AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Un voyage de noces au pays de ses racines ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Jeu 22 Aoû - 23:19

« Ayame... Est-ce que... Oui ~ » De simples mots, mon monde s’arrêta. Un regard, un large sourire, une surprise sans nom, un étonnement, une respiration lente, je ne bougeais plus, une fine larme de joie et je compris. Moi, Ayame Eimin alias Dead Master, pour la première fois de ma vie, était comblée  ~
Véritablement ~

Pour comprendre ce qu’il se passera aujourd’hui, il fallait remonter dans le temps, faisant un petit saut d’une nuit dans le passé mes chers ~ Nous étions dans notre appartement, dans cette demeure qui enfermait notre amour, là où nos corps se scellaient sans pudeur en temps normal. Mais en cette magnifique journée, rien ne l’était à mon plus grand regret. Après notre réconciliation, Akiha et moi-même passions du bon temps jusqu’à ce qu’un rendez-vous importun ne vienne déranger tout ceci. Accueillant la jeune fille que j’eus choisi au hasard pour être ma nouvelle femme de ménage, celle-ci prit ses aises dans notre nid d’amour. Ne prenant la peine d’être polie, ne montrant nul signe d’éducation, elle chamboula mes plans futurs, que ce soit les proches autant que ceux remis à bien plus tard.

Que ce soit concernant mon épouse ou non, tous mes rêves disparurent en même temps que l’étrangère vint à ma rencontre avec une petite boite en velours. Sachant parfaitement ce qu’elle contenait, je me figeais quand mes pupilles croisèrent les billes curieuses de mon amante. C’était fini. Mes rêves de demande en mariage en bonne et due forme se brisèrent, mon envie folle de faire de ce moment quelque chose de grandiose … Tout cela fut anéanti. Brisée. Je me sentais brisée, et ce au point qu’une tristesse inconnue vienne ravager mon être. Même l’envie de tuer était moindre comparé à ma déception, je me sentais … impuissante. Levant le regard vers la femme que j’avais fait mienne, un fin sourire désolé peignit mon visage quand ses mains volèrent la boite que je tenais. Fermant les yeux sur l’objet, je la laissais faire, après tout, n’était-il pas trop tard ? ~ Il n’est jamais trop tard ~

Et ce, je le compris quand le visage de mon aimée s’illumina sous … sous une joie que moi-même, je ne savais décrire. Entrouvrant les lèvres sous tant d’émerveillement, un fin sourire naquit sur mes lèvres, rapidement balayé par un, bien plus marqué, bien plus présent. Oubliant presque ce qu’il s’était passé, c’est dans un dernier « Oui » de sa part que je fondis. Elle, ma chère aimée, mon épouse, ma femme, mon amante, ma scientifique ~ Comment aurais-je pu savoir, qu’un simple oui pouvait nous remplir d’autant de joie ? Encore maintenant, j’avais du mal à le réaliser ~

Nous avions fait tout cela à l’envers à dire vrai, nous avions signées pour garantir nos entités avant de sceller notre amour. Signer des papiers pour garantir notre vie … Cela ne valait plus rien comparé à cet anneau qu’elle portait dès à présent. Notre amour avait surpassé notre monstruosité, ce sentiment de jouissance sans nom m’avait rendue mon humanité, cette pierre brillant de mille carats représentait notre attachement sentimental. Il était temps que j’affronte le vrai monde, que je vive pleinement … Après tout, quoi de mieux que renaître à l’âge de cent ans ? ~

Un dernier gloussement, une petite phrase remplie d’amour, et nous nous enfermions, cachant nos corps derrière cette porte de bois sur laquelle je vous laisse ~ Il était temps, à cet instant, d’unir notre amour de cette manière si charnelle que nous avions pour vous montrer Ô combien la jauge de notre bonheur était aussi remplie que celle de nos pouvoirs ~ Une nuit où de fins bruits se firent entendre, des gémissements sans fins, des baisers chauds et torrides, des caresses me faisant mouiller en y repensant, des coupures suites à des contractions, une relancée qui était toujours meilleure, deux êtres. Nous ~
Digne de nous même, enlacées à tout jamais dans cet amour ~


C’est ici donc que commence réellement notre histoire, nous étions le lendemain de ma demande « ratée » en mariage, me levant de ce lit double, je laissais les couvertures découvrir mon corps nu alors que mes pupilles se baladèrent sur le corps de mon amante, de mon épouse ~ Laissant un sourire espiègle naître sur mes lèvres rosées, j’avançais à pas de loup sur le lit vers elle, laissant mon corps glisser sur les draps pour venir atteindre ses lèvres. Déposant les miennes délicatement sur les siennes, un fin ronronnement de plaisir résonna dans ma gorge alors que l’une de mes mains s’aventura en dessous de la couette ~ Trouvant rapidement la partie que je voulais atteindre, c’est sans me préoccuper du reste que j’excitais l’endroit alors que mes lèvres virent baiser le corps de cette femme magnifique, suçotant sa peau douce et salée alors que son antre s’humidifiait de plus en plus ~ Étais-je une bête de sexe ? Oui, et elle aussi ~ Un fin gloussement et je rentrais en elle, captant son regard vaseux dans mes billes vives, je me mordillais la lèvre inférieure avant d’accélérer mes mouvements alors que mon unique main libre se posait sur la poitrine de ma tendre aimée pour venir titiller ses boutons de chairs fièrement dressés ~ Un nouveau rire, j’enroulais ma langue autour de l’un d’eux en relevant le dos de la créature que je tenais sous mon emprise, je mordillais légèrement et je descendis ~

C’est dans ces moments là, que tout se joue, qu’elle s’enflamme en même temps que je caresse son bouton de plaisir alors que mes doigts la pénètrent avec tantôt de la lenteur, tantôt de la vitesse ~ C’est là, en touchant ce petit point, en même temps que ma langue se faufile, qu’elle est la plus magnifique, que j’imagine une de ses mains cacher son visage rouge, que l’autre se serre contre mon visage dans un dernier mouvement suppliant pour que j’arrête alors que son corps, ne réclame que ce dernier plaisir ~

Laissant retomber son corps sur le matelas, je montais jusqu’à son visage pour venir capturer ses lèvres dans un fin baiser avant de déposer d’autres sur son visage pleinement réveillé ~ Un nouveau sourire, quelques mots doux, et je m’en allais ~ Sortant de cette chambre en laissant mon épouse se reposer après cet effort, je m’enfermais dans la salle de bain, délaissant mon corps sous une douche méritée, laissant mon être se plaire sous le jet chaud que cette douche pouvait m’apporter. Savonnant, rinçant, parfaisant -si cela était possible ~- mon corps, maquillant mes yeux, lavant mes dents, affichant un large sourire, et je sortis, complètement nue ~ Retournant dans ma chambre, je laissais un large sourire naître sur mon visage alors que je me déhanchais jusqu’à ma garde-robe, sortant de celle-ci une paire de sous-vêtements noirs ainsi qu’une robe, je m’habillais avec une lenteur exagérée sans quitter des yeux ma tendre épouse ~ Un sourire, toujours plus grand, toujours plus osé, plus coquin, plus aguicheur, je la laissais s’approcher de ma personne pour finalement lui échapper en sortant de cet endroit ~ Mesquine ? J’en étais fière ~

Gloussant dans les escaliers en sachant parfaitement qu’Akiha m’entendait, je me dirigeais vers la cuisine, endroit où je décidais de faire notre café. Matérialisant mon portable ainsi que ma tablette, je jouais sur les deux outils en même temps. Laissant mon épaule et ma joue capturer mon cellulaire sur lequel j’avais composé le numéro de Yume-Chan, je relevais mes mails en même temps que le « bip » certifiant le réseau, résonna dans mes oreilles. Du moins jusqu’à ce qu’une voix froide ne vienne répondre ~ Demandant à mon enfant premièrement comme celle-ci se portait, je laissais sa personne me répondre, certes de manière peut expressive, mais je ne pouvais que m’y faire ~ Relevant un message relativement intéressant en lui demandant de patienter un instant, je lisais celui-ci à haute voix alors que les questions de mon chef-d’œuvre harcelèrent mon être si grandiose. Un sourire rayonnant et je demandais à Yume-Chan une petite faveur que je saurai pleinement récompenser, si celle-ci acceptait ~ Ayant une confirmation de sa part, j’envoyais le contenu du message à sa personne avant de … tomber sur une chose intéressante ~

Préparant nos tasses avant regarder ce qu’il m’avait sauté aux yeux, je retournais contre le plan de travail, tablette dans une main, café dans l’autre, je survolais le site de réservation. Regardant au prix par pure curiosité, je me demandais … Huhu, cela ne lui ferait-il pas plaisir ? ~ Déposant le tout pour chercher mon cellulaire, je composais le numéro de l’agence de voyages où je connaissais une personne d’ailleurs, attendant patiemment que ceux-ci me répondent pour finalement laisser ma voix mielleuse résonner au bout du cornet téléphonique ~ Cela ne se dit plus ? Et bien tant pis, vous me comprenez, c’est ce qui compte ~

- Michael-Kun ? ~ C’est Dead Master, oui ~ Huhu, bien sûr, et toi donc mon cher ? ~ Voilà une chose plaisante. Je désire un jet privé pour cet après-midi ~ Dans deux heures, le temps que je me rende à l’aéroport ~ Pour deux personnes, j’attends un service sachant répondre aux attentes de mon épouse ~ Huhu, peu de gens sont au courant pour le moment, ne t’inquiète donc pas ~ L’habituel … avec un plus, oui ~ Londres, me trouveras-tu une ligne directe sans escale ? ~ Sur mon compte, tu as toujours mon adresse n’est-ce pas ? ~ Tu viendras toi-même me les apporter ? Quelle gentillesse mon cher, retrouvons nous à quatorze heures devant mon hangar dans ce cas ~ Oui, oui, cela va de soit ~ Matane, Mi-Kun ~

Raccrochant en sentant une excitation certaine naître en mon sein, je retournais dans le salon, tasse en main, sourire aux lèvres. Voyant mon amante sortir de la salle de bain, je posais les tasses sur la table avant de la rejoindre, empruntant les escaliers de verre pour retrouver sa personne dans la chambre ~ Collant mon corps froid au sien brûlant, je me posais dans son dos en laissant mes mains caresser son ventre avant de lui murmurer deux petites informations devant sans doute lui plaire ~ « Nous partons dans une demi-heure mon ange, préparons nos valises ~ ». Ne décidant guère de lui donner d’explications, je sortis de notre garde-robe une grande valise dans laquelle je déposais déjà nos vêtements, sortant certaines des robes d’Akiha-Chan, je les posais devant sa personne en me demandant si cela pouvait convenir ou non ~ Finissant par renoncer à lui choisir moi-même ses vêtements, je préparais les miens ~ Devrais-je avouer que j’avais renversé notre tiroir à sous-vêtements dans le sac ? Je ne serai même pas étonnée si je les salirai tous, huhu ~

- Je passe un dernier coup de fil et je serai à toi mon cœur, rejoins moi en bas ~

Déposant mes lèvres sur les siennes dans un chaste baiser, je sortis une fois de plus. Faisant apparaître mon cellulaire, ce fut la cuisine une fois de plus qui m’accueillit de sa splendeur. Composant le numéro de Miri-Chan, c’est sans grande surprise que je tombais sur Yomi-Chan ~ Affichant un large sourire en laissant ma voix ronronner dans l’appareil, je demandais à celle-ci qu’elle me passe sa « maîtresse » ~ Une insulte de sa part, un cri et je me retrouvais avec Miri-Chan. L’informant que je quitterai Undai pour quelques jours, je lui demandais d’en prendre soin sans me préoccuper plus que ce que j’en avais besoin ~ Acceptant bien entendu, je raccrochais avec une certaine satisfaction ~ Me retournant en sentant la présence de mon cœur, un dernier sourire et j’envoyais mon téléphone bouler je ne sais où ~ De toute manière, celui-ci disparut en une poussière d’étoiles en plein vol ~

Me dirigeant vers Akiha sans moindre retenue, je laissais mes envies prendre le dessus ~ Embrasant son corps en baisant ses lèvres et sa peau avec envie, je m’arrêtais malgré moi en plein vouloir quand mon œil fut attiré par l’heure ~ Il fallait que nous partions, quoi que, l’avions était mien, n’est-ce pas ? ~ Cela veut donc dire que je choisis quand nous décollerons, huhu ~ J’avais donc, un peu de temps, quitte à être un quart d’heure en retard, n’est-ce pas ? ~ « Akiha ~ ». Hum, j’ai envie de toi ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 


Dernière édition par Dead Master le Dim 25 Aoû - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Ven 23 Aoû - 1:28

C'était magnifique ~ Cette nouvelle vie que j'étais en train de rêver n'était pas qu'une illusion sortie d'un conte de fées, c'était une réalité que je n'eus jamais envisagé. Qui aurait cru qu'un jour je finirais dans le lit d'Ayame en tant que sa légitime épouse et non une simple amante du dimanche. Au début... Je me rappelle encore de cette époque où j'aurais donné tout pour passer ne serait-ce qu'une nuit en sa compagnie, dans ses bras, à me plaire dans un jeu charnel et unique sans modération. Par contre, ce n'était rien à coté de ce que je vivais en ce jour. J'ai éveillé en Dead Master des sentiments purement humains, ceux qu'elle n'accordait guère aux autres, pas de cette manière là. J'en étais heureuse. C'était même quelque chose de plus qu'une simple joie à l'accomplissement d'une tache invraisemblable. Parce que, entre-temps, je suis tombée dans le piège de mon propre jeu, j'y ai mis mes sentiments qui se sont amplifiés avec le temps, ne laissant qu'une pâle copie de convoitise qui donna place à une passion véritable. Je l'aimais, cette femme monstrueuse, comme je n'ai jamais aimé personne. Au grand jamais, je n'eus ressentis une telle attirance envers un être humain. Cette chose qui remuait dans mon âme, me disant bien qu'à présent, j'étais sienne, je lui appartenais corps et âme et ce, avec joie et concession. Elles étaient loin mes craintes d'un enfermement, d'un manque de liberté. Maintenant, il ne restait qu'une certitude d'amour grandissant à tout instant, à chaque battement de mon cœur. était-il juste possible de s'enticher d'une personne à ce point ? Dans mon cas, nous dirons que oui. C'était plus qu'un « oui » irréfléchi que j'ai prononcé la veille, plus qu'une simple parole pour faire plaisir à Ayame. « Elle a quand même trouvé un bon moment pour. » Cette constatation de mon mauvais coté pourrait s'avérer exacte, car c'était le moment précis où j'étais terriblement heureuse de revenir dans les grâces de Dead Master au point que j'aurais fait tout pour lui convenir. Sauf que tout autant que mon  alter-ego était mesquin, moi je savais démentir ses paroles exécrables. Parce que Ayame, elle ne voulait pas me le demander à cet instant précis, ce fut un assemblage d'accident qui résultat à cette demande en mariage. Et cela, rien ni personne ne pourrait me l'enlever. Ce fut tellement gauche que je n'aurais pu imaginer une demande plus adorable ni plus touchante venant de la directrice de Undai. J'étais... heureuse et comblée ~

Comblée dans tous les sens du terme. Non seulement dans mon esprit bien heureux mais aussi dans mon corps. Nous ne nous arrêtions plus à mon plus grand plaisir de nymphomane en chaleur qui ne se lassait jamais du corps de mon amante, de ma femme, de cet être trop parfait pour être contenu en quelques adjectifs lancés à l'arrache. Cela, je le savais, Ayame était indescriptible, et je touchais cette entité du bout de mes doigts, je caressais ses courbes parfaites à chaque fois que j'en avais l'occasion, je frôlais sa peau glaciale de ma bouche dès que j'en avais envie, je pouvais sentir son aura émaner d'elle tout le temps. Tout le temps que j'étais à ses cotés. Et je l'étais, je me comblais dans sa présence, dans son toucher, dans ses mots doux comme ceux moqueurs. Elle me surprenait sans arrêt, je ne savais plus où donner de la tête. Encore moins quand la première chose que je voyais était son sourire éblouissant ainsi que son regard brillant, que la première chose que je sentais c'étaient ses mains se faufilant sur ma peau avec avidité. Depuis combien de temps... Ne me suis-je pas sentie aussi pleine, depuis quand cette impression de solitude et d'incompréhension s'est évanouie pour laisser place à ceci ? Depuis quand, je ne me plaisais plus à moi seule ? Depuis quand j'eus tant besoin de quelqu'un d'autre, d'elle ? Je ne saurais même plus le dire. Et je ne pouvais qu'en être satisfaite. J'étais au sommet d'une existence de plusieurs vies ~

Mon corps se arqua sans que je ne puisse lui imposer l'immobilité, mon souffle se coupa, ma voix ne fut qu'un bruit de gorge rauque tandis que mon être s'épanouit dans la jouissance. Une respiration, puis une autre s'y mêlant, un sourire fatigué en réponse à une aura de domination, et puis, plus rien. Ayame était partie. Me laissant seule dans sa chambre sombre, couchée sur les draps éprouvés par toute une nuit d'ébats. Un soupir, puis un deuxième et je me redressais. Il était inconvenant, totalement inconcevable que je dorme le premier jour après mon « mariage ». D'ailleurs, la bague ? Mon regard coula vers la table de chevet où elle était posée, souriant devant ce joyau brillant étrangement même dans l'espace sombre de la pièce, je me décidais à me lever enfin. Sauf que non, ma femme me devança, revenant dans la chambre, nue. Nue et excitante. Rien que la voir se mouvoir devant mes yeux avides, cela me rendait folle, cela embrasait mon corps à une telle puissance que je ne saurais me contenir. Et c'est ce qui arriva, je me lançais dans la quête de la posséder. Mais elle était une proie difficile à attraper, et ceci se marqua par son rire et par sa fuite improvisée. Alala... Quelle femme, rien que cela, ça me mettait dans tous mes états. J'étais toute chose, et j'avais envie... ô que j'avais envie d'elle ~ Cette femme...

Mais soit ! J'aurais encore l'occasion de la saisir au moment le plus opportun quand elle s'y attendra le moins. Souriant à cette idée, je me risquais à sortir nue de la chambre, savourant la sensation du froid pénétrant dans mon épiderme. Direction la salle de bains, j'avais toute une journée à planifier. « Tu comptes rester dans ton état encore longtemps, Akiha ? » Fermant les yeux quand mon corps pénétra dans la salle d'eau, je m'arrêtais en plein milieu de la pièce et me vidais l'esprit. Depuis quand mon ombre monstrueuse est devenue si grincheuse ? ~ Depuis que je ne voyais qu'Ayame, depuis que je l'ai délaissée pour l'amour de cette femme. Mais ce que je ne réalisais pas encore, ce que cette entité inexistante allait s'imposer tôt ou tard à ma personne, me demandant son dû, son quota de souffrance et de haine.

- Veux-tu que je t'offre mon corps pour ton carnage ?

Aucune réponse ne me parvint, bien évidemment. Que je sois sadique au fond de moi, je n'allais pas me mutiler moi-même non plus. Ouvrant les yeux soudainement, je me heurtais à la vison d'une masse sombre me fixant intensément de ses yeux rouges, son sourire ayant perdu de sa lueur pour montrer quelque chose d'encore plus terrifiant. « Tu sais très bien ce que je veux ~ » Un rire sans joie s'échappa d'entre mes lèvres tandis que ma main passa délicatement dans la masse faite de noirceur. Allant sous la douche, je fis couler l'eau chaude sur mon corps plein de courbatures à cause de la nuit passée, laissant mon ombre m'entourer de sa consistance vaporeuse. C'était... Une sorte de compromis entre nous, de mutuelle compréhension, de trêve. Un moment de paix où mon esprit ne réfléchissait pas, se laissant envahir par la sensation de l'eau sur le corps. Combien de temps faudra-t-il pour qu'Akiha reprenne de plus en plus souvent contrôle de mon corps ? Peu. Et si cela n'était pas encore arrivé, ce n'était que par égard à Ayame, laquelle je ne voulais pas offenser après ce qui s'est passé entre elle et mon ombre.

Je sortis de sous la douche, l'âme sombre m'habitant ayant disparut dans un dernier grincement me rappelant à quel point j'étais vulnérable au sentiment d'amour. Mais je n'avais que faire, tant qu'Ayame m'aimait, c'était l'essentiel. Ma bonne humeur revint en même temps que le corps de ma femme se colla à moi. Il était fou de se dire à quel point je succombais à ses charmes. « Nous partons dans une demi-heure mon ange, préparons nos valises ~ » Pardon ? Partir où ? Relativement surprise, une multitude de questions fit surface dans mon esprit rien qu'à l'évocation d'un voyage improvisé. Où ? Pour combien de temps ? Non, je ne demandais pas en quel honneur, après tout, un tel événement, il fallait le fêter. Mais... C'était si soudain, je ne m'y attendais pas. À croire qu'Ayame passe son temps à me surprendre ces derniers temps ~ Abandonnant rapidement à lui extorquer ne serait-ce qu'un petit indice, j’obtempérais et fis mes valises... Sauf que je ne savais même pas quel genre d'habits je devais prendre. Chaud ou froid ? Plage ou montagne ? Loin ? Alala... Peu importe, je fis au feeling, mettant un peu de tout dans ma valise. J'ai déjà mentionné que j'adorais les vêtements colorés ? ~ Ainsi donc, entre du jaune et du bleu, avec des robes aux multitudes de couleurs et formes, ma valise était un vrai coffre de nuances.

- Je passe un dernier coup de fil et je serai à toi mon cœur, rejoins moi en bas ~

Je hochais de la tête en signe d'acceptation. Une demi-heure ? Cela ne me donnait guère du temps pour m'apprêter. « Elle à quoi dans sa tête encore ? » Je ne savais pas, mais je le découvrirais avec grand soin et envie. Enfilant une robe légère de couleur beige, j'y assorti des talons ainsi qu'un foulard vaporeux que je mis autour de ma taille. Parfait. Sobre mais joli. Mais en même temps, tout habit était magnifique sur mon corps parfait ~ Par contre... Qu'allais-je faire pour mes chatons ? Je ne devrais pas m'en inquiéter, nous ne partions sans doute pas pour longtemps. Du moins, c'est ce que j'ai cru avant de descendre -avec les valises- à l'étage pour surprendre Ayame en plein appel avec Okugi-San, l'informant que nous quittions Undai pour un certain temps. Donc, je repose la question : et mes chatons avides de savoir ? Devrais-je dire que cette demande sortit de mon esprit aussi vite qu'elle fut venue quand Ayame revint à la charge avec ses charmes naturels ? Je me disais aussi ~

- Ayame... Voyons ~

Un peu de retenue ? Et c'est moi qui le dis ? Non, je ne pense pas, vu que je l'attrapais par la taille pour venir la poser avec grâce sur l'un de ses fauteuils. Un sourire espiègle sur les lèvres, mon regard devint brumeux tandis que mes mains baladeuses passèrent déjà sur la peau de mon amante. J'étais avide... Désireuse de son corps tout entier. Déposant des baiser sur sa peau, tantôt glissant vers le bas pour mieux remonter, tantôt titillant ses lèvres intimes de mes doigts affinés. Je finis par céder à mes envies réprimées depuis... ce matin, donc une petite heure ~ Glissant mes doigts en elle, je m'attelais à lui donner du plaisir, par un millier de manières différentes. Doucement, ou rapidement, avec pointillisme ou de manière disparate, je me plaisais terriblement à la regarder céder sous mon toucher. « Nous devrions y aller... Mon amour ~ » Je lui mordis l'oreille sous ce petit mot sortit tout droit de ma bouche pour venir se perdre dans son ouïe. Mon amour donc... Devrais-je dire qu'il était rare que je l'appelle autrement que par son prénom ? Pourquoi ? Je ne saurais le dire au juste. Mais peu importe. Donnant un dernier coup de rein, je vins l'embrasser langoureusement avant de me relever, remettant mes vêtements en place, je pris la direction de la cuisine sous un baiser lancé au vol, pour me laver les mains et vérifier si tout était en ordre. Revenant dans le salon après deux minutes, je plongeais mon regard dans celui de la femme présente dans les lieux.

- Ayame, allez-vous me dire finalement où nous allons ?

M'approchant d'elle en faisant bien attention à mon déhanché, je vins caresser la courbe de visage du bout des doigts, songeuse en premier lieu pour finalement appuyer mon geste avec une espièglerie évidente. Je voulais savoir ce qu'elle préparait. Rester dans l'ignorance de la sorte, n'était jamais une bonne chose pour mon caractère d'impatiente totale. Fatale ~ « Me le direz-vous, ou devrais-je vous le demander dans d'autres circonstances ? ~ » Riant légèrement en attrapant sa taille pour l'attirer vers moi, je ne fus qu'à quelques centimètres de son visage, brisant l'espace entre nous pour déposer mes lèvres sur les siennes, chastement. Pour mieux me reculer, laissant un gouffre vide entre nous. Ne perdant pas de ma contenance, je levais mon regard pour voir l'heure. Ah...

- Par contre, nous serons en retard si vos envies inassouvies vous emportent ~ Et j'aimerais vraiment découvrir ce que vous avez derrière la tête ~

Je lui tendis la main pour qu'on puisse y aller. Alors ? On passe par la porte ou on se téléporte ? « Bonne blague. » N'est-ce pas ? Akiha aussi elle était curieuse, je le savais, je le sentais derrière son air boudeur.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Ven 23 Aoû - 2:22

« Ayame... Voyons ~ » M’accrochant à son corps comme si elle était devenue la chose la plus essentielle à ma vie, j’enroulais mes bras autour de son cou en scellant nos lèvres. La laissant me porter, mes jambes se posèrent autour de ses hanches alors qu’elle me conduisait avec avidité sur le fauteuil, émoustillée par cette envie charnelle qui ne me quittait plus en sa présence, je me laissais tomber en arrière en la prenant dans mon sillage ~ Sentant ses lèvres si désireuses de me posséder, je me laissais aller à ce temps de plaisir, je n’en avais que faire d’être en retard, ce n’était pas le plus important, non, seule Akiha comptait ~ J’aurais même été capable de tuer quiconque qui serait passé par notre porte d’entrée s’il nous avait dérangé, j’aurais tout fait pour que ce moment soit parfait, et c’est ce que je fis. Laissant mes vêtements s’ouvrir sous ses demandes, ma peau douce se dévoilait à son être en même temps que mon soutien tomba au sol ~ Écartant les jambes pour lui faire comprendre Ô combien j’avais envie qu’elle me possède, je me arquais sous le moindre de ses touchers, mes gémissements résonnant telle une douce mélodie dans cette pièce ~ Sentant une bouffée de chaleur m’envahir, je n’avais le temps de venir à la rencontre de son corps que mes mouvements se figèrent sous le plaisir de ses doigts caressant mon intimité de l’intérieur ~ Ma voix devint bien vite moins discordante quand ses lèvres emprisonnèrent les miennes pour que je jouisse dans sa bouche, une telle perversité ~ Mon épouse ~

- Nous devrions y aller... Mon amour ~

Me redressant de ma position sous un dernier cri de plaisir, je levais mes yeux vers cette femme parfaite qui était mienne. « Mon amour » disait-elle donc, voilà une chose bien mignonne, et je devais l’avouer, cela aurait pu m’empourprer si mon corps n’était pas aussi glacial ~ Élargissant mes lèvres en répondant à son dernier baiser avant qu’elle ne s’en aille, je laissais couler mon regard sur son déhanché quand elle se dirigea vers la cuisine, l’envie de lui sauter dessus ne me quittait plus ~ Dieu, comment se faisait-il que je sois si attirée par ce corps ? Parce qu’il était à mon goût, parce qu’il était parfaitement ce que toujours, j’aurais espéré pour ma personne ? Huhu ~ Akiha était celle … qui m’était destinée. Je n’aurai assez d’une vie, pour me complaire pleinement à ses côtés. Soupirant légèrement sur cette pensée, je levais les yeux vers l’horloge trônant sur l’un de nos murs … Treize heures quarante deux ~ Jamais en si peu de temps je ne saurai arriver à l’aéroport, voilà une vilaine personne que je fais en faisant patienter de la sorte, de charmantes personnes ~

- Ayame, allez-vous me dire finalement où nous allons ?

Non, fis-je d’un mouvement de la tête alors que ses doigts qui m’eurent donnés tant de plaisir caressaient mon visage avec douceur ~ Me mordillant la lèvre inférieure en la tirant vers moi pour venir capturer ses lèvres, c’est avec envie que je voulus approfondir notre baiser alors qu’elle n’avait pas l’air d’être d'accord. Laissant mon corps agir à sa guise, je me raccrochais à sa personne, décidée à la faire mienne encore, et encore ~ « Me le direz-vous, ou devrais-je vous le demander dans d'autres circonstances ? ~ » Se détachant de mon corps malgré moi, c’est avec un certain sentiment de frustration que je soupirais quand elle se posa devant ma personne. Était-ce seulement permis d’exciter tant une personne pour finalement la laisser en plan ? ~ Décidément, non, je n’était pas d’accord ~

- Par contre, nous serons en retard si vos envies inassouvies vous emportent ~ Et j'aimerais vraiment découvrir ce que vous avez derrière la tête ~

Attrapant la main qu’elle me tendit, je me levais en tirant son corps vers le mien, un dernier baiser passionné et j’acceptais enfin de quitter les lieux … Quatorze heures moins cinq ~ Impossible de prendre notre voiture donc, quel dommage. Soupirant en quittant l’horloge pour venir regarder Akiha-Chan, je lui fis un clin d’œil avant de me saisir de la valise et de capturer ses lèvres avant de nous téléporter là, où je désirais tant aller. Arrivant rapidement quelque part dans les alentours -que je savais constamment vides-, je laissais ma valise rouler sur le bitume alors qu’un large sourire grandissait sur mes lèvres en même temps que ma main s’enlaçait autour de celle de mon épouse. L’attirant vers moi pour lui voler un baiser, nous arrivâmes rapidement devant mon hangar, passant la porte sans plus attendre, c’est exactement à quatorze heures que nous arrivâmes à destination ~ Huhu, quelle ponctualité ~

Voyant mon contact non loin de nous ainsi que trois servantes, j’avançais à sa rencontre en lui faisant un petit signe de la main alors qu’un sourire presque béat naquit sur ses lèvres. Suivant son regard se heurtant avec violence sur mon épouse, c’est avec une certaine satisfaction que je me plus tant à voir qu’elle plaisait de la sorte à quiconque, même à cet homme d’ailleurs ~ Se penchant poliment devant nos personnes, il nous salua en me tendant l’enveloppe comportant nos tickets ainsi que quelques informations sur notre destination. Voyant une liste d’endroits parfaits pour célébrer notre mariage, c’est avec plaisir que je le remercierai correctement, le moment voulu ~

- Dead Master-Sama, je ne savais pas que vous aviez une telle créature à vos côtés, voir deux femmes si magnifiques me rend tout chose ~ Je ne reste pas cependant, mon travail m’appelle, je vous laisse entre les mains de ces trois demoiselles, elles sauront vous convenir, Dead Master-Sama ~

Le remerciant de son efficacité, je laissais nos valises aux femmes alors que je dévorais des yeux la mienne. Un nouveau sourire et je lui tendis une main pour qu’elle me suive dans l’avion ~ Mon Jet. Pour une fois que je m’étais plu à acheter quelque chose de vraiment, vrai et terriblement cher, il fallut que celui-ci soit parfait ~ Lorsque nous rentions dedans, à gauche se trouvait le compartiment des pilotes, un peu avant, celui des hôtesses tandis que le côté droit avait été aménagé spécialement pour ma personne. Deux sièges voluptueux en cuire se trouvaient près des hublots alors qu’une table pour deux se trouvait à son opposé. Un peu plus loin un coin de rafraîchissement, de quoi prendre une petite douche lors d’un trajet comme celui que nous allions faire ~ Juste à côté ? Quelques rangements où se trouvaient certaines de mes choses, tantôt des vêtements, tantôt des photos quelconques d’un temps passé ~

Prenant place dans l’un des sièges, j’invitais mon épouse à s’asseoir à mes côtés et non devant ~ Ayant assez de place pour deux, je lui levais le menton avant de venir ronronner dans son oreille de regarder l’écran montrant l’avancée du vol ~ Le lieu de départ était indiqué, l’arrivée également ~ Combien de temps entre Kyoto et Londres, tellement que nous passerons sans aucun doute notre journée dans cet avion. Cela ne valait-il pas la peine ? Si et puis je ne connaissais pas assez l’Angleterre pour pouvoir nous téléporter là-bas, oui, oui, moi aussi j’avais des limites ~ Pardon ? Je n’avais pas répondu aux heures que nous passerons ici ? Il suffisait de lire ~ Seize heures ~

- « Vous » … Akiha compte-elle continuer à me vouvoyer alors que je suis son amour ? ~

Lui faisant un petit clin d’œil, je n’eus le plaisir d’avoir une réponse de sa part que les pilotes vinrent à notre rencontre. Nous saluant en espérant que nous passerons un bon vol, ils disparurent aussi vite qu’ils furent arrivés. Les portes se fermèrent, les moteurs déjà en marche ronronnèrent plus fort, nous bougions. Arrivant sur la piste, je laissais mon regard se perdre sur les autres bolides, alors que le signal de notre ceinture s’allumait. Nous attachant sur mon siège, je déviais mon regard de l’extérieur pour regarder quelque chose de bien plus beau, de plus parfait, de plus digne de moi ~ Venant quémander un baiser, je me saisis de ses lèvres alors que nous décollions ~

- Tu n’as guère déjeuner ce matin, désires-tu quelque chose mon cœur ? ~ Veux-tu que je te serve ton déjeuner, ma chère ? ~

Disant cela avec envie en me saisissant de sa lèvre inférieure, je me levais de ma place alors que l’avion se stabilisait peu à peu. Me dirigeant vers le kot des servantes, j’ouvris les armoires à la recherche de ravitaillement. Trouvant ce que je désirais, je nous préparais un petit plateau pour nous ravitailler. Faisant un fin sourire aux servantes, presque peinée de faire leur travail -pas du tout-, je retournais à ma place. Là où ma chère épouse se trouvait avec mon enveloppe à côté d’elle ~ Curieuse ? Je ne douterai même pas un instant qu’elle y avait déjà jeté un coup d’œil ~

- Je ne connais pas Londres, si tu as des envies particulières, soumet-les moi mon cœur ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Ven 23 Aoû - 18:00

Téléportation donc ~ Cette technique était incroyable en soi, et surtout, vraiment utile pour les déplacements instantanés. Avec cette merveilleuse manière de bouger partout dans le monde en moins d'une seconde, adieux les réveils matinaux pour se préparer avant d’entamer un chemin long vers le lieu de travail. Certes, cela ne s'appliquait pas à moi, je travaillais au même endroit où j'habitais. Mais je parlais de ce qu'il en était en général. La téléportation était révolutionnaire pour l’économie du temps et de l'énergie. Encore une invention efficace d'Ayame dont elle gardait jalousement la manière de procéder. Après tout, je n'ai jamais vu -ni entendu- un étudiant de cette école qui savait faire ceci. Se déplacer rapidement oui, mais pas se téléporter d'un lieu A à un autre B qui pouvaient se trouver à des milliers de kilomètres l'un de l'autre. Ingénieux, cela l'était. Si j'aurais voulu l'apprendre ? Non pas forcément, l'essentiel pour moi c'était de savoir comment cela fonctionnait, c'est tout. Car oui, ce n'était pas sans conséquences pour quelqu'un d'autre que ma femme -qui était gorgée de la matérialisation- et étrangement, je n'avais guère envie de me retrouver à bout de pouvoir avec des membres manquants après un petit saut. Comment connaissais-je les dangers de cette technique ? Il y avait deux autres personnes de Undai qui l'ont appris. Yume Kuroi et Kaïla Kurayami. Et j'eus l'occasion de voir les effets ravageurs de la téléportation ratée sur cette dernière. Prétexte pour plus d'un pour se dissuader de vouloir l’apprivoiser.

