AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Une nouvelle Ketsuki - L'enlèvement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Une nouvelle Ketsuki - L'enlèvement   Jeu 12 Sep - 20:02

Détestable à souhait, je fulminais intérieurement quand ce que je voulus faire s’acheva sous un échec déplorable. Mais avant de parler de cet échec, revenons quelques épisodes plus tôt, celui où j’eus mis le cristal à Ren-Chan. Gardant un sourire aux lèvres en sachant qu’une douleur vive devait la prendre de toute part, je ne lâchais cette parcelle de peau que je tenais fermement sous mon emprise, laissant couler mon regard dans celui de l’enfant pour me délecter de la moindre de ses douleurs. J’étais sadique, mais énervée en même temps, c’était une manière pour moi de me défouler, sans que cela soit trop flagrant aux yeux de mon amante et qu’elle ne vienne m’abasourdir de ses paroles trop humaines encore parfois à mon goût. « Ayame… » Et là, ce fut la goutte d’eau qui déborda du vase. Je ne sais pas pourquoi, du moins je n’ai pas compris directement pourquoi le fait qu’elle prononce mon prénom me mette dans un tel état. Décidément, il me fallait des congés, avec une telle chose … que voulez-vous. Et depuis combien de temps l’avais-je ? Une heure, aller, au moins six en comptant le voyage. Baissant les yeux en secouant la tête en signe de résolution, je laissais mes pupilles inexpressives couler sur le cristal qui éclata en morceaux. Ce n’était pas possible, devrais-je le lui implanter dans tout le corps, espérant qu’au moins un tienne bon ?
Mais je n’eus à le faire puisque l’animal agit de lui-même, fuyant une fois de plus pour venir … avaler ma création. Mais ce n’était pas le fait qu’elle l’ingurgite qui me fit froid dans le dos, c’est plutôt quand je revins sur terre, que je remis toutes les informations en place pour arriver sur une unique conclusion. Yume-Chan … Ne porte pas un cristal comme les autres également, sa puissance ne peut être contenue que dans un cristal pur, en serait-il de même pour Ren ? Devrais-je trouver la fréquence parfaite pour sa personne afin qu’elle puisse garder un canalisateur ? Ce n’était pas seulement pour l’évolution de son pouvoir que je voulais tant lui mettre un morceau de moi, mais également pour pouvoir la stopper dès que je déciderai qu’il sera temps pour. Un cristal est une partie de ma personne, fragmentée dans tous ceux usant de la matérialisation, étant le centre, j’ai droit de vie ou de mort sur chaque pouvoir, sur mon pouvoir. Chose logique en somme … Mais si l’on tournait cela dans l’autre sens, le pouvoir de Yume-Chan est le mien, ce qui voulait dire que Ren-Chan partagerait mon pouvoir ? Non, pas tout à fait puisque mon chef-d’œuvre se trouvait entre nous deux … Ca y est, j’ai mal à la tête.
Un réceptacle.

- Il sera difficile d'en tirer quoi que ce soit, et quelques images de son esprit ne seront guère suffisantes pour comprendre ce qu'elle est. Pour l'instant, il faut espérer que vous saurez manipuler sa matérialisation par le cristal qui se trouve dans son corps... Au moins pour que celle de Yume accepte d'être générée par son corps...

Ca au moins, je l’avais compris depuis longtemps mon cœur, merci ~ Soupirant en me détournant de mon épouse, je me laissais submergé une fois de plus par ses dires et mes pensées. Yume-Chan … Comment allait-elle ? Bien je suppose, sinon Kaïla-Chan serait déjà descendue en trombe depuis longtemps, n’est-ce pas ? Je suppose. Me retournant en usant du plan de travail comme rebord, je me mordis la lèvre inférieure tout en songeant du comment jusqu’au pourquoi. Qui était derrière tout ceci ? Des simples humains ? Cela serait trop apocalyptique pour que j’y croie. Des anciens Undai’ens dans ce cas. Mais qui d’entre mes anciens élèves avait de telles capacités intellectuelles, qui avais-je en vue lorsque Yume-Chan montra sa puissance pour la première fois, qui dans le public dévorait des yeux mon chef-d’œuvre ? Tellement de gens que les retrouver tous ne sera pas difficile, mais les éliminer sous peur que l’un d'eux soit le coupable … et qu’il ait un tel pouvoir sur MA matérialisation. Dieu, je vais faire une syncope si je ne me calme pas.

