AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Les ennuis ne sont toujours pas fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Les ennuis ne sont toujours pas fini   Ven 23 Mar - 15:02

Je soupirai pour la énième fois. J'étais assise devant un lit d'hôpital, sur une chaise assez confortable fallait dire, en regardant la tête rose dormir devant moi. Enfin, on ne voyait que quelques mèches de cheveux qui sortaient de sous ses bandages. Mais comment tout cela est arrivé ? Très simple... Ce pervers a encore fait des siennes ! Je vais vous expliquer en détails qu'est-ce qui m'amena dans l'infirmerie de la Undai Gakuen, à soupirer sans arrêt en attendant que le jeune homme se réveille.

On était à la gare de Kyoto-Centre, Le Pervers et moi, en attendant le train qui nous amènerait enfin devant les portes de l'Académie. C'est devant le quai que le drame, ou plutôt la pire connerie de Izaya s'est produite. Il a bousculé une jeune femme d'environ vingt-cinq ans, et qui par malheur, n'avait pas de sous-vêtements à ce que j'ai cru comprendre des rougissements des deux protagonistes ainsi que du hurlement poussé par la femme. J'ai détourné le regard faisant semblant de ne pas connaître ce Chewing-gum, mais ma soi-disant indifférence, ne dura pas longtemps. Tout simplement car ce Pervers m'interpella en me demandant si moi aussi, je ne portais pas de sous-vêtements. Ma réponse ? Elle ne se fit pas attendre, avant même qu'il ne réagisse, je lui balançais mes valises en plein sur la tête, ce qui, inévitablement lui intima de s'évanouir. Mais quel abruti ! Par la suite, j'ai accouru vers lui, des gens ont appelé l’ambulance qui est arrivée après plusieurs minutes d'attente, vu qu'on était au centre, donc il n'était pas difficile de trouver une ambulance facilement. Et nous conduisit, non à l'hôpital comme j'ai pu m'y attendre, mais dans l'Académie même. Pourquoi ? Je ne sais pas moi-même, j'ai juste entendu de ce que m'ont dit les ambulanciers, c'était qu'il n'avait rien de très grave et que l'Académie veut s'occuper de tout en ce qui concerne ses étudiants.

C'est ainsi que je me retrouvais à moitié anxieuse et à moitié déboussolée, dans l'enceinte de l'Académie. Je ne vous dis pas quel accueil, ou plutôt quelle entrée spectaculaire nous avons eu. Si j'aurais pu, je m'aurais caché quelque part au fond d'un trou, et je ne serais jamais sortie de celui-ci. Mais ce qui était fait, l'était. Une réception nous accueillit et nous montra le chemin de l'infirmerie où une infirmière s'occupa du garçon inconscient. Moi pendant ce temps, je eus droit à un petit quelque chose pour grignoter et un ordre impérial de me reposer sur le lit voisin. Je l'ai suivis, même si je n'étais pas du tout fatiguée. J'étais enfin arrivée dans l'Académie, et j'étais coincée ici avec ce Chewing-gum... Que du bonheur.

Après que j'ai fit un petit somme, une personne, sûrement un étudiant, vint me prévenir que si je le voulais, je pouvais aller visiter Undai Gakuen avec lui, mais avant cela je devais remplir un questionnaire que tout nouvel élève se devait de compléter. Je lui ai répondu que je préfère attendre que Izaya se réveille. Il a dit qu'il comprenait et est sorti de la chambre en me disant de prévenir l'infirmière quand nous serons près et qu'on se rende à la réception où quelqu'un nous attendra. J’acquiesçais sans relever son sourire comme si cette chose allongée pas loin de là, était un ami dont je m'inquiétais de la santé. Loin de là, si je voulais attendre, c'est pour mieux le rabaisser quand il se réveillerait, mais aussi parce que c'était de ma faute qu'il était dans cet état, la moindre des choses était de s'excuser... Question de principes, non ? La seule chose qui m'étonnait, c'était le fait qu'on ne m'a rien demandé au sujet de comment cela est arrivée, c'était comme si rien ne s'était passé. À part qu'un lit de l'infirmerie était occupé. Étrange ? Je trouve aussi.

J'arrêtais d'y penser quand je sentis un mouvement sur le lit devant lequel j'étais assise. On dirait que Le Pervers se réveillait enfin.

-T'as pris du temps, mauviette !

Évidement que j'ai du lui sortir quelque chose de peu agréable. Même si son soudain évanouissement nous permis de se rendre beaucoup plus vite à l'Académie.

-Bienvenue à Undai Gakuen.

Je souris en lui disant cela, en attendant déjà la première connerie qu'il pourrait me sortir.

