AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Bon et sinon qu'est ce que je fais ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Naoko Oshima
★ Modo ★

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : Toujours là, où tu ne t'y attends pas

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Kyosei♛Kaifuu
★ Age : 11 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Sam 2 Juin - 14:31

Me prenant ma robe pour me passer ce qu’il semblait être un de ses T-shirt ainsi qu’un short que je trouvais trop grand, elle me tendit une ceinture qui m’aiderait sans doute à redimensionner tout cela à fine silhouette. Entourée d’une couverture pour cacher mon corps, mon rougissement ne s’estompait pas alors qu’elle me demandait si je voulais qu’elle essaye d’arranger ma robe tachée de thé. C’était peut être possible mais je n’avais pas vraiment d’espoir de la retrouver aussi belle et surtout, propre que quand je l’avais reçue. M’avançant vers la salle de bain en haussant les épaules pour lui dire qu’elle pouvait essayer mais voilà quoi, je m’arrêtais en l’entendant me demander :

-A qui dois-je m'adresser pour qu'on "récompense" le porc qui a fait ce "remarquable" travail ?

Non, je ne voulais pas qu’une autre personne que moi puisse régler son compte à cet abruti, mais rien à faire, je n’étais qu’en seconde et donc, si je voulais user de mon pouvoir je devrais conduire cet homme dans l’arène et cela était impossible. Sans cristal, il ne serait même pas pénétrer dans l’arène … Je m’étais toujours demandée ce qu’il se passerait si une personne hors des porteurs de cristaux de Undai rentraient dans l’arène. Allait-il se faire désintégrer par le pouvoir ? Peut être ne verrait-il même pas la vraie apparence de l’arène, tellement de questionnement alors que la réponse exacte était à portée de main si je m’adressais à Dead Master, oui, cette même femme à qui Jun devrait s’adresser pour récompenser de ses poings le travailleur.

- Dead Master-Sama … la directrice de Undai.

Ouvrant la porte de la salle de bain, je pénétrais dans ce lieu en laissant claquer mes petits talons sur le carrelage blanc. Déposant mes vêtements de fortune sur la toilette, je me regardais légèrement dans le miroir avant d’allumer l’eau de la douche, me déshabiller et passer en dessous. Laissant l’eau glisser sur ma peau en fermant les yeux, je me soulageais de pouvoir me laver après cet incident des plus déplorables. Dieu, qu’avais-je donc fait pour que cela m’arrive ? En plus de m’être humiliée devant une inconnue, me voilà dans sa douche à essayer de nettoyer mon corps. Soupirant lourdement en sortant de l’eau, je m’essuyais rapidement avant d’enfiler les vêtements qu’on m’avait si gentiment prêté. Un long T-shirt sombre sur lequel des formes blanches étaient dessinées, un short en jeans et la petite ceinture pour que le tout m’aille. Ne portant plus mes chaussures, je les tenais en main ainsi que la couverture en retournant dans la chambre. Déposant mes petits talons assortis au style de ma robe à l’entrée, je déposais la couverture sur l’un des lits encore entier en soupirant doucement. Passant une main dans mes cheveux, je regardais d’un air las les meubles démontés, que pouvait-on faire à présent ? Rien, non, il n’y avait rien à faire.

- Que comptez-vous faire pour vos meubles Onee-Sama ? Voulez-vous vous rendre dans le bureau de Dead Master-Sama pour porter votre complainte ?

____________________________

♛♛♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Sam 2 Juin - 21:52

- Dead Master-Sama … la directrice de Undai.

La directrice ? Cette même femme qu'elle m'avait soigneusement conseillé d'éviter et de se méfier ? Je frissonne nerveusement tandis que ma camarade pénètre dans la salle de bain pour se défaire de la boisson poisseuse qui dégoulinait encore sur sa peau. J'étais sûre et certaine de devoir faire face à une furie dangereuse et maléfique : Le BOSS d'Undai Gakuen ! Je n'en avais aucune envie mais il fallait à tout prix châtier ce vicelard qui nous avait mis dans une situation "délicate et un chouïa humiliante" ... Bordel, il avait ruiné l'honneur d'une jeune demoiselle et m'avait copieusement provoquée ! Il méritait toutes les misères du monde !
Je serre le poing, furieuse. J'irais voir le démon "Dead Master" et si elle n'acceptait pas de punir ce dépravé, je l'émasculerais moi-même ! J'étais déterminée et prête à faire face à cette "maudite" directrice !

-Il ne paie rien pour attendre, ce porc !


Ma camarade sort enfin de la salle de bain, fraîche et élégante comme à son habitude alors que je continues à me torturer mentalement ma future proie et à mettre comme je le peux mes affaires en ordre. Les habits que je lui ai passés - beaucoup trop longs pour elle - lui donne un air adorable devant lequel je ne peux que sourire, charmée. Trop mignon ~
Son attention se porte sur les "meubles" gisant bêtement sur le sol et je ne peux m'empêcher de grogner férocement en pensant au vicelard qui s'en était pris à moi.

- Que comptez-vous faire pour vos meubles Onee-Sama ? Voulez-vous vous rendre dans le bureau de Dead Master-Sama pour porter votre complainte ?


Ma hargne monte d'un coup. J'avais une terrible envie de casser la gueule à quelqu'un et il fallait de toute façon que je demande à ce que l'on remettre ma chambre en ordre, qu'on répare les dégats et au plus vite ! Boudiou ! Où allais-je dormir sinon ce soir ?
Je m'approche de Naoko, saisit précieusement sa main et déclare, avide de vengeance :

-Conduisez-moi à la directrice ! Nous allons laver votre honneur et venger l'affront qu'il a osé me porter !

