AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Rien qu'un sourire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amélia Leroy

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 19
Localisation : Devant mon Ordi ..!

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Clover♣Gold
★ Age : 17 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Rien qu'un sourire ?   Sam 12 Mai - 11:45



J'avais passé une excellente nuit. Enfin, excellente, peut être, mais pas très longue. Hier, j'avais déballée mes affaires, et puis j'avais parlée jusqu'à Minuit avec ma nouvelle colocataire Crysalia. J'avais appris plusieurs choses intéressantes sur elle, et je pense que ce fut réciproque. J'avais remarqué en elle quelques petites difficultés des fois à rester dans le sujet. Elle déviait vite de la situation sur laquelle nous parlions pour continuer sur autre chose, mais cela faisait d'elle une personne unique, et très attentionnée, de plus plutôt curieuse, vu le nombres de questions qu'elle m'a posé hier soir, mais je me suis fait une joie de lui répondre. Le matin, je me suis réveillée à six heures, et ca n'a pas été facile du tout de me lever. Mais je voulais me recoucher, mais le problème, c'est que même si le sommeil me faisait fermer les paupières, il gardait obstinément ses distances. Je m'étais donc levée tout doucement pour ne pas réveillée Crysalia, avait pris quelques affaires et m'était faufilée dans la salle de bain. J'avais pris une bonne douche chaude en me lavant les cheveux, ce qui me réveilla quelque peu. Puis je m'habillais en jean et chemisier, comme à mon habitude, et cherchais un séchoir. Une fois mes cheveux propres et coiffés, j'ouvrais lentement la porte pour ne pas la faire grincer, prenait mon sac avec mon casque. Je jetais un dernier coup de d'oeil à ma camarade de chambre qui dormait profondément, les yeux clos et sa respiration régulée.

Une fois dans le couloir, je ne savais pas de quel côté me diriger. A gauche ? A droite ? Tout droit ? Ils étaient vide, à cette heure là tout le monde devait dormir. J'y allais donc au feeling. Je partais à droite. Marchant avec mes bottes dans les couloirs déserts résonnait en écho et faisait une très grande impression de vide et de solitude. Anxieuse de me perdre dans cet endroit sans fin, j'accélérais le pas. C'est alors que j'apercevais une porte. Lorsque je l'ouvrais, je tombais sur des escaliers. Malgré que je ne connaisse rien à l'établissement et que la sensation d'être perdue m'envahisse de plus en plus, ma curiosité de découvrir ce qui se trouvait en haut de ses marches 'emporta sur tout le reste. Je grimpais les escaliers, mais lorsque la porte se referma dans un bruit sourd, le noir s'abattit sur moi. Paniquée, je cherchais l'interrupteur en tâtonnant les murs. Après plusieurs minutes à les toucher sous toutes les angles, je trouvais enfin le bouton qui alluma un néon au dessus de ma tête, qui grésilla avant de me donner sa lumière artificielle. Après plus de dix minutes à monter ces escaliers interminables, je commençais à perdre espoir de les voir se terminer un jour lorsqu'une seconde porte apparut devant moi. Sans hésiter, je l'ouvris. J'écarquillais les yeux devant l'endroit sur lequel je venais de tomber.

D'ici, je pouvais tout voir. Le sol et les élèves du pensionnat avait la taille de fourmis vu d'ici. Le ciel d'un bleu limpide, me paressait soudain plus proche. Je m'avançais vers la rambarde qui protégeait le rebords du toit et m'y penchait. En dessous de moi se trouvait la cour, où plusieurs étudiants marchaient déjà, malgré qu'il ne soit que sept ou huit heures du matin. Un élève leva les yeux vers moi. Paniquée, je reculais. Je n'avais sûrement pas le droit de me trouver là. Remontant mon sac sur mon épaule, je me dirigeais vers la porte et redescendais les escaliers quatre à quatre. Arrivée à la porte, je l'ouvris, éteignais la lumière, et retournais sur mes pas vers ma chambre, comme si de rien n'était. J'entrouvrit la porte, dans l'espoir de trouver le lit de Cyrsalia vide et que je pourrais rester seule dans ma chambre, mais elle dormait encore. Je refermais la porte à contre coeur et prenais le couloir à ma gauche. J'espérais enfin trouver le chemin de la Cour ou du Parc par ici. Heureusement que je tombais sur un étudiant qui m'indiqua comment trouver la sortie de l'immeuble. Je suivis ses indications à la lettre et à peine quelques minutes plus tard, je me retrouvais sur la Cour.