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Izaya Renzou

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 15/03/2012
Localisation : In your Dreams <3

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Gold★Booster
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les ennuis ne sont toujours pas fini   Ven 23 Mar - 17:22

J’aurais pu mourir, j’aurais pu découvrir un autre monde, renaître en tant qu’une personne meilleure, plus intelligente et plus éveillée. Mais ce ne fut pas le cas, vous connaissez ce mythe qui dit que les personnes près de la mort voient un long tunnel dont la fin est représentée par une lumière éblouissante ? Je vous dirai que c’est faux. Je n’ai pas eu droit à un tunnel avec une lumière, non mais à un champ de fleurs dans lequel des petits lapins roses courraient ainsi que des hommes trop sexy nus. Peut être qu’au moment de la mort, la vie vous offre vos plus grands désirs sous vos yeux ? Qui sait.

Mais je ne pus rester longtemps dans ce rêve merveilleux, non, je sentis un tourbillon m’aspirer en son centre, tourbillon représenté par une certaine personne du nom de Kaïla. Elle était si laide dans mon rêve, une sorcière aux yeux rouges et aux cornes de la même couleur, une tenue étrange et d’un coup, je m’écrasais sur un échiquier géant. C’est en ouvrant les yeux que je vis ma tortionnaire sourire tout en me disant :

-T'as pris du temps, mauviette ! Bienvenue à Undai Gakuen.

Mauviette ? C’est elle qui venait de me tuer et elle me traitait de mauviette ?! Non mais c’était du foutage de gueule hein ? Fronçant les sourcils je voulu lui répliquer quelque chose à son insulte, mais je me calmai quand elle me souhaita la bienvenue à l’Académie. Regardant autour de moi, des étoiles fusaient dans mes yeux tandis que mes lèvres formaient un rond à elles toutes seules pour finalement sortir un « OWI » très explicatif.

Me levant de mon lit en arrachant complètement le bandage qui recouvrait ma tête, je me mis à courir dans tout les sens, regarder à tout, tourner comme une ballerines pour finalement m’arrêter devant Kaïla, lui prendre les mains et lui dire d’un ton amusé :

- On y est arrivé finalement ! On est à Undai Gakuen !

Lâchant ses mains en m’ébouriffant les cheveux, je levais le pouce en lui adressant un large sourire. Ma douleur d’avant ? Je suis une personne très résistante, bien que je me sois évanoui, cela ne veut pas dire que je vais rester pour toujours sur ce lit d’hôpital !

- C’est trop génial, tu as déjà été visiter l’institut ? Tu as rencontré des gens ? Alors, alors, explique, c’est comment ici ?!

J’étais surexcité comme pas possible, ce n’est qu’en sentant une main froide sur mon épaule que je me calmai directement. Me retournant, je vis une personne assez étrange. Un professeur ? Elle portait le blason de l’école sur sa chemise, mais ses vêtements montraient que celle-ci était une infirmière.

- Izaya Renzou ? Je vois que tu vas mieux, tu peux à présent te rendre en compagnie de ta petite amie à la réception. Celle-ci est restée avec toi le temps de ta convalescence, si ce n’est pas mignon ça.

Petite amie ? Non … elle ne …

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les ennuis ne sont toujours pas fini   Lun 26 Mar - 8:16

Je n'ai pas dû attendre longtemps avant de voir la chose se mouvoir d'un coup et commencer à sauter partout comme un fou furieux sortit d'un asile. Il n'y avait pas de calmant dans les parages? Qu'on l'endorme bon sang! C'était terrible, passant d'un état convalescent et endormi, il se réveilla pour devenir complètement incontrôlable. Me prenant les mains, il s'est pris une expression de dégoût de ma part, mais il n'en fit feu, tellement il était surexcité.

-On y est arrivé finalement ! On est à Undai Gakuen ! C’est trop génial, tu as déjà été visiter l’institut ? Tu as rencontré des gens ? Alors, alors, explique, c’est comment ici ?!

Je me tapais le front de ma main tout en lançant un regard désapprobateur au Pervers. Je voulais l’assommer ou du moins lui intimer de s'asseoir pour pouvoir lui expliquer le pourquoi du comment. Mais une femme, l'infirmière plus précisément, rentra dans la pièce et lui parla à ma place... Enfin, j'aurais préféré qu'elle se taise.

-Izaya Renzou ? Je vois que tu vas mieux, tu peux à présent te rendre en compagnie de ta petite amie à la réception. Celle-ci est restée avec toi le temps de ta convalescence, si ce n’est pas mignon ça.

Palissant en entendant cela, je fusillais l'infirmière d'un regard glacial avant de démarrer au quart du tour. Mais contrairement à ce qu'on pouvait s'attendre, ma voix ne fut pas outrée ou trop aiguë, non, ce n'était qu'un son glacial, froid à en mourir qui sortit de ma bouche, dont le visage était devenu neutre.

-Je ne suis pas sa petite amie. Ce n'est qu'un abruti qui a fait route avec moi.

