AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

  Puis-je être ta maman ? ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miri Okugi

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 05/06/2013
Localisation : Sans doute derrière toi ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Jingoku No Hikari
★ Age : Unknown
★ Relationship:

MessageSujet: Puis-je être ta maman ? ~    Ven 14 Juin - 17:45

Huit heures du matin, me réveillant sous un son strident venant de mon réveil, je cherchais celui-ci de ma main pour l’éteindre … en vain. Ouvrant les yeux en restant couchée à fixer mon plafond -toujours avec ce son strident-, je ne bougeais pas, attendant qu’il s’arrête peut être. Inutile, il fallut que je le fasse moi-même, profitant de ce mouvement pour sortir d’entre les draps. M’étendant légèrement en allant ouvrir mes rideaux, je laissais le soleil matinal m’éblouir sous un son mécontent traversant mes lèvres. Saviez-vous que je n’étais pas matinale ? Aussi étrange que cela pouvait l’être, en sachant que Dead Master se levait tôt -ou ne se couchait pas, à voir-, je n’étais pas du tout comme elle. J’aimais me prélasser dans mon nid, m’engouffrant la tête sous mes draps dans une respiration calme montrant ma somnolence. Je ne comprenais pas d’ailleurs ces gens, qui osaient se lever vers six heures … Ce n’était que des sado-maso, il n’y avait pas d’autre mot pour les décrire ~

Me dirigeant vers ma salle de bain, je me décidais de me rafraîchir avant de commencer une nouvelle journée à Undai. Depuis mon arrivée, beaucoup de choses amusantes sont arrivées, que ce soit ma rencontre avec Kaïla-Chan ou encore les retrouvailles avec Yume-Chan, je ne pouvais qu’être ravie. Bien entendu, il y avait eu du mauvais également, et cela se caractérisa par le prénom d’Akiha ~ Je ne comprendrai jamais les motivations de Dead Master pour garder une chose aussi indigne d’elle à ses côtés, je n’avais le droit d’y faire quoi que ce soit, je ne régissais pas la vie de la directrice, j’avais bien assez avec la mienne ~ En parlant de celle-ci, j’allais faire un pas en avant en rencontrant -une fois de plus- Yomi-Chan ~ Sortant de mon bain pour venir sécher mon corps, je m’habillais d’un kimono sombre, contrastant à merveille avec mon teint blafard, prenant tout de même un thé avant de sortir, je vérifiais que j’avais toutes mes affaires et fermais la porte derrière moi. Double tour, triple tour … Autant de tour ? ~

Traçant mon chemin dans les couloirs, je descendis d’un étage pour venir chercher le dortoir de celle que je convoitais en ce jour. Passant par tous les noms, c’est avec joie et intrigue que je trouvais la porte de Yomi Tsuchimiya … et une dénommée Kirai ... Serait-il possible qu’elles soient amies ? Non, cela serait impossible en vue du comportement de la dégénérée aux yeux mauves … Bien que ? Hoho ~ Serait-ce son amante ? Yomi-Chan se plaisait-elle également avec les femmes ? ~ Hum ~ Posant ma main sur la poignée pour ouvrir la porte, c’est avec une sensation agréable que je remarquais celle-ci ouverte et y fis mes premiers pas avant de m’arrêter devant … devant deux corps endormis … ou mort ? ~ M’approchant du lit le plus près de la porte, je surélevais légèrement la couverture afin de voir qui se cachait en dessous … Non ~ Ceci n’est pas Yomi-Chan ~ Gloussant légèrement en délaissant le premier pour m’approcher de l’autre, je me saisis sans plus de ménagement de la main dépassant pour … pour la traîner à ma suite vers l’extérieur ~ Il vaut mieux ne pas déranger sa colocataire, cela serait tellement impoli ~

Arrivant donc à l’extérieur avec le corps … toujours endormi, je m’en saisis correctement pour venir la prendre dans mes bras, laissant la jeune fille en sous-vêtements se reposer contre ma poitrine ~ Perverse, regardez moi comment elle apprécie cela ~ Riant une fois de plus en avançant vers la sortie, je passais à travers les étudiants sans que ceux-ci ne voient ma personne ou encore celle de Tsuchimiya. Arrivant à l’extérieur, j’empruntais le sentier vers le parc afin de trouver un endroit agréable pour que nous puissions parler de l’avenir. Trouvant ce que je cherchais dans un coin tranquille, je pris place contre le tronc d’un arbre, déposant délicatement la tête de ma chère -future- disciple. Elle était jolie ~ Agrandissant mes lèvres en me rapprochant de son visage, je déposais mes lèvres sur les siennes dans un baiser chaste avant de me redresser ~ Hum, elle ne pouvait plus rien me refuser à présent ~ Caressant sa tête dans un geste maternel, je contemplais son visage, laissant ses expressions diverses se peindre sur celui-ci. De quoi rêvait-elle pour sourire autant ? Finalement, je ne suis pas sûre de vouloir le savoir ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Puis-je être ta maman ? ~    Ven 14 Juin - 18:34

Certitude. J'étais certaine de l'avoir laissé dans ma chambre bien emballée, j'étais persuadée qu'elle devait se trouver là. Elle devait l’être, j'ai demandé à Ranguren de ne pas y toucher, alors elle n'avait pas le choix, elle était là, quelque part, mais je ne la trouvais pas. Où est-ce qu'elle était alors ? Je n'étais pas bordélique, tout était à sa place dans ma chambre, autant les membres découpés de mes victimes que les fardes de cours tâchés de sang. Alors pourquoi je ne la trouvais pas celle-là ?! Je sais ! Je sais, ça y est, je tiens le coupable. C'était Kirai, il n’y avait qu’elle pour être fautive ! Elle a dû la déplacer, je savais bien que vivre avec cette esclave ne m'apporterait rien de bon. Je lui ai pourtant dit de ne rien toucher de ce qui se trouvait dans MA chambre. J'allais la punir pour ça, peut-être lui arracher les ongles un par un, ou alors un œil, ferait l'affaire. Je savais que c'était elle qui l’avait prise, après tout je l'ai déposé sur son lit, mais comme c'était MA chambre, c'était aussi mon lit. Après tout, j'étais la meilleure, et la plus magnifique, j'étais Dieu et je pouvais déposer ce que je voulais où je le voulais. Mais maintenant je ne la trouvais pas, et il était important que je l'aie avant ce soir, je l'ai même conservée pour qu'elle soit présentable. Ça y est, je massacrerai mon esclave dès que je la verrai.
- Ranguren, cherche-moi cette tête ~ Si tu la trouves, je te donnerai Kirai en pâture ~
Disant cela, je me jetais sur mon lit, les bras en dessous de la tête, attendant que mon cher ami déniche l’objet de me convoitise, à dire la tête fraîchement décapitée d’un pauvre con que j'eus tué hier. Oh ? Pourquoi, il y avait du sang sur mes draps ? Awh ~ Hier, était une journée des plus étranges. J'ai essayé de violer Yume-Sama comme à mon habitude ~ Mais elle ne s'est pas laissée faire. Tout de même j'adore sa brutalité ~ Chaque coup reçu de sa part, nous rapproche du vrai amour ~ J'ai aussi mangé trois boîtes de Pocky, mais ça c'était à cause d'un autre incident. Comment elle s'appelait encore ? L'Alien qui a détruit Ranguren ? Miri ~ Je la tuerai bientôt celle-là, elle sera mon sacrifice du vendredi que j'apporterai à Dead Master pour qu'elle reconnaisse enfin que j'étais la meilleure. Un grognement... Trouvé ~ Me redressant, un large sourire naquit sur mes lèvres alors que je retirais cette partie humaine, coincée entre les dents de ma bête sacrée. Une tête blonde ? Ce n'était pas un roux que j'ai tué hier ? Tournant la tête dans mes mains, intriguée, c'est avec surprise que je remarquais qu'il s'agissait de la tête de Kirai. Je ne me rappelais pourtant pas avoir tué cette gamine. Un rêve ~ Je l'aimais bien. Mais il n'en restait pas moins que l'Alien qui m'eut fait chier hier était là, encrée dans mes souvenirs … au point … au point que je veuille la mort des poils de carottes. Jetant la tête de mon esclave dans un coin de la pièce, je retombais dans un sommeil lourd. Du moins, c'est ce que j'ai cru. Yume-Sama ~
Elle était là dans mon rêve, et... Awh ~ Toute nue. Je dois toucher, je veux toucher son corps ~ Yume...-Sama... Sentant une chaleur inconnue devant ce que je voyais, c'est avec joie que je lui sautais dessus, me frottant à sa joue comme un chat au pied de son maître. Un courant d'air et nous nous retrouvions dans une pièce remplie de gens attachés à des crochets, gémissant de douleurs. Awh ~ Yume-Sama m'a offert des victimes ? Gloussant légèrement tout d'abord, j’éclatais de rire en enfonçant des épées dans les corps devant moi, sous les applaudissements de mon Dieu. Heureuse comme jamais, je grognais tout de même quand je sentis que l'air devenait froid. Non mais il faisait chaud ici, pourquoi j'avais froid ? Ce n’est pas grave, parce que Yume-Sama m'a pris dans ses bras pour me réchauffer. Yume-Sama ~ Venez plus près. Oh Yume-Sama, oui, embrassez-moi. Awh ~ Un rêve parfait.
Attrapant la main de mon Dieu, je l'embrassais délicatement avant qu'un autre grognement ne traverse ma bouche. Le soleil, fichue Kirai, je vais la tuer en vrai aussi. Grimaçant légèrement, j’entrouvris mes yeux légèrement pour constater que ce n'était pas la main de ma tendre Yume-Sama que je tenais près de mon cœur, mais celle de... L'Alien ! Un mauvais rêve, encore... Attendez ! Je n'étais plus dans ma chambre ! Ouvrant grand les yeux, je bondis tel un fauve, tournant ma tête dans tous les sens -de gauche à droite- pour me rendre compte que j'étais loin de mon lit, et que je me trouvais dans le parc, L'Alien devant moi. Non … ne me dite pas que j’ai … j’ai déposé … mes lèvres, celles consacrées à Yume-Sama … je les ai déposé sur sa main ! Puis-je mourir, à présent ?
- Alien de malheur, qu’est-ce que tu m’as fait ?! T’as pas capté ce que je t’ai dis hein ? Prosterne toi.
Matérialisant mon katana, je le brandis devant les yeux de la femme, prête à le lui planter en plein dans la tête. Tant pis pour vendredi, j'allais la décapiter la maintenant. Et ensuite je la donnerai à Ranguren pour qu'il se nourrisse de son corps. Non mieux, je la décapiterai et puis je jouerai avec sa tête au volley. Et si elle fait éclater mon katana comme hier, je l'étoufferai, puis la noierai et puis la décapiterai. Décision prise, ahurie tout de même de me trouver dans le parc en compagnie de cette femme, je me jetais sur elle dans un cri de rage, lame prête à taillader son cou.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miri Okugi

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 05/06/2013
Localisation : Sans doute derrière toi ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Jingoku No Hikari
★ Age : Unknown
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Puis-je être ta maman ? ~    Ven 14 Juin - 19:01

