AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Bon et sinon qu'est ce que je fais ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Ven 25 Mai - 12:01

Bon et sinon qu'est-ce -que je fais ? C'est bien beau de venir jusqu'ici si je ne sais pas où aller et quoi faire ... Fallait-il s'inscrire quelque part ? Aller voir le directrice peut être ?

Je donne un furieux coup de poing contre le mur auquel je suis adossée depuis plusieurs minutes. Je soupire en ramenant mon poing meurtri contre ma poitrine. Il faut vraiment que j'apprenne à rester calme. Rien que tout à l'heure en passant, j'avais faillit craquer et sauter sur une jolie demoiselle à qui j'avais demandé mon chemin. Libido, libido, libido ... Ou Quand mes hormones me travaillent.

Je me décale du mur et fais quelques pas dans le grand hall d'entrée. Mon regard se porte vers un couloir trop éclairé à mon goût et apparemment interminable. Je grogne automatiquement. Allait-il falloir le traverser et ouvrir toutes les portes jusqu'à tomber sur quelqu'un qui puisse me renseigner ? J'ose espérer que non ...

Je balaye la pièce du regard, ne trouvant âme qui vive et m'attarde sur un grand escalier, menant sûrement à l'étage. En haut ? En bas ? A gauche ? A droite ? Ces soirées là ... Non, il valait mieux attendre que de commencer à me perdre dans cette Académie inutilement immense vu le peu de personnes qui la parcouraient.

Je m'approche des marches et m'assoit sur l'une d'elles avant de sortir un manga de mon sac bandoulière et de me plonger dans une lecture absorbante.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko Oshima
★ Modo ★

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : Toujours là, où tu ne t'y attends pas

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Kyosei♛Kaifuu
★ Age : 11 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Ven 25 Mai - 14:46

La journée s’avérait des plus amusantes, ce matin me réveillant dans les bras d’une des filles que j’ai rencontré hier, je me collais un peu plus contre la poitrine dite gigantesque de la jeune femme sous les soupirs de celle-ci. Voyant qu’elle se plaisait à ce que je les touche, d’un sourire malicieux, je posais mes doigts fins sur l’un de ses tétons avant de m’amuser de le pincer. Seule réponse de l’intéressée ? Un doux gémissement suivit d’un mouvement assez brusque pour qu’elle me monte dessus, et que je devienne donc sa proie. Laissant un nouveau sourire appréciateur se peindre sur mon visage, je fermais les yeux en me laissait aller au plaisir de la jeune femme dont je ne me rappelais déjà plus le nom.

- Naoko-Sama …

Ce ne fut qu’une bonne heure après s’être amusées ensemble que je décide qu’il était temps de partir de sa chambre et de me rendre dans la mienne. Après un dernier baiser, je franchissais le pas de sa porte vêtue de mon uniforme me dirigeant déjà à grand pas vers mes appartements. Arrivant dans ceux-ci en un temps record, je restais un court instant à fixer le lit vide de ma colocataire. Cela faisait plus d’un mois si pas deux que celle-ci ne venait plus qu’en coup de vent, après notre dernière rencontre dans l’arène avec Onii-Sama et Yume-Sama, j’eus appris que la jeune fille squattait la chambre de la présidente du conseil. Était-elle à son goût ? Kaïla-Onee-Sama ne serait donc pas aussi prude qu’elle le paraissait ?

Ce fut sur ces questionnements que je me dirigeais vers ma salle de bain, sourire aux lèvres, prête à me revigorer sous une bonne douche. Prenant mon temps sans me soucier du fait que j’avais cours ce matin, je me reposais sous la température chaude du jet de douche, soupirant d’aisance et de contentement. Une fois me décidant de sortir, je m’enroulais autour d’une serviette, prenant soin d’essuyer chaque partie de mon corps, me vêtir d’un uniforme fraîchement sorti du pressing pour finalement, d’un pas noble me diriger vers le bâtiment principal de Undai.

Franchissant les portes du hall d’entrée en regardant ma montre, je m’étonnais de ne voir aucune âme qui vive dans celui-ci. En temps normal, que ce soit pendant les heures de cours ou le temps libre accordé aux élèves, le hall était un endroit vivant, où beaucoup de gens se rejoignaient, que ce soit pour attendre leurs amis ou encore, se renseigner auprès de la réceptionniste. Réceptionniste qui n’était pas présent, c’était bien la première fois … n’aurait-elle pas supporté notre dernière fois dans le conseil des étudiants ? Cela remontait à plus ou moins deux jours, je ne me souvenais que vaguement de l’avoir laissée nue sur le bureau de la présidente avant de m’éclipser, espérant que personne ne me voie. Non pas que j’étais honteuse de faire cela, disons plutôt que j’avais une image à tenir. Regardez moi, je ne fais pas plus de 10 ans, je suis dite comme gentille, aimable et fragile, les gens veulent me protéger alors que moi, je ne veux que les dominer. Oui, mes rêves de dominations du monde ne s’étaient toujours pas effacés, je serai celle qui montrerait sur le trône et je serai celle que vous appellerez « Your Highness ».

Soupirant légèrement, je me décidais d’aller à la cantine, histoire de chercher une distraction. Mais je m’arrêtais dans ma démarche souple en remarquant qu’une personne, aussi minime soit-elle se trouvait dans le hall, assise sur les marches menant à l’étage, bouquinant, plongée dans ce qui semblait être un manga. Sans demander quoi que ce soit, je passais derrière elle, me penchant pour lire de quoi son bouquin parlait, je souriais en voyant le passage présent sous mes yeux. Deux filles, était-ce … une matraque que je voyais entre les jambes de l’une d’entre elles ?

- Ara … Onee-Sama est une perverse pour lire ce genre de choses …

Laissant mon petit rire cristallin traverser mes lèvres, je me décidais de descendre d’où j’étais pour me placer devant elle, lui accorder un sourire tout en lui faisant une révérence, signifiant mon salut à son encontre pour finalement lui dire, de mon accent bien marqué :

- Naoko Oshima, et vous, je n’ai eu guère le plaisir de vous voir dans ces lieux auparavant, seriez-vous nouvelle, Onee-Sama ?

HRP:
 

____________________________

♛♛♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Ven 25 Mai - 16:09

Je bouquinais tranquillement, arrivant à la meilleure partie de mon yuri préféré, quand une voix enfantine m'interrompit :

- Ara … Onee-Sama est une perverse pour lire ce genre de choses …

Prise en flagrant délit, je ne rougis pourtant pas, n'ayant pas honte de mes lectures. Je me relève lentement, en refermant mon livre dont je corne une page pour savoir où reprendre ma lecture quand je serais plus tranquille et seule, alors que la jeune fille à qui je donnais à peine onze ans descend les marches pour venir se placer devant moi.
Je la trouve horriblement jeune. Il acceptait même les gamines dans cet établissement ?
Elle me sourit étrangement et me fait une courbette à laquelle je ne prends même pas la peine de répondre, trop ennuyée par les politesses.

- Naoko Oshima, et vous, je n’ai eu guère le plaisir de vous voir dans ces lieux auparavant, seriez-vous nouvelle, Onee-Sama ?

Naoko Oshima ? Pas sûr, que je m'en souviennes. Peut être en cherchant un moyen mémo technique ? Bahhh, la flemme. Les enfants ne m'intéressent pas de toute manière. Je range mon manga dans mon sac bandoulière en cuir noir et rouge et lui lance un regard curieux. Je lui demande finalement, sceptique :

- T'es une élève, toi ? T'as quel âge ?

Je croise les bras sur mon torse, sentant une colère futile me prendre et soupire lourdement en tentant de garder mon calme. Cette gosse ne m'avait rien fait et pourtant ... J'espérais que cette Académie vienne vraiment à bout de mon problème. J'avais déjà fait une erreur par le passé, je ne voulais pas en refaire une autre. S'enfuir et refaire ma vie était vraiment trop ennuyant et fatiguant.

- Non, laisses tomber, ça ne m'intéresse pas. Dis moi juste comment je fais pour m'inscrire, je demanderais moi même à l'administration ce que fait une gamine dans cette école et pourquoi ils envoient des invitations louches et dénués d'explications.

Je grogne, réussissant tout juste à gérer mon irritation et prends une longue inspiration. Et puis ... Libido, libido, libido ... Il me fallait une femme ... Non, non, non ! Un homme ! Oui, un homme. Un sourire débauché se peignit de lui même sur mes lèvres aguicheuses. Non, décidément, il me faut une femme.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko Oshima
★ Modo ★

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : Toujours là, où tu ne t'y attends pas

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Kyosei♛Kaifuu
★ Age : 11 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Ven 25 Mai - 16:43

- T'es une élève, toi ? T'as quel âge ?

Seule réponse de l’intéressée n’ayant même pas pris la peine de répondre à mes questionnements ou même de répondre à ma politesse, rangeant son livre dans son sac, me narguant du regard de son air ennuyé. Quoi qu’il en soit, tout le monde n’était pas sympathique et ce que je pouvais voir depuis un moment, les nouvelles ne savaient décidément pas où étaient leurs places. Devais-je être celle qui devait conduire les gens vers le droit chemin, devais-je être le messager de Dieu pour amener les routiers en enfer ? Bien que je n’étais pas étudiante depuis longtemps, je me devais d’être exemplaire, en tant que seconde et sœur du grand Hibari Ishinose, je me devais d’être la meilleure, la plus gentille, la plus sadique et la plus chieuse possible devant ce genre de personnes.

- Non, laisses tomber, ça ne m'intéresse pas. Dis moi juste comment je fais pour m'inscrire, je demanderais moi même à l'administration ce que fait une gamine dans cette école et pourquoi ils envoient des invitations louches et dénués d'explications.

L’irritation de me parler se dessinait dans ses expressions de manière tellement perspicace que la seule chose que j’eus voulu faire à cet instant été de tourner les talons et d’ignorer sa personne le plus noblement possible. Mais je ne pouvais pas, elle fera un jour partie de mon peuple, même si je condamnais déjà son être à errer sans fins dans les fonds noirs de mon royaume. Moi, Naoko Oshima, la prochaine reine que ce monde connaîtra, devait avant tout, aider les déchets de la nature à trouver leurs places dans les décharges publiques. Affichant un sourire amical tout de même, sans laisser paraître une quelconque pensée négative, je lui montrais du doigt la réception avant de lui dire :

- C’est à cet endroit que vous trouverez réponse à vos questions, en tant que nouvelle, vous êtes censée déjà être inscrite dans les registres, si vous avez besoin d’aide pour trouver votre chambre ou votre planning scolaire, suivez-moi.

D’une démarche enfantine, je marchais à bon rythme vers le bureau de la réceptionniste. Essayant premièrement d’atteindre la sonnette en vain, sans succès, je soupirais lourdement avant de contourner le bureau, monter sur le siège en cuir se trouvant derrière et allumer le pc mit en veille. De quelques mouvements d’yeux et de quelques cliques, je lançais déjà l’impression d’un plan de Undai ainsi que l’horaire des secondes. Regardant un peu dans les dossiers sans vraiment regarder, je tombais sur la fiche d’admission de la fille se trouvant en face de moi, reconnaissant sa photo, je ne pus m’empêcher de sourire avant de dire :

- « Enfant obéissant » donc … Jun Itsuko, voilà un nom bien intéressant.