Je crus que l'infirmière n'a pas compris ce qui se passait, car après une petite excuse de rien du tout, elle partit s'occuper des dossiers se trouvant sur son bureau. Mais ce qui était une personne ne change pas, on dirait. Elle lançait des petits regards intrigués à Izaya et moi. Une infirmerie, l'endroit du repos et des choses malsaines ? Difficile à dire avec une infirmière qui épie tous tes gestes et dires, n'est-ce pas ?

Soupirant avec colère, je montrai à Izaya son lit, lui demandant ainsi de s'asseoir dessus, en attendant que je lui réponde. Je pouvais tout aussi lui expliquer le pourquoi du comment en chemin, me le connaissant, il ne saurait pas rester en place en même temps que d'admirer tout ce qui se trouverait autour de lui. Ce mec n'avait aucun sens de concentration. Prenant une grande inspiration en sentant une mini-veine sur mon front, je parlais toujours de ma voix neutre qui n'allait pas du tout avec l'expression de mon visage agacé.

-Je n'ai pas encore eu le temps de visiter l'Académie. Mais comme l'a dit l'infirmière, il faut qu'on se rendre à la réception pour remplir un certain questionnaire et, en somme visiter un peu l'école aussi.

Je pense que c'était clair comme ça. Et si il demande pourquoi je ne suis pas partie le faire avant, je lui répondrai la vérité tout simplement, si je ne l'ai pas fait, c'est parce que je me devais de rester ici jusqu'au réveil de cet abruti. Non en fait, si j'y suis restée c'est que j'ai pu avoir un petit repas gratuit en plus d'un bon petit moment de repos. Sans mentionner que je ne voulais pas sortir de cet endroit protéger et voir des gens plus nombreux qu'il ne le faudrait, autour de moi. Même si, je croyais que si je restai encore un moment avec ce idiot, j'allais me taper d'autres ennuis, plus terribles que ceux que j'avais déjà... toujours à cause de lui !

- Izaya-kun ? Voudrais-tu manger quelque chose avant de quitter l'infirmerie avec ta peti... ton amie ?

Cette voix sortie de nulle part me fit sursauter au premier abord, j'ai presque oublié l'existence de cette harpie. Mais avant qu'elle ne dise une connerie, je lui lançais un regard de tueur, ce qui lui fit reprendre et modifier ses paroles. Croisant les bras, assise sur ma chaise, je la vis s'approcher de notre position avec un plateau dans les mains. Je restais toujours avec mon expression mauvaise sur le visage en la larguant.

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Izaya Renzou

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 15/03/2012
Localisation : In your Dreams <3

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Gold★Booster
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les ennuis ne sont toujours pas fini   Lun 26 Mar - 14:29

-Je ne suis pas sa petite amie. Ce n'est qu'un abruti qui a fait route avec moi.

La bonne blague, cette folle ne pouvait pas devenir ma petite amie et quand elle répondit à l’infirmière, je pris un petit air en acquiesçant ses paroles d’un mouvement de la tête. Cependant, j’aurais préféré qu’elle utilise autre chose que abruti pour me décrire, elle aurait pu dire, gentil garçon, le mec que j’ai essayé de tuer, le mec qui portait mes valises à qui j’ai défoncé la gueule ou encore « Le mec le plus parfait du monde ». Mais non, ce ne fut que abruti qui traversa ses lèvres … Puis-je pleurer ?

-Je n'ai pas encore eu le temps de visiter l'Académie. Mais comme l'a dit l'infirmière, il faut qu'on se rendre à la réception pour remplir un certain questionnaire et, en somme visiter un peu l'école aussi.

En m’ordonnant de m’asseoir d’un mouvement de la main, je me demandais pourquoi elle avait l’air si énervée. Si c’était à cause de « petite amie », il ne fallait pas faire un plat pour ça ! J’étais mignon, adorable, intéressant et tout et tout ! Ca devait être un honneur pour elle d’être prise pour ma copine… Ah, oui, je suis gay. Je l’oublie parfois. Soit, elle me dit qu’elle n’avait rien fait pendant que je me reposais... Elle était donc vraiment restée avec moi ? C’est trop… de gentillesse de sa part. Je suis sur qu’on l’a obligé de rester ici ou encore, elle se sentait coupable de mon état ! Mais pas de la gentillesse… pas de elle.

- Izaya-kun ? Voudrais-tu manger quelque chose avant de quitter l'infirmerie avec ta peti... ton amie ?

Je peux rire ? Attrapant deux sandwiches se trouvant sur son plateau ainsi que la bouteille d’eau, je me relevais de mon siège en attirant avec moi Kaïla. Attrapant mes affaires et la bouffe, je traversais la porte de l’infirmerie en compagnie de ma petite chienne tout en disant à l’infirmière un « Merci » bien fort.