Elle était magnifique, tellement que je la voulais pour moi seule. Serait-ce possible que je sois aussi possessive que Dead Master ? Non, je ne tuais pas la personne concernée si j'étais face à un échec, bien au contraire, je faisais tout pour atteindre mes buts en gardant la personne convoitée en vie. Il n’y avait qu’à regarder son petit minois heureux pour savoir qu’au fond d’elle, elle était gentille. L’espoir fait vivre dit-on, et je l’ai, là, au fond de mon cœur, cet espoir qu’un jour, elle acceptera, de sa propre volonté d’être mienne. Fermant les yeux en laissant la brise du vent caresser mon visage, c’est dans un léger sursaut invisible que je sentis des lèvres se poser sur ma main pour que celle-ci finisse, contre la poitrine de Yomi. Je pouvais entendre son cœur battre, après tout, j’étais en contact direct avec sa peau, ce n’était pas ce pauvre tissu en dentelle qui allait changer quoi que ce soit d’ailleurs ~ Tombais-je amoureuse ? Non, nous ne parlions pas de ce sentiment existentiel, ici je parlerai plutôt de désir, d’envie et d’ambition dans un sens. On pouvait tout autant se demander « Pourquoi elle ?! » Et à chaque fois, je répondrai que c’était justement, parce que c’était elle. Avant de la choisir, je ne savais pas qu’elle avait un lien quelconque avec Ayame, on ne pouvait donc pas dire que mon choix reposait sur cette information, ce qui m’avait attiré, hormis son apparence -ressemblante à la mienne d’ailleurs- fut cette sorte de je ne sais quoi qui rageait en elle, chose que je découvris quand mes pupilles se déposèrent pour la première fois sur Ranguren ~ Mais il fallait se poser également cette question, qu’allais-je bien pouvoir apporter à cette enfant ? Que pouvais-je lui donner en retour de son accord ? Un amour certain ? N’était-elle pas censée l’avoir de la directrice ? Non, en vue de ce que j’entendais … Ce n’était pas le cas … Une famille ? Un nouveau but ? Un rêve ? Une amie? Une mère ? Une amante ? ~

- Alien de malheur, qu’est-ce que tu m’as fait ?! T’as pas capté ce que je t’ai dis hein ? Prosterne toi.

Voyant mon chaton sursauter pour me montrer ses griffes, je déposais ma main devant mes lèvres pour laisser un sourire large s’y dessiner. Riant presque en voyant sa posture et son visage dédaigneux de tous sentiments de sympathie, je ne dis rien. Déjà contente qu’elle m’eut remarqué en moins de trois secondes top chrono, je me retenais d’applaudir, surtout en ayant une lame pointée entre les deux yeux ~ Voulait-elle tant que cela combattre ? Ne savait-elle pas converser calmement comme toute personne civilisée, était-elle seulement civilisée ? Non, mais je lui apprendrai avec plaisir cela ~ Mais avant toute chose, il fallait que je contienne sa personne, regardez là me sauter dessus, n’est-elle pas magnifique ? ~ Sans doute moins quand on se trouvait sous elle, avec son envie de meurtre surplombant nos corps ~

N’ayant évité son attaque, je laissais son corps tomber sur le mien, lame en main. Évitant tout de même que celle-ci ne se plante dans ma tête, je laissais son katana se planter dans l’herbe me servant de matelas. Levant les mains vers son visage, je l’enfermais dans une emprise douce, laissant mon calme transpirer dans l’air, nulle expression négative se vit sur mes traits alors que la situation était en ma défaveur ~ Caressant sa peau tiède de mes mains chaudes, je lui adressais un sourire rassurant, le genre de sourire qui vous dit clairement que se battre avec moi est peine perdue, je n’accepterai de torturer inutilement ~

- Hum ~ Puis-je savoir comment l’Alien doit-il se prosterner quand sa reine se trouve sur elle ? ~

Laissant un rire doux traverser mes lèvres, je laissais mon regard aimant se hisser jusqu’à son âme. Ma tirade n’était en rien grossière, ce n’était qu’une plaisanterie … Oui, je n’ai jamais été douée pour en formuler ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Puis-je être ta maman ? ~    Ven 14 Juin - 19:43

J'allais l'avoir sur le coup, j'allais lui trancher sa tête sans problème. Comme elle ne s'attendait pas à ce que je l'attaque, ce serait plus facile, pauvre conne, elle aurait dû faire plus attention. Maintenant c'était trop tard, j'allais avoir l’avoir et la conserver dans mon frigo en attendant le vendredi. J'étais sûre qu'il suffisait d'y mettre quelques glaçons et elle se décomposerait moins vite tout en gardant son aspect reconnaissable. Dead Master allait être fière de moi, et verrai que j'étais digne de la surpasser. Pour ce qui est de Yume-Sama, elle devra aussi me féliciter pour ma grandeur ! Et pour arriver à mes buts les plus chers, il ne suffisait qu'une chose, que ma lame touche sa peau et la transperce, un simple geste net, le genre de coup que je répète tout le temps pour mes sacrifices sacrés. Un large sourire aux lèvres, j'y allais de toutes mes forces sûre de moi, mais je ne m'attendais pas à ce que l'Alien tombe à la renverse m'emportant avec elle. Je me retins difficilement à mon katana qui se planta près de la tête que je voulus prendre comme trophée. Jurant contre la femme qui ne savait rester immobile, je grimaçais d'autant plus quand ses mains vinrent encadrer mon visage. Fermant les yeux un instant, j'attendais déjà qu'elle me brise la nuque. Chose qu'elle ne fit pas. Rouvrant donc mes paupières, je plongeais mon regard dans celui de la femme que je dominais, cherchant à comprendre ce qu'elle me voulait au juste.

- Hum ~ Puis-je savoir comment l’Alien doit-il se prosterner quand sa reine se trouve sur elle ? ~

Plaît-il ? ~ Attends, elle venait de parler la folle ? Et d'abord qu'est-ce qu'elle avait à me regarder comme si elle voulait... Elle voulait me violer, c'était certain ! Plutôt crever que me laisser toucher par une autre personne que ma tendre Yume-Sama ~ Affichant un visage haineux après ses dires moqueurs, je lâchais mon katana pour repousser ses mains de mon magnifique visage. Je me relevais tant bien que mal de son corps, grinçant des dents devant son insubordination, avant de... Non, je n'avais que faire de me mettre des vêtements, si elle voulait me regarder qu'elle le fasse, tant qu'elle ne me touche pas. Bon, d'abord je vais lui trancher les mains et aussi percer les yeux.

- Agenouille-toi sous ma grandeur ! Et arrête de me regarder comme ça !

Rematérialisant mon katana dans ma main, je le pointais en direction de la folle au regard de perverse. Mais finalement, quand on regarde de plus près, je ne savais toujours pas comment je me suis retrouvée dans le parc, moi qui croyais être dans mon lit. Quel genre de sorcellerie a-t-elle utilisé pour m'amener ici ?! La prenant de haut, je la jugeais de mon regard mauve quelque secondes avant de m'exprimer, suspendant l'idée de la tuer pour quelques minutes, le temps que sache plus d’informations sur ma victime … Ouais, un truc comme ça, bien que la trancher net me faisait frémir d’envie … là, dans mes mains.

- Parle ~ Je te tuerai dans peu ~ Mais avant dis-moi comment je me suis retrouvée dans le parc ~

Matérialisant tout de même des vêtements quand je vis des gens nous regarder de loin, je me retrouvais avec mon uniforme tellement chéri par ma personne. Ranguren vint se placer juste à coté de moi, près à bondir sur sa proie. Elle ne nous aura pas une deuxième fois, quitte à ce que je me sacrifie un membre, voilà, maintenant c'est nous qui allions lui faire la peau.

- T’as perdu ta langue ? Ou peut être que tu ne sais dire que des âneries, l’Alien. Présente-toi devant ta dite « Reine » ~

Trancher, trancher, trancher ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miri Okugi

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 05/06/2013
Localisation : Sans doute derrière toi ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Jingoku No Hikari
★ Age : Unknown
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Puis-je être ta maman ? ~    Ven 14 Juin - 20:28

Une lionne, j’aime les lionnes ~ Laissant mon rire éclaircir ma gorge alors que ses envies meurtrières étaient palpables, je me retenais une fois de plus d’envenimer la situation ~ Que comptais-je faire ? Passer ma main sous son soutien ? Lui ôter celui-ci ? La peloter pour la faire gémir ? L’embrasser ? L’enlacer ? Non, loin de là ces idées perverses, je ne voulais que ronronner de plaisir en imitant l’opposée de son visage fermé ~ Et d’ailleurs, que m’aurait-elle fait si je m’étais permise de faire le chaton à mon tour ? Elle m’aurait tranché la gorge ~ Mais qu’importe puisque c’était ses intentions depuis le début, de toute manière. Aller, trêve de plaisanteries, laissons-la sautiller loin de moi et écoutons, attentivement, très attentivement ~ Hum ~ Quel corps ~ La déshabillant du regard en me redressant de mon ancienne position, je vins déposer mon dos contre le tronc d’arbre en laissant mes pupilles se fondre sur le corps de Yomi-Chan, marquant avec aisance un regard scrutateur alors que ma sérénité était incontestable. Ne montrant qu’un sourire alors que mes yeux la détaillaient de haut en bas, je n’attendis plus qu’une remarque de sa part pour arrêter ~

- Agenouille-toi sous ma grandeur ! Et arrête de me regarder comme ça !

Désires-tu que je te regarde avec plus d’amitié, ou alors … avec un soupçon d’amour dans le reflet de mes yeux sombres, se mélangeant sans doute parfaitement avec la profondeur de tes pupilles mauves ? ~ Ou alors préfères-tu que j’utilise mes mains à la place ? Je peux explorer ton corps de cette manière là si tu le souhaites ~ Hum ~ Une perversité innée que je gardais cachée sous ma quiétude légendaire, personne au grand jamais n’avait eu la chance, de connaître ce portrait de ma personne, je pensais beaucoup, je rêvais beaucoup, mais peu de mes actions frivoles devenaient réalités. Je préférais encore fantasmer seule sur comment les gens allaient réagir, plutôt que de leur infliger mes envies parfois démesurées ~ Là par exemple, je ne faisais rien, ni me prosterner devant sa grandeur -médiocre- que d’arrêter de la regarder ~ Je n’étais pas du genre à accepter les ordres, même ceux d’Ayame à dire alors que cette personne pouvait me tuer d’un claquement de doigts … Non, il lui faudrait au moins dix minutes, sinon, que serais-je ? ~

- Parle ~ Je te tuerai dans peu ~ Mais avant dis-moi comment je me suis retrouvée dans le parc ~

C’est donc ainsi que les choses se déroulent avec elle ? Elle extorque les informations des gens, une fois ceux-ci devenus inutiles, elle les tuait ? Mauvaise enfant, je devrai la punir pour cela. Quelle idée de tuer pour si peu, même les animaux n’étaient pas aussi bêtes pour être bestiaux … Non, je mens, les animaux l’étaient ~ Yomi-Chan était-elle un animal ayant perdu tout sens de l’humanité ? Non, quand même pas, la pudeur faisait office de présence quand elle matérialisa son magnifique uniforme sur lequel une cravate rouge légèrement défaite, trônait parfaitement ~ Négligée, ou serait-ce une manière de montrer du style ? Hum ~

