un ton froid, mon faux sourire plaqué sur mon magnifique visage envoûtant.

- Ne t'avise plus de parler de mes conquêtes, elles sont plus importantes que tes têtes au moment où tu les coupes, pour tomber dans l'oubli à la seconde qui suive, après satisfaction.

Je ne respectais pas la race humaine, je la méprisais. Ça me dégoûtait horriblement de baiser quelqu'un qui n'était pas à ma hauteur, quelqu'un qui ne représentait que de la poussière à mes yeux. C'était peut-être pour ça que je n'aimais pas parler de ce qui passait dans mon lit pour me satisfaire ? Je laissais les minables penser de la sorte, mais ce n'était pas tout à fait juste. J'aimais les posséder, j'adorais ce moment unique quand un autre être fondait sous mes charmes, pour mieux le jeter par la suite. J'aimais voir les autres s'attacher à Moi, à ma grandeur, même s'ils ne représentaient rien à mes yeux de saphir, ils restaient ces choses qui me satisfaisaient (moyennement certes, mais je devais me contenter de peu vu qu'un être aussi bon que Moi n'existait pas), et pour ça, je devais reconnaître que même un Dieu est capable de pires vices. Non en fait, je n'ai jamais pris une femme sans qu'elle ne le veuille, méprisable que cette race pouvait l'être, j'étais respectueux envers ma propre conscience majestueuse. Si je trouvais quelqu'un digne de Moi ? Je ne me voilais pas la face, cette entité n'existe pas, et n'existera pas. C'est pourquoi, je me contentais des misérables tirés à la volée. C'était toujours mieux que ne pas goûter aux plaisirs ~ Mais soit ! Je n'avais à réfléchir à ça pour le moment, d'abord les priorités.

- Oshima Iragi... n'est pas mon ex ou quoi que ce soit de tel. Pour ton bien, oublie ce nom ~ Et maintenant, dehors...

Je pourrais rire ouvertement d'imaginer que je pourrais être mon propre ex ou quelque chose comme ça. Quoi que, si je trouvais vraiment une personne de ma carrure, je ne pense pas qu'elle serait mon ex. Peut-être morte tragiquement, mais sans doute pas à se pavaner quelque part dans le monde disant qu'elle était mienne un instant pour mieux me jeter par la suite. Dieu était irremplaçable. Donnant gestes à mes paroles sorties un peu plus froidement qu'avant, mon beau sourire toujours là, je poussais Yomi dans le dos et ouvris la porte avant de la faire sortir de ma chambre. Une seconde de réflexion, et je la tirais par le t-shirt à l'intérieur de la pièce, refermant la porte derrière. Je me tournais vers elle, cette fois-ci résolu à faire valoir la parole de Dieu d'une voix non suaves, mais bel et bien ferme.

- Mais d'abord, tu me rends ça.

Je n'attendis pas un instant de plus, et me jetais sur elle (au sens figuré du terme, j'étais un gentleman) et tirais sur le t-shirt spécialement conçu pour ma divine personne. J'essayais de le lui enlever, prenant bien garde à ce qu'elle ne me plante rien dans le corps, quitte à ce que je doive utiliser mon pouvoir divin sur sa personne. Agile comme un félin, je réussis à empoigner le tissu et le tirai vers le haut. Mais la tigresse se débattait fort bien, assez pour que ça tourne à la pagaille, qu'un déchirement s'entende et que je me retrouve avec un pan du dit t-shirt, tandis que l'autre se trouvait dans les mains de Yomi, Yomi à moitié nue ? Mes yeux ! Je grimaçais, horrifié, blanc comme la mort de voir mon bien préféré déchiré. J'allais la tuer... Mais avant ça, ce serait bien qu'elle se vêtisse, ne serait-ce que pour se tenir avec un minimum de bienséance devant ma magnifique entité. Furieux, j'attrapais l'habit que je lui eus donné plutôt et le lui jetais à la figure, l'autre morceau de vêtement serré dans ma main puissante.

