AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Pas trop dur le réveil?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harui Nadeshiko

avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 05/04/2012
Localisation : Là où je suis, quelle question...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark Wrath
★ Age : 16 piges
★ Relationship:

MessageSujet: Pas trop dur le réveil?   Dim 6 Mai - 1:31

Bon, après avoir attrapé froid environ trois fois de suite car surprise par la pluie trois fois de suite (il faut que j'arrête de réviser dehors), je m'étais résolue à aller à l'infirmerie.
En entrant dans ce drôle d'endroit bizarre, pas coloré et qui sent le rien, j'étais plutôt mal à l'aise. Lorsque vint mon tour, l'infirmière, qui avait l'air gentille, me demanda ce qui m'arrivait en souriant.
Elle n'attendit même pas ma réponse et m'entraîna dans son cabinet, avant de me faire tirer la langue, me foutre des thermomètres et compagnie... Au bout de dix minutes de torture, elle me regarda en souriant et me dit:

-Oula! On dirait une mauvaise grippe tout ça! Tu veux peut être te reposer ici un instant? Peut être aussi pourrions-nous te commander une soupe bien chaude...A moins que tu n'aimes pas la soupe? Que manges-tu tous les jours? Dis moi, tu es bien maigre...

-Mais, madame! ripostais-je, Si je suis venue, c'est uniquement pour vous demander du doliprane!

-Tatatata! Allez! Tu vas te reposer, le temps que je te trouve un bon plat chaud!

Puis avant que j'ai pus me défendre, elle me traîna vers des lits. Oy! Mais je veux rentrer moi! Je tentais de me libérer, sans succès... Dis donc, elle a une sacrée poigne celle là! Ce petit truc habillé en blanc est redoutable en fait!

-Madame, je...!

Je n'eu pas le temps de terminer ma phrase, car elle profita du fait que ma bouche soit ouverte pour me faire soudainement avaler un truc au goût immonde.

-Voilà! Avec ça et une bonne soupe, tu devrais aller mieux!

Ah... Elle est diabolique...elle est parvenue à toucher ma faiblesse: la nourriture. Je n'arrivais même pas à bouger le petit doigt tellement l'envie de gerber était forte...
Dire que tout ce que je voulais, c'étais un peu de doliprane...
Et pendant ce temps, l'espèce de diable blanc qui sert d'infirmière se dirigea vers la sortie. En ouvrant la porte, elle s'arrêta un moment et mis un doigt sur son menton:

-Ho...Je vais en profiter pour prendre quelque chose à Bonnie-chan! Reste ici surtout, je reviens très vite!

Et elle disparut... 'tain..."reste ici surtout"...mais où veux t-elle que j'aille dans cet état?! J'avais vraiment envie de gerber... Je déglutis avec difficulté. Attend... La diablesse blanche a aussi parlée d'une autre personne.
Après un effort surhumain, je parvins à me redresser pour regarder autour de moi, et remarquais enfin que quelqu'un occupais le lit voisin. C'était une fille que je n'avais pas vu avant. Elle semblait dormir profondément... Et... C'est moi ou ses cheveux sont blancs? ça doit être une teinture. De toute façon, tout le monde est un peu bizarre ici. Je me mis à l'observer avec attention. Woua, elle était jolie, avec ses longs cheveux et ses longs cils! C'est pas moi qui ressemblerait un jour à ça. Elle était blessée par endroits et était reliée à pleins de tubes, comme à la tv.
Bon, puisqu'elle dort, je peux l'observer de plus près... Allez, je suis trop curieuse!
J'entrepris donc de tendre ma figure vers elle pour l'inspecter de plus près.
Tiens, avec tout ça, j'en ai presque oublié mon envie de vomir!

____________________________
I Wanna Just Be Alive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bonnie A.Sâto

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 19
Localisation : Dans mes pensées, loin de toi~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Seven☆Rings
★ Age : 17 Ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Pas trop dur le réveil?   Lun 7 Mai - 0:31

Le noir complet. Après que Hibari m'avait presque tué, je m'étais retrouvée au bord des portes de la mort et les seules mots que j'avais prononcé avant de perdre connaissance c'était "Crève Hibari". Rien que d'y penser, j'entendais les rires de ce con qui résonnait dans ma tête. Si je pouvais, j'en aurais des frissons. D'ailleurs, où est-ce que j'étais ? J'étais dans une pièce noir et je flottais ? Je ne voyais ni de sol ni de mur. Pas de lampe, rien. Le néant total. Je me souvenais de la dernière phrase que j'avais entendu avant de sombrer dans mon subconscient. C'était :

- Ecartez-vous ! Je suis l'infirmière ! Qu'est-ce qu'il se... Oh mon dieu ! La pauvre ! Aidez moi à l'apporter à l'infirmerie. Vite avant qu'il ne soit trop tard !


J'avais l'impression de sentir encore tout les instruments qu'il avait utilisé pour me trouer de partout. Cette douleur... je la sentais toujours. Il aurait pu viser le coeur si il le voulait. Pourtant... il l'a pas fait. Quand je pense que ce con croit que je m'appelle Alexandra Blackstone. C'était plus que amusant !
Soudain, j'ouvris les yeux. Au départ, tout était flou. Puis je vis mieux. La première chose que je voyais dès mon réveil c'était un visage. Un visage... de gars en plus ? Enfin je crois. Il m'observait de près, si tu veux tu me mets une caméra au dessus du visage pour mieux voir peut-être ? Je clignais plusieurs fois des yeux avant de constater que j'étais pleine de bandages, que j'étais reliée de partout par des câbles et que j'avais un masque sur la bouche pour respirer. Je reclignais une nouvelle des yeux quand soudain une voix familière arrivait à mes oreilles.

- Ah bah tient ! Bonnie-chan ! Tu es réveillée ! Tu as l'air d'aller un peu mieux que quand je t'ai trouvé hein ! Bon, tu peux respirer sans la machine maintenant. Attends je te le retire.

C'était l'infirmière. Elle s’exécuta. Cette femme n'était qu'une obsédée. Obsédée de son métier de ses patients... Une folle quoi. Une furie du monde de la médecine quoi ! Je pouvais enfin respirer normalement. J'avais mal partout, je ne pouvais même pas bouger.

- Tu veux quelque chose à manger ? A boire ? Un biscuit ?

Je soupirais intérieurement avant de lui dire d'un ton assez faible :

- Non, c'est bon.

Elle haussa les épaules avant de se diriger vers le gars qui m'observait.

- Et toi alors ? Tu n'as même pas touché à ta soupe ? Tu exagères dis donc ! Oh la la, les jeunes de nos jours !


C'était censée être drôle ce qu'elle venait de dire ? Je n'espère pas. La douleur était immense. Ca me transperçait de part en part. Je ne pouvais même pas bouger le petit doigt. Ca craint. Beaucoup trop. Je soupirais intérieurement de nouveau avant d'observer le plafond. J'étais vraiment dans un sale état... C'était la faute d'Hibari. Oui bon, je l'ai un peu cherché aussi mais si il était parti comme je lui avais dit... Rien ne se serait passer ! En tout cas, j'ai vraiment failli y passer. Les portes de la mort s'étaient presque ouvertes devant moi... Et j'ai survécu. En même temps, je me demandais... qui était le gars qui m'observait depuis tout à l'heure ?