Une fois arrivé dans les couloirs, je regardais à gauche et à droite. Je ne connaissais pas la direction à prendre, et encore moins à quel étage j’étais. Juste devant moi se trouvait le bureau de la directrice et la salle du conseil... conseil ? Soit, longeant les murs, nourriture en bouche, je me retournais pour tendre l’autre pain à Kaïla.

- Mange aussi ! C’est bon pour la santé !

Reprenant ma route, il ne fallut pas plus d’un instant pour que je vois le grand panneau « réception ». Me dirigeant vers celui-ci, je m’adossais contre le rebord en avalant difficilement ma bouchée pour finalement demander à la réceptionniste :

- Izaya Renzou et Kaïla Kiwi, on doit faire quelque chose ici à ce qui parait !

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les ennuis ne sont toujours pas fini   Mer 28 Mar - 8:36

Je n'ai même pas pu réaliser ce qui se passait, que je me retrouvai en dehors de l'infirmerie tirée par Izaya. Faisant une tête étonnée ou plutôt complètement agacée, je vis Izaya fou comme un diable, gigoter dans tous les sens. Non mais c'était quoi son problème à celui-là ?!

-Mange aussi ! C’est bon pour la santé !

Quand il me tendit son pain, donné au part avant par l'infirmière, je ne pus empêcher une grimace de dégoût se former sur mon visage. Non mais sérieusement, il croyait que j'allais avaler quelque chose qu'il tenait dans sa main sale ? Je levais les yeux au ciel, tout en le suivant vers je ne sais où. Je voulus l'interpeller pour lui dire tout simplement qu'il ne connaissait pas le chemin, mais je m'arrêtai le voyant accélérer pour arriver devant un genre de comptoir. Un comptoir dont la pencarte indiquait la réception. Soupirant en constatant que ce Chewing-gum avait beaucoup de chance, quant à son sens d'orientation, je pressais le pas pour arriver à sa hauteur, à savoir, devant la réceptionniste assise de l'autre coté de la « table ».

- Izaya Renzou et Kaïla Kiwi, on doit faire quelque chose ici à ce qui parait !

Je sentis une veine gonfler sur mon front. Cet imbécile ne va pas changer de sitôt on dirait, c'est pourquoi je lui donnais un coup de coude dans les cotes, avant de prendre sa place. Sans attendre davantage, je rectifiais mon nom d'une voix énervée. Par la suite je fixais la réceptionniste d'un regard froid, pendant qu'elle s'attelait à la tache de trouver nos noms dans le registre. Après plusieurs minutes de recherches, elle s'éclaircit la voix et nous regarda à tour de rôle en nous montrons le banc se trouvant derrière sa propre table.

-Izaya Renzou et Kaïla Kurayami, vous pouvez vous asseoir ici et remplir ce questionnaire. Ensuite, quand vous aurez fini, je vous donnerai les plans de l'Académie et vous pourrez aller visiter les dortoirs.

Sans attendre, je pris les feuilles et les Bic qu'elle me tendait. En donnant une paire à Izaya, j'allais m'installer à la place indiquée. Déposant ma feuille à plat devant moi, je la regardais un instant, écris mon nom et, puis je levais la tête pour voir ce qui se trouvait autour de moi. J'étais derrière la réception, dans un énorme hall d'entrée aux airs modernes. L'endroit était bien éclairé et donnait l'impression d'être accueillant. Il suffisait de regarder la réceptionniste qui à force de sourire va avoir des rides monstres autour de la bouche. Soufflant un bon coup, je me reconcentrais sur ma tâche premièrement demandée. Parcourant le questionnaire d'un rapide coup d’œil, je pris mon bic et remplis les cases à cocher. Donc... Les chambres... individuelles ou communes... évidemment que individuelle, je n'allais pas partager un espace privé avec quelqu'un d'autre, surtout si j'avais le choix. J'adorais déjà cette école, tant de liberté pour ses étudiants était tout de même un grand cadeau. Ensuite une autre question intéressante ce fut si je préférais un cours de mathématiques ou de sciences... J'étais douée dans les deux, donc je cochais les deux cases. Comme si les cours intellectuels avaient quelque chose de difficile au point qu'on puisse choisir l'un ou l'autre. Après, si on voulait qu'on nettoie nos chambres ou pas. J'ai répondu que non, je voulais pas qu'on fouille dans mes affaires non plus, et je n'étais pas sale non plus, donc pas besoin.
Ainsi je parcouru et remplis tout le questionnaire en commentant presque chaque question qui se présentait à moi. Finalement j'arrivais à la fin, et je redéposais ma feuille à plat devant moi, cette fois complétée. Me levant, je partis rendre ma feuille à la réceptionniste qui me passa les plans de l'école ainsi que le règlement, et me dit que les dortoirs se trouvaient à l'extérieur de l'Académie dans un autre bâtiment. Acquiesçant, je jetai un coup d’œil intrigué à Izaya qui avait l'air de galèrer avec sa propre feuille.