Je souris sadiquement, ricane malgré moi, me réjouissant d'ores et déjà de ma revanche et dépose finalement un délicat baiser sur le front de ma cadette. Pas question de laisser, une lady de sa trempe être humiliée en toute impunité ! J'allais lui broyer les "cacahuètes", il allait entendre parler de moi !
Je me redresse et l'invite d'un geste de la main à me guider jusqu'à Dead Master, mon unique chance de retrouver l'enfoiré de déménageur.

-J'espère seulement que le BOSS se montrera compréhensive et coopérative, sinon "Je fais craquer furieusement mes doigts et ricane" je m'occuperais moi même de son cas !


____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko Oshima
★ Modo ★

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : Toujours là, où tu ne t'y attends pas

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Kyosei♛Kaifuu
★ Age : 11 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Dim 3 Juin - 20:31

Plongée dans les vices et les tourments de cette journée, je devais avouer que mon moral était au plus bas. Il n’y avait rien à dire, moi qui m’attendais à passer une journée comme les autres, ma rencontre de fortune m’amena à la déchéance de mon être tandis que ma tête réclamait vengeance. En temps que futur reine, je me devais de punir ceux qui dérangeaient mon peuple, je ne comptais guère les enfermer dans une prison où ils pourraient être nourri et blanchi tout en ayant un toit non, la mort était la seule grâce que je leur accorderai. Attrapant ma main d’une poignée ferme, je levais mes pupilles rouges vers la jeune fille avant que celle-ci ne dise d’un air vengeur :

-Conduisez-moi à la directrice ! Nous allons laver votre honneur et venger l'affront qu'il a osé me porter !

Oui, nous devions trouver cette femme puissante pour lui quémander des informations sur le porc qui nous avait fait ce coup bas, nous devions espérer également que cette femme, dans sa grande bonté daigne à nous recevoir. Étrangement, je ne m’attendais pas à ce qu’elle nous refuse l’entrée de son bureau, mais qu’en était-il de la sortie ? De son esprit torturé dont j’eus le plaisir de faire les frais, on ne pouvait pas sortir sans donner le droit à notre liberté, non, elle ne fonctionnait pas que comme ça. Aillant un moment de réticence, je m’avançais de quelques pas avant de m’arrêter alors que la voix de Jun se heurta à mes oreilles dans un cri de paroles.

-J'espère seulement que le BOSS se montrera compréhensive et coopérative, sinon je m'occuperais moi même de son cas !

Oui, il en allait de soit que même si nous ne recevions guère d'informations de la grande Dead Master, nous aurions tapé main et tête pour retrouver cette chose et lui faire sa fête. Dieu que je me dégoûtais déjà de devoir user de ma puissance pour anéantir tel insecte, sérieusement me voyez-vous, moi dans ma grande beauté se salir les mains du sang d’un animal ? Non, cela en était tellement dégoûtant que l’idée me donna la nausée. Posant ma main sur la poignée de la chambre, j’ouvris la porte dans un mouvement sec alors que je levais les yeux vers la personne devant moi, ouvrant légèrement la bouche en me rendant compte que la personne dont nous voulions présence se trouvait juste en face de moi. Retombant sur terre, je me penchais automatiquement tandis qu’elle restait de marbre, sourire aux lèvres comme à son habitude.

- Dead Master-Sama … Naoko peut savoir la raison de votre …

Relevant la tête pour croiser le regard verdâtre de la femme, je remarquais une petite trace de sang se trouvant sur son cou. Laissant mes yeux tomber sur sa robe sombre, je pus en décerner d’autres ainsi que quelques … qu’était-ce ? Mais je n’eus le temps de voir plus que sa voix mielleuse me rappela à l’ordre. Sans demander quelconque permission, elle rentra dans la chambre de Jun tout en levant la main à son égard en signe de bonjour.

- Je crus comprendre que vous aviez eu quelques problèmes avec le montage de vos meubles. Je fais donc office de présence pour remettre de l'ordre à cela …

La question la plus naturelle qui me passa par la tête fut un : « Comment se fait-il que vous soyez au courant ? » tandis que sa réponse directe fut « Je suis partout et je sais tout, Naoko-Chan ». Après ces quelques mots échangés, ma main toujours dans celle de Jun, je regardais ce que la femme faisait. Levant sa douce main pâle en direction des meubles, elle ré-assembla ceux-ci sans bouger ne serait que d’une parcelle son corps, seul ses extrémités jouaient comme un pianiste sur le marbre de son piano. Il ne fallut guère plus longtemps pour le penser que cela fut fini, tous les meubles assemblés, la chambre ressembla enfin à ce qu’il était dû.

- Je m’en vois navrée d’avoir usé de tels incompétents pour faire votre chambre Jun-Chan, en espérant qu’ils ne vous ont pas causé plus de dégâts. Je me suis … occupée moi-même de leur cas, il ne sert donc plus à rien de vous demander où ceux-ci se trouvent.

Que ? Lisait-elle dans l’esprit des gens ? Non, cela serait trop fou pour que cela soit vrai, dans ce monde qu’était Undai dont magie et conte de fée se transformaient en films d’horreurs, quoi donc de plus pouvait nous surprendre ? Restant dans la chambre tandis que je m’enfermais dans un mutisme, la voix de la femme résonna une fois de plus.

- Tant que j’y suis, auriez-vous une question à me demander ?