- Mets ça, je n'ai pas besoin de te voir à moitié nue. Tu as déjà assez fait en détruisant mon t-shirt préféré. Sors avant que je ne te tranche, morte tu ne sauras m'être de bonne compagnie.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Sam 14 Sep - 0:26

C’était mon T-shirt à présent. Le mien. Je ne le lui rendrai jamais, qu’il essaye de me tuer pour, je le tuerai avant … C’était ce que je comptais faire, quitte à le mettre dans un piteux état … Non, si il se retrouve cassé ou même un fil de travers, je fais une crise. C’était mon précieux. Seigneur, et dire que jamais je ne parlais comme ça des choses, oui, de mon épée ca passait, mais pas de … d’un vêtement. Alors pourquoi y étais-je donc si attachée ? Parce que j’avais flashé dessus, ce T-shirt était devenu aussi important pour moi que mes Pocky-Pocky. C’en était fou, c’est comme les bêtes gens qui tombaient amoureux des choses, bah sur le coup, ca m’arrive à cet instant précis. JE LE GARDE. Compris ? Non, bah crève.

- Ne t'avise plus de parler de mes conquêtes, elles sont plus importantes que tes têtes au moment où tu les coupes, pour tomber dans l'oubli à la seconde qui suive, après satisfaction.

Ca y est, j’ai vexé Dieu. Allais-je recevoir un châtiment pour si peu ? Haha, la bonne blague, qu’il vienne seulement, j’étais déjà prête à le ramasser. Non mais sérieusement, depuis quand les mollusques osaient-ils s’adresser de la sorte à moi ? Ne devait-il pas se sentir honoré de ma présence plutôt ? A croire que non, son cerveau n’était définitivement pas assez développé pour supporter ma présence. Pauvre chose pitoyable, finalement, j’aurais dû le laisser en pâture à Ayame, cela m’aurait évité de me salir les mains. Mais en même temps, si je ne l’avais pas épargné des foudres de la directrice, je ne serais jamais venue dans sa chambre, ce qui veut donc dire que je ne serais jamais en possession de ce T-shirt après avoir fouillé son étagère … Donc finalement, dans ma bonté, je me devais de me récompenser moi-même vu que cet idiot n’eut guère la décence de me remercier de lui-même. Les hommes, tous des cons et les femmes toutes des connes ~

- Oshima Iragi... n'est pas mon ex ou quoi que ce soit de tel. Pour ton bien, oublie ce nom ~ Et maintenant, dehors...

Et c’est quand il finit sa phrase qu’il me jeta hors de chez lui comme-ci j’étais une malpropre. Je ne comptais rien dire, tant que je pouvais partir sans qu’il me fasse chier, avec MON nouveau T-shirt, je n’allais pas dire le contraire. Je n’aimais pas les choses de secondes mains, mais devant une chose aussi unique, je ne voulais que celui-là et rien d’autre. Lui ou rien. Et rien n’était pas concevable pour ma personne ~ Levant les bras en signe de résolution, je passais la porte et … ne continuait pas mon avancée puisque Monsieur décida de me re-rentrer chez lui. Soupirant en me demandant ce qu’il voulait encore, c’est quand ses mains se faufilèrent sur mon corps sous un « Mais d'abord, tu me rends ça. » Que je me glaçais tout aussi simplement que ses dires. Quoi ?! Qu’il arrête de me tripoter ce pervers ! Me débattant pour sortir de son emprise, j’essayais tant bien que mal de me défaire de cet homme jusqu’à ce qu’il arrive la pire chose de toute ma vie. Dos contre le bois froid de la porte, un énorme déchirement et me voilà seins nus devant lui … Que ?!

- Mets ça, je n'ai pas besoin de te voir à moitié nue. Tu as déjà assez fait en détruisant mon t-shirt préféré. Sors avant que je ne te tranche, morte tu ne sauras m'être de bonne compagnie.

Connard. J’allais le buter. Ses paroles ne parvinrent plus à mon ouïe, je crus voir mes cheveux voler avant que je ne défonce la porte se trouvant dans mon dos sous mon énervement, serrant mes poings en me retrouvant avec la moitié du T-shirt, je fulminais de l’intérieur. Pauvre con, tellement con ! Comment a-t-il osé déchirer mon précieux ?! Serrant des dents en faisant un pas en arrière en sentant ma colère submerger mon corps, une multitude d’armes se matérialisèrent dans mon dos avant que des voix ne viennent envahir les lieux … Et là, je me suis mise à pleurer. Mais à chaudes larmes alors que mes matérialisations tremblèrent sous ma tristesse.