-Tu traines dis...

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Izaya Renzou

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 15/03/2012
Localisation : In your Dreams <3

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Gold★Booster
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les ennuis ne sont toujours pas fini   Mer 28 Mar - 9:24

Grand sourire béat sur les lèvres, j’attendais que la réceptionniste trouve nos noms, mais ma joie se fit réduire en miette quand un coup -relativement fort- vint s’éclater dans mes côtes. Pliant sous la douleur, je serrai les dents pour ne pas crier. Regardant ma tortionnaire avec un regard peu amical -oui, j’arrive à le faire-, je me redressais avec difficulté en m’accoudant au bord de la réception.

-Izaya Renzou et Kaïla Kurayami, vous pouvez vous asseoir ici et remplir ce questionnaire. Ensuite, quand vous aurez fini, je vous donnerai les plans de l'Académie et vous pourrez aller visiter les dortoirs.

Attrapant la feuille que Kaïla me tendait, je regardais un court instant celle-ci avant de blanchir. Je n’y comprenais rien, mais pas seulement « rien », mais vraiment rien. J’avais beau savoir parler, la lecture et l’écrit étaient des lacunes que je ne savais toujours pas combler avec la langue japonaise. Avançant jusqu’au banc sous le regard et le sourie de la réceptionniste, je pris place sur mon siège. Déposant mes coudes sur le bureau, je me frottais légèrement la tête en essayant de déchiffrer quelque chose. Encore heureux que c’était des cases que je devais cocher et non pas écrire ce que je voulais. Mais soit, regardons ca de plus près :

- Nom, prénom, classe, nationalité : Je sais y répondre ça !
- Ancienne adresse : Est-ce qu’il me demande mon orientation sexuelle ?! -> écrire : gay.
- Chambre commune ou individuelle : C’est quoi ça ? C’est un double choix, choisissons la réponse une ! Yeah ! Je suis au quart de la feuille !


Continuant à répondre au pif pour le reste, je regardais Kaïla se lever pour finalement me dire que je traînais. Me dépêchant, je me relevais et allais tendre ma feuille à la femme au grand sourire. Une fois nos deux feuilles remplies et données, la réceptionniste nous donna un plan de l’académie pour finalement nous tendre également des clés. Des clés ? Va de quoi ?!

- Finalement voici les clés de vos chambres, en ce qui vous concerne Izaya-Kun, vous aurez cette chambre pour…

Levant le pouce tout en arrêtant la femme de parler, je lui répondis d’un ton amusé :

- Ne vous inquiétez pas ! J’ai tout compris ! Bonne journée !

Partant vers l’extérieur plan en main, je m’arrêtais en traversant la porte. C’était juste magnifique ! Bon sinon, on va où ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les ennuis ne sont toujours pas fini   Mer 28 Mar - 10:07

Je n'eus pas à attendre longtemps que la chose rose termine son propre questionnaire, qu'il rendit aussi à la réceptionniste. Nos papiers en main ainsi que les clés de nos dortoirs, la réceptionniste nous retint encore un moment, mais se fit interrompre par l'impatient de service.

-Finalement voici les clés de vos chambres, en ce qui vous concerne Izaya-Kun, vous aurez cette chambre pour…

- Ne vous inquiétez pas ! J’ai tout compris ! Bonne journée !

Partant comme une flèche, il n'a même pas compris ce que la réceptionniste voulait dire, j'en étais sûre. Quant à moi, je n'ai pas bougé d'un pouce, regardant l'énergumène quitter le hall pour aller en dehors de l'Académie. Mais quel abruti, vraiment quoi. Je décidais de demander à la réceptionniste de plus humbles explications quant aux chambres où on pourrait enfin placer nos affaires tranquillement. Quand la réceptionniste, trop gentiment à mon goût, traça le chemin exact sur ma carte ainsi que l'étage de ma chambre, je sortis de l'Institut tout en admirant les alentours.

Dès qu'on franchissait le pas de la porte vitrée, on se retrouvait dans un espace vert merveilleux, une allée nous menait à différents endroits empruntant différents chemins. Restant bouche-bée devant cet magnifique spectacle, je me disais que j'ai vraiment bien fait d'accepter l'invitation des responsables de Undai Gakuen.

-Izaya-San ! Ralentis un peu, tu sais même pas où aller !

Venant à sa hauteur, je lui montrai mon plan aux traits rouges tracés dessus, puis je regardai le paysage en essayant de me repérer... Hmm, si mes estimations sont bonnes, il fallait prendre le chemin de droite.

-Viens, c'est par ici.