____________________________

♛♛♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Mar 5 Juin - 14:07

Je peux voir Naoko se courber poliment, attirant ma curiosité. Je dirige mon attention vers l'extérieur et je remarque qu'une étrange femme se tient là, dans l'encadrement de la porte, ses vêtements tâchés de sang et d'autres curieux fluides.
Pourquoi tant de politesse devant cette, cette ... Cette délicieuse et troublante personne ? Je la détaille longuement alors que ma camarade lui demande, un peu trop solennelle à mon goût :

- Dead Master-Sama … Naoko peut savoir la raison de votre …

Alors cette femme était la directrice d'Undai Gakuen ? Quel étrange spécimen avions-nous là ... Je ne l'aurais pas imaginé comme ça ... A vrai dire, en y réfléchissant bien et d'après ce qu'on m'avait brièvement expliqué sur elle, je n'aurais jamais pu me faire aucune véritable idée sur sa personne.
Depuis quand l'établissement était-il ouvert ? Je n'en savais trop rien mais cette délicieuse enfant, toute de noir vêtue, les yeux d'un vert envoutant, me paraissait bien trop jeune pour en être la propriétaire. Héritage ? Allez savoir, plus rien ne m'étonnait dans cet établissement ...
Elle entre rapidement dans la chambre et me salue brièvement d'un signe de la main.

- Je crus comprendre que vous aviez eu quelques problèmes avec le montage de vos meubles. Je fais donc office de présence pour remettre de l'ordre à cela …


Je me demanda vaguement comment elle pouvait être au courant mais ma stupéfaction l'emporta sur ma curiosité quand, levant la main vers le fatras, elle ré-assembla les meubles par je ne sais quel(s) moyen(s) avec une facilité déconcertante.
Ma main se resserra autour de celle de Naoko. Du sang, de la prestance et de la "télékinésie" ? Mon instinct de survie mugissait dans mes veines, je n'étais vraiment pas rassurée face à la présence de la nouvelle arrivante.

- Je m’en vois navrée d’avoir usé de tels incompétents pour faire votre chambre Jun-Chan, en espérant qu’ils ne vous ont pas causé plus de dégâts. Je me suis … occupée moi-même de leur cas, il ne sert donc plus à rien de vous demander où ceux-ci se trouvent.

Naoko qui restait horriblement silencieuse, m'inquiétait encore plus que la directrice elle même. Elle qui était si élégante et bonne oratrice ... Cette femme était-elle donc si terrible qu'elle la laissait littéralement bouche bée ?
Occupée de leur cas ? Je regarde le sang sur sa peau atrocement pâle et sa robe. Je pâlis en imaginant le genre de punition qu'elle avait pu leur infliger. L'un des deux n'en méritait aucune, selon mon opinion. Certes, je n'allais pas espérer qu'il gambadait joyeusement dans les prairies entourées de moutons bleus, verts et roses mais au moins, qu'il ai été épargné ...

- Tant que j’y suis, auriez-vous une question à me demander ?

Une question ? J'en ai beaucoup, j'en perds horriblement mon calme. Mon instinct me criait de fuir, de l'abattre sur le champ, de toute façon, je n'avais pas affaire à n'importe qui alors réagit, merde !
Et ses yeux profonds ... Lisait-elle dans mes pensées ? Je ne préférais pas le savoir ... Un frisson me parcourut l'échine et je demande aussitôt, mon effroi se mêlant à des soubresauts de violence :

-Que leur avez-vous fait exactement ? Le meurtre n'est pas vraiment des plus appropriés, je pense !

Mon attention se reporte sur les meubles et ses mystérieux pouvoirs puis sur le robe tachée de ma camarade, beaucoup trop silencieuse à mon goût. Tant de questions, très peu de temps et de bravoure. J'avais juste envie de m'éloigner au plus vite, Naoko sous le bras, faire disparaître cette créature de ma vue.
Je m'approche de mon interlocutrice, le poing me démangeant cruellement et bien malgré moi, et continue mes interrogations nerveuses :

-C'est quoi ce bordel !? Je veux dire ! Les meubles là ! Et Naoko ... Sa robe ! Et puis, vous êtes qui bordel !?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko Oshima
★ Modo ★

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : Toujours là, où tu ne t'y attends pas

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Kyosei♛Kaifuu
★ Age : 11 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Mar 5 Juin - 15:44

-Que leur avez-vous fait exactement ? Le meurtre n'est pas vraiment des plus appropriés, je pense !

Aucun salut de sa part ne vient se présenter à Dead Master, restant muette de cette rencontre, je me giflais mentalement de la non prestance de Jun. Dieu, elle aurait pu au moins se pencher, répondre au salut de la femme devant nous, mais rien, au contraire ! Elle jugeait déjà les actions de la femme puissante devant nous, frémissant presque de peur que Dead Master ne s’énerve, je me voyais soulagée en la voyant toujours son sourire indescriptible sur les lèvres. Laissant mes yeux tomber sur mon corps, je regardais mon accoutrement … Venais-je vraiment de me taper la honte de ma vie en ce jour maudit ? En plus de m'être salit et m’être déshabillé devant une nouvelle connaissance, j’osais me pavaner débraillée devant la directrice de Undai. Même tachée de sang, celle-ci restait noble … Dieu, était-ce donc ça, être une reine ?

-C'est quoi ce bordel !? Je veux dire ! Les meubles là ! Et Naoko ... Sa robe ! Et puis, vous êtes qui bordel !?

Pointant du doigt les meubles en hurlant presque sur la directrice, je me sentais perdre contenance alors que l’atmosphère devenait de plus en plus lourde depuis les dires de Jun. Déjà que voir la directrice me glaçait le sang, imaginez ma tête en entendant mon amie foncer vers la mort sans se poser de questions ?! Fermant les yeux, je les rouvris en entendant la voix mélodieuse de la directrice se fondre dans les airs :

- Maaah, je n’appellerai pas cela un meurtre, mais plutôt un triage, Jun-Chan.