Je décidais donc de mettre mon casque sur les oreilles, pour m'isoler un peu. Je m'étais ma musique préférée sur play - Requiem for a Dream - et me mis en marche. Je ne savais pas où j'allais non plus, mais là je n'étais pas seule, je pourrais toujours demandé ma route à quelqu'un. Voyant que personne n'allait tout droit mais tournait tous à gauche, je suivais le mouvement. En arrivant, je découvrais un très belle endroit, presque magique. Je devinais aisément que j'étais arrivé dans le Parc, l'un des endroits les plus fréquentés des étudiants pendant leurs temps libres. Alors que tout le monde suivait le chemin en pavé, moi je déviait dans l'herbe, me dirigeant vers de magnifique arbres en fleurs. Personne. Il n'y avait personne, excepté un très grand jeune homme aux cheveux en bataille et aux yeux rouges très intense. Il portait tout comme moi un casque sur les oreilles, et semblait perdu dans ses pensées. Ses cheveux étaient d'une couleur presque indéfinissable, à mis chemin entre le marron et le violet, et ses yeux rouges vifs étaient terrifiants. Je m'approchais de lui, retirais mon casque et lui donnait une petite tape sur l'épaule pour qu'il me regarde :

- Bonjour. Euh, désolée de te déranger, mais je chercher le chemin de La Forêt. Je suis nouvelle, je m'appelle Amelia Leroy, et je suis un peu perdue, dis je d'une voix faible et mal assurée.

____________________________


Merci Yume (:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lifediscussion-fow.forumgratuit.org/
Ozuki Kirame

avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 23
Localisation : Un endroit unique

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Lionheart
★ Age : 16 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Rien qu'un sourire ?   Sam 14 Juil - 13:16

Combien y a-t-il de pas, entre les rêves et la réalité ici ? Une question qui traversa mon esprit alors que j'étais dans ma chambre. L'obscurité qui y baignait était reposante. Un seul souffle, le mien dans cette salle. Le ciel commençait à peine à prendre une teinte bleue de par ma fenêtre. J'étais déjà habillé et douché. Oui, le sommeil ne m'étreignait que pour me montrer mes actions passées. Revoir le visage de ses créatures que j'ai tué de sang froid avait un certain impact sur moi. Je n'arrivais plus à trouver le sommeil la nuit. Voilà pourquoi je dormais sans arrêt pendant les cours. C'était quelque chose qui agaçait plus d'un professeur. Personne ne pouvait m'empêcher de dormir, pas même la professeur d'anglais. Daichi me semble-t-il ?.. Non elle n'arrivait pas à me faire rester éveillé plus de quelques minutes. J'enfilais le blazer de l'académie par-dessus la chemise rouge et la cravate dont le tour de cou était caché sous le col de la chemise. Je portais également le pantalon noir de l'uniforme avec des mocassins noirs. J'approchais de mon bureau afin d'y récupérer mon ordinateur portable caché dans sa housse noire. Je passais la hanse autour de mon épaule droite et hésita longuement à prendre mon casque avec mon lecteur de musique. L'envie fut beaucoup trop forte, je pris le casque et le plaçai sur mes oreilles, j'allumais le lecteur et commençais à écouter les musiques qui défilaient.

Je fis demi tour et quittai la chambre en prenant soin de fermer la porte à clef. Elle rejoignit mon téléphone cellulaire dans la poche gauche de mon pantalon. Je n'aimais pas forcément l'uniforme scolaire, je le trouvais beaucoup trop classique et la cravate me donnait horriblement chaud. Mon bracelet qui me permettait de matérialisé dans l'arène bougeait autour de mon poignet droit. La bague, ultime souvenir de cette jeune fille aveugle était toujours présente autour de mon doigt. Je ne pouvais m'empêcher de me rappeler son visage. Ses cris et la larme qu'elle avait versée une fois le couteau planté dans sa poitrine. Je marchais les yeux rivés sur le sol, me rappelant se sombre souvenir. Le couloir était plongé dans l'obscurité, toutes autres personnes chercherait désespérément l'interrupteur. Moi, je me contentais de marcher, je connaissais très bien ce bâtiment. J'avais passé plusieurs nuits à le parcourir comme un fantôme, sans faire le moindre bruit, sans jamais me faire attraper par le nombre assez impressionnant de pions qui tournaient sans cesse dans le bâtiment. Après plusieurs longues minutes je parvins enfin à l'entrée le gardien dormait sur son fauteuil en ronflant fortement, la bouche ouverte. Il lui arrivait d'avoir des spasmes durant son sommeil. Comme un fantôme j'ouvris la porte sans faire le moindre bruit et sortis dehors.