Marchant à mon aise, j'admirais les fleurs, la verdure, j'entendais les oiseaux et un soupçon de chute d'eau, ainsi que je sentais le calme apaisant des lieux. Et c'est là, dans ce paysage idyllique qu'apparurent des étudiants habillés dans ce même uniforme que je portais moi-même. Les regardant d'un air intrigué, je vis qu'ils étaient trop souriants à mon goût et que d'autres avaient des chosent étranges dans leurs mains... était-ce du feu ? La main d'un étudiant brûlait ?! Secouant la tête, je me dis que ce n'était qu'un mirage dû à la chaleur ambiante. Tournant tout de même ma tête vers le groupe d'étudiants quand il passait près de moi, je vérifiais si c'était le cas, mais l'illusion avait déjà disparue. C'était sûrement dû à la fatigue. Pour me remplacer les idées, un imposant bâtiment apparut devant nous. Affichant un sourire en constatant que cela devait être les dortoirs, je me félicitais de ne pas m'avoir trompé de chemin.

Arrivant devant la porte du bâtiment, je m'arrêtais un instant, hésitante d'y rentrer ou pas.

____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Izaya Renzou

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 15/03/2012
Localisation : In your Dreams <3

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Gold★Booster
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les ennuis ne sont toujours pas fini   Mer 28 Mar - 18:52

-Izaya-San ! Ralentis un peu, tu sais même pas où aller !

Je m’arrêtais en entendant sa voix, me retournant en tournant sur moi-même, je regardais le plan qu’elle me montrait. Nous avions exactement le même, mais elle avait des inscriptions en rouges dessus montrant la direction à prendre pour les dortoirs. Regardant devant moi en avançant légèrement, je voyais au loin une infrastructure aussi gigantesque que celle du bâtiment principal. Avançant à présent d’un pas synchronisé avec Kaïla, je regardais autour ce qu’il y avait.

Des gens en tenues étranges se baladaient dans l’institut avec des armes en main … C’était carnaval dans peu ? Intrigué et surtout, amusé de la situation, je me demandais ce que je pouvais bien porter en ce jour. Peut être qu’il y aurait une fête pour les nouveaux aujourd’hui ? Ou alors, c’est l’anniversaire de quelqu’un et tout le monde s’est décidé de s’habiller bizarrement.

Regardant un des mec qui tenait dans sa main une massue, je détaillais des yeux ses drôles de vêtements. Des bottes jusqu’au genoux, un espèce de Pancho trop laid et une chemise noir entrouverte, laissant ressortir ses poils virils. Voyant que je le fixais, il me dévisageait avant de partir en marmonnant quelque chose dans sa barbe, c’était étrange les gens ici. Cherchant cependant de quoi me rincer l’œil, je vis un autre groupe de jeunes hommes, eux portèrent l’uniforme de l’école. J’avais eu la chance de repérer quelques spécimens à mon gout mais j’arrivais bien trop tôt devant les dortoirs pour continuer ma contemplation.

Restant devant l’entrée derrière Kaïla, je me demandais ce qu’elle attendait pour entrer. Me décidant d’y aller le premier, je fus une fois de plus étonné en voyant l’infrastructure du bâtiment. La réception se trouvait à ma droite en rentrant, tandis qu’on voyait juste devant nous s’étendre une sorte de restaurant, salle de repos. En regardant les pancartes, du moins, les symboles que je comprenais dessus, je pu voir que les dortoirs filles, garçons étaient séparés mais ces deux là étaient tout de même dans le même bâtiment. A gauche les filles et à droite les mecs, c’est ça ? Ou l’inverse, qui sait. Tapant légèrement le sol marbré du pied, je m’avançais vers la réception pour demander des renseignements :

- Excusez moi, c’est bien ici les dortoirs ? Nous sommes nouveaux, devons-nous remplir quelque chose ou faire quelque chose en particulier ?

C’était rare que je sois aussi poli et encore plus, c’était rare que je garde un tel sérieux devant une personne quelconque. Le réceptionniste me regarda un court instant avant de m’adresser un petit sourire en coin et de me dire de sa voix masculine :

- Nouveaux dites-vous ? Et bien, le règlement des dortoirs est simple, il y a un couvre feu vers 23h, il est donc interdit d’enter et de sortir de cet endroit après cette heure là, sauf sous mentions spéciales délivrés par le conseil ou la directrice elle-même. Vos affaires ont déjà été transférées dans votre chambre, dans celle-ci se trouve ce qu’il vous est nécessaire à votre séjour dans l’Académie. Un ordinateur portable est mit à votre disposition, vous devez utiliser celui-ci en cours ainsi que pour faire vos devoirs. Mais un professeur se chargera de vous expliquer cela en détail. Sinon, pour ce qu’il en est des chambres, libre à vous de leurs apporter une touche personnelle. Et finalement, toutes relations avec le sexe opposé et strictement interdit dans les dortoirs. Il vous est cependant accepté de faire venir une amie ou un ami dans votre chambre sans que vous soyez sanctionné. Ah ! J’allais oublier, avez-vous reçu votre boucle d’oreille ou encore, votre bracelet à la réception ?