Laissant son rire cristallin résonner, elle leva une main qu’elle apporta à sa bouche avant de river son regard dans les yeux de couleurs pales de Jun. Sondant celle-ci des ses émeraudes, elle agrandissait son sourire tandis que je ne bougeais plus, non, l’idée de faire un mouvement ne me venait même pas en tête, et allez savoir si j’en étais seulement capable.

- Les gens m’appellent Dead Master, je suis la directrice de ces lieux, enchantée.

Se présentant d’elle-même en se courbant gracieusement, un pied posé derrière l’autre, elle releva la tête pour heurter ses pupilles aux miennes, frissonnant en affichant une petite mine effrayée, je détournais le regard aussitôt en me collant légèrement à Jun, sa main toujours serrée dans la mienne.

- N’es-tu pas contente que j’use de mon pouvoir pour ton bien être, Jun-Chan ? Aurais-tu peut être préféré dormir sur le parquet froid et laisser tes vêtements dans un carton ? Cela ne m’aurait pas dérangé, mais n’aurait-il pas être triste que tu te fasses du mal inutilement ?

Un rire de plus tandis que j’ouvris ma bouche pour parler avant de la fermer aussitôt. Les yeux fermés je soupirais doucement pour finalement inspirer profondément et dire à l’encontre des deux personnes se trouvant avec moi, donnant une pression sur la main de Jun, je l’invitais à se pencher respectueusement avant que je ne dise :

- Nous sommes honorées de votre présence Dead Master-Sama, nous vous remercions également d’arranger cette chambre.

Me redressant sous ses rires, elle nous répondit sans plus attendre :

- Ce fut un plaisir voyons, je prends soin de mes brebis égarées …

____________________________

♛♛♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Mar 5 Juin - 16:06

- Maaah, je n’appellerai pas cela un meurtre, mais plutôt un triage, Jun-Chan.

Son rire s'élève dans les airs, me glaçant horriblement le sang. Je me tends alors que son regard hypnotisant croise le mien apeuré et haineux à la fois. Je n'aimais pas cette femme, elle était si froide et austère derrière ses rires exagérés et ses manières. Si froide et dangereuse ...
Un triage ? D'accord, j'avais déjà pris la vie d'un homme, je n'allais donc pas la blâmer pour ça mais cette façon de n'en avoir rien à faire, de se croire au dessus de toutes lois et morales ... Je frissonne, prisonnière entre admiration et dégoût, entre raison et pulsion.

- Les gens m’appellent Dead Master, je suis la directrice de ces lieux, enchantée.

Elle était donc bien la directrice ? Une femme si jeune, déroutante et apparemment brutale ? Je regarde de nouveau les traces de sang et de fluides - allez savoir d'où elles provenaient - avant de me reculer par précaution tandis qu'elle se courbe gracieusement devant nous.
Je sens Naoko se coller à moi, frissonnant légèrement et une colère stupide se met à vibrer violemment dans mes veines. Depuis combien de temps, n'avais-je pas libérer mes pulsions sadiques ?
Je devais rester calme ...

- N’es-tu pas contente que j’use de mon pouvoir pour ton bien être, Jun-Chan ? Aurais-tu peut être préféré dormir sur le parquet froid et laisser tes vêtements dans un carton ? Cela ne m’aurait pas dérangé, mais n’aurait-il pas être triste que tu te fasses du mal inutilement ?

Elle rit encore bêtement. Je détestais ça, son rire était trop cristallin pour être sincère.
Pour sûr, je lui étais reconnaissante pour avoir arranger tout le bordel que les deux porcs - dont je me doutais de leur mort évidente - avait laissé derrière eux mais je n'étais pas sûre d'apprécier les moyens utilisés, ni sa présence lugubre dans ma chambre.
Je peux entendre Naoko soupirer et enfin ouvrir la bouche, en m'incitant à faire une courbette que je ne fis pourtant pas :

- Nous sommes honorées de votre présence Dead Master-Sama, nous vous remercions également d’arranger cette chambre.

Je ne sais pas si j'étais vraiment "honorée" de sa présence. Elle me foutait plus les jetons et les nerfs qu'autre chose en fait ... Je grogne légèrement. Je détestais celles et ceux qui se croyaient supérieurs à moi, alors celles et ceux qui l'étaient réellement ...
Je serre mon poing quand son rire s'élève à nouveau dans les airs. Dieu, qu'il était agaçant !

- Ce fut un plaisir voyons, je prends soin de mes brebis égarées …

Le plaisir n'était pas vraiment partagé ... D'ailleurs j'étais loin d'être une brebis égarée, je savais ce que je faisais et ce que je voulais faire. Ce que je faisais ? Garantir ma survie, en contenant ma colère. Ce que je voulais faire ? Me défouler sur dieu seul qui ou quoi, mais sur quelqu'un ou quelque chose qui puisse hurler à la mort. J'aurais pu réaliser ce que je voulais faire, si la "gentille" directrice ne s'en était pas occupée ...
Puis, je me radoucis. Au final, je lui aurais quand même demander de châtier ou de pouvoir châtier ces chiens de première. Je me détends et ricane doucement, mon engouement meurtrier prenant le dessus.
En espérant qu'elle leur avait fait la fête, je tends vers elle ma main, paume vers le haut, lui demandant poliment la sienne tout en me courbant légèrement.