Ce n’était qu’un murmure pour moi-même, avant de lever mes yeux vers la jeune fille, je regardais dans quelle chambre elle avait été placée. Une chambre commune comportée de deux autres filles dont une terminale et une autre seconde, lesquelles des trois étaient la plus à plaindre, seul le temps nous le dira. Mais ce dont nous devions plutôt nous préoccuper, était le fait que ce bureau comportant des informations sur les élèves n’était en rien surveillé, que bien que je ne sache changer quoi que ce soit, je pouvais enregistrer les données de certains élèves dans ma tête en un temps trois mouvements.

- Dead Master-Sama envoie des invitations à n’importe qui, nous ne devons pas nous sentir heureuse d’avoir été sélectionnées étant donné que seul la chance est maître dans cette histoire. J’ai effectivement onze ans, mais l’âge ne fait pas tout, n’est-ce pas ?

Lui adressant un sourire malicieux en posant mes coudes sur la table, je scrutais du regard les formes de la fille. De loin j’aurais pu croire qu’il s’agissait de Mamina, que ce soit simplement pour ses cheveux tombant tout en ondulant et aussi, cette aura froide mais étrange émanant de la fille en face de moi. Une fois les papiers imprimés, je descendis du siège avant de m’en saisir et de les donner à la fille du nom de Jun. Les mains derrière le dos, je lui demandais, tout sourire aux lèvres :

- Jun-Onee-Sama désire-t-elle que je l’accompagne jusqu’à sa chambre ? Vous êtes chanceuse d’avoir deux autres personnes avec vous, une terminale du nom de Kiyo et une autre seconde, avec laquelle nous aurons cours, du nom de Nijiko.

____________________________

♛♛♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Ven 25 Mai - 17:19

- C’est à cet endroit que vous trouverez réponse à vos questions, en tant que nouvelle, vous êtes censée déjà être inscrite dans les registres, si vous avez besoin d’aide pour trouver votre chambre ou votre planning scolaire, suivez-moi.

Je la suivis de près, débattant toujours sur le genre de personne qu'il me fallait à cet instant pour m'amuser. Et Je me surpris à relooker la jeune enfant qui à cause de sa petite taille, arrivait à peine à appuyer sur la sonnette de la réception. Je secoues négativement la tête. Non, non, je préférais me glisser entre de longues jambes et être accueillie par de grands bras. Elle ne ferait décidément pas l'affaire.

- Dead Master-Sama envoie des invitations à n’importe qui, nous ne devons pas nous sentir heureuse d’avoir été sélectionnées étant donné que seul la chance est maître dans cette histoire. J’ai effectivement onze ans, mais l’âge ne fait pas tout, n’est-ce pas ?

Je ne l'écoute que d'une seule oreille mais je me sens - faussement - agressée par ces propos. N'importe qui ? Je n'étais pas n'importe qui ! La colère me gagne de nouveau, je serre fortement mon poing. Puis elle me tend un sourire taquin qui m'apaise aussitôt, sans raison particulière.
C'est moi ou elle me mate ? N'est-elle pas trop jeune pour s'intéresser à une personne comme moi ? Je soupire. Peu importe.

Elle me tends quelques papiers - apparemment informatifs - dont je m'accapare rapidement et que je range immédiatement dans mon sac, ne prenant même pas la peine de les examiner, me disant que j'aurais bien le temps de le faire plus tard.
Apparemment, j'étais déjà inscrite. Je n'avais pas le souvenir d'avoir envoyer ma candidature et la raison de mon inscription m'importait de toute façon peu. De la paperasse en moins, voilà tout.

- Jun-Onee-Sama désire-t-elle que je l’accompagne jusqu’à sa chambre ? Vous êtes chanceuse d’avoir deux autres personnes avec vous, une terminale du nom de Kiyo et une autre seconde, avec laquelle nous aurons cours, du nom de Nijiko.

On m'avait déjà attribuée une chambre ? Et avec deux demoiselles, rien que ça ? Ils ne perdaient pas de temps, ici, ma parole ... Minute ! Deux demoiselles ? Je me pourlèche les lèvres. Il me tardait de les voir ~ Je reste cependant méfiante : Puisqu'une des élèves de cet académie avait tout juste une dizaine d'années, je pouvais très bien tomber sur deux autres gamines ou - allez savoir - deux vieilles femmes aussi laides qu'aigries.
Je soupire à nouveau et observe longuement mon interlocutrice à qui je finis par tendre la main, un sourire faux cloué sur mes lèvres.
J'ouvre enfin la bouche et réponds en essayant de rester la plus polie possible, quand même heureuse de m'être dégottée un guide :

- J'en serais ravie. C'est à l'étage, n'est-ce-pas ?

Je n'attends pas sa réponse, attrape délicatement sa main et l'entraîne dans mon sillage, l'invitant à monter les marches. Je lui jette un regard amusé et impatient, ne voulant pas attendre plus longtemps pour découvrir l'Académie et ses occupants que j'espérais ravissants et goûteux, puis lance, surexcitée.

-Bwahh, nous verrons bien. Profitons en pour visiter et rencontrer quelques douceurs, neh ?

Je l'entraîne irrémédiablement et accélère l'allure, ne lui prêtant plus guère attention.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko Oshima
★ Modo ★

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : Toujours là, où tu ne t'y attends pas

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Kyosei♛Kaifuu
★ Age : 11 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Ven 25 Mai - 18:51

- J'en serais ravie. C'est à l'étage, n'est-ce-pas ?

Elle ne me laissa pas le temps de lui dire que ce n’était pas le cas, qu’elle m’attrapa déjà la main, changeant radicalement de caractère. Ara, ara, serait-elle schizophrène ? Non pas que j’avais peur que sa maladie m’infecte, mais disons que je n’avais pas l’habitude d’en voir tant que ça. Oui, ce n’est pas courant de croiser des personnes folles dans … Minute, une réflexion, je change d’avis. Si, il était commun de rencontrer des fous dans Undai, que ce soit  des meurtriers, mou du cerveau, des pervers ou encore des violeurs, Undai en regorgeait. Autant ceux-ci que les personnes attirées par le même sexe, combien de fois n’avais-je interrompu les séances divines de deux femmes ou de deux hommes ? Combien de fois ne m’étais-je pas laissée moi-même aller à ces pratiques ? Undai comportait des pédophiles également, oui, un vrai asile de fous furieux.

-Bwahh, nous verrons bien. Profitons en pour visiter et rencontrer quelques douceurs, neh ?

Me laissant faire, je courrais presque derrière, tellement qu’elle allait vite, montant les escaliers rapidement, je l’obligeais à ralentir le pas une fois que nous étions arrivés sur le premier palier. Les couloirs étaient déjà un peu plus remplis que le hall, certains élèves parlant les uns avec les autres ou encore mieux, le bruit des salles de classes dont on entendait les dires des professeurs sur le comment des pourquoi des choses. N’étant guère attirée par les bruits et encore moins par les mollusques se frayant sur notre chemin, je dis à Jun :

- Ce bâtiment comporte les salles de classe, sur le plan que je vous ai donné, vous verrez que certaines salles sont réservées uniquement aux secondes, aux premières et aux terminales.

Jetant un coup d’œil à ma montre pour voir qu’il était déjà deux heures passé, je réfléchissais au cours que nous avions actuellement. Je l’invitais à me suivre jusqu’au deuxième étage, la tirant toujours jusqu’à une salle sur laquelle était marqué 204 dont on pouvait voir, par la porte vitrée, les autres élèves de secondes, vautrés sur leurs bancs à écouter le professeur de Japonais. Pointant du doigts une élève assise au bout de la classe, le regard perdu par la fenêtre.

- Nijiko, Nijiko Erukia c’est l’une de tes colocataires.

Me décidant de ne pas traîner trop longtemps devant la classe, je me décidais à présent de partir à la recherche de Kiyo. Traversant les couloirs d’un pas rapide sans faire attention aux complaintes que pourrait me dire Jun de la traîner ainsi, je m’arrêtais devant une classe vide en entendant ce qui me semblait être des bruits de gémissements. Lâchant la main de la nouvelle, je montais sur la pointe de mes pieds pour regarder par la vitre de la porte, afin de voir ce qu’il se passait à l’intérieur. Bingo, voilà donc Kiyo et … une nouvelle victime. L’inconnue les mains contre le bureau à moitié nue, et la terminale, ce qu’il semblait être une chaîne d’eau en main, caressant le corps de la femme tout en s’y collant pour lui attribuer des soins particuliers.

- Elle c’est Kiyo, Kiyo Naoki. Elle est connue par ses … ses activités avec les élèves de Undai, cependant, seules les femmes l’intéressent.

Une fois ces quelques informations données, je descendis de la porte -façon de parler- pour me reculer et prendre appuis sur le mur se trouvant non loin de là, un petit sourire aux élèves, je me décidais enfin d’avouer à Jun que les dortoirs ne se trouvaient guère dans ce bâtiment.

- Jun-Onee-Sama, savez-vous que les dortoirs sont à l’opposé du bâtiment des cours ? Si vous aviez regardé le plan que j’eus le plaisir de vous imprimer, vous l’auriez remarqué …

Moquerie ? Légèrement dissimulée.

____________________________

♛♛♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Ven 25 Mai - 20:37

Nous arrivons au premier étage et je peux m'apercevoir qu'il est beaucoup plus fréquenté que le hall d'entrée. J'examine les quelques jeunes à portée de mon regard et peux clairement entendre des cours se dérouler dans les salles à proximité.

- Ce bâtiment comporte les salles de classe, sur le plan que je vous ai donné, vous verrez que certaines salles sont réservées uniquement aux secondes, aux premières et aux terminales.

Je lâche rapidement la main de la jeune fille, sors les papiers de mon sac et examine rapidement le plan de l'Académie avant de fourrer le reste de la paperasse dans l'une des poches de mon jean, froissant le tout par négligence. Nous n'étions même pas dans le bon bâtiment ... Je soupire tandis qu'elle jette curieusement un coup d'œil à sa montre.

Puis elle me traîne jusqu'au deuxième étage, ne faisant pas attention à mon air interrogatif pour finalement, m'amener à une salle de classe numérotée 204. J'examine vaguement la classe en regardant au travers de la lucarne vitrée et m'attarde sur une élève peu attentive qu'elle pointe avec insistance du doigt.

- Nijiko, Nijiko Erukia c’est l’une de tes colocataires.

Je ne vois pas grand chose de là où je suis mais il me semble que c'est une assez jolie fille : brune, les pupilles étrangement rouges, un uniforme ... Elle n'a pas l'air particulièrement absorbée par son cours et me parait bien calme. Tant mieux, je ne voulais pas d'une furie casse pieds de toute façon.

Mon guide se dirige subitement vers une toute autre salle au détour d'un couloir, m'obligeant à la suivre.
Mes ardeurs désormais calmés, je la suis sans faire d'histoire et m'arrête quasiment en même temps qu'elle face à une porte munie elle aussi d'une lucarne.

- Elle c’est Kiyo, Kiyo Naoki. Elle est connue par ses … ses activités avec les élèves de Undai, cependant, seules les femmes l’intéressent.