____________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harui Nadeshiko

avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 05/04/2012
Localisation : Là où je suis, quelle question...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark Wrath
★ Age : 16 piges
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Pas trop dur le réveil?   Sam 12 Mai - 7:28


Après que l'espèce de Chibi-White-Devil soit revenue et me déposa ma soupe, elle s'occupa de la dite Bonnie à côté de moi. Cependant cette dernière refusa de manger, malgré la pâleur de son visage.

-Hey, toi, dis-je de ma voix la plus amicale en réserve, tu peux prendre ma soupe si tu veux. Moi j'en ai pas besoin.

J'avais pas envie qu'il lui arrive un truc alors qu'elle était à côté de moi. Et puis, elle paraissait tellement fatiguée et avoir tellement mal...
Je détournais mon regard, fixant la porte afin de m'assurer que le démon ne revenait pas me faire un sermon, avant de sortir de ma couverture et m’asseoir sur le bord du lit. Bon, je crois bien que dans ce genre de moment, il faut commencer par se présenter. Je m'inclinai donc légèrement en disant:

-Je suis Nadeshiko Harui. Enchantée.

Je relevais ma tête, et l'observa avec attention. Elle était sans aucun doute très jolie, mais même si elle semblait avoir la peau pâle naturellement, elle avait un teint verdâtre de malade. Ses long cheveux blancs étaient humides de sueur, sa respiration lente et difficile. Que lui était-il arrivé pour qu'elle se retrouve dans cet état?
La voir ainsi me troublait et me rappelait que j'avais été confrontée à un état similaire. J'avais été attaquée par une petite bande ignorante de qui était à éviter ici (parce-que-sinon-tu-risque-légèrement-de-mourir), mais même si au final j'avais emporté la victoire, une de ces tapettes avait réussi à me planter son couteau dans le ventre. Mais quand la colère m'envahissait, je n'arrivais vraiment pas à me contrôler, et je m'étais battue comme un diable, sans m'arrêter malgré mes blessures, frappant, criant, déchirant les chairs, fracassant leurs têtes contre ce que je pouvais. Dark Wrath. Parce que ma colère était sans limite. Et après ça, j'étais restée enfermée chez moi, dans un état proche de la mort, luttant contre la douleur pour me soigner.
C'est pour ça que j'avais envie de l'aider.

-Mange.

Si tu es dans cet état, c'est forcément que toit aussi tu t'es battue. Ces hématomes ne peuvent être causé par une chute dans les escaliers ou un truc du genre. Oui, je crois bien qu'elle s'est battue. Bizarrement, j'étais contente d'être ici et de l'avoir rencontrée. Je ne savais pas vraiment pourquoi, mais j'étais contente.
Je voulais lui demander qu'est ce qui lui était arriver, mais je n'y arrivais vraiment pas. Je me contentais de pousser vers elle la table sur roulette avec le bol de soupe dessus vers elle.
Ah merde, je viens de penser à un truc... et si elle aime pas la soupe?


____________________________
I Wanna Just Be Alive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bonnie A.Sâto

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 19
Localisation : Dans mes pensées, loin de toi~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Seven☆Rings
★ Age : 17 Ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Pas trop dur le réveil?   Lun 14 Mai - 22:07

-Hey, toi, tu peux prendre ma soupe si tu veux. Moi j'en ai pas besoin.

Une voix assez féminine arriva à mon oreille. C'était donc une fille. Elle venait de me parler d'un ton amical. Je tournais vers cette personne. Je me demandais bien pourquoi elle était à l'infirmerie. Elle n'avait pas l'air mal en point, ni malade. Enfin bon. Finalement, malgré la douleur, je sentis que j'avais enfin besoin de manger. Elle détourna le regard, fixant la porte, comme si elle surveillait quelque chose. Peut-être le retour de l'infirmière. Puis elle sortit de sa couverture et s'assit sur le bord du lit avant de s'incliner légèrement.

-Je suis Nadeshiko Harui. Enchantée.

Nadeshiko Harui... Original. Enfin, après c'est japonais. Moi qui ait connu longtemps les prénoms américains... depuis que je suis retournée au Japon, c'est plutôt bizarre d'entendre des prénoms comme ça. Après tout, je suis américaine et japonaise en même temps. Bref. Harui releva la tête avant de m'observer. Intriguée ? Faut l'avouer que j'étais dans un sale état. Même dans un état plus que piteux. Oui bon, c'était un peu ma faute mais aussi la faute de l'autre abruti hein ! Hibari Ichinose. Rien que de dire son nom j'avais envie de vomir. Yerk. Cette école est différente de dehors. Dehors, il n'y a pas vraiment de pouvoirs, et je battais n'importe quelle personne. Même les plus forts. Je suis très connue de toute façon au Japon et aux U.S et mon frère aussi. Bah oui ! Sachant que nous sommes des criminelles et tout le tralala. Donc bon. On prenait toujours soin l'un de l'autre, que ce soit en cas de petites ou grosses blessures.

-Mange.

Harui poussa la table sur roulette avec la soupe vers moi. La soupe avait une drôle de couleur... Elle était... bleu ?! Mais y a quoi dans ce machin ? Des insectes écrasés ? Ca me donne pas envie d'en manger. Observant la chose non-identifiée, je levais un sourcil. Je n'avais pas vraiment le choix. Je soupirais intérieurement.

- Moi c'est Bonnie Amber Sâto. Enchantée Harui.

Autant être polie non ? Fallait bien que je me présente hein. Bon, pour manger faut attraper la soupe. Est-ce que au moins je peux bouger ? Vu les fractures, comment j'ai été transpercée de part en part, surtout le ventre et l'épaule... Je fermais les yeux un instant, essayant de faire bouger un doigt. Malheureusement, je ne pouvais pas bouger. Mon corps était encore bel et bien endormi avec la grosse douleur en bonus. Deux mots : Ca craint. A chaque fois que je respirais, j'avais mal aux poumons. Alors imaginer la réaction de mon estomac quand je vais manger ! Peut-être qu'il va refuser la nourriture et que ça va me faire vomir et... et... ça peut être pire ! Malgré la douleur, je lâchais un long soupir, je rouvris les yeux avant de poser mon regard écarlate sur Harui.

- C'est sympa de m'offrir la soupe mais... je peux pas bouger. Mais alors pas du tout. Même pas le petit doigt.


Pourquoi ce genre de situation... ne tombe que sur moi ? Il faut m'expliquer là.

____________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harui Nadeshiko

avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 05/04/2012
Localisation : Là où je suis, quelle question...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark Wrath
★ Age : 16 piges
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Pas trop dur le réveil?   Jeu 17 Mai - 11:13

- C'est sympa de m'offrir la soupe mais... je peux pas bouger. Mais alors pas du tout. Même pas le petit doigt.