Mais revenons au sujet le plus important de la journée. Après que nous ayons quitté les appartements d'Ayame en un clignement des yeux, nous atterrîmes dans un endroit vide et ouvert. Regardant autour de moi, je constatais rapidement que nous étions dans une plaine d’atterrissage des avions, mais en vue du peu d'activité dans cette partie de l'aéroport, je devinais aisément qu'il s'agissait d'un endroit pour les avions privés. Pas étonnant, venant d'Ayame, elle a sans doute réservé un Jet dès que l'idée du voyage lui est passée par la tête... en somme, à la dernière minute. Cette femme avait du pouvoir, donc cela ne devrait être qu'une infime partie de ses préoccupations dans la vie, si elle voulait, elle avait après tout. Mais ce qui ne m'arrangeait pas, c’est que je ne savais toujours pas où nous allions. Traînant ma valise derrière moi en emboîtant le pas à ma femme, nous arrivâmes après quelques minutes de marche devant un grand hangar où devait se trouver l'avion en question. Pénétrant dedans, c'est un homme à l'allure amicale qui nous accueillit.

- Dead Master-Sama, je ne savais pas que vous aviez une telle créature à vos côtés, voir deux femmes si magnifiques me rend tout chose ~ Je ne reste pas cependant, mon travail m’appelle, je vous laisse entre les mains de ces trois demoiselles, elles sauront vous convenir, Dead Master-Sama ~

Charmant homme ~ Tellement que je ris légèrement à son compliment des plus appréciateurs à ma personne. « Ouais, un bel animal de compagnie que tu fais là ~ » Silence, je ne t'ai pas autorisé à exprimer ton avis des plus minables ~ Un sourire rayonnant aux lèvres, je m'engouffrais dans l'engin volant à la suite de mon amante. L'accueille était parfait, pas étonnant en vue de la personne qui les payait pour que cela soit ainsi. Contente pour je ne sais quelle raison, peut-être car c'était une surprise étonnante d'Ayame, je coulais mon regard avec attention sur l'espace nous étant réservé pour ce vol. Vol dont je ne connaissais toujours pas la destination, et cela me chiffonnait d'autant plus. Mais revenons à la cabine. C'était un espace volumineux, joliment aménagé et agréablement confortable pour une petite escapade. En somme, je n'aurais pas pu espérer plus luxueux de la part de qui que ce soit. Souriante, je laissais mes doigts courir sur le cuir du siège d'Ayame voulant déjà prendre la place en face d'elle pour le décollage, mais elle m'eut attrapée pour m'asseoir près d'elle.

- « Vous » … Akiha compte-elle continuer à me vouvoyer alors que je suis son amour ? ~

Vous... Souriant avec indulgence à l'égard de ma femme, je me défis de son emprise pour chatouiller sa joue de mon souffle chaud avant d'y déposer mes lèvres. Je ne saurais lui expliquer ce que cette appellation représentait pour moi, il va de soi que j'aurais dû la tutoyer vu que nous étions fort proches, mais... Ayame fut pendant longtemps une figure supérieure devant la jeune fille que j'étais. Et une adolescente bien éduquée n'allait pas tutoyer la directrice de son école qu'elle prenait pour modèle. Et depuis, cette habitude est restée et je pense dire qu'il me serait fort difficile de la changer. J'essayerais, si c'est ce qu'elle me demande, mais je ne donne pas crédit quand à la réussite parfaite de ceci. D'ailleurs, j'aurais bien pu lui exposer toute ma pensée si nous ne nous aurions pas faite interrompre par les pilotes. Vraiment, l'accueil était plus que parfait.

- Tu n’as guère déjeuner ce matin, désires-tu quelque chose mon cœur ? ~ Veux-tu que je te serve ton déjeuner, ma chère ? ~

Nous décollions et Ayame se leva tel un ressort, ayant un but précis en tête. Je n'eus pas le plaisir de refuser ou de confirmer sa demande, elle mit des gestes à ses paroles sans vraiment prendre en compte mon avis. Riant légèrement en la voyant s'éloigner, je m'installais confortablement dans le siège, en me disant qu'elle aurait tout aussi bien pu demander aux hôtesses de s'en occuper. Elle est devenue, depuis mon « oui » terriblement consciencieuse et pointilleuse quant à mon bien être. « Ca lui passera, c'est un monstre après tout ~ » Je ne t'ai pas sonnée. Il n'y avait que mon ombre pour briser les joies du moment que je ressentais. Mais soit, je n'allais pas m'en encombrer pour l'instant, vu qu'une certaine enveloppe attira mon attention. Jetant un regard discret vers l'endroit où est partie ma femme, je pris l'objet convoité entre mes mains pour regarder ce qu'il y avait dedans. Moi, curieuse ? Et alors, la quête de savoir rend un être humain intelligent, non ? ~

Ouvrant l'enveloppe, faisant attention de ne pas me faire choper par le regard scrutateur de mon amante, je glissais un ticket à moitié en dehors de cette dernière pour zieuter sur le trajet y étant inscrit. Londres... Londres donc ? Surprise, je dois avouer que je m'attendais à quelque chose de moins lointain, comme l'Australie qui n'était qu'à deux heures du vol du Japon. Mais là, nous étions parties pour bien seize heures, et encore, c'était car nous ne faisions pas d'escale entre-temps. Franchement étonnée de ce choix, je remis tout en place quand je sentis du mouvement du coté « technique » de l'avion. Croisant les jambes, je gratifiais ma femme d'un regard chaleureux.

- Je ne connais pas Londres, si tu as des envies particulières, soumet-les moi mon cœur ~

Cramée ? ~ Il est normal qu'elle s'en doute que je n'ai pas fait que l'attendre gentiment dans l'ignorance. D'ailleurs combien parient qu'elle a fait exprès de laisser cette enveloppe en vue, se persuadant que de la sorte, ce ne serait pas elle qui me le dirait ? Je l'aimais d'autant plus ~ Cette femme était compliquée, et j'adorais cela. De plus, quand j'ai dit qu'elle a dû décider de ce voyage sur le moment, je ne me suis pas trompée. Certes, elle aurait pu improviser un hôtel et ainsi de suite dans le pays des anglais. Mon pays natal ~ Pour la petite anecdote, je suis née dans une petite ville de ce pays, pour ensuite migrer vers le Japon quand je n'étais encore qu'une enfant. Par la suite, j'y passais souvent les vacances et j'y ai même séjourné après l'obtention de mon diplôme de Undai. Je ne manquerai pas de le lui faire découvrir dans ce cas ~ Ou pourrions-nous aller à Londres ? Il y avait tant d'endroits intéressants ~ Même la mer ne se trouvait guère loin de la capitale anglaise. Sans oublier que je possédais une petite maison -plus un chalet d'ailleurs- à la lisière de cette ville, mais je me voyais mal y emmener Ayame, tout simplement car ce bien immobilier était autant mien que celui de Kei. Il y avait aussi la ville de Bournemouth où mes parents possédaient une résidence quand ils n'étaient pas à Londres ou à Tokyo... En plus, cet endroit ne se trouvait pas loin de l'île de Wight, un magnifique site historique entouré de mer de tous les cotés. Oui, voilà où il serait adorable de passer une lune de miel ~ Sur cette île au Sud de l'Angleterre. Bien évidement !

- Nous pourrions visiter le centre Commercial à Londres... Il y a sans doute de nouvelles collections en vogue à cette période... Sans oublier que la ville est magnifique la nuit ~

Attrapant un aliment sur le plateau que ma femme eut apporté spécialement pour moi, je réfléchissais à haute voix sur l'endroit que nous pourrions visiter. C'était une grande ville après tout, et Ayame ne devait pas y séjourner plus de deux jours quand elle y allait pour faire les affaires. Autant lui montrer une autre vision de ce pays de buveur de thé extrêmement à cheval sur la politesse. L'étaient-ils ? Pour l'image publique internationale, oui -la royauté étant mise en premier plan-. Ce qui en était en vrai -parlant du peuple-, disons que je connaissais beaucoup qui ne partageaient pas les principes de boire dans du cristal comme la famille royale. Poussant le plateau sur la table, j'attirais ma femme pour qu'elle vienne s'asseoir sur mes genoux à califourchon, l'embrassant tendrement, je lui murmurais quelques paroles tandis que mes mains caressaient lentement ses formes par dessus ses vêtements.

- Nous aurons tout le vol pour y réfléchir... Mais l'île de Wight est une destination qui me plairait aussi ~ D'ailleurs, vous -je suis attachée à vous vouvoyer- m'avez agréablement surpris avec ce petit voyage improvisé ~ Je vous remercierai de cela bientôt ~

Relevant mes mains jusqu'à son visage, je plongeais mes mains dans ses cheveux tout en l'embrassant, faufilant ma langue dans sa bouche pour jouer avec la sienne dans un doux baiser que je voulais torride. Alala... Je ne m'en lassais jamais ~ Reprenant mon souffle, en ricanant gentiment, je quémandais à ma femme de se lever pour que je puisse faire de même. Débout, je pris le plateau que je tendis à une des hôtesses aux augets. Étaient-elle vraiment si préoccupées à servir Ayame au moindre petit mouvement de sa part ? On aurait dit que oui ~ Et rien que pour cela je demandais un soda tandis qu'un thé fumant était déjà prêt pour ma femme appréciatrice de ce breuvage. « Parfait pour bien se faire voir chez les anglais. » Faisant un petit tour des lieux, je m'arrêtais devant des photographies quelconques mettant en image Ayame avec d'autres personnalités, tantôt importantes que je pouvais reconnaître, tantôt des inconnus à ma personne. Combien en a-t-elle tuée de son charme sadique ? Combien sont tombé dans une admiration vouée à une déception ? En cent ans, sans doute beaucoup. Riant légèrement, j'attrapais un cadre au passage -où une femme brune et souriante posait avec Ayame- et revins vers cette dernière, un large sourire barrant mon visage tandis qu'un verre de soda fit son apparition au même moment.

- Qui est cette charmante personne ? ~ Je ne vous savais pas aimant voyager... En y pensant, je ne sais pas vraiment beaucoup de chose sur vous, ce serait une belle occasion d'en apprendre plus sur vous, non ? ~

M'asseyant à coté de ma femme, du moins, la poussant pour me faire de la place, je lui tendis le cadre tout en passant mon bras derrière elle pour enlacer sa taille.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Ven 23 Aoû - 19:11

Prenant un des croissants se trouvant sur le plateau, c’est sans demander mon reste que je me nourris également. Après tout, ne disait-on pas qu’il fallait avoir le ventre plein pour combattre ? Gloussant légèrement sur cette pensée, je croisais les jambes tout en faisant attention de ne pas mettre des miettes partout sur ma magnifique robe. Oui, j’étais accro aux robes ces derniers temps ~ Il n’y avait qu’à regarder ce que j’avais mis dans ma valise, bien que je ne doutais même pas un instant que je risquais de rentrer à Undai avec un deuxième bagage après avoir fait les boutiques anglaises ~ Mais parlons plutôt de ce que je portais en ce jour magnifique, une petite robe légère blanche, légèrement transparente où des fleurs de lys d’un noir profond montaient depuis le plis de la robe jusqu’à la fin de mes omoplates ~ Agrémentant le tout par un nœud noir également, posé en dessous de ma poitrine pour donner du volant à la robe, c’est dans un dernier tirage de perfection que le design de ce tissus se finit ~ Mes chaussures ? Digne de moi-même, des talons hauts sur lesquels trônaient deux petits nœuds également ~ J’étais magnifique, un ange, huhu ~ Ces couleurs pales se noyaient à merveille avec ma peau de porcelaine, il était même possible d’entrevoir mes sous-vêtements sous ce tissus léger ~ Une doublure ? Il était inutile de trop couvrir un tel corps ~

- Nous pourrions visiter le centre Commercial à Londres... Il y a sans doute de nouvelles collections en vogue à cette période... Sans oublier que la ville est magnifique la nuit ~

Finissant mon déjeuner, me satisfaisant d’un unique croissant, je reportais mon attention sur ma charmante épouse. Le centre commercial … m’y faire entrer le premier jour me ruinerait sans doute, mais l’idée était alléchante. Il n’y avait rien à dire, j’aimais les magasins anglais, que ce soit les grandes marques où les autres également, trouver des vêtements pour moitié rien était amusant, leurs qualités n’étaient toujours pas au rendez-vous, mais me plaire à dire, « Oui, cette veste vient de chez New Look » M’amuse encore ~ Il va de soit que mes tenues de voyage, de soirée, de directrice de Undai ne pouvaient venir de tel magasin, les vêtements divers que j’achetais à gauche et à droite ne me servaient qu’à la maison … rarement en somme ~ Ne serait-ce que pour remplir ma garde-robe d’une grande variété de vêtements en tout genre ~ Croyez-vous que mon tailleur ferait un infarctus si je lui avais dit que sa dernière création se trouvait à côté d’un ensemble de chez H&M ? Huhu ~ Et qu’en était-il d’Akiha ? En vue des tickets de caisses qu’elle laissait parfois traîner dans son sac, je pouvais confirmer que pour elle, un vêtement coûtant moins de 70000 Yen ne lui convenait guère ~

Détachant mon corps du siège en cuir quand celui-ci se fit tirer par mon amante, je grimpais sur son corps sans demander mon reste, laissant nos lèvres s’unir dans un fin baiser rapidement chauffé par les mains désireuses de ma chère scientifique, ne prenant garde aux regards nous entourant ~ Après tout, ne montrait-elle pas de la sorte que j’étais sienne ? Les trois demoiselles de mon cher Mi-Kun devaient s’attendre à ce que je leur saute dessus, il n’y avait qu’à regarder leurs physiques pour comprendre que Mickael avait prévu cela ~ Elles étaient à mon goût, mais j’avais tellement mieux que je ne faisais que les regarder sans plus de pensées ~ Hum, ça y est ~ Je suis excitée ~

- Nous aurons tout le vol pour y réfléchir... Mais l'île de Wight est une destination qui me plairait aussi ~ D'ailleurs, vous -je suis attachée à vous vouvoyer- m'avez agréablement surpris avec ce petit voyage improvisé ~ Je vous remercierai de cela bientôt ~

Je ne connaissais pas cet endroit, cette île … Était-ce l’une de ses aciérations ? J’en doutais, mais cela ne me dérangeait guère ~ Après tout, n’avait-elle pas hérité de ma fortune en devant ma femme également ? Son nom n’apparaissait-il pas à présent à côté du mien sur les papiers concernant ma vie privée ? ~ Si mes souvenirs sont bons, mon aimée est née d’une famille aisée, non pas riche à en jeter l’argent par les fenêtres, mais assez pour se plaire dans le confort que tout humain espérait. Son père travaillait en tant que vendeur de voiture … de luxe, détail important ~ Sa mère quant à elle … Je ne savais plus, mais un travail honorable à mes souvenirs ~ Non ? Tant pis, huhu ~ Mais quoi qu’il en soit, n’aurais-je pas le temps de leur rendre visite lors de mon escapade en Angleterre ? Ses parents n’habitaient plus Tokyo aux dernières nouvelles, ceux-ci étaient retournés là où ils avaient élevés leur fille unique … Comment le savais-je ? Je sais tout ~

Laissant mon amante partir à contrecœur, je quittais également le siège sur lequel nous étions posées pour me rendre dans notre cabine de douche. Passant mes mains sous l’eau, je lavais celles-ci avant de retourner là, où j’avais ma place. Laissant mon regard couler sur Akiha-Chan, curieuse de découvrir ce que cet endroit renfermait. La laissant faire en reprenant place, c’est dans la minute qu’elle revint également, cadre en main. « Qui est cette charmante personne ? ~ Je ne vous savais pas aimant voyager... En y pensant, je ne sais pas vraiment beaucoup de chose sur vous, ce serait une belle occasion d'en apprendre plus sur vous, non ? ~ » Une longue histoire, cette jeune demoiselle était … une amie précieuse, une partie de mes souvenirs douloureux renfermant également une part de bonheur. Je n’avais le souvenir d’avoir l’une de ses photos ici … Quelle étrangeté. Sur la photo que je tenais à présent, elle posait à mes côtés, ses bras autour de ma taille alors qu’elle se tenait dans mon dos, un sourire aux lèvres, les cheveux au vent et nos billes d’un vert étouffant brillant de mille feux.

- Suimi Tsuchimiya ~ Ou plutôt Eimin. Elle était la mère de Yomi-Chan, une femme que j’eus porté longtemps dans mon cœur. Une grande amie comme une amante remarquable ~

Disant cela en affichant un regard taquin à Akiha-Chan, j’attendis de voir un soupçon de jalousie naître sur son visage avant de lui dire que je plaisantais. Elle avait été certes une personne que je tenais dans mon cœur -faussement puisque je ne m’aimais que moi et Yume-Chan à cette époque ~-, mais jamais une amante. A mon plus grand regret ? Non, pas spécialement, cette femme était terriblement adorable, cela me suffisait. Lorsque nous nous sommes rencontrées pour la première fois, cela fut un choc de voir nos pupilles se heurter de la sorte ~ Par la suite, le courant passa rapidement, laissant nos émotions parler pour nous, elle me dévoila sa vie, me montrant certaines choses qu’elle avait sur notre lignée, étonnée de me voir y figurer alors que j’étais toujours vivante devant elle ~ Lui avais-je expliqué ce que nous étions ? Il était inutile de le faire, si elle n’avait pas le gène éveillé en elle, elle n’était qu’une simple humaine descendant de ma lignée. Mais elle était déjà ça … et c’était déjà énorme à l’époque. Nous-nous plûmes à garder contact, puis je reçus une lettre de sa part m’annonçant la naissance de sa fille. La suite de l’histoire, il était inutile de la raconter. Le jour de l’enterrement, j’étais là … tapie parmi les membres de la famille du mari, regardant le cercueil s’enfonçant dans le sol. Un dernier adieu, et elle s’en alla. Mais revenons à cette photo, quand l’avions-nous prise déjà ? ~

- C’était … le jour de notre rencontre ~ Avant que je ne parte, elle me demanda d’immortaliser ce moment. Je n’avais pu qu’accepter, elle était si mignonne ~ Une mort tragique s’en suivit quelques années plus tard, encore maintenant je trouve cela dommage ~

Secouant mes mains pour faire partir ces idées de mon esprit, je plongeais mon regard dans celui de mon amante avant de placarder sur mon visage un fin sourire aguicheur. Posant le cadre sur la table, je me penchais vers ma chère et tendre épouse pour capturer ses lèvres. Jouant avec ses nerfs en évitant ses baisers, me plaisant à la voir râler sous ce toucher que je lui tendais sans vraiment le lui donner ~ Finissant par céder moi-même, c’est avec passion que je capturais enfin ses lèvres, caressant ma langue sur la sienne, dansant terriblement avec sensualité et passion ~ Marquant un peu plus mes gestes en passant l’une de mes mains sous sa robe, je la fis bouger de sorte à ce qu’elle soit légèrement penchée vers moi, mon corps entre ses cuisses ~

- Dead Master-Sama … Ketsuki-Sama … Peut-on se joindre à vous ? ~

Me tournant en entendant cela, c’est avec une certaine surprise que je vis les trois servantes … nues ? Le choc passé rapidement, c’est dans un rire non retenu que je laissais résonner ma voix dans cet espace clos. Me calmant après quelques secondes, je vis l’une d’elles s’approcher de nous, se poser contre les jambes de mon épouse pour venir y déposer ses lèvres, baisant sa peau douce en … se caressait-elle ? ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Ven 23 Aoû - 20:37

Assise près de ma femme, je regardais d'un air interloqué la photographie se trouvant à présent dans ses mains. Si elle l'a gardé -même si ce n'était que dans son Jet privé- c’est que la personne devait compter pour elle non ? Je ne savais pas, la logique d'Ayame me dépassait le plupart du temps, que ce soit à cause de la vitesse avec laquelle elle changeait d'avis ou encore pour le fait qu'elle donnait son soutien à certains gens pour mieux les dégrader par la suite. D'ailleurs, ce fut ce trait de caractère de sa personne qui me confronta à une prudence vis-à-vis de ses paroles et ses actions, c'était la peur de me faire rejeter du jour au lendemain sur un coup de tête qui m'interdisait de m'attacher de trop à cette femme surpuissante. Et maintenant ? Maintenant nous étions mariées, vaccinées et surtout, Ayame fit preuve de beaucoup de compréhension avec moi, usant davantage de son indulgence devant mes erreurs plutôt que du mépris. Sans oublier sa demande... C'était tellement humain que j'espérais au fond de moi que ce n'était pas qu'un jeu de sa part qu'elle trouvait amusant car « c'est comme ça que les gens amoureux font ~ ». Quoi qu'il en soit, si mon ombre se torturait les pensées avec ce genre d'idées préconçues sur mon amante, moi, j'ai fini par arrêter et jouir pleinement de ce nouveau statut. J'étais heureuse, tout allait bien, et je voulais que cela continue. Ma vie -à l'aube de mes vingt et dès années- était à son apogée, je n'allais pas gâcher ceci pour une supposition haineuse du second rang. La preuve ? Je souriais et mon corps demandait encore et encore des caresses de la main de Dead Master. Pour la question des pratiques sexuelles, je n'avais pas à me plaindre, je suis tombée sur le partenaire parfait pour mes besoins de nymphomane obsédée ~ Je l'avouais au moins, le corps humain et moi, c'était pour la vie comme pour la mort.

- Suimi Tsuchimiya ~ Ou plutôt Eimin. Elle était la mère de Yomi-Chan, une femme que j’eus porté longtemps dans mon cœur. Une grande amie comme une amante remarquable ~

« Je t'ai dit qu'elle a dû baiser avec la moitié de personnes qu'elle connaît ~ Même sa famille. » Ah ? Sans doute pas avec autant de connaissances que moi en calculant selon la durée de vie moyenne d'un être humain. Et plus sérieusement, si mon ombre se plaisait à me rendre jalouse encore plus que ce que j'étais des paroles de mon amante, cela ne marchait pas. Pourquoi donc ? Parce que je n'étais pas du genre à m'emporter pour des histoires quelconques n'appartenant en rien à mon époque... Du moins au stade où Ayame n'était qu'un modèle pour ma personne. De plus, je n'étais pas la mieux placée pour dire que les ex étaient des plaies pour deux personnes amoureuses, je ne me suis jamais préoccupée de tels détails. Même maintenant, si je découvrais ma chère femme dans le lit avec une autre personne, je ne pense pas que je m'emporterai. Enfin, tant que je reste la première dans sa vie, et qu'elle ne me jette pas. Par contre, si elle voudrait me remplacer, je ne donnerai pas cher de son amant ou amante à ce moment là ~ Pour le reste, seul le fait qu'elle eut couché avec un membre de sa famille me chiffonnait, du moins, jusqu'à ce qu'Ayame démente ses paroles disant que ce n'était qu'une blague de mauvais goût. Cette femme... Il était par contre préférable de ne pas la rendre jalouse sous peine de grandes conséquences ~

- C’était … le jour de notre rencontre ~ Avant que je ne parte, elle me demanda d’immortaliser ce moment. Je n’avais pu qu’accepter, elle était si mignonne ~ Une mort tragique s’en suivit quelques années plus tard, encore maintenant je trouve cela dommage ~

Il était vrai que la dénommée Suimi n'était pas mal du tout, rien qu'en regardant la photo. Au moins, je pouvais affirmer que ma femme avait bon goût pour se trouver des « amis » et autre. Et, contrairement à une quelconque anomalie génétique pouvant advenir, Yomi -la nièce d'Ayame- ressemblait fort à sa mère. Non pas les yeux, mais certaines parties de son visage criaient incontestablement qu'elles étaient liées. Contrairement à Ayame qui n'avait pas beaucoup de traits avec la jeune fille habitant Undai. D'ailleurs, je n'ai toujours pas compris pourquoi elle ne voulait pas reconnaître sa chère nièce. Mais vu comment elle parlait de la mort d'une de ses arrière-arrière-cousine, cela ne m'étonnait guère qu'elle n'apporte en rien de l'importance pour ces liens. Sauf avec son frère, de ce qu'il en paraissait. Et je n'étais pas disposée à parler de ce sujet avec elle, la blessure était encore trop vive pour que je m'aventure sur ce terrain là.

Mais trêve de rassasier de mauvais souvenirs ~ J'avais mieux à faire, et ce mieux se présenta sous forme de mon amante venue se poser sur moi dans des mouvements aguicheurs, me provoquant presque d'un seul regard. Et même si ce n'était pas son intention première, je fondais sous son jeu malsain d'éviter mes baiser, tout autant que quand elle m'en offrit enfin un. Bon sang... Mon désir grondait déjà en moi, suppliant tout mon être de passer à l'acte, de déchirer ces vêtements trop encombrants et de prendre ce corps au-dessus de moi dans une danse folle d'envies ~ Non, définitivement, je ne pouvais me retenir dans des soupirs de satisfactions précédant des gémissements bien prononcés qui allaient se faire entendre dans peu... Ou pas. Et ce « ou pas » se marqua sous une initiative des plus étranges vint du personnel de l'avion.

- Dead Master-Sama … Ketsuki-Sama … Peut-on se joindre à vous ? ~

Grondant légèrement entre mes lèvres quand Ayame arrêta net ses investigations, je me redressais légèrement pour poser mon regard sur une scène qui me laissa sans voix. « Hahaha ! Perverse ~ C'est comme ça qu'elle s'amuse pendant les vols donc ~ » Si mon alter-ego détestable trouvait cette situation amusante et très convenant à ses pensées dépravées, j'étais plutôt choquée personnellement. Certes, il était difficile de perdre pieds sur un tel tableau à une accro du corps humain, mais dans un avion, des hôtesses... C'était inédit, même pour moi. Et ces corps... Je sentais tout mon émerveillement revenir à la charge tandis que mes yeux clairs détaillaient ces trois femmes avec une pointe d'envie de les toucher pour voir la texture de leurs peaux. Et ceci bien agrémenté par la partie sombre de mon âme qui se plaisait dans une telle vision. « Partouze ? ~ Dead Master, quel accueil de valeur ! Heh ! » Non, c'était impossible, et je crois qu'Ayame non plus ne s'attendait pas à un tel comportement venant de ses servantes. Et une des femmes ne vint rien arranger en venant se coller à ma jambe pour la baiser de sa bouche, me procurant un frison que je réprimais soudainement.

- C'est... Hum...

Fermant les yeux pour une seconde pour brimer cette fichue chose sombre en moi et ses envies soudaines, je les rouvris brusquement en me redressant, tenant Ayame d'une main dans son dos pour qu'elle ne tombe pas à la renverse. Coulant mon regard sur la femme qui se donnait du plaisir à mes pieds, je rougis... Terriblement, j'étais mal à l'aise. Ce genre de spectacle plaisait à mon mauvais coté, sauf que là, c'est avec ma conscience et mes yeux que je regardais cela se passer juste là... Bon Dieu ! Me raclant la gorge, j’attrapais doucement mais fermement l'épaule de la femme en question pour qu'elle lève son regard vers moi et surtout pour qu'elle s'éloigne un peu. Chose faite, je m'adressais à tout le personnel d'un ton poli et doux.

- Ne prenez pas mal ceci, mais nous allons décliner cette offre ~

Attendant que les femmes s'exécutent et disparaissent tandis que je suivais ce mouvement de leurs corps trop aguicheurs, je souris jaune en me tournant vers Ayame quand le champ fut libre. Que dire à cela ? Que j'étais choquée ? Bonne blague. Mais la taquiner sur cet événement c'était la première chose à faire, comment pourrais-je éviter une telle occasion ~

- Certes... Vous avez bon goût en choix de femmes, mais... même si nous sommes extraverties, il serait préférable d'aller pas à pas dans notre relation de jeunes mariées, avant de passer à l'échangisme et les partouzes ~

Riant légèrement sous mes paroles, j'y glissais tout de même une pointe de nervosité. Prenant ma femme par la taille, je vins l'embrasser gentiment en signe de pardon de mes mots déplacés pour finalement... Rien. Définitivement ces femmes m'ont refroidies... Enfin, elles ont en quelque sorte excitée cette perspective étrange qu'était de se joindre à nous, mais je laissais gérer cette partie vicieuse à mon ombre, tandis qu'en moi, planait un horrible malaise quant à la suite. Si en temps normal cela ne me dérangerait pas qu'on me regarde faire l'amour avec Ayame, sur le coup, j'avais peur qu'entre deux de mes gémissements, j'en entende un autre, ne venant pas de mon amante mais de ces femmes qui nous fixeraient en se doigtant. Rien que cette pensée me donnait des frisons à mon grand damne. Non, ce n'était pas une chose supportable ~

- Selon l'avis général en mon être, nous nous demandons si ces dames reviendront avec des propositions étranges, ce qui par ailleurs est fort déstabilisant. Vos loisirs me surprendront toujours Ayame ~

Riant de plus belle, je caressais de ma main la joue de mon amante. Après tout, si ces femmes ont réagi de la sorte, ce qu'elles y étaient préparées et même que ceci leur fut demandé. Peut-être pas par Ayame, mais sans doute par quelqu'un qui connaissait ses lubies. Ce qui résultait au fait que ses vols devaient être pimentés en temps normal, par normal je veux dire quand elle n'était pas mariée. « Quelle importance, ramène ces chiennes qu'on s'en amuse ~ » Quelle politesse, cela me touche profondément ~

- Et si nous regardions un film ? ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Ven 23 Aoû - 21:39

Ceci n’avait nullement été commandité par ma personne, je comptais le souligner et je crois que mon visage plus que surpris le montrait. Non ? Peut être parce que je souriais trop en voyant trois corps nus se poser devant moi et … toucher ma femme. Là, j’ai arrêté de rire ~ Vous connaissez mon sens aigu de la jalousie, alors qu’auriez-vous fait à ma place si vous voyez votre femme se faire lécher la jambe par une excitée qui se donne seule du plaisir en essayant de faire monter celui de ma compagne ? La même tête que ma personne premièrement, une aura noire se dégageant de mon corps en même temps qu’un sourire faux, rempli de haine se peignit sur mon visage ~ Oui, voilà, une chose comme ça. Et sinon, qui m’avait accordé un tel présent ? Mikael bien évidemment, il n’y avait que lui et ses lubies pour se plaire à faire de la sorte … Parlons de lui justement. Ce beau jeune homme élégant âgé de trente ans s’avère être un ancien Undai’en ~ Il va de soit que la plupart de mes connaissances basiques sortent de mon établissement, après ses études il entra dans une agence de voyage, se plaçant rapidement en haut de l’échelon jusqu’à créer une firme multinationale de navigation renommée ~ Son charme naturel lui a permis de grimper, draguant à toutes allures toute personne pour l’attirer dans son filet ~ Une personne que j’apprécie, cela va de soit. Devrais-je préciser que cet homme avait un penchant marqué pour les compagnons masculins ? Huhu, non, et bien voilà ~

Et pour ce présent … Et bien, il a dû trouver cela amusant ? Personnellement, en compagnie d’Akiha … je trouvais cela déplacé. Terriblement déplacé. Allais-je me venger ? Non, pas pour ça, après tout, ce n’était pas la première fois que je m’étais retrouvée dans une telle situation. J’ai le souvenir d’un présent comme celui-ci … il y a cinq ans d’ici. J’avais pris mon Jet pour Bordeaux, la France ~ Mon cher ami m’avait laissé cinq de ses servantes ce jour là, pendant que je me reposais sur mon siège, endormie au milieu du trajet, je sentis une gêne au niveau du bas ventre, c’est en ouvrant les yeux que je me retrouvais les jambes écartées, une certaine inconnue me léchant avidement l’intimité … pour que je fasse des beaux rêves me dit celle qui déboutonnait ma chemise ~ Quel fut le résultat des courses ? L’appareil fut un bain de sang, huhu ~ Moi qui étais si avide de plaisir charnel, n’appréciais guère qu’on m’attouche quand je n’en avais pas envie, et contrairement à Akiha, il m’arrivait d’avoir assez de non-nymphomanie pour ne pas en vouloir tout le temps.