« - Dead Master ~ Cette chose serait bien mieux découpée en morceaux dans des bocaux, pour le bien de tout le monde ~ »

Me laissant entourer par l’ombre d’Akiha, je me demandais un court instant où celle-ci avait bien pu disparaître avec Ren-Chan … Avait-elle parlé d’un bain ou de quelque chose comme ça ? Sans doute, qu’importe après tout. Soupirant en me calmant dans les ténèbres de la masse détestable, je rejoins mon salon pour m’y poser, laissant la fumée noire jouer en frôlant mon corps alors que les gloussements de l’ombre tintaient dans mes oreilles tel un tambour désagréable.

- Je suis de ton avis, mais cela serait du gâchis. L’ouvrir bêtement sans savoir ce que nous cherchons vraiment serait une perte de temps, il est préférable de l’observer, et au moment propice, je ne t’oublierai pas mon cœur ~

Lui faisant un clin d’œil en me relevant, je rejoins l’étage, allais-je me joindre à la baignade qu’accordait mon épouse à son nouvel animal de compagnie ? Non. Étais-je de mauvaise humeur ? Oui. Et quoi de mieux que de venir voir mon enfant quand mon moral était au plus bas ? Huhu ~ Passant la porte en ayant toujours l’ombre autour de mon corps, j’adressais un fin sourire à Kaïla-Chan tout en me rapprochant du lit de Yume-Chan. Me posant à côté de la malade, je pris sa main dans la mienne, tâtant son pouls avant de demander à Kurayami ce qu’elle pensait de tout ceci ~

- Kaïla-Chan voudrait-elle me faire part de ses impressions ? Yume-Chan semble-t-elle se porter mieux ? Désires-tu quelque chose mon cœur ? ~

Non, si je lui demandais cela, ce n’était que pour qu’elle me change les idées avant que mon amante ne revienne de sa … soit ~ Alors, alors, que pouvait donc penser un esprit rationnel, dépourvu de raisonnement scientifique, quelles réponses simplistes pouvait-elle me donner ? ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Ketsuki

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 29/08/2013

MessageSujet: Re: Une nouvelle Ketsuki - L'enlèvement   Mer 18 Sep - 21:20

Elle contempla la pièce, s'attardant sur le sol dur et froid qui lui gelait les pieds et sursauta quand le bruit de l'eau s'écrasant contre la porcelaine retentit soudainement. Elle fit un pas en arrière, examinant ce qui lui faisait face attentivement comme un chat se méfiant de l'eau avant de s’intéresser finalement au petit pot que le blond animal avait posé non loin d'elle. Est-ce que ça se mangeait ? Elle avait l'impression que oui, alors elle s'en approcha prudemment, l'explosa entre ses doigts fins pour mieux lécher l'espèce de gelée blanche qui coulait désormais sur ses paumes avec appétit. Elle ne jeta qu'un bref coup d’œil à la minuscule chose de métal puis s'évertua à laver soigneusement ses mains de sa langue. Ensuite quand elle en eut finit, elle réfléchit à ce qu'elle aurait pu faire de la chose abimée et vide qui lui restait dans les mains et elle finit par la tendre vers la grande créature avec une profonde envie de se débarasser de ce truc inutile. Qu'est-ce qu'on disait déjà quand on voulait donner quelque chose à quelqu'un ? Hum ... Donne ? Ah non, c'était "Tiens", n'est-ce pas ? Oui, "tiens" !

-Tiens ...