Secouant négativement, je vis l’homme en face de moi soupirer pour finalement se relever et se diriger vers une petite armoire se trouvant non loin de son lieu de travail.

- Vous avez le choix entre une boucle d’oreille ou votre bracelet, choisissez, portez les et ne les perdez jamais.

Acquiesçant de la tête, je pris une boucle d’oreille que je remplaçais par celle que j’avais déjà. Regardant la petite pierre azurée se trouvant à présent sur mon oreille, je me disais que c’était vachement stylé et que ca me donnait un air encore plus mignon qu’avant.

- Pour ce qui est du réfectoire des dortoirs, celui-ci est gratuit. Il est ouvert de six heures du matin à vingt-deux heures du soir, n’hésitez pas à manger ici. C’est menu à la carte, vous avez donc un large choix devant vous. Avez-vous d’autre question ?

Déjà que j’allais sans doute pas retenir le quart de ce qu’il disait … Il voulait encore donner plus d’info ?!

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Kurayami
★ Admin ★

avatar

Messages : 959
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24
Localisation : Sur le toit en train de dormir

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Silver★Sword
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les ennuis ne sont toujours pas fini   Jeu 29 Mar - 19:06

Je rentrais à la suite d’Izaya qui ne traînait pas avant de pénétrer dans les dortoirs. Franchissant les portes, je me retrouvais juste derrière lui dans un lieu magnifique. Tout transpirait le luxe ici, autant le décor que les couleurs, les meubles, même les gens qui se trouvaient dans une grande salle juste devant nous, derrière ce qui semblait être une réception, avaient l'air de sortir d'un monde surclassé. Et tout cela était bien indiqué sur les panneaux se trouvant au dessus de chaque pièce. Donc à première vue, je pouvais voir qu'il y avait la réception, une salle à manger qui devait faire salle commune aussi ainsi que les dortoirs des filles à droite et ceux des garçons à gauche. J'étais heureuse ou plutôt rassurée que je ne me retrouvais pas dans un bâtiment où tout était mixte. Je n'imaginais pas me retrouver dans une chambre et à chaque fois que je sortirai de celle-ci, je croiserais un garçon en caleçon se promenant librement dans le couloir. Quelle horreur, même si bizarrement je sentais que Izaya, quand il se rendra compte de sa position, sera très heureux de se trouver dans une telle situation. Il faudrait lui faire un dortoir que pour lui, à ce Pervers !

-Excusez moi, c’est bien ici les dortoirs ? Nous sommes nouveaux, devons-nous remplir quelque chose ou faire quelque chose en particulier ?

J'arrivais à sa hauteur, après ma contemplation des lieux pour l'entendre dire ces mots. Par la suite, l'homme qui était à la réception nous donna énormément d'informations, comme le règlement, et tout ce genre de choses. Enregistrant tout cela sans souci, je me disais qu'il était facile de respecter tout ce qu'il demandait. Couvre feu, oké pas de problème quand à ça, je ne crois pas que je m'amuserais à sortir et puis rentrer vers 3 heures du matin pour je ne sais quelle raison. Inviter des gens dans la chambre et tout le reste ? Non mais voyons !

-Vous avez le choix entre une boucle d’oreille ou votre bracelet, choisissez, portez les et ne les perdez jamais.

Quand l'homme nous tendit les deux objets avec une pierre bleue gravée sur chacun d'eux, directement j'ai pris le bracelet. Je ne sais pas pourquoi, mais je trouvais ça beaucoup plus class qu'une boucle d'oreille qui de toute façon serait cachée sous mes cheveux d'ébènes. Mettant mon nouveau bracelet à mon poignet, je le contemplais tout en écoutant d'une oreille les dires du réceptionniste.

-Pour ce qui est du réfectoire des dortoirs, celui-ci est gratuit. Il est ouvert de six heures du matin à vingt-deux heures du soir, n’hésitez pas à manger ici. C’est menu à la carte, vous avez donc un large choix devant vous. Avez-vous d’autre question ?

Bon Sang ? De la nourriture gratuite presque 24h/24h ? Mais il n'y a pas beaucoup d'obèses pourtant ici. M'approchant de la table de la réception, je demandais encore une petite question au réceptionniste.

-Et pourquoi on ne peut pas enlever ce bracelet ?

Ce dernier me regarda un instant, jugeant bon de me répondre ou pas. Après un raclement de gorge assez fatigué, il me répondit de sa voix monotone :

-Tout simplement car il montre votre grade à l'académie, et c'est important de savoir si vous faites partie des Secondes ou des Terminales. Et c'est aussi grâce à eux que vous pouvez vous matérialiser. Tout ceci vous sera expliqué en cours.