La voix de Bonnie-san mit un moment à résonner dans mes tympans, puis lorsque j'en compris enfin le sens, je ne sus que faire.
C'est comme si deux moi étaient apparues tout d'un coups sur mes épaules (encore une fois, je regarde trop de manga). La petite moi diable disait (ouais bon, hurlait): "PARCE QU'EN PLUS IL FAUT QUE TU LA NOURRISSES???!!! Nan mais sans rire, Harui, TOI, Dark Wrath, autrefois unique Maître de Kobe, tu vas t'abaisser à nourrir une fille qui d'ailleurs penses peut être que tu es un garçon?! Tu lui as offert ta soupe, c'est laaargement suffisant comme preuve de sympathie nan? Faut se contenter de ce qu'on a dans la vie!". Bizarrement, j'étais plutôt en accord avec celle là. Je sais que j'ai décidé de changé, mais bon, on peut faire les choses petit à petit hein. Seulement voilà, la petite moi ange riposta de sa douce voix (qui est censée être la mienne, mais jcrois pas avoir une voix aussi féminine): "Enfin, Harui, tu es arrivée toi même à la conclusion que cette jeune fille te ressemblais. Or, imagine si tu venais de te faire laminer, que quelqu'un te propose un hamburger mais que toi tu ne peux vraiment pas le manger toute seule... Ce n'est pas par plaisir que tu demandera à ladite personne de t'aider à le manger! Tu crois que ça lui fais plaisir à elle? De se faire nourrir comme une mioche?...et SURTOUT...Albator aurait-il laissé une jeune fille ainsi en détresse?!".
... Imparable.
De toute façon, même dans les manga on fini par être d'accord avec le petit ange.
Je soupirais donc bruyamment et fronça encore les sourcils avant de me lever, prendre une chaise et m'installer à côté de Bonnie-san. Je me saisis du bol, en pris une généreuse cuillère et la lui tendis:

-Allez, grouilles toi.

J'avais eu envie de lui dire "Aaaaaah" mais il vaut mieux éviter je crois... On est pas assez proche pour que je me permette un tel écart de courtoisie. Bon, que faire? Lancer la conversation? Cherche un truc intelligent et gentil à dire Harui..."Le ciel s'est éclairci"! Vive les phrases sur la météo, elles mettent tout le monde d'accord! Ah non, qu'est-ce qu'elle en aura à foutre du temps, alors qu'elle agonise? Autre chose... "T'es en quelle classe? Je t'ai jamais vu ici"...Non. ça fait trop dragueur du dimanche. Alors la question qui me taraude "Qu'est-ce que t'as fait pour te retrouver dans un tel état?". Non, impoli, indiscret, et en plus peut être que ça va lui rappeler des mauvais souvenir.

-Bonnie Amber...c'est pas courant comme prénom. T'es pas japonaise, hein?

Pas terrible, mais c'est vraiment le début de conversation le moins pourri que j'ai pus trouver. Et puis, je n'ai pas envie de la déranger, donc c'est pas grave si elle me rembarre. Pourtant, je trouvais Bonnie-san vraiment intrigante. Par exemple, même si son prénom sonnait anglais, son apparence était tout de même spéciale... Est-ce que tous les occidentaux (parce que y'a qu'eux qui sont blonds) ressemblent à ça? J'ai vu ici des gens du type européens qui avaient les yeux aux merveilleuses tonalité grises, vertes ou bleues, mais jamais de blonds aux yeux rouges.
J'étais vraiment curieuse d'en savoir plus sur elle (même si le lieux n'est pas vraiment approprié).
Déjà, je suis sûre que c'est pas une chipoteuse pour avaler une soupe pareille. Non seulement c'était une soupe bleue, mais en plus j'avais l'impression qu'elle bouillait... et en plus ça sentais pas la rose. Vraiment, cette diablesse d'infirmière est très spéciale...


____________________________
I Wanna Just Be Alive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bonnie A.Sâto

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 19
Localisation : Dans mes pensées, loin de toi~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Seven☆Rings
★ Age : 17 Ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Pas trop dur le réveil?   Ven 18 Mai - 3:30

Suite à ma dernière phrase. Harui resta immobile. A quoi elle pouvait bien penser ? Ma phrase n'avait pourtant pas de double sens hein ? Si ? J'ai juste dit que je pouvais pas bouger. << Hey Bonnie, te prends pas la tête pour ça, attends sa réaction et sa réponse, c'est tout. >> pensais-je un instant. Soudain, je vis Harui avoir une réaction. Elle soupira bruyamment avant de froncer les sourcils, de se lever, de prendre une chaise et de s'installer à côté de moi. Je levais un sourcil encore une fois, intriguée. Elle saisit le bol et prit une bonne grosse cuillère, elle me la tendit.

-Allez, grouilles toi.

J'étais censée réagir comment ? Elle m'avait parlé d'un ton gentil ou... plutôt d'un ton agacé. Enfin ouais, elle avait l'air agacé. J'ai rien demandé moi. Mais bon, vu qu'elle est déjà là, cuillère à la main, autant rien dire. Je lâchais un long soupir. J'aime pas trop qu'on me nourrisse comme si j'avais 5 ans, mais dans mon état, j'ai pas trop le choix on va dire. Je pense que la dernière fois qu'on m'avait nourri comme ça c'était... euh... y a très longtemps ! Je sais pas, et je m'en fiche, si vous aimez que ça vous arrive mais moi, pas trop. Je suis pas comme certaines filles qui n'attendent que ce moment avec la personne qu'elle aime. Ce genre de filles, elles viennent surtout de la planète Froufrou.

-Bonnie Amber...c'est pas courant comme prénom. T'es pas japonaise, hein?

Bah, si pourtant. J'ai deux nationalités dans le genre. J'ai pas l'air d'être japonaise mais pourtant, j'en suis à moitié une. Enfin je dis ça parce que mes parents adoptifs étaient bah... l'un japonais et l'autre américain. Sinon je connais pas trop mes origines alors bon. Quand j'étais petite, la couleur de mes cheveux et de mes yeux m'intriguait parce que pour moi c'était pas normal. Puis je me suis habituée après.
Je me penchais légèrement vers la cuillère avant de boire ce qui y avait dedans. Ca avait un goût... spéciale. L'aspect est ignoble mais son goût... on dirait qu'il y a... du rhum vanille ? Non, j'exagère peut-être, mais ça ressemblait à ça. Moi qui pensait que le goût serait aussi dégueulasse que son aspect. Bah même pas.

- Ouais, je sais c'est pas courant. Mais mes parents "adoptifs" avaient chacun une nationalité différente. L'un japonais et l'autre américain donc, je suis en partie japonaise et américaine. Mais je connais pas vraiment mes vrais origines.

Je lâchais de nouveau un soupir, lançant mon regard sur le côté. Je fis une courte pause avant de continuer :

- Mais toi si. T'es japonaise hein ?

Elle avait bel et bien des traits asiatiques, j'en étais sûre. A moins que j'ai des troubles de la vue... Enfin bref. Et puis aussi avec son prénom. "Harui" c'est un prénom japonais si je me trompe pas. En tout cas, elle me fait quand même penser à un gars... Peut-être que c'est un gars et qu'il profite de la situation ! Ou alors je deviens complètement parano de chez parano... Manque plus que j'aille voir un psy pendant que vous y êtes ! Soudain, je me rendis compte de quelque chose. J'avais encore le gout bizarre de cette soupe dans la gorge et dans ma bouche. Mordillant légèrement ma lèvre inférieur, je sortis :

- Cette soupe parait dégueulasse au premier abord et pourtant... elle a un gout plutôt... bizarre. Pas au point d'être ignoble pourtant. C'est trop bizarre. Tu devrais la goûter.