L'air était encore frais, la rosée du matin illuminé l'herbe d'une lueur blanche, alors que le soleil commençait son ascension dans le ciel azuré. Une jeune fille attendait devant la porte. Je la connaissais, une simple élève lambda qui avait des résultats satisfaisants. Pourquoi était-elle là ? Pourquoi devant ce bâtiment ? Pourquoi à cette heure ? La réponse allait tomber. Lorsqu'elle m'invita à venir étudier avec elle. La petite brune aux cheveux bouclés qui se tenait devant moi voulait me faire étudier à sept heures du matin ? Avait-elle perdu l'esprit, ou cherchait-elle autre chose qu'une simple étude ? Je devais savoir, mes yeux quittèrent le sol pour venir se plonger dans ses deux billes vertes. Elle était extrêmement nerveuse, ses muscles étaient contractés et une goutte de sueur perlait sur son front. Je ne répondis rien et enleva la goutte, ce qui eut pour effet de la rendre toute rouge. J'avais toujours mes deux rubis braqués sur cette pauvre créature. Je fermais les yeux.

-Une autre fois peut-être..

La jeune fille baissa la tête et tourna les talons. Je n'étais pas un animal de foire que l'on pouvait s'accaparer. Elle l'apprendrait à ses dépend. Je repris mon court pèlerinage pour me rendre dans le parc et m'allonger quelques temps au pied du grand cerisier. Le chemin fut rapide et la musique dans mes oreilles n'eut pas le temps de changer. Je me levais et me postais devant le grand arbre, aucun sourire sur mes lèvres, rien sur mon visage. Aucun sentiment ne s'échappait, pourtant je ressentais une grande haine envers moi-même. La peur commençait aussi à m'envahir. Mais rien n'apparaissait, j'étais sombre et froid comme à mon habitude. La musique était au solo, la guitare sonnait dans mon casque, l'air triste qu'elle jouait à travers une différence de rythmes et de notes créa un frisson à travers mon corps entier. Le chanteur repris ensuite son chant lent et lancinant, avant de terminer le texte par une note un peu plus longue. Puis les percutions assez lentes finirent le morceau en toute beauté. L'air caressait mon visage, le temps s'écoulait lentement et je me tenais toujours devant ce grand arbre droit comme un « i », je n'avais pas bougé d'un iota. Mon téléphone cellulaire vibra plusieurs fois dans ma poche, encore un message, de qui cette fois ? Je ne regardais jamais mon portable, ma mémoire sms était bientôt saturée. Mais je ne voulais pas la vider. Ni même jeter un oeil.

Un groupe d'élèves approchait lentement, je me retournais afin de les observer. Je ne décelais rien qui puisse m'être intéressant. La rosée du matin avait disparu, remplacé par un air chaud. Il faisait voler mes cheveux au reflet argenté en bataille. Je m'installais contre le tronc de l'arbre les bras en croix les yeux clos écoutant ma musique sans me préoccuper de la jeune fille qui approchait.

-Bonjour. Euh, désolée de te déranger, mais je chercher le chemin de La Forêt. Je suis nouvelle, je m'appelle Amelia Leroy, et je suis un peu perdue, dis je d'une voix faible et mal assurée.


Elle avait aussi un casque, autour de son cou et sa main qui s'approchait de mon épaule pour venir se poser dessus. L'odeur qui se dégageait de cette fille m'était inconnu, j'avais toujours les yeux clos. La fôret ? Pourquoi la fôret ? Le parc n'est pas suffisant ? J'ouvris les yeux afin de l'observer. Probablement une nouvelle en seconde, Amelia Leroy ? Je ne savais rien sur elle, il était temps d'en apprendre davantage. Mes deux rubis prirent place dans ses billes châtains. Ses cheveux bruns lui tombait doucement sur les épaules. Ma petite enquête porta ses fruits. Elle était une jeune fille assez timide et capricieuse, mais tout ça n'était qu'une facette pour cacher ses sentiments. À cause de son frère aîné qui les avait quittés sans jamais rien dire. Je n'avais pas à juger ni même à divulguer ses informations. Mon regard quitta ses yeux pour venir se poser sur le sol. Me rappeler où est cette forêt je devais faire un effort. La seule chose que j'espérais c'était que mon intrusion dans sa vie privée n'avait pas été remarquée.