Qu'importe qu'elle le prenait ou non, elle le laissait tomber simplement et s'approchait de la cuve blanche pour mieux s'y accouder, sur la pointe des pieds. Elle observait l'abondant liquide transparent et sentit sur ses pommettes la chaleur qui s'en dégageait. Elle y risqua le bout de ses doigts, puis sa main et finalement y enfonça son bras, se penchant dangereusement contre la porcelaine blanche qui empêchait jusqu'alors son corps de basculer. Elle chercha à aller plus loin, tentant de toucher le liquide du bout de sa langue comme l'aurait fait un chat assoiffé avant de trébucher sur une minuscule flaque qui s'était formé à ses pieds quand elle s'était amusé à plongé son bras pour finalement s'appuyer contre la rambarde et se pencher en avant. Sa face s'éclata la première contre la surface chaude et prise de panique elle but à plusieurs reprises la tasse, essayant par tout les moyens de se sortir de là. Elle y arriva quelques secondes après et se réfugia loin de la chose qui l'avait trempé jusqu'aux os, frissonnante et toute fâchée. Qu'était-ce que cette stupide chose qui avait tenté de la tuer ? Il n'était pas question d'y remettre les pieds ! D'autant plus qu'elle sentait désormais ses guenilles peser sur son corps lourdement. Quelle sensation désagréable ! Elle fixa longuement son accompagnatrice, se demandant pourquoi elle l'avait conduite dans cette pièce et ne bougea plus, sentant déjà le liquide refroidir, lui glaçant les os.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Une nouvelle Ketsuki - L'enlèvement   Dim 24 Nov - 21:56

Fixant l'enfant sans relâche, je me posais un millier de questions sur ce qu'elle allait devenir, ce que nous allions tous devenir en ayant un être aussi énigmatique qu'elle dans la famille. Ren-Chan, un enfant maltraité par la vie aux pouvoirs se rapprochant de ceux de Yume. C'était effrayant dans un certain sens, surtout pour des personnes ne connaissant la matérialisation, et donc, ne se rendant compte de ce qu'un corps humain pouvait -savait-faire rien qu'avec son esprit. Mais, il n'était guère primordial de s'attarder sur ce constat, il suffisait seulement de se dire que cet enfant eut de la chance d'être tombée sur nous -Ayame et moi-même. Après tout qui était mieux disposer à s'occuper d'une petite chose telle qu'elle, si ce n'étaient pas la grande directrice de Undai et ma personne. Définitivement, Ren avait eu de la chance dans son malheur, et je comptais exploiter ce miracle jusqu'au bout, afin d'apporter un semblant de joie dans son existence, afin qu'elle puisse devenir une personne réfléchissant par soi-même, se construisant un avenir solide dans la société. Le rêve d'une mère n'était-il pas de vouloir le meilleur pour ses enfants ? Si ~ « T'emballe pas, tu n'es pas sa mère aux dernières nouvelles. » Peut-être que pas par le sang, mais maintenant que Ren était sous ma responsabilité, je comptais m'occuper d'elle comme si elle était ma fille, quitte à défier mon for intérieur toutes les cinq secondes sur la morale.

- Tiens ...

Tenir ? Ce ne fut que par pur réflexe que j'attrapais le pot de yaourt en plein vole avant qu'il ne s'écrase sur le carrelage blanc de la salle de bains d'Ayame. Non que je ne sache le nettoyer au cas où il serait sali, mais je préférais éviter de me retrouver avec un torchon à quatre pattes quand la directrice rentrerait dans la salle de bains, ou pire qu'elle rentre avant que je n'eusse le temps de faire disparaître une quelconque tache. M'en mettant donc plein la main, je jetais l'emballage dans la poubelle se trouvant dans la salle d'eau avant de reporter toute mon attention sur la fillette. Au moins, je pouvais être contente qu'elle eut avalé quelque chose ~ Regardant avec tendresse son petit corps se mouvoir près de la baignoire, je laissais à sa personne la joie de découvrir ce qu'était l'eau, parce que à première vue, elle n'en avait aucune idée. Préférant la laisser jouer et prendre son temps plutôt que de lui imposer un rythme bien plus rapide de se laver -enfin, déshabiller pour rentrer dans la baignoire-, je m'occupais de me laver les mains avant qu'un bruit effroyable ne parvienne à mes oreilles. Et qu'était-ce ? La salle de bain inondée et Ren à l'autre bout de la pièce, dans des habits mouillés.