Et sinon, devrais-je lui dire que j’ai tout simplement était la chercher dans sa chambre et qu’après avoir eu son visage contre le sol, je n’ai rien fait d’autre que la prendre dans mes bras pendant que celle-ci, se caressait à ma poitrine ? Sans oublier de mentionner que nos lèvres se sont jointent par simple envie de ma part et que depuis cet instant, je ne voulais faire qu’une chose, … Hum ~ Vous avez vraiment cru que j’allais dire « Je n’attends plus qu’à ce qu’elle m’embrasse ? » Ne soyez pas futile, les relations amoureuses sont bien trop difficiles à gérer pour que je m’en coltine une ~ Après tout, n’avais-je déjà pas assez de travail comme ça ? Entre mes pensionnaires et ma visite de Undai, je n’avais le temps pour … Hum, quelle dommage de ne plus pouvoir voir son corps nu ~

- T’as perdu ta langue ? Ou peut être que tu ne sais dire que des âneries, l’Alien. Présente-toi devant ta dite « Reine » ~

Cela fait longtemps mais … Je ne peux plus me retenir. Laissant un rire amusé traverser mes lèvres, je déposais ma main sur celles-ci en adressant un regard rempli de sous-entendus à Yomi-Chan. Elle était donc ma reine, prenait-elle vraiment mes paroles au sérieux ? Hoho, sa majesté désire-t-elle un massage avant de me trancher  la gorge  pour finalement se baigner dans mon sang comme si je représentais une quelconque importance pour elle ? ~ Déplaçant sa lame de mes yeux, je refis pour la énième fois ce que j’avais fait subir à sa lame précédente, dématérialisant celle-ci en laissant la jeune fille incompréhensive devant ce que je faisais -sans doute-. M’approchant de sa personne pour venir refaire sa cravate, je laissais mes mains parcourir son cou pour redresser le nœud de cet accessoire montrant également son rang de Terminale ~

- Je m’appelle Miri Okugi, je suis la directrice d’Undai Gokusha ~ J’ai un vingtaine d’années, j’ai un faible pour le chocolat au lait et j’aime la tranquillité. Le dernier livre qui est passé sous mes yeux est l’ouvrage de Klür, j’aime également les animaux ~ Est-ce donc assez pour sa majesté ? ~

Vingt ans donc ? Je préfère ainsi ~ Me reculant de quelques pas pour que ses mains ne puissent m’atteindre pour je ne sais quelle raison, je formais un bouclier invisible autour de ma personne ~ Si sa bestiole gigantesquement terrifiante s’approche, elle explosera en contact de mon bouclier, si c’est Yomi-Chan qui s’en approche, une petite décharge ou j’aviserai sur le moment ~ Non, je ne comptais lui faire du mal, je n’étais pas comme ça après tout ~ Mais bon, que faire à présent ? Continuer ma tirade pour voir jusqu’où ses nerfs tiendront avant qu’elle n’active sa robe de combat ? ~

- Je suis une amie d’Ayame et sous sa demande, je suis ici. Il va de soit que j’ai également un intérêt personnel pour m’être déplacée de si loin ~ Question notre petite tête de fourmis, j’ai formé Yume-Chan afin qu’elle me succède en tant que présidente du conseil ~ Maintenant à toi de me parler de toi, Yomi-Chan ~ J’ai de l’intérêt pour ta personne, tu me plais ~ Veux-tu devenir mon successeur ? ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Puis-je être ta maman ? ~    Ven 14 Juin - 21:22

Au lieu de me vénérer, cette cruche rit. Non mais je ne pense pas lui avoir permis de se moquer de moi à ce que je sache. Ça y est, je vais la trancher sans pitié, en prenant plaisir à voir son sang gicler de ses veines ouvertes. Joie, j'allais m'amuser comme une petite folle ~ Mais même cela me fut retiré quand Shishio disparut de mes mains, éclatant en milles morceaux. C'était... impossible. Mon cher katana, mon héritage. Je ne le lui pardonnerai pas, pas cette fois. En plus Yume-Sama n'était pas là pour m'empêcher de massacrer cette femme, personne pour m'arrêter, je ne me retiendrai donc pas. Sauf que l'Alien s'est mis à parler pour me freiner dans mes envies meurtrières ~

- Je m’appelle Miri Okugi, je suis la directrice d’Undai Gokusha ~ J’ai un vingtaine d’années, j’ai un faible pour le chocolat au lait et j’aime la tranquillité. Le dernier livre qui est passé sous mes yeux est l’ouvrage de Klür, j’aime également les animaux ~ Est-ce donc assez pour sa majesté ? 

Comme si j'avais quelque chose à faire de son nom ou de ses goûts. Je n'avais guère besoin de cela pour la tuer. Sentant ma colère monter en moi, j'affichais un sourire jaune disant bien que j'allais perdre patience dans les prochaines secondes. Franchement, quelle conne celle-là ~ Elle ne fera pas long feu, ça je vous le dis. De plus, Undai Gokusha, jamais entendu parler, de quoi se poser des questions en somme. Elle m'embobinait et surtout, elle ne se prosternait pas devant ma grandeur. Et puis, elle faisait quoi là à toucher mes habits ? Non mais je ne lui ai pas permis de s'approcher de moi !  Et elle osait encore ouvrir la bouche après ça, une vraie folle qui ne se rendait pas compte de ce qui l'attendait dans les prochaines minutes. Faisant un pas en arrière, je la regardais d'un air mauvais.

- Je suis une amie d’Ayame et sous sa demande, je suis ici. Il va de soit que j’ai également un intérêt personnel pour m’être déplacée de si loin ~ Question notre petite tête de fourmis, j’ai formé Yume-Chan afin qu’elle me succède en tant que présidente du conseil ~ Maintenant à toi de me parler de toi, Yomi-Chan ~ J’ai de l’intérêt pour ta personne, tu me plais ~ Veux-tu devenir mon successeur ? ~

Était-elle attardée mentalement ou c'est moi ? ~ Je ne lui ai pas demandé de se taire par hasard ? Awh ~ Je me presserais de rectifier le tir dans ce cas. De plus, je n’avais que faire qu'elle soit l'amie de l'autre détraquée ou non, cela ne m'empêchera pas de lui enlever la tête ~ Sans commenter ses dires vis-à-vis de ma tendre Yume-Sama ou encore du fait que je lui plaise. Évidemment que je lui plaisais, j'étais Dieu ~ Mais ce n'est pas avec ses maigres manières de me convaincre que j'allais lui dire oui à tout, comme si je n'avais pas autre chose à faire que passer mon temps en compagnie de cet Alien. Pauvre tâche, elle peut toujours rêver debout ou alors couchée, je m'en fichais grandement. Perdant patience, je lui accordais quelques paroles de Dieu.

- Ta vie est aussi intéressante que l’eau qui ruisselle dans les toilettes ~ Crève maintenant, veux-tu ? ~

Chantonnant les derniers mots, j'intimais d'un geste de la main à Ranguren de se jeter sur la femme nous faisant face. Un beau dîner se présentait à mon cher animal de compagnie. Esquissant déjà un grand sourire vainqueur, je crois que je défaillis quand je vis ma bête sacrée se heurter à quelque chose invisible, se brisant comme mon épée précédemment, en milles morceaux. Non... Non ! Ran... Comment ? Comme hier. Impardonnable, c'était juste inconcevable, je ne lui pardonnerai pas, à elle et son stupide sourire hautain !

- Ranguren... tu... Tu vas me le payer pauvre conne !

Hurlant de rage, passant de sourire à une expression venimeuse, je laissais ma haine s'exprimer dans un torrent de matérialisation et de larmes. Elle allait crever, ici et maintenant ! Matérialisant ma robe de combat, je me lançais à corps perdu sur elle, tandis qu'un amas d'armes se matérialisa tout autour de moi et suivis mon mouvement. Je me fichais grandement que mes propres armes m'attaques, j'allais massacrer cette enflure de mes propres mains. Envoyant mes armes, je me lançais à leur suite, sautant sur la dénommée Miri sans faire attention au reste. Encerclant son cou dans mes mains je plongeais mon regard mauve dans ses billes noires tout en serrant de plus en plus fort. Hurlant ma haine sous son acte prohibé.

- MEURS ! MEURS ! TU NE PEUX PAS ME DETRUIRE, TU NE PEUX PAS ! NE ME RETIRE PAS CE QU’IL ME RESTE ! Rends le  … RENDS MOI RANGUREN !

Je ne sais pas vraiment ce qu’il se passe quand je suis comme ça, ma rage est incontrôlable, je n’arrive plus à me calmer et encore, même penser est devenu impossible. Je ne permettais pas … que l’on me retire la seule chose qui me donnait le pouvoir d’être un Dieu, je n’acceptais pas que Ranguren meure encore et encore de la main de cette folle, elle n’était rien ! Qu’elle crève !

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miri Okugi

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 05/06/2013
Localisation : Sans doute derrière toi ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Jingoku No Hikari
★ Age : Unknown
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Puis-je être ta maman ? ~    Ven 14 Juin - 21:56

Outrée qu’elle puisse l’être, elle n’en restait pas moins craquante, allait-elle faire des petits bruits étranges si je me caressais à son corps, si je venais chatouiller mon nez sur le sien, laissant mon souffle doux frôler ses lèvres ? M’autoriserait-elle seulement à m’approcher de moins d’un maître de son petit corps de petite femme, se croyant déjà pour la reine du monde ? ~ Quelle égocentrisme, il était de plus en plus commun de voir des personnes comme elle, comment finissaient-elles à votre avis ? ~ De la chair à canon ? Plus ou moins, oui ~ Alors autant épargner cet être en le rafistolant correctement avant qu’il ne soit trop tard, je voulais … réparer de mon amour son âme brisée ~ Si joliment dit, n’est-ce pas ? Hum ~

- Ta vie est aussi intéressante que l’eau qui ruisselle dans les toilettes ~ Crève maintenant, veux-tu ? ~

Ah ? Moi qui aurais dit qu’elle était aussi intéressante que la loque avec laquelle je passe les poussières, me voilà redescendue encore plus bas dans son estime … Étais-je seulement dans son estime ? Non, cela était impossible, il ne fallait qu’à voir la suite des événements pour comprendre que je n’aurai le choix de combattre pour me faire entendre. Soupirant légèrement en voyant sa bête foncer dans ma direction, il ne fallut guère plus d’une seconde pour que celle-ci vole en éclat sous mon regard de jais. Pauvre chose, quelle idée aussi, après être mort une fois de ma main en moins de cinq secondes, comment pouvait-il oser m’affronter de face ? N’y avait-il rien dans la cervelle de Yomi-Chan ? Non, elle devait être bien plus perspicace que cela, oui, dans les autres matières sans doute ~

Et sinon, qu’allait donc faire Dieu à présent ? Une chose que je trouvais relativement amusante quand on regardait cela de loin, son petit minois déconfit sous la perte -pour la deuxième fois- de son animal de compagnie … N’aurait-elle pas préféré un chat plutôt qu’une chose aussi imposante que celle-là ? D’ailleurs, ne fallait-il pas une maîtrise parfaite pour pouvoir créer ce genre de choses ? Elle rejoignait Kaïla sur cette faculté bien que Yomi-Chan avait l’air bien plus expérimentée, c’est comme si la chose qui venait de voler en un millier d’étoiles avait sa propre âme, comme si cela ne dépendait pas de Tsuchimiya, mais bel et bien de la bête en elle-même … Serait-ce seulement possible ? ~ Oui, il ne fallait que regarder Akiha pour, bien que chez elle nous parlions plutôt de dédoublement de personnalité ~ Je ne savais pas que Yomi-Chan était un animal aussi laid en elle, devrais-je m’y faire ? Hum ~

- Ranguren... tu... Tu vas me le payer pauvre conne !