-La forêt ? Derrière le centre commercial, passe le pont près du centre et tu y seras.


Ma voix résonnait vide, mes yeux étaient maintenant braqués sur le grand arbre. Je ne me lassais jamais de l'observer.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia Leroy

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 19
Localisation : Devant mon Ordi ..!

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Clover♣Gold
★ Age : 17 ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Rien qu'un sourire ?   Mar 17 Juil - 12:20



- Bonjour. Euh, désolée de te déranger, mais je chercher le chemin de La Forêt. Je suis nouvelle, je m'appelle Amelia Leroy, et je suis un peu perdue, dis je d'une voix faible et mal assurée.

J'approchais ma main de son épaule, car pour moi le contact avec des gens que l'on rencontrait était important. Il avait toujours les yeux clos, et je mourrais d'envie de les voir. Mais lorsqu'il les ouvrit, quelques secondes plus tard, je sursautais intérieurement devant la couleur et l'intensité des deux rubis qui me fixaient. D'un rouge flamboyant, ils se mirent à m'examiner avec une infime précision, et soudain je sentis comme un vide, une partie de mon âme qui s'envolait, mais ce sentiment m'était inconnu, je décidais donc de l'ignorer. Puis, son regard se détourna pour venir se poser sur l'herbe du sol du Parc. Après une petite minute de réflexion, il me dit d'une voix suave :

- La forêt ? Derrière le centre commercial, passe le pont près du centre et tu y seras.

Aïe. La dernière phrase qu'il venait de prononcer était pour moi comme une langue étrangère. Etant donné que cela ne faisait que deux jours que j'étais arrivée à Undai Gakuen et donc par conséquent, je ne connaissais quasiment aucun endroit de l'Académie, hormis le toit et la salle de classe, pour ainsi dire rien du tout, donc lorsqu'il me disait avec tant de détachement le centre commercial, puis passé un pont c'était comme me parler chinois. Je soupirais, désespérée. J'allais devoir lui demander un service des plus gênant, car il était déjà reparti dans ses pensées, en fixant le grand arbre devant lui. Je me raclais la gorge, et me lançait :

- Euh, je suis vraiment désolée de devoir te demander ça, si ça te dérange trop dis le moi je demanderais à quelqu'un d'autre, mais est ce que t pourrais m'accompagner, je ne sais vraiment pas où s'est ...

Je rougis, gênée. J'ignorais totalement comment il allait réagir, bien, mal, oui, non, car de lui, il est vrai je ne connaissais que ses yeux très étranges. Je fus bouleversée rien que d'y repenser, fixés sur moi, comme cherchant à me découvrir, de l'intérieur. Il faudrait que je lui demande son nom, que j'en sache plus sur lui. D'après son visage et sa taille, je le jugerais comme un seconde également, ou peut être un première, mais alors il serait passé jeune dans l'Arène. Je changeais de position, attendant toujours sa réponse, impatiente. Car, normalement, j'avais besoin d'être seule, mais en ce moment ce n'était pas le cas, car l'allée grouillait de monde.

- Comment tu t'appelles ..? T'es en seconde, n'est ce pas ? T'as déjà combattu dans l'Arène ?

Je me sentais comme une enfant qui essayais de se faire des amis. Sauf que cette fois ci, la personne que j'avais devant n'avait peut être pas si envie que ça de faire connaissance. Je déglutis avec difficulté. Ses yeux.. Ils étaient si déconcertants. Je n'osais même pas les affronter. Ces deux rubis qui ne me quittaient pas me gênaient au plus haut point. Mais que pouvais faire ? J'avais besoin de marcher,e t je ne pouvais pas m'y rendre seule, et je ne me sentais pas d'interrompre une personne dans la foule. Mais je crois que j'aurais peut être mieux fait étant donné qu'il ne bougeait pas d'un pousse.

Spoiler:
 

____________________________


Merci Yume (:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lifediscussion-fow.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rien qu'un sourire ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rien qu'un sourire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rien de mieux qu'un enfant pour rendre le sourire ... Part II [Nahla Maluka]
» Soeur Sourire
» Un sourire démoniaque pour une lumière divine : Lakusas Dreyar
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Alentours de l'Académie Undai :: Parc-