Surprise premièrement, je croisais son regard sombre avant de soupirer et afficher un visage serin, souriant gentiment à son encontre, je m'approchais de son petit corps tremblotant et posais ma main sur sa caboche blanche. « Ce gosse n'a rien de civiliser, elle n'est bonne qu'à être un rat de laboratoires. » Silence chose infâme. Soupirant délicatement, je m'accroupis à sa hauteur et plongeais mon regard clair dans le sien afin de la rassurer de quelques paroles réconfortantes, avec l'objectif de la remettre au plus vite dans le bain.

- Tu risques de tomber malade en restant ainsi, Ren-Chan. On va vite te laver et ensuite tu pourras te reposer, tu as eu une longue journée après tout ~

Donnant gestes à mes paroles, j'enlevais son habit -loque ne ressemblant à rien- afin qu'elle ne souffre d'un froid inutile. Chose faite, je pris son petit corps froid et donc mouillé, dans mes bras et revins vers la baignoire. Sentant une opposition vive arriver à grands pas, j'usais de mon pouvoir de manipulation de sentiments et lui expliquais à quoi servait une salle de bains, et qu'elle n'avait à craindre l'eau. Ceci fait, j'ai lutté un certain temps avant de pouvoir la savonner, rincer, et essuyer sans que cela ne se transforme en guerre sanglante. L'enveloppant donc dans un peignoir fraîchement matérialisé, je lui quémandais de mettre des pantoufles -qu'au final je dus les lui enfiler moi-même- pris sa main, et sortis de la salle de bains. Direction ? À la base, je voulus descendre pour discuter de la suite avec Ayame, mais je me suis rapidement aperçu qu'elle ne se trouvait pas en bas, mais bel et bien dans la chambre de Yume. J'aurais dû m'en douter après tout, Yume était son enfant, et quoi qu'elle dise, elle était sa protectrice, sa mère, il va de soi qu'elle s'inquiète. Préférant ne pas déranger la directrice, je décidais d'envoyer l'enfant dormir, et le seul endroit vide et acceptable à un sommeil paisible, n'était autre que notre chambre. Baissant les yeux sur l'enfant, je lui exposais ma pensée d'une manière simplifiée.

- Viens mon chaton, on va préparer ton lit ~ Demain tu pourras voir Yume, mais pour l'instant, il faut que tu te reposes, d'accord ? ~

Evidemment, ce n'était pas vraiment une question, vu que je me dirigeais déjà vers la chambre d'Ayame. Chambre où j'invitais l'enfant à enfiler un t-shirt cinq fois trop grand pour sa petite personne, faisant office de pyjama. Trouvant cela trop mignon, je déposais un baiser chaste sur sa tignasse et installais l'enfant dans le lit, la recouvrant, m'assurant qu'elle était bien mise et ainsi de suite, allant jusqu'à prendre une chaise et veiller jusqu'à ce qu'elle s'endorme. Faut-il qu'après cinq minutes j'eus perdu patience sous les remarques désobligeantes de mon ombre, et que j'endormis l'enfant artificiellement ? C'est dit.

- Alala... Quelle journée...

Sortant à pas de loup de la chambre, je m'arrêtais dans le couloir, hésitant à rentrer dans la chambre d'à coté, optant finalement par descendre dans le salon où j'allumais la télévision. M'installant sous un plaid, je regardais un film quelconque, finissant par m'assoupir. Me réveillant juste un instant quand Ayame vint me rejoindre afin de mieux m'installer dans ses bras.

END

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle Ketsuki - L'enlèvement   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nouvelle Ketsuki - L'enlèvement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: D'autres Villes :: Kagoshima-