Et c’est sans doute ce qu’elle voulait vraiment faire en vue du nombre incalculable d’armes pointées dans ma direction, que ce soit des épées, des lances, des flèches, des fusils, des revolvers, des arbalètes … et j’en passe. C’était mignon, au point même de me faire fondre. Désactivant mon bouclier pour accepter ses attaques comme il se le devait, je laissais l’artillerie me foncer dessus sans protester. Ce qui me fit changer d’avis cependant fut plutôt que Yomi-Chan se lança en même temps que ses attaques, ce qui finirait par lui affliger plus de blessures à elle qu’à moi. Basculant en arrière sous ses cris et ses pleurs alors que je distinguais à mi-mot ses dires, je levais la main vers ses projectiles pour bloquer ceux-ci d’un simple mouvement de la main. Elle lutait, je pouvais sentir sa haine, ce sentiment de vide que je cherchais tant chez elle, j’avais enfin le doigt dessus « MEURS ! MEURS ! TU NE PEUX PAS ME DETRUIRE, TU NE PEUX PAS ! NE ME RETIRE PAS CE QU’IL ME RESTE ! Rends le  … RENDS MOI RANGUREN ! ». Ranguren, sa détestable hideuse créature, une partie de sa personne, un bouchon utilisé pour que le bonheur ne parte plus. Elle était seule, terriblement seule, tellement seule que je ne voulais plus qu’une chose, encercler son corps contre le mien et lui dire que cela n’arriverait plus jamais, lui dire que sa solitude s’arrêtait ici.

Fermant les yeux alors que ses mains se serrèrent toujours autant autour de mon cou, je levais les miennes vers son visage, descendant de ses joues pour venir les déposer sur ses hanches. La faisant basculer sur le côté pour venir au-dessus de celle-ci, je ne sus tout faire en même temps. Bloquer ses armes, garder son corps, et détruire celles-ci une par une pour ne pas faire des dégâts inutiles, ce fut de trop pour ma si puissante personne ~ Laissant le reste des projectiles se planter dans mon corps, je laissais une grimace de douleur naître sur mon visage si peu expressif. Un fin filet de sang coula d’entre mes lèvres alors que les quelques armes m’ayant transpercées se dématérialisaient une fois en contact avec mon corps, refermant mes plaies en vitesse grand-V, seule la douleur de s’être faite battre par un fouet restait en travers de ma gorge, dans une fine et disgracieuse peine sourde. Dieu, que ne ferais-je pas pour montrer ma dévotion à cette enfant ~

Lui adressant un fin sourire avant de déposer mes lèvres sur son front, laissant un peu de mon sang sur celui-ci, je déposais une de mes mains sur sa joue pour venir lui dire en faisant vibrer mes cordes vocales de ma douce voix plus chaleureuse qu’en temps normal ;

- Tu ne seras plus seule à présent, Yomi-Chan ~ Accepte moi ~ Laisse moi te faire découvrir un monde digne de ta personne, un monde dans lequel tu deviendras sacrée, un monde qui sera régit que par ta personne, un monde dans lequel Ayame a peu de pouvoir ~ Laisse moi recoudre ton cœur fissuré ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Puis-je être ta maman ? ~    Ven 14 Juin - 22:30

Douleur. Je la sentais en moi, elle m’avait enlevé Ranguren, elle avait tué mon être pour la deuxième fois avec toujours ce putain de même sourire à la con. Je devais la tuer, je devais la crever, lui faire payer le mal qu’elle faisait à ma bête, le mal qu’elle me faisait quand je ne pouvais plus l’entendre, quand je ne pouvais plus la sentir, laissant qu’un arrière goût amer en travers de ma gorge. J’avais mal, ma poitrine me faisait mal, tellement mal que je n’en avais que faire que mes armes me tuent à cet instant précis. Mes mains tremblaient, je serrais, mais jamais assez pour lui faire perdre son sourire, jamais assez pour qu’elle meurt ! Pourquoi ?! Pourquoi résistait-elle ?! Qui était-elle, comment … De l’aide, je voulais qu’on m’aide à supprimer cet être infâme que je tenais sous mon jeu, je voulais que Yume-Sama … Qu’elle vienne, qu’elle m’aide … Je vous … JAMAIS ! Jamais je ne supplierai qui que ce soit ! Je ne suis pas comme ces autres gosses à la con, j’étais DIEU ! DIEU est unique, DIEU est puissant ! Je suis TOUT !

Mes larmes coulèrent à flot, tombant sur le visage de Miri qui ne daignait montrer de la douleur. Son visage posé que j’avais envie de fracasser, ce visage devant lequel je me tenais à moins de cinq centimètres, laissant ma haine se transformer en un torrent de chagrin, on m’avait … abandonné, trahi, personne ne méritait de vivre, personne n’avait le droit d’être heureux ! Si moi je ne pouvais l’être, alors pourquoi les êtres se trouvant à mes pieds le pouvaient ?! Tous, qu’ils crèvent tous autant qu’ils soient. Serrant les dents en sentant mes phalanges craquer sous la pression que je mettais dans mon étranglement, je m’énervais d’autant plus en voyant que cela ne faisait rien à la femme sous moi, rien à part que … Que je ne compris pas la suite des événements. J’ai senti sa main caresser ma joue, m’apportant une douceur inouïe et une sensation de je ne sais quoi qui me rendait d’autant plus furieuse, je n’ai pas daigné la faire bouger quand se furent mes hanches qui se firent attaquer par sa perversion et c’est … C’est encore dans l’incompréhension que je me retrouvais sous elle, mes mains toujours accrochées à son cou … Je ne serrai plus. Écarquillant les yeux en la voyant se ramasser mes armes dans le dos, le bonheur revint, elle allait mourir. Maintenant … C’était … fini ?

Non, non ! Elle respirait, elle souriait, elle … un monstre. Un monstre, elle était un monstre, la peur. Depuis longtemps je n’avais plus ressenti cela, ce sentiment qui vous ronge de l’intérieur vous disant qu’il faut fuir pour rester en vie, ce sentiment qu’elle balaya quand ses lèvres se posèrent sur mon front, quand sa main caressa une fois de plus mon visage. Pour qui … pour qui se prenait-elle ?! Je ne voulais pas de sa tendresse, je ne voulais pas qu’elle me touche, je ne voulais pas qu’elle me protège ! QU’ELLE MEURT ! Je ne désirai que cela, n’est-ce pas … Croyez moi … Ne m’abandonnez pas !

- Tu ne seras plus seule à présent, Yomi-Chan ~ Accepte moi ~ Laisse moi te faire découvrir un monde digne de ta personne, un monde dans lequel tu deviendras sacrée, un monde qui sera régit que par ta personne, un monde dans lequel Ayame a peu de pouvoir ~ Laisse moi recoudre ton cœur fissuré ~

Je ne sais pas pourquoi, mais mes larmes s’accentuèrent, il n’y avait plus que de la colère qui résonnait dans mes cordes vocales sous mes gémissements, un mélange de mélancolie suicidaire venait s’y ajouter. Étais-je si désespérée que cela  pour pleurer devant une inconnue ?! Une inconnue qui essayait de m’avoir de ses paroles futées ?! Elle ne voulait pas m’aider, personne ne le voulait. Elle ne voulait que ma tête, pour la présenter à Ayame, elle voulait ma mort pour en rire avec l’autre conne … Oui, elle ne voulait pas m’aider ! « Mensonge » fut le seul mot qui traversa mes lèvres alors que ma robe de combat se dissipa, redonnant ma tenue scolaire à la vue de tous. Balançant ma main dans son visage, je hurlais une fois de plus ;

- Tu mens ! TU MENS ! PERSONNE … personne ne veut de moi … personne … VA TE FAIRE FOUTRE PAUVRE CONNE !

Venant battre de mes mains son corps, je me fis bloquer dans mes mouvements par je ne sais quelle force. Miri n’avait daigné bouger alors que sa lèvre venait de se faire ouvrir par mes gestes brutaux. Tremblant comme une feuille en plongeant mon regard rempli de larmes, je vins malgré moi tirer son corps plus près du mien. Enfuyant ma tête dans son cou, je poursuivis mes pleurs. Encore et encore jusqu’à ce que plus rien ne sorte de ma gorge, que plus rien ne puisse couler et que mes yeux deviennent rouge. Je crois même l’avoir mordu à un moment … par méchanceté, pour lui dire que non … NON JE N’ACCEPTAIS PAS ! Qu’elle crève. Lâchant son corps pour le repousser violemment, je me levais en matérialisant ma robe tout en matérialisant mon katana, lançant celui-ci vers sa tête sans crier garde, je touchais la peau de son cou pour n’en faire qu’un coup sec. Douce croyance qui se finit par un visage déconfit de ma part quand ma lame éclata une fois de plus en contact avec ce monstre. Hurlant d’incompréhension, je tombais sur les genoux, ne sachant plus quoi faire … Qui … Pourquoi moi ?!

- Qui … qui es-tu ?! MONSTRE ! PARLE ! POURQUOI ?! POURQUOI JE NE PEUX PAS TE TUER ?!

Pourquoi … moi qui étais pourtant Dieu.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miri Okugi

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 05/06/2013
Localisation : Sans doute derrière toi ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Jingoku No Hikari
★ Age : Unknown
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Puis-je être ta maman ? ~    Ven 14 Juin - 23:03

J’étais sans doute l’être le plus étrange que vous aurez vu dans ce monde que l’on appelait Undai, contrairement aux autres je ne tuais pas, je protégeais ~ Et c’est ce que je faisais à l’instant, j’empêchais cette enfant que je prenais en affection, je faisais tout pour qu’elle ne soit plus blessée, je ferai tout pour combler son vide et faire naître un visage sincère sur ses traits. A cet instant, je ne savais pas encore le monstre qu’était Yomi, je ne savais pas non plus ce qu’elle faisait avec la directrice ainsi qu’avec sa colocataire, je ne savais pas la difficulté que j’allais avoir pour changer ce monstre en une personne raisonnablement correcte. Son profil pouvait coller pour qu’elle soit enfermée à Gokusha, si elle était toujours ici … c’était parce qu’elle était la nièce de Dead Master ? Ou une raison plus sombre se cachait quelque part loin de mon regard ? Je ne savais y répondre, je trouverai ces réponses, pour moi, pour elle également. J’aurais pu comprendre quel monstre elle était en vue de sa robe de combat, ses yeux dépourvus de blancs ou seul la noirceur jaillissait sans honte, où deux cercles ovales se dessinaient devant vous pour vous donner la chair de poule et ses habits de Shinigami n’attendant que le jour J pour venir vous prendre la tête. Est-ce que sa personne m’était opposée … réussira-t-elle où d’autres ont échoués ? Tiendra-t-elle le coup, serait-elle, redevenir l’humain qu’elle a un jour, été ? Je … J’en étais sûre. Elle, nous, à présent …

- Tu mens ! TU MENS ! PERSONNE … personne ne veut de moi … personne … VA TE FAIRE FOUTRE PAUVRE CONNE !