Acquiesçant pour montrer que j'ai tout compris, j'avais hâte de découvrir ma nouvelle chambre. Même si voir, dans la salle commune, des gens matérialiser des choses étranges ainsi que voir que leurs boucles d'oreilles et bracelets scintillaient en même temps, était super intriguant. Je posais mon regard sur mon bracelet et me concentrai dessus, mais rien ne se passa. Cela devait marcher d'une manière spéciale, je crois, je verrai ça au cours, certainement.

Me retournant vers le jeune homme rose qui me tenait compagnie, je constatais :

-Tu avais raison, elle à l'air trop étrange cette école. Je me demande pourquoi ils peuvent matérialiser des objets et à quoi ca sert ici, toi pas ?

Parce que c'est tout de même un choc de se retrouver dans un endroit où rien n'est normal. Attendez vous vous imaginez que le mec devant moi avait des vêtements ressemblant à une armure et qu'il portait une énorme bazooka sur son épaule ? Parce que je vous assure que ce n'est pas normal ! Non, je n'allais pas m'évanouir pour autant, mais j'aimerais avoir des explications quant à ce phénomène de moins banal.


____________________________
Silver ★ Sword:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academieundai.forumactif.fr
Izaya Renzou

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 15/03/2012
Localisation : In your Dreams <3

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Gold★Booster
★ Age : 18 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Les ennuis ne sont toujours pas fini   Ven 30 Mar - 14:09

-Tu avais raison, elle à l'air trop étrange cette école. Je me demande pourquoi ils peuvent matérialiser des objets et à quoi ca sert ici, toi pas ?

J’étais complètement sous le charme de ma nouvelle acquisition, si on m’avait dit un jour que je porterai une pierre précieuse comme ça ! C’était complètement fou ! Par contre, je descendis sur terre à l’entente des paroles de Kaïla. Effectivement, si il fallait se matérialiser ou je ne sais plus quoi, cette école n’avait rien de normal. Je me rappelais justement d’un animé que j’avais maté quand j’étais à Londres, c’était l’histoire d’un mec et de ses camarades de classe qui se voyaient enfermés dans une partie du pays et ces mêmes gens « matérialisaient » des armes et tout ! Peut être qu’on était des cobayes pour un prototype du gouvernement japonais ?

- Je trouve aussi que c’est vachement étrange, mais bon, t’as vu la gueule de l’école ? Même si ils font des expériences sur nous, rien à foutre tant que je reste en vie et que je peux continuer à vivre dans ce lieu magnifique ! En plus, ils nous laissent quand même rentrer pendant les vacances scolaires chez nous, donc ce n’est pas comme si ils voulaient nous enfermer dans ce paradis ?

L’invitant à me suivre, je pris la direction du dortoir des garçon afin d’aller voir ma chambre. Longeant les couloirs en croisant quelques garçons qui se retournaient en nous voyant pour sans doute mater les formes généreuses de Kaïla, je m’accordais un petit sourire -genre, ouais, je me balade avec une belle meuf- en faisant ma frime devant les autres mecs. Une fois arrivé devant la porte de ma chambre, j’ouvris celle-ci à l’aide de ma clé avant d’y rentrer.

Restant planté au milieu de la pièce, je sentais déjà des millions d’étoiles fuser de mes yeux. Ma chambre était composée de deux parties, la chambre et la salle de bain qui se trouvait juste à droite en rentrant dans la pièce. C’était juste méga super, j’avais un lit simple, un bureau monstre, des étagères sur lesquels poser mes figurines, des murs blancs pour mes posters et finalement une fenêtre immense donnant la vue sur le parc de Undai Gakuen.

- Je me demande si ta chambre est la même chose que la mienne ! Tu sais quoi, va y et on se retrouve ce soir juste devant les dortoirs !

La voyant me faire signe de la tête, je la vis sortir de ma chambre tandis que je lui faisais un signe amical de la main. Quoi qu’il en soit, Kaïla n’était pas si méchante que ça, à vrai dire j’aimais plutôt bien cette fille. Elle et moi, on deviendra des supers potes ! Après cette idée farfelue, je me dirigeais vers mon lit, soupirais un grand coup et fermais les yeux.

-Undai Gakuen, je découvrirai toutes les possibilités que tu nous offres !

END

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les ennuis ne sont toujours pas fini   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les ennuis ne sont toujours pas fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les vrais mariages sont toujours insensés
» Nos vos leurs sont toujours innocents.
» Joueurs qui sont toujours sans contrat
» Spectrale cheval des cow-boy mais, toujours libre.[fini ^^]
» Ce sont toujours les cons qui l'emportent ; question de surnombre. (Sether)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Infirmerie-