Et voilà que je me mets à parler de soupe comme une grand-mère. Ca va pas bien dans ma tête en ce moment moi. Aussi, vu ce que j'ai vécu avec l'autre bouffon. Fallait s'y attendre non ? En tout cas, fallait que je trouve un truc à lui dire de mieux plutôt que de lui parler de cette potion magique quoi ! (Je divague complètement là.)

- Je t'ai jamais vu dans le coin... T'es en quelle classe ?

____________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harui Nadeshiko

avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 05/04/2012
Localisation : Là où je suis, quelle question...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark Wrath
★ Age : 16 piges
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Pas trop dur le réveil?   Sam 26 Mai - 11:34

Bonnie-san me dit qu’elle avait des parents adoptifs dont l’un étaient japonais et l’autre américain, mais qu’elle ne connaissait pas vraiment ses origines. Cette fille me paraissait vraiment de plus en plus mystérieuse…De un, son apparence est spéciale, de deux, on dirait qu’elle s’est battue, de trois, elle mange ce truc absolument ignoble et moche et de quatre, elle est donc orpheline et ne sais pas d’où elle vient… Mais je m’assimilais un peu à sa personne.
Moi, je ressemble à un garçon, je me battais tout le temps avant, j’aurai mangé ce truc parce que j’ai appris à manger ce que j’ai (sous peine de légèrement mourir de faim) et même si j’ai des parents, ils ont essayé de me tuer/violer/vendre et me considèrent comme un « truc gênant », sauf quand ils sont dans la merde ou que je ramène du fric, donc j’imagine que ça compte pas vraiment comme parents.
Enfin bref…
La voix de Bonnie-san me tira de ma songerie :

- Mais toi si. T'es japonaise hein ?

-Ah ? Eu, oui.

Bonnie-san semblait quand même mécontente d’être nourrie comme une enfant, ce qui est on ne peut plus compréhensible… Bon, il faut parler, si je veux lui changer les idées.
J’hésitais un moment avant d’ajouter :

-Je suis originaire de Kobe.

J’imagine que la plupart des japonais savent que Kobe, c’est trèèèès différent de Tokyo… d’ailleurs, un jour, un élève m’avait demandé si j’étais un chef de gang en apprenant ça. Mais bon, ce que pensent les gens, je m’en fous un peu…en plus, si Bonnie-san à grandit en Amérique (ça ne m’étonnerais pas, vu son accent), elle ne connait probablement pas la réputation fantastique de ma ville.

- Cette soupe parait dégueulasse au premier abord et pourtant... elle a un gout plutôt... bizarre. Pas au point d'être ignoble pourtant. C'est trop bizarre. Tu devrais la goûter.

-Ah ouais ? Pourtant elle est bleue…jconnais pas vraiment d’ingrédients naturels et mangeables qui permettent une telle couleur…

J’étais sceptique, mais je portais quand même une cuillère à mes lèvres. Ça avait un goût fort comme de l’alcool, mais sucré et…exotique. A vrai dire, je ne connais pas beaucoup l’art culinaire car autrefois, je me nourrissais la plupart du temps en volant des petits trucs (pains, biscuits, boîtes d’algues, onigiri…) ou en trouvant de la bouffe dans les poubelles (un jour, un homme a jeté devant moi un sandwich à peine entamé, et comme j’avais pas mangé depuis deux jours je me suis ruée dessus bien entendu…c’était un sandwich à la viande ! C’était si rare que je mange de la bonne viande !) ; et maintenant, j’achète toujours ce qu’il y a de moins cher à la cantine. Et encore, chanceuse comme je suis, mon patron m’offre parfois des restes des plats de sa femme. C’est comme ça que j’ai mangé de la langouste pour la première fois de ma vie, et c’était merveilleux !).

-C’est pas mauvais je trouve, dis la cuillère à demi dans ma bouche.

Ça me donnait une drôle d’impression, de parler soupe avec une fille comme elle. M’enfin, il faut de tout pour faire…pour faire quoi déjà ? Zut, c’était une phrase bien dans un manga…ouais bon pour faire un truc, et de toute façon, tout ça on s’en fout.

- Je t'ai jamais vu dans le coin... T'es en quelle classe ?

-En seconde pour le moment. Et puis en général, je traîne pas trop dans l’académie, donc je pense que c’est normal que tu ne m’ai pas vu avant… et toi, t’en en quelle classe ?

Je n’ai de toute façon pas le temps de traîner dans cette académie. Ba c’est vrai quoi… Jongler entre révisions, cours, révisions, boulot et dodo ne me laissait pas le temps de me balader dans la cour pour y rencontrer des jeunes gens occupés à rien foutre. Et puis de toute façon, je n’aime pas vraiment traîner dans les endroits bétailleux comme ça (bétailleux car les gens qui y sont se conduisent souvent comme du bétail -c'est-à-dire que soit ils marchent tous je ne sais où en faisant du bruit, soit ils ne bougent pas et ruminent).


-Bonnie-san, sans vouloir être indiscrète…que t’es t-il arrivée pour que tu te retrouves dans un tel état ?

Cette question que je ne voulais pas poser, j’ai fini par la laisser sortir. Peut être parce que en fonction de la réponse, j’aurais enfin la confirmation d’avoir rencontré quelqu’un qui me ressemble un peu… ce n’est pas si important, mais ça me rassurerait en partie. Je crois…
Parce que depuis que je suis arrivée ici, j’ai rencontré des gens bizarres, certes, mais clean. Parfaitement clean. Moi je ne le suis pas, mais alors pas du tout. Je me sentais un peu sale parmi tous ces gens tout blancs et propres (et gentils en plus).

Ah, ça me revient !
Il faut de tout pour faire un monde !

____________________________
I Wanna Just Be Alive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bonnie A.Sâto

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 19
Localisation : Dans mes pensées, loin de toi~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Seven☆Rings
★ Age : 17 Ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Pas trop dur le réveil?   Dim 27 Mai - 15:33

Après lui avoir demander si elle était japonaise, elle m'avait répondu qu'elle était d'origine de Kobe. J'avais entendu parler de cet endroit. Un endroit malfamé à ce qu'on m'a dit ou un truc dans le genre.
Puis je lui avais parlé du goût de la soupe qui paraissait extrêmement dégueulasse et qui finalement... avait un goût alcoolisé et sucré. Je lui avais conseillé de la goûter. Harui me disait que pourtant elle était bleue et qu'elle ne connaissait pas vraiment des ingrédients naturels et mangeables qui permettaient de faire une telle couleur pour une soupe. J'étais plutôt d'accord avec elle.Peut-être que l'infirmière mettait des trucs de sorcières dedans ! De la bave de crapeaux enfin... BEURK ! Finalement, je veux pas savoir ! Mais pas du tout ! Quoi que, j'avais mangé pire hein. Pendant des années, on crevait la dalle dans les rues ou alors on volait. Puis Harui m'expliqua que c'était pas mauvais, elle avait la cuillère à demi dans sa bouche.Mais franchement... on est des mamies ou quoi ? Faut m'expliquer... Moi qui suis la fille aux yeux de démons, sans pitié, tueuse, bagarreuse, criminelle connue de tous... Je suis en train de parler de soupe avec une fille !!!! Non mais What The Fuck ?! BREF. Je lui demandais ensuite dans quelle classe elle était car je ne l'avais encore jamais vu dans le coin. Puis elle me répondit :

-En seconde pour le moment. Et puis en général, je traîne pas trop dans l’académie, donc je pense que c’est normal que tu ne m’ai pas vu avant… et toi, t’en en quelle classe ?

