AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Je suis un super-héros <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Izaya Renzou

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 15/03/2012
Localisation : In your Dreams <3

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Gold★Booster
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Je suis un super-héros <3   Sam 2 Fév - 23:48

Maman, j’ai été un vilain garçon. Cela fait un moment que je ne suis plus les cours de Undai, mais j’ai une raison à ça ! Oui, une bonne raison, je me suis fait des amis en dehors de Undai. J’ai traîné longtemps avec eux, j’ai amélioré mes compétences et par dessus tout, je leur suis devenu indispensable. Je suis leader d’une bande de racaille de Kyoto.


- Non, si j’écris ça elle va me punir !

Effaçant donc mes derniers mots, je repris l’écriture de ma lettre sans plus tarder. Cela faisait tellement longtemps que je n’étais pas rentré à Undai que je ne savais même plus comme y aller. J’avais été … choqué, non, j’ai eu peur. Oui, j’ai eu peur de Black Rock Shooter. Pourquoi ? Parce que j’avais fait des choses, des choses pas bien. Les cours … j’avais raté tellement que je ne savais même pas si j’allais passer en terminale, mais en même temps tant que mon pouvoir était bon, ça allait non ? Parce que oui, maintenant je suis fort. Très fort.

- Rowiii, je dois rentrer pour montrer ça à Hibari-Chou !

Mon amour pour Hibari n’avait pas diminué, même si je n’étais plus si souvent avec lui, je continuais à l’aimer. D’un amour fou et sincère. Bien que j’aime tous ceux que je croise, lui il était différent, lui c’était mon dieu, celui pour qui je … Je mens. Je l’aimais mais il y avait une autre personne aussi ; Kaïla Kurayami. Mais je ne pouvais pas, maman devait rester la seule femme de ma vie, mais pourtant mon cœur battait à la chamade alors que des mouvements se faisaient ressentir dans mon pantalon quand je pensais à Kaïla. J’étais faible, un homme faible d’amour ! Lol. J’étais fou d’elle et aujourd’hui, j’allais le lui dire, oui, j’allais déclarer ma flamme à cette fille qui me faisait bander comme pas possible. (Ouais, le vocabulaire, bah on va dire que c’est à cause du fait que j’ai joué les gangsters ? XD) J’aimais Kaïla et c’était mon devoir de le lui dire. Et puis, j’étais sûr qu’elle était célibataire ! Bah ouais, Kaïla c’était Kiwi, ma Kiwi à moi et je la voulais … pour moi. Matérialisant ma robe une fois sur le pont de Undai -que j’utilisais pour mes entraînements comme étant la limite de l’institut-, j’avançais d’un pas décidé vers l’école. J’avais changé, beaucoup changé, ma tête rose n’était plus que rose, une sorte de ligne blanche s’y retrouvait -comme tous les membres de mon gang-, mon uniforme de Undai ? Heu … C’était quoi déjà ? Non, je m’habillais autrement, plus mieux, moins classique, plus racaille ? Je ne m’amusais pas à faire les poches des gens, je combattais la justice à ma manière ! Oui, j’étais le leader d’un gang de super-héros ! Défier le mal, c’est le bien, même si son groupe fait partie des ténèbres de la société ! Mon but dans ce gang était de défier tous les autres, je gagnais souvent, mais je perdais aussi. Je n’étais pas encore … parfait. Gold Booster, le roi doré ! Et sinon, pour revenir à nos moutons sur mon physique, j’avais aussi fait quelque chose d’irrationnel il y a peu, un soir comme un autre où l’alcool avait été mon seul allié contre mon amour pour Kiwi qui me faisait faire ... plein de choses (genre, coucher avec des mecs pour l’oublier, mais jamais avec une meuf ! Beurk). « I love to be Gay » tatoué sur mon dos, en bas à gauche.

- Mignon nan ? Sérieux, dites-le moi que je suis juste trop mignon !

Arrivant rapidement dans les dortoirs, j’avançais en direction de ma chambre pour y déposer un sac de vêtements. Hibari … n’était pas là, mes anciennes affaires étaient toujours en place, même après mon départ rien n’avait changé après tout. Même les culottes des meufs d’Hibari dans son lit … Rien. Attrapant un T-shirt de cette tête bleutée, je reniflai le tissu d’un air exalté. Il sentait bon, il sentait lui. Tournant la tête en croisant une photo de Kiwi et moi, je l’attrapais aussi. C’était fou, j’aimais deux personnes, un homme et une fille. Oui, je les aimais bien que mon amour pour Kaïla fût plus fort, plus grand, plus bon. Je veux finir ce que l’on avait commencé, je veux en avoir le cœur net … Que cette fille était celle que j’aimais vraiment, plus que Dieu, plus que maman. Sortant de ma chambre, je me dirigeais vers le restaurant de Undai, avançant d’une manière anodine je traçais mon chemin parmi les étudiants, regardant de nouveaux arrivants comme les anciens à qui je fis un signe de la tête. Non, j’ai plutôt fait de grands gestes avec mes mains avant de me diriger vers eux en m’exclamant « Ca fait longtemps !!! <3 ». Tout moi en somme, je suis mignon ! Mes potes, ceux qui avaient réussis et étaient -avec moi en première- et les doubleurs oubliés dans un coin. Ma vie de Undai, allait-elle repartir ici ? Ouais, je le voulais, même si mon gang restera aussi ma famille, je les aimais tous, j’aimais tout le monde, moi le super-héros de la justice !