Un coup s’abattit sur ma joue, me faisant bouger de quelques centimètres alors que des larmes coulèrent tel un robinet ouvert de ses yeux. C’était attendrissant, tellement que je laissais passer ce geste ainsi que les autres d’ailleurs, laissant celle-ci me hurler dessus à maintes reprises que je n’étais qu’une menteuse, que je ne voulais que sa mort, que j’étais un monstre et une conne. Mais je daignais lui montrer que je ne supporterai pas sa personne, je restais inflexible à la regarder, nulle sourire sur les lèvres, juste des yeux saillant s’enfonçant dans les siens quand ils m’étaient permis de les voir. Nous n’étions plus dans le parc, nous n’étions plus à Undai … J’avais l’impression que le temps s’était arrêté quand ses bras vinrent se caler contre mon corps et que sa tête vienne se poser sur mon épaule pour que je lui apporte du réconfort. Acceptant ce geste, je laissais mon poids plume tomber sur celle-ci, encerclant moi aussi mes bras autour de sa taille fine. De loin, si des gens nous voyaient, croiraient-ils que nous sommes un couple sans pudeur, n’ayant peur de faire ceci et cela à gauche et à droite ? Hum ~

Une pensée qui disparut de ma tête quand une rafale de coups me tomba dessus, que ce soit la paume ou le poing, je recevais tout. Une femme battue, voilà ce que j’étais devant Yomi-Chan à cet instant. Mais si cela lui faisait du bien, si en me faisant cela elle irait mieux par la suite, si me repousser pouvait être la solution à ses problèmes, qu’elle le fasse, qu’elle croie en ce pseudo bonheur qu’elle avait en se croyant supérieure à ma personne. En vain, tellement qu’une fois de plus, je ne protestais pas quand elle me repoussa pour se lever et rematérialiser sa robe, quand sa lame se dessina vers mon cou et qu’elle éclata en touchant ma peau, ne me laissant même pas une entaille quelconque. Nullement quand elle tomba sur ses genoux pour pleurer une fois de plus … Pauvre petite chose ~

- Qui … qui es-tu ?! MONSTRE ! PARLE ! POURQUOI ?! POURQUOI JE NE PEUX PAS TE TUER ?!

Me relevant du sol, je n’avais que faire que mon kimono dévoilait la moitié de mon corps. M’avançant vers la jeune fille au sol, je déposais un genou devant elle avant de l’encercler dans une étreinte digne de ce nom. Fermant les yeux en même temps qu’un allô rosé se dessina autour de nos corps, je matérialisais ma robe de combat, laissant ma couleur de cheveux ainsi que mes pupilles changer pour aborder une couleur rose/rouge, une chaleur délicate émanait de mon corps alors que mes cristaux brillaient de mille feux. Entrouvrant les yeux pour venir regarder Yomi-Chan, je lui adressais un sourire avant de formuler quelques mots, faisant taire à tout jamais une quelconque hésitation de sa part.

- Parce que je suis la seule qui croie en toi ~

Aspirant sa matérialisation de mon pouvoir spécial, je déposais mes lèvres sur son front avant de laisser son corps tomber dans mes bras, lui laissant suffisamment de pouvoir pour qu’elle ne meure pas, je la regardais un court instant avant de m’en saisir et de la conduire dans un nouvel endroit, il était temps de commencer à présent ~

Ce n’est qu’une bonne heure après que Yomi-Chan se réveilla enfin, me dirigeant vers mon lit dans lequel je l’avais étendue et déshabillée, je déposais sur ma table de nuit une tasse de thé fumante avant de prendre place sur l’un des fauteuils se trouvant dans la pièce. Croisant les jambes en regardant son corps se réveiller peu à peu, je me plus dans le mutisme, attendant de voir les réactions de la jeune fille ~ On pourrait décrire mon pouvoir comme étant vicieux, n’est-ce pas ? Hum ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Puis-je être ta maman ? ~    Lun 17 Juin - 15:17

Trou noir. Je n'ai pas compris ce qui s'est passé après mon coup de gueule contre l'Alien, je me rappelle juste que j'étais désespérée de ne pas arriver à la tuer. Je sais aussi qu'elle s'est approchée de moi par la suite, mais j'étais tellement hors de moi que je n'y ai pas prêté attention, seule une chose me hantait dans ce néant à présent. Quelques mots qui me restaient en travers de la gorge et que je m’efforçais à oublier, sauf qu'ils étaient là, encrés en moi, ne voulant disparaître, préférant résonner dans ma tête tel un écho insupportable. « Parce que je suis la seule qui croie en toi ~ ». Y a moyen de dire des conneries plus débiles que celles-ci ? Je ne pense pas, sérieusement. Ce n'est pas tout, mais ma mauvaise humeur était à son comble tandis que mes yeux se faisaient agresser -soudainement- par une lumière vive qui ne voulait me laisser pourri dans mes ténèbres. Un grognement ou un gémissement mécontent -à voir quel genre d'ouïe et de mentalité détraquée vous avez- sortit d'entre mes lèvres tandis que les couleurs vives m'attaquèrent de tout part. Me tortillant de droite à gauche, j'essayais de fuir cela avant de capter ma situation. Attendez ! Ouvrant les yeux, je me redressais tel un robot pour regarder ce qui se trouvait autour de moi. J'étais dans un lit, dans une chambre inconnue à ma personne. Super, rien d'étrange venant de ma part de me retrouver chez mes victimes de temps en temps, mais là, c'était un autre scénario qui germait dans mon esprit. L'Alien, la dernière chose dont je me rappelle ce sont ses mots, puis rien. Et là, je me réveille dans un endroit inconnu, le comble.

- Pauvre conne.

Je me redressais complètement, jetant des coups de yeux frénétiques partout dans la pièce, prête à bondir sur la première chose qui bougerait dans les alentours. Elle était là quelque part sans doute ! Je me levais d'un bond hors de ce lit, l'analysant un court instant avant de courir dans la pièce à coté, prête à trancher l'intruse qui m'eut assommée. Je n'y trouvais rien, vérifiant dans la salle de bains, rien non plus. Soufflant de soulagement en retournant dans la pièce où je me suis réveillée, je captais finalement que j'étais toute nue. Awh ~ J'étais magnifique. M'approchant d'un miroir pour voir si aucune trace d'un quelconque combat ne persistait sur mon corps de rêve, je me détaillais sous toutes les coutures, en inventant mille et une manières de massacrer l'autre folle dès que je la verrai. Peut-être que je pourrai lui préparer une embuscade, comme ça, quand elle reviendra, je la décapiterai sans plus attendre.

- Awh ~ Miri-Chan va-t-elle rentrer bientôt pour que je puisse prendre sa petite tête de conne et la fourrer dans le petit cul de l’autre directrice de merde ? ~

Décision prise, je me détournais du miroir pour aller explorer plus en profondeur l'endroit de mon réveil, mettant déjà en œuvre mes plans diaboliques. Je préférais de loin un travail sanglant et voyant, plutôt que des approches perfides pour enlever la vie à quelqu'un, mais sur le coup, je ne trouvais pas de meilleure solution que de tuer ce monstre par la ruse. Contente, je sautillais d'un endroit à l'autre, ouvrant les tiroirs, ricanant dans mon coin en tombant sur des sous-vêtements en tout genre, je m'amusais à foutre le bordel -proprement-, à proprement parlé surtout. Fouillant dans un des tiroirs, balançant les papiers inutiles par terre, je trouvais finalement un album. L’ouvrant dans un mouvement sec, je parcourais les pages, désintéressée jusqu'à ce que je tombe sur une photographie de Dead Master et de Miri. Moi aussi j'aurais voulu avoir un... Non !

- Conneries.

Jetant l'album dans le tiroir où je l'ai trouvé, je m'en détournais, un large sourire sur les lèvres, direction cuisine. Rentrant dans celle-ci sans plus de ménagement en enjambant le bazar que j'eus déjà créée dans ce lieu, je fus surprise de trouver tout un assortiment de thés. Pire qu'Ayame, fut ma pensée première. Et c'est à cet instant qu'une idée de malheur se fit entendre dans mon esprit n'attendant qu'une chose pour se matérialiser dans la réalité. « Héhé ~ » Riant comme une possédée, je passais à la phase une de mon plan. Ouvrant les pots de thés, ainsi que les thermos, il ne m'a fallu guère plus de temps pour dénicher quelque chose ressemblant à du produit pour la vaisselle. M'amusant à en déverser dans le thé, j'eus un instant d'hésitation, me demandant si cela serait suffisant pour tuer Miri d'un coup. Elle était un Alien, il faudrait peut-être plus... Question qu'elle ne fasse qu'une gorgée et tombe raide morte. Bonne idée. Et c'est en cherchant mieux que je trouvais un autre produit -du Javel ?- que je versais copieusement dans le thé. Heureuse de mon idée, je rangeais tout à sa place, ne laissant aucune trace d'une quelconque intrusion.

- Et maintenant, je m'en vais...