Un mot, un seul : SEXE.
La seule phrase qui me vint à l'esprit en découvrant la scène : Fouettes là ! A croire que mes pulsions meurtrières et sexuelles aimaient se mêler l'une à l'autre en toute impunité.

J'étais tellement absorbée par la vision qui s'offrait à moi que je ne pris même pas la peine de m'étonner de voir une chaîne ... Composée d'eau ? Bon d'accord, j'étais un chouïa interloquée. Mais franchement, ce n'est pas vraiment ça qui me perturbait le plus ! Je veux dire, deux lycéennes à moitié nue se faisant l'amour sauvagement sans aucune gêne dans une salle de classe comme de par hasard vide relevait déjà du fantasme. Alors une chaîne d'eau ? Pourquoi pas, après tout.

J'essuie le filet de bave qui coule depuis quelques secondes sur mon menton et toute suite, ça me frappe : Laquelle de ces deux jeunes femmes allaient être ma colocataire ? Je contemple à nouveau les deux demoiselles et sourit lubriquement. A vrai dire, peu m'importait, elles étaient toutes les deux à mon goût.

- Jun-Onee-Sama, savez-vous que les dortoirs sont à l’opposé du bâtiment des cours ? Si vous aviez regardé le plan que j’eus le plaisir de vous imprimer, vous l’auriez remarqué …

Je me tourne vers mon interlocutrice visiblement moqueuse et lui tend un sourire malicieux.

-Peut être bien. Mais je ne regrette pas le moins du monde mon erreur ~


Mon attention se reporte sur les deux amantes que je reluque sans gêne et longuement avant de m'approcher de ma guide. J'encadre son visage de mes deux mains, mon sang bouillonnant dans mes veines et me colle quasiment à elle.

-Tu n'as pas l'air très surprise de voir deux nanas se peloter ... A croire que tu as l'habitude ~

A croire que toutes les filles de cet établissement était prête à écarter les cuisses pour la première venue et dans n'importe quel lieu. Mon sourire sadique s'élargit. Rien que des petites garces qui méritaient une bonne punition.

J'approche mes lèvres des siennes et m'arrête de justesse. Je t'en prie, Jun ... Pas une gamine ... Je grogne furieusement et m'éloigne d'elle, fâchée contre moi même pour ne pas savoir me tenir tranquille. Mon poing rencontre le mur et ce n'est que quelques instant plus tard que je m'inquiète de savoir si je n'ai pas effrayé mes deux petits papillons. Apparemment non, au vu des gémissements qui continuent encore, ne faisant que m'exaspérer plus que je ne le suis déjà.

-Montres moi où est ma foutue chambre !

Je prends une grand inspiration et reprends plus poliment, ne voulant pas l'effrayée plus qu'elle ne devait déjà l'être :

-Enfin, aurais tu l'amabilité de me conduire à mes appartements, s'il te plait ?





____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko Oshima
★ Modo ★

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : Toujours là, où tu ne t'y attends pas

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Kyosei♛Kaifuu
★ Age : 11 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Ven 25 Mai - 22:05

-Peut être bien. Mais je ne regrette pas le moins du monde mon erreur ~

Je ne pouvais que sourire à ses dires, avoir la chance de voir quelque chose d’aussi chaud et non pas dans un livre mais dans la vraie vie pouvait exciter plus d’une personne, que ce soit une homme ou une femme, le mélange amoureux, ou plutôt sexuel, montrant deux créatures divines s’offrir l’une à l’autre était un spectacle des plus divertissant. Non pas que j’aimais regarder cela, je n’étais pas ce genre de vicieuse, mais cela ne dérangeait pas ma vue. Qu’importe mon jeune âge, ma perversité n’avait guère de limite. Un adulte coincé dans le corps d’un enfant, rien que ça ? Si vous saviez …

-Tu n'as pas l'air très surprise de voir deux nanas se peloter ... A croire que tu as l'habitude ~

Ces mains enlaçant mon visage, mes yeux se fermèrent presque par automatisme quand son souffle vint caresser mes lèvres. Appréciant ce contact si proche entre la nouvelle et moi-même, je ne la repoussais pas, aucune pensée tordue ne vint hanter mon esprit tandis que mon cœur continuait à battre d’un rythme régulier, tellement mon habitude à ces choses était déconcertante. Ce ne fut que lorsqu’elle s’arrêta à quelques centimètres de ma bouche ne demandant qu’un baiser, que mes sourcils se froncèrent d’eux-mêmes. Rouvrant les yeux pour plonger mon regard rouge dans ses yeux gris bleus, je la suivais du regard tandis que celle-ci se redressait dans un petit soupir inaudible. Sa mauvaise humeur revenait au galop tandis que son poing s’abattait contre le mur adjacent à ma position, souriant légèrement en voyant cela, je me disais que finalement, elle n’était pas si perverse que ça, ou plutôt qu’elle trouvait une certaine limite dans ses pulsions pour ne pas sauter sur un enfant. Pedobear disabled.

-Montres moi où est ma foutue chambre !

Ara, avec un peu plus de délicatesse ?

-Enfin, aurais tu l'amabilité de me conduire à mes appartements, s'il te plait ?

Je me disais aussi. Affichant un petit sourire à son encontre, j’attrapais sa main pour la tirer avec moi vers les niveaux inférieurs. La traînant à ma suite dans les escaliers, ne prenant guère la peine de relever ce qu’elle venait de me dire, je continuais à sourire d’un air amusé tout en descendant les marches les unes après les autres. Passant devant la réception pour finalement atterrir à l’extérieur, je m’arrêtais un instant pour scruter la jeune fille … n’avait-elle pas de valises ? Qu’importe, si besoin était de s’acheter des vêtements, le centre commercial de Undai était là pour ce genre de choses. Arrivant rapidement, devant les dortoirs, un nouveau bâtiment imposant se dressait devant nous tandis que son infrastructure des plus étranges nous invitait à y pénétrer. Passant les portes automatiques, je me décidais d’y entrer. Arrivant devant le réceptionniste toujours aussi lugubre, je m’arrêtais pour informer Jun de l’endroit.

- Comme vous pouvez le voir juste devant nous, nous avons un restaurant pour les habitant des dortoirs, celui-ci est ouvert pratiquement vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Vous ne devez pas payez la nourriture que vous mangez ici, de plus il est autorisé à ce que vous montiez dans votre chambre avec vos collations.

Bifurquant sur la gauche, je passais la partie des filles, croisant une bonne dizaine d’entre elles dans les couloirs des chambres. Les dortoirs étaient divisés en deux parties, celles de femmes et l’autre des mollusques de la planète, un règlement stipulait qu’il était interdit pour une fille ou un garçon de se retrouver dans la chambre du sexe opposé après 23h tandis qu’aucune relation entre sexes opposés n’était acceptée ici. Oui, vous le comprenez sans doute comme moi, la directrice et ses penchants bizarres nous obligeait presque à se tourner vers l’homosexualité. Du moins c’était ainsi que je voyais les choses, autant que je ne m’en plaignais pas étant donné que mes penchants vers les hommes n’expriment que répugnances et colères.

- Il y a un règlement des dortoirs, il doit se trouver quelque part dans les documents que je vous ai fourni Onee-Sama.

Cherchant des yeux la chambre de Jun, je continuais à avancer dans les couloirs tout en lisant chaque plaque sur les portes dont les noms des occupants étaient inscrits dessus. Trouvant celle que je cherchais, j’ouvris la porte de la nouvelle chambre de la seconde, laissant entrer celle-ci dans son nouveau chez soi. Restant sur le pas de la porte, je regardais la chambre un court instant …

- Ara … il n’y a que deux lits …

____________________________

♛♛♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Ven 25 Mai - 23:34

- Comme vous pouvez le voir juste devant nous, nous avons un restaurant pour les habitant des dortoirs, celui-ci est ouvert pratiquement vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Vous ne devez pas payez la nourriture que vous mangez ici, de plus il est autorisé à ce que vous montiez dans votre chambre avec vos collations.

Tant mieux, j'aimais avoir la paix, surtout pendant mes repas. Puis je réfléchis. Minute ! Je n'avais rien payé ni pour mon inscription, ni pour mes repas et encore moins pour ma chambre ... Je ne pensais pas être privilégiée par rapport aux autres élèves ni plus démunis qu'eux. Comment cette Académie - de cette envergure de surcroit - pouvait subsister sans fonds ? Je m'apprêtais à lui demander quand elle bifurqua sur la gauche, m'invitant à la suivre jusqu'aux dortoirs.

Nous croisons un groupe d'étudiantes sur lesquelles je m'attarde, un sourire lubrique aux lèvres et les passons sans même les saluer, à mon plus grand regret.

- Il y a un règlement des dortoirs, il doit se trouver quelque part dans les documents que je vous ai fourni Onee-Sama.


Je ne prends même pas la peine de feuilleter les dits documents et continue à la suivre silencieusement. Elle finit par s'arrêter devant une porte qu'elle ouvre aussitôt après avoir lu la plaque qui s'y trouvait accrochée.
J'entre dans la pièce qui semble être ma nouvelle chambre et m'arrête au milieu de la pièce, examinant curieusement les DEUX seuls lits de la salle.

- Ara … il n’y a que deux lits …

Je me tourne immédiatement vers mon guide et hurle, hors de moi :

-Qu'est-ce-que ça veut dire ? Nous sommes trois et il n'y a que deux lits ! Cherchez l'erreur !


Je scrute longuement la fillette qui n'y est de toute évidence pour rien et me calme aussitôt. Je passe une main dans mes cheveux, les ébouriffes soigneusement et soupire. Bwah, je suppose qu'on n'y peut rien ...
Je m'approche d'un lit et me laisse tomber nonchalamment sur le matelas, appréciant la souplesse de celui ci. Je ferme les yeux et prend une profonde inspiration avant de demander à mon accompagnatrice, plus ironique qu'autre chose :

-Et là, tu vas me dire qu'on a déjà fait venir mes affaires et qu'elles sont soigneusement rangées, c'est ça ?


Je ricane bêtement - sachant pertinemment que ce n'était pas possible, du moins je le croyais - m'assois sur mon lit et ressors mon bouquin préféré, ravi d'avoir enfin trouvé ma chambre . Je recherche vaguement la page que j'avais cornée et reprends ma lecture que j'avais du interrompre quelques minutes plus tôt, à mon plus grand bonheur.

N'ayant toutefois pas oubliée ma guide, je l'invite à s'asseoir à mes côtés, me fichant pas mal de savoir à qui appartenait le lit, et lui lance mi amusée, mi ennuyée :

-C'est ennuyeux de devoir vivre à trois dans une pièce ... Et ce, aussi grande soit-elle et pour de multiples raisons que je ne me risquerais pas d'énoncer devant une jeune fille de ton âge ... Quoique tu ne me sembles pas être la plus innocente des gamines. Je te trouve bien précoce ~

Je souris moqueuse et continue, plus sérieusement :

-J'irais voir la directrice plus tard pour régler ce petit problème de lit. En espérant qu'elle ne soit pas aussi dépravée que ses élèves ...

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko Oshima
★ Modo ★

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : Toujours là, où tu ne t'y attends pas

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Kyosei♛Kaifuu
★ Age : 11 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Sam 26 Mai - 1:24

-Qu'est-ce-que ça veut dire ? Nous sommes trois et il n'y a que deux lits ! Cherchez l'erreur !