- Ne prenez pas mal ceci, mais nous allons décliner cette offre ~

Non, c’est vrai ? Quel dommage. Je pensais cela de manière ironique, mon air montrait Ô combien cette situation ne me plaisait guère, et Akiha-Chan n’arrangea en rien la situation en me lançant l’une de ses vannes que je qualifierai de pourrie. « Certes... Vous avez bon goût en choix de femmes, mais... même si nous sommes extraverties, il serait préférable d'aller pas à pas dans notre relation de jeunes mariées, avant de passer à l'échangisme et les partouzes ~ ». Souriant jaune à sa tirade, je croisais les bras en signe de boudage pro. Décidément, comptait-elle remuer le couteau dans la plaie encore longtemps ? D’où me venait donc cette mauvaise humeur soudaine ? De ce désagrément que je trouvais désagréable à mon planning parfait. Si seulement j’avais su que ces choses avides de sexes allaient se poser de la sorte, je les aurais enfermées dans la soute. Oui, elles auraient été parfaites pour tenir compagnie à mes bagages. Lançant un regard vers l’une d’entre elles, c’est sans retenue que je la foudroyais du regard, lui laissant comprendre qu’un tel comportement était prohibé. Du moins, jusqu’à ce que mes lèvres se fassent capturer par mon épouse et que j’en oublie les quelques événements passés ~ Lunatique ? Bien pire que cela ~

- Selon l'avis général en mon être, nous nous demandons si ces dames reviendront avec des propositions étranges, ce qui par ailleurs est fort déstabilisant. Vos loisirs me surprendront toujours Ayame ~

Changement d’avis, j’étais d’une humeur exécrable à présent ~ Tellement que mon ouïe se plaisait même à écouter les paroles abjectes de son ombre suppliant presque sa maîtresse de faire revenir « ces chiennes » comme elle les appelait si bien ~ Contrairement à mon avis, plus elles sont loin, mieux je me porte … Mais soit. Et l’ombre dans tout ça … Il était vrai que cela faisait longtemps que nous n’avions eu une discussion entre deux gémissements depuis la dernière fois. A dire vrai, ses paroles n’arrivèrent même plus jusqu’à mon esprit tellement je m’étais objectée de sa présence. Mais qu’en était-il à présent ? Et bien terriblement de choses. J’avais cette petite envie de lui reparler, de m’excuser pour mon comportement … excessif de la dernière fois. Après tout, ne l’avais-je pas demandé en mariage également ? Si, malgré moi, malgré nous, elle faisait partie de mon amante, de ma femme. Soupirant légèrement, je fermais les yeux alors qu’Akiha-Chan émettait l’idée de regarder un film. Je n’étais pas contre, bien que mes pensées ne voulaient guère se plaire dans la contemplation d’une œuvre cinématographique quelconque. Décroisant mes membres, je me levais de mon siège, me posant devant Akiha-Chan pour déposer mes lèvres sur son front avec sérieux. La regardant un court instant sans laisser une quelconque émotion se dessiner sur mes traits, je posais ma main sur son cœur. Que faisais-je ? Je ne le savais pas moi-même ~

- Ces jeux ne sont qu’une mauvaise plaisanterie de Mi-Kun. Je ne me plais guère de la sorte dans cet avion.

Affichant un petit sourire après ce moment de sérieux, je laissais un fin gloussement traverser mes lèvres en même temps que je repris place dans mon siège. Pivotant celui-ci vers le côté latéral de l’appareil volant, j’attrapais la tablette-télécommande se trouvant dans l’un des caches de mon siège pour venir faire apparaître la toile défilante. Allumant le projecteur par la même occasion, je me dirigeais vers le menu des films disponibles. Tendant une main à mon épouse pour qu’elle vienne à côté de moi, j’attendis qu’elle s’assoie pour lui donner l’appareil. Autant qu’elle choisisse elle-même le film qu’elle désire, pendant ce temps … Je viendrai, capturer son attention au moment où elle s’attendra le moins, ou tout simplement … Je m’endormirai ~ Dans les deux cas, j’étais partante, huhu ~

- Dis moi mon cœur, cela fait longtemps que je n’ai plus entendu ta chère ombre détestable. Aurait-elle enfin décidée de disparaître ? ~

Une manière très simple de demander si elle était toujours en vie. Je connaissais la réponse puisque je l’entendais, mais n’était-il pas de mon devoir de m’intéresser à tout ce qui concernait ma bien-aimée ? Si, et c’est pour cela que je posais la question. Déviant le regard dans sa direction en lui adressant un sourire doux, je ne sus me retenir de déposer mes lèvres sur les siennes dans un chaste baiser avant de poursuivre. Était-elle étonnée ? Je n’en doutais pas ~

- Après tout, ces vous deux que j’ai épousée ~ Je l’aime également après tout, bien que notre relation soit un peu tendue … Cela me soulagerait de m’excuser devant cette entité détestable ~

Étais-je tombée sur la tête ? Cela m’arrive de raisonner étrangement ~ Au moins, je le savais.

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Ven 23 Aoû - 23:22

Je n'aurais peut-être pas dû insister sur cette constatation mesquine que je me plaisais à dire haut et fort pour que mon amante en soit perturbée. Mais en même temps, comment ne pas sauter sur une telle occasion de l'embêter ne serait-ce qu'un peu ? Ce n'était qu'une petite blague de rien du tout qui ne me touchait pas plus que cela. Au contraire, même. Si Ayame se plaisait dans des choses fortement prohibées par les mœurs au niveau de la sexualité, personnellement, cela ne me dérangeait en rien. Moi même n'étant pas l'incarnation de la vertu de la chasteté. Mais revenons à Ayame et son air sombre. Peut-être que j'ai poussé trop loin finalement en vue de sa tête et son expression fermée. Serait-elle à ce point contrarié de montrer une telle vision des choses à son épouse fraîchement acquise ? C'était adorable, incroyable venant d'un monstre, mais terriblement touchant. Parce qu'après tout, ne devrait-elle pas être en train d'en rire en me disant ô combien les bienfaits du sexe à plusieurs étaient bons pour l’épanouissement de son esprit critique ? Si on se basait sur son caractère premier, les probabilités d'une telle remarque cassante étaient envisageable à plus de nonante pourcents. Mais contrairement à ce que j'aurais pu penser, Ayame a véritablement changée, tellement que je m'en voyais presque désolée d'avoir poussé le bouchon au point de l'énerver plus qu'autre chose. Dead Master-Sama, l'amour vous aurait-il à ce point affecté ? Possible, et je connaissais les ravages que ce sentiment pouvait engendrer dans l'esprit d'un être humain.

Perdant un temps soit peu mon sourire quand elle se leva pour me juger de son regard devenu froid, un sourd soupir résonna dans ma tête. Non que je me sente mal, mais il est vrai que l'apparition de ces femmes nues m'a surpris au plus haut point. Mais quoi qu'il en soit, voilà que cet événement marquant restera gravé dans le tiroir de souvenirs que je réservais à mon amante. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'on se voit dans de telles circonstances, et j'étais certaine qu'un jour -pas si lointain que cela-, on en rira encore bien. Fronçant tout de mêmes les sourcils quand elle posa sa main au niveau de ma poitrine, je la regardais en me demandant ce qu'elle voulait faire par ce geste. « Ces jeux ne sont qu’une mauvaise plaisanterie de Mi-Kun. Je ne me plais guère de la sorte dans cet avion. » Ce sérieux... C'était tellement puissant que j'en frissonnais malgré moi. Définitivement, cette femme avec une force cachée en elle qui remettait tout chacun à sa place d'un simple regard, ou d'une parole qui vint se graver en mon sein comme si elle était gravée au fer rouge. J'en mouillais. De tant de fermeté venant de sa part, et dans ces moments là, je me rappelais vraiment à qui j'avais à faire. Magnifique ~ Sublime... J'en jouis. Et surtout, je l'écoute et je la crois. « Pff... Vraiment, tu lui crois toi ? ~ » Oui, j'avais du mal à le constater, mais oui. Je me sentais retourner des années en arrière où un seul de ses regards me rendait toute chose et où il ne fallait qu'un mot de sa bouche pour que je réagisse au quart de tour. J'étais une obsédée... d'elle. Ce n'est que par pur automatisme de mon corps vibrant que je me rendis compte que justement, je réagissais à ses mouvements. C'est comme si c'était inscrit quelque part en moi, que quand elle tend sa main, je dois la saisir, que je le veuille ou non. Que quand elle m'invite à prendre place à ses cotés, je dois le faire, et ce avec plaisir, avec envie... Et je le fis, avec bonheur.

- Dis moi mon cœur, cela fait longtemps que je n’ai plus entendu ta chère ombre détestable. Aurait-elle enfin décidée de disparaître ? ~

Croisant ses billes vertes quand elle parla de mon alter-ego, je faillis laisser tomber la télécommande se trouvant dans mes mains tellement j'en fus déroutée. Moi qui m’efforçais à faire tout pour ne pas parler de -ou avec- cette entité qu'Ayame devait détester, je ne savais pas quoi lui répondre au juste. Je ne m'attendais en aucun cas qu'elle veuille mettre ce sujet sur le tapis. Tellement pas que j'entrouvris légèrement la bouche, incrédule, et surtout, indécise de ce que je devais répondre à cela. « Malheureusement pour elle, je suis et je serai toujours là ~ Dis le lui. » Oui mais non. Je ne comptais pas m'avancer dans cette voie là tant que je n'aurais pas la confirmation sur les pensées d'Ayame. Car selon moi, elle voulait juste que la masse noire m'habitant, disparaisse, alors je n'allais pas lui dire que oui, Akiha était là et qu'elle se portait étrangement bien, en apparences. Mais je n'eus à répondre à cette jolie remarque de sa part car elle poursuivit, me lançant par la même occasion sur ses véritables intentions.

- Après tout, c'est vous deux que j’ai épousée ~ Je l’aime également après tout, bien que notre relation soit un peu tendue … Cela me soulagerait de m’excuser devant cette entité détestable ~

Du moins... Je crois ? Clignant des yeux en n'en croyant pas mes oreilles, je fronçais premièrement les sourcils pour me détendre par la suite, mais toujours aussi incertaine. S'excuser ? « Hahaha ! La bonne blague ~ L'aurais-tu à ce point ramollie, Akiha ? ~ » Pour être sincère, j'en avais peur oui. Ne disant rien premièrement en laissant mon ombre rire à pleine gorge pour ensuite s'énerver sous un sadisme palpable, je finis par soupirer et embrasser Ayame, manière pour moi de m'échapper de la guerre entre ces deux êtres... Du moins, entre une partie de moi et mon amante. Ne daignant réagir face à cette situation, je me tournais vers l'écran pour y chercher un film. N'importe quoi... Mais comment faire quand ceci encombrait mon esprit. Ayame disait aimer Akiha... Et même s'excuser... C'était tellement étrange... Tellement que j'appuyais sur un film choisi à la va-vite pour me tourner soudainement de pleine face vers Ayame, les sourcils froncés dans une expression incrédule et soucieuse.

- Vous en êtes sûre ? Je veux dire, oui elle est toujours là en moi, et elle n'a pas changé d'un pouce, alors si vous préférez l'éviter, cela ne pose aucun problème.

Je préférais même taire ce monstre en moi plutôt que de le confronter à nouveau à mon amante pour qu'elle me rejette une fois de plus sous une mauvaise action ou une parole déplacée de mon deuxième moi. J'en étais tellement perturbée que je ne savais comment faire maintenant. Laisser ma place à Akiha pour qu'elle puisse pleinement parler à mon ombre tandis que ma conscience ne saura la freiner du fond de mon esprit où j'atterrirai, ou alors, la matérialiser sous sa forme vaporeuse ? « Hors de question, si elle veut me causer, alors j'utiliserai notre corps pour. » Quoi qu'il en soit, je ne pensais pas qu'il serait bon d'utiliser de la matérialisation dans ce lieu, avec les hôtesses rôdant non loin. Passant ma main sur le visage, je grimaçais sous cette perspective qu'était de les confronter l'une à l'autre... Mais en même temps, je n'avais guère le choix, c'était ce qui devait se faire tôt ou tard, de plus mon ombre s'impatientait terriblement me tiraillant l'esprit sans moindre pitié pour que je m'efface avec mes hésitations dérangeantes et que je la laisse donc faire face à Ayame sans moindre pudeur d'âme. Parfois, je me trouvais détestable. Vraiment. « Bien. » Ce fut le seul mot qui traversa mes lèvres tandis que mes traits étaient tirés à cause de la désagréable perspective que cela engendrait. Mais au moment de reprendre mon souffle pour fixer mon amante droit dans les yeux, un sourire ravageur reprit place sur mon visage...

« - Quelle gentillesse de me laisser te parler, Dead Master ~ J'aurais cru comprendre que je t'ai manqué ~ Comme c'est beau, si tu veux que je te prenne comme il se doit, il ne suffit que de demander ~ »

« Akiha ! » Écarquillant les yeux mentalement, je ne pus qu'être spectateur des expressions d'Ayame, tandis que j’éclatais -mon ombre- de rire sans moindre gêne. Me penchant vers mon amante, un sourire trop grand et emprunt d'une moquerie naturelle, je déposais ma main sur sa cuisse tandis que mon souffle caressait son visage. Bon sang... Elle ne se rappelait pas de ce qui lui est arrivé la dernière fois pour ce comporter de la sorte ? Si... Elle s'en rappelait, et ce trop bien, tellement que sa haine moqueuse la poussait à être désagréable avec cette femme et qu'une envie soudaine démangeait mon corps entier à venir planter quelque chose entre ces deux yeux verts forêt.

« - Ne pense pas que c'est parce qu'on est mariée que je vais te lécher les bottes. Tu devras te contenter que je te lèche ailleurs, et encore, ce serait rien que parce que je le voudrais ~ Ce n'est pas parce qu'Akiha t'aime naïvement que je vais t'aimer de la sorte. Com-pris ? ~ »

Un autre rire lugubre avant que mon visage ne prenne une expression purement sadique, et que je vienne -mon ombre- déposer mes lèvres sur celles d'Ayame tandis que ma main se serra sur sa cuisse. « Lâche ! » Et elle lâcha son emprise, se reculant avec un soupir ennuyé. Lançant un clin d’œil à mon amante, un sourire de défi flottait sur mes lèvres, attendant... Mais qu'attendait-elle ? Trop de choses. Trop de mauvaises choses pour que j'accepte que cette conversation continue, car je savais que cette entité ayant pris possession de mon corps, tentera tout pour provoquer Ayame à la haine et qu'au final, elle en jubilera. Mauvais... Je n'aimais pas cela. [/i]

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Sam 24 Aoû - 0:06

Il fallait le dire, demander cela à Akiha-Chan devait la surprendre au plus haut point. Après tout, notre dernière fois remontait à l’Arène, endroit où j’eus saccagé sa chère ombre … En y pensant, comment ce combat s’était-il fini ? Je ne m’en souvenais guère, seule ma rage était restée gravée en moi ~ Après tout qu’aurais-je pu espérer de mieux après l’avoir réduite en bouillie ? Rien que cette pensée me donnait un frisson de plaisir alors que le souvenir de m’être faite attacher me refroidit d’un coup ~ Quelle idée aussi … de m’être emportée ou de m’être laissée faire ? Les deux sans doute. Mais là n’était pas le centre de la conversation, du moins pas pour le moment. Non, à cet instant je voulais l’ombre devant moi. Et pourquoi donc ? Par pure folie ? Oui et non, il fallait également que nous mettions certaines choses au clair, que ce soit pour le bien d’Akiha ou le mien. Cette entité détestable, je l’ai aimé, je l’aime et je l’aimerai comme sa maîtresse. Peut être pas avec tant d’intensité, mais assez pour que je doive rétablir le mal causé par les monstres que nous étions. Et quoi de mieux que d’inventer une excuse que je ne formulerai pas pour la faire sortir de son trou ? Il n’y a que cela qui marchait après tout, un peu de flatterie et le monstre sortait ~

Du moins pas directement puisque Akiha -mon épouse- se questionna sur mes agissements, venant même jusqu’à me questionner sur ce choix ~ « Vous en êtes sûre ? Je veux dire, oui elle est toujours là en moi, et elle n'a pas changé d'un pouce, alors si vous préférez l'éviter, cela ne pose aucun problème. ». J’en était sûre et je savais ce qu’il allait se passer une fois que cette chose allait prendre le corps de mon épouse, je savais Ô combien je risquais de m’énerver sous ses piques détestables, et comment j’allais devoir mettre mon masque d’inflexibilité sur le visage quand elle viendra se frotter contre moi pour mieux me poignarder. Mais j’étais prête, à lui dire ce que j’avais à lui dire, à lui faire ce que je voulais, à l’entendre me dire que jamais, je ne retrouverai ses grâces ~ Je n’en avais que faire, après tout, les avais-je seulement eues un jour ? ~

Savourant les lèvres de mon amante une dernière fois, je fermais les yeux sur ce toucher alors que les paroles sortant de l’écran n’étaient plus qu’un bruit de fond que je distinguais à peine. Caressant sa langue une dernière fois avec amour, c’est sans étonnement que je me retrouvais avec des pupilles rouges me fixant, un sourire exécrable aux lèvres, je ne bronchais pas, laissant un éternel sourire sur mes lèvres ~

« - Quelle gentillesse de me laisser te parler, Dead Master ~ J'aurais cru comprendre que je t'ai manqué ~ Comme c'est beau, si tu veux que je te prenne comme il se doit, il ne suffit que de demander ~ »

Étalant un sourire ravageur, je croisais les jambes en même temps que la chose mesquine se lançait dans son jeu de mots blessants à mon égard ~ Elle m’avait manquée effectivement, ressentir cette bouffée de haine mélangée à l’amour que je lui portais me rendait toute chose. Elle était un spectacle à elle toute seule, je me plaisais à la voir, à se plaire dans sa cruauté tout comme dans sa manière si subtile de devoir se montrer intéressante ~ Après tout … Si ma Akiha n’était pas aussi faible, l’ombre, jamais n’aurait existée ~ Si je n’avais pas accordé la matérialisation à sa maîtresse, jamais elle n’aurait pu se former comme une masse noire pour protéger sa tendre enveloppe charnelle ~ Avais-je seulement reçu un remerciement de sa part pour cela ? Je n’en attendais aucun d’un tel monstre, huhu ~

« - Ne pense pas que c'est parce qu'on est mariée que je vais te lécher les bottes. Tu devras te contenter que je te lèche ailleurs, et encore, ce serait rien que parce que je le voudrais ~ Ce n'est pas parce qu'Akiha t'aime naïvement que je vais t'aimer de la sorte. Com-pris ? ~ »

Levant mon menton pour avoir mon regard toujours au dessus du sien, je me mordis la lèvre inférieure. Me lécher ailleurs disait-elle ? ~ Qu’elle fasse donc, je n’attendais que ça ~ Laissant un rire doux traverser mes lèvres, je repoussais son corps penché sur le mien en même temps que je me levais pour venir à sa rencontre. Déposant mes mains sur ses hanches pour finir par les poser sur son dos, un peu plus haut que ses fesses, je me collais à cette personne si ~ Terrifiante. Déposant mes lèvres sur le bout de ses lèvres, je plissais les yeux avec contentement alors que je laissais ma voix mielleuse résonner à son ouïe dans une murmure réfléchi à l’avance ~

- Maaah ~ Akiha ne devrait pas être aussi grossière, jamais je ne lui ai demandé de me lécher ailleurs qu’à l’endroit qu’elle désire ~

Me reculant de sa personne légèrement tout en gardant toujours mon corps collé au sien, je lâchais son oreille pour venir poser mes lèvres sur les siennes, mordillant légèrement sa lèvres inférieure avant de poser mon front sur le sien avant de lui dire, aussi silencieusement que j’aurais pu le faire « Ne t’inquiète pas mon cœur, je connais l’intensité de ton amour à mon égard ~ ». Me reculant complètement de son corps, je lui fis dos en laissant un fin rire traverser mes lèvres en même temps que je me posais sur l’un des sièges, laissant mes yeux se perdre dans les images que diffusait le projecteur. Futile, comment les humains pouvaient-ils aimer ce genre de chose ~

- Je ne m’excuserai pas pour ce que je t’ai fait, mais je te pardonne ce que tu m’as fait ~ Puis-je dire que nous sommes quittes, mon cœur ? ~ D’ailleurs, pourquoi ne pas « se pardonner » de la meilleure des façons que nous connaissons pour ? ~

Gloussant légèrement en lui tendant une main, j’attendis qu’elle la saisisse pour venir capturer ses lèvres avec vélocité ~ Si bon, si elle, si nous ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Sam 24 Aoû - 1:26

Cette sensation était étrange. J'en avais l'habitude, mais je la trouvais toujours aussi dérangeante à mon âme. Le simple fait de se voir confinée dans un coin de son propre esprit rationnel et en être conscient ferait frissonner plus d'un de terreur. Et si je n'avais pas peur de me voir submerger par le néant de regarder ce qui se passait autour de moi par une feinte ouverte dans la noirceur de cet endroit n'ayant rien de normal et accueillant, c'était parce qu'à chaque fois je me disais que j'étais le maître de la situation, que si je le voulais, je pourrais sortir sans peine de cette emprise invisible qui effaçait ma conscience gentille. Il va de soit que je devais y croire dur comme fer pour que mon autre moi ne profite pas de cet instant de faiblesse pour me voler ce qui était encore mien, mon corps. Je ne pariais pas cher de mon existence si Akiha croyait ne serait-ce qu'un instant que j'avais peur d'elle. Je me connaissais, ainsi donc, je la connaissais, cette entité errante n'avait aucun scrupule. Et même si nous nous aimions mutuellement, elle donnerait beaucoup pour être la reine de ce corps parfait, pour diriger nos actions selon ses envies et pour pouvoir me donner des ordres sans préavis. Je le savais. Nous le savions. Nous ne nous le disions jamais, mais cette vérité était là quelque part au fond, n'attendant que le bon moment pour resurgir à la surface et chambouler nos principes. Mais une chose était certaine, je ne comptais pas flancher, même si émotionnellement j'étais plus vulnérable que la sombre partie de mon être, notre domination l'une sur l'autre ne se baisait pas sur ce critère. Déterminer qui était la conscience proéminente de ce corps dépendait d'une procédure complexe, plus mystique. Que même nos esprits réunis, ne sauraient décrire exactement. Nous étions étranges, moi et Akiha ~

- Maaah ~ Akiha ne devrait pas être aussi grossière, jamais je ne lui ai demandé de me lécher ailleurs qu’à l’endroit qu’elle désire ~

Mon cœur manqua un battement, du moins, il l'aurait fait si mon cerveau dirigerait, mais ce ne fut pas le cas. Seul un sourire bien plus large se peint sur mes lèvres tandis que la haine se hissait dans mon corps entier. Comme... Cette envie noire d'arracher la tête à cette femme ayant volé l'amour que je portais à mon ombre, devenait de plus en plus saisissable. Et j'avais mal, j'avais mal pour mon alter-ego qui ne connaissait pas ce sentiment de peine qui devrait la traverser. Car Akiha ne savait être triste. Tout en elle se résumait à un impitoyable mélange entre la haine et l'envie de dominer tout, et chacun. Et cette phrase prononcée par ma femme qui donnait l'air de gérer la situation mieux que je ne le pensais, rendait mon ombre d'autant plus amusée. Mais dans le mauvais sens. Mon corps vibrait tout entier quand les lèvres d'Ayame se posèrent sur les miennes, mon ombre était au stade d'envie, elle voulait du plaisir, elle voulait aussi montrer à Dead Master qu'elle se plaisait à jouer dans ce jeu de moquerie constante. Plus Ayame me blessait, plus Akiha l'aimait.

- Ne t’inquiète pas mon cœur, je connais l’intensité de ton amour à mon égard ~

Et ça... Moi j'aimais. J'étais rassurée de l'entendre dire ceci, j'ai fait une fois l'erreur de laisser mon alter-ego faire à sa guise, je ne le répéterai pas. Alors même soulagée, je restais nerveusement sur mes gardes, quelque part où personne ne pouvait me voir ou entendre. Je passais ma langue sur mes lèvres à l'endroit où les dents d'Ayame mordirent avant qu'elle ne se recule de moi. Un sourire barrant mon visage d'un coté à l'autre, je rivais mes yeux avides sur son déhanché, transperçant son corps de mon regard brûlant d'une colère sourde. Aimer... Qu'était-ce à coté du désir ? Rien, pour mon mauvais coté, l'attirance était la plus importante, l'amour n'était qu'une plaisanterie que les humains ont inventés pour mieux se faire souffrir. Oui, et rien que pour cela, Akiha me laissait aimer cette femme, rien que pour cette sensation de savourer un jour un repoussement, elle l'aimait aussi.

- Je ne m’excuserai pas pour ce que je t’ai fait, mais je te pardonne ce que tu m’as fait ~ Puis-je dire que nous sommes quittes, mon cœur ? ~ D’ailleurs, pourquoi ne pas « se pardonner » de la meilleure des façons que nous connaissons pour ? ~ 

Un rire grossier s'échappa de ma gorge sous les paroles d'Ayame, de ma femme, de celle que nous aimions mais dont nous ne le montrions pas de la même façon. Secouant de la tête avec une certaine satisfaction, tout en moi disait que oui, j'acceptais ce marché passé avec ce monstre. Akiha était contente, terriblement contente. Tellement qu'elle avait aussi envie de briser cette trêve fraîchement établie rien que pour le plaisir. « Je t'interdis ceci, Akiha. Je te le défends. » Un sifflement furieux traversa mes lèvres tandis que je fis un geste anodin de la main avant de venir à la rencontre de ma femme, prenant sa main sans moindre délicatesse pour s'enfermer dans un baiser trop doux, trop qui ne lui plaisait pas.

« - Tu me plais, Ayame. Tu me plais vraiment ~ »

Ma voix devint basse tandis que mon regard cruel vint chercher ce petit quelque chose dans celui de mon amante qui lui ferait comprendre que ce compliment était à double tranchant, que c'était une promesse de grandes souffrances à long terme. Après tout, ce qui plaisait à mon ombre, finissait souvent sur une table d'opération à moitié disséquée et à moitié vivant surtout, hurlant de douleur, souvent. Me mordant la lèvre inférieure dans une poussée d'envie monstre, je me collais avec avidité au corps de mon amante, fidèle à moi-même. À l'autre moi. Depuis combien de temps Akiha n'eut joui de cette liberté de mouvement ? Trop. Et elle avait envie de récupérer le temps perdu en compagnie de cette femme. Un autre rire prit place dans l'espace nous étant destiné dans cet avion, et mes mains s'aventurèrent sans moindre délicatesse sur les courbes d'Ayame. Elle la voulait, elle voulait la posséder, baiser chaque centimètre de sa peau, lécher tout ce qu'elle pourrait de cette femme, elle voulait l'imprégner de sa marque, elle voulait goûter à son corps tout entier. Cela me faisait vibrer, mon corps entier frissonnait de ce désir bestial. Ce désir que j'essayais de freiner au mieux pour que mon ombre ne matérialise pas un couteau et ne le plante pas dans le corps de mon amante. Ainsi donc, une lutte interne commença, tandis qu'en extérieur, mes mouvements furent envahisseurs, mais pas totalement brutaux. Mes mains arrachèrent les vêtements d'Ayame sans moindre gêne, mais ne la blessèrent pas elle. Mes doigts firent des sillons sur son corps en appuyant fort, mais ne lui laissèrent pas de marques. Mes dents vinrent se planter avec force dans son cou, mais pas jusqu'au sang.

Par contre, pour la suite, ayant un corps magnifique et nu sous moi, tout devint plus intense. Je léchais son corps entier, commençant pas venir jouer avec sa langue demandant la suprématie en la mordillant entre-temps, pour me laisser descendre avec une envie pressante vers son cou, soufflant dessus entre deux respirations devenant de plus en plus prononcées, me plongeant dans ses seins pour mordre son téton durcit tandis que mon autre main pinçait impitoyablement l'autre, m'amusant à mordiller son corps pour finalement venir titiller son nombril du bout de ma langue. Vibrant d'une passion freinée, toutes les digues se lâchèrent dans ma conscience quand je soulevais le corps de mon amante par les hanches pour glisser ma langue avidement et soudainement sur son intimité, sans répit, comme si rien ni personne ne pouvait m'arrêter. Personne... ? Lâchant soudainement le corps de mon amante, je me redressais, les cheveux légèrement décoiffés pour surplomber l'espace de mon regard sombre et brûlant.

« - Vous pouvez regarder... Regardez nos corps magnifiques ~ »

Contrairement à moi, mon ombre était partante que nos ébats soient épiés et même utilisés pour se masturber pour ces femmes étranges qui nous servaient d'hôtesses. Un ricanement amusé traversa mes lèvres avant que je ne me penche à nouveau sur mon amante, lui soufflant une promesse de reprendre de ce pas là où nous nous étions arrêtées. Un baiser insistant, un détachement brutal de ce dernier, et je revins à l'attaque de son corps tout entier, m'attardant cette fois sur son intimité, léchant son bourgeon de plaisir avec une lenteur trop pas signée mon ombre, pour mieux mordiller cette partie fragile de son corps, griffant ce dernier avec une envie monstre, un dernier coup de langue et je remontais, en même temps que ma main envieuse descendit jusqu'à son intimité où je plongeais deux doigts avec une certaine pulsion de force. Un autre baiser, je lui mordis la lèvre jusqu'au sang, un regard plein d'un désir charnel trop brûlant, des vas et viens toujours plus rapides, plus forts, plus violents, un ronronnement, un gémissement désireux, un sifflement envieux tandis que mon autre main se serra compulsivement sur le siège pour ne pas venir s'abattre sur la femme sous moi.

« - Ma haine pour toi n'a aucune limite ~ Mais tu as le mérite d'être digne d'Akiha. Heh, ce jour viendra... ~ »

Le jour de ? Je le savais. Et je préférais qu'il n'arrive pas, personnellement. Pourquoi ? Parce que ce que Akiha voulait, c’est de faire souffrir cet être trop puissant pour elle, trop proéminant dans mon esprit pour qu'elle puisse l'accepter et s'effacer. Et cette petite partie de mon ombre disait qu'à ce moment, seule ma mort pourrait blesser cette femme, sauf que je ne pouvais me tuer toute seule. Alors elle se rabattait sur l'envie de renouveler l'expérience de l'expression de son amour d'une manière sadique, mais pour ceci, il fallait qu'elle soit plus forte que moi, ce qui n'était pas le cas aujourd'hui. Heureusement.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Sam 24 Aoû - 3:28

« Tu me plais, Ayame. Tu me plais vraiment ~ » Je n’en doutais pas, même pas une seule seconde. Me laissant envahir par ce nouveau besoin demandant à ce faire rassasier par les caresses de l’ombre, je tombais délicatement sur le fauteuil de cuir, penchant mon corps en même temps que la langue désireuse de cette entité détestable vint caresser la mienne. Ce goût sucré qu’avaient ses lèvres, cette douceur infinie remplie d’une passion sans nom … Akiha ~ Nos langues dansèrent au gré de ses envies, tantôt je me faisais mordiller celle-ci, tantôt lécher avidement, mais ma langue ne fut pas le seul endroit de ses attaques. Ses dents vinrent s’enfoncer dans mon cou, laissant un fin cri de douleur mélangé à un gémissement traverser mes lèvres fraîchement libérées de son emprise ~ Des baises papillons vinrent m’arracher des frissons en même temps que ses mains désireuses déchirèrent ma robe. J’aurais tué un million de gens pour une tâche, mais là … Je ne m’en offusquais même pas, je lui laissais libre court à ses envies, je lui accordais ce que depuis plus d’un mois, je lui avais refusé. Mon corps. Et c’est avec une certaine retenue palpable que je la sentis freiner son ardeur, ne pas aller trop loin pour ne pas revenir à la même situation de notre dernier « coup de baise » avec elle, le terme faire l’amour n’avait pas lieu d’être, nous étions passionnées, mais seules nos envies se heurtèrent, non notre amour comme avec mon épouse, la bonne partie de ce corps qui me soumettait à ses envies.

Gémissant de plus belle quand sa langue s’enroulait autour de mon téton, je me mordis la lèvre alors que mon deuxième sein se faisait maltraiter par une main demandant vengeance d’une emprise qu’elle avait perdue ~ Écartant au possible quand elle détachait ses lèvres de ma poitrine pour venir saisir mon ventre de ses baisers chauds et humides, c’est sans crier garde qu’elle traîna son sillon jusqu’à mes lèvres intimes, passant un coup de langue me faisant frémir de plaisir. Je n’en pouvais déjà plus alors que nous venions de commencer, je pouvais sentir mon moment critique arriver à grands pas sous tant d’excitation, jouir en cinq minutes ? C’est possible, tellement que cela pouvait être parfois frustrant pour le partenaire ~ Mais je n’en avais que faire de la frustrée, et elle non plus d’ailleurs.