Alors, elle ne trainait pas vraiment dans l'académie... Moi non plus, mais je passse plus de temps en salle de colle que en cours. Et puis quand je vais pas en cours, c'est les pions (ouais bon les surveillants quoi) qui couraient partout dans l'académie pour me retrouver. Et à chaque fois, ils abandonnaient car ils ne me trouvaient pas ! A chaque fois ça me fait rire comme pas possible. Soudain, je fus sortie de mes pensées :

-Bonnie-san, sans vouloir être indiscrète…que t’es t-il arrivée pour que tu te retrouves dans un tel état ?

Est-ce que je devrais lui raconter ? Pourquoi pas, même si j'avais la rage contre ce qui c'était passer, contre ce type... Que je le dise ou non, j'aurais toujours la rage, et la seule chose qui pourrait me calmer c'est soit de danser, soit de fumer ou alors de cogner quelqu'un. Et... je ne peux faire aucun des trois pour le moment, ce qui est encore plus énervant. Je lâchais un soupir intérieurement.

- Je suis en seconde aussi. Mais je passe plus de temps en salle de colle qu'en cours. Ou alors je traîne dans l'académie et les surveillants courent partout dans l'académie pour me retrouver, c'est à mourir de rire à chaque fois. Ou alors, je traîne en dehors de l'académie.


Quand je dis "je traîne en dehors de l'académie"... je traîne VRAIMENT en dehors de l'académie. En faisant attention hein ! Parce que bon... c'est la même histoire que dans les films ! Je sors en restant incognito en faisant attention aux flics car je suis une tueuse machin machin et que la police me cherche machin machin ! Enfin bon, vous connaissez déjà l'histoire. Puis je repensais à sa dernière question. Je lâchais un léger soupir avant de froncer légèrement les sourcils :

- Ce qu'il m'est arrivée ? Eto...

Je lâchais un long soupir avant de froncer un peu plus les sourcils, mes yeux reflétèrent la rage, la haine et la tristesse que j'avais.

- C'est plutôt une longue histoire mais bon, je vais essayer de faire un court résumé. J'étais allée sur le toit pour dormir un peu parce que j'avais eu beaucoup de mal à dormir la nuit d'avant. Et un crétin m'a balancé de l'eau glacé en plein dans le visage pendant que je dormais alors je lui ai réglé son compte. Puis une fois dans les vapes, un autre gars est apparu. Hibari Ichinose. Il a commencé à me demander si c'était moi qui faisait tout ce remue-ménage et il m'a dit qu'on avait pas le droit de fumer dans l'établissement. Et moi j'étais pas d'humeur donc je lui répondais mal (comme d'habitude, ce que je fais sans-cesse) et il m'a donné une semaine de colle et je lui ai dit que je n'irais pas. Ça l'a énervé. Puis il m'a demandé mon nom.

Je m'arrêtais, prise d'un léger fou rire. Cette partie de l'histoire était la plus amusante je trouvais. Reprenant mon souffle je continuais :

- Comme si j'allais vraiment lui donner mon vrai nom. Je lui ai dit un faux nom et il m'a cru. Puis ensuite, j'ai dit un truc qu'il l'a vraiment mais vraiment énervé alors il a décidé de me "punir" et j'ai pas eu le temps de réagir. Et il a commencé à me "trouer" avec ces chaînes qui avaient des piques en les resserrant de plus en plus. Puis il m'a traîné jusque dans les couloirs avec les chaînes qui me compressaient toujours et évidemment, avant de se retrouver dans les escaliers, il a dut descendre les escaliers et vu qu'il me traînait en tirant sur les chaînes qui m'entouraient bah, ça faisait pas du bien. Même si j'avais connu bien pire. Alors j'ai continué à lui répondre malgré la douleur et ensuite il m'a transpercé l'épaule avec un pique en métal qui sortit du sol. Je ne pouvais même pas bouger, pourtant à cet instant, il avait dématérialiser les chaînes. Puis il m'a envoyé une droite avec un énorme gant en titane en plein dans la tête.

Je fronçais encore plus les sourcils, me rappelant de son visage. Son sourire narquois que je détestais tant. Mon regard écarlate s'intensifiait, toujours aussi remplit de colère, de haine. Un jour, il me le paiera. Je le tuerais de mes propres mains.

- Mais ce n'est pas tout. Il matérialisa ensuite une longue tige d'environ cinq centimètres de diamètre qui sorti de sa main dont son bracelet rouge scintillait à en faire mal aux yeux. Et cette tige... elle se planta rapidement dans mon ventre. Et comme si ça ne lui suffisait pas... il entoura une fine chaînette autour de mon cou avant de la serrer de toutes ses forces. Me regardant pendant que je m'approchais de la mort à grand pas. Mon regard était devenu vitreux. Puis il dématérialisa tous ce qu'il avait matérialisé et qui étaient dans mon corps. Me laissant tomber, asphyxiée. Et la seule voix que j'ai entendu avant de tomber dans l'inconscience, c'était celle de l'infirmière qui était arrivée au bon moment. Et voilà ce qui s'est passé. Ce gars nommé Hibari Ichinose doit penser que je suis morte depuis ce qui s'est passé.

Une larme s'échappa. C'était pas une larme de tristesse. Loin de là... C'était une larme de haine. Mon poing se fermait sans que je m'en rende compte. Je fermais mes yeux, tentant de respirer du mieux que je pouvais.

- Un jour, il me le paieras. Je le tuerais de mes propres mains.


Ces mots résonnèrent dans toute la pièce. Mes paroles étaient froides et pleines de ce que je ressentais. Je m'étais jurée de le tuer. Et quand ce jour arrivera, ça ne sera pas beau à voir. Même la morgue ne pourra pas l'identifier tellement il sera défiguré. Oh que oui. Je rouvris les yeux, reposant de nouveau mon regard sur Harui.

- Ce type se prend pour un dieu. J'espère que tu ne le croiseras pas un jour. Pour lui, la moindre personne n'est qu'un insecte. J'ai horreur de ça.


Enfin pour moi, la plupart des gens ne sont que des jouets. Je hais le monde depuis des années. Depuis des années je me bats, je tues, j'ai fait des choses tellement atroces, vous pouvez même pas imaginer. Lâchant encore un soupir je lui demandais :

- Et toi ? Comment ça se fait que tu sois à l'infirmerie ? T'as l'air d'être en bonne santé pourtant.