Faisant demi-tour, je fus déjà prête à sortir mais... il faudrait peut-être que je m'habille d'abord. J'étais tellement excitée de pouvoir me débarrasser de l'autre folle, que je ne fis attention au fait que je suis restée nue tout ce temps. Matérialisant l'uniforme de Undai sur mon corps alléchant, je me contemplais à nouveau dans le miroir jusqu'à ce qu'un objet attire mon attention. Une télévision. Que dis-je ?! UNE ENORME tv. Le genre de bestiole que vous ne voyez qu’au cinéma ou encore lors des festivals des gros cons qui se prennent pour je ne sais quel bêbête fantastique. Ouais, ce genre de truc que même moi, Dieu, ne sait y résister et puis … ça faisait tellement longtemps que mes fin doigts n’eurent la chance de toucher une manette … genre … Un jour tout au plus ~ Sautant pieds-joints devant l'objet de ma convoitise, il ne m'a pas fallu plus de quelques secondes pour matérialiser une console et m'installer devant l'écran noir. Jouons, jouons ~ Ou devrais-je dire, tuons, tuons ~

C’était une crime inhumain de ne pas avoir de console pour un tel écran, et c’est donc dans ma plus grande générosité que je me plaisais à matérialiser aussi une console parce que ouais, avoir une télécommande sans console, c’est encore pire qu’être un obèse dans un McDo. Assise confortablement, je jouais, tuais, m’amusais en oubliant mes soucis et surtout, l’endroit où j’étais. C’est même sans rien capter à la vie que je ne captais pas qu’un « nouveau » joueur venait de faire son apparition dans mon jeu, essayant de dégommer celui-ci, c’est dans un cri de rage de ma part -et de mon personnage- que je me fis abattre par celui-ci … Enculé ! Secouant ma manette dans tous les sens, je jetais celle-ci vers l’écran et … Crac ? Héhé, même pas. Aussi con que ça puisse l’être, je me suis retrouvée avec ma dite arme de combat virtuelle « volant » dans les airs, planant à quelques millimètres de l’écran avant de … de me la ramasser en pleine poire. Je ris ou je pleure ? Allez tous vous faire foutre.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miri Okugi

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 05/06/2013
Localisation : Sans doute derrière toi ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Jingoku No Hikari
★ Age : Unknown
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Puis-je être ta maman ? ~    Lun 17 Juin - 18:20

Qu’allais-je faire à présent ? Attendre que sa chère personne ne vienne à se réveiller pour qu’elle me saute à la gorge en criant haut et fort « I’m the conqueror ! ». Non, cela serait de la stupidité pure et dure, bien que mon corps ne daignait bouger, du moins, il fallut que mes yeux quittent le corps nu sous mes draps pour que mes pas me mènent à ma salle de bain, où je me suis accordée une petite douche rapide. Douche que je pris en faisant cependant attention à bien laver mon corps, après tout, une merveille comme le mien … Non, je n’étais égocentrique, disons plutôt que je savais reconnaître ce qui était beau ou non. Et ce que je voyais était magnifique. Me séchant correctement en passant mes cheveux de jais sous le sèche-cheveux, je préparais le kimono qui allait me recevoir d’ici peu. Une fois le corps dépourvu d’humidité, la longue tache de l’enfilage de cet habit traditionnel commença. Saviez-vous qu’il me fallait plus ou moins dix minutes pour mettre chaque couche correctement ? Saviez-vous seulement Ô combien porter un Yukata, Kimono pouvait être ? Vouliez-vous que je vous explique cela ? Seriez-vous seulement assez concentré pour y comprendre quoi que ce soit ? Et bien et bien, commençons donc ~
Premièrement il vous faut …

- Pauvre conne.

Finalement, je n’ai pas le temps de vous l’expliquer, toutes mes excuses, on se reverra au prochain chapitre ~ Et sinon, plus sérieusement, je m’habillais avant de sortir de ma salle de bain, dressant ma chevelure en chignon en me dirigeant vers la chambre, je laissais mes yeux descendre sur le corps dénudé d’une certaine personne qui -magnifique personne- se regardait dans mon miroir … Oui, pourquoi pas. Restant silencieuse sans faire voir ma présence, je m'adossais contrer l’un de mes murs alors que la chose de ma convoitise s’extasiait devant son physique. Une fois qu’elle eut fini de se contempler, ce fut mon appartement qui devint la cible de ses envies. Blanchissant en vue d’œil -faux, cela ne se voyait pas-, je ne daignais bouger quand ses petites mains curieuses se posèrent partout, pour finalement « attraper mes affaires » afin de « mieux les balancer par terre ». Monstre. Grimaçant -faux- en voyant le foutoir qu’elle mit, j’hésitais un court instant à ranger directement derrière elle … Non, cela était une mauvaise idée, terriblement mauvaise idée. Soupirant au moins trois fois par seconde, ce fut le salon qui devint mon lieu de recueil. Endroit où la tornade n’avait décidé de séjourner pour l’instant. Voyant la boite de ma télévision toujours adossée à un mur, je laissais mon pouvoir constituer chaque pièce en espérant vainement que cela allait me changer les idées. Impossible, le moindre verre qui finissait sur le sol me donnait froid dans le dos. On dit que je suis une personne calme, c’est vrai puisque je ne montre que cette sérénité sur mon visage, mais croyez-vous qu’à l’intérieur je suis aussi douce et tendre ? Non, si il était seulement possible de m’ouvrir pour voir ce que mon esprit ressentait … le monde disparaîtrait ~

- Awh ~ Miri-Chan va-t-elle rentrer bientôt pour que je puisse prendre sa petite tête de conne et la fourrer dans le petit cul de l’autre directrice de merde ? ~

Pardon ? Détournant le regard de l’écran noir pour déposer mes yeux sombres sur, ma dite invitée c’est avec … gêne ? Que j’entendis ses dires. Quelle mauvaise langue, était-il seulement possible d’être aussi impoli ? Me levant pour venir à sa rencontre, ce fut ma chambre qui nous accueillit. Restant dans son dos pour venir voir ce qu’elle faisait en regardant par dessus son épaule, c’est avec amusement que je parcourrais l’album photo qu’elle avait en main. Le bon vieux temps, celui où Ayame n’était guère éprise d’une personne tierce ne lui voulant que du mal. Laissant mon souffle caresser la nuque de Yomi, je me retins de venir la prendre dans mes bras et ainsi donc lui faire savoir ma présence. Le ferrai-je ? Non ~ Je n’ai pas eu vraiment le temps savez-vous … Un court instant, je crus que le livre qu’elle tenait allait finir dans mon visage, c’est pour cette raison que je m’étais reculée … Oui, j’avais l’air idiote de réagir ainsi alors que personne ne me voyait … mais soit, suivons-là, suivons-là, regardons là mettre je ne sais quoi dans mes thés.

Assise sur le plan de travail de la cuisine, c’est avec inquiétude que je regardais ce qu’elle mélangeait à mon thé … un court instant je crus que c’était du sel, mais après un court instant, cela semblait être plutôt … du javel ? Écarquillant les yeux -faux, ce n’est que pour l’expression- je soupirais. Pauvre de moi, elle voulait donc tant que ça m’empoisonner … Secouant la tête en la laissant partir, je ne bougeais plus, aucun son ne sortait de mon corps hormis celui de ma respiration -et encore. Ce n’est que deux trois minutes plus tard que je me décidais de descendre de ma table sous le bruit d’un … d’un je ne sais quoi bruyant hurlant tels des animaux se faisant égorger. M’avançant vers mon salon, c’est dans un « oh ~ » de ma part que je vis mon écran … Yomi … une chose carré près de la tv … une manette … des images ? Un jeu. Hum ~ Matérialisant une manette en me connectant directement au dit jeu de la jeune fille, je pris aisément cinq minutes pour comprendre les touches … avant de … d’égorger moi-même Yomi virtuellement ? Ne me demandez pas comme j’avais fait ça, je n’avais fait qu’appuyer sur X et + ! Soit, nous n’allions pas en faire tout un plat, n’est-ce pas ? ~ Nous pas, mais elle oui en vue des sons qui traversaient sa gorge et de sa manette arrivant droit sur … Hors de question. Levant la main vers l’objet qui risquait de briser mon écran, je retenus celui-ci avant qu’il ne s’écrase. Je n’ai que faire d’être souillée, mais interdiction de détruire cela. Non, je n’étais pas fétichiste de ce qui était beau et grand, mais cette chose appartenait à Ayame, je ne comptais pas briser cela pour le bon vouloir de Yomi-Chan ~

Et que fis-je ensuite ? Je le renvoyais directement vers sa propriétaire. Chose qui atterrit dans un « Poc » sur la tête de Yomi-Chan. Posant ma main devant mes lèvres en étirant celle-ci, je me rapprochais à pas de loup du fauteuil de Yomi-Chan. Passant mes bras autour de ses épaules, je laissais mon visage se déposer sur son épaule -faisant donc remarquer ma présence- tout en lui disant -afin qu’elle ne bouge pas inutilement- ;

- Mauvaise perdante ~ Il est inutile de t’enfuir, tu as dû le comprendre, mon pouvoir te dépasse ~ J’annihile toute matérialisation quelle, qu'elle soit ~ En terme clair, si tu bouges trop, je te viderai une fois de plus, Yomi-Chan ~ Es-tu finalement enclin à m’écouter ? ~

La libérant de mon étreinte, je me dirigeais vers le salon pour venir chercher le thermos. Matérialisant deux tasses, je versais le thé dans celles-ci avant d’en déposer une devant Yomi-Chan, qu’elle boive maintenant ~ Ne serait-ce que pour voir, Ô combien le goût de la javel est « purifiant ». Gloussant légèrement en me posant à ses côtés -genre à deux centimètres d’elle-, je laissais mon dos tomber sur son bras alors que ma tête venait chercher refuge une fois de plus sur son épaule dans un léger soupir ~ Oui, oui, je suis là, l’Alien que tu as dû mal à trouver ~ T’en souviens-tu ? M-i-r-i.

- Bien, commençons donc ~ Je te veux ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Puis-je être ta maman ? ~    Lun 17 Juin - 21:17

Rien à faire, j'avais mal et j'étais en rage après cette manette qui m'eut atterrie dans la tronche. Évidemment que j'allais la massacrer pour cela. Non attends, pourquoi suis-je en train de me défouler sur une manette volante, un objet sans vie. Captant que le jouet sur lequel je m'extasiais ne pouvait être la cause de cette attaque surprise, je la laissais tomber au sol, me demandant un court instant comment cela a bien pu se produire. D'ailleurs, j'ai eu ma réponse bien vite quand quelque chose se posa dans mon dos, chose qui me frit frissonner quand je sentis un souffle près de mon oreille. Grimaçant, j'écoutais à moitié les paroles qui me parvinrent tandis que je sentis la masse derrière moi distinctement à présent.

- Mauvaise perdante ~ Il est inutile de t’enfuir, tu as dû le comprendre, mon pouvoir te dépasse ~ J’annihile toute matérialisation quelle, qu'elle soit ~ En terme clair, si tu bouges trop, je te viderai une fois de plus, Yomi-Chan ~ Es-tu finalement enclin à m’écouter ? ~

L'Alien ! Je reconnaîtrais sa voix partout, et surtout sa présence néfaste. Préparant tout mon corps pour un combat acharné, je me tendis instinctivement, ne bougeant quand le reste de ses paroles vint me chatouiller l'ouïe ainsi que le cerveau. De ses dires, je comprenais à présent la raison de mon trou noir de tout à l'heure, je pouvais m'en douter qu'elle en était l'origine et maintenant, je comprenais -du moins j'avais une ébauche- de comment elle a fait pour que je me retrouve dans son lit. Annihiler la matérialisation donc ~ Quel pouvoir merdique et dérangeant. Assez pour que je suive ses directives et ne m'avise de tenter de la tuer à nouveau. Pestant contre sa silhouette qui s'éloigna de moi, je lui lançais un regard noir tout en m'installant dans son sofa. Si elle veut que je l'écoute, qu'il en soit ainsi, j'avais envie de savoir. Pourquoi ? Parce que j'étais un Dieu, un être magnifique qui s'est fait battre par cet Alien, je voulais comprendre le pourquoi du comment.