- Oi, t’as vu c’est Kurayami-San, t’as entendu la rumeur ? Ouais parait qu’elle et …

Je ne bougeais plus, je la vis, mon cœur accéléra et mes pieds bougeaient d’eux même pour que je me retrouve devant elle. Le silence ce fit. Ma main bougea et me voilà encore en train de faire des grands gestes, sourire aux lèvres en mode « I’m Back ! ».

- Kiwi-Chan ! *^*

Par réflexe, je lui sautais dessus, collant ma joue à la sienne en mode gratte-gratte minou pour venir lui demander de me suivre histoire qu’on soit plus moins à découvert (imite quoi). Une fois dans les couloirs, je la regardais, elle avait changé, elle avait l’air plus forte, fallait que je lui dise ;

- Je suis un super-héros maintenant.

Heu … Nan ?

HRP: Ca fait blindé de temps qu'on a plus rp ! *O*
Si ta chose m'avait pas harcelée >< ! Pour la punir, voilà mon rp !

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Je suis un super-héros <3   Lun 4 Fév - 0:25

L'eau était glaciale dans cet espace tout aussi froid, rien ne prouvait que je me trouve dans une pièce close et chauffée. Et pourtant, ce fut le cas, le feu brûlait dans la cheminée procurant des bouffées chaudes à ce lieu éclairé par des lumières tamisées. Je frissonnais en regardant la flamme danser et se consumer doucement sous mes yeux de la même teinte. Un bruit sourd se heurtait à mes oreilles, un bruit répétitif qui me dérangeait dans ma contemplation neutre de ce phénomène naturel et dangereux. Un son léger qui tapait à mes tympans comme s'il s'agissait d'un marteau piquer en plein fonctionnement. Tournant lentement le regard vers sa provenance, je me détachais du feu à contrecœur. Trouvant l'origine de cette cascade dérangeante en baissant les yeux sur ma main qui pendait au-dessus du rebord de la bassine, des gouttes d'eau. Des petites perles transparentes qui glissaient le long de mon bras pour arriver au bout de mes doigts et se fracasser lourdement au sol marbré et noir de la pièce. Cela me dérangeait, entendre cela me rendait nerveuse, pourtant je ne bougeais pas, laissant tomber la contemplation des gouttes pour reporter mes rubis de nouveau sur ce feu qui m'attirait tant. Que faisais-je là ? Où était-je au juste ? Je sentis une grimace se peindre sur mon visage tandis que je tournais ma tête dans tous les sens avec une lenteur exagérée. À la découverte d'un indice, je me sentis faiblir sous le feu qui ne reprenait plus, laissant la dernière bûche tomber en cendres de bois. Je me redressais difficilement, émergeant mon corps nu de cette bassine remplie d'un liquide glacial. Il faisait si frisquet... Et autour de moi il n'y avait rien que des murs sombres et des ombres de flammes. Instinctivement, je baissais mes yeux sur mon corps ne sachant pas à quoi se rattacher et ne voulant pas se perdre dans les dernières flammèches de la cheminée. Mes mains, mes bras, mes jambes, tout mon corps était d'un blanc de lait quasiment transparent. Je détonnais dans la noirceur des lieux telle une étoile scintillant dans le ciel. Une lune. J'étais la lune. Redressant subitement mon visage à ce constat, je vis apparaître devant moi un miroir dans lequel je me contemplais avec insistance. Je ne voyais rien, rien que deux yeux d'un rouge sanguinaire me fixer avec colère avant que des flammes n'apparaissent à la place de mes orbites. Paniquée, je remuais dans l'eau qui me piquait de sa basse température, et là, je remarquais que je ne pouvais sortir de la bassine. Mes gestes prenaient de l'ampleur tandis que je me débattais avec force pour, après une bonne minute, sentir le poids de l'eau m'envahir et me couler doucement au fond de la bassine. Lentement... Tellement que je sentais chaque centimètre de mon corps tomber dans l'abîme, et quand ma tête débuta à se recouvrir de ce liquide, j'arrêtai de me débattre, laissant l'eau me submerger cruellement. Un dernier soupir, une dernière respiration tandis que seul mon nez dépassait encore de cette eau trop froide pour un corps normal. Un dernier regard vers le feu qui ne laissait qu'une triste ambiance de désolation derrière lui, un coup d’œil au miroir où je découvris non pas des yeux rouges flamboyants mais plutôt un regard terne de la même couleur que les cendres de la cheminée, ainsi qu'un visage serein. Et là je compris qu'il ne me restait qu'à attendre. J'attendis. Un dernier souffle, des bulles d'air s'échappant à la surface de l'eau et puis le néant.

J'ouvris soudainement les yeux dans un sursaut de frayeur. Apeurée, je regardais autour de moi et découvris avec un soulagement certain que je me trouvais dans une pièce que je connaissais par cœur. Ma chambre. Tellement impersonnelle, mais en même temps remplie de mes affaires jonchant le sol ou les armoires. Un goût d'eau dans la bouche, je me levais en titubant jusqu'à ma salle de bain pour venir me regarder dans le miroir qui s'y trouvait. Rien d'anormal, j'étais toujours la même. Encore un rêve étrange. Un soupir de soulagement et je revins dans la pièce principale pour vérifier l'heure. Tard... Trop tard, tellement que je pestais après mon réveil qui n'a pas sonné. J'avais cours dès le matin, et là, si je courrais j'arriverai limite à la dernière leçon de l'après-midi... Une absence... Encore. Râlant contre moi-même, mais rejetant rapidement la faute sur mon réveil matin, pour me soulager, je partis prendre ma douche et faire toutes les tâches habituelles du matin. Que m'arrivait-il depuis quelques jours pour être si perturbée ? Facile à deviner. Yume.

