AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Do You Want some Coffee ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amélia Leroy

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 19
Localisation : Devant mon Ordi ..!

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Clover♣Gold
★ Age : 17 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Do You Want some Coffee ?   Dim 28 Avr - 14:57

Le noir. Le vide. Un hurlement. Terrible. J'avais beau courir en tout sens, ce cri interminable ne me sortait pas de la tête. Comment faire ? Impossible de s'enfuir, car cet endroit était interminable. Se recroqueviller sur moi même et me boucher les oreilles ne ferait qu'atténuer le son mais pas l'arrêter. Je ne trouvais donc qu'un seul moyen. Crier à mon tour. Peut être que le son suraigu qui s'échapperait de ma bouche couvrirait l'autre ? Mais rien à faire. Je ne pouvais rien faire. Le cri de mon grand frère me prit au coeur, m'assaillit et le désespoir m'envahit. Je pouvais ressentir la douleur de Victor jusqu'au plus profond de mon corps. Perdue, je trébuchais et m'étalais sur le sol. Je n'avais pas la force de me relever. Je restais donc par terre, assise, les genoux rassemblés sur ma poitrine, les mains sur les oreilles, les larmes coulants à flot sur mes joues.

Lorsque je me réveillais enfin de cette terreur, je me retrouvais en travers de mon lit, la couverture en vrac, et mes joues trempées. Comment pleurer en dehors d'un rêve lorsqu'on y est encore ? Les questions se bousculaient dans ma tête : Que c'est-il passé ? Comment me suis je retrouvé dans cette positon ..? Puis le hurlement me revint en mémoire. Je serrais les dents, posais mes mains sur mes oreilles une seconde fois et résistais pour ne pas suivre le cri de douleur de mon frère. Croyant de tout coeur être toujours dans un rêve, je relevais les yeux, bouffis par la fatigue et les larmes. Je n'avais pas remarqué la présence de Crysalia, qui me regardait d'un air horrifié. Je lui adressais un maigre sourire pour la rassurer, mais je ne faisais que lui mentir en lui disant que ce n'était rien.

Si c'était quelque chose. Entendre pendant des heures le cri de ton frère que l'on a tant chéri, et que l'on a vu t'abandonner ensuite, l'entendre crier de douleur, dans le noir complet, impuissante, inflige un sacré choc au réveil. Je me frottai les yeux, secouai la tête, me la pris entre les bras, pour me convaincre, me persuader que ce n'était que le fruit de mon imagination, que personne n'était aller le chercher puis le torturer. Ma camarade de chambre vint s'asseoir sur mon lit, me prendre dans ses bras et me réconforter. Elle me raconta que j'avais hurler presque tout la nuit comme ca. Je m'excusais au près d'elle pour l'avoir réveillée et sûrement dérangé. Mais elle me dit que c'est normal de faire des cauchemars, et que ca lui était déjà arrivé.

Je la remerciais du fond du coeur avant d'aller me prendre une bonne douche chaude. Cela me fit le plus grand bien. Malgré que je venais de me laver les cheveux le soir même, je me passais le chauffe eau sur le visage ainsi que sur les cheveux, tentant vainement de me changer les idées. Après être restée plus d'un quart d'heure sous l'eau brûlante, je me rendais compte qu'il fallait que j'en laisse pour Crysalia. J'éteignais l'eau, sortais de la douche, me séchais rapidement avec ma serviette, essorais en gros mes cheveux trempés, mais ne les séchais pas. Je n'avais aucune envie de rester étouffer plus longtemps dans cette salle de bain embrumée. Lorsque je sortais, ma colocataire était toujours allongée sur son lit, perdue dans ses pensées. Elle ne remarqua même pas ma présence, alors je sortais discrètement, chipant au passage mon casque sur ma table de nuit et une veste sur le porte manteau.

Une fois dans les couloirs, je ne me trompais pas et prenais tout droit. Lorsque j'arrivais aux portes de la sortie, je les poussais et marchais dans l'air frais. Je pris une grande bouffée d'oxygène, soufflai, et marchai tout droit. Je n'avais pas de but précis, je me fiais a mon instinct, me dictant où mes pas allaient, errant dans la Cour, à ma guise. Pour finir, au bout de plusieurs longues minutes à marcher au hasard, je me rendis compte que j'étais arrivée à la Cafétéria. Il était tôt, et la Salle était presque vide. Je regardai alentours, et je reconnu Harui, qui était assise seule à une table. Je m'approchai d'elle, tirai la chaise dans un boucan infernal et m'assis en disant :

« Hello ! Ca va ? Je te déranges pas j'espère... Y a tellement personne à c't'heure là faut dire. Tu fais quoi ? »

____________________________


Merci Yume (:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lifediscussion-fow.forumgratuit.org/
 

Do You Want some Coffee ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. It's Coffee Time !
» Junkie-Coffee Une Petite Nouvelle
» Coffee or Tea ?
» 05. En route pour une soirée alcoolisé ! [PV APRIL]
» « coffee and tv » 15.01.11- 8h25

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Cafétéria-