« Ishinose-Sama a fait pleurer une fille ? Et c’est Tsuchimiya-Sama ! Les gars, regardez ! En plus elle est … nue ? C’est un pervers ce mec ou quoi ?! ».

Pervers. Enculé. Connard. Je vais te buter. Te faire bouffer tes couilles ramollies. Levant mon regard moite devant lui, je le foudroyais de mon regard avant de … de pleurer d’autant plus en voyant l’autre bout du T-shirt dans ses mains. Levant mes mains tremblantes vers mes yeux, je me frottais les yeux en laissant dévaler mes sanglots. Mes armes se mirent en chemin vers son être, l’évitant sous ma demande pour venir se planter dans les murs plutôt que sur son corps, sur MON T-Shirt déchiré.

- Comment as-tu osé … mon T-shirt. Tu l’as détruit ! Hibari … Pourquoi ?! Je …

« C’est un salaud ! Regardez la pauvre fille ! Faut se le faire ! Ce connard ! ». Et là je pleure ou je me mets à rire ? Non, je n’étais pas d’humeur pour, j’ai préféré retourner dans sa chambre d’un pas rapide, soulever la porte d’un mouvement de main pour la refermer et de foncer droit sur la personne devant moi. Lui faisant un croche-pied pour venir le soumettre sous mon poids, je passais mes mains autour de son cou avant de le foudroyer, finis les larmes, vient à présent la fureur.

- Je … Un autre. Achète moi en un autre. Le même, mais un autre. Je veux. TOUT DE SUITE.

Enculé.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari Ishinose

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Sur un trône

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Ghost★Shadow
★ Age : 20 années de magnificence
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   Sam 14 Sep - 17:55

Perspicace que Dieu pouvait l'être, je ne m'attendais pas à ce que Yomi fasse une vraie crise pour ce t-shirt, MON habit préféré. Serait-ce de famille chez les mollusques descendant de Dead Master, pour s'approprier les choses d'autrui ? Je ne m'en étonnerais même pas en vue du caractère pitoyable de la chauve-souris. Mais je vais laisser cette pensée loin de Moi, pour l'instant, je devais m'occuper d'une certaine folle furieuse qui s'amusait à matérialiser une panoplie d'armes misérables dans MA chambre. Croyait-elle m'effrayer avec cette petite démonstration ridicule ? ~ Si ce fut le cas, elle a réussi au moment où elle s'est mise à pleurer en plein milieu du couloir. Franchement, je restais interdit sous cette vision, détachant même mes beaux saphirs d'elle avec un soupir ennuyé. Comprendre ce que cette fille avait dans la tête, n'était pas une chose aisée, même pour un être à l'intelligence supérieure. En bon Dieu, je ne me risquerai pas à me faire contaminer par son cerveau déréglé, c'est pour ça que je ne bougeais pas d'un poil, toujours aussi contrarié, les sourcils arqués dans une magnifique courbe.

- Ishinose-Sama a fait pleurer une fille ? Et c’est Tsuchimiya-Sama ! Les gars, regardez ! En plus elle est … nue ? C’est un pervers ce mec ou quoi ?!

Si je ne daignais me préoccuper de Yomi plus que pour garder un œil attentif sur ses armes volantes, j'en fus fortement déconcentré par les paroles qui parvinrent à mon ouïe fine de l'extérieur. Je... Ce n'était pas la première fois qu'une fille pleurait pour ma majestueuse entité, jamais je n'eus de souci à ce niveau là. Un homme qui fait pleurer une femme c'est courant, surtout quand la femme n'est qu'un microbe. Alors pourquoi en faire tout un plat ? Parce que c'était de Tsuchimiya que nous parlions là. Non ! Et alors que c'était elle ? Ces mollusques n'ont pas à se différencier, ils sont déjà bien minables comme ça, et puis, j'étais le seul grand Dieu de cet univers, je pouvais faire ce que je voulais de ces pitoyables choses polluant mon air pur. Je sentais une colère divine grimper dans mon corps avec puissance, je ne cillais pas de mes longs cils sombres quand les armes de mon divertissement du jour vinrent se ficher tout autour de moi dans MON mur. Croyait-elle que les réparations étaient gratuites ? Rien ne lui permettait de profaner mon lieu de vie, qu'elle soit en larmes ou non. Pauvre chose inutile.