-Mademoiselle n'aurait pas du se salir les mains avec des déchets pareils ~ J'aurais pu en faire mon affaire sans problème ~

Je baise sa main et relève mon regard vers le sien, osant enfin lui faire face. Finalement, cette femme me plaît bien ~ Et je me demandais : Accepterait-elle de me confier quelques porcs à châtier ? J'en avais rudement besoin ou plutôt ... J'en avais cruellement envie.
Je lâche sa main et lui tends un sourire malicieux, ne me préoccupant déjà plus ni de ses étranges pouvoirs ni de son aura glaciale et fourbe, pour mieux demander, curieuse :

-J'espère que ce travail ne vous a pas été trop fastidieux ~ Quoiqu'il en soit, je m'excuse pour mon emportement ... Vos pouvoirs, m'ont quelque peu surprise, à vrai dire.

Je remets une mèche derrière mon oreille et reprends la main de ma camarade que la directrice semblait grandement effrayée. Que lui avait-elle fait ? Peu importe, Naoko me plaisait bien, je n'avais aucune envie ni de la voir trembler ni se rabaisser devant la première venue. Une effluve de colère me fit frissonner mais passa dans mes veines sans incidence. Rester calme ou m'enfuir, était mes deux seules solutions dans ce genre de situation. Alors je devais garder la tête froide sans oublier l'important : les châtiments.

-Vous savez, je pourrais peut être vous rendre service et m'occuper à votre place des futures "polissons" ... Je vous promets de ne pas être trop tendre, si cela vous convient ~ Une personne aussi digne que vous ne devrait pas se tâcher comme vous l'avez si "fabuleusement" fait ~

J'espérais un oui, mes mains tremblaient furieusement, réclamant du sang et des pleurs. Un poste de choix, celle d'un bourreau se voyant offrir tout les droits.
Dieu, cette Dead Master m'avait à tel point énervée que je me sentais littéralement plongée au cœur de mes plus sombres idées, là où roupille l'horrible vérité, mon moi meurtrier qui agite déjà irrépressiblement sa grande faux ensanglantée, prête à détruire et à éventrer.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Mar 5 Juin - 22:15

-Mademoiselle n'aurait pas du se salir les mains avec des déchets pareils ~ J'aurais pu en faire mon affaire sans problème ~

Tendant ma main vers celle de la jeune fille devant moi, je laissais un petit rire traverses mes lèvres avant que je sente ses lèvres se poser avidement sur ma peau si douce. Appréciant ce toucher que je trouvais trop court quand elle se recula, je me devais d’apprécier ce qu’elle venait de dire ainsi que son changement d’humeur. Une schizophrène de plus ? Maaah, j’en avais tellement l’habitude que cela ma faisait plus rire qu’autre chose. Laissant tout de même mon regard se poser sur la jeune Naoko, je me demandais pourquoi tant d’effrois de sa part, n’était-ce pas elle qui était sur mes genoux hier dans mon bureau, me suppliant de lui accorder des informations sur notre chère et tendre réceptionniste « pour qu’elle puisse remplir la liste de détails après avoir goûté à la jeune femme » ? Quoi qu’il en soit, je n’allais pas porter plus d'importance qu’il ne le fallait à sa personne, alors que j’avais de la viande fraîche devant mes pupilles verdâtres.

-J'espère que ce travail ne vous a pas été trop fastidieux ~ Quoiqu'il en soit, je m'excuse pour mon emportement ... Vos pouvoirs, m'ont quelque peu surprise, à vrai dire.

Loin de là à vrai dire, je m’étais plu à regarder la tête de cet animal grossier qui eut encore le courage de se pointer dans mon bureau pour me hurler dessus qu’il voulait le double de prix pour l’arrogance de mes élèves me disait-il. Imaginez donc ma surprise en voyant sa colère se heurter à ma beauté, je me devais de corriger cette erreur et quoi de mieux que de le faire à la tronçonneuse ? Bien que ce travail était salissant, je devais admettre m’être amusée à entendre ses os se fissurer sous les coups de ma lame acérée, tournant de puissance dans des étincelles. Les cris ? J’ai l’habitude de sourire de plus en plus en voyant douleur et souffrance se peindre sur le visage de mes victimes. Et l’autre homme dans tout ça ? Je n’ai réussi à contenir ma colère après son flot de paroles disant que c’était sa faute si les meubles n’avaient pas été fait correctement, chose que je ne savais pas quand je coupais le gros lard, et je m’étais permise de ne pas accepter qu’un être si bas juge un de ses semblables. La sentence ? La même mort que son coéquipier, cela serait injuste de faire autrement, non ?

-Vous savez, je pourrais peut être vous rendre service et m'occuper à votre place des futures "polissons" ... Je vous promets de ne pas être trop tendre, si cela vous convient ~

Accepterait-elle de se salir les mains à ma place, ou ne voulait-elle que jouir de la mort de ses victimes avec le même sadisme que j’ai eu envers les deux incapables ? Allez savoir, mais en me proposant cela, je ne pouvais qu’accepter. Une personne de plus « m’aidant » à trier le monde de ses déchets ne pouvait que soulager les épaules de ma chère Yume que j’envoyais tel un chien de chasse, chasser le lapin au fond de son terrier pour finalement lui croquer le cou. Laissant un petit rire traverser mes lèvres une fois de plus, je m’approchais de la jeune Naoko avant de répondre aux dires de la jeune fille présente à nos côtés. M’accroupissant pour être à la hauteur de l’enfant, je déposais ma main sur sa tête avant d’ébouriffer ses cheveux. Les yeux plissés en lui accordant un sourire, je les rouvris tandis que mes lèvres s’ouvrirent sur mes mots :

- Naoko-Chan me ferait-elle le plaisir de nous laisser entre grandes personnes ? Nous avons « affaires » à discuter avec Jun-Chan.