« - Vous pouvez regarder... Regardez nos corps magnifiques ~ »

Laissant un fin soupir de mécontentement traverser mes lèvres en même temps que les trois servantes arrivèrent dans la pièce, celui-ci fut vite effacé par un nouveau gémissement de ma part quand elle s’attela à venir exciter mon bouton de plaisir. Léchant aussi bien qu’elle suçotait celui-ci, seuls mes cris résonnaient dans l’avion. Pauvres pilotes, en espérant qu’ils soient solides aux stimuli, je n’avais pas spécialement envie d’un crash aérien ~ Et bien même, qu’en avais-je à foutre ? Là, mon corps se vit … prendre en toute beauté ~ Quand elle lâchait finalement mon entre humide de sa langue, ce fut mes lèvres qui furent capturées dans un baiser divin, mélangeant sa salive à mon nectar, laissant un arrière-goût dans ma gorge. Il était peu plaisant de goûter à sa propre mouille soi-même, je préférais mille fois la sienne qui coulait si facilement entre mes doigts ~

En parlant de ceux-ci … du moins des siens, ils ne tardèrent pas à venir me pénétrer de toutes leurs forces ~ Me voyant avec deux des doigts de mon amante en moi, je m’arquais instinctivement en me raccrochant au corps de celle qui maîtrisait le jeu du moment, enlaçant mes bras autour de son cou, je laissais mes lèvres retrouver celui-ci afin de lui laisser une jolie trace ~ M’attelant à lui faire un magnifique suçon pour ne pas succomber trop vite à ses attaques effrénées, je gémissais sans doute autant que je mouillais, sentant presque ce liquide divin couler le long de mes cuisses alors que son rire que j’entendais facilement, se moquait de ma position actuelle. Une fois de plus, je ne lui en tenais pas rigueur, j’avais mieux à faire, tellement que je ne pris la peine de comprendre tout le sens de ses dernières paroles. « Ma haine pour toi n'a aucune limite ~ Mais tu as le mérite d'être digne d'Akiha. Heh, ce jour viendra... ~ » J’étais digne d’être sienne, autant qu’elle d’être mienne. M’agrippant davantage à son corps quand je sentis une boule électrique se former dans mon bas-ventre, je baisais le visage de mon amante, attrapant ses lèvres, sa joue, son oreille … sa peau si douce. Allant jusqu’à lui murmurer Ô combien j’aimais ce qu’elle me faisait, que je voulais plus, qu’elle retourne en bas pour me donner un dernier coup de langue, qui je savais, me conduirait à l’orgasme ~ Dans ces moments là, les choses formulées de la sorte sont automatiquement exécutées, nous ne prenions la peine de réfléchir à cette chose pouvant être décrite comme un ordre, nous limitant juste à du plaisir, rien que du plaisir ~

Un dernier cri, une poussée monstre, j’inondais les lieux mais je n’en avais que faire. Mon corps se arquait, mes muscles se figèrent avant de se détendre dans un dernier soupir de contentement de ma part alors que mes mains vinrent chercher le visage de l’ombre pour déposer mes lèvres avec contentement sur les siennes. « Autant que tu m’es digne, mon cœur ~ ». Une phrase pouvant rassurer celle qui se tapissait au fond de son corps, ainsi que pour l’ombre, ne pouvait qu’être honorée que je la flatte également de la sorte ~ Me redressent légèrement pour venir me poser sur l’ombre, c’est à califourchon que je montais sur celle qui venait de me procurer tant de plaisir. Infatigable ? ~ Que croyez-vous donc, cela allait de soit, n’étais-je pas Dead Master après tout ? Huhu ~

- A croire qu’il n’y a que toi qui as le courage de me tutoyer, Akiha-Chan ~ Cela me plaît, toi et ta maîtresse ~ Vous me faites fondre, mais n’oublie pas que …

Passant ma main sous sa jupe pour venir titiller son intimité en même temps que je la regardais dans les yeux, je passais ma main sous son sous-vêtement tout en me mordillant la lèvre inférieure. « … Je ne me comporterai jamais aussi gentiment avec toi, qu’avec elle ~ ». Akiha-Chan avait besoin de douceur et d’amour, son ombre de bestialité et de sang. Deux contrastes que ma personne pouvait leurs accorder, et c’est ce que je faisais d’ailleurs.

-  Tu m’excites ~ Tu me rends folle ~

Pénétrant sa personne en faisant glissant un doigt dans son intimité, je déchirais à mon tour sa magnifique robe beige, laissant le tissu se bloquer sous nos corps en même temps que mes lèvres s’empressèrent de capturer les seins de ma reine ~ Mordillant avec avidité ceux-ci, je me plus tout autant à les mordiller, laissant quelques traces de mon passage sur ceux-ci également, m’amusant à former des suçons sous l’un de ses seins pour finalement remonter jusqu’à son cou où j’en laissais un troisième ~ Remontant jusqu’à ses lèvres, j’évitais celles-ci, laissant mon air mesquin se peindre sur mon visage alors que mes dents s’empressèrent de mordiller sa joue avant de délaisser son visage pour descendre … doucement ~ Un deuxième doigt se rajoutait à la course ~

- Laisse moi également … te rendre ce plaisir ma chère ~

Descendant jusqu’à ses cuisses, je me retrouvais au sol, mise sur les genoux pour venir écarter ses jambes. Passant ma langue entre ses lèvres alors que mes doigts continuèrent leurs investigations, j’évitais son bourgeon rougi de plaisir, laissant sa personne s’impatienter, s’émoustiller, jusqu’à ce qu’elle me réclame de lui accorder ce plaisir. Et dire qu’Akiha-Chan n’était pas patiente, son ombre l’était encore moins, et c’est donc tout naturellement que j’exécutais ses demandes, profitant de ce toucher pour rajouter un doigt en elle, accélérant mes gestes jusqu’à ce que son corps n’en puisse plus, que j’entende sa voix rauque résonner à son tour, que par pure satisfaction qu’elle jouisse dans ma bouche, je vins emprisonner ses lèvres ~ Laissant son corps retomber lourdement alors que le mien se levait, c’est avec satisfaction que je regardais le corps de mon épouse étendue sur le divan ~ Serait-elle fatiguée de tant de sexe en une journée ? ~ Que cela est mignon, huhu ~

- Ketsuki-Sama ~ Vous entendre … Han ~

Me retournant sous ses paroles, je ne sus malgré moi me retenir … m’en voulait-elle ? Non, tant que ses yeux étaient fermés, et que l’ombre était maître du corps de mon amante, je pouvais me permettre cela ~ C’est sans crier garde que je me retrouvais devant celle qui venait de jouir « trop haut » à mon goût. Affichant une expression froide, c’est sans plus de ménagement que je lui envoyais mon pied dans son petit minois rougi par l’excitation que pouvait lui procurer ses doigts ainsi que de voir deux êtres se toucher ~ La voyant voler jusqu’à l’autre bout de l’appareil, un sourire satisfait se peignit sur mes lèvres en même temps que je retournais sur mon épouse, de nouveau à califourchon sur sa personne ~

- Et si … nous faisions un jeu ? ~ A deux c’est plaisant, mais à trois, c’est encore mieux ~

Déviant le regard pour inciter les rescapées de quitter cette partie de l’avion, elles fermèrent la porte séparant mon côté du leur alors que je fis sortir l’ombre du corps de mon épouse en lui accordant une enveloppe charnel en même temps qu’elle se voyait propulsée loin de son nid douillet. Était-ce douloureux ? Après le nombre de fois que je lui ai fait subir cela, je dirai non, elle s’y était habituée ~ Me retrouvant donc avec mon épouse sous mon corps, toutes les trois nues, je déposais mes lèvres sur les siennes en lui accordant un sourire chaleureux. Elle m’avait manqué ~ Huhu ~

- Une partie de cartes, intéresserait-elle ta personne, mon amour ? ~

Matérialisant un paquet entre les mains, je me posais à ses côtés en même temps que j’invitais l’ombre à se poser devant nous. Notre support ? La table que je venais de rabattre pour jouer dessus ~ Le jeu ? Un poker ~ Un strip-poker ? Hum ~ Ca serait … amusant, effectivement, huhu ~ Matérialisant des vêtements sur nos corps, sous-vêtements pour toutes, une robe pour Akiha-Chan et ma personne agrémenté par un petit foulard que je posais sur mes épaules tandis que je dessinais un fin gilet sur le corps de mon épouse. Son ombre quant à elle se voyait en tailleur, un pantalon classique, serrant à merveille, une chemise blanche, ainsi que des talons, choses que nous portions toutes ~

- Nous ferons un strip-poker ~ On commence ? ~ Huhu ~ La perdante devra obéir aux deux autres ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Sam 24 Aoû - 19:24

Une terrible satisfaction s'épanouit dans mon corps tout entier tandis que chaque fibre de celui d'Ayame se tendait. C'était une jouissance sans nom que de la voir parvenir peu à peu vers le point critique de sa résistance. Quelle douce agonie que d'entendre son souffle devenir court, sa voix rauque et ses mouvements imprévisibles. J'adorais cela, j'aimais la voir dans cet état où j'étais maître de son corps comme de son esprit. À cet instant précis, je n'avais que faire de l'amour ou de la haine qui se combattaient en moi pour déterminer ce qui prévalait quant à ce que je ressentais envers Ayame. Il n'y avait que cette envie malsaine de l'entendre gémir, toujours et encore plus, sous mes caresses enflammées. Je ne voulais que cela. Mon existence toute entière s'enroulait autour de ce seul point qu'était la femme sous moi. Je me plaisais à regarder son visage se déformer sous mes gestes, je m'extasiais sous l'intensité de ce qu'elle subissait. Et tout ceci me procurait un tel désir que mon propre corps s'embrasait, devenant moite sous l'effort et l'acharnement dont je faisais preuve pour lui donner le plus de plaisir. Douloureux, cela devait l'être, sinon mon ombre n'apprécierait pas autant. Rares étaient les personnes qui pourraient subir un tel traitement de ma main, de nos mains. Ayame était une exception encore plus résistante que nous deux réunies. Un partenaire monstrueux, pour les monstres que nous étions ~

- A croire qu’il n’y a que toi qui as le courage de me tutoyer, Akiha-Chan ~ Cela me plaît, toi et ta maîtresse ~ Vous me faites fondre, mais n’oublie pas que … Je ne me comporterai jamais aussi gentiment avec toi, qu’avec elle ~

Mes yeux étaient clos sous l'effort donné dans les actions précédentes. Mon corps se retrouva sous Ayame en un instant, j'en fus presque surprise de la voir aussi pleine d'énergie après ce qu'elle a reçu. Un sourire large se peignit sur mes lèvres, tandis qu'un soupir se fendit dans l'air après qu'il eut traversé mes lèvres. Quelle femme... Mon mauvais coté était excité comme un animal en rut sous cette perspective. Elle qui n'aimait pas se faire prendre par autrui dans une position de faiblesse, voilà qu'elle appréciait ce changement de situation sous la menace voilée d'Ayame. Sadique... Ouvrant enfin les yeux, je croisais ses billes vertes, grinçant des dents sous une envie pressente tandis que ma robe se fit déchirer en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire. « Ma... robe... » Simple remarque soupirée en mon profond intérieur tandis que mon ombre éclatait de rire fusillant ma femme de son regard sombre.

Pour vite s'étrangler quand un doigt nous pénétra sans moindre délicatesse. Un frémissement, un gémissement ne venant de moi, mais de ma bouche. Un sourire flottant sur mes lèvres pour se transformer rapidement par un rictus contrarié. Un grognement d’impatience et un autre de plaisir. Un mouvement ample de hanches pour approfondir le mouvement, pour mieux sentir ses doigts en moi, un déchaînement de mon corps afin que le rythme accélère sous ma folie meurtrière. Mon corps s'embrasant à chacune de ses caresses, à chacun de ses coups de langue. Un sifflement furieux de mon alter-ego quand elle vint imposer sa marque sur nous avec insistance. Akiha n'appréciait pas de se faire marquer comme du bétail appartenant à quelqu'un, mais quelle importance quand c'était Ayame qui le faisait entre deux vas et viens endiablés ~

- Laisse moi également … te rendre ce plaisir ma chère ~

Mon corps n'en pouvait plus de ses assauts tantôt doux, tantôt violents. J'en devenais folle, folle et bonne à se faire enfermer. Ne contrôlant plus mes mouvements ni mes paroles, je me noyais dans ma propre jouissance. Du moins, Akiha. Je ne faisais qu'assister à ce plaisir brutalement doux qui s'épanouissait sous mes yeux. Et elle... Elle aimait, même si jamais elle ne l'avouerait, après tout, elle était la dominatrice, me laissant cette joie de se faire prendre sans pitié. Alors pourquoi se laissait-elle faire ? Car cela l'amusait, car elle comptait le rendre tôt ou tard à celle qui était sa tortionnaire du moment. Un dernier cri trop rauque, un dernier souffle brûlant et mon corps tomba telle une feuille, épuisé de toutes ces sensations s'étant mélangées en mon être en l'espace de quelques minutes de jouissance.

- Ketsuki-Sama ~ Vous entendre … Han ~

J'essayais de reprendre ma respiration, de calmer mon cœur battant encore la chamade, secoué par ce qui venait de se passer. Les yeux fermés, satisfaite, je plaçais ma main sur mon visage, un rire me secoua toute entière. « Que fait-elle ? » Questionnais-je cette entité qui avait le plein pouvoir sur mon corps. Un coup d’œil vers le corps nu de mon amante qui envoya valser une des hôtesses, et un rire grossier traversant mes lèvres, j'assistais au malsain amusement de mon ombre quant à cette action des plus... dépravée ? ~ Mais quelle importance... Aucune quand ma femme revint à nouveau se positionner sur moi.

- Et si … nous faisions un jeu ? ~ A deux c’est plaisant, mais à trois, c’est encore mieux ~

Dégageant ma main de mon visage, je rivais mes billes sur mon amante, me demandant franchement quelles perversités elle avait encore en tête, mon ombre déjà excitée d'un nouveau jeu peu catholique pouvant survenir. Devrais-je avouer que j'avais marre de rester en arrière-plan tandis que la monstruosité me servant de colocataire prenait jalousement tout le plaisir ? Au moment où je me dis cela, un haut le cœur léger me prit avant que tout se chamboule en moi, ce n'était plus l'espace noir avec une fente qui se dessinait sous mes yeux, mais bel et bien Ayame dans toute sa splendeur. Mais que... ? Comprenant rapidement que ma conscience venait automatiquement de s'extirper au premier plan quand celle de mon ombre disparut entièrement de mon corps, je soupirais légèrement en m'habituant au gouffre de vide que je ressentais soudainement. Voilà ce qu'elle voulait dire par « trois ».

- Nous ferons un strip-poker ~ On commence ? ~ Huhu ~ La perdante devra obéir aux deux autres ~

M'asseyant aux cotés de ma femme, Akiha -la mauvaise- en face de nous, un sourire en coin vint se poser sur mes lèvres tandis que mon ombre coulait un regard sur nos habits. Certes, je n'aimais guère les vêtements matérialisés, mais sur le coup, je ne pouvais qu'être amusée de la situation, constant que mon ombre se plaisait à détailler nos accoutrements et de venter à quel point c'était sexy sur nous. Moi, égocentrique ? Juste mon mauvais coté, voyons ~ Tournant la tête d'Ayame vers ma personne de mon indexe, posé sur sa joue, je l'embrassais langoureusement en sentant une pique de colère venant d'en face de nous, un sourire espiègle se dessina sur mes lèvres tandis que j'approfondis le baiser, me reculant pour reprendre mon souffle, je murmurais à Ayame une petite parole plaine de malice « Vous m'aviez manquée ~ » Me tournant vers la table tandis que l'autre Akiha nous fusillait de son regard haineux, je distribuais les cartes ne me départant pas de mon sourire énigmatique.

« - Heh, j'espère que tu as de la chance aux jeux, Ayame ~ Pour ton bien, évidemment ~ »

Et sur cette parole pleine de gentillesse, nous entamâmes la première partie. Regardant mes cartes en me positionnant de sorte à ce que les deux autres ne puissent les voir, je jouais la poker-face, ne montrant plus aucune expression sur mon visage à part un sourire platonique plein de ce petit quelque chose mystérieux qui pouvait induire les autres en erreur. Effectivement, si pendant ce jeu, on pouvait deviner les cartes des autres rien qu'en regardant leurs mimiques ou mouvements des yeux, pour ma part, c'était impossible, j'étais un maître des sentiments après tout. Était-ce de la triche ? Non, pas tant que je n'utilise pas mon pouvoir pour qu'Ayame me montre ses cartes. Par contre... Je me demandais franchement -avec le sadisme de mon ombre planant sur nous- après combien de parties Ayame comprendra que ce n'était pas vraiment un jeu équitable. Car oui, peu importe ce qui se passe, peu importe si mon ombre soit dans mon corps ou dans une autre enveloppé charnelle, nous étions liées. Et ceci se marqua quand je dus enlever mes talons, je montrais enfin un semblant d'expressions en fusillant cette entité des yeux avec colère.

- Tricheuse !

Seul un rire macabre répondit à mon indignation. Moi qui essayais d'ignorer les pensées de mon ombre, voilà que cette dernière ne se gênait en rien d'y puiser des indices. « Ayame, dis lui que ce n'est pas ma faute qu'elle est trop gentille ~ Je serai sans scrupules pour gagner et t'imposer mes vouloirs, Dead Master ~ » Un autre rire moqueur traversa ses lèvres tandis qu'elle lançait un clin d’œil à ma -notre- femme. Frustrée, je repris mes cartes sans commenter. Je n'étais pas mauvaise perdante, mais je n'aimais pas perde. Soit. Mais même à cet instant, une chose était sûre, autant moi que elle, nous voulions qu'Ayame perde. Non pas pour lui demander x et x choses étranges... Du moins, moi je n'avais pas ce genre d’intention, ce qui était de mon ombre, n'en parlons même pas... Mais seulement pour admirer cette facette d'elle qui -sans doute- n'appréciait pas être perdante.

- A votre tour ~

Plongeant mes billes dans ceux de mon amante, une pointe de défi s'y est installée. Ça y est, je suis en mode acharnée de la compétition.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Sam 24 Aoû - 20:26

Aussi étrange que cela pouvait l’être, je me sentais mieux depuis que sa voix résonnait de nouveau à mon ouïe. Je l’admettais, elle m’avait manqué, et ce tellement que mon corps se souvenait des derniers attouchements qu’elle m’eut procuré pour que je touche le septième ciel ~ Cette ombre, malgré moi, je l’aimais ~ Sans doute autant que je voulais sa mort, après tout, entre l’amour et la haine, l’écart et si mince qu’on ne sait jamais, quand on franchit celui-ci ~ Gloussant légèrement en croisant les jambes alors que ma charmante épouse mélangeait les cartes en même temps que son ombre nous détaillait de son regard vicieux, je me mordillais la lèvre inférieure, faisant presque exprès de l’aguicher sous mon regard provocateur, tellement que c’est sans retenue qu’elle grogna quand mes lèvres se firent capturer par sa deuxième elle ~ Acceptant ce toucher doux, je passais ma langue entre ses lèvres avec douceur avant qu’Akiha-Chan ne vienne demander plus de passion dans ce baiser. Abdiquant en y mettant les formes, je me collais d’autant plus à elle, collant ma poitrine délicate à son bras tout en posant une main sur son visage ~ Maaah, serait-il possible qu’elle le fasse exprès pour « rendre jalouse » son ombre ? Drôle de paradoxe d’ailleurs en sachant qu’elles n’étaient qu’une ~ Je ne doutais guère du fait qu’elles étaient sado-maso, mais le montrer si ouvertement, huhu ~ Quelle idée ~ « Vous m'aviez manquée ~ », je n’en doutais même pas un instant. Affichant un fin sourire de plaisance, je posais mon front sur le sien avant que l’ombre ne vienne se racler la gorge, nous ordonnant presque de nous reculer l’une de l’autre et de ne pas nier sa présence ~ Quelle amusement, je ne pouvais que m’y plaire.

Et en parlant d’amusement, le jeu commençait sur une dernière remarque de l’ombre, détestable à souhait, adorable au possible pour mon côté torturé de la vie ~ « Heh, j'espère que tu as de la chance aux jeux, Ayame ~ Pour ton bien, évidemment ~ ». J’en avais, je ne perdais que rarement d’ailleurs. Trichais-je ? Nullement, je n’avais besoin de cela, ma personne était assez douée pour ne pas se rabaisser à ce niveau. Regardant les cartes que j’avais en main, j’étais déjà prête à matérialiser les jetons que … dont elles n’avaient l’air d’en avoir besoin. Levant un sourcil interloqué en me demandant comment nous jouerons, c’est avec un fin sourire d’amusement que je compris vite que les deux personnes me faisant face … ne savaient jouer à ce jeu ~ Il n’y avait qu’à regarder la manière si adorable d’Akiha-Chan de ne montrer aucune expression pour comprendre qu’elle ne savait vraiment se diriger dans le jeu. Son ombre ? N’étaient-elles pas une à la base ? Huhu ~ Plaisant … mais alors, que faisions-nous ? ~ A première vue, j’aurais dit un mélange de bataille, belotte … rami ? Regardant les cartes que mon amante coucha sur la table, c’est avec un fin soupir de désolation que je la vis perdre la première main. N’aurait-elle pas mieux fait de se coucher en voyant les cartes qu’elle avait en main ? Oui, elle aurait dû, et elle l’aurait fait si elle s’y connaissait n’est-ce pas ? Où serait-ce plutôt une manière si subtile de me faire croire qu’elles ne savaient y jouer ? Avec ces deux là … Je pouvais m’attendre à tout ~

- Tricheuse !

Du tout, j’ai toujours eu ces trois As depuis le début … Ah ? N’est-ce donc pas moi que l’on vise ? Et bien d’accord ~ Gloussant légèrement en entendant la protestation de ma chère aimée, je décroisais les jambes pour les recroiser dans l’autre sens en même temps que celle-ci retira ses talons ~ Un habit de moins, et un ~ Huhu ~ Déposant mes cartes en tirant le paquet vers moi pour le mélanger, je servis le petit peuple m’accompagnant alors que notre chère chose détestable devait répondre, de sa manière si subtile à sa propre personne en disant haut et fort « Ayame, dis lui que ce n'est pas ma faute qu'elle est trop gentille ~ Je serai sans scrupules pour gagner et t'imposer mes vouloirs, Dead Master ~ ». Décidément, me trouvais-je avec des enfants ? Hum ~ Riant une fois de plus en claquant des doigts pour qu’une des serveuses vienne répondre à ce signal, je déposais les cartes devant les deux charmantes créatures me faisant face avant de commander des boissons pour nos trois personnes ~

- A votre tour ~

N’attendant guère plus longtemps pour tirer, je posais les premières cartes du paquet sur la table, regardant si j’avais quelque chose en commun avec l’une d’entre elles … deux reines apparurent, j’en avais deux autres, parfait ~ Du moins c’est ce que je crus, mais quand l’ombre coucha ses cartes, elle avait trois rois, le quatrième présent dans les cartes que j’avais posé sur la table … Me serais-je faite avoir ? Finalement … elles savaient jouer, les vilaines ~ Me levant en laissant un fin soupir traverser ma gorge, je retirais également un vêtement ~ Décidant de retirer mon soutien, je déposais celui-ci sur le centre de la table avant de donner les cartes à l’ombre dans un fin ricanement de cette dernière. « Et dire que pendant un instant, je me suis demandé si vous saviez y jouer ~ ». Recevant nos verres, je pris une gorgée du liquide brûlant avant de déposer celui-ci sur le rebord du hublot, là où se trouvaient des poses verres. Laissant mon regard s’évader au loin en même temps que la servante partit, c’est quand je sentis une chose me peser de son regard que je me heurtais aux billes rouges de ma chère épouse sadique. Je comprenais pleinement ce qu’elle me disait, tellement que je laissais un sourire espiègle naître sur mes lèvres tout en lui rétorquant « Tu n’auras qu’à t’en débarrasser, après tout, cela te fera un peu d’exercices ma chère ~ Évite juste de le faire dans l’avion, cela me peinerait de devoir le faire laver ~ ». De quoi parlais-je ? Des servantes qui devaient se demander pourquoi après deux heures de vol, une troisième personne -copie conforme de mon épouse- se trouvait avec nous. Assez pour que des suspicions naissent et que cela apporte des ennuis dans un futur proche ou non. Il fallait donc s’en débarrasser, et ce serait avec un plaisir malsain que je laisserai l’ombre le faire ~

Me reconcentrant sur le jeu, j’essayais tant bien que mal de ne pas me faire duper par les coups d’œil que me lançait l’ombre. Essayait-elle de m’induire en erreur ? Elle et sa maîtresse, bien entendu. Me penchant vers ma femme, je déposais mes lèvres sur les siennes par surprise avant de coucher mes cartes, un Quinte flush royale ~ Rien que ça, oui ~ Déshabillant mon épouse en lui ôtant sa robe, je déposais un dernier baiser à la naissance ses seins avant de me lever pour me diriger vers sa deuxième personne. Déposant les cartes de l’ombre sur la table en voyant qu’elle n’avait rien, c’est sans demander mon reste que je lui ôtais sa chemise ~ Huhu, quelle beauté. Mordillant légèrement sa lèvre inférieure, je retournais à ma place, sentant mon intimité s’humidifier légèrement sous la vision de ces deux corps parfaits ~ Hum, je n’en attendais pas moins d’elles ~ Continuant le jeu ainsi, nous prîmes facilement une bonne heure pour déterminer qui sera la première nue, et donc la perdante. Me retrouvant malgré moi, la moins vêtue, n’ayant plus que mon string sur le corps alors que mon épouse se trouvait encore avec gilet ainsi que son unique sous-vêtement … et l’ombre ? Son sous-vêtement également ainsi que des talons, sexy à en crever ~ Terriblement, que je me demande combien de fois j’ai bien pu me mordiller la lèvre inférieur en détaillais mon épouse -mes épouses- des yeux ~ J’en mouillais, littéralement ~

- A croire que finalement, contre vous je n’ai pas eu de la chance en ce jour, mes amours ~

Couchant mes cartes en dévoila strictement aucun groupe, famille, donne, me voilà nue à présent ~ Croisant les jambes pour cacher mon intimité alors que je posais ma tête sur mon poing tenu par mon coude posé sur mon genou, je regardais à tour de rôle les deux femmes. Que comptaient-elles me faire ? Tellement de choses que j’en frémissais déjà de plaisir. Il nous restait au moins douze heures de vol, pauvre de moi ~ Me redressant légèrement en me tournant vers Akiha-Chan, je déposais mes lèvres sur les siennes avant de lui murmurer d’être douce avec ma personne, espérant de la sorte recevoir une demande non trop difficile à exécuter ~ Ou plutôt, non tirée par les cheveux ? Impossible en voyant Ô comment l’amusement de son ombre était palpable.

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Sam 24 Aoû - 21:50

Le jeu se déroulait fort bien. Entre deux coups de bluff et une poignée d'énervement dû à une défaite, on en voyait de toutes les couleurs dans cet espace aménagé dans l'avion d'Ayame. Devrais-je songer à m'en procurer un également pour mes déplacements au lieu de compter sur les agences et leurs offres terriblement expansives ? Mais vu le prix d'une telle machine volante, je vais finalement rester sur mes tickets achetés trois mois à l'avance pour le bien-être de mon portefeuille. Après tout, il serait triste que je sois à court d'argent quand une nouvelle collection de lingerie sortirait. Et non, je ne suivrai pas le conseil de mon cher coté sombre comme quoi je n'avais qu'à matérialiser de faux billets pour me procurer ce que je désirais. Je n'étais pas à ce point malhonnête avec les gens, sachant que cet argent matérialisé disparaissait dès qu’on n’y pensait pas. D'ailleurs, je m'étonnais de découvrir que d'anciens étudiants se plaisaient parfois à se créer des maisons de A à Z, franchement, je trouvais cela fatiguant et encombrant d'agir de la sorte. Certes, Ayame avait matérialisé une bonne moitié de son école, mais elle était un autre cas de figure comparé à nous, des simples mortels ayant reçus un pouvoir trop grand pour être pleinement exploité. Mais, revenons au jeu, il était dérangeant de se déconcentrer quand on avait un adversaire de taille devant soi... Même si d'un autre coté cela perturbait la clairvoyance de mon ombre sur mes cartes...Et croire que notre but était le même à la base. Alala.

- Et dire que pendant un instant, je me suis demandé si vous saviez y jouer ~

Souriant en sortant les cartes gagnantes, je ne répondis rien, seul un petit sourire mystérieux donna l'ébauche de ma pensée à Ayame. Évidemment que nous savions jouer ~ Il va de soi que nous voulions faire en sorte à ce que la victoire penche de notre coté. Oui, je disais bien notre, même si ce fut un combat acharné entre la noirceur et la lumière de mon âme. Quelle plaie, cette fichue ombre ~ Et le jeu aurait pu continuer sur cette note amusante de rivalité entre nous trois -d'ailleurs il était étrange de se dire qu'Ayame jouait aux cartes avec moi- mais un petit détail vint perturber les joies de cette détente des plus rustiques. Sous forme d'hôtesses venant nous apporter des boissons. Levant mon regard interloqué sur les femmes, je ne daignais détourner mon regard vers Ayame ou vers l'ombre, fermant même les yeux un instant, le temps que les deux monstres m’accompagnant disent haut et fort leurs pensées sadiques que je n'approuvais en aucun cas.

- Tu n’auras qu’à t’en débarrasser, après tout, cela te fera un peu d’exercices ma chère ~ Évite juste de le faire dans l’avion, cela me peinerait de devoir le faire laver ~

Devais-je préciser que j'étais contre ? Je pense que cela se voyait et se sentait... Enfin, peut-être pas tant que cela, vu qu'une joie morbide envahit l'habitacle sous l'intensité de la détermination de mon mauvais coté. Et si ce n'était que cela... Mais malheureusement pour moi, j'entendais les pensées de cette entité et il m'était désagréable d'entendre les plans de meurtres infaillibles qu'elle inventait, certaine de les mettre rapidement à exécution. Mais bon, même si j'étais contrariée, il n'y avait guère le choix, le règlement de Undai était terriblement strict et cela s'imposait à tout le monde. Aucune pitié pour ceux qui se posaient des questions sur la nature des « habitants » de Undai. D'ailleurs cela me rappelle une triste histoire du passé, où un camarade de ma promo a dévoilé son pouvoir à sa famille sous une pression qu'il ne pouvait plus cacher. Pourquoi l'a-t-il fait ? Les circonstances sont restées vagues, mais cela était dû à des apparitions, des choses inexpliquées qu'il dut finalement exposer pour ne pas se faire inculper de quelque chose... Un événement dans le genre. Quoi qu'il en soit, je ne sais pas qui fut à l'origine du fait que cela s'est su, mais il finit par regarder toute sa famille mourir dans un soi-disant incendie de la maison familiale, avant qu'il ne soit exécuté. Terriblement triste comme histoire, mais il est certain qu'après ce petit rappel à l'ordre beaucoup d'Undai'ens firent davantage attention à leurs utilisations de la matérialisation. Personnellement, je n'avais pas à m'en faire pour les soucis de discrétion quand j'usais de mon pouvoir spécial avec le commun des mortels. Des petites lunettes teintées pour ne pas voir la couleur de mes yeux changer, et je manipulais autrui à ma guise, et si par malheur il découvrait que je n'étais pas totalement normale, je pouvais facilement leur effacer le souvenir de cet événement. En tout cas, je ne me suis jamais faite remettre un avertissement quant à mon usage du pouvoir octroyé par Ayame.

Soit ! Le jeu se poursuivit et la chance tourna en faveur de mon amante, tellement que je me retrouvais la première à moitié nue, suivie de mon ombre qui était condamnée à perdre même avec mon aide. Du moins, c'est ce qui dut arriver, avant que la roue ne tourne une fois de plus, cette fois-ci en défaveur d'Ayame. Et tandis que les cartes tombaient, ma chère femme finit par se débarrasser de ses vêtements. Totalement. Une approbation se vit dans mes yeux quand je détaillais son corps nu, si alléchant, si... Je la voulais, ici et maintenant, entre mes bras, gémissante du plaisir que je pourrais lui offrir. Encore. Encore et jamais assez. Coulant mon regard bleuté sur ce corps magnifique, je me trémoussais presque d'excitation quant aux choses que je pourrais lui demander. Mais je n'étais pas seule dans ce cas de figure, il ne fallait que tourner sa tête vers mon ombre qui affichait un sourire sournois, maladivement moqueur, promettant à la concernée qu'elle allait profiter de cette occasion unique pour l'envoyer dans la tombe sous un jeu des plus dévastateurs.

- A croire que finalement, contre vous je n’ai pas eu de la chance en ce jour, mes amours ~

Ceci suivit d'une douce demande de ne pas exagérer mes demandes. Pour moi seule, ce n'était pas une contrainte, je n'allais pas lui demander de sauter de l'avion pour planer dans le ciel et se noyer dans l'océan à l’atterrissage. Alors pourquoi j'émettais cette idée intérieurement ? Car mon ombre l'envisageait sérieusement dans ses idées fort déplacées. Soupirant délicatement sous un dernier baiser de mon amante, je vins me coller à elle, ne serait-ce que pour sentir sa peau contre la mienne. Et mon ombre, parla, exposant ses envies trop peu envisageables pour ma petite personne gentille et attentionnée avec mon épouse fraîchement acquise.

« - Parfait ~ Que dirais-tu du jeu des lancés de couteaux ? Ou alors... Il serait plaisant de vérifier si tu sais v... » Je l'interrompis avant qu'elle ne finisse sa tirade avec un « Non » impérial.

Me relevant sous son ricanement fort désagréable à mon ouïe et son regard moqueur et perçant, je m'approchais d'elle sans moindre peur quelconque qui pourrait me saisir sous ses yeux rouges d'envie de sang. Les sourcils froncés, je tendis ma main à cette entité m'étant destinée pour qu'elle la saisisse, sachant qu'en faisant cela, elle disparaîtrait en mon corps, perdant la liberté qu'elle avait avec cette enveloppe charnelle. Si d'abord elle ne daigna réagir, elle finit par sourire pleinement et sortir quelques mots de sa voix rauque et chargée d'amusement morbide. « Je sortirai à la fin du vol pour m'occuper des chiennes ~ Et toi, Dead Master, ne te sens pas tirée d'affaire, je prends toujours mon dû ~ » Un dernier rire grossier, elle saisit ma main et disparut presque en même temps. Soupirant de lassitude sous tant de mauvaises paroles et mauvais actes, je fis volte-face, tenant Ayame en joue de mon regard pétillant. Ça y est, j'étais de nouveau de bonne humeur ~ Un sourire ravageur sur les lèvres, je m'approchais d'elle, lui demandant de rester assise tandis que je pris place à ses cotés. Je me plus par la suite à ne rien lui dire, plongée dans mes songes en caressant son corps du bout de mes doigts, lui interdisant gentiment de bouger ne serait-ce que d'un poil.

- Je pourrais vous demander tant de choses finalement... Mais j'aurais préféré que cela vienne de vous ~ Donc !