Après notre petite escapade dans la ville et notre grande réconciliation, j'ai volontiers accepté de revenir squatter sa chambre en bonnes amies que nous étions. Entre les salles de classes et la cafétéria, je profitais au maximum de la voir quand j'avais du temps libre. Nous aillons même l'habitude de nous retrouver le soir dans sa chambre pour se raconter notre journée respective ou pour manger un dernier bon repas avant d'aller dormir. Enfin... ou jouer aux jeux vidéo, comme au bon vieux temps, comme si rien n'avait changé. C'était parfait, même si je devais avouer que notre grande amitié de retour entraîna aussi quelques complications. Entre les mauvaises langues et le manque d'organisation de ma part, je ne savais pas où donner de la tête. Ma relation avec Yume explosa au grand jour et beaucoup de téméraires venaient me voir pour demander confirmation, préférant se rabattre sur moi plutôt que d'aller demander quoi à la terreur de Undai. Au début gênée par tant d'intérêt que je ne voulais pas, je laissais finalement ma colère et mon sale caractère de toujours s'exprimer à la force des poings, me tapant aisément quelques belles retenues. Résultat à tout cela ? Des nouveaux ennemis, des nouveaux regards chargés surtout quand il s'agissait des amis de Naoko -je ne sais toujours pas pour quelle raison, et je préfère ne rien savoir sur ce sujet là- des défis débiles et surtout aucun temps libre à cause des retenues nombreuses et tardives.

Tout en me brossant les dents, je me rappelais enfin d'où me venait cette fatigue du réveil. Hier soir... Ayant une retenue après avoir tapé sur un élève contrôlant justement l'eau, je me fis chopper par un professeur dans le feu de l'action. Pour le résultat, j'eus une retenue sur le champ. Ainsi, j'ai passé deux bonnes heures assise sur une chaise, espérant que Yume ne serait pas fâchée de me voir en retard. D'ailleurs, après ma retenue, il faisait si tard, j'étais tellement fatiguée, que je optais à aller dormir dans ma chambre qui se trouvait plus près et ensuite... je suis tombée comme une masse dans les bras de Morphée. Une grimace tandis que je sortais de la salle de bain, j'attrapais mon portable et envoyais un message à Yume : « Désolée pour hier soir, j'étais occupée et puis j'ai pas eu le temps de venir. On se voit ce soir ou demain. Bye ^^ ». Soulagée, je laissais choir mon cellulaire quelque part sur le lit avant de m'habiller dans mon uniforme. Yume... Elle était vraiment paranoïaque depuis qu'on s'est retrouvée, comme si elle ne voulait plus me perdre à nouveau. J'étais contente qu'elle me portait tant d'attention, même si je savais que j'allais en baver dans le prochain entraînement administré par ses soins, mais en même temps j'appréhendais ce qu'il allait se passer si –un jour prochain- cette amitié nous serrait à nouveau arrachée par les mains des puissances tierces. Je ne voulais plus perdre à nouveau cette gamine dégénérée, cela nous briserait... Profiter du moment avec la peur au ventre, ce n'était pas la plus belle des manières, mais c'était la plus courageuse. Un dernier regard en arrière sur le chevet de mon lit où une photo de Yume et moi trônait –où nous étions devant un barbecue fumant, une Kuroi brochette en bouche et moi juste à ses cotés en souriant dans l'objectif- je souris et claquai la porte de ma chambre, n'oubliant pas de la fermer à clé. On ne sait jamais si un importun ne voudrait y rentrer pour trouver des « preuves » de ma relation avec Black Rock Shooter... Ouais, je crois que je deviens paranoïaque moi aussi.

Dans les couloirs, je me dirigeais instinctivement vers le restaurant des dortoirs à la recherche de quelque chose à me mettre sous la dent. Ignorant royalement les murmures à mon passage, je sentis tout de même une veine se former sur mon front démontrant une explosion de colère imminente. Mais je n'eus le temps de me mettre en robe de combat pour exploser que je vis une tâche qui attira mon regard. Non, je devrais plutôt dire un éclair rose qui arriva sous mes yeux sans que je ne m'y attende, n'ayant plus l'habitude que les gens m'approchent avec tant d’aisance. Regardant la chose sous mes yeux gesticuler dans le silence, j'écarquillais les yeux de surprise tandis que la voix du jeune homme sous mon regard étonné résonna dans cette salle peuplée.

- Kiwi-Chan ! *^*

Izaya... Choquée de le voir là, après une bonne demi-année d'absence, je restais un moment abasourdie avant de me rendre compte de sa proximité. Grimaçant d'un dégoût suprême, je le repoussais -ou plutôt décollais- de moi avec toute la force de mes bras. Toujours perplexe, je le suivis dans le couloir, ne sachant pas quoi faire ni dire. Izaya... Cela faisait si longtemps, la dernière fois que je l'aie vu c'était le jour où on a failli crever de la main de Yume en mode Insane. Et là, là il était de retour. Changé certes, mais de nouveau là. Moi qui croyais qu'il était mort ou qu'il avait complètement quitté Undai, me voilà sur le cul.