____________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harui Nadeshiko

avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 05/04/2012
Localisation : Là où je suis, quelle question...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark Wrath
★ Age : 16 piges
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Pas trop dur le réveil?   Mar 29 Mai - 12:19

Bonnie-san me raconta qu’elle s’était fait faire ces trous par Hibari Ichinose. Et tandis qu’elle me narrait ce qui s’était passé, la fureur s’emparait doucement mais sûrement de sa personne. Une larme de haine coula même sur sa joue. Ah. Donc même si on s’était mise à parler sousoupe, j’avais raison. Cette fille me ressemblait assez. Elle conclut son discours avec un cruel :

- Ce type se prend pour un dieu. J'espère que tu ne le croiseras pas un jour. Pour lui, la moindre personne n'est qu'un insecte. J'ai horreur de ça.

Bon. Je vais retenir l’info. Mais les gens que je n’aime pas, je ne m’en occupe pas, je ne leur parle pas. Et s’ils me cherchent, je les tape. Pas compliquée la logique de la rue, hein ?
Et s’ils sont plus forts que moi, ou plus nombreux, plus puissants…et bien j’en ai rien à foutre.

- Et toi ? Comment ça se fait que tu sois à l'infirmerie ? T'as l'air d'être en bonne santé pourtant.

Bon, là, c’est peut être un cas auquel je ne peux répondre avec ma logique de la rue.
JE ME SUIS FAIS KIDNAPPEE PAR UNE TAREE. Et pour une fois, je n’ai pas pu lutter. C’est étrange, mais comme cette femme ne fait que son boulot, lui taper dessus pour m’enfuir ne serait pas très classe, ni très polie. Or, j’ai décidé d’être une fille sage et polie.
Et puis elle est plus forte qu’elle en a l’air, pour une chose aussi frêle et minuscule.

-J’étais venue chercher du doliprane. Je suis frileuse et comme il pleut souvent en ce moment, je n’arrêtais pas de tomber enrhumée… Seulement…

Seulement le Diable Blanc m’a attrapé, avant de me jeter dans son antre, pour me torturer en douceur avec son lit moelleux, ses médicaments affreux et sa soupe de la mort.

-Ben l’infirmière a insisté pour que je reste ici, et j’ai pas réussi à m’enfuir à temps alors…

C’est vrai, pourquoi je reste ici ? Le ptit truc blanc a de la chance que je ne bosse pas aujourd’hui… En même temps, me reposer un moment me faisait du bien. J’avais peut être surestimé mes limites en menant un train de vie pareil. Je dormais très peu et très irrégulièrement, mangeant peu (moyens financiers obligent) et accumulait les petits boulots.
Je ramenais une cuillère de soupe bleue aux lèvres de Bonnie-san. Il valait mieux que je change de sujet. Impossible de reparler de ce qu’elle avait subi avec ce Ichinose, puisqu’apparemment, ça la mettait dans un état de fureur incroyable, et vu sa condition physique actuelle, ce n’est pas très recommandé. Même si j’étais intriguée. Elle semblait être une dure à cuire et s’était visiblement fait démonter comme une gamine. Ce type devait valoir le détour… Mais attends… Il a limite tué Bonnie-san dans l’enceinte de l’académie, et il est pas puni ?! Ni viré, ni collé, ni rien ?!
Je soupirais encore. Kami-sama, je suis vraiment tombée dans un endroit étrange ! C’est pas vraiment ça l’image que je me faisais de l’école. M’enfin, j’ai vu pire.
Sauf que plus je passais de temps ici, plus je me disais que le pire était peut-être à venir.

-Hum… Je suis contente de t’avoir rencontrée ! Enfin, c’est que pour dire la vérité, même si j’ai jamais fais partie d’un gang ou un truc du genre, j’étais le genre de personne pas très nette qu’il valait mieux éviter…et depuis que je suis ici, j’ai un peu l’impression d’être entourée de gens riches, proprets et gentillets, ça me change tellement de Kobe…

Je sais pas si elle arrive à suivre ce que j’ai envie de dire, mais j’espère qu’elle comprendra au moins que je suis réellement contente de l’avoir rencontrée. Même si elle, au contraire de moi, avait visiblement décidé de rester comme elle était. Moi j’allais en cours, apprenait mes leçons, ne fumais plus, ne buvais plus, ne me droguais plus… Bref, j’étais devenue à peu près clean. A peu près, parce que cette académie jouait sur la drogue qui me faisait le plus d’effet : la bataille. Me battre était une chose inscrite dans mes veines, dans chacuns de mes mouvements. C’est ce que j’ai toujours fait, et même si ça ne me plaisait pas, c’est ce qui m’a donné une raison de vivre. Aujourd’hui encore, je n’arrivai pas à m’en défaire…Mais bon, une fois mes études terminées, j’arrêterai d’aller dans l’Arène, et je pourrai vivre ma vie et me ranger.

____________________________
I Wanna Just Be Alive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bonnie A.Sâto

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 19
Localisation : Dans mes pensées, loin de toi~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Seven☆Rings
★ Age : 17 Ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Pas trop dur le réveil?   Mer 30 Mai - 22:21

-J’étais venue chercher du doliprane. Je suis frileuse et comme il pleut souvent en ce moment, je n’arrêtais pas de tomber enrhumée… Seulement…

Seulement ? Seulement quoi ? Elle t'a empoisonné pour que tu restes sa prisonnière ? Ou alors t'as voulu faire une sieste sur le lit de l'infirmerie ? ... Bah quoi ? Me regarder pas comme ça ! Oui, bon je l'avoue... ça m'est déjà arrivée. Et alors ?! Ca vous a pas empêcher de vivre à ce que je sache ?! Quoi que... je m'en fous de vos vies. Soyez pas vexés les enfants ! J'ai toujours été comme ça voyons.

-Ben l’infirmière a insisté pour que je reste ici, et j’ai pas réussi à m’enfuir à temps alors…

J'avais à moitié raison alors. Elle l'avait forcé quoi. C'était simple à deviner. Cette infirmière était une psychopathe derrière son visage d'ange. Mais elle soignait bien j'avais l'impression. C'est pas comme si elle blessait exprès les élèves pour les soigner après hein ! Quoi que... c'est possible qu'elle nous fasse ce coup là cette folle.
Harui ramena de nouveau la cuillère à mes lèvres, le liquide au goût sucré ressemblant à de l'alcool coula de nouveau dans ma gorge. C'était... bon ? Disons que je pourrais en boire toute la journée, jusqu'à être bourrée et me balader en frappant toutes les personnes que je croiserais sur mon chemin pour au final me retrouver au fond du gymnase en train de pioncer. C'est tout moi ça. Me bourrée la gueule et me retrouver dans un endroit que je ne m'attends pas. Une fois je me suis retrouvée sur le toit de Undai, sans savoir pourquoi... Harui se mit à soupirer avant de me dire d'un ton plutôt joyeux, enfin je crois... :

-Hum… Je suis contente de t’avoir rencontrée ! Enfin, c’est que pour dire la vérité, même si j’ai jamais fais partie d’un gang ou un truc du genre, j’étais le genre de personne pas très nette qu’il valait mieux éviter…et depuis que je suis ici, j’ai un peu l’impression d’être entourée de gens riches, proprets et gentillets, ça me change tellement de Kobe…

Elle me faisait penser à moi, je suis plutôt contente aussi de l'avoir rencontré. Sauf que... je restais quelqu'un de pas très net. Etant donner tout ce que j'ai fait. Je vais pas tout répéter hein... Mon passé de tueuse et etc. Justement, je trouve qu'il a trop de gens riches et qui se croient tout permis. Ca me donne la gerbe rien que d'y penser. Moi aussi je dois avouer que ça me change des quartiers malfamés et remplit de haine que j'appréciais. Je soupirais intérieurement avant de laisser apparaître un miiinuscule sourire amusé.