Tapant joyeusement dans mes mains tout en me relevant, je me penchais au-dessus de son corps qui m'attirait tant et que je voulais tout simplement posséder sur le champ, je n'en fis rien. Déposant juste mes lèvres sur les siennes dans un chaste baiser, un sourire charmeur sur le visage. Prenant place dans le fauteuil en face, ne daignant même pas me rhabiller, j'exposais mon idée à Ayame, consciente que cela pourrait me plaire par dessus tout, surtout si cela venait de ma femme.

- Mais avant... Venez près de moi, Ayame ~ 

Demandant cela d'une voix sensuelle, j'attendis impatiemment qu'elle s'approche assez près de moi pour que je puisse la toucher. Et c'est ce que je fis quand elle se pencha, je me saisis de sa main et la tirais vers moi afin qu'elle atterrisse sur mon corps. L'embrassant avec amusement, une main caressant son dos, l'autre plongea déjà entre ses cuisses, titillant son antre chaud. Gémissant dans son oreille une parole chargée d'envie, je marquais mon emprise un peu plus. « Il m'est impossible de résister quand votre magnifique corps est ainsi dévoilé sous mes yeux ~ » Soupirant légèrement, je finis par me calmer rien que le temps qu'elle exécute la demande de la gagnante.

- Surprenez moi ~ 

Riant légèrement sous cette seule suggestion, je finis par la lâcher et me mettre plus confortablement dans le siège. Franchement surprise de ce qu'elle pourrait inventer pour ce faire. D'ailleurs, cette petite pointe de curiosité se lisait pleinement dans mon regard brillant où derrière -quelque part au fond- d'autres yeux regardait la scène avec une envie monstrueuse de soumettre ses propres envies radicalement plus sanglantes.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Sam 24 Aoû - 22:51

C’était … excitant à souhait. Tellement que cette situation de faiblesse me faisait mouiller comme pas possible, si je ne serrais pas autant les jambes, je me viderai sur place, gémissant seule sous tant de contrainte. Étais-je en manque ? Comment cela aurait-il pu être possible en sachant que j’ai passé les vingt-quatre dernières heures à coucher avec mon épouse ? ~ Oui mais avec tout ce qu’il venait de se passer … se faire dévorer des yeux de la sorte en plus … Hum ~ Je craque, je donnerai tout pour une de ses caresses ~ Étais-je accro à nos ébats ? Oui, avec elle … c’était tellement magnifique. Tellement parfait, tellement de réussites contre nuls échecs que nous excellions dedans. En y pensant, beaucoup de couples basaient leur amour sur la confiance, personnellement, je l’avais basé sur nos ébats sexuels avant d’accorder une quelconque confiance à Akiha-Chan ~ Si les humains se sentaient plus satisfaits en disant cela pour ne pas laisser leur instinct animal trop visible à l’œil nu, qu’ils en fassent ainsi ~ Moi, moi j’étais honnête avec moi-même, huhu ~

Restant penchée sur le corps de mon amante, je laissais mes bras s’enrouler autour de sa personne en laissant mon nez se frotter à sa joue, cherchant ainsi un contact plus physique ~ Déposant mes lèvres sur sa peau douce, je mordillais sa joue légèrement alors que je me plaisais à distinguer ses mimiques ~ Colère, pourquoi donc ? Ha, ça. C’est vrai, nous étions trois ~

« - Parfait ~ Que dirais-tu du jeu des lancés de couteaux ? Ou alors... Il serait plaisant de vérifier si tu sais v... »

Gloussant doucement dans le cou de mon épouse en lançant un regard satisfait à l’ombre, c’est avec une certaine satisfaction que je me voyais recevoir des demandes par la bonne Akiha et non cette chose détestable qui voulait m’éventrer. Avais-je eu peur des demandes qu’aurait pu formuler l’ombre ? Non, je suis immortelle après tout ~ Ce n’était pas quelques petites blessures qui me faisaient peur, bien au contraire. Me détachant malgré moi du corps de ma bien aimée quand elle se leva pour aller chercher son ombre, je croisais les jambes, narguant la scène de mon regard supérieur, un fin sourire aux lèvres. Voyant notre chère amie résister à rentrer dans le corps de son maître, je ne daignais parler ni bouger alors qu’elle me réclama son dû dans un futur proche. Je le lui donnerai, et ce volontiers, mais pas aujourd’hui, pas maintenant, maintenant, c’était mon épouse que je voulais retrouver ~ La vraie.

- Je pourrais vous demander tant de choses finalement... Mais j'aurais préféré que cela vienne de vous ~ Donc !

Me bloquant de ses ordres impériaux que je pris à la lettre, je ne bougeais pas quand elle m’ordonna de rester assise. Un large sourire sur les lèvres devant cette domination soudaine, je me plaisais à jouer ce nouveau rôle de soumise, Akiha-Chan devenait-elle ma maîtresse ? Devrais-je l’appeler … Akiha-Sama ? ~ Hum, cela me plairait encore, tellement que … Dieu, je mouille encore ~ Me mordillant la lèvre inférieur après le passage de ses douces lèvres sur les miennes, je suivais des yeux son corps se séparer du mien alors qu’un léger sentiment de tristesse me prit la gorge sous le gouffre qu’elle laissa après son départ. Les jambes croisées, je la regardais, dévorais des yeux, enviant le moment où elle me soulagera de mes désirs ~

- Mais avant... Venez près de moi, Ayame ~

N’attendant une seconde de plus pour me diriger vers elle, je me saisis de la main qu’elle me tendit en avançant à pas de loup dans sa direction, remontant la table avant qu’elle ne vienne me tirer à elle, me laissant monter sur son corps en écartant les jambes. Posant mes mains dans ses cheveux blonds, un sourire ravageur naquit sur mes lèvres alors que ses mains caressaient mon corps ~ J’avais … envie d’elle ~ Et c’est comme-ci elle m’avait entendue qu’elle passa sa main entre mes cuisses, caressant du bout de ses doigts mon intimité déjà bien humide. Accentuant ce geste en venant bouger mes hanches, je me laissais capturer par ses envies et les miennes. Lui demandant à mi-voix de venir accomplir mes vœux, c’est en me mordillant la lèvre que je vins me réfugier dans son cou alors qu’elle bougeait de plus en plus en moi, ce désir brûlant me faisant fondre, mourir d’extase. Accélérant ses mouvements de mon corps, j’enlaçais son corps de mien nu, laissant ma poitrine se faire envahir par ses lèvres douces, si bonne, si parfaite ~ Je l’aimais, terriblement, magnifiquement. « Il m'est impossible de résister quand votre magnifique corps est ainsi dévoilé sous mes yeux ~ » Délaissant mon corps malgré moi après cette phrase, je ne lui en tins pas rigueur, après tout, n’était-elle pas le maître en ce moment ? Une personne dans ma position ne pouvait réclamer tant de sa charmante maîtresse, pas quand celle-ci vous donne déjà tant ~ Me reculant légèrement pour poser mon regard dans le sien, je l’écoutais ~

- Surprenez moi ~

Ca y est, je ronronne. Me levant de son corps en prenant un air songeur tout en posant mon postérieur sur l’accoudoir, je croisais les jambes en lui faisant dos. La surprendre, je le faisais tous les jours, mais là … Je voulais encore plus, encore mieux, encore plus « surprise ». Réfléchissant à ce que je pouvais faire, je me levais du siège pour me diriger vers le mini coin toilette/douche de l’avion. Me posant sur la cuvette, je réfléchissais … Non, décidément, je ne savais pas quoi faire ~ Après tout, c’était sans moi-même savoir ce que j’allais faire que je la surprenais … Alors là … Ah ? Me levant pour regarder mon visage dans le miroir, je passais ma main dans mes cheveux … une idée folle traversa mon esprit. Mais avant toute chose … ~ Sortant du lieu -toujours aussi nue-, je passais devant Akiha-Chan pour retrouver les hôtesses, ainsi que la soute où mes bagages se trouvaient. Demandant à celles-ci de m’accompagner, c’est après un rapide aller-retour, que je repassais -cette fois-ci en vitesse- devant mon amante ~ Cela serait du gâchis de lui montrer ne serait-ce qu’un centième de mes plans. Posant les vêtements sur un petit meuble attaché au mur, je passais la brosse dans mes cheveux tout en laissant mon lisseur chauffer sur le lavabo. Une fois celui-ci prêt, mes cheveux se firent … lisser ~ Prenant même la peine de me maquiller, ne serait-ce qu’un peu, j’ajustais premièrement mon visage avant de m’occuper de mon corps. Mes cheveux … paraissaient tellement plus sombres et plus long ainsi. Étrange ~ Huhu ~

Passant sur mon corps la robe que j’avais été cherché, je laissais le tissu voilé descendre sur mon corps, s’arrêtant juste après mes fesses. Courte, à souhait ~ Passant mes talons à mes pieds, j’enroulais autour de mon cou mon cristal, j’étais … méconnaissable ~ Et dire que je n’avais fait que faire mes cheveux, voilà une chose intéressante ~ Huhu ~ Me regardant encore un instant, contemplant pour la première fois cette coupe sur ma tête, c’est avec un certain plaisir de satisfaction que je me trouvais magnifique ~ Autant que d’habitude, mais différemment … faisais-je plus jeune de la sorte ? Non, plus aguicheuse, moins autoritaire peut être ~ Passant ma tête par la porte, je regardais mon amante … Son siège tourné ~ Parfait. M’avançant telle une souris jusqu’à elle, j’arrivais rapidement dans son dos, passant mes mains sur ses épaules en faisant le tour de sa personne avant de poser mes genoux à même le sol, devant sa personne, mes mains se calant dans les siennes, un sourire rayonnant sur les lèvres, ma voix mielleuse résonnant dans cette nouvelle atmosphère chargée en étonnement ~

- Akiha …-Sama ~ Vous plais-je ainsi également ? ~ M’aimez-vous toujours ? ~ Akiha-Sama ~ Je vous aime, et ce … plus que tout ~

Me relevant doucement en accentuant mes gestes, je me penchais sur elle afin de capturer ses lèvres, gardant mes mains sur l’accoudoir, arquant mon corps pour venir rencontrer cette douceur infinie ~ Hum, je l’aimais. Me reculant en lui adressant un sourire rempli d’amour, je lui demandais dans un murmure si elle désirait faire quelque chose, gardant ce nouveau petit jeu de l’appeler « Akiha-Sama » de la vouvoyez, tout en la dévorant du regard ~

- Akiha-Sama ~ Permettez-moi de vous servir jusqu’à ce que nous atterrissions ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Dim 25 Aoû - 0:39

Me surprendre... Je ne saurais dire au juste pourquoi j'ai demandé cela à mon amante. Peut-être car j'aimais la voir se torturer l'esprit rien que pour mon plaisir. Sans doute, c'était l'explication la plus plausible qui me venait à l'esprit à ce moment précis. Que dire ? Le seul fait qu'elle joue le jeu, qu'elle s'applique à mes demandes, cela m'émoustillait, me remplissait d'une impression de puissance venant du tréfonds de mon être, des mes vices les plus cachés. En avais-je seulement qu'Ayame ne connaissait pas encore ? À part que j'avais planifié de compromettre son expérience sur les corps artificiels, je crois que pour le reste, elle savait tout sur mes envies les plus profondes. Et ce en grande partie à cause de mon mauvais coté qui ne se gênait en rien de sortir au grand jour devant cette entité surpuissance, pour la narguer de sa moquerie innée. Il y avait des moments comme ça parfois, où je l'aurais noyé quelque part dans un fossé tant sa vulgarité ne me seyait pas. Mais en même temps, je peux la menacer toute ma vie durant, jamais je ne commettrais du mal à cette fumée de noirceur. Et de son coté ? Au pire, elle essayerait de me voler le corps, mais elle ne se risquerait sans doute pas à m'anéantir. Mais trêve de bavardage inutile ! J'avais un être des plus magnifiques sous mes yeux, autant se concentrer dessus. D'ailleurs...

Tournant mon regard pour tomber face-à-face avec son dos d'un blanc mortel, je dus me mordre l'intérieur de la joue pour me retenir de toucher cette partie dénudée de son corps. Et ma culotte ? N'en parlons même pas ~ Je mouillais, terriblement, sans cesse, rien qu'à la vision qu'elle me présentait en étant là, avec moi, charmante à souhait, chaude au point de m'embraser d'un seul sourire. Ça y est, je n'en peux plus ~ Retenant ma respiration tandis que mon amante se torturait l'esprit pour répondre à mes demandes, je dus user de toute ma volonté pour ne pas lui sauter dessus, passer ma langue le long de sa colonne avec envie, caresser son intimité pour mieux m'y engouffrer... était-il seulement possible à un humain de poursuivre des ébats sexuels pendant si longtemps et inlassablement le long d'une journée si pas plus ? Humainement impossible ~ D'ailleurs, je me posais la question -pendant une seconde- combien de temps je résisterais avant que aucun de mes membres ne réponde, ou quand je perdrais la faculté de sentir ce qui venait me faire tant plaisir à cet endroit si particulier en dessous de mon bas-ventre. Alala... Oui, je peux l'assurer, à force de faire l'amour, on ne sent plus rien ~ « Ne t'en fais pas pour ça, quand je la défoncerai, elle sentira ~ » Grossière chose immonde. En colère contre moi-même -paradoxal que cela puisse l'être- je me concentrais sur ma femme qui... vint de passer devant moi sans mot dire, allant vers la partie réservée aux hôtesses, toute nue. Cette femme n'avait aucune pudeur ~

Restant assise un certain temps sans broncher, tiraillée par l'envie de savoir ce qu'elle préparait, je finis par constater qu'il serait peut-être préférable que je fasse preuve d'un peu de tenue et que je m'habille. Non que la température dans la cabine soit trop basse -au contraire- mais se retrouver avec un gilet et un sous-vêtement unique sur soi, à la longue cela perdait son charme. Dématérialisant donc le peu de vêtements sur moi, je les remplaçais par un ensemble sexy de sous-vêtements, un soutien en dentelles d'un bleu du crépuscule, agrémenté par un string de la même couleur à moitié transparent. Il faudra que j'en trouve un comme cela en vrai ~ Tournant mon siège vers un hublot pour admirer -regarder quoi- les nuages défiler à toute allure derrière celui-ci, je m'impatientais de plus en plus sous l'absence de ma femme. Sérieusement, que pouvait-elle bien mijoter ? Je ne sais pas, mais une chose qui est sûre, c'est que je vis son ombre passer à vive allure derrière moi pour aller s'enfermer dans le coin douche de l'avion. Soulevant un sourcil, interloquée, je ne bougeais pas... toujours pas... cinq minutes plus tard, mais yeux finirent par arrêter de regarder la porte qui me séparait de mon amante pour venir se perdre à nouveau dans l'étendue du ciel. Mais comment pouvais-je seulement être si calme avec Ayame qui préparait je ne sais quoi pour me satisfaire ? Je ne le pouvais pas, je faisais semblant, car définitivement, je trépignais de curiosité.

Sentant enfin la présence de son aura écrasante dans mon dos, j'accueillis ses mains sur mes épaules avec un sourire espiègle sur les lèvres. Mais ce n'était pas compter sur elle pour me laisser agir à ma guise, vu qu'elle vint se poser en face de moi, dévoilant à ma vue... la... femme... Mon sourire se figea sur mon visage tel un masque de porcelaine tandis que je sentais le sang me monter à la tête à une vitesse folle. Je n'avais plus... La personne se trouvant devant moi n'était plus Dead Master, la directrice de Undai, perverse et autoritaire... Non, ici se trouvait une jeune femme magnifique à l'allure jeune et espiègle, pleine de vie et prête à se laisser aller à tout genre d’activités amusantes. Bouche-bée, je la contemplais tandis qu'elle vint s'agenouiller devant moi, ne bronchant même pas quand elle me saisit les mains, je la laissais faire, mon regard rivé sur... elle.

- Akiha …-Sama ~ Vous plais-je ainsi également ? ~ M’aimez-vous toujours ? ~ Akiha-Sama ~ Je vous aime, et ce … plus que tout ~

« Entendre ça de sa bouche... je mouille ~ » Non... Je veux dire oui. Enfin, je mouille. Bon sang, j’inonde carrément. Il est fou de se dire qu'avec une seule parole, elle sut me faire mouiller comme pas possible. Non... c'était plus que cela. Tout son visage changea et cela rien qu'avec quelques petits changements. Ses cheveux, ils étaient lissés, encadrant merveilleusement son visage, c'était... Elle était terriblement sexy dans sa robe... si on pouvait appeler cela ainsi, et son air... Et sa manière de s'adresser à moi. Ma bouche se dessécha tandis que mes yeux n'étaient que deux grandes billes écarquillées devant une telle beauté. Il ne manquait plus qu’à ce que je bégaye et c'est bon, je suis cuite. Mais tant de charmes, c'était trop pour mes yeux.

- Akiha-Sama ~ Permettez-moi de vous servir jusqu’à ce que nous atterrissions ~

C'est sans doute son baiser qui me sortit de mon mutisme étonné... enchantée, je l'étais. Trempée et humide aussi, d'ailleurs. Reprenant mes esprits, je me ressaisis enfin dans un dernier petit coup d’œil sur l'ensemble de sa silhouette. Laissant échapper un petit gémissement plaintif, je me relevais, ne sachant au juste comment prendre tout ceci. Pour être surprise, je l'étais, même au delà de ça. Et si mon ombre trouvait cette révérence assez flatteur pour l'admirer aussi, je n’en étais pas moins perturbée personnellement. Me relevant, un petit sourire aux lèvres, je vins caresser sa chevelure soyeuse, attrapant une mèche de celle-ci pour la couler entre mes doigts dans une cascade aux reflets verts. « Sublime... ~ » Terriblement magnifique. Un sourire plus grand et plus prononcé vint se hisser à mes lèvres avant que je ne saute au cou de mon amante, emprisonnant son corps contre le mien pour mieux lui voler un baiser amoureux.

- Vous me servez déjà fort bien, Ayame. Vous regarder est un pur délice ~

Riant légèrement à mes dires, je capturais à nouveau ses lèvres dans un baiser passionné tandis que mon corps tout entier vibrait d'un désir nouveau. Combien de temps me faudra-t-il avant que je ne puise pas résister à l'appel naturel de son corps ? Alala... Cela faisait combien de temps que nous étions en plein vol ? Trois heures, plus peut-être ? Avant toute chose, il faudrait que nous mettions en place un plan pour notre visite du pays, même si coucher avec elle pendant tout le trajet était une idée folle mais possible ~ Un dernier baiser, je lui pris la main pour la conduire sur mon siège, m'asseyant à coté d'elle sans la quitter des yeux ne serait-ce qu'une seconde, je finis par matérialiser une carte de l'Angleterre sur la table devant nous, avant de pointer deux endroits différents. Londres et l'île de Wight.

- J'ai envie de vous faire l'amour au bord de la mer ~

Mordillant son oreille pour accentuer mes dires, je ne me départis pas de mon sourire charmeur tandis que je lui demandais sur quel coté de l'île elle voudrait que je lui fasse des choses peu catholiques. Et plus sérieusement... j'étais terriblement excitée de cette perspective ~ Finissant par établir un certain itinéraire à suivre entre deux baisers et caresses, je fis disparaître la carte aussi vite qu'elle fut apparue. Me tournant vers ma femme, je l'invitais à s'asseoir sur mes genoux tandis que je mis mes mains sur ses hanches. Un regard scrutateur que je lui lançais, lui intimait de me dire tout ce que je vouais savoir sans tourner autour du pot.

- Alors ~ Je n'ai toujours pas entendu ce qui vous a poussé à organiser ce voyage surprise. Et pour combien de temps ? ~ Vous savez, j'aurais bien pu passer des années en votre compagnie à vous faire jouir inlassablement, mais, il y a des choses importantes qui nous attendent à la maison aussi ~

L'embrassant sans cesse, sans lui laisser le temps d'une quelconque réponse, j'aventurais mes mains sous sa robe, caressant ses cuisses avec envie, ne détachant mes lèvres de son visage qu'à de courts moments entre deux sourires amusés. Remontant mes mains pour venir me saisir d'un de ses seins, je plongeais l'autre dans ses cheveux, avant de dévier le visage pour lui susurrer une parole douce mais fort avisé au creux de son oreille.

- Comme certains projets qui dorment dans votre labo... En parlant de cela ~ Quand vous êtes- vous rendue compte de ce que j'attendais de ces êtres pour qu'une proposition si humanitaire sorte de votre bouche ? ~

De quoi parlais-je ? Du fait qu'elle me donne un de ces corps comme enfant, abandonnant son rêve d'en faire une machine. Sachant cela, je ne m'étonnerais pas à ce qu'elle devine à l'avance que je comptais ne pas délaisser l'autre petit être grandissant dans son bocal, dépourvu d'amour, sans tenter quelque chose de trop humain et trop beau pour être digne d'un monstre. Après tout, je ne croyais pas au simple hasard et à une bonté démesurée de sa part. Souriant légèrement, j'enfouis mon visage dans son cou, où je déposais des baisers papillons tandis que j'enserrais son corps davantage contre le mien. Chatouillant cette peau tendre du bout de mon nez alors que mes mains passèrent dans son dos, je me demandais ce que je pourrais bien faire de cette partie de son corps. Un suçon ? ~ Il disparaîtrait d'ici deux minutes sous une petite poussée de matérialisation, il ne fallait que regarder ceux qu'elle m'a fait précédemment, ils étaient presque invisibles à présent. « Heh, à quel point elle t'en veux finalement ? ~ » Remontant mes mains jusqu'à son visage, je le pris en coupe avant de déposer mes lèvres sur les siennes, fermant les yeux pour savourer ce contact qui me fit frémir. Si bon ~ C'était exquis ~

- Ayame ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Dim 25 Aoû - 13:45

Cette personne autoritaire, cette coiffe que je portais depuis un siècle déjà, cette femme que l’on reconnaissait grâce à son visage avant de connaître sa voix, cette femme n’était plus ~ Et dire que je n’avais pas vraiment fait quelque chose, à par me lisser les cheveux, je ne me serais jamais attendue à un tel changement … si marquant. Mon visage était bien plus mit en valeur de la sorte, mes yeux d’un vert forêt brillèrent de mille feux alors que ma peau de porcelaine se laissait caresser par des mèches filant droits vers mes épaules ~ Il n’y avait rien à dire, je l’étais « Sublime... ~ ». Affichant un sourire de contentement, c’est avec plaisir que je me laissais aller aux demandes de mon épouse. Voulant encore et encore caresser ses lèvres des miennes … Akiha …-sama ~ Huhu ~

- Vous me servez déjà fort bien, Ayame. Vous regarder est un pur délice ~

Laissant mes bras arqués contre son corps, mes mains posées sur ses épaules je la dévorais littéralement des yeux, elle était sublime également, si parfaite que je ne pouvais qu’être heureuse. Laissant nos baisers se remplir de ce sentiment si humain, je fermais les yeux pour savourer ce fin contact. Sachant qu’il serait trop court comparé à mes envies, je gémissais presque entre ses lèvres pour qu’elle ne m’abandonne pas de la sorte. Laissant nos langues se caresser avec passion, je passais complètement mes bras autour de ses épaules pour la ramener ne serait-ce qu’un peu plus vers ma personne ~ J’étais amoureuse ~ Huhu, étrange n’est-ce pas ? Même encore maintenant, se dire que Dead Master pouvait ressentir cela, quel amusement de premier ordre ~ Mais alors, pourquoi ne le suis-je pas tombée auparavant ? Tout simplement parce que je n’avais pas la bonne personne devant moi, parce que … Akiha n’était pas encore là ~ Lorsqu’elle était étudiante, je m’étais déjà intéressée à ses petits yeux bleutés qui me fixaient avec insistance, j’avais déjà remarqué cet enfant, me disant toujours qu’une fois grande elle serait magnifique ~ Mais je n’avais guère le temps de m’en occuper, non, à cette époque, seule Yume-Chan comptait ~

- J'ai envie de vous faire l'amour au bord de la mer ~

Une idée que je mettrai à exécution, sans plus attendre quand nos pieds toucheront le sable doré de l’île qu’elle me présenta ~ Regardant la carte qu’elle me montrait, assise à ses côtés, je me penchais légèrement en me demandant où l’on allait atterrir … Londres oui … Et où ce trouvait cette île ? Un endroit que je ne connaissais pas, pas du tout, voilà quelque chose d’excitant ~ La laissant planifier l’itinéraire, je me laissais aller à ses baisers comme à ses caresses tout en essayant d’apporter ne serait-ce qu’un peu d’attention à ce qu’elle me disait plutôt qu’à ce qu’elle me faisait ~ Avais-je réussi ? Nullement ~ Elle n’aura qu’à me le réexpliquer plus tard ~ Voulant presque me retourner pour pouvoir pleinement entreprendre ce qu’elle me donnait en morceau, j’avais envie ~ Et c’est ce qu’il se passa, lisait-elle dans mon esprit ? Après tout, là était l’une de ses facultés également ~ Montant sur son corps à califourchon, je me courbais légèrement pour venir déposer mes lèvres sur les siennes dans un premier temps avant de me tendre en sentant ses mains douces caresser mon corps ~ Huhu, quelle perversité ~

- Alors ~ Je n'ai toujours pas entendu ce qui vous a poussé à organiser ce voyage surprise. Et pour combien de temps ? ~ Vous savez, j'aurais bien pu passer des années en votre compagnie à vous faire jouir inlassablement, mais, il y a des choses importantes qui nous attendent à la maison aussi ~

Des choses importantes oui ~ Autant ses chatons que mes expériences, notre expérience à dire vrai. Sachant pertinemment que c’était de cela qu’elle parlait, j’arquais un sourire en me disant que cela pouvait encore attendre notre retour. Les fétus n’étaient nullement en danger, ils étaient convenablement traités, j’avais pris la peine de créer un système d’épurement et de transformation automatique de manière à ce qu’ils ne manquent de rien. Que ce soit les perfusions qui devaient se faire injecter comme le liquide dans lequel ils baignaient, ils ne pouvaient être plus heureux ~ Et que se passerait-il en cas de si jamais ? Les probabilités d’un si jamais étaient inexistantes. Après tout, j’étais la meilleure non ? ~ Tellement que je gémissais dans un soupir quand elle passa avidement ses mains sous ma robe pour venir remonter jusqu’à ma poitrine et titiller ainsi mes tétons durcis de plaisir ~ Ne me défaisant toujours pas de ses lèvres, je me plaisais dans ce contact, du moins jusqu’à ce qu’elle vienne arrêter nos baisers enflammés pour laisser son souffle m’arracher des frissons quand celui-ci frôla mon cou jusqu’à mon oreille ~

- Comme certains projets qui dorment dans votre labo... En parlant de cela ~ Quand vous êtes- vous rendue compte de ce que j'attendais de ces êtres pour qu'une proposition si humanitaire sorte de votre bouche ? ~

Me reculant légèrement suite à cette question, je perdis malgré moi mon sourire quand certains souvenirs remontèrent à la surface. Ce changement … M’avait littéralement mise hors de moi ~ Finissant par arquer un fin sourire disant que cela appartenait au passé, j’enlaçais le corps de mon épouse en déposant ma tête sur la sienne, regardant un point invisible alors qu’elle caressait mon dos tout en me donnant mille et un baisers tendres sur le cou ~ Hum, voulait-elle me faire changer d’idée en procurant de la sorte ? Sans doute, et cela fonctionna presque. Ces expériences … je lui avais accordé un enfant, sachant parfaitement que le deuxième devra également lui être livré en même temps que le premier ~ Akiha-Chan avait un tel sens de l’humanité que cela parut comme être un défaut pour ma personne, une entrave à son avancement scientifique. Du moins, jusqu’à ce que je comprenne que c’était le contraire, que c’était grâce à ses buts purement sauveurs qu’elle arrivait à certaines prouesses. Au début, je regardais cela d’un œil septique, préférant pleinement me dire qu’elle finira par crouler sous ses envies trop gentilles, trop que je ne voulais pas. Et maintenant ? J’aimais, je lui donnais même … de l’aide dans cet accomplissement ~ Pourquoi pas après tout, parce que les hommes m’avaient traités tel un objet ? Parce que j’eus détesté cette race inférieure à la mienne ? Peut être, mais à présent, n’étais-je pas tombée sous le charme d’une d’entre-eux? ~

- Ayame ~

Caressant ses lèvres, je me laissais submerger par ses baisers voraces, délicats et si passionnés. Fermant les yeux en tenant également son visage, je passais l’un de mes doigts sous son œil, lui faisant ainsi rouvrir celui-ci en me reculant légèrement. Un sourire charmeur sur les lèvres, je posais un doigt sur sa bouche tout en lui faisant un clin d’œil, l’invitant ainsi à ne plus parler, pour que je puisse lui répondre et non plus me faire voler les lèvres par ses envies ~ Bien que cela ne me dérangerait pas vraiment ~ Lui accordant un sourire amoureux, j’ouvris la bouche, laissant ma voix mielleuse prendre place dans cet avion où nos soupirs de jouissances résonnèrent depuis que nous avions décollé ~

- Premièrement … C’est ce matin que l’idée m’est venue ~ Non pas en voyant la boite de thé anglaise de la cuisine, mais plutôt en me disant qu’un tel voyage pouvait te faire plaisir ~ Nous bougeons beaucoup sur le sol Nippon, mais un voyage si loin de la maison, mais si proche de vos origines me tente ~ Cela vous déplaît-il, Akiha-Sama ? ~

Gardant mon parlé des plus amusants, j’arquais mes lèvres dans un sourire moqueur avant de déposer celles-ci sur son front, profitant par la même occasion de lui faire un petit câlin rempli d’amour. Serrant mon bras -mais pas trop fort- autour de sa tête, je laissais son magnifique visage se perdre dans le creux de ma poitrine ne serait que deux petites minutes avant de glousser légèrement en la relâchant ~ Heureuse. Cela se sentait, se voyait … je l’étais tant que je commençais à en avoir le vertige ~ Oui, cela m’arrive, quand je n’ai pas l’habitude de quelque chose, je me sens étrangement mal … Mettez-moi une personne qui se fait marteler sous les yeux et je me sentirai mieux ~

- Nous partirons pour trois ou quatre jours tout au plus, cela sera largement assez pour vous faire changer d’air, Akiha-Sama ~

Gloussant de plus belle en me levant de son corps, je lui tendis une main tout en ramassant la télécommande se trouvant … où se trouvait-elle ? Sur le sol, trouvée ~ Nous faisant reculer de quelques pas, j’appuyais sur un bouton afin de changer le décor de la pièce ~ Oui, cela était faisable également. Voyant les sofa changer de forme -entièrement mécaniquement-, en moins de quelques secondes ce fut un lit un peu plus grand qu’un simple mais pas assez pour qu’on le caractérise de double, qui prit place devant nos yeux. Ouvrant le tiroir caché sous le lit d’appoint, je sortis de là une couverte ainsi que deux petits coussins devant nous convenir. Invitant mon épouse à se poser près du hublot, je pris place à côté d’elle avant de la chevaucher ~ Non pas pour lui faire l’amour comme elle aurait pu s’y attendre, mais plutôt pour retirer deux trois petites pièces du mur sur lequel elle avait son dos ~ Faisant disparaître la coque en repliant celle-ci grâce à l’automatisme mit en œuvre dans cet appareil, c’est une vue bien plus importante qu’elle avait à présent sous les yeux, l’étendue du ciel trônant sur son corps ~ Sombre, où étions-nous pour qu’il fasse nuit ici ?

Retrouvant ma place, je me couchais ne serait-ce qu’un peu pour venir me blottir contre le corps de mon épouse, mon regard perdu dans le ciel … je répondis enfin à sa dernière question, gardant un teint de voix calme pour … lui avouer Ô comment j’étais tombé sur ce qu’elle projetait de faire tout comme … ce que j’avais ressenti lors de ce moment de pure trahison ~

- Pour ce qu’il en est du projet … disons que cela s’est produit un peu après notre dispute, je passais mes journées dans le laboratoire, cela m’occupait l’esprit ~ C’est quand il me fallut vos recherches que j’ai fouillé votre tablette … mettre un mot de passe ou des pare-feux ne sont pas suffisants pour m’empêcher de lire vos fichiers, Akiha-Sama ~ Sur le coup, il était fort préférable que vous ne soyez pas dans les parages, j’étais hors de moi ~ Je dus même me refournir en fioles et autres composants … tous s’étaient malencontreusement éclatés sur le sol, quel dommage ~ Par la suite, après avoir crisé, je me suis posée sur vos vraies recherches … il va de soit que cela ne me plaisait pas, mais en y réfléchissant ne serait-ce qu’un peu plus, cela serait encore plus merveilleux que d’avoir des êtres dont l’esprit serait fermé. Avec la création mémorielle que vous avez créée … leurs esprits se développera comme tout humain, se remplissant autant de sentiments que d’informations. Une base de données sans limites ~

Déposant mes lèvres sur les siennes après cela, je me descendis jusqu’à sa poitrine, venant déposer mon visage dessus, l’autre se faisant saisir par l’une de mes mains, je fermais les yeux un court instant, sentant son cœur battre sous ma main, entendant au loin celui-ci heurter sa cage thoracique ~ Étonnée … elle devait l’être. J’aurais pu tout autant simplement les tuer, recommencer en lui envoyant les corps dans une boite par méchanceté. Mais je ne l’avais pas fait, j’acceptais … qu’elle ait une famille. Notre famille. Et pour le gène ? Je l’avais remarqué aussi, du moins, après ce coup là, j’ai déchiqueté les informations au millimètre prêt, c’est donc tout naturellement que j’ai vu que son gène s’était enlacé avec le mien … Encore heureux que nous étions compatibles sur ce point là également ~

- Il en va de même pour ton gène mon cœur ~ Ca aussi, je le sais ~ A se demander à quoi ressembleront ces enfants, bleus ou verts ? ~ Et bien même, nous le découvrirons. Cependant … Ils appartiendront à Undai, ils seront vôtre, mais ils vivront comme tout élève dans notre académie, un cursus normal … et plus si affinité selon nos envies ~ DM001KA et DM002KA ~ J’ai hâte … de voir ce qu’ils seront mon amour, Akiha-Sama ~

Gloussant légèrement, je me blottis d’autant plus, quémandant presque à ce qu’elle se tourne vers ma personne pour m’enlacer de sa chaleur rassurante, de sa présence réconfortante, d’elle ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Dim 25 Aoû - 17:18

Il était sans doute vrai qu'Ayame aurait du mal à répondre à mes dires si je ne la laissais pas faire, l'embrassant à tout va, goûtant à cette exquise sensation de douceur, sans cesse, inlassablement. Et je ne m'en lassais pas, je pourrais continuer ainsi jusqu'à l'épuisement sans me préoccuper de tout le reste. Tellement que seule sa peau était devenue mon point d'accroche que je voulais dévorer sans moindre retenue, avec passion et envie. Gourmande de son corps, je l'étais ~ Cela nous arrivait fort rarement de vraiment pouvoir jouir de la présence l'une de l'autre, nous étions des personnes occupées à la base. Moi par mes cours et autres responsabilités et Ayame par son statut de directrice d'une des plus prestigieuses école du Japon, sans oublier ses occupations scientifiques de l'autre coté. En sommes, nous étions des femmes occupées, terriblement chargées par le travail qui affluait sans cesse. Alors, avoir un tel moment de répit en sa compagnie, ne pouvait qu'être un magnifique cadeau que j'acceptais à pleines mains, profitant au maximum de notre temps de pause -voyage de noce ?- sans me préoccuper de tout le reste. Seule Ayame était importante. Et son corps. Je voulais m'en rassasier pour les temps à venir, encore et encore... ~  Sauf que ma chère femme n'était pas du même avis que moi, m'empêchant presque de l'embrasser, en m'intimant le calme. Il était étrange de se voir freiné de la sorte, et cela ne me faisait que plus rire, parce que je comprenais à quel point j'en demandais beaucoup en peu -très peu- de temps.