- Comment as-tu osé … mon T-shirt. Tu l’as détruit ! Hibari … Pourquoi ?! Je …

J'étais excédé, Moi, l'être supérieur, j'étais horrifié de voir quel impact ses larmes avaient sur notre entourage. Mais ce qui me rendait encore plus perplexe, c'était son comportement. Je veux bien qu'on pleure pour quelque chose m'appartenant, après tout une affaire de Dieu était inestimable, mais aller jusqu'à en faire tout un plat, c'était embêtant dans la mesure du possible. Ça l'était, parce qu'à présent, je devrais abattre une punition divine sur les mollusques osant me défier à l'arrière-plan. Bande d'imbéciles, je ne leur donnerai pas l'occasion de me supplier le pardon, je les écraserai tous pour ce blasphème ~ à commencer par la chose misérable qui vint de me sauter dessus se croyant capable d'ébranler la puissance de Dieu.

- Je … Un autre. Achète moi en un autre. Le même, mais un autre. Je veux. TOUT DE SUITE. 

Mes magnifiques tympans saigneraient-ils sous les cris de cette fille sans manières ? Oserait-elle seulement me donner des ordres ? Non, j'espérais pour elle que non. Pauvre misérable, toucher Dieu de la sorte était punissable, je lui ferai payer cet affront. La tuer. Voilà la punition qui lui conviendrait. Il serait bien que je n'aie à me salir les mains de son sang impur, mais dans ces circonstances, je n'avais plus le choix, n'est-ce pas ? Je prendrai grand soin de me laver par la suite ~ Un sourire beau comme une nuit étoilée, je plongeais mes deux saphirs éblouissant dans ses yeux embrumés par la colère. Je devrais être indigné de la voir si près de Moi. Peu importe, il est temps que cette mascarade cesse tout de suite. Dieu dit, Dieu fait. Ses mains m'étouffaient et Moi je souriais, tapant de la paume de ma main douce sur le sol, je fis apparaître des chaînes qui s'enroulèrent autour de Yomi dans un bruit métallique et la propulsèrent en arrière pour que je puisse me relever sans son poids sur ma divine personne. Debout, je la narguais de haut, elle entravée par mon titane.

- C'était MON t-shirt. De plus, personne ne ME donne d'ordre, encore moins toi ~

Ma voix fut étrangement posée comparé à la colère que je ressentais. Je levais ma main impérialement devant Moi, et coulais mes billes envoûtantes sur sa silhouette. Son corps à moitié nu... Ce corps... Cette personne ayant la pure conviction d'être à ma hauteur, cette fille admirée par les autres mollusques. Elle était pas mal dans son genre sur tous les aspects... Non ! J'étais le seul Dieu de ce monde, elle, elle n'était qu'un insecte que je me plairais d'écraser. Pourtant, je baissais mon bras, un regard noir comme les ténèbres rivés sur elle, un claquement de mes doigts fins et les chaînes disparurent, une grimace dégoûtée de ma part et je lui lançais une chemise qui pendait près de la chaise de mon bureau. Au même instant, je m'approchais avec agilité de sa personne, lui fourrais presque cette dite chemise sur les épaules et ouvris la porte à la volée, prenant soin que les minables dans les couloirs ne voient pas son corps dénudé plus que de raison. Je n'avais pas à me faire pour son image, ce n'était que la mienne qui comptait, et une femme nue qui sort de ma chambre, ce n'était pas vraiment beau à voir. Soit !

- A la prochaine, Yomi.

Froid, ma voix fut une brise glaciale qui se propagea avec rage dans le couloir avant que je ne claque la porte dans son dos. Ne voulant la revoir, je posais mes belles mains sur la porte, solidifiant toute la structure des quatre murs par des chaînes de titane. J'étais... Cette fille, j'aurais dû la tuer par le trouble qu'elle propageait dans mon esprit divin. Un mollusque du premier ordre qui brillait de son comportement sauvage. Répugnant ~


END

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand Dieu se confronte au beau gosse ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand Dieu se confronte au beau gosse ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Salut Beau Gosse! [pV Edge of Spear]
» Chaussette le beau gosse
» Le Beau Gosse est dans la place ! ✖ Alex Black ✖
» Beau gosse recherche blonde aux gros seins
» des liens pour un beau gosse peu connu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Salles de classe-