- Je suis un super-héros maintenant.

Clignant des yeux sans comprendre, je me dis tout de suite que ce Pervers n'a pas tant changé que cela, avec son sourire débile et ses paroles insensées. Fronçant les sourcils avec un agacement frôlant le mépris, je regardais autour de nous pour voir si quelqu'un nous observait. Me rendant compte que le couloir était à découvert et que Yume pouvait arriver à tout moment –bah ouais, elle n'aimait pas Izaya et je ne savais comment elle pourrait réagir devant lui- j'attrapais donc Izaya par sa capuche en lui intimant de ma voix froide de me suivre en se taisant. Arrivant dans ma chambre, j'ouvris la porte, l'invitais à rentrer et refermais dans un bruit sec derrière moi. En sécurité des regards importuns et dérangeant, je croisais les bras et jugeai Izaya de la tête aux pieds avant de m'exprimer, toujours abasourdie de le voir, mais plutôt calme.

- Un super-héros ? Tu ressembles à rien. Et c'est quoi cette chose sur ta tête ?

Pointant du doigt une espèce de flèche blanche qui détonnait dans ses cheveux couleur fuchsia, je soupirais avant d'aller dans mon coin-cuisine pour sortir des chips et un coca et nous servir. Tendant un verre au revenant, je l'invitais à s'installer où il voulait avant de me laisser choir sur la chaise de mon bureau et de ne plus le quitter des yeux. Tant de questions et seul sa tête de demeurée pour me répondre.

- Tu fais quoi là au juste ? T'es pas censé être mort ? Après tout ce temps tu reviens comme un imbécile heureux, tu n'as même pas prévenu, rien, aucune nouvelle ! Qu'est-ce que tu fous là ?

Bah oui, voilà qu'après tout ce temps toute inquiétude m'ayant quitté, il ne restait qu'une colère sourde de son silence. Tant de temps sans l'avoir vu, tant de temps à me répéter des excuses que jamais je n'eus l'occasion de prononcer, tant de temps à me faire un sang d'encre en vue de son absence. Tant de temps à rester seule, parce que mon premier vrai ami de cette stupide école a disparu sans laisser de trace. Et là, l'idiot était de retour comme si de rien était avec son sourire grand comme une montagne sur les lèvres... Sans compter son accoutrement.

-Explications.

Seul mot dit dans un semi-grognement menaçant, yeux rivés sur sa silhouette de mec dépravé, posture droite et les bras croisés. Eh oui, le caractère de merde de mon prof se laissait sentir sur l'éducation draconienne dont j'avais le privilège de déguster les pires facettes.


HRP: Ravie de te revoir, même si je dois avouer que j'ai perdu espoir de te voir un jour revenir ici (oui oui, j'enterre vite les ***) xD En tout cas, au plaisir de rp avec toi, à nouveau ;)

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Izaya Renzou

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 15/03/2012
Localisation : In your Dreams <3

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Gold★Booster
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Je suis un super-héros <3   Mar 5 Fév - 0:09

Je me disais qu’elle me taperait, qu’elle matérialiserait sa robe de combat pour venir me foutre sa Silver Sword là entre les deux yeux, mais non, elle ne fit rien de tout ça. A la place, elle m’invita dans sa chambre, elle me tira comme un bougre, mais au moins, nous étions dans un lieu plus intime. C’était étrange, tellement étrange que j’hésitais à rentrer quand j’étais devant la porte d’entrée, comme si pénétrer sa chambre était la pénétrer elle. Nan, je ne fais pas d’illusion perverse là dedans ! C’est genre comme je rentre chez elle, je rentre … chez elle ? (Lol). Blague à part, je ne me fis pas prier plus que ça pour que ma chaussure vienne se frotter au parquet de sa chambre. Elle n’était pas en colocation avec une autre fille ? Je ne m’en souvenais plus, quoi que, Black Rock Shooter, de celle là je m’en souvenais. Tellement bien que rien qu’y penser me donnait qu’une envie, matérialiser ma robe et venir lui taper sur la tête de mon bâton magique. Non, pas celui du pantalon, l’autre … celui qui va avec ma robe ! Robe de combat ! A croire qu’il m’était impossible de causer normalement, parce que même là, je gardais mon sourire débile quand elle me fusillait du regard pour m’ensevelir en-dessous de pleins, mais genre vraiment pleins de questions. Et le plus étrange ? C’est qu’elle s’était assise devant moi et toujours pas une baffe. En fait, elle se rappelait encore de moi ?

- Y a tellement de choses, que je sais pas par quoi commencer, tu vois, j’ai quitté Undai et je me suis entrainé pour être encore plus fort ! Et y a eu les gars de Kyoto et puis le pouvoir, et puis les combats et puis toi aussi, je voulais partir parce que je pensais trop à toi, mais surtout les combats, et maman aussi, mais ça va, maintenant je peux gérer, maintenant je peux être un super-héros !

Ouais, je savais toujours pas comment lui dire ça et la meilleure des solutions avait été de le bousiller dans un sorte de monologue ou plutôt un récit comment ma bouche était sèche d’avoir déballé ça d’un coup. Soif, j’avais soif et quoi de mieux que de vider le verre qu’elle m’avait donné d’une traite ? Oups, désolé d’avance pour les gaz ! Mais bon, et maintenant, je fais quoi ? Je continue mes monologues ?