- Premièrement … C’est ce matin que l’idée m’est venue ~ Non pas en voyant la boite de thé anglaise de la cuisine, mais plutôt en me disant qu’un tel voyage pouvait vous faire plaisir ~ Nous bougeons beaucoup sur le sol Nippon, mais un voyage si loin de la maison, mais si proche de vos origines me tente ~ Cela vous déplaît-il, Akiha-Sama ? ~ Nous partirons pour trois ou quatre jours tout au plus, cela sera largement assez pour vous faire changer d’air, Akiha-Sama ~ 

Non, cela ne me déplaisait en rien, mais si le fait qu'elle me vouvoyait me perturbait littéralement, au point même que je m'eus demandé si elle allait jouer le jeu jusqu'au bout. Ou si à un moment donné sa langue va fourcher et nous reviendrons à la normale. Se marquer un tel respect mutuellement me donnait l'impression de revenir dans les temps anciens où la politesse était le courant proéminent des relations sociales, et ce, au point de déterminer sa classe sociale. En somme, plus les gens s'exprimaient bien et montraient une gestuelle spécifiquement codée, plus ils étaient riches et de bonnes familles. Étrange, de nos jours, il n'y avait que des rares personnes qui s'encombraient d'une telle exagération. Certes, les Japonais étaient un bon exemple de cette manière si subtile de baisser l'échine devant leurs supérieurs, mais cette culture ne mettait en scène que la gestuelle -se pencher respectueusement, se mettre à genoux la tête au sol pour se faire pardonner,...- mais ceci n'allait pas plus loin question parlé, du moins si on ne faisait attention aux suffixes utilisés, tels que « Sama » ou encore « San » pour une simple question de politesse. D'accord, je l'avoue, plus j'y pensais, plus je me disais que finalement oui, les Japonais étaient encore encrés dans ce système de respect proéminent. Sauf que chez eux, tout ceci était chevauché par une extraversion des plus choquantes. Étrange de se retrouver avec quelqu'un d'extrêmement poli qui essaye de te mettre la main au cul, en résumé ~

Sinon, oui, la prise d'initiative d'Ayame me plaisait au plus haut point, comment ne pas être heureuse de revenir pour quelques petits jours dans sa nation natale ? J'en étais agréablement ravie, même si je ne doutais pas que ce fut une décision prise sur un coup de tête soudain. Laissant ma tête plonger dans son décolleté tandis qu'une poussée d'amour la saisit, j'en ris doucement en humant cette fragrance unique qu'avait sa peau douce. Je me plaisais grandement dans cette position étrange, surtout sachant qu'un tel geste venait d'Ayame. Mais en même temps, plus d'un serait étonné de voir ce que l'amour fit de Dead Master, moi la première d'ailleurs. Chaque jour m'apportait un lot d'étonnement quant aux réactions de mon amante devenue fraîchement ma femme. Tellement que mon raisonnement logique de son caractère se voyait chambouler sous des agissements contraires à sa personne. C'était si étrange, que peu à peu, la probabilité de la voir revenir comme elle était, s'effaçait de mon esprit. Enfin, elle n'a jamais changé, ses idéaux restaient les mêmes et elle ne se gênerait en aucun cas -sous une poussée de gentillesse- à massacrer quelqu'un qui lui déplairait sous une seule de ses envies. C'était juste la manière qui différait. Où est passée cette femme impitoyable qui souriait en voyant quelqu'un qu'elle trouvait trop envahissant, hurler de souffrances ? Elle était assez loin, cette femme-la, laissant place à un être aimant et clément, fort indulgent même. Je n'en pouvais qu'être satisfaite en rapport avec le nombre d'erreurs que j'ai bien pu commettre, qui vaudraient bien ma tête coupée en enterrée. Heh ~

D'ailleurs c'est après que nous soyons couchées et que je découvre un magnifique panorama derrière une sorte de vitre énorme près du lit de fortune qu'Ayame eut déployé, que j'eus droit à une explication détaillée d'une de ces erreurs qui seraient suffisante pour me tuer. Entre savoir et s'en douter, il y avait une grande différence. Et c’est avec un semblant de culpabilité teintée de malaise que j'écoutais le récit de mon amante, disant comment elle eut découvert ce que j'ai trafiqué dans l'expérience qu'elle eut attendue plus longtemps que durerait ma vie. Devrais-je me sentir mal ? Je devrais, mais son corps collé au mien, et sa voix trop douce et moqueuse pour raconter ceci, m'en dissuada. Après tout, elle m'eut pardonnée, assez pour me demander en mariage en bonnes et dues formes. Remettre cela, un jour après le « oui » fatidique, ne serait qu'une nuisance à notre relation fraîchement innovée. Mais quoi qu'il en soit, entre le soulagement de n'avoir pas été là le jour de sa découverte, et une certaine pointe d'outrage qu'elle eut fouillé dans mes recherches -effacée par mon manque de présence-, je finis par être flattée que mon idée ne lui déplut pas entièrement et qu'elle finit par consentir à ce dernier sans en faire trop de vague. Franchement, combien parient qu'elle me massacrerait sous le feu de la colère si j'étais là tandis qu'elle éplucherait ma vision de SES expériences ? Au pire, elle se plairait à me torturer et regarderait avec un malsain plaisir mon corps se refermer pour mieux en remettre une couche. Quoi, croyez-vous qu'elle n'en serait pas capable ? Moi et mon mauvais coté, nous n'en étions pas totalement persuadés. Pourtant, je ne pus qu'être heureuse -et surprise aussi- qu'elle accepte finalement sans trop m'en vouloir. C'était étrange.

- Il en va de même pour ton gène mon cœur ~ Ca aussi, je le sais ~ A se demander à quoi ressembleront ces enfants, bleus ou verts ? ~ Et bien même, nous le découvrirons. Cependant … Ils appartiendront à Undai, ils seront vôtre, mais ils vivront comme tout élève dans notre académie, un cursus normal … et plus si affinité selon nos envies ~ DM001KA et DM002KA ~ J’ai hâte … de voir ce qu’ils seront mon amour, Akiha-Sama ~

Riant jaune tandis qu'elle vint se lover contre moi, je ne pus qu'accepter cette proximité avec joie, entourant son corps de mes bras tandis que je m'installais confortablement contre le coussin me servant de dossier. Rester ainsi, était tout aussi plaisant que de faire l'amour, finalement. Du moins, mon corps me remerciait de ne pas sauter sur cette femme à la seconde même où je la tenais dans mon étau. Me tournant davantage vers elle, je baissais la tête pour venir déposer un baiser frivole sur son nez avant de descendre et capturer ses lèvres. Définitivement, je l'aimais ~ Fermant les yeux en me redressant légèrement, je laissais ma voix couler doucement en même temps que mes idées.

- Merci Ayame, je sais que je ne le mérite pas après le sabotage que j'ai commis sans retenue. Mais merci tout de même de l'accepter au final. Et sinon ~ Il est vilain de fouiller dans les affaires d'autrui ~

Riant doucement en tapotant sa joue de mon indexe, je souris en rouvrant les yeux pour mieux me perdre dans l'étendue sombre de l'extérieur. Quel était-il au juste ? Je ne savais pas vraiment, et je n'avais que faire de cette connaissance. Je pourrais rester ainsi à jamais, elle dans mes bras, si proche de moi. Je fondais. Je mouillais. J'étais bien. Enserrant mon étreinte davantage sur son corps qui paraissait si frêle finalement, je déposais mes lèvres sur le dessus de sa tête, me plaisant à passer ma main dans sa chevelure lisse et soyeuse. Vraiment, elle était magnifique comme ceci. Tellement sexy que tout mon corps frémissait, rien qu'à y penser.

- Pour ce qui est de ces êtres, il va de soi qu'il en sera comme vous le voudrez, j'ai déjà assez chamboulé les choses pour en remettre une couche. En même temps, ne serait-il pas adorable de leur trouver un nom ? ~ Surtout qu'ils seront un mélange de nous deux ?

« Tu pousses là ~ » Pourquoi ? Il était normal qu'ils aient des noms, s'ils seront normalement constitués et lâchés dans la nature en tant qu'êtres humains pleins de leurs fonctions sentimentales. De plus, ce seront ses enfants à elle aussi, quoi qu'on puisse en penser et dire. Maintenant à savoir si elle voudrait se considérer comme leur mère, cela restait à voir. Mais il n’en va pas moins qu'elle sera leur créatrice. Ne baissant tout de même pas mon regard pour me heurter à l'expression du visage que ma femme pourrait avoir, je la laissais peser cette demande avant qu'elle ne me réponde. Après tout, même amoureux, un être humain ne disait pas « oui » à tout sans considérer les conséquences de cet acte.

- Je suis vraiment heureuse d'être là avec vous, Ayame...

Soupirant dans le vide, n'entendant que le moteur de l'avion au loin qui se perdait dans le silence de la pièce, je caressais le visage serein de ma femme attendant une réponse. Qui ne venait pas. Aurais-je choquée cette entité merveilleuse avec ma demande ? Impossible, Ayame avait les nerfs solides à la base. Fronçant les sourcils en baissant mes yeux sur son visage, je découvris -terriblement surprise- qu'elle dormait. Incrédule tout d'abord, je poussais un petit cri d'étonnement en retenant ma respiration. Dormait-elle vraiment ? Si oui, il ne fallait surtout pas que je la réveille. « Ayame ? » Quémandant sa réaction à mi-voix dans un souffle, je caressais son visage de ma main libre pour constater que oui, elle dormait vraiment. Il faut que je le dise, rares étaient les fois où je pouvais admirer le visage de cette femme endormi, principalement c'était moi qui m'endormais en première et me réveillais en second, ou alors en même temps que ma femme. Mais il était presque invraisemblable de la voir dormir tandis que je n'étais que moyennement fatiguée. « Laisse-moi sortir ou viole-la » Pardon ? Non ! Laissant un bruit inaudible sortir de ma gorge pour faire taire mon ombre qui voulait sauter sur l'occasion, je préférais de loin contempler sa personne dormir. Trop mignon ~ Tellement que je l'aurais mangée toute crue ~

Mais avoir une personne endormie qu'on ne voulait pas réveiller près de soi, rends souvent une position inconfortable. Et c'est avec toutes les précautions au monde, sous le ricanement de mon ombre, que je dégageais mon bras pour me redresser, déposant sa tête délicatement sur le coussin. Je dus me mordre la lèvre pour ne pas me laisser aller à mes fantasmes. Déposant un baiser doux et  chaste sur ses lèvres, je me relevais avec lenteur essayant de faire bouger le tout le moins possible. Soupirant quand je fus debout, je recouvris le corps de mon amante avant de faire un tour dans la cabine. Finissant même par passer la tête par la porte réservée au personnel pour qu'on me donne du café. Chose reçue, je refermais derrière moi silencieusement et revint faire le tour de cette partie de l'appareil en buvant ce qui se trouvait dans ma tasse. Regardant tantôt les photographies, tantôt ouvrant les tiroirs de rangements, j'ai même pris la peine de découvrir le coin douche, lançant de temps en temps des regards à l'endormie. C'est quand je découvris une certaine panoplie d'objets coquins dans un tiroir que je déposais ma tasse sur la table pour me dire à quel point je ne saurais résister sous un tel spectacle « Heh, quelle perverse, cette femme ~ » Je mouille.

Sortant certains « jouets » intéressant à ma vision, je me tournais vers Ayame, les mains pleines, me mordant la lèvre inférieure dans un excès d'envies insurmontables. Qu'allais-je faire maintenant ? Mon désir pulsait dans mes veines et je ne savais le retenir. Gémissant presque plaintivement, je finis par déposer les objets de ma convoitise sur un siège avant de retourner vers l'endormie. Caressant tout d'abord son visage avec douceur, je me dis à contrecœur qu'il serait vilain de la réveiller pour cela... Mais... C'était plus fort que moi, surtout qu'après ce constat, un autre, plus pur -ou pas- vint se hisser à ma tête, comme quoi il serait plus confortable pour elle de dormir nue, et non, habillée. Donnant des gestes à mes pensées, je découvris ma femme, assise à ses cotés, et entrepris de la déshabiller avec le souffle de ma matérialisation, faisant attention à ne pas la réveiller. « Aller, si tu veux la baiser, fais le quoi ! » Silence. Je réfléchis. Non, je ne réfléchis plus, vu que mon regard fuit tout le temps vers le siège.

- Ayame... Vous êtes trop à croquer, endormie...

Caressant son corps dénudé -moi toujours avec mes sous-vêtements de tout à l'heure-, je l'embrassais tout d'abord innocemment dans le creux de ses reins, pour remonter avec précautions sur son visage. Mes mains caressants doucement son corps, son dos, ses jambes, ses cuisses, son visage. N'en pouvant plus, c'est dans un gémissement d'intense envie que je la mis délicatement sur le dos avant de venir coller mon corps au sien, sentant sa peau glisser sous la mienne. Je m’appuyais d'un bras près de sa tête tandis que je fis peser mon corps sur le sien pour que nos poitrines se frottent délicieusement, tandis que mon regard embrumé par le désir était rivé sur son visage. Déposant tout d'abord mes lèvres doucement sur les siennes, je voulus rapidement approfondir ce contact, passant ma langue sur ses lèvres, ouvrant sa bouche assez pour y glisser ma langue avec envie. Si ce baiser fut innocent au début, j’œuvrais pour qu'il devienne passionnant, chargés d'envies inassouvies. Étouffant un gémissement dans sa bouche, mon corps s'embrasa tout entier tandis que ma respiration devint de plus en plus saccadée et que ma main s'aventure sur son bas-ventre, allant se perdre dans la chaleur de son intimité que je caressais avec envie. Et plus son corps réagissait, plus je perdais le contrôle de moi, voulant plus. Tellement plus ~

- Comment pourrais-je seulement penser à résister...

J'avais chaud. Extrêmement chaud. Mes mèches tombaient encadrant nos visages, mon corps brûlait tandis qu'une fine ligne de retenue perlait sur mon dos dans une multitude de gouttes, Je passais ma jambe entre les siennes, sentant la caresse de ses cuisses quand je remontais, calant mon genou contre son antre humide. J'avais envie... Tellement envie de faire des choses fort plaisantes ~ Et si je zieute encore une fois sur le siège, je la prendrais ici-là sans moindre retenue. « Ayame... » Ma voix vibrait sous le désir de ce corps sous moi. Et finalement, je craquais, littéralement. Une sorte de soupir incontrôlable s'échappa d'entre mes lèvres avant que je ne me redresse, tendant ma main pour me saisir au hasard d'un jouet sur le fauteuil. C'était trop... Trop pour que je puisse rester les bras croisés sans user de mes mains sur cette entité ne demandant que jouissance.

Accordant mes pensées avec mes gestes, je déposais le jouet -un gode fort en couleur- à coté de moi avant de plonger un de mes doigts dans son intimité, avec douceur, lenteur, pour mieux empreignait ma présence en elle. Traçant un sillon de ma langue sur sa mâchoire, je vins l'introduire dans sa bouche, dans un baiser endiablé tandis que mon corps tout entier se déhanchait au même rythme que le doigt qui était en elle. Plus... Glissant sur son corps, je vins perdre ma main dans ses cheveux, les agrippant compulsivement sous un besoin horrible grondant dans le bas de mon corps. Trempée, je l'étais ~ La respiration courte, mon genou poussait d'avantage sur le dos de ma main pour accentuer la sensation tandis que mon sous-vêtement se frottait avec envie contre sa jambe. Un léger gémissement sortit d'entre mes lèvres, et je me saisis du jouet tandis que je sortis mon doigt de son antre pour me saisir du jouet en question. D'abord caressant inlassablement la pointe froide de ce dernier contre ses lèvres intimes humide à souhait, je finis par l'introduire en elle dans un mouvement ample et lent, jusqu'à la garde. Tenant fermement l'objet volumineux, je commençai des vas et viens long, suivant ce mouvement avec mon corps qui se déhanchait au-dessus de celui de mon amante. Ma bouche se perdit dans le creux de son cou dans des baisers appuyés et des mordillements envieux. « Toi aussi, tu en as envie ~ Heh ~ » Oui, elle avait raison, j'avais envie de jouir,  je vibrais sous ce besoin qui me faisait mouiller comme pas permis. Je sentais une pointe douloureuse dans mon bas-ventre qui ne voulait que se faire libérer. Croisant les billes de ma femme, le corps tremblant de désir, je retirais l'objet de son antre et m'en saisit d'un autre, embrouillée par le désir palpable que je ressentais. Sans attendre, je pénétrais mon amante de ce nouvel objet dans un gémissement plaintif, suivi d'un autre de plaisir quand j'introduis l'autre bout dans mon intimité humide, dématérialisant le reste de mes sous-vêtements par la même occasion. Collant mon corps contre celui d'Ayame, je fis des mouvements lents des hanches, savourant cette exquise sensation qui me déchirait de l'intérieur. Le corps en sueur, mes mouvements devinrent de plus en plus prononcés. Je gémissais dans son oreille entre deux baisers tout en me déhanchant sur elle, bougeant l'objet en nous deux.

Cela dura moins longtemps que ce que je ne l'aurais cru. Je tremblais de toute part tandis que je m'enfonçais toujours plus sur l'objet, allant jusqu'à ce que ma partie intime frotte contre celle de ma femme. C'était si bon, tellement que ma respiration ne fut qu'un souffle disparate, que mon cœur faisait des bonds insoutenables dans ma poitrine, que je m’agrippais au lit avec force tandis que ma voix rauque et gémissante se perdit dans un cri rauque de plus en plus audible à force que j’atteignais l'apogée  sous tant d'intensité. N'en pouvant plus, je laissais échapper toute la tension de mon plaisir dans un dernier cri étouffé avant de m'effondrer à coté du corps de mon amante, en sueur de tant d'effort, complètement vidée tandis que le jouet tomba quelque part, inondé de nos liquides de plaisance. À bout de souffle, rougie par le plaisir, je cachais mon visage dans le cou de ma femme, essayant peu à peu de reprendre ma respiration haletante.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Dim 25 Aoû - 18:39

Collée de la sorte à son corps, je me plaisais de cette douce étreinte. Il était rare de se trouver avec elle dans un lit sans que l’on ne fasse quoi que ce soit, c’était même étonnant de la voir si calme alors que mon corps si aguicheur se trouvait collé au sien, légèrement dénudé d’ailleurs. Ses sous-vêtements sexy me rendaient toute chose, mais le calme instauré me limitait à simplement la contempler. Elle avait un corps parfait, des formes généreuses là où j’aimais les voir, une peau douce à la fragrance sucrée ~ L’aurais-je aimée si elle avait été difforme ? Non, mes yeux ne se seraient même pas posés sur elle, et si elle devenait laide ? Je ferai en sorte que cela n’arrive pas, grossir était impossible en vue du nombre d’exercices que nous faisons ~

- Merci Ayame, je sais que je ne le mérite pas après le sabotage que j'ai commis sans retenue. Mais merci tout de même de l'accepter au final. Et sinon ~ Il est vilain de fouiller dans les affaires d'autrui ~

Je ne pouvais qu’en rire, laisser un fin gloussement à moitié inaudible traverser mes lèvres lorsqu’elle me dit cela. Après tout, n’était-ce pas mignon de la voir s’excuser de la sorte ? Si, et ce terriblement. Affichant un petit sourire satisfait suite à ses dires, c’est avec une pointe de désespérance invisible que j’acceptais ses dernières paroles. Il était vilain de fouiller dans les choses des autres, autant que de saboter le projet d’une vie également ~ Mais après tout … Cela n’était pas si terrible, je n’avais pas besoin de ces corps pour le moment, je n’avais besoin que d’elle, de son amour. J’avais déjà tant que je ne saurai formuler un nouveau désire aussi grandiose que de créer une armée, mon académie était à son apogée, mes recherches scientifiques m’émerveillaient toujours autant et … en plus de tout ça, j’avais l’essentiel. L’amour d’une épouse, la reconnaissance d’une enfant -certes voulant toujours me tuer ~-, une famille. L’agrandir était un choix que je lui laissais, elle était humaine après tout … avoir ses propres enfants, je ne pouvais me résoudre à le refuser. Ces êtres faits de nous, nos gènes mélangés l’un à l’autre pour toucher la perfection … nos enfants. Me considérais-je comme leur mère ? Je ne savais encore si j’y arriverai, mais Akiha fera parfaitement l’affaire. Moi, derrière elle, je serai un tuteur leur donnant une éducation digne de celle qu’ils devront recevoir, je ferai en sorte que seul le meilleur sorte d’eux, sadiquement comme gentiment … des êtres issus d’un couple porteur de matérialisation dont l’une est la créatrice de cette avancée technologique scientifique … naîtront-ils avec des pouvoirs ? Peu probable … Mais ne sait-on jamais ~

- Pour ce qui est de ces êtres, il va de soi qu'il en sera comme vous le voudrez, j'ai déjà assez chamboulé les choses pour en remettre une couche. En même temps, ne serait-il pas adorable de leur trouver un nom ? ~ Surtout qu'ils seront un mélange de nous deux ?

Ses paroles me vinrent pleinement à l’ouïe mais je ne savais y réagir, mon corps entier lové contre son corps ne voulait se défaire de cette quiétude. Je me sentais m’endormir sous le timbre si doux de sa voix, mes yeux ne voulurent s’ouvrir pour que je vienne regarder son visage me demandant de nommer ses futurs enfants, de leurs accorder un nom comme tout être humain … Je n’étais pas forcément contre, bien que cela me dérangeait tout de même. Leur accorder un nom serait identique à reconnaître leur humanité, je n’étais pas encore prête à cela … non, peut être un jour. Si elle désirait les appeler, qu’elle le fasse … Je ne serai pas celle qui leur donnera des noms en tout cas. Ceux de leurs créations oui, mais plus … je m’en sentais incapable. Terriblement que cela me désolait dans un dernier soupir de ma part … M’endormais-je ? Je crois bien que oui, rares sont les fois que je m’accorde un tel privilège, surtout avec elle … surtout comme ici, n’importe où.

Quelques petits bruits dérangèrent mon sommeil, fronçant des sourcils sans prendre la peine d’ouvrir les yeux, je me calais ne serait-ce qu’un peu plus contre le matelas, essayant du bout des doigts de retrouver le corps chaud contre lequel je m’étais endormie. Elle n’était plus là … Si, je la sentais encore. Son aura, sa matérialisation était proche, se trouvait-elle de l’autre côté ? Je n’avais l’envie de le découvrir, préférant continuer à dormir. « Comment pourrais-je seulement penser à résister... » Sa voix chantonnait jusqu’à mon ouïe alors que je sentais ses mains délicates se poser sur mon corps, caressant celui-ci avec lenteur tandis que ses lèvres se posèrent sur les miennes, me quémandant un baiser chaleureux. Je m’exécutais, à moitié endormie -ou plutôt réveillée ?-, je la laissais me toucher avec envie alors que je sentis son corps se plier contre le mien. Froid … n’avais-je plus mes vêtements ? Cela était fort possible avec la nymphomane de femme que j’avais. Je la sentais, là, au fond de moi, tenter mon intimité qui s’humidifiait sous les passages de ses doigts, c’est en me arquant légèrement que je sentis qu’elle me pénétrait, levant les bras vers son corps pour la coller contre le mien dans un assaut d’énergie. Dieu, il était donc impossible qu’elle soit rassasiée pour plus d’une heure ? ~

Non, et cela se comprit quand elle dévora mon corps de ses caresses, de ses lèvres, de ses déhanchés me réclamant également caresses. Affichant un sourire appréciateur au coin de mes lèvres, je passais mes mains sur son dos humide d’envie avec lenteur en même temps que celle-ci se colla au mien, accentuant ses vas et viens en posant son genou entre mes cuisses, me faisant malgré ma fatigue gémir de plaisir sous ses touchers. J’avais envie de lui en donner également, j’avais envie de jouir avec elle, j’avais envie de … Hum ~ L’extase. Ce ne fut plus son doigt qui me pénétrait, mais une chose dont je ne connaissais vraiment la forme, plus gros, plus froid, m’arrachant des frissons alors que sa grosseur me pénétrait avec lenteur. Je suffoquais sous ce plaisir, ma voix cassée s’alourdit dans mes gémissements alors qu’elle m’en libéra pour venir à l’attaque avec un autre. Quelque chose de plus intense, quelque chose qui lui permettait également de jouir. Entrouvrant les yeux en me mordillant la lèvre inférieure, je laissais mon regard couler sur son corps, descendant jusqu’au dit objet qu’elle utilisait … un double donc ~ Quelle grande perversité, je ne pouvais que m’en plaire ~ Remontant mes jambes pour les rouler autour de son dos, j’accentuais les gestes en même temps qu’elle tout en l’embrassant avec passion, je pouvais sentir mon intimité se coller à la sienne, me procurant des décharges de plaisir qu’elle jouissait pleinement dans ma bouche, ses mains ne sachant plus où se tenir alors que je m’agrippais avec force à son corps sous ses déhanchés. Elle était maître de ce jeu, je ne pouvais que subir le plaisir qu’elle nous octroyait, que je ne puisse que la caresser de mes mains avides alors qu’elle perdait ses sens dans tant d’excitation, sa voix rauque résonnait dans le petite habitat que nous occupions, mes cris de plaisir mélangés aux siens, en sentant l’orgasme arriver, un dernier mouvement de sa part et je perdis pieds complètement, mes cris plus hauts alors que je nageais sous tant d’extase, ne voulant me résoudre à arrêter tant que mon épouse n’aurait, elle aussi, touché ce point critique. Cela arriva rapidement, à peine deux secondes après moi, jouissant pleinement ensemble, nous nous arquâmes, sentant son liquide divin couler sur mon entrejambe telle une avalanche de sensations se mélangeant pleinement avec mon corps. Me redressant en même temps qu’elle se laissait tomber à mes côtés, je sortis cette chose, le balançant loin de nos corps avant de me laisser tomber également, nue et en sueur ~

Un fin rire, devenant rapidement plus haussé sortit de ma bouche, laissant le calme dans une euphorie digne de ce nom se déverser sur nos corps. Nous étions bien, j’étais bien, tellement bien qu’un long soupir de plaisance s’envolait. Me tournant vers ma douce épouse qui se collait à mon corps, je la pris dans une étreinte en venant poser mon visage dans sa chevelure de blé, un nouveau rire me prit alors que ma voix mielleuse fut légèrement cassée par nos ébats sexuels, je parlais ;

- Comment ai-je osé m’assoupir de la sorte avec une épouse aussi avide de plaisir que vous ? ~ Akiha-Sama devrait apprendre à laisser les autres se reposer, bien qu’un tel réveil est toujours apprécié par ma personne ~ Me permettriez-vous … ~

Chevauchant son corps en la faisant tourner de manière à ce qu’elle se retrouve sur son dos, descendant mes lèvres jusqu’aux siennes pour venir les capturer dans un doux baiser, je me redressais entièrement, passant une main dans ma chevelure longue et soyeuse avant de pourfendre son corps de mon regard séducteur ~ Après avoir réveillé la bête, croyait-elle qu’elle allait pouvoir se poser de la sorte ? Il était inutile de vous faire comprendre que cela n’était pas dans mes projets, me hissant hors du lit, je vins prendre son corps dans mes bras telle une mariée, nous conduisant toutes deux vers le petit espace servant de douche. La déposant afin d’ouvrir la porte, je poussais délicatement son corps à l’intérieur, m’y engouffrant à sa suite … petit, tellement petit que nous n’étions libre de nos mouvements … Dieu, il fallait que je change cela un de ces quatre. Mais bon. Attrapant tant bien que mal le pommeau de douche, j’ouvris l’eau sans mégarde, me retrouvant à laisser un cri de surprise traverser mes lèvres quand l’eau froide déboula sur mon corps. Dieu ! Ayame, quelle stupidité ~ Riant à pleine gorge en voyant l’air moqueur naître sur le visage de ma femme, c’est avec une certaine méchanceté que je lui envoyais l’eau à la figure, la trempant de haut en bas de cette eau glaciale ~ Riant de plus belle, toujours collées l’une à l’autre, je posais mes main sur la coque de la douche pour venir compresser son corps contre la vitre. Mes lèvres désireuses ne surent s’empêcher de capturer les siennes, accordant ainsi à mon plus grand plaisir un baiser chaud d’amour et de délicatesse. Sa langue sucrée se caressant à la mienne, mes gémissements se perdant dans sa gorge ~ Hum, je n’en pouvais plus ~

Descendant contre son corps tant bien que mal, je traçais de mon passage, de doux baisers. Posant ceux-ci sur son épaule, descendant vers sa poitrine sur laquelle je m’attardais un instant, finissant par baiser son ventre en tenant ses hanches de mes mains avides, j’arrivais à son jardin secret, déposant un fin baiser à peine remarquable alors que je bougeais mon épouse de manière à ce que j’ai plus facile d’accès  ~ Ma langue caressait avec lenteur ses lèvres alors que l’eau devenue un peu plus chaude dévalait toujours sur nos corps, relevant sa cuisse que je posais sur mon épaule, mes mains caressaient son corps alors que son intimité se faisait submerger par mes coups avisés ~ Allant de lécher celui-ci avec lenteur, parfois avec rapidité, mordillant légèrement ce point sensible, suçotant son bouton de plaisir, lui procurant encore et encore cette chose malsaine qui nous faisait fondre ~ « Akiha-Sama …~ » Je m’attardais sur cet endroit, laissant ses gémissements se fondre dans la buée de la cabine, me relevant délicatement, je matérialisais ce fameux jouet qu’elle eut utilisé plus tôt, le mien plus souple pour venir l’utiliser dans cette position, je la pris à force de bras, son dos toujours collé à la vitre alors que je rentrais cette chose en moi avant de la lui mettre ~ Faire l’amour debout ? Voilà qui est fait ~ « Hum … ~ Akiha-Sama je … ! Hum ~ » Baisant son corps dans tout les ses du termes, je me déhanchais aux mouvements de son corp, jouissant en même temps que mon épouse sous mes mouvements rapides, finissant vite par ne plus en pouvoir sous tant de plaisir, un nouveau cri, une fois de plus marqué … Combien de fois avions-nous jouit aujourd’hui ? Tellement que les compter serait impossible ~

Me reposant un instant contre son corps, je me redressais finalement, sourire aux lèvres avant de capturer sa bouche si délicieuse. Chastement, amoureusement, n’exagérant rien en voyant que mon épouse était exténuée. Décidant qu’il serait peut être temps de nous laver, je savonnais nos corps, frottant le mien au sien avec amusement, entre deux rires pour finalement nous rincer, sortir de cet endroit étouffant et revenir dans notre cabine principale. Enroulées d’essuies, je séchais son corps de mon pouvoir tout en abdiquant le même procédé sur le mien. Allant dans une de mes armoires chercher des sous-vêtements -parce que oui, j’en ai partout ~-, je lui tendis un petit string avant de mettre le mien, accentuant mon mouvement en lui disant de ma voix douce ;

- Je crois savoir que vous n’aimez guère les habits faits de matérialisation, Akiha-Sama ~ J’espère que celui-ci ne vous dérangera pas en sachant qu’il m’appartient ~

Me posant dans le lit en lui tendant une main pour qu’elle m’accompagne, je posais les coussins de manière à ce qu’ils se retrouvent sur la coque, faisant ainsi une sorte de petit fauteuil allongé pour que nous puissions nous lancer un petit film en cette nuit étoilée. Ramassant la télécommande jonchant le sol quelque part, je l’invitais à se blottir contre mon corps, tout en choisissant le film que je voulais voir. Qu’était-ce ? Un des derniers sortis au cinéma si je m’abuse, l’homme de métal qui se croit le roi du monde, oui, oui, ce personnage prétentieux qui à une ampoule enfoncée près de son cœur ~

- D’ici cinq heures nous arriverons sur le sol Anglais, si vous désirez vous reposer, faites le donc, Akiha-Sama ~ Je me ferai un plaisir de vous border ~

Gloussant légèrement en déposant mes lèvres sur sa main que j’avais remonté à ma bouche, je tenais toujours celle-ci avant tendresse, caressant du bout de mes doigts, là où mes lèvres s’étaient posées ~ Un trajet … haut en émotion, huhu ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Dim 25 Aoû - 20:10

Aurais-je pensé un jour à faire l'amour inlassablement pendant une journée entière, n'ayant guère le temps d'une respiration entre deux orgasmes avisés qui secouaient mon corps entier ? Je ne sais pas, mais en mes quelques années d'existences, jamais je ne fus aussi « malmenée » sexuellement. D'ailleurs, je me félicitais grandement d'avoir une telle résistance pour suivre le cours endiablé de ma relation avec Ayame. Cette femme, si elle était humaine, je pourrais aussi me demander comment elle tient le coup. « En cent ans fallait bien hein ~ » Mais cela n'avait rien à voir sachant que rien en cette femme n'était humain à vrai dire, certainement pas au niveau physique vu que son corps gorgeait de matérialisation. À vrai dire, la seule chose qui pouvait la décrire comme étant un être humain, c'était son apparence et sans doute les sentiments qu'elle ressentait. Oui, et pour moi, cela suffisait amplement ~ Tellement que mon activité principale -mon hobby si je puisse le dire ainsi- était devenu de la faire jouir sous mes caresses, tout le temps, quand je le pouvais du moins.