Lui adressant un sourire amical tendis que mes yeux lui disaient que tout refus serait impardonnable, je vis l’enfant lâcher la main de Jun et de me saluer d’un mouvement de son corps souple. Ouvrant la porte sans demander son reste, l’enfant partit dans un soupir de soulagement sous un œil discret de ma part. Se sentait-elle libérée de ma présence ? N’avait-elle donc pas honte de me laisser une telle proie sans se soucier de son amie ? Maaah, Naoko-Chan devra recevoir une punition ce soir ~

- Ne t’inquiètes donc pas, j’ai pris un malin plaisir à assouvir … comment pourrais-je dire cela ? Mon ennuie, oui, mon ennuie sur ces deux personnes qui ne sont plus.

Laissant une fois de plus, pour la je ne sais quantième fois de la journée mon rire se heurter aux tympans de la personne se trouvant en face de moi, je m’avançais vers elle avant de passer à ses côtés, passant ma main sur son bras d’un mouvement doux avant de me poser sur le lit, les jambes croisées, légèrement courbée, regardant le dos de Jun où mes yeux descendirent sur ses hanches et …

- Cela serait un plaisir pour moi que tu allèges mes épaules de quelques personnes, mais ne devrais-tu pas trouver meilleure occupation ? Après tout, Undai n’est pas qu’un centre de meurtriers essayant de maîtriser leurs pulsions …

Non, c’était un asile aussi ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Mer 6 Juin - 0:00

- Naoko-Chan me ferait-elle le plaisir de nous laisser entre grandes personnes ? Nous avons « affaires » à discuter avec Jun-Chan.

Je me demande vaguement à quel(s) genre(s) d'affaires elle fait référence pour devoir faire sortir ma camarade de cette chambre. Je fronce les sourcils alors que Naoko nous quitte subitement sans demander son reste. Elle avait l'air assez soulagé de pouvoir s'en aller et j'étais contente, d'une certaine manière, qu'elle puisse s'éloigner de l'objet de son effroi ... Même si j'étais triste à l'idée qu'elle me laisse seule face à un démon dont je ne connaissais pas grand chose.

- Ne t’inquiètes donc pas, j’ai pris un malin plaisir à assouvir … comment pourrais-je dire cela ? Mon ennuie, oui, mon ennuie sur ces deux personnes qui ne sont plus.

Alors, elle était du genre sadique cette demoiselle ? Je frissonne. Elle au pieu, elle te démolit avant de te dévorer ... Ça pourrait me plaire ? Peut être bien, je ne voulais juste pas être trop amochée. J'appréciais mon corps et mon minois. Pas de trop vilaines traces ...
Son rire s'élève aussi agaçant que d'ordinaire alors qu'elle s'avance vers moi pour mieux s'asseoir sur le lit après m'avoir caressé le bras, réveillant d'autres pulsions plus carnassières.

- Cela serait un plaisir pour moi que tu allèges mes épaules de quelques personnes, mais ne devrais-tu pas trouver meilleure occupation ? Après tout, Undai n’est pas qu’un centre de meurtriers essayant de maîtriser leurs pulsions …

Ah, libido, libido, libido, toi qui t'éveille, tu me plais ~ Je pouffe de rire et me retourne vers mon interlocutrice, les jambes croisées élégamment l'une sur l'autre qui attirent rapidement mon regard gourmand. Se glisser entre ses cuisses ~
Alléger ses épaules ? J'aurais fait plus que les alléger voyons ~ De meilleures occupations ? Comme ? Le sexe fut ma seule idée, il ne se contenta pas d'effleurer mon esprit, il fit bouillir mon sang d'un flux dangereux.

-Je ne vois pas beaucoup d'occupations qui pourraient me divertir plus qu'une bonne charpie de mâles en rut, écœurant par leur machisme, désirables dans leur douleur.

Les hommes me plaisaient, soumis et souffrants. Les femmes me plaisaient dominatrice et gourmandes.
Dead Master serait-elle assez bonne dans ce rôle ? Je pense que oui.
Depuis combien de temps n'avais-je pas goûter une femme ? Je souris, malicieuse. L'avais-je déjà fait de toute manière ? Si oui, tant mieux ~ Si non, tant pis ~ Je n'aurais qu'à prier pour sa clémence.
Je reluque la directrice avec appétit avant de m'approcher d'elle, lentement. Je m'agenouille au dessus d'elle, ses jambes effleurant les miennes, mon corps frôlant le sien, suggestive et ronronne, amusée :

-Des meurtriers essayant de maîtriser leurs pulsions ? Je suis de ceux là ... Dead Master Sama voudrait-elle m'aider à "canaliser" ses petites friponnes ? "Je m’empresse d'ajouter, surexcitée" Oui ou non, je veux quand même des petits poneys rebelles pour m'amuser ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Mer 6 Juin - 18:18

-Je ne vois pas beaucoup d'occupations qui pourraient me divertir plus qu'une bonne charpie de mâles en rut, écœurant par leur machisme, désirables dans leur douleur.

Dieu, cette fille me plaisait au plus haut point, que ce soit par son air torturé ou encore ses dires sur les hommes. Puis-je goûter à l’une de mes étudiantes sans que cela ne fasse scandale ? Je ne m’étais jamais gênée pour le faire alors pourquoi se retenir ici, en sachant qu’elle prenait déjà ses aises avec moi, me grimpant dessus sans plus de cérémonie. Laissant mes mains se poser sur le lit de manière à ce que cela fasse support pour mon corps, je ne détachais pas mon regard des pupilles bleutés ou plutôt grises de la dénommée Jun.