- Mais je crois que tu captes rien alors, parlons depuis le début ? Nan, ca serait trop long, et la flèche blanche c’est une sorte de signe. Le signe de mon groupe de potes avec qui je trainais … Ils étaient cool, ils m’ont vachement aidés à m’améliorer tu sais !

Et là, je sais pas pourquoi, j’ai foutu la main sur ma tête, j’ai soulevé ma mèche blanche et je lui ai montré celle-ci. Ouais, en mode gros débile, je ne pouvais pas faire mieux, mais genre vraiment pas et la suite n’était que pire à voir, moi-même je m’en rendais compte. Je me suis levé, j’ai mis un genou à terre et je me suis placé devant Kaïla. Je l’ai regardé droit dans ses yeux rouges et j’ai ouvert la bouche. Rien ne sortit, mais toute l’intensité de mes futures paroles se faisait déjà ressentir, ça allait être clash, mais je devais en avoir le cœur net.

- Couche avec moi.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Je suis un super-héros <3   Mar 5 Fév - 19:22

Izaya... Qu'était-il au juste à mes yeux ? Un ami ? Un étranger ? Un garçon comme un autre ? Un camarade de classe ? Quelque chose de plus ? Il était tout cela en même temps sans que je ne le considère comme tel ou tel. C'était mon premier véritable contact avec lequel j'eus une histoire à raconter. Un gamin dans le train, un obsédé qui m'aborda de la plus débile des manières. Aucun charme à première vue ne se dégageait de cette tête rose s'introduisant dans ma vie à grands coups de pieds. Faisant irruption dans mon compartiment de train comme dans le cercle que je représentais à moi toute seule. Son sale caractère m'a bien suivis à Undai et même au delà jusqu'à -sans que j'y prête vraiment attention- nous devenions de bons amis. Et ensuite, c'est mon don de je ne sais quoi qui a procédé pour changer cette amitié frivole et invraisemblable en quelque chose de plus dramatique, plus peu commun. Des coups par-ci des coups par-là et nous passions notre combat de passage en rang, tous les deux qualifiés, il m'a fallut du temps pour digérer la puissance qui se cachait derrière sa connerie. Mais les choses se sont arrangées... Oui, dans un cadre d'alcooliques dépravés qui n'avaient rien d'autre à faire que de s'amuser à travers la ville de Kyoto. Je me rappelle de ce jour comme si c'était hier. Des verres qui s'enchaînent, des cris qui deviennent plus prononcés, des courses-poursuites à travers pour fuir la police, un magasin pour travestir le Pervers, des jeux amusants dans le parc -passant le mode chaud-lapin du chewing-gum- et ensuite... La déchéance totale de nouveaux sentiments encore jamais expérimentés. Qui aurait pensé de voir un jour une intouchable et dégoûtée du toucher avec un pervers doublé d'un homosexuel assumé ?! Pas moi en tout cas, oh non, certainement pas moi. Et pourtant, c'est ce qui s'est passé entre nous ce fameux jour d'été. Un jour qui aurait pu marqué la fin de notre amitié à cause de la gêne d'après-coup, mais qui, au final, c'est terminé d'une manière encore plus horrible. Yume... Yume a débarqué au moment le moins opportun et a faillit nous tuer tous les deux. Elle s'y est si bien prise, que jamais plus je n'ai revu mon cher ami par la suite, jusqu'à aujourd'hui. Il était vrai que je me suis déjà posée la question, sans oser l'aborder avec elle, dans le sens, pourquoi avait-elle réagit de la sorte ? Nous étions amies, loin d'être ce que nous sommes aujourd'hui. Aurait-elle prémédité ce qui adviendrait ? Aurait-elle eu déjà ce genre de regard intense envers moi ? J’espérais que non, sincèrement. Parce que si c'était le cas, je lui en voudrais encore plus d'avoir attendu le moment le mieux placé -quand j'étais dans ma crise- pour en profiter et me faire balancer de son coté. Non... Yume n'était pas comme cela, n'est-ce pas ? Non, elle était différente. Si je lui en voulais d'avoir réagit de la sorte quand elle m'a vue avec Izaya ? Dans un sens non, vu que c'était contre le règlement de l'école... Mais d'un autre coté, oui, je lui en voulais terriblement d'avoir disproportionné ses actes et d'avoir brisé le lien qui m'unissait à mon premier vrai ami.
Mais cela était une autre histoire, d'autres questions que je ne pouvais analyser avec le retour de la tête de con dans ma chambre -avec toutes ces paroles sans aucun sens.

- Y a tellement de choses, que je sais pas par quoi commencer, tu vois, j’ai quitté Undai et je me suis entrainé pour être encore plus fort ! Et y a eu les gars de Kyoto et puis le pouvoir, et puis les combats et puis toi aussi, je voulais partir parce que je pensais trop à toi, mais surtout les combats, et maman aussi, mais ça va, maintenant je peux gérer, maintenant je peux être un super-héros !