Il n’y avait pas grand chose à dire, sa chambre n’était sans doute pas encore prête, à dire vrai, je ne savais pas que les chambres pouvaient contenir trois personnes, selon ce que je savais, les autres, du moins des filles que je connaissais n'étaient pas à plus de deux dans une chambre. Regardant un peu le décor et l’espace, je pouvais imaginer qu’il ne serait guère difficile d’ajouter un bureau de plus, une troisième commode ainsi qu’un lit. Oui, avec un peu de chance, elles vivront correctement, non ?

-Et là, tu vas me dire qu'on a déjà fait venir mes affaires et qu'elles sont soigneusement rangées, c'est ça ?

Ricanant telle une hyène, elle se laissait tomber sur le premier lit venu, la regardant soupirer de lassitude tout en mourant sans doute de frustrations face aux ennuis qui allaient surgir dans peu. Il était vrai que lorsque j’étais arrivée à Undai, ma chambre était déjà prête, que ce soit mes robes posées dans l’armoire ou encore, mes quelques effets personnels déposés dans des cartons aux endroits leurs étant dû. Cela va de soit qu’une personne de mon rang ne pouvait espérer mieux, même la directrice reconnaissait mon talent et mon futur en tant que reine ! Oui, j’aimais me faire des films, et alors ?

-C'est ennuyeux de devoir vivre à trois dans une pièce ... Et ce, aussi grande soit-elle et pour de multiples raisons que je ne me risquerais pas d'énoncer devant une jeune fille de ton âge ... Quoique tu ne me sembles pas être la plus innocente des gamines. Je te trouve bien précoce ~

M’invitant à m’asseoir à ses côtés d’un mouvement de la main, je ne refusais pas son offre. Avançant premièrement d’un pas hésitant, je secouais de la tête avant de marcher la tête haute en direction du lit. Retirant mes chaussures afin de me hisser sur le matelas, je pris un coussin pour le poser au mur avant de me poser à côté de Jun. Déposant ma tête sur son épaule en regardant son livre, j’eus un petit sourire amusé face à ses dires. Oui, précoce c’était sans doute le moins que l’on pouvait dire, que ce soit par mon génie ou mon comportement envers les femmes, je révélais de mon petit corps frêle une femme mature et expérimentée du haut de mes onze ans. Perdre sa virginité si jeune ? Puis-je savoir en quoi cela vous concerne ?

-J'irais voir la directrice plus tard pour régler ce petit problème de lit. En espérant qu'elle ne soit pas aussi dépravée que ses élèves ...

Ne pouvant m’empêcher de pouffer de rire face à ses dires, j’essayais de me contenir sans succès en mettant ma main devant ma bouche. Riant à pleines poumons alors que mon rire s’élevait dans les airs, je dus attendre une bonne minute en essayant de retenir mes larmes également, avant de réussir à calmer mon euphorie. Beaucoup de rumeurs parlaient de Dead Master dans l’académie, que ce soit par son apparence trop jeune selon les dires, ou encore les pratiques douteuses qu’elle faisait subir à son toutou. Et il va de soit que moi aussi, bien que je ne l’eus voulu, j’eus subit les assauts démoniaques de la directrice. Vous en rappelez-vous ? N’était-ce pas durant ce même jour que j’eus rencontré ma chienne, oui, la dénommée Aria. Soit.

- Dead Master-Sama, la directrice est une personne … dont il est préférable de se méfier, que ce soit pour votre santé ou pour votre bien-être. Beaucoup de rumeurs parlent de celle-ci, il ne suffit que tendre l’oreille pour les entendre. De là à savoir si c’est vrai, il faut l’avoir goûté pour savoir.

Lui adressant un petit sourire en reportant mes yeux sur son livre, je lisais les écrits tout en affichant un sourire de plus en plus amusé. Dieu, pouvais-je acheter ce genre de livres ? Je n’avais guère eu le plaisir d’en voir de tels auparavant, du moins pas en main propre, sur internet c’était autre chose. C’est en entendant toquer à la porte que je me redressais sur le lit de Jun et que je vis, la porte s’ouvrir nous présentant deux étrangers, bien trop pas habillés en uniforme de Undai et sans doute bien trop vieux pour que je puisse dire qu’ils étaient des élèves de Undai. Les voyant rentrer avec des planches dans la chambre, je ne dis rien jusqu’à ce que l’un des hommes nous adresse la parole :

- Désolé du dérangement, nous avons reçu un message de la directrice disant qu’il fallait que nous installions de nouveaux meubles dans cette chambre. Si cela ne vous dérange pas de nous entendre travailler une petite demi-heure, nous pouvons monter les meubles maintenant, sinon, on reviendra plus tard…

Tournant le regard vers la jeune fille attendant sa réponse, je la questionnais des yeux avant de reporter mon attention sur l’homme attendant une réponse. L’autre armoire à glace s’approcha de nous avant de déposer une valise au pied du lit et de faire un clin d’œil trop pervers à mon goût à l’encontre de Jun… Ara, des intrus et des mâles en plus.

____________________________

♛♛♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Sam 26 Mai - 14:55

Ma camarade éclate subitement de rire, me faisant craindre le pire. Je l'observe attentivement, une goutte de sueur perlant sur ma tempe. Dieu, ils étaient vraiment tous plus barges les uns que les autres dans cette foutue Académie ... Je n'osais même pas imaginer quel genre de personne était la directrice.

- Dead Master-Sama, la directrice est une personne … dont il est préférable de se méfier, que ce soit pour votre santé ou pour votre bien-être. Beaucoup de rumeurs parlent de celle-ci, il ne suffit que tendre l’oreille pour les entendre. De là à savoir si c’est vrai, il faut l’avoir goûté pour savoir.

Goûté ? Je n'avais vraiment aucune envie d'y goûter ... Bon, bien sûr, s'il s'agissait d'une beauté fatale, je n'allais pas faire la fine bouche. Directrice ou non, une femme restait une femme.
Naoko - Dieu, j'ai retenu son foutu prénom - sembla s'intéresser fortement à mon manga. Mon sourire s'agrandit en même temps que le sien. Avais-je trouver une compagne pour mes lectures que peu de personnes savaient apprécier à leur juste valeur ?

Puis on toque à la porte. La gamine se redresse aussitôt alors que la porte s'ouvre sur ... Deux "erreurs" de la nature particulièrement chargés. Je les examine attentivement et mon sang ne fait qu'un tour. L'un d'eux, celui qui me jette un regard un peu trop lubrique à mon goût, ressemble atrocement à mon ancien patron que j'avais par mégarde ... Non, que "Justine" avait malencontreusement achevé, Jun n'ayant absolument rien à voir avec cette histoire.

- Désolé du dérangement, nous avons reçu un message de la directrice disant qu’il fallait que nous installions de nouveaux meubles dans cette chambre. Si cela ne vous dérange pas de nous entendre travailler une petite demi-heure, nous pouvons monter les meubles maintenant, sinon, on reviendra plus tard…

Ce dit, l'homme le plus écœurant des deux dépose une valise devant le lit que j'occupe, en me lançant un clin d'œil que je trouve particulièrement déplacé. Je frissonne de dégoût malgré moi et me relève presque aussitôt. L'idée de devoir partager le même air que ce gars plus de cinq minutes me révulsait atrocement. Particulièrement farouche, je m'éloigne de lui et contient mon écœurement comme je le peux.

-Faites ce que vous avez à faire mais ne nous dérangez pas.

Le déménageur apparemment aussi obsédé que suicidaire désigne le bagage qu'il vient de déposer avec un sourire qui en dit long sur sa pensée. Il fait un nouveau clin d'œil, s'approche de moi et lance, fortement amusée, me voyant sur la défensive :

-Tu as de bien belles choses là dedans, ma petite minette ~

Il mime quelques coups de griffes et miaule longuement. Tout ce que je comprends, c'est que cet enfoiré avait osé touché à mes affaires. Il avait du se régaler à la vue de mes sous vêtements ...
Avait-il plonger son visage dedans ? Oui, c'était tout à fait son genre. Mon sang bouillonne alors que je l'imagine le nez plongé dans une de mes petites culottes, une main dans le pantalon et n'en pouvant plus, je lui décroche une droite qui le fait vaciller furieusement.

Je laisse libre cours à ma colère et ne lui laisse même pas le temps de se remettre les idées en place. Je l'attrape par le col et l'envoie valser brutalement contre un mur sur lequel il s'éclate littéralement le nez. Il ne peut retenir un gémissement de douleur et encaisse bon an mal an le choc de la valise que je venais de lui balancer en plein visage.

-Maintenant que l'on a fait mumuse, tu vas pouvoir fermer ta gueule et me préparer cette foutue chambre, connard !

Le gars se laisse glisser contre le mur et lâche une plainte, son visage toujours plongé dans le creux de ses mains repoussantes. Je grogne furieusement quand un juron s'échappe de son horrible bouche :

-Salope ...


S'en était trop !

-Je vais te faire la peau !

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko Oshima
★ Modo ★

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : Toujours là, où tu ne t'y attends pas

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Kyosei♛Kaifuu
★ Age : 11 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Dim 27 Mai - 12:47

L’un des hommes arrivant dans notre chambre conversa, si je puisse le dire ainsi, avec Jun. Les regardant en écoutant leurs échanges verbaux, je détaillais l’homme des yeux. Gros, moche et puant. Oui, c’était les seuls mots possibles pour décrire le porc devant nous. Que ce soit son sourire pervers en incitant Jun à s’énerver ou alors l’haleine puante sans oublier la transpiration qu’émanait de cet homme, cet être impur ne savait pas où était sa place. Oser déranger le repos de deux demoiselles, oser ne serait-ce que les regarder mais non, monsieur osait même nous parler. Meurs.

-Tu as de bien belles choses là dedans, ma petite minette ~

Levant un sourcil en entendant cela pour finalement les froncer, le me levais du lit, prête à remettre cette chose en place, mais je n’eus le temps de faire ou dire quoi que ce soit que ma compagne du jour avait déjà pris les avants. D’un mouvement brusque elle leva le mâle pour finalement, le claquer contre un mur. Regardant la forme si dégoûtante de l’homme s’écraser contre le mur, je me demandais si il serait possible de laver celui-ci en vue des petites éclaboussures s’étant projetées par-ci par-là. Dieu, ces hommes, tous les mêmes. Il n’y avait rien à dire, un porc restait un porc et les hommes étaient des porcs, certains mieux dressés que les autres pour préférer de se rouler que dans leurs boues, tandis que les gars comme celui qui venait de se faire taper, était du genre à se prendre pour autre chose que sa nature profonde, en espérant donc ainsi passer du statut de porc à celui d’humain. Mais rien à faire, que ce soit par sa prestance ou ses dires, on pouvait facilement deviner de quelle ferme il sortait.

-Maintenant que l'on a fait mumuse, tu vas pouvoir fermer ta gueule et me préparer cette foutue chambre, connard !