Un soupir de contentement traversa mes lèvres quand je réussis finalement à reprendre ma respiration et que les battements de mon cœur devinrent plus modérés. Il n'y avait rien à dire, sur le niveau sexuel j'étais satisfaite, rassasiée pour un long moment. Du moins, jusqu'à ce que cette pointe impitoyable de désir s'allume à nouveau en mon sein. Soupirant délicatement quand le rire de ma femme résonna clairement dans l'habitacle, je lui souris en réponse, toujours lovée contre son corps, profitant de cet instant de calme pour ronronner contre sa peau douce. C'était tellement bon, je fondais en me rappelant avec une pointe de fierté, à qui j'avais affaire... Ayame Eimin, à moi ~ Une bombe sexuelle digne d'assouvir tous mes besoins, un être infatigable et tellement intelligent que seul l'évoquer me donnait des frisons. À moi, elle était mienne. Même mon ombre finit par ne plus bafouer cette vérité, se terrant avec une satisfaction de victoire quelque part dans mon esprit. Nous étions bien, nos choix nous menèrent à une réussite digne de ce nom. Le cœur d'Ayame... et croire que ce n'était pas mon but premier, il y a de cela deux ans. Mais quelle importance finalement ?

- Comment ai-je osé m’assoupir de la sorte avec une épouse aussi avide de plaisir que vous ? ~ Akiha-Sama devrait apprendre à laisser les autres se reposer, bien qu’un tel réveil est toujours apprécié par ma personne ~ Me permettriez-vous … ~

Aucune quand on la retrouve à nos cotés, dans un lit, avec un sourire espiègle aux lèvres. Les yeux mi-clos, un petit sourire fatigué aux coins des lèvres, et je la laissais faire ce qu'elle voulait de mon corps meurtrit par trop d'effort dans un laps de temps limité. Je la laissais me chevaucher avec un soupir de contentement tandis que mes yeux s'ouvrirent entièrement pour plonger dans le regard brillant -et trop en forme- de mon amante. Cette femme était infatigable... Mais n'était-ce pas ma faute à la base ? Je n'ai pas su me retenir de lui faire l'amour pendant son sommeil, elle ne me laissera pas me reposer à présent, calcul de probabilités et d'évidences logiques. Quoi qu'il en soit, me voilà à nouveau prise dans un torrent vertigineux de nos désirs mêlés. Gloussant légèrement quand elle me prit par surprise en m'emprisonnant dans ses bras pour que je quitte le lit. Je la laissais faire, passant mes bras autour de son cou pour avoir un meilleur maintien. Ce petit manège dura le temps que nous arrivions près du coin douche où elle me déposa. Et quand je touchais le sol, je constatais à quel point j'étais exténuée, mes jambes étaient comme du coton tandis que je me faisais déjà pousser dans la cabine d'eau. Alala... J'aimais cela ~

Il n'y avait guère besoin de parole pour la suite des éventements. Entre mes ricanements moqueurs quand l'eau froide prit Ayame par surprise, et le cri effrayé de ma part quand elle m'envoya tout un jet froid en pleine figure, nous pourrions être décrites comme deux gosses s'amusant à patauger dans l'eau... Du moins, jusqu'à ce que la suite arrive ~ L'eau devint peu à peu chaude, mais ce ne fut rien à coté du brasier que représentait mon corps nu collé contre une paroi de cet espace trop petit pour nous contenir toutes les deux. L'eau dévalait le long de nos corps tandis qu'un soupir traversa mes lèvres, suivi d'un râle de plaisir quand Ayame s'aventura de plus en plus bas, découvrant ma peau une fois de plus. Et même si j'étais fatiguée, mon corps ne fut pas du même avis, désirant de ce toucher mouillé avec insistance.

Mes mains glissaient sous la paroi humide tandis que j'essayais du mieux possible recouvrer un équilibre entre deux de ses coups de langue, la tête rejetée en arrière, je fermais les yeux, savourant cette sensation qui remontait le long de mon corps pour sortir en un gémissement prononcé. J'aimais... Tant ~ Ne prenant garde à ce qui se passait autour de nous, ni à l'eau qui coulait sur nous, je relevais ma jambe sous la demande d'Ayame, constatant avec fracas que son toucher me faisait encore plus d'effets dans cette position. Inondant de mouille, je plongeais l'une de mes mains dans les cheveux de mon amante, espérant y trouver une accroche avant que je ne me noie dans le plaisir qu'elle me procurait. C'était intense, toujours avec elle ~ Et ce n'était qu'un début.

- Hum … ~ Akiha-Sama je … ! Hum ~ 

Non, Ayame... T'entendre me fera jouir trop tôt. Excitée comme pas permis quand elle pénétra un objet en moi, je m'agrippais à elle, mes ongles s'enfonçant dans son dos glissant à cause de l'eau qui n'arrêtait de couler. J’enfouis mon visage au creux de son cou au premier coup de reins qu'elle m'accorda, je l'embrassais au deuxième, je gémis dans sa bouche aux suivants. L'embrassant, me noyant dans sa saveur, nous prîmes rapidement un rythme endiablé qui nous laissa le souffle coupé. Et quand je l'ai senti, cette boule de feu, dévaler mon bas-ventre pour se perdre dans un dernier râle de ma part, je me raccrochais encore plus à mon amante, fermant les yeux sous tant de passion insupportable. C'était si bon... Trop.

Pour la suite ? J'étais encore secouée par tant de jouissance. Mais qu'importe, cela restait toujours merveilleux avec Ayame ~ Laissant ma femme se laver ainsi que me savonner de son corps glissant sur le mien, rien qu'en cet instant, je maudissais mon corps quand mes pointes durcies se heurtèrent à la poitrine de mon amante. Impossible... Parfois je ne me comprenais pas moi même, d'où me venait encore cette force pour réagir au désir. Quelques baisers après, nous sortîmes de cet espace restreint, un frison me parcourut l'échine quand l'air frais envahit mes poumons. Aaaah, quelle douce agonie qu'était être la femme de Dead Master, et surtout, être toujours en manque. Mais une chose était merveilleuse sur l'instant, c'était que je ne dus pas me sécher après la douche, car oui, c'était le moment le plus fatigant de la vie... se sécher. Déposant l'essuie à l'endroit destiné pour, je m'approchais d'Ayame, nue, pour me saisir du sous-vêtement qu'elle me tendait.

- Je crois savoir que vous n’aimez guère les habits faits de matérialisation, Akiha-Sama ~ J’espère que celui-ci ne vous dérangera pas en sachant qu’il m’appartient ~

Enfilant le vêtement en question, je me plus à sentir le tissu cacher mon intimité. Répondant par un sourire entendu aux paroles de ma chère femme fatale, je la suivis gentiment jusqu'au coin que nous ayons utilisé pour nos ébats, et regardai d'un œil vague l'arrangement qu'elle y donnait. C'était étrange... Comme je pouvais jouir de la matérialisation, de ce pouvoir, je n'ai jamais apprécié les vêtements qui étaient produit par ce procédé. C'était comme si j'étais nu, vu que j'utilisais le pouvoir qui coulait dans mes veines pour en faire des habits que je posais sur moi. C'était étrange comme ressenti, je me sentais désagréablement nue même en portant des couches de plis sur moi. Je préférais de loin un vrai vêtement, fait de tissu qui épouserait parfaitement mes formes dans un doux toucher. Oui, il faudra que je fasse les boutiques ~ Et comme ma paye est arrivée récemment... Alala, je serai fauchée pour le mois ~ M'asseyant auprès de mon amante, je vins me coller à son corps à moitié nu dans un ronronnement de satisfaction. La sentir contre moi, c'était merveilleux ~

- D’ici cinq heures nous arriverons sur le sol Anglais, si vous désirez vous reposer, faites le donc, Akiha-Sama ~ Je me ferai un plaisir de vous border ~

Cela voudrait-il dire que nous ayons passée toute la journée à coucher ensemble dans cet avion ? Mon dieu, cela me laissait toute chose. Riant doucement sous sa dernière proposition, je remontais jusqu'à ses lèvres pour y déposer les miennes dans un baiser amusé. La laissant jouer avec ma main, je déposais ma tête sur son épaule pour mieux voir ce qu'elle nous a mis comme film. Mais comme par acharnement du sort, je sentis la fatigue m'accabler de tout son poids à l'instant même où mon cerveau s'est mis en mode « regarder le film ». Abandonnant la lutte contre cette fatigue, voulant accorder du repos bien mérité à mes muscles que je savais, allaient me faire souffrir bientôt, je levais ma tête vers le visage d'Ayame pour lui souffler une parole amusée de ma voix fatiguée mais toujours aussi pleine de malice.

- J'accepte cette offre mais... pas de bêtises, d'accord ~ Et si vous n'arrêtez pas avec ces « Sama », je n'arriverai pas à dormir sans vouloir vous sauter dessus ~

Riant doucement, je déposais mes lèvres sur sa joue dans un petit bisou chaste avant de me lover contre elle, limite ronronnant dans cette position extrêmement confortable. Quelle idée d'entreprendre un tel voyage avec cette femme, comme ça, à l'arrache sur un coup de tête. Je ne sais pas... Mais j'appréciais vraiment, et j'avais tout autant hâte que nous arrivions sur place, je sentais cet appel étrange du sang qui me remplissait de joie rien qu'à savoir que je frôlerai cette terre lointaine d’où j'habitais en ce moment. « Un cadeau fort appréciable de sa part. »

-Hmmm...Hmm.

N'ayant vraiment l'envie ni la force de répondre d'avantage aux remarques de mon ombre, seul un bruitage traversa ma gorge pour se perdre faiblement entre deux bruits provenant de la télévision. Fermant les yeux sur une image quelconque se passant à la télé, je me perdais dans les battements lents et réguliers du cœur de mon amante. Lui aussi est-il fait de la matérialisation ? Je poserais cette question à mon réveil... Oui... du moins, si c'était le cas, je n'en croyais rien du tout. Elle avait l'air si humaine au toucher.

- Non, ça ne peut être de la matérialisation...

Marmonnant cette phrase en essayant de m'en persuader, je ne saurais même pas dire à quel moment je me suis endormie. Peut-être après qu'Akiha me réponde que si, c'était le cas. Mais finalement, quelle importance, je l'aimais comme elle était, et les mots étaient encore faibles.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Dim 25 Aoû - 21:28

Depuis quand étais-je devenue humaine ? Cette question, je me la posais tellement souvent qu’elle faisait partie de moi. Fermant les yeux un instant, je me heurtais avec violence à la vision des personnes que je fus durant ce siècle, passant par l’enfant meurtri à l’adolescente isolée jusqu’à la jeune fille extravertie pour finir sur la scientifique … jusqu’à la naissance de Dead Master. Y avait-il, ne serait-ce qu’une de ses personnes, une de mes personnes qui eurent un jour connu l’amour ? Lorsque j’étais enfant, lorsque Izanagi-Kun était avec moi, avec notre famille. Mais cet amour, ce bonheur fut vite bouleversé, finalement cette enfant ne se souvenait même plus du peu de bonheur qu’elle put un jour chérir, les autres facettes de ma personnes … des êtres imbus d’eux-mêmes, se plaisant uniquement dans son accomplissement propre. J’étais la seule, la Dead Master d’aujourd’hui à être … entourée de ce sentiment d’amour. C’était donc avec fierté que je devais me plaire dans ceci, brandissant fièrement ce sentiment … Amusant ~

- J'accepte cette offre mais... pas de bêtises, d'accord ~ Et si vous n'arrêtez pas avec ces « Sama », je n'arriverai pas à dormir sans vouloir vous sauter dessus ~

Me délectant des lèvres de mon amante avec douceur, c’est avec une pointe d’envie que je voulus que ce contact dure encore et encore, mais je ne pouvais pas n’est-ce pas ? ~ Après tout, il ne fallait que la voir pour comprendre qu’elle avait besoin de repos, contrairement à ma personne son corps était humain, elle avait des restrictions sur son utilisation tout comme des choses à faire pour ne pas mourir tout simplement ~ Que ce soit manger, dormir ou se laver, ces choses là étaient moins influentes sur ma personne, bien que je suivais tout de même cela comme une personne normale -sauf dormir-, le reste du temps, j’agissais comme le commun des mortels ~ Peut être pas quand j’étais dans mon laboratoire, mais depuis qu’Akiha-Chan se trouvait à Undai en tant que professeur, je pouvais dire que je vivais pleinement la vie d’humaine. Tellement trop d’ailleurs ~ Délaissais-je mes responsabilités sur Undai ? Oui, je l’admettais, mais n’avais-je pas justement du personnel pour que je puisse me permettre cela ? D’autant plus quand Miri-Chan se trouvait dans mon Académie, je pouvais me permettre ce petit congé ~ Il en allait de même pour Akiha-Chan, j’avais également des remplaçants pour que ses chatons puissent être instruits correctement, peut être moins bien que lorsqu’elle donnait cours, mais assez pour qu’elle puisse reprendre le flambeau sans se retrouver devant plus incultes qu’ils ne l’étaient déjà ~

Gloussant légèrement sous cette remarque en laissant couler mon regard sur mon épouse blottie contre mon corps, c’est avec amusement que j’essayais de discerner les paroles qu’elle disait … « Non, ça ne peut être de la matérialisation... ». Puis-je savoir de quoi parlait ma charmante scientifique ? Serait-ce des mots qui me concernent ? On ne dirait pas non ~ Affichant un petit sourire en déposant mes lèvres sur sa tignasse dorée, je me redressais légèrement alors qu'elle se laissait fondre dans les bras de Morphée. Posant mon regard sur l’écran, je me plus à regarder le film … Pas vraiment à vrai dire, étant donné que je n’avais rien d’autre à faire, je l’ai regardé, riant quand cela m’était permis de le faire, affichant un petit sourire devant les situations désespérantes pour finalement … finalement éteindre l’écran quand le film se finit, deux heures plus tard. Akiha-Chan, dormant profondément je me retrouvais à présent seule ici. Les servantes ? Hum ~ Me levant du lit en faisant attention à ne pas réveiller mon amour, je me dirigeais vers un petit renfoncement où se trouvait la chaîne musicale. Allumant celle-ci pour garder un bruit de fond, je me dirigeais vers le coin des hôtesses. Ouvrant la porte doucement, c’est avec surprise que je vis celles-ci endormies également … A croire que tout l’équipage pique un somme, qu’en est-il des pilotes ?

Passant la porte me reliant à leur cabine, c’est sous un petit « Konichiwa ~ » de ma part que je leur fis part de ma présence. Regardant les hommes conduire, c’est avec une pointe de curiosité que je leur demandais si cela était difficile, alors que l’un gardait la route en laissant son rire éclater dans l’habitacle, l’autre prit la peine de m’expliquer tous les boutons, décidant même de me laisser sa place, posant les écouteurs sur mes oreilles avant de me dire de garder les mains serrées sur le guidon et de … ne pas bouger ? Chose relativement inconcevable quand l’on tient un tel engin ~ Gloussant légèrement en me voyant au contrôle de l’appareil -certes gardé par l’autre personne-, c’est avec plaisir malsain que je mimais un virage brutal, sachant parfaitement que si j’effectuais cela, je ferai perdre pieds à l’avion ~ Drôle d’expression en sachant que nous ne touchions pas le sol ~ Mais passons, revenons à mes manœuvres frauduleuses ~ C’est sous un cri de peur que les hommes me virent faire, lâchant instinctivement l’appareil en laissant mon rire résonner, ce fut à présent le soulagement qui résonnait dans ce lieu. Et que fis-je par la suite ? Je disposais après une petite heure, ceux-ci me jurant que lorsque nous repartirons vers le Japon, je pourrai faire décoller l’avion ~ Voyons seulement si ceux-ci seront toujours en vie lorsque je repartirai dans mon petit nid douillet qu’était Undai ~ Ah ? Devais-je préciser que ces hommes m’avaient vue avec un string uniquement, puisque je n’ai pas pris la peine de m’habiller plus que ça ? ~

Me retrouvant une fois de plus sans occupation, je me décidais de réveiller les servantes pour qu’elles me tiennent compagnie … Plus sérieusement, si je les ai réveillée c’est surtout pour qu’elles me servent, leur demandant de m’apporter un plateau repas dans la cabine ~ Repartant justement dans celle-ci, je me posais sur le lit, là où ma tendre épouse dormait paisiblement, sortant un ordinateur de l’un des tiroirs jonchant le lit de fortune, j’allumais celui-ci, décidée à travailler ne serait-ce qu’un peu en attendant d’arriver … Je n’avais pas mes dossiers avec moi, mais je savais Miri-Chan de l’autre côté n’est-ce pas ? ~ Huhu ~ Appelant donc mon propre ordinateur, c’est sans nulle surprise que je vus celui-ci décrocher, me laissant pleinement croire que ma chère amie se trouvait de l’autre côté. Allumant le micro ainsi que la webcam, je fis un signe de salutation de la main avant de recevoir quelques paroles dignes de cette personne que je joignais ~ Passant mes écouteurs sur mes oreilles pour ne pas réveiller mon aimée, je parlais par écrit tandis que Miri-Chan me harcelait littéralement de ses questions ~ Questions auxquelles je répondis bien sûr, certes pas complètement, mais en gros oui ~ Par contre, ce qui me chiffonna tout de même fut le fait qu’elle me dise que ma chère enfant n’était toujours pas rentrée à Undai, Yume-Chan aurait été décidée de se payer du bon temps pendant que sa chère mère se trouvait loin de la maison ? Sans doute, je n’en serai même pas surprise ~

Parlant ainsi une petite heure avec mon amie, c’est sous quelques gloussements et conclusions étranges que nous finîmes la conversation. Que ce soit à cause de Yomi-Chan qui vint interférer ou encore sous le fait que je ne savais pas manger correctement en lui parlant, j’éteignis l’ordinateur. Décidée de finir mon plat, je mangeais rapidement avant de … de m’ennuyer une fois de plus … Il me restait une demi-heure. Long, terriblement long … comparé à quatre heures trente et une ? Non, pas vraiment ~ Décidant de remettre les sièges correctement, je pris Akiha-Chan dans mes bras, faisant attention de ne pas la réveiller, c’est avec le bout des doigts de pieds que j’appuyais sur le bouton pour que nos sièges redeviennent comme avant ~ Une fois cela fait, je posais mon épouse sur l’un d’entre-deux, profitant également de nous habiller en matérialisant des vêtements sur son corps ainsi que sur le mien. Elle avait beau ne pas aimer cela, je n’allais pas prendre la peine de la réveiller pour une telle futilité. La recouvrant du même modèle de robe qu’elle avait auparavant, j’adoptais contrairement à elle un slim d’un noir profond agrémenté par une petite veste descendant ne serait-ce qu’un peu plus bas que ma poitrine que je recouvrais d’un petit débardeur laissant vue sur la naissance de ma poitrine. Les talons mis, il ne fallait plus que mettre deux de mon épouse ~ Faisant cela en levant délicatement son pied, je déposais mes lèvres sur sa peau avant de dessiner une chaussure autour de celui-ci, faisant la même chose pour l’autre, c’est avec un air satisfait que je me relevais.

- Nous arrivons bientôt à Londres, veuillez prendre place sur votre siège Dead Master-Sama … n’oubliez guère votre ceinture également ~

Exécutant les ordres, je pris place, laissant mon regard couleur sur Akiha-Chan alors que les réacteurs firent plus de bruit. Allait-elle se réveiller ? Avec la musique bombardant le lieu, je dirai que non, mais ne sait-on jamais avec sa personne. Remettant la coque de l’avion comme à son habituel, je laissais mon regard se perdre sur le pays dans lequel nous allions bientôt atterrir. Il faisait toujours nuit, seules les lumières de la ville combattant les ténèbres me permettaient de distinguer quelque endroit connu. Sentant l’appareil descendre, je croisais les jambes en posant mon coude sur l’accoudoir, soutenant ainsi ma tête, plus l’appareil bougeait, plus je me demandais quand ma charmante épouse allait se réveiller … Serait-elle morte ? ~ Me penchant dans sa direction, je posais deux doigts sur son corps à la recherche de son pouls … Non, ça va, elle vit ~ Terriblement fatiguée cependant pour ne pas se réveiller à ces perturbations, pauvre chérie ~

Atterrissant parfaitement sur la piste nous étant dédiée, il fallut encore une bonne dizaine de minutes pour que l’on puisse descendre de l’appareil. Une fois posé dans le hangar, je détachais ma ceinture en venant chatouiller les lèvres de ma chère amante ~ Déposant un doux baiser sur celles-ci, j’attendis qu’elle ouvre les yeux pour lui dire que nous étions arrivées, et qu’il était temps, après sa longue sieste de rejoindre le commun des mortels ~

- Il est un peu plus de vingt-deux heures ici, nous sommes arrivées sans encombre, Akiha ~

Lui tendant une main pour qu’elle me suive en dehors de l’avion, c’est avec galanterie que je la laissais passer devant moi. Vérifiant derrière nous si nous n’avions rien oublié … Non ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Dim 25 Aoû - 23:21

Je rêvais... Mais de quoi, cela je ne le sus pas à mon réveil. Il m'arrivait souvent de faire des rêves dont le contenu se voyait effacé dès que j'ouvrais les yeux, c'était terriblement perturbant pour ma personne qui préférait connaître tout se qui se passait dans mon esprit. Il m'est déjà arrivé de faire la chasse aux souvenirs dont je ne me rappelais pas, ayant mon ombre comme complice. Nous avions essayé de mettre en œuvre un plan un peu bancal pour y arriver, et c'est à cette époque que j'ai découvert que mon alter-ego était encore plus lié à ma personne que je ne le croyais, réagissant comme moi, littéralement. Ainsi donc, une nuit j'ai imposé à cette entité de rester éveillée tandis que je dormirais et que si je rêvais, qu'elle enregistre de quoi il s'agissait. Au réveil par contre, autant elle que moi, étions dans le flou. Car, même si elle était une conscience à part, elle dormait quand je le faisais. Et nous ne pouvions échapper à cette règle. De la me vint une question. Si je m'endormais tandis qu'Akiha -la sombre- serait dans l'enveloppe charnelle octroyée par Ayame, qu'en arriverait-il d'elle ? Elle tomberait de sommeil en même temps que moi, sans doute.

Mais revenons à cette frustration qui ne me permettait pas de me souvenir -la plupart du temps- de mes rêves. Comme ici par exemple. Je me suis endormie dans l'avion privé de mon amante, couchée contre elle, savourant ce moment de quiétude pleinement, ne me préoccupant plus de ce qui m'entourait. Après tout, j'étais avec Ayame, et je ne pensais pas que quelqu'un m'attaquerait pendant mon sommeil, ni que ma chère amante m’enfoncerait un pieu dans le cœur pour voir si je sais mourir sans me réveiller préalablement. Quelle drôle d'idée d'ailleurs ~ La seule chose qui pouvait limite arriver, c'était qu'elle me saute dessus pour m'infliger une nouvelle salve d'attouchements entre deux grognements épuisés de ma part. Mais cela aussi -heureusement vu mon état- n'est pas arrivé. Je dormais paisiblement, ouvrant tout de même l’œil à un moment par simple semi-réveil pour constater que j'étais toujours allongée sur le lit de fortune, cherchant Ayame de la main, j'abandonnais vite, et retombais dans l'inconscience aussi vite que je l'eus pensé... Même avant en fait.

Je ne sais pas au juste combien de temps j'ai dormi, ni ce qui s'est passé pendant que je roupillais dans mon coin. La seule chose dont je suis certaine qu'à mon réveil, nous étions arrivées sur le sol et que deux billes vertes étaient penchées sur moi. Un autre détail ? J'étais encore plus fatiguée qu'avant, et de mauvaise humeur -chose rare- qu'on m'extirpe de mes rêves, me les faisant oublier par la même occasion. Mais bon, en même temps, il serait plus judicieux que je me lève, vu que nous étions sur la terre anglaise. Bonheur ~

- Il est un peu plus de vingt-deux heures ici, nous sommes arrivées sans encombre, Akiha ~

Émergeant complètement des bras de Morphée, je baillais lourdement en traversant les portes de l'avion menant vers une sorte d'escalier métallique qui nous ferait arriver sur le bitume de l'aéroport de Londres. Frottant mes yeux en faisant claquer mes vêtements, je me réveillais un peu plus, assez pour constater que j'étais habillée. Faisant le tour de moi-même une seule question plana dans ma tête... « Quand ? » Quand je dormais voyons ~ étais-je tellement crevée que je n'ai même pas senti qu'on m'habillait ? Quelle drôle de perspective. Quoi qu'il en soit, j'étais mieux. Peut-être pas suffisamment en forme, mais assez pour contempler ce pays avec une joie incommensurable. Nous voilà à Londres ~  Attendant qu'Ayame sorte à son tour, je la gratifiais d'un magnifique sourire pleinement réveillé avant de lui prendre la main pour l'embrasser sous un « Bonjour ~ » Fort amusé.  Nous n'attendîmes pas longtemps pour qu'une sorte de voiture vienne nous chercher afin de nous conduire dans l'aéroport en question, tandis que nos bagages prenaient un autre chemin que le nôtre.  Les contrôles donc... Si au Japon nous n'eûmes pas à passer par là, il n'en serait pas de même ici.

- Je connais un bon hôtel non loin, nous pourrons nous y ravitailler et passer la nuit ~

Excitée intérieurement comme un enfant, je ne laissais qu'un sourire doux flotter sur mes lèvres, et ce jusqu'à ce que nous nous arrêtions devant une autre porte donnant sur le grand hall avant les barrières. Le conducteur nous demanda de sortir dans un japonais hésitant, chose que nous fîmes sans attendre, à quoi bon rester dans cette voiture si toute une ville nous attendait. Et puis... Mais oui ! Anglais, nous allions à nouveau exercer cette langue pleinement, cela nous changera du japonais complexe qui envahissait ma langue depuis tant de temps. D’abord, une anecdote. Au Japon, j'étais la meilleure en cours d'anglais sur tous les niveaux, à se demander pourquoi, n'est-ce pas ? ~ Souriant toute seule sur ce souvenir, je pris la main de mon amante dans la mienne jusqu'à ce que nous arrivions devant les barrières de contrôle ou on devait passer une à une devant, montrant nos papiers d'identité et ainsi de suite. Hmm... Je n’ai pas pris les miens ? ~ Si, bien sûr que si. « Je vous attends de l'autre coté ~ » Un dernier clin d’œil et je me présentais devant un homme en uniforme, tout ce qu'il y a d'anglais. Un sourire éblouissant sur mes lèvres, et je lui présentais mes papiers. Dois-je dire tout haut que les gardes de ce pays étaient rigides à souhaits ? Même devant certains charmes ? ~ D'accord.

- Akiha... Ketsuki ? Where do you come from ?

Répondant simplement que je viens du Japon, je laissais l'homme examiner ma carte d'identité anglaise d'un air sceptique. Et pourquoi donc ? Parce que j'avais la tête d'une pure anglaise sauf que mon nom était Japonais ainsi que mon prénom. Pourquoi, vu que mon père était anglais ? Parce que quand j'ai déménagé à Tokyo, mes parents ont décidés qu'il serait préférable que j'aie un nom japonais -celui de ma mère- plutôt que celui bien anglais de mon père. Déjà que j'étais traitée comme une pure étrangère dans mes écoles primaires à cause de mon apparence occidentale, il ne fallait pas en ajouter un nom fourché par la langue nippone. Le garde finit par me rendre la carte en me souhaitant la bienvenue dans le pays. « Imbécile, tu veux que je le tue ? ~ » Non, car si je lui laissais le plaisir d'en tuer un, elle s'amuserait sans doute à commettre une vraie série de meurtres sur sa lancée. Un sourire plaqué aux lèvres, je passais le détecteur de métaux sans problème, arrivant sur un hall énorme me baignant dans ses lumières vives. Il était étrange de se dire que la vie continuait ici tandis que dehors il faisait déjà bien noir. Faisant un tour de l'horizon, il m'était presque étrange de découvrir des têtes aussi blondes que les miennes, moi ayant prit l'habitude de voir que des cheveux naturellement noirs ou d'un brun foncé. Soupirant de plaisance, je me tournais vers les barrières pour attendre Ayame. Et quand elle arriva, je lui attrapais la main et ronronnai quelques mots à son oreille. « Vous ai-je manqué ? ~ »

Laissant ma bonne humeur détonner, nous nous dirigeâmes vers l'endroit destiné aux bagages, pour les y attendre avec impatience. Il était tard, j'avais faim et je prendrais bien un petit bain pour me détendre, sans oublier qu'une vraie nuit serait favorable pour commencer une longue journée de shopping dans les rues londoniennes. Et après ? Un petit tour sur l'île de Wight. Nous ne serons pas loin de Bournemouth, là où mes parents devraient se trouver en cette période de l'année, on pourrait y faire une escale avant les plages rocheuse de l'île. Non, non, autant éviter de nous déranger de la sorte. Sortant cette idée de la tête en notant dans une petite partie de mon cerveau que je leur rendrai visite pendant les prochaines vacances, je fis remarquer à Ayame que nos bagages étaient là. Attrapant premièrement sa valise avançant sur le tapis roulant, je la lui donnais avant de me saisir de la mienne, que je traînais derrière moi en me dégageant l'espace peuplé du lieu d'attente. Bondé... Cet endroit l'était.

- Allons prendre un taxi, ils doivent se trouver juste à l'entrée ~

M'approchant de ma femme, je l'embrassais doucement avant de me saisir de sa main pour qu'on poursuive notre péripétie vers un hôtel digne d'accueillir nos deux personnes après le long voyage que nous avions fait. Sortant au grand air, je pris une inspiration, tandis que le vent vint défaire mes cheveux dans une bourrasque froide. Alala... Le temps anglais ~ Trouvant un taxi stationné sur l'aire destinée à cet effet, j'en choisis exprès un typiquement anglais. Vous voyez les taxis noir en forme de boule et donnant l'air de venir de l'ancien temps, avec leurs portes s'ouvrant à l'envers ? Ce genre de taxi ~ M'installant à l'arrière en invitant Ayame de prendre place à mes cotés, je laissais l'homme -terriblement galant- s'occuper de nos bagages qu'il engouffra dans le coffre avant de venir se placer à l'avant du véhicule pour nous demander le chemin à prendre.

- Belgraves- A Thompson Hotel, please ~

Si je vous assure que l'homme eut un haussement de sourcils imperceptible marquant son étonnement, vous me croirez ? Évidemment, je savais voir ce genre de choses. Et il va de soi que je le comprenais, ayant exprès choisi un hôtel cinq étoiles non loin du centre de Londres, mais extrêmement cher. La suite  coûtait encore combien pour une nuit ? Six-cent pounds au moins ? C'est bien cela, mais il fallait le meilleur à Ayame même si cela me faucherait à long terme. D'ailleurs, je crois que j'eus le plaisir de m'y arrêter seulement une seule fois, pour un voyage d'affaire... Soit ! Je savais au moins qu'il était parfait et qu'il répondrait sans doute aux attentes de la directrice de Undai. Satisfaite de mon choix, je me laissais poser confortablement dans le siège de la voiture tandis que l'homme démarrait sur un dernier hochement de tête.

Soupirant doucement tandis que le paysage défilait devant mes yeux, je laissais ma tête se poser contre l'épaule d'Ayame tandis que je jouais avec sa main. Combien de temps il nous faudra pour arriver à destination ? De l'aéroport, une bonne demi-heure... dans un taxi, je dirais même pas vingt minutes. Et ceci se confirma quand nous passions près des zones éclairées marquant l'espace touristique qui s'y trouvait. Tendant mon doigt vers la vitre du coté de mon amante, je lui montrais une place pleine de petites lumières multicolores.

- Ici, ce sont les parcs touristiques. Rien de très spécial, mais les romantiques adorent y aller en couple ~ Nous sommes presque arrivées, j'espère que vous aimez le confort ~

Riant légèrement à mes dires, je déposais un léger baiser sur la joue de ma femme... D'accord, j'en déposais deux... Enfin, trois. Soit ! Après ce petit moment de pure envie, le véhicule s'arrêta, l'homme sortit pour nous ouvrir la porte et ensuite partit pour nous donner les bagages. Et où étions-nous ? Juste devant une énorme entrée surplombée par un tapis rouge donnant sur un bâtiment haut et fort anglais. Typiquement le style quoi. Invitant ma femme à descendre, je la laissais aller la première à l'intérieur tandis que je réglais l'addition, tandis que des portiers se précipitaient sur Ayame pour prendre ses bagages. Après avoir payé, je rejoins rapidement mon amante dans les lieux. Cela puait le luxe de partout. Et connaissant l'endroit, je savais qu'il n'y avait pas moyen d'avoir une chambre ici, il fallait prendre toute une suite directement. Autant en prendre une belle et spécieuse, non ? ~

- Attendez-moi ici, je reviens tout de suite ~

Lui demandant de se poser sur les sièges non loin de la réception, de ma voix chargée d'amour, je pris rapidement le pas pour arriver devant une charmante jeune femme pour prendre une suite digne de ce nom. Et hop, mille pounds en arrière pour une nuit ~ Mais quelle importance, je travaillais pour après tout, et ce n'était rien à coté de l'écran de télévision que je devais à ma chère épouse. Oublier, j'allais un jour lui faire oublier ce petit détail. Sourire aux lèvres, clé en mains et un jeune homme en uniforme me suivant pour nous conduire -selon la coutume- jusqu'à notre lieu de séjour, je revins vers mon amante.