-Des meurtriers essayant de maîtriser leurs pulsions ? Je suis de ceux là ... Dead Master Sama voudrait-elle m'aider à "canaliser" ses petites friponnes ? Oui ou non, je veux quand même des petits poneys rebelles pour m'amuser ~

Laissant un petit rire traverser mes lèvres, je laissais mes yeux pourfendre l’âme de mon élève en la mettant à nue d’un simple regard. Agrandissant  mon sourie tandis que ses paroles résonnèrent dans mes oreilles, je me demandais si je pouvais vraiment canaliser ses pulsions de la même manière que celle que j’avais en tête.  S’amuser avec des petits poneys signifiait se laisser monter sauvagement par des mâles en chaleur ? Dieu, quelle ouverture d’esprit j’avais là … y aurait-il autre chose de si ouvert chez elle ? Laissant mes yeux tomber sur sa poitrine pour finalement laisser le chemin à ma vue jusqu’à ses cuisses ouvertes, je redressais mon menton en m’approchant sensuellement de sa bouche avant de bifurquer pour venir jouer avec son oreille sur laquelle je laisse mon souffle crasser son lobe.

- Maaah, je suis là pour satisfaire mes étudiants après tout, cela serait un plaisir de t’aider dans ta maîtrise de soi …

Me reculant en laissant pour la énième fois mon rire traverser mes lèvres, je m’accordais sur mes coudes tandis que je laissais mes yeux parcourir son corps avec une envie peu masquée alors que je repris la parole de mon ton mielleux et doux à la fois.

- Undai te proposera bien des activités si tu daignes à chercher un peu, en dehors des études je crois que tu te plairas à la vie libertine des étudiants de cette école. Cependant, je dois t’avouer que le règlement interdit toutes relations amoureuses entre personnes de sexes opposés … coucher ne veut pas dire aimer, n’est-ce pas ?

Pourquoi ne pas autoriser les relations entre deux sexes et pas l’inverse ? Tout simplement parce qu’ils me plaisaient de châtier impunément ceux qui osaient se pavaner avec leurs romantismes dans un confort hétéro que je trouvais lasse de plaisir et dérangeant à ma vue. Deux femmes ensembles étaient bien plus belles, plus douces et tellement plus tentant qu’un homme et une femme. Il en valait de soit que deux hommes ensembles pouvaient être amusant à regarder, en dehors de l’aspect pervers, je les trouvais mignons ces petits personnes appréciant tant la sodomie. Que dis-je donc ? Je devais arrêter de délirer avant que je ne fasse quoi que ce soit de trop étrange …

- Peut être que vous trouverez meilleure distraction que de vous attaquer si avidement à la directrice de cette école. Non pas que cela me plaise pas, disons plutôt que j’aime faire languir avant de goûter à une fleur nouvelle dont je n’ai jamais butiné le nectar ~

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Jeu 7 Juin - 16:42

- Maaah, je suis là pour satisfaire mes étudiants après tout, cela serait un plaisir de t’aider dans ta maîtrise de soi …

Dieu, cette femme dégageait vraiment trop de phéromones sexuelles. Elle exhalait sérieusement l'érotisme et se montrait bien trop taquine pour une directrice qui se devait de montrer l'exemple à ses élèves. Je doutais encore de son autorité sur cette Académie et ses étudiants.
Ce qui est sûre, en tout cas, c'est que si la directrice de mes anciennes écoles avait été aussi attirante, j'aurais été plus souvent présente et agitée en cours pour mieux être envoyé à son bureau et y faire des bêtises.

- Undai te proposera bien des activités si tu daignes à chercher un peu, en dehors des études je crois que tu te plairas à la vie libertine des étudiants de cette école. Cependant, je dois t’avouer que le règlement interdit toutes relations amoureuses entre personnes de sexes opposés … coucher ne veut pas dire aimer, n’est-ce pas ?

La maltraitance et le meurtre gratuit entre camarades ? Le sexe ? Le passage à tabac des rebelles ? Les clubs louches qui sévissaient dans cet établissement ? Je ne sais pas ce que je préférais. Ce que je savais en tout cas, c’est que me faire la célèbre Dead Master, m'amuserait au plus haut point. Cela promettait d'être fort passionnant, j'en tremblais d'excitation.
Quand à cette règle, elle ne me dérangeait pas le moins du monde. Les hommes ? Tout juste bon à sortir leur engin.

- Peut être que vous trouverez meilleure distraction que de vous attaquer si avidement à la directrice de cette école. Non pas que cela me plaise pas, disons plutôt que j’aime faire languir avant de goûter à une fleur nouvelle dont je n’ai jamais butiné le nectar ~

Une meilleure distraction ? Je réfléchis vaguement. Aucune, d'après moi.
Ce qui m’intéressait surtout, c'était de savoir que mon petit jeu lui plaisait, j'étais ravie. Bien sûr qu'elle aimait ça, cette petite chienne en chaleur. Je secoues la tête. Soit une gentille fille, Jun ~ Ne t'attaque pas trop férocement à plus impitoyable et sauvage que toi ~
Je pouffes de rire en reluquant avec gourmandise la demoiselle que je chevauche. Une beauté sombre ? Ce n'était pas vraiment ce que je préférais en temps normal mais celle ci était vraiment "bandante".

-Je me demande quelle activité pourrait être plus intéressante que de sauter Dead Master Sama.

Je ricane légèrement et me penche un peu plus vers elle, frôlant soigneusement son corps. Que voulez-vous ? J'adorais me montrer coquine et indiscipliné et puis allons, ce n'était pas quelques petits mots de travers qui allait la choquer, pas elle.
Je lui vole un baiser et amène mes lèvres à son oreilles près de laquelle je ne peux m'empêcher de ronronner avant d'y glisser, malicieusement :

-De toute évidence, vous avez l'habitude de baiser vos élèves ~ Naoko n'a pas été l'une de vos proies au moins ? On dirait qu'elle ne vous apprécie pas beaucoup.