Ca, c’était dit. L’homme se releva doucement, répondant à l’insulte de Jun près à donner une correction à la femme qui l’avait défoncé. M’interposant entre les deux avant que quoi que ce soit dégénère bien que c’était déjà le cas, je fronçais les sourcils en voyant le porc s’approcher de nous d’une manière menaçante. Mais l’autre homme, celui qui comme moi ne faisait que regarder le combat s’interposa à son tour en posant sa main sur l’épaule de son ami avant de lui dire, d’un ton sévère :

- Fais pas de conneries vieux, c’est des élèves de Undai, et je crois pas que la directrice nous pardonnerait qu’on touche à ses étudiants. Calme-toi avant de finir dans la baie de Kyoto mec.

Seul réponse de l’intéressé, un grognement mécontent en se retirant du touché de son ami. Jurant dans sa barbe, il nous tourna le dos avant de partir dans un coin de la chambre, commençant à monter ce qu’il semblait être une armoire. Me retournant en soupirant, je faisais non de la tête avant de lancer un regard mécontent à Jun. Les mains sur les côtés, les yeux rivés dans les siens, je lui dis :

- Il n’est guère plaisant de voir une demoiselle user ainsi de sa force surtout quand c’est sur une personne qui n’en vaut pas la peine, Jun-Onee-Sama.

Croisant les bras en soupirant, je lui adressais par la suite un petit sourire tout en continuant mon monologue :

- Bien qu’il fallait tout de même quelqu’un pour le corriger ... Soit. Désirez-vous rester ici ou voulez-vous qu’on aille manger un bout en bas ?

____________________________

♛♛♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Dim 27 Mai - 14:58

- Fais pas de conneries vieux, c’est des élèves de Undai, et je crois pas que la directrice nous pardonnerait qu’on touche à ses étudiants. Calme-toi avant de finir dans la baie de Kyoto mec.

L'autre erreur de la nature venait de s'interposer. Au moins une qui savait où était sa place. Je pouffe de rire en voyant ma victime grogner, n'osant pas répliquer et passe une main dans mes cheveux pour les remettre en place. Il l'avait bien mérité, le petit toutou à sa maman.

La baie de Kyoto ? Je l'y aurais bien jeté son corps moi même ! Je souris diaboliquement malgré moi. Même repêché de suite, je suis certaine qu'après être passé entre mes mains, il ne serait même pas reconnaissable.
Ma camarade se retourne vers moi, l'air mécontente. Qu'elle ne me dise pas que je n'avais pas bien fait !

- Il n’est guère plaisant de voir une demoiselle user ainsi de sa force surtout quand c’est sur une personne qui n’en vaut pas la peine, Jun-Onee-Sama.

Je grogne furieusement puis m'arrête quand elle ajoute avec un petit sourire malicieux :

- Bien qu’il fallait tout de même que quelqu’un pour le corriger ... Soit. Désirez-vous rester ici ou voulez-vous qu’on aille manger un bout en bas ?

La question se posait-elle vraiment ? Rester ici à regarder des porcs s'agiter et déverser leurs fluides corporelles un peu partout dans la chambre ou aller me repaître en très bonne compagnie, cette demoiselle me plaisant décidément de plus en plus ? Je m'étire exagérément avant de m'approcher de ma précédente victime et de le saisir de nouveau par le col.

-Je te conseilles de garder tes mains dans tes poches. Si je venais à découvrir que tu as retoucher à mes affaires personnels, je te coupe tes crasseuses grosses pattes et adieu, les petits plaisirs solitaires qui sont - j'en suis sûre - tes seuls options de débauche.

Je le secoues, l'air menaçante et lui demande en prenant bien soin d'appuyer mes propos :

-Suis-je bien claire ?

Je ne plaisante pas, il le voit bien et pourtant il ne peut pas s'empêcher de m'insulter à nouveau en me regardant de haut. Je relâche son col et choppe l'une de ses mains que je tords atrocement, menaçant de lui rompre.

-Me suis-je bien fait comprendre ?

Il hurle de douleur et acquiesce rapidement, son collègue n'intervenant absolument pas, par peur de représailles.
Je relâche sa patte douloureuses et me retourne vers mon guide que je n'espérais pas trop avoir fâchée par ma conduite. Je lui tends mon plus beau sourire, souhaitant me faire pardonner, et déclare gaiement :

-Allons nous ravitailler, je n'ai rien avalé de la journée. Je te suis, Naoko ~

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko Oshima
★ Modo ★

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : Toujours là, où tu ne t'y attends pas

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Kyosei♛Kaifuu
★ Age : 11 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Lun 28 Mai - 10:12

À croire que c’était plus fort qu’elle de chercher des poux au pauvre homme, la voyant une fois de plus le prendre par le col en lui disant clairement que si il touchait à ses affaires, elle en ferait de la chair à pâté, la chose masculine lui répondit seulement par des insultes tandis que son ami, loin d’être brave n’osa dire ou faire quoi que ce soit. Me tapant la main contre le front d’un air désespéré, j’attendis qu’elle ait fini pour enfin sortir de cette chambre.

-Allons nous ravitailler, je n'ai rien avalé de la journée. Je te suis, Naoko ~

Attrapant sa main pour la pousser à me suivre avant qu’elle ne change d’avis, je la traînais à ma suite jusqu’à la porte. Dieu était-il possible d’être si peu diplomate ? Oui, il n’y avait qu’à regarder la personne que je tenais, elle était l’exemple même de la rebelle chieuse ne sachant quand s’arrêter. Oui, ce n’était pas vraiment gentil, mais je ne comptais pas lui faire part de mon impression sur elle donc disons que ce n’était pas grave n’est-ce pas ? L’hypocrite n’était-ce pas ce que je faisais de mieux ? Lui adressant un petit sourire, je me décidais à lui dire :

- Allons y dans ce cas, Onee-Sama.

Arrivant rapidement dans la cage d’escaliers, je descendis les marches une à une avant de bifurquer sur la gauche au premier tournant. Continuant à descendre les étages dans un silence peu dérageant, nous arrivâmes rapidement au rez-de-chaussée, le restaurant juste devant nous. Arrivant dans la salle, je remarquais qu’il y avait très peu de gens, ceux-ci étaient soit dehors en train de grouiller comme des fourmis sous un soleil brûlant ou encore mieux, pour les intello du groupe, suivre les cours dans une classe digne d’un four. Prenant place à une table deux personnes, je me hissais sur ma chaise avant de poser mes coudes sur la table et de soupirer. Une chose de faite, voyons ce que je vais prendre maintenant. Me saisissant de la carte, je zieutais vaguement dessus en me demandant si je préférais un plat chaud ou froid.

- Puis-je vous poser une question Onee-Sama ? Avez-vous un petit copain ou plutôt une petite copine ?

Non pas que ca m’intéressait vraiment, disons plutôt que j’étais curieuse de savoir ce qu’elle était. J’aurai pu tout aussi lui demander la raison de sa venue à Undai, quel noir passé elle cachait derrière son sourire et sa grande gueule ? Était-elle une criminelle recherchée, une femme s’étant fait maltraiter, ou tout simplement une fille sans histoire, même si j’en doutais fortement. Voyant la serveuse arriver à notre hauteur, je me décidais de passer commande quand celle-ci nous demanda ce que nous désirions :

- Le plat du jour pour moi et une bouteille d’eau s’il vous plaît, Onee-Sama.

Prenant note, elle dévia son regard sur Jun, attendant que celle-ci dise ce qu’elle voulait. Le plat du jour était composé d’un assortiment de sushi et si mes souvenirs étaient bons, nous avions droit également à des nems en tout genre, que demander de plus ?

____________________________

♛♛♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Lun 28 Mai - 16:12

- Allons y dans ce cas, Onee-Sama.

Je lance un dernier regard à ma victime et me laisse entraîner par Naoko qui connaissait apparemment et parfaitement les lieux. J'en étais presque épatée. Depuis combien de temps demeurait-elle dans cet établissement ? Bwah, peu importe. L'important c'était qu'elle sache où elle nous emmenait.
On arrive assez rapidement à la cafétéria qui ne grouille vraiment pas de monde. Naoko prends place à une table de deux, je l'imite et balaye la pièce du regard.
L'endroit me plaisait : bien éclairé, relativement calme et accueillant, le personnel me ravissait particulièrement par son élégance.

- Puis-je vous poser une question Onee-Sama ? Avez-vous un petit copain ou plutôt une petite copine ?

Mon attention se reporte sur mon interlocutrice qui consulte le menu. Autrement dit : suis-je une chienne au services des hommes ou un prince au service des dames ? Je n'étais ni l'un ni l'autre et je ne souhaitais pas me mettre aussi rapidement "à table" avec cette gamine aussi sympathique que mystérieuse.
Je prends moi même un menu que je lis attentivement alors que la serveuse, délicieuse à souhait s'approche déjà.

- Le plat du jour pour moi et une bouteille d’eau s’il vous plaît, Onee-Sama.

L'attention de l'employée se porte aussitôt sur ma superbe personne. Sur quel choix m'étais-je arrêter un peu plus tôt ? Homme ? Femme ? Je pensais décidément qu'il me fallait une femme quoique j'ai pu dire dans le passé. Et cette demoiselle était assez affriolante pour prétendre à ce rôle.
Un sourire lourd de sens s'installe sur mes lèvres alors que mon regard malicieux reluque soigneusement la fascinante serveuse qui attend toujours ma réponse.

-Je pourrais bien vous dévorer vous ~

Mon attention se reporte sur ma camarade que j'imaginais pleines de principes, de prétentions et de solennité et me reprends rapidement. J'examine brièvement la carte des menus et annonce mon choix précédé d'un long soupire ennuyé, laissant ma proie glisser intentionnellement entre mes griffes. Un simple steak/frites me suffira donc.
Je ramène mes cheveux en arrière et réponds à la précédente question de mon interlocutrice, légèrement déçue :

-Un petit copain ? Non. Une petite copine ? "Je réfléchis quelques instants et continue" Pas vraiment. Et vous, petite curieuse ?

On ne pouvait pas appeler "ça", une petite copine. De toute façon, ça ne l'a regardait pas vraiment.
Je jette un coup d’œil à ma précédente cible qui s’affaire parmi les tables et qui nous apporte rapidement nos plats. Et bien, ils ne perdaient pas de temps ici ... Je remercie la demoiselle et porte aussitôt ma bouteille de soda à mes lèvres. Les verres, c'est pour les "tapettes". Je ricane ironiquement.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko Oshima
★ Modo ★

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : Toujours là, où tu ne t'y attends pas

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Kyosei♛Kaifuu
★ Age : 11 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Lun 28 Mai - 18:10

-Je pourrais bien vous dévorer vous ~

Levant un sourcil en détachant mes yeux de la carte pour finalement poser mon regard, premièrement sur Jun et après sur la serveuse, je ne pouvais que sourire face à ses dires. En quelque sorte, elle venait de m’avouer ses penchants, bien que je m’en doutais déjà, mais disons que je ne pouvais pas faire autrement qu’agrandir mon sourire face à la réaction de la serveuse. Premièrement rougissant violemment pour finalement tordre ses doigts sur son calepin en essayant de fuir le regard de la fille qui venait de la complimenter, en quelque sorte. Montrant par la suite son choix, je pouvais sentir la gêne mais aussi l’envie dans les mouvements de la serveuse qui, à contrecœur partit pour préparer nos plats.

-Un petit copain ? Non. Une petite copine ? Pas vraiment. Et vous, petite curieuse ?