Tranquillement installée, fière du bazar que j'eus fait dans ses appartements -en compensation de ma perte au jeu- je croisais les bras suivant la femme du regard. Je pâlis quand même quand elle se rapprocha de moi avec une tasse de thé qu'elle me tendit, si elle croit que je vais boire ça, elle peut aller se pendre tout de suite. Par contre, si elle la boit, je me débarrasserai de sa personne sans moindre gêne. Ne bougeant pas sous ses attouchements, je ne fis que grimacer quand son corps fut sur moi, me regardant avec insistance. Comme si cela m'intimidait, pauvre tache ~

- Bien, commençons donc ~ Je te veux ~

Héhé ~ Elle me veut, sérieusement comme si... « Je te veux ». Elle... Elle voulait me violer ! Rougissant furieusement, je ne lui donnais pas la satisfaction de réagir d'une quelconque manière, je devais tout d'abord résoudre le mystère de cet Alien et ce qu'elle me voulait à part me mettre dans son lit. Toussotant légèrement -non, plutôt ricanant- je fis abstraction de sa personne, préférant me lancer dans mes réflexions. Qui était-elle au juste pour s'intéresser à moi et sortir des paroles dénuées de sens à mon encontre ? Je n'en savais rien. Normalement je m'en ficherai, mais vu les circonstances, il était clair que je n'arriverai à rien en essayant de la tuer, son pouvoir me dépassait. Et même si je n'avais aucune envie de le reconnaître, je le voyais bien et je faisais en conséquence quelque chose de plus productif que de me retrouver encore une fois inconsciente à poil je ne sais où.

- Annihiler la matérialisation, un putain de pouvoir parfait pour un Alien ~

Mettant ma main sous mon menton en position de réflexion, je ne me gênais pas à bouger pour me mettre mieux tout en repoussant un peu ledit Alien. Je lui lançais un regard plein de sincérité en lui disant ces quelques mots, n'ayant le temps de voir ce qu'elle en pensait, tellement j'étais prise dans mes propres idées. Et puis quoi... ? Elle voulait quoi de moi à part coucher avec moi ? ~ Awh ~ Je n'en savais rien. Mais cela ne devait en rien être amusant vu sa personnalité morbide et ennuyante. On pourrait se demander d'où elle sortait avec sa tête de conne. Ah, je savais, de la prison, au sens premier du terme. Undai Gokusha, là où Ayame -cette conne de directrice- a menacé de m'envoyer un jour ~ Héhé ~ Et la femme à coté de moi n'était autre que...

- La directrice de Undai Gokusha... Tu te fous de ma gueule ?

La regardant afin de voir ce qu'elle me dirait, je n'attendis aucune réponse, voyant à sa tête que non, elle ne mentait pas. Elle avait le profil parfait d'une débile s'amusant à surveiller des cellules fermées ~ Mais son métier et ce qu'elle était, n'avaient qu'une importance seconde pour ma personne, ce qui m'intéressait surtout, c'est de savoir comment elle utilisait son pouvoir pour arriver à un tel résultat d'invincibilité. Me tournant franchement vers elle, visage fermé par le sérieux, c'est d'un ton tout aussi calme -oui, je peux le faire, je vous assure- que je lui imposais le fond de ma pensée.

- Explique-moi comment tu fais ça, comment tu me bouffes mes pouvoirs ~ Non une minute, n'attends rien en échange par contre.

Détournant ma tête d'elle, j'eus une pensée qui me donnait froid dans le dos. À la base elle voulait que je devienne son disciple. Le disciple d'un Alien ~ Faut le faire, je crois. Mais par la suite, elle voulait me violer, et je n'avais aucune envie de devenir son amante ou je ne sais quelle autre connerie de détraqués. Et maintenant, si je lui pose des questions, elle croira qu'elle pourra me faire des choses en échange des informations, sans doute. Il en était hors de question, je dois mettre les idées de cette malade mentale en place avant qu'on aille plus loin dans cette conversation. Plongeant mon regard dans le sien, avec tout le sérieux du monde pour qu'elle comprenne qu'on ne rigolait pas avec les sujets qui fâchent, je plissais légèrement les yeux avant de lui dire, de but en blanc ce que je voulais qu'elle pige.

- Garde tes pratiques bizarres pour toi. Je ne suis pas lesbienne, moi.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miri Okugi

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 05/06/2013
Localisation : Sans doute derrière toi ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Jingoku No Hikari
★ Age : Unknown
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Puis-je être ta maman ? ~    Lun 17 Juin - 22:07

Laissant ma personne se coller à la sienne, c’est dans un léger ricanement de ma part que je vis sa personne rougir furieusement sous mes dires. Que pouvait-elle penser quand je lui ai gentiment demandé d’être mienne ? ~ Se serait-elle laissé bercer par la perversité qui envahissait les êtres de Undai ? J’en étais sûre, mais si elle le désirait, pourquoi pas ~ Combien avait-elle déjà eu de partenaires par avant ? Combien d’entre eux avaient pu toucher son corps nu ou encore mieux, combien d’entre eux eurent osés lui déclarer sa flamme ? ~ Dieu, que je voulais savoir, tout, tout, tout, le moindre détail gardé par cet être, je voulais le connaître, quitte à ruser pour ~

- Annihiler la matérialisation, un putain de pouvoir parfait pour un Alien ~

Rien que cela, un putain de pouvoir donc ? N’aurait-elle pas pu utiliser le mot « grandiose » à la place ? ~ Non, cela aurait été me donner trop d’importance. Me redressant quand elle me recula, je laissais mes pupilles transpercer sa personne sans moindre gêne. Gardant mon visage calme tout en affichant ce petit sourire délicat, je me retenais de déposer mes mains sur elle ~ Ce n’était pas de la perversion, ce n’est pas comme si j’avais envie de relever sa jupe pour toucher son intimité non plus, c’était plus … par … Hum ~ Comme ça ~ Parfois, je trouvais mes raisonnements dignes d’Ayame … Et dire que moi aussi, ne serait-ce que parfois je fonctionnais sur envie. Mais contrairement à elle, je ne les laissais sortir de ma tête, si l’envie me venait de détruire Undai, ce n’est pas parce que je l’eus pensé que le lendemain on aurait vu dans les journaux qu’une prestigieuse école avait disparue de la surface de la terre pour x et x raisons inconnues ~ Ma folie n’était pas aussi débordante que celle des hauts placés de Undai ~

- La directrice de Undai Gokusha... Tu te fous de ma gueule ?

Non pas du tout, et toi ? ~ Et plus sérieusement, je me sentais déjà comblée de savoir que celle-ci connaissait la prison de Undai. Savoir pourquoi et comment n’était pas difficile à savoir, seul le nom de la directrice me sautait aux yeux en raccordant son idée à la mienne en disant que Yomi-Chan aurait pu un jour être un pensionnaire ~ Et pourquoi donc ? Parce que Yomi était dangereuse, il ne fallait que regarder sa personne pour le comprendre, que ce soit sa robe de combat morbide ou son animal de compagnie … Elle deviendrait facilement incontrôlable ~ Que serait-il advenu d’elle si je n’étais pas là aujourd’hui ? Elle pourrirait au fond d’une cellule dans quelques années ~

- Explique-moi comment tu fais ça, comment tu me bouffes mes pouvoirs ~ Non une minute, n'attends rien en échange par contre.

Quelle dommage moi qui voulais la voir danser pour moi ~ Non, ce n’était pas pour quelques informations que j’allais lui fournir, que je m’amuserai à lui demander je ne sais quoi. Son esprit devait être vraiment perturbé pour voir le mal partout … Il fallait que j’y remédie et ce, au plus vite. Comment ? Pourquoi ? Comment, serait relativement simple, en usant de mon charme et de mon instinct protecteur ne m’ayant que très rarement fait défaut ~ Et pour ce qui est du pourquoi, je le répète sans arrête, elle m’intéresse, son âme, son corps, son rang, sa personne toute entière, je voulais tout connaître d’elle. Ce qu’elle aime et ce qu’elle n’aime pas, ses rêves comme ses peurs ~ Yomi-Chan, ouvre toi à moi, laisse moi réparer ton âme brisée ~

- Garde tes pratiques bizarres pour toi. Je ne suis pas lesbienne, moi.

Un fin silence se posa entre nous, ne répondant pas directement à ses paroles, je laissais un ange passer tout en gardant ma sérénité flotter dans l’air comme si rien ne venait d’être dit, comme si deux monstres ne se regardaient pas sur le même sofa à cet instant précis. Il ne fallut qu’un simple « Moi non plus ~ » de ma part pour que je comprenne que cela n’avait été la bonne réponse à fournir à mon interlocutrice. Laissant toujours le silence peser entre nos deux corps je … je partis. Sans demander mon reste, je me levais pour aller me chercher à boire dans le salon, une boisson nullement empoisonnée de préférence. Cherchant une bouteille fermée dans mon frigo, je reviens avec une bouteille d’eau en main. Me posant dans le siège se trouvant au côté du sien, je croisais les jambes avant de faire résonner ma voix douce en changeant radicalement de sujet ~

- Je me vois tout de même étonnée de savoir que tu connaisses l’existence de Gokusha, mais en même temps, n’est-ce donc pas normal pour la nièce d’Ayame ? ~ En ce qu’il concerne ma personne et mon pouvoir, je suis un cas spécial ~ Il ne suffit qu’un toucher ou encore, un vouloir formulé de ma personne pour que la matérialisation d’autrui disparaisse, je suis comme un aspirateur, aurait dit Kaïla ~

Gloussant légèrement en prenant une gorgée dans ma bouteille, je fis un clin d’œil à Yomi en buvant celle-ci. Croyait-elle que j’aurais été assez folle pour boire mon thé après ses mélanges de sorcières ? Laissez moi rire, je ne suis pas aussi folle bien que j’aurais toujours pu essayer de boire ledit thé en reconstituant ma gorge détruite après son passage, causée par l’acidité du produit ~ Mais bon, autant se faciliter la vie ~

- En ce qui te concerne à présent, je veux t’aider ~ Non, cela serait maladroit de ma part de le dire ainsi, que dirais-tu d’un test ? Pendant une semaine je te montrerai en quoi ma présence à tes côtés pourrait t’être bénéfique, relèveras-tu ce défi ? ~ Je veux tout savoir de toi, je veux devenir un membre de ta famille, Yomi-Chan ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yomi Tsuchimiya

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 01/12/2012
Localisation : A beaucoup d'endroits ~ La chambre de Yume-Sama sans doute, héhé ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Yaban'na kyōki
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Puis-je être ta maman ? ~    Mar 18 Juin - 9:32

Je le savais ! J'étais certaine qu'elle n'était qu'une perverse voulant abuser de mon corps de rêve, une sorte d'obsédée ne lâchant pas sa proie avant de l'avoir. Non, bande de cons, je ne parlais pas de moi, moi j'étais mieux et je ne m'en prenais pas autres pour des futilités pareilles. Dans mon cas, c'était sacré, c'était un rituel m'approchant chaque vendredi plus près de mon but, de la reconnaissance de Dead Master. Mais cette folle près de moi, n'était qu'une lesbienne en rut cherchant à me violer. C'est ce que je me suis dite, me persuadant même de cela, avant que sa voix ne résonne dans mes oreilles. « Moi non plus ~ ». Silence. J'étais aussi neutre qu'elle, tandis que nous nous regardions sans relâche. Non mais quelle conne... Qui ça ? Pas moi, bien évidemment ~ Miri voulait juste m'embobiner, essayant de tourner la situation à son avantage en me faisant passer pour une conne. Mais c'était elle la conne aux envies dépravés ~ N'est-ce pas ?