Vous voyez ma tête à ce moment là ? Non ? Je vous explique. Haussant un sourcil en plantant mon regard dans le sien, je ne bronchais guère, n'essayant même pas de comprendre ce qu'il me disait, laissant une seule pensée traverser mon esprit « il était toujours le même, il n'a pas changé, donc n'a pas grandis ». Tout de même, vive d'esprit, je notais quelques éléments essentiels, me promettant tout de même de n'aller pas lui demander plus de précisions. Donc, de ce que j'ai compris dans son flot de mots c'était qu'il n'était pas souvent à Undai –à vrai dire jamais- et qu'il l'a quitté en quelque sorte par ma faute... ce que je pouvais comprendre en vue des circonstances. Les gars de Kyoto ? En regardant son accoutrement, je le classerais de voyou, et donc, ses nouveaux amis ne devaient pas être des saints. Cela me faisait fort penser à des films où les jeunes se droguaient, traînaient dans les rues et étaient violents. Non, définitivement, je ne pouvais pas voir sa tête de con avec cette attitude... Mais au fond, que savais-je de lui ? Il est parti sans donner signe de vie, après, tout pouvait arriver. Et sa mère dans tout cela ? Aucune idée... Une chose qui m'agaçait au plus haut point, par contre, c'était sa stupide appellation de super-héros... Je me demandais avec quelles idioties il nous revenait.

Je n'écoutais qu'à moitié l'explication de la provenance de cette chose horrible peinte sur sa chevelure. J'étais d'avantage perturbée par cette attitude désinvolte qu'il avait. Et, en l'observant, je compris une chose. Il était tellement rarement présent à Undai qu'il ne devait rien savoir de ce qu'il s'y est passé depuis ces quelques mois. Et rien que pour cela, je le détestais toujours un peu plus. Mon cher ami... L'imbécile qui débarque comme une fleur dans ma vie parsemée de douleurs et de peine. Mais pouvais-je vraiment lui en vouloir ? Si il a fuis Undai c'était par ma faute, à cause de l'agression qu'il a subis parce que je me suis laissée emporter par l'ivresse du moment. Non, finalement, même s'il m'était difficile de s'y résoudre, je ne pouvais lui en tenir rigueur. Il a fait sa vie, j'ai fait la mienne.

- Couche avec moi.

Et là... Là, je crois que je suis restée un moment pétrifiée sur ma chaise, ne sachant pas quoi faire d'autre que de fixer Izaya avec toute l'incrédulité du monde. Je décris donc les différents stades de mes expressions faciales. Tout d'abord -donc- assise sur la chaise, je tirais une tête jusque par terre en ne percutant pas directement. Ensuite, je me levais, le regardant de haut et en clignant des yeux comme si je venais de me réveiller. Pour finalement éclater d'un rire nerveux présageant ma prochaine crise de nerfs. Cou... Coucher avec lui ? Non mais... Il se sentait bien au moins ?! Ainsi, debout, le regard perplexe, mine perturbée par tant de ridicule, je m'arrêtais soudainement de rire pour plonger mes yeux rubis dans ses amandes rosâtres avec une sévérité incommensurable.

- Attends... Je crois que j'ai mal entendu. Tu ne m'as pas demandé de coucher avec toi, n'est-ce pas ? Tu ne l’as pas fait hein. Haha... Ha.

Il était fou. Pourquoi venait-il à moi pour me demander ce genre de chose avec tant de... de... ce n'était qu'un con. Pauvre imbécile sans manière qui me prenait pour la première pute trouvée dans la rue à qui il présentait sa gueule et à qui il demandait une nuit dans un hôtel miteux. Je sentais déjà tout mon self-control se dissiper pour bouillir d'une colère noire de l'intérieur. Je ne sais pas si quelques mois auparavant j'aurais réagis aussi violemment, mais après les horreurs que j'eus le malheur de vivre par la suite, je ne savais comment autrement me comporter vis-à-vis de son comportement abject. Tellement indécent. Mais j'étais sûre d'une chose, il ne devait pas être au courant de ce qui m'est arrivé avec Oshima -et d'autres trucs de merde- pour venir me faire une telle « offre ». Et rien que pour cela, j'allais le massacrer. L'imbécile heureux.

- Dehors.

Un seul mot dit d'une voix plus que glaciale, ne donnant pas permission à une réplique ou un refus quelconque. Sentant mon impatience prendre le dessus -et mon bon sens disparaître avec- je matérialisais mon gant géant et l'attrapai par le col de son vêtement de voyou. Trouvant qu'il ne réagissait pas assez vite quand à ma « demande » explicite de quitter les lieux, je l'empoignais encore plus fort, le soulevais du sol et le traînai à ma suite en-dehors de ma chambre. Ouvrant la porte à la volée, ce n'est pas nous deux qui en sortîmes, mais c'est lui qui vola dans le couloir avant que je ne lui claque la porte à la face. Restant un instant -une fraction de seconde- ainsi sans bouger à regarder le bout de bois devant mes yeux, je soufflais un bon coup en me disant que ma réaction était exagérée en vue de sa connerie innée, je dématérialisai tout et rouvris la porte à nouveau. Le surplombant de haut sans moindre trait d'expression sur le visage, je repris d'une voix froide :

- T'es vraiment qu'un imbécile. Tu débarques des fins fonds de la ville après avoir traîné avec des gens louches, et tu viens ici, comme si de rien était, avec ce genre de demandes ? Les temps ont changés Izaya, rien n'est comme avant à Undai. Si c'est tout ce que tu avais à me dire, pars.