Prenant mon temps pour répondre, je déposais mon coude sur la table afin de poser ma tête sur mon poing fermé. Toujours le même sourire aux lèvres, je la détaillais de mes pupilles rougeâtres. Elle était don célibataire, mais célibataire aussi libertine que pas possible pour ne pas être capable de se mettre avec quelqu’un, ou tout simplement célibataire parce que mademoiselle Jun était bien trop difficile sur ses attentes ? Allez savoir, bien que je me disais que la première option était la meilleure, la femme de toutes les femmes, oui, voilà comment je la désignais. Parlons des hommes ? Non, je n’ose même pas imaginer que cette fille s’est fait souiller par un mâle.

- Allez donc savoir, ne me trouvez-vous pas un peu trop jeune pour avoir ce genre de relation, Jun-Onee-Sama ?

Tout en lui adressant un sourire, je me redressais en voyant nos plats arriver, toujours la même serveuse avec son rougissement toujours présent sur les joues, déposa mon assiette devant moi avant de servir ma compagne. Glissant ce qu’il semblait être un petit mot à l’encontre de Jun, elle repartit aussi vite qu’elle était arrivée. Me décidant de suivre l’exemple de mon aînée en portant mon verre à mes lèvres, j’en bus quelques gorgées avant de le redéposer. Affichant un petit sourire taquin en levant un sourcil, je lui dis :

- Et bien, vous ne le serez pas longtemps sauf si elle n’est pas à votre goût évidemment …

Me décidant d’attraper mes baguettes, je me saisissais d’un sushi. Délicieux, il n’y avait rien à dire, la nourriture de Undai pouvait être considérée comme de la nourriture cuisinée par les plus grands chefs du monde. Dieu, rien que pour cela je resterai moi aussi, une fois la terminale finie, en tant que professeur. Rien que pour pouvoir jouir d'un tel festin, oui, la nourriture était aussi sacrée que je pouvais l’être.

- Pour ma part, disons que je recherche une personne et pour ce fait, je me laisse également tenter par les femmes … bien que je sois jeune d’apparence, mon esprit est plus développé que ce que l’on pourrait imaginer. Mais je n’aime pas les hommes … je les trouve vilains et grossiers, des bêtes qui ne sont là que pour la reproduction. Ne pensez-vous pas la même chose ?

____________________________

♛♛♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Lun 28 Mai - 22:03

- Allez donc savoir, ne me trouvez-vous pas un peu trop jeune pour avoir ce genre de relation, Jun-Onee-Sama ?

Certes, elle était jeune mais elle me semblait tout à fait capable d'avoir une relation sérieuse ... ou non d'ailleurs. Elle me sourit et se redresse quand la serveuse vient nous servir. Je l'examine de nouveau et remarque qu'elle glisse un papier sous mon assiette. La petite coquine ~
Comme quoi, on pouvait trouver son bonheur en tant que lesbienne dans cet établissement et rapidement qui plus est.
Ma camarade semble avoir remarquer son petit manège et lance, malicieuse :

- Et bien, vous ne le serez pas longtemps sauf si elle n’est pas à votre goût évidemment …

Je lui offre pour toute réponse, un sourire taquin et commence à découper mon steak saignant à souhait tandis qu'elle entame ses sushis avec gourmandise. J'enfourne un morceau dans ma bouche que je mâche silencieusement en lisant le petit mot qui m'était adressée. Cette demoiselle était du genre directe, hein ... Je glisse le message dans mon sac qui gît sur le sol et reprends mon repas.

- Pour ma part, disons que je recherche une personne et pour ce fait, je me laisse également tenter par les femmes … bien que je sois jeune d’apparence, mon esprit est plus développé que ce que l’on pourrait imaginer. Mais je n’aime pas les hommes … je les trouve vilains et grossiers, des bêtes qui ne sont là que pour la reproduction. Ne pensez-vous pas la même chose ?

Tenter par les femmes ? Voulait-elle dire sexuellement ? Dieu ! Qui était assez fou pour toucher une gamine ? Je réfléchis vaguement en parcourant la salle du regard. A vrai dire, la plupart des étudiants en étaient capable, ici ...
Mon attention se reporte sur la serveuse qui me scrute toujours de loin, continuant son service d'un air distraite. Elle rougit quand elle croise mon regard lubrique. Elle ne payais rien pour attendre celle là ~
Les hommes ? Il n'y en avait qu'un que j'avais su vraiment apprécier mais il était aussi "mâle" que je pouvais l'être. Une vraie gonzesse, en somme ...

-Les hommes ? Des porcs repoussants ou des poneys tout juste sellés qu'il fait bon de cravacher.

J'avale une autre bouchée et asperge mes frites de ketchup. La bouffe de cette Académie était tout simplement délicieuse, je me devais de remercier le personnel ... A ma façon ~
Je fais appeler la demoiselle qui nous observe toujours puis s'approche docilement. Je profite de la proximité pour laisser glisser mes doigts sur l'une de ses cuisses découvertes et ronronne, amusée :

-Vous pourrez dire au chef qu'il a mes compliments.


Je la sens frissonner et se tendre, j'adorais ça ~ Elle acquiesce et bafouille quelques mots de remerciements auxquels je réponds par une autre caresse plus appuyée.

-Allons, ne soyez pas si timide. Je ne mords pas ... Enfin, pas trop fort ~

Ce dit, je pouffe de rire malgré moi et reprends mon déjeuner, la laissant reprendre son travail, toute désireuse et obscène qu'elle était. Oh, toi ma cocotte, tu ne sais vraiment pas avec qui tu fricotes.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko Oshima
★ Modo ★

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : Toujours là, où tu ne t'y attends pas

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Kyosei♛Kaifuu
★ Age : 11 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Lun 28 Mai - 23:18

-Les hommes ? Des porcs repoussants ou des poneys tout juste sellés qu'il fait bon de cravacher.

Il n’y avait rien à dire, cette jeune fille me plaisait, que ce soit par sa manière de décrire les choses ou sa vulgarité. Oui, aussi bien que certaines filles aimaient le genre « Bad Boy » moi j’affectionnais les « Bad Girls ». Ne trouvez-vous jamais cela amusant de soumettre une dominatrice à vos pieds, moi oui, je trouvais même ça terriblement excitant. Attachez à des chaînes, le corps nu contre une taque métallique, sursautant à la froideur de cette chose et puis, ces mains, mes mains me baladant sur son corps tandis que ses gémissements résonneraient comme une douce mélodie, l’interdire de poser ne serait-ce qu’un doigt contre ma peau si fragile alors je me plairais à lui faire découvrir mille et une saveurs, Dieu, puis-je confesser devant vous mes désirs les plus secrets ?

-Vous pourrez dire au chef qu'il a mes compliments.

Caressant la jambe de la jeune femme tendrement, celle-ci rougissait une fois de plus sans vouloir pour autant se dégager de l’emprise de Jun. Continuant à manger mon repas en ne regardant que d’un œil ce qu’elles faisaient, mon esprit s’imaginait des scènes torrides entres les deux étudiantes. Une cuisine une fois le service fermé, celle-ci complètement propre pour accueillir deux corps dans son lieu. Des gémissements résonnants de gauche à droite dans cette pièce remplie de métal, le sol froid, brute où elles s’écrasèrent pour finalement, saisir la première chose qui leurs tomberaient sur la main pour accentuer leurs plaisirs …

Faisant tomber mes baguettes en ayant la tête ailleurs, je retombais sur terre tout en voyant la serveuse s’en aller, laissant une Jun affamée de … allez savoir de quoi. Ramassant mes couverts que j’eus laissé tomber sur la table, je les frottais légèrement avant de continuer mon repas, me saisissant du peu de nourriture qui me restait, je regardais ce qu’il y avait dans l’assiette de la nouvelle.

- Savez-vous qu’il est bon de manger de la viande saignante ? Il parait que cela apporte plus d’endurances dans certains sports.

Sport ? Oui, le sport de chambre évidemment ! Affichant un petit sourire taquin en attrapant ma nourriture entre mes baguettes pour les porter à mes lèvres, je détournais les yeux pour les poser sur la serveuse. Habillée en Maid comme le veut la directrice pour toutes les serveuses travaillant dans la cantine et dans le dortoir, on pouvait facilement imaginer ses formes sous son costume. Une poitrine généreuse mais pas extravaguant, des hanches marquées laissant sans doute plus d’un visiter le paradis féminin de la femme, des cheveux de couleurs braises accentués par ses yeux d’un vert lumineux. Oui, une fille plutôt jolie en terme clair.

- La cantine ferme vers vingt trois heures, et les employés ont donc fini à cette heure là plus ou moins.

Une petite information en plus, on va dire ça comme ça. Mais ce qui me posait relativement problème était le fait que cette fille n’était pas en seconde, qu’elle n’était donc pas une novice. Si elle était en première, cela serait encore acceptable, mais si elle était en terminale, je me demande ce qu’elle pourrait faire subir à Jun …  Derrière ses gestes timides et son sourire angélique, il ne fallait pas non plus se faire berner par ces artifices n’attirant que les plus détraqués dans cette école ressemblant à un asile psychiatrique.

- Maaah, je me demande quand même en quelle année elle se trouve, je n’ai jamais eu le plaisir de la voir durant mes cours, serait-elle donc dans une classe plus haute ? Ou un professeur faisant des heures supplémentaires ?

____________________________

♛♛♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Mar 29 Mai - 8:22

- Savez-vous qu’il est bon de manger de la viande saignante ? Il parait que cela apporte plus d’endurances dans certains sports.

Je reporte mon attention sur ma camarade malicieuse qui contemple ma proie. Voulait-elle me la piquer ? Je grogne intérieurement. Il ne vaudrait mieux pas !
De l'endurance ? Certains sports ? Je n'aimais pas le sport en général de tout façon. Courir et suer bêtement ... Je préférais de loin dépenser mes calories au lit avec une jolie demoiselle, consentante cela va de soi ... Oh, je vois ! Le sport de chambre ! C'est donc à cela qu'elle venait de faire allusion. Suis-je bête ?
Je finis mon steak et entame mes frites noyées dans le ketchup.

- La cantine ferme vers vingt trois heures, et les employés ont donc fini à cette heure là plus ou moins.

Je porte ma fourchette à ma bouche et ne laisse échapper qu'une mono-syllabe, un "Hum" simple mais tout plein de sens, qui en disait long sur ma pensée. Vingt-trois heures, hein ? A cette heure-ci, j'étais habituellement déjà sur mon ordinateur, parée à surfer sur le web la moitié de la nuit. Certes, je passais beaucoup de temps scotchée à mon PC mais il y avait tellement de choses à voir et à faire sur le net, que je me pardonnais toujours mes longues séances. Irais-je jusqu'à briser mes habitudes pour une vile créature de chair et de sang, terriblement appétissante ? Allez savoir ~

- Maaah, je me demande quand même en quelle année elle se trouve, je n’ai jamais eu le plaisir de la voir durant mes cours, serait-elle donc dans une classe plus haute ? Ou un professeur faisant des heures supplémentaires ?