Soupirant silencieusement quand elle se leva pour partir je ne sais où, ma laissant décharger la connerie de la situation précédente, je coulais mon regard sur les tasses se trouvant sur la table-basse. Elle n'a pas touché à la sienne, quel dommage ~ Awh, aurait-elle deviné ce que j'y ai mis ? ~ Peut-être qu'elle est moins stupide que ce que sa face pourrait laisser croire. Toujours assise à ma place, regard plongé dans le vide, ce ne furent que des apparences quand l'Alien revint avec une bouteille en main, et s'installe dans le siège à coté du mien. J'étais à l'affût du moindre de ses gestes, affichant un mince sourire en me retenant de ricaner. Finalement, elle a compris pour le thé, tant pis, au moins je lui aurais bousillé toutes ses réserves. Héhé ~

- Je me vois tout de même étonnée de savoir que tu connaisses l’existence de Gokusha, mais en même temps, n’est-ce donc pas normal pour la nièce d’Ayame ? ~ En ce qu’il concerne ma personne et mon pouvoir, je suis un cas spécial ~ Il ne suffit qu’un toucher ou encore, un vouloir formulé de ma personne pour que la matérialisation d’autrui disparaisse, je suis comme un aspirateur, aurait dit Kaïla ~

Pas difficile de retenir l'existence de cette prison quand on se fait marteler la tête d'informations la concernant par une vieille directrice en colère ne voulant que me voir disparaître de la surface de... son école. Tout cela pour dire que oui, j'ai eu vent de cette prison, et que non, ce n'est pas pour autant que j'ai arrêté de me moquer de Dead Master et de l'emmerder grandement. Ce qui me surpris plus, c'est d'apprendre que Miri connaissait mon lien avec l'autre folle et qu'elle le disait aussi ouvertement. Personne, au grand jamais ne l'a dit aussi clairement, même Yume-Sama quand elle en parlait, cela ne me donnait pas plus d'importances. Et puis merde, qu'elle aille se faire foutre en essayant de m'amadouer de la sorte ~ J'ai pas besoin qu'elle me dise qui je suis, je le sais parfaitement bien. Ce que je voulais, ce qu'elle me dise comment utiliser le même pouvoir que elle pour mieux la décapiter par la suite ~ Mais là aussi, même si je comprenais l'étendue des pouvoirs de cet Alien, cela ne m'aidait en rien quand elle dit que c'était un acquis ne dépendant pas d'une technique. Pauvre tache inutile ~ Aspirateur de mon cul ouais, qu'elle se rende alors utile et aspire l'autre conne que Yume-Sama chérit tant afin que je puisse prendre sa place ~ Awh ~

- En ce qui te concerne à présent, je veux t’aider ~ Non, cela serait maladroit de ma part de le dire ainsi, que dirais-tu d’un test ? Pendant une semaine je te montrerai en quoi ma présence à tes côtés pourrait t’être bénéfique, relèveras-tu ce défi ? ~ Je veux tout savoir de toi, je veux devenir un membre de ta famille, Yomi-Chan ~

Laissant ses paroles continuer à se fracasser contre mon ouïe, il n'a fallu que les premiers mots pour que je m'offusque, me retenant de ne pas la couper, dans tous les sens du terme. M'aider hein ? Je n'avais pas besoin d'aide, même pour la trancher net ~ Et c'est pour cette raison aussi que je voulus tout de suite accepter son défi. De toute façon, elle n'avait aucune chance de gagner contre moi avec son test à la con. Pauvre conne, je me suffisais à moi-même, j'étais magnifique et tout ce qui s'en suit ~ Si elle voulait connaître quelque chose sur moi, qu'il en soit ainsi, j'aimais parler de moi, même si je préférais quand même décortiquer les stupidités des autres pour mieux les cerner et les tuer ~ Un membre de ma famille hein, cette Miri était complétement détraquée. Ricanant silencieusement, je regardais de haut mon interlocutrice, la jugeant de mon regard mauve avant de finalement daigner lui adresser quelques mots.

- Bien dans ce cas, j'accepte. Mais pendant cette semaine tu vas faire tout ce que je veux. Commençons ~ Déshabille-toi, l'Alien ~

Un large sourire sur les lèvres, j'attendis qu'elle le fasse, persuadée qu'il n'en serait rien. Elle m'a déshabillée, m'a humilié, alors maintenant, voyons si elle aussi, elle se laisserait humilier par mon vouloir. J'étais certaine que tout ce que j'ai entendu jusque là n'étaient que de belles paroles stupides pour m'embobiner, mais pour le reste, Miri n'était que folie et mensonges. Raison de plus de la défier de la sorte, plus vite je gagne, plus vite je pourrais la haïr de toutes mes forces ~

C'est toujours avec mon regard hautain que je la vis se lever. Roulant des yeux, prête à bondir pour lui dire qu'elle n'était qu'une lâche pour fuir de la sorte et éluder ma question, ce fut avec plus de circonspection que je vis la suite des événements. Elle... Miri commença à retirer ses vêtements, d’abord ce fut sa ceinture de kimono qui parti, ne me faisant ni chaud ni froid. Je laissais mon regard ennuyé couler sur elle tandis qu'une couche de plus disparut de son corps, chutant au sol dans un bruit sourd. Elle ne m’impressionnait même pas, c'était juste un tour de passe-passe pour me déstabiliser, jamais elle n'ira jusqu'au bout. Sauf quand je vis la dernière couche de son Kimono glisser pour découvrir sa peau pâle, je changeais d'avis tout au tout. Hurlant presque pour qu'elle se rhabille, je fermais les yeux tout en essayant de cacher ma vision de son corps. Pauvre folle ! Après quelques secondes, je regardais d'un œil prudent à travers mes mains tendues devant mon visage pour voir si elle se rhabillait. Constatant que oui, je soupirais lourdement avant de m'énerver complètement.

- Pas besoin de t'exhiber !

Me levant d'un bond, je la surplombais de mon regard sombre, me demandant ce que je pourrais lui faire-faire à présent, sans que cela ne me gêne plus que ça. Si je lui demande de boire le thé -devenu froid- sur la table, elle accepterait ? Elle en serait encore capable. Autre chose alors. Pointant mon doigt vers sa personne avec une once de défi dans la voix, un large sourire se dessina sur mes lèvres tandis que je formulais mon envie du moment.

- Tu vas rester toute la journée avec moi et exécuter tous mes souhaits dans ce cas. Alors, tu refuses, héhé ? ~

Première chose ? Mon ventre devait être comblé, laissant celui-ci gargouiller, je grimaçais légèrement en déviant le regard pour toussoter. Allait-elle comprendre mes envies sans que je ne les formule ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miri Okugi

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 05/06/2013
Localisation : Sans doute derrière toi ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Jingoku No Hikari
★ Age : Unknown
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Puis-je être ta maman ? ~    Mer 19 Juin - 19:13

Je ne pouvais être qu’heureuse en vue du visage de ma nouvelle amie, il ne fallait regarder que le sérieux -ou plutôt le désarroi- se peindre sur son visage pour dire que je l’avais enfin calmée. Gloussant légèrement sous ce silence, je laissais sa personne me dévisager de haut en bas tout en se perdant dans les méandres de ses pensées. Que se passait-il à cet instant précis dans sa tête ? Comment réagissait-elle à l’intérieur ? Quelles étaient ses questions ? Tout, je voulais tout savoir ~

- Bien dans ce cas, j'accepte. Mais pendant cette semaine tu vas faire tout ce que je veux. Commençons ~ Déshabille-toi, l'Alien ~

Laissant un sourire ravageur se dessiner sur mon visage -faux, mes traits ne bougèrent pas d’un poil-, je me levais. Laissant couler mon regard à mon tour sur sa personne, je posais mes mains sur ma ceinture. Défaisant celle-ci en gardant toujours mes yeux rivés vers ma nouvelle « maîtresse », je m’amusais à prendre mon temps dans le moindre de mes gestes. Ôtant la première couche, je laissais le tissu glisser sur le sol alors que le regard scrutateur de Yomi-Chan restait posé sur mon corps. Perverse. Tous les Undai’ens n’étaient que des détraqués sexuels finalement ~ Continuant mon manège jusqu’à ce que je me retrouve avec uniquement une dernière couche et mes sous-vêtements, je laissais tomber celui-ci sur mes épaules jusqu’à ce qu’un « Pas besoin de t'exhiber ! » ne vienne gâcher tout mon strip-tease. Mauvaise joueuse ~

Soupirant silencieusement en me retournant de ses pupilles mauves, je ramassais mes habits pour venir les remettre sur mon corps. Ne voulant perdre du temps dans cet habillage, je me contentais de poser sur mes épaules le tissu coloré tout en enfilant ma ceinture que je serrais avec précaution autour de ma taille.  Passant ma main dans ma chevelure de jais, c’est d’un sourire calme -digne de ma personne- que je revenais vers Yomi-Chan. Posant mon corps à côté du sien, je laissais sa personne se heurter dans des idées saugrenues quand elle me demanda ;

- Tu vas rester toute la journée avec moi et exécuter tous mes souhaits dans ce cas. Alors, tu refuses, héhé ? ~

Comme-ci j’allais refuser une chose que je m’apprêtais déjà à faire ~ Pauvre enfant, si seulement elle connaissait le bas fond des méandres de mes pensées, ce ne serait pas elle qui me demanderait que je reste à ses côtés, ce serait plutôt des « Je t’en supplie, casse toi ! » Que j’aurais plutôt entendu venir de sa bouche ~ Entendant son ventre gargouiller, c’est avec un sourire certain qu’un petit « Hum ~ » enchanté de ma part traversa mes lèvres ~ Me levant en laissant sa personne sans répondre à ses dires, je me dirigeais vers ma cuisine où, sans plus attendre je fis ouvrir le gaz de ma cuisinière. Sentant son corps -ou plutôt, sa matérialisation- approcher de ma personne, je n’y prêtais pas attention alors qu’une casserole en main, je préparais déjà le déjeuner de ma chère invitée ~

Il me fallut tout de même une petite demi-heure pour lui confectionner un plat, après avoir mis la table -comportant deux assiettes, chaises l’une en face de l’autre-, ce fut les assiettes qui se firent remplir par mes soins. Mettant un peu de tout en regardant le visage de Yomi à la recherche d’une quelconque protestation sur mes plats, c’est avec tranquillité que je finis mon service en remarquant que celle-ci avait l’air plus intéressée qu’autre chose ~ Me posant finalement sur ma chaise, d’un mouvement souple de la main, je levais ma fourchette en direction de Yomi-Chan avant de lui demander d’ouvrir la bouche dans un petit « Aaaah ~ ». Que fit-elle ? Elle le fit, bien entendu ~ Une enfant amusante, terriblement amusante ~

Comment se passa la suite ? ~ Il vous suffit de le lui demander, moi je ne fais que servir, après tout ~ Hum ~

END

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Puis-je être ta maman ? ~    

Revenir en haut Aller en bas
 

Puis-je être ta maman ? ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Décès de la maman de papa Brixhe
» Et puis merde, j'me fais chier moi ! {Free. Profites-en !
» [Mission] Maman, ya un monstre sous mon lit !
» [Mission de rang D] Viens voir Maman !
» CC maman pour la 2eme fois... le 07/06

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Alentours de l'Académie Undai :: Parc-