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Izaya Renzou

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 15/03/2012
Localisation : In your Dreams <3

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Gold★Booster
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Je suis un super-héros <3   Dim 10 Fév - 19:06

Lol. Ouais, j’avais déchiré sur le coup, tellement que je me trouvais stupide sur le moment. Y avait qu’à voir sa tête pour comprendre que je venais de merder, et grave en plus. Mais après tout, j’étais une personne franche, c’était ma personnalité et puis, valait mieux le lui dire. Je n’ai pas choisi la meilleure façon, mais tout de même, je suis fier de moi. Je le lui ai dit, je le lui ai avoué, j’ai été assez fort, je me suis comporté comme un vrai héros ! Mais en même temps, c’était peut être pas le truc à faire vu sa réaction, après ses tirades ce fut ma tête qui atterrit la première sur le plancher des couloirs devant une foule de meufs en culottes. Génial, belle vue pour un hétéro ! Dommage, je suis gay. Un gay qui vient de demander à une meuf de coucher avec pour finalement se voir se faire remballer comme… comme un gars venant de draguer une meuf maladroitement. Bon… quand même quoi. Je me redressais donc du sol, frottant ma tête qui avait servit de pare-choc contre le plancher pour protéger ma carrosserie, assis sur le sol avec un mal de chien dans tout le corps, je me redressais entièrement pour venir vers elle, une chance sur deux qu’elle me foute un poing ?

- Tu captes pas Kiwi, faut qu’on le fasse, mais genre absolument ! Je veux savoir et surtout, je veux reprendre là où on s’est arrêté ! Autant se dire qu’il ne s’est pas passé de temps pendant que je n’étais pas là, qu’on s'est juste quitté hier, comme ça ? Ouais, on est ami n’est-ce pas ?

Je voulais être persuasif, je voulais vraiment, je ne pouvais plus tenir et une autre fille non, ca, c’était pas possible. Et puis une demi année sans se voir, c’était rien après tout, ce n’est pas comme si elle avait eu des emmerdes pendant cette année ou qu’elle était avec quelqu’un aussi ! En fait, elle était toujours célibataire non ?

- T’es toujours célibataire ? Et puis même, si ce n’est pas le cas, ce n’est qu’une histoire d’un coup.

Ouais, autant demander mais en même temps. Je m’en foutais un peu, elle n’aurait pas été la première à qui j’aurais fait ça et qui sort avec quelqu’un, Maman était un bon exemple, elle … elle était avec Papa et pourtant les soirs où il n’était pas là, on se rejoignait. Oui, en couple ou non, je voulais quitte à le payer cher par après. Et puis faut dire aussi, avec qui elle pourrait sortir ? C’est une brute ! Avec Yume, laisse moi rire ! Elles sont amies et elle deux ensembles, autant se crever un œil, I-M-P-O-S-S-I-B-L-E. Lol.

- Genre tu vas me dire que tu sors avec Black-machin chose ? Viens, couchons ensemble.

Je posais ma main sur son épaule, d’un air persuasif, elle ne pouvait qu’accepter, j’étais beau gosse et on était ami, oui rien que pour ça, elle devait dire oui.

HRP: Tu coucheras avec moi !

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Je suis un super-héros <3   Dim 10 Fév - 19:52

C'était fou, mais en même temps j'aurais dû me douter de son incapacité à comprendre les choses rapidement. Quoi que... Sur ce coup là, je l'aurais cru plus intelligent, plus compréhensif, plus... Plus pas lui, risquerais-je de dire. Mais quelle idiote étais-je pour le laisser pénétrer à nouveau dans ma vie pour vouloir l'en extraire tout aussi vite. Je crois que j'ai vraiment espéré que notre complicité se renouvelle et qu'on soit de nouveau de bons amis qui passent leurs vies à faire n'importe quoi n'importe où. S'amuser avec Izaya était une chose facile, mais il était tout autant évident qu'il ne savait pas s'y prendre pour parler à autrui. L'imbécile. Au moment même où il ouvrit à nouveau la bouche pour me lancer ses paroles abjectes à la figure, toute culpabilité m'a quitté, toutes les excuses non-formulées que je voulais lui présenter, se sont envolées comme de la fumée. L'idiot.

- Tu captes pas Kiwi, faut qu’on le fasse, mais genre absolument ! Je veux savoir et surtout, je veux reprendre là où on s’est arrêté ! Autant se dire qu’il ne s’est pas passé de temps pendant que je n’étais pas là, qu’on s'est juste quitté hier, comme ça ? Ouais, on est ami n’est-ce pas ? 

Quand il se releva pour me dire cela, j'ai cru que j'allais exploser, mais complètement péter un câble pour finalement me calmer instinctivement en vue de notre position. Là devant une meute de filles curieuses, devant ma chambre, tous les deux à parler d'une chose obscène. Quelle honte. Et cela ne s'arrangeait pas avec l'insistance incroyable de cette tête rose. Il ne pensait qu'à cela. Coucher avec moi pour se rendre compte qu'il n'était finalement qu'un gay, il ne voulait qu'expérimenter... Dégoûtant. Et là quand je le regardais, je voyais la petite Oshima, mais je ne saurais dire pourquoi. Ah si... Faire genre qu'il ne s'est rien passé pendant tout ce temps, ce temps où je me suis faite maltraiter par tous et n'importe quoi, où je me suis faite violer comme une merde, où il n'était pas là pour me soutenir... Le connard. Et là, il voulait faire abstraction de mes sentiments pour me baiser telle une poupée gonflable pour son propre plaisir. Si je n'étais pas aussi énervée, je rirais de plein cœur sur sa connerie. Mais pour le moment, en cet instant, je ne voulais que sang tandis que la haine vibrait dans tout mon être. Izaya, imbécile... Je le détestais, mais le seul fait qu'il soit mon ami, me retenait de le frapper. Ridicule.