Un professeur ? L'idée me ravissait. Une sempai ? Pourquoi pas ?
Je finis rapidement mon assiette et prends une grande lampée de soda. Mon regard se pose sur les sushis de Naoko qui me narguent avec insolence. Je soupire et finit mon verre avant d'interpeller notre fameuse serveuse pour commander un sorbet très tentant qui exposait fièrement ses formes sur la carte des menus. Ma main se perd sous sa jupette de soubrette et je réponds nonchalamment quand elle nous quitte :

-Est-ce vraiment important ? Elle pourrait très bien être une simple employée, non ?

J'approche une main de son visage et essuie soigneusement le coin de ses lèvres, faisant choir un grain de riz qui s'y était collé par négligence.
Cette demoiselle était adorable. J'étais d'ailleurs déçue qu'elle soit si jeune. J'aurais pu n'en faire qu'une bouchée avec quelques années de plus. Elle promettait de devenir une très belle femme comme je les aimais. Je lui souris malicieusement, lui prends la main et lui fait un clin d’œil, plus bienveillant et amusé que coquin.

-Quelle dommage que vous me paraissiez si jeune. Nous aurions pu faire des choses ... Intéressantes ~

Je pouffe joyeusement de rire et croise les jambes quand on m'apporte mon sorbet. La serveuse fixe curieusement nos mains avant de jeter un regard froid à ma camarade. Mah mah, je n'aimais guère les femmes possessives et jalouses. J'étais la femme des plus jolies demoiselles et aucune ne pouvait me posséder plus qu'une autre. Quelle erreur avait-elle commise ...

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko Oshima
★ Modo ★

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : Toujours là, où tu ne t'y attends pas

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Kyosei♛Kaifuu
★ Age : 11 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Mar 29 Mai - 12:40

-Est-ce vraiment important ? Elle pourrait très bien être une simple employée, non ?

Là était le problème, les gens travaillant dans Undai, du moins ceux qui travaillaient constamment dans l’école en tant que réceptionnistes ou encore en tant que serveurs n’étaient pas des simples gens comme ceux que nous avions croisés dans sa chambre. Il était plus que possible qu’elle soit une élève ou un professeur dans cet établissement, à croire que Dead Master savait, elle-même comment s’entourer. De plus, je trouvais ça plus rassurant de se dire que ce n’était pas des gens sortis de nulle part qui cuisinaient pour nous. Imaginez que ceux-ci afin de nous prendre comme cobayes empoisonnaient nos nourritures ou ajoutaient dedans des tranquillisants pour pouvoir jouir de nos corps et devenir ainsi, des sujets de laboratoires uniquement bon à la dissection ? Rien que cette idée m’horrifiait, tellement que je n’avais même plus faim.

-Quel dommage que vous me paraissiez si jeune. Nous aurions pu faire des choses ... Intéressantes ~

Glissant sa main jusque la mienne tout en se penchant dangereusement sur la table pour venir, d’une petite serviette attraper un grain de riz présomptueux s’aillant posé sur le bout de mes lèvres, Jun me nettoya tout en affichant un petit sourire. Affichant à mon tour un petit sourire à son encontre en plissant les yeux, je détournais les yeux en voyant la serveuse arriver à notre hauteur, la nouvelle commande de ma compagne en main. Laissant tomber ses yeux sur nos mains liées, elle me foudroya de ses yeux hypnotisant, prêt à ? Prête à quoi ? Caressant du pouce la main de Jun en enlaçant mon doigts autours des siens, j’adressais un sourire narquois à la serveuse avant de lui demander, d’une voix faussement interrogatrice :

- Un problème peut être ? Si cela ne vous dérange pas de nous laisser un peu plus d’intimité, je serai gré de vous demander de disposer.

Tout ça avec mon magnifique sourire aux lèvres, telle une reine congédiant le petit peuple amicalement à retourner dans les bas fonds du royaume. J’accentuais le tout par un signe de la main, pour finalement reporter mon attention sur Jun et lui faire savoir, de ma voix cristalline :

- Il est vrai qu’il est dommage que je sois si jeune alors que vous avez l’air de porter une attention particulière à ce que je suis. Mais vous m’en voyez ravie de vous entendre dire cela. Qui sait peut être un jour, quand vous aurez perdus certains de vos principes, Jun-Onee-Sama.

Sentant toujours le regard pesant de la serveuse sur moi, je soupirais lourdement en me retournant vers celle-ci, lâchant la main de Jun pour lui tenir tête, ou plutôt pour soutenir son regard. Les dents serrés, le corps sans doute raide de colère, elle finit par sortir à mon encontre :

- Les enfants doivent eux aussi, connaître leurs places.

Levant la main dans ma direction, je ne bougeais pas, si elle voulait user de la violence sur une enfant, ce n’était pas moi, mais elle qui allait le plus s’en ramasser. Dieu, les gens sont-ils tous aussi stupides ?

____________________________

♛♛♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Mar 29 Mai - 15:35

- Un problème peut être ? Si cela ne vous dérange pas de nous laisser un peu plus d’intimité, je serai gré de vous demander de disposer.

Ces femmes ... Allaient-elles se battre pour moi ? J'étais flattée dans un certain sens mais j'osais espérer que cette histoire ne tourne pas au grabuge.
A quoi bon, se battre ? Je pouvais bien les satisfaire toutes les deux, leur appartenir tour à tour.
Naoko d'un signe de main gracieux et élégant, lui indique de s'en aller, apparemment pas peu fière d'elle même.

- Il est vrai qu’il est dommage que je sois si jeune alors que vous avez l’air de porter une attention particulière à ce que je suis. Mais vous m’en voyez ravie de vous entendre dire cela. Qui sait peut être un jour, quand vous aurez perdus certains de vos principes, Jun-Onee-Sama.


Perdre mes principes ? Je n'aurais pas appelé ça ainsi. C'était simplement que je n'étais pas attirée par son corps frêle et enfantin mais par sa grandeur d'esprit et sa personnalité que je jugeais fort intéressante.
La serveuse reste planté là, à côté de la table, dévisageant férocement ma camarade. Tout cela ne présageait rien de bon ... Elle semble être hors d'elle et lui lance finalement, particulièrement hargneuse :

- Les enfants doivent eux aussi, connaître leurs places.

Les enfants ? Pourquoi lever ainsi la main si tel est le cas ? Elle allait la gifler, je voyais déjà sa paume fondre sur sa proie avec violence. Dieu, quelle agressivité !
Je n'ai pas le temps de réfléchir mais j'analyse rapidement la situation après coup. Un choc et je titube légèrement. Ma joue me brûle terriblement.
Sa main toujours sur ma peau, elle me dévisage, quasi choquée avant de se reculer, encore toute étonnée.

-Du calme, voyons, ma belle ~

Je glisses mes doigts sur ma pommette meurtrie. Elle n'y était pas allé de main morte, cette petite chienne ~ Un sourire étrange se peint sur mon doux visage. Étais-je masochiste ? Un peu, pour tout dire.
Je me retourne vers notre table, saisit mon sac donc je pose la lanière sur mon épaule et attrape la main de ma cadette avant de l'inviter à se lever et à me suivre.

-Je n'aimerais pas que l'une de vous deux soit bêtement blessée. Je reviendrais ... Seule. En attendant, je vous laisse cet appétissant sorbet "Je désigne ma coupe de glace et continue" en guise de pardon.

Je me dirige vers la sortie en entraînant irrémédiablement ma camarade dans mon sillage.

-Allons faire un tour, si vous le voulez bien, mademoiselle Oshima.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko Oshima
★ Modo ★

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : Toujours là, où tu ne t'y attends pas

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Kyosei♛Kaifuu
★ Age : 11 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Mar 29 Mai - 17:09

Narguant toujours de mes yeux couleurs sang la serveuse, je n’eus le temps de dire quoi que ce soit que je vis le corps de Jun se placer devant moi. Son dos fin et bien dessiné me bloquant la vue, ce ne fut qu’en entendant un claquement résonnant dans l’air que je compris que celle-ci venait de faire rempart à la violence de la serveuse. Lever la main sur un enfant était abjecte, mais lever la main sur une si belle jeune fille était tout aussi disgracieux. Si seulement j’avais eu le plaisir d’avoir cette femme devant moi dans l’arène, ce serait pas avec un simple coup qu’elle s’en serait sortie, mais bien avec les membres disloqués les uns des autres.

-Du calme, voyons, ma belle ~

Se calmer, était-il seulement possible pour elle avec un visage si déformé par la colère ? Quoi que, son expression change radicalement quand elle remarqua que la victime de ses gestes brusques n’était autre que la femme qu’elle convoitait. Ris, vas y, rigole que je m’amuse à voir ton sourire apeuré apparaître sur ton visage. Moi ? De mauvaise humeur ? Mais non voyons, je suis la gentillesse incarnée, surtout devant ce genre de personnes dignes de finir violées dans une décharge publique le corps ensanglanté pour finalement être laissé pour mort entre deux poubelles.

-Je n'aimerais pas que l'une de vous deux soit bêtement blessée. Je reviendrais ... Seule. En attendant, je vous laisse cet appétissant sorbet en guise de pardon.

S’excuser ? Comment ça s’excuser ? N’était-ce pas elle la fautive dans l’histoire, n’était-ce pas elle qui ne connaissait pas son rang de serveuse pitoyable, incapable de prendre soin de ses clients, préférant les aguicher et finalement chercher des poux à ceux-ci ? Le renvois, non, la décapitation devait être donnée comme châtiment à cette femme, aussi belle qu’elle puisse être. Se plaindre ? Cela serait narquois de ma part, je préférais m’occuper moi-même de ces choses, moi-même était un grand mot oui, un coup de fil, des balayeurs et la disparition de cette inconnue et l’histoire était réglée. De plus, n’était-ce pas à Undai, l’endroit où nous devions le moins nous justifier d’avoir tué quelqu’un ? Combien de corps ont été jetés dans l’eau se trouvant autour de la plate-forme de l’académie, combien d’élèves ont déjà été tués par la gardienne des lieux ou encore mieux, par la directrice ou l’un des professeurs n’appréciant guère le comportement d’un de ses déchets ornant sa classe ? Tellement que mes petites mains ne savaient tous les énumérer.

-Allons faire un tour, si vous le voulez bien, mademoiselle Oshima.

Attrapant ma main pour me tirer à sa suite, pour prévoir sans doute que je ne réplique pas inutilement à la femme mon impression sur elle que je savais qu’elle connaissait déjà, je tournais les yeux de sa silhouette pour finalement plonger mon regard dans l’horizon. Passant la porte de la cafétéria munie de son sac, me traînant toujours à sa suite, je remarquais qu’elle ne portait pas l’uniforme obligatoire de Undai, devrais-je lui préciser qu’il serait préférable qu’elle s’en fournisse un ? Quoi que, toutes les personnes recevant la lettre d’invitation de Undai recevaenit également un colis à part, dans lequel se trouvait le bijou de matérialisation et l’uniforme non ? Qu’importe après tout. Continuant à marcher  main dans la main en direction de sa chambre, je me demandais si les ouvriers avaient enfin finis leur travail. Il ne me tarda pas de connaître la réponse étant donné que nous arrivions déjà devant celle-ci. Laissant ma compagne ouvrir sa chambre, je suivis à sa suite pour découvrir … une pièce vide de déchets puants, et des meubles en plus.