- Ca ne m'étonne pas. Je suis sûre que cette infirmière est une vraie psychopathe. Elle serait capable de blesser quelqu'un pour pouvoir soigner la personne.

C'était pas une hypothèse hein... C'était une affirmation en fait. Ouais. Exactement. Je riais intérieurement, un rire qui résonnait comme pas possible dans ma tête. Genre je suis une psychopathe quoi ! Enfin... si j'en suis une. Si si ! Bon aller j'arrête.

- Moi aussi je suis plutôt contente de t'avoir rencontré. Je trouve justement qu'il a trop de gens riches, beaucoup se la pètent genre c'est "leur" école. Et puis quoi encore... En tout cas, Undai est très différent d'où j'étais aux Etats-Unis et d'où j'étais après ici au Japon.

Je lâchais un long soupir. Et oui, ça changeait beaucoup trop de mes quartiers. J'étais connue dans ces quartiers. Quoi que... je suis connue de partout ! Après tout... ne suis-je pas recherchée ? Mais si voyons ! D'ailleurs... j'évite un peu trop de dévoiler qui je suis. J'ai fait une boulette en disant beaucoup trop à Izaya et à Ozuki et je veux pas refaire la même erreur.

- Quant à moi... Je suis toujours la personne que j'étais avant. Et je ne changerais pas de si tôt je pense.


Un léger rire s'échappa de mes lèvres. Ah, parce que vous avez cru que je changerais, juste en entrant à Undai ? Non mais vous vous êtes crûs à Super U là ? Je suis un peu moins violente que d'habitude mais faut pas croire hein. Manque plus que je devienne aussi gentille qu'une fleur... Beurk !

____________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harui Nadeshiko

avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 05/04/2012
Localisation : Là où je suis, quelle question...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark Wrath
★ Age : 16 piges
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Pas trop dur le réveil?   Sam 30 Juin - 7:30

- Moi aussi je suis plutôt contente de t'avoir rencontré. Je trouve justement qu'il a trop de gens riches, beaucoup se la pètent genre c'est "leur" école. Et puis quoi encore... En tout cas, Undai est très différent d'où j'étais aux Etats-Unis et d'où j'étais après ici au Japon.

On se comprenait vraiment alors. Quoique moi jpeux pas comparer Undai à quoi que se soit, puisque j’ai jamais mis les pieds dans des établissements scolaires auparavent.
…Si en fait, une fois pour voler un peu de feuilles, des crayons et des livres pour apprendre à lire. Quoi ?! Faut savoir se débrouiller avec les moyens du bord !
Enfin bref, pour moi le seul point de comparaison, c’était les écoles que j’avais vu dans des manga. Mais comme celles-ci sont parfois étranges aussi, je ne sais que penser de Undai.
Mais j’étais ravie que Bonnie-san partage mes sentiments. Kami-sama, je parle comme une jeune fille en fleur…

- Quant à moi... Je suis toujours la personne que j'étais avant. Et je ne changerais pas de si tôt je pense.

J’eu un triste sourire en entendant ces paroles, tout en lui tendant de nouveau une cuillère remplie du drôle de liquide bleu.

-Ah vraiment…Moi je ne sais pas vraiment qui je suis. Mais pour dire vrai, j’ai plutôt envie d’être personne.

Un long soupir s’échappa de mes lèvres, tandis que j’avais prononcé ces mots d’une voix faible.

-On peut dire que je me suis rangée. Enfin, j’essaie.

Oui j’essayais. Tous les jours. Mais il était évident qu’un passé comme le mien ne s’effaçait pas du jour au lendemain. Il ne s’efface pas, tout court. Il me rattrape, chaque jour, emplissant mon âme de dégoût envers moi-même. Si j’avais été plus forte, peut-être n’aurais-je pas fais toutes ces choses… Seulement, ce qui est fait est fait. Combien de vie ai-je massacré l’existence ? Combien de rêves ai-je détruit ? Tout ça parce que le monde est cruel, et les gens assez bêtes pour se tuer les uns les autres. J’avoue que j’ai tué moi aussi, mais quand je pouvais l’éviter, je le faisais. Seule ma colère m’empêchait de réfléchir correctement et me poussait à tuer inconsidérément. Mais je sais me maîtriser…
Cependant, l’évidence de ma condition crevait les yeux. J’aimais me battre, je n’avais vécu que pour ça. Je n’avais pas le choix, je n’avais rien d’autre à aimer là bas. J’aimais me battre, et je tentais de m’arrêter histoire de mener une vie normale de ptite fille sage.
Seulement, il a fallu que je tombe sur Undai, une école où se battre est une obligation.
C’est compliqué tout ça…

-Bonnie-san, comment c’est, l’Amérique ?

Oui c’est un changement de sujet débile, mais penser à ma vie me fatiguait, et en parler m’écœurait. Autant parler de quelque chose que je ne connait pas, ne ?

____________________________
I Wanna Just Be Alive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bonnie A.Sâto

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 19
Localisation : Dans mes pensées, loin de toi~

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Seven☆Rings
★ Age : 17 Ans
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Pas trop dur le réveil?   Dim 8 Juil - 13:06

Elle eut un triste sourire tout d'un coup, me tendant une cuillère remplie de cette chose qui se mangeait sans problèmes... Avalant encore une fois le liquide bleuâtre, je l'écoutais.

-Ah vraiment…Moi je ne sais pas vraiment qui je suis. Mais pour dire vrai, j’ai plutôt envie d’être personne.

Un long soupir lui échappa, alors qu'elle avait prononcé ces mots d'une voix plutôt faible. Beaucoup de personnes ont envie d'être quelqu'un mais certains comme Harui ne veulent devenir personne. D'autres veulent rester dans leur monde, sans avoir affaire à un quelconque abruti, ce qui est mon cas.

-On peut dire que je me suis rangée. Enfin, j’essaie.