- T’es toujours célibataire ? Et puis même, si ce n’est pas le cas, ce n’est qu’une histoire d’un coup.

Et là, là je crois que tout s'écroula. Je voyais rouge et je tremblais limite de rage. Une histoire d'un coup... Il me prenait vraiment pour une pute... non pire, pour une chienne qui remuerait la queue pour son plaisir de mâle non-affirmé. Tous mes traits commençaient à se déformer sous la colère, je sentais mes oreilles laisser échapper de la fumée tellement je bouillais de l'intérieur. Je ne fis guère attention à ses dires. Un geste, un pas suffirait pour que je craque et que je le massacre. Moi violente ? Non, je me retiens depuis peu pour ne pas créer de problèmes... Mais je crois que là, faudra que je fasse une exception.

- Genre tu vas me dire que tu sors avec Black-machin chose ? Viens, couchons ensemble.

Sortir avec Yume ? Quelle importance cela avait dans le fait qu'il veuille me baiser ? Aucune. Et c'est sur sa dernière demande qui sonnait plus comme un ordre que je m'énervais complètement. Non, non, je ne me suis pas mise à lui crier dessus, rien de tout cela. Pourquoi ? Parce que je n'eus pas le temps, je n'eus guère le temps de réflexion quand sa main se posa sur mon épaule... Mon corps réagit avant même que je n'y pense. Me reculant vivement un peu plus dans la chambre pour échapper à ce contact dit anodin, mes yeux rouges de rage et ma robe de combat pompant ma force physique, j'attrapais la main parasite pour lui broyait la paume d'un seul geste. C'est quand j'entendis les os craquer que je réalisais ce que je faisais et étrangement cela me soulageait... Oui, il allait payer son insolence. L'attrapant par le col, j'eus juste une fraction de seconde pour apercevoir une certaine personne se trouvant non loin de nous, avant de rabattre le corps de mon soi-disant ami, en plein dans ma chambre sur le sol. Me retournant vers l'intérieur de la pièce faisant dos à Yume, je lui sifflais un « bouge pas » avant de m'avancer vers mon cher ami. Je n'avais rien à faire des conséquences, je me fichais grandement de briser le règlement devant la présidente du Conseil même. Oui, j'étais déchaînée, complètement.

- C'est toi qui ne comprends rien ! Tu crois quoi ? Que tu peux te ramener et dire que rien ne s'est passé pendant tout ce temps ?! Mais qu'est-ce que t'en sais au juste ? T'en sais rien !

Furieuse à la puissance mille, j'envoyais toute cette force de frappe droit sur le visage d'Izaya, lui éclatant une pommette sans moindre attention. Le rattrapant avant que son corps ne parte en arrière, je lui écrasais toute la tête dans une de mes mains gantées, ne lui laissant pas le temps de riposter ou quoi que ce soit. Oui, si il se bat, je le tue. En même temps, cela me faisait mal de devoir lui infliger cette douleur... Mais d'un autre coté, il l'a bien mérité, il a insisté et a osé... Grinçant des dents sans le quitter des yeux, je voyais dans la vitre de ma chambre mon reflet, ou plus précisément la flemme rouge de mon œil danser furieusement. J'étais complètement hors de moi. Serrant de plus en plus sur son crâne, je le relâchais, ou plutôt écrasais contre le sol pour mieux appuyer par la suite sur sa tête, face contre la moquette.

-Histoire d'un coup hein ? Mais tu me prends pour qui ?! Pour une de tes conquêtes trouvée dans un parc que tu peux baiser pour le fun?! Crétin !

Ma voix montait dans les intonations, devant attirer des curieux de tout le dortoir, mais je n'en avais que faire. Toujours aussi déchaînée, je le soulevais par la nuque pour mieux le fixer dans les yeux, détaillant son visage avec une certaine satisfaction qui me glaçait le sang. La frénésie du combat... hein. Ne supportant plus de voir sa tête d'enfoiré sous mes yeux, je lui envoyais mon poing dans l'estomac et ainsi de suite, un coup par-ci, un coup par-là. Le visage, les jambes, le ventre, tout y passait. À croire que je lui réservais la violence à la barbare, frappant comme une malade là où mon poing tombait, sans moindre retenue. Si je continue comme cela, j'allais le tuer... Et je crois que c'est quand j'ai enfin saisi l'importance des mes actes que je ralentis jusqu'à m'arrêter et laisser son corps en sang joncher le sol de ma chambre. Me relevant le souffle court, je m'éloignais de lui d'un ou deux pas pour regarder le résultat avec une certaine appréhension. Dématérialisant ma robe de combat, je restais ainsi penaude sans vraiment savoir quoi faire. J'étais mal barrée. Oh oh... La merde.

Ps: hmm... ou pas ? xD


END

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je suis un super-héros <3   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis un super-héros <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Heaven ▼ Je ne suis pas super-man, je suis super-pomme.
» je suis une super nana ( lene )
» Ioio ► Hé les gars, j'suis rentré ! Et ma valise est super canon !
» Noob, je suis un noooob!
» Super Moto de Bilstain.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Dortoirs :: Dortoir Filles :: Chambres individuelles Filles :: Chambre de Kaïla Kurayami-