Trois lits, trois bureaux, trois commodes, que demander de plus ? Peut être que ses vêtements ne soient pas dispersés par-ci par-là dans la chambre avec sa valise ouverte sur son lit ? Oui, ca aurait été mieux. Fallait-il se demander de qui ce désordre venait ? Rappelez-vous du gros porc et la réponse vous saute aux yeux. Avançant légèrement en ramassant les premiers vêtements à ma portée, je les pliais soigneusement mais rapidement en les déposant sur son lit. Soupirant légèrement en fronçant les sourcils, je laissais ma voix raisonner dans la pièce insonorisée :

- Il ne manquait plus que ça pour égailler notre journée, Jun-Onee-Sama.

Me décidant de faire du thé pendant que la jeune femme s’affairait à ramasser ses affaires, je me dirigeais vers le petit coin cuisine présent dans toute chambre et en alluma la bouilloire en préparant deux tasses. Voyant quelque chose d’assez étrange non loin de mes pieds mais loin de ma vue, je me penchais pour regarder de plus près ce qui a attiré ma vison. Me mettant presque à quatre pattes pour tendre mon bras en dessous du bureau et me saisir de la chose, je me redressais en affichant un petit sourire amusé :

- Ara … cette chose serait-elle la votre, Jun-Onee-Sama ?

Un jouet ? Rien que ça ? Une forme longue de plus ou moins seize centimètres ressemblant fortement à un lapinou d’une couleur allant vers celle du sang pouvant faire plaisir à plus d’une demoiselle, que ce soit par plaisir individuel en appuyant sur le petit bouton ou un échange corporel entre deux femmes voulant aller plus loin sans user de la laideur des hommes ? Vous voyez ce que je veux dire, n’est-ce pas ?

____________________________

♛♛♛:
 


Dernière édition par Naoko Oshima le Mer 30 Mai - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Mer 30 Mai - 21:14

Nous arrivons à ma chambre rapidement. J'entre à sa suite et pique une crise de nerfs monumentale. J'allais lui exploser sa gueule à cet enfoiré de première ! Je vous jure ! J'allais l'attraper et lui démonter le derrière !
Je regardais mes affaires dispersés un peu partout dans ma chambre et balance mon poing contre l'encadrement de la porte. Bordel !

- Il ne manquait plus que ça pour égailler notre journée, Jun-Onee-Sama.

Il a eu raison de prendre la fuite, je n'en aurais fait qu'une bouchée ! Je donne un deuxième coup plus puissant, ne faisant pas attention à la douleur que je m'infligeait et claque la porte avant d'aller ramasser mes effets personnels. Je jettes plusieurs de mes sous vêtements sur mon lit et m’agenouille pour mieux jeter un coup d’œil en dessous.

Quand je me redresse, mon regard vient automatiquement se poser sur ma camarade qui semble s'intéresser à quelque chose sous le bureau. Elle se redresse rapidement, un sourire amusé aux lèvres, mon jouet préféré en main et me demande malicieusement alors que je me claque le front, me sermonnant moi même :

- Ara … cette chose serait-elle la votre, Jun-Onee-Sama ?

Un vibromasseur d'un rouge éclatant au design de "lapin" que j'avais acheté avant de quitté la France, plus par caprice que pas réelle nécessité. Je l'avais complètement oublié celui là ... Il faut dire que j'avais rarement eu l'occasion d'en user ces derniers temps. Et dire que le porc de tout à l'heure l'avait sûrement touché ... Je me devais de le désinfecter rapidement.

Je saute sur mes pieds et me dirige vers ma cadette avant de tendre la main, lui demandant silencieusement de me rendre mon bien. Je récupère "Bunny", me dirige vers la porte de la salle de bain et le balance dans le lavabo, décidant de m'occuper de lui plus tard.

-C'est Bunny !

Je ferme la porte et finit de ramasser mes affaires. J'étais sûre et certaine que le chien de déménageur, ne s'était pas contenté de balancer le contenu de ma valise un peu partout et de souiller Bunny. Mon impression fut fondée quand j’ouvris la porte de mon armoire. Elle me tombe sur la tête, m’assommant à moitié au passage et le reste de l'étagère s'écroule aussitôt sur le côté, à savoir mon lit qui se rompt presque sous son poids.

-En**lé ...


Je tremble de rage, soulève la porte de l'armoire qui repose toujours sur mon front et la balance à travers la pièce. Je vais le buter ! Owi, je vais le buter et plutôt deux fois qu'une !

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko Oshima
★ Modo ★

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 11/05/2012
Localisation : Toujours là, où tu ne t'y attends pas

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Kyosei♛Kaifuu
★ Age : 11 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Mer 30 Mai - 23:49

Quémandant silencieusement ce qu’elle appelait Bunny, je le lui tendis avec hésitation tout en affichant un petit sourire en disant long sur ma pensée, j’avais moi-même ma petite collection de jouets dans le genre, sachant que beaucoup des femmes avec qui je m’étais amusée avaient appréciées cette touche de fantaisie. Que ce soit ceux à deux têtes ou encore ceux en forme de flipper stimulant toutes les parties interdites, sans oublier menottes, cravaches et autres amusements dit adéquat au SM. Non, je n’appréciais pas me faire attacher et fouetter, quelles idées monstrueuses ! Elles étaient mes proies et c’était moi qui jouissais de leurs corps bien qu’il arrivait parfois, à dire souvent, que ce soit moi la victime des assauts de mains tripoteuses sur mon corps d’enfant. Pédophilie, rien que ça ?

Ce n’est qu’en voyant une porte valser devant mes yeux que je reculais d’un pas, étonnée de voir cette chose … si grande, si illogique s’écraser de l’autre côté de la pièce dans un boucan monstre, m’obligeant presque à poser mes mains sur mes oreilles pour ne pas que mes tympans explosent. Voyant … voyant la commode se disloquer de gauche à droite, je compris que finalement, ce ne fut pas que mettre du bazar partout que le porc avait fait, mais aussi, dans sa plus grande bonté, avait rendu un travail mal fait, très mal fait, tellement mal fait que Jun en était furieuse.

Secouant la tête en me saisissant de ma tasse de  thé fumante, je pris celle de Jun pour la poser sur une des tables de nuits avant de prendre place sur un des lits. J’avais droit à trois lits et il allait de soit que je prenne celui qui n’était pas « fait » correctement, que je m’assois sur celui qui … qui venait de me faire tomber comme un sac de pommes de terres sur le sol. Le matelas sans doute soutenu que par trois lattes d’un sommier pour que finalement, les planches des rebords se disloquent également. Résultat ? Me voilà en train de crier de peur en tombant, les fesses sur le matelas touchant le sol et les jambes en l’air avec le contenu de mon thé dit brûlant sur mes vêtements. Me redressant tant bien que mal pour sortir de cette prison de bois, je me dépêchais de me retirer ma robe me brûlant la peau pour me retrouver … me retrouver … en sous-vêtements, la robe contre moi, et une saleté de rougissements sur le visage.

- Je …

Dieu, je me sentais humiliée, honteuse d’avoir montré peu de grâce devant cette fille et surtout en colère contre cette chose infâme qui m’avait fait subir tout ça par son travail de charlatan. En plus d’avoir brûlé ma peau de cristal, ma robe était complètement foutue, même le teinturier peinerait à ravoir son éclat d’origine et savez-vous combien une robe pareille pouvait coûter ?!

- La … Elle …

Gênée, je crus sentir une larme couler sur mon visage si doux. Regardant la porte de la salle de bain, je levais un de mes fins doigts dans sa direction avant de demander à la propriétaire des lieux si je pouvais aller me rafraîchir, ôter ce sucré collant de ma peau étant donné que je me voyais mal sortir de la pièce à moitié nue. Demandant d’une voix légèrement cassée :

- Puis-je utiliser votre salle bain ?

____________________________

♛♛♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Itsuko

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 24
Localisation : Dans tes rêves ~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Cronos
★ Age : 18
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   Ven 1 Juin - 16:48

J'entends un grand fracas qui attire immédiatement mon regard. Je vois ma camarade choir sur mon lit qui se démonte dans l'instant, déversant le contenu des deux tasses un peu partout sur sa belle robe et mon matelas avant de s'agiter furieusement pour s'échapper du bazar de bois et de se défaire de sa robe humide et brûlante.
Dieu ! Je cache mes yeux, "gentleman" que je suis et soupire. Ce putain de déménageur allait avoir de nos nouvelles !

Je jettes un vague coup d’œil curieux à ma cadette. Il fallait que je sache si elle ne s'était pas fait mal au moins, non mais, bande de petits coquins ! Jolis sous vêtements ... Bref, elle avait l'air de ne pas s'être blessée, bien que n'ayant plus de dignité ... Elle était rouge jusqu'aux oreilles, je n'aurais jamais pu imaginer qu'elle puisse perdre son calme et son élégance de cette manière.

- Je …

Je détourne le regard et m'approche d'elle, voulant m'assurer qu'elle n'avait vraiment rien. J'attrape une couette au passage et contourne les autres lits. Vraiment, le sale porc qui avait été la cause de tout ce remue ménage allait payer très cher ses méfaits !

- La … Elle …

La pauvre, elle ne savait même plus où se mettre ... Je lui tends la couette pour qu'elle puisse se couvrir et remarque qu'elle regarde la salle de bain. C'est vrai qu'elle avait du se brûler et que ce n'était pas très agréable de rester trempée et collante.

- Puis-je utiliser votre salle bain ?


Je n'y voyais pas particulièrement de problème. J'acquiesce silencieusement et me dirige vers ce qu'il reste de mon armoire pour lui trouver des vêtements de rechange. J'en ressors un tee shirt basique, un peu trop grand pour elle mais qui fera sûrement l'affaire, ainsi qu'un short en jean que j'assortis d'une ceinture pour ajuster sa taille. Je l'aide à se lever et lui tends le tout avant de récupérer sa robe tâchée.

-J'espère que ça t'ira. "Je désigne son vêtement taché du doigt et lui demande" Tu veux que j'essaye de la récupérer ou non ?

Je ne pensais pas pouvoir faire grand chose mais ça ne coutait rien d'essayer ... Je suppose.
Mon attention se reporte sur l'armoire et le lit, je grogne furieusement. J'avais vraiment envie de lui faire sa fête à ce type.

-A qui dois-je m'adresser pour qu'on "récompense" le porc qui a fait ce "remarquable" travail ?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bon et sinon qu'est ce que je fais ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bon et sinon qu'est ce que je fais ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Petits Jeux Entre Nous [ Pv Prioritérement avec Boule Tigrée mais sinon LIBRE]
» Un avatar sinon je vous envoie une chaîne de 10 messages è.é
» Qu'est-ce que la capacité d'apprendre, sinon un aspect de l'éternité? (Mark P. W. et Abygaëlle H.) *RP TERMINÉ*
» Déclaration d'amour et puis quelques questions quand même, bah oui sinon j'aurais pas posté dans la boîte à questions.
» Moi, c'est Samantha.. Mais appelle moi Sam, sinon bah.. je pense que tu comprendras rapidement pourquoi faut pas m'appeler Samantha.. Aouch ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Dortoirs :: Dortoir Filles :: Chambres communes Filles :: Chambre de Kiyo Noaki & Jun Itsuko-