Levant un sourcil, je ne comprenais pas vraiment. Enfin, peut-être qu'elle ne veut plus être ce qu'elle était il y a je ne sais pas combien de temps. Je sais que je reste celle qui pourrait te sauter dessus pour te tuer mais ça c'est une autre affaire.... Bref. J'aime pas le monde dans lequel je vis et c'est tout. Après, j'ai toujours foncé dans le tas sans me poser de questions. Pour moi, ma vie était plutôt parfaite, avec Lucas ont profite de la vie quoiqu'il arrive, on profite de notre jeunesse sans aucuns regrets, sans limites car on sait que peut-être plus tard, tout changera, que la société dans laquelle nous sommes changera pour devenir une dictature des plus sévères pour nous empêcher de faire tout ce qu'on veut et alors nous réduire en une sorte d'esclave qui n'aura qu'une chose en tête : travailler jusqu'à crever. Donc pourquoi se priver de notre liberté ? J'aime le danger, j'aime me battre, tuer, martyriser et tout le tralala : une sadique parfaite. Et c'est pas ça qui m'empêche de faire ce que je veux. Face à plus grand que moi je ne me laisse pas faire, je ne veux pas que l'on pense que je suis faible, car je ne le suis pas. Oui bon, je l'avoue, il y a plus fort que moi, mais je sais que un jour, je les dépasserais. C'est pourquoi je m'entraîne jusqu'à me briser les doigts... Pour devenir encore plus forte. Je ne veux plus que l'on me rabaisse. Les gens peuvent dire ce qu'ils veulent, ils le regretteront le jour où je leur tomberais dessus. Un large sourire de vengeance apparut sur mes lèvres,tandis que mon esprit revoyait toutes ces explosions de sang, que ce soit mon sang ou celui des autres, j'en avais des frissons.

-Bonnie-san, comment c’est, l’Amérique ?


Mon large sourire disparut pour laisser paraître un air calme. Comment c'est l'Amérique ? C'est... comment expliquer ?

- C'est grand, très grand. Je ne suis pas née là-bas mais je peux dire que ça manque pas de bruits ! Les gens font la fête 24h sur 24, la plupart des jeunes sont très excentriques, ce qui me plaisait beaucoup quand j'habitais encore en Amérique. Je ne peux pas dire que c'était le paradis mais c'est un continent des plus fascinants. Il y a de toutes les couleurs de cheveux ! Enfin presque... J'étais l'une des rares personnes à avoir des cheveux blancs aussi naturelles que les miens.


Eh oui. Ce que je trouvais bizarre justement c'est que les gens me regardait bizarrement alors que eux ils avaient les cheveux bleus, verts, roses et tout ! Alors je vois pas en quoi avoir des cheveux blancs c'est bizarre ! Un long soupir m'échappa, je fronçais légèrement les sourcils avant de continuer :

- Mais c'est un peu comme au Japon, sur certaines choses. Comme les quartiers malfamés, et je peux te dire qu'ils sont pires que Kobe... Je le sais car j'ai vécu dans ces quartiers là pendant un bon moment. Si tu te fais pas respecter tu te fais couper en rondelles.

J'eus un léger spasme au niveau de ma cage thoracique. La douleur revenait mais encore plus forte que tout à l'heure. Je fis une légère grimace, fermant les yeux, j'essayais de me contrôler pour ne pas me mettre à frapper tout ce qu'il y a autour de moi, surtout Harui. Quand je souffre de mes blessures, je frappe sur tout pour me calmer. Mais de toute façon je pouvais pas vraiment bouger donc ça allait. Je respirais comme je pouvais avant de rouvrir les yeux et de regarder Harui.

- En parlant de ça... Dis-moi ce que tu en penses justement de Kobe ?


Je traînais de temps en temps là-bas, mais je connaissais pas grands choses sur cet endroit, et vu que Harui m'a dit qu'elle était d'origine de Kobe. Elle pourrait me répondre sans problèmes je pense. Kobe m'intrigue beaucoup, même si je sais que c'est pas le quartier le plus malfamé mais que c'est quand un quartier malfamé où tous les dealers et prostitués s'y retrouvent à ce que j'avais entendu. Je confirme pour les dealers mais les prostitués... je n'en avais pas croisé une seule pour le moment.

____________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harui Nadeshiko

avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 05/04/2012
Localisation : Là où je suis, quelle question...

★★★ Personnage ★★★
★ Surnom: Dark Wrath
★ Age : 16 piges
★ Relationship:

MessageSujet: Re: Pas trop dur le réveil?   Dim 12 Mai - 2:54


Bonnie-san me conta rapidement l'Amérique. Elle avait beau dire que c'était dangereux, elle me donnait envie d'y aller. Peut être pourrai-je, dans quelques années.
L’Amérique...Le pays de tous les rêves. Cependant, j'étais une vraie nouille en anglais...
Bah, qui vivra verra hein.

Puis ma nouvelle...amie? C'est peut être un peu tôt pour le dire, mais j'aimais beaucoup Bonnie. Ma nouvelle amie donc m'interrogea sur Kobe.

Que dire...

-Je ne sais pas vraiment, je n'ai toujours vécu que dans des coins mal famés. Enfin, des fois j'allais dans les beaux quartiers, c'est joli et paisible. Le centre est bien aussi, il y beaucoup de rues commerçantes, et beaucoup de stand de nourriture traditionnelle...Les takoyaki de la vieille Hana sont excellents...
Mais sinon, là où je vivais, il n'y a que des pachinkos et des laveries. Les premiers permettent de voler l'argent, les deuxièmes de blanchir cet argent...enfin tu vois le genre. Et partout dans les rues traînaient de la petite racaille, du style "je gueule fort, mais j'ai rien dans les couilles et on y va à 14 pour buter une mamie" . Il y a beaucoup de gens forts, mais ils ne traînent jamais dans les rues ainsi.


Je m'arrêtais. Je ne savais pas vraiment si je détestais sincèrement ma ville. J'y ai rencontré des gens honnêtes, j'en ai volé quelques un...Enfin, là bas, tout ce que je pouvais faire, c'était survivre, sans but précis mis à part me battre.

-Bref, ce n'est pas un endroit très intéressant. Bonnie-san, si tu veux visiter, va plutôt à Kyoto ou à Okinawa.
Il paraît qu'il y a encore des très bons dôjos à Kyoto, j'irai un jour pour voir leur niveau. Et j'essayerai le kendo! Je pratique pas mal de trucs, mais comme je n'ai utilisé que des poignards, des couteaux ou des flingues...je voudrai pratiquer quelque chose d'un peu plus sophistiqué. Et surtout, ma robe de combat comporte un katana, mais j'ai l'impression de ne pas l'exploiter correctement. Enfin, je ne sais pas si tu aimes les arts martiaux, je ne suis pas sûre que ça se fait en Amérique...


Je m'entraîne seule dans l'arène, je n'ai pas trouvé de partenaire assez intéressant...j'ai bien essayé, mais ces gens m'emmerdais, je m'en suis débarrassé. Je connais des gens plus forts que moi, mais tous sont très occupés. Peut être pourrai-je m'entraîner avec Bonnie-san un jour... Il y a bien Hibari qui est fort aussi, mais de un, il me prend pour son esclave, de deux, il me fait ***er.

____________________________
I Wanna Just Be Alive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas trop dur le réveil?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pas trop dur le réveil?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un réveil difficile - Terminé
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Le réveil du chat
» [Foret] Cette chasse est gardée et il y a un prédateur de trop ici... [PV: Len Tsukimori & Lena Carter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undai Gakuen RPG :: Académie Undai :: Infirmerie-