Tant de méfiance et de peur ... Naoko n'était apparemment pas du genre à être effrayée pour un rien, mon interlocutrice devait vraiment être des moins recommandables. Quels étaient ses fantasmes et délires ? Je n'osais même pas imaginer les bizarreries dont elle pouvait faire preuve. Déjà qu'elle avait assassiné de sang froid deux porcs repoussants et trouvé ça divertissant ... Je frissonne et me redresse pour mieux approcher mon visage du sien.

-Madame la directrice est donc une si vilaine fille ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Master

avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 12/03/2012

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dead Master
★ Age : Plus que tout le monde, mais personne ne saura jamais combien précisément. Un petit indice, cela fait plus d'une dizaine d'année que je règne sur Undai Gakuen !
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Jeu 7 Juin - 19:33

-Je me demande quelle activité pourrait être plus intéressante que de sauter Dead Master Sama.

Sauter ? Je fronçais légèrement les sourcils sans que mon expression amusée ne se détache de mon doux visage, la vulgarité dans les actions et les mots n’était guère ce que j’appréciais le plus, à dire vrai, j’aurai presque cela en mépris. La douceur d’un corps se mélangeant à un autre, la peau se calant dans un mouvement tandis que des lèvres envieuses venaient scruter et tracer le corps d’une personne, douceur, amour, compassion et envie, voilà ce qu’il faisait une bonne partie de « sauter » pour moi. Et ce mot décrivant juste du sexe pur et brutal m’horrifiait au plus au point.

-De toute évidence, vous avez l'habitude de baiser vos élèves ~ Naoko n'a pas été l'une de vos proies au moins ? On dirait qu'elle ne vous apprécie pas beaucoup.

Me volant un baiser tout en murmurant ces mots à mon oreille, je laissais mon corps exprimer sa gratitude envers cette excitante personne. Frémissant en m’attachant au drap, je me retenais de me laisser aller bien que ces dires me refroidissaient de plus en plus. Naoko n’était pas ce que je pouvais appeler une proie, bien que cette enfant aimait s’amuser de la gante féminine, je me marquais comme un être trop haut pour sa portée. De simple doux baisers alors que son corps quémandait douces caresses et envies enivrantes, je me refusais à toucher ce corps que j’aurais décrit trop jeune, trop … Un silence, un grincement de dents, baiser ?

-Madame la directrice est donc une si vilaine fille ?

Non, cela était fini, oui. La fin venait de se marquer dans ses mots alors que je me redressais tout en repoussant son corps du mien. Me pointant devant elle en affichant un sourire toujours aussi doux alors que ma tête me criait de la décapiter sur le champ, je levais la main à son encore. Décapiter, brûler, étirer, détruire cet être qui se croyait de trop pour oser me parler ainsi, dire que la manière dont je montrais mon amour envers mes élèves n’était qu’un geste purement bestial … Dieu, puis-je me retenir autant ? Sans doute … pas …

Me reculant en laissant mon rire traverser mes lèvres, je matérialisais ma faux en un mouvement souple avant de coincer celle-ci sous la gorge de la jeune Jun. Mon sourire toujours présent, mes yeux rivés dans ses pupilles, je laissais élever ma voix dans un son mélodieux pour lui affirmer :

- Je n’apprécie guère ta manière de décrire les choses, je ne « saute » pas mes élèves, je les mène vers un chemin doux où amour et délicatesse sont les mots d’ordres. Entre baiser bestialement comme ce que tu pourrais le croire et montrer ses sentiments dans un acte sexuel sont bien deux choses distinctes, Jun-Chan.

Levant ma faux en élargissant mon sourire, je m’apprêtais déjà à lui prendre sa tête alors que ma tête, emprise d’une euphorie sans limite riait aux éclats, impatience de voir le sang de mon élève gicler dans sa chambre. M’arrêtant dans mon mouvement à deux doigts de sa gorge en entendant mon portable sonner, je restais immobile un instant avant d’adresser un petit sourire à ma chère victime avant de décrocher sans plus de ménagement. D’un mouvement souple, je fis disparaître ma faux d’un claquement de doigts alors que je me retournais tout en disant :

- Dead Master j’écoute ~ Maaah je suis un peu occupée pour le moment, pouvons-nous faire cela plus tard ? Non ? Maaah … J’arrive tout de suite dans ce cas ~

Ouvrant la porte de la chambre sans demander mon reste, je restais au bout du fil avec mon interlocuteur tout en laissant ma silhouette disparaître dans les couloirs. Direction mon laboratoire maintenant ~

END

____________________________

★ Dead Master ★:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bon et sinon qu'est ce que je fais ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Petits Jeux Entre Nous [ Pv Prioritérement avec Boule Tigrée mais sinon LIBRE]
» Un avatar sinon je vous envoie une chaîne de 10 messages è.é
» Qu'est-ce que la capacité d'apprendre, sinon un aspect de l'éternité? (Mark P. W. et Abygaëlle H.) *RP TERMINÉ*
» Déclaration d'amour et puis quelques questions quand même, bah oui sinon j'aurais pas posté dans la boîte à questions.
» Moi, c'est Samantha.. Mais appelle moi Sam, sinon bah.. je pense que tu comprendras rapidement pourquoi faut pas m'appeler Samantha.. Aouch ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Dortoirs :: Dortoir Filles :: Chambres communes Filles :: Chambre de Kiyo Noaki & Jun Itsuko-