- Nous pouvons y aller ~

Et nous allâmes. Et quand nous arrivâmes devant une porte portant le numéro 56, le jeune homme nous expliqua brièvement quelques détails concernant les lieux dans son anglais impeccable. « The suite is fully equipped. But if you want anything, we are willing to serve you 24h/24, my ladies » Le remerciant rapidement, je lui donnais congé en ouvrant la porte, laissant Ayame rentrer en premier dans cette suite qui sera notre pour la nuit. Pénétrant à mon tour à l'intérieur en refermant derrière moi, un sourire large et content se plaça sur mes lèvres. « Bon choix ~ » N'est-ce pas ?

-J'espère que cela vous convient ? Voulez-vous manger quelque chose ? Ou préférez-vous prendre un bain avant, Ayame ? ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Lun 26 Aoû - 0:46

C’est sous une fine protestation de la part de mon épouse que nous sortîmes de l’appareil, la faisant passer devant moi en laissant mon air enjoué prendre le dessus sur son humeur semblant massacrante, je descendis à sa suite les marches de l’avion. Arrivant sur le bitume dans une bourrasque de vent, c’est avec un léger frisson que je posais mes mains sur mes bras. Froid, ce pays était terriblement froid comparé au Japon que je venais de quitter avec ses trente degrés de bon matin. S’il faisait en cette soirée dix sur le sol Anglais, je pouvais peut être me sentir mieux, mais ce n’était pas le cas, pas du tout même. Allais-je tomber malade pour ce voyage, si je reste accoutrée de la sorte sans doute ~ Regardant un court instant autour de moi pour mémoriser le lieu où mon jet allait séjourner durant ces quelques jours, c’est avec une pointe d’inquiétude que je vis mes bagages partir … où partaient-ils ? Non que je n’ai pas l’habitude que cela se passe ainsi, mais c’était tout comme. En temps normal, je sors de l’avion, je montre mes papiers, je prends le couloir VIP et je m’en vais. Oui, aussi simple que cela mais en ce jour …

Cela n’allait pas se passer ainsi n’est-ce pas ? Voyant la masse sombre servant d’ombre à mon épouse sortir de son corps avec vitesse pour se rendre dans l’avion … Ne lui avais-je pas demandé de ne pas le faire là ? Si, et c’est pour cela que je la vis en ressortir avec les trois corps mourant dans sa fumée macabre … Allait-elle trouver un coin tranquille pour les achever, sans doute en vue de la détermination que je sentais en elle … Pauvres enfants, elles étaient inutiles de toute manière. Mais passons, ce n’était pas le meurtre qui m’intéressait, mais plutôt ma charmante épouse ~ « Bonjour ~ » Se sentait-elle mieux ? Assez pour m’accorder un sourire rayonnant, un baiser envoûtant et me tendre une main pour que je la suive, là où une voiture venait d’arriver … Décidément, nous ne ferons pas comme à mon habitude, où se trouvait donc ma limousine ? Tant pis ? Je suppose, oui ~

Entrant donc dans le véhicule qui nous conduit vers une sorte de hall, un long couloir nous attendait, sachant pertinemment qu’au bout devait se trouver la douane, je regardais mon corps de haut en bas … combien parieraient que j’allais sonner ? ~ Il n’y avait qu’à regarder l’étau dans lequel se trouvait mon cristal pour comprendre et tout le reste se trouvant dans mon corps également et … Dieu, je vais sonner ~ Allais-je me faire tripoter par une charmante demoiselle ? Nous verrons cela, en attendant …

- Je connais un bon hôtel non loin, nous pourrons nous y ravitailler et passer la nuit ~

Je ne pouvais que me plaire à la bonne humeur de ma femme, on aurait dit un enfant à Noël, prête à recevoir son cadeau qu’elle attendait depuis déjà, quelques mois. Élargissant mes lèvres en un plaisir pleinement satisfait, j’emboîtais son pas quand nous arrivâmes devant la sécurité. La laissant passer devant ma personne, je sortis mon passeport … Ayame Eimin, voilà une chose rare. Après tout, le peuple me connaissait sous le nom de Dead Master, mais pour passer d’un pays à un autre de la sorte, croyez-vous vraiment qu’ils me laisseraient entrer avec un tel suffixe ? Oui, tout cela a été fraîchement calculé avant que je ne prépare mes affaires, me demandant si j’allais prendre mon vrai passeport ou mon vrai (second) passeport … « Je vous attends de l'autre coté ~ », levant les yeux à ses dires, je lui adressais un dernier sourire avant de lâcher sa main. Restant songeuse suite à ce qu’il allait se passer, c’est avec une pointe de stress que j’arrivais devant l’homme … le beau mâle anglais ~ C’est ironique, je ne me plaisais guère à reluquer des porcs gavés aux bacon ~

- Ayame … Ei… E… What the … How do you pronounce your name ?! Why are you coming here ? You’re with the other girl isn't it ?

Était-il seulement possible que ce soit sur moi qu’il me sorte un roman dont je dus m’appliquer pour comprendre le sens ? Je parlais anglais, je le comprenais, certes avec mon accent japonais … mais cela faisait tellement longtemps que je devais m’y remettre et cet homme ne m’aida nullement. Souriant délicatement devant son visage insistant, je levais le bras avant de lui dire, de mon anglais accentué par l’accent de Kyoto «  Maaah it’s Ayame Eimin. E-I-M-I-N. It’s quite difficult to pronounce it … And yes, I’m with Akiha-Chan ~ May I go, sir ? ~ ». Laissant mon ton mielleux couler autour des mots anglais, je lui adressais un dernier sourire quand il me rendit mes papiers … Combien parient pour qu’il n’ait rien compris à mes dires ? La preuve, je ne lui avais même pas répondu à sa question me demandant la raison de mon arrivée dans ce pays « So British ». Soupirant doucement en passant à présent par la partie la moins amusante, je me dirigeais vers les panneaux électriques, prête à passer au signal de la personne se trouvant là. Faisant un pas en avant, c’est quand mon corps envoya ses ondes que la chose … bipa rouge, un bruit sourd et … cassa ? Me retrouvant sous la machine complètement détraquée, j’eus droit à tout les regards tournés dans ma direction, même celui du cher policier qui avait contrôlé mes documents … Souriant jaune en voyant une femme arriver, genre la camionneuse de services qui vous casse les bras en moins de cinq secondes, je la suivis sous un « Follow me miss’ » de sa part. La suivant donc, elle me fit écarter ~ Quelle perversité, gloussant légèrement en m'exécutant, je la laissais pleinement me tripoter sous les gloussements de ma personne, à votre avis, que devait-elle penser quand elle posait ses mains sur une charmante demoiselle de mon rang qui de plus, riait avec amusement ? ~ Se sentait-elle honorée ? Je suppose ~ Mais du moins assez perturbée pour qu’elle ne tilte même pas que son appareil avait également grillé comme le reste ~ Me laissant finalement partir en gardant un œil rivé sur ma personne, je me rapprochais de mon amante, me laissant attrapé tout en écoutant ses fins mots « Vous ai-je manqué ? ~ » doux à mon ouïe. Embrassant celle-ci en glissant un « Terriblement ~ » entre ses lèvres, je nous dégageais de la vision de l’armoire à glace qui me servit d’amusement il y a quelques secondes d’ici ~

Finissant par aboutir dans une salle où … nous dûmes attendre ? C’est avec un certain étonnement que je remarquais que nous attendions nos valises … Sérieusement ? Les gens faisaient encore cela à notre époque ? Et bien soit, si je devais faire pareil. Me posant dans le dos de mon amante en enroulant mes bras autour de sa taille, je regardais le tapis rouler … vide ~ M’amusant à murmurer dans son oreille des insanités que je désirais mettre en exécution avec sa personne, c’est sous un dernier « Je te prendrai bien ici ~ » Qu’elle se dégagea de mon emprise pour aller chercher nos bagages. Soupirant doucement en me disant que finalement, non, les tapis roulants ca ne devait pas être son truc, je la suivais vers l’extérieur. « Allons prendre un taxi, ils doivent se trouver juste à l'entrée ~ » Sortie qu’elle montra avec contentement, sortie qui me fit peur. Pourquoi ? Le froid. Et cela se confirma quand je faillis me faire renverser par le vent, m’arrachant l’échine de sa fraîcheur, je voulus presque matérialiser un pull quand mon amante se permit de me faire remarquer un véhicule, et qu’elle me forçait presque d’y entrer à sa suite … n’aurais-je donc pas de limousine finalement ? On ne dirait pas non, autant que cet endroit si petit, si ancien paraissait de vouloir rompre à tout moment. Cette voiture roulait-elle seulement ? Qui sait, sans doute. Mais au moins, je pouvais me sentir fière d’avoir prit une vraie voiture anglaise non ? Un petit mini, pourquoi pas ~

- Belgraves- A Thompson Hotel, please ~ 

Je n’essayerai même pas de prononcer cela, à combien pariez-vous que ma langue fourcherait déjà sur le premier mot ? Soit, laissons l’homme faire la route et ma charmante épouse … user de son anglais si parfait ? Croisant les jambes en regardant par les fenêtres le paysage défilant sous nos yeux, c’est avec un semblant de contentement que je souris quand sa tête se posait sur mon épaule. Les lumières de Londres, un spectacle amusant à voir défiler … Restant donc une bonne vingtaine de minutes ainsi, c’est un peu avant d’arriver que mon épouse me montra une petite place haute en couleur, regardant celle-ci d’un air curieux, je me tournais vers Akiha-Chan quand elle m’expliqua ce en quoi cette petite place pouvait être spéciale ~

- Ici, ce sont les parcs touristiques. Rien de très spécial, mais les romantiques adorent y aller en couple ~ Nous sommes presque arrivées, j'espère que vous aimez le confort ~

Nous y irons donc ~ Une place pour les couples, nous en étions un, mariées, vaccinées, aisées à souhait, issues d’un niveau social plus qu’haussé, que demander de plus ? ~ Rien, et c’est quand elle me parla de confort que je lui répondis évidemment. Après tout, je ne comptais pas dormir dans un hôtel du coin bon marché … Bien qu’après être arrivée à l’aéroport, cette idée me passa par l’esprit quant aux choix de mon amante. Arrivant deux trois minutes plus tard devant une grande bâtisse, je sortis du véhicule la première quand le taximan m’ouvrit la porte. Le remerciant d’un petit sourire ainsi que d’un penchent de tête, je regardais l’endroit de l’extérieur. Cela semblait convenable, sans doute assez pour ma personne. Prenant les valises avant qu’un portier ne viennent m’en débarrasser, je laissais un petit « Thanks ~ » couler d’entre mes lèvres avant d’entrer dans le hall vitré. Magnifique ~

- Attendez-moi ici, je reviens tout de suite ~

Attendant donc sagement qu’elle revienne, je pris place sur l’un des sièges en cuir trônant l’endroit. M’étant assise à côté d’un couple relativement âgé, je leur adressais un sourire aimable en croisant les jambes, attendant que ma chère épouse ne vienne me chercher … Voilà donc une situation étrange, moi Dead Master qui passe mon temps à faire attendre les autres, voilà que c’est l’inverse pour une fois ~

- Excuse me Miss, may I ask you where do you from ? Your so pretty, are you a model ?

Me tournant vers les petits vieux, c’est avec un certain étonnement que je me montrais devant eux. Un modèle ? Un mannequin ? Laissant mon rire percer l’endroit, j’affichais un grand sourire avant de leur répondre que non, je n’étais pas un mannequin et que je venais du Japon, de Kyoto plus précisément. Voyant leurs airs étonnés, je les remerciais du compliment avant que ceux-ci ne me posent d’autres questions, sur le trajet tout comme la vie là-bas … Fatiguant. Assez pour que je m’excuse de leur présence quand ma charmante femme vint me chercher, et ainsi donc sauver de ses anglais trop … anglais ? ~

Suivant Akiha-Chan et son valet jusqu’à notre chambre, c’est quand l’homme parla de son air trop saoulant que j’ignorais ses dires, préférant pleinement explorer les lieux plutôt que l’entendre parler de son service. Et c’est donc ce que je fis, arrivant dans une suite et non une chambre ~ Un endroit magnifique, tellement anglais que cela pouvait donner le vertige à un Nazi ~ Tournant sur moi-même dans cette pièce, ce fut la main de ma charmante femme qui m’arrêta ~

-J'espère que cela vous convient ? Voulez-vous manger quelque chose ? Ou préférez-vous prendre un bain avant, Ayame ? ~

Gloussant légèrement en venant emprisonner ses lèvres des miennes avides, je quémandais son entrée pour venir caresser sa langue avec douceur. Faisant cela en compressant mon corps à celui de ma bien-aimée, je me reculais après un long instant, lui lassant reprendre son souffle avant de lui proposer de plutôt sortir à la place de nous laver alors que nous l’avions déjà fait dans l’avion ~ Bien sûr, si se laver voulait également dire faire l’amour, je ne dirai pas non, mais visitons plutôt, nous penserons au reste plus tard … ~ Mangeons d’abord peut être ? Huhu ~

- Cette suite me convient ~ Nous pourrions rester tout notre séjour dans cette chambre mon cœur, qu’en penses-tu ? ~ Commandons à manger, un bon petit plat anglais rempli d’huile, quel délice ~

Disais-je cela d’un ton moqueur ? Oui, et ce sans me retenir. Gloussant légèrement en me reculant de sa personne, je cherchais la carte des yeux, trouvant celle-ci près du cabinet téléphonique, je regardais le menu tout en allant me coucher sur le lit, laissant mes talons traîner sur la moquette … il y a des choses … étranges ~

- Dis moi mon cœur, sais-tu me dire ce qu’est … « Ham knuckle » … Ceci ?

Lui montrant la carte ainsi que le mot que je venais de tuer de mon accent, c’est avec curiosité que je demandais ce qu’elle allait me répondre. M’imaginais-je des choses étranges ? Ne le feriez-vous pas à ma place ? Et regardez moi cela ! Ce … Jack quelque chose … Décidément, ce voyage allait me réserver tellement de surprises qu’encore maintenant je me demandais ce qui allait m’arriver dans les prochaines secondes ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiha Ketsuki

avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Dans ton coeur

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Hyouri Shi
★ Age : 26 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Lun 26 Aoû - 2:28

J'étais joyeuse à souhait, entre mes sourires larges comme des montagnes ou ma gestuelle tout en légèreté, il n'y avait rien à dire, j'étais plongée dans mon élément. Décidément, si je me penchais sur mes préférences, je ne saurais dire le quel des deux pays de ma vie, je préférais au juste. Le Japon où j'ai fait la plus part de mes études jusqu'à Undai, vivant à Tokyo pendant toute mon enfance, puis à Kyoto pour le simple fait que mon école « secondaire » s'y trouvait ? Ou alors l'Angleterre, et l'université de Londres où j'ai fini mon cursus avec brio entamant des vols réguliers entre ces deux nations si différentes l'une de l'autre pour des raisons professionnelles ? Je ne savais pas... Dans les deux, j'eus des bons souvenirs. Évidemment, il y avait quelques points qui me poussaient à apprécier un pays plus que d'autres sur certains angles. Par exemple, il va de soi que la culture japonaise est plus riche et plus passionnante que celle des petits anglais, la nourriture aussi y est plus savoureuse question du choix des ingrédients. Mais, le temps anglais me sied mieux que les chaleurs du Japon, sans oublier la présence d'un vrai hiver dans ce pays européen. Quoi qu'il en soit, j'aurais du mal à choisir lequel des deux me convenait pour une longue durée. J'étais destinée à balancer entre les deux tant que j'en serais encore capable, car après tout, seize heures de vol, ce n'était pas donné à tout le monde sous le plan de la résistance du physique. C'était parfois compliqué d'être métisse gorgée dans deux cultures si distinctes l'une de l'autre ~

Mais soit ! Le sujet n'était guère là. J'avais une suite extrêmement chère à ma disposition, ainsi qu'une femme mortellement sexy qui n'attendait qu'à se faire dévorer par mes soins. Moi qui étais fatiguée du voyage et qui voulais se poser tranquillement pour la nuit, me voilà entièrement disposée à tenir debout pour diverses aventures en sa si charmante compagnie. Bon sang... Je l'aimais tant ~ Riant toute seule à ce constat des plus étranges venant si souvent hanter mon esprit, je finis par couler mon regard sur l’entièreté de la suite, pour constater que oui, elle valait la peine d'être contemplée. Une petite description s'imposait ~ En traversant la porte d'entrée, nous arrivions sur un genre de petit hall donnant directement sur la chambre ainsi que sur un coin salon, fort bien aménagé. Sur la gauche, il y avait une sorte de paravent donnant sur une autre pièce qui précédait la salle de bain -que je savais en pur marbre- spacieuse munie de sa baignoire jacuzzi ainsi que d'une cabine de douche. Retournant de l'autre coté de la suite, nous avions donc le salon, puis un espace cuisine servant plus à entreposer un frigo et y déposer les affaires sales, plutôt que d'y faire à manger. Et terminons par la chambre. Un vaste espace donnant sur une vue de la ville, derrière des baies vitrées. Un lit double, si pas triple ~ Des tables de chevets, un fauteuil pour le simple style de s'y trouver avec quelques tableaux accrochés aux murs. Tant que nous étions dans la description, il y avait une chose que je préférais tout de même au Japon, et c'étaient les futons, beaucoup plus pratiques et confortables que les grands lits anglais hauts comme pas possibles et extrêmement lourds.

- Cette suite me convient ~ Nous pourrions rester tout notre séjour dans cette chambre mon cœur, qu’en penses-tu ? ~ Commandons à manger, un bon petit plat anglais rempli d’huile, quel délice ~

Rester ici ? Mais nous avions tant de choses à visiter ! Oui, j'étais vraiment comme un sale gosse ne sachant tenir en place, voulant courir à gauche et à droite pour pouvoir tout voir en l'espace du temps qui m'était accordé. Finalement, je me disais que trois à quatre jours dans ce pays ce serait fort court, au contraire de mon entêtement à rentrer rapidement à Undai dont j'ai fait preuve dans l'avion. « Heh, ce séjour va la tuer, la petite nippone snob ~ » Faisant un geste anodin de la main pour écarter cette hypothèse ridicule, j'acceptais la deuxième partie des paroles de mon amante. Manger... Je ne me suis plus nourrie depuis trop longtemps pour ignorer mon ventre qui se tordait littéralement sous un besoin de plus en plus oppressant. Faudrait-il appeler le service pour un plat consistant ? Sans doute, et j'avais besoin d'une nourriture qui rendra toute son énergie à mon corps. D'ailleurs, à mon agréable surprise, je n'avais pas mal partout contrairement à ce que je m'attendais après ce voyage. Tant mieux, si je puis le dire ainsi ~

- Dis moi mon cœur, sais-tu me dire ce qu’est … « Ham knuckle » … Ceci ?

Levant un sourcil en me tournant vers Ayame couchée sur le lit une carte à la main, j'eus besoin d'un moment de pure réflexion pour décoder ce qu'elle voulait me dire, avant d'abandonner et m'approcher pour mieux voir ce qu'elle me montrait sur la carte. Devrais-je avouer que je trouvais l'accent anglais de ma femme adorable à souhait ? ~ C'était vrai, tellement que je n'avais qu'une envie, lui sauter dessus et lui faire l'amour rien que pour ce mélange charmant d'accent Japonais -purement venu de Kyoto- avec la langue anglaise. J'en frémissais d'excitation ~ « Ham knuckle » donc... Prenant la carte des mains de ma chère directrice de Undai, je me mis sans plus attendre sur elle, m'asseyant dessus à califourchon tandis qu'un rire doux traversa mes lèvres.

« - Ham knuckle... répétez après moi « Knu-ckle » ~ C'est du jambonneau, je ne sais pas si vous aimez ça. Personnellement, je pencherais plus pour... » Toujours assise sur elle, je pris la carte devant moi, obstruant la vision que j'avais d'Ayame en dessous de mon corps, trouvant rapidement ce que je cherchais, j'y apposais mon doigt et tournais la carte vers ma femme pour qu'elle puisse y lire ce que je désirais. « The Meat Pies, une sorte de pâte croustillante fourrée à la viande et d'autres ingrédients au choix ~ »

Descendant de mon amante, je déposais la carte à coté d'elle pour qu'elle puisse la consulter à nouveau pour arrêter son choix, lui indiquant de temps en temps ce qu'une appellation voulait dire au juste. Et ainsi, après quelques minutes d'intenses comparaisons, nous finîmes par nous mettre d'accord sur ce que nous voulions. Prenant la combine du téléphone, j'attendis qu'on me réponde de l'autre coté. Chose faite, je commandais nos plats ainsi que du thé typiquement anglais pour ma part, et tentant quelque chose de plus exotique -plus Ayame- dans le choix d'un thé vert. Au moins dans cela, ils étaient forts avisés, ces anglais. Raccrochant, je retournais près du lit, un grand sourire aux lèvres. Et me poser à coté d'Ayame dans un petit soupir de contentement, l'embrassant au passage par pure envie, naturelle ~

- Le service est rapide ici, ils vont arriver d'ici dix minutes ~ Pour ce qui est du séjour, je vous proposerai de visiter Londres demain et le lendemain aller jusqu'à Bournemouth où habitent mes parents... non que je veuille que vous rencontriez mon extraverti de père, mais ce serait un bon point de départ pour aller sur l'île Wight le jour d'après, vu que c'est juste à coté.

Déposant mes mains sur son visage, je l'attirais à moi pour l'embrasser tendrement avant d'approfondir le baiser dans une poussée de désir. Me reculant ensuite, la tête soutenue par ma main dont le coude était appuyé sur un coussin, je regardais le profil de ma chère et douce compagne tout en caressant son ventre de mon autre main, ne me gênant en rien à venir la passer sous ses vêtements. Après tout, ce n'est pas un tissu qui arrivera à me séparer de cette peau que je désirais tant ~ Et pour ce qui est de mon idée, sous l'angle pratique elle était bonne. Maintenant, à savoir si je désirais qu'Ayame rencontre mes géniteurs... Cela dépendait entièrement d'elle en fait, pour moi cela ne posait aucun problème -même si je pensais franchement que cela le serait pour Ayame-, même si je me voyais déjà désespérer à devoir freiner le caractère inné de mon paternel pour que mon amante n'ait pas une mauvaise image de ma famille. Alala... Peut-être que finalement ce n'était pas la meilleure option. Et cette dernière intuition s'affirma sous un rire moqueur en mon for intérieur « Hehehe ! Là, elle voudra fuir ce pays en mode téléportation ! » Mesquinement méchante... Je l'étais, malheur.

- J'espère que le climat ne vous déplaît pas ~ Et si vous avez des proposition à avancer, je serai toute ouïe à vos désirs ~

Lui lançant un clin d’œil malicieux, je me redressais sur le lit quand j'entendis un bruit de l'autre coté de la porte, nous signalant que les commandes sont arrivées. Ils étaient encore plus rapides qu'à mon souvenir. Allant ouvrir la porte à pas de loup, c'est tout un chariot suivit d'une jeune femme en uniforme qui pénétrèrent dans notre suite. Et sur le chariot ? Deux coques dorées enfermant sans doute nos repas du soir, ainsi que des couverts et des théières. Remerciant la femme sur un « Enjoy your meal » de sa part, je la laissais quitter les lieux avant de retourner dans le salon où je présentais le chariot à Ayame.

- Mangeons avant que cela ne refroidisse ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   Lun 26 Aoû - 3:24

« Ham knuckle » Décidément, n’avaient-ils pas trouvés un mot encore plus étrange que celui-là ? Regardant la carte en me heurtant à des mots encore plus difficiles que le précédent, c’est dans un soupir las que je parcourais la carte. Si cet hôtel était un de cinq étoiles, n’aurait-il pas pu nous adresser des menus en japonais ? Là au moins je saurais ce que ça veut dire … Parce que même avec les descriptions c’était impossible. En le traduisant littéralement, ca me donnait « Jambon, articulation » Ca m’aide. Pas du tout. M’énervais-je sur cette carte ? Un peu, je l’admets. Et cela ne s’arrangea pas quand ma charmante épouse vint se poser pour se moquer de ma personne. Approchant en regardant de plus près ce que j’eus essayé de prononcer, c’est dans un fin rire de sa part qu’elle finit par m’expliquer ce qu’était donc ce fameux … Kn … machin.

Décidant de se poser sur mon corps à califourchon, je me bougeais légèrement pour que ces jambes ne viennent pas blesser ma peau sensible. Lui laissant la carte en regardant avec intensité son air moqueur, c’est dans une grimace de mécontentement que je l’écoutais parler.

- Ham knuckle... répétez après moi « Knu-ckle » ~ C'est du jambonneau, je ne sais pas si vous aimez ça. Personnellement, je pencherais plus pour...

Souriant jaune à ses paroles, je pris un air boudeur que je lui montrais pleinement. Contrairement à elle je n’avais pas ce gène anglais, je n’avais pas vécu ici, je n’avais ni des parents vivants sur cette terre anglaise et encore moins une bonne partie de mon patrimoine anglais. Non, j’étais une pure japonaise, j’avais beau monter encore et encore dans mon arbre généalogique, nuls étrangers n’y figuraient. A croire que je serai la première des Eimin -porteuse du gène- à coucher avec une personne ne venant pas de notre terre natale ~ Était-ce un problème ? Non, et même si ca l’était, nous n’étions plus deux sur terre à faire partie de cette lignée, je pouvais donc pleinement dire que ce n’était pas Izanagi-Kun qui empêcherait ma relation avec son ex-fiancée ~ Dieu, je l’eus oublié celui-là … Était-il seulement encore en vie ? Bonne question, il fallait que je prenne de ses nouvelles ~ Autant que de savoir si il eut déjà testé la matérialisation depuis son arrivée à Undai ~ Nous n’avions pris la peine de parler de cela alors que c’était si important, non, nous avions préféré nous rattraper sur le siècle durant lequel je le crus mort et que lui, tel un loup avide de sa proie, restait tapi dans l’ombre ~

- The Meat Pies, une sorte de pâte croustillante fourrée à la viande et d'autres ingrédients au choix ~

Regardant ce qu’elle voulait, c’est en haussant un sourcil que je regardais ce qu’elle me montrait de plus près … Pie … N’était-ce pas cette chose dégoûtante dont les anglais raffolaient ? Oui, je parle de ce biscuit en pâte feuilletée qu’ils fourraient avec de la viande comme le disait si bien Akiha-Chan. M’y risquerais-je ? Non, je ne voulais pas finir avec un gastro durant ce voyage. Mais alors quoi, que pourrais-je prendre pour que mon petite estomac le supporte ? Décidément, je ne voyais rien. Me bougeant dans tous les sens en tenant la carte, demandant de temps en temps ce qu’étaient certains plats, finissant la plupart du temps par grimacer quand elle m’expliquait … combien de temps suis-je restée indécise ? Une bonne dizaine de minutes, temps qu’il me fallut pour finalement prendre exactement la même chose qu’Akiha-Chan … au poulet, contrairement à elle ~

La laissant finalement descendre de mon corps quand mon choix fut fait, je me vautrais sur le ventre, tendant les bras de tout mon long en fermant les yeux. Ce lit avait le mérite d’être confortable, chose qu’il fallait à tout prix pour que l’hôtel soit excellent pour ma personne ~ Me tournant vers mon épouse en entendant son anglais parfait, c’est avec une pointe de jalousie que je la défiais des yeux … Décidément, cette femme me surprendra encore et encore. Soupirant délicatement quand elle s’approchait de moi, un fin sourire taquin sur les lèvres, je me redressais légèrement pour venir l’accueillir ~

- Le service est rapide ici, ils vont arriver d'ici dix minutes ~ Pour ce qui est du séjour, je vous proposerai de visiter Londres demain et le lendemain aller jusqu'à Bournemouth où habitent mes parents... non que je veuille que vous rencontriez mon extraverti de père, mais ce serait un bon point de départ pour aller sur l'île Wight le jour d'après, vu que c'est juste à coté.

A se demander dans quelle circonstance celle-ci était venue dans cet hôtel … Seule je crois pas non. Serait-ce de la jalousie que je ressentais au fond de mon être ? Peut être, cela était possible, après tout, n’étais-je pas maladivement possessive ? Si et ce tellement que je préférais ignorer ces paroles et me concentrer sur les autres, bien plus plaisante à mon ouïe. Demain Londres donc, qui dit Londres dit journée shopping avec Akiha-Chan ~ Au moins, nous pouvions dire que cette passion était égale chez elle comme chez moi, ce qui voulait dire que cela ne me dérangeait pas du tout de la suivre toute une journée dans un magasin et vice versa ~ Pour ce qui en était d’après demain, ce serait cet endroit étrange … Bour … ça ~ Allais-je donc rencontrer les parents de mon amante ? Quelle idée intéressant, non pas que je ne savais pas à quoi ils ressemblaient, mais les voir en vrai serait encore amusant ~ Et donc, le troisième jour, l’île rocheuse … Hum ~ Et qu’en était-il de mon sable sur lequel nous ferions l’amour ? Je n’aurai qu’à en matérialiser, huhu ~

C’était d’accord, j’étais pour, partante à cent pour cent. Ouvrant les bras pour venir capturer son corps dans une étreinte, c’est en gémissant légèrement que je me plaisais de son baiser doux, laissant celui-ci devenir plus passionné, c’est tant bien que mal que je voulus la retenir. Voulant garder ne serait-ce qu’une seconde de plus son corps si proche du mien c’est dans un soupir mécontent que je la vis se lever quand une personne importune vint nous déranger. Laissant un râle traverser ma gorge, je m’assis correctement sur le lit, regardant ma charmante épouse se déhancher avec sensualité vers la porte ~ Le faisait-elle exprès, de bouger ainsi ses hanches ? ~

- J'espère que le climat ne vous déplaît pas ~ Et si vous avez des proposition à avancer, je serai toute ouïe à vos désirs ~

Que tu reviennes pour que l’on fasse l’amour, oui, j’avais ce désir là ~ Allait-il se faire exécuter sous ma pensée ? Non malheureusement. Regardant la servante arriver avec nos repas, je me levais du lit pour venir voir ce qu’il se trouvait sur les plateaux, curieuse à souhait, j’étais déjà prête à ouvrir les coques quand Akiha m’invita à me servir, soulignant le fait qu’il fallait manger cela rapidement si nous ne les voulions pas froids. Me posant là où mon plat se trouvait, je soulevais la cloche pour tomber nez à nez avec … du pain ? Que suis-je bête, ce n’était pas du pain, c’était du pain fumant ! ~ Sérieusement ? Me levant sous ce plat des plus étranges, je m’en allais vers le coin cuisine, là où trônait le bar pour aller chercher une bouteille de vin. Attrapant à la volée également deux verres, je nous servis sans plus attendre. Boire un cru de 1900 avec du pain, voilà une chose intéressante. Selon vous, combien de collectionneurs de grand cru me tueraient pour un tel affront ? ~ Tellement que je pouvais en devenir malade, rien qu’en y pensant ~

- Ton plan me va parfaitement, rencontrer tes parents serait un plaisir mon cœur ~ Pour ce qui est d’aujourd’hui, nous pourrions sortir également, il y a une grande surface ouverte toute la nuit, Tesco ou quelque chose du genre ~ Bien que ce soit un grand supermarché, je t’avoue que j’ai envie de voir ce qu’ils y vendent, ne serait-ce que pour enrichir mon savoir ~

Me prenait-elle pour une folle désirant se promener dans les rayons charcuteries de ce magasin ? Il y avait également un autre du genre … Asda ? Je ne sais pas, mais je voulais voir. Et quand je veux, j’ai, non ? ~ Goûtant la chose trônant dans mon assiette une fois qu’Akiha-Chan prit sa première bouchée, c’est du bout des lèvres que je caressais la nourriture … bonne. Relativement bonne finalement, affichant un petit air surpris en comprenant que ce que j’avais dans mon assiette n’était pas mauvais, c’est avec un peu plus d’aisance que je mangeais mon plat. Plat qui se finit tellement rapidement que cela m’étonnait même … Finissant après un quart d’heure nos assiettes durant lequel nous discutâmes un peu de tout et de rien, je revenais à la charge avec mon supermarché ~ Oui, j’y tenais vraiment ~

- Que dirais-tu de prendre un bain et puis de sortir ? Allons chez Tesco une fois que nous serons lavées mon cœur ~

Me levant de ma chaise, je commençais déjà à me déshabiller, laissant mes vêtements tomber sur le sol, traçant le chemin que j’empruntais pour me rendre dans la salle de bain. Affichant un sourire coquin en me retrouvant avec mon unique sous-vêtement, j’allumais les robinets de la baignoire, allumant par la même occasion l’option pour que celui-ci tourne jacuzzi ~ Laissant du bain moussant couler dedans, je rentrais en même temps que l’eau se remplissait dans la bassine, une fois que ma poitrine fut immergée, j’arrêtais l’eau, me détendant dans l’eau en attendant mon épouse. Que faisait-elle ? Me permettant de l’appeler dans un « Akiha-Chan comptait-elle me laisser prendre seule mon bain si relaxant ? ~ » C’est dans un dernier gloussement de ma part que je lui posais cette question. Fermant les yeux en m’étendant de tout mon long, je passais ma tête sous l’eau, restant cachée ainsi sous la mousse, laissant le son des bulles se former et se heurter à mon ouïe. Devrais-je dire que je ne comptais remonter à la surface tant qu’Akiha-Chan ne viendrait pas me rejoindre ? ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un voyage de noces au pays de ses racines ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un voyage de noces au pays de ses racines ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Noces en pays bredan. [PV]
» Petit moment de poésie : voyage au pays des songes ...
» Traversée d'un pays hostile...
» Voyage au pays des merveilles
» PPS voyages (divers)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Le monde :: Le